Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-60%
Le deal à ne pas rater :
Red Dead Redemption 2 – PS4 ou Xbox One
15.99 € 39.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 INFP ou INFJ ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitimeMar 07 Juil 2020, 20:25

En prenant les choses d’une autre manière on va peut-être pouvoir avancer, voir même trouver un épilogue et passer (enfin) à autre chose.

La difficulté rencontré ici c’est que je recherche un modèle de compréhension de l’événement dont j’ai déjà parlé. Il est vrai que je n’en ai pas parlé clairement dans mes postes au début.

Une bonne partie des postes sont chargés de Fe et Si car c’est bel et bien à partir de ces deux fonctions qu’il y a eu un changement, il y a un « avant / après » cette expérience.

Ensuite cela s’est embourbé car j’ai tenté d’expliquer la structure de ma pensée et non la manière dont s’articule et se manifeste ma personnalité. Et comme Ti est par définition interne, elle ne s’explique pas.


______________________________________________________________________________________________________


Dans mon cas, les deux fonctions dont je suis sûr de posséder c’est Ti et Fe.

Par rapport aux types, si nous retenons ceux qui possèdent les fonctions Ti et Fe nous avons :

ESTP – ISTP – ESFJ – ISFJ – ENTP – INTP – ENFJ – INFJ.

En tenant compte des lettres, nous pouvons éliminer les profils qui sont extraverties, sauf éventuellement l’ENTP, car c’est le plus introvertie des E.

Ainsi, il reste :
ISTP – ISFJ – INTP – ENTP – INFJ

- Par rapport à l’ISTP
: en se basant sur les descriptions, cela pourrait coller.
En se basant sur les fonctions Ti-Se-Ni-Fe ; Ti est en dominante, ça pourrait coller, par contre Se en auxiliaire pas vraiment. Ni en tertiaire, éventuellement et Fe en inférieure ça fonctionne.

- Par rapport à l’ISFJ : Les descriptions ne collent pas du tout : je ne suis pas du tout attaché aux traditions, mais plutôt orienté vers la nouveauté, ma personnalité n’est pas tournée vers « l’autre », l’harmonie etc.
Par rapport aux fonctions Si-Fe-Ti-Ne : Si en dominante cela ne colle pas et Fe en auxiliaire non plus. Je ne suis pas attaché « à la communauté » ; au « sentiment d’appartenance au groupe» au « ressentis envers les autres », ni au côté « routine et mes petites habitudes », « extérioration des ressentis ou émotionnel ».

- Concernant l’INFJ : les descriptions ne collent pas vraiment. L’axe Ni-Fe non plus. Fe en auxiliaire ne colle pas pour les raisons déjà évoquées : l’émotionnel, le lien orienté vers l’autre, ce n’est pas mon truc.

Pour l’INTP et ENTP, on en a déjà parlé : ça pourrait coller. Cela ne se remarque pas dans les échanges, mais j'ai saisi pourquoi.

Il reste donc INTP-ENTP-ISTP


______________________________________________________________________________________________________


En se focalisant uniquement sur les lettres du type et non sur les fonctions, ce qui m’était venu assez naturellement au début était : Introversion – Intuition – Pensée – Perception (INTP donc) ; avec toutefois un "I-E" et un "N-S" relativement équilibrés.
Le "F" transparaît dans mes messages, j'expliquerai pourquoi un peu plus bas.

Avant cette expérience, que je vrais tenter de décrire ci-après, le profil INTP me correspondait assez : dans ma jeunesse j’étais avec mes Lego à concevoir des trucs divers et variés, puis à étudier les moteurs et voitures dans mon coin, sans me soucier du reste. Du moment que j’étais dans ma "bulle" à étudier ce qui m’intéressait, le reste m’importait assez peu. J’avais besoin de découvrir et de comprendre (j'étais plutôt intéressée par le technique, les sciences, l’industrie, l’aéronautique etc). Un geek d’automobile.

Cependant,  l'événement dont il est question a chamboulé certains aspects de de ma personnalité.


______________________________________________________________________________________________________


Ce sont bien les fonctions Si et Fe qui ont déclenché / amorcé ce phénomène ou processus. La première fonction entraînant la mise en conscience et l’explosion de la seconde.

Jusqu’alors, je vivais plutôt dans mon présent, occupé à préparer mon futur. C’était la première fois je pouvais comme ressentir et revivre certaines expériences de mon passé qui m’étaient jusqu’ici inaccessibles ou inconscientes (Si). C’est à partir de ce moment que j’ai eu cette emballement de l'émotionnel.

Tout cet émotionnel était, à l’instar de Si, jusqu’alors assez inconscient ou pas très développé. Je précise que je n’étais pas « froid », mais que les émotions, les ressentis, les autres, n’étaient pas spécialement ma préoccupation dans ma vie.

Quand j’ai débarqué ici, j’ai tout posé sur le tapis pour tenter de trouver une compréhension vis-à-vis de cet émotionnel arrivé brutalement, c'était totalement incompréhensible pour moi.

En me penchant sur le MBTI, et en partant du principe que je suis de type INTP, il s’avère que Si et Fe sont bien les deux fonctions que je n’utilisais pas ou peu.

______________________________________________________________________________________________________


Le contexte déclencheur
: il s’agit d’une période assez longue de gros stress où vous vous rendez compte que quoique vous fassiez et que malgré toute l’énergie que vous y mettez, cela ne fonctionne pas ; votre manière de faire qui jusqu’à présent donnait des résultats satisfaisants sans se poser de question, n’en donne plus.

C’est le moment où l’intellect’, la pensée, le rationnel, et votre manière de faire que vous utilisez habituellement dans toutes les situations rencontrées jusqu’ici, ne permet pas de changer les choses et ne donne rien : rien ne marche, l’horizon est bouchée. S'ajoutant à ce contexte, l'arrivée brutal d'émotions alors que jusque-là elles n’étaient pas très présentent dans votre existence.

Pour aller plus loin dans l’illustration : c’est comme si toute la représentation que j’avais de moi-même et de mon histoire se brisait, comme une cassure de l’égo et qu’une partie du Soi s’affaisse.
Et là je ne parle pas du masque social, mais bien l’essence même du « Je », c'est-à-dire qu’au moment de répondre à la question « qui suis-je », il n’y a rien qui vient, le vide, le néant.

Quand j’étais dans le dur, je l’ai vécu comme si une part de moi-même « mourrait » à l’intérieur, ou que la structure même du « Je » de la personnalité était impactée.
J’imagine que tant qu’on ne l’a pas vécu soi-même il sera compliqué d’arriver à le saisir de manière tangible et ne restera que très abstrait.

C’est déstructurant (à l’image de tous mes postes ici !) car on n’est plus très sûr d’être ce que l’on pensait ou croyait être, tout est remis en question. Mais cela a aussi permis une autre compréhension de moi-même, de mon histoire et une évolution du Soi, de ma personnalité et de sa constitution.

Auparavant, Fe était bel et bien mon talon d’Achille, mais cela n’avait pas d’impact particulier sur ma personnalité, ou sur ma vie...Jusqu’à ce que cette fonction « s’active » et devienne plus conscience, brutalement.


______________________________________________________________________________________________________


J’ai lu vite fait les théories sur les ombres, fonctions inversées, fonctions opposées, fonctions secondaires. D’ailleurs il y des contradictions dans certaines définitions de celles-ci.
La terminologie de ce qui va suivre n’est peut-être la bonne. Ce n’est pas grave, ce qui va importer c’est la dynamique qui s’en suit.

L’ombre, de ce que j’ai compris, est la fonction inférieure, celle que l’on utilise le moins, tandis que les fonctionnes inversées correspondent à la partie inconsciente de notre personnalité, cette version de nous-même qui reste dissimulée derrière l’égo, la personnalité vers laquelle on tend quand l'ensemble de nos fonctions sont équilibrée ?
Les fonctions opposées, quand à elles, correspondraient au type de personnalité vers quoi ont tend dans les moments difficiles ?

En reprenant les fonctions : Te et Fi sont les fonctions dont j’étais assez rapidement sûr qu'elles n'étaient pas ou peu utilisées dans mon fonctionnement naturel.

Si on se base sur les types qui ont du Te et du Fi nous avons :
ESFP - ISFP – ESTJ – ISTJ – ISFJ – ENTJ – INTJ – ENFP – ENFP - INFP

Dans ces 10 types, en se référant aux diverses descriptions, il y en a deux qui se distinguent : les ESTJ et ENTJ.

Ce sont les deux profils qui m’ont apparu être lesquels j’aurai le moins d’affinité, ceux que « j’évite » ou avec lesquels je me sens inconfortable.

En regardant de plus près, elles ont d’ailleurs en dominante la fonction Te.

ESTJ et ENTJ, selon la théorie des fonctions inversées, sont les opposés des types ISTP ou INTP.

En approfondissant les descriptions de l’ENTJ, il m’est apparu qu’elle me faisait penser à quelqu’un ..….. : Il s’agit de mon père.

Il est en effet ENTJ, s’en est même une caricature : C’est le commandant despote, très autoritaire, il passe son temps à gueuler sur tout ce qui est à sa portée, aucune patience pour rien ni personne,  bon courage pour celui qui se mettra à travers son chemin ou qui ne sera pas à la hauteur de ses exigences (R.I.P à lui), impulsif, brutal, colérique, tyrannique.
Mais c’est aussi, il est vrai, une personnalité de leader ou dirigeant qui n'a pas peur de prendre de grosses responsabilités, qui a réussi, et qui s’est donné les moyens de réussir,  ; et tant pis pour les dommages collatéraux …

En partant du principe que je suis INTP, en inversant les fonctions, le typage ENTJ qui ressort est celui de mon père.

__________________________________________________________________________________


Dans les échanges, ce qui s’apparentait à du Ni dans mes tentatives d’explication de ma pensée, s’apparente plutôt à du Ti qui cogite en arrière-plan.

En reprenant les types avec du Ni et du Ti nous obtenons : ESTP – ISTP – ENFJ – INFJ.
L’ESTP : ça ne correspond pas (Extraversion et Se Dom).
ISTP : ça ne fonctionne pas à cause de Se en Aux.
ENFJ : Fe en Dom ça ne marche pas.
INFJ : Fe en Aux ne colle pas non plus.

Les types possédant la fonction Se ne me correspondent : je ne suis pas porté sur les sens, ma personnalité n’est pas portée sur les sensations.

______________________________________________________________________________________________________


Lors des échanges, il m’a été proposé ESFJ, c’est l’inverse des lettres et fonctions l’INTP.

Il s’avère que mon besoin de compréhension sur cet émotionnel a fait que mes premiers postes transpirent de Si et de Fe. « Des émotions, moi ? Mais d’où ça vient, pourquoi faire ? Les autres ? Je m’en fout d’habitude ! », du coup j'en ai beaucoup parlé.

Le parcours et l’équilibrage progressif des fonctions qui ont suivi, m’a sans doute amené à me rapprocher du type ESFJ dans ma manière de communiquer ici. Fe et Si sont les fonctions principales de ce type.

En lisant les descriptifs sur les ESFJ, ils correspondent un peu ce vers quoi j’aurai peut être tendance à m’orienter niveau communication.
C'est-à-dire que je suis sans doute peu moins « dans ma tête », dans l’analyse sans calculer les autres, dans la recherche de la vérité etc et tente de devenir un peu plus dans la tentative d’extraversion, dans le ressentis des sens, à l’écoute des émotions etc.
Ce n’est pas encore ça (j’ai dit tentative, pas que j’y arrivais !), mais l’évolution est là (lente cependant).

En me penchant sur mon histoire, mon mode de fonctionnement naturel est bel est bien celui d’un INTP.

______________________________________________________________________________________________________


Les échanges ont été compliqués car ce que je tentais de comprendre (et d’expliquer) en arrivant ici c’est : dans quel mesure mon histoire et certains événements peuvent-ils s’intégrer et s’expliquer dans un cadre logique ?

En reprenant les types ENTJ et ESFJ, leurs fonctions dominantes sont Te et Fe.
- Te est une fonction que j’ai appris à utiliser et que j’utilise dans les situations « difficiles » , « critiques » ou compliquées pour rendre ma pensée plus efficiente et plus percutante pour prendre l’ascendant.

- Fe est la fonction que j’utilise le moins dans la manifestation de ma personnalité. Elle tend à faire un peu plus partie de moi-même et de ma vie.

______________________________________________________________________________________________________



Pour récapituler un peu tout ce bazar :


Les fonctions tertiaires et inférieures sont les fonctions qui s’intègrent progressivement dans la personnalité avec le temps au cour de la vie d’une personne.
Ces deux fonctions font que nous devenons plus « complet », plus « équilibré ».
Dans les périodes difficiles, elles génèrent de l'inconfort et peuvent s’activer « brutalement » créant un déséquilibre dans la personnalité.
Il s'agit d'un stress qui vous met face à vos difficultés et lacunes personnelles les plus profondes.

Dans mon cas, j’étais en période de 4 années non-stop de stress et de difficultés en tout genre.

Comme évoqué, lors de cet événement, j’étais dans une période difficile (santé de proches, financier, matériel, familiaux etc), c’était aussi le moment où je quittais mes études dans le technique pour entamer des études en commerce : j’ai commencé à percevoir de plus en plus mon inconfort vis-à-vis de ma relation aux autres, c'est-à-dire ressentir de l'inconfort vis-à-vis de la fonction Fe. Cette fonction qui jusque-là ne faisait pas vraiment partie de ma vie, ou n’avait pas un impact significatif sur celle-ci, devenait inconfortable.
S’ajoutant à tous ces soucis, la visite de mon père que je n’avais pas vu depuis 10 ans, j’ai déjà parlé de sa personnalité et des relations que nous avions …

Depuis le début, mes messages se sont orientés sur mon passé (Si) et sur ma relation aux autres  (Fe). L’INTP possède des fonctions tertiaires et inférieures Si et Fe. Ces deux fonctions et notamment l’emballement de Fe ont été initiateur d’un changement dans ma façon de percevoir ma personnalité. C’est ce changement de perception que j’évoque à demi-mots dans certains de mes messages.

La fonction qui entrave le plus la fonction Ti dans mon fonctionnement, c’est bien la fonction Fe.
Sans tenir compte d’un quelconque typage, et en prenant l’ensemble des fonctions du MBTI, Fe est la fonction qui m’apparait être la plus difficile à gérer / utiliser / équilibrer.

L’ESFJ est l’ombre de l’INTP (ou l’inverse ou autre dénomination) : les Fonctions Fe et Si sont les fonctions dominantes et auxiliaires de ce type.
Le contenu de mes postes se sont beaucoup focalisés sur ces 2 fonctions car j’ai eu besoin d’une compréhension de celles-ci, du pourquoi elles me sont apparus si subitement, si brutalement.

Avec le temps, l’équilibrage progressif des fonctions, a « adoucie » ma condition d’INTP pour tendre sans doute un peu vers l’ESFJ.
L’équilibre ou « conflit interne» entre le rationnel et l’émotionnel (entre Ti et Ne) est encore présent : j’essaie désormais de tenir un peu plus compte des émotions dans mes décisions ou dans la manifestation de ma personnalité. C'est-à-dire essayer d’être un peu moins rationnel, intellectuel et un peu plus spontané. (Ce n’est pas gagné !).

En prenant les choses dans l’autre sens : l’hypothèse d’un ESFJ qui s’équilibrerai ne fonctionne pas : je suis bien trop individualiste, introvertie, indépendant, à faire et à penser par moi-même dans mon fonctionnement. Je suis bien un introvertie qui tend vers l'extraversion et non l'inverse.

En reprenant la théorie des fonctions inversées, le type correspondant à l’INTP est l’ENTJ. En lisant les différents types MBTI, il m’est apparu rapidement que c’est avec ce type de personnalité que j’ai vraiment le plus de mal.
Cette personnalité est celle de … mon père et j’ai déjà expliqué les relations que nous avions …

J’ai eu du mal à parler de cette expérience car il y a une part d’irrationnel, ma démarche avec le MBTI était de tenter d’insérer cette expérience, ce vécu dans un schéma théorique / abstrait pour mieux comprendre logiquement mon histoire et avoir une explication satisfaisante de cette expérience.

Je me suis embourbé en tentant d’expliquer du Ti alors que ce n’est pas le sujet et que ça parait bien difficile d’expliquer une pensée qui est interne et propre à la personne.

La fonction Fe est belle est bien au cœur de cette expérience. C’est assez difficile à expliquer, mais cette expérience fut comme une ouverture vers une partie inconsciente, inconnue ou endormie de moi-même, je l’ai vécu comme si tout ce qui constituait le « moi » et ma personnalité s’écroulait, une mort intérieure.
Mais que cela avait aussi permis par la suite de découvrir une autre part de moi-même et surtout d’évoluer.
J’imagine que tant qu’on ne l’a pas expérimenté soi-même, cela restera difficile à percevoir ou à imaginer.

Lors des échanges, il a été évoqué que les fonctions doivent venir à soi « naturellement », c’est désormais le cas.  

Ainsi,  aux vues des échanges et des fonctions, et en prenant un peu de recul, je pense être un INTP qui a vécu une période difficile qui a impacté le « Soi », entraînant la découverte d’une part inconsciente de lui-même. Et qui a cherché une compréhension à cet événement particulier et à l’évolution de la personnalité qui en a découlé.


Et si tout ce qui précède ne sonne pas très « INTP », pas grave je me type quand même INTP !!

Fin de l’histoire.  Angel  Yin-yang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meleabrys
Aucun rang assigné
Meleabrys

Type : INFJ
Age : 39
Lieu : Dans ma tête
Inscription : 03/03/2020
Messages : 300

INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitimeMar 07 Juil 2020, 20:52

Bon... Tu es sûr de toi, cette fois ? Very Happy

J'ai suivi de loin l'évolution d'un ami INTP (sur une vingtaine d'année) et ça correspond pas mal à ce que tu décris. J'avais déjà repéré des similitudes quand tu nous as parlé de ta méthode de projet, parce qu'il a essayé de me la proposer (peu ou prou la même) pour mes projets (sauf que ça ne me convient pas à moi). Pendant longtemps, il ne voyait pas, ne comprenait pas l'intérêt de l'amour et des relations amoureuses. Et encore moins pourquoi tout le monde autour de lui s'en souciait autant. Et un jour, tardivement, il s'est trouvé une copine. Est-ce que ça te parle ?

Ce qui m'étonnait dans nos échanges tout au fil du topic, c'est que tu semblais avoir peu de relation approfondies avec les gens, ou qu'en tout cas, ça ne semblait pas être une vraie préoccupation pour toi. Donc, je n'y voyais pas de Fe. Mais s'il est en inférieur, ça n'est pas si étonnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitimeMar 07 Juil 2020, 21:14

Citation :
Bon... Tu es sûr de toi, cette fois ? Very Happy

Oui ! Wink

Citation :
Pendant longtemps, il ne voyait pas, ne comprenait pas l'intérêt de l'amour et des relations amoureuses. Et encore moins pourquoi tout le monde autour de lui s'en souciait autant. Et un jour, tardivement, il s'est trouvé une copine. Est-ce que ça te parle ?

Ca me parle aussi !

Citation :
Ce qui m'étonnait dans nos échanges tout au fil du topic, c'est que tu semblais avoir peu de relation approfondies avec les gens, ou qu'en tout cas, ça ne semblait pas être une vraie préoccupation pour toi. Donc, je n'y voyais pas de Fe. Mais s'il est en inférieur, ça n'est pas si étonnant.

Je tiens les autres à une certaine distance, si on s'approche trop : ça bloque !

Il y a un peu de changement sur ce point : auparavant je n'en avais pas conscience et cela ne me posait pas de problème particulier. Désormais, je tente de m'ouvrir un peu plus, mais c'est pas vraiment un exercice dans lequel je suis à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meleabrys
Aucun rang assigné
Meleabrys

Type : INFJ
Age : 39
Lieu : Dans ma tête
Inscription : 03/03/2020
Messages : 300

INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitimeMar 07 Juil 2020, 23:04

Oui, je comprends. Prends ton temps et n'hésite pas à communiquer beaucoup avec les gens. Autant en parlant qu'en écoutant vraiment. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mamy Mougeot
Aucun rang assigné
Mamy Mougeot

Type : INTP d'obédience crustacée
Age : 39
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 1113

INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitimeMer 08 Juil 2020, 10:02

@Yann56 a écrit:
Et si tout ce qui précède ne sonne pas très « INTP », pas grave je me type quand même INTP !!
Bien reçu, mon capitaine Speed

En fait, là où ça doit être très inconfortable, c'est qu'on est censé pouvoir se reposer sur sa dominante, avoir confiance en elle et en prendre la responsabilité. (Parfois trop*). Or, de ce que je lis depuis 9 pages, on dirait que tu n'as pas pu t'appuyer suffisamment sur Ti, tu en doutais et finissais par la laisser de côté pour cadrer avec ton environnement (Fe). Moi j'ai traduit ça par "Fe passe avant Ti", mais si ce n'est pas le cas, il devrait y avoir un gros boulot à faire pour reprendre les rennes de la machine, reprendre confiance en toi, utiliser Ti positivement, mais aussi utiliser Fe de la même manière, pour se rapprocher des autres, et pas se faire disparaitre à leur profit.

Tu es sur l'ennéa, ça avance un peu de ce côté-là? Je ne sais plus si tu comprends l'anglais, j'ai encore trouvé des panels très intéressants, à partir de cette page-là: https://www.consciousenneagram.com/

* l'INTP de base, confronté à des choses qui ne "font pas sens", va d'abord penser que c'est débile. "Tous des cons, sauf moi", comme le conducteur-fantôme sur l'autoroute, quoi. J'imagine qu'il faut un sérieux travail de sape pour finir par penser qu'on est soi-même le con en question...

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitimeJeu 09 Juil 2020, 21:25

@Meleabrys a écrit:
Oui, je comprends. Prends ton temps et n'hésite pas à communiquer beaucoup avec les gens. Autant en parlant qu'en écoutant vraiment. Wink

Salut,

Oui, c'est ce que je fais à petites doses. Autant l'écoute ça va, autant parler aux autres, c'est pas trop mon truc. Mais il y a une évolution, et c'est ça le plus important. Avancer sur ses lacunes afin d'être le plus complet possible.

Citation :
Bien reçu, mon capitaine Speed

En fait, là où ça doit être très inconfortable, c'est qu'on est censé pouvoir se reposer sur sa dominante, avoir confiance en elle et en prendre la responsabilité. (Parfois trop*). Or, de ce que je lis depuis 9 pages, on dirait que tu n'as pas pu t'appuyer suffisamment sur Ti, tu en doutais et finissais par la laisser de côté pour cadrer avec ton environnement (Fe). Moi j'ai traduit ça par "Fe passe avant Ti", mais si ce n'est pas le cas, il devrait y avoir un gros boulot à faire pour reprendre les rennes de la machine, reprendre confiance en toi, utiliser Ti positivement, mais aussi utiliser Fe de la même manière, pour se rapprocher des autres, et pas se faire disparaitre à leur profit.

Tu es sur l'ennéa, ça avance un peu de ce côté-là? Je ne sais plus si tu comprends l'anglais, j'ai encore trouvé des panels très intéressants, à partir de cette page-là: https://www.consciousenneagram.com/

* l'INTP de base, confronté à des choses qui ne "font pas sens", va d'abord penser que c'est débile. "Tous des cons, sauf moi", comme le conducteur-fantôme sur l'autoroute, quoi. J'imagine qu'il faut un sérieux travail de sape pour finir par penser qu'on est soi-même le con en question...

Bonjour,

C'est exactement ça : la dominante qui n'est plus capable de "tenir la machine" : elle ne comprend pas ce qui se passe. Tu as bien résumé la situation.

J'ai tenu tant bien que mal, mais c'est vraiment pas passé loin de vraiment sombrer : il reste seulement une infime partie de moi même qui tient encore le navire et c'est belle et bien l'expérience la plus inconfortable de ma que j'ai traversée et la plus ineffable.

Pendant cette période, j'étais en fin d'étude en alternance, et quand j'ai terminé, je me suis mis en "stand by" pour retrouver mes esprits et aussi me retrouver. C'est à dire avoir du temps pour moi pour ressentir et comprendre ces émotions sans avoir l'esprit accaparé par le quotidien.

Comme tu dis, ce fut un assez gros travail (et surtout long) pour reprendre confiance, et surtout intégrer ces nouvelles fonctions. J'ai pris le temps pour essayer de les comprendre (i.e voir ce qu'elles peuvent m'apporter de positif dans ma vie) et les canaliser pour qu'elles fassent partie de moi sans créer de déséquilibre.

Je n'ai pas de connaissances sur le sujet, je tente d'expliquer avec mes mots, mais ce fut comme une visite dans une partie de moi même que je ne connaissais pas.
En prenant du recul, on comprend mieux ses réactions : j'avais évoqué dans mes messages le fait que l'on emmagasine inconsciemment beaucoup d'informations, en revisitant mon histoire de l'intérieur j'ai pu constater et comprendre ce à quoi certaines de mes réactions faisaient écho dans mon histoire, dans mon passé (jusqu'à très loin et très enfoui).

Avec le temps, ce fut aussi une expérience positive car elle m'a permis de voir les choses différemment,  et de revoir mes priorités, d’être plus détaché.
Elle permet aussi de se voir "objectivement" tel que nous somme (le beau, comme le moins beau), comme une sorte de bilan de vie, depuis l'enfance.

Toujours est-il que je perçois la quête d'équilibre entre dominantes et inférieures comme le travail de tout une vie. Ti sera toujours ma dominante, néanmoins Fe fait un peu plus partie de moi.

Je souhaite à tout le monde de vivre cette expérience - dans d'autres circonstances que les miennes, avec une arrivée progresse - car les deux fonctions Ter et Inf nous permettent d'être plus complet et surtout de faire preuve de plus justesse et d'équilibre dans nos pensées et nos agissements.

Par rapport à l'énnagramme, j'ai lassé un peu de coté, je vais m'y remettre, merci pour le lien.

Deux types ressortent : le 05 et 09. Faut que je creuse. Comme tu dis, ce n'est pas un outil aussi simple qu'il n'y parait.

__________________________________________________________________________________________________

Dans tous les cas, je tenais à remercier tous les intervenants pour leurs contributions et leur patience (!) ; ces échanges m'ont permis d'orienter et faire avancer ma pensée pour apporter une compréhension sur mon histoire.  Gentil diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitimeSam 25 Juil 2020, 15:04

Salut,

Je m'attaque à l'ennaegramme et j'ai j'ai une petite question à ce sujet.

Pour être sur d'avoir bien saisi le concept : au début de notre existence, nous possédons en quelque sorte 9 stratégies (ou compétences) d'adaptation à notre environnement. Au fur et à mesure nous adoptons celle qui obtient les résultats les plus satisfaisants et abandonnons celles qui ne nous sert plus.

En étudiant la chose, je m'oriente vers un type 9 qui semble correspondre.

Néanmoins, a propos du type 9 j'ai un peu de mal à matérialiser la désintégration en 6. Concrètement comment un 9 se désintègre en 6 ?

Merci Angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mamy Mougeot
Aucun rang assigné
Mamy Mougeot

Type : INTP d'obédience crustacée
Age : 39
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 1113

INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitimeVen 14 Aoû 2020, 12:51

La stratégie de base du 9 est de "laisser couler". Mais à force de ne pas prêter attention et de laisser couler, les sources d'anxiété s'accumulent, comme de la poussière sous un tapis. Quand il y a trop de poussière, on s'en rend enfin compte et le stress devient conscient: il y a soudain trop de choses à gérer, on a l'impression de ne pas avoir fait ce qu'il faut, il faut essayer de "faire les choses dans les règles" pour régler la situation et retrouver la paix intérieure. On s'en remet à des références externes (pas forcément des personnes) pour trouver un moyen de régler la situation, parce qu'on manque de confiance en soi, on pense ne pas pouvoir y arriver seul, par l'action. Finalement, on est dans une sorte d'"analysis paralysis", au lieu de régler les problèmes un à un en agissant dessus par l'action, on délègue au mental de trouver des solutions pour éviter de devoir les gérer.

Ce n'est pas un exemple concret, mais je pense que ça permet de faire une comparaison avec des expériences perso. Ca te parle, Yann?

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitimeSam 21 Nov 2020, 15:09

@Mamy Mougeot a écrit:
La stratégie de base du 9 est de "laisser couler". Mais à force de ne pas prêter attention et de laisser couler, les sources d'anxiété s'accumulent, comme de la poussière sous un tapis. Quand il y a trop de poussière, on s'en rend enfin compte et le stress devient conscient: il y a soudain trop de choses à gérer, on a l'impression de ne pas avoir fait ce qu'il faut, il faut essayer de "faire les choses dans les règles" pour régler la situation et retrouver la paix intérieure. On s'en remet à des références externes (pas forcément des personnes) pour trouver un moyen de régler la situation, parce qu'on manque de confiance en soi, on pense ne pas pouvoir y arriver seul, par l'action. Finalement, on est dans une sorte d'"analysis paralysis", au lieu de régler les problèmes un à un en agissant dessus par l'action, on délègue au mental de trouver des solutions pour éviter de devoir les gérer.

Ce n'est pas un exemple concret, mais je pense que ça permet de faire une comparaison avec des expériences perso. Ca te parle, Yann?

Bonjour Mamy Mougeot,

Merci pour ta réponse. J'ai laissé un peu reposé les choses.

Cela me parle moyennement.

Citation :
On s'en remet à des références externes (pas forcément des personnes) pour trouver un moyen de régler la situation, parce qu'on manque de confiance en soi, on pense ne pas pouvoir y arriver seul, par l'action.

Malgré le manque de confiance en moi, je fini toujours par me lancer. Et généralement je n'attends pas que la situation se dégrade vraiment et prends les choses en main.

Malgré ce manque de confiance, je ne demande jamais de l'aide à qui que ce soit pour mes difficultés. C'est plutôt l'inverse qui se produit car de l'extérieure, même si l'on me perçois comme quelqu'un de timide / réservé, on me perçois aussi comme quelqu'un de très indépendant et de "solide et stable" dans l'ensemble. En gros le mec discret qui va de l'avant.

Citation :
Finalement, on est dans une sorte d'"analysis paralysis", au lieu de régler les problèmes un à un en agissant dessus par l'action, on délègue au mental de trouver des solutions pour éviter de devoir les gérer.

Comme évoqué au dessus, même si j'ai tendance à procrastiner massivement, mais je ne laisse pas les situations se dégrader et prends assez vite les choses en main en faisant les choses à ma manière. En gros je vais faire les choses au dernier moment car ça me fait chi*r et je vais les faire "just in time", je prends mes responsabilités pour bien faire les choses.

Je rebondi aussi sur une chose que tu avais évoqué à un moment à propos de "mon complexe d'infériorité". Le complexe d'infériorité sous entend de se comparer aux autres, or ce n'est pas vraiment le cas (sauf cas particulier où il est notions de compétences et crédibilité), c'est simplement que je n'ai pas confiance en mes capacités latentes.

__________________________________________________________________________________________________________________


Pour en revenir au MBTI, après avoir laisser un peu de coté tout ça, je me rends compte que ça ne fonctionne pas (enfin pas tout à fait, mais presque silly ).

Le couple T-N en Dom-Aux n'est pas tout à fait dans mon fonctionnement. C'est l'inverse : N-T.
Je fonctionne beaucoup à l'imagination pour trouver des solutions.

Dans mon cas N donne le cap (la boussole), la destination finale, la projection dans l'avenir ; tandis que T essai de construire la carte et le chemin pour y arriver. Et aussi valider comme quoi la destination est la bonne, quitte à apporter quelques ajustements.

N ratisse sans ordonner / classer / catégoriser : j'ai besoin d'avoir toutes les manières de voir les choses, je me gave d'infos et à la fin "ça vient tout seul", le classement se fait de lui même, plus ou moins consciemment. C'est un processus assez lent, mais qui permet aussi d'être rapide dans certaines situations.

Dans mon cas, T me permet de poser les choses / clarifier les idées et de les rendre intelligibles. Ce n'est pas un exercice dans lequel j'excel naturellement et cela me prends du temps pour faire comprendre ma logique. Conscient de cette lacune, j'anticipe beaucoup dans le travail par exemple pour avoir le temps de bien poser ma pensée.

C'est en repensant aux échanges que j'ai eu avec MamyMougeot que j'ai bien perçu la dominante T chez elle : c'est ordonné, précis, concis. Tandis que moi c'est long, verbeux, difficile à suivre. En effet N comporte beaucoup d'informations sans classement et surtout sans priorisation de celles-ci et T doit fournir un effort pour les rendre compréhensible aux autres.

J'évoquais le fait que je fais les choses au feeling : ce n'est pas à travers les sentiments/émotions que je fais les choses, mais plutôt à ma manière, c'est à dire à l'arrache freestyle, sans file conducteur. Je suis le cap donné par N et je tente de construire la manière de faire pour y arriver.

C'est assez intuitif comme fonctionnement : Les infos / idées vont et viennent très rapidement et il faut que T les prenne au vol sinon je n'y ai plus accès, jusqu'à la prochaine fois qu'elles me reviennent.

Pour illustrer : au travail, je donne l'impression de glander et de rien faire : j'alterne concentration et distraction.
Je suis sur les forums ou internet, cependant, en arrière plan se construit inconsciemment la manière de faire / une idée / une cohérence / une assimilation d'une méthode ou technique.
Et à partir d'un certain temps ça déroule tout seul, je construis 20 pages en quelques minutes car tout est claire, je comprends après coup ce que je ne captais pas quelques temps auparavant, une idée à creuser me vient car j'ai pu mettre en lien deux choses qui n'ont pas grand choses à voir de prime abord

Si je fais comme la plupart des gens, c'est à dire se concentrer dans un temps imparti pour faire telle ou telle tache c'est un supplice si je n'ai pas l'idée générale deja construite en tête, en gros c'est du temps perdu car improductif.

Ma concentration est assez limitée j'ai besoin de faire des aller-retours concentration / détentes : les moments de "détentes" sont les moments où l’inconscient travail pour moi.

Pour un travail donné (pendant les études par ex), je vais démarrer après tout le monde (en faisant autre chose qui n'a rien à voir, ou glander !) et finir en même temps que les autres et quelque fois de manière plus (trop parfois) complète.

La scolarité fut assez compliqué en raison de ce mode de fonctionnement : me rendre productif à un instant T, j'ai du mal.

Autres illustrations :
Cet été, on a joué à un jeu de société de stratégie, nous étions 3 : moi et un pote n'y avaient jamais joué, le 3e connaissait bien le jeu.
Ils sont de dominantes T : la pensée efficace. Le 2e pote qui n'avait jamais joué a assimilé les règles rapidement sans trop de difficultés. J'ai eu plus de mal, j'étais fatigués du transport (je ne me cherche pas d'excuse !), j'ai du mal à me concentrer, mon esprit vagabonde par mal : je songeais au choix du créateur du jeux et de la manière dont il a construit le jeu pour qu'il soit équilibré selon les différents choix stratégiques possibles. Bref inutile dans ce contexte : je me suis fais laminer.

En échangeant avec eux et avec d'autres, dans le travail, les T vont chercher l'efficacité, résoudre les problèmes / trouver la solution dans leur périmètre. C'est à dire aller du point A au point B sans trop élargir le champ de vision (je ne fais pas le distinguo Ti et Te ici volontairement même si il est évident que le second aura ce trait de manière plus marqué).
Dans mon cas, je vais avoir besoin de contextualiser l'ensemble : s'il y a une problématique ici d'où vient-elle et qu'elle impacte auront mes actions / solution sur l'ensemble, mon périmètre s'insère dans quel ensemble et sous ensemble etc. Du coup je serai du genre à reprendre tout le fonctionnement global pour qu'il soit entièrement efficace.

Un pote s'est mit aux échecs, j'ai regardé un peu, et ce n'est pas pour moi : je n'arrive pas à me concentrer et à construire une stratégie, au bout d'un moment je m'ennuis.
Par contre tenter de comprendre l'équilibre global du jeu au niveau des mouvements des pions par rapport aux autres m’intéresse plus, c'est à dire comprendre ce qui à amener tel ou tel choix de la part du ou des créateurs du jeux.
Par exemple, construire un jeu sur la même base m’intéresserai plus que de gagner la partie contre mon adversaire.

J'ai du mal dans le schéma suivant : apprendre une méthode et l'appliquer, je suis nullissime. Ça n’emmerde.
Par contre, créer une méthode (ou un jeu de société !) utilisable pour les autres, là ça va m’intéresser. Assimiler différents flux et infos complexes par exemple en entreprise ou sur un sujet en général, voir même expliquer de manière simple certains sujets complexes, je suis plus à l'aise. Créer une théorie ou idée en 10s etc.

Au quotidien Ne/Ni fonctionne suffisamment bien pour que je n'ai pas besoin de trop utiliser T, si bien que je donne cette impression d'être un glandeur, d'être à l'arrache.

mais c'est aussi grace à N qu'à partir d'une simple phrase et d'un tableau, j'ai pu créer un poste à part entière et l'insérer naturellement dans le fonctionnement de l'entreprise. Car j'étais libre de faire les choses à ma manière. Et qu'à contrario, je me sens à l'étroit dans les postes où il fallait reprendre l'activité de la personne qui partait.

Nul en maths et en compta, bon en marketing ou en gestion de solution de problème.

Je ne me perçois pas comme un gros créatif qui à 10 idées à la secondes. J'ai besoin d'espace quand je fais les choses car j'ai tendance à les faire grandir grâce à mon imagination.

Au final, me faire un avis sur un sujet m'importe moins que de découvrir toutes les manières de voir les choses sur un sujet donné.

C'est bien N qui est en dominante chez moi et fonctionne en arrière plan sans faire d'effort. T en secondaire, cette fonction me demande des efforts. Se concentrer sur le sujet, poser les briques, mesurer, contrôler, valider, poser ma pensée.

Pour les tertiaires et inférieures, c'est bien F et S qui occupent ces places. La fonction qui entrave N c'est S, cela fonctionne avec ce que j'ai déjà évoqué dans mon histoire.

J'ai volontairement pas fait la distinction Ne-Ni car elles sont assez liées chez moi :
Ne ratisse, fait des tentatives "essai/erreur", collecte, expérimente => Ni fait des liens, me donne une atmosphère, un contexte général, voir assimile une méthode, une technique. Puis la pensée T tente de conscientiser tout le processus qui s'est fait en amont.

En reprenant les types qui ont du N en Dom cela donne : ENTP - INTJ - ENFP - INFJ
L'INTJ ne semble pas fonctionner T est chez moi trop peu efficace pour être considérer comme Te
ENFP ne fonctionne pas car je n'ai pas de Fi en secondaire ou même en général
INFJ ne marche pas car la place de Fe en secondaire ne me correspond pas.

Toutefois, après lecture ci et là il est possible de fonctionner avec une boucle Dom-Ter sans que ce soit une boucle négative. Je n'ai pas d'avis sur le sujet ? Dans ce cas l'INFJ ferait Ni-Ti quelqu'un aurait une idée de comment cela pourrait se traduire concrètement ?

Avec l'ENTP, ça fonctionne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitimeMer 10 Fév 2021, 14:39

Hello,

Je ne sais pas si il y a encore quelqu'un qui passe ici.

J'ai une petite question concernant la fonction inférieure : comment s'est-elle manifestée chez vous ? Que vous apporte t-elle ? Avez vous pris des décisions en vous basant sur l'inférieure (quel résultat) ?

Après avoir pris un peu de recul avec tout ce qui a été posé ici, le puzzle s'est mis en place (l'erreur à été de vouloir me précipiter pour y mettre un point final), je perçois bien l’ambivalence / antagonisme Ne-Dom & Si-Inf.

La difficulté a été pour moi d’arrêter de creuser dans Si avec Ne et éventuellement Ti qui cherchent à comprendre ou échafauder un schéma logique.

Plus globalement, l'autre difficulté fut d’arrêter d'être dans une sorte de point mort sans projection dans l'avenir en se plongeant dans le passé et ses abîmes "a quoi bon se lancer puisque je n'ai eu que des expériences négatives dans le passé", "pourquoi envisager l'avenir sereinement, puisque dans mon histoire c'est merdique" etc.

La dernière difficulté fut aussi le fait que Ne a plutôt tendance à ratisser en long en large, se gaver d'information en tout genre sans forcement les retenir consciemment. L'axe Ne-Ti manque d'efficacité pour assimiler certaines notions, certaines idées quand celles m'appaissent être "prise de tête" ou qu'il faille prendre le temps de les bosser.

Etant donné que Ne était à l’arrêt, j'ai l'impression d'avoir eu à passer de Ti-Si, c'est à dire comprendre de manière rationnel mon histoire (Si) pour repasser très progressivement à Ne-Ti, mon fonctionnement naturel. Une vrai gymnastique qui m'a demandé du temps.

Les fonctions inférieures tournées vers l'intérieure I sembles plus riches que celle tournée vers l'extérieure E qui sont plus dans le concret, l'instant T, le présent. J'imagine que les personnes qui ont une inférieure Ne-Te-Se-Fe auront une manifestation de celle-ci dans la circonstance du moment présent, de l'instant T et sera plutôt brève (voir explosive).

Tandis que les autres Ni-Ti-Se-Fi, il subsisterai une notion de temporalité, de chronologie du vécu, des expériences et aurait une étendu plus élevée.

Comment se manifeste l'axe Dom-inf dans l'enfance ? L'adolescence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mamy Mougeot
Aucun rang assigné
Mamy Mougeot

Type : INTP d'obédience crustacée
Age : 39
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 1113

INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitimeSam 27 Fév 2021, 12:37

@Yann56 a écrit:
J'ai une petite question concernant la fonction inférieure : comment s'est-elle manifestée chez vous ? Que vous apporte t-elle ? Avez vous pris des décisions en vous basant sur l'inférieure (quel résultat) ?
L'inférieure, ce sont des manifestations par à-coup, sorties de nulle part. Ou un soufflé qui se dégonfle. Le truc qui ne peut pas tenir dans la durée (sauf entrainement avec le temps).
Un exemple chez moi: quand je reçois des gens à la maison (je crois que c'est des trucs qui se faisaient avant), je suis méga Fe(-Si): les petits plats dans les grands, je fais en sorte que tout le monde soit à l'aise et mange bien, je mets l'ambiance, je fais la conversation, toussa. C'est un truc un peu grisant, mais après c'est 3 jours de coma, à parler à mon homme en mono-syllabes. Je peux tout-à-fait faire une grosse bouffe annuelle avec qq'un et ne jamais prendre de ses nouvelles par téléphone ou message pendant le reste du temps.
Une décision prise avec l'inférieure, récemment:
Spoiler:
 

@Yann56 a écrit:
Après avoir pris un peu de recul avec tout ce qui a été posé ici, le puzzle s'est mis en place (l'erreur à été de vouloir me précipiter pour y mettre un point final), je perçois bien l’ambivalence / antagonisme Ne-Dom - Si-Inf.

La difficulté a été pour moi d’arrêter de creuser dans Si avec Ne et éventuellement Ti qui cherchent à comprendre ou échafauder un schéma logique.

Plus globalement, l'autre difficulté fut d’arrêter d'être dans une sorte de point mort sans projection dans l'avenir en se plongeant dans le passé et ses abîmes "a quoi bon se lancer puisque je n'ai eu que des expériences négatives dans le passé", "pourquoi envisager l'avenir sereinement, puisque dans mon histoire c'est merdique" etc.

La dernière difficulté fut aussi le fait que Ne a plutôt tendance à ratisser en long en large, se gaver d'information en tout genre sans forcement les retenir consciemment. L'axe Ne-Ti manque d'efficacité pour assimiler certaines notions, certaines idées quand celles m'appaissent être "prise de tête" ou qu'il faille prendre le temps de les bosser.

Etant donné que Ne était à l’arrêt, j'ai l'impression d'avoir eu à passer de Ti-Si, c'est à dire comprendre de manière rationnel mon histoire (Si) pour repasser très progressivement à Ne-Ti, mon fonctionnement naturel. Une vrai gymnastique qui m'a demandé du temps.

C'est spéce quand même, hein. Rester bloqué dans une boucle qui n'est pas ta tertiaire, c'est vraiment moins naturel/confortable, alors que l'idée de ce loop, c'est de rester en mode cocoon sur des fonctions qui nous font du bien à court terme, mais pas à long terme. Le loop de l'ENTP, c'est Ne-Fe, Ti-Si est celui de l'INTP (et Si-Ti de l'ISFJ).
Je le disais, pour moi l'inférieure est une sorte de soufflé qui finit rapidement par retomber, ou une savonnette sous la douche, qui nous échappe tout le temps des mains. Sans compter d'avoir eu longuement la dominante "à l'arrêt".   

@Yann56 a écrit:
Comment se manifeste l'axe Dom-inf dans l'enfance ? L'adolescence ?
Au début, on n'a pas encore conscience de l'inférieure, c'est open bar pour la dominante, presque seule aux manettes. Le déséquilibre vient petit à petit, puis arrive (ou pas) la prise de conscience de ce déséquilibre et de l'existence de l'inférieure. Difficile de parler d'âge, par contre.


Dernière édition par Mamy Mougeot le Dim 28 Fév 2021, 09:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitimeSam 27 Fév 2021, 17:12

Bonjour Mamy Mougeot, merci pour ta réponse.

Il y a eu plusieurs facteurs qui ont amené cette situation :

Dans mon cas, arrivé a un moment dans mes études et expériences pro, j'avais atteins les objectifs que je souhaitais atteindre... et j'ai été je crois, déçu.
"Tout ça pour ça", les résultats ne furent pas à la hauteur de ce que j'imaginais, me faisant perdre ma confiance en ma capacité à faire les bons choix pour mon avenir et aussi ma capacité à me projeter dans le futur.


Je me rends compte que plus jeune j'avais assez peu d'ancrage : le présent et le passé ne m’intéressaient pas, ou peu. Les considérations pratiques (ou terre à terre) m'ennuyaient.
J'étais assez dans la rêverie de ce que sera (ou pourrait être) mon futur (car mon présent était pas génial-interessant).

Cette manière de faire m'a permis d'avancer cependant, au fur et à mesure de mon avancement, je ressentais qu'une partie (inconsciente) de moi me ralentissait.
Avec le recul, j'ai compris que pour envisager le futur sereinement il faut être bien avec son présent et régler ses comptes avec son passé.

Citation :
Sans compter d'avoir eu longuement la dominante "à l'arrêt".

La période est longue, mais la dominante n'a pas été à l’arrêt sur la totalité. Au début, je me suis concentré sur mon présent, à vivre au jour le jour, Ne au commandes mais sans penser au reste et sans fil conducteur (ce que fait Ti normalement).

Ensuite ce fut un vas et viens : Ne souhaitant de nouveau explorer, se nourrir, puis paf Si qui se pointe pour te rappeler tes mauvaises expériences (qui étaient enfouies).
Pour résumer la chose : "Et si j'essayais un truc nouveau, ça pourrait être cool......pfff à quoi bon puisque ça a foiré à ce moment là, puis là que tu as retenté, et encore là....à quoi bon en fait si pour se foirer comme d'hab".
"Au final, il n'y a rien d’intéressant sur terre, puisque jusque là tout ce que j'ai expérimenté n'est pas extraordinaire ou ne m'apporte au final rien" ; " les moments d'enthousiasme pour quelques choses ont toujours été balayés par des emmerdes" etc etc.
Vu de l'extérieur on aurait pu penser à une dépression.

J'ai du mal avec les sensations & émotions, elles ne font pas parties de mon fonctionnement, et les garde sous contrôle, toutefois quand Si à commencé à se manifester, c'était pour me refaire vivre les mauvais moments de mon histoire. Je n'ai pas chercher à lutter, et j'ai fini par envisager qu'elles puissent peut être m'apporter quelque chose d'autre que des expériences négatives à l'avenir. (Ce fut assez long pour y arriver).

Citation :
Au début, on n'a pas encore conscience de l'inférieure, c'est open bar pour la dominante, presque seule aux manettes. Le déséquilibre vient petit à petit, puis arrive (ou pas) la prise de conscience de ce déséquilibre et de l'existence de l'inférieure.

C'est peut être ce que j'ai expérimenté : le fait d'avancer tout en constatant petit à petit qu'il y a un truc qui m’empêche d'avancer pleinement. Dans mon cas je dirais que cela à commencé doucement vers mes 21 ans pour monter crescendo vers mes 24 ans, jusqu'à ce que ça pète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




INFP ou INFJ ? - Page 9 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 9 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

INFP ou INFJ ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Rechercher son type-