Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -30%
Maillot de Football de l’Équipe de France
Voir le deal
63 €

Partagez
 

 . (sujet : auxiliaires INFJ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
u1744
Invité
Anonymous


. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitimeSam 03 Sep 2016, 17:17

.


Dernière édition par La Chouette Masquée le Mar 15 Nov 2016, 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitimeSam 03 Sep 2016, 18:23

chouette a écrit:
Par exemple, si je vois quelqu'un espérer quelque chose alors que les probabilités que cela se réalise sont tellement faibles que son espoir est pour ainsi dire vain, j'ai envie de briser ses rêves et de lui dire un truc du style : "Mais nan, tu ne pourras jamais être chirurgien-neuro spécialisé dans les martiens ! Tu vois pas que t'as que des résultats pourris en maths-physique depuis toujours et que t'es un branleur !! Tu ne passeras même pas la première année de médecine !! Même si tu te mettais subitement à bosser et devenir bon dans les domaines dont tu as besoin pour accéder à ce métier, tu aurais accumulé trop de lacunes pour arriver à la cheville des autres, ceux qui bossent comme des fous et/ou sont naturellement doués pour ça ! Tu t'accroches à tes espoirs parce que ça t'aide à surmonter le présent mais tu fonces dans un mur, et tu vas avoir de gros problèmes si tu ne te trouves pas un plan plus sérieux et réaliste ! En plus tu t'évanouis quand tu te coupes avec une enveloppe. Réagis putain. ". J'ai envie de le lui dire pour son bien, pour l'aider... (Ça ferait pas INTJ comme attitude ?) Mais en vrai je fais semblant de croire en son rêve, par peur de le blesser et après je le regarde poursuivre des illusions, se prendre des murs, se croire incapable, et je m'en veux terriblement... J'aimerais souvent être moins gentille, moins conciliante et dire les choses avec franchise. Finalement, c'est souvent la meilleure façon d'aider les gens.
Donc oui, mon but de base est d'aider les autres, ce qui fait très Fe, mais c'est dans la manière de m'y prendre que je me torture mentalement.

Facepalm
Même si tu ne le dit pas, physiquement, dans ta gestuelle, tes expressions faciales, tu fera passer le message que tu souhaite cacher aux autres.

Bref, ton problème dépasse le cadre du MBTI, des fonctions.
Tu es trop subjective dans ton rapport au monde, et le monde n'a pas besoin de toi, au contraire.
Sans les autres tu n'est rien.



Revenir en haut Aller en bas
u1744
Invité
Anonymous


. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitimeSam 03 Sep 2016, 19:00

.


Dernière édition par La Chouette Masquée le Mar 15 Nov 2016, 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Phaedren
Usurpateur du Forum
Phaedren

Type : ISFP 4w3 Sp/Sx refoulé
Age : 33
Lieu : Bordeaux
Emploi : Jurisconsulte
Inscription : 01/06/2012
Messages : 1286

. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitimeSam 03 Sep 2016, 19:07

La Chouette Masquée a écrit:
Ce qui m'a dérangée, c'est déjà le fait que vous sautiez sur cette question alors qu'il ne s'agissait à la base que d'une ligne dans le sujet abordé. Je n'ai même pas écrit le mot "HP" en réfléchissant dessus en amont, ça m'est venu comme ça, je ne comptais pas en parler plus que ça... J'en ai parlé davantage car on m'a dit qu'il était inutile de considérer la question.

Personnellement je n'ai fait que prendre la discussion en cours de route, mais il est vrai que tu as déjà pu évoquer la question de la douance dans certains de tes posts, et que ton blog vient d'autant plus alimenter l'impression que tu te définis énormément à travers cette dernière (ce qui est naturel si tu n'as été testée que récemment). Je peux donc comprendre que les intervenants qui m'ont précédé aient soulevé cet aspect, qu'il serait mieux de mettre temporairement de côté si tu souhaites appréhender au mieux ta situation à l'aune du MBTI.

La Chouette Masquée a écrit:
Par "intensité" je n'entendais pas forcément intensité émotionnelle, intensité d'une douleur ou encore conscience d'intensité. Je parlais de vitesse de connexion neuronales (étroitement liée au QI), d'activations de zones cérébrales (qui ne concernent pas forcément les émotions et dont on n'a pas toujours conscience). Je crois que c'est là le nœud du malentendu (et j'en prends la responsabilité, je n'ai pas défini mes termes -j'ai pas assez écouté mes profs de fac...). Comme on vit avec le même cerveau depuis toujours, ce que le psy qualifie "d'intense" peut paraître juste normal pour soi. On réalise qu'il y a un problème s'il existe un décalage avec les autres, mais si comme tu dis l'éducation et l'environnement sont sains et le potentiel homogène, la personne peut ne rien réaliser de tout cela. C'est ainsi qu'on estime que des milliers de HP vivent heureux, sont bien adaptés et ne sauront jamais qu'ils sont HP (et ils s'en balec parce qu'ils sont bien comme ça). Pourtant, si tu mets la personne dans un scanner, on pourra constater que son cerveau chauffe des familles, qu'il utilise plus de zones cérébrales et avec plus d'énergie, etc. Et ça, c'est objectif, et c'est de ça que je parle depuis le début.

Il va de soi qu'en toute logique, il y aura une intensité moyenne supérieure chez un HP qu'un non-HP, mais considérée indépendamment de ses répercussions concrètes pour la personne concernée, elle présente un intérêt limité. C'est pourquoi nous parlions principalement des "symptômes" Smile. Ce que nous qualifions en tant que tels, ce sont les conséquences pratiques qui peuvent généralement caractériser les HP, et dans lesquelles les personnes peuvent ou non ou se retrouver. Qu'il s'agisse de la compréhension précoce, du fait de penser en permanence, de se poser des questions existentielles à un jeune âge, de se sentir en profond décalage avec le norme, de manifester très tôt une curiosité à toute épreuve, d'obtenir d'excellents résultats scolaires ou au contraire, d'avoir du mal à suivre les cours, TDAH etc.

C'est au regard de ces éléments que le MBTI peut être appréhendé indépendamment de la douance, et sur lesquels cette dernière étend traditionnellement son empire, alors que des non-HP peuvent tout autant sinon plus s'y retrouver que des HP "officiels". Les facteurs exogènes tels que l'environnement ou l'éducation joueront ainsi leur rôle dans la manière dont l'individu va ensuite ressentir ces "symptômes" et s'y identifier (en sachant que plus largement, ils influent directement sur la construction de son Moi). Surtout que les gens peuvent réussir de manière assez variable selon les divers indices des tests psychométriques, mesurant des champs d'intelligence différents corrélés à une activité cérébrale qui ne sera pas identique, ce qui est d'autant plus manifeste à la lumière du MBTI et le concept de fonctions cognitives. Un non-HP peut donc très bien montrer une activité cérébrale plus intense qu'un HP selon l'effort intellectuel considéré.

La Chouette Masquée a écrit:
Je ne voulais rien "prouver" en évoquant ma douance, ni remettre en question les problèmes de qui que ce soit. Pourtant j'ai vraiment l'impression que c'est ainsi que vous l'avez pris, que vous avez cru que je dénigrais votre caractère unique en me plaçant au-dessus (en vrai, j'ai plus un complexe d'infériorité qu'autre chose), et que vous vous êtes sentis obligés de m'attaquer sur ce point précis pour sauver votre ego. Et de mon côté, j'ai réagi de la même façon en me braquant au premier commentaire remettant en question l'utilité d'une remarque sur les HP. Tout ceci n'est rien qu'une guerre d'ego inutilement lassante et blessante.

Je n'osais pas vraiment soulevé cet aspect, car cela m'aurait paru particulièrement déplacé et inapproprié, mais j'ai l'impression que tu te sers indirectement de la douance pour te placer sur un piédestal ou te légitimer dans une situation exceptionnelle, ce qui à mon sens n'est guère forcément dans ton intérêt. Comme tu le dis toi-même, il semblerait que ce soit plutôt toi qui cherche à pallier un certain complexe d'infériorité, et je peux t'assurer qu'aucun d'entre nous n'avait l'intention de t'agresser (y compris Kys qui se montre trollesquement virulent à ton égard Neutre ), ou de se lancer dans une croisade d'ego.

Je me souviens que Chase avait un jour plaisanté sur la CB, en disant que pratiquement tous les membres de ce forum étaient HP. C'était bien évidemment une exagération sous forme de boutade, mais l'esprit de son propos n'en demeure pas moins fondé, et probablement véridique. C'est ce que nous essayions un peu de te faire comprendre lorsque nous parlions des intuitifs en général, et il y a fort à parier qu'ici, un nombre non-négligeable de membres sont aussi (T)HP (et ceux qui ne le sont pas doivent majoritairement dépasser 110 ou 120).

A moins de rencontrer des difficultés particulières ou d'être mû par une fatuité malsaine, la plupart d'entre nous ne voit aucun intérêt à se faire étiqueter HP en passant un test, payant qui plus est. Sans compter ceux qui n'adhèrent pas vraiment au concept, à l'instar de Sépia qui n'en a guère fait mystère dans son post (alors que la connaissant personnellement, je ne serais pas surpris qu'elle soit elle-même HP).

La Chouette Masquée a écrit:
Je pense qu'il faudrait organiser un suicide collectif international, avec au premier rang ces crétins de HP qui se croient plus décalés que tout le monde (alors qu'en réalité, seules leurs chevilles présentent des particularités inobservées ailleurs). Je pense qu'il serait possible de les achever en leur répétant qu'ils n'ont rien de spécial jusqu'à ce que leur ego se désintègre et entraîne une combustion spontanée de leur cerveau.

Voir son ego se désintégrer si l'on voyait sa douance se faire banaliser serait à mon sens la preuve d'une personnalité assez pauvre, se résumant à des étiquettes. Vouloir être spécial à tout prix me paraît aussi puéril, bien que tout le monde aspire à l'être dans une certaine mesure, ce qui est normal. Les HP ont justement un monde intérieur riche, qui ne saurait être réduit à cette catégorisation. A titre personnel, je suis probablement HP, et je trouverais ça ridicule de me limiter à ce seul aspect (je tends beaucoup plus à me définir à travers mes goûts et mes idées, par exemple). Je serais même particulièrement mal à l'aise et honteux à l'idée d'afficher sans retenue ma potentielle douance, à l'instar des beaufs étalant leurs succès sur FB, alors que tout le monde s'en fout xD.

La Chouette Masquée a écrit:
Je n'ai jamais appris à me servir de tout ce bazar : je me débrouille toute seule et comme je peux pour apprendre à piloter ce truc, à l'arrache. J'aurais aimée qu'on me dise plus tôt "et au fait t'es pas malade, c'est normal si blablabla", mais on ne me l'a pas dit et les dégâts sont constatés par les spécialistes.

Peut-être que nous te disons tout cela trop tard, mais c'est précisément ce dont nous voulons te faire prendre conscience. Tu n'es pas malade, ni seule. La souffrance que tu as vécue, nous ne la remettons pas en cause, et nous visualisons bien ce que tu as pu traverser, notamment lorsque l'on connaît suffisamment le MBTI et les caractéristiques inhérentes aux INF. Pour nous, tu es quelqu'un de normal, sans qu'il n'y ait la moindre intention de te rabaisser, mais plutôt celle de te montrer que nous sommes ici plus ou moins dans la même "famille", chacun vivant son propre cas particulier à sa manière Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eoliantine
Aucun rang assigné
Eoliantine

Type : INFJ
Age : 29
Lieu : Someplace good
Inscription : 27/05/2016
Messages : 41

. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitimeSam 03 Sep 2016, 19:11

Je n'ai pas tout lu parce qu'il y a un pavé et que je ne voulais pas m'éloigner de ta problématique principale.

Tout d'abord, tes sentiments ne sont pas une fatalité, et il ne faut pas chercher à les contrôler. Tu as le droit d'être en colère, triste, heureuse, joyeuse, étonnée, choquée etc... C'est normal. Là où ça l'est un peu moins c'est quand ces sentiments prennent trop de place, envahissent au point de s'en étouffer. Je pense que tu as besoin de prendre un peu de recul vis-à-vis de ce que tu ressens, en l'analysant par exemple comme si c'était une autre personne que ça touchait et pas toi. Ce n'est pas forcément évident, mais passer de l’extrême "je ressens trop" à "je ne veux plus rien ressentir" n'est bon pour personne Wink

Ensuite, la boucle Ni - Ti est tournée vers l'interne, c'est uniquement ce qu'il se passe en nous, pour nous, ce n'est pas tourné vers l'extérieur. Or pour que le "je" existe, il faut un "tu" à côté ce qui permet de te différencier des autres. Après je pense mais c'est uniquement une perception personnelle, que l'INFJ a envie d'apporter beaucoup aux autres sans savoir parfois comment s'y prendre ou comment faire. Alors en mode Ni - Ti, il se dit qu'il va avancer dans son coin pour montrer sa valeur aux autres et c'est un cercle vicieux qui s'enclenche et ça tourne en rond. Sauf que ça ne peut pas boucler indéfiniment ainsi parce que quelque part, c'est humain d'avoir besoin des autres (pour se sentir entouré, soutenu, aimé etc...)

Cela reste mon analyse/ma perception, mais je pense que tu attaches aussi beaucoup d'importance dans le regard de l'autre en fin de compte. (et je pense que c'est une conséquence du harcèlement subi et pour lequel il reste encore des traces aujourd'hui...) et que le refuge dans la connaissance a permis de puiser temporairement des forces pour surmonter tout ça. Des problèmes, des emmerdes, personne ne peut s'en débarrasser quand ils se présentent. Quand c'est pas les potes, c'est le taff, quand ce n'est pas taff c'est encore autre chose etc... l'essentiel c'est de savoir leur faire face sans les laisser t'atteindre émotionnellement. Parfois ça fait mal, mais là encore on en tire des apprentissages, on en sort grandi.

Enfin, l'équilibre avec Fe, c'est à toi de le trouver, en fonction de tes valeurs personnelles. Tu peux faire plaisir, être utile sans attendre quoi que ce soit en retour, encore faut-il que ça te fasse plaisir de le faire.
Tu ressens des choses : fais-en une force plutôt qu'une malédiction ! (finalement c'est mécanique, on peut tourner le positif en négatif et le négatif en positif, et ce n'est qu'une question de perception). Tu es ce que tu es, et ça faut l'accepter comme on accepte les autres tels qu'ils sont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u1744
Invité
Anonymous


. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitimeSam 03 Sep 2016, 19:45

.


Dernière édition par La Chouette Masquée le Mar 15 Nov 2016, 17:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jicky
Aucun rang assigné
Jicky

Type : INFJ
Age : 31
Lieu : Paris
Inscription : 17/08/2016
Messages : 106

. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitimeSam 03 Sep 2016, 19:46

La Chouette Masquée a écrit:
Vous utilisateurs de Fe (et tous ceux qui veulent parler, hein), comment vous y prenez-vous pour trouver un équilibre entre le respect de vos limites et votre envie d’être utile, de faire plaisir ? Comment être en paix avec soi-même en ayant une telle conscience des émotions ambiantes ? En quoi Fe (dans le trajet Fe vers Ni : l’inverse, comme vous pouvez le constater à la longueur de ce topic, je crois que j'ai saisi xD) relève du jugement plutôt que de la perception ?

Merci à vous !

Je vais directement répondre à la dernière partie, parce que le reste a déjà été suffisamment décortiqué par tous ici. Je n'ai pas non plus envie d'en rajouter dans l'effet de claustrophobie qui peut être ressenti à la lecture des diverses réponses qui te sont données. Si elles n'en sont pas moins justes, pour la plupart, d'autres gratuites amplifient mécaniquement le phénomène (cela dit, vu la lassitude de certains membres, c'est tout autant compréhensible).

Je ne crois pas que les concepts puissent t'aider pour ce que tu décris. Par concepts, j'entends les modèles comme le MBTI, ou encore la douance, quel que ce soit le crédit qu'on lui accorde de façon générale. Je ne remets pas en cause tes capacités, ou ton vécu. Si le MBTI, les fonctions peuvent te permettre de mettre des mots sur des évènements ou des objets qui te concernent directement, ils ne te donneront pas les clés pour aller au-delà dans le passage à l'action. Ils ne t'aideront pas plus à plonger dans ce qui te tracasse réellement, d'autant plus que la frontière entre explication et justification est assez ténue dès lors qu'on en vient à passer tout ce qui se rattache à notre personne au prisme des fonctions.

Plutôt que de procéder par le comment, il serait peut-être utile de commencer par le pourquoi, sans utiliser encore une fois des systèmes externes et conceptuels, là où il en est le ressort de ta propre individualité. Pourquoi as-tu si conscience des "émotions ambiantes" ? Qu'est-ce qui te tracasse au juste, véritablement ? A quoi t'exposes-tu qui fait que ton trouble est si grand pour venir poser des questions ici ? Pourquoi veux-tu faire plaisir aux autres ? Est-ce un besoin impérieux, y a-t-il un intérêt quelconque qui se niche derrière ? Qu'est-ce qui t'empêche finalement d'imposer tes limites, hormis le fait de proclamer sans nécessairement le dire que tu es Fe, HP ou autre chose ?

Tu peux te braquer, et c'est compréhensible d'une certaine façon, comme l'explique très bien @Phaedren. Cela dit, les problèmes ne sont solvables que si tu remets en cause les postulats au-delà desquels ils commencent à coincer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eoliantine
Aucun rang assigné
Eoliantine

Type : INFJ
Age : 29
Lieu : Someplace good
Inscription : 27/05/2016
Messages : 41

. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitimeSam 03 Sep 2016, 20:26

Tu n'y arriveras pas en un jour c'est une certitude. Prends le temps de bâtir solide, pierre par pierre. Fixe-toi des objectifs, des priorités : qu'est ce qu'il faut régler en premier, puis en second etc... et revoir ses objectifs à la baisse pour finalement voir que même si on avance doucement, on avance quand même. Si tu sens que tu perds le fil, que tu vires en extrême, c'est que ton esprit n'est pas "clair" pour faire l'analyse à ce moment là. Souvent c'est parce que le corps est épuisé: perso quand ça m'arrive, je reviens aux basiques : repos, prendre soin de soi (bain chaud, musique, bon repas etc..). Des fois laisser la réflexion mûrir une nuit ou deux apporte des éléments auxquels on n'aurait pas penser sur le coup. Parfois on voudrait trouver une solution tout de suite, mais des fois on ne l'a pas et faut accepter de laisser tomber sur le moment pour ensuite la trouver plus tard.

Le harcèlement t'a façonné d'une certaine manière, ce n'est ni mal ni bien, c'est comme ça. Cela fait partie du passé et les harceleurs ne peuvent plus t'atteindre. Si tu as besoin d'une revanche, rien ne t'empêche par la suite de faire de la prévention face à des jeunes qui le vivent et leur donner les armes que toi tu n'avais pas l'époque. Ou tout autre chose qui puisse te faire accepter ce vécu.
Tu es libre de suivre l'opinion d'autrui comme de dire que tu assumes parfaitement être ce que tu es. On l'oublie souvent, mais tu vis pour toi avant tout, les autres ne vivent pas dans ton corps et ton esprit. Rien ne t'empêche de leur demander conseil, mais tu es ton propre arbitre, ta propre pensée, et il faut que tu fasses tes choix en fonction des valeurs qui te sont propres (et parfois cela implique être à contresens de la généralité... osef on n'est pas né unique pour faire plante verte à la seule satisfaction d'autrui Razz)

Force, faiblesse, au fond comme je disais c'est une question de perception. Suivant l'humeur, l'état d'esprit, le taux de fatigue, et tout autre facteur influent, notre opinion sur nous-même peut évoluer en fonction du moment. C'est pour ça que je te dis, si tu es en phase down en ce moment, reviens aux bases, à savoir prendre soin de toi, te reposer/chouchouter, et faire des activités quand tu peux qui te fassent oublier cette phase down (appeler une amie pour déconner de tout de rien, dessiner, faire du sport, sortir même si on n'en a pas spécialement envie etc...).
C'est assez N au fond de vouloir tout régler via les idées, l'analyse tout ça, si bien qu'on en oublie presque qu'on a un corps qui nous tient debout tous les jours Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u1744
Invité
Anonymous


. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitimeSam 03 Sep 2016, 21:03

.


Dernière édition par La Chouette Masquée le Mar 15 Nov 2016, 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jicky
Aucun rang assigné
Jicky

Type : INFJ
Age : 31
Lieu : Paris
Inscription : 17/08/2016
Messages : 106

. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitimeSam 03 Sep 2016, 23:00

La Chouette Masquée a écrit:
Citation :

Pourquoi as-tu si conscience des "émotions ambiantes" ?

Parce que je suis hypersensible. Concrètement, ça signifie que je possède beaucoup neurones-miroir et que mon amygdale cérébrale réagit rapidement et fort. Les messages chimiques que je reçois lorsque je suis face à autrui exprimant une émotion, de quelque manière que ce soit, sont donc vécus comme envahissants, comme une conscience excessive de ces émotions ambiantes. Quand j'en suis tellement submergée que cela entrave mes autres facultés, telle que celle de me concentrer, mon corps réagit de la même façon que face à un danger. Il enclenche le processus de combat ou fuite, et ce alors qu'il n'existe pas de menace tangible : autrement dit, je subis une crise d'angoisse.

Merci pour tes explications. Beaucoup de personnes ici ont une sensibilité qui est relativement exacerbée. Le processus que tu décris est clair, mais il se déclenche forcément dans des situations précises. Tu parles des émotions des autres que tu perçois, c'est donc que l'autre est en partie ou en totalité à l'origine de tes crises d'angoisse. Est-ce que tu ne pourrais pas tout simplement te retirer temporairement dès que tu sens l'orage venir, s'il est systématique, mais aussi inutile ? Par là, j'entends qu'il est parfois simple de se laisser aller, quoi que puissent en dire les autres. Cela peut te faire du bien, et, peut-être qu'à force de retenir, c'est l'idée, l'image même que tu as de la crise d'angoisse qui créé l'évènement à venir, dans un processus d'anticipation autoréalisatrice. Est-ce qu'il y a des mots, des postures, des attitudes qui génèrent le plus souvent ce mécanisme ? Si oui, identifie-les. Si c'est lié à certaines personnes, malgré toute l'affection que tu leur portes, et si selon toute apparence la réciproque est vraie, n'hésite pas à suivre ton propre intérêt, comme tu le fais lors d'autres situations : éloigne-toi, un moment, plus longtemps si c'est nécessaire. Tu peux aussi choisir d'en discuter si l'occasion est propice, à la fois en face, mais aussi à ton propre niveau.

La Chouette Masquée a écrit:
Citation :
Qu'est-ce qui te tracasse au juste, véritablement ?

Je ne sais pas vraiment... Je sais que je souffre de quelque chose, d'un vide, mais j'ai beaucoup de mal à l'identifier. J'essaye de le combler grâce à des modèles, des connaissances me permettant d'expliquer le monde -et par extension moi-même- mais dans le fond je constate que ça ne suffit pas et cela m'effraie.

C'est justement ici, et j'insiste par rapport à ce que d'autres ont fait sur le point que le fait de te rattacher au système des HP et de la douance ne te suffira pas. C'est tout autant valable pour le MBTI, à vrai dire. Surtout si ton fonctionnement cognitif fait que tu as besoin d'obtenir des réponses à tes questions : au bout d'un moment, de mois, ou d'années, la frustration risque de te gagner progressivement jusqu'à ce que tu ne puisses plus penser à autre chose, hormis dans de courts intervalles. Et, à partir de là, le processus que tu décris plus haut s'enclencherait à nouveau.

Finalement, douance, MBTI, peuvent être des portes d'entrée vers d'autres systèmes plus complexes. Il n'y en a pas un qui soit meilleur que l'autre, c'est à toi de trouver le tien. J'enfonce beaucoup de portes, mais il y a peut-être des livres, ou des films qui peuvent t'aider. Parfois, le relativisme s'obtient non pas en comparant sa situation à celle des autres (savoir que la sienne est moins pire est rassérénant dans un premier temps, mais ne suffit plus dans un second) mais en essayant de comprendre ce que des individus qui se sont à un moment donné de leur vie inscrits dans le même schéma en ont retiré, et par quelle, ou quelles voie-s de sortie. Pour ce que tu exposes ici, si tu es déterminée, en vrac, quelques œuvres, livres qui sont susceptibles de t'aiguiller.

Spoiler:
 


La Chouette Masquée a écrit:
Citation :
A quoi t'exposes-tu qui fait que ton trouble est si grand pour venir poser des questions ici ?
Je m'expose au manque de repère, à l'absence de réponses. Et même de questions ! Questions que tu viens de me proposer et qui m'éclairent énormément. J'ai envie de comprendre ce qui m'arrive, comment je fonctionne et pourquoi tout cela. En écrivant ici, je ne savais pas trop où j'allais vraiment : je sentais juste qu'il fallait que je le fasse, et que le reste viendrait en cours de route, en "déroulant" un truc innommable et dérangeant. J'ai balancé ici un gros nœud et je me sers de vos réactions pour le démêler petit à petit.

N'hésite pas à tenir des journaux, des carnets. Par écrit, qui te fassent lâcher internet, blog, et qui surtout ne s'adressent qu'à toi, sur de multiples sujets. Pas forcément pour constater ta progression, mais aussi pour pouvoir rassembler tes pensées et tes conclusions sans partir dans tous les sens.
  

La Chouette Masquée a écrit:
Citation :
Pourquoi veux-tu faire plaisir aux autres ? Est-ce un besoin impérieux, y a-t-il un intérêt quelconque qui se niche derrière ?

Bien sûr qu'il y a un intérêt : parce que voir les autres heureux me rend heureuse aussi. Je suppose que si j'étais insensible au bonheur des autres, je ne prendrais pas la peine d'y contribuer. J'agis purement par intérêt, même si j'aime à faire croire aux autres et à moi-même qu'il s'agit d'une qualité morale. Même lorsque j'aide quelqu'un d'une manière qui paraît désintéressée, c'est pour me sentir supérieure aux personnes qui n'aident jamais et que la bonne conscience ambiante fustige. Peut-être aussi pour paraître plus forte que je ne le suis vraiment. En tout cas, aider autrui fait partie des choses qui m'apportent bien-être et épanouissement : j'en ai réellement besoin.

Je reformule ici ce que j'ai déjà indiqué auparavant, mais pense à faire la part des choses entre tes besoins qui consistent à aider les autres, et les besoins qui te concernent uniquement toi, ta personne, indépendamment des autres. Est-ce que tu as déjà songé à faire partie d'associations, sans que ça n'ait un lien forcé avec la douance ? Par la même occasion, ça te permettrait d'expérimenter de nouvelles choses.   

La Chouette Masquée a écrit:
Citation :
Qu'est-ce qui t'empêche finalement d'imposer tes limites, hormis le fait de proclamer sans nécessairement le dire que tu es Fe, HP ou autre chose ?

La peur du conflit associée à mon hypersensibilité. Je ne sais pas gérer les conflits dans ma tête : ils me bouleversent profondément et j'ai l'illusion que la colère des autres est éternelle. Autrement dit, si quelqu'un se fâche contre moi, je repenserai toujours à cette colère en le revoyant et je considérerai qu'à tout moment elle pourra à nouveau m'exploser à la tronche. Pour éviter de vivre cela, je n'ose pas prendre le moindre risque de frustrer les autres. Et ayant l'impression tenace d'être un poids, d'avoir une existence fondamentalement dérangeante (puisqu'on me l'a répété toute ma vie et qu'on me le sous-entend parfois encore au sein de ma propre famille), je considère que défendre mon existence, mon bonheur, mes limites est offensant en soi pour les gens. J'alterne donc entre une attitude d'effacement exagéré et des instants ras-le-bol de crises identitaires où je veux absolument que tout le monde me reconnaisse sur tous les plans, un peu comme ce topic (et carrément comme mon blog, même si j'en profite au passage pour aider les autres qui vivent une expérience similaire -toujours parce que j'aime ça, aider les gens). Toujours un extrême ou l'autre.

Le problème, c'est qu'en te brimant face à ce que tu considères comme une forme d'autorité, ta famille en particulier, tu te déverses inconditionnellement ailleurs : là où tu as besoin de tempérer, de faire dans la demi-mesure, tu te retrouves d'un côté du tout, et de l'autre du rien, hormis une certaine frustration qui s'accumule. Opérer un rééquilibrage aurait tout à te faire gagner. Peu importe l'offense, tu pourras y penser par la suite, quand tu seras un peu mieux armée pour pouvoir y faire face.

Avant de m'arrêter, je rajouterai quelques conseils d'ordre pratique. Limite les expositions aux autres qui te semblent d'emblée superflues, peu importe ce qu'en disent les conventions sociales, et ce dès que possible. Ce n'est pas une question de fuite, mais de te ménager un petit peu. Même si tu es N, IN, Se last, peu importe : oublie momentanément ces catégories, dédies-toi des cases horaires où tu peux avoir des pratiques manuelles, sportives qui te feront déplacer ta concentration en la diffusant ailleurs. Si tu sens une crise d'angoisse venir, isole-toi : sors, marche, fais quelques pompes, soumets ta respiration à d'autres impératifs. Et enfin, je ne le répèterai jamais assez, mais fais fi des autres quand tu te sens dans une situation compliquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u1744
Invité
Anonymous


. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitimeDim 04 Sep 2016, 11:46

.


Dernière édition par La Chouette Masquée le Mar 15 Nov 2016, 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mamy Mougeot
Aucun rang assigné
Mamy Mougeot

Type : INTP d'obédience crustacée
Age : 39
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 1113

. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitimeDim 04 Sep 2016, 12:32

La Chouette Masquée a écrit:
Je pense que là est le paradoxe d'être INFJ et ennéatype 5 : on ne sait pas trop où mettre Fe.
J'ai trouvé très intéressante l'approche "intégrale" de Pat Wyman, sur l'interaction entre l'ennéa, le MBTI et les blessures de l'enfance (autre piste à investiguer, au cas où). Grosso modo, à propos des types MBTI et ennéa, elle distingue les profils *convergents* (dont les fonctions cognitives vont dans le sens de l'ennéatype) et *divergents* (dont les fonctions cognitives vont à contresens de l'ennéatype, comme c'est le cas avec un Fe-aux ou un Ne-dom le profil-type habituel du 5 étant plutôt ISTJ). C'est là que des frictions peuvent intervenir quand on est dans l'ego, mais (à mon avis) c'est aussi de là que peuvent surgir de belles opportunités de détachement de l'ego Cyclope:

La Chouette Masquée a écrit:
J'entends bien, en fait j'associais le fait d'être 5 avec Ni et Ti.
En fait, le [insérez ici des fonctions cognitives] serait la modalité de mise en place du mécanisme égotique du [insérez ici l'ennéatype]. On peut avoir tendance à les superposer dans son expérience personnelle, il ne faut pas oublier que chaque combinaison donne une coloration particulière à laquelle on s'identifie plus ou moins. C'était donc juste pour préciser  What a Face

La Chouette Masquée a écrit:
Parfois je suis en mode "Amenez-moi vos pauvres !!!" (*bras grands ouverts*) et je veux aider la terre entière, parfois Fe va se planquer dans l'ombre et mord quiconque l'approche de trop près xD Tout dépend de mon niveau d'énergie...
Oui, il est parfois rude ton Fe (je pense aussi au dernier paragraphe de ton message, et pourtant je suis Fe-ter Wink )
A propos de niveau d'énergie, je ne sais pas si c'est de l'énergie à rapprocher de la problématique du 5. Ce n'est en tous cas pas mon impression à la lecture de ton exemple.

Si jamais tu penses revoir ton ennéatype, on peut en reparler ailleurs (ou en MP), mais certains passages de tes messages me font du pied, notamment ici:
Spoiler:
 

Je ne trouve pas toujours la bonne formulation (en lisant les interventions des autres INFJ sur ce fil, je vois qu'on a un focus complètement différent, mes messages peuvent paraitre froids, analytiques et utilitaristes), mais je me dis que si tu es vraiment en recherche de toi-même, ce serait dommage de passer à côté Alien 2

Sur ce, bon voyage à toi si on ne se reparle pas d'ici là, enjoy Speed

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




. (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: . (sujet : auxiliaires INFJ) . (sujet : auxiliaires INFJ) - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

. (sujet : auxiliaires INFJ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFJ - Le Conseiller-