Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-47%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte Mémoire microSDXC Ultra 128 Go + Adaptateur SD
14.72 € 27.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 INFP et dépression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Spi'
Aucun rang assigné
Spi'

Type : *_*
Age : 98
Lieu : *_*
Emploi : *_*
Inscription : 25/04/2014
Messages : 565

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeVen 25 Avr 2014, 21:35

.


Dernière édition par Freespi le Ven 12 Sep 2014, 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hard
Scribouillard du Ne
hard

Type : ENTP 5w6 So/Sx (comme l'a dit Speedy)
Age : 27
Lieu : Dans la serrure bien sur.
Emploi : Gardien de la porte de la sagesse, écrivain quand ladite porte est ouverte.
Inscription : 13/01/2013
Messages : 735

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeVen 25 Avr 2014, 22:03

Bonsoir.

Je comprends que tu veuille partager ton ressenti, mais ça serait aussi sympa de te présenter dans la section prévue à cette effet : ici

Sinon, tu peux regarder quelques sujets de ce sous-forum a ce propos :

https://mbti.forumactif.fr/t1704-des-infp-heureux-de-vivre-tout-simplement
https://mbti.forumactif.fr/t1315-l-overdose
https://mbti.forumactif.fr/t1103-le-prix-a-payer-pour-etre-des-guerisseurs

Ensuite, si tu précisais ton ressenti, cela nous aiderait probablement à comprendre ce que tu attends (la dépression, c'est vaste, et il y a une différence entre la dépression clinique et celle du langage commun.)

Enfin, je pense que tu peux attendre le retour de certains INFP du forum qui ont, il me semble, des vécus similaires (je pense à vivajo par exemple.)

En tout cas, bon courage. Wink

_______________________________________
"Le cinquième cavalier [de l'apocalypse] se lança dans sa chevauchée, et une légère odeur de fromage le suivait"
Terry Pratchett

"We all have a monster in us. And sometimes the monster wins."
Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spi'
Aucun rang assigné
Spi'

Type : *_*
Age : 98
Lieu : *_*
Emploi : *_*
Inscription : 25/04/2014
Messages : 565

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeVen 25 Avr 2014, 23:12

.


Dernière édition par Freespi le Ven 12 Sep 2014, 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chat
Aucun rang assigné
Le chat

Type : 7, INTJ
Age : 41
Lieu : Paris
Emploi : Psy
Inscription : 02/06/2013
Messages : 1356

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeSam 26 Avr 2014, 01:03

Bonjour lost et bienvenue ici

Citation :
Je ne vois pas vraiment la différence entre la dépression au sens clinique et au sens commun,
mais je dirais que c'est une dépression clinique, puisque je suit une thérapie depuis quelques temps et que c'est ce que l'on ma diagnostiqué.
Je suis psychotherapeuthe moi meme et j'ai envie de te citer mon mentor en thérapie qui disait "en 50 ans de carrière j'ai dut rencontrer 2 ou 3 vrais dépressifs".
Ce trouble est largement sur diagnostiqué...Apres peut être que tu es l'un des 2/3, je ne sait pas...

Citation :
Bien sur pas au point de rester cloué au lit toute la journée, mais cela à tout de même un impact assez important au quotidien et sur ma vie en générale.
J'entends qu'il y a souffrance, vacuité et abscence profonde de sens en tous cas oui.

Citation :
Sinon ce que je ressens, je dirais plusieurs choses, de la colère, de la tristesse, de la peur.
Ok, tu sent à propos de quoi?
Citation :

Je ne vois pas vraiment de sens à ma vie et j'aimerai en donner.
Tu aimerais vivre une vie qui ai plus de sens entends je mais tu ne sait guère comment faire c'est cela?Est ce que tu t'aimes quand tu ressent la vie comme absurde?
[quote]
Amicalement.

Le chat

_______________________________________
http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Barnum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maze
Aucun rang assigné
Maze

Type : INFP 4w5
Age : 34
Lieu : Montpellier
Emploi :
Inscription : 31/03/2014
Messages : 225

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeSam 26 Avr 2014, 11:39

Lost a écrit:
Je ne vois pas vraiment la différence entre la dépression au sens clinique et au sens commun
J'appuie l'avis du Chat pour dire que la "vraie" dépression c'est rare et heureusement. Note les guillemets sur vraie hein, ça ne remet pas en cause le fait que la souffrance, elle, soit bien là. Souvent quand on parle de dépression dans le langage courant on oublie la ralentissement psychomoteur, les idées quasi-délirantes... Ceci dit je ne vais pas refaire ton diagnostic.

Lost a écrit:
Je me demandais si d'autres INFP sur ce forum avais fait l'expérience d'une dépression.
J'ai fait l'expérience d'une dépression (entre 16 et 19 ans), et j'en suis à peu près sorti. Alors justement quand je dis "dépression" c'est à prendre avec précaution, chez moi il n'y avait aucun ralentissement psychomoteur et c'est ce qui fait qu'on ne pouvait pas me diagnostiquer "dépression majeure". J'étais dans une anxiété très grande et difficile à contrôler, des idées noires quasiment délirantes, je perdais intérêt progressivement a tout, plus d'appétit, insomnie, repli sur soi... bref la totale. Ça a eu un grand retentissement sur ma vie à l'époque, pourtant je n'ai jamais été diagnostiqué dépressif.
Citation :
Et si oui par quels moyens avez-vous réussit à aller mieux ?
Schématiquement, j'ai touché le fond, constaté de fait qu'on ne pouvait pas "disparaître" comme ça, alors quitte à vivre, autant que je fasse en sorte que ça en vaille la peine. Je me suis rendu compte que je n'avais jamais vraiment ne serait-ce qu'essayé de tendre vers mes idéaux, j'avais ressenti trop de souffrance d'un coup et n'avais pas eu le temps de réagir. Mais je n'allais pas mieux rien qu'en ayant ce constat. Je me suis juste juré d'arrêter de fuir. Le jour où vraiment j'ai su que ça en valait la peine, c'est le jour où j'ai été amoureux !  Amour Kiss Galant  Smiley sauteur amour 
Désolé pour ce débordement Facepalm
Mais c'est vrai, j'avais 19 ans, ça a duré presque 4 ans, maintenant c'est terminé mais je sais toujours autant que ça en vaut la peine. Du coup ça va à peu près. Je sais que le top of the list des trucs indispensables à ma vie, c'est l'amour. Ouais ça fait peut-être niais, mais j'assume Smile

Citation :
A mieux gérer vos émotions ?

Déjà en les acceptant. Perso j'ai encore du mal à me dire que j'ai ce p**** de Fi en dominante. Dur d'être INFP, mais ça a de bons côté aussi (il paraît...). Un topic pour se rendre compte qu'il existe des gens qui aiment les INFP (si si !) https://mbti.forumactif.fr/t350-que-pensent-les-enfj-des-infp
Au fil du temps, je me suis par la force des choses entouré de gens qui ne jugeaient pas, et finalement, j'arrive petit à petit à exprimer ce je ressens sans avoir peur d'être jugé. C'est là le gros challenge pour moi.
Ensuite, la musique m'a permis de les exprimer aussi, déjà pour moi, et aussi pour les partager avec d'autres. Ça fait rigoler certaines personnes, tant pis pour eux ça fait le tri.

Citation :
A supprimer les penser négatives ?  
Je n'y suis pas arrivé. Je crois qu'on ne peux pas les supprimer. Diminuer leur apparition, leur charge émotionnelle, oui. J'en ai toujours, mais j'essaye de prendre du recul dessus. Perso une idée négative peut traverser mon esprit sans prévenir, et à ce moment, ça ne sert à rien de la réprimer. Elle est là, je laisse venir, je me calme, je n'essaye même pas de contre-argumenter, c'est irrationnel de toutes façons. Si c'est vraiment dur je prends ma guitare et je crie ma peine  Gesticule tristement ça n'avance à rien mais ça soulage. Et puis je me force à agir, même sur des petits trucs qui n'ont rien à voir, les papiers, le ménage... et un fois que c'est passé je peux éventuellement y revenir mais plus sereinement, essayer de comprendre. Mais je crois que ça n'a en soit que rarement un sens profond, c'est juste la conséquence des émotions qui ne trouvent pas de sortie et qui pourrissent tout autour.

En tout cas c'est bien que tu en parles sur ce forum, ça montre que tu agis pour tenter d'aller mieux et que tu ne restes pas là à te complaire dans la mélancolie. Un petit pas pour le commun des mortels, un grand pas pour l'INFP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spi'
Aucun rang assigné
Spi'

Type : *_*
Age : 98
Lieu : *_*
Emploi : *_*
Inscription : 25/04/2014
Messages : 565

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeSam 26 Avr 2014, 12:43

.


Dernière édition par Freespi le Ven 12 Sep 2014, 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vivajo
Aucun rang assigné


Type : INFP 1w9 probablement
Age : 37
Lieu : Crest
Emploi : Social
Inscription : 24/12/2013
Messages : 122

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeSam 26 Avr 2014, 13:40

Lost, je n'ai malheureusement pas trop le temps de te lire en détail, mais ce que tu dis me touche déjà un peu. Je repasserai pr te donner un autre point de vue ou du moins le mien d'après mon vécu.


Tu as déjà eu de très très bonnes réponses. Tu peux te lâcher sur ce post,ou en mp, n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flipendo
Aucun rang assigné
Flipendo

Type : INFP 6 ou 4 ?
Age : 24
Lieu : France
Emploi : Etudiant
Inscription : 25/04/2014
Messages : 23

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeSam 26 Avr 2014, 14:39

L'amour c'est le problème et la solution a la dépression, a la mélancolie je pense. En tout cas pour certaine forme de dépression

Je connais pas encore assez bien le MBTI (ou plus généralement le monde!) mais je crois comprendre que c'est général aux INFP qu'ils s'ont émotif et s'attache vite aux autres, (tombes facilement amoureux (?)). Vouloir être aimé (comme probablement tout le monde) et être triste de pas arrivé a ce qu'on espérait ? puis l'amour redonne une lueur d'espoir. J'ai l’impression que c'est un cercle vicieux. J’espère pas
Et peut être plus personnellement moi j'ai du mal a en venir a une vraie relation donc ça donne la sensation de solitude... Pour s'en sortir la solution que j'ai trouvé c'est relativiser et vraiment forcer a changer les choses. (Après j'ai pas encore trouvé la bonne solution puisque je suis en permanence en mode "ça va pas" avec quelques périodes de "ça va" entre)

Bref il faut persévérer ! Courage chers cousins INFP..!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashes
Aucun rang assigné
Ashes

Type : caucasien
Age : 23
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 11/04/2014
Messages : 74

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeSam 26 Avr 2014, 15:41

.


Dernière édition par Ashes le Dim 05 Oct 2014, 00:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flipendo
Aucun rang assigné
Flipendo

Type : INFP 6 ou 4 ?
Age : 24
Lieu : France
Emploi : Etudiant
Inscription : 25/04/2014
Messages : 23

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeSam 26 Avr 2014, 16:07

@Ashes a écrit:
ses relations amoureuses semblent clairement liées à son humeur
C'est a dire ?

@Ashes a écrit:
Quand il n'est pas seul, qu'il a quelqu'un à qui être attaché et qu'on lui rend son affection, il est d'une humeur infiniment meilleure que seul, franchement déprimé.
Oui c'est ça ! Quand je suis avec quelqu'un avec qui je suis proche (pas vraiment quelqu'un de random) l'humeur est bonne, dès que je suis seul PAF les pensées negatives dont parlé Lost. Après c'est pas systématique mais régulier.
Et oui j'ai un ami INTP Il a du mal a aimer et s’attacher aux autres j'ai l'impression ^^

@Ashes a écrit:
Pourquoi est-ce que tu as du mal à "en venir à une vraie relation" ? C'est quoi, une vraie relation, pour toi ?
Pourquoi, je sais pas trop, j'aime bien les gens mais je suis nul en relation, je crois que c'est parce que je suis plutôt secret j'arrive pas a exprimer mes sentiments, émotions. Et en général avec la plupart des gens je crois m’apprécient, et presque tout le temps ça sarrette là c'est rare qu'on devienne vraiment ami ou plus. (et même a l’écrit tu vois j'ai souvent du mal a m'exprimer x) imagine a l'oral :P)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vivajo
Aucun rang assigné


Type : INFP 1w9 probablement
Age : 37
Lieu : Crest
Emploi : Social
Inscription : 24/12/2013
Messages : 122

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeSam 26 Avr 2014, 21:21

Lost,

Pour te répondre un peu, j'ai été dépressive de 15 à 16ans (phobie sociale, mutisme, apathie, envie de "disparaître"...) et ensuite un autre épisode de 26 à 27 ans. Et entre j'ai eu des périodes où je me sentais plus fragile que d'autres, encore actuellement, même si ça n'a plus rien à voir (j'aime la vie !).
Ces 2 périodes de ma courte vie correspondent à des moments où j'ai craqué, où je m'autorisais enfin à ressentir ce que j'avais enfouis très profond en moi car trop douloureux (mon enfance est compliquée, je n'ai pas grandis dans du coton comme on dit, loin de là). A chaque fois s'en est suivi de grands moments de soulagement, des années bien meilleures, plus sereines suite à ce "lâchage". Pour moi la dépression est une chance d'aller mieux, de prendre soin de soi et même si c'est très douloureux, c'est un moment où l'on est plus proche de soi, de son âme. Donc se faire accompagner et plonger dedans pour aller vraiment mieux.

A 15ans j'ai donc entrepris une thérapie comportementale qui m'a permise de sortir de la phobie sociale et de commencer à apprendre à mettre des mots sur mes maux. Par la suite, j'ai passé bien 3 ans à faire le tri dans toutes mes relations passées, et pour les plus importantes (père, mère soeur...), je me suis replongée à fond dedans, quitte à ce que ça fasse très mal, j'ai beaucoup beaucoup pleuré et parlé aussi directement avec ces personnes. C'est la prise de parole qui m'a le plus aidé, avoir dit ce que j'avais ressenti aux autres, oser sortir de ma coquille et aussi entendre ce que les autres avaient à me dire, ne pas juste faire la victime. Cet énorme travail je l'ai fait quasiment seule, juste un rdv de temps à autre avec une psy, c'était vital pour moi et ça m'a complètement transformé.

Ce que je retiens :
- écrire son ressenti aussi souvent que nécessaire, afin d'être plus clair avec soi-même. (En thérapie comportementale, j'avais appris une technique intéressante qui consistait à s'analyser après chaque situation douloureuse afin de relativiser et de mieux comprendre son fonctionnement).
- s'efforcer d'exprimer son ressenti à ses proches le plus tôt possible, sur le moment dans l'idéal, mais pas forcément (si je ne le fais pas, je prends le risque que ça s'envenime ou alors je décide en toute conscience que ça n'est pas impt)
- s'aménager des moments seul avec soi-même, se balader, se relaxer.... (pas facile pour ma part avec des enfants en bas âge...)
- se dire régulièrement des paroles agréables, encourageantes (j'en ai écrit dans ma salle de bain et le matin quand je manque de courage je me les lis)
- s'entourer des gens positifs, à l'écoute, qui ne jugent pas quand tu leur racontes tes soucis (j'ai 2 personnes très proches que je peux contacter facilement et c'est fou comme en 5mn elles peuvent me redonner du courage et il parait que j'en fais de même pour elle)
- oser sortir pour rencontrer ces précieuses personnes (des activités que tu aimes en groupe, l'idéal pour faire des rencontres. J'avais fais du yoga, résultat je connais 2 bonnes amies. Au travail aussi tu peux rencontrer du monde sympa)
- développer absolument ses facultés sociales, apprendre à parler de soi, à sauter à l'eau ! (je suis 5, donc extrêmement secrète et pourtt je commence un peu à prendre confiance et donc à parler un peu plus de moi. Une copine m'a dit un jour que c'était un cadeau les gens qui osent parler d'eux-mêmes en toute franchise !)
- commencer aussi à s'intéresser aux autres et voir que tous souffrent à leur manière, bref développer son empathie
(ce que je fais de plus en plus, ça permet de rencontrer des personnes précieuses justement)
Voilà en gros, c'est long et douloureux, après je pense qu'on peux tous y arriver et vivre beaucoup mieux du coup !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spi'
Aucun rang assigné
Spi'

Type : *_*
Age : 98
Lieu : *_*
Emploi : *_*
Inscription : 25/04/2014
Messages : 565

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeSam 26 Avr 2014, 22:15

Merci pour vos réponses, j'appréhendais un peu les réactions des gens sur ce forum, ou du manque de réaction, en débarquant avec un sujet lourd comme sa. Ca me fait plaisir de voir qu'on soit solidaire entre infp^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owlferein
Chasseur de Trolls
Owlferein

Type : INFP 9w8 Sx/So
Age : 31
Lieu : Ici
Emploi : Regardez ! Un singe à trois tête !
Inscription : 23/08/2013
Messages : 427

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeLun 28 Avr 2014, 19:23

@Ashes a écrit:
J'ai un ami INFP, et ses relations amoureuses semblent clairement liées à son humeur, Flipendo. Quand il n'est pas "isolé", qu'il a quelqu'un à qui être attaché et qu'on lui rend son affection, il est d'une humeur infiniment meilleure que seul, franchement déprimé. Je ne sais pas si c'est un cercle vicieux, pour ma part, parce que je m'attache très difficilement, mais à force d'analyser cet ami, j'ai parfois l'impression que oui. Encore une fois, je n'en sais rien.

Je rajouterais que je ne peux me baser que sur un élément, et que par conséquent ce que je dis pourrait n'être valable que pour un nombre réduits d'INFP. Je ne pourrais te dire si c'est le cas, car je n'en connais pas assez pour vérifier si leur situation amoureuse a une réelle influence sur leur humeur (au point de les rendre extrêmement mélancoliques sur de longues périodes), dans la majorité des cas.

Pourquoi est-ce que tu as du mal à "en venir à une vraie relation" ? C'est quoi, une vraie relation, pour toi ?

C'est marrant, je me reconnais un peu dans la description que tu fais de cet ami INFP.
En ce qui me concerne, je suis quelqu'un de très fusionnel et si je n'ai aucun attachement je vois mes forces et ma volonté diminuer de jours en jours, et au final je me retrouve incapable de faire les choses pour moi seul, même si une partie de moi le désir tandis que je donne l'air de n'en avoir rien à foutre.

Alors je cherche quelqu'un à qui m'accrocher, ou plutôt quelqu'un qui veuille bien s'accrocher à moi, quelqu'un avec qui je puisse envisager un avenir, un idéal à atteindre.
Lorsque je pense être en compagnie de cette personne, que ce soit un ami ou une petite amie, je me retrouve chargé d'une force et d'une volonté que je ne pensais pas posseder, et je vis toujours cet évenemment comme une redécouverte de moi même.

Cela fais à présent plusieurs mois que je suis seul, et je ne peux m'empêcher de repenser à toute les fois ou je possedais cette force, les fois ou je ne me décourageais pas si facilement face à l'adversité, je riais même d'elle, car elle faisait de ma vie une merveilleuse aventure dont j'étais le héros, et toutes les émotions négatives que je pouvais ressentir sur le coup étaient pour moi la preuve que je vivais des choses interessantes qui valaient la peine d'être vécue.

Aujourd'hui, je me lève tous les jours avec l'idée que personne ne m'attend, personne n'a besoin de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flipendo
Aucun rang assigné
Flipendo

Type : INFP 6 ou 4 ?
Age : 24
Lieu : France
Emploi : Etudiant
Inscription : 25/04/2014
Messages : 23

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeLun 28 Avr 2014, 20:23

C'est exactement ça ! Je me reconnais dans ce que tu viens de dire Owlferein,
Malgrès cet aspect solitaire, le besoin de partager. Seul, l'appetit part, l'envie de tout. et de rien. La volonté qui fait des viens et qui repart. besoin que quelqu'un ai besoin de nous. Et besoin de cette personne. La solitude et la tristesse ça permet finalement de découvrir des côtés positif méconnu et donner une sorte de confiance en sois, de bonheur. C'est donc d'autant plus dur quand ça s’arrête, et pas facile de s'en relever et du coup une fois debout il y a de quoi en être fier. Il faut pas se démotiver Very Happy Arriver a éviter ces pensées négatives.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vivajo
Aucun rang assigné


Type : INFP 1w9 probablement
Age : 37
Lieu : Crest
Emploi : Social
Inscription : 24/12/2013
Messages : 122

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeMar 29 Avr 2014, 12:06

Oui, je me reconnais aussi un peu dans ce que vous dites, ce besoin de fusion.
Le fait d'avoir une famille, un mari, des "bénéficiaires" m'aide bcp, je me sens entourée et je partage. Après j'aime aussi bcp être seule, donc fusionner un temps, mais pas tous le temps, sinon c'est l'horreur pr moi. Donc c'est contradictoire, je suis très indépendante et très fusionnelle à la fois...arf...

En fait je cache ce besoin de partage, de fusion, car j'ai horreur de passer pr dépendante, faible et surtt d'être rejetée en fait ! Mais je me soigne, j'apprends à dire "j'en envie d'être avec toi, de partager, j'ai aussi à t'apporter...". Cette promotion de soi n'est pas évidente du tout, pourtt je trouve cela bien de se trouver intéressant, plein de qualités... Je travaille sur cet aspect en ce moment.

 Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
@ Green
Aucun rang assigné
@ Green

Type : INFP 9 FP-NF
Age : 25
Lieu : Terre
Emploi : Être humain
Inscription : 19/03/2014
Messages : 783

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeMar 29 Avr 2014, 12:10

Flipendo tu es sur que n'est pas du type 9 dans l'enneagramme ?

Sinon je me reconnais à 100% dans ce que vous dites x)

Pour ce qui est de trouver des amis, petite amie, avec qui partager des choses, avoir une relation profonde pour avoir de l'énergie j'ai le problème suivant : je suis incapable de me rapprocher de quelqu'un. C'est toujours les gens qui viennent vers moi, j'arrive pas à faire le premier pas. Les seules copines que j'ai eu c'était ça. Je suis très mauvais en conversation. Je me sens seul, en permanence, j'arrive plus à être naturel avec les gens (sauf quelques personnes de ma famille...).

Je sais pas comment faire pour sortir de là, mais je sais pourtant que pour être plus heureux le meilleur moyen c'est ça, avoir des amis et "vivre", ressentir des choses, pas rester renfermé et avoir une sensation de vide permanent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maze
Aucun rang assigné
Maze

Type : INFP 4w5
Age : 34
Lieu : Montpellier
Emploi :
Inscription : 31/03/2014
Messages : 225

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeMar 29 Avr 2014, 13:24

Je me reconnais aussi là dedans. Ça fait trois ans et demi (et 17 jours...) que je ne suis plus en couple, que je vis de temps en temps des relations superficielles qui ne m'apportent rien, et le fait de perdre cette énergie de jour en jour, ça devient très difficile, et ça me rend de moins en moins désirable. Cercle vicieux. Heureusement que j'ai des amis et quelques personnes dans ma famille avec qui je peux partager, sinon dépressioooooonnnn  Auto destruction 
GreenMo' a écrit:
C'est toujours les gens qui viennent vers moi, j'arrive pas à faire le premier pas.
Pareil, surtout quand j'avais 17 ans. Après il y a eut des fois où je me suis jeté à l'eau en mode Ne-Te et où ça a marché. Par contre quand ça marche pas, après, on a envie de s'auto flageller "mais pourquoi j'ai fait ça ??? Fouet  Mais faut bien tenter un jour. Il y a sûrement un compromis entre se jeter (Ne-Te) et rester éternellement en retrait (Fi-Si) et au mieux passer en friendzone. Rien qu'un truc bête, on pense souvent beaucoup de bien des autres, et les autres, ils sont pas forcément comme nous à pas savoir où se mettre au moindre compliment, beaucoup aiment qu'on leur dise des trucs gentils, surtout que venant d'un INFP, ce sera clairement authentique.

_______________________________________
What I've got in the end is a life to try and mend, and all I need is a chance to be myself again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vivajo
Aucun rang assigné


Type : INFP 1w9 probablement
Age : 37
Lieu : Crest
Emploi : Social
Inscription : 24/12/2013
Messages : 122

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeMar 29 Avr 2014, 16:20

mxbgo : C'est clair, plein de gens aiment les compliments et nous INFP on aime souvent les autres, donc pourquoi se priver ? On est fort pr complimenter les autres et c'est sincère.

J'ai remarqué qu'on se comporte avec les autres comme on aimerait que les autres se comportent avec nous. Par ex. je ne suis jamais critique, même quand je plaisante je n'arrive pas à me lâcher, je crois tjs que je vais blesser l'autre. Et bien on a tout faux ! Les autres ne sont pas nous.
Les INFP peuvent et doivent même essayer de se lâcher un peu plus, de dire des bêtises pourquoi pas, de taquiner un peu les autres. Tant pis si on se plante, on fait en général peu de boulettes, on est tellement contrôlés.
Je pense qu'il est bon pour nous de ne pas trop nous isoler, sinon on perd nos peu de facultés dans les relations sociales. Et en fait on est bon en relations humaines, juste qu'on manque de pratique (et de théorie) et donc de confiance en nous.

Pour ma part, je remarque qu'il me faut plus de temps pour être à l'aise avec quelqu'un, mais une fois que j'ai pris confiance, nos rapports vont être riches et intenses ou alors je déciderai de revenir en arrière, de ne plus m'investir. Tout un programme, pas évident je vous l'accorde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flipendo
Aucun rang assigné
Flipendo

Type : INFP 6 ou 4 ?
Age : 24
Lieu : France
Emploi : Etudiant
Inscription : 25/04/2014
Messages : 23

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeMar 29 Avr 2014, 18:52

GreenMo' a écrit:
Flipendo tu es sur que n'est pas du type 9 dans l'enneagramme ?
Je sais pas, qu'est ce qui te fait dire ça ? Je connais pas grand chose a l'enneagramme j'ai pas encore vraiment pris le temps. Les résultat donne ça: et c'est a peu près toujours ça selon les sites
Resultat:
 

GreenMo' a écrit:
C'est toujours les gens qui viennent vers moi, j'arrive pas à faire le premier pas.

Oui, moi aussi ! (Pour la conversation ça va un peu mieux)

Par contre pour ce que tu dis vivajo je me reconnais pas vraiment dans ce que tu dis. Pour vouloir le bien des autres ça oui, mais je suis complètement taquin c'est peut être une méthode que j'ai trouvé par hasard mais je les taquines, fait de la fausse méchanceté et les autres le comprennes (je fais beaucoup d'ironie aussi, voir des sarcasmes parfois) et au final ça me rapproche de ces personnes, ça instaure une sorte de complicité. par contre je suis très franc, plutôt critique (mais pas très critique sur les autres) quand je fais des réflexions a quelqu'un j'y met les formes pour qu'il comprenne que c'est pas par méchanceté (je sais que je prends très mal les réflexions donc du coup..!).
J'ai du mal a faire des compliments donc je me cache en disant le contraire de se que je pense mais explicitement. On comprend que je pense le contraire quoi, mais j'ai pas dit le compliment. (même si j'en fait pour réconforté quelqu'un quand même, j'aime pas voir les autres mal..)
Et depuis quelques années je parle un peu plus avec les autres, j'essai de me sociabiliser (même si j'attends vraiment un effort en retour de la part des autres, j'y arrive pas tout seul.)

Et oui la friendzone ça arrive trop souvent ! comment l’éviter.......!


J'ai l'impression qu'on a pas trouvé trop de solution... mais je suis sur qu'il y en a !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vivajo
Aucun rang assigné


Type : INFP 1w9 probablement
Age : 37
Lieu : Crest
Emploi : Social
Inscription : 24/12/2013
Messages : 122

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeMar 29 Avr 2014, 20:11

Flipendo, je trouve ça très bien ta manière de taquiner, moi je n'y arrive pas du tout et je ne le cherche même pas. Je suis qqn de très/trop sérieux, j'aimerais pouvoir déconner davantage, même si bien sûr j'aime rire, mais je ris des blagues des autres, moi c'est pas (encore) mon truc.
Par contre j'assume de plus en plus mon côté sensible, sans doute aussi parce que je suis une femme, ça passe mieux malheureusement que pr vous les hommes, bien que je ne comprenne pas qu'on en soit encore là. Bref, je cache un peu moins mes émotions et sentiments, même si je reste discrète là aussi.

Par contre, je suis bcp dans la compassion et l'écoute active, ça m'ouvre plein de portes, les gens viennent du coup vers moi, on discute et du coup ça crée un lien de confiance qui peut durer si je l'alimente un peu. Essayez voir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
@ Green
Aucun rang assigné
@ Green

Type : INFP 9 FP-NF
Age : 25
Lieu : Terre
Emploi : Être humain
Inscription : 19/03/2014
Messages : 783

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeMar 29 Avr 2014, 20:31

Ah par contre c'est clair que quand je suis à l'aise avec quelqu'un, on peut enchaîner fous rires sur fous rires quand je suis de bonne humeur ! 

Sinon Flipendo, pour l'enneagramme je de déconseille les tests, va plutôt les 9 descriptions sur le site de l'enneagramme et demande-toi laquelle te correspond le mieux. Je te conseille aussi de télécharger l'e-book gratuit sur le site (en bas à droite).

_______________________________________
"Better an oops than a what If"

-------------------------------

L'Esprit du Naturisme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flipendo
Aucun rang assigné
Flipendo

Type : INFP 6 ou 4 ?
Age : 24
Lieu : France
Emploi : Etudiant
Inscription : 25/04/2014
Messages : 23

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeMar 29 Avr 2014, 22:22

Je pense que oui c'est une qualité qu'on les INFP c'est d’écouter les autres, leur problèmes c'est un bon truc a developper en effet, les gens apprécient. On m'a dit plusieurs fois que j’étais mystérieux parce que j’écoutais et aider les autres, que je parlais beaucoup mais jamais de moi. Je cultive un peu ça Lol
J'ai lu les deux que le test m'avait proposé et je me reconnaissait autant dans l'un que dans l'autre alors si on en rajoute un de plus je vais être encore plus perdu. Je pense que j'aurais besoin d'une tiers personne qui me connait bien (mais comme ça là, je vois personne) Donc je te redemande, qu'est ce qui te fait dire que je pourrais être 9? ça m'aiderait Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
@ Green
Aucun rang assigné
@ Green

Type : INFP 9 FP-NF
Age : 25
Lieu : Terre
Emploi : Être humain
Inscription : 19/03/2014
Messages : 783

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeMer 30 Avr 2014, 11:42

C'est un impression générale je saurai pas vraiment de dire Smile . Je pense pas que tu sois 4, et les INFP 6 c'est un peu plus rare. Souvent c'est INFP 4 ou 9, mais tout est possible. Enfin c'est surtout ton côté "passif" que tu décris qui me fait dire ça. J'imagine les 4 comme plus engagés dans ce qu'ils font, plus entiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vivajo
Aucun rang assigné


Type : INFP 1w9 probablement
Age : 37
Lieu : Crest
Emploi : Social
Inscription : 24/12/2013
Messages : 122

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeMer 30 Avr 2014, 11:50

Les 4 sont surtt très émotifs et sensibles, non ?
Les 5 (mon type) sont assez froids, très proches des INTP en fait. Ils cachent à fond leur émotions et sentiments et donc "paraissent" adaptés. En fait ils sont assez seuls dans leur tête s'ils ne font pas d'effort. Ils ont un côté radin (de temps, de sommeil, de sous, de tout), après ils sont fiables à 100%, de très bon confidents, très observateurs..

Tu peux chercher ton type et regarder une vidéo en cherchant sur le net, ça peut t'éviter de lire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spi'
Aucun rang assigné
Spi'

Type : *_*
Age : 98
Lieu : *_*
Emploi : *_*
Inscription : 25/04/2014
Messages : 565

INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitimeMer 30 Avr 2014, 18:18

Tout dépend de l'aile du 4, un 4 avec une aile 5, aura tendance à réprimer, ou du moins essayer, de réprimer ses émotions ( les émotions reste tout de même plus forte que la répression) . Un peu comme un 5 avec une aile 4, sauf que celui si sera capable de les réprimer. Après un 4 avec une aile 3, je n'en ai jamais rencontré, mais j'imagine qu'ils sont plus expressif.
Ensuite le fait d'être passif, je pense que c'est une caractéristique typique des INFP, qu'on soit 4 ou 9, enfin je suis pas sur.
Pour revenir aux pensées négatives, je pense qu'on peut les contrôler, par exemple en utilisant son imagination pour imaginer une situation agréable ou autre. Ou en essayant de se focaliser, sur autre chose, par exemple les sensations dans son corps. Enfin je dis sa mais j'y arrive pas encore vraiment, c'est souvent mon état d'esprit du moment qui prédomine. Mais je me dit qu'à force cela viendra peut-être
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




INFP et dépression Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP et dépression INFP et dépression Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

INFP et dépression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFP - Le Guérisseur-