Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Communication écrite et ENTJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azerty
Président de la République
avatar

Type : ENTJ/1w9. Aspie.
Age : 20
Lieu : Sud.
Emploi : Étudiant en sciences politiques.
Inscription : 27/02/2013
Messages : 179

Message(#) Sujet: Communication écrite et ENTJ Dim 09 Nov 2014, 00:38

Bonsoir,

Je me posais plusieurs questions ce soir, en discutant avec un ami INTJ. J'ai récemment ouvert un blogue politique avec mon meilleur ami... sans doute ISTJ d'ailleurs (je ne pensais pas une telle amitié possible entre ces deux types, mais plus ça va, plus je suis déterminé dans ma conviction).
Bref, ce n'est pas le sujet. Je me suis rendu compte que je n'arrivais pas à tenir des projets sur internet plus d'un certain temps. Irrémédiablement, je finissais toujours par m'en lasser, ne serait-ce qu'à cause du travail d'écriture que cela demandait. Je suis un homme de l'oral, pas un homme de l'écrit. Et je me trouve très vite lassé à l'idée d'écrire des messages. Ce message, par exemple, sa rédaction est en train de m'énerver, parce que je voudrais pouvoir exprimer plus vite ce que je pense. Et je me rends compte que je rencontre ce problème également en cours, puisque le stylo ne m'offre pas la vitesse nécessaire à la rédaction.
Du coup, je suis peut-être en train de "MBTIifier" quelque chose qui n'a absolument aucun rapport avec l'outil psychologique, mais je vous assure que... parfois. Dédaigneux C'est à se demander si cela n'a pas un lien.

Quand, par exemple, je me retrouve face à un ISTJ en cours, je suis limite à me sentir con quand je vois la rigueur de ses cours, quand je vois la rigueur presque maladive de sa bibliographie o_o: (notamment en TPE). Du coup, vis-à-vis des exigences qualitatives de l'enseignement, je me pose beaucoup de questions. C'est une chose qu'avait relevé quelqu'un que j'estimais beaucoup auparavant : j'ai tendance à écrire un pavé introductif sur un message, à disparaître et à ne plus revenir. Mais c'est parce que je déteste l'idée de devoir lire les réponses des autres (quand il s'agit de débat et que ça ne va pas dans mon sens), devoir les citer, et devoir y répondre si le sujet ne m'intéresse qu'un peu. Je repousse donc le problème à plus tard. Est-ce un excès de P ou bien ?

Je suis assez partagé. Cette envie de vitesse dans tout ce que je fais me donne parfois l'impression que je rate tous mes contrôles.
Puis vient le moment des résultats. L'ISTJ : Timide Que 16... ? Moi : Exclusion 18.
Pourtant, à la lecture du document de l'ISTJ, je trouve son travail beaucoup plus solide que le mien, à bien des égards, ne serait-ce que par les sources dans lesquelles il puise. Mon travail a toujours un côté orienté et partisan, il livre toujours le fond de ma pensée. Est-ce pour autant logique ?

Bon ça fait un sacré bordel comme sujet, mais c'est vraiment bizarre comme sentiment. Cette lassitude de l'écrit, qui me rend inconstant sur les communautés, se joint à des travaux à la plume que je ne supporte pas faire.
Et vint la dissertation du bac de français.

_______________________________________
« Et cette marotte grandit sans cesse jusqu’à devenir une passion, une nécessité. C’était une véritable drogue dont il avait un besoin irrésistible, exactement comme s’il se fût agi de morphine ou d’héroïne. Norton, cet homme au tempérament doux, était un sadique caché, un passionné de la douleur, de la torture mentale. Et l’appétit vient en mangeant. Lui, Norton, détenait les clefs de la vie et de la mort. De même qu’un toxicomane, il devait se procurer sa ration de drogue, trouver une victime après l’autre. »
Poirot Quitte la Scène ♣ Agatha Christie.
Glandeur Global
ProfilMP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Communication écrite et ENTJ Jeu 18 Déc 2014, 12:14



Dernière édition par Pi le Dim 07 Fév 2016, 17:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
bobmo
Aucun rang assigné
avatar

Type : eNTJ 8w7
Age : 29
Lieu : Strasbourg
Emploi : ...
Inscription : 17/03/2013
Messages : 180

Message(#) Sujet: Re: Communication écrite et ENTJ Lun 26 Jan 2015, 17:42

Je trouve que tu écris des pavés pour quelqu'un qui n'aime pas écrire laughing.

Je ne saurais te dire si j'aime écrire ou non. Ce qui me fatigue, c'est surtout les écrits procéduriers comme les lettres de motivation ou les mails que tu dois envoyer à des personnalités politiques et aux institutions. Je trouve que c'est d'une nullité car tu te dois d'utiliser un formalisme qui devient très vite lassant voire affligeant.

Cela étant dit, je trouve parfois plus intéressant d'écrire que de parler pour une et simple raison: personne ne peut te couper quand tu écris. C'est moins vrai à l'oral. Pour le coup, je trouve que le fait d'écrire une idée, une stratégie, est moins frustrant que de l'exposer à l'oral. Je déteste que les gens me coupent la parole ou ne m'écoutent pas. Pour éviter de m'énerver, je préfère écrire un mail ou autre par la suite afin d'exposer au mieux mes arguments.
De plus, je trouve que c'est facile et intéressant d'écrire quelque chose dans laquelle tu exprimes ton opinion, ton raisonnement puisque l'énoncé est clair.

Donc, je répondrais que, tout dépend de la situation et de la nature de ton écrit. L'écrit formel est fatiguant, tandis que l'écrit-argumentaire est passionnant.

_______________________________________
Spoiler:
 
XXII
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niet
Milicien
avatar

Type : eNTJ
Age : 24
Lieu : nc
Inscription : 07/03/2015
Messages : 601

Message(#) Sujet: Re: Communication écrite et ENTJ Sam 18 Avr 2015, 15:06

L'oral et l'écrit sont complémentaires . L'écrit quand je le fait sérieusement ( c'est à dire autre part qu'un forum où par exemple je fais pleins de fautes par précipitation et manque de temps pour développer et corriger) me permet d'aller beaucoup plus en profondeur, de structurer efficacement ma pensée et de cerner les liens qui m'auraient échappé entre plusieurs idées.

C'est pour ça que depuis quelques temps à chaque fois que j'étudie un sujet, je me force à faire un rapport synthétique qui reprend la structure, les grandes lignes, les enjeux etc.. puis pour me forger une vision globale des choses, je m'amuse a piocher dans ces rapports/fiches, et j'écris ce que je pense du/des sujets en croisant tout un tas d'infos et d'idées. L'écriture clarifie la pensée et la rend limpide ! Avant de commencer à faire cette exercice, mes pensées étaient toutes très embrouillés entre elle, j'avais un avis sur tout mais j'étais incapable de l'organiser efficacement, d'où beaucoup plus des faiblesses dans mes raisonnements et d'hésitations sur certains sujets.

L'oral c'est autre chose, l'oral est très plaisant car quand on aime l'oral et qu'on le travaille, qu'on s'efforce par exemple au niveau universitaire à ne ni lire ses notes ni les réciter et qu'on arrive grâce à notre voix et notre implication mentale à donner de l'épaisseur à notre message puis à intéresser les gens ( ce qui est difficile en exposé à la fac!)  et bien c'est très agréable. Pour ma part à l'oral j'ai bien plus l'impression de contrôler les choses, car tout va plus vite et l'on peut prendre l'ascendant psychologique beaucoup plus facilement qu'a l'écrit.
D'ailleurs je m'égare du sujet, mais à la fac, être meilleur que les autres à l'oral c'est tellement simple ( tout le monde récite ou regarde ses notes) qu'on fait très vite la différence et qu'on est valorisé. Comme tous le monde est nul, un exposé qui valait 11 mais qui est présenté sans notes se transformera facilement en un 12 voir 13 ( cf mon prof d'histoire moderne qui m'avait rajouté 1,5 points pour avoir été le seul à passer sans notes et sans regarder le plafond.

Les débats par écrit me soulent, c'est long, c'est chiant. A l'oral c'est un réel plaisir, car plus qu'une confrontation d'idées, c'est une confrontation psychologique entre deux individus. C'est plus complexe et donc plus stimulant. Il y'a une musicalité, une présence physique et donc psychologique qui donnent toute l'importance au fait d'apprendre à maitriser et à aimer l'oral.

C'est comme séduire, c'est tellement plus simple de séduire une fille en parlant autour d'un verre qu'en lui en envoyant des sms ! L'oral permet de mieux maitriser sa subtilité: Il est plus simple de faire de l'ironie  en parlant qu'en écrivant. Le sarcasme, le cynisme, l'humour prennent une forme beaucoup plus complète quand ils sont prononcés avec le jeu malin des cordes vocales et de la gestuelle. L'écrit est un jeu individuel, l'oral est un jeu collectif .
Donc pour ma part j'essais de progresser continuellement dans les deux: l'écrit pour structurer et organiser ma pensée et mes stratégies puis l'oral pour leur donner du corps et une force de diffusion.

Citation :

Je ne saurais te dire si j'aime écrire ou non. Ce qui me fatigue, c'est surtout les écrits procéduriers comme les lettres de motivation ou les mails que tu dois envoyer à des personnalités politiques et aux institutions. Je trouve que c'est d'une nullité car tu te dois d'utiliser un formalisme qui devient très vite lassant voire affligeant.

+1000, l'écrit formalisé et procédurier est d'un chiant insupportable. Seul un STJ peut supporter ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Communication écrite et ENTJ

Revenir en haut Aller en bas
 

Communication écrite et ENTJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Communication écrite et ENTJ
» Bac pro 3 ans MRCU - HELP - Vos Lumières!
» pb d'interprétation du sujet d'expression écrite
» Communication extraterrestre : la méthode du sémaphore
» Comment être en communication avec nos guides spirtuels ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Rationnels (NT) :: ENTJ - Le Maréchal-