Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Code promo Cdiscount : 7€ dès 50€ et ...
Voir le deal

Partagez
 

 INFP, ou le cadeau empoisonné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Novalis
Aucun rang assigné
Novalis

Type : INFP
Age : 34
Lieu : Mercure
Emploi : Etudiant
Inscription : 11/09/2009
Messages : 10

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeDim 13 Sep 2009, 14:51

Bonjour à tous!

Je suis un garçon de 22 ans. J'ai fait le test MBTI sans trop y croire, mais force est de constater que la description du INFP me correspond à 100%, et ce sur tous les points et domaines abordés, ce qui m'a assez bluffé.

Si j'en suis venu à faire ce test aujourd'hui c'est parce que je me sens perdu et incompris.

La plupart des gens me voit comme une grosse boule de contradictions et d'incohérences.

Sauf qu'en réalité je suis juste une personne, qui, je crois, a une critique assez personnelle de toutes les choses de la vie, et sélectionne ce qui est bon ou pas, pour moi, mes idées, et mes valeurs.

Je suis assez jusqu'auboutiste dans mes idées, et très passionné.

Depuis longtemps, et c'est une construction continuellement progressive, je ne vis que pour le romantisme. Et dans la société d'aujourd'hui, je trouve que ça n'est pas une position évidente.

Aujourd'hui, on prône le moment présent, suivre ses pulsions animales, penser moins et agir, ne pas réfléchir, refouler les regrets, banaliser la sexualité, et j'en passe, et tout cela va dans le sens opposé de mes valeurs, et j'en souffre énormément.

En réalité, depuis quelques mois, j'en viens même à pleurer assez souvent, pour vous dire. Un petit rien (un film, une émission télévisée, une simple pub, une simple phrase d'un ami ou d'un proche) qui va à l'encontre de mon idéalisme peut me mettre le moral à zéro pour la journée. Et ça devient invivable.

J'ai beaucoup de mal à supporter le manque d'élégance et de raffiné des gens, cette vulgarisation de tout. Aujourd'hui tout tourne autour de la sexualité.
L'intimité, le soft, sont des valeurs qui meurent à petit feu.
Je considère la sexualité comme quelque chose qui doit être sacralisé, car lorsqu'il est fait avec amour c'est magique et incomparable, alors que lorsque les sentiments sont absents, ça n'est juste qu'un acte bestial qui rabaisse l'espèce humaine. Je ne suis pas de ceux qui aiment dire "Nous ne sommes que des animaux après-tout".

Je hais la banalisation de la pornographie pour plusieurs raisons :

Elle est opposée à mes valeurs, mais elle met en péril également ma relation avec les autres, et la recherche de l'âme soeur, car plus j'avance dans la vie, et plus je tombe sur des filles qui s'éloignent de mes idées.

Ma relation avec le sexe féminin (et même masculin, d'ailleurs), est de plus en plus difficile. J'ai un physique et un style vestimentaire assez féminin, ce qui attire de moins en moins de filles lorsqu'on vieillit, je trouve. On me prend souvent pour un homosexuel, alors que je suis hétérosexuel. Mais les gens aiment sectariser les choses, moi non. Je suis amoureux de tout ce qui est féminin, et plutôt réticent aux notions qu'on attribue généralement au sexe masculin, comme la force, la "brute", le sport, la domination... alors la féminité a parfois tendance à déteindre sur moi.

On me dit souvent "retourne prêcher dans ton couvent", alors qu'en réalité, je suis issu d'une famille athée, et je suis moi-même agnostique (mais curieux de toute spiritualité). Si je suis comme je suis aujourd'hui, ce n'est pas le résultat d'une influence et croyance aveugle, mais un choix profond : la recherche de l'idéal par le beau.

Et cette recherche du beau passe inévitablement par l'art, selon moi. Depuis tout petit je suis fusionnel avec la musique, et je passe une grande partie de mon temps à en créer. (www.myspace.com/strosmkai pour les curieux!)
Je suis assez fier de mon univers personnel, qui est assez riche et intense, surtout pour moi, qui le vit de l'intérieur, mais ma relation avec les autres devient de plus en plus désastreuse.

J'ai cette impression d'être dans une énorme cage dorée.

Je viens de me rendre compte que j'avais écrit un petit roman, et j'en suis désolé..!

Depuis plusieurs jours je lis beaucoup de posts sur ce forum, et j'espère pouvoir partager beaucoup de discussions avec vous! Smile

Bonne journée!

N.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/strosmkai
luna lovegood
Pionnier
luna lovegood

Type : INFP
Age : 42
Lieu : heu...
Emploi : j'en change bientôt
Inscription : 28/04/2009
Messages : 113

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeDim 13 Sep 2009, 17:24

Pas de quoi t'excuser d'"écrire un roman", un forum, c'est fait pour s'exprimer!

C'est drôle ce que tu dis sur les valeurs masculines et féminines. En tant qu'INFP, je ne me reconnais pas dans les valeurs féminines traditionnelles : le shopping fringues m'ennuie mortellement, par exemple. Ado, quand les autres filles s'échangeaient du maquillage, je fuyais en me demandant si les produits qu'elles utilisaient n'étaient pas testés sur les animaux. Aujourd'hui, je n'ai pas trouvé quelqu'un qui puisse m'aimer pour ma beauté intérieure - qui veuille d'une nana anti-futile. On forme peut-être un "troisième sexe", qui sait... scratch

Ah, la société du sexe obligatoire trois fois par jour pour tout le monde... On a le droit de ne pas savoir jouer au tennis, d'être incapable de se servir d'un ordinateur, de ne pas savoir cuisiner, mais si on n'est pas capable de donner douze orgasmes par jour à son/sa partenaire ou à soi-même, et dans toutes les positions, on devient vite un paria! Je me demande même s'il n'y a pas une "escalade": les gens se vantent de plus en plus pour avoir l'air au moins aussi performants que leurs voisins, et les exigences deviennent phénoménales! Il va bientôt falloir un diplôme avec épreuves et tests, pour faire l'amour... (si tant est-il que ça ait à voir avec l'amour) Rolling Eyes

Je te rejoins, être INFP, de nos jours, ce n'est pas toujours évident. Paraît-il que c'est l'un des types les plus incompris. Mais il y a des avantages, et tous les types ont des défauts. On est souvent doués pour le langage, par exemple (et visiblement, c'est ton cas), ce qui nous permet de bien faire passer notre opinion, surtout par écrit. Je crois que le truc, c'est d'exprimer ce qu'on ressent, même à retardement et sur un support différent, sinon ça s'accumule et on finit par "exploser". Tu as aussi la chance d'être musicien, ce qui est aussi un merveilleux support d'expression. Les gens ne sont peut-être pas prêts à entendre ce qu'on a à dire, mais on a autant le droit d'exister que les autres types, même si commencer par dire "salut, je suis incompris(e)", c'est pas la bonne méthode (j'en ai fait l'expérience...) Embarassed

On ne choisit pas son type, mais aucun n'est "mauvais" et on peut toujours exploiter au mieux ses atouts, quels qu'ils soient.

J'allais oublier : bienvenue sur le forum. J'espère te revoir. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athlée
Pionnier
Athlée

Type : INTP
Age : 56
Lieu : Fr
Emploi : archi
Inscription : 26/07/2009
Messages : 102

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeLun 14 Sep 2009, 19:53

hello je passe en coup de vent ...
juste pour dire bonjour
et bienvenue à toi Novalis :flower:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novalis
Aucun rang assigné
Novalis

Type : INFP
Age : 34
Lieu : Mercure
Emploi : Etudiant
Inscription : 11/09/2009
Messages : 10

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeMar 15 Sep 2009, 19:19

Merci à vous deux. Smile

Pour rebondir sur ce que tu dis, luna, je rêve, pour ma part, de rencontrer une fille qui a une beauté intérieure qui m'attire! La superficialité prend beaucoup trop le dessus, et j'ai l'impression que beaucoup de filles se sentent obligées de se comporter en petites catins pour se sentir dans le vent. Mais si une fille moderne est une fille qui perd toute sa grâce, alors c'est très triste.

Comme toi, aussi, il y'a pas mal d'activités que je ne partage pas avec mes amis, et amies. Le sport, les fêtes, le shopping, ça m'ennuie. Je me sens moi aussi, comme une sorte de 3e sexe... assez déconnecté du matériel et des tâches quotidiennes.

Quel est votre rapport à la fête, d'ailleurs, autres INFP?

Un seul de mes amis et moi-même nous nous sommes toujours senti très mal à laise dans les fêtes, de part le fait que nous ne buvons pas d'alcool, non seulement parce que le goût ne nous convient pas, mais aussi parce que ça fait parti de nos valeurs. Et le dialogue avec des gens ivres est impossible, et c'est assez énervant. Souvent on demande aux gens "pourquoi bois-tu? Préfères-tu une vodka orange ou un jus d'orange seul?" La plupart du temps ils nous répondent que le jus d'orange simple a meilleur goût. Alors on leur demande pourquoi ils rajoutent de l'alcool, et nous répondent que c'est parce que c'est comme ça, c'est la fête.
Et ce genre de codes sociaux m'insupportent...
Les excès d'alcool et sexuels qu'on a pu voir durant les fêtes nous achevaient psychologiquement, et on rentrait plus déprimé qu'à l'arrivée.

Et pourtant..! Les deux petits "sages" que nous sommes ont le style vestimentaire le moins "dans la norme" parmi le cercle d'amis. Et cette contradiciton sociale nous amène à rencontrer des gens qui souvent nous disent "Je ne t'imaginais pas comme ça". Soit on fait peur, soit on passionne, mais c'est beaucoup plus souvent le premier cas qui se passe... et ça en devient frustrant.

Cet ami a fait le test, et est, lui aussi, INFP. Smile

Pour rebondir aussi sur la société malade de sexe, c'est vrai que c'est devenu une compétition permanente, une exhibition dégoulinante, et j'ai l'impression que les gens en oublient d'aimer.

Mais comme tu le dis, luna, nous avons aussi des qualités, mais plus j'avance et plus je ressens cette impression de vivre mon rêve tout seul, dans ma tête, et ça fait l'effet "coctte minute" comme tu l'as dit sur un autre sujet.

Parler ici et ailleurs, à l'écrit surtout, me retient parfois d'exploser.

Bon, je vais préparer à manger à mon chiot (il m'est arrivé une fois, d'avoir oublié de lui donner à manger une journée entière, et m'en suis rendu compte le lendemain. C'est épuisant d'être tête en l'air sur ce genre de choses... alors que je l'aime énormément cette boule de poil!)

Bonne soirée à vous! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/strosmkai
Einherjar M82a1
Aucun rang assigné
Einherjar M82a1

Type : INFP
Age : 45
Lieu : Paris
Emploi : Cadre Finance
Inscription : 04/09/2009
Messages : 6

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeMer 16 Sep 2009, 11:17

salut,

je passe aussi en coups de vent, pour te souhaiter la bienvenue sur le forum, qui est un peu trop calme à mon gout, donc ça fait du bien de voir un nouveau arrivé

Infp aussi, je comprends tout à fait ton mal être

je reviendrais un peu plus tard pour donner mon feedback

courage

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fox
Aucun rang assigné
Fox

Type : INTJ
Age : 34
Lieu : Nantes
Emploi : Étudiant
Inscription : 08/10/2009
Messages : 6

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeLun 26 Oct 2009, 21:26

Mais peut-être que l'incompréhension ne va pas que dans un seul sans, peut-être aussi que nos chers amis INFP ne comprennent pas vraiment la société. Sans (trop) vouloir vous vexer.

J'ai l'un de mes très bons amis qui est de votre caste, et je dois dire qu'une fois l'approche faite, une fois les barrières franchies, s'ensuit un interminable flot de "moi, moi, moi et encore moi", ce qui au passage n'a jamais manqué d'exaspérer ledit ami lorsque je le regardais candidement en lui répétant "moi moi moi". Évidemment, c'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup, donc ce n'est là qu'un défaut finalement accepté, mais je pense que cela ne ferait de mal à aucun INFP de sortir un peu de sa bulle et de s'intéresser aux autres (et pas qu'à leurs sentiments), aux choses, à la politique, à la philosophie, à l'économie, ou que sais-je encore qui puisse apporter un peu de modération et de diversité dans ce long monologue intérieur.

Les INFP sont peut-être le type le plus égocentrique que j'aie pu rencontrer, mais, grand avantage, lorsqu'ils laissent quelqu'un mettre un pied dans leur vie, ils l'écoutent aussi, ce qui ne peut que leur apporter ce qui leur manque : un peu de recul par rapport à eux-même. Personne n'ira vous reprocher de chier sur la pornographie ou la décadence, c'est même plutôt à la mode, contrairement à ce que j'ai pu lire ici ; nous vivons dans une société qui montre et parle beaucoup de cul sans jamais rien faire, et peut-être que prendre conscience de points de vue différents permettrait de nuancer ce jugement moralisant un peu brutal. De mon point de vue de rationnel, rien n'est plus pénible qu'un jugement définitif et sans appel sans même un examen approfondi d'une telle question, sans même remise en question.

C'est très bien d'avoir des valeurs, encore faut-il accepter de les interroger, d'en accepter de nouvelles si besoin est, et de s'en remettre à la logique lorsqu'on les sent inadaptées, ça aide quand même pas mal à vivre. Et même à bien vivre.

Je crois en définitive que les NT sont beaucoup plus heureux que les NF, parce qu'ils ont un rapport plus serein au monde, ils savent rester indifférents aux jugements communs pour mieux comprendre, et ils sont vraiment tranquilles alors que la plupart d'entre eux ne font pas du bonheur une priorité, ou même une valeur à défendre. N'y aurait-il pas un rapport entre ces deux constats ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zigzag
Aucun rang assigné


Type : INFP
Age : 40
Lieu : Rhône Alpes
Emploi : économiste de la construction
Inscription : 19/01/2009
Messages : 23

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeLun 26 Oct 2009, 21:51

Citation :
Les INFP sont peut-être le type le plus égocentrique que j'aie pu rencontrer

En tant qu'INFP je dois avouer que tu as sûrement raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luna lovegood
Pionnier
luna lovegood

Type : INFP
Age : 42
Lieu : heu...
Emploi : j'en change bientôt
Inscription : 28/04/2009
Messages : 113

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeMar 27 Oct 2009, 14:18

Je vais essayer de parler comme une T:

La fonction dominante de l'INFP, c'est le sentiment introverti (Fi). Les INFP vivent dans un monde de sentiments, ce sont souvent de grands rêveurs. Le problème, c'est que quand un INFP n'arrive pas à développer sa fonction secondaire, en l'occurence son intuition extravertie (Ne), il développe des défauts caractéristiques: hypersensibilité à la critique, tendance à se braquer, à ne pas voir le point de vue des autres... (je suis sûre que cela te rappelle plein de choses, Fox Wink ). En fait, tous les types ont des problèmes quand ils ne développent pas leur fonction secondaire (je ne vais pas passer en revue tous les défauts de tous les types).

Je crois aussi que les sites 16-types et personalitypage donnent des conseils pour développer sa fonction secondaire quel que soit son type. J'ai regardé, c'est très utile.

Pour ma part... rien du tout, faut que j'arrête de parler de moi. Quelqu'un a autre chose à dire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fox
Aucun rang assigné
Fox

Type : INTJ
Age : 34
Lieu : Nantes
Emploi : Étudiant
Inscription : 08/10/2009
Messages : 6

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeMer 28 Oct 2009, 10:02

Oui ça me rappelle quelque chose : mon ami qui passait son temps à se regarder le nombril et à qui j'ai tenté d'ouvrir les yeux sur le monde extérieur, je crois avec un certain succès. Deux ans d'acharnement, tout de même. Et toutes mes facultés intellectuelles en sa présence.

En fait, je vais employer le langage INFP pour te répondre, du moins vais-je essayer. En affirmant le non développement de la fonction secondaire, tu commets un péché de déterminisme, sans laisser de place à l'humain. Les gens ne sont pas une liste de caractéristiques typées et normées ; un idéaliste est capable de raison, de même qu'un rationnel éprouve des sentiments. Tout est affaire de priorités. Je vais même te confier un "secret" : même les INTJ, êtres les plus froids s'il en est, peuvent éperdument aimer, on appelle ça la passion je crois, certains ici diraient que c'est leur Fi qui se manifeste, c'est possible, mais il n'en reste pas moins qu'un type ne nous enferme pas dans une liste de choses typiques et de choses atypiques.

Les INFP peuvent donc être rationnels, ou du moins se mettre à questionner leurs réactions émotionnelles, je crois même que c'est la clef d'un développement personnel plus harmonieux, et ça n'est pas qu'une affaire de Ne. Quand on fait le constat d'un problème, il faut se donner les moyens de le résoudre, de même que lorsqu'on veut aimer cela ne peut se faire que par les sentiments, et même si ce questionnement ayant pour moyen la logique est erratique, il est une chose quasi certaine, c'est qu'on ne peut tolérer sans comprendre.

Puisque, par exemple, je ne puis rien faire contre la "dépravation", contre la marche du monde, pourquoi ne pas essayer de comprendre pour mieux vivre avec, plutôt que de me borner au jugement moral ? Il en va du mieux-être comme de la médecine, ce n'est pas en déplorant les symptômes qu'on peut se débarrasser ou vivre avec une maladie, c'est en l'acceptant, et pour l'accepter, encore faut-il savoir de quoi il retourne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luna lovegood
Pionnier
luna lovegood

Type : INFP
Age : 42
Lieu : heu...
Emploi : j'en change bientôt
Inscription : 28/04/2009
Messages : 113

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeJeu 29 Oct 2009, 11:02

Je commets un péché en parlant de concepts et d'idées abstraites à un NT? Je ne l'ai pas fait exprès. Je voulais simplement te montrer que je suis prête à continuer le débat, à essayer de penser comme toi et comprendre ton point de vue. Un forum, c'est fait pour discuter.

D'ailleurs, tu peux me parler directement en langage NT, tu sais. J'ai été élevée avec un frère NT (INTP, plus précisément) et je sais à peu près comment fonctionnent ces créatures très étranges mais néanmoins fort sympathiques, mdr.

Plus sérieusement, en lisant tout ce que tu viens d'écrire, je me sens un peu blessée. J'ai l'impression que tu penses que tous les INFP sont "bouchés" (peut-être que je me trompe). A mon humble avis, au sein d'un même type, les individus peuvent être très différents, j'en ai déjà fait l'expérience pas mal de fois. Tous les INFP ne sont pas "enfermés à l'intérieur d'eux" (et tous les INTJ ne sont pas ceci ou cela).

J'ai aussi l'impression (je me trompe peut-être) que ce que tu essaies de dire, c'est "mon type est meilleur que le votre". Personnellement, j'ai beaucoup d'estime pour les INTJ en général, j'admire votre sérieux, votre assurance, votre perfectionnisme (pardon, mon type aussi est perfectionniste) mais je déteste quand quelqu'un dénigre le type des autres. Pour moi, le MBTI, ça ne sert pas à ça, ça devrait plutôt servir à nous comprendre malgré nos différences.

Et excuse-moi de "prêcher pour ma paroisse", mais je crois qu'être insatisfait du monde qui nous entoure, ça a au moins un avantage, celui de donner envie de le changer. En ce moment, je bosse sur un projet (ne me demandez pas lequel), qui permettra (je l'espère) d'aider des gens. Je ne demande à personne de me suivre, de m'imiter, ni même de m'écouter en parler, je sais que c'est dérisoire à l'échelle du monde, que je ne changerai pas la Terre en "Pays des Merveilles", j'ai le plus grand respect pour les gens qui ont d'autres projets et d'autres ambitions, mais si j'arrive à aider ne serait-ce qu'une seule personne, et même un tout petit peu, ce sera déjà bien. Enfin, je crois. Tu penses que j'ai tort?

Enfin, je me sens un peu gênée qu'on "squatte" le topic de Novalis pour y bavarder à deux. On pourrait peut-être créer un autre topic. Mais en le mettant où?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novalis
Aucun rang assigné
Novalis

Type : INFP
Age : 34
Lieu : Mercure
Emploi : Etudiant
Inscription : 11/09/2009
Messages : 10

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeJeu 29 Oct 2009, 13:49

Bonjour!

Vous pouvez discuter, bien au contraire, c'est très intéressant!

D'ailleurs, Fox, je suis plutôt d'accord avec ton premier post.
Je crois avoir développé un certain narcissisme à force de penser que seul mon esprit et celui de quelques autres élus étaient éveillés et lucides, donc malheureux. Mais, pas encore fanatique, ma petite voix intérieure me répète souvent "Hé, arrête d'halluciner, il y'a non seulement des gens comme toi, mais aussi d'autres personnes avec des valeurs différentes et qui valent tout autant que les tiennes".

Dans mon esprit, c'est la dualité permanente entre pensées magiques, grandiloquentes, et rationnalisme dur et brut. Il est tellement dans l'air du temps (je trouve) d'être pro-rationnel, que j'en ai développé un petit complexe et que je me force, tout le temps, à faire batailler rationnalité et mysticisme dans ma tête, ce qui m'épuise aussi.

Concernant la pornographie, comme tu penses que c'est à la mode d'être contre elle, je t'en supplie, montre-moi ces gens qui sont dans mon cas! Je suis très sérieux, je désespère de rencontrer des esprits qui savent encore dire non, se placer contre quelque chose et ne pas tout tolérer et tout essayer au nom d'une liberté bien-pensante. "La morale? A bàs la morale!" aiment dire quelques pseudo-nihilistes. Ce pauvre nihilisme est devenu une excuse aux comportements les plus médiocres et bestiaux. Pourquoi cette volonté à la mode de vouloir s'abandonner et et de redevenir, sans complexe, un animal? Si tu as lu Ionesco, je trouve que la sexualité est devenue, comme d'innombrables autres choses, un rhinocéros, tellement raccoleuse et ardante qu'elle en devient grotesque et vulgaire.

J'ai longtemps essayé de comprendre cette soif du cul qu'avait les gens, et je n'ai malheureusement jamais compris. Pourtant, tu vois, contrairement à ce que je pourrais laisser paraître, je pense avoir l'esprit très ouvert sur le monde, et plutôt vif, je crois. Je ne fais que ça, chaque jour : changer d'avis. Ca aussi à force c'est épuisant, mais assez jouissif quand même. Je ne cesse de découvrir des nouvelles choses en musique, en spiritualité, en histoire, je me nourris de tout. Et lorsque de longs débats passionnés ont lieu avec mes amis, très souvent je me dis "Il a raison", et n'hésite pas à lui dire.

Cependant, j'avoue frôler le fanatisme en ce qui concerne ce qui coule dans mes veines depuis si longtemps, le romantisme.

Novalis, que j'adore (étonnant?), disait : "Le monde doit être romantisé. Ainsi, on en retrouvera le sens".

Voici ma quête.

Je suis à 400% d'accord avec ça. Serais-je le seul à me sentir VIVRE, mais vraiment VIVRE lorsque chaque petit moment de rien (lorsqu'on le regarde sous un angle réaliste) devient un petit moment animé par une certaine magie sous l'angle d'un idéaliste? Les Hommes sont si sûrs de tout, de la science, du réel. Qu'est-ce que le réel? Personne n'a ni raison, ni tort. Personne ne sait, et c'est là que réside tout intérêt. La vie est un magnifique jeu de pistes, et j'ai choisi le pion romantique.

Je me sens vivre lorsque je regarde celle que j'aime dormir, je me sens vivre lorsque je mange de la glace les jours de neige, je me sens moi lorsque j'apprécie toute la beauté qui se trouve dans les choses les plus simples. Et essayer de comprendre les esprits qui ont été excités et débilisés par le consumérisme, assoifés de hard et de trash au détrimant de la beauté essentielle du soft, je n'y arrive plus. J'ai trop souvent essayé, et j'avoue ne pas avoir réussi.

Tant pis si je dois être malheureux, je consacre ma vie à mes idéaux, et comme l'a bien dit luna lovegood, nous avons cet avantage de donner envie de changer, ou du moins d'avoir cette envie flamboyante de vouloir faire changer les choses, et je pense que le monde a besoin de nous.

Nous sommes l'incarnation de la philosophie. Inutile et malheureux au premier abord, mais indispensable à toute personne faisant de sa vie une immense question sans réponse, et surtout, un véritable conte de fées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/strosmkai
el_fak
Aucun rang assigné


Type : INTP/INFP
Age : 36
Lieu : France
Emploi : étudiant
Inscription : 06/11/2009
Messages : 2

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeVen 06 Nov 2009, 16:57

Bonzour !

Apparement, le probleme que rencontre notre ami Novalis provient du dégout qu'il a de la pornographie, qui est pour lui un retour à l'animalité sauvage.
En réalité, malgré tes réflexions sensées, tu t'accroches à ton opinion.

"La morale? A bas la morale!" aiment dire quelques pseudo-nihilistes. Ce pauvre nihilisme est devenu une excuse aux comportements les plus médiocres et bestiaux."
Fort bien. Mais, es-tu allé au fond des choses ? As-tu creusé pourquoi les gens disent "à bas la morale"?
1) ne veulent-ils pas dire "à bas la morale judéo chrétienne qui nous a interdit tant de choses pendant des années ?" personnellement, je pense que c'est une réaction face à trop de morale que le monde actuel évolue.
2) "médiocre", "bestiaux" : ma foi, il faudrait définir ce que tu entends par médiocre. C'est donc médiocre pour toi, pour ton système de valeur. Tu penses que quelqu'un qui rend le sexe romantique est Bien, et que quelqu'un qui prone le sexe libéré et bestial est Médiocre.

Or ce jugement de valeur ne se fonde que sur une morale que tu as définie. Moi, je suis édoniste. je pense que vivre sur terre = profiter des plaisirs terrestres (pour faire simple). Pourquoi ne pas avoir 3 orgasmes par jours ? Pourquoi ne pas faire l'amour à plusieurs personnes (je provoque, c'est volontaire) ? Si il y a du respect pour la personne, alors pas de problemes ! Et pour moi, procurer à son corps des orgasmes, c'est le Respecter. je respecte mon corps : je lui fait plaisir. Toi tu respectes TA morale, tu lui fais plaisir.
A vrai dire, j'ai pensé la meme chose pendant longtemps. Puis je me suis rendu compte que vivre dans un monde romantique est superbe, mais qu'il faut alterner entre romantisme et réalité. J'aime par dessus tout faire l'amour. Tu as raison, c'est beau, plein de sentiments. Mais est-ce que je dois pour autant me priver de "baiser" ? Hahaha, certainement pas !! rationnellement notre corps a besoin de jouir ! Et la morale qui DIT que c'est mal est à mon avis nulle (excuse moi si je te blesse) car elle est basée sur des conceptions "homme femme" "adam et eve". Pourquoi, au nom du Beau (qu'est-ce que le beau ? on peu voir le beau dans une crotte de chien par terre ! si si, question d'imagination et d'ouverture d'esprit) devrait-on vivre en mode romantique ? je l'étais, mais en fait j'étais enfermé dans une douceur confortable, mais décalée. On croit que s'ouvrir rendrait plus malheureux, mais non, cela est très excitant. Tu te rendras comptes après avoir fait l'amour sans prise de tete et sans passion que l'etre humain est Beau, non pas par sa capacité à etre romantique, mais par la profondeur d'ame de l'homme, qui peut passer un bon moment avec un congénaire (en mode "sexe") sans aller plus loin. Par altruisme, en quelque sorte.

"Les Hommes sont si sûrs de tout, de la science, du réel. Qu'est-ce que le réel? Personne n'a ni raison, ni tort. Personne ne sait, et c'est là que réside tout intérêt. La vie est un magnifique jeu de pistes, et j'ai choisi le pion romantique."
Smile tu dis l'essentiel en début de phrase. Mais ensuite toi, tu fais un choix. Tu t'y enfermes, et mécaniquement tu en souffres puisque tu deviens incapable d'en sortir pour comprendre l'autre, et notamment son interet pour la pornographie (qui en soi je trouve est abusée aujourd'hui. Mais c'est un excès qui provient, il faut le rappeller, de décennies de tabous... romantiques ? Wink

qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novalis
Aucun rang assigné
Novalis

Type : INFP
Age : 34
Lieu : Mercure
Emploi : Etudiant
Inscription : 11/09/2009
Messages : 10

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeVen 06 Nov 2009, 19:26

Bonjour el_fak.

J'en pense trop de choses. Tu as raison sur certains points, et d'autres m'ont rappelé le discours des sections sexo des magazines féminins. Je m'attendais presque à lire quelques lignes sur les nouveaux godemichets. Tu me laisses sur ma fin (je provoque, à mon tour, nous sommes quittes ; ) )

1. "la morale judéo-chrétienne qui nous a interdit tant de choses durant des années."

Ca, par contre, je l'ai lu et entendu beaucoup trop de fois, au lycée, quand Jean-Guillaume le boutonneux cherchait à se trouver une bonne excuse pour faire de sa verge son second cerveau en toute légitimité.
Sérieusement, qu'a t'elle interdit, cette morale? Car morale n'est PAS à confondre avec religion. Tout ce qui est interdit à causes de dogmes fondés sur pas grand chose, je ne suis pas pour. Je n'aime pas beaucoup les religions, d'ailleurs, pour moi la vraie spiritualité doit être libre. Mais, je m'égare.
Je suis intimement convaincu que l'Homme est doté d'une morale naturelle (que mêmes des scientifiques de l'esprit sont en train de chercher à prouver, pour certains).
Cette morale, nous en sommes tous les fils et filles, elle coule dans nos veines. Lui cracher au visage et vouloir lever des interdits qui me semblent pourtant venir du coeur et de l'élégance naturelle, c'est être moins humain qu'humain.

Et si nous allions jusqu'au bout de vos idées? Rôtons, pétons, tous en choeur, baisons dans la rue comme des chiens! Que cherchez-vous, en fait? A jouir? L'excès? Si vous ne ressentez pas assez de jouissance en faisant l'amour avec l'être aimé (ou dans bien d'autres domaines, hein, on ne jouit pas qu'avec le sexe uniquement), eh bien baisez! Au fond, même si ça fait du mal à mon côté idéaliste et "guérisseur", je m'en fou. Mais cessez de dégueuler votre hédonisme partout où vous mettez les pieds. On ne peut plus regarder la télé sans avoir des allusions sexuelles grotesques, on ne peut plus rencontrer des gens sans qu'ils nous étalent leur vie sexuelle, alors qu'on n'en n'a rien à faire...

Ah, ces hédonistes, ces porcs dans les beaux jardins des épicuriens, cet amour immodéré pour l'excès primaire, comme l'ado qui découvre la bierre et Nietzsche." *rot* "La morale, *hic*, c'est pour les cons! *rot* *prout* "



Pour en venir à la partie sexo libérée de ton texte, il y'a déjà un argument qui n'est plus d'actualité. Il a été prouvé récemment (parfois les scientifiques sont mes amis! Wink )que les personnes ayant une vie sexuelle trop active développeraient plus que les autres des cancers de la prostate. D'ailleurs, tout excès provoque des anomalies. C'est pas Dieu qui le dit, tu vois, c'est la nature elle-même. D'ailleurs, information dont peu de monde a entendu parler, et ça n'est pas étonnant. Ce genre de découvertes est à étouffer, vu que le cul est le moteur de cette nouvelle société.


"Beau, non pas par sa capacité à etre romantique, mais par la profondeur d'ame de l'homme, qui peut passer un bon moment avec un congénaire (en mode "sexe") sans aller plus loin. Par altruisme, en quelque sorte."

Je croirais lire Dom Juan, qui n'était qu'une farce!


Bref, cher confrère, nos avis divergent comme tu peux le constater. ; )

J'avoue sans honte être fermé d'esprit sur un sujet : cette nouvelle mode de manquer d'élégance, tu sais, celle du coeur, naturelle, celle que trop de gens sont en train de perdre, bouffés par cette société qui va vraiment finir par anéantir toute individualité.

Et quand je pense que tu as été, toi aussi, un romantique..!

Soit...Va, traître, et surtout, jouis sans complexe, tu as choisi le camp le plus confortable. ; )


Dernière édition par Novalis le Ven 06 Nov 2009, 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/strosmkai
luna lovegood
Pionnier
luna lovegood

Type : INFP
Age : 42
Lieu : heu...
Emploi : j'en change bientôt
Inscription : 28/04/2009
Messages : 113

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeVen 06 Nov 2009, 20:57

Heu, hédonisme, ça prend pas un h? :!:

Oui, je sais, réflexion d'INFP qui adore trop la langue écrite... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novalis
Aucun rang assigné
Novalis

Type : INFP
Age : 34
Lieu : Mercure
Emploi : Etudiant
Inscription : 11/09/2009
Messages : 10

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeVen 06 Nov 2009, 21:18

Si, c'est vrai!

Je suis même étonné que ça ne m'ait pas sauté aux yeux, moi qui adore dénicher les fautes aussi. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/strosmkai
el_fak
Aucun rang assigné


Type : INTP/INFP
Age : 36
Lieu : France
Emploi : étudiant
Inscription : 06/11/2009
Messages : 2

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeVen 06 Nov 2009, 22:39

Smile bah au fond je suis un peu de ton point de vue; j'aime bien titiller les jugements tranchés.
Je trouve le porno un peu dégueulasse, abusé, et étalé de manière indécente, provocatrice, presque malsaine. Mais je sais aussi qu'à cause de mon éducation je trouve le sexe un peu sale (de moins en moins cela dit Wink ) Un ami dont la famille est plus ouverte sur le sexe (genre blagues de cul à table quoi) a beaucoup moins de complexes/ de gêne/ de rejet/ autour du thème du sexe, et semble vivre plus sereinement la sexualité: passer devant une vitrine de sex shop ne lui fait ni chaud ni froid (bon un coup de chaud, c'est possible quand meme lol). Enfin bon, ce n'est pas très important, mais ça insiste sur la relativité des sentiments éprouvés face au porno.

Le point litigieux, à mon avis, dans ce débat, est de faire la distinction entre étaler ce choix personnel et le vivre. Je ne suis pas pour l'étalage, je pense qu'il y a d'autres choses plus intéressantes à voir et que ça peut choquer/déplaire à certains.

Mais le vivre, ça, question de choix, difficile de le critiquer je pense, car on est tous différent... c'est pour cela que je me méfie de la Morale, qui n'est que l'expression de la Morale de la majorité. Par principe démocratique elle a raison. De là à ce qu'elle soit Vrai... Le sexe est beaucoup plus "libéré" dans d'autres sociétés par exemple.
Finalement, il faut de tout, mais pas d'excès, ni dans un sens ni dans l'autre. un peu de porno, de partouzes pour ceux qui veulent (pour la liberté d'expression;)) mais pas trop et affiché avec provocation; car c'est clair que notre société est trop excessive. Bref question de dosage, comme d'hab' ! bien à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lito
Pionnier
Lito

Type : INFP
Age : 30
Lieu : Fontenay sous bois (Val de Marne)
Emploi : Etudiant
Inscription : 24/02/2011
Messages : 44

INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitimeJeu 24 Fév 2011, 05:06

Pour répondre à l'auteur et à d'autres intervenants du topic je suis pas convaincu que être INFP soit un cadeau empoisonné.
Je reconnais que les INFP mettent plus de temps à se socialiser et ont souvent peur d'exprimer certaines choses et de trop se dévoiler, de peur qu'on aperçoit leur vrai "égo".

Pour ma j'essaye de faire de cette différence un point fort, comme l'a dit luna lovegood "On est souvent doués pour le langage, par exemple".
Je la rejoins sur ce point là, beaucoup des mes amis m'ont dit qu'ils aimaient bien ma façon de parler, pourtant je ne sais pas trop pourquoi ;(
Mais bon lorsque je suis avec eux, si un sujet quelconque me fait penser à quelque chose je n'hésite pas à en faire part et à cause/grâce à cela, on trouve souvent mes comparaisons marrantes et cohérentes.
De même les INFP relèvent souvent plus facilement que les autres des erreurs de langages ou d'incohérence dans les propos, mais il ne faut pas avoir peur de le dire aux autres au contraire pour ma part je rélève souvent ces erreurs, mais je le dis sur le ton de l'humour ou sur un ton décalé et les gens ne le prennent pas mal dans 95% des cas je pense.

Enfin bon malgré mon jeune âge j'ai essayé de beaucoup travailler sur moi même pour ce qui est de la réaction des gens à mes propos.
Cela est sûrement dû au fait que mon père, qui a le même tempérament que moi (pointilleux sur les erreux etc), m'a souvent paru blessant dans ses paroles lorsqu'il relevait une erreur dans le récit de quelqu'un ou dans la manière de dire, comme si il prenait de haut. C'est pour ça que j'essaye de ne pas reproduire les mêmes erreurs, je dis ce que j'ai à dire mais je me débrouille pour trouver une formulation qui ne sera pas offensante pour mon interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




INFP, ou le cadeau empoisonné Empty
Message(#) Sujet: Re: INFP, ou le cadeau empoisonné INFP, ou le cadeau empoisonné Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

INFP, ou le cadeau empoisonné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFP - Le Guérisseur-