Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mer 20 Juin 2012, 01:31

segovois a écrit:
Pas d'accord pour mon type.

Si il y a une ambiguïté dans la réalité entre les ENFP et un autre type c'est les ENTP.
Pour nous c'est l'axe T/F qui est le plus dur à déterminer.
C'est d'ailleur la ou nous avons en général les résultats les moins probants.

Dans la théorie oui, ENFP et INFP ont des fonctions plus proches.

Mais dans la réalité, un ENFP ressemble bien plus à un ENTP qu'a un INFP.
D'ailleur les problèmes de typages sur les ENFP sont à ce niveau la en général.

Je dis pas ca dans mon cas car je suis très ENP, mais c'est vraiment une tendance globale chez les ENFP.

Ne > Fi ressemble plus à Ne >Ti qu'a Fi>Ne car F et T sont souvent peu différenciés pour les ENxP.

Ça n'est pas ce que je disais, c'était beaucoup plus basique pour une fois..

Et sache au passage qu'aucun de mes proches ENFP sont susceptibles d'être confondu avec des ENTP, mais bien avec des INFP ou plus généralement, avec des ISFP. Pourtant, la majorité sont e7.
Ceci dit, je te l'accorde, ça n'est pas la tendance générale, car je ne supporte la compagnie des ENFP qu'à condition qu'ils soient profondément individualisés, et forts de bonnes aptitudes à l'introversion.. Smile

EDIT : concernant les trois, quatre ENTP que je connais, aucun non plus ne peut-être confondu avec un ENFP (plutôt avec un INTP, ou un xSTP).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mer 20 Juin 2012, 01:40

Confondre ENFP et ISFP ???
faut quand même le faire ... le Fi s'exprime de façon complétement opposé, et rien d'autre ne les rapproche.
Idem le Se d'un ISFP et exactement le contraire que ce que produire le Se d'un ENFP quand il essai exprès de s'en servir.

Ce sont parmis les deux types dont je connais le plus de personnes, et cette ressemblance potentielle m'étonnes fortement.

Es-tu réellement sûr que ces personnes soient bien ENFP 7 ?

Citation :

Ceci dit, je te l'accorde, ça n'est pas la
tendance générale, car je ne supporte la compagnie des ENFP qu'à
condition qu'ils soient profondément individualisés, et forts de bonnes
aptitudes à l'introversion.. Smile

Non non je ne le prends pas pour moi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mer 20 Juin 2012, 01:48

En effet certain ENTP peuvent aussi ressembler à des INTP (ESTP parfois mais rarement, ISTP = heu ...vraiment sur des trucs à la marge a la marge)

Mais (et même de tous les types MBTI) je trouve que ENTP et ENFP sont vraiment parmis les plus ressemblants : d'allure, de goûts, de façon de penser, ...
de plus : Ne-Fi-Te-Si et Ne-Ti-Fe-Si réagissent souvent pareil Fi/Te donne l'impression du Ti/Fe : je pense d'ailleur que c'est pour ça que je pensais avoir beaucoup de Ti.

Après si on compare un ENTP 8 à tes ENFP demi-ISFP , c'est sûr...
Mais je pense pas que ca soit la majorité
Revenir en haut Aller en bas
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mer 20 Juin 2012, 02:05

segovois a écrit:
Confondre ENFP et ISFP ???
C'est pourtant une confusion assez répandue dans le "typage des stars" sur les forums américains, surtout quand les deux sont artistes.

segovois a écrit:
Es-tu réellement sûr que ces personnes soient bien ENFP 7 ?


Pour l'énnéagramme, j'ai toujours des doutes, mais pour le MBTI, j'en suis certain, Ne à fond. Seulement, contrairement à toi, tous ont endurer de grandes souffrances existentielles, sont issus de milieux défavorisés, sont plus ou moins marginaux, et ont un Fi extrêmement différencié comparativement à toi. C'est vrai qu'ils ne te ressemblent pas du tout, à moins d'en faire une caricature Lol
Parmi ceux qui me sont le plus proche :
- mon pote portos, rappeur/compositeur, capable de passer une semaine tout seul à jouer aux jeux-vidéo ou à avancer dans ses projets artistiques, se reconnait dans le portrait que font les américains de l'ISFP artiste.
- une amie globe-trotteuse, la personne la plus aventureuse que j'ai jamais vu, a essayé toutes les drogues répertoriées, profil "journaliste/écrivain", tendance INFP, et tend de plus en plus vers ça.
- une autre amie globe-trotteuse, hystérique magrébine, border line, franchement mystique, passionnée d'architecture bio, profil "patiente de psychanalyste du début du XXième siècle au cœur d'un drame conjugal", rêve de vivre dans la nature en autarcie, rêve de discipline spartiate, rêve de pratiquer le base jump, et autres sports extrêmes de haute voltige...


Dernière édition par Exil le Mer 20 Juin 2012, 02:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mer 20 Juin 2012, 02:14

Oui il doit vraiment y avoir des sous-types au delà de l' énnéagramme et même des préférences de fonctions ou des doublets de lettres.

Plus ca va et plus je suis convaincu que le MBTI ça sert pas à grand chose en lui même ... à part réfléchir sur soi même et sur les autres

... et bien sûr s'éclater à typer n'importe quoi Smile


Il manque réellement des composantes qui ne sont pas du tout dans la théorie.
Revenir en haut Aller en bas
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 24
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3254

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mer 20 Juin 2012, 10:43

Faudrait que je précise ma pensée, de pourquoi je le pense plus INTP que INFP, franchement j'ai aucun doute là dessus, du moins avec le peu d'informations dont je dispose. Mais je le ferais plus tard, je suis en exams là Smile

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HD
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ 5w4
Age : 37
Inscription : 25/04/2012
Messages : 533

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mer 20 Juin 2012, 15:31

Le Crâne a écrit:
J’ai longtemps hésité, (...) ça à valeur de catharsis, aussi, alors hein.
Bon, j'ai enfin pris le temps de lire ta présentation.
Déjà, je peux te dire que je suis NT et pourtant, ta relation avec les sentiments amoureux pendant l'enfance/adolescence m'a furieusement fait pensé à moi, pourtant bien bien T!
Si tu savais le monde que je me construisais dans ma tête par rapport aux filles...
choisir le collège en fonction de la fille dont j'étais amoureux depuis 4 ans en primaire sans lui dire. lol, c'est bien moi ^^
Donc pour moi, tout ça ce n'est pas du F mais du INT type 4 maladroit qui ne sait pas vraiment gérer ses sentiments et qui est en panique devant sa maladresse à être S quand il faut être assez fou pour "tenter".

Je me retrouve très bien dans ta description mais toute les différences que j'y trouve se font au profit du type d'un pote à moi qui est... INTP.

Donc pour moi, pas de doute: INTP avec du 4. 5w4 why not. et ton histoire de pas oser aller a un endroit par peur de ne pas trouver de place pour se garer, c'est assez J ça quand même. ce fameux pote INTP, "se garer? mouais, j'y penserai"...

_______________________________________
- "Vous vous sentez seul, parfois?"
- "Avec les gens, seulement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Crâne
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w4
Age : 33
Lieu : sur une étagère poussiéreuse
Emploi : sans intérêt
Inscription : 19/06/2012
Messages : 92

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mer 20 Juin 2012, 16:47

Je pense que tout ce qui relève chez moi de la planification excessive (et bien souvent ineffective) est un comportement de stress, d'autant plus dans un rapport avec le monde extérieur.
Ce qui est amusant, c'est que si ma planification échoue, notamment à prendre en compte plusieurs cas de figure, je l'abandonne et m'en remet totalement à l'improvisation.

Mais ouais, je planifie par peur plus que par goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discoursducrane.blogspot.fr/
Desdinova
Pionnier
avatar

Type : INFP 4w5 sp/sx
Lieu : Xibalba
Emploi : Rêveur
Inscription : 11/08/2011
Messages : 889

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Jeu 21 Juin 2012, 13:44

Bon, j'ai la flemme de lire tous vos commentaires, je ne répondrais qu'au premier post :P :

Citation :
Je m’intéresse épisodiquement au MBTI depuis un peu plus d’un an, durée depuis laquelle je connais également ce forum qu’il m’arrive de consulter. Attitude peu sérieuse, je ne me suis pas renseigné au-delà de ce que j’ai pu trouver sur le net, repoussant encore, malgré l’intérêt que cela m’inspire, la lecture de Jung, par exemple.

Idem, je repousse tjrs cette lecture :/ et pourtant je suis sûr que ça ne me ferait pas de mal...

Citation :
J’ai toujours eu une relation privilégiée avec mon père, et pour tout dire, essentiellement intellectuelle. En fait, j’ai même eu tendance, jusqu’à la vingtaine, à me calquer sur lui par mimétisme, au point qu’il m’était incroyablement difficile de me considérer moi-même comme un individu à part entière. Pour autant, j’ai souvent compensé les raisonnements de mon père par l’introduction d’une certaine dimension humaine, irrationnelle, dont il n’avait pas nécessairement conscience.
Néanmoins, même si elle me semble moins significative, j’ai toujours eu une certaine complicité avec ma mère, principalement articulée autour du N. On partage une certaine intuitivité, et je me suis davantage ouvert de mon monde intérieur avec elle qu’avec mon père, dont je redoutais non seulement l’incompréhension, mais surtout une certaine forme de mépris. Cependant, j’ai tendance à m’élever contre le manque de rigueur intellectuelle de ma mère et ses opinions parfois péremptoires et arrêtées (et certains élans mystiques un peu trop emportés pour moi)

Relation intellectuelle avec mon père, sentimentale avec ma mère. Mais en soi, je n'ai jamais été très proche de mes parents, ils ne savent rien de ma vie, et même si je vois que ma mère (ENFP) veut m'aider, je la repousse, je me confie bcp mieux à mes amis très proches qu'à mes parents, je préfère les laisser en dehors de cela.

Citation :
Toujours plongé dans un bouquin ou dans mon imaginaire, posant mille questions, curieux, facile. Je n’ai pas été diagnostiqué HP, mais je m’y reconnais bien. Pendant toute ma primaire on a voulu me faire sauter des classes, ce que j’ai systématiquement refusé, paralysé par la peur : je me sentais déjà en décalage dans ma propre classe, et vulnérable fasse aux plus grands ; et je redoutais qu’à me retrouver parmi eux, je serais totalement vulnérable. (En outre, mon imagination n’arrangeait rien : j’étais convaincu qu’au collège, on me plaquerait contre les murs pour me forcer à prendre de la drogue, sans que je puisse me défendre. D’où un refus assez catégorique). Pour abonder dans le sens NF, je passais mon temps entre le réel et l’imaginaire, m’inventant des histoires, me prenant pour un dinosaure ou me battant contre des créatures imaginaires. (Dans toutes les vidéos de cette époque, on me voit systématiquement finir par faire des gestes bizarres)

Finalement, je n'ai jamais été un grand lecteur, j'avais trop d'imagination pour ça. Ca se passait souvent de la même manière, je commençais un livre, puis je commençais à l'adapter à mon esprit, faire agir les héros comme je voulais, je remplaçais les visages par les personnes, la fille que je voulais, puis après une heure je remarquais que j'avais lu une page et que j'avais passé les 59 autres minutes à rêver... J'ai été diagnostiqué HP, et comme toi je n'ai pas voulu sauter de classe, mais pas parce que je ne me sentais pas vulnérable au plus grand, j'ai toujours eu l'air plus âgé d'ailleurs, mais parce que finalement, je ne me plaisais pas trop mal dans ma classe. Bon, je ne remercierai jamais assez mes parents de m'avoir mis dans cette école, qui était une des meilleure de la ville de Bruxelles (la meilleure avec 2-3 autres assez connues) et finalement, un bon quart de la classe était rempli d'énergumènes assez spéciaux^^. Maintenant c'est vrai qu'en dehors de l'école, et dans des endroits avec des gens "normaux" je me sentais vraiment mal, et n'arrivait pas à me lier d'amitié :/.

Citation :
A partir de l’adolescence, en revanche, le côté NF va prendre le dessus. Je m’en sors toujours bien scolairement, du moins jusqu’en troisième, tout en en ramant pas une.
Ahaha, copain xD

Citation :
Toutefois, je commence à être obnubilé par un paradoxe intérieur : depuis aussi loin que je me souvienne, je me prends pour un extraterrestre. J’entends, de la manière la plus littérale. Et je consacre la moitié de mon énergie à expliquer ce que peut bien foutre un alien sur terre dans un corps humain, comment il est arrivé là et pour quelle foutue raison. L’autre moitié est quand à elle, consacrée à déplorer cet état de fait, à espérer qu’une soucoupe volante vienne me chercher, et à être amoureux de filles inaccessibles.
C'est un truc de 4 il me semble, je ressens la même chose, un peu moins peut-être depuis que je vois des autres personnes qui pense ainsi. Mais dans le temps, j'en étais sûr^^. Pour moi, j'étais le sujet d'une expérience et tout les gens autour n'étaient que des programmes pour voir comment je réagissais aux différents stimuli. En gros, j'étais observé de par tout par des extra terrestres ouais. Après c'est devenu, "Je suis un extra terrestre venu sur terre, je dois espionner les humains à leur compte, mais on m'a effacé la mémoire pour que je réagisse le plus naturellement possible".

Citation :
A partir du Lycée et jusqu’à il y a quelques années, je ne saurais être très sûr, ayant été dans un état de stress, d’angoisse et de dépression à peu près permanent. Mais il se dégage quand-même quelques lignes : un manque de confiance en soi, une peur croissante du monde extérieur qui ira presque jusqu’à l’agoraphobie, des obsessions amoureuses irrésolues. Le dilemme de l’extraterrestre persiste, avec la constatation que je suis toujours sur terre et qu’il va bien me falloir vivre, et continue à me bouffer mon énergie.
Aaah, dépressions et obsessions amoureuses... je ne connais que trop bien :/

Citation :
Je magnifie les personnes dont je tombe amoureux, et me livre à d’interminables rêveries romantiques.
C'est quand même très INFP ça, je m'y reconnais à 100%
Citation :

En parlant d’émotions, il s’agit justement de ma plus grande difficulté. J’ai énormément de mal à les comprendre et à les exprimer. En fait, je les réprime. Je les reconnais dans mon monde intérieur, mais leur dénie tout droit à l’expression. Je ne sais pas les contrôler, et si je me laisse aller, elles jaillissent comme un torrent furieux et déchainé. Ça va même jusqu’à la somatisation, mon premier rendez-vous s’étant soldé par une crise de tétanie. (Et là vous êtes en train de vous dire que ce mec, c’est quand-même un cas. C’est pas faux)
Mais émotions, je les comprends encore bien, je sais si je suis amoureux et ce que je ressens pour qqun. Les exprimer, ça dépend, j'en parle à mes amis très proches, oui, mais je ne pleurerai jamais devant eux...ça c'est pour mon lit et ma musique.
Citation :

Vis-à-vis des sentiments d’autrui, mon attitude est ambivalente. Je pense que j’arrive assez facilement à les identifier, et que je peut même faire preuve d’une certaine finesse psychologique. En revanche, je ne sais absolument pas comment y répondre. Je suis incapable de deviner la réaction appropriée. C’est pourquoi dans mes rapports sociaux superficiels je me repose essentiellement sur des stéréotypes et sur le mimétisme. De même, dans les rapports intimes, je suis assez mal à l’aise devant les démonstrations affectives.
J'ai facile à comprendre les émotions des autres quand elles n'ont aucun rapport direct avec moi, entre deux personnes, je vois bien si elles s'aiment bien ou non et tout ça. Mais dès que je rentre en compte, je deviens "con émotionnellement" x), limite, je saurais dire si une personne m'aime ou non, mais ça va pas plus loin, à quel point elle m'aime, je ne sais jamais et inversement aussi. Pour les démonstrations affectives, c'est un peu la même chose finalement, j'en recherche toujours mais quand je reçois, je suis un peu gêné et perdu^^.

Citation :
J’ai également tendance à me méfier de mes capacités logiques.
En fait, je suis bon en logique et en intuition, mais j'ai confiance en ma logique mais pas en mes intuitions, alors qu'elles sont souvent bonnes. Donc la logique, je n'hésite pas à y aller, au pire je me trompe, je m'en fou, c'est ma logique na :P. Mon intuition, je n'ose quasi jamais la dire, j'ai peur de me tromper là et d'ailleurs souvent, je me dis "merde, je le pensais mais je n'ai pas osé le dire (peut-être vais-je bientôt l'utiliser)"


Citation :
Au moment du passage en seconde, le choix de mon lycée c’est fait parce que j’étais amoureux d’une fille. En outre, je souhaitais éviter le lycée de destination de mon collège en raison d’un environnement délétère que je ne souhaitais pas retrouver. Je décide donc d’aller dans le même lycée que cette fille, mais j’ignore duquel il s’agit (et il peut même s’agir de mon lycée de destination). Par corrélation, je parviens à supposer la ville de son lycée (la même que le collège de son frère, qui n’est pas celui de notre village) mais je m’en remets finalement à Ne pour le choisir. Et finalement je ne me suis pas trompé. (Même si concrètement, ça n’aura servi à rien : elle demeurera dans l’ignorance de mon transport)
J’ai donc l’impression que la plupart de mes motivations sont d’ordre émotionnel, même si je tente de les justifier après coup.

Ahaha, ça me fait penser à moi qui ai du inventer un tas d'histoires aberrantes pour justifier le fait que j'aille en Latin-Grec alors que je déteste le Latin et le Grec... évidemment, ils ne devaient pas savoir que La fille allait en Latin-Grec Very Happy même si comme toi, ça n'aura servi à rien :/ t'as pas l'impression d'avoir perdu 5 ans de ta vie en fantasme parfois ? 'Fin rêvasser ça rend intelligent il paraît, à moins que ce soit le contraire. Mais être intelligent rend triste et être triste fait rêvasser, quel cercle vicieux de merde !


Bon maintenant, vous me regardez tous avec des grands yeux tout rond Shocked et vous voudrez savoir ce que je dirais, alors INFP ou INTP.
Forcément, comme je me reconnais beaucoup en toi, je dirais INFP mais bon, ça serait trop simple, et puis les INTP se reconnaissent aussi beaucoup en toi. Alors je dirai mmmmh ........................

INFJ Very Happy parce que tu écris bien et ne repousse pas la lecture du livre, comme ça j'aurai encore plus raison.

(Non sans blague, un peu plus INFP que INTP quand même, INTP 5w4 limite)

_______________________________________
Un suicide élégant est l'ultime œuvre d'art...
Si mon cœur pouvait penser, et si ma tête pouvait sentir, j’aurais un autre regard sur le monde.



Come on maggot brain, go on maggot brain...



"Will you deliver Spain from bondage ?" Sad  Pleureur  Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Crâne
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w4
Age : 33
Lieu : sur une étagère poussiéreuse
Emploi : sans intérêt
Inscription : 19/06/2012
Messages : 92

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Jeu 21 Juin 2012, 17:11

Citation :
je commençais un livre, puis je commençais à l'adapter à mon esprit, faire agir les héros comme je voulais, je remplaçais les visages par les personnes, la fille que je voulais, puis après une heure je remarquais que j'avais lu une page et que j'avais passé les 59 autres minutes à rêver...

Ah ah, carrément pareil! Je lit vite, mais comme je m'arrête tous les paragraphes pour rêvasser, finalement les bouquins me tiennent une plombe. Pareil quand je regarde des films, il m'arrive de décrocher parce que je tourne l'histoire et les personnages à ma sauce. Se faire un film d'un film, c'est un comble!

Citation :
Pour moi, j'étais le sujet d'une expérience et tout les gens autour n'étaient que des programmes pour voir comment je réagissais aux différents stimuli.
J'ai eu des délires de ce genre. Gamin j'imaginais que mon cerveau faisait un énorme travail de collecte de données dont je n'étais pas conscient et qu'il l'envoyait aux autres extraterrestres pour qu'ils les analysent. J'étais en gros une sorte de sonde vivante. Même en CP, je me demandais dans quelle mesure je pouvais déterminer si les autres étaient également des êtres conscient et si je ne vivait pas dans une sorte de réalité virtuelle (j'avais 5 ans)

Citation :
je sais si je suis amoureux et ce que je ressens pour qqun.

Disons que j'ai des certitudes à ce propos, mais que ça manque singulièrement de finesse. Du coup, j'aurais tendance à qualifier toute attirance un peu marquée d'"amour" et à manquer de clairvoyance.

Citation :
J'ai facile à comprendre les émotions des autres quand elles n'ont aucun rapport direct avec moi, entre deux personnes, je vois bien si elles s'aiment bien ou non et tout ça. Mais dès que je rentre en compte, je deviens "con émotionnellement" x)
C'est carrément ça! Je pense être assez bon observateur dans ce domaine, j'ai même complètement désarçonné un pote en lui déclarant de but en blanc qu'il ferait mieux d'oublier telle fille, alors qu'il faisait des efforts monstre pour ne rien montrer (une fille du groupe de pote, situation délicate). En revanche, j'ai toutes les peines du monde à reconnaître l'attention dont je fais l'objet. Du coup, ce sont toujours des potes qui me font remarquer: "hey, mais tu t'es fait draguer, là!" Ah merde! Pour tout dire, je suis même devenu une légende pour ça.

Citation :
Ahaha, ça me fait penser à moi qui ai du inventer un tas d'histoires aberrantes pour justifier le fait que j'aille en Latin-Grec alors que je déteste le Latin et le Grec...
Moi j'ai fait latin et grec... ça pouvait m'être utile pour trouver des noms de dinosaure quand je serai paléontologue Rolling Eyes

Citation :
t'as pas l'impression d'avoir perdu 5 ans de ta vie en fantasme parfois ?
j'ai l'impression d'avoir perdu MA VIE en fantasme. Et le pire, c'est que je continue encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discoursducrane.blogspot.fr/
HD
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ 5w4
Age : 37
Inscription : 25/04/2012
Messages : 533

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Jeu 21 Juin 2012, 17:31

Le Crâne a écrit:

Citation :
t'as pas l'impression d'avoir perdu 5 ans de ta vie en fantasme parfois ?
j'ai l'impression d'avoir perdu MA VIE en fantasme. Et le pire, c'est que je continue encore...
IN powaaaa! :|

_______________________________________
- "Vous vous sentez seul, parfois?"
- "Avec les gens, seulement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desdinova
Pionnier
avatar

Type : INFP 4w5 sp/sx
Lieu : Xibalba
Emploi : Rêveur
Inscription : 11/08/2011
Messages : 889

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Jeu 21 Juin 2012, 18:23

hd595 a écrit:
Le Crâne a écrit:

Citation :
t'as pas l'impression d'avoir perdu 5 ans de ta vie en fantasme parfois ?
j'ai l'impression d'avoir perdu MA VIE en fantasme. Et le pire, c'est que je continue encore...
IN powaaaa! :|

Le truc c'est que pour l'instant, je ne suis PAS amoureux Cool, il y a vraiment personne là, je suis dans la creux de la vague, alors quand je rêvasse, je me dis que je philosophie et que donc ça ne sert pas vraiment à rien^^. Et on rêvasse différemment selon qu'on soit amoureux ou non.

_______________________________________
Un suicide élégant est l'ultime œuvre d'art...
Si mon cœur pouvait penser, et si ma tête pouvait sentir, j’aurais un autre regard sur le monde.



Come on maggot brain, go on maggot brain...



"Will you deliver Spain from bondage ?" Sad  Pleureur  Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Crâne
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w4
Age : 33
Lieu : sur une étagère poussiéreuse
Emploi : sans intérêt
Inscription : 19/06/2012
Messages : 92

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Ven 22 Juin 2012, 00:38

Le fantasme se conçoit bien au-delà du domaine amoureux. C'est plutôt cette fâcheuse tendance à considérer des possibilités futures multiples au détriment non seulement des potentialités actuelles, mais des conditions même de leur réification, comme si la rêverie se suffisait à elle-même. Et en vérité, comment faire autrement, la réalité est toujours tellement décevante...

Cela dit, je ne suis pas non plus amoureux actuellement, et mon attitude face aux partenaires potentiels s'est grandement assagie (assainie?) et je sais maintenant garder la tête froide (presque). Néanmoins, je me consacre plus à imaginer les conditions d'émergence et de le développement probable d'une hypothétique relation qu'à en chercher effectivement une. A un moment, il faudra quand même que j'apprenne à arrêter de me prendre le cerveau et à simplement faire les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discoursducrane.blogspot.fr/
HD
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ 5w4
Age : 37
Inscription : 25/04/2012
Messages : 533

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Ven 22 Juin 2012, 10:04

Le Crâne a écrit:
Le fantasme se conçoit bien au-delà du domaine amoureux. C'est plutôt cette fâcheuse tendance à considérer des possibilités futures multiples au détriment non seulement des potentialités actuelles, mais des conditions même de leur réification, comme si la rêverie se suffisait à elle-même. Et en vérité, comment faire autrement, la réalité est toujours tellement décevante...

Cela dit, je ne suis pas non plus amoureux actuellement, et mon attitude face aux partenaires potentiels s'est grandement assagie (assainie?) et je sais maintenant garder la tête froide (presque). Néanmoins, je me consacre plus à imaginer les conditions d'émergence et de le développement probable d'une hypothétique relation qu'à en chercher effectivement une. A un moment, il faudra quand même que j'apprenne à arrêter de me prendre le cerveau et à simplement faire les choses.
c'est ce que j'expliquais il y a quelques jours.
Réfléchir avant d'agir, c'est bien. Réfléchir avant de réfléchir, c'est.... pas bien. Y'a un moment ou il faut agir.

_______________________________________
- "Vous vous sentez seul, parfois?"
- "Avec les gens, seulement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 24
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3254

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Ven 22 Juin 2012, 10:24

J'avoue c'est vachement difficile parfois de passer à l'action pour un IN ... surtout au niveau du sexe opposé, quand on est plus jeune on a pas mal d'appréhension et notre côté rêveur n'aide pas du tout. Pour passer à l'action la plupart du temps j'dois vraiment livrer une guerre contre mon propre esprit, celui ci me dit non vas y pas tu vas foirer, et moi j'essaie de dépasser ça... mais ça demande tellement d'effort... enfin plus on le fait et moins on a d'appréhension à le faire plus tard, c'est juste une histoire d'engranger de l'expérience, comme tout le monde, même si pour les IN c'est plus difficile. Une citation de Bouddha que j'aime bien : « Celui qui est le maître de lui même est plus grand que celui qui est le maître du monde. »

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desdinova
Pionnier
avatar

Type : INFP 4w5 sp/sx
Lieu : Xibalba
Emploi : Rêveur
Inscription : 11/08/2011
Messages : 889

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Ven 22 Juin 2012, 18:41

Il n'empêche que quand on se décide à agir et que ça foire constamment, ça démotive pas mal quoi... :/

_______________________________________
Un suicide élégant est l'ultime œuvre d'art...
Si mon cœur pouvait penser, et si ma tête pouvait sentir, j’aurais un autre regard sur le monde.



Come on maggot brain, go on maggot brain...



"Will you deliver Spain from bondage ?" Sad  Pleureur  Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 24
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3254

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Ven 22 Juin 2012, 18:44

c'est l'jeu ma pov' lucette :P , mais bon le futur est incertain, en grandissant on va bien s'améliorer quelque peu quand même...

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Sam 23 Juin 2012, 03:22

Je n'ai pas tout lu , je suis fatigué , mais le sujet m'a intéressé .
Pour commencer je me suis pris d'une empathie incompréhensible alors que je n'ai jamais eu à faire à de tel situation et si tu veux bien l'accepter je veux bien donner mon avis ."Le crâne" est une représentation symbolique intéressante qui est pour moi une présence pur et net d'un Ti en dominant et je ne dis pas ça en l'air , et aussi à ce que j'ai remarqué le faite de s'inscrire sur un forum MBTI nous rendras d'une certaine manière suggestible de représenter inconsciemment notre type . En faite c'est que ton conflit se situe sur le point de la conscience entre ce que tu penses de toi , ce que tu penses de ce que les autres pensent de toi , et de ce que tu es ( partit inconsciente ) , En fond de toi tu sais ce que tu es , c'est justement cette partit inconsciente qui porte appuie à ce conflit .
Puis je peux appuyé ce que j'affirme par certaines preuves ( elle n'apparaisse que rarement :o ) :


caillou :
Citation :
PS : j'adore ton pseudo ^^.
Ayahuasca :
Citation :
Héhé, j'aime bien ton image moi.

( Je ne sais si 'était réellement nécessaire , mais j'ai l'habitude IRL on a toujours du mal à me comprendre , et qu'on me demande là Le pourquoi du comment ! et je bloque soudainement . )
Bref pour moi tu es INTP !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 00:35

Bon bha maintenant que j'ai un peu vu Crane parler, bha je me suis trompé :

Je dis INTP , aucune chance que tu sois INFP.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 00:48

Pareil, après lecture il fait carrément plus INT.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 10:07

Echec de nos prédictions à Segovois et moi Lol
Revenir en haut Aller en bas
HD
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ 5w4
Age : 37
Inscription : 25/04/2012
Messages : 533

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 10:38

[Mode INTJ insupportable ON]
J'avais raison!
[Mode INTJ insupportable OFF (quoique) Lol ]

_______________________________________
- "Vous vous sentez seul, parfois?"
- "Avec les gens, seulement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 24
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3254

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 11:00

Bah oui je vous l'avais dis Rolling Eyes (j'ai toujours pas donné mon argumentation mais ça viendra :P )

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 12:09

Bah au moins tout le monde est d'accord maintenant.

(c'est du Fe ça ? Lol )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 12:45

Oui mais peut être que .... Smile

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse)

Revenir en haut Aller en bas
 

L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse)
» INTP, INFP : les deux mon capitaine !
» Test CelebrityTypes: INTP ou INFP?
» INTP vs INFP
» Les INFP et le football?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: La vie sur le forum :: Le coin des présentations-