Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -15%
Manette Xbox sans fil Pulse Red
Voir le deal
50.99 €

Partagez
 

 Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Etienne
Aucun rang assigné
Etienne

Type : ENFP 7w6 sx/so
Age : 25
Lieu : Paris
Emploi : Etudiante
Inscription : 24/10/2013
Messages : 366

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Nov 2013, 21:49

@Titiwilly a écrit:

Etienne, il n'y a priori rien de scientifique dans la différenciation des problèmes des hommes et des femmes INFP, c'est juste des problèmes d'ordre sociaux/relationnels. On a du évoquer ça sur l'autre topic
D'accord, j'irais voir alors. Merci (et je suis tout à fait d'accord avec la première partie de ta réponse d'ailleurs) !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Nov 2013, 22:04

@Titiwilly a écrit:


Mais seulement on ne va pas demander à un homme de se comporter de telle manière alors que cela n'est pas naturel chez lui, que ça le contrarie, tu dis que "les hommes" sont "devenus" timorés, ne s'assument plus, mais tu généralise trop !
L'être humain est un être de culture, on peut faire devenir pratiquement ce que l'on veut à un enfant, à moins que tu insinue que nous serions totalement conditionné par la génétique peut être ?
Je ne cherche pas à changer les hommes, je l'ai d'ailleurs précisé pour un INFP qu'à son âge son psychisme était modelé (sa structure), même s'il reste modulable ce sera bien plus difficile de le modifier, bref c'est aux enfants qu'il faut ré-apprendre à différencier l'homme de la femme, ce qui ne veut pas dire que l'un est meilleur que l'autre, seulement différent.

@Etienne a écrit:

1) Selon toi qu'est ce que la féminité et qu'est ce que la masculinité ?

2) Toujours selon toi, les termes masculinité, virilité et machisme sont-ils synonymes ?

Merci (et j'ai conscience que mon message n'est pas très sympa, je le répète, et je t'en demande pardon).
Alors pour te répondre :

1) Je ne saurais pas vraiment te dire ce qu'est la féminité et la masculinité, si je t'en donnais une définition là, je n'aurais pas l'impression d'être fidèle à ce que je pense (ma pensée relève réelleement du ressenti, je manque souvent de mot pour la décrire), sinon pour moi comme déjà dit un IxFP peut être masculin, je n'enferme pas autant l'homme et la femme dans un rôle comme tu peux le pensais. Mais c'est naturel pour un être humain d'avoir un rôle à jouer, nous en jouons en permanence, qui est réellement totalement libre d'être lui même ?

2) Non, le machisme n'a rien avoir avec la virilité, je dirais même qu'il est bien souvent à son antipode. (oui le machisme qui est exprimé par des hommes, varie selon les individus)
Un homme machiste crains souvent la femme, en général c'une personne qui ressent que la virilité lui fait défaut ou qui ne ce sent pas à la hauteur, manque de confiance en lui et crains par conséquence la femme, son machisme est une façon de s'auto-convaincre qu'il est viril, fort et que la femme est faible, doit lui obéir. (un peu comme Lauterwasser et son exemple de ne pas se raser et mettre une veste en cuir) Après son éducation peut l'expliquer, mais sinon le machisme est souvent une virilité exprimée de manière grossière, non maitrisée. L'homme réelleemnt viril est sur de lui, il ne ressent pas le besoin de dominer la femme, de l'amoindrir.

Sinon bonne question pour la distinction entre la masculinité et la virilité, j'aurais tendance à les associer, mais il existe des hommes masculin, non féminin mais ni viril. Ce qui est le cas de par exemple Lauterwasser. Oui ce sera ma référence de ce soir Smile


Dernière édition par Luna le Ven 29 Nov 2013, 22:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Titiwilly
Agneau de Dieu
Titiwilly

Type : INFJ
Age : 25
Lieu : Paris
Emploi : :-)
Inscription : 10/11/2013
Messages : 883

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Nov 2013, 22:22

Luna, quand je disais "naturel" je ne me référais pas nécessairement à l'essence des comportements des hommes mais plutôt à ce à quoi ils tendent de manière "instinctive" une fois que leur psyché a pris une certaine forme. Je pense aussi que l'humain est principalement un être de culture.
Donc tu voudrais transmettre ton modèle comportemental idéal à tous les enfants de notre société ? :o

D'ailleurs, ce n'est pas toi qui m'a envoyé un lien sur les travaux d'un psychothérapeute qui affirme arbitrairement qu'au moins 1/3 de notre psychologie est prédéterminée par des facteurs génétiques ? 1/3 pour les facteurs hormonaux, et seulement 1/3 déterminé par les apports socio-culturels ? ... y'a une contradiction dans ton discours ^^

Ce que tu dis sur la virilité/masculinité/machisme est je dois dire assez confus, je ne vois pas trop ou tu veux en venir scratch 

_______________________________________
« L'anarchie profite toujours à quelqu'un ; souvent aux grands, jamais aux petits. » - J.Bainville

« Platon m'est cher, mais la vérité me l'est d'avantage. » - Aristote

« L'homme a voulu tuer Dieu, et il est en train d'en crever… » - M.de Corte

«2 Timothée 4 : Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables...»  

«Ecclésiaste 1, 9 : Ce qui a été, c'est ce qui sera, et c'est ce qui s'est fait, et c'est ce qui se fera ; il n'y a rien de nouveau sous le soleil.»


****
http://www.senscritique.com/Titiwilly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myst
Prophète du Ne aux
Myst

Type : INFP
Age : 31
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 20/12/2009
Messages : 887

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Nov 2013, 22:29

Quand je lis Luna j'ai l'impression de voir un patchwork d'idées pseudo-Ni de magazines féminins recyclés...vous savez la quadra avec son mari et son gosse dans la salle d'attente du médecin avec Marie-Claire dans les mains qui lit à voix haute les grandes formules sur les hommes et les femmes pour comprendre la société p.13., juste à côté de l'article "rajeunir en restant soi-même", "comment maigrir et rester sexy". :Bonne femme en colèr




Helico
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Nov 2013, 22:31

@Titiwilly a écrit:
ce n'est pas toi qui m'a envoyé un lien sur les travaux d'un psychothérapeute qui affirme arbitrairement qu'au moins 1/3 de notre psychologie est prédéterminée par des facteurs génétiques ? 1/3 pour les facteurs hormonaux, et seulement 1/3 déterminé par les apports socio-culturels ? ... y'a une contradiction dans ton discours ^^

 
Non mais être influencé seulement d'1/3 par les hormones ce n'est pas grand chose non plus, sachant que l'homme est dictée par sa raison (bien que chacun est son raisonnement propre, mais rien n'est instinctive chez l'homme) la génétique fournie seulement une base, et

@Titiwilly a écrit:
Luna, quand je disais "naturel" je ne me référais pas nécessairement à l'essence des comportements des hommes mais plutôt à ce à quoi ils tendent de manière "instinctive" une fois que leur psyché a pris une certaine forme.  
Oui c'est pourquoi je ne cherche pas à changer les adultes, je suis également pour l'épanouissement de chacun.
Sinon comme déjà dit mille fois aussi, je ne cherche pas à enfermer l'homme et la femme dans des rôles "précis", la notion de féminité et masculinité reste encore suffisamment vague pour être adapté à tout type de personne.

Et quel mal il y aurait il ? Je vais devenir une dictatrice d'un monde fait d'homme masculin et viril et de femme féminine Razz


Dernière édition par Luna le Ven 29 Nov 2013, 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Nov 2013, 22:35

@Luna a écrit:
Et quel mal il y aurait il ?
Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Cassmur

Alexterieur a écrit:
Helico
Tu peux envoyer les missiles.
Revenir en haut Aller en bas
globo
Pirat(e)
globo

Type : ENFP 7w6 - 4w5 - 9w8 So/Sx
Age : 33
Lieu : France
Emploi : Technicien de placement.
Inscription : 09/12/2012
Messages : 485

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Nov 2013, 22:48

Alexterieur tu dois parler de magasines des années 70 alors parce depuis pas mal de temps la mode est plutôt du côté de la théorie du genre mais bon. Ou alors tu critiques juste la forme peut-être.

_______________________________________
"Quoi ?! J'suis avare du cul moi ??! I'm super carefull, okay ?!" - Genghis Khunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauterwasser
Aucun rang assigné
Lauterwasser

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 38
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Nov 2013, 23:16

Luna :

ceci est un CADEAU :

http://www.theoriedugenre.fr/

pas du tout empoisonné, je précise et même carrément instructif.

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia
Aucun rang assigné
Tia

Type : INFJ
Age : 40
Lieu : Paris
Emploi : non renseigné
Inscription : 02/09/2013
Messages : 743

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeSam 30 Nov 2013, 00:34

Dur de résister à l'envie d'entrer dans la polémique, donc je me lance. Tout en pensant qu'il y a beaucoup de formulations maladroites et d'interprétations abusives dans les divers discours ( pensez à l'harmonie, l'harmonie...).
J'ai juste envie de dire que je me fais assez régulièrement aborder dans la rue, en tout cas beaucoup trop à mon goût, sans porter des vêtements provocants, ni traîner dans des quartiers chauds. Peut-être une fois tous les deux/trois mois, plus ou moins (puisqu'il faut des données chiffrées Wink ).
Ca n'a jamais été plus loin que quelques (rares) cas d'injures si je refusais de m'arrêter ou de répondre plus qu'un "bonjour" (que je me sens obligée de dire de manière à limiter le risque de dérapage, et ça me coûte).
Ceci dit, même quand le mec est poli, je trouve ça extrêmement désagréable : c'est une incursion dans mon univers, je n'ai rien demandé, rien ne l'a motivé et je ne sais jamais comment la situation va tourner, donc gros pic de stress. Et je dis toujours non, par principe. Pour moi, ça n'est pas un critère de virilité (plutôt de la compensation mal placée).
Par contre, j'apprécie un homme qui sait se comporter en gentleman, sans l'imposer. Quelqu'un qui vous tient la porte et vous propose de porter vos livres ou votre ordinateur, mais aussi quelqu'un qui est capable d'admettre son côté plus doux, voire de pleurer devant un film sans en avoir honte. Pour moi, c'est ça la virilité. De même que la féminité, ça peut être de la douceur au quotidien tout en étant capable de se débrouiller seule.
Ceci dit, c'est un modèle qui me plaît, tout conformiste qu'il puisse paraître au premier abord, mais je me rappelle régulièrement la chance que j'ai de vivre dans un pays qui me permet de le choisir, et de voir mes ami(e)s me proposer des choix différents. Et je parle en connaissance de cause, ayant passé du temps dans un autre pays, où la perspective de laisser une femme aller faire une course en plein milieu de l'après-midi donnait des sueurs froides à un collègue local, alors qu'il n'y avait absolument aucun danger...

_______________________________________
Le pire et le meilleur se côtoient sur ce forum, qui devrait se vouloir sérieux.
C'est regrettable, mais le facteur humain fait que cela ne paraît pas prêt de changer.


" If you can keep your head when all about you, Are losing theirs and blaming it on you, [...]
If you can dream - and not make dreams your master; If you can think - and not make thoughts your aim..."


https://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/tag/infj/
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
Chase El Pacificator

Type : INFP
Age : 28
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3253

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeSam 30 Nov 2013, 00:54

La virilité comme l'annonce luna ça fait vraiment projection de désirs personnels.. (d'accord avec tilly donc). Je salue Khen pour son commentaire ^^

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zogarok
Co-administrateur
Zogarok

Type : INfJ-Ti 1μ ou 5μ, 1w9_5w6_4, Melancholic/Choleric
Age : 29
Lieu : L'automne
Emploi : Troll repenti
Inscription : 01/11/2012
Messages : 1591

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeSam 30 Nov 2013, 02:06

Dame

La part de Ni-kitsch est devenue trop forte dans cette conversation.

Je partage une part des fantaisies réactionnaires de Luna, que j'estime sur un plan esthétique mais aussi plus profond - en même temps c'est juste une fraction vulgarisée de ce qui me semble juste (par envie ou sous un angle plus impersonnel). Toutefois je suis également... pantois devant ce visionarisme consensuel qu'Alex a bien décrit. L'analyse est compassée, se nourrit de clichés recyclés, d'images aguicheuses et lourdes... c'est à peu près ce que j'appelais justement le "Ni kitsch", qui peut recueillir aussi une pensée et une interprétation des éléments, tout à fait : kitsch. Et le kitsch Ni c'est charmant, avec une part de vérité et des biais nébuleux.

Et puisqu'il faut se positionner, naturellement je ne rejoins personne ici et je ne ferais les louanges d'aucun post, puisqu'à chacun je ne pourrais que m'opposer. Je vais être sage et modéré. Donc en synthétique : cette féminisation est un drame (pour ce qu'elle signifie aujourd'hui) parce qu'elle nous entraîne tous vers la parodie (de cette même féminité, au demeurant) et parce qu'elle fait d'attitudes ridicules des normes éclairées et libératrices. On prend ses vanités les plus pathétiques pour l'expression de son individualité la plus émancipée. C'est une tragédie, forcément. Le résultat, par exemple, c'est tous ces garçons qui se disent si facilement "amoureux", se trouvent tellement anéantis dès que leur monde émotionnel est bousculé. C'est toutes ces filles qui font d'un garçon discipliné, émasculé et prêt à pleurer sur leur épaule "un mec un vrai". Alors moi aussi je vais juger à l'aune de mes propres expériences. Et quand je pense aux émotions les plus radicales de ma vie, jamais je n'ai pleuré dans ces moments-là. Alors je ne sais pas.

Titiwilly, en disant ça on estime que "la femme est vouée à travailler dans le secteur tertiaire", sous-entendu parce qu'il est plus frivole, cosmétique voir dérisoire dans ce qu'il apporte à la société et ce qu'il implique comme ressources. C'est intéressant.

Par ailleurs l'idée que les "pauvres" resteraient de vrais mâles relève d'un amalgame assez incroyable mais pas isolé entre la beaufitude ou une condition sociale misérable (éventuellement donc, le casos) avec la virilité. Ce n'est pas aberrant dans un sens puisque l'impératif de survie, un contexte pénible ou hostile, invite presque naturellement à afficher la "virilité" ; ce n'est pas juste l'effet d'une pression culturelle (qui peut conforter le "machiste"), mais d'une réalité matérielle, empirique. Où minauder sur sa sensibilité n'est pas approprié.

Pour autant ce n'est pas parce qu'on se situe en-dehors de la pauvreté qu'on va se liquéfier. Mais là encore c'est très significatif, car il y a toujours cette idée qu'on est prisonnier de quelques polarités uniformes ; au pire on ne peut exister qu'au-dedans, écumer les rangs habituels, s'échouer si vraiment on n'arrive pas à s'affirmer dans un costume ridicule. Et donc on reste le pauvre digne, viril ; ou on devient la fiotte corrompue, la crasse mondaine. De même, on est enraciné au point d'être obnubilé ; ou on devient un cosmopolite misérable. Les autres sont alors au milieu, par lâcheté ou indifférence. Sinon, ils sont en-dehors, auquel cas ils sont fous ou pire, n'ont rien compris. Je crois que ces standards sont dans l'erreur ; que ces grilles de lecture sont naïves ; et aussi, que notre discussion est finalement pataude, sans fond commun. Il y a une grande confusion et je viens m'y perdre là, maintenant. Il faudrait savoir de quoi en parle, ce qu'on croit, ce qu'on comprend, ce qu'on veut.

Je ne sais pas si le "riche" commun, celui du réel, s'accommode d'une société ou d'un environnement où la liquéfaction des hommes est si prégnante ; j'espère que tous n'en sont pas là. Qu'il y a encore des pères qui ont une autre perspective pour leurs fils que de leur permettre de se désintégrer dans la paix, le confort et l'impunité.

Pour le reste je me sens assez neutre concernant ces polarités "masculines" et "féminines", par contre je remarque qu'elles correspondent à une essence que personne ne pourra détruire, même par des siècles de conditionnements et de démantèlements. Je vois qu'elles correspondent à l'immense majorité des individus ; je sais aussi que lorsqu'il y a une norme collective orchestrée par la tradition plutôt que la construction rationnelle, chacun la vit à sa manière ; et finalement, là où certains voient la conformité ou la paresse, il y a plutôt une humilité, ou simplement une correspondance consciente ou instinctive avec les récurrences de la réalité. La plupart des gens se reconnaissent bien en tant qu'hommes masculins ou que femmes féminines ; ils ne sont pourtant l'Homme ni la Femme, ils sont juste eux-mêmes. Pour le reste, chacun est libre d'être ce qu'il est ; et même, ce qui lui plaît. Je crois que c'est une bonne chose ; le problème, c'est la maturité. Et dans une société où nous devons être plus femmes peut-être, mais surtout plus adolescents et enfants, cette maturité n'existe plus ; parce que le choc de la vie n'est pas accepté. C'est lui qui est "politiquement incorrect" et tout ce qui y renvoie est sommé de sortir du circuit ; il peut revenir toutefois par le cynisme, lui est valorisé, car après tout les plus jeunes adorent se moquer d'une condition d'adulte à laquelle ils se dérobent.

Il y a trop à dire sur ce sujet. Peu importe d'être exhaustif, ou même d'exposer un point de vue global. Ces détails me suffisent. Ce ne serait pas intéressant de toutes façons. J'ai mes propres normes, je respecte à la fois celles qui nous imprègnent organiquement et les choix assumés de chacun. Mais je n'aime pas les idéaux lâches et médiocres qui polluent la conscience collective. Je n'aime pas quand on cherche à soumettre par une résignation déguisée, en la rendant attractive parce qu'elle fournirait une existence plus facile ou attrayante. Je crois que chacun doit vivre selon ce qu'il est, selon ses croyances, mais je ne veux pas que la fragilité devienne légitime, que le cynisme flirte sur l'émotion, que les foules soient infantilisées. C'est ça le vrai sujet. Je veux la diversité, la totalité, pas l'inversion arrogante.

Oh quel merveilleux lien Lauter ! Voici l'article que j'ai trouvé en page d'accueil :
7 ans, déjà achevé
Tant qu'on est progressiste et qu'on peut manifester sa vision si perçante et non-conformiste, il faut y aller ! Allez, allez ! Encore ! On ne le sera jamais assez, c'est une compétition ! Libérons-nous de tous ces interdits ; arrachons-nous des chaînes mentales que l'Histoire a installée. Nous allons aboutir au terme de ce processus, sur quelque chose de merveilleux : le vide. On se verra tout purs et vides. Comme des enfants qui naissent dans un monde vierge, seuls avec la tyrannie de leurs humeurs et les lubies agitant la majorité. Formidable. Gentil diable


[EDIT : J'estime que j'ai cédé à la confusion générale en étant nonchalant dans mon intervention. Je le regrette. Cela dit, je ne comptais être autre chose que superficiel. Mais voir l'essentiel si "enfoui" me dérange, finalement.
Je pense aussi qu'il n'y a pas d'unité dans cette discussion. Ce qui nous incite à détourner le sujet, le survoler, ou y répondre approximativement, notamment en affichant ses propres attentes.
Je dois avouer que les débats hommes/femmes ne présentent aucun intérêt à mes yeux. Je crois qu'il n'y a pas une vérité. Il y a des réalités empiriques (on est un homme ou une femme, dans près de 100% des cas), des possibilités (on le décline selon notre histoire personnelle, notre sensibilité, nos intentions) ; il y a des leurres et des bullshit. Dans tous les cas, on ne peut pas vivre si on rase sa nature : surtout que c'est elle, intégrée et sublimée, la clé de notre autonomie.
Et je crois que pour s'émanciper et même s'individuer, nous devons à la fois être seuls face à nous-mêmes et en même temps, dans un monde le plus clair possible. Il faut se construire sans se fuir. Et cette espérance-là, c'est la même pour tout, aussi pour ce sujet par conséquent.]

_______________________________________
https://zogarok.wordpress.com/
https://www.senscritique.com/Zogarok


Thy Sinister Bloom : https://www.youtube.com/results?search_query=they+sinister+bloom+serein+falls
Solar Fields : https://www.youtube.com/watch?v=1hBvXu6uZGQ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://zogarok.wordpress.com
Invité
Invité
Anonymous


Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeSam 30 Nov 2013, 14:52

@Lauterwasser a écrit:
Luna :

ceci est un CADEAU :

http://www.theoriedugenre.fr/

pas du tout empoisonné, je précise et même carrément instructif.
Merci Lauterwasser, mais je la connais la théorie du genre, bien pour ça que je dis que l'on devrait "cultiver" une différence entre l'homme et la femme.


tia.infj a écrit:
Dur de résister à l'envie d'entrer dans la polémique, donc je me lance. Tout en pensant qu'il y a beaucoup de formulations maladroites et d'interprétations abusives dans les divers discours ( pensez à l'harmonie, l'harmonie...).
Normalement je suis une personne assez modérée (I'm 9), comme je l'ai déjà dit je reconnais que je peux avoir exagérer certaine chose, mais j'en ai marre du tout "lisse" d'ailleurs ce que je trouve sont la plupart des hommes, fades, sans intérêt. Parfois j'ai envie d'être extrémiste, de faire changer les choses radicalement !


tia.infj a écrit:
J'ai juste envie de dire que je me fais assez régulièrement aborder dans la rue, en tout cas beaucoup trop à mon goût, sans porter des vêtements provocants, ni traîner dans des quartiers chauds. Peut-être une fois tous les deux/trois mois, plus ou moins (puisqu'il faut des données chiffrées Wink).
Mais si je me souviens bien, n'a tu pas écris dans un topic que tu donnais l'apparence d'une E à l'extérieur ? Du moins que l'on pouvait te prendre pour une extravertie (dans le sens ouverte et sociable) ?


tia.infj a écrit:
Ca n'a jamais été plus loin que quelques (rares) cas d'injures si je refusais de m'arrêter ou de répondre plus qu'un "bonjour" (que je me sens obligée de dire de manière à limiter le risque de dérapage, et ça me coûte).
Ceci dit, même quand le mec est poli, je trouve ça extrêmement désagréable : c'est une incursion dans mon univers, je n'ai rien demandé, rien ne l'a motivé et je ne sais jamais comment la situation va tourner, donc gros pic de stress. Et je dis toujours non, par principe. Pour moi, ça n'est pas un critère de virilité (plutôt de la compensation mal placée).
Comment ça d'aborder une personne n'est pas de la virilité mais de la compensation mal placée ?
Sinon je peux comprendre que tu ressentes ça comme une intrusion (être intrusif, le propre de la virilité je tiens à rappeler), surtout si rien ne le motivé pour mais je te trouve assez dur avec ces hommes qui ont le courage de t'aborder et de mettre leur orgeuil de côté.
Je comprend mieux maintenant les témoignages de la part d'homme que j'ai pu lire sur différents forum. Leur appréhension de ces femmes qui les rejettent froidement avant même de les avoir vu, leur gêne de gêner, d'être un gars de plus qui l'aborde, et leur hésitation de ne pas prendre le risque de faire gonfler l'égo de ces femmes, entre autre (je suis aussi plus modérée siffleur )
Moi qui pensais qu'ils se faisaient des films où se trouver des excuses, bref ils avaient qu'à venir me voir. (Nan en fait je n'aime pas être abordé, mais je trouve toujours ça touchant lorsqu'un homme le fait, quel qu'il soit.)


tia.infj a écrit:
Par contre, j'apprécie un homme qui sait se comporter en gentleman, sans l'imposer. Quelqu'un qui vous tient la porte et vous propose de porter vos livres ou votre ordinateur, mais aussi quelqu'un qui est capable d'admettre son côté plus doux, voire de pleurer devant un film sans en avoir honte. Pour moi, c'est ça la virilité. De même que la féminité, ça peut être de la douceur au quotidien tout en étant capable de se débrouiller seule.
Je suis d'accord. Mais je préfère quand même un homme qui ne pleure pas devant un film, par contre à un enterrement d'une personne proche de lui, qu'il ne puisse plus se retenir et éclate en sanglot ce serait autre chose.


tia.infj a écrit:
Ceci dit, c'est un modèle qui me plaît, tout conformiste qu'il puisse paraître au premier abord, mais je me rappelle régulièrement la chance que j'ai de vivre dans un pays qui me permet de le choisir, et de voir mes ami(e)s me proposer des choix différents. Et je parle en connaissance de cause, ayant passé du temps dans un autre pays, où la perspective de laisser une femme aller faire une course en plein milieu de l'après-midi donnait des sueurs froides à un collègue local, alors qu'il n'y avait absolument aucun danger...
Oui conserver le plus large choix possible... En même temps est-ce vraiment le mieux ? On'est des êtres de cultures il ne faut pas l'oublier, on'a trop tendance à penser que l'on agit instinctivement et que l'on est guidé "naturellement" vers telle voie, tel chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Titiwilly
Agneau de Dieu
Titiwilly

Type : INFJ
Age : 25
Lieu : Paris
Emploi : :-)
Inscription : 10/11/2013
Messages : 883

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeSam 30 Nov 2013, 15:21

Zoga : pour ce qui est de mon amalgame avec les conditions de vie d'un prolétaire et la virilité, ça se voulait être un trait d'humour grossier et caricatural de ma part, pas l'expression d'une pensée fondée. C'est juste que comme tu le dis, leurs conditions matérielles d'existence ne permettent pas aux prolétaires d'être aussi mou et passif dans leur vie de tous les jours que pourrait l'être un employé moyen du secteur tertiaire, du moins dans la théorie. Ce qui n'implique pas nécessairement la mollesse de tous les travailleurs moyens, ni la digne virilité de tous les prolétaires, il serait indu d'appliquer de manière systématique des grilles de lecture sociologique trop grossières, nous sommes bien d'accord.

Et il ne me semble pas avoir dit que la femme était faite pour le travail tertiaire, de tout temps les femmes prolétaires ont travaillé, travail au champ puis travail à l'usine, d'ou la forte connotation bourgeoise de l'idéologie féministe moderne, ce qui est soulignée par les sociologues d'inspiration marxienne.

A part ça je suis plutôt d'accord avec ce que tu exprimes, même si je ne comprends pas trop ce que tu appelles le "choc de la vie" : la violence du monde extérieur ? Le décalage entre une vision enfantine du monde, des interactions entre individus et leur éloignement de la réalité effective ?

_______________________________________
« L'anarchie profite toujours à quelqu'un ; souvent aux grands, jamais aux petits. » - J.Bainville

« Platon m'est cher, mais la vérité me l'est d'avantage. » - Aristote

« L'homme a voulu tuer Dieu, et il est en train d'en crever… » - M.de Corte

«2 Timothée 4 : Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables...»  

«Ecclésiaste 1, 9 : Ce qui a été, c'est ce qui sera, et c'est ce qui s'est fait, et c'est ce qui se fera ; il n'y a rien de nouveau sous le soleil.»


****
http://www.senscritique.com/Titiwilly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SmoothJohn
Aucun rang assigné
SmoothJohn

Type : ESTP 10w11
Age : 28
Lieu : Partout
Inscription : 05/04/2013
Messages : 726

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeSam 30 Nov 2013, 21:35

@Luna a écrit:
D'ailleurs je le constate autour de moi, je ne vois jamais une femme se faire aborder dans la rue, en général mes amies ce font abordé une fois par ans et encore, et ce n'est ni mon cas alors que je ne suis pas moche.

Il n'y a que ma soeur qui ce fait assez souvent abordé, enfin "souvent" par rapport à la moyenne, et parce qu'elle est d'apparence ouverte et souriante, les hommes de nos jours n'osent plus aborder.
 
Pas faux !

J'ajouterais juste qu'il y a parfois une massive nuance - j'adore cet oxymore - entre ce qu'une fille affiche (ou du moins, ce que le mec croit percevoir de ce qu'elle affiche) et son attitude réelle. Concrètement, si je ne nie pas que certaines renvoient une image hautaine ou puissent sembler excessivement sures d'elles, il en faut quasiment toujours très peu pour briser la glace.

J'ai eu le cas fin août. Dans le train,
Spoiler:
 
une fille qui "m'arrachait la chemise rien qu'avec les yeux" mais qui, particularité, ne disait rien. Mais, vraiment rien. Elle a pourtant pu remarquer que j'avais remarqué qu'elle m'avait remarqué (oui), et, alors qu'il y avait plein de places libres, j'avais ostensiblement choisi la place en diagonale de la sienne. Malgré cela, je reste persuadé qu'elle n'aurait rigoureusement rien lâché si je n'avais pas engagé la conversation.

Tout cela pour dire qu'il y a des signes - physiques, tangibles, évidents - qui ne trompent pas. Et si certains "profils" (p.ex. du MBTI) séduisent plus que d'autres, c'est plus une question de volonté que de talent inné, et cela n'a donc rien d'une fatalité ! Smile

_______________________________________
Myers-Briggs ESTP
Enneagram 8 wing 7
Tritype 8w7 - 7w8 - 3w2
Stacking Sp/S?/S?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeSam 30 Nov 2013, 22:12

@SmoothJohn a écrit:
Elle a pourtant pu remarquer que j'avais remarqué qu'elle m'avait remarqué (oui)
Razz , oui sinon je suis d'accord ça relève plus d'une volonté propre que d'un talent inné, d'ailleurs Tia est surement d'apparence extravertie et sociable.

Mais mais je ne suis pas folle, les rencontres qui se font dans la rue (ou tout autre lieu public) sont de plus en plus rare, j'avais lu une étude à ce sujet, ce n'est pas uniquement dans mon monde que c'est le cas Razz

Sinon je ne cherche pas à me faire aborder de toute façon. (tien ne serait-ce pas la cause ? On se rassure comme on peut Rolling Eyes  )


En fait, j'ai une question pour les hommes : Aimez vous vous faire aborder, si oui comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Awander
Aucun rang assigné
Awander

Type : INFP 9w1 (6w5 ou 5w6-3w...?) sp/so
Age : 28
Lieu : Terre
Emploi : Etudiant
Inscription : 13/10/2013
Messages : 646

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeDim 01 Déc 2013, 01:14

Comme ça a deja été dit, ça déppend des lieux: les filles peuvent etre peu ou pas du tout abordées dans des endroits mais l'être beaucoup dans d'autres.

Certaines se font abordés régulierement (cf tia.infj) et pas de la meilleur des façons. Elles peuvent même se faire insulter. Celles qui se font harceller, sont par ailleur, souvent les moins menaçantes. Mais pas toujours. Pourquoi pas les femmes Fi, qui peuvent avoir du mal à dire un "NON!" ferme, ce qui peu pousser l'autre à continuer? Je vois mal une ESTP 8 se faire harceller par un mec qui passait par là, perso, à moins qu'elle soit habiller d'une certaine manière, mais même là, elle devait avoir suffisamment confiance en elle et en sa capacité de gerer ce type de situation pour "oser" cela, donc difficile à savoir...

@SmoothJohn a écrit:
 
Pas faux !

J'ajouterais juste qu'il y a parfois une massive nuance - j'adore cet oxymore - entre ce qu'une fille affiche (ou du moins, ce que le mec croit percevoir de ce qu'elle affiche) et son attitude réelle. Concrètement, si je ne nie pas que certaines renvoient une image hautaine ou puissent sembler excessivement sures d'elles, il en faut quasiment toujours très peu pour briser la glace.

J'ai eu le cas fin août. Dans le train,
Spoiler:
 
une fille qui "m'arrachait la chemise rien qu'avec les yeux" mais qui, particularité, ne disait rien. Mais, vraiment rien. Elle a pourtant pu remarquer que j'avais remarqué qu'elle m'avait remarqué (oui), et, alors qu'il y avait plein de places libres, j'avais ostensiblement choisi la place en diagonale de la sienne. Malgré cela, je reste persuadé qu'elle n'aurait rigoureusement rien lâché si je n'avais pas engagé la conversation.

Tout cela pour dire qu'il y a des signes - physiques, tangibles, évidents - qui ne trompent pas. Et si certains "profils" (p.ex. du MBTI) séduisent plus que d'autres, c'est plus une question de volonté que de talent inné, et cela n'a donc rien d'une fatalité ! Smile
Sympa ton témoignage SmoothJohn. Smile 

@Luna a écrit:
D'ailleurs je le constate autour de moi, je ne vois jamais une femme se faire aborder dans la rue, en général mes amies ce font abordé une fois par ans et encore, et ce n'est ni mon cas alors que je ne suis pas moche.

Il n'y a que ma soeur qui ce fait assez souvent abordé, enfin "souvent" par rapport à la moyenne, et parce qu'elle est d'apparence ouverte et souriante, les hommes de nos jours n'osent plus aborder.
 

Ca correspond à ton vécu/observations/choses vues/entendues.

Je pourrai dire l'opposée de ce que tu dit, car ça correspondrait à mon vécu/observations/choses vues/entendues.

Ca serait trop subjectif qu'on se base sur ça, Luna, pour énoncer des vérités unniverselles, tu ne trouves pas?

@Luna a écrit:

les hommes abordent beaucoup moins. Ou bien je ne sais pas comment ils faisaient avant, ou peut être parce que c'était des mariages arrangés.
Ca déppend. Je vais dire mon avis: comme ça l'a deja été dit, aborder dans la rue, c'est mal vu par la société. Les femmes marchent généralement d'un pas préssés (dans les grandes villes), elles ont pas forcémment envie d'etre dérangé. Mais si tu le fais bien, et que t'est un peu + inventif que la moyenne, je pense qu'elles peuvent etre ravi de cette rencontre. C'est ce qu'arrive à faire certains mecs, j'en connais. Tout comme un homme peut etre ravi d'etre abordé par une charmante demoiselle (bien que ça arrive en moyenne pas souvent/jamais). Mais bien sur ça déppend des circonstances: se faire aborder en pleins jours sur un banc du centre commercial n'est pas la même chose qu'en pleine nuit dans une rue étroite.

Ca déppend aussi de l'endroit: si dans la rue elles pourront etre fermés et froides, dans d'autres endroits comme les restaurants ou les écoles/fac, elles peuvent etre super ouverte et polies, d'ailleurs les + jolies peuvent l'etre plus (ouvertes et polies) que les moins, bizarrement. A la fac, tu peux voir d'ailleur voir certains mecs faire des trucs vraiment marrants et bateaux genre "on s'est pas deja vu quelque part? Mais siiiii, un visage comme le tient, on peut pas l'oublier ".  Razz  La fille peut le reppousser, mais c'est jamais bien méchant. 

D'ailleurs souvent, ils ne cherchent pas à séduire, juste faire connaissance, créer un contact. Aborder les gens, c'est vrai ça demande du courage (mais tout le monde peut en avoir), surtout si on est timide, la boule au ventre, l'imppression qu'on va mourir, le rythme cardiaque à cent à l'heure, toussa, mais c'est l'un des moyens les + sur de se faire des ami(e)s. Et une fois fait, on est soulagé de l'avoir fait, on se sent plus confiant, + de force intérieur. Cependant, si on a trop peur, on peut aller vers les gens dont on est à peu près sur qu'on sera pas rejeté (si vous êtes geek, c'est + facile d'aller vers des geeks par exemple).

Moi, certains des quelques connaissances/ami(e)s que j'ai eu, c'est comme ça que ça s'est fait, en abordant, pourtant je suis loin d'etre sociable et je suis vachement négligé. Lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia
Aucun rang assigné
Tia

Type : INFJ
Age : 40
Lieu : Paris
Emploi : non renseigné
Inscription : 02/09/2013
Messages : 743

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeDim 01 Déc 2013, 12:08

@Luna a écrit:

Mais si je me souviens bien, n'a tu pas écris dans un topic que tu donnais l'apparence d'une E à l'extérieur ? Du moins que l'on pouvait te prendre pour une extravertie (dans le sens ouverte et sociable) ?
Honnêtement, je ne me rends pas très bien compte de l'image que je renvoie... disons que je pourrai comprendre si je me faisait aborder après avoir passé un moment sympa, quand je suis en mode "extraversion : on", mais je n'ai pas observé de corrélation, au contraire. Mon état "stable", c'est quand même d'être introvertie... Je ne peux pas expliquer pourquoi ça tombe sur moi, je voulais juste signaler 1/ que ça arrivait encore 2/ qu'il y a des filles comme moi qui n'aiment pas ça.

@Luna a écrit:

Comment ça d'aborder une personne n'est pas de la virilité mais de la compensation mal placée ?
Je comprend mieux maintenant les témoignages de la part d'homme que j'ai pu lire sur différents forum. Leur appréhension de ces femmes qui les rejettent froidement avant même de les avoir vu, leur gêne de gêner, d'être un gars de plus qui l'aborde, et leur hésitation de ne pas prendre le risque de faire gonfler l'égo de ces femmes, entre autre (je suis aussi plus modérée siffleur )
J'estime qu'un mec qui aborde une nana dans la rue, en général il essaie de se prouver un truc à lui-même. Ce qu'il espère, c'est une validation extérieure : son orgueil, il n'est pas du tout de côté !!! Je suis sans doute dure, en effet, j'ai le souvenir d'une ou deux fois où c'était mignon (mais j'ai dit non quand même...). Le fait est que ça me demande un basculement ultra-rapide en mode "Fe" et que pour moi c'est difficile, et je n'ai pas assez de temps pour appréhender la personne : il faudrait que je décide en 2 min de discussion si elle vaut la peine et ensuite que je m'inflige un rdv avec un total étranger auquel je n'aurai probablement rien à dire (mais dont je ressentirai la gêne et la déception quand je finirai par dire non) ? Non merci. J'épargne du temps et de la douleur aux deux. En outre, que ce soit mes amis ou mes mecs, je ne crois pas qu'aucun d'entre eux soit du genre à draguer dans la rue, ce qui veut dire que le type s'est automatiquement disqualifié.

Euh, et je ne suis pas d'accord avec "être viril c'est être intrusif". On peut être viril et poli. Si ces mecs étaient si gênés de mettre les femmes dans une position désagréables, ils ne le feraient pas, point. S'ils se plaignent de ça sur les forums, c'est surtout pour trouver cette validation que les femmes qui les envoient balader leur refusent... Ils sont bien gentils de se soucier de mon égo, mais il va très bien sans ça Wink

Par contre, je ne parlais que d'aborder quelqu'un dans la rue. Dans un autre contexte, ca peut-être complétement différent... il m'arrive parfois de parler spontanément à des gens quand les circonstances s'y prêtent, mais je ne m'impose jamais. C'est tout ce que je demande. Le problème de ces types, c'est qu'ils ne savent pas quand "lâcher" : si je réponds par monosyllabe (en général "non") et que je ne relance pas, ça veut dire que je ne suis pas intéressée, alors qu'ils aillent chercher une femme qui l'est... A Rome (paradoxalement, vu les clichés sur les italiens), c'était super sympa de parler avec les gens dans la rue, parce que ce n'étaient pas des plans drague ! juste l'occasion de partager un moment (les plans dragues lourds, c'était plus dans les boutiques ou les restaus....).

@Luna a écrit:

Oui conserver le plus large choix possible... En même temps est-ce vraiment le mieux ? On'est des êtres de cultures il ne faut pas l'oublier, on'a trop tendance à penser que l'on agit instinctivement et que l'on est guidé "naturellement" vers telle voie, tel chemin.
C'est effectivement complètement culturel d'avoir le choix, et personnellement, je trouve que c'est une bonne chose, même si il faut assumer ses responsabilités et ses choix derrière, et que parfois c'est dur. Il y a encore un tas de pays ou tu peux aller expérimenter ce qu'est le fait de ne pas avoir le choix en tant que femme, si tu as envie de t'en faire une idée au quotidien...

_______________________________________
Le pire et le meilleur se côtoient sur ce forum, qui devrait se vouloir sérieux.
C'est regrettable, mais le facteur humain fait que cela ne paraît pas prêt de changer.


" If you can keep your head when all about you, Are losing theirs and blaming it on you, [...]
If you can dream - and not make dreams your master; If you can think - and not make thoughts your aim..."


https://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/tag/infj/
Invité
Invité
Anonymous


Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeDim 01 Déc 2013, 14:00

@Awander a écrit:
Celles qui se font harceller, sont par ailleur, souvent les moins menaçantes.
Oui les moins menaçantes, bien pour ça que je parle de fille extravertie, souriante, d'apparence ouverte et sociable, ainsi il y a moins de risque de se faire rembarrer, et établir le contacte est plus facile.

@Awander a écrit:
Je vois mal une ESTP 8 se faire harceller par un mec qui passait par là, perso, à moins qu'elle soit habiller d'une certaine manière, mais même là, elle devait avoir suffisamment confiance en elle et en sa capacité de gerer ce type de situation pour "oser" cela, donc difficile à savoir...
Interessant ce que tu dis, c'est vrai que j'ose peu de chose par crainte que la situation m'échappe, que je ne puisse la gérer.


@Awander a écrit:
@Luna a écrit:
D'ailleurs je le constate autour de moi, je ne vois jamais une femme se faire aborder dans la rue, en général mes amies ce font abordé une fois par ans et encore, et ce n'est ni mon cas alors que je ne suis pas moche.

Il n'y a que ma soeur qui ce fait assez souvent abordé, enfin "souvent" par rapport à la moyenne, et parce qu'elle est d'apparence ouverte et souriante, les hommes de nos jours n'osent plus aborder.
 

Ca correspond à ton vécu/observations/choses vues/entendues.

Je pourrai dire l'opposée de ce que tu dit, car ça correspondrait à mon vécu/observations/choses vues/entendues.

Ca serait trop subjectif qu'on se base sur ça, Luna, pour énoncer des vérités universelles, tu ne trouves pas?
Oui je suis totalement d'accord avec toi, mais j'en ai marre de mon 9, j'aime les gens qui affirment leurs idées, qui osent choisir, s'engager, prendre un raisonnement et le suivre même s'il y a toujours une possibilité de se tromper. Parfois il faut savoir trancher même si on peut manquer d'éléments, pour pouvoir avancer, faire bouger les choses !
Il est d'ailleurs dit que la France vieillit (non uniquement de manière démographique), qu'elle est statique, trop prudente, n'ose plus prendre de nouvelles initiatives, innover, faire bouger les choses, expérimenter, explorer, en fait elle est féminisée.

Bien sûr si je menais une étude, je n'agirais pas ainsi Awander.



@Awander a écrit:
Les femmes marchent généralement d'un pas préssés (dans les grandes villes), elles ont pas forcémment envie d'etre dérangé. (...) Mais bien sur ça déppend des circonstances: se faire aborder en pleins jours sur un banc du centre commercial n'est pas la même chose qu'en pleine nuit dans une rue étroite.

Oui elles n'ont pas forcément envie d'être dérangé, mais pourquoi ce désir ? En tant qu'être humain sociable (on l'est tous, quoi que l'on peut penser, même moi je le suis : p ) ce n'est pas une attitude normale.
Sinon ton exemple en pleine nuit dans une rue étroite bien fait rire Razz, mais vois tu comme nous sommes victimes de préjugés, surtout que ce n'est pas de nos jours que l'on risque de se faire agressé par un homme dans une petite rue, à part les racailles ou des déséquilibrés psychologiques, ça ne risque pas : p , oui il y a aussi du bon à la féminisation de l'homme. (bon ok je dis n'importe quoi, d'après certains chiffre et statistique, une femme sur trois connaîtra un viol dans sa vie, enfin ça me parait bizarre mais c'est ce qui est dit. Oui c'est alarmant !)
Sinon c'est vrai que beaucoup de femmes considères tout homme comme un potentiel violeur ou agresseur divers (vol, agression physique, kidnapping ect)

@Awander a écrit:
elles peuvent etre super ouverte et polies, d'ailleurs les + jolies peuvent l'etre plus (ouvertes et polies) que les moins, bizarrement.
Oui tout dépend de l'endroit aussi, sinon ce n'est pas si étrange que ce soit le plus souvent le cas des jolies filles, elles ont en général d'avantage confiance en elles, et n'ont rien à se prouver contrairement aux filles moins belles qui aimeront moins être abordé pas une personne pas très belle, leur rappelant qu'elles ne sont pas non plus très jolies. Oui c'est triste n'empêche que l'être humain prête tant d'importance au physique.

@Awander a écrit:
Aborder les gens, c'est vrai ça demande du courage (mais tout le monde peut en avoir), surtout si on est timide, la boule au ventre, l'imppression qu'on va mourir, le rythme cardiaque à cent à l'heure, toussa, mais c'est l'un des moyens les + sur de se faire des ami(e)s.
On'oublie souvent que le courage consiste à affronter ses peurs, en réalité la personne la plus courageuse au monde (je ne parle pas d'une personne inconsciente) est aussi une des personnes les plus flippé au monde ! Bien qu'il faut reconnaitre que la peur varie d'un individu à un autre, et qu'effectivement cette personne courageuse peut affronter ses peurs, mais elles sont moins porteuses d'angoisses et de stress que pour d'autres personnes.

Entre une personne qui prend un gros risque sans réfléchir, et une qui montre qu'elle a peur mais le fait qu'en même (comme faire du saut à l'élastique : p), la deuxième aura une attitude plus viril que la première.

tia.infj a écrit:
Je ne peux pas expliquer pourquoi ça tombe sur moi, je voulais juste signaler 1/ que ça arrivait encore 2/ qu'il y a des filles comme moi qui n'aiment pas ça.


Ok, et merci de l'avoir signaler je le prend en compte.


tia.infj a écrit:
il faudrait que je décide en 2 min de discussion si elle vaut la peine et ensuite que je m'inflige un rdv avec un total étranger auquel je n'aurai probablement rien à dire (mais dont je ressentirai la gêne et la déception quand je finirai par dire non) ? Non merci. J'épargne du temps et de la douleur aux deux. En outre, que ce soit mes amis ou mes mecs, je ne crois pas qu'aucun d'entre eux soit du genre à draguer dans la rue, ce qui veut dire que le type s'est automatiquement disqualifié.


C'est vrai que c'est une chose que je crains aussi ça, d'accepter un rendez vous et de recaler ensuite (je n'oserais pas le dire à la personne !) ou de me faire recaler d'ailleurs. Il faut arrêter de croire que la femme décide tout en séduction et que l'homme est la pauvre victime.

Sinon c'est vrai que tu possède d'avantage d'expérience que de moi et a en conséquence des choix plus affirmés que les miens, sais ce qui te plait ou ne plait pas. Mais je ne comprend pas bien ton raisonnement de "que ce soit mes amis ou mes mecs, je ne crois pas qu'aucun d'entre eux soit du genre à draguer dans la rue, ce qui veut dire que le type s'est automatiquement disqualifié." , tu ne cherche pas à explorer ailleurs, rencontrer des personnes différentes ? Mais comme je l'ai dit, peut être à ton âge sais tu ce que tu recherche. Néanmoins si tu n'as toujours pas rencontrer l'âme soeur (je ne sais pas ?), je te conseillerais d'élargir ton champs d'horizon. Il n'est pas toujours là où on l'attend.

tia.infj a écrit:
Euh, et je ne suis pas d'accord avec "être viril c'est être intrusif". On peut être viril et poli. Si ces mecs étaient si gênés de mettre les femmes dans une position désagréables, ils ne le feraient pas, point.
On peut très bien aborder de manière poli, et la virilité est là pour faire bouger les choses, provoquer les situations, "ohh mon dieu je ne vais pas aborder cette femme ça risque de la mettre dans une position désagréable" avec le type de raisonnement que tu tiens, je comprend que les hommes se féminisent de plus en plus, étrange pour une personne qui dit aimer ...Je ne trouve plus le mot, mais en fait tu semble plutôt aimer les hommes galants et féminisés.
Rencontrer l'amour est aussi une question de hasard, ce serait bête de passer à côté parce que "ce n'est pas le lieu".


tia.infj a écrit:
Le problème de ces types, c'est qu'ils ne savent pas quand "lâcher" : si je réponds par monosyllabe (en général "non") et que je ne relance pas, ça veut dire que je ne suis pas intéressée, alors qu'ils aillent chercher une femme qui l'est... A Rome (paradoxalement, vu les clichés sur les italiens), c'était super sympa de parler avec les gens dans la rue, parce que ce n'étaient pas des plans drague ! juste l'occasion de partager un moment (les plans dragues lourds, c'était plus dans les boutiques ou les restaus....).
 

Oui c'est vrai ça, ils ne savent pas lâcher, mais aussi peut être car leur égo est touché. Sinon vois tu comme les expériences sont différentes selon chacun, la première fois que j'ai eu à faire à un frotteur, était en Italie, à Rome, dans un bus. C'était lors d'un voyage scolaire, je n'avais que 14 ans à peine. Toutes les filles dans le bus ont eu à faire à un frotteur, je n'étais pas la seule victime. Je ne sais pas ce qu'ils avaient les italiens mais lors de notre séjour c'était de chaud lapin !
Lorsqu'on est arrivé à la gare, la première chose que l'on a vu à la sortie en attendant le bus, un sdf qui se faisait plaisir aux yeux de tous.


tia.infj a écrit:
C'est effectivement complètement culturel d'avoir le choix, et personnellement, je trouve que c'est une bonne chose, même si il faut assumer ses responsabilités et ses choix derrière, et que parfois c'est dur. Il y a encore un tas de pays ou tu peux aller expérimenter ce qu'est le fait de ne pas avoir le choix en tant que femme, si tu as envie de t'en faire une idée au quotidien...  
Mais quand ai je parlais de ne pas avoir le choix en tant que femme ? Je parle d'une complémentarité entre l'homme et la femme, d'une différence, et non d'une infériorité ou d'une supériorité, non que l'un domine sur l'autre, mais ce complète.

Je ne suis pour réduire les libertés individuelles (par rapport à aujourd'hui), seulement pour différencier d'avantage l'homme et la femme dans leur comportement. Les conditionner pour durant l'enfance, ce que nous sommes tous, conditionnés par la société je tiens à rappeler. Favoriser la masculinité (ce qui ne veut pas dire l'imposer) chez le garçon et la féminité chez la fille, et maintenir une fois adulte cette distinction.
De nos jours, en tout les cas moi, lorsque j'ai à faire à un homme, je ne le considère pas différent de la femme, il est dans ma tête asexué, tout comme la femme. Je ne me dit pas "tiens j'ai à faire à un gars, tiens à une fille", mais rien du tout, ce que je regrette.
Revenir en haut Aller en bas
Lauterwasser
Aucun rang assigné
Lauterwasser

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 38
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeDim 01 Déc 2013, 21:27

@Luna a écrit:
Je ne suis pour réduire les libertés individuelles (par rapport à aujourd'hui), seulement pour différencier d'avantage l'homme et la femme dans leur comportement. Les conditionner pour durant l'enfance, ce que nous sommes tous, conditionnés par la société je tiens à rappeler.
j'ai vraiment du mal avec cette volonté de conditionner.
pourquoi ne pas laisser le champ libre ? pourquoi ne pas laisser les gens naviguer vers ce qui les attirent, vers ce qui les nourris ?

il y a des mecs très virils, d'autres très doux, idem pour mes femmes...
laissons les mecs doux déployer leur sensualité, leur suavité s'ils sont à l'aise dedans, laissons les femmes à poigne décider diriger et entreprendre si elle en ont la pulse !
pourquoi ce besoin de clivage ?

et l'apparence ?
tu sais, il y a cent ans les femmes porteuses de pantalons étaient vraiment très mal vues...
Heureusement entre temps, certaines personnes se sont battues pour que cette imbécilité n'ai plus lieu.
c'est confortable de pouvoir se vétir comme bon nous semble, n'est-ce pas ?

serais-tu choquée de voir un homme en robe ? pourquoi ? pour préserver une "image idéalisée" ?
c'est un fantasme Luna.

Tu as vu à quel point le code vestimentaire masculin est restreint, voire même austère ?
noir/gris/bleu/beige.

Pourquoi doit-on inculquer à un homme de ne pas pleurer, alors que pleurer est tellement libérateur ?
j'ai été éduqué à l'ancienne aussi, résultat, je ne sais même plus pleurer et je trouve ça vraiment regrettable, cette espèce de boule dans la gorge qui se serre automatiquement, cet automatisme de "non, non il ne faut pas", c'est aussi douloureux que de se retenir de se vidanger (sur le plan psychique).
si je pleure devant un film j'aimerais être félicité, et non traité comme un faible.

plus le temps passe et plus je me rends compte que cette exigence "de paraitre fort" (exigence qu'on peux désormais reléguer aux instincts préhistoriques) empêche l'homme d'exprimer certaines choses sur le plan émotionnel.
regarde les statistiques T et F c'est éloquent.

beaucoup d'hommes (dont je fait partie) ressentent de fortes émotions et les refoulent parcequ'ils n'ont pas appris à "etre en contact" avec elles.
d'ou ce besoin impérieux de traiter avec logique des choses qui sont du domaine du ressenti.


_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SmoothJohn
Aucun rang assigné
SmoothJohn

Type : ESTP 10w11
Age : 28
Lieu : Partout
Inscription : 05/04/2013
Messages : 726

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeDim 01 Déc 2013, 21:36

@Luna a écrit:
En fait, j'ai une question pour les hommes : Aimez vous vous faire aborder, si oui comment ?
 
Of course ! Smile 

À vrai dire, le comment n'a pas tellement d'importance si la fille s'est d'emblée (dis)qualifiée - ma décision est déjà prise.

En revanche, si (ce qui je suppose constitue la majorité des cas) il y a possibilité mais aucune certitude, alors cela dépendra de comment elle va la jouer.

Je crois (encore que ce n'est pas facile de théoriser sur ce genre de situation Razz) qu'elle mettra un maximum de chances de son côté en se montrant assez légère mais franche et sure d'elle. Qu'elle aille droit au but en me disant que je lui plais. Keep it simple.

Cela étant, aborder en rue quelqu'un qu'on voit pour la première fois me semble peut-être un peu trop direct, a priori. Dans l'exemple que je citais hier soir, on avait déjà pu s'observer pendant plusieurs minutes. Si c'est quelqu'un que tu ne vois que par très brefs épisodes, mais sur base régulière (p.ex. un commercial), c'est déjà différent. Dans un ascenseur, ça peut aussi se concevoir. Mais directement, comme ça... ?

'fin, je réfléchis peut-être trop, mais cela me semble awkward What a Face

_______________________________________
Myers-Briggs ESTP
Enneagram 8 wing 7
Tritype 8w7 - 7w8 - 3w2
Stacking Sp/S?/S?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeDim 01 Déc 2013, 22:15

@Lauterwasser a écrit:

j'ai vraiment du mal avec cette volonté de conditionner.
pourquoi ne pas laisser le champ libre ? pourquoi ne pas laisser les gens naviguer vers ce qui les attirent, vers ce qui les nourris ?

il y a des mecs très virils, d'autres très doux, idem pour mes femmes...
laissons les mecs doux déployer leur sensualité, leur suavité s'ils sont à l'aise dedans, laissons les femmes à poigne décider diriger et entreprendre si elle en ont la pulse !
pourquoi ce besoin de clivage ?

et l'apparence ?
tu sais, il y a cent ans les femmes porteuses de pantalons étaient vraiment très mal vues...
Heureusement entre temps, certaines personnes se sont battues pour que cette imbécilité n'ai plus lieu.
c'est confortable de pouvoir se vétir comme bon nous semble, n'est-ce pas ?

serais-tu choquée de voir un homme en robe ? pourquoi ? pour préserver une "image idéalisée" ?
c'est un fantasme Luna.

Tu as vu à quel point le code vestimentaire masculin est restreint, voire même austère ?
noir/gris/bleu/beige.

Pourquoi doit-on inculquer à un homme de ne pas pleurer, alors que pleurer est tellement libérateur ?
j'ai été éduqué à l'ancienne aussi, résultat, je ne sais même plus pleurer et je trouve ça vraiment regrettable, cette espèce de boule dans la gorge qui se serre automatiquement, cet automatisme de "non, non il ne faut pas", c'est aussi douloureux que de se retenir de se vidanger (sur le plan psychique).
si je pleure devant un film j'aimerais être félicité, et non traité comme un faible.

plus le temps passe et plus je me rends compte que cette exigence "de paraitre fort" (exigence qu'on peux désormais reléguer aux instincts préhistoriques) empêche l'homme d'exprimer certaines choses sur le plan émotionnel.
regarde les statistiques T et F c'est éloquent.

beaucoup d'hommes (dont je fait partie) ressentent de fortes émotions et les refoulent parcequ'ils n'ont pas appris à "etre en contact" avec elles.
d'ou ce besoin impérieux de traiter avec logique des choses qui sont du domaine du ressenti.

Tu sais avant j'avais aussi une conception très libre de l'homme et la femme, et je t'aurais répondu que point du tout, un homme en robe, talon, ça ne me gênerait pas, mais en fait c'est tellement ridicule cette envie de "laisser chacun exprimer son vrai être", alors que l'on est tellement conditionné depuis notre enfance, il est où là dedans notre vrai être ?
Puis si on laissait réelleement une grande liberté de choix, l'homme irait naturellement vers ce qui est masculin voir viril et la femme vers la féminité. Nos hormones bien qu'elles aient peu d'impacte sur notre psychisme, nous donne une base. J'avais vu une étude à ce sujet.
Pourquoi l'homme et la femme seraient uniquement différent biologiquement ? La nature ne fait jamais rien inutilement, tout sert.

Sinon par exemple moi ça ne me gênerait pas que les hommes se maquillent, du moins légèrement, comme les acteurs de cinéma, le crayon noir sous les yeux leur va très bien je trouve !
Revenir en haut Aller en bas
Khendrin
Aucun rang assigné
Khendrin

Type : INTP-T - 5w6 a - So/Sp/Sx - 5w6/9w1/4w5 - Neutre Strict
Age : 35
Lieu : Sud-Est
Emploi : Contrôleur de gestion
Inscription : 08/05/2012
Messages : 784

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeLun 02 Déc 2013, 10:00

@Luna a écrit:
En fait, j'ai une question pour les hommes : Aimez vous vous faire aborder, si oui comment ?
Non je n'aime pas. Mon manque de confiance en moi me souffle toujours que si une nana m'aborde, c'est louche. Si c'est pour un renseignement, me demander du feu, ou quelque chose du genre, pas de problème ça me fait plaisir d'aider ou dépanner (après avoir scanner l'environnement pour voir si ça ne cachait rien d'autre).

Enfin si une nana m'abordait pour faire connaissance ou plus (et si j'étais célibataire hein, condition numéro 1 s'il en est), je trouverais ça vraiment étrange. Je ne me considère pas comme étant suffisamment "attractif" pour mériter une telle attention.
On va mettre ça sur mon manque de confiance + méfiance naturelle + manque de virilité (n'est-ce pas ? Wink )

_______________________________________
Khendrin - INTP-T - 5w6 a - So/Sp/Sx - 5w6/9w1/4w5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeLun 02 Déc 2013, 13:40

@SmoothJohn a écrit:
@Luna a écrit:
En fait, j'ai une question pour les hommes : Aimez vous vous faire aborder, si oui comment ?
 
Of course ! Smile 

À vrai dire, le comment n'a pas tellement d'importance si la fille s'est d'emblée (dis)qualifiée - ma décision est déjà prise.

En revanche, si (ce qui je suppose constitue la majorité des cas) il y a possibilité mais aucune certitude, alors cela dépendra de comment elle va la jouer.

Je crois (encore que ce n'est pas facile de théoriser sur ce genre de situation Razz) qu'elle mettra un maximum de chances de son côté en se montrant assez légère mais franche et sure d'elle. Qu'elle aille droit au but en me disant que je lui plais. Keep it simple.

Cela étant, aborder en rue quelqu'un qu'on voit pour la première fois me semble peut-être un peu trop direct, a priori. Dans l'exemple que je citais hier soir, on avait déjà pu s'observer pendant plusieurs minutes. Si c'est quelqu'un que tu ne vois que par très brefs épisodes, mais sur base régulière (p.ex. un commercial), c'est déjà différent. Dans un ascenseur, ça peut aussi se concevoir. Mais directement, comme ça... ?

'fin, je réfléchis peut-être trop, mais cela me semble awkward What a Face
Excuse moi SmoothJohn, hier soir je pensais que tu m'avais seulement répondu "of course" et qu'ensuite tu avais cité Tia en faisant une erreur de manipe (ce qui fait que le texte n'était pas encadré), comme en parcourant j'ai lu "(dis)qualifié", ça m'a fait pensé à son message, et comme je faisais autre chose ailleurs, je ne me suis pas attardée plus.

Mais je suis revenue aujourd'hui te lire, et apparemment tu t'expliquais bien.
Sinon oui aborder un inconnu dans la rue est assez directe, une personne que l'on voit régulièrement de manière épisodique ou que l'on a le temps d'installer un jeux de regard ou autre, que l'autre soit préparé à être abordé, ce n'est pas la même chose, mais c'est ce genre de comportement qui me donne le plus de courage. Le courage du timide comme on dit.
Plus la situation est folle et normalement gênante, et moins je suis inhibée. (ou mon ombre qui apparait)  

Mais après lorsque je redeviens timide dans les quelques minutes qui suivent, les gens ne comprennent pas oups 

@Khendrin a écrit:
@Luna a écrit:
En fait, j'ai une question pour les hommes : Aimez vous vous faire aborder, si oui comment ?
Non je n'aime pas. Mon manque de confiance en moi me souffle toujours que si une nana m'aborde, c'est louche. Si c'est pour un renseignement, me demander du feu, ou quelque chose du genre, pas de problème ça me fait plaisir d'aider ou dépanner (après avoir scanner l'environnement pour voir si ça ne cachait rien d'autre).

Enfin si une nana m'abordait pour faire connaissance ou plus (et si j'étais célibataire hein, condition numéro 1 s'il en est), je trouverais ça vraiment étrange. Je ne me considère pas comme étant suffisamment "attractif" pour mériter une telle attention.
On va mettre ça sur mon manque de confiance + méfiance naturelle + manque de virilité (n'est-ce pas ? Wink)
Oui sur ton manque de confiance, par contre ta méfiance ce n'est pas si sûr qu'elle soit naturelle, et pour la virilité, ce n'est pas ce qui rend doué en amour, ça donne seulement de l'audace, une impulsion pour aller vers l'autre, mais après d'autres paramètres entre en compte.

"Un homme viril" ce n'est pas qu'il a réelleement de l'assurance, mais il se maîtrise toujours d'une façon à renvoyer une image forte, il se bat contre sa nature, c'est un battant.

Sinon Khendrin , je suis certaines que beaucoup de femmes aimeraient faire ta connaissance, tu ne devrais pas te dévaloriser ainsi, ça ne sert à rien. Oui je sais plus facile à dire qu'à faire.
Mais en tout les cas tu es un internaute charmant qui n'a jamais une parole de trop, toujours mesuré et diplomatique. C'est quelque chose de très appréciable et apaisant.
D'ailleurs je suis certaine que toutes les ENFP te courent après : p
Revenir en haut Aller en bas
Awander
Aucun rang assigné
Awander

Type : INFP 9w1 (6w5 ou 5w6-3w...?) sp/so
Age : 28
Lieu : Terre
Emploi : Etudiant
Inscription : 13/10/2013
Messages : 646

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeLun 02 Déc 2013, 13:46

@Luna a écrit:

Entre une personne qui prend un gros risque sans réfléchir, et une qui montre qu'elle a peur mais le fait qu'en même (comme faire du saut à l'élastique : p), la deuxième aura une attitude plus viril que la première.
On peut aussi penser le problème d'une autre manière:

Entre une personne qui n'a pas peur et qui y va et une personne qui a peur et qui y va, la 1ere pourrait etre perçu plus viril.

@Luna a écrit:

Oui tout dépend de l'endroit aussi, sinon ce n'est pas si étrange que ce soit le plus souvent le cas des jolies filles, elles ont en général d'avantage confiance en elles, et n'ont rien à se prouver contrairement aux filles moins belles qui aimeront moins être abordé pas une personne pas très belle, leur rappelant qu'elles ne sont pas non plus très jolies. Oui c'est triste n'empêche que l'être humain prête tant d'importance au physique.
Oui mais ça peut aussi etre pour d'autres raisons, Luna, comme tu l'a dit le manque de confiance en soi: ça peut pousser à la méfiance, que ce soit pour l'homme ou la femme, comme le dit Khendrin:

@Khendrin a écrit:
@Luna a écrit:
En fait, j'ai une question pour les hommes : Aimez vous vous faire aborder, si oui comment ?
Non je n'aime pas. Mon manque de confiance en moi me souffle toujours que si une nana m'aborde, c'est louche. Si c'est pour un renseignement, me demander du feu, ou quelque chose du genre, pas de problème ça me fait plaisir d'aider ou dépanner (après avoir scanner l'environnement pour voir si ça ne cachait rien d'autre).

Enfin si une nana m'abordait pour faire connaissance ou plus (et si j'étais célibataire hein, condition numéro 1 s'il en est), je trouverais ça vraiment étrange. Je ne me considère pas comme étant suffisamment "attractif" pour mériter une telle attention.
On va mettre ça sur mon manque de confiance + méfiance naturelle + manque de virilité (n'est-ce pas ? Wink)
voila Smile 

@Luna a écrit:

En fait, j'ai une question pour les hommes : Aimez vous vous faire aborder, si oui comment ?
Comme Khendrin je me mefierai, puis j'aime pas etre dérangé.

Mais bizarrement, moi, on m'aborde souvent pour me demander les rues, comment aller à tel endroit, comme si j'avais l'air du mec qui s'y connait, peut etre que j'inspire confiance (euh...lol Smile  ) et comme je sais pas parler, je dit n'importe quoi, je sort un discours confus, tout en disant dans ma tête "je suis VRAIMENT pas la bonne personne pour demander un renseignement".

C'est limite je suis triste pour ces gens que je peux d'ailleur envoyer n'importe ou. Razz

_______________________________________
"Croire en soi, qu'importe ce que pensent les autres, croire en ses rêves et se bouger pour eux."


Dernière édition par Awander le Lun 02 Déc 2013, 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitimeLun 02 Déc 2013, 13:51

Oui je dis pas que ça ne peut pas être pour d'autres raisons, on'est tous si différent...

Sinon on me demande souvent aussi des renseignements, moi qui connais uniquement les chemins visuellement.
Mais tu fais surement jeune comme moi, ils se disent que tu es du coin. Pas forcément parce que on'a l'air de s'y connaître Razz, ça me fruste aussi lorsque je ne peux les aider.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Les problèmes de la femme INFP par opposition à l'homme INFP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFP - Le Guérisseur-