Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 . (sujet : ego 5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
u1744
Invité
avatar


Message(#) Sujet: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 11:40

.


Dernière édition par La Chouette Masquée le Mar 15 Nov 2016, 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Auruo
El Senor de ces Dames
avatar

Type : NiFe TeSe
Age : 31
Lieu : Notre peuple vaincra !
Inscription : 07/01/2015
Messages : 654

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 12:10

Tu as pas eu le temps de développer ton Se ou très partiellement.
C'est une énorme frustration de pas pouvoir s'inscrire dans le présent et de pas pouvoir s'adapter en sortant de sa bulle.

Essaye de te sentir bien, connecte toi à tes émotions et essaye de les retranscrire que ce soit par des mots par une communication non verbale vers les autres.

Avant un combat, essaye de sentir le sol sous tes pieds, essaye de t'y inscrire en quittant le monde des idées et de sentir comme si cette terre t'appartenais, comme si tu t'enracinais dedans.
C'est pas naturel chez toi de type 5, de toi INFJ, vois le sous l'angle du développement personnelle, va le chercher comme un but intellectuel : celui d'être plus dans la spontanéité, dans le lâcher prise et dans l'automatisme de mouvement que tu as appris et répété.

Utilise toutes les intentions que tu a été cherché au fond de toi même pour les faire jaillir par un cri ...

C'est effectivement un exercice très intéressant que tu as à fournir actuellement.
Je comprends ton mécontentement de pas y arriver tout de suite comme les autres et de chercher à te dévaloriser constamment.
Chacun à son chemin, utilise tes points forts que tu as su développer pour le faire à ta manière, les émotions que tu absorbe, le climat de la salle, les relations avec les autres participants ... influencent également.

Accepte toi tel que tu es sur le moment, vois tout cella comme étant un combat contre toi même qui t’inhibe, sauf qu'au lieu d'utiliser ton mécontentement contre toi utilise ta force vers les autres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanferrat86.skyrock.com/?from=reco_blog
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I… #JeSuisPossible
Age : 29
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 797

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 15:21

Lachouettemasquée a écrit:

Auriez-vous des conseils pour gérer cet ego ? Comment accepter d’avoir des difficultés techniques que les autres n’ont pas, ou dépassent plus facilement ? Comment accepter de ne pas savoir, de ne pas maîtriser, accepter la sensation de faiblesse, de détresse qui se présente au moment où tout s'arrête pour soi, tandis que tout semble continuer pour le reste du monde ?

Je voudrais répondre à ça car je dois gérer le centre mental et j'ai eu une expérience des arts martiaux assez voisine, quoique moins intense que ce que tu décris. En fait, je ne pratiquais pas de taekwondo mais de l'aïkido, ce qui ne change rien pour les problématiques que tu décris.

Ma problématique était moins sur l'émotion mais j'avais tendance à "mentaliser" mes mouvements, à les calculer, ce qui me ralentissait non seulement dans la reproduction des mouvements enseignés par notre Sensei mais aussi dans mon apprentissage général par rapport à d'autres (pas tous certes). Et même après deux ans de pratique il m'arrivait encore de faire de la m..rde  oups sur certains mouvements communs pour d'autres.
Si tu es concentrée à ce point sur la progression des autres, une première chose que tu peux faire est d'ailleurs de te dire que si les gens autour de toi semblent s'en sortir mieux, d'autres ne s'en sortiraient (ou ne s'en sortent, si c'est observable) pas forcément aussi bien que toi. J'ai plus d'une fois pratiqué avec des novices ou bien avec même des anciens assez rigides dans leurs mouvements, qui avaient un niveau pas aussi bon que le reste. Je ne sais pas quelle culture est valorisée en taekwondo, mais dans les cours d'aïkido on tend à faire en sorte que tout le monde ait l'occasion à un moment donné de pratiquer avec tout le monde. Cela dépend aussi de l'exercice en question. Les miens étaient divisées en deux parties, la première heure basée sur des anciens pratiquant avec des nouveaux, puis la suivante chaque groupe de son coté pour progresser sur ce qu'ils maitrisaient déjà. C'est un bon moyen d'apprendre les uns des autres car si les novices peuvent ainsi bénéficier d'une sorte d'enseignant personnel lors d'une partie du cours, les anciens peuvent aussi progresser sur le plan de la transmission tout en ayant une idée de leur propre progression grâce au contraste de niveau.

Bon, maintenant je vais reprendre tes questions unes par unes.

Lachouettemasquée a écrit:

Auriez-vous des conseils pour gérer cet ego ? Comment accepter d’avoir des difficultés techniques que les autres n’ont pas, ou dépassent plus facilement ?
ça, vu que ça concerne ton rapport aux autres, je te réfèrerait à ce qui est dit plus haut. Pour ma part, je crois que je m'en suis pas mal sorti en faisant tout simplement abstraction de ce qu'il m'entoure durant la pratique ... bon hélas comme ça peut être aussi pas mal dans ma nature ça m'arrivait aussi de temps à autres pendant l'explication des mouvements et là on est d'accord c'est plus embêtant.  Lol
Mais simplement durant la pratique de l'exercice, ne te concentre pas sur les autres, à part sur un bon pratiquant pour voir comment il effectue ses mouvements et les reproduire si tu n'en a pas vu assez.

Lachouettemasquée a écrit:
Comment accepter de ne pas savoir, de ne pas maîtriser,
Après quoi, garde une attitude calme, un minimum d'invitation à l'égard de ton partenaire... adversaire  oups (c'était presque cordial chez moi). Et surtout, beaucoup d'humour. Je ne sais pas si l'humour est encouragé dans tes cours de taekwondo. En aïkido cela semble dépendre assez du type de cours et de Sensei : les cours traditionnels sont généralement plus codifiés, reproduisant plus le déroulement d'un cours tel que pratiqué au Japon, plus sérieux mais parfois aussi plus fréquenté quitte à se sentir un peu entassés (pas top pour un introverti). Les autres cours ont une ambiance plus détendue, le Sensei n'hésitant pas à blaguer au milieux d'un exercice, et rappelant que l'on est pas en train de postuler pour l'armée impériale.  Lol
Bref, soit exigeante et fixe toi des objectifs si tu veux, mais soit indulgente avec toi même lorsque tu échoues. Sert toi de ton analyticité pour déceler où ça cloche lorsque tu n'es pas en proie à la panique, et tempère l'anxiété en relâchant ton émotivité grâce à l'humour. Mais encore une fois ça dépend du cadre qui est celui de ton cours. Pour ma part si l'ambiance est très sérieuse je peux me garder de toute expressivité montrant mon indulgence , mais c'est mon coté 6 ou 9. En temps normal je pense que vu de l'extérieure j'ai même tendance à manifester de la retenue, comme de la concentration pour ne pas justement être affecté par ce qui m'entoure.

Lachouettemasquée a écrit:
accepter la sensation de faiblesse, de détresse qui se présente au moment où tout s'arrête pour soi, tandis que tout semble continuer pour le reste du monde ?
Je pense que cette sensation peut être réduite dans sa fréquence, peut-être pas supprimée complètement, mais réduite à une occurrence occasionnelle.
Me sentir plus faible que les autres après un cours m'est arrivé plus d'une fois. Je pense que cela soulève un réel désir de se perfectionner, d'être aussi bon sinon meilleur que les autres. Pour le coup, j'ai décidé de répéter tous les exercices de novices au début des cours pendant deux ans alors que j'aurais pu aller avec les anciens la seconde année. Cela ma permis de perfectionner les bases, de développer une aisance parfois surprenante dans les roulades, les réceptions, mais aussi les sortes de katas que l'on nous faisait pratiquer ("kata" n'est pas le mot adéquat, mais je suis sûr que les gens ne connaissant pas le milieu se représentent mieux les choses ainsi). Ces "katas" peuvent être pratiquer chez soi également. Or c'est durant ces moments que j'aurais tendance à vraiment rendre mes mouvements plus fluides, moins pensés. Passer d'une "mentalisation" à un quasi-instinct est la clef contre la lenteur. Ca doit devenir une habitude au lieu d'une réflexion. Mais comme tu sembles t'appuyer sur une aile émotionnelle, tu peux par exemple associer à tels types de mouvements durant ton processus de "mentalisation" des repères esthétiques (sortant de l'ordinaire) devenant ton environnement. Comme une sorte de contemplation instantanée si tu vois ce que je veux dire. Avec du temps et de la pratique, cette contemplation deviendrait tout autant une habitude que les mouvements. Elle les embellirait à travers des repères qui te conviennent et te distrairaient de la concentration sur les autres, tout en t'aidant à ironiser en cas d'échec (puisque tu peux intégrer à cette contemplation des mécanismes de défense transformant l'échec en aberration).

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phaedren
Usurpateur du Forum
avatar

Type : ISFP 4w3 Sp/Sx refoulé
Age : 29
Lieu : Bordeaux
Emploi : Jurisconsulte
Inscription : 01/06/2012
Messages : 1287

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 17:13

La Chouette Masquée a écrit:
J’en suis actuellement à ma 5e année, ceinture noire (de club, non pas de fédération) ce qui commence à faire déjà pas mal si on y réfléchit. Pourtant, je nage dans le syndrome de l’imposteur : je me sens incompétente et j’ai l’impression de ne pas mériter mon grade actuel, malgré ce qu’en juge le professeur.

C'est normal. Sans vouloir offenser quiconque, la seule ceinture noire ne veut rien dire, je dirais même que c'est juste la base de la base. Même les dans ne veulent pas dire grand chose d'ailleurs, j'ai vu des nuls qui se voyaient octroyer des grades supérieurs, que ce soit en France, en Chine ou au Japon. Du coup, tu mérites probablement ton grade actuel, et tu as raison de te sentir "incompétente", c'est juste qu'il existe une mystique de la ceinture noire ou un matraquage symbolique de ce qu'elle renvoie, mais le niveau qu'elle reflète est en réalité basique, c'est le point de départ du réel apprentissage. De plus, dans tous les domaines, il est fréquent de se sentir peu qualifié au regard des compétences que l'on est censé avoir, par exemple à la sortie des études avant de rentrer dans le monde du travail.

La Chouette Masquée a écrit:
Ah, et oui : je n’arrive pas à crier en frappant ou en changeant de garde (ou alors très faiblement, à peine plus qu’un raclement de gorge), alors que c’est censé être un automatisme. J’ai déjà réussi à crier en m’entraînant dans la forêt avec un seul témoin, pour veiller à ma sécurité. Car je ne peux le faire que dans un état d’extrême fragilité émotionnelle, ou ma rage remonte d’elle-même à la surface. Sûrement pas comme une fleur au milieu d’une foule. Ma gorge est toute serrée et j’ai la sensation que laisser s’échapper quelque chose me remettrait dans cet état de vulnérabilité insupportable.

Le Kihap (il me semble qu'on l'appelle comme ça en Taekwondo) n'est pas indispensable. Si tu n'arrives pas à crier, ce n'est grave du tout, c'est censé être libérateur, appuyer la volonté de l'agir, mais si chez toi ce n'est absolument pas naturel voire problématique, tu devrais juste l'ignorer. Dans la plupart des cas, c'est de toute façon plus folklorique qu'autre chose, et j'ai l'impression que beaucoup de pratiquants dans divers arts-martiaux ne s'y adonnent que par réflexe ou se montrer pseudo-intimidants.

La Chouette Masquée a écrit:
Malgré tout, j’ai appris à gérer mon stress de mieux en mieux sur les combats (j’ai encore l’air d’être au bout de ma vie, mais au moins je donne des coups et je ne finis pas en hyperventilation dans le couloir) et je suis parvenue à apprendre trois blocages et deux poomse en travaillant seule chez moi, avec vidéos et notes.

C'est une très bonne chose, les combats ne sont pas une blague, et selon moi tu devrais toujours maintenir cet état d'esprit que ta vie est en jeu, y compris en entraînement. Dans le film Redbelt, le protagoniste dit souvent que "La compétition affaiblit", et c'est à mon sens bien vrai, car tout ceci conditionne à du combat virtuel qui n'a rien à voir avec la réalité. Les arts-martiaux ne sont pas juste un simple sport, c'est aussi une approche mentale, philosophique, et l'on ne se bat pas pour plaisanter (si l'on souhaite juste développer son rapport au corps, autant choisir une autre activité physique). De même, travailler chez soi est très positif, c'est la meilleure chose à faire pour progresser plus vite.

La Chouette Masquée a écrit:
En revanche, quand il faut apprendre ou même répéter un de ces mouvements "problématiques" au milieu du groupe, je souffre d’une sensation très intense d’être « à côté de la plaque ». Mon ego de 5 me dit « Tu n’es pas compétente : regarde-toi, tu es lente, tu ne comprends rien, tu ne sais pas ! Tu es en danger, TU VAS MOURIR !!! ». Je regarde autour de moi et je les vois tous bouger en rythme, tellement plus vite que moi, et mon aile 4 ajoute « Et en plus les gens, EUX, ils savent ! T’es là comme une débile alors que tout le monde a saisi le truc : il te manque de quoi avoir ta place, tu es exclue. Ah ouais tu les envie bien, hein ? ». J'ai honte, je me dis que je trahis la confiance de mes aînés et que je ne mérite pas d'être là, avec eux.  

L’angoisse est alors extrêmement forte et je finis toujours par disjoncter (mon cerveau bug, je ne sais plus quoi faire, ni où j’en suis, c’est affreux…) et par fuir. Ensuite je m’en veux terriblement d’être aussi lente, d’avoir échoué, d’être un poids qui ralentirait le cours en osant poser des questions au professeur… et j’aimerais ne pas avoir ces problèmes, ne pas me torturer l'esprit pour ce qui semble être des broutilles pour les autres… Je m'en veux aussi de ne pas dépasser mes peurs, de rester bloquée avec ces interrogations et ces émotions qui me sabordent.

Auriez-vous des conseils pour gérer cet ego ? Comment accepter d’avoir des difficultés techniques que les autres n’ont pas, ou dépassent plus facilement ? Comment accepter de ne pas savoir, de ne pas maîtriser, accepter la sensation de faiblesse, de détresse qui se présente au moment où tout s'arrête pour soi, tandis que tout semble continuer pour le reste du monde ?

Oui, j'ai un très bon conseil : regarde la première partie de Naruto axée sur comment des personnages tels que Rock Lee ou Naruto gèrent leur "médiocrité" au regard de génies comme Sasuke et Neji, et apprends de leur parcours Lol

Plus sérieusement, je dirais qu'il faut déjà accepter qu'il y aura toujours meilleur que soi (et moins bon aussi), et que ce n'est pas nécessairement un problème lorsque l'on pratique une discipline à titre de loisir ou de développement personnel. Il y aura aussi toujours des domaines où l'on sera meilleur que dans d'autres. Si je devais offrir des solutions concrètes pratiques, tu peux te dire que tu es probablement meilleure sur plein d'autres plans, et qu'eux-mêmes ressentent peut-être des difficultés propres ou similaires sans qu'ils ne le laissent transparaître.

Si ça se trouve, le deficit technique que tu crois percevoir en toi est en réalité un problème mental ou psychologique, qui subséquemment affecte tes performances réelles. Il est évident que lorsque l'on manque de confiance en soi, il y a des chances que l'on soit moins efficace, et bien évidemment, l'échec qui en découle vient nourrir ledit manque de confiance, formant un inexorable cercle vicieux. Le meilleur moyen d'en sortir, c'est donc de conscientiser que ses carences ne sont en réalité que des chimères liées à de l'autosuggestion inconsciente, indépendantes d'un quelconque talent ou manque de travail.

Après, avoir la sensation de ne pas maîtriser les choses me paraît paradoxalement positive dans les arts-martiaux, en ce que c'est une très bonne manière d'apprendre le contrôle et de faire de réels progrès. Celui qui est ceinture noire et qui croît comprendre ou maîtriser ce qu'il fait est juste un glandu, il n'en a en réalité que l'illusion, ce qu'il comprendra vingt ans plus tard s'il continue sa pratique jusque là.

Par contre je te trouve très Type 4. Peut-être que je me me trompe ou que d'autres seront en désaccord avec moi, mais je pense que tu devrais peut-être envisager tes problématiques sous l'angle du Type 4, du rapport aux autres, du manque de confiance en soi et de la perception de ton ego =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u1744
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 18:46

.


Dernière édition par La Chouette Masquée le Mar 15 Nov 2016, 18:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 298

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 19:15

Salut La Chouette Cyclope:

La Chouette Masquée a écrit:
Auriez-vous des conseils pour gérer cet ego ?

Je vais te répondre avec une expérience parallèle qui n'implique pas un tatami, mais une scène de théâtre.

J'ai fait du théâtre entre 8 et 18 ans. J'ai complètement arrêté entre 18 et 28 ans. J'ai repris à 28 ans, dans un pays et une langue étrangère.

En phase 1, j'ai eu une relation assez douloureuse et ambivalente avec le théâtre: j'aimais ça la plupart du temps mais je souffrais, souvent. J'adorais être sur scène, être quelqu'un d'autre, à qui il est permis de vivre des trucs que je ne pourrais/voudrais pas vivre dans la réalité. Souffrance parce que j'étais pleine de blocages quand il fallait travailler les textes en cours. Je comprenais ce que ça disais, je savais comment je voulais le dire, ce que je voulais transmettre, mais dès que ça ne sortait pas comme je l'avais imaginé, je me bloquais littéralement. Je me sentais complètement démunie de ce décalage entre ce que je voulais faire et ce que j'arrivais à produire, et plus on me mettait la pression pour y aller, moins ça le faisait.
J'ai tout arrêté pendant 10 ans en partie pour cette raison (et les études qui prennent du temps, toussa). Je m'étais enfermée dans l'expectative de potentiels blocages.

Il y a quelques années, alors que j'avais déjà déménagé à l'étranger, l'envie de la scène m'a repris. J'ai longuement hésité, en me rappelant la souffrance de mes jeunes années et en me disant que j'avais en plus la difficulté de la langue contre moi, et j'ai fini par me lancer en me faisant une promesse solennelle: la langue ne POUVAIT PAS être un obstacle ou une excuse à mes "faillites". J'y suis allée en mode warrior. Comme un déclic ou un sursaut. Et ça a marché Cyclope: . Je ne dis pas que j'étais soudain devenue fan des impros, mais en me focalisant sur cet objectif un peu décentré ("la langue ne peut pas être un obstacle"), j'avais laissé dans l'ombre mon ancien mécanisme de blocage interne presque systématique. J'étais capable de produire des "essais", des trucs pas finis, qui ne reflétaient pas forcément à 100% ce que je voulais transmettre, mais m'aidaient à avancer vers ça. Un processus de création ouvert et transparent, dont les autres pouvaient faire partie.

Bref, en un mot comme en cent: sortir de sa zone de confort.
Pas pour toujours, pas 24h/24. Mais te sentir capable de faire quelque chose à l'arrache, en laissant le mental en arrière-plan, savoir que tu l'as fait.
Ça implique de décentrer la problématique du taekwondo en te trouvant un mini-challenge qui n'a rien à voir. Je ne sais pas, quelques cours de chant ou de théâtre, justement, ou une initiation au rugby volley?
Le challenge, il est d'arriver là en ayant laissé ta vieille peau à la maison: personne ne te connait, personne ne sait quelles sont tes difficultés, quels sont tes complexes et tes automatismes égotiques. Y compris toi. Tu te donnes la chance d'être une journée, quelques heures quelqu'un d'autre, La Chouette Masquée en mode warrior que tu portes en toi et as tendance à laisser dans un coin (et on ne laisse pas La Chouette Masquée warrior dans un coin Speed *)

*:
 

La Chouette Masquée a écrit:
Comment accepter d’avoir des difficultés techniques que les autres n’ont pas, ou dépassent plus facilement ?

Ça, c'est la partie "facile". Ok, tu as des difficultés là où des tas de gens n'en ont pas, ou n'en font pas un fromage. Mais eux ont des difficultés là où tu n'en as pas. On est tous comme ça, faits de creux et de bosses, et pas aux mêmes endroits. C'est le 4 en toi qui parles, là. Le 5 en toi prend de la hauteur et le détachement te permet de voir ça objectivement.
Je reprends mon exemple: après être retournée sur scène, j'ai naturellement bifurqué vers la dramaturgie, la scénographie, la mise en scène... c'est toujours du théâtre, mais la part de création qui me convient mieux et où je peux donner le meilleur de moi, sans devoir toujours lutter.

La Chouette Masquée a écrit:
Comment accepter de ne pas savoir, de ne pas maîtriser, accepter la sensation de faiblesse, de détresse qui se présente au moment où tout s'arrête pour soi, tandis que tout semble continuer pour le reste du monde ?
Là, c'est a priori plus compliqué, mais je crois que c'est ce que j'ai expliqué dans toute ma première partie: dé-focalisation. Ne pas permettre que s'installe cette impression de détresse, peut-être en se donnant des objectifs tellement hauts qu'ils peuvent sembler absurdes. Se jouer de la situation. Jouer avec la situation.

Je sais bien que c'est "plus facile à dire qu'à faire", hein.
Mais je me permets de partager ça, parce que je suis passée par là. (En réalité, je passe un peu chaque jour par là, et je remercie mon Ne de m'accompagner et me lancer sur les pistes en freestyle. Donc, mon conseil: achète un stock de Ne Cyclope: )

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u1744
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 20:00

.


Dernière édition par La Chouette Masquée le Mar 15 Nov 2016, 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Phaedren
Usurpateur du Forum
avatar

Type : ISFP 4w3 Sp/Sx refoulé
Age : 29
Lieu : Bordeaux
Emploi : Jurisconsulte
Inscription : 01/06/2012
Messages : 1287

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 20:10

La Chouette Masquée a écrit:
Oui, ça s'appelle bien un kihap ^^ Hurler comme un dégénéré n'est effectivement pas indispensable (le prof admet que ça sert surtout à se la jouer pendant les démo en public), mais le kihap ne se résume pas à sa dimension spectaculaire. Crier fort peut intimider l'adversaire et provoquer chez lui des réflexes involontaires de recul ou de contraction du corps, qui, le temps d'une seconde, peuvent te donner l'avantage. Crier tout court permet d'expulser l'air et de mieux gérer son souffle lors d'un enchaînement. Cela accroît également la puissances des coups, en provoquant un dégagement d'énergie supplémentaire. Au début de ma pratique je me battais en "apnée" et concrètement c'était invivable, on fini par s'étouffer, par perdre le rythme... Et puis, à défaut d'émettre des sons, j'ai appris à au moins expulser de l'air en même temps que mes coups, et je t'assure que ça a changé bien des choses ^^ Mais j'aimerais faire de vrais kihaps pour extérioriser des émotions gardées très longtemps en moi, par une action concrète. (Ecrire c'est bien, mais ça ne dissipe pas les tensions dans les tripes !) Mais je ne m'en fais pas trop pour ça : le prof n'est pas gêné et me laisse faire ainsi, je sais que ça viendra et au pire je vis bien avec.

Je suis d'accord avec ton prof, c'est ce que j'entends entre autres par "pseudo-intimidant". En théorie, cela peut effectivement impacter ou surprendre l'autre, mais la réalité peut être bien différente, il ne faut pas s'attendre à créer une ouverture ou à apeurer un adversaire de par un simple cri, surtout que le genre de personnes sur qui cela fonctionnerait n'est pas le genre d'adversaires face à qui on en a besoin.

Comme tu le soulignes, c'est une question de respiration et d'énergie qui n'est pas directement corrélée au kihap. Je le vois plus comme une marque de volonté ou une extériorisation des émotions oui, avec un effet surtout psychologique. Auquel cas je comprends mieux ton désir d'y parvenir. Ce que je veux surtout dire, c'est que d'un point de vue strictement martial, tu ne t'en tires pas plus mal que ceux qui arrivent à crier (à partir du moment où tu frappes et respires correctement évidemment, ce en quoi le kihap peut aider, tout en étant réalisable sans crier).

La Chouette Masquée a écrit:
Bah figure-toi qu'à l'époque (pas pour le TKD parce que je n'en faisais pas encore, mais pour le sport en général), j'avais déjà fait ça !  Razz Cela fonctionne jusqu'à un certain point, après la réalité nous rattrape... (et je n'ai pas encore vu l'ombre de mon chakra)

Haha, cette première partie de Naruto était décidément bien meilleure que la suite, elle comporte de réels éléments sur lesquels on peut tenter de s'appuyer Very Happy

La Chouette Masquée a écrit:
Les deux sont liés, Sherlock. J'ai un déficit technique parce que des choses déconnent dans ma tête. Je me suis longtemps demandé ce que c'était, puis en passant des tests de QI on a relevé un écart monstrueux entre mes capacités conceptuelles et ma logique dans l'espace. En clair, une certaine zone de mon cerveau est exceptionnellement mobilisée, tandis qu'une autre, en contrepartie, est délaissée comme une vieille chaussette. Et donc quand il faut me servir de cette zone "atrophiée", le gouffre entre les deux extrêmes me paraît si vertigineux que cela engendre beaucoup d'angoisse.  C'est ce qu'on appelle une dyssynchronie interne. C'est un peu comme le cliché de l'autiste qui sait compter 17655 allumettes au sol mais ne sait pas faire ses lacets. Alors oui, "tout est dans ma tête", littéralement, mais ça ne veut pas dire qu'il me suffit de penser que ça n'existe pas pour que tout disparaisse : ça existe, ça a toujours existé et à priori ça ne cessera pas d'exister. Toutefois, il est vrai qu'un mauvais état mental (fatigue, déprime) n'arrange rien et que le fait de me focaliser sur mes faiblesses ne m'aide pas à les dépasser...  Comme disait GBat : je ne peux pas faire disparaître les soucis, mais je peux les atténuer en les acceptant.

(J'ajouterais que qualifier de "chimères" un fait qui peut m'être handicapant au quotidien est vexant, mais je me doute que là n'était pas ton attention : tu ne pouvais pas deviner.)

Je pense que tu passes à côté de mon propos en l'associant inutilement à la douance. Concrètement, tu peux être un virtuose du piano, être capable de jouer parfaitement, mais être incapable de produire une telle performance en récital ou lors d'un masterclasse où il y a d'autres pianistes. Cela n'enlève en rien le potentiel atteint et réalisable.

Tu peux donc être tout à fait capable de faire comme les autres, mais ne pas y parvenir à cause de blocages psychologiques. Ceci est à distinguer d'une incapacité ou d'une limitation liée à la structure du cerveau. Dans le sport et même la vie de tous les jours, il est fréquent de trouver des éternels seconds qui ont les capacités d'être premiers, mais cèdent à cause de difficultés psychologiques telles que le manque de confiance.

Bien sûr, il est possible que tu sois intrinsèquement limitée, et que la "médiocrité" que tu ressens par rapport aux autres pratiquants soit irrémédiable du fait de divers facteurs, que ce soit le talent, l'expression de la douance, un quelconque handicap, etc. Mais il est aussi possible qu'il s'agisse d'un problème fondamentalement plus psychologique.

Autrement dit, le manque de confiance que j'évoque n'est pas tant celui issu d'une dyssynchronie verbal / espace que de l'illusion que tu es nulle, et je maintiens mon terme "chimère". Le premier cas pourrait être illustré par quelqu'un qui sur le papier pourrait avoir 12 en maths (ou même 16), mais accumule les 5 à cause de ce problème. C'est une situation différente de l'individu qui a 14 mais qui va se trouver nul et plafonner, voire dont la moyenne va progressivement dégringoler (cercle vicieux), car il se retrouve dans une classe de têtes ayant toutes 19, ou juste 15, mais qui comparent toujours leurs notes entre elles (donc la personne se retrouve dernière même avec 14), avec une ambiance de compétition ou de pression. C'est cette alternative que je veux mettre en évidence.

(La comparaison directe ou indirecte à l'autre est très Type 4)

La Chouette Masquée a écrit:
Mon aile 4 prend certes beaucoup de place. Mais je suis un type 5 : mon côté 4 n'est apparu que plus tard dans ma vie et je ne me reconnais pas dans la blessure originelle de notre romantique. En outre, ce qui me pose problème ici, c'est de me sentir incompétente au moment d'agir. De ne pas être capable de comprendre une instruction. De me sentir en danger et très mal pour ces raisons. Le fait de ne pas pouvoir égaler les autres est une problématique qui vient se greffer sur la première (et qui est due à mon vécu, puisqu'on m'a beaucoup reproché d'être un boulet dès qu'il fallait apprendre une choré ou jouer à un sport d'équipe) : ce n'est pas elle qui me perturbe en premier quand je suis sur le tapis, et ce n'est pas elle que je veux (dois ?) résoudre en priorité. De toute manière, si je parviens à dépasser cette sensation de vertige qui survient quand je ne comprends pas (et me fait perdre totalement mes moyens), je n'aurais plus à me soucier de comment gigotent les autres.

Je maintiens mon hypothèse de Type 4, mais il n'y a aucun problème si tu la rejettes Smile

La Chouette Masquée a écrit:
Sinon petite question : en quoi un art martial ne serait pas adapté pour développer le rapport au corps ? O.o Personnellement c'est l'une des raisons pour lesquelles j'en pratique un. Et c'est une démarche qui implique un véritable parcours mental et spirituel, faisant évoluer mon rapport au monde au fil des années. Cette motivation, si banale soit-elle, m'a ouverte à d'autres problématiques et perspectives et contribue à mon épanouissement.

Je n'ai jamais dit que les arts-martiaux n'étaient pas adaptés pour développer le rapport au corps. Je dis que si l'on ne recherche que ça en faisant fi des autres aspects qu'ils englobent, autant pratiquer un autre sport (ou sinon, c'est en partie passer à côté des arts-martiaux).

PS : Surtout que pour la douance, on en a déjà parlé par MP^^. Je ne sais pas si tu t'en souviens, mais cette dyssynchronie et tout ce que tu viens de développer ne m'est ni inconnu, mais à même été l'objet de notre discussion. C'est presque révélateur d'un réflexe que tu devrais peut-être questionner, tu as tellement l'habitude de répéter ton propos de manière automatique ou de ne pas envisager quoi que ce soit d'autre, que tu le répètes même à quelqu'un avec qui tu en as déjà parlé Razz


Dernière édition par Phaedren le Jeu 10 Nov 2016, 21:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 298

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 21:11

La Chouette Masquée a écrit:
Ta remarque m'a fait rire, parce que je passe mon temps à alterner entre deux "voix" : le 5 détaché, qui analyse et en déduit que tout est normal parce que (insérer exposés sur le pourquoi du comment) et puis merde, je suis là pour améliorer mes compétences, devenir balèze. Si je voulais me morfondre je serais restée chez moi, je serais pas debout ici en peignoir blanc, logique // le 4 affolé, qui se focalise sur ce que je ne fais pas mais que les autres font vachement mieux, qui me rappelle à quel point j'étais nulle en sport (le 5 vient d'insister là-dessus : j'étais, car je suis très sportive maintenant, on peut objectivement l'affirmer !) et toutes les hontes que je me suis tapée que je pourrais revivre ici, l'exclusion pour ma différence qui me pend au nez... Ce 4 affolé qui surgit, il me semble, quand le 5 perd son détachement, du fait qu'il se retrouve en position de non-savoir et de non-compréhension et ne peut plus faire des exposés pour prouver que tout est normal et sécure. Cela te semble-t-il pertinent ?

Ben...
Alien 2
On en a déjà parlé, mais le 5 qui perd son détachement en cas de stress égotique, j'ai vraiment du mal. Je veux dire: plus il a l'impression de ne pas savoir/comprendre, plus il va se détacher de l'expérience pour l'intégrer ensuite. La phase suivante, c'est le type de désintégration sous stress, le 7 ("yollo, regardez, moi aussi je peux faire porte nawak et sortir mes guts out of my screams, même pas mal... je crois ^^") et pas l'aile 4 ou 6 qui prendrait le pas sur la base.
La base, c'est ta stratégie la plus fiable, celle sur laquelle tu peux toujours compter. Si ton aile prend les rennes quand ta base n'est plus assez efficace, c'est qu'il y a un couac. En ça, je rejoins le raisonnement de Phaedren, qui me semble d'autant plus légitime qu'il connait le 4 de l'intérieur.

La Chouette Masquée a écrit:
Ça peut paraître très très idiot, mais je n'avais pas envisagé de prendre mon problème de coordination sous cet angle... Merci de m'avoir mis sous les yeux cette idée sommes toutes si simple ^^ Je dois manquer de recul
C'est aussi à ça que servent les anciens, hein Solennel

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP 6w7 BPL *
Age : 28
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1767

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 22:33

Citation :
e maintiens mon hypothèse de Type 4, mais il n'y a aucun problème si tu la rejettes Smile

Je suis assez d'accord avec Phaedren. Je ne sais pas si tu es 4 mais en tout cas tes postes ne correspondent pas avec les comportements les plus probables du 5 :

-> Tu t'exclues toi-même en te disant différente, en te concentrant sur le passé (tes échecs comme "preuve" d'un futur échec), là où le 5 en bon centre mental va planifier le futur ("ok j evais faire ça, puis ça, puis ça).
-> Tu te focalises plus sur le passé que sur les compétences à creuser. Je vois plus le 5 se focaliser, se concentrer sur les gestes à améliorer que sur son état émotionnel à un instant T.
-> Le 5 dans ses comportements les plus typiques se sent mal à un endroit, va cloisonner cette émotion quelque part et va se casser ensuite. S'il se sent "rejeté" à un moment x ou y, même si c'est lui qui se rejette et se trouve incompétent, il mettra en place son mécanisme principal : la fuite. Sinon il reste, mais parce qu'il n'est pas conscient d'être mal.

Enfin, tout ça pour dire que ton texte n'est pas cohérent avec le 5, pas que de démarche n'est pas recevable. Et donc axer les conseils pour dépasser tes compulsions égotiques énnéagrammaticales autour du 5 ne fonctionnera pas.

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CamilleG
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ 5w4
Age : 35
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 23:23

Bonsoir,

N'étant pas une experte en enneagramme,  je fais juste une parenthèse par rapport à cette hypothèse 5 vs 4.
On avait parlé des "blogs d'INFJ" et je disais qu'il ne m'était jamais venu à l'idée d'en faire un conçu comme un journal intime ou un lieu de développement personnel, comme c'est par exemple ton cas La Chouette Masquée.  Et c'est vrai que plus je lis l'enneagramme,  moins je vois un 5 faire ça.  Si les tests que j'ai passés n'ont pas dit n'importe quoi, je suis 5 et ne reconnaîtrais pas mes aspirations premières dans le fait de me différencier des autres, bien au contraire même. C'est plutôt l'aspect "compréhension des rapports entre êtres humains,  les autres et moi." qui prime.

_______________________________________
Le plus court chemin entre deux points est le rêve (proverbe malien)


Dernière édition par CamilleG le Jeu 10 Nov 2016, 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u1744
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 23:23

.


Dernière édition par La Chouette Masquée le Mar 15 Nov 2016, 18:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
u1744
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Jeu 10 Nov 2016, 23:54

.


Dernière édition par La Chouette Masquée le Mar 15 Nov 2016, 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Phaedren
Usurpateur du Forum
avatar

Type : ISFP 4w3 Sp/Sx refoulé
Age : 29
Lieu : Bordeaux
Emploi : Jurisconsulte
Inscription : 01/06/2012
Messages : 1287

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Ven 11 Nov 2016, 01:14

La Chouette Masquée a écrit:
Sache que les kihaps puissants me tétanisent (les muscles et l'esprit), font bondir mon cardio et peuvent me faire perdre complètement mes moyens. C'est un réflexe, fulgurant et violent. Je parviens petit à petit à maîtriser cette peur, mais la sensation d'être envahie de toute part par un bruit à haut volume reste l'une des choses les plus terrifiantes qui soient pour moi, et par extension l'une des plus compliqués à gérer. Et je doute être la seule pratiquante à vivre ce genre d'expérience. C'est pourquoi, je te suggère de ne pas balancer de telles affirmations à la cantonade, par respect pour ceux qui travaillent sur eux-mêmes pour dépasser des peurs qui te paraissent visiblement ridicules. Tu as le droit de détenir des opinions sur les choses, mais ton expérience ne t'autorise pas à déclarer ce qui est réel ou non dans la vie de gens que tu ne connais pas.

Il ne faut pas détourner le sens de mes paroles, je ne dis pas qu'un kihap n'est efficace contre personne (sans compter toutes ses autres utilités potentielles). Même en dehors du domaine martial, j'ai régulièrement vu des mecs "s'amuser" à faire "BOUH !" sur les filles en sport quand elles avaient la balle pour leur faire peur (au collège), et certaines la laissaient tomber en criant, sursautant. Ce ne sera pas moi qui te contredirait à ce sujet Smile

Ce que je dis, c'est que dans la réalité (et à l'entraînement quand on est pourtant plus en sécurité, même si je pense qu'on peut paniquer à l'entraînement mais réagir si l'on est vraiment menacé), un kihap qui produit un tel effet sur l'adversaire implique que celui-ci n'est pas prêt, aussi bien sur le moment que pour affronter quelqu'un en général. Ce n'est pas le seul fruit de mon expérience, mais indirectement celui transmis par mon père à chacun de ses élèves, en sachant qu'il a appris les arts-martiaux d'un moine en prison Vietcong. Il a ainsi survécu à la guerre du Vietnam (entre autres), et certains de ses disciples en France ont obtenu des victoires dans des compétitions nationales, ou évoluent dans des grandes organisations de MMA de type ONE FC ou Bellator. Bref, je pense que c'est tout de même gage d'un minimum de fiabilité au-delà de ma petite opinion.

Bien sûr, je ne dis pas qu'apprendre les arts-martiaux ne sert qu'à savoir se battre (j'ai dit le contraire plus haut), mais si l'on parle bien de l'effet déconcertant du kihap, c'est bien de cette facette des arts-martiaux dont il est question, le combat. De même, je ne nie pas du tout ses autres apports, et j'ai pu moi-même le pratiquer lorsque je faisais encore des arts-martiaux.

La Chouette Masquée a écrit:
Maintenant, en ce qui concerne le discours autour du fait que ma douance n'a rien à voir avec mes problèmes (douance dont je n'ai jamais parlé d'ailleurs : j'ai évoqué un test de QI pour t'apporter une preuve concrète que l'une de tes affirmations était selon mon humble avis erronée, et tu as embrayé tout seul là-dessus, car tu sais que je suis HP), je n'ai pas envie de débattre là-dessus. Ce genre de discours m'insupporte, me blesse et me fatigue beaucoup. Je me fiche que tu admettes ou non que le problème soit lié à ma douance (ton avis personnel ne pèse pas grand chose contre des faits que je suis en mesure d'établir objectivement) De toute manière, tu ne sembles pas être là pour comprendre et résoudre un problème donné, mais pour me faire comprendre que ledit problème n'est qu'une illusion. Je pense qu'il existe. Tu ne le vois pas et tu en déduis qu'il n'existe pas : libre à toi de le penser. Restons le cul vissé sur nos positions respectives et mangeons des chips en matant les premiers épisodes de Naruto. (Mon Ti allait dire des choses pas diplomates, mais mon Fe est arrivé à temps. Merci Fe.)

Encore une fois, tu interprètes mal mes propos. La douance et la dyssynchronie peuvent expliquer certaines choses, tout comme elles ne sont pas responsables de toutes les difficultés. Tu souhaites obtenir des conseils, et tu te braques lorsque l'on t'en donne qui sont on ne peut plus légitimes, mais qui remettent ton paradigme en question. Dans cette perspective, il te sera impossible d'évoluer ou de progresser, alors que c'est ce que tu souhaites.

Si l'on se penche sur le cas précis du manque de confiance, il peut tout aussi bien être corrélé à cette dyssynchronie que tu brandis à tour de bras, qu'à d'autres paramètres, selon la situation concernée. Il n'y a pas à admettre ou non que ton problème soit lié à la douance. Le simple fait que tu tournes la phrase dans ce sens illustre l'absence de remise en question et de pensée critique, en partant du principe que ça l'est nécessairement (lié à la douance).

Cela peut l'être, tout comme ça ne l'est peut-être pas. Il est impossible de généraliser de la sorte. L'hypothèse que j'ai pu soulever n'est peut-être pas valable, et ton problème ici, dans ta pratique du Taekwondo, est peut-être complètement imputable à la dyssynchronie (mais certainement pas à la douance seule). Je l'admets volontiers. Cependant, je pense qu'il est aussi nécessaire d'envisager l'hypothèse que ça puisse provenir d'autre chose, car c'est parfois le cas. Il peut aussi s'agir d'un enchevêtrement, les problématiques que tu as abordées dans ta pratique des arts-martiaux étant multiples.

Etant de bonne foi dans ma démarche de te donner des conseils, je pense que tu devrais tenter de déterminer si la nullité ou la médiocrité que tu ressens est objective ou relative. Si je reprends l'exemple des maths, obtenir 4 équivaut à une mauvaise performance objective (en dehors de considérations comme la sévérité du prof, etc.). En revanche, avoir 15 et se considérer nul car tout le monde a 20 dans sa classe ou qu'on est trop perfectionniste, et descendre à 9 car on perd sa confiance ou qu'on se sent naze comparé aux autres, c'est un exemple de médiocrité relative. Dans le premier cas, si l'on travaille et que l'on a pourtant un bon score logico-méthématique à des tests, expliquer l'échec par le manque de confiance de la dyssynchronie est probablement fondé. Dans le second, ça devient beaucoup moins pertinent comme raison (même si ça peut rester une histoire de confiance).

Bref, l'idée est d'essayer de distinguer ce genre de considérations "objectives" ou "relatives" si c'est possible, ça peut être un bon révélateur de la source du problème, ou aider à la trouver, et donc à le résoudre. Après, c'est sûr que ça n'a aucun intérêt si l'on part du principe que tout découle d'une source spécifique (comme la douance et la dyssynchronie).

Sinon, au-delà du Type 4, plus je te lis (ici ou si je jette un œil sur ton blog), et plus l'hypothèse que tu sois INFP me paraît la plus envisageable. Encore une fois, ce n'est qu'une possibilité qui me semble crédible que je mets sur la table, rien de plus (et c'est un autre sujet).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obtearon
Mécréant II le Retour
avatar

Type : INFJ 9
Age : 41
Lieu : Finistère
Emploi : Oui
Inscription : 31/10/2016
Messages : 235

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Ven 11 Nov 2016, 09:57

je me reconnais bcp dans ce que tu dis. Non pas dans le geste (je ne fais pas de sport de combat), mais dans l'intention (la raison du geste)

Citation :

Rester plantée quand quelqu'un demande "ça va ?" parce qu'en fait, je ne sais même pas si ça va : je ne sais rien, après tout
Si, tu le sais.

Citation :

Pourtant, je nage dans le syndrome de l’imposteur : je me sens incompétente et j’ai l’impression de ne pas mériter mon grade actuel, malgré ce qu’en juge le professeur.
Parce que tu n'arrives pas à restituer, ou parce que tu restitues différement des autres ?

As tu envie de restituer comme les autres, ou aimes tu ta façon de restituer ?

J'avoue avoir lu en diagonale Embarassed
Pourquoi fais tu un sport de combat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 298

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Ven 11 Nov 2016, 11:09

La Chouette Masquée a écrit:
Si c'est ça le pouvoir du Ne, je cours m'en commander 10 boîtes !
Petite recommandation cinématographique qui tombe à pic:
Yes Man, avec Jim Carrey (trailer ici)

Carl, la quarantaine (?), a fini par se renfermer sur lui-même au cours des années. Entrainé dans une routine pépère (à la iSTJ), il se coupe de ses proches et refuse toutes les propositions de sorties, les fuyant comme la peste et mentant éhontément pour ne pas être impliqué dans des trucs comme le mariage de son meilleur ami. Un jour, une vieille connaissance l'entraine malgré lui dans un séminaire du "OUI", où Carl doit (se) faire une promesse: ne plus jamais dire non, toujours dire OUI à ce qu'on lui proposera.
C'est une comédie hollywoodienne, rien de très fin mais j'ai trouvé le postulat intéressant (je l'ai vu il y a quelques semaines seulement, difficile de ne pas voir ce film sous cet angle). Caricaturalement, on pourrait voir en Carl un iSTJ 5 qui s'est enfermé dans une boucle Si-Fi et des mécanismes égotiques de repli protecteur du 5. Son salut est dans le développement de son Ne: s'ouvrir aux nouvelles expériences.

Bref, si tu es 5 (ou que le 5 prend trop de place dans ta vie) et/ou utilisatrice Ne (comme Phaedren le suggère, ce que m'a toujours inspiré ta façon d'écrire, et on en a déjà parlé aussi Wink ), c'est tout pile le moment pour toi d'investir dans le Ne Speed

En attendant, je recommande le film, c'est sympathique comme tout clown

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP 6w7 BPL *
Age : 28
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1767

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Ven 11 Nov 2016, 11:44

Citation :
Après vous êtes libres d'émettre les hypothèses que vous voulez, je suis là pour discuter ! ^^ Mais je n'apprécie pas du tout qu'on me soutienne que je raconte n'importe quoi à l'aide de preuves sans fondements,

Je te disais à l'aide de preuve que d'axer l'aide qu'on pouvait t'apporter à partir du 5 ne servirait à rien. A ce que je lis, tu confirmes que tu serais plus 4 qu'autre chose, de ton propre aveu. Bah voilà. Non je ne prends pas le temps de commenter la moindre de tes phrases. Ce n'est pas pour autant que tu as le droit de m'accuser de te charger comme ça. Tu poses une question, tu obtiens des réponses, qu'elles te plaisent ou non est de ta responsabilité du moment qu'elles sont respectueuses. Ce serait dommage d'ignorer certaines informations extérieures.

Pour rappel :

Citation :
Enfin, tout ça pour dire que ton texte n'est pas cohérent avec le 5, pas que de démarche n'est pas recevable. Et donc axer les conseils pour dépasser tes compulsions égotiques énnéagrammaticales autour du 5 ne fonctionnera pas.

Effectivement le fait que tu sois hypersensible entre bien plus en ligne de compte pour le coup. Maintenant, tu parles d'examens médicaux, que t'on dit tes médecins? Il y a sûrement des choses très concrètes à faire pour atténuer tout ça au quotidien pour te le rendre plus vivable.



_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u1744
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Ven 11 Nov 2016, 13:07

.


Dernière édition par La Chouette Masquée le Mar 15 Nov 2016, 19:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
StuffedBeer
Mauricette, aile anale de l'ère post-Humaine épurée
avatar

Type : ENTP 8w9
Age : 23
Lieu : Dans une plaine de frustration à cause de l'impossibilité de changer son profil quand on a plus de 99 ans.
Emploi : Âne Prêtre.
Inscription : 01/05/2015
Messages : 648

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Ven 11 Nov 2016, 13:21

L'hypersensibilité du 5 est On/Off. Inexistante ou ingérable. Les 5 eux-mêmes n'ont pas réellement tendance à se décrire en tant que tel et auront plutôt tendance à associer ça au fait que certain type de situation leur sont ingérables.

Une contradiction avec l'idée principal n'est pas une contradiction de ce que tu es, affirmes ect... On ne te contredit pas toi, mais simplement ce que tu dis. Et encore, contredire est un grand mot. Apporter d'autres informations, angles de vue, ect... Le fait que ces apports ne soient ni en accord avec ce que tu dis, ni en accord avec ce que tu attendais de nous n'est pas une manière de te dire que ton problème n'existe pas.
On ne travail pas de la même manière ni sur les mêmes points selon l'ennéagramme que nous avons en face de nous, d'où l'importance de clarifier une ambiguïté éventuelle.
À toi d'en déterminer la valeur. Si à un moment donné une personne X a pensé Y de toi, c'est qu'il y a une raison, c'est que tu as agis - volontairement ou non - dans ce sens là. La conclusion peut-être fausse, mais le cheminement n'en reste pas moins intéressant à comprendre, puisque lui même source d'information que tu pourrais déduire par toi même en posant deux trois questions sur ce qui les a amené à penser ça.

Ils passent du temps à te lire et à te répondre dans des postes qui sont plutôt long et construit. Dire qu'ils sont de mauvaises fois, volontés passe... Mal.
D'autant que tes biais logiques sont criants. Tu es de mauvaise fois parce que tu voulais qu'on te brosse dans le sens du poil. Tu n'as pas eu ce que tu attendais et donc tu affirmes qu'ils sont méchants tout en disant que tu as envie d'être aider.

Bouhou.

_______________________________________
Spoiler:
 


Dernière édition par StuffedBeer le Ven 11 Nov 2016, 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Ven 11 Nov 2016, 13:58

Eh bien, c'est fascinant. Ca donne envie de participer, d'être prévenant avec les membres en difficulté, etc. C'est bientôt l'hiver, les précieux flocons de neige se posent gentiment pour trouver l'exorciste délicat de leurs petites névroses distinguées.

Et quand ils le trouvent, ils lui glaviotent à la gueule. On ose remettre en question (quel affront !) quelques certitudes ; et voilà un monde dont les fondations s'ébranlent, menacent de rompre.

A aucun moment il n'y a incorrection ou impolitesse, et pourtant la réponse est virulente, la réaction immédiate, le propos acerbe.

C'est une attitude d'enfant gâtée (que tu l'aies été ou non). Le fait que tu aies passé vingt ans à creuser dans ce sens ne signifie rien, désolé. Maintenir que ce serait forcément la bonne voie juste parce que tu y as passé autant de temps ne valide rien à part ton arrogance (au passage typique de certains mécanismes propres à... l'INFP). Je comprends que tu te sentes vulnérable, mais il faudrait peut-être arrêter de tirer sur les ambulances ? Comme Stuff le dit, les personnes qui te répondent prennent du temps pour toi (chose qui ne me viendrait même plus à l'idée à l'heure actuelle - c'est très personnel mais j'admire leur patience) parce que tu viens raconter tes problèmes et que tu sembles avoir besoin d'échos. Ils te consacrent du temps, gratuitement, sans être des professionnels certes : mais avec bonne volonté, parce que tu n'as pas l'air d'une cause tout à fait perdue à leurs yeux. Décréter qu'il y a une sorte de complot contre toi me semble très exagéré ; et évoquer la dépression ou le suicide simplement parce que tu as été contredite, voilà ce qui, à moi personnellement, me dégoûte (puisqu'on en est là).

Ne te fatigue pas à me répondre au fait : ça ne m'intéresse pas. Je n'ai rien de plus à dire : je te souhaite de (re?)trouver une bonne place chez Zebra Crossing, et qu'elle soit bien confortable et à ton goût ; que les réponses que tu y trouveras seront assez édulcorées pour toi, que tu t'y sentiras bien ; de régler tes problèmes et d'avoir une vie paisible. "Tschüssi".
Revenir en haut Aller en bas
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 298

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Ven 11 Nov 2016, 14:22

La Chouette Masquée a écrit:
Pourquoi ai-je « brandi » ma dyssynchronie ? Car tu niais l’existence de difficultés globales en les résumant à une simple donnée (manque de confiance en soi, etc.). Bien sûr que je manque de confiance en moi, pas qu’un peu, bien sûr que j’ai des blocages, tu as tout à fait raison dans ce que tu avances : mais tout ceci repose sur un terreau, une structure jouant un rôle de catalyseur. (...) J’ai des difficultés à comprendre les mouvements relevant d’une coordination motrice importante ? Mais non, je me fais des idées, je me débrouille bien en fait !
Mais il y a des tas de gens (non-HP) qui pour une raison ou une autre sont nuls en coordination motrice, sans même avoir l'excuse de la dyssynchronie, et manquent de confiance en eux en voyant le décalage qu'il existe entre eux et les autres.
Quelle que soit la raison de la maladresse, il y a un moment où il faut passer outre et voir ce qu'on veut en faire: un obstacle inamovible et récurrent dans sa vie ou un défi. Ne loupe pas le coche quand il se présentera à toi.

La Chouette Masquée a écrit:
Les gens sont fascinants : ils nous reprochent d’être trop sensibles, trop extrêmes, trop peu confiants, « trop » tout et n’importe quoi, mais dès qu’on prend le temps de leur expliquer l’origine de ces faits, ils ferment les yeux et disant « Ah mais je m’en fous de comprendre le problème, moi ce que je veux c’est pouvoir continuer à te cracher dessus. Si je suis informé, je n’aurai plus le droit de te dire combien tu es pénible et dérangeant. Alors ta gueule s’il te plaît : ça n’a rien à voir avec ta douance (car je détiens le savoir infus et je connais tout sur tout en matière de douance), tu es juste chiant. » Ils s’arrêtent aux constats, sans creuser davantage. Vous nous mettez constamment dans une situation de double-bind : quelque chose chez nous vous insupporte, vos critiques ou votre minimisation nous forcent à fournir des explications pour que cessent ces remarques blessantes… et ensuite, une fois les faits établis devant vous, vous dites simplement « Bah nan, ça me plaît pas. Je vais faire comme si ça n’existait pas, c’est plus confortable ». C’est un phénomène constant en société : interdire à l’autre d’exister car il présente une différence dérangeante, engendrant une peur. Sa couleur de peau, son orientation sexuelle… Le déni ambiant est alors une protection efficace.
Je suis "les gens"  Alien 2
Et si j'étais toi, je me pencherais sur l'énormité de la projection que tu fais sur l'ensemble "des gens". "Nous" fermons les yeux sur des réalités qui nous dérangent? "Nous" nous arrêtons aux constats sans creuser davantage? C'est "nous" qui ne "vous" supportons pas?
Ta vision des "gens" est blessante (j'utilise ce terme parce que je pense qu'il te parle) et reflète surtout un profond mal-être quand à ta place par rapport aux autres. Heureusement, ce n'est pas la vision que "tous les HP" ont des "gens", et je le dis parce que j'en côtoie de près. Ta vision des choses n'est pas imputable à ta douance, elle l'est à la personnalité que tu t'es forgée et à laquelle tu t'accroches comme à une bouée. Une bouée, c'est très utile quand on ne sait pas nager, mais c'est plus encombrant qu'apprendre à nager.

Edit: La Chouette, ce n'est pas un énième post pour te braquer dans ta vision des choses. Ce sera peut-être ta première réaction, mais j'espère qu'à un moment tu seras prête à lire ce qu'on est quelques-uns à te dire, chacun à notre façon.

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP 6w7 BPL *
Age : 28
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1767

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Ven 11 Nov 2016, 15:14

Citation :
Tu sais, je te soupçonne d’avoir volontairement fait en sorte que j’évoque ma douance (même de façon indirecte) pour pouvoir exprimer la gêne que tu ressens vis-à-vis de ce sujet. Ouvrir une brèche dans laquelle pourrait s’engouffrer joyeusement toute la bande de copains. Je ne vais pas dire que les propos niant ce que je sais et ce que je vis ne me font aucun mal : c’est faux, c’est extrêmement blessant, et ça le serait pour n’importe quel HP ou n’importe quelle personne dont on nierait la condition avec tant de désinvolture. Vous êtes puissants, tous ensemble, avec vos certitudes bâties sur une camaraderie tissée en coulisses et dissimulée sur le devant de la scène. Soyez fiers de votre communauté : elle a le pouvoir d’influencer le bien-être des autres. Parfois en bien, mais souvent aussi, en mal. Dites-moi, à combien de membres avez-vous jeté allègrement vos petits cailloux parce qu’ils avaient osé ne serait-ce qu’ébranler votre ordre, vos tabous ? Vous scannez les gens qui viennent, puis, derrière leur dos, vous décidez de qui doit être intégré dans votre « famille » (= qui pense comme vous ou accepte de se la fermer) et qui doit en être rejeté car il ne suit pas votre ligne édito. Puis, via la pression du groupe soigneusement dissimulée sous des pseudo-tentatives d’apporter votre contribution, vous faites en sorte que le membre ait de lui-même l’envie de quitter les lieux et cesse de menacer votre tranquillité. (Et pour beaucoup, votre ego d’ennéatype 4.) J’avais deviné tout cela, mais j’ai décidé de servir le sujet sur un plateau pour observer les conséquences : elles n’ont fait que confirmer toutes mes hypothèses. Merci pour votre contribution à cette petite expérience sociale.

Certains qui t'on répondu font parties des membres controversés du forum en fait. Ton postulat ne tient pas, rien que pour cet état de fait.

Citation :
Vous vous trompez sur mon compte. Ma démarche a pour unique but de comprendre, de progresser, en aucun cas d’agresser quiconque. Ce n’est pas de votre faute si vous ne pouvez pas vous empêcher de penser que je cherche à « me mettre sur un piédestal » comme on me l’a déjà reproché ici : depuis des décennies, les médias nous bombardent d’idées reçues complètement tordues sur les HP. Votre attitude de négation et de rejet est précisément celle contre laquelle je me bats, en renversant les clichés et les croyances de l’inconscient collectif. Les gens ne jalousent ou ne craignent pas la réalité de la douance, ils ne jalousent et ne craignent que des fantasmes, des images déformées. Je ne peux rien changer à votre ressenti, il n’appartient qu’à vous, je ne peux qu’observer et constater qu’il est aujourd’hui impossible de parler de sa douance soit être immédiatement remis dans le rang.

Tiens j'y penserai. La prochaine fois que quelqu'un me contredira avec quelque chose qui ne me convient pas, je brandirai qu'ils me dénigrent parce que je suis une femme et je jouerai la victime. A moins d'une attaque dans ce sens là, c'est injuste d'accuser les autres sur ce point seulement parce que tu pars du postulat qu'on va te rejeter pour ça. En tout cas je n'ai rien lu dans les réponses des membres qui allaient dans ce sens.
Tu n'es pas l'avatar, ou l'incarnation des HP ou de la douance. Tu aurais pu l'aborder de mille façons différentes, sans t'impliquer personnellement pour informer.

Citation :
Buvez votre champagne dans la chat box, soyez fiers de propager une mentalité qui pousse certains HP à la dépression voire au suicide, et trouvez-vous un autre oiseau à déplumer.

Ca peut être bien plus gratuit ou personnel que ça en fait. Pas besoin d'être HP pour qu'une partie du forum nous en veuille personnellement.

Dommage que tu n'aies pas été réceptive aux tentatives d'autres membres pour t'aider. Tu aurais pu affirmer que les conseils ne te convenaient pas, mais tu as choisi de jouer la victime et de prendre la hache du bourreau. Je rejoins Stuff, Reznor et Mallollo.



_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
henki
Aucun rang assigné
avatar

Type : infj(p)
Age : 24
Lieu : France
Inscription : 03/10/2016
Messages : 84

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Ven 11 Nov 2016, 16:38

Stop ! Cessez le feu, s'il vous plaît !!!  pale  love

Tout d'abord, La Chouette Masquée (tiens bonjour au fait, et enchanté de te connaître !  Very Happy  Coeur gerbant ), j'apprécie beaucoup ta grande sincérité dans ta manière de parler de toi. Tu dis beaucoup de choses sur ta vie qui ne sont pas du tout évidentes à partager, même sur un forum avec un certain anonymat. Je suis même frappé que tu parles ainsi de toi d'une manière aussi peu valorisante (ce qui - je suppose - n'est pas très sécurisant psychologiquement). Bref.

J'ai pas mal hésité avant de poster un message pour ta réconforter dans ton mal-être (d'autant que je me suis pas mal intéressé à la problématique que rencontrent les personnes avec hp). Mais j'avoue que souvent les "longs pavés" me dépassent.  clown  Angel

J'avais même l'impression que tu avais fait une analyse très poussée, à tel point que je ne voulais pas vraiment essayer de t'aider, de peur de ne pas faire assez bien dans l'aide que je pouvais d'apporter. Mais il y a d'autres membres qui ont essayé de t'aider, et je suis convaincu qu'ils ont fait de leur mieux.

Je suis sincèrement désolé si ta grande susceptibilité a une fois de plus été mise à l'épreuve. Au fait, as-tu déjà essayé de t'inscrire sur un forum sur le hp ? Cela pourrait être quelque chose d'intéressant pour toi. Chat (Bon, sauf erreur de ma part, j'ai l'impression que ces quelques forums ont un peu de mal à tourner pour une raison ou pour une autre, mais cela pourrait te permettre de faire des discussions avec le sentiment d'être davantage sur la même longueur d'onde, en attendant de rediscuter avec des gens de tous horizons, car c'est très bon pour l'ouverture d'esprit (je ne dis pas que tu ne l'est pas, loin de là !) Wink




Attention ! Je n'essaie pas d'excuser certaines remarques de La Chouette qui ont pu paraître blessantes pour beaucoup de membres ! Ce qui est dit est un peu contrariant, il est vrai, mais je suis intimement persuadé qu'il n'y avait aucune arrogance dans ses propos, je pense que c'est plutôt de l'exaspération.

Je conçois tout à fait que certains membres mettent des rouges à ses messages à cause de cela, ou aient envie de lui dire qu'elle exagère, etc. Mais, cela n'est absolument pas constructif. Sad

Et bien oui, il y a des gens hp, mais aussi dyslexiques, cyclothymiques, de couleur, sans couleur silly ,... et tant d'autres !  Drapeau gay  Mon but n'est pas de poser une étiquette sur les gens hp, ni les inciter à rejoindre des "sectes de hp" ( là effectivement, ça serait pas beau du tout).

Des français ayant une origine canadienne par exemple, aiment bien voir de temps en temps d'autres français nés au Canada, le courant passe mieux, puis ils reviennent voir tout le monde et n'excluent personne !! (J'espère que j'ai bien exprimé mon idée, et que personne ne m'en voudra.)

J'avoue être très fatigué après la rédaction de ce post, mais j'ose espérer qu'il aidera tout le monde à relativiser.


Psst !:
 

_______________________________________
Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins.

Proverbe amérindien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
StuffedBeer
Mauricette, aile anale de l'ère post-Humaine épurée
avatar

Type : ENTP 8w9
Age : 23
Lieu : Dans une plaine de frustration à cause de l'impossibilité de changer son profil quand on a plus de 99 ans.
Emploi : Âne Prêtre.
Inscription : 01/05/2015
Messages : 648

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Ven 11 Nov 2016, 16:48

Je ne suis pas sûr de comprendre, pointer les faits n'est pas faire la guerre, ni être en colère, ni même irrité.

Mais oui, je suis d'accord, la paix c'est cool, faisons des câlins. ♥

_______________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auruo
El Senor de ces Dames
avatar

Type : NiFe TeSe
Age : 31
Lieu : Notre peuple vaincra !
Inscription : 07/01/2015
Messages : 654

Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5) Ven 11 Nov 2016, 16:56

Le débat découlant du poste d'origine aurait pu être intéressant, on est tous la aussi pour jouer aux apprentis sorciers.
Dommage de s'inscrire dans la mauvaise foi.

_______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanferrat86.skyrock.com/?from=reco_blog
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: . (sujet : ego 5)

Revenir en haut Aller en bas
 

. (sujet : ego 5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Calcul du nombre de sujet nécessaire
» Un excellent sujet de dissertation, oui, mais, compliqué
» pb d'interprétation du sujet d'expression écrite
» Sujet de littérature
» Communiqué DDA au sujet de la publicité halal d'Isla Délice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: L'Ennéagramme et autres tests psycho :: L'Ennéagramme-