Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 La vie des autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ophélia
Aucun rang assigné


Type : INFP ?
Age : 38
Lieu : ...
Emploi : ...
Inscription : 28/06/2014
Messages : 53

Message(#) Sujet: La vie des autres Mar 21 Avr 2015, 23:33

Une petite question pour les INFP...
Afin de voir si le sentiment que j'éprouve de temps à autre est propre à mon type énnéa (4 - 5), au profil INFP ou à autre chose, et donc si vous l'éprouvez aussi, ce que vous en pensez, comment vous le vivez.

Voilà, j'ai remarqué qu'il m'arrive souvent d'avoir l'impression que les autres s'en sortent bien mieux que moi dans la vie, qu'ils se laissent flotter, qu'ils suivent le courant, sans trop se poser de questions. Ils agissent, ils partagent des moments ensemble, ils nouent des relations, ils construisent, ils se téléphonent, ils font des blagues... Moi aussi je fais tout ça, mais à côté de ça j'ai aussi, souvent (voire très souvent, tous les jours en fait quasiment) des périodes où j'ai l'impression de porter tout le poids de la vie et du monde sur mes épaules, périodes où je reste prostrée à l'intérieur de moi-même, dans une attitude statique, perdue dans un flot de pensée ou plongée dans une sorte de tristesse ou de mélancolie que j'ai bien du mal à définir, et dont il m'est difficile de sortir.
Je précise bien que je ne suis pas dépressive, et que je ne me compare pas non plus aux autres. C'est juste que j'ai le sentiment de ne pas disposer de la légèreté qu'ils me semblent avoir, et que cela me prive sans doute de beaucoup de choses...

Voyez-vous de quoi je parle ?

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 25
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3253

Message(#) Sujet: Re: La vie des autres Mer 22 Avr 2015, 01:18

"j'ai l'impression de porter tout le poids de la vie et du monde sur mes épaules"

Dans quel sens ? De te sentir responsable ou de ressentir plutôt une pesanteur très forte ? Pesanteur qui je pense accable beaucoup d'introvertis intuitifs. Il est vrai que la légèreté dont font preuve certains extravertis est alléchante dans certaines situations, et complètement désuète dans d'autres. Enfin j'ai envie de parler plus subjectivement encore alors... ce n'est pas quelque chose qui me rend triste mais qui, plutôt, m'agace, et parfois vraiment beaucoup. Je n'ai pas honte de mettre beaucoup de gravité dans ce que je ressens, ce que je vis et ce que j'exprime.

On me voit tantôt comme quelqu'un de très sérieux, froid et réservé et tantôt très jovial, farceur et aventurier (ou plus fouteur de merde en fait). Et ce deuxième côté me semble toujours étranger même quand je le vis, je l'apprécie sur le moment mais il n'est pas moi, le premier l'est et finit toujours par revenir lourdement.
Les deux sont sûrement nécessaires, mais bon, je m'en fous. Je préfère quelqu'un qui met beaucoup de gravité dans ce qu'il perçoit/ressent plutôt qu'un individu qui semble vivre très légerement au risque d'être inconséquent, et il se trouve que je méprise l'inconséquence au plus haut point (surtout quand c'est moi qui en fait preuve, d'où un sentiment de culpabilité parfois lors de mes phases extraverties).

En fait j'avoue ne pas trop comprendre ce "s'en sortent bien mieux que moi dans la vie", j'ai toujours l'impression que les gens qui disent ça fantasment la vie des autres avec un filtre un peu superficiel qui montre un manque de clairvoyance par rapport aux autres. Je veux pas te froisser désolé, je l'entends juste comme ça, en général ; là, je ne te connais pas Smile .

Et puis, s'en vouloir de vivre dans toute cette gravité, je peux comprendre qu'on puisse s'en vouloir si l'on y reste cloîtrés, mais si on arrive à basculer parfois de l'autre côté je trouve que c'est plutôt une espèce de don. Encore faut il avoir basculé pour le ressentir comme tel. En fait, j'éprouvais ce genre de sensation dans mon adolescence, sensation qui s'est envolée. Je bénis le ciel aujourd'hui de vivre si profondément à l'intérieur de moi-même, mais bon c'est surtout passé au travers de douloureuses expériences et d'interprétations de rêves. Puis, c'est pas fini encore.

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 35
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: La vie des autres Jeu 23 Avr 2015, 15:31

le détachement est quelquechose qui apporte beaucoup quand on est quelqu'un de sensible.

tu n'as pas à porter le malheur du monde, ni à te sentir coupable de choses pour lesquelles tu ne peux rien.

aimes-toi toi-même telle que tu es, le fait d'être intense intérieurement et de te poser des questions te donne de la richesse, n'hésite pas à faire part de cette richesse aux autres... sans jugement Wink

concernant l'énnea, je te vois plus 4 que 5 :
un 5 vivrait cette problématique de façon plus détachée.

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BriandLR
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ 6w5
Age : 22
Lieu : Rohan
Emploi : Rohirrim
Inscription : 13/03/2015
Messages : 111

Message(#) Sujet: Re: La vie des autres Lun 27 Avr 2015, 21:29

Je ne porte jamais le malheur du monde sur mes épaules, mais ce que tu dis sur ta façon de percevoir les autres est assez vrai pour moi aussi, surtout le fait de ne pas arriver à s'intégrer facilement dans ces aspects de la vie que tu considères comme "normaux"... Pas de solution non plus hélas, mais je partage quand même ta vision des choses et je sais que c'est toujours sympa de se sentir écouté et compris Smile

_______________________________________
Les peuples passent, les trônes s'écroulent, l'Eglise demeure. Napoléon Ier

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années, on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l'âme. Général Mac Arthur

Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir. Maréchal Foch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vivajo
Aucun rang assigné


Type : INFP 1w9 probablement
Age : 34
Lieu : Crest
Emploi : Social
Inscription : 24/12/2013
Messages : 122

Message(#) Sujet: Re: La vie des autres Sam 02 Mai 2015, 17:27

avoir l'impression que les autres s'en sortent bien mieux que moi dans la vie, qu'ils se laissent flotter, qu'ils suivent le courant, sans trop se poser de questions. Ils agissent, ils partagent des moments ensemble, ils nouent des relations, ils construisent, ils se téléphonent, ils font des blagues... Moi aussi je fais tout ça, mais à côté de ça j'ai aussi, souvent (voire très souvent, tous les jours en fait quasiment) des périodes où j'ai l'impression de porter tout le poids de la vie et du monde sur mes épaules, périodes où je reste prostrée à l'intérieur de moi-même, dans une attitude statique, perdue dans un flot de pensée ou plongée dans une sorte de tristesse ou de mélancolie que j'ai bien du mal à définir, et dont il m'est difficile de sortir.
Je précise bien que je ne suis pas dépressive, et que je ne me compare pas non plus aux autres. C'est juste que j'ai le sentiment de ne pas disposer de la légèreté qu'ils me semblent avoir, et que cela me prive sans doute de beaucoup de choses...

J'ai ce sentiment aussi. Pas forcément de porter tout le poids de la vie, ça non, mais que les autres se détendent davantage, sont plus cool, se prennent bcp moins la tête... Et aussi des moments où je me sens mélancolique sans vraie raison.
En fait je pense que c'est mon Fi qui me joue des tours, qui m'enfonce, parce qu'objectivement j'ai vraiment une belle. J'ai à m'aimer davantage et à accepter de ne pas être une don juan socialement parlant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La vie des autres Dim 03 Mai 2015, 17:40

Salut @vivajo,

A titre personnel, et vu que c'est ce que tu demandes, oui je ressens exactement la même chose, et j'ai pas plus de précision à te donner ou a te demander, c'est aussi simple et à la fois compliqué que ce que tu décris comme sentiment.
Je serai aussi curieux de savoir si c'est propre à l'INFP. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: La vie des autres

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie des autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Contrairement à ce que tu crois, ton bonheur ne dépend pas de l'attitude des autres.
» Se libérer du regard des autres
» Fatima un ovni pas comme les autres
» Un autre test: Evaluez votre peur des autres
» LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFP - Le Guérisseur-