Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -42%
NVIDIA Passerelle multimédia SHIELD TV 2019
Voir le deal
124.99 €

Partagez
 

 Idéal = rejet de soi + source de souffrance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Isabellle
Aucun rang assigné
Isabellle

Type : 4 / INFP / Cancer asc Balance / Celte / Runneuse
Age : 42
Lieu : Paris
Emploi : Prof
Inscription : 23/07/2014
Messages : 80

Idéal = rejet de soi + source de souffrance ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Idéal = rejet de soi + source de souffrance ? Idéal = rejet de soi + source de souffrance ? - Page 2 Icon_minitimeSam 30 Aoû 2014, 22:56

Smile

Tu fais quoi comme métier si ce n'est pas indiscret?
Tu arrives à le gérer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etmaboveari.canalblog.com/
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
Chase El Pacificator

Type : INFP
Age : 28
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3253

Idéal = rejet de soi + source de souffrance ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Idéal = rejet de soi + source de souffrance ? Idéal = rejet de soi + source de souffrance ? - Page 2 Icon_minitimeSam 30 Aoû 2014, 23:27

@Isabellle a écrit:
Je crois qu'il faut pas méditer justement, mais agir, pour nous les idéalistes. Smile

Je pense aussi. Je pense qu'a un certain moment il est bon d'arrêter un peu le trop plein d'introspection, freiner cette machine qu'est le mental, et vivre. Vivre dans le sens de faire le plein d'expériences, se desensibiliser de l boucle introspection - rejet de la réalité tangible. Je dis pas qu'il faut abandonner son monde intérieur, mais chercher à le transcender pour le rendre réel. C'est le plus grand accomplissement qui soit, et c'est jouissif.

Après, à mon avis, la souffrance est nécessaire, car elle est un indicateur, une boussole qui indique que tu dois traverser le désert avant d'arriver à une oasis. Et que cette traversée te rendra plus fort. Si tu y arrives.

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélia
Aucun rang assigné


Type : INFP ?
Age : 41
Lieu : ...
Emploi : ...
Inscription : 28/06/2014
Messages : 53

Idéal = rejet de soi + source de souffrance ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Idéal = rejet de soi + source de souffrance ? Idéal = rejet de soi + source de souffrance ? - Page 2 Icon_minitimeLun 01 Sep 2014, 21:18

En tant qu'INFP 4 aile 5, ce sujet me parle énormément  Smile

Alors, pour raconter mon expérience si ça peut aider, j'ai passé à peu près 15 ans à essayer d'être toujours "plus" que ce que j'étais et à m'améliorer. D'ailleurs, les mots employés dans les autres messages me parlent énormément... C'est simple, dès que je voyais une personne qui avait un comportement que j'appréciais - ou qui était apprécié par les autres (ah l'envie...) je me comparais, me trouvais nulle, et il me fallait devenir "comme" cet autre. Je passais alors ensuite mon temps à m'observer, à m'analyser, à me forcer à me mettre dans des situations que je n'aimais pas pour développer ces fameuses capacités manquantes... Je passais aussi pas mal de temps à fantasmer la vie des autres...

Et ceci s'est également produit au niveau de mes passions, où je ne cessais de voir chez les autres ce que je n'avais pas et où j'étais persuadée qu'ils étaient tous, sans exception, meilleurs que moi. Du coup, je ne m'accordais que très difficilement le droit à l'erreur et le temps d'apprendre et d'expérimenter moi-même ce qui m'intéressait réellement, et je m'auto-bloquais par cette quête insatiable d'être toujours "autre" et ça me rendait extrêmement malheureuse... Surtout que lorsqu'on ne réalise rien de concret, on se sent encore plus incapable et frustré, et plus nulle que tous ceux qui osent faire quand même quelque chose en attendant...

Je suis sortie de ce cercle vicieux petit à petit, en me rendant compte des choses suivantes :

- le 4 s'envie lui-même (cette description de l'énnéagramme m'avait bien fait rire à l'époque mais en même temps c'est tellement vrai... en tout cas dans mon cas, mon idéal était ce vers quoi je tendais immanquablement.. et c'était flagrant, pour tout le monde, sauf pour moi !)
- me demander, lorsque je me prenais en flagrant délit d'envie de qualité d'autrui si réellement je souhaitais être à sa place, en comprenant que c'est un peu un pack la personnalité, avec qualités et défauts, forces et faiblesses, qui ne vont pas l'un sans l'autre
- comprendre que comme les autres j'avais moi-même quelque chose à apporter de singulier et comprendre qu'on est tous semblables et différents à la fois, que chaque témoignage de vie importe pour son unicité et sa valeur universelle
- réaliser que si je me forçais toujours à être quelqu'un d'autre, je n'allais jamais développé mon "moi"...
- accepter les compliments des autres, accepter que je sois douée pour certaines choses et profondément incompétente pour d'autres ! et se dire que ce n'est pas si grave, puisqu'une fois identifié un potentiel, on se dit qu'on peut toujours essayer d'en faire quelque chose... que c'est un peu le but, ou le jeu d'une vie

Tout ceci a fait que je me suis mise à chercher à être la plus authentique possible, à dire et à exprimer ce que je pensais, à me comporter comme je le sentais et à laisser tomber les masques pour expérimenter, voir ce que ça donnait auprès des autres et aussi ce que j'en retirais moi-même. Le résultat a été que petit à petit je me suis laissée de la place pour respirer et grandir, faire ce que j'aime en prenant réellement mon temps et en y apportant ce que j'ai à y apporter moi, et depuis ça va beaucoup mieux Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Idéal = rejet de soi + source de souffrance ? - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Idéal = rejet de soi + source de souffrance ? Idéal = rejet de soi + source de souffrance ? - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Idéal = rejet de soi + source de souffrance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFP - Le Guérisseur-