Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 INTP et les études

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
TicTac
Aucun rang assigné
avatar

Type : xNTP
Age : 22
Lieu : Partout donc nulle part
Emploi : lycéen
Inscription : 01/03/2013
Messages : 79

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Mer 12 Juin 2013, 04:14

Cependant, je voudrais bien combattre cette paresse et pouvoir atteindre l'apogée de mes capacités.
Mais cela me semble être un défi insurmontable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherkkann
Intervenant polémique
avatar

Type : ENTP
Age : 24
Lieu : Belgique
Emploi : /
Inscription : 29/02/2012
Messages : 1454

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Mer 12 Juin 2013, 09:07

@TicTac a écrit:
Cependant, je voudrais bien combattre cette paresse et pouvoir atteindre l'apogée de mes capacités.
Mais cela me semble être un défi insurmontable...

Je pensais le même avant, franchement : laisse tomber.
Le mieux c'est de ne pas te forcer, fais tout pour te sentir bien, fais du sport, fais juste ce qui te plait.
Ca va te booster, tu vas avoir la pêche et t'aura envie de travailler.

J'ai découvert ça par hasard et ça marche pour moi.
Tu peux essayer. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TicTac
Aucun rang assigné
avatar

Type : xNTP
Age : 22
Lieu : Partout donc nulle part
Emploi : lycéen
Inscription : 01/03/2013
Messages : 79

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Mer 12 Juin 2013, 17:01

Mouai, merci euphoria, je crois que je vais me remettre a la lecture.
Au sport aussi, peut-etre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Mer 12 Juin 2013, 21:19

En ce qui me concerne, après mes 10ans, plus personne dans la sphère scolaire a parlé de potentiel à mon compte. J'étais pris pour un étudiant quelconque qui bossait pas assez. J'étais pas non plus du genre à me sentir concerné donc j'avais plusieurs échecs par an même si j'ai pas eu de seconde session avant la fac. On m'a une fois dit que j'avais des difficultés d'abstraction aussi, alors que j'avais juste pas assez mémorisé les formules pour l'examen.

De nombreuses personnes avaient par contre vu mon potentiel, mais voilà, c'étaient pas des profs.
Revenir en haut Aller en bas
LightenUp
Aucun rang assigné
avatar

Type : INT 5
Age : 23
Lieu : France
Emploi : Etudiant
Inscription : 27/03/2013
Messages : 514

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Mer 12 Juin 2013, 21:39

Le problème c'est que les professeurs ne sont pas habilités à distinguer ce genre de singularités. C'est une chose de se rendre compte qu'un élève est brillant et que son parcours scolaire est tout tracé, mais c'est autrement plus difficile pour eux de remarquer les précoces/surdoués qui ne sont juste pas à leur place dans le système scolaire, et qu'ils prennent souvent simplement pour de mauvais élèves. Pourtant les enfants potentiellement plus intelligents sont souvent visibles très tôt, pour autant qu'on sache dans quelle direction regarder. Le plus souvent dès la maternelle. (Ainsi que sous condition la condition que l'enfant le laisse voir, ce qui n'est pas toujours tâche facile.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Jeu 13 Juin 2013, 15:32

Alors, on peut dire que j'ai eu de la chance d'avoir de bons professeurs en maternelle, car ils ont proposé à mes parents de me changer d'école, pour aller "chez" les surdoués. Mes parents ont refusé; je ne leur en veux pas du tout. Par contre, dès la primaire, à part pour quelques profs admiratifs qui ont essayé de me stimuler, j'ai commencé à subir du mépris et des moqueries. En 3ème primaire (CE2 ?), ma prof baissait volontairement mes points parce que "la perfection n'existe pas". Sauf que ça a eu un effet terrible sur ma motivation, déjà pas au beau fixe. Elle n'a pas compris que c'était ma seule stimulation car les leçons étaient bien trop faciles pour moi.
La rumeur courait aussi que ma mère m'avait obligé à étudier le dictionnaire ! Bref, en regardant en arrière, on a très peu compris comment je fonctionnais. Dans la cour, on se moquait de moi quand je parlais football ou dessins animés car on ne comprenait pas que je puisse aimer ça, on croyait que je les étudiais pour pouvoir en parler. Il n'y a qu'à l'époque des cartes Pokemon que j'ai eu un peu de "considération" car j'étais redoutable.
Je sens bien que tu as raison, LightenUp, mais selon toi pourquoi les professeurs de primaire et de secondaire sont moins à même de repérer les "têtes" que ceux de maternelle ? Je ne suis jamais parvenu à me faire une idée précise sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
LightenUp
Aucun rang assigné
avatar

Type : INT 5
Age : 23
Lieu : France
Emploi : Etudiant
Inscription : 27/03/2013
Messages : 514

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Jeu 13 Juin 2013, 20:30

Simplement par curiosité, tu n'as pas fait ta scolarité en France ?

En fait je pense que ça tient surtout de la méthode d'enseignement qui révèle différentes choses en maternelle, primaire ou secondaire.
La plupart des précoces manifestent leurs capacités très tôt, et là où le secondaire demande une certaine motivation ainsi qu'une adaptation au milieu et à l'enseignement, la maternelle et pour certains la primaire met justement en évidence des capacités cognitives telles que le raisonnement logique ou la capacité à fixer les informations. En général ça ressort de différentes façon d'ailleurs, il y a des gens qui savent lire et écrire bien avant le CP, qui calculent très tôt par exemple. (Pour l'anecdote lorsque ma maitresse de grande section nous a demandé jusqu'où on pouvait compter, je connaissais le fonctionnement des chiffres jusqu'à  ~10.000-100.000, mais je savais que ce serait trop long de compter et j'avais la flemme d'expliquer le roulement des nombres en détail alors j'ai dit savoir compter jusqu'à 100)
Le collège et le lycée fonctionnent assez différemment de mon point de vue, c'est à dire qu'il s'agit plutôt d'enfonçer des connaissance dans le crâne de l'élève que de développer sa capacité à résoudre un problème/whatever. (Ou ça peut être le cas, mais il s'agit souvent d'une seule méthode de développement, et tout le monde n'a pas la même "forme" mentale pour pouvoir la suivre de la même façon.)

Et les professeurs n'ont été formés que dans l'optique de cibler les mauvais résultats et de tout blâmer sur le manque de travail (qui est souvent existant mais pas la réelle source du problème)... Ce qui explique qu'on puisse laisser passer un certain nombre de précoces/surdoués ainsi, dans les régions de l'enseignement se basant le plus sur ça.
Après je peux me tromper, c'est la façon dont je vois les choses.

Cela dit dans ton cas ça avait l'air assez flagrant. Je trouve quand même la réaction de tes camarades normale même si blessante, dans le fond. Un enfant aura souvent tendance à exprimer son mépris car pas encore assez "adulte", et le couple avec l'effet de groupe ne donne rien de beau à voir  C'est ce qui rend la scolarité des marginaux difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Ven 14 Juin 2013, 10:52

J'ai jeté un œil à mes bulletins, on parlait encore de mes "possibilités" à la fin de mes primaires. Mais globalement les commentaires étaient plus axés sur mon comportement. "Attention au caractère parfois soupe-au-lait", "Veuille à ne pas tout régler par une bagarre", "Veuille à ne pas causer de la peine aux autres, certains pleurent",...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Ven 14 Juin 2013, 14:27

@ LightenUp : Non, je suis Belge. J'habite toujours en Belgique, d'ailleurs. Les équivalences entre les niveaux d'études m'échappent encore parfois, mais je crois que c'est :

CP <=> 1ère, 2ème, 3ème maternelle + 1ère primaire
CE1 <=> 2ème primaire
CE2 <=> 3ème primaire
CM1 <=> 4ème primaire
CM2 <=> 5ème primaire
6ème (collège) <=> 6ème primaire
5ème (collège) <=> 1ère secondaire

4ème (collège) <=> 2ème secondaire
3ème (collège) <=> 3ème secondaire

2ème (lycée) <=> 4ème secondaire
1ère (lycée) <=> 5ème secondaire
Terminale (lycée) <=> 6ème secondaire, aussi appelée rhétos (car anciennement on y apprenait la rhétorique)

Et si je ne me trompe pas, vous avez un brevet en fin de collège + un bac en 1ère pour certains cours et en terminale pour d'autres, tandis que nous avons des examens chaque année en décembre et en juin.
Revenir en haut Aller en bas
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 35
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Jeu 26 Sep 2013, 13:51

lorsque je suis entré en école primaire je savais déja lire, écrire et compter.
c'était très simple, en CE2 je pouvais résoudre de tete n'importe quelle multiplication à deux chiffres
j'avais d'excellentes notes dans toutes les matieres ...
... sauf en grammaire :
je ne voyais aucun intéret à savoir si un mot était un C.O.D ou un C.O.I puisque je savais intuitivement comment les agencer entre eux sans faire de fautes.

j'ai continué à raisonner comme ça : inutile ou inintéressant pour moi = poubelle.

au college, lycée et cfa, j'ai eu de façon continue l'horrible sensation d'être entouré de personnes stupides, méchantes et souvent effroyablement étroits d'esprit.

ça m'a rapidement et durablement plongé en dépression, mes notes se sont effondrées, d'autant plus que j'ai toujours eu le fonctionnement réflexe de ne jamais faire les choses comme les autres.
"aucun intéret de faire ce qui a déja été fait".
en math j'avais 0 alors que je trouvais le résultat de tete, tout simplement parce qu'on nous demandais pas le résultat (c'est le travail de la calculatrice) mais le développement, mon développement étant minimal, inexistant ou différent, bim 0.
des fois même je partais du résultat pour "inventer" un développement tellement ça m'étais étranger de suivre LE développement appris en classe.
en français j'inventais des mots, je démontais ceux qui existaient déja et faisait moult calembours et métaphores, évidemment ça ne plaisait pas.

je passais pour un extraterrestre, personne ne me comprenais.

j'étais révolté par le comportement des gens que je voyait comme conditionnés par un conformisme dégueulasse.


bon voila, parcontre j'ai toujours continué de m'instruire en faisant ce qui me plait en me documentant, mais le systeme éducatif et surtout son regard me parait completement faussé et même dangereux.




_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherkkann
Intervenant polémique
avatar

Type : ENTP
Age : 24
Lieu : Belgique
Emploi : /
Inscription : 29/02/2012
Messages : 1454

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Jeu 26 Sep 2013, 14:02

Je me reconnaît dans quelques trucs, c'est intéressant ce qu'il peut y avoir comme ressemblance entre NP, mes amis xNFP ou INTP pourraient aisément s'y retrouver.

La manière dont tu parles des autres m'étonnent, je n'ai jamais eu ce genre de problèmes et, même si je ne suivais pas le fil rouge qu'on dressait devant moi ; les profs, pour la plupart, m'aimaient bien tant que je n'étais pas en train de foutre le merdier dans la classe. ^^

C'est peut-être la Belgique... Les profs sont moins dépressif et il y fait bon vivre. Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 35
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Jeu 26 Sep 2013, 14:19

il y en avait qui m'aimait bien effectivement vu que je ne mettais jamais le merdier en classe.
j'ai même réussi à obtenir d'un prof de math de dormir en classe et de me réveiller pour les interros.

la seule prof qui m'ait réellement détesté c'est une prof d'anglais.
elle n'a pas apprécié que je vote pour ben laden en délégué de classe pour la rentrée 2001.
j'en ris encore.


Citation :
C'est peut-être la Belgique... Les profs sont moins dépressif et il y fait bon vivre.
c'est surtout votre biere qui met d'excellente humeur et qui est la meilleure du monde

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherkkann
Intervenant polémique
avatar

Type : ENTP
Age : 24
Lieu : Belgique
Emploi : /
Inscription : 29/02/2012
Messages : 1454

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Jeu 26 Sep 2013, 15:22

Citation :
il y en avait qui m'aimait bien effectivement vu que je ne mettais jamais le merdier en classe.
j'ai même réussi à obtenir d'un prof de math de dormir en classe et de me réveiller pour les interros.
lolilol 

Citation :

la seule prof qui m'ait réellement détesté c'est une prof d'anglais.
elle n'a pas apprécié que je vote pour ben laden en délégué de classe pour la rentrée 2001.
j'en ris encore.


Citation :
C'est peut-être la Belgique... Les profs sont moins dépressif et il y fait bon vivre.
c'est surtout votre biere qui met d'excellente humeur et qui est la meilleure du monde
En effet il y a sûrement un peu de ça. silly 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
drx
Aucun rang assigné
avatar

Type : intp
Age : 40
Lieu : perth, wa
Emploi : automaticien
Inscription : 07/10/2013
Messages : 16

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Mar 08 Oct 2013, 10:44

Invité a écrit:
Comment ça s'est passé pour vous ? des facilités ? des choses moins accessible ? Quelles sont les études que vous avez faites / que vous suivez encore ? Avez vous remarqué des grandes "périodes" dans vos études ? A quoi ça vous a mené ?
Quels sont vos atout / vos faiblesses dans les études ? Et quels sont, selon vous, les faiblesses et les atouts des INTP de manière générale ?
Perso, les études en elle-même, ç'a été, le problème était plutôt le milieu.
Je suis allé jusqu'au BTS en glandant jour après jour, je n'ai jamais révisé de ma vie que ce soit pour un contrôle ou un examen. En tout et pour tout, j'ai du apprendre une SEULE fois un cours d'histoire, c'était en 5ieme, et plus de 20 ans après, je me rappelle encore de quoi traitait le sujet, comme quoi, si je m'étais donné la peine d'apprendre quelque chose...

Élève dissipé, dans la contrariété permanente. La pire des périodes a du être le collège, j'ai du racheter un nombre incalculable de carnets de correspondance pour qu'on puisse y mettre mes heures de colle : "Mériterait les félicitations pour son travail si ce n'était son comportement" qu'ils disaient aux conseille de classe, du coup, ça finissait en avertissement conduite...Embarassed 

Faut bien avouer que dire tout haut que Hitler était un génie en cours d'histoire ne m'a pas forcément aider à passer au travers des ces années sereinement... En fait je crois que ce fut ma première vraie leçon du genre " les gens ne comprennent pas ce que je dis et l'interprètent mal ". C'est vrai quoi, au delà des idées, être petit, brun aux yeux marrons et être suivi par les foules en affirmant qu'il faut être grand, blond aux yeux bleus, ça reste du génie. Et je reste persuadé que s'il avait été un homme de bien, il aurait été capable d'accomplir plein de grandes choses.

Bref, pas le sujet. Donc, pour en revenir à nos moutons :

3 choses ont été très importantes pour maintenir mon niveau lors du passage au lycée et au supérieur :

  1. Il faut que ça m'intéresse.
  2. Il faut que le prof soit crédible.
  3. Il faut avoir les bases.


Le second point manque cruellement dans l'enseignement français, les profs (que j'appelle les) "c'est comme ça et c'est tout" sont légions dans nos écoles. Et comme il arrive forcément un moment où l'on tombe sur l'un de ces profs, dans chaque matière, au cours d'une scolarité, il te reste 2 options, soit tu aimes vraiment cette matière et tu seras capable de faire sans lui. Ce ne sont pas les moyen de devenir autodidacte qui manquent de nos jours.
Soit du décroches au profit d'autre chose.

Pour le troisième point, c'est quelque chose qui m'a toujours semblé essentiel : les bases.
Il m'a toujours fallu les bases pour performer sur quelque choses, soit les retrouver en "démontant" et en analysant les éléments et leurs interactions qui composent un système, soit en ayant quelqu'un pour me les fournir.
Pour imager mes propos (par un exemple à peine exagéré Wink ), je dirais que je ne vais rien piger quand un gars va m'expliquer que l'énergie vaut la masse par la célérité au carré (E=mc²), par contre s'il commence par m'expliquer comment fonctionnent les additions et les multiplications, il y a des chances pour que je retrouve la formule par moi-même.

D'ailleurs, pour la petite histoire, je n'ai jamais appris mes tables de multiplications étant gamin, je considérais que, comprenant le principe, il n'y avait aucun intérêt à apprendre par cœur ce que j'étais capable de déduire.

Ce qui est nécessaire est de savoir apprendre, une fois rendu là, le quoi et le comment ne regarde que toi.
Je passe encore mon temps à apprendre en fouillant ici et là sur le net, mon seul regret est d'être sûr de mourir avant d'avoir appris et maitrisé tout ce que je veux apprendre...

Ceci dit, j'ai suivi la filière technique avec un bac F1 (STI génie méca de nos jours) puis un BTS Méca et Automatisme Indus.

Le technique d'abord parce que depuis gamin, je démontais tout pour voir "comment ça marche", de la télécommande de la télé à la chaine hi-fi, en passant par le magnétoscope etc... Du coup, le technique semblait naturel. Ensuite F1 en particulier parce qu'il m'avait été présenté comme très "pratique" (ateliers et TP) et peu de théorie. J'en ai conclu que ça allait me permettre de continuer à glander tranquillement.

Ensuite, le BTS qui allait me permettre de continuer dans l'automatisme qui était devenu mon terrain de sport favoris.

L'automatisme étant resté mon domaine de prédilection et la programmation en général qui occupe mon temps libre entre un peu de gratte, de jeux vidéo et quelques bouquins.
La prog est mon échappatoire, je peux tester des trucs et des machins, créer, il y a toujours quelque chose à apprendre.

Le français est devenu un centre d'intérêt un peu sur le tard, après l'école tout du moins.
Le langage est sans aucun doute à la fois une arme redoutable et un allié de poids pour qui sait s'en servir... Reste le crétin d'en face qui ne comprend rien.
Ça ne vous est jamais arrivé de charger un mec pendant plusieurs minutes sans que celui-ci ne se rende compte qu'on se fout de sa gueule ?
Bref, étant du genre sarcastique et cynique assez naturellement, j'ai trouvé intéressant de travailler un peu le sujet, d'une pour (essayer de) faire attention à ne pas blesser les gens quand je ne le veux pas, en étant trop direct ou ironique, et d'autre part pour me débarrasser plus efficacement des parasites : Oderint, dum metuant >laughing est un principe que j'ai du apprendre à appliquer très tôt... Malgré moi. Bref, un peu d'étude sur les figures de styles pour étoffer mon arsenal, je suis aussi très friand des calembours pourris et d'autre plus finement recherchés.

Sans vouloir paraitre trop prétentieux, j'ai le culot de croire que je peux réussir à peu près n'importe quoi si je le veux vraiment, par contre il faut être sûr de ne pas changer d'avis en chemin, parce qu'un truc pas/plus intéressant va être laissé de côté et l'investissement perdu. Sans fausse modestie, je ne me qualifierais pas comme intelligent dans le sens glorieux du terme, mais je suis malin et je me débrouille, je pige vite et j'applique efficacement.

Je me suis retrouvé, pour le boulot, un nombre inimaginable de fois dans le caca, dans des situations où personne ne comprenait rien, et quoi ? Je m'en suis toujours sorti.
Je me suis retrouvé perdu dans un pays étranger, sans parler la langue, sans logistique et sans savoir où je devais aller, et m'en sortir quand-même.

Bref, pas mécontent de mes choix et de mes chances, d'autant que mon boulot m'a permis de beaucoup voyager.

Ah oui, parce qu'il n'y a pas, dans la vie faut faire des choix, mais des fois, il faut avoir de la chance, et quand la chance se présente, il faut savoir la reconnaitre et faire le bon choix pour la saisir.

Bonne continuation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nosfer
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 24
Lieu : Lyon
Emploi : étudiant
Inscription : 12/05/2013
Messages : 1

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Mer 30 Oct 2013, 22:23

J'ai été brillant en primaire et en collège, je-m'en-foutiste au lycée (mes parents m'ont porté à bout de bras pour les dossiers), en ENORME galère en première année de prépa scientifique - surtout en physique - et dans un état d'ennui morose et total depuis l'an dernier en prépa commerciale malgré ma brillante réussite. Le système d'apprentissage scolaire me gonfle à un point indescriptible, et je n'attends qu'une chose, c'est arriver en école pour commencer enfin à me sentir actif.
J'entretenais une attente fébrile vis-à-vis de ma future école jusqu'à l'an dernier, mais avec les concours qui arrivent je deviens de plus en plus sceptique quant à mes possibilités d'épanouissement dans celle-ci. Je pourrais être actif, ça oui, mais ce qui me manque c'est un entourage de personnes partageant mes goûts et mes centres d'intérêt, et je crois de moins en moins à la possibilité d'en rencontrer en école.
Bref, ce qui reste pour l'instant de mon parcours, c'est un gros vide et le regret d'avoir été en décalage tout au long de celle-ci, alors que tout ce que je demandais c'était une scolarité classique, insouciante de l'avenir et avec des potes avec lesquels j'aurais mûri à un rythme normal.

Et mon plus grand regret : quand j'étais enfant (6-7 ans), mes parents se demandaient si j'étais précoce, j'ai passé des tests de QI - avec des résultats médiocres - et ils ont finalement envisagé de m'inscrire dans une école appliquant le système Montessori. SANS LE FAIRE. Je suis convaincu que j'aurais été infiniment plus heureux avec ce type d'éducation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SmoothJohn
Aucun rang assigné
avatar

Type : ESTP 10w11
Age : 24
Lieu : Partout
Inscription : 05/04/2013
Messages : 726

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Sam 28 Déc 2013, 11:33

Un article assez long quoique très intéressant sur l'enseignement alternatif : http://www.contrepoints.org/2013/12/28/151496-mais-oui-mais-oui-lecole-est-finie

Daniel H. Pink a écrit:
(...) L’école obligatoire pour tous est une aberration à la fois dans l’histoire et dans la société moderne. Elle restait la préparation idéale pour l’économie taylorienne, un monde hautement structuré, dominé par de grandes entreprises bureaucratiques qui standardisaient le travail. L’école obligatoire a formé des générations de futurs ouvriers et cadres moyens aux compétences et savoirs basiques dont ils auraient besoin pour leur travail. Les leçons, au sens large, qu’elle enseignait étaient tout aussi cruciales. Les enfants apprenaient à obéir à des règles, à suivre des ordres et à respecter l’autorité, avec les punitions qui suivaient les refus. (...)

Nous n’apprenons pas aux petits comment parler ou marcher ou à comprendre le monde. Nous les mettons simplement dans une situation d’observation et les laissons apprendre par eux-mêmes. Bien sûr, nous donnons certaines restrictions (« Ne marche pas au milieu de la route. ») Mais nous ne devenons pas absurdes. (« Entraîne toi à parler pendant 45 minutes jusqu’à ce qu’une cloche sonne. ») C’est pareil pour les enfants scolarisés à la maison. Les enfants peuvent devenir les éléments actifs de leur propre instruction plutôt que le simple réceptacle des nobles intentions des autres. (...)

_______________________________________
Myers-Briggs ESTP
Enneagram 8 wing 7
Tritype 8w7 - 7w8 - 3w?
Stacking Sx/So/Sp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 35
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Sam 28 Déc 2013, 12:35

très interessant, merçi.

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exterkate
Hôte 5 étoiles
avatar

Type : INTP 6
Age : 22
Lieu : Grand Est
Emploi : Apprenti (Al)Chimiste
Inscription : 18/12/2011
Messages : 837

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Sam 28 Déc 2013, 19:26

Bon allez, comme j'ai toujours pas daigné le faire, je vais le faire maintenant.
Mon parcours scolaire, finalement banal.

Maternelle : Peu de souvenirs, si c'est n'est que j'aimais m'amuser, courir dans la cour, jouer dans la salle de jeu, regarder Notre Dame....haha
Je détestais le vélo.
Pour ce qui est de l'apprentissage des lettres, je n'en ai que trop peu de souvenir. Il me semble que j'avais pas trop de mal à faire des mots avec les lettres, je me souviens d'être content d'avoir appris ce qu'était l'écriture scribe. scratch
J'me souviens que j'avais eu du mal à trouver le nombre maximal de fois mon prénom sur une feuille avec plein de prénoms dessus. Lol
J'suis peut être un attardé en fait. Very Happy


Bref, tout ça pour passer au CP. J'étais bon, dans la moyenne supérieur, mais j'étais toujours un peu jaloux de ceux... qui avaient plus de bon point, ou petites et grandes images que moi.
Je n'avais qu'une grande image, et quelques petites, et certains en avait plusieurs grandes. J'avais déjà une activité mentale certaine, me souvenant d'un commentaire sur le fait que je jouais avec ma gomme, faisant du bruit, parce que je réfléchissait pas mal. Very Happy
Ensuite s'est passé le CE1, CE2, ou encore une fois, je n'étais que dans la moyenne supérieur, sans être dans les meilleurs. J'me souviens avoir eu tellement la flemme, que je n'ai délibérément pas appris une dictée à apprendre par coeur. M'enfin. Et j'aimais toujours autant jouer.
CM1 CM2, j'ai commencé à bosser chez moi par obligation. Me faisant arriver dans les premiers (des 5 personnes qu'on était), en concurrence avec un ami NTP. A cette époque, j'avais des facilités de compréhension digne de vous ( Very Happy), surtout quand on était 5 à bouillonner d'idées pour participer en classe. Ca a révélé mon côté INTP "j'suis plus intelligent que vous mouahaha".
Bref, j'étais encore bon à l'époque.

Puis vint le collège. Période de merde, honnêtement.
Je bossais un peu plus dur en 6ème, j'avais du mal. Mais je restais dans les meilleurs de la classe, déchirant tout avec un pote intelligent (qui était dans mon groupe en CMx) en math. Seulement, ça a commencé à chuter. Tomber dans des classes de merdes, j'ai arrêté de travailler, je me suis laissé influencé, et mes notes n'ont pas arrêté de chuter depuis. En plus j'avais changé de style, optant pour une chevelure... longue. Ce qui m'a valu en plus, les railleries de mes camarades. Donc autant dire que des notes qui chutent et un comportement comme ça, ça m'a fortement démoralisé niveau travail. J'en branlais plus une.
Le pire, que je regrette, c'est que j'ai arrêté de comprendre tout du premier coup. Allez savoir pourquoi, tout passait par une oreille, tout ressortait de l'autre. J'avais tellement de mal pour... un simple théorème de Thalès quoi. Nan mais all.... Hem, tout ça pour dire, que la seule chose dans la quelle je pouvais encore me rattraper était le par coeur, en histoire. Même si c'était pas brillant.
Pas que le système éducatif était mauvais, en fait je m'en contrefoutais, mais j'sais pas, c'était peut être pas ce qui me convenait.

Toujours en train de chuter, je passe au lycée, où là, c'est la cata. J'ai des notes affreuses, et fait rien pour y remédier, préférant m'adonner au social. Very Happy
On se marre avec ses potes tout ça, on cherche pas à tout tuer en cours (même si j'aurai bien aimé trouver un partenaire de cours, avec le quel rivaliser pour tuer tout le monde en classe).
Je ne comprends toujours pas, ou plutôt, assimile toujours pas du premier coup tout ce qu'on me raconte, ne bossant pas, ben je n'avais que ce que je méritais.
Sauf en fin de Terminale, où j'ai commencé un peu à me ressaisir, recomprendre, recapter, si je puis dire. Je me demande à quoi cela est dû.

En ce moment, première année d'étude sup', IUT chimie inside popo RPZ 4ever, j'me fais chier, et j'ai rien d'autre à faire. Peur confiant pour l'avenir, pas envie de bosser en entreprise, toujours pas remédié à ce problème qui s'est tellement peu arrangé : Celui de la compréhension et assimilation. Je ne sais que faire à ce jour, et ça m'emmerde bien, d'avoir l'impression d'avoir perdu la capacité de tout comprendre. Comme si je vivais dorénavant en... flou.

Donc bon, pour changer des INTP qui ont déjà posté, je sais pas quoi faire, mais j'ai l'avantage d'être plus nuancé sur le bipolarité des choix de matière à développer. Je sais me contraindre de bosser là où j'aime pas, ou peu. Y'a bien sûr des bêtes noires, mais bon, j'ai appris à découvrir ce qui m'intéressais pas. Very Happy
Un parcours bien banal, face à vous, ô prêtres de l'intelligence innée. Very Happy
J'suis un moyen, j'avoue tout. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mistpsy
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP
Age : 40
Lieu : vernon
Emploi : Assistante d'éducation pédagogique
Inscription : 28/12/2013
Messages : 51

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Dim 29 Déc 2013, 17:16

bonjour,
les études, lool, ce long parcourt au paradis de la curiosité ou malheureusement, il y a un moment ou aimer apprendre ne suffit plus.Je me suis passionné pour la psycho, et j'ai réalisé que finalement, freud avait juste repris la "triade" pere fils saint esprit et adapté surmoi, ça et moi ... rien de nouveau dans le fond même si la forme libére notre psyché, j'ai stopé et fait la chenille sous ma couette jusqu'a la fin de l'année. Balade au burkina, enfin, mon reve allait devenir réalité, maman m'ouvre les portes de l'école de journalisme ... je les referme pour rejoindre la brousse et vivre au rythme su soleil lorsque je réalise la politique du journalisme moderne .... donc, pour synthétiser, passionnement curieuse, j'ai idéalisé les métiers et abandonné une foi que j'avais compris le mécanisme du systéme .... ou qu'il a fallut bosser pour de vrai.... Je suis encore étudiante, de tout, passionnement curieuse avec un grand besoin de temps libre pour digerer les nouveaux savoirs et les intégrer à mon raisonnement personnel ce qui, en occident, s'appel "paresse" ou "faitnéant" mais pour de vrai, si si, on fait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekkie Noxx
Aucun rang assigné


Type : HQWM
Age : 96
Lieu : IUDQF H
Emploi : LQYHV WLJDW LRQ
Inscription : 10/01/2013
Messages : 641

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Dim 29 Déc 2013, 18:41

Les gars, si vous voyez que vous n'êtes pas faits pour les études, faites le minimum maximum vous permettant de débrayer sur une voie de travail qui vous intéresse et tenez bon. Et ne persistez pas dans les années inutiles/à rallonge.

Einstein, pour reprendre l'exemple d'un INTP, était médiocre toute sa scolarité et études sup, son père n'était pas fier de lui. Mais le système n'était pas fait pour lui. Ce qui a fait de lui un génie s'est créé et développé dans son labo (j'ai envie de dire dans son chez lui), tout seul. Et à sa manière. Soyez fidèles à votre fonctionnement et à vos passions!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reflection
Aucun rang assigné
avatar

Type : Autiste
Age : 26
Lieu : Dolphin rape cave
Emploi : Etudiant
Inscription : 06/11/2013
Messages : 117

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Lun 30 Déc 2013, 16:16

Einstein était un abruti.

Il s'est torturé à vivre dans un environnement (scolaire, social, économique, politique...) qui ne lui correspondait pas, à qui il ne correspondait pas, simplement parce qu'il n'a pas eu la présence d'esprit de se dire qu'il aurait pu vivre, voir même s'épanouir, d'une autre façon que celle qui lui avait été prescrite par d'autres abrutis - et si jamais il l'a bien eue, il n'a en tout cas certainement pas eu les couilles d'agir en conséquence, comme il aurait été intelligent de le faire.

Au moindre ennui, à la moindre anicroche, je laisse tomber les études. Je me sais parfaitement capable de persister à l'extérieur d'un système si défaillant que ce n'est même plus drôle, et n'hésiterai pas à le faire des fois qu'une excuse se présente.

Je vois mal ce qui pourrait être aussi fidèle à mon fonctionnement et à mes passions.

_______________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montesquieu
Aucun rang assigné


Type : INTP (5w6)
Age : 33
Lieu : France
Emploi : A la croisée des chemins
Inscription : 25/08/2014
Messages : 233

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Lun 25 Aoû 2014, 22:39

.


Dernière édition par Montesquieu le Mer 08 Oct 2014, 22:19, édité 1 fois (Raison : Suppression des éléments personnels.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/Montesquieu
LouLou
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP - Autiste
Age : 23
Lieu : Forêt sombre
Emploi : Roi Loup noir
Inscription : 18/06/2014
Messages : 159

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Mar 26 Aoû 2014, 19:55

@Montesquieu : Je trouve que tu as sacrément bien réussie pour un Aspie ; avec un bac+8 et tout... Je crois que si je devais comparé avec ma scolarité la mienne serais bien plus catastrophique. ^^

Faire plusieurs nuit blanche consécutive j'en serais incapable (déjà que j'ai du mal en tenir une)..

Je trouve ça atypique un aspie en étude de commerce, gestion, admin etc... Ce sont tout de même des métiers plus ou moins relationnelles.

Ça ma donner envie de raconter brièvement ma vie... Scolaire. ^^ :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montesquieu
Aucun rang assigné


Type : INTP (5w6)
Age : 33
Lieu : France
Emploi : A la croisée des chemins
Inscription : 25/08/2014
Messages : 233

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Mar 26 Aoû 2014, 22:53

.

_______________________________________
Certains ont des tendances suicidaires, d'autres des tendances sadomasochistes, moi, j'ai des tendances J...


Dernière édition par Montesquieu le Mer 08 Oct 2014, 22:19, édité 1 fois (Raison : Suppression des éléments personnels.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/Montesquieu
lara1416
Aucun rang assigné


Type : INTJ 5w6
Age : 32
Lieu : Europe
Emploi : Ingénieur
Inscription : 16/08/2014
Messages : 57

Message(#) Sujet: Re: INTP et les études Mar 26 Aoû 2014, 22:57

Je pense que je suis plus INTJ que INTP mais si vous le voulez bien voila pour moi:
J'ai, comme pas mal de personnes ayant posté ici, eu la "chance" de ne pas avoir à travailler beaucoup pour réussir en classe (je crois que je ne me suis jamais foulée). Par contre j'étais réservée et "sage", du coup les profs me pensaient hyper studieuse à passer mes week ends dans leurs cours (les pauvres s'ils avaient su), je ne faisais pas de vagues (pas comme ma soeur spécialiste pour mener les blocages et foutre le merdier au lycée - c'est une ENFP). Je n'ai jamais répondu à un prof.

Maternelle: peu de souvenirs, ennui, je voulais apprendre à lire mais personne n'a voulu m'apprendre alors je ne comprenais pas ce que je foutais là mais j'étais trop timide pour dire quoi que ce soit.

CP/CE1/CE2: la scolarité se passe bien mais j'ai par ailleurs des problèmes avec la nourriture (TCA, anorexie ?) et je suis solitaire mais ça s'améliore. A cause de cela je me retrouve en institut (il y avait d'autres choses, ma mère avait des problèmes avec moi - officiellement c'est l'inverse- et puis ça l'inquiétait que je ne fasse pas mes devoirs, que je refuse d'apprendre mes tables de multiplication mais que je les sache tout de même)

CM1/CM2/6 : a l'institut mais en 2 ans (je suis passée en CM2 au mois de mars de mon année de CM1). Psychologiquement un enfer, forcée à manger mais scolairement ok, il y avait tellement d'enfants avec des problèmes de comportement, de diffiicultés scolaire que le niveau était plus bas. Discipline de fer, je me la ferme, apprend à ne rien dire, à ne jamais exprimer de sentiments envers ces c*** qui faisaient office d'éducateurs. On me tape, me blesse mais ç'est ma faute d'après les éducs. Ma timidité vient elle de là ? Je ne disais rien mais je rêvais de les foudroyer du regard, de réduire l'institut en cendres par le pouvoir de la pensée.
En faisant profil bas et faisant aussi semblant d'être "comme les autres" je peux sortir.

collège: je me rend compte de la différence de niveau entre l'institut et la "vraie" école (également en ce qui concerne le travail en "autonomie". Je suis en retard en anglais, techno, biologie, musique mais surtout je ne sais pas travailler, m'organiser, je suis trop lente, je ne sais pas ce qu'est l'étude ou permanence et je ne comprend pas ce "prof" (en fait c'était le surveillant) qui ne fais pas de cours. Heureusement j'arrive à m'adapter (sauf en musique, décidement larguée en flute) mais on me reproche ma timidité, mon inhibition. Ma prof de français de 3 m'en a fait baver à cause de ça (et accessoirement m'a dégouté du français).

lycée: ça va de mieux en mieux, je passe en S et une prof de français nous faisant étudier les textes d Primo Levi me réconcilie avec cette matière. Bac avec mention AB mais toujours timide.

Prépa (bcpst): Internat, j'ai 16 ans, je quitte la famille ça me fait du bien, je rencontre des camarades très sympas et intéressant. J'adore ce que j'étudie, les notes ça va aussi, même très satisfaisant aux vues des efforts fournis. Les interros orales m'obligent à m'ouvrir et parler.

Ecol d'ingé: La aussi ça marche scolairement mais c'est aussi une ouverture nécessaire au autres et au monde, des présentations orales, un stage à l'étranger m'obligent à sortir de mon enfermement.

En résumé malgré un début très chaotique et un placement "chez les fous" (je dis pas que c'était les enfants les fous), les études auront été une voie pour ma résilience, bien que le système scolaire français (je travaille en Belgique mais suis française) ait de nombreux défauts et soit élitiste et trop rigide je dirais que c'est l'école qui m'a sauvée, à nourri (tiens j'avais justement un problème avec ça)ma soif de connaissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: INTP et les études

Revenir en haut Aller en bas
 

INTP et les études

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» INTP et les études
» Quels jobs pour un INTP
» Présentation des études en Physique
» Reprendre des "études" en étant salarié
» Le travail, les études et la femme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Rationnels (NT) :: INTP - L'Architecte-