Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-37%
Le deal à ne pas rater :
Grosses remises sur le calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Dragon Ball ...
43.99 € 69.91 €
Voir le deal

Partagez
 

 INFP ou INFJ ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
homo sapiens
Aucun rang assigné
homo sapiens

Type : team ISTJ cool ... or maybe ISFJ ...
Age : 33
Lieu : Quelque part dans le Monde de Sophie, à moins que ce ne soit en haut d'un acacia, ou bien dans un intron
Emploi : à revoir
Inscription : 20/04/2019
Messages : 137

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeVen 15 Nov 2019, 09:25

Kers a écrit:
C'est pas typique d'un utilisateur de Si plutôt ?

Je trouve que ça pourrait être aussi bien Si que Se.

Par contre ça :
@Yann a écrit:
Cela ne me parle pas, je suis en revisite du passé, mais je n'ai de mélancolie ou de nostalgie du passé.
ça fait un peu Si/Fi killer ... ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mamy Mougeot
Aucun rang assigné
Mamy Mougeot

Type : INTP d'obédience crustacée
Age : 39
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 1113

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeVen 15 Nov 2019, 11:58

@Yann56 a écrit:
Par rapport au projet voici le contexte général :
L'idée provient d'un ami que je connais depuis longtemps. Il m'a soumis son idée de création d'activité. C'est un secteur qui le "passionne". Pour ma part, je n'ai pas vraiment d'affinité avec le produit.
Il m'a expliqué la démarche, toutefois étant donné que tout est nouveau pour moi je suis très prudent.
Avant de prendre toute décision j'ai étudié "à fond" le marché et voir comment notre offre pouvait être pertinente, intéressante et s'insérer dans ce marché. Cela a passé par la construction de différents outils pour que je puisse faire mes calculs et comparer les résultats avec la réalité.
Au bout d'un certains temps, après avoir étudier le projet dans les détails (calcul de rentabilité, concurrence, positionnement, attractivité ... etc), j'avais suffisamment d’éléments pour pouvoir dire "c'est ok", le projet tient la route et je me lance.

Je me suis lancé en raison de ce que je viens d'énumérer, mais aussi car j'avais besoin de changer de secteur d'activité (j'ai fait le tour du secteur auto et je ne voyais pas qu'est-ce que je pouvais encore découvrir qui puisse m’intéresser), j'ai aussi besoin d'autonomie dans le travail (faire par moi même sans que l'on me dise quoi faire) et aussi parce que j'ai des idées que je souhaite expérimenter (notamment ce que j'ai expliqué plus tôt, le fait d'associer deux secteurs d'activité dans une approche gagnant-gagnant car j'y voit un potentiel important).
Est-ce que cette façon de faire (calculs de rentabilité, positionnement, etc.) est représentative des autres domaines de ta vie? Ou c'est quelque chose de totalement nouveau pour toi? Quel est ton degré de confort à le faire?

@Yann56 a écrit:
Généralement, je regarde en amont les choses à visiter et à voir. Une vois sur place je suis mon plan tout en me laissant une grande liberté de changer s'il y a autre chose à faire de plus intéressant.
Comment sélectionnes-tu en amont les endroits à visiter? Que visites-tu en général et pourquoi?

Globalement, d'ac avec homo sapiens concernant les extraits choisis pour illustrer les fonctions: pas pertinents pour trancher. (A ce tarif-là, je suis aussi INFJ). Elle a donné de bonnes définitions discriminantes concernant les fonctions et leurs axes, ce serait bien que tu rebondisses dessus pour voir lesquels (axes) te sont plus naturels.
(NB: attention, pour le "sentiment", on dit F comme Feeling... tu as pas mal parlé de Se quand tu aurais dû dire Fe, pour ne pas induire en erreur).

Pour résumer la situation, de ce que je vois ici:
- j'ai vraiment l'impression de voir l'axe Si-Ne et pas Ni-Se
- je continue à voir pas mal de Fe-Ti, mais parfois, ponctuellement, tu lâches des bombes Te-Fi (ex: concernant l'approche de ton projet pro, d'où ma question plus haut: est-ce que c'est représentatif, peut-tu tenir sur la durée?)
- l'axe de perception serait plutôt médian, l'axe de jugement en dom-inf
- je continue à penser que ton introversion n'est pas certaine (tout le monde peut se griller s'il en fait trop, les extravertis ne sont pas à l'abri puisqu'ils vont naturellement se mettre plus facilement/souvent en situation de se griller les piles - alors que les introvertis vont prendre les devants et éviter de griller leurs piles avant même d'être dans la situation).

--> sur papier, ESFJ n'est pas exclu pour moi, il est au carrefour de ces données. Je parle bien de Fe-Si-Ne-Ti (les fonctions) et pas les clichés du type ESFJ.

Question subsidiaire: connais-tu le concept de "flow"? Quand on est à fond dans une activité qu'on a l'impression de maitriser, qui nous passionne et nous challenge, et nous fait perdre toute notion de temps? As-tu connu ce "flow", et si oui, en faisant quoi, dans quel contexte?

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeSam 16 Nov 2019, 15:23

Bonjour,

Beaucoup de réponses ! Merci !

Citation :
Ces descriptions ne sont pas très discriminatives.
C'est la première phase pour poser un peu les choses. C'est encore assez abstrait pour moi ces fonctions. Associer leurs noms à leur définition est encore compliqué !

Citation :
Je suis INFJ et j’ai exactement le même parcours . J’ai l’impression De me regarder dans un miroir. Les meme ressenti .
C'est interessant de se découvrir et de comprendre sa manière de penser, de voir les choses et de comprendre un peu mieux la manière de penser de chacun !
Je vois que tu as posté ton seul message ici, tu n'as pas souhaité participer un peu plus ?

Citation :
"Concernant la sensation, je pense être de type Sensation Extravertie (Se) :
Bien que timide, je me rends compte que j'avais développé assez tôt mon "Se" dans mon enfance, en allant vers l’extérieur, en expérimentant, lorsque le contexte était sécurisant pour moi. Cela se produisait par petites touches régulières pour gagner peut à peut confiance. "C'est cette capacité "Se" qui a été occultée ou réduite par les événements de mon histoire et qui m'a développé ce coté Si. Le Se s'est révélé par la suite de manière inconsciente très progressivement tout au long de mon parcours. D'où ce coté un introverti extraverti "

C'est pas typique d'un utilisateur de Si plutôt ?

[quote]Je trouve que ça pourrait être aussi bien Si que Se.

Je dois avouer que c'est assez difficile de faire la part des choses sur cette fonction. Ce n'est pas encore très définie.

Ce paragraphe concernant le Se me parle assez :
"aime voir, entendre, goûter, toucher et sentir le monde autour d'elle. Elle agit sur des données concrètes, là et maintenant. Elle se fie au présent et laisse aller les choses ; sent le contexte immédiat ; détecte les changements et les opportunités pour l'action ; est amenée à agir sur le monde physique; accumule des expériences ; recherche rapidement les réactions visibles et les données pertinentes ; reconnaît « ce qui est » ;"
C'est ce que j'évoque un peu plus haut, le coté "recherche d'expérience".

Je pense que c'est mon introspection et ma revisite de mon histoire qui fait que cela me parle aussi beaucoup par rapport au Si :

"est captivée par les vibrations que le monde extérieur déclenche en elle. Elle compare les faits à ses expériences antérieures. Elle se fie au passé. Elle conserve des données sensorielles pour une utilisation ultérieure ; reconsidère les expériences passées ; recherche des renseignements détaillés et étudie leurs liens avec ce qui est connu ; se souvient des impressions conservées ; accumule des données ; « ce qui est » évoque « ce qui était » ;"
Avant que je puisse comprendre ce qui m'arrivait, ce sont des "données sensorielles du passé" (musique de génériques de dessin animés par ex) qui m'ont déclenché ce besoin de revisiter le passé.
J'ai d'ailleurs été très étonné de la quantité de stockage de souvenirs ou sensation que j'avais (et dont je n'avais pas conscience) même très lointains.

Je dirai que la compréhension de mon présent actuel s'est réalisée en remontant dans mon passé, en "revivant" les moments importants de mon histoire.

Citation :
Est-ce que cette façon de faire (calculs de rentabilité, positionnement, etc.) est représentative des autres domaines de ta vie? Ou c'est quelque chose de totalement nouveau pour toi? Quel est ton degré de confort à le faire?

C'est quelque chose que j'ai découvert lorsque j'étais à l'étranger, c'était nouveau pour moi ce coté analyse, chiffres etc dans le travail. Je me suis rendu compte que j'aimais bien cela car j'avais la liberté de découvrir et approfondir cet aspect tranquillement.
Idem avec mon projet de création, car ces calculs me permet d'avoir une base tangible et valider ou non tel ou tel décision.

Pendant mes études, lorsque j'avais un document de fin d'année à écrire, je débutais par la pose d'un plan, c'est à dire poser les différentes rubriques constituant le document. Une fois que cela était fait, l'écriture se faisait selon les idées qui me venaient avec des morceaux de phrases ci et là. Une fois que ces phrases étaient posées dans les différentes rubriques, au fur et à mesure, j'arrivais a composer un document construit, cohérent et complet. Depuis le BEP, j'ai toujours fait comme cela et j'ai toujours eu de bonnes notations tout au long de mes études pour les rapports et mémoires de fin d'études ou les travaux à faire en groupe.

Par exemple, mon coloc à l'époque (c'est avec lui que j'ai le projet de création d'activité), lui suivait son plan de manière "linéaire" (plus ou moins bien sur) en écrivant, rubriques après rubriques. Lui avait quasiment tout fini tandis que moi j'avais mes quelques lignes ci et là, par contre le remplissage du contenu s'est fait assez tard, mais assez rapidement.

Je dirais que dans un premier temps j'utilise en quelque sorte mon imagination pour me projeter et qu'ensuite j'utilise mes connaissances pour utiliser des outils déjà utilisés pour mettre en forme les idees, les etudier, et les valider ou non. Cest grâce a cette imagination que je peux aussi parfois trouver des idées "innovantes" en mettant en liens deux aspects qui n'en n'ont pas necessraiement. (Généralement je les gardais pour moi au travail par manque de confiance en moi pour défendre le fait que cest une bonne idée).

Généralement, je préfère expérimenter par moi-même lorsqu'il y a une problématique, ou quelque chose à essayer et trouver la solution moi-même.
Un peu comme cette petite vidéo amusante et pas scientifique, mais je serai du genre à essayer moi-même dans mon coin...et ensuite j'utiliserai mes différentes connaissances.
https://youtu.be/YlJLuoACN5k

L'approche que jai eu pour le projet, ce fût d'amasser un maximum d'informations dans tous les sens. Ensuite de laisser de côté le temps que ça rentre ! Puis grâce à ces infos les idées viennent. Une fois que j'ai suffisamment de matière je pose les choses. Et à ce moment là un plan se construit, mentalement et sur papier. Une fois construit je vérifie mes idées avec les connaissances, compétences et outils que jai utilisé par le passé et j'en construit d'autres selon mes besoins.

Par exemple, mon tout premier poste correspond bien à la première phase, c'est à dire l'écriture des idées telles qu'elles me viennent. Il manque cependant la deuxième phase : la mise en forme et la construction d'un texte structuré dans son intégralité.

Petite parenthèse, je ne sais pas si cela est intéressant, mais je suis gaucher, et la plupart des petits tests ou exercice que l'on trouve sur le net me donne comme résultat que j'utilise majoritairement mon hémisphère droit. Les résultats n'ont jamais changés.

Citation :
Question subsidiaire: connais-tu le concept de "flow"? Quand on est à fond dans une activité qu'on a l'impression de maitriser, qui nous passionne et nous challenge, et nous fait perdre toute notion de temps? As-tu connu ce "flow", et si oui, en faisant quoi, dans quel contexte?
Je ne connaissais pas, mais cela me fait penser à novembre 2018, lorsque mon pote m'a parlé du projet et que je me suis penché sur la question. Je ne dormais pas beaucoup, j'avais beaucoup d'idées à étudier, développer. Une belle énergie. Je ne sais pas si c'est de cela qu'il s'agit, mais c'est sans doute la 2e fois que j'ai vécu cela.

Citation :
Globalement, d'ac avec homo sapiens concernant les extraits choisis pour illustrer les fonctions: pas pertinents pour trancher. (A ce tarif-là, je suis aussi INFJ). Elle a donné de bonnes définitions discriminantes concernant les fonctions et leurs axes, ce serait bien que tu rebondisses dessus pour voir lesquels (axes) te sont plus naturels.
(NB: attention, pour le "sentiment", on dit F comme Feeling... tu as pas mal parlé de Se quand tu aurais dû dire Fe, pour ne pas induire en erreur).

Pour résumer la situation, de ce que je vois ici:
- j'ai vraiment l'impression de voir l'axe Si-Ne et pas Ni-Se
- je continue à voir pas mal de Fe-Ti, mais parfois, ponctuellement, tu lâches des bombes Te-Fi (ex: concernant l'approche de ton projet pro, d'où ma question plus haut: est-ce que c'est représentatif, peut-tu tenir sur la durée?)
- l'axe de perception serait plutôt médian, l'axe de jugement en dom-inf
- je continue à penser que ton introversion n'est pas certaine (tout le monde peut se griller s'il en fait trop, les extravertis ne sont pas à l'abri puisqu'ils vont naturellement se mettre plus facilement/souvent en situation de se griller les piles - alors que les introvertis vont prendre les devants et éviter de griller leurs piles avant même d'être dans la situation).

J'ai besoin de temps pour mieux approfondir cela.

Citation :
- je continue à penser que ton introversion n'est pas certaine (tout le monde peut se griller s'il en fait trop, les extravertis ne sont pas à l'abri puisqu'ils vont naturellement se mettre plus facilement/souvent en situation de se griller les piles - alors que les introvertis vont prendre les devants et éviter de griller leurs piles avant même d'être dans la situation).

C'est interessant ce point, Je dirai que je suis d'un naturel introverti, mais qui a aussi besoin d'extraversion. Je me ressource en faisant un tour de vélo, une ballade dans la nature, ou en étant seul et qu'une fois ressourcé je vais à l’extérieur, trop de stimulis m'épuise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeDim 17 Nov 2019, 15:47

Je trouve que tu es très auto-centré comme personne ainsi que dans tes propos (ne le prends pas pour toi, c'est juste une piste pour le typage.)
Un utilateur de Fe en dominante et auxiliaire(tertiaire et inférieur peuvent le faire mais très rarement) parlera en général de sa relation avec et vis-à-vis des autres car c'est avant tout ce qu'il recherche.C'est un tisseur de lien social.
Dans ton discours, il n'y a rien qui y laisse penser cela. Certes tu fais mention de certaines  choses passé qui ont pu empêcher ton fonctionnement naturel. Ce qui en soit est concevable. Sauf que même en prenant cela en compte avec ce que tu dis sur ton développement etc ça fait très Fi.
Enfin, c'est mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeDim 17 Nov 2019, 17:17

Citation :
Je trouve que tu es très auto-centré comme personne ainsi que dans tes propos

C'est en effet le cas car j'ai besoin de poser et mettre en lien ce qui m'a fallut autant de temps à comprendre.

Citation :
parlera en général de sa relation avec et vis-à-vis des autres car c'est avant tout ce qu'il recherche.C'est un tisseur de lien social.

C'est encore trop tot pour moi de me positionner par rapport à cela. En effet cette revisite de mon parcours m'a surtout mis en évidence que la plupart des échanges avec les autres tout au long de ma vie ne m'ont pas apporté de beaucoup de positif.

Je suis de nature plutôt ouverte, positive, à aimer mon prochain, mais les petites accumulations de ce que vous renvoi les autres au cours de mon histoire qui font que cet aspect de ma personnalité s'est annihilé.

On me rembarre gratuitement gamin (notamment certains adultes, car avec mes camarades cela allait globalement) et maintenant tout le monde "voudrait que je me lâche plus car je suis un mec top et que l'on aimerai en savoir plus sur moi"... et bien je reste très méfiant.

Dans mes échanges avec les autres j'ai cette impression que c'est a sens unique, j'émets du positif (c'est ce que l'on me dit, on est "bien" avec moi), mais je ne reçois pas ou peu.

Généralement, je m'adapte à tous types de personnalités, prenant les gens tel qu'ils sont, ce qui fait que l'on m'apprécie, mais la question de mon positionnement par rapport à ma recherche de lien social est encore à creuser.

D'où cette impression d'être très centré sur moi même car j'aimerai définir plus clairement les contours de moi même une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeDim 17 Nov 2019, 21:52

Cette mis à l'écart (par des adultes), tu arrives à savoir comment tu l'as vécu ? Tu l'as ressenti comme un rejet de ta personne ou comme étant en inéquation par rapport à ce que les autres voulaient ?
Revenir en haut Aller en bas
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 14:08

Bonjour,

Citation :
Cette mis à l'écart (par des adultes), tu arrives à savoir comment tu l'as vécu ?

Oui, je l'ai vécu comme un rejet de ma personne. Et une total incompréhension du pourquoi (je me souviens de la toute première fois), car j'étais plutôt tranquille, polie, souriant, calme.

Très tôt j'avais bien cerné quels comportements avoir et les mettre en "adéquation par rapport à ce que les autres voulaient". Pour faire simple j'étais un gamin "sage", un peu en retrait mais pas trop.

C'était juste "gratuit", "comme ça", d'où l'incompréhension que j'avais éprouvé. Je faisais la découverte avec la bêtise ou méchanceté gratuite propre à l'humain, plus sa capacité à manipuler, comme tout PN ...

Je n'étais pas hyper à l'aise ou confiant, mais j'arrivais à me démerder par moi même (ce que j'évoque précédemment avec mes phases d'observation tranquille et ma sociabilisation par petites touches quand j'étais gamin) avec mes camarades.

Peut être que j'ai développé une sorte de sur adaptation à mon environnement et aux personnes  et que c'est peut être pour cette raison que je suis toujours en entre 2 : les tests de personnalités dans le travail ne donne rien de concluant (tout est dans les même eaux), la plupart des tests cerveau droit et gauche me donne que je suis équilibré entre les deux hémisphères (avec toutefois une légère dominante pour le droit), que j'apprécie sortir voir du monde tout en restant aussi chez moi tranquillement de manière assez égale, que j'apprécie le coté créatif mais aussi le coté analyse, moyen partout, discret mais pas insipide ou inexistant etc.

C'est peut être pour cela que c'est assez difficile de définir un mode de fonctionnement car j'ai l'impression d'alterner d'un mode à l'autre en permanence selon mon environnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 15:04

Ce que tu dis ressemble vraiment à quelqu'un de qui n'a pas pu (ou su) avoir l'attention dont il avait besoin;car cette attention été tourné vers des normes externes dont il été en quelque sorte étranger. Je me trompe ?
Comment cherchais-tu à sociabilisé avec les autres gamins ?
Tu étais plus du genre à vouloir faire des choses qui te conviennaient (tu étais hésitant avant de jouer) ou tu avais une certaine aisance à t'intégrer (sans forcément chercher à savoir si te t'aurai plus ou pas)?
Revenir en haut Aller en bas
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 15:59

Kers a écrit:
Ce que tu dis ressemble vraiment à quelqu'un de qui   n'a pas pu (ou su) avoir l'attention dont il avait besoin;

C'est vrai, famille mono parental, enfant unique, mère pas très présente car prise par son travail. Mon histoire est somme toute banal, je n'ai manqué de rien, mais je me suis construit un peu par moi même.

Je me suis surtout rendu compte que mes croyances limitantes provenaient de réflexions gratuites (la vrai bêtise gratuite) + père PN, et non au fait que je sois inadapté ou sans valeur. Le contexte de mon cadre familiale peu sécurisant n'a pas permis de passer outre et de me construire plus confiant.

Citation :
Comment cherchais-tu à sociabilisé avec les autres gamins ?
Tu étais plus du genre à vouloir faire des choses qui te conviennaient (tu étais hésitant avant de jouer) ou tu avais une certaine aisance à t'intégrer (sans forcément chercher à savoir si te t'aurai plus ou pas)?

Ca remonte, mais je dirai plutôt hésitant avant pour "jauger".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 17:56

"Jauger" selon quoi ? Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 18:25

Jauger les personnes, et m’insérer sans heurt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
homo sapiens
Aucun rang assigné
homo sapiens

Type : team ISTJ cool ... or maybe ISFJ ...
Age : 33
Lieu : Quelque part dans le Monde de Sophie, à moins que ce ne soit en haut d'un acacia, ou bien dans un intron
Emploi : à revoir
Inscription : 20/04/2019
Messages : 137

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 18:27

Kers a écrit:
"Jauger" selon quoi ? Pourquoi ?

Quand on grandit dans un environnement peu sécurisant affectivement, l'enfant développe généralement un trouble de l'attachement : ambivalent-anxieux, ou évitant.

L'image du collectionneur Yann, ça t'inspire quoi ?

J'ai vu Flop dans les parages il y a quelques jours, ce serait intéressant d'avoir son avis aussi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 19:24

Perso je vois bien plus de Fi qu'autre chose (plutôt INFP).
Revenir en haut Aller en bas
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 19:25

@homo sapiens a écrit:
Kers a écrit:
"Jauger" selon quoi ? Pourquoi ?

Quand on grandit dans un environnement peu sécurisant affectivement, l'enfant développe généralement un trouble de l'attachement : ambivalent-anxieux, ou évitant.

L'image du collectionneur Yann, ça t'inspire quoi ?

J'ai vu Flop dans les parages il y a quelques jours, ce serait intéressant d'avoir son avis aussi Smile

J'ai vu quelques vidéos concernant les personnalités évitantes il y a un an ou deux. Ca ne me parlait pas vraiment, car la personnalité évitente va penser que si il n'y arrive pas c'est à cause des autres qui sont trop (trop faux, trop agressifs) ou pas assez (pas assez authentique etc), sans essayer de se remettre en question.

Il y a certains points qui correspondent aux "symptomes" de la personnalité évitante et je m'en suis rendu compte par moi même au fur et a mesure de de mon parcours.

Je dirai que cela a commencé vers la fin de mon BTS, où je sentais bien qu'il y avait un truc a creuser (sans savoir quoi et sans vraiment y penser).
Précédemment j'évoquais le fait que je souhaitais continuer mes études car raz le bol du technique, il y avait aussi le fait que je voyais bien que ma timidité / manque de confiance / rapports aux autres me ralentissait dans mon évolution.

Du coup je m'étais dit que faire des études dans le commerce était une bonne idée pour évoluer sur ce point et sortir complètement de ma zone de confort (formation totalement nouvelle et inconnue, nouvelle ville).

Les débuts fus difficiles (s'ajoutant à cela des soucis familiaux, financier et matériel à gérer un peu tout seul), mais j'ai pu gérer.

C'est au moment où j'ai atteint le but que je voulais (travailler chez un constructeur auto), que ce fut le déclencheur de cette introspection. J'avais postulé pour un poste en marketing et au final j'ai atterrit en relations clientèle. Cela m'a mit devant le fait qu'il m'étais difficile de téléphoner en open space devant du monde.

Sur le coup gros choc, je prenais conscience de cette partie de moi que j'ai éteins il y a bien longtemps. C'est à partir de ce moment là que j'ai commencé a revisiter mon histoire et que je me suis demandé pourquoi j'ai cette difficulté, d'où me vient-elle ?

Ce fut un travail laborieux car il a fallut creuser dans l'inconscient (c'est un peu comme réaliser un puzzle sans connaitre le motif) et ainsi comprendre les mécanismes qui m'ont amené à ces difficultés.

Je pense que j'arrive au final, que tout - ou quasiment tout - est posé et que j'avais besoin de distinguer ce qui fait parti de moi et ce qui fait parti de mes conditionnements et me libérer de tout cela.

Citation :
trouble de l'attachement : ambivalent-anxieux, ou évitant.
Je m'attache "normalement" au gens, je les gardes "chaleureusement à une certaine distance". Par contre je ne suis pas de nature anxieuse, bien sur je peux stresser comme tout le monde, mais ça peut aller.

Ma mère, mes potes sont plutôt nerveux, anxieux, stressé et en général j’apaise vraiment les gens quand il sont avec moi. D'où le coté à "sens unique" dans les relations que j'évoque plus haut, je donne du positif, je reçois de l'anxiété, du stress etc.

Citation :
L'image du collectionneur Yann, ça t'inspire quoi ?
Je ne connais pas ?

Pour revenir au "jaugeage" avant de me lancer dans un groupe c'est voir si les comportements du groupe me conviennent (par exemple des gens "respectueux", "cool", "tranquille", "qui ils sont en quelque sorte", etc) et je jauge sur le comment je peux m'y insérer sans bousculer l'harmonie de ce groupe ou créer un déséquilibre de celui-ci quel comportement est acceptable pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 20:15

Tu émets souvent des jugements subjectifs sur les gens les choses etc ?
Revenir en haut Aller en bas
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 21:08

Ce que j'évoque au dessus ce n'est pas un jugement de la personne en tant que telle, mais de ses comportements, le "qui ils sont" c'est la compilation de ces comportements. Je ne conclu pas sur le fait que je l'apprécie ou non. (puisque je ne le connais pas encore). C'est plus un constat. Dans l'idée c'est : " il pousse violemment ses camarades par terre plusieurs fois, du coup faudra que je fasse attention", cela ne va pas plus loin, je n’interprétais pas ce comportement (genre c'est pas sympa, c'est un con ou autre), ce qui m'amenait ensuite à voir comment faire pour aller vers lui sans qu'il ne me fasse la même chose.


Par rapport aux personnes c'est complexe car les deux aspects me sembles complémentaires.

Très succinctement sans détailler (et sans doute très bateau) :
Pour le subjectif, c'est le feeling que l'on a avec la personne. On pourrait peut être traduire cela par les affinités. Il y a des personnes avec qui l'on se sens pas bien sans vraiment savoir pourquoi. Quelles sont les valeurs de la personne ?
En gros sa personnalité, ce n'est pas quantifiable, tangible, c'est de l'affect.

Pour "l'objectif" :
C'est "comment se manifeste sa personnalité" et comment "j’interprète sa personnalité",
Est ce que son comportement est en adéquation avec ses valeurs (oui / non / Pourquoi ?) ? Comment se comporte-elle vis à vis des autres ? et après on peu faire une liste infini de critères pour avoir des "faits observables", "quantifiable" et "universel" mais dont l’interprétation reste au final assez subjectif et propre à chacun.
C'est la somme de ces petits critères "objectifs" (ou censément objectifs) et leur interprétation qui peuvent faire varier l'affect que l'on porte à quelqu'un.

J'ai du mal à répondre à ta question concernant les gens car mon rapport à eux est en train de changer et il faudrait que je creuse un peu plus. Peut-on juger objectivement une personne ?

Par rapport aux choses.
Pareil c'est un équilibre des deux. J'ai du mal à imaginer l'un sans l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 21:38

J'ai compris. Tu considères les faits (actions) sans juger l'homme en lui même.Ce que tu incrimines en premier lieu, c'est de pas avoir réagi autrement plus tôt que d'être "X personne.
Revenir en haut Aller en bas
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 21:53

J'ajouterai qu'il m'est difficile de vraiment juger une personne.

Car le comportement de chacun est trop dépendant du contexte et que chacun a énormément de facettes parfois très différentes.

Un exemple tout simple, un patron tyrannique avec ses employés alors que c'est un amant charmant et prévenant dans sa famille. Est un gros con ou quelqu'un de bien ? Et on peu dupliquer l'exemple à l'infini.

En général je prends les gens tels qu'ils sont (ou plutôt tel qu'ils se présentent à moi), par contre quand je connais suffisamment la personne je peux pointer les incohérences entre ce qu'elle dit et ce qu'elle fait et souvent j'arrive à discerner le pourquoi. C'est jamais dans la critique mais plutôt dans la "critique bienveillant et constructive".

Si j'émets un jugement je le rattache au contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 22:14

Ca me rappele quelqu'un que j'ai typé INFJ.
Why not.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Nov 2019, 22:37

Encore une petite question,es-tu frustré qu'en tu n'arrives pas à faire quelqu'un parler malgré les efforts que tu emplois ?
Revenir en haut Aller en bas
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeMar 19 Nov 2019, 20:36

Kers a écrit:
Encore une petite question,es-tu frustré qu'en tu n'arrives pas à faire quelqu'un parler malgré les efforts que tu emplois ?

Bonsoir,

Non, je ne suis pas frustré car cela n'arrive en fait jamais, c'est plutôt les autres qui me parlent plutôt que l'inverse.

Si c'est quelqu'un que je connais, j'essai juste de comprendre pourquoi, sans trop insister. Cela ne m'est pas vraiment arrivé, mais je pense que je ne serai pas vraiment frustré si je sais le pourquoi (fatigue, mauvaise nouvelle, mauvaise humeur du jour, ou autre).

Si c'est un inconnu, je n’insiste pas du tout, et je m'en fiche.

Si une personne ne souhaite pas me parler, c'est son droit et je ne m'impose pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeMer 20 Nov 2019, 16:43

Bonjour,

j'ai encore un peu de mal avec les différentes fonctions et leur définitions ! Cela m'a pris un peu de temps pour répondre.

Citation :
Ni : il faut la voir comme 1 fonction convergente. Il s'agit d'essorer l'idée ou le projet au max. Ca me fait penser à cette citation connue : extraire la substantifique moëlle.

Ne c'est l'inverse, divergent, la pensée arborescente.

Si N était un jardinier : Ni creuse 1 trou profond localisé, Ne creuse plein de petits trous partout.

Quand tu évoques "les petits trous partout", ceux ci sont sans liens entre eux ? C'est à dire une idée qui m'amène une autre idée qui n'a rien à voir avec le sujet initiale par exemple ? Comme ce que j'ai pu lire au sujet des "zèbres".

Dans mon cas, par exemple l'automobile qui me passionne depuis toujours. Le sujet auto peut être assez vaste, j'ai commencé par le technique, au bout d'un moment j'en ai eu marre, j'en était vraiment gavé (+ le  salaire & évolution possible qui ne me satisfaisait pas etc).

Tout en restant dans le même secteur, j'ai souhaité en découvrir un autre aspect en quittant le technique pour le marketing.

J'ai l'impression d'avoir essoré le secteur auto et après 17 ans dans ce secteur si je compte le début de mes études j'ai eu cette impression d'en avoir fait le tour. (J'avais postulé en production pour découvrir la réalité industriel de l'automobile, mais assez vite j'ai compris qu'il fallait que je change de secteur d'activité).


@Mamy Mougeot a écrit:
@Yann56 a écrit:
Par rapport au projet voici le contexte général :
L'idée provient d'un ami que je connais depuis longtemps. Il m'a soumis son idée de création d'activité. C'est un secteur qui le "passionne". Pour ma part, je n'ai pas vraiment d'affinité avec le produit.
Il m'a expliqué la démarche, toutefois étant donné que tout est nouveau pour moi je suis très prudent.
Avant de prendre toute décision j'ai étudié "à fond" le marché et voir comment notre offre pouvait être pertinente, intéressante et s'insérer dans ce marché. Cela a passé par la construction de différents outils pour que je puisse faire mes calculs et comparer les résultats avec la réalité.
Au bout d'un certains temps, après avoir étudier le projet dans les détails (calcul de rentabilité, concurrence, positionnement, attractivité ... etc), j'avais suffisamment d’éléments pour pouvoir dire "c'est ok", le projet tient la route et je me lance.

Je me suis lancé en raison de ce que je viens d'énumérer, mais aussi car j'avais besoin de changer de secteur d'activité (j'ai fait le tour du secteur auto et je ne voyais pas qu'est-ce que je pouvais encore découvrir qui puisse m’intéresser), j'ai aussi besoin d'autonomie dans le travail (faire par moi même sans que l'on me dise quoi faire) et aussi parce que j'ai des idées que je souhaite expérimenter (notamment ce que j'ai expliqué plus tôt, le fait d'associer deux secteurs d'activité dans une approche gagnant-gagnant car j'y voit un potentiel important).
Est-ce que cette façon de faire (calculs de rentabilité, positionnement, etc.) est représentative des autres domaines de ta vie? Ou c'est quelque chose de totalement nouveau pour toi? Quel est ton degré de confort à le faire?

@Yann56 a écrit:
Généralement, je regarde en amont les choses à visiter et à voir. Une vois sur place je suis mon plan tout en me laissant une grande liberté de changer s'il y a autre chose à faire de plus intéressant.
Comment sélectionnes-tu en amont les endroits à visiter? Que visites-tu en général et pourquoi?

Globalement, d'ac avec homo sapiens concernant les extraits choisis pour illustrer les fonctions: pas pertinents pour trancher. (A ce tarif-là, je suis aussi INFJ). Elle a donné de bonnes définitions discriminantes concernant les fonctions et leurs axes, ce serait bien que tu rebondisses dessus pour voir lesquels (axes) te sont plus naturels.
(NB: attention, pour le "sentiment", on dit F comme Feeling... tu as pas mal parlé de Se quand tu aurais dû dire Fe, pour ne pas induire en erreur).

Pour résumer la situation, de ce que je vois ici:
- j'ai vraiment l'impression de voir l'axe Si-Ne et pas Ni-Se
- je continue à voir pas mal de Fe-Ti, mais parfois, ponctuellement, tu lâches des bombes Te-Fi (ex: concernant l'approche de ton projet pro, d'où ma question plus haut: est-ce que c'est représentatif, peut-tu tenir sur la durée?)
- l'axe de perception serait plutôt médian, l'axe de jugement en dom-inf
- je continue à penser que ton introversion n'est pas certaine (tout le monde peut se griller s'il en fait trop, les extravertis ne sont pas à l'abri puisqu'ils vont naturellement se mettre plus facilement/souvent en situation de se griller les piles - alors que les introvertis vont prendre les devants et éviter de griller leurs piles avant même d'être dans la situation).

--> sur papier, ESFJ n'est pas exclu pour moi, il est au carrefour de ces données. Je parle bien de Fe-Si-Ne-Ti (les fonctions) et pas les clichés du type ESFJ.

Question subsidiaire: connais-tu le concept de "flow"? Quand on est à fond dans une activité qu'on a l'impression de maitriser, qui nous passionne et nous challenge, et nous fait perdre toute notion de temps? As-tu connu ce "flow", et si oui, en faisant quoi, dans quel contexte?


Je vais tenter de détailler au mieux le contexte du projet de création et la manière dont je l'ai abordé car c'est quelque chose de récent.

Lorsque mon pote m'a parlé de son idée de projet, il est resté "évasif" en regardant en surface. Lui a une sensibilité pour le produit, sans être un passionné pur et dur.

Dans un premier temps j'ai cherché un max d'infos a droite à gauche sur le net. Dans cette phase c'est presque du gavage d'info. Même si je ne retiens pas tout, j'en ai besoin pour pouvoir poser un contexte générale.

A partir d'un certain temps, je sens que j'ai suffisamment d'information pour créer les rubriques d'un plan (le cadre de référence) qui me permettra de structurer les idées.

Une fois le plan posé, les idées que j'avais jusque là en tête peuvent être posées pour être étudiées de plus près. L'écriture de ces idées se font selon l'inspiration et quand elles me viennent, je sais dans quelle rubrique du plan je peux les insérer.

L'étude des différentes idées ou points "à voir" se fait selon l'inspiration. Je me rends compte que tout avance a peu près à la même vitesse. Je ne fais pas rubrique par rubrique dans l'avancement, mais un peu tout à la fois. En faisant comme cela je peux voir les liens entre les différentes rubriques et leur impacte l'une par rapport à l'autre.

Dans mon parcours, je me rends compte que je suis souvent partit à "0": j'avais des connaissances / compétences dans le technique, qui ne m'ont pas du tout servi lorsque j'ai débuté mes études en commerce & marketing. Idem avec mes stages et expériences pro. Toutefois, étant donné que j'étais resté dans le secteur automobile, ces connaissances m'ont permis de mieux cerner les impactes des différents pôles d'activités les uns par rapport aux autres.

Le fait de repartir en quelque sorte de "0" ou de faire quelque chose de totalement nouveau ne m'a pas permis d'utiliser mes compétences acquises précédemment...Jusqu'à la création de notre activité où je me rends compte que j'utilise des compétences utilisées précédemment (excel, marketing analytique et terrain, la création d'outils d'analyses, marketing internet, relations clientèle etc).

Je me rends compte que ces compétences et connaissances acquises tout au long de mon parcours me permettent de gagner du temps pour étudier et valider ou non un idée. Je peux mettre en forme les chiffres, les faits de manière objective pour décider avec des choses tangibles et pas uniquement avec mon feeling.

Lorsque je pose une idée c'est "au feeling". Pour résumé, "cette idée me semble interessante" et ensuite je l'étudie avec des choses tangibles pour la valider ou non. J'ai remarqué que souvent ce "feeling" se vérifiait par les chiffres ou "objectivement".

L'étude des différentes idées me permettent de justifier pourquoi j'ai fait ce choix plutôt qu'un autre.

Par rapport au projet, on s'est posé la question de notre modèle de rémunération. Il s'agit de E-commerce. Soit nous faisons classiquement un système de commission, comme tout les autres, soit on envisage un autre modèle car j'avais une autre idée.
j'ai creusé cette autre idée qui était satisfaisante par rapport au modèle classique de commission, néanmoins je l'ai abandonné car trop complexe à expliquer à nos clients et ceux-ci risquaient de ne pas être réceptif et par conséquent ne pas donner suite. Nous avons retenu le système classique de commission : les clients connaissent, c'est simple à expliquer etc.
Une fois ce modèle validé, s'est posé la question du montant de cette commission (3% ?; 5% ? ; 40% ? ; 25% ? 150%?! etc). J'ai étudié les chiffres pratiqués sur le secteur et voir notre rémunération vs dépenses. Pour me rapprocher de ce qui me semble la meilleur solution.

Je remarque aussi que le "gavage" d'informations réalisé en amont me permet de gagner du temps pour décider en parallèle des chiffres objectifs,
Par exemple la commission choisie est-elle réaliste ? car même si nous pouvons la justifier, comment nos clients vont-ils la percevoir ? (l'accepter ou pas ?). Idem pour réaliser nos prévisions. C'est un mix entre l'étude chiffrée, quantifiable et la perception du marché, des attentes des clients, tendances qui même s'ils peuvent être étudiées objectivement restent dans le domaine du subjectif par rapport à leur interprétation.

Par exemple lors des études des différentes commissions, plusieurs solutions étaient envisageables (abonnement cher et petites commissions ou abonnement abordable et grosse commission ou un entre deux) et au final pas vraiment de mauvais choix mais une façon de voir la manière dont on se rémunère. Et tant que j'avais ce feeling qui me disait pas que c'est cette solution et pas une autre, je continuais d'étudier, de calculer dans tout les sens pour étudier le maximum de possibilités pour ensuite décider et trancher.

En résumer je dirais que le fait de prendre un maximum d'informations en amont me permet de m'intégrer dans un contexte et de comprendre les liens et synergies. Cela me permet aussi de parfois mettre en lien certaines qui n'existent pas encore. Dans cette phase j'ai l'impression de n'absolument rien retenir, je suis incapable de ressortir quoique ce soit.

A partir d'un certain temps, un plan mental commence à se faire, mais j'ai toujours besoin d'informations. Une fois que j'ai suffisamment d'info je pose le plan que j'ai et que j'estime intéressant pour structurer les informations pertinente, et les idées à creuser. Au fur et a mesure du remplissage (à l'inspiration, au feeling), je commence à bien entrevoir les différent liens entre les rubriques, la manière dont l'une impact l'autre et le contexte du secteur dans lequel nous nous trouvons.

Quand j'ai posé suffisamment de choses j'étudient les possibilités et choix possibles. Dans cette phase j'ai deja une première "intuition" sur le choix le plus pertinents, mais j'ai besoin de le valider avec du tangible (chiffres par exemple) et de comparer les possibilités entres elles pour réduire au fur et a mesure le choix des possibilités jusqu'au choix final. Ce choix final j'estime qu'il est validé lorsque je peux expliquer le pourquoi  de ce choix et que cela me semble pertinent. (perception + chiffres + interprétation).

J’étudie aussi les différentes possibilités sur le plus long terme et déterminer la marge de manœuvre que nous avons en cas de changement et essayer d'anticiper l'amplitude des modifications possibles.
Par exemple si on vent moins (ou plus) que ce qui est prévu, quel plan d'action j'emplois et je modifie quoi et sur quelle amplitude ? (j'augmente les campagnes marketing ? ce surcoût est-il judicieux ? dois-je réduire au mieux les dépenses pour limiter la casse ? etc) J'essai d'anticiper cela aussi.  

Voila en quelque sorte ma façon de travailler (idem pour les rapports de fin d'études). Je dirais que ça à l’inconvénient d'être plutôt long / lent et que je fonctionne à l'inspiration quand j'en ai envie. L'avantage c'est que c'est la plupart du temps juste (intuition + chiffres concret) et que j'ai cette capacité de faire grossir une activité ou une petite idée pour en faire quelque chose de plus grand / intéressant avec une vision sur le moyen long terme. Je remarque que j'ai un peu de mal à trancher, car j'ai peur de me planter, mais j'ai besoin de prendre une décision et ne pas laisser une question en suspend ou trop de choix possibles.

Schématiquement : Prise d'infos dans tous les sens => Perception du contexte => plan mental => plan posé => différentes idées qui viennent => Insertion des idées dans le plan => études des idées => études des différents résultats => Mise en parallèle des résultats avec ma perception , feeling, instinct => prise de décision => mise en place d'outil pour étudier les choix par rapport à la réalité lorsque l'on sera lancé.

Je pense que j'ai plutôt une vision globale des choses et que j'ai appris au fur et a mesure à "zoomer" pour me focaliser sur un point. Cette manière de faire m'a aussi appris à me focaliser sur la situation au "présent", et aussi me focaliser sur la mise en oeuvre "concrete" (et c'est parfois pas évident) car généralement j'ai plutôt tendance à avoir naturellement des idées pour le "futur" (avec je l'ai remarqué un peu de "flair") et souvent un peu en "avance".



Citation :
Est-ce que cette façon de faire (calculs de rentabilité, positionnement, etc.) est représentative des autres domaines de ta vie? Ou c'est quelque chose de totalement nouveau pour toi? Quel est ton degré de confort à le faire?

C'est assez nouveau, je pense que c'est pendant mon expérience en Italie que j'ai développé cette compétence et découvert que j'aimais bien ça. Il s'agissait de marketing analytique.
Dans cette expérience tout était nouveau : Pays, langue, travail, aucune connaissance sur le sujet (je passais du B2C au B2B), et nullissime sur Excell . Au final j'ai créer une activité tout seul en autonomie. Je sais que j'ai eu la chance d'avoir un chef sympa qui m'a "compris" et qui m'a laissé faire à "ma manière" et à "mon rythme". C'est à dire lentement, mais prenant en compte toutes les composantes qui font qu'au final c'est complet et que les décisions peuvent être prisent plus rapidement.

Mon degré de confort va essentiellement dépendre de ma connaissance du secteur pour interpréter les données. D'où je pense le gavage d'info que j'évoque plus haut, et aussi pour me rassurer sur mes prises de décisions.

Cela m'a appris à être plus méthodique, ce que je ne suis pas vraiment.

Citation :
Question subsidiaire: connais-tu le concept de "flow"? Quand on est à fond dans une activité qu'on a l'impression de maitriser, qui nous passionne et nous challenge, et nous fait perdre toute notion de temps? As-tu connu ce "flow", et si oui, en faisant quoi, dans quel contexte?

Je pense que cela m'est arrivé deux fois. Notamment pendant le projet de création, au moment où j’amassais un max d'info et que je posaient les informations sur le plan que j'avais établi. J'étais à fond, ne dormais pas beaucoup. Lors de cette phase j'ai bien posé les choses et commencé à les étudier pour déterminer les points bloquants et étudier la manière de les contourner. Et c'est aussi pendant cette phase que j'ai trouver des idées marketing intéressantes pour le développement de notre activité. Pendant cette phase je n'avais pas encore pris de décision qu'au à mon implication dans le projet, mais je "sentais" de plus en plus que celui-ci était intéressant.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeJeu 21 Nov 2019, 15:50

Quand tu parles de toi personnellement, on peut avoir une hésitation entre INFP et INJF (ce qui peut correspondre à un utilisateur de Fi qui se recherche) alors que quand tu parles de toi professionnellement ça fait très Te (à mon sens).
On dirait deux personnes différentes dans la gestion des choses. C'est marrant.
Revenir en haut Aller en bas
homo sapiens
Aucun rang assigné
homo sapiens

Type : team ISTJ cool ... or maybe ISFJ ...
Age : 33
Lieu : Quelque part dans le Monde de Sophie, à moins que ce ne soit en haut d'un acacia, ou bien dans un intron
Emploi : à revoir
Inscription : 20/04/2019
Messages : 137

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeJeu 21 Nov 2019, 19:07

Hello Yann,

Pas facile de "trancher" ^^ mais tant mieux car ça signifie que tes fonctions sont bien équilibrées ^^

Sinon pour l'image du collectionneur, je précise ma pensée :

Ni c'est une fonction de convergence, l'idée ultime apparaissant après moulinage et essorage d'un tas d'info, faits, éléments (Se) recueillis. Elle a besoin d'être "nourri" par du Se exhaustif.
Ainsi, Ni - Se s'exprime comme une tendance à "collectionner" au sens large.

Ce peut être un fan de macarons qui voudra tester toutes les boutiques de macarons à chacun de ses voyages, ou un fan de Star Wars ayant la collection complète des figurines de chaque épisode, ou un fan d'églises qui voudra les visiter toutes à chaque nouveau voyage, etc ...

La façon dont tu parlais de tes expériences pro (dsl je ne sais plus où c'est pour le quote...) où tu disais que tu voulais occuper un poste dans pleins d'entreprises différentes me fait penser à cette dynamique Ni - Se.

Bon après j'aimerais bien qu'un INFJ ou un Ni-dom confirme ou nuance ce propos ... Very Happy

See U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitimeJeu 21 Nov 2019, 21:48

Kers a écrit:

On dirait deux personnes différentes dans la gestion des choses. C'est marrant.

Bonsoir,

Ca fait un peu double personnalité Lol !

J'ai cette impression de pouvoir être un peu "tout" de manière assez équilibré, nuancé.


Citation :
Hello Yann,

Pas facile de "trancher" ^^ mais tant mieux car ça signifie que tes fonctions sont bien équilibrées ^^

Sinon pour l'image du collectionneur, je précise ma pensée :

Ni c'est une fonction de convergence, l'idée ultime apparaissant après moulinage et essorage d'un tas d'info, faits, éléments (Se) recueillis. Elle a besoin d'être "nourri" par du Se exhaustif.
Ainsi, Ni - Se s'exprime comme une tendance à "collectionner" au sens large.

Ce peut être un fan de macarons qui voudra tester toutes les boutiques de macarons à chacun de ses voyages, ou un fan de Star Wars ayant la collection complète des figurines de chaque épisode, ou un fan d'églises qui voudra les visiter toutes à chaque nouveau voyage, etc ...

La façon dont tu parlais de tes expériences pro (dsl je ne sais plus où c'est pour le quote...) où tu disais que tu voulais occuper un poste dans pleins d'entreprises différentes me fait penser à cette dynamique Ni - Se.

Bon après j'aimerais bien qu'un INFJ ou un Ni-dom confirme ou nuance ce propos ... Very Happy

Salut,

Pour l'aspect "collectionneur", je transposerai cela en "quête d'expériences", je souhaitais expérimenter le plus possible (tout en restant dans le cadre du secteur automobile).

Citation :
La façon dont tu parlais de tes expériences pro (dsl je ne sais plus où c'est pour le quote...) où tu disais que tu voulais occuper un poste dans pleins d'entreprises différentes me fait penser à cette dynamique

J'ai souhaité avancer, car je me suis rendu compte inconsciemment que j'avais beaucoup de pensées limitantes (inculquées notamment au collège, si bien que j'ai fini par y croire), c'est au fur et a mesure que j'ai pu voir que j'étais en fait "capable de faire quelque chose" et une partie de moi à voulu voir jusqu'où je pouvais aller en quelque sorte.

Il y a aussi un autre aspect, c'est qu'une fois que je considère que j'ai fait le tour d'une expérience, ou que je n'ai rien d'autre d’intéressant à apprendre sur le sujet, je souhaite faire autre chose (tout en restant cohérent quand même dans l'avancement).
Par exemple, après mon expérience en Italie, que j'ai adoré, j'avais postulé pour des postes similaires, mais au final, pour moi j'avais fait le tour de la question. Il me fallait une autre activité qui peut être complémentaire, mais pas identique, sinon je m'ennuie à mourir.

C'est ce qui est arrivé concernant le secteur auto: je m'ennuyais grave, et les autres postes potentiels ne m’intéressait pas.

Par exemple, j'avais fait un stage chez un concessionnaire automobile d'une marque allemande, c'était ma première expérience en marketing. J'ai adoré, cela s'est bien passé, et mes responsables étaient content. Après l'Italie, j'ai postulé pour un poste similaire, une fois en poste j'ai tout de suite compris que ce n'était pas pour moi, que ca me gavait. J'ai pas compris pourquoi est-ce que la première fois j'ai adoré, alors que la seconde j'ai détesté très rapidement : une fois que j'ai découvert, appris, acquis des compétences et connaissances sur une activité, je souhaite passer à autre chose car il n'y a plus rien à voir de "nouveau".

En effet, ça semble être cohérent avec du Se ?

Citation :
Ce peut être un fan de macarons qui voudra tester toutes les boutiques de macarons à chacun de ses voyages, ou un fan de Star Wars ayant la collection complète des figurines de chaque épisode, ou un fan d'églises qui voudra les visiter toutes à chaque nouveau voyage, etc ...

Cela pourrait en effet correspondre, non pas pour du matériel, mais pour la recherche d'expérience. C'est cette recherche d'expérience nouvelle (et donc de sortir de ma zone de confort) qui a je pense déclenché mon introspection, car je me suis rendu compte au fur et à mesure que j'avais du mal a avancer à cause de ce que j'ai deja évoqué précédemment.

Je me suis aussi rendu compte que la plupart des gens cache leurs insécurités, blessures derrière un masque (la poussière sous le tapis en quelque sorte), dans mon cas cela s'est fait "tout seul", sans comprendre ce qui m'arrivait au début.

Citation :
Pas facile de "trancher" ^^ mais tant mieux car ça signifie que tes fonctions sont bien équilibrées ^^

J'ai un peu cette impression, mon parcours m'a ouvert aussi à une approche plus spirituel et j'essai d'équilibrer tous ces aspects (professionnel, spirituel, matériel etc) en prenant du recul et discernement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




INFP ou INFJ ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

INFP ou INFJ ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Rechercher son type-