Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSSRSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Répartition des Types

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sambre
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5
Age : 27
Lieu : je suis d'ailleurs
Emploi : Dresseuse de poulpes à paillettes
Inscription : 27/11/2015
Messages : 233

Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types Dim 19 Juin 2016, 11:00

En fait la construction psychologique du bébé et de l'enfant avant l'entrée à l'école, c'est super intéressant et plus complexe qu'on ne le pense, ça conditionne le psychisme de l'adulte et sa personnalité future. Vers 7/8 ans, il y a un changement de forme d'intelligence, puis un autre au moment du passage à l'adolescence.
Pour ceux que ça intéresse, je vous fait un résumé paraphrasé de ce que j'ai lu et de ce que j'ai entendu dans mes cours de l'an passé, parce que je trouve ça fascinant. (Daniel Calin, 2006).



Le nourrisson qui vient de naître, lorsque ses besoins et ses inconforts sont satisfaits par les parents va développer un sentiment de puissance, et ça va conditionner sa confiance en lui. Comme il est relativement traumatisé lui aussi par l'accouchement et son changement d'univers, il a besoin de retrouver ce côté cocon et la proximité avec le corps de sa mère pour se sentir bien et en sécurité.

Avant 2/3 mois, l'enfant n'a aucune conscience de ce qui "lui" et de ce qui est "autre", comme si tout l'univers, lui y compris, était relié et formait un tout "à lui". Quand il fait ses premiers sourires, c'est qu'il a compris qu'il pouvait interagir avec autrui. Autrui est différent de lui. Il commence à exprimer des désirs : être porté, ne pas retourner dans le berceau, résister à l'endormissement, etc.
Avant le bébé pleurait par automatisme, maintenant il comprend "si je pleure, on va s'occuper de moi". Il comprend ce qu'est "l'intention".

Le jeu et les interactions au niveau du langage vont déterminer les capacités cognitives. Un enfant avec lequel on ne joue pas développe un retard mental. Avoir des habitudes de jeux, des horaires, permet à l'enfant d'organiser son univers spatio-temporel. L'imitation des adultes va lui permettre de commencer à prendre conscience de son schéma corporel aussi. Vers 6/9 mois il se reconnaît dans le miroir.

De 6/9 mois jusqu'à 18 mois à peu près le bébé va commencer à se détacher psychiquement des adultes pour s'individualiser. Le bébé va apprendre à s'asseoir et à se servir (sauvagement ^^) de ses mains. Ensuite il fera ses premiers pas, en quittant les bras de l'adulte qui le tient, symbole d'émancipation.
Une fois qu'il possède ses repères et qu'il se déplace, l'enfant prend enfin conscience qu'il existe une vie en dehors de lui et que l'univers n'est pas là pour le servir, grosse déception. C'est aussi là que certains enfants deviennent terrorisés par les inconnus et l'inconnu en général (angoisse du "huitième" mois). En fait, l'enfant a peur de perdre les adultes qu'il avait intériorise comme "à lui", et donc perdre une partie de lui. Tout comme il peut se mettre à taper et mordre ses parents pour mieux se séparer, l'enfant est plein d'émotions agressives et contradictoires.

Un autre signe d'intelligence de l'enfant, c'est quand il commence à chercher (ses jouets par exemple). Il est capable de se figurer mentalement l'objet et d'agir pour le trouver par lui même ou en demandant aux adultes. Un enfant qui réagit ainsi se sent dans un univers sécurisé et a confiance en lui.

De la marche jusqu'à 3 ans, l'enfant va évoluer à vitesse grand V. Quand il commence à dire "Je" (et pas son prénom) c'est qu'il se comprend comme locuteur, celui qui raconte. Il ne fait pas que répéter la façon dont les autres parlent de lui. Il commence aussi à faire des jeux imaginaires, à avoir des représentations mentales abstraites, par imitation, il raconte des histoires en jouant.

Vers 3 ans, arrive la fichue et très chiante période du NON, agressive et capricieuse. Elle ne doit pas être trop réprimée. Plus l'enfant est attaché à une personne, plus il va être violente avec elle. Là encore le but est la séparation, pour devenir plus autonome. Il peut aussi s'en prendre à tout être vivant qui a le malheur de passer par là...
Une fois qu'il a fini cette période, on parle enfin d'éducation, avant on utilise plutôt le terme "maternage".

En général l'enfant est super désobéissant et rebelles face aux premières règles que les parents instaurent. C'est normal, jusque là il croyait que les adultes étaient là pour le servir, et maintenant ils se posent en dominateurs. Du coup, 2 options : si les parents réagissent avec fermeté, il va un peu leur en vouloir et se rebeller, c'est normal. Si ils cèdent, l'enfant va continuer à se croire tout puissant (ça vous rappelle des adultes que vous connaissez?)
C'est là que se construit le "surmoi" (structure morale et judiciaire). L'enfant intègre souvent très bien les règles, car il n'a pas fini de se détacher psychiquement des adultes et du monde, il intériorise encore son environnement. Du coup à cet âge là, ça rentre bien! Si les parents laissent couler et cèdent à cette période, on se retrouve plus tard avec de grosses difficultés d'éducation. On constate à l'école des enfants avec un Surmoi problématique qui se sentent tout puissant...et les instit' s'en tapent la tête contre les murs. (et moi aussi en tant qu'animatrice...oui ils sont vraiment mal élevés certains, et ça remonte à cette période).

Du coup, c'est la construction du Surmoi qui va conditionner la personnalité de l'enfant et de l'adulte en s'inscrivant profondément en lui. En gros, ne ratez pas l'éducation de vos enfants! (ça vous met la pression?).
Le surmoi a pour rôle la maîtrise de soi, de ses pulsions. En fait, il soulage le Moi (conscience) de tout le chaos qui s'y trouve pour le laisser agir tranquillement. Toutes les pulsions étranges (passer le chat par la fenêtre, ébouillanter sa soeur) vont être investies dans d'autres activités plus productives (apprendre à l'école, jouer avec ses copains, etc)

Bref, vers 3 ans, sauf maladie mentale, on se retrouve avec un enfant déjà construit psychiquement : conscient de lui, des autres, avec des repères spatio-temporels, avec un certain degré de confiance en soi et de maîtrise de ses pulsions. Il est capable de parler du présent-passé - avenir, tenir une conversation. C'est pas mal non? Dans notre culture généralement, c'est l'âge auquel il entre à l'école, et va s'intégrer dans la société. La suite une autre fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
Avocate ISFP du Diable
Avocate ISFP du Diable
avatar

Type : INFP 4 sx/sp
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 1413

Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types Lun 20 Juin 2016, 15:00

Très intéressant ton post Sambre, j'attend la suite Smile

_______________________________________
"Il n'y a pas pire esclave que celui qui croit être libre" Goethe

"Souviens toi, homme que tu es poussière et que tu retourneras poussière" Genèse.

Si je devais choisir un film qui me représente : https://www.youtube.com/watch?v=XhT8yWid0x4
Ce que je suis : https://www.youtube.com/watch?v=LAenNKuTYAk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rockman
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 29
Lieu : Ici
Emploi : Healer psychique
Inscription : 27/08/2015
Messages : 223

Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types Lun 20 Juin 2016, 22:48

Très intéressant Sambre. un poil simplifié, mais tout à fait cohérent avec mes cours de développement psycho-affectif de l'enfant.

Juste, au départ, ce n'est pas un sentiment de puissance réel, on appelle ça le sentiment de sécurité interne, qui va avoir un gros impact sur l'égo/estime de soi plus tard.

_______________________________________
@Le Chat a écrit:
Une fille mérite 3 claques ou s'ignore, une femme se respecte.

Corneille a écrit:
Je suis jeune il est vrai; Mais aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sambre
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5
Age : 27
Lieu : je suis d'ailleurs
Emploi : Dresseuse de poulpes à paillettes
Inscription : 27/11/2015
Messages : 233

Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types Mer 22 Juin 2016, 11:53

Hey! merci pour vos réactions! Oui je suis consciente que c'est simplifié, mais je voulais essayer de ne pas pondre un pavé indigeste. J'ai aussi eu les cours sur le développement psychique de l'enfant à l'IFSI Wink Je ne suis pas une spécialiste du sujet mais j'aime garder une trace écrite de ce que j'apprend. Je prends note de ta remarque @Rockman et je rédige une suite, toujours d'après Daniel Calin. (et tant pis pour la personne qui m'a mis un moins, elle n'aura qu'à pas lire).

Je vais me pencher d'abord sur la période de 3 à 5 ans, puis sur celle de 5 à 11 ans.

Je commence avec le complexe d'Oedipe, que tout le monde connaît en version assez schématique : cette soudaine envie entre 3 et 5 ans de se marier avec le parent de sexe opposé et de tuer l'autre. J'en profite pour approfondir un peu le sujet et ce qui en découle psychiquement.

A 3 ans, l'enfant sait distinguer les filles des garçons, même si la différence qu'il fait entre les deux sexes reste assez floue (dommage que ça ne le reste pas d'ailleurs). Il aime bien jouer avec des enfants plus grands, sans distinction de genre. Il ne se voit pas encore comme un garçon ou une fille à part entière, et ne sait pas encore qu'il va devoir renoncer à l'une des deux identité.

L'enfant subit une nouvelle blessure narcissique en constatant qu'il n'appartient qu'à un seul genre, il a le sentiment de perdre l'autre sexe, une forme d'amputation psychique (la castration primaire Bettleheim). Du coup, l'enfant va réorganiser sa relation aux parents. Il s'attache très fort au parent porteur du sexe "disparu", ce qui conditionne en partie les sentiments amoureux ultérieurs. De ce fait, il entre en rivalité excessive avec le parent du même sexe que lui, tout en s'identifiant à ce parent. L'enfant apprend également l'interdit familial de se marier avec son père ou sa mère. Il ressent à nouveau des sentiments contradictoires très forts et difficiles à gérer.
Vers 4 ans les enfants sont donc émotionnellement instables. Ils sont tour à tour séducteurs ou très agressifs, surtout avec les adultes.

En petite section (3/4 ans), les enfants d'une classe se mettent en rivalité, cherchant à capter le plus possible l'attention de l'instit ou de l'ATSEM par tous les moyens. Si le cadre disciplinaire n'est pas strict, les agressions vont rapidement éclater : griffures, coups, objets contenants et pointus dirigés vers les yeux. Oui, les enfants sont très violents!

En moyenne section (4/5 ans) changement d'ambiance : les enfants connaissent déjà l'école et ont leurs habitudes. Ils interagissent plus souvent avec leurs camarades. On voit se mettre en place un transfert du complexe d'Oedipe sur les autres enfants. Naissance de sentiments amoureux ou encore parfois, identifications/ rivalités entre élèves du même sexe. Les relations qui étaient crispées 1 an plus tôt, deviennent plus naturelles et émerge une véritable vie de classe.

Fin de la période 3/5 ans (celle qui j'aime le moins au quotidien dans mon travail!) et début de la seconde enfance, de 5/6 ans, jusqu'au début de la puberté (disons 10/11 ans, voir 9 pour des filles très en avance). C'est ce qu'on appelle la période de latence. Latence des hormones sexuelles, ce qui laisse une place très importante au développement intellectuel et psychique. C'est l'âge d'or de l'école primaire, des copains, des activités extra scolaires. (j'adore!)

A cette période, les enfants investissent des groupes du même sexe et du même âge. On retrouve les filles d'un côté et les garçons de l'autre. Ces groupes ont leur propre culture : modes, jeux, personnages appréciés, chansons, etc, qui sont partagés dans la cour de récréation ou tout autre lieu d'accueil d'enfants. Les enfants développent une vraie sociabilité qu'ils peuvent gérer seuls, ils organisent des activités complexes entre eux. Parfois les plus petits demandent avec désespoir une "aide" aux adultes dans la gestion de leurs relations sociales "Elle ne veulent plus être mes copines, je suis toute seule".

Comme je disais plus haut, les groupes sont presque uniquement mono-sexués. Là où le mélange se faisait avec indifférence à la maternelle, il devient difficile et non naturel dès la grande section.  Parfois les enfants décident d'eux même de faire des jeux mixtes : un match de foot où tout le monde participe, par exemple. Les enfants savent à quel sexe ils appartiennent, mais se rendent compte de leur maturation sexuelle inachevée, comparativement aux adultes. L'idée de corps adulte sexué les impressionne et les rebute un peu en même temps, ils sont rarement pressés de changer! Le groupe unisexe rassure et rassemble, ils aiment de conforter dans des normes. Ce ne sont pas les adultes qui donnent aux enfants cette culture fille d'un côté, garçon de l'autre. Au contraire, ce sont les enfants qui la créee eux même. (elle est sur exploitée ensuite)
Approcher l'autre sexe à cet âge est délicat. L'enfant a peur de déconstruire son identité et d'être assimilé à l'autre sexe. Pourtant ils sont fascinés par l'autre genre, mais les tentatives de rapprochement dégénèrent vite en agression. L'organisation sexuée de cet âge laisse de lourdes traces dans la vie d'adulte.

La famille passe souvent en arrière plan à cette période (et pendant encore longtemps après!). L'enfant y est très attaché, mais tellement préoccupé par sa vie sociale que parfois, les parents ont l'impression d'être un hôtel/taxi. Ils n'arrivent pas à comprendre la culture du groupe de leur enfant ou la sous-estime, se sentent un peu dépassés, et parfois nostalgiques.  

A 5/6 ans l'enfant entre ans une période d'intelligence pré opératoire, puis  a 7/8 ans,  d'intelligence opératoire, jusqu'à 11/12 ans. Cela signifie qu'il a acquis assez de capacités d'abstraction pour faire des calculs mentaux complexes et comprendre les liens entre les chiffres lorsqu'on les additionnent et les soustraient. Émotionnellement, il est capable de se mettre à la place des autres, d'anticiper, deviner les réactions ou émotions d'autrui. Il se pense comme un enfant au milieu des autres, inscrit dans un groupe. Il arrive à grouper l'intelligence motrice et mentale en intégrant les notions de longueur, largeur, surface dans l'espace. Après viendront les notions de poids, puis de volume.

Entre 5/6 ans et 10/11 ans, les variations entre enfants deviennent énormes. Deux grands facteurs principaux entrent en jeu dans le développement de l'intellect : la stimulation de la famille et la solidité du cadre éducatif à l'école.
En revanche, des failles narcissique chez l'enfant ou une mauvaise intériorisation des règles éducatives rendent difficile l'apprentissage et donc le développement de l'intelligence opératoire.

Suite et fin prochainement, l'entrée dans l'adolescence : de 9 à 11 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélos
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 9
Age : 20
Lieu : Outside The Box
Emploi : 【=◈︿◈=】
Inscription : 11/04/2015
Messages : 983

Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types Mer 22 Juin 2016, 12:12

@Rockman a écrit:
Très intéressant Sambre. un poil simplifié, mais tout à fait cohérent avec mes cours de développement psycho-affectif de l'enfant.

Yep avec les miens aussi  silly

Sambre ça à l'air de vraiment t’intéresser le développement de l'enfant !

EDIT: Je me rappelle avoir prit beaucoup de plaisir à apprendre ces cours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types Mer 22 Juin 2016, 13:30

Citation :

Vers 3 ans, arrive la fichue et très chiante période du NON, agressive et capricieuse. Elle ne doit pas être trop réprimée. Plus l'enfant est attaché à une personne, plus il va être violente avec elle. Là encore le but est la séparation, pour devenir plus autonome. Il peut aussi s'en prendre à tout être vivant qui a le malheur de passer par là...
Oui en effet, beaucoup de chose ce joue à cette période, par contre les préceptes d'éducations sont déjà en place(tant au niveau des parents, que celui de l'enfant). Ce que je veux dire c'est que le mode de communication est déjà en place, la lutte, le caprice, la soumission, ...

La période 1 à 2 ans est cruciale, car c'est là que les parents construisent leur façon de faire. De mon point de vue, c'est la période la plus chiante, car tu es constamment dans l'arbitrage, et pour peu que tu sois fatigué, tu peux faire des erreurs qui vont avoir des impacts dans le reste de la vie de l'enfant.

Ayant des enfants qui ont tous plus de 3 ans, je peux dire que les erreurs n'en sont pas vraiment, du moins pour l'enfant. Pour le parent c'est différent, car il peut se dire" si j'avais fait ainsi, il ne serait pas comme ça". Vous n'en savez rien, vous ne pouvez pas le savoir, meme en comparant à d'autres enfants.

Pour la pression, gardez bien en tete que les enfants sont des humains à part entière. Vous n'etes pas responsable de ce qu'il devient, vous etes responsable de ce que vous lui donnez. Et une fois que vous avez donné, vous ne pouvez effacer ou reprendre. Certes vous pouvez essayer de corriger des trucs, mais dites vous bien, que ça n'efface pas ce qui a déjà été dit ou fait.

car Tout est gravé, que ce soit conscient ou inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Sambre
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5
Age : 27
Lieu : je suis d'ailleurs
Emploi : Dresseuse de poulpes à paillettes
Inscription : 27/11/2015
Messages : 233

Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types Dim 03 Juil 2016, 11:11

Tu as  raison, il faudrait aussi éduquer les parents. Tout le monde peut faire des enfants, mais pour ce qui est de les assumer c'est une autre histoire! On comprend facilement la difficulté et la responsabilité à s'occuper des touts petits, mais on néglige souvent les enfants plus grands, ainsi que les pré ados et les ado. A  ce propos, je vous propose de survoler la crise d'adolescence

L'instant coup de gueule:
 

On parle d'adolescence à partir du moment ou le corps entre dans la phase de puberté. Chez certaines fillette cela peut arriver dès 9 ans. Le problème principal de cette période, c'est la construction de l'identité sexuée adulte. L'enfant va pouvoir intégrer son genre (féminin/masculin/autre) dans un corps mature soumis à des impulsions hormonales. Il va donc falloir passer par une reconstruction psychique importante, d'où la fameuse crise de l'adolescence. Une bonne adolescence ne se passe pas en douceur normalement. Un enfant équilibré aura construit et bien affirmé sa personnalité sen opposition avec le corps sexué des adulte. Le changement se fera donc brutalement et il le faut. Certaines enfances perturbées peuvent donner des adolescences douces et tranquilles. Chez ces enfants là il n'y a rien à déconstruire pour rebâtir, malheureusement ils sont déjà déconstruits...

La crise peut prendre différentes formes suivant le milieu.Elle peut arriver sur le tard dans des familles très encadrantes ou réprimant la sexualité (voir les deux bien souvent). Cette crise débute entre 12 et 16 ans et dure en moyenne 2 ans. (c'est dur d'avoir 14 ans!). L'adolescent est un peu un bipolaire en puissance. Il alterne les phase de "c'est nul, la vie c'est de la merde, je suis trop nul" et les phase de "c'est trop bien, j'adore, à la vie à la mort". En réalité l'adolescent est en deuil, il va devoir faire le deuil de son enfance : ses attachements familiaux d'enfant, sa personnalité affirmée non sexuée, son corps immature, ses fantasmes concernant l'avenir. Tout un monde de possibles vole en éclats et peut donner lieu à un repli sur soi, de violentes impulsions. Côtoyer les autres adolescents est difficile également, ça renvoie le jeune à lui même, ses désirs, ses craintes. La disponibilité psychique pour étudier est quasi nulle, pourtant je vous laisse constater la densité des programmes au collège. Il est beau notre système éducatif!

Après la crise en général vient la phase "maturante", vers 15-18 ans. Après la déconstruction et le deuil de l'enfance on entre dans une phase de construction du futur adulte. Pendant les années lycée, le jeune est plus à l'aise avec la vie sociale et affective qui va prendre une place privilégiée dans son quotidien. Il se sent mieux avec lui même et côtoie plus facilement des personnes des deux sexes.  A cet âge on commence à envisager l'avenir avec plus de réalisme, on vit des amours importantes. On reconstruit la relation avec les parents d'adulte à adulte cette fois-ci, malgré les aléas des années précédentes. C'est à cette période que se met en place la personnalité "définitive" qui va structurer les émotions, les relations, les pensées, les convictions. Les gros changements ultérieurs sont plus rares et plus douloureux, souvent négatifs d'ailleurs. La période 15-18 ans est également la plus critique au niveau des suicides, et toutes formes de conduites à risque.  

Dans notre société, la fin de l'adolescence est difficile à déterminer. Il y a l'âge juridique et le départ de la maison familial, celui-ci tendant à être retardé. Je tiens à préciser que l'adolescence s'achève biologiquement quelques années plus tard. A 18 ans, personne, pas même toi
Spoiler:
 
n'est mur pour être adulte, on continue de croître jusqu'à 24 ans où on atteint le maximum de notre développement cognitif et émotionnel.

Le grand drame de l'âge adulte c'est qu'on ne retrouvera jamais la sérénité d'enfant! Cela dit on peut rester proche d'eux, choisir de donner de soi pour les élever, les soutenir, les pousser, savoir effacer quand il le faut, être constant dans la tempête et s'émerveiller de les voir grandir!  Smiley sauteur amour   Ange de l\'amour   Smiley sauteur amour   love   Smiley sauteur amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CamilleG
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ 5w4
Age : 35
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types Lun 04 Juil 2016, 16:04

Très intéressant tout cela, vraiment... Vu que j'ai lâché la discussion en cours, ça va être difficile de revenir, mais je voulais rebondir en particulier sur les interventions de Luna et Sambre.

Concernant la répartition Hommes / Femmes dont tu parles, Luna, ça m'avait frappée aussi. On peut le voir comme la traduction de la nécessité de conservation de l'espèce... ou simplement comme le résultat d'une règle de probabilités (1 chance sur 2 pour chaque sexe).

Le développement de la personnalité de l'enfant et le MBTI me semblent aussi articulés comme vous le présentez : il y a un tempérament très précoce chez chaque enfant, qui va s'exprimer de telle ou telle façon en fonction des parents. Témoin, effectivement, la grande différence observée dans certaines fratries, où chaque enfant est sensé avoir reçu grosso modo la même éducation.
(On peut toujours discuter la personnalité en fonction de la position dans la fratrie, d'ailleurs. D'après certaines études, les cadets ou aînés partageraient souvent des traits de caractère communs, étant investis de façon particulière par les parents)

Pour en revenir au sujet original, je pense que rien de tout cela n'est incompatible avec une répartition des types "favorable à la vie en société". Les enfants ont beau avoir leurs traits propres, leur personnalité s'affine au contact des autres (parents, enfants, professeurs...etc.) comme l'a expliqué Sambre.
Il ne me paraît pas inenvisageable que les "rôles" liés aux différentes personnalités se distribuent en fonction de la nécessité sociale.
Par ailleurs, cela n'est pas du tout, à mon sens, incompatible avec le fait qu'une personne d'un certain profil MBTI connaisse des rôles variants au cours de son existence ("leader du groupe", "souffre douleur", "ami fidèle"...etc.).
Néanmoins, il m'a semblé comprendre que certains types MBTI étaient plus susceptibles de se retrouver dans certains cas (par exemple, un introverti pour le souffre-douleur, ou un extraverti pour le leader du groupe...).

_______________________________________
Le plus court chemin entre deux points est le rêve (proverbe malien)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rockman
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 29
Lieu : Ici
Emploi : Healer psychique
Inscription : 27/08/2015
Messages : 223

Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types Lun 04 Juil 2016, 16:52

@Luna a écrit:
Très surprenant aussi, la répartition naturelle entre le nombre de naissance féminine et masculine.

Pas du tout surprenant, en fait.
La cellule-œuf naît de la fusion de deux gamètes, soit un ovule (contenant un chromatide X obligatoirement), et un spermatozoïde (contenant un chromatide X ou un chromatide Y)

Pour le gamète mâle, l’occurrence de chacun des deux chromatides (X et Y) est exactement exactement de 50%, car c'est lié à la manière de création des gamètes. Une cellule va effectuer deux méioses successives (une division du matériel génétique).
La première va séparer le X du Y, la seconde séparer chaque chromosome en deux cellules-filles contenant un chromatide X ou Y.
Au final, on aura deux cellules-filles avec un chromatide X et deux cellules avec un chromatide Y.

Comme c'est le gamète mâle que définit le sexe de l'enfant, il est logique et normal que le ratio mondial des sexes soit quasiment exactement de 50%, car la répétition des itérations (ici, des naissances) tend vers la moyenne.
(C'est ce qu'on nomme la loi des grands nombres: Si tu lances une pièce ou deux, tu ne peux pas prédire le % de piles et de faces. En revanche, si tu en lances 1 000 000 000, tu risques fort d'avoir du 50,00000XX% ou du 49,99999XX%. Soit un score extrêmement proche de la moyenne théorique (50% de chance pour un pile, 50% de chances pour un face.)

Les seuls facteurs pouvant faire varier légèrement cette moyenne mondiale sont les régimes qui favorisent les naissances d'un certain sexe.

Ce n'est donc pas vraiment surprenant, ni de la "magie", ni un "miracle". Juste de la logique.

_______________________________________
@Le Chat a écrit:
Une fille mérite 3 claques ou s'ignore, une femme se respecte.

Corneille a écrit:
Je suis jeune il est vrai; Mais aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
Avocate ISFP du Diable
Avocate ISFP du Diable
avatar

Type : INFP 4 sx/sp
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 1413

Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types Mar 05 Juil 2016, 12:17

Oui donc une chance sur deux.
Sinon j'ai entendu parlé des régimes alimentaires, mais je me demande comment ça peut influencer le sexe de l'enfant.

Merci en tout les cas pour les précisions Smile

@CamilleG, oui c'est sûrement pour préserver l'espèce, qu'il y est une règle de probabilité ça n'empêche pas. Ce n'est pas seulement logique, il y a comme une intention derrière (Dieu ? x) )

_______________________________________
"Il n'y a pas pire esclave que celui qui croit être libre" Goethe

"Souviens toi, homme que tu es poussière et que tu retourneras poussière" Genèse.

Si je devais choisir un film qui me représente : https://www.youtube.com/watch?v=XhT8yWid0x4
Ce que je suis : https://www.youtube.com/watch?v=LAenNKuTYAk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CamilleG
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ 5w4
Age : 35
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types Mar 05 Juil 2016, 12:24

Oui, je pense que la probabilité 1/2, très présente dans le règne animal, a pour but la conservation de l'espèce.
Cela étant, je ne l'attribue pas à une cause divine, mais chacun peut effectivement le voir comme il l'entend. Smile

_______________________________________
Le plus court chemin entre deux points est le rêve (proverbe malien)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rockman
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 29
Lieu : Ici
Emploi : Healer psychique
Inscription : 27/08/2015
Messages : 223

Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types Mar 05 Juil 2016, 15:20

Citation :
Sinon j'ai entendu parlé des régimes alimentaires, mais je me demande comment ça peut influencer le sexe de l'enfant.
*

La gamétogénèse, dans son fonctionnement, est insensible aux variations du système digestif ou de la qualité nutritive pour ce qui est de la sélection chromosomique.
Il en va de même pour la fécondation, mon explication ci-dessus était suffisante pour déduire cela.

Ainsi, ce ne sont que des histoires anciennes, lorsque la superstition remplaçait la science.

_______________________________________
@Le Chat a écrit:
Une fille mérite 3 claques ou s'ignore, une femme se respecte.

Corneille a écrit:
Je suis jeune il est vrai; Mais aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Répartition des Types

Revenir en haut Aller en bas
 

Répartition des Types

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Représentation schématique de la répartition des types
» répartition des types
» Répartition des Types
» Les types de crudivorisme / L'alimentation vivante
» Comment faire face à différents types de personnalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-