Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 INFP et addictions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
leilouche
Aucun rang assigné


Type : INFP
Age : 30
Lieu : 78
Emploi : gestionnaire administration
Inscription : 29/08/2014
Messages : 8

Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Ven 29 Aoû 2014, 14:37

C'est pour allé ailleurs... en tout cas c'était mon cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 34
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Ven 29 Aoû 2014, 20:53

@leilouche a écrit:
Je pense que les Additions à certaines drogue ou alcool viennent probablement de notre envie d'échapper au monde réel, et non pas pour s' auto détruire.
je le vis aussi comme une fuite/exploration.

cependant certaines personnes désespérées s'en servent réellement pour se détruire.
mais c'est rarement l'intention premiere ^^

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hard
Scribouillard du Ne
avatar

Type : ENTP 5w6 So/Sx (comme l'a dit Speedy)
Age : 24
Lieu : Dans la serrure bien sur.
Emploi : Gardien de la porte de la sagesse, écrivain quand ladite porte est ouverte.
Inscription : 13/01/2013
Messages : 735

Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Ven 29 Aoû 2014, 21:38

Se détruire à coup d'addition, c'est quand même ballot... What a Face

_______________________________________
"Le cinquième cavalier [de l'apocalypse] se lança dans sa chevauchée, et une légère odeur de fromage le suivait"
Terry Pratchett

"We all have a monster in us. And sometimes the monster wins."
Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 34
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Ven 29 Aoû 2014, 21:53

c'est le moins qu'on puisse dire !
un vrai gachis.

c'est une problématique très complexe.

ça dénote d'une certaine volonté à se soustraire de ce monde (dsl pour la blague) What a Face

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran


Dernière édition par Lauterwasser le Ven 29 Aoû 2014, 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spi'
Aucun rang assigné
avatar

Type : *_*
Age : 95
Lieu : *_*
Emploi : *_*
Inscription : 25/04/2014
Messages : 565

Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Ven 29 Aoû 2014, 22:32

Moi c'étais pour fuir la réalité et expérimenter que je fumais de la marijuana, ça ma fait découvrir d'étrange perceptions et avoir des sensations intenses... Mais je me fuyais aussi, je dirais que c'est à faire occasionnellement, sauf que dans mon cas c'était une routine, et pour cette raison j'ai décider d'arrêter net ! J'avais pas envie de devenir amorphe et abrutis !


Dernière édition par Spirit le Ven 29 Aoû 2014, 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 27
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1846

Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Ven 29 Aoû 2014, 23:40

@hard a écrit:
Se détruire à coup d'addition, c'est quand même ballot... What a Face
Yes, 3+3 fait particulièrement mal au foie !
oups

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Sam 30 Aoû 2014, 08:57

@dorloth a écrit:
@hard a écrit:
Se détruire à coup d'addition, c'est quand même ballot... What a Face
Yes, 3+3 fait particulièrement mal au foie !
oups

surtout si elle est salé laughing
Revenir en haut Aller en bas
Isabellle
Aucun rang assigné
avatar

Type : 4 / INFP / Cancer asc Balance / Celte / Runneuse
Age : 39
Lieu : Paris
Emploi : Prof
Inscription : 23/07/2014
Messages : 80

Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Sam 30 Aoû 2014, 19:53

Moi j'ai été lourdement boulimique pendant une quinzaine d'années. Ce n'était pas de l'autodestruction; au contraire, c'était la seule façon qu'avait trouvé mon corps pour apaiser toutes les angoisses que j'avais. La nourriture en excès a un pouvoir soporifique important. Finalement, même si c'était difficile "après" en raison de la prise de poids, c'était moins insupportable que l'angoisse presque métaphysique que cela permettait de masquer.
Je ne le suis plus autant désormais mais j'ai toujours ce truc de nourriture-refuge et de compulsions en quantités effroyables en périodes de stress intense (déménagement, rupture, rentrée, conflit, nouveau taf, etc).
En revanche, je n'ai pas l'impression que ce soit lié à quelque modèle que ce soit, ennéatype ou MBTI...
Je suis INFP (a priori, ou ISFP ou I quelque chose en tout cas) et 4 dans l'ennéagramme mais bon, j'ai connu des boulimiques 8, des 9, des 1....Je ne suis pas sûre que la question soit pertinente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etmaboveari.canalblog.com/
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Dim 29 Mai 2016, 19:38

Pour ma part j'ai déjà été à deux doigts de toucher le fond mais j'ai cette force en moi, une certaine lucidité même quand je suis au plus bas qui me rappelle à l'ordre à chaque fois.
C'est d'ailleurs de cette façon que j'ai découvert une certaine autodiscipline et force de caractère que d'autres personne moins "extrêmes" n'ont pas. Assez paradoxal.

Aujourd'hui je ne bois plus, j'ai arrêter de fumer assez facilement (autocondiscionnement et volonté meilleur que le torchon d'Allen Carr) et c'est pas si mal.
Je n'ai pas l'impression de passer à côté de quelque-chose, ce qui me faisait tant peur avant.
Tout ça n'est qu'une illusion, la vie n'as pas moins bonne saveur, on peut très bien vivre intensément sans substances.
C'est difficile au début (surtout pour un(e) introverti(e) un peu déconnectée de son environnement) mais c'est possible.

Je sais que j'ai une prédisposition à certaines addictions, alors je fais très attention.
Cette recherche d'intensité qui me manque dans mon quotidien, j'essaye de la calmer ou de trouver d'autres moyens de la mener.
C'est aussi une question de connaissance et de confiance en soi qui nous permet de faire des projets qui nous ressemble, de choisir son entourage, de pouvoir être soi à terme.

Le sport est un bon moyen de s'autodiscipliner (on le répète souvent mais c'est vrai que ça peut changer un quotidien).
D'ailleurs en temps de crise quitte à se faire mal un bon footing avec de la musique à fond est tellement plus efficace qu'un verre de vodka.
Ça passe plus vite on patauge moins dans cette errance si caractéristique et plaisante mais c'est bien plus fructueux.


Dernière édition par Ivy le Ven 22 Juil 2016, 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Dim 29 Mai 2016, 20:09

J'aime bien ton post, ça peut donner quelque chose d'intéressant parfois un(e) INFP. Quand il/elle accepte son Te pour se discipliner et son Si pour maintenir cette rigueur de vie. Ça me rappelle le comportement d'un Reznor.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Lun 30 Mai 2016, 00:35

Ivy a écrit:
Je sais que j'ai une prédisposition à certaines addictions, alors je fais très attention.


J'en profite pour rebondir : cette prédisposition est applicable à la majorité des INFPs selon moi.

Pour les mêmes raisons qui nous poussent, de base, vers des systèmes imaginaires, utopiques ; pour les mêmes raisons qui ont pu bâtir notre attrait pour certains types de littérature ou de mondes virtuels : nous sommes l'un des types les plus disposés à vivre dans la fiction. Jusqu'au jour où nous prenons un mur (le plus tôt = le mieux). Partant de là, trois possibilités.  



1) L'individu enregistre la leçon, et commence à puiser dans ses ressources pour agencer ses priorités correctement. En résulte une utilisation plus intensive du Si, éventuellement du Te pour les gros problèmes. Application souvent maladroite ou excessive mais l'exercice est nécessaire pour s'en sortir sans trop de dommages. Certaines activités peuvent aider à se recentrer, le sport en fait partie (c'est probablement la plus efficace, étant donné qu'elle fait aussi prendre conscience au sujet (ou à n'importe quel INxx) qu'il a... un corps Surpris).


2) "Faisez pas chier" : Fuite en avant. A conscience de sa situation précaire mais attendra le dernier moment pour agir, si d'aventure il n'est pas trop tard ; évasion à l'aide de substances enivrantes/mondes virtuels développés, négation du concret. Dispose pourtant souvent du minimum de lucidité pour tirer des conclusions mais préfère s'en foutre (c'est toujours meilleur). Si rien n'est fait, il prendra deux ou trois murs encore pour en arriver :


3) Au suicide. N'ayant pas réussi à se résoudre au fait que ses chimères sont mortes ; culpabilisant éventuellement de ne pas les avoir tuées lui-même tant qu'il en était encore temps, il pourra passer à l'acte, du moins à la tentative. Je ne parviens pas à trouver de statistiques sérieuses concernant le taux de tentatives (qu'elles soient loupées ou non) chez les INFPs mais il est aisé de déduire que ce dernier est probablement haut.

- Les perceptifs étant naturellement plus spontanés ou impulsifs ;
- Les intuitifs étant naturellement moins connectés au monde physique que les sensitifs ;
- Les sentimentaux étant potentiellement plus susceptibles de sombrer dans un romantisme bas de gamme, dernière fenêtre vers le salut Drama Queen ;
- Les plus introvertis étant peut-être plus pessimistes en général ? (ou alors simplement en possession de la totalité des données pig).


J'ai conscience que cela paraîtra radical à certain(e)s d'entre vous, mais pour moi, toucher le fond est la meilleure chose qui puisse arriver à un INFP, à condition d'être suffisamment débrouillard pour savoir remonter. Pour certains il sera peut-être préférable de rester confortablement engourdi. Mais pas d'inquiétude je suis pour la liberté Smilaid
Ceci dit, rien n'est acquis, La Sauterelle dit très justement en page 2 :


Citation :
On peut faire des efforts mais on est toujours la même personne. Donc si un jour on a tendance à [avoir] des comportements addictifs ça ne nous lâchera jamais, c'est toujours en nous.

Voyez-vous. D'où l'intérêt de développer une certaine vigilance si on aspire à autre chose que : rien.

Par ailleurs merci Hope de me citer, c'est flatteur mais pour autant je n'aimerai pas que ce soit pris comme une parole d'évangile ; j'essaie simplement de pratiquer ce que je prêche, cela ne signifie pas que je suis un modèle absolu en la matière.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sambre
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5
Age : 28
Lieu : je suis d'ailleurs
Emploi : Dresseuse de poulpes à paillettes
Inscription : 27/11/2015
Messages : 233

Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Lun 30 Mai 2016, 09:41



Ca c'est juste parce que c'est très bien fait, quoi que agaçant de positivité.

Pour compléter ce qui ce dit, au delà de toute disposition psychique à la fuite dans des "paradis artificiels", procrastination et autre suicide à petit feu, il existe aussi des dispositions biologiques héréditaires. Le soucis c'est qu'on ne peut pas étudier les enfants en les coupant de l'influence sociale, de leur milieu de vie et du coup, tout un tas de facteurs s'auto influencent. (et c'est tant mieux!)

A titre personnel, j'ai constaté que je possède une forte disposition à toutes les addictions que je croise, même celles qui ne font pas sens en moi. Je crois que je suis passée par beaucoup d'entre elles, pour y entrer quelques années et en ressortir (ou pas). Mes deux parents étaient fumeurs et ont eu des passages alcooliques, pourtant j'ai aussi été élevée dans un environnement sain, par d'autres personnes.
J'ai peu à peu été dépendante de manière maladive à l'alcool, le sport, la nourriture, drogue, la cigarette, les jeux videos. Je suis tout le temps en train d'exercer un contrôle sur moi-même pour ne pas céder : chiffrer, négocier, céder, accepter, tester, renoncer, soupirer, s'épuiser...

Il faut, réorganiser ses priorités, (comme le dit mon VDD), prendre soin de son environnement et de son corps, pour ensuite avoir envie de prendre soin de son esprit.
Après quoi, comme dans la vidéos, se connecter aux autres permet d'éviter les addictions. S'occuper oui, mais avec les autres car, sans le vouloir, on se sent jugé par le regard d'autrui (Sartre je pense à toi), et on évite de replonger dans l'addiction.

Cependant, la finalité de ce cheminement, ce qui doit rester et résonner en nous, c'est une forme de sagesse et d'amour de soi qui nous guide, nous influence pour ne pas retourner à nos démons.

@Reznor parle de toucher le fond. Personnellement je me suis toujours vue comme un phœnix qui renaît de ses cendres. Je brûle, je m'immole, je touche le fond et puis...petit à petit, je renais avec plus de force, d'envie de vivre, de sagesse et d'indulgence envers moi même. Après avoir survécu à la tempête interne et chaotique, je retourne au calme, avec plus d'expérience et de sérénité.

C'était le témoignage d'une INFP qui essaie d'apporter son expérience et ses conclusions boiteuse de la vie. Humilité et compassion, rien n'est acquis tout reste encore à construire.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinea Pig
Disciple de Caligula
avatar

Type : ISfP
Age : 38
Lieu : Belgique
Emploi : -
Inscription : 08/06/2014
Messages : 1170

Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Lun 30 Mai 2016, 12:17

Qu'est-ce que veut dire toucher le fond pour vous ? Et donc, si on va au-delà du fond on ne peut plus remonter ?

Il existe des addictions qui ne sont pas nocives aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sambre
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5
Age : 28
Lieu : je suis d'ailleurs
Emploi : Dresseuse de poulpes à paillettes
Inscription : 27/11/2015
Messages : 233

Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions Lun 30 Mai 2016, 15:31

Je suppose que la notion de toucher le fond est relative à chacun. On peut résumer ça par l'idée de dépasser ses propres limites (physiques, psychiques) et l'impression de ne pas pouvoir s'en sortir. Après...on a pas tous les mêmes limites justement, ça permet d'apprendre à mieux se connaître.
Il y a un proverbe qui dit que quand tu sens que tu touche le fond, il faut donner un bon coup de pied pour remonter à la surface.

Ce qui est nocif dans l'addiction, à mon sens, c'est le sentiment d'aliénation, de dépendance. Les répercussions varient suivant ce à quoi on est accro justement, tout comme le degré de gravité (argent, temps, santé, etc).
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: INFP et addictions

Revenir en haut Aller en bas
 

INFP et addictions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» INFP et addictions
» Le plan de lutte contre les addictions
» Contre les addictions..priez devant la Divine Miséricorde!
» Infp Et parti politique
» Les INFP et le football?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFP - Le Guérisseur-