Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -25%
Grosse promo sur Xiaomi 11 Lite 5G NE – 128GB
Voir le deal
275 €

Partagez
 

 Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Qui-Gon-Jinn
Aucun rang assigné
Qui-Gon-Jinn

Type : ISFJ 9w1 Sp/Sx
Age : 44
Lieu : Naboo
Emploi : Jedi
Inscription : 27/02/2013
Messages : 33

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeLun 08 Avr 2013, 23:29

Qu'est ce-que tu as fait ? combien de fois ? avec qui ? vous étiez combien ? t'es allé où ? ça a duré combien de temps ? Comment ça s'est passé ?

J'imagine que, ayant tous cotoyés des SFJ, vous voyez de quoi que je parle ? les interrogatoires type police ...
A quoi ça sert de poser toutes ces questions stériles ?

Eh ben la surprise c'est que c'est même pas pour vous embêter...

Alors voila comment je vois la chose étant moi-même ISFJ.

En fait, notre S fait que l'on perçoit le monde avec une préférence basée sur les sens.
Et donc, je pense que je stocke toutes les informations récoltées sous forme d'image en 7 ou 8 dimensions (3 Dimension visuel + 1 dimension pour les 4 autres sens voire + le temporel), c'est juste une façon de voir mais c'est comme ça que je le sens. (par exemple, un coucher de soleil, je vois les vagues, le soleil orange, les belles couleurs, mais j'ai aussi le bruit des vagues dans les oreilles, le gout et l'odeur de l'air iodé, le vent tiède sur ma peau et dans mes cheveux....)

Par exemple, pour se rappeler des personnes , je pense que je stocke une représentation d'eux avec:
-> leur physique, visage, ...
-> l'environnement dans lequel ils vivent (maison, boulot, enfants ...)
-> leur planning (incluant anniversaires et événements "importants" pour ces personnes : bébé en route, maison en cours d'achat, compétitions sportives, ...)

Je pense donc que "connaitre" une personne c'est déjà connaitre toutes ces informations..

Un exemple (ça faisait longtemps):

Si je rencontre une personne, je vais demander son nom prénom, j'aurais besoin de savoir si elle a des enfants, une conjointe, où il habite.....
En fait, à partir de ces informations, je construis une image fictive (comme un jpeg) pour pouvoir me rappeler de la personne.
Je mets la personne (sa photo) dans un environnement tout noir, ensuite, j'ajoute 2 enfants (du coup : quel age? pour imaginer leur taille, quel sexe ? pour y mettre des cheveux longs ou pas ...etc)
Les quettions de base me servent à construire une début de photo. Au final, ça peut rester la personne seule sur fond noir (mais là je me dis que je la connais pas bine quand même)

Ensuite, de proche en proche, je vais avoir besoin de savoir où la personne habite (pour positionner en France par exemple comme sur une carte) et puis savoir si ils habitent en appartement ou en maison, je colle une maison derrière..etc vous voyez le principe .
Attention, je ne pose pas forcément toutes les questions car la personne me donne aussi d'elle-même énormément d'infos dans la discussion sans le savoir, et j'enregistre tout ça sans m'en rendre compte.

Ma photo s'affine de plus en plus, une blouse blanche et un masque car il est chirurgien etc ...

A quoi ça sert ?
- déjà à enregistrer un maximum d'infos le mieux possible (pour moi), c'est un peu comme ça que je fonctionne je pense, c'est tout.
- ensuite il y a quand même des avantages "pratiques", je sais que je connais un médecin (avec les compétences et connaissance associées), un ingénieur en aéro.... Ça me sert aussi à imaginer les potentiels centre d’intérêt des ces personnes pour discuter sur des choses qui m’intéressent également (basiquement communiquer avec mon prochain au lieu de se regarder dans le blanc des yeux)
- quand on passe chez quelqu'un je sais que je ne suis pas loin d'une autre personne ... je sais que que je vais peut être croiser untel qui travaille pas loin d'où je vais aller manger (car son entreprise est en face du restaurant où je vais aller et qu'il n'est pas en vacances car il a des enfants scolarisés etc...)

Il y a donc pleins d'associations, de liens qui se font dans tous les sens entre toutes ces données spatio-temporelles (personnes, lieux, dates, liens de parentés...)

Je suis donc effectivement tenté de poser des questions qui peuvent être ressenties comme inquisitrices pour certains, non pas pour utiliser toutes ces données contre les gens mais juste pour construire tout mon modèle et l'enregistrer de façon structurée à ma pensée.

Maintenant, avec l’expérience, je sais me modérer et je sais enregistrer des images avec des zones d'ombres (même si c'est un peu frustrant des fois Smile ), ce n'est pas très grave.
De plus, plus tard si on a d'autres infos, on peut affiner l'image en la modifiant (j'avais imaginé un grand pavillon avec jardin, finalement c'est une maison de ville, pas grave, je change l'image)

Tout ça ne demande aucun effort, mes des réponses Smile

Ensuite si quelqu'un me dit tu connais untel ? => j'ai l'image sous les yeux, comparé avec la date actuelle, je me dis que ses enfants doivent être grands et que ça fait 1 an et demi que je les ai pas vus. voilà.

Ceux qui ne veulent pas répondre (grrr... Wink ) :
C'est marrant parce que j'ai remarqué avec quelques INTP et INFP que j'ai connu qu'ils veulent en général préserver une certaine intimité spatio-temporelle je dirais : il ne veulent pas répondre ce qu'ils ont fait le week-end dernier, avec qui ils étaient, combien de temps ils ont mis pour rentrer.... ils se bloquent, il sont l'impression d'un interrogatoire alors que des SFJ se diront il s’intéresse à moi.
Peut être qu'on a besoin d'une certaine intimité envers ce avec quoi on est justement pas à l'aise ? (toutes ces informations que je ne sais pas traiter efficacement, l'autre saura peut être les traiter mieux que moi et apprendre sur moi des choses que je ne connais pas, voire les utiliser contre moi finalement)

Dans l'autre sens, le SFJ a du mal avec les données psychiques et abstraites. Il verra d'un mauvais oeil le fait que quelqu'un lui demande ses valeurs, ses opinions, ses préférences, son ressenti.. il aura donc du mal avec des questions comme : qu'en penses-tu ? comment te sens-tu ? comment c'était ? t'as aimé quoi dans ta sortie ? l'ambiance était bonne ? (réponse, ben oui il y avait de la musique, des gens qui rigolaient, qui dansaient, il y avait de la bonne bouffe DONC l'ambiance était bonne, je pense que c'est différent de l'ambiance ressenti par un INFP)
Le SFJ aura donc l'impression que celui qui pose des questions de ce type va essayer de le manipuler (psychiquement) en retour et risque de se fermer un peu parce que pas très à l'aise avec toutes ces notions. Un ISFJ aura donc une certaine intimité psychique (dans son jardin secret, il y a SECRET dedans). Les psychologues sont d'ailleurs sans doute les pires manipulateurs pour un SFJ.

De ce que je comprends, les N ne fonctionnent pas pareils, j'imagine qu'ils associent les informations à des émotions, des liens abstraits basés sur je ne sais pas quoi, des ambiances, des ressentis, des logiques floues ? En fait, j'aimerais bien savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylortantyk
Aucun rang assigné
Lylortantyk

Type : NF
Lieu : Ici et là
Emploi : Services à la Personne
Inscription : 21/02/2013
Messages : 174

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeLun 08 Avr 2013, 23:45

Ah oui c'est pas du tout la même récolte d'infos pour moi... et je tombe des nues quand une personne SFJ me dit que je ne m'intéresse pas à elle, parce que je ne lui ai pas fait subir un "interrogatoire" (genre es-tu marié, enfant, boulot, etc) (l'anniversaire il peut toujours attendre aussi, je ne connais que celui de mes enfants) (et encore... parce que je l'ai noté)

En gros, je ne m'intéresse pas à elle. Par contre je lui demande quels sont ses gouts, ses envies, ses valeurs, s'il s'intéresse à la dernière nouveauté de je ne sais quoi... s'il s'intéresse aux fourmis. Non je blague, mais à peine. Et là j'ai un regard bizarre en retour (comme quoi je suis inquisitrice?)

L'intimité n'est pas vécu pareil; pour moi être intime ce n'est pas connaitre le planning détaillé de la personne, et l'heure à laquelle il va aux toilettes (pardon pour la caricature); c'est savoir ce qu'il pense, ses valeurs, ses gouts..

KO technique.

Mais maintenant que j'ai compris tout ce que tu viens d'expliquer, j'arrive (enfin) à communiquer en harmonie d'avec les SFJ. Mieux vaut tard que jamais.

Je raisonne effectivement en terme de "j'aime, j'aime pas", je ressens quelque chose, ou pas...

Exemple: je peux dire à mes amis: "rhaaaa les mauvaises ondes que tu envoies la!!" (j'absorbe plein pot tout ce qui est "ambiance", en + ou en -)

L'harmonie est donc une quête constante pour moi... il faut qu'il y ait une ambiance épanouissante (mais pas la même que les ISFJ!)

Pour un SFJ, une bonne ambiance ça peut être "on a dansé, on a bu, on a chanté" = donc c'était bien?

Pour moi ce qui est bien, c'est si les gens étaient à l'aise, détendus, si on pouvait discuter (de choses abstraites de préférence... pas que des faits) (mais les faits ça passe bien aussi si les gens sont détendus)

Bref, rien à voir silly

C'est ce que je retiens de + positif du MBTI: avoir compris que le mode "fait, rien que les faits mon capitaine", n'était pas du tout chargé d'intentions de jugements, au sens négatif, ou à des fins de manipulations... (même si des fois ça peut se retourner quand même contre soi: "oui mais la dernière fois - il y a 3 ans - tu avais dis que tu aimais bien le poulet à la sauce truc muche) (oui mais depuis j'ai changé...) (pfff sont pas fiables ces NP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldroth
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 44
Lieu : Montréal
Emploi : Gestionnaire de données
Inscription : 15/03/2012
Messages : 205

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeMar 09 Avr 2013, 00:12

Citation :
C'est marrant parce que j'ai remarqué avec quelques INTP et INFP que j'ai connu qu'ils veulent en général préserver une certaine intimité spatio-temporelle je dirais : il ne veulent pas répondre ce qu'ils ont fait le week-end dernier, avec qui ils étaient, combien de temps ils ont mis pour rentrer.... ils se bloquent, il sont l'impression d'un interrogatoire alors que des SFJ se diront il s’intéresse à moi.

Mouais, dans mon cas, je ne vois pas pourquoi je te raconterais ce que j'ai fait alors que tu n'étais pas là. C'est pas que c'est personel, mais si t'avais eu à le savoir, t'aurais été là. C'est une perte de mon temps que de discuter de choses passées aussi futiles alors qu'en plus ça ne te regarde en rien.

Pour moi, le passé n'est pas en lien avec "moi" et donc t'intéresser à ce que j'ai mangé voilà 2 semaines n'a pour moi aucun rapport. Je ne trouverai pas que tu t'intéresse à moi. le "moi", c'est ce que je pense à l'instant présent. Même pas ce à quoi j'ai pensé hier. C'est sans importance. Il n'y a que mes pensées présentes qui importe et me définissent. Le passé ne sert qu'à ne pas se fourrer dans l'présent; à ne pas répéter les mêmes erreurs.

J'crois que c'est là le pourquoi j'vais être fatigué par ce genre de question: Elles ne servent en rien pour connaitre ce que je considère "moi" et sont donc inutiles. Le passé n'est constitué que de choses finies et désuettes. Je ne comprend pas comment on peut baser une vision, une "connaissance" d'une personne sur son passé. On est tous en constante évolution; même les plus conservateurs apprennent (éventuellement) de leurs erreurs Wink

-----

Quand j'm'intéresse à une personne, j'écoute ce qu'elle dit sans vraiment poser de question si ce n'est que pour demander des précisions si j'ai de la difficulté à comprendre ce qu'elle vient de dire. Je me fout pas mal de son passé, de son anniversaire, de son status matrimoniale, si elle a des enfants... tout ça ne sont pour moi que des détails inutiles. L'important est ce qu'elle a à contribuer à l'instant même ou dans un futur proche. Non pas que j'utilise les gens en tant que tel, mais ils restent quand même une ressource comme une autre. Comme je l'ai dit, ce qui m'intérresse principalement, c'est ce qui se passe entre leur 2 oreilles et donc leur état d'esprit, leur idées, leur visions (à la limite. Si c'est des fabulations, j'm'en fout complètement. Faut que ça reste concrèt et en cours de développement. Des "j'aimerais faire telle chose" est inutile à savoir pour moi parce que tant que c'est "j'aimerais...", ça veut dire que la personne n'est pas encore prête à faire d'effort pour le réaliser et il est donc fort possible qu'elle reste indéfiniment dans le "j'aimerais...". Oh, j'accorde que ça en dit sur les goût de la personne. Ce n'est pas 100% inutile, mais presque vu que pour moi, les goûts des autres, généralement, ne m'importe pas. Faut que j'sois particulièrement proche de la personne pour m'y intéresser. Et là, j'vois la possibilité de "forcer" l'autre à passer de l'idée à l'acte, si elle reste trop dans le "j'aimerais...".

Mouais...

_______________________________________
"Il est souvent difficile de savoir si une personne appartient à un type ou d'un autre, en particulier en ce qui concerne soi-même."
"Le but de la typologie psychologique n'est pas de classer les êtres humains en catégories - ce qui en soi serait assez inutile."

- Carl Jung


Dernière édition par Eldroth le Mar 09 Avr 2013, 00:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeMar 09 Avr 2013, 00:13

Merci Qui-Gon-Jinn pour cette synthèse !

Je vais essayer de donner mon point de vue (ou "celui d'un INTP", la formulation qui te paraîtra moins arrogante).

Même si je comprends la démarche de stocker un maximum d'informations pour cerner une personne, j'ai immédiatement plein de peurs qui y sont associées.
Les informations que je vais délivrer, même si je le fais dans un flot ininterrompu de réponses à un flot ininterrompu de question d'un SF(J), seront toujours partielles, pour tout un tas de raisons :
  • Les questions/réponses sont partielles
  • On me définit mieux par la manière dont je fonctionne, pas par les éléments extérieurs qui n'en sont que la conséquence.
  • Puisqu'il s'agit, pour la personne en face, d'une tentative de me définir, cette personne risque de faire des raccourcis, de m'identifier à d'autres personnes/situations qu'elles à déjà croisées et auxquelles je ressemble, coupant court à mon individualité que je revendique, et donnant lieu à des préjugés sur ce que je fais/dit/pense.

Le dernier point est le plus douloureux.

Je laborantin, marié, j'ai une maison, 1 enfant, j'ai 34 ans, donc mes loisirs seront ci ou ça, mes centres d'intérêt seront ci ou ça, etc.
Y a rien de plus frustrant que de me voir appliquer des stéréotypes "Oh, ben tu dois aimer ceci ou cela !", même si ça part d'une bonne intention...

Ça va me couper les jambes, et je vais avoir la sensation que la personne ne pourra pas me comprendre, alors qu'elle cherche à me connaître.
L'un n'ayant pas sans l'autre, autant couper court à l'exercice.
Il va falloir que la personne en face attaque la pyramide par la base, à savoir mon fonctionnement, et non pas par la pointe, la partie visible qui est sujette à des apparences trompeuses et à de fausses similitudes.

En tant qu'INTP (et je ne pense pas travestir le point de vue de mes congénères, et peut être que les autres NT pourront s'y reconnaître), puisque n'étant pas la meilleure manière de nous connaître lors d'une première approche, dévoiler des informations perso d'emblée ressemble effectivement plus à un interrogatoire dont rien de bon et potentiellement beaucoup de mauvais peut sortir.
Que va-t-il se passer si mes centres d'intérêt choquent/ne correspondent pas à ce qu'on attend de moi ?
Cette personne pose-t-elle les question pour réellement me connaître ou simplement pour se persuader de me connaître ,sans réellement s'intéresser à ce que je lui dévoile ?
Quelle va être ma réaction si je m'aperçois qu'une information, chère à mes yeux, n'est traitée que de manière similaire aux autres dans la procédure de collecte par la personne en face ?

Et, plus important :
Quel est l'intérêt de parler de choses perso à quelqu'un qui ne nous connaît pas ?
Le risque de se faire juger/classifier/banaliser est fort, le bénéfice nous est nul.

Car c'est bien la le fondement de notre différence majeure concernant l'approche des autres :
Votre collecte d'information vous sert à "connaître" (de votre point de vue) quelqu'un, alors que pour nous, ce sont des choses que l'on ne dévoile qu'à des personnes qui ont déjà établi une relation, qui nous connaissent un petit peu.
De notre côté, nous acceptons les similitudes de fonctionnement, mais les différences concrètes dans nos vies peuvent être vives (et donc l'approche par les aspects extérieurs est vouée à l'échec).

Il y a donc l'opposition forte suivante :
  • Vous avez besoin de ces informations pour nous "connaître" (selon votre définition)
  • Nous avons besoin que vous nous connaissiez pour que l'on dévoile ces informations
Revenir en haut Aller en bas
Apocalypse
Déléguée aux smileys
Apocalypse

Type : INFP 4w3 Sp/Sx
Age : 32
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2559

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeMar 09 Avr 2013, 00:32

@Qui-Gon-Jinn a écrit:
Qu'est ce-que tu as fait ? combien de fois ? avec qui ? vous étiez combien ? t'es allé où ? ça a duré combien de temps ? Comment ça s'est passé ?

J'imagine que, ayant tous cotoyés des SFJ, vous voyez de quoi que je parle ? les interrogatoires type police ...

Aaaaah, ma grand mère (ISFJ notoire) fait ça tout le temps. Je vivais chez mes grands-parents à moment donné, et je vivais assez mal ces interrogatoires justement, je les trouvais fastidieux... C'est même pas une question de méfiance, de viol d'intimité, mais juste... que ces détails me paraissent inintéressants. "Qu'est-ce que tu as mangé à midi?" Mais... Je m'en fous! A moins d'avoir fait un repas particulièrement remarquable, ça n'a pas vraiment d'importance pour moi. Et ces interrogatoires m'exaspèrent et m'emplissent d'impatience plus qu'autre chose, d'autant plus que ma vie est loin d'être aussi passionnante que ce que je voudrais.
J'avais senti que tout ça, c'était important pour ma grand-mère malgré tout, sans comprendre tout le processus qu'il y a derrière. Wink

Sinon, j'ai tendance à utiliser la fonction Si aussi... Mais, elle serait plutôt au service de mon Fi. Elle m'aide à vivre le moment plus intensément, à m'imaginer vivre des sensations... Parfois à retenir des choses sur ce qui me tient à coeur, probablement. Mais ce n'est pas pareil que toi, ce n'est pas un mode de fonctionnement!

@Qui-Gon-Jinn a écrit:

Dans l'autre sens, le SFJ a du mal avec les données psychiques et abstraites. Il verra d'un mauvais oeil le fait que quelqu'un lui demande ses valeurs, ses opinions, ses préférences, son ressenti.. il aura donc du mal avec des questions comme : qu'en penses-tu ? comment te sens-tu ? comment c'était ? t'as aimé quoi dans ta sortie ? l'ambiance était bonne ? (réponse, ben oui il y avait de la musique, des gens qui rigolaient, qui dansaient, il y avait de la bonne bouffe DONC l'ambiance était bonne, je pense que c'est différent de l'ambiance ressenti par un INFP)
Le SFJ aura donc l'impression que celui qui pose des questions de ce type va essayer de le manipuler (psychiquement) en retour et risque de se fermer un peu parce que pas très à l'aise avec toutes ces notions. Un ISFJ aura donc une certaine intimité psychique (dans son jardin secret, il y a SECRET dedans). Les psychologues sont d'ailleurs sans doute les pires manipulateurs pour un SFJ.

Oui, cela dit, je n'aime pas raconter tout ce que j'aime à tout le monde. Je mens peu en général, mais je suis assez douée pour cacher plus ou moins ce que je ne veux pas révéler, parce que je ne veux pas qu'on juge ce que j'aime ou ce que je suis. J'ai un jardin secret, avec une partie qui est absolument secrète et d'autres que je révèle ou pas selon les personnes à qui je m'adresse.
Enfin, ce n'est pas forcément la même chose que pour les xSFJ j'imagine.

En effet, j'aime beaucoup parler de ce que j'aime, et j'ai souvent l'impression d'aimer ou de détester plus intensément que beaucoup. Comme si certains ne vivaient pas vraiment ce qu'ils vivent, et qu'ils ne faisaient que le contempler. Quand j'aime quelque chose, j'ai envie de passer des heures et des heures à en parler, et d'extrapoler, et de le tourner et retourner dans tous les sens. Mais c'est souvent dur de trouver quelqu'un qui a le même intérêt pour ce qui me passionne...
Ce n'est pas forcément facile à communiquer d'ailleurs, parce que ça peut être intime parfois, mais oui, c'est plus intéressant que d'en rester à de simples faits pour moi, à moins que ces faits aient une forte signification ou aient été à l'origine de moments formidables.


Citation :
Je laborantin, marié, j'ai une maison, 1 enfant, j'ai 34 ans, donc mes loisirs seront ci ou ça, mes centres d'intérêt seront ci ou ça, etc.
Y a rien de plus frustrant que de me voir appliquer des stéréotypes "Oh, ben tu dois aimer ceci ou cela !", même si ça part d'une bonne intention...

En effet, rien de plus insupportable, d'autant plus que souvent ces stéréotypes ne s'appliquent pas à moi. Enfin, remarque, ça peut parfois être amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redwitch
Aucun rang assigné
redwitch

Type : INTP
Age : 44
Lieu : Un peu partout
Emploi : Compliquer la simplicité
Inscription : 17/03/2013
Messages : 30

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeMar 09 Avr 2013, 18:26

Quand je lis sur d'autres sujets que certains disent que le MBTI ne leur sert à rien… j'ai du mal à comprendre.
@Qui-Gon-Jinn : J'ai fait lire ton commentaire à ma conjointe ESFJ et elle te rejoint complètement. Elle fonctionne comme toi.
J'ai un peu l'impression de me sentir rapidement défini avec votre manière de communiquer. Je vais vous dire que j'ai mangé des bonnes crevettes, vous me collez une étiquette "aime les crevettes"… je suis avant tout un être en perpétuel évolution et je déteste par-dessus tout me sentir enfermé dans une image qui ne serait alimentée que par ce que je dis, ce que je faits… Je ne veux pas être assimilé au boulot que je faits (j'aurais pu faire autre chose), au sport que je faits (dans 1 an j'essayerai peut-être autre chose), à ma famille, mes amis… On est obligé de faire des choix de vie mais c'est pas pour autant que ces choix nous définissent entièrement… Cette manière de fonctionner me semble trop restrictive

Je trouve tellement plus enrichissant d'apprendre à connaitre les gens sur le moment ou on les rencontre… sans chercher à connaitre tous les choix de vie qu'ils ont fait… il est marié? Oui et alors? Il ne l'est pas? Oui et alors? Et ainsi de suite… par contre, tiens ce soir, je trouve cette personne joviale, marrante ou intéressante ou pessimiste ou ceci ou cela… Puis la fois suivante, je recommence le contact en essayant de repartir à zéro… comment est cette personne aujourd'hui?

@Lylortantyk a écrit:
"oui mais la dernière fois - il y a 3 ans - tu avais dis que tu aimais bien le poulet à la sauce truc muche) (oui mais depuis j'ai changé...) (pfff sont pas fiables ces NP)
J'adore et je vis cela aussi…

En fait je n'aime pas non plus être un livre ouvert… j'ai fait cela hier? Oui et alors, je ne suis pas obligé de le raconter. Je n'ai rien à cacher mais à quoi ça te sert de le savoir?
Je pense qu'inconsciemment, un mécanisme de défense se met en place face à ces comportements… Puisqu'ils ont vite fait de nous enfermer et de nous définir sur base de ce qu'on leur dit (on déteste ça), et bien autant ne rien dire ou le moins possible…

_______________________________________
Redwitch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylortantyk
Aucun rang assigné
Lylortantyk

Type : NF
Lieu : Ici et là
Emploi : Services à la Personne
Inscription : 21/02/2013
Messages : 174

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeMar 09 Avr 2013, 19:42

Alors j'ai un truc à rajouter... important... car pendant longtemps j'ai été blessé par le fonctionnement de proches SFJ, je me disais exactement comment vous:

COMMENT peut-il penser savoir qui je suis, en se basant uniquement sur l'heure à laquelle je me lève (ça peut être 6H du mat comme midi, et après?), sur ce que je mange, sur ce que je fais comme job (idem que toi Redwitch: j'aurais pu faire autre chose), sur mes loisirs (qui sont fluctuant), etc.

C'est comme si j'étais un "robot vide" bourré d'étiquettes pour eux en résumé...

Vous omettez un détail (de taille!!!).

Déjà, commencez par imaginer ce que ça fait quand pour avoir une vision "réelle" du monde on ne peut se baser que sur les faits, rien que les faits.

Vous vous doutez que le mode S, quand c'est un fonctionnement de base, est hautement plus perfectionné que le peu qu'on peut imaginer en la matière, nous les N...

Qui vous dis qu'ils interprètent les faits de la même manière que vous?

C'est là ou je suis tombée dans le panneau, d'extrapoler ce besoin en interprétant les traitements de l'info qu'ils peuvent en faire de la manière dont moi je le fais...

Exemple concret:

- Elle se lève à 6H: CA NE VEUX PAS DIRE QU'ELLE EST DU MATIN (si vous rajoutez que ça vous fais chxxx de vous lever tôt, ils ajustent l'interprétation...) (ils ont une première brique, certes, mais rien ne les empêchent d'en rajouter d'autres derrière... pour mieux vous connaitre) Dans ce cas dites leur juste que "parfois vous vous levez à midi".

- Elle fait tel job = tiens elle a telle ou telle capacité... mais rajoutez leur des briques comme quoi vous auriez aussi pu faire ça, ça, et CA (dans le détail Very Happy) (idem, le mur se construit un peu plus...) (et non pas "j'aime les valeurs de tel ou tel job")

- Elle s'investit dans x ou y association, bénévolat, activités familiale, pour l'école, etc = elle a le sens de la famille, des valeurs humaines, elle s'intéresse aux autres.

Mais ça ne suffit pas: donnez leur la fréquence, ils rajouteront la brique "intensité de votre passion" en fonction du degré d'investissement que vous leur détaillerez. Non pas à travers vos appréciations dessus, mais à travers les actions que vous faites, les achats, ou que sais-je encore de pratique.

Finalement, n'est-ce pas la même chose?

C'est juste un traitement différent SUR LA FORME... en refusant de dire quoi que ce soit, par principe (là je parle pour moi, j'ai carrément bloqué la communication avec certains ESFJ à cause de ce malentendu), vous les plongez dans le désarroi total = Leur carte vous représentant reste vierge. Vous ne vous intéressez pas à eux. Et c'est tellement frustrant (s'ils vous posent plein de questions, c'est qu'ils s'intéressent sincèrement, essayent de mieux vous connaitre), qu'ils vont le vivre comme un rejet Sad

Un I/ESFJ qui vous confie son planning dans les moindre détails, vous raconte les moindre faits pratiques le concernant, vous offre là son intimité... EDIT - Je me suis plantée: s'il vous parle de pensées personnelles! (pas de son planning) (son planning témoigne quand même de son intérêt sincère pour vous.. il vous file des briques, pensant peut être que vous fonctionnez pareil?) (s'il se lance dans les débats d'idées... même à petite dose (une dose qui vous cause pas tellement c'est peu), c'est une belle preuve d'amour aussi silly )

Je peux vous dire qu'après avoir compris ça, je prends beaucoup moins mal les questions de type: "qu'est-ce t'as fait ce weekend? moi j'ai fais ci, ça, je suis allée faire les courses là, j'ai fais tel sport, etc"

Je répondais... euh rien, comme d'hab (je savais que si je disais: j'ai floodé le forum du MBTI, j'ai répondu à un ami par email, j'ai discuté avec un proche, je me suis éclatée à glander, etc etc ils en avaient rien à fiche)

= KO technique.

Maintenant que je prends ça en compte, je réponds que j'ai fais ça ou ça pour me détendre (plutôt que "glander" tout court), que j'ai lu tel livre, que j'ai écrit pendant 2H à un ami, etc etc)

C'est à eux après de construire leur mur progressivement, avec vos petites briques qui arriveront au compte goutte, mais en aucun cas ils ne peuvent les voir de la même façon que nous on pourrait les imaginer... ils sont beaucoup plus subtils...

Les choses qui vous touchent, que vous aimez, ils les détecteront à partir de la forme, pas du fond... mais ils sauront quand même qui vous êtes Smile

Faut juste voir les premiers échanges avec eux comme un "brouillon grossier"

Si vous vous dites "faut partir du fond chez moi, pas du pic", je crains que c'est là demander l'impossible... qui va réussir à comprendre le fonctionnement N? (mis à part si la personne a vécu 10 ans avec un profil différent du sien sur ce plan... ET ENCORE) (c'est même pas garanti laughing )

Je pars du principe que le MBTI sert à mieux communiquer, à s'adapter aux autres; pas à se faire accepter d'eux comme on est. Ca peut venir des S (tant mieux), mais aussi des N, ça vient de celui qui comprends en fait... (c'est qui le prem's? laughing )

J'en suis venue à noter les anniversaires de mes proches depuis. Parce que je sais que ça va leur faire plaisir... et que je sais que pour eux c'est important. Ca me rajoute des briques TRADUCTIBLES... (ça leur évite des confusions, mais s'ils savant pour certains que je les aime quand même). Ca me coute pas tant que ça finalement?

Je m'adapte... (j'ai mes limites aussi, mais je ne perçois plus ce mode S comme étant de l'inquisition depuis, avec toutes leurs questions, et leur rapport au passé)

Je ne suis pas douée la dedans, je suis N à fond... mais ne serait-ce que des petits efforts de traduction de temps en temps en mode "briques S" (en fonction de mes moyens) ben je vois là différence Smile (et là je l'obtiens, l'intimité et la profondeur relationnelle qui m'est si chère)

Bien sur faut un minimum de compréhension de mon fonctionnement aussi... mais disons que je ne ferme plus la porte comme avant à leur système de vision des autres et du monde, je fais quelques efforts.



Dernière édition par Lylortantyk le Mer 10 Avr 2013, 08:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Kael
Aucun rang assigné
Michael Kael

Type : INFP 5w4, Sx/Sp
Age : 28
Lieu : France
Emploi : L'avenir nous le dira
Inscription : 19/07/2012
Messages : 98

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeMar 09 Avr 2013, 23:13

Merci pour cette intervention très axée "pratique", ça pourrait me servir Smile

_______________________________________
“Il n’y a plus rien de commun entre moi
Et ceux qui craignent les brûlures”
— Guillaume Apollinaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeMar 09 Avr 2013, 23:19

[ Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  778471282


Dernière édition par zizania le Dim 21 Avr 2013, 21:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Qui-Gon-Jinn
Aucun rang assigné
Qui-Gon-Jinn

Type : ISFJ 9w1 Sp/Sx
Age : 44
Lieu : Naboo
Emploi : Jedi
Inscription : 27/02/2013
Messages : 33

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeMar 09 Avr 2013, 23:32

LeConnardDuFond a écrit:
Les questions/réponses sont partielles
Je comprends et je suis complètement d'accord, mais on le sait, ce n'est qu'un début. On n'a pas la prétention de connaitre (ou cataloguer définitivement) les gens en si peu de temps (ou si peu... de questions Smile , d'où peut être leur nombre malheureusement)

LeConnardDuFond a écrit:
On me définit mieux par la manière dont je fonctionne, pas par les éléments extérieurs qui n'en sont que la conséquence.
Ca c'est ta façon de penser mais tu ne peux pas l'attendre des autres. Ca me fait penser à autre chose : je me demande si dans notre besoin de reconnaissance, il n'y aurait pas aussi une différence: les N chercheraient à ce qu'on les comprenne (pour ce qu'ils pensent), les S à ce qu'on les admirent (pour ce qu'ils font).

LeConnardDuFond a écrit:
Puisqu'il s'agit, pour la personne en face, d'une tentative de me définir, cette personne risque de faire des raccourcis, de m'identifier à d'autres personnes/situations qu'elles à déjà croisées et auxquelles je ressemble, coupant court à mon individualité que je revendique, et donnant lieu à des préjugés sur ce que je fais/dit/pense.
La personne fera sans aucun doute des raccourcis et des transferts, mais ça riquera de rester en l'état si tu ne la laisses pas te connaitre un peu plus, c'est con mais c'est comme ça je pense. (D'ailleurs, peut être le meilleur moyen est de prendre les devants en parlant de soi, à sa façon, avant les terribles questions Smile )

Maintenant, je conçois et je suis d'accord que cette façon de penser ou d'aborder les gens est superficielle, mais ça ne change pas grand-chose, on doit faire plus ou moins avec. Il y a un coté pratique à tout ça plus que profond, c'est juste qu'on va commencer par là (notre base de pyramide à nous).

Après, il faut effectivement arriver à le voir comme l'exemple concret de Lylortantyk (s'ils vous posent plein de questions, c'est qu'ils s'intéressent sincèrement, essayent de mieux vous connaitre) et surtout :
@Lylortantyk a écrit:
Faut juste voir les premiers échanges avec eux comme un "brouillon grossier"

C'est exactement ça, le modèle n'est pas verrouillé pour autant, on a besoin d'infos de base pour avoir une idée globale sur des critères qui sont ce qu'ils sont, et faire les premiers liens (la copine du copain de mon fils = la voisine de mon collègue, ou autre).

Mais on sait très bien :
1- que ça peut/va évoluer, on a quand même la variable temporelle pour ça (il aimait les crevettes, il n'aime plus - OK , et puis finalement il va "re-aimer" les crevettes... bon ben il a des gouts qui changent c'est tout, on sera pas forcément surpris si il y a d'autres choses, et si il y en a beaucoup, on se dira que c'est peut être caractéristique de la personne)
2- qu'on ne va pas limiter la personne à ça (de même qu'on est pas limité à notre profil MBTI)

Ce que j'ai essayé d'expliquer, c'est que la récolte d'infos basée sur les sens va induire je pense une structure de pensée particulière (comme une base de données avec des liens entre les données qui sont du type spatio-temporelles)
Maintenant, ce n'est pas figé, si des données ont changées, on les met à jour, rien de grave, on ne va pas forcément tout juger derrière (après ça dépend sans doute de la maturité de la personne) et surtout pas être bloqué derrière notre jugement. (les expériences nous montreront que notre jugement doit être modifié, c'est implacable pour un SFJ)

LeConnardDuFond a écrit:

Et, plus important :
Quel est l'intérêt de parler de choses perso à quelqu'un qui ne nous connaît pas ?
Le risque de se faire juger/classifier/banaliser est fort, le bénéfice nous est nul.

Je suis complètement d'accord et dans le même cas, mais sur tout autre chose : la façon de penser.
Effectivement, on va commencer à discuter sur des choses banales "pour nous" (t'as fait quoi ce week-end, il a fait beau. T'as pu peindre ton mur comme t'avais prévu ? non finalement, t'as préféré sortir. J'aurais fait pareil...)
Et ce n'est qu'une fois que je connais bien la personne que je vais commencer à m'intéresser à ce qu'elle pense, parce que pour moi, savoir ce que pensent les gens, c'est assez intime. Je pense qu'il y a une notion du style "il pense ça ? ben ma foi , il pense ce qu'il veut, je n'ai pas à juger sinon je ne suis pas tolérant : chacun a le
droit de penser ce qu'il veut!". De mon coté, j'ai l'impression que je vais être jugé par les autres si je leur dis ce que je pense de tel ou tel article un peu polémique, de politique, de philosophie, d'idées ... J'ai l'impression que l'autre pourrait se mettre à vouloir me faire changer d'avis, me manipuler, me convaincre (potentiellement basé sur des fausses logiques que je ne vois pas) ça me fait un peu peur au premier abord (surtout avec quelqu'un que je ne connais pas), c'est même un peu parano. Ça peut aussi inclure les lectures puisque "dis moi ce que tu lis et je te dirai qui tu es" en gros. C'est un peu caricatural mais c'est ce que je pensais il y a quelques années.

C'est peut être aussi pour ça qu'en général les SFJ ont un peu tendance à prendre ce qu'on dit (les médias, les scientifiques...) pour argent comptant, les fameux "manger 5 fruits et légumes par jour, c'est bien" ou autres phrases toutes faites. Il est plus facile de suivre la pensée commune (les fameuses idées préconçues) que de se faire sa propre opinion, qu'on aura peut être du mal à défendre (à défaut d'avoir fait des recherches plus approfondies sur le sujet, ou d'en avoir une quelconque expérience)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apocalypse
Déléguée aux smileys
Apocalypse

Type : INFP 4w3 Sp/Sx
Age : 32
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2559

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeMer 10 Avr 2013, 00:06

@Qui-Gon-Jinn a écrit:

Ca c'est ta façon de penser mais tu ne peux pas l'attendre des autres. Ca me fait penser à autre chose : je me demande si dans notre besoin de reconnaissance, il n'y aurait pas aussi une différence: les N chercheraient à ce qu'on les comprenne (pour ce qu'ils pensent), les S à ce qu'on les admirent (pour ce qu'ils font).


Ça, je pense que ça tient plus de l'ennéagramme que du MBTI par contre. Un 3, même s'il est N, cherchera bien plus à être admiré qu'à être compris. Même chez moi, il y a cette tendance. J'ai une sorte de désir ambivalent, celui d'être à la fois comprise et incomprise...Parce que je me vois (inconsciemment) comme endommagée, mauvaise, et que j'ai l'impression que pour me comprendre, il faut que la personne soit elle-même mauvaise quelque part, ou plutôt pas assez bien. Ou bien ça casserait la forteresse que je me suis construite, qui me met à l'écart. J'ai envie d'être comprise au plus profond de moi, tout en l voyant comme impossible.
Et quand on est reconnu, on l'est pour des choses superficielles, alors c'est bien plus facile, en plus de ne pas être désagréable. Ce besoin de reconnaissance, c'est un moyen de combler le trou que j'ai en moi.

Enfin bref, ça n'a rien à voir avec la différence entre intuitif et sensitif pour le coup. C'est une différence entre Qui-Gon-Jinn et LeConnardDuFond (dans les écrits duquel je me reconnais souvent pas tant que ça). Wink Mais finalement assez peu de INxP ont une composante 3, ce qui peut induire une telle pensée. Quand on regarde un extraverti intuitif, c'est généralement beaucoup moins saillant.

Et comme je disais, je n'ai pas forcément envie de discuter de ce que j'aime avec le premier venu non plus... Tous mes amis ne savent pas à quel point j'aime la fantasy par exemple. J'estime qu'une personne peut être intéressante sans l'aimer, et je n'ai pas pour autant envie d'être jugée parce que moi j'aime. Mes goûts sont en effet quelque chose de très intime, de très "moi" (je me les approprie entièrement), et en les critiquant, on touche très clairement une corde sensible chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chandernagor
Aucun rang assigné


Type : INFJ 4w3
Age : 33
Lieu : Bombay
Inscription : 26/02/2013
Messages : 70

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeMer 10 Avr 2013, 08:39

Merci pour ce sujet Qui-Gon-Jinn, il est éclairant!

En ce moment je rencontre pas mal de nouvelles personnes, et c'est vrai qu'en sympathisant avec elles, je me rend compte que je m'intéresse plus à ce qu'elles pensent, qu'aux détails pratiques de leurs vies. Quand je fais la connaissance de quelqu'un, je peux même oublier de lui demander son prénom! (et d'ailleurs je retiens rarement les prénoms du premier coup)

De façon générale, quand je rencontre une personne, je préfère imaginer, voire deviner quelles peuvent être ses conditions de vie (profession, milieu social, famille, histoire personnelle...) En fait, je préfère spéculer intérieurement sur les gens, plutôt que de leur poser directement des questions. Je laisse à mon imagination le soin de créer des vies à mes connaissances, pour être libre d'aborder d'autres sujets au cours de la conversation. C'est peut-être pour ça que je peux avoir un sentiment de familiarité avec des personnes sur lesquelles je ne dispose d'aucune information concrète...

J'ai quand même un côté S qui émerge quand on me raconte une anecdote : je peux poser pas mal de questions pratiques pour me faire une idée du contexte par exemple. Pareil quand on me parle d'une personne que je ne connais pas. J'aime bien poser une image mentale plus ou moins précise (ou même un ressenti) sur ce que mes sens n'ont jamais abordé.

Après, au niveau des renseignements qui m'intéressent sur les gens, je perçois un autre type de décalage que j'imputerais plutôt à du Fe VS Fi. Par exemple, quand je demande à mon copain (INFP) comment va Trucmuche, je m'attends à ce qu'il me donne des informations un tant soit peu fournies (événements particuliers, projets, anecdotes, état moral...). Et souvent je suis assez déçue par le laconisme de sa réponse, qui se limite le plus souvent à "oui, Trucmuche va bien" Rolling Eyes J'ai l'impression que ce décalage tient à deux choses : d'une part ça l'indiffère, d'autre part, il ne perçoit peut-être pas toutes les subtilités qui rythment la vie de son entourage.

Pour ce qui est de ma propre réception des "interrogatoires" SJ, ma position diffère de celle de LCDF. Ce n'est pas à travers ce genre de renseignements que je me familiarise avec une personne ou que je crée une intimité. Donc ce sont des informations que je délivre sans retenue particulière, même si je me lasse vite de ce genre de conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linh
Pionnier
Linh

Age : 46
Lieu : Paris
Emploi : .
Inscription : 12/10/2011
Messages : 537

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeMer 10 Avr 2013, 17:08

Merci pour ce sujet très intéressant et constructif ...

Je me suis reconnu dans beaucoup de vos écris et surtout dans :
LeConnardDuFond a écrit:
Et, plus important :
Quel est l'intérêt de parler de choses perso à quelqu'un qui ne nous connaît pas ?
Le risque de se faire juger/classifier/banaliser est fort, le bénéfice nous est nul.
Dans le temps, il m'arrivait de faire régulièrement des trajets en voiture avec un ESFJ qui me posait toujours un tas de questions. Au début je trouvais cela très gênant car je n'avais pas envie de dévoilé ma vie que je considère comme privé à une personne que je venais de rencontrer... et je ne posais pas non plus de question car de mon point de vue je trouvais cela intrusif.

Raconter ce que j'ai fait le week end ne va pas me poser de problème, je ne considère pas cela comme secret mais plutôt que si je n'ai rien fait de spécial ... que j'ai passé ma journée devant la télé, je vais trouvé que ça n'a aucun intérêt, que c'est ennuyeux et pénible pour moi d'entretenir ce genre de discutions.

Cependant bien sur même sans le MBTI, on fini par comprendre que c'est important pour certaines personne, que c'est une marque d'attention et alors on fini par s'y plier et à leur retourner leurs questions. Bien qu'a mon sens mon travaille, que j'ai un ou deux enfants et autre ... ne me définie pas comme personne et j'ai aussi peur des raccourcis qu'ils pourraient y faire car j'ai une mère ISFJ et alors je sais de quoi je parle.

Mais le fait que les SFJ posent toujours ce genre de question ne vient il pas aussi des valeurs qu'ils portent a la cellule familiale, l’intégration à la société ?

Appocalypse a écrit:
Oui, cela dit, je n'aime pas raconter tout ce que j'aime à tout le monde. Je mens peu en général, mais je suis assez douée pour cacher plus ou moins ce que je ne veux pas révéler, parce que je ne veux pas qu'on juge ce que j'aime ou ce que je suis. J'ai un jardin secret, avec une partie qui est absolument secrète et d'autres que je révèle ou pas selon les personnes à qui je m'adresse.
Cela me rappelle un ancien sujet qu'on avait ouvert ...
Un INFP à d'un coté envie de parler de ce qui le passionne, tout en retenant une certaine partie comme un jardin secret qu'il ne gardera que pour lui même. Il ne parlera de chose qui lui tiennent vraiment à coeur qu'après avoir fait son jugement sur la personne qu'il à en face. Il y aura différentes affinités, lié à différents niveaux de confidence et ne se dévoila que si la personne devient proche.


_______________________________________
Au comble de la joie, pourquoi ce sentiment de solitude indicible ?
Isolée dans le tumulte, solitaire dans la foule,
Je ne peux changer le caractère que le Ciel m'a donné.


Dernière édition par HongNguyet le Jeu 17 Oct 2013, 23:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
Chase El Pacificator

Type : INFP
Age : 28
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3253

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeMer 10 Avr 2013, 22:06

Très grand merci à toi Qui-Gon-Jinn ! Sujet vraiment éclairant en effet !

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherkkann
Intervenant polémique
Sherkkann

Type : ENTP
Age : 27
Lieu : Belgique
Emploi : /
Inscription : 29/02/2012
Messages : 1454

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeJeu 11 Avr 2013, 00:14

@Qui-Gon-Jinn a écrit:
Qu'est ce-que tu as fait ? combien de fois ? avec qui ? vous étiez combien ? t'es allé où ? ça a duré combien de temps ? Comment ça s'est passé ?

J'imagine que, ayant tous cotoyés des SFJ, vous voyez de quoi que je parle ? les interrogatoires type police ...
A quoi ça sert de poser toutes ces questions stériles ?

Eh ben la surprise c'est que c'est même pas pour vous embêter...

Alors voila comment je vois la chose étant moi-même ISFJ.

En fait, notre S fait que l'on perçoit le monde avec une préférence basée sur les sens.
Et donc, je pense que je stocke toutes les informations récoltées sous forme d'image en 7 ou 8 dimensions (3 Dimension visuel + 1 dimension pour les 4 autres sens voire + le temporel), c'est juste une façon de voir mais c'est comme ça que je le sens. (par exemple, un coucher de soleil, je vois les vagues, le soleil orange, les belles couleurs, mais j'ai aussi le bruit des vagues dans les oreilles, le gout et l'odeur de l'air iodé, le vent tiède sur ma peau et dans mes cheveux....)

Par exemple, pour se rappeler des personnes , je pense que je stocke une représentation d'eux avec:
-> leur physique, visage, ...
-> l'environnement dans lequel ils vivent (maison, boulot, enfants ...)
-> leur planning (incluant anniversaires et événements "importants" pour ces personnes : bébé en route, maison en cours d'achat, compétitions sportives, ...)

Je pense donc que "connaitre" une personne c'est déjà connaitre toutes ces informations..

Un exemple (ça faisait longtemps):

Si je rencontre une personne, je vais demander son nom prénom, j'aurais besoin de savoir si elle a des enfants, une conjointe, où il habite.....
En fait, à partir de ces informations, je construis une image fictive (comme un jpeg) pour pouvoir me rappeler de la personne.
Je mets la personne (sa photo) dans un environnement tout noir, ensuite, j'ajoute 2 enfants (du coup : quel age? pour imaginer leur taille, quel sexe ? pour y mettre des cheveux longs ou pas ...etc)
Les quettions de base me servent à construire une début de photo. Au final, ça peut rester la personne seule sur fond noir (mais là je me dis que je la connais pas bine quand même)

Ensuite, de proche en proche, je vais avoir besoin de savoir où la personne habite (pour positionner en France par exemple comme sur une carte) et puis savoir si ils habitent en appartement ou en maison, je colle une maison derrière..etc vous voyez le principe .
Attention, je ne pose pas forcément toutes les questions car la personne me donne aussi d'elle-même énormément d'infos dans la discussion sans le savoir, et j'enregistre tout ça sans m'en rendre compte.

Ma photo s'affine de plus en plus, une blouse blanche et un masque car il est chirurgien etc ...

A quoi ça sert ?
- déjà à enregistrer un maximum d'infos le mieux possible (pour moi), c'est un peu comme ça que je fonctionne je pense, c'est tout.
- ensuite il y a quand même des avantages "pratiques", je sais que je connais un médecin (avec les compétences et connaissance associées), un ingénieur en aéro.... Ça me sert aussi à imaginer les potentiels centre d’intérêt des ces personnes pour discuter sur des choses qui m’intéressent également (basiquement communiquer avec mon prochain au lieu de se regarder dans le blanc des yeux)
- quand on passe chez quelqu'un je sais que je ne suis pas loin d'une autre personne ... je sais que que je vais peut être croiser untel qui travaille pas loin d'où je vais aller manger (car son entreprise est en face du restaurant où je vais aller et qu'il n'est pas en vacances car il a des enfants scolarisés etc...)

Il y a donc pleins d'associations, de liens qui se font dans tous les sens entre toutes ces données spatio-temporelles (personnes, lieux, dates, liens de parentés...)

Je suis donc effectivement tenté de poser des questions qui peuvent être ressenties comme inquisitrices pour certains, non pas pour utiliser toutes ces données contre les gens mais juste pour construire tout mon modèle et l'enregistrer de façon structurée à ma pensée.

Maintenant, avec l’expérience, je sais me modérer et je sais enregistrer des images avec des zones d'ombres (même si c'est un peu frustrant des fois Smile ), ce n'est pas très grave.
De plus, plus tard si on a d'autres infos, on peut affiner l'image en la modifiant (j'avais imaginé un grand pavillon avec jardin, finalement c'est une maison de ville, pas grave, je change l'image)

Tout ça ne demande aucun effort, mes des réponses Smile

Ensuite si quelqu'un me dit tu connais untel ? => j'ai l'image sous les yeux, comparé avec la date actuelle, je me dis que ses enfants doivent être grands et que ça fait 1 an et demi que je les ai pas vus. voilà.

Ceux qui ne veulent pas répondre (grrr... Wink ) :
C'est marrant parce que j'ai remarqué avec quelques INTP et INFP que j'ai connu qu'ils veulent en général préserver une certaine intimité spatio-temporelle je dirais : il ne veulent pas répondre ce qu'ils ont fait le week-end dernier, avec qui ils étaient, combien de temps ils ont mis pour rentrer.... ils se bloquent, il sont l'impression d'un interrogatoire alors que des SFJ se diront il s’intéresse à moi.
Peut être qu'on a besoin d'une certaine intimité envers ce avec quoi on est justement pas à l'aise ? (toutes ces informations que je ne sais pas traiter efficacement, l'autre saura peut être les traiter mieux que moi et apprendre sur moi des choses que je ne connais pas, voire les utiliser contre moi finalement)

Dans l'autre sens, le SFJ a du mal avec les données psychiques et abstraites. Il verra d'un mauvais oeil le fait que quelqu'un lui demande ses valeurs, ses opinions, ses préférences, son ressenti.. il aura donc du mal avec des questions comme : qu'en penses-tu ? comment te sens-tu ? comment c'était ? t'as aimé quoi dans ta sortie ? l'ambiance était bonne ? (réponse, ben oui il y avait de la musique, des gens qui rigolaient, qui dansaient, il y avait de la bonne bouffe DONC l'ambiance était bonne, je pense que c'est différent de l'ambiance ressenti par un INFP)
Le SFJ aura donc l'impression que celui qui pose des questions de ce type va essayer de le manipuler (psychiquement) en retour et risque de se fermer un peu parce que pas très à l'aise avec toutes ces notions. Un ISFJ aura donc une certaine intimité psychique (dans son jardin secret, il y a SECRET dedans). Les psychologues sont d'ailleurs sans doute les pires manipulateurs pour un SFJ.

De ce que je comprends, les N ne fonctionnent pas pareils, j'imagine qu'ils associent les informations à des émotions, des liens abstraits basés sur je ne sais pas quoi, des ambiances, des ressentis, des logiques floues ? En fait, j'aimerais bien savoir.

Ok...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeJeu 11 Avr 2013, 13:28

lolilol


Dernière édition par zizania le Dim 21 Avr 2013, 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
LightenUp
Aucun rang assigné
LightenUp

Type : INT
Age : 26
Lieu : France
Emploi : Etudiant
Inscription : 27/03/2013
Messages : 514

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeJeu 11 Avr 2013, 23:30

C'est très instructif tout ça pig
Très récemment j'ai essayé d'entrer en contact avec une ISFJ, en profitant de lui demander le passer le test (dont j'étais quand même curieux du résultat) pour avoir une excuse pour lui parler.
Mais j'ai senti assez vite qu'elle était très gentille mais qu'elle avait l'air assez pressée que la conversation se termine. Vous pensez que je n'aurais pas dû lui parler du MBTI à l'origine ?
Remarque c'est peut-être dû au fait que les INTJ sont très sensibles aux signaux de rejet émis par les autres, ce qui est mon cas à 100% et ça me mène souvent aux limites de la paranoïa clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeVen 12 Avr 2013, 00:37

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  778471282


Dernière édition par zizania le Dim 21 Avr 2013, 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
Chase El Pacificator

Type : INFP
Age : 28
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3253

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeVen 12 Avr 2013, 11:57

@LightenUp a écrit:

Remarque c'est peut-être dû au fait que les INTJ sont très sensibles aux signaux de rejet émis par les autres, ce qui est mon cas à 100% et ça me mène souvent aux limites de la paranoïa clown

Plutôt INFP ça si tu veux mon avis Wink . Pour ton amie ISFJ, ouais elle a dû certainement prendre ça pour quelque chose d'étrange, c'est pas du tout dans ses normes à mon avis d'avoir un test de personnalité à faire en guise d'introduction à la conversation.

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linh
Pionnier
Linh

Age : 46
Lieu : Paris
Emploi : .
Inscription : 12/10/2011
Messages : 537

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeVen 12 Avr 2013, 16:30

Je pens que les ISFJ n'aiment pas ce genre de test car ils ont l'impression d'être mis à nu... qu'a partir de ce moment on va pouvoir lire en eux, rentrer dans leur tête et pénétre leur jardin secret... bref ils sont en général plutot mal à l'aise avec ce genre de chose. Ensuite ils penseront qu'il y a certainement une intention caché derriere cette manoeuvre et auront peur qu'on cherche à les manipuler.

_______________________________________
Au comble de la joie, pourquoi ce sentiment de solitude indicible ?
Isolée dans le tumulte, solitaire dans la foule,
Je ne peux changer le caractère que le Ciel m'a donné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LightenUp
Aucun rang assigné
LightenUp

Type : INT
Age : 26
Lieu : France
Emploi : Etudiant
Inscription : 27/03/2013
Messages : 514

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeVen 12 Avr 2013, 20:49

Zazinia, HongNguyet et Cephei --> Haha, c'est vrai qu'on se plaint des interrogatoires des ISFJ mais ceci doit être bien pire xD
C'est clair que j'aurais dû trouver autre chose et lui demander après, c'est très moyen pour établir une complicité. Le mieux c'aurait été de devenir ami avec elle et lui demander ça dans ce cadre. Tant pis, on en apprend tous les jours What a Face
Le plus souvent on réfléchit nos actions, on fait en sorte de calculer les choses pour que ça tombe juste, et on se rend compte qu'on a oublié de considérer tout un aspect de la question.
Vous avez des conseils pour essayer l'influencer dans le sens contraire ? pig

Cephei, je suis d'accord mais j'ai lu ça en cherchant un peu sur wikipedia donc ça doit être commun aux deux : )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Qui-Gon-Jinn
Aucun rang assigné
Qui-Gon-Jinn

Type : ISFJ 9w1 Sp/Sx
Age : 44
Lieu : Naboo
Emploi : Jedi
Inscription : 27/02/2013
Messages : 33

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeVen 12 Avr 2013, 22:07

Faire passer un test MBTI à une ISFJ à la première rencontre, je pense que c'est un peu maladroit en effet Smile .
C'est comme si elle te demandait de remplir un questionnaire administratif classique (état civil,diplômes, écoles fréquentées, habitudes alimentaires, activités, hobbies... pale ) pour te draguer Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LightenUp
Aucun rang assigné
LightenUp

Type : INT
Age : 26
Lieu : France
Emploi : Etudiant
Inscription : 27/03/2013
Messages : 514

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeVen 12 Avr 2013, 22:50

En fait on est dans la même classe mais on s'est jamais vraiment parlés, à l'origine ça me paraissait pas une si mauvaise idée pour certaines raisons, mais en prennant un peu de recul c'est vrai que c'était pas du tout le genre de chose qu'il aurait fallu faire. Mais je voulais savoir quand même x)
Et puis j'draguais pas aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Qui-Gon-Jinn
Aucun rang assigné
Qui-Gon-Jinn

Type : ISFJ 9w1 Sp/Sx
Age : 44
Lieu : Naboo
Emploi : Jedi
Inscription : 27/02/2013
Messages : 33

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeSam 13 Avr 2013, 11:37

HongNguyet a écrit:
Je pens que les ISFJ n'aiment pas ce genre de test car ils ont l'impression d'être mis à nu... qu'a partir de ce moment on va pouvoir lire en eux, rentrer dans leur tête et pénétre leur jardin secret... bref ils sont en général plutot mal à l'aise avec ce genre de chose. Ensuite ils penseront qu'il y a certainement une intention caché derrière cette manœuvre et auront peur qu'on cherche à les manipuler.

Oui c'est tout à fait ça.
Je pense que si elle fait ce genre de test un jour (ce qui est loin d'être sûr), elle le fera toute seule et je ne suis pas sûr qu'elle te le dise, car ça touche à son intimité.

Du coup, attention, car voulant connaitre son type (son fonctionnement en gros), elle risque de se méfier énormément : pensant que tu seras alors capable d'anticiper ses propres comportements (même avant elle), elle aura l'impression d'un certain pouvoir de ta part sur son psychisme, et penser que tu veux/peux la manipuler (donc réussir à obtenir des choses qu'elle ne veut pas à la base). Sous ce stress potentiel, elle va se fermer.

Elle préférera que tu lui parles de choses "plus légères" comme d'activités que tu aimes, ou de musique, tes gouts, tes passions (d'ailleurs j'ai remarqué que les N avaient tendance à s'intéresser plus aux passions et les S plus aux activités)... ou surtout de toi (là tu peux dire un peu ce que tu veux, ce que tu fais, même lui parler de ton type, de pourquoi tu t’intéresse à tout ça (même si ça risque de pas l’intéresser d'emblée).... tant que ça ne la touche pas elle .
N'essaie pas de lui demander son type ou même de lui faire comprendre que tu connais son type, il faut que son fonctionnement à elle reste indéterminable surtout, pour éviter qu'elle se sente en insécurité.

Il faut qu'elle arrive à mieux te cerner, et la plupart du temps , si tu parles de toi, peut être qu'elle voudra aussi te partager des infos pour que tu la connaisses mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LightenUp
Aucun rang assigné
LightenUp

Type : INT
Age : 26
Lieu : France
Emploi : Etudiant
Inscription : 27/03/2013
Messages : 514

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitimeDim 14 Avr 2013, 19:56

C'est dommage que les ISFJ soient aussi défensifs, on dirait que ça les rend presque inatteignables.
Du coup si je lui reparle et que cette fois ça colle vraiment à ce qu'elle attend d'un contact sain avec une autre personne, elle va se dire que c'est parce que l'ai analysée en fonction de son type et que je fais ce qu'elle trouve normal pour pouvoir avoir de l'influence sur elle :mindfuck:


Ca donne d'autant plus envie de faire attention et de mieux comprendre les gens avant d'essayer de leur parler v.V
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ? Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Les SFJs et leurs interrogatoires, mais pourquoi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Gardiens (SJ) :: ISFJ - Le Protecteur-