Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -20%
Nike MD Runner 2
Voir le deal
51.97 €

Partagez
 

 INFP ou INFJ ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Meleabrys
Aucun rang assigné
Meleabrys

Type : INFJ
Age : 39
Lieu : Dans ma tête
Inscription : 03/03/2020
Messages : 300

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeDim 12 Avr 2020, 19:50

Je crois que tu as été plus clair en parlant simplement comme ça qu'en cherchant à tout analyser sous le filtre de chaque fonction.
Là, ton Fe m’apparaît clairement, ce qui n'était pas le cas jusque là.
Je sais bien que ce n'est pas simple de creuser et de se remettre en cause, ou, comme ça a été mon cas, de remettre en cause les gens qui m'entouraient. Mais une fois qu'on commence, on se demande qui on est vraiment et je comprends parfaitement ta recherche. Si je peux me permettre un conseil : détends-toi, ça va venir à son rythme, tu vas finir par voir tous les liens et chaque nouvel élément que tu vas déterrer va te permettre de tout remettre en lumière encore et encore, te permettre d'aborder la situation sous différents angles et tu en sortiras grandi (ça tombe bien, a priori c'est le but Wink ).

Ton Fe a l'air assez important dans ta construction psychique, finalement, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeDim 12 Avr 2020, 21:15

Citation :
Ton Fe a l'air assez important dans ta construction psychique, finalement, non ?

Par rapport au Fe, dans mon cas j'étais plutôt du genre à être un peu en retrait, mais pas trop.

Fe permet de se tourner vers les autres, dans mon cas cette fonction Fe s'est développée dans un objectif d'intégration en m'adaptant aux autres, en essayant de les satisfaire en reniant ma propre identité, en essayant de leur ressembler. Et non parce que je souhaitais leur apporter quelque chose ou parce que les rapports humains me paraissent utile dans mon fonctionnement.
J'aimais bien ça, mais je n'en éprouvait pas le besoin, être seul ou jouer avec des camarades, les 2 m'allaient.

Citation :
Si je peux me permettre un conseil : détends-toi, ça va venir à son rythme, tu vas finir par voir tous les liens et chaque nouvel élément que tu vas déterrer va te permettre de tout remettre en lumière encore et encore

Au final, Fe c'est une fonction que j'ai assainie et qui m'a permis de retrouver mon identité et ainsi de me tourner vers les autres plus tranquillement, sans chercher à m'adapter à eux pour être "acceptable".
Je crois aussi que c'est quelque chose qui m'a beaucoup occupé l'esprit en arrière plan parasitant ainsi mes capacités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meleabrys
Aucun rang assigné
Meleabrys

Type : INFJ
Age : 39
Lieu : Dans ma tête
Inscription : 03/03/2020
Messages : 300

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeDim 12 Avr 2020, 22:46

Oui... Je ne connais ça que trop bien.
Pour moi je crois que c'était limite une question de survie dans un système familial complexe (pas si sain qu'il était sensé l'être) où je n'ai pas eu l'occasion de développer beaucoup d'individualité.
Et je ressens aussi littéralement les émotions des autres, la première fois que j'en ai pris conscience, c'est à l'enterrement de mon grand père, où tout le monde était triste mais pas moi, même si j'ai pleuré par "contamination d'ambiance". Et je n'ai pas été triste parce que je le sentais parmi nous, et lui était serein. C'était très étrange ce décalage, entre mes émotions et celles des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mamy Mougeot
Aucun rang assigné
Mamy Mougeot

Type : INTP d'obédience crustacée
Age : 39
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 1113

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeLun 13 Avr 2020, 11:04

Yann, est-ce que c'est conscient ou inconscient, le fait que tu répondes aux gens en t'adaptant à leur mode de communication? Je te pose des questions, tu me fais des réponses "machine-à-vapeur" à coup de Ti (pas toujours maitrisé, j'ai l'impression) et quand c'est Meleabrys qui t'interroge, pavé NF.

@Yann56 a écrit:
Par rapport à l'apprentissage, ce passage de l'antre de la chouette résume la difficulté que je peux avoir :
Citation :

Pour moi, l’extrait qui illustre le mieux l’utilisation du binôme Ti-Ne se trouve dans le film Le Vent se lève (vers la 34ème minute), lorsque Jirô, ingénieur aéronautique, est à la fois en train de calculer (Ti) et de visualiser le vol de l’avion qu’il est en train de créer (Ne), afin de vérifier la viabilité de son travail. Tout en couchant des équations sur le papier, il prédit ce qu’il se produirait en mettant son plan en application, par une voie abstraite.

Il arrive à transposer la logique en une représentation de ce qui pourrai se passer.
J'aime beaucoup la Chouette, mais selon* moi elle se trompe ici, l'axe qu'elle illustre n'est pas Ne-Si, c'est Se-Ni. Ne ne fait pas de "prédictions", il envisage des possibilités...
* comme je n'ai pas vu le film, je me base sur la description qu'elle en fait dans ce paragraphe.

Attention aussi à ne pas trop confondre "concret/réel/faits" avec "visualisation". On peut avoir différents profils d'apprentissage (notamment visuel, audio ou kinesthésique), tous les "visuels' ne sont pas S.

@Yann56 a écrit:
En effet, c'est ce que j'essai de faire, c'est à dire que je tente de créer un mapping des faits/données et cerner les liens de causes à effet entre eux.
Tu "tentes", c'est compliqué?

@Yann56 a écrit:

Je ne suis pas un très grand littéraire (j'ai honte), je ne suis pas un grand spécialiste de grammaire / syntaxe. J'aimerai manier les mots avec plus de dextérité (il n'est pas trop tard remarque !).
Par rapport aux langues étrangères, dans ma scolarité, j'étais nullissime en anglais, puis j'ai redoublé une classe et j'ai eu un super prof d'anglais qui m'a permis d'avoir le déclic pour cette langue. Cela m'a donné envi de continuer à développer l'apprentissage de cette langue. C'est grâce à cela que j'ai pu continuer mes études (en passant du technique au marketing) et de travailler à l'étranger.
Lors d'une de mes expérience, j'ai travailler dans un pays que je ne connaissais pas, j'ai du apprendre la langue et j'ai adoré l'expérience. J'avais quand même fini par prendre des cours, car malgré le fait qu'il s'agissait d'une langue latine, ce fut plus difficile que ce que j'avais pensé (et je n'étais pas le seul à m’être fait cette réflexion !).
Ce paragraphe, tu l'as écrit directement, ou tu as pensé à d'autres approches pour parler de langues et grammaire?
Il faudrait faire une petite étude avec un échantillon d'autres types à partir de cette question très générale, mais perso, ça m'inspire plutôt ce genre de réponse:
Mamy Mougeot s'auto-répond a écrit:
J'ai toujours été intéressée par les langues, la façon dont chacune est construite, avec des similarités et des différences, des contrepoints culturels. La grammaire française (comme son orthographe) est considérée comme très complexe à cause des "exceptions", mais je trouve que c'est plutôt marrant de voir que la plupart des exceptions répondent à des règles, qui ont elles-même des exceptions qui suivent une règle, etc.
M'enfin, je suis biaisée, parce qu'assez passionnée des langues, j'ai fait des études de traduction parce que ça permet de: 1/décortiquer la structure d'un texte, 2/apprendre de nouvelles choses (documentation sur le sujet), 3/trouver la traduction la plus adéquate, celle qui répondra précisément au niveau de communication du texte original
Grosso modo.
Le fait que tu sois parti directement sur ton expérience des langues (j'ai fait ci, j'aime bien ça) m'interpelle, du coup.

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeLun 13 Avr 2020, 13:10

Ni/Se c'est du raisonnement abductif. On part d'une hypothèse puis on observe.En principe, c'est observation puis hypothèse mais dans le cadre du MBTI c'est l'inverse. 
C'est pour ça que l'INTJ est considéré comme étant le scientifique, car il a accès à la triade du raisonnement :induction (Te), abductif (Ni/Se) et déduction (Ti) orincipalement si il est 5 mais pas que.
Revenir en haut Aller en bas
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeLun 13 Avr 2020, 14:34

Citation :
Yann, est-ce que c'est conscient ou inconscient, le fait que tu répondes aux gens en t'adaptant à leur mode de communication? Je te pose des questions, tu me fais des réponses "machine-à-vapeur" à coup de Ti (pas toujours maitrisé, j'ai l'impression) et quand c'est Meleabrys qui t'interroge, pavé NF.

C'est possible, ces derniers temps j'ai évolué sur pas mal de points, ce pavé représente ce que ce travail sur moi même m'a apporté : prendre du recul sur les événements, les gens etc. Parler d'affect, est quelque chose de très nouveau, d'ailleurs je n'étais pas très relié à mes affects, ressentis, émotions.

Citation :
Tu "tentes", c'est compliqué?
Au tout début, cela peut être compliqué s'il y a beaucoup de données à traiter rapidement. Une fois que certains liens sont fait, ça va, le mapping s'effectue au fur et à mesure.

Citation :
Ce paragraphe, tu l'as écrit directement, ou tu as pensé à d'autres approches pour parler de langues et grammaire?
Il faudrait faire une petite étude avec un échantillon d'autres types à partir de cette question très générale, mais perso, ça m'inspire plutôt ce genre de réponse:
Mamy Mougeot s'auto-répond a écrit:
J'ai toujours été intéressée par les langues, la façon dont chacune est construite, avec des similarités et des différences, des contrepoints culturels. La grammaire française (comme son orthographe) est considérée comme très complexe à cause des "exceptions", mais je trouve que c'est plutôt marrant de voir que la plupart des exceptions répondent à des règles, qui ont elles-même des exceptions qui suivent une règle, etc.
M'enfin, je suis biaisée, parce qu'assez passionnée des langues, j'ai fait des études de traduction parce que ça permet de: 1/décortiquer la structure d'un texte, 2/apprendre de nouvelles choses (documentation sur le sujet), 3/trouver la traduction la plus adéquate, celle qui répondra précisément au niveau de communication du texte original
Grosso modo.
Le fait que tu sois parti directement sur ton expérience des langues (j'ai fait ci, j'aime bien ça) m'interpelle, du coup.

Ici, tu m'amènes sur un sujet dont je n'ai aucune connaissance, cela biaise la donne.

Tu m'orientes sur ce qui t'interesse, que tu maitrises et avec lequel tu as un certain affect puisque tu es "passionnée".

L'autoréponse que tu as faite je la transposer à mon en te parlant d'automobile/technique.

J'ai entamé mes études dans l'automobile dans le technique car je souhaitais étudier et comprendre leur fonctionnement ainsi que les différents systèmes qui les composent.  L'idée était ainsi que comprendre les différents choix techniques qui ont été réalisés et de quel manière ils affectent le véhicule. J'ai par la suite élargie le champ de connaissances en m'orientant sur l'aspect marketing/commerce.
"Lire techniquement" l'ensemble d'un véhicule, de quoi il est constitué permet de comprendre que certains de ces choix techniques ou esthétiques sont en lien avec des contraintes marketing, environnementales, sociétales, sécuritaires, technologiques etc.
Les compromis réalisés par les constructeurs et les arbitrages réalisée par ceux-ci constitue leur ADN, c'est par ce biais qu'ils se différenties les uns des autres.


Il y a un point que je souhaite mettre en évidence dans ton exemple et qui fait que notre approche est différente (spécialisation sur un domaine précis vs spécialité dans le secteur en général), d'où peut-etre la difficulté à se comprendre.

Dans ton exemple tu as mis en avant tes études de traduction en la détaillant en 2 manières d'étudier (décortiquer + recherches personnelles) pour arriver au résultat (la meilleur traduction possible).
Et aussi tu t'es focalisée sur la grammaire, c'est à dire la construction d'une phrase en elle même.

La connaissance de la grammaire te permet de décortiquer précisément une phrase, et aussi d'identifier certaines similarités et différences entre elles.

C'est très précis, tu es passionnée de langues, ce qui est très vaste, mais tu t'es focalisée dans la traduction, c'est à dire une compétence précise.

Dans mon cas, j'ai fonctionné avec une approche similaire au début de mon parcours : la passion de l'automobile m'a poussé vers le technique. Cependant, au lieu de me spécialiser dans un seul domaine (par exemple en réalisant des études d'ingénieur),  j'ai élargit mon champ de compétences (et aussi de connaissances) avec le marketing/commerce, ce qui est différent, et pourtant en lien dans la globalité.

Il y a une approche précise dans ton cas (un domaine en particulier : grammaire + la traduction dans le domaine des langues) ; ta spécialité est une composante du domaine des langues.

Dans mon cas, si je veux être aussi précis que toi, je dois dissocier deux domaines : le technique et le commerce. Soit je tiens uniquement compte du technique dans le secteur automobile ou uniquement compte du marketing dans le secteur automobile ou comme j'ai fait le lien entre le technique et le marketing.

Si tu me demande de parler d'automobile en générale, il faut que la discussion soit orientée car je peux te parler de : Marketing, Des aspects techniques, De l'après vente, Du réseau de concess etc etc en entrant dans les détails et expliquer les liens entre eux dans certaines problématiques.

Tu as décris les moyens pour arriver au résultat sur un seul domaine (la traduction). Les points que tu décris je pourrai les transposer dans mon cas de cette manière :

A- J'aime l'automobile car les voitures sont construites avec des choix techniques différents et une manière de faire propre a chacun des constructeurs. Le résultat est de créer un moyen de locomotion, cependant la manière de le réaliser est propre à chacun d'entre eux. Cela me permet
1- Décortiquer techniquement les contraintes qui sont appliqué au système ; 2- étudier les différentes solutions techniques existantes - 3 tester et choisir la solution technique qui permet d'atteindre l'objectif en tenant compte des contraintes. (Focalisation sur le développement en bureau d'études)

B- J'aime l'automobile, car c'est un moyen de locomotion pour la plupart des gens mais c'est aussi un symbole de liberté pour la plupart des utilisateurs et un moyen de valorisation. L'objectif est de créer un produit qui soit attractif pour les clients tout en étant rentable. Cela me permet de :
1- Décortiquer les comportement sociaux et humains, les aspects sociétal ; 2 - Etudier la rentabilité des choix technique et les mettre en adéquation avec ce que souhaitent les clients ; 3- Créer un véhicule attractif et rentable. (Focalisation sur le marketing sociétal)

C- J'aime l'automobile car c'est un produit complexe bourré de technologie, parfois il est compliqué de comprendre les systèmes qui les composent, les différentes pannes qui surviennent sont parfois difficiles à résoudre, cela me permet :
1- Découvrir le dysfonctionnement avec le client ; 2 - Etudier le système pour comprendre son fonctionnement 3- Réaliser le diagnostic via une méthodologie complète pour résoudre la panne et restituer le véhicule réparé au client (Focalisation sur l'après-vente dans une concession)

D- etc etc    


Comment aurais tu articulée ta réponse si tu avais plusieurs connaissances/compétences assez éloignée dans ce même domaine ? Tu n'as pas expliqué les liens entre la traduction et d'autres domaines dans les langues (histoire des langues par exemple ou autres domaines d'études que tu connais). C'est à dire faire une réponse plus globalisée sur les langues et moins focalisée sur ta spécialité (la grammaire + traduction)


Citation :
Grosso modo.
Le fait que tu sois parti directement sur ton expérience des langues (j'ai fait ci, j'aime bien ça) m'interpelle, du coup.

Parler de ce que je ne connais pas me semble compliqué. Le fait que tu sois passionnée par les langues fait que tu peux entrer dans un niveau de précision élevé (comme moi avec l'automobile), dans mon cas j'ai appris la langue uniquement pour pouvoir comprendre et me faire comprendre au quotidien, rien de plus.

Par contre, tu dis que tu es passionnée par les langues, cependant quand on est passionné il y a normalement de l'affect (sinon ce n'est pas une passion) or tu ne parles que "d’intérêt" et de moyen pour arriver au résultat donné. Qu'est ce qui fait tu es "passionnée" et non simplement "intéressé" par les langues ?


Est-ce que tu as des connaissances dans l'automobile ? Parle moi d'automobile, car tu as forcement des expériences avec.


Dernière édition par Yann56 le Lun 13 Avr 2020, 15:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caféine
Aucun rang assigné
Caféine

Type : ISTJ funambule (et 9)
Age : 32
Lieu : ...
Inscription : 26/08/2017
Messages : 638

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeLun 13 Avr 2020, 15:23

Bonjour Yann,
Question bête : si je tombe en panne, tu saurais m'aider à réparer ma voiture ? Et si oui, tu t'y prendrais comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeLun 13 Avr 2020, 15:43

Bonjour Caféine,

Dans une recherche de panne, l'échange avec l'utilisateur est primordiale car c'est lui qui te permettra d'orienter l'investigation.

1 - Quel est le symptome (bruit, odeur, phénomène etc)
2 - Quand le phénomène est-il arrivé ?
3 - Y a t-il eu un événement avant que ce symptôme arrive ?

4- Au fur et à mesure des réponses, j'orienterai mes questions :
(moteur, train roulant, habitacle, carrosserie, electronique embarquée etc)

5- Ensuite plusieurs hypothèses pourront être envisagées
6- Etudes des différentes hypothèses
7-T est des différents éléments incriminés du plus probable au plus improbable (ou du plus facile à tester au plus compliqué, selon)
8- Identification du dysfonctionnent
9- Etude de la réparation adéquate
10- Réparation
11- Test et validation de réparation : le dysfonctionnement à disparu
12- Restitution au client.
13- Suivi client

Voila grosso modo une méthodologie de diagnostic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caféine
Aucun rang assigné
Caféine

Type : ISTJ funambule (et 9)
Age : 32
Lieu : ...
Inscription : 26/08/2017
Messages : 638

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeLun 13 Avr 2020, 16:01

Merci ! Dit comme ça on dirait Si-Te^^ (tu donnes la procédure en fait). Ça ne me convainc toujours pas du Ti-dom (mais c'est aussi ma question qui n'était pas pertinente, trop vague, il faudrait surtout voir comment tu fais en vrai).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeLun 13 Avr 2020, 16:33

Il y a du Te parce que j'ai de l'expérience dans ce domaine.

Dans d'autres cas, quand je dois résoudre une problématique et que je manque de connaissances/compétences, je passe assez par l’imagination : une hypothèse/idée émerge => étude de l'hypothèse/idée + documentation => ajustement de l'hypothèse/idée.

J'ai besoin de précision, si l'on me pose une question trop vague, je vais avoir du mal à identifier les informations utiles ou non. Je crois que j'ai un raisonnement assez globalisée avec beaucoup de liens. Ta question est précise, je peux y répondre le plus précisément possible.

Je crois que c'est bien là ma difficulté pour me faire comprendre et/ou être concis.

Dans le cas d'une question plus générale, par exemple "que penses tu du marketing automobile" : là je vais avoir de très grosses difficultés à te répondre car beaucoup trop vaste et synthétiser un ensemble aussi vaste me semble compliqué.

Dans sa réponse au dessus de Mamy Mougeot, elle s'est focalisée naturellement sur ce qu'elle maîtrisait pour se créer un fil conducteur dans sa réponse vis à vis des langues. Si je transpose une tentative de réponse sur l'automobile, je vais avoir du mal à créer ce fil conducteur car j'y vois trop de liens et aussi parce que j'ai diverses connaissances assez variées sur l'ensemble du secteur. Si je fait une réponse comme la sienne, je me focaliserai uniquement sur un seul des domaines que je connais (et donc occulterai les autres).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meleabrys
Aucun rang assigné
Meleabrys

Type : INFJ
Age : 39
Lieu : Dans ma tête
Inscription : 03/03/2020
Messages : 300

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeLun 13 Avr 2020, 17:44

Dans tes x raisons d'aimer les voitures, tu oublies de dire que tu les aimes depuis tout petit et que tu ne savais même pas pourquoi. On peut trouver des centaines de raisons d'aimer quelque chose, mais qu'est-ce qui fait qu'on va tellement approfondir un sujet que de nouvelles raisons de l'aimer encore et toujours plus vont s'ajouter ?

Je te donne un exemple : j'ai commencé à coudre parce que je n'avais pas les moyens d'acheter des vêtements pour mes poupées, j'ai continué parce que ça me créait du lien social et du coup j'ai développé des compétences pas dégueu. Par contre je suis incapable de m'y remettre (ça coince pour des raisons personnelles et comme ça n'a jamais vraiment été une priorité dans ma vie, je m'occupe d'autres choses).
Ma raison de base est que c'était "utile". La tienne, si j'ai bien suivi tout ce qui est écrit ici, c'est que tu as toujours aimé les voitures. Est-ce que tu as besoin de tant de raisons pour justifier que tu les aimes ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeLun 13 Avr 2020, 17:52

Dans ce cas autant dire, j'aime les voitures car je suis passionné, point.

Intérêt vs passion
Le premier c'est l' intellect qui prend le dessus et qui aura toujours le dernier mot, le second il y a de l'affect (d'où certaines décisions irrationnelles qui peuvent survenir).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mamy Mougeot
Aucun rang assigné
Mamy Mougeot

Type : INTP d'obédience crustacée
Age : 39
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 1113

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeLun 13 Avr 2020, 18:41

@Yann56 a écrit:
Ici, tu m'amènes sur un sujet dont je n'ai aucune connaissance, cela biaise la donne.
Tu m'orientes sur ce qui t'interesse, que tu maitrises et avec lequel tu as un certain affect puisque tu es "passionnée".
(...)
Dans sa réponse au dessus de Mamy Mougeot, elle s'est focalisée naturellement sur ce qu'elle maîtrisait pour se créer un fil conducteur dans sa réponse vis à vis des langues. Si je transpose une tentative de réponse sur l'automobile, je vais avoir du mal à créer ce fil conducteur car j'y vois trop de liens et aussi parce que j'ai diverses connaissances assez variées sur l'ensemble du secteur. Si je fait une réponse comme la sienne, je me focaliserai uniquement sur un seul des domaines que je connais (et donc occulterai les autres)
Tu me prêtes bien des intentions, il me semble.
J'ai posé la question sur le premier sujet qui m'est venu à l'esprit, et si le fond de ma réponse est corrélé à ma "passion de la langue", la forme ne l'est pas du tout.
Je ne t'ai pas du tout demandé de transposer mon processus à ton cas, pourquoi avoir décidé de le faire en développement tous ces points? Shocked

@Yann56 a écrit:
Est-ce que tu as des connaissances dans l'automobile ? Parle moi d'automobile, car tu as forcement des expériences avec.
Puisque tu sembles croire que le type de sujet change l'approche, let's go, avec la même tournure de phrase pour l'introduire: que penses-tu de l'automobile, Mamy Mougeot? clown
En vrac: J'aime bien voir l'automobile sous l'angle de l'évolution de son appropriation par le "peuple" (réservée aux élites, puis ouverture aux classes moyennes, signe de beaufitude parfois aujourd'hui - comme quoi les cadres de valeurs changent et leur joujoux aussi). Considérée comme "outil d'émancipation", on se rend compte que c'est plus souvent un outil d'aliénation, entre les frais engendrés, l'entretien, l'obsolescence, mais aussi le temps qu'on croit gagné en se déplaçant plus vite.
Un truc qui me fait tiquer aussi dans l'auto, c'est le côté "cocon" avéré - on voit souvent sa voiture comme l'extension de soi-même, une coquille protectrice qui nous rendrait invincible (et con?).
Côté mécanique, ça s’arrête pour moi aux descriptions du Dr. Knock dans le livre de Jules Romains, avec le moteur à manivelle (est-ce à cause du terme "automobile?). Je me suis bien intéressée un temps (long - plus de 20 ans) à la F1 (mon petit péché mignon Solennel ), mais c'était pour jouer avec les stratégies d'équipe, l'organisation des pit-stops, les pneus utilisés, etc. Fatalement j'ai appris quelques termes à l'époque, mais ne me demande pas comment fonctionne une bagnole.

@Yann56 a écrit:
J'ai besoin de précision, si l'on me pose une question trop vague, je vais avoir du mal à identifier les informations utiles ou non. Je crois que j'ai un raisonnement assez globalisée avec beaucoup de liens. Ta question est précise, je peux y répondre le plus précisément possible.
Je crois que c'est bien là ma difficulté pour me faire comprendre et/ou être concis.
Dans le cas d'une question plus générale, par exemple "que penses tu du marketing automobile" : là je vais avoir de très grosses difficultés à te répondre car beaucoup trop vaste et synthétiser un ensemble aussi vaste me semble compliqué.
On peut arrêter de tortiller du derrière et statuer sur du S, donc?


_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeLun 13 Avr 2020, 21:45

Citation :
Tu me prêtes bien des intentions, il me semble.
J'ai posé la question sur le premier sujet qui m'est venu à l'esprit, et si le fond de ma réponse est corrélé à ma "passion de la langue", la forme ne l'est pas du tout.

Désolé, j'avais mal interprété.

Citation :
Puisque tu sembles croire que le type de sujet change l'approche, let's go, avec la même tournure de phrase pour l'introduire: que penses-tu de l'automobile, Mamy Mougeot? clown
En vrac: J'aime bien voir l'automobile sous l'angle de l'évolution de son appropriation par le "peuple" (réservée aux élites, puis ouverture aux classes moyennes, signe de beaufitude parfois aujourd'hui - comme quoi les cadres de valeurs changent et leur joujoux aussi). Considérée comme "outil d'émancipation", on se rend compte que c'est plus souvent un outil d'aliénation, entre les frais engendrés, l'entretien, l'obsolescence, mais aussi le temps qu'on croit gagné en se déplaçant plus vite.
Un truc qui me fait tiquer aussi dans l'auto, c'est le côté "cocon" avéré - on voit souvent sa voiture comme l'extension de soi-même, une coquille protectrice qui nous rendrait invincible (et con?).
Côté mécanique, ça s’arrête pour moi aux descriptions du Dr. Knock dans le livre de Jules Romains, avec le moteur à manivelle (est-ce à cause du terme "automobile?). Je me suis bien intéressée un temps (long - plus de 20 ans) à la F1 (mon petit péché mignon Solennel ), mais c'était pour jouer avec les stratégies d'équipe, l'organisation des pit-stops, les pneus utilisés, etc. Fatalement j'ai appris quelques termes à l'époque, mais ne me demande pas comment fonctionne une bagnole.

J'ai saisi, tu t'es orienté sur l'aspect sociétale pour ensuite développer quelques idées.

Mes discours sont décousus car je ne prends pas le temps de poser une idée conductrice pour la développer succinctement. J'ai tendance à passer d'une idée à l'autre si bien que le fil se perd.

Tu as aussi relevé un élément qui me semble important : mon adaptation à la personne en face de moi.
Quand tu m'as posée la question sur ce que représentait l'automobile pour moi, je me suis demandé sous quel angle puis-je aborder le sujet, mais aussi quelle genre de réponse tu attendais.

Plutôt que de réfléchir à ta question de mon point de vu, j'ai essayé de deviner le genre de réponse que tu attendais, d'où une réponse très succincte.
En me penchant sur ma manière de fonctionner il y a deja quelques temps que j'ai remarqué que je fonctionnais aussi ainsi dans le travail et de manière générale en fait : une stratégie adopté depuis l'enfance et dont j'essai de me débarrasser.

Je me demande s'il n'est pas encore trop tôt pour faire ressortir les fonctions que j'utilise le plus.

Une chose m'interpelle : une amie typée INFP est en pleine recherche introspective se pose beaucoup de questions dans tous les sens. A chaque fois j'arrive à synthétiser clairement ma pensée et mes points de vu pour l'aider à y voir plus claire ; alors que dans mon cas ici c'est plutôt laborieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mamy Mougeot
Aucun rang assigné
Mamy Mougeot

Type : INTP d'obédience crustacée
Age : 39
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 1113

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeMar 14 Avr 2020, 10:34

@Yann56 a écrit:
Je me demande s'il n'est pas encore trop tôt pour faire ressortir les fonctions que j'utilise le plus.
Ou peut-être qu'on a enfin une meilleure idée, à force de tirer sur le fil... Après tout, un type MBTI ne fait pas la personnalité tout entière... ce n'est qu'une infime partie. Qui répond notamment à des trucs comme:

@Yann56 a écrit:
Tu as aussi relevé un élément qui me semble important : mon adaptation à la personne en face de moi.
Quand tu m'as posée la question sur ce que représentait l'automobile pour moi, je me suis demandé sous quel angle puis-je aborder le sujet, mais aussi quelle genre de réponse tu attendais.
Plutôt que de réfléchir à ta question de mon point de vu, j'ai essayé de deviner le genre de réponse que tu attendais, d'où une réponse très succincte.
En me penchant sur ma manière de fonctionner il y a deja quelques temps que j'ai remarqué que je fonctionnais aussi ainsi dans le travail et de manière générale en fait : une stratégie adopté depuis l'enfance et dont j'essai de me débarrasser.
Typiquement, tu fais naturellement le choix de prendre en compte les attentes de la personne que tu as en face pour exprimer un jugement ("parmi toutes les idées que je pourrais exprimer, lesquelles je vais choisir, sur quels critères?"). On est sur un Fe* dans la plus pure tradition. Qu'il soit en dom ou en aux, il est bien sûr contrebalancé par Ti, qui peut se faire plus présent, plus conscient à ton âge... d'où l'impression qu'il a une grande importance, qu'il est très présent.

* ça pourrait éventuellement être du Te, qu'on voit par moment ressurgir, en tous cas un jugement extraverti: tenir compte d'éléments externes pour juger. Mais je crois que ton utilisation de Te est du "mimétisme" parce que c'est ce qui est attendu dans un certain cadre. Je me trompe?

@Yann56 a écrit:
Une chose m'interpelle : une amie typée INFP est en pleine recherche introspective se pose beaucoup de questions dans tous les sens. A chaque fois j'arrive à synthétiser clairement ma pensée et mes points de vu pour l'aider à y voir plus claire ; alors que dans mon cas ici c'est plutôt laborieux.
Normal, j'ai envie de dire. Pour tout le monde, de un, parce qu'en s'auto-analysant on a accès à une chiée de données en plus, qui peuvent venir brouiller les piste... et pour un axe Fe-Ti (si c'est le cas) encore plus, parce que Ti (qui permet d'analyser finement) n'est pas assez bien placé que pour fonctionner seul de façon optimale. Aidé de Fe ("pour aider qq'un"), il peut déjà être boosté (+ mon point 1: tellement plus facile d'analyser une personne extérieure).

@Yann56 a écrit:
Mes discours sont décousus car je ne prends pas le temps de poser une idée conductrice pour la développer succinctement. J'ai tendance à passer d'une idée à l'autre si bien que le fil se perd.
Ca pourrait être le prochain angle d'attaque. "Passer d'une idée à l'autre", est-ce que c'est le processus que tu ressens dans ta pensée, ou est-ce que tu crois que c'est le résultat que tu exprimes? Et entre les deux, que se passe-t-il?

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meleabrys
Aucun rang assigné
Meleabrys

Type : INFJ
Age : 39
Lieu : Dans ma tête
Inscription : 03/03/2020
Messages : 300

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeMar 14 Avr 2020, 11:41

Pour aider, j'ai relevé les personnalités qui utilisent Fe avant Ti, sachant que tu as visiblement aussi un S assez fort :

On a donc
ISFJ avec Si-Fe-Ti-Ne
ESFJ avec Fe-Si-Ne-Ti
ENFJ avec Fe-Ni-Se-Ti
INFJ avec Ni-Fe-Ti-Se

Ne pas se fier aux clichés des types, ça évite de passer à côté de l'essentiel Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeMar 14 Avr 2020, 11:50

Citation :
Typiquement, tu fais naturellement le choix de prendre en compte les attentes de la personne que tu as en face pour exprimer un jugement ("parmi toutes les idées que je pourrais exprimer, lesquelles je vais choisir, sur quels critères?"). On est sur un Fe* dans la plus pure tradition. Qu'il soit en dom ou en aux, il est bien sûr contrebalancé par Ti, qui peut se faire plus présent, plus conscient à ton âge... d'où l'impression qu'il a une grande importance, qu'il est très présent.

* ça pourrait éventuellement être du Te, qu'on voit par moment ressurgir, en tous cas un jugement extraverti: tenir compte d'éléments externes pour juger. Mais je crois que ton utilisation de Te est du "mimétisme" parce que c'est ce qui est attendu dans un certain cadre. Je me trompe?

Bonjour,

Ca me semble être en effet du Fe, un mode de fonctionnement qui m'était inconscient et qui a fini par devenir conscient en réfléchissant sur mon mode de fonctionnement. Ce mode de fonctionnement est, je pense, un conditionnement mis en place dans l'enfance. Avant certains événements entraînant ce conditionnement, je sais que le Fe n'était pas si important pour moi.

Par rapport au Te, en effet, c'est selon le contexte.


Citation :
Ca pourrait être le prochain angle d'attaque. "Passer d'une idée à l'autre", est-ce que c'est le processus que tu ressens dans ta pensée, ou est-ce que tu crois que c'est le résultat que tu exprimes? Et entre les deux, que se passe-t-il?

Quand je vous réponds ici, je pense que cela représente le processus de ma pensée, je réfléchi en même temps que j'écris d'où un manque de fil conducteur pour synthétiser et mettre l'ensemble en forme.

Hier, étant donné que j'avais cette impression de stagner vis à vis du MBTI, et que j'avais cette impression que quelque chose ne fonctionnait pas dans mon cas, puis j'ai eu une autre idée pour tenter de l'aborder sous une autre approche.

Je crois bien que c'est bien là ma façon de fonctionner : sur un sujet donné, inconsciemment s'effectue des hypothèses multiples qui tentent d'aborder le sujet sous tous les angles possibles.

L'idée générale est construite (plus ou moins) dans cet inconscient, c'est à dire qu'il sait où il veut en venir, par contre le chemin pour arriver à poser l'explication que je souhaite proposer de manière claire est complexe.  

Ces hypothèses s'effectuent "toutes seules", c'est à dire que je ne suis pas devant mon PC ou une feuille de papier en tentant de poser les faits/données pour les étudier, les croiser entre elles : cela se fait tout seul en arrière plan. Au bout d'un certain temps, une ou des hypothèses "sortent", c'est à dire qu'elles passent de l'inconscient au conscient, ce dernier tente de rendre l'ensemble structuré.

Le passage de l'inconscient au conscient s'effectue de manière assez aléatoire, j'essai de poser les choses tout de suite car l'idée arrive et repart très rapidement.

Par exemple, l'idée que j'ai eu pour tenter d'aborder le MBTI sous un autre angle, j'ai posé des idées sur des feuilles quand elles me venaient, mais j'ai encore besoin de temps pour que toutes ces idées sortent afin de construire un ensemble structuré.

Je crois que c'est cela ma manière de fonctionner : je me nourris d'informations, puis une multitudes d'hypothèses sont tentées en arrière plan (ça cogite derrière !). Une fois qu'une ou deux hypothèses semblent pertinentes, elles deviennent conscientes mais "morcelées". Au fur et à mesure que je pose ces hypothèses/idées, d'autres arrivent et ainsi de suites. Puis je tente de construire une cohésion pour lier ces idées et hypothèses entre elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeMar 14 Avr 2020, 12:13

@Meleabrys a écrit:
Pour aider, j'ai relevé les personnalités qui utilisent Fe avant Ti, sachant que tu as visiblement aussi un S assez fort :

On a donc
ISFJ avec Si-Fe-Ti-Ne
ESFJ avec Fe-Si-Ne-Ti
ENFJ avec Fe-Ni-Se-Ti
INFJ avec Ni-Fe-Ti-Se

Ne pas se fier aux clichés des types, ça évite de passer à côté de l'essentiel Wink


Bonjour Meleabrys,

La revisite de mon parcours m'a permis de devenir assez lucide sur certains de mes comportements.

Dans le cas du Fe, cette fonction s'est développée non pas parce que je recherchais réellement à apporter de l'harmonie aux autres, mais parce que je voulais m'intégrer / ne pas être dérangé / cacher mes insécurités vis à vis des autres.

J'ai adopté cette stratégie d'être serviable et sympa essentiellement pour être "acceptable" ou "intégrable" et ne pas être rejeter. L’apaisement de cette fonction m'a permis de me rendre compte que satisfaire les autres est importante pour moi, certes, mais je suis trop "individualiste" (ou indépendant) pour que ce soit une fonction "importante" dans ma manière de fonctionner. Idem pour la gestion des sentiments : je ne sais pas vraiment quoi en faire ni comment les gérer ou comment les partager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meleabrys
Aucun rang assigné
Meleabrys

Type : INFJ
Age : 39
Lieu : Dans ma tête
Inscription : 03/03/2020
Messages : 300

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeMar 14 Avr 2020, 12:37

@Yann56 a écrit:
Dans le cas du Fe, cette fonction s'est développée non pas parce que je recherchais réellement à apporter de l'harmonie aux autres, mais parce que je voulais m'intégrer / ne pas être dérangé / cacher mes insécurités vis à vis des autres.

Si en réalité tu ne te soucies pas autant des autres, de respecter leurs valeurs et leurs sentiments que de ce qu'ils vont t'apporter, ça ressemblerait plus à du Te/Fi = je comprends les raisons des autres pour pouvoir intégrer le groupe et me sentir mieux.

Si tu vois comment aider une personne en lui disant quelque chose qui risque de la blesser, comment vas-tu t'y prendre pour le lui dire ? Imaginons : j'ai tendance à me mettre dans des situations où mon petit copain profite à fond de moi et tu vois bien que le problème vient de ce que je lui autorise ou pas. Que viendras-tu me dire ?


@Yann56 a écrit:
J'ai adopté cette stratégie d'être serviable et sympa essentiellement pour être "acceptable" ou "intégrable" et ne pas être rejeter. L’apaisement de cette fonction m'a permis de me rendre compte que satisfaire les autres est importante pour moi, certes, mais je suis trop "individualiste" (ou indépendant) pour que ce soit une fonction "importante" dans ma manière de fonctionner. Idem pour la gestion des sentiments : je ne sais pas vraiment quoi en faire ni comment les gérer ou comment les partager.

Est-ce que c'est ce que tu veux "maintenant" que tu comprends mieux beaucoup de choses ? Ou est-ce que ça a toujours été ton fonctionnement, même s'il était inconscient ? En gros : est-ce que ça vient d'une prise de conscience (tout à fait honorable) ou que c'est naturel (tout aussi honorable) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeMar 14 Avr 2020, 13:02

Citation :
Si en réalité tu ne te soucies pas autant des autres, de respecter leurs valeurs et leurs sentiments que de ce qu'ils vont t'apporter, ça ressemblerait plus à du Te/Fi = je comprends les raisons des autres pour pouvoir intégrer le groupe et me sentir mieux.

Si tu vois comment aider une personne en lui disant quelque chose qui risque de la blesser, comment vas-tu t'y prendre pour le lui dire ? Imaginons : j'ai tendance à me mettre dans des situations où mon petit copain profite à fond de moi et tu vois bien que le problème vient de ce que je lui autorise ou pas. Que viendras-tu me dire
?

Je verrai bien du Fe quand même, dans le sens où je reste malgré tout tourné vers les autres et non tourné vers mes valeurs personnelles. La position de ce Fe chez moi serait plutot en tertiaire ou inférieure.

Je e pense pas que j'ai naturellement de Te, c'est arrivé plus tard.

Par rapport à ton exemple, j'exposerai les faits, sans émettre de jugement et je t’inviterai à te demander si tu trouves que ce qu'il fait te parait acceptable / normal pour toi. Si oui / non, pourquoi ?
En somme, quel est ton point de vu sur la situation et comment justifies- tu le fait que tu acceptes de tout passer à ton copain ? Contextualiser la situation de ton point de vue sur les faits pour ensuite essayer de t'apporter un autre regard sur la situation.

Citation :
Est-ce que c'est ce que tu veux "maintenant" que tu comprends mieux beaucoup de choses ? Ou est-ce que ça a toujours été ton fonctionnement, même s'il était inconscient ? En gros : est-ce que ça vient d'une prise de conscience (tout à fait honorable) ou que c'est naturel (tout aussi honorable) ?
Il y a eu prise de conscience sur ma façon de me comporter ou d'interpréter certains faits dans mon quotidien et en à découlé une compréhension que ceux-ci venaient de conditionnements parfois très anciens. Une autoanalyse dans l'inconscient, sans filtre et sans occulter ce qui dérange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeMar 14 Avr 2020, 13:51

Beaucoup trop de détails de sa vie pour un Ni dom
Revenir en haut Aller en bas
Mamy Mougeot
Aucun rang assigné
Mamy Mougeot

Type : INTP d'obédience crustacée
Age : 39
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 1113

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeMar 14 Avr 2020, 15:16

@Yann56 a écrit:
Dans le cas du Fe, cette fonction s'est développée non pas parce que je recherchais réellement à apporter de l'harmonie aux autres, mais parce que je voulais m'intégrer / ne pas être dérangé / cacher mes insécurités vis à vis des autres.

J'ai adopté cette stratégie d'être serviable et sympa essentiellement pour être "acceptable" ou "intégrable" et ne pas être rejeter. L’apaisement de cette fonction m'a permis de me rendre compte que satisfaire les autres est importante pour moi, certes, mais je suis trop "individualiste" (ou indépendant) pour que ce soit une fonction "importante" dans ma manière de fonctionner.
Attention, à part dans les stéréotypes à la con, Fe =/= apporter de l'harmonie aux autres mais Fe = émettre un jugement basé d'abord sur ce qui est attendu par les personnes du monde extérieur (formulation... spéciale Suspect mais qui met bien en avant les points importants: "personnes"-F- et "extérieur"-e-).

Moi je dis: rasoir d'Ockham. Ou tu es un "Ti" (dom ou aux) auto-contrarié depuis toujours, et tu as préféré utiliser une des fonctions que tu maitrises le moins (Fe) pour être accepté et intégré ( Suspect ), et tu redécouvres seulement à 33 ans que tu es tout l'inverse de ce que tu pensais être ( Suspect ). Ou tu es un Fe (dom ou aux) qui a toujours utilisé cette fonction en priorité et à un âge "mûr" en vois les limites, laissant la place à Ti de se développer. Le premier cas est plutôt tordu, le deuxième s'appelle l'individuation.

Quant au Ti-aux, ça implique du Ne ou Se-dom, j'exclus tout de suite le Ne-dom, et j'ai des doutes sur un Se-dom. En fonctions médianes, je garde Si-Ne ou Se-Ni dans cet ordre. ESFJ ou ISTP donc, pour ma part, à 12 contre 1.

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann56
Aucun rang assigné
Yann56

Type : !
Age : 35
Lieu : ici, et parfois là-bas
Inscription : 09/11/2019
Messages : 92

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeMer 15 Avr 2020, 23:32

Va pour ISTP.

Attention pavé.

Quelque chose m’interpelle à propos du MBTI : il semble bien difficile de déterminer clairement un typage pour une personne.
En effet, en 6 pages, j’ai été typé INFP, puis INFJ, INTP, ENTP etc. En me documentant ci et là j’ai constaté une multitude de « miss type » ; ou des personnes qui changent plusieurs fois de type ; ou des typages différents concernant des personnes connus. Dans ce cas, étant donné ces différences, le typage MBTI est-il pertinent ? Je m’interroge sur son utilisation.

Mon propos n’est pas de remettre en question le MBTI, c’est un outil très intéressant pour donner un cadre et des pistes d’études sur le fonctionnement d’un individu. Mais celui-ci m’apparait incomplet pour prendre en compte toutes les facettes d’un individu sur l’intégralité de son parcours. J’imagine que les deux créatrices ont du procéder à des arbitrages pour simplifier l’ensemble et le rendre exploitable.

Les fluctuations dans le choix des fonctions, que ce soit pour soi-même ou pour quelque d’un d’autre, met en lumière deux aspects : ces fonctions sont soumises à l’interprétation de chacun. De même concernant les faits auxquelles elles sont rattachées dans la vie de l’individu.
L’exposition de certains faits de mon parcours a entrainé un choix de fonctions cognitifs différents selon les personnes.  (Pour des mêmes faits, certains voyaient du Ti-Ne, d’autre l’inverse etc).

Le deuxième point, c’est qu’à la lecture des différentes fonctions, il n’y a pas vraiment de définition claire. Après consultation de différentes sources, il est possible d’en tirer une compréhension générale de ce à quoi elles font référence. Cependant, bien que l’essence générale soit identifiée, le fait que les définitions restent assez vagues (de mon point de vue) entraine une interprétation qui peut être biaisée d’une personne à l’autre. Le risque est de ne pas rattacher la bonne fonction au fait dont il est question. Je n’ai pas trouvé la définition des fonctions de la part des créateurs.
Par exemple, j’avais utilisé un passage de l’Antre de la chouette car il semblait illustrer une dynamique Ti-Ne. Ce passage a été interprété d’une autre manière de la part de Mamy Mougeot.
L’Antre de la Chouette et Mamy Mougeot semblent toutes les deux connaitre le sujet, les subtilités des fonctions et jonglent avec celles-ci avec dextérité, et pourtant, deux points de vue différents.

Une personne possède un caractère composé plusieurs facettes s’adaptant au contexte dans lequel elle se trouve. Ces différentes facettes évoluent au fur et à mesure de son parcours, de ses expériences. Les difficultés que j’ai eu en étudiant les fonctions, c’est qu’elles semblent toutes fonctionner selon où je me place dans mon histoire ou selon le contexte.
L’approche ne permet pas de dissocier le contexte dans lequel l’individu se trouve, pourtant nous sommes influencé par notre milieu, notre histoire, nos rencontres et aussi par notre interprétation des faits de nos passé à l’instant où nous faisons le test.

C’est ce dernier point que j’ai eu beaucoup de mal à expliquer ici dans mes postes. Nous sommes des êtres en constante évolution : nous nous adaptons en permanence à notre environnement. Nous nous adaptons aussi par rapport à ce que les autres nous renvoi quand nous interagissons avec eux (cercle familial, camarades d’écoles, collègues, amis … etc), car nous nous construisons à travers l’autre.
Par conséquent, dans notre construction en tant qu’individu et en grandissant, si l’autre nous renvoi du négatif quand nous interagissons avec lui, généralement nous modifions nos comportements, même légèrement afin que ce que nous renvoi l’autre ne soit plus hostile.
Ces adaptations comportementales vont impacter (plus ou moins selon les individus), la manière dont nous utilisons ces fonctions.

Avec le temps, le regard porté sur ces faits du passé change selon notre maturité, notre prise de recul et notre discernement. Modifiant encore une fois notre manière d’utiliser certaines fonctions.
Dans mon cas, ma recherche d’harmonie vis-à-vis des autres ne vient pas de mon trait de caractère, mais fut dicté par un conditionnement engendré par un ou des faits identifiés. Je n’ai jamais cherché à leur apporter quelque chose (m’en fout de les servies), mais à faire en sorte de ne pas déranger en devenant encore plus discret, ne pas faire de vague.

C'est-à-dire qu’il y a eu un changement d’état dans ma personnalité entre le moment où je n’avais pas vécu certains évènements et après les avoir vécu. Revisiter mon parcours m’a libérer de ce conditionnement : désormais, j’ai du détachement par rapport aux autres, comme avant le ou les évènements en question.

Certains de nos comportements sont souvent compensatoires par rapport à des faits de notre passé. C’est inconscient et demande de le revisiter en profondeur pour le découvrir et s’en libérer pour revenir à plus d’authenticité. Le fameux divan où certains s’avachissent à mi- vie car ils  ressentent que quelque chose ne vas pas et que leur vie a mené nulle part ou ne leur correspond pas.
En creusant ils se rendent compte que leur choix de vie a été orienté/dicté par l’inconscient et qu’ils auraient sans doute réalisé un autre parcours s’ils avaient pris conscience de cela plus tôt)
Qu’en est-il de l’utilisation des fonctions au cours du temps ? Impossible de le déterminer, le MBTI ne tient pas compte de la chronologie de vie d’un individu, de son évolution.

Les fonctions évoluent selon notre environnement, qu’en est-il lorsqu’un individu décide de quitter sa zone de confort ?
L’utilisation des fonctions ne sera pas la même entre une personne au parcours « calme », avec des étapes qui constituent simplement des suites logiques sans prise de risque ; et une personne qui est sortie de sa zone de confort pour avancer. En l’état il est impossible de le mesurer ou de donner une tendance même succinte.

Le MBTI est un outil intéressant pour poser un cadre introspectif, mais j’ai cette impression de rester sur ma faim. L’étude des fonctions est intéressante pour réaliser l’étude d’un individu à un instant T ou sur une période donnée ; par contre cela me parait compliqué de déterminer un typage sur l’ensemble du parcours d’une personne. Une esquisse peut éventuellement se dessiner, mais restera trop flou, trop générale et pas adapté à certain contexte pour être exploitable de mon point de vue.

A mon sens, il aurait peut-être été intéressant d’aller un peu plus loin en ajoutant deux composantes : la chronologie de vie de l’individu et le cadre sociétale/environnental (famille, amis, collègues, etc) dans lequel il évolue.

En se penchant sur les descriptions des différents typages que l’on trouve sur différentes plateformes, n’avez-vous pas eu cette impression qu’elles peuvent toutes fonctionner ? Finalement ne sommes-nous pas à des degrés différent tous ces types MBTI ? Nous identifions des caractéristiques de chaque type qui pourraient fonctionner selon le contexte.

Pour avoir passé divers tests, notamment pour certains recrutements, les briefings semblaient en effet raconter une bonne partie de ma personnalité. Et pourtant en étudiant des profils qui semblaient opposé au miens… je m’y reconnaissais aussi.
Le fait que l’on se retrouve dans la plupart des descriptions, ne serait-il pas dû au fait que chaque individu s’adapte en permanence à son environnement et au contexte ? C'est ce que l’on appelle l’expérience.

Ces descriptions sont souvent vagues et font que l’on s’y identifie facilement. Les briefings (que ce soit sur le net ou recrutement) misent sur la logique « constatation d’un fait / proposition de son opposé », si bien que l’individu à l’impression que cela se transpose à son cas particulier.

Bien entendu, je suis conscient de la difficulté de proposer une description d’une personnalité, ou d’un trait de caractère, ce que je souhaite souligner c’est le manque de prise de recul par rapport à l’effet barnum qui découle de ces descriptions (et le fait que personne ne le rappel). Encore plus quand on se cherche, que l’on est en période de fragilité, ou en période introspective.

Ma documentation s’est aussi orientée sur l’aspect « sociétal », pour comprendre quelle interprétation des résultats font les gens, et aussi de comprendre la façon dont ils orientent leur façon de voir les choses vis-à-vis de ces résultats. En gros, de quelle manière ils abordent ce test globalement.
L’approche de certaines personnes vis-à-vis du MBTI, m’a étonné. Etant donné que ce test « enferme » les individus dans un type figé, ceux-ci sont tentés de justifier leur comportement uniquement à travers ce prisme.
« Je suis ceci, c’est normal je suis de type cela », c’est réducteur.

Exemple que j’ai constaté, « je suis dépressive, mais bon c’est normal, je suis INFP/INFJ », l’inverse peut être vrai : « Je suis de nature dépressive, dans ce cas je suis probablement INFP/INFJ » ; « Je suis INTJ, c’est normal que je me sente supérieur, car les INTJ sont intelligent / stratège et analytique » etc …

Le fait de justifier un état / un comportement à travers un typage ne laisse pas l’opportunité à l’individu d’évoluer et de trouver les ressources qu’il a en lui pour pallier à sa difficulté ou adoucir certains traits de son caractère. « Mon fonctionnement cognitif est comme ça, du coup je serai dépressive toute ma vie ».
Si cette personne est dépressive, ce n’est pas en raison de son typage, mais bien parce qu’il y a une difficulté à traiter quelque part.

L’INTJ qui se sent supérieur, cette personne ne peut-elle pas mettre son « esprit brillant » et analytique  pour tenter de tirer les autres vers le haut (et les aider à développer un peu de T chez eux et lui tenter d’apporter un peu de N dans son fonctionnement) ?
Bien entendu je caricature un peu, mais certains descriptifs amènent ce genre de pensées parasites, et comme chacun s’enferme dans son typage il devient difficile d’apporter un autre regard.
Le MBTI aurait pu être un levier intéressant pour tenter s’inspirer des uns et des autres pour devenir plus complet dans nos fonctions et non pour devenir l’archétype d’un seul typage et s’enfermer dans celui-ci.

La manière dont le MBTI est articulé fait qu’il n’est pas possible d’envisager l’idée qu’un individu puisse utiliser toutes les fonctions. Un INTP (Ti-Ne-Si-Fe), pourrait dans certains de ses comportements avoir une dynamique Te-Si ou Fe-Ni ou peu importe. Cependant, le fait que ce ne soit pas envisageable dans la matrice MBTI (Un Typage = 4 fonctions figées), l’individu va tenter d’interpréter le fait d’une autre manière pour que celui-ci rentre dans le cadre de son type INTP en se focalisant sur certains détails qui correspond à son type et occulter ceux qui ne rentrent pas dans celui-ci.  

Les résultats semblent assez hétérogènes selon sur quoi nous focalisons une partie de notre attention au moment où nous réalisons le test. Y compris lorsque le test est passé en entreprise (base officielle donc) de ce que j’ai pu lire ci et là.
Dans mon cas, il y a quelques mois, j’étais focalisé sur les sentiments, les émotions, la gestion et l’apaisement de ceux-ci. Les tests me sortaient comme résultat INFP ou INFJ dans la plupart des cas. En refaisant les tests récemment : INTP ou ENTP ou INTJ, j’étais dans une phase ou j’avais besoin de compréhension sur mon histoire avec une approche logique basée sur les faits et les liens de cause à effet.
Ce n’est pas la pertinence du test en lui-même qui est remis en cause, mais l’interprétation du résultat est à prendre avec beaucoup de pincettes et de recul. Cela souligne aussi le fait que la prise en compte du contexte est importante.

Le fait que la finalité du MBTI est de définir un individu en un seul type le rend, à mon sens, figé. Il ne donne pas de visualisation de l’évolution d’un individu ; ni quels sont les axes vers lesquels il pourrait se diriger pour devenir plus complet en équilibrant l’ensemble de ses fonctions. En l’état, le typage donne une esquisse ou une photo floue d’un individu. Mais il est possible que le test « officiel » soit plus complet ?

Le typage est déterminé. D’accord, bon et alors quelle est la suite ? Bah rien, la finalité est atteinte.
C’est dommage car c’est là, à mon sens, que ça pourrait devenir intéressant en proposant un mapping permettant de visualiser la manière dont un individu utilise ses fonctions selon le contexte dans lequel il se trouve.

Ce n’est pas une critique du MBTI, au contraire, j’ai trouvé l’approche très intéressante quand on se penche sur les 4 x 2 fonctions.
Néanmoins, après 6 pages sur ce topic, on se rend compte de la difficulté pour définir un individu avec un seul typage.

De mon point de vue, ce n’est pas le typage définitif qui compte, mais la manière dont l’individu utilise et équilibre l’ensemble de ses fonctions en tenant compte de son histoire, du contexte dans lequel il évolue et quelles stratégie d’adaptation il a mis en place. Dommage que ce test n’en tient pas compte pour être complet.
J’y vois aussi des liens avec l’ennéagramme, notamment la manière dont nous utilisons et développons les fonctions par rapport aux ailes, l’intégration et la désintégration. Une mise en parallèle entre les deux + ce que je viens d’évoquer précédemment aurait peut-être permis une analyse plus fine d’un individu et surtout moins figée.

Mais peut-être suis-je passé à côté de quelque chose, c’est bien possible. Pour l’instant, j’y vois une base d’investigation introspective intéressante car elle définit un cadre / matrice pour structurer notre approche. L’ajout de quelques variables aurait sans doute permis d’être un peu plus complet pour proposer une cartographie un peu plus étendue d’un individu.

Au final, suis-je INFP ; INFJ ; INTP ; ENTP ; ISTP ; … ? Ou peu de tout cela ? …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meleabrys
Aucun rang assigné
Meleabrys

Type : INFJ
Age : 39
Lieu : Dans ma tête
Inscription : 03/03/2020
Messages : 300

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeJeu 16 Avr 2020, 06:44

Je n'ai pas lu la totalité du pavé (je m'en excuse, je me réveille, je n'en ai pas la patience).
Maintenant, tous les types du MBTI ont en commun 8 fonctions cognitives. Lesquelles sont classées dans 16 possibilités, avec des différences très subtiles.
Ainsi déterminer l'ordre dans lequel une personne les utilise peut être un parcours du combattant. Ajoute à cela que selon où tu te documentes, la définition de telle ou telle fonction sera différente. Et ajoutes encore que selon où se situe la fonction dans l'ordre d'utilisation, la définition sera déjà nuancée. C'est pour cette raison que certains sites font le choix de se contenter de description sommaires.
Ensuite, certains s'autodiagnostiquent tel type selon leur compréhension des fonctions et se trompent. Si ces personnes ont écrit des articles sur le sujet sans les corriger, les erreurs se répandent. Dans le cas de la Chouette par exemple, si j'ai bien compris ce qu'elle dit au fil des articles, elle s'était auto diag INFJ pour être diagnostiquée INTJ par une professionnelle. Donc, possiblement, elle a dit des choses fausses. Tout le contenu amateur sur le sujet est donc à prendre avec beaucoup de recul et d'humilité.
Certains se contentent des tests précaires en ligne et se trompent donc forcément (même s'il peut arriver que cela tombe juste).

Et enfin, il y a un vrai business autour de ça (tests payants, surtout utilisés en entreprise comme outil de distribution stratégique du personnel sur les postes de travail), donc je ne suis pas surprise que les miettes offertes au grand public soient volontairement floues.
Concernant les célébrités : la plupart sont typées d'après quelques vidéos où elles s'expriment, ce qui n'est pas toujours représentatif du fonctionnement cognitif mais offre des pistes (tu remarqueras que les types proposés sont généralement proches par les fonctions).

Tu as donc 8 fonctions et tu as raison, on se développe tout au long de notre vie. Encore heureux, j'ai envie de dire. Plus on en développe, mieux c'est, théoriquement. Mais est-ce que le fait d'avancer dans ton développement personnel va venir modifier ton type de départ ?
Parce que l'idée du MBTI, c'est ça, c'est de déterminer le poids d'une fonction dans ton développement. Et plus elle aura eu du poids tôt, plus tu vas avoir tendance à revenir vers elle en cas d'incertitude. Sauf si tu as conscience que tu en as développé d'autres et que tu peux t'appuyer dessus.

Personnellement, je ne me suis permise d'intervenir que pour essayer d'aider mais j'ai conscience que ça ne fait pas encore deux mois que je suis sur le sujet et que je suis loin de tout connaître (d'autant que je suis nulle en anglais, donc je n'ai pas accès à ce contenu).

Est-ce que je me trompe ou tu as du mal à refermer les possibilités, dans cette détermination de ton type ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meleabrys
Aucun rang assigné
Meleabrys

Type : INFJ
Age : 39
Lieu : Dans ma tête
Inscription : 03/03/2020
Messages : 300

INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitimeJeu 16 Avr 2020, 07:09

Pour faire une comparaison entre les types mbti et le corps humain. On est tous faits de la même façon, avec les mêmes muscles organes etc.
Seulement, selon qu'on fera du vélo, du tennis ou de l'athlétisme, on ne développera pas les mêmes muscles. Mais pour autant, les muscles étant là, on peut les utiliser selon le besoin qu'on en a.
Un droitier aura plus de difficultés à utiliser son bras gauche et sa main gauche manquera de précision à l'utilisation (trop brusque, trop faible... Ça dépendra sans doute de chacun). Pour autant, on peut apprendre à l'utiliser, et s'entraîner jusqu'à ce que la différence soit indécelable. Cependant, l'utilisation de la main droite sera toujours plus confortable.
Et le développement d'une fonction ne vient pas (théoriquement, si j'ai bien compris l'idée) remplacer celle qui est déjà là mais lui offrir un équilibrage et un nouveau panel d'ouvertures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




INFP ou INFJ ? - Page 6 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ? INFP ou INFJ ? - Page 6 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

INFP ou INFJ ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Rechercher son type-