Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur Radio-réveil LENOVO SMART CLOCK ESSENTIAL
24.99 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Mère de famille INTP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Athlée
Pionnier
Athlée

Type : INTP
Age : 56
Lieu : Fr
Emploi : archi
Inscription : 26/07/2009
Messages : 102

Mère de famille INTP - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mère de famille INTP Mère de famille INTP - Page 2 Icon_minitimeMer 02 Juin 2010, 18:26

Bonjour

ExNihilo,.. si je comprend bien, tu n'aurais pas fait le choix de devenir mère, si tu avais été plus agée au moment de ce choix... C'est ça ? Est-ce à dire que tu n'es pas vraiment à l'aise avec cette maternité...?

Moi-même je m'interroge souvent sur cette "condition".
D'ailleurs c'est par ce sujet posté par Charlotte que j'ai débarqué sur ce forum, et la réponse de chais_pas_si_c_un_kdo m'a ravi, fait rire et réconforté ...

J'écris "condition" car je ressens fortement l'empreinte du moule que notre société veut m'appliquer. Je suis sensible aux jugements qui fussent (par derrière ) sur mes façons de faire ou de pas faire avec mes enfants. (pouahhh !!! les " judicateurs " sont là !!)

Dans la "répartition des rôles" dans mon couple Intp/Esfp, je me suis souvent sentie "père" ou les deux en même temps.



... ... En fait je crois que c'est plus le rôle du couple, cette condition de couple que je remets en cause dans cette satanée société.
Cette quasi obligation de "se coller à quelqu'un" pour vivre ensemble et tout ce qui va avec,.. c'est bien souvent dans un formalisme qui tue l'amour...

Faudrait tout réinventer.... ça me peine quand je vois des couples où l'enfant parait, et qui reprennent et tombent dans tous les pièges que ce vieux schéma nous impose malgré nous. "papa, maman, la bonne, & moi"

Ce conditionnement ne me convient pas, je sais pas à qui il convient d’ailleurs !
Ainsi dans mon " rôle de mère " on me trouve laxiste,… alors que moi je pense autonomie pour mes enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Mère de famille INTP - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mère de famille INTP Mère de famille INTP - Page 2 Icon_minitimeSam 12 Juin 2010, 04:07

En ce qui me concerne, j'ai fais la paix avec mon statut d'INTP depuis quelques temps (en fait, ça fait 3 ans que je fouille en profondeur pour comprendre qui je suis, j'avais déjà abattu un sacré boulot quand j'ai découvert le MBTI il y a 6 mois : ça a été le bingo ! silly). Pour moi, ce n'est plus une lutte de tous les instants, j'ai trouvé mes réponses et la façon d'être qui m'est naturelle, mais ça m'a coûté certaines relations avec des proches : pour être enfin moi-même et me débarrasser de l'étiquette qu'on m'avait plaquée depuis l'enfance, j'ai coupé les ponts avec certains amis devenus trop exigeants et toxiques, et passé des heures à m'expliquer avec ma famille (heureusement très compréhensive et ouverte d'esprit !) pour leur faire digérer ma "transformation" (comme une seconde crise d'ado, en fait). Et puis aussi j'ai changé de ville à 18 ans, puis de pays à 23 (je vis au Québec maintenant), ce qui m'a permis chaque fois de recommencer à 0 et donc de rencontrer de nouvelles personnes qui ne me connaissaient pas avant et qui, du coup, m'ont acceptée telle que j'étais. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que j'ai quitté la France et que je me suis éloignée de ma famille, j'avais besoin de recommencer sur des bases saines et neutres Wink J'ai fait des sacrifices, c'est sûr, et ça n'a pas toujours été facile, mais c'était nécessaire pour pouvoir être moi-même et je ne regrette rien ! C'est le prix de la liberté !

Ça ne m'empêche pas d'avoir moi aussi des crises contre le système, par moments Wink, mais je compense en cherchant mon indépendance à tout prix. C'est vrai qu'on vit en société et qu'on ne peut pas vivre en ermitte (même si j'adorerai ça !), mais on peut se blinder pour ne pas se laisser toucher, ne pas se laisser embrigader dans les messages dont on nous bassine en permanence, on peut faire notre "rebelle" (j'adooooooore faire ma rebelle et aller à contre-courant, et j'adooooooooore voir les gens me regarder bizarrement parce que je fais ce qui me chante ! je suis pas INTP pour rien ! lol)(ouais, ouais... et j'en rajoute, aussi, mais j'ai quand même pas fini non plus de me débarrasser de tous mes réflexes "oh-mon-dieu-ça-ne-se-fait-pas-mais-que-vont-dire-les-gens?"... C'est le travail de toute une vie, ça ! mais j'y travaille, j'y travaille... silly)

Côté boulot, je suis comme vous : je n'aime pas la structure classique des entreprises. J'ai travaillé 3 ans avec un rythme métro-boulot-dodo qui m'a saoulé, mais en revanche j'avais la chance de bosser dans une boîte créative (je scénarise des jeux pour enfants sur le web, imagination et délires garantis !). Le boulot et l'équipe en eux-mêmes étaients trippants, mais la hiérarchie, la régularité et les horaires me pesaient. Résultat : je travaille maintenant à mon compte moi aussi, en indépendante. Là, on est notre propre patron, et si on est à la bourre parce qu'on procrastine, ben on assume... comme on peut ! Wink

Je suis tout à fait d'accord avec Chais_pas_si_c_un_kdo : faut pas hésiter à profiter des avantages que la société peut apporter. On nous culpabilise sur le fait d'être au chômage, par exemple : et quoi ! si on a droit au chômage, c'est bien parce qu'on a bossé suffisamment pour cotiser, non ? Alors pourquoi on profiterait pas de ces sous que le gouvernement a mis de côté pour nous sans nous demander notre avis ? Oser réclamer, oser profiter : un oiseau qui voit une graine par terre, il la mange directement, il ne se demande pas s'il l'a méritée, s'il a le droit d'en profiter... Et comme on passe une énorme partie de notre vie au boulot, il faut tout faire pour que le boulot en question soit aussi enrichissant que possible, quitte à faire des sacrifices (dans la mesure où on peut se le permettre, bien sûr) et surtout sans tenir compte des commentaires des autres. Chaque fois que j'ai une décision de ce genre à prendre, je prends une balance imaginaire et je mesure : qu'est-ce qui pèse le plus lourd ? le plaisir d'avoir tel ou tel boulot ? ou bien les risques financiers, ou encore la vie pourrie que va me faire mon entourage et que je voudrai éviter ? Ça peut pencher d'un côté ou d'un autre, c'est pas important, mais l'essentiel est de toujours décider de ce qu'on fait et de ne jamais subir une situation. Peut-être qu'on n'a pas choisi de se retrouver ici ou là, mais il faut toujours choisir d'assumer pleinement la situation (dans un autre genre : après avoir été quittée par mon ex, je n'ai été en paix avec moi-même que quand j'ai décidé à mon tour de le quitter, lui. Bien sûr, il était déjà parti, je n'aurais rien changé à l'affaire, mais le fait de prendre cette décision pour moi-même m'a permis de sentir que j'avais de nouveau les rênes bien en main et que j'étais "en contrôle")

Côté fringues et "rôle de la femme idéale", personnellement j'essaye de toujours prendre ça avec du recul et de m'amuser. Comme beaucoup d'INTP, l'apparence pour l'apparence m'ennuie profondément et ne m'intéresse pas : se faire belle pour les autres, c'est une contrainte. En revanche, se faire belle pour soi-même ou pour son homme, ça n'est plus une contrainte mais un choix et un plaisir. Et c'est là où les fringues, la séduction, peuvent devenir plus sympa : c'est un jeu à jouer et on peut s'amuser tant qu'on ne prend pas tout ça au pied de la lettre (comme je disais : toujours dans le plaisir, jamais dans la contrainte !). Bon, ça n'empêche que ça me saoûle de faire les boutiques, je suis pas fashionista, donc j'ai un ou deux magasins "fourre-tout" et j'y vais une ou deux fois par an (hop ! quelques fringues pour l'été/hiver et c'est fini !). Mais je me suis affirmée avec les années. Maintenant, je suis devenue franchement féminin (quoique, ça dépend des jours ! lol), mais c'est venu avec le temps et en particulier en faisant la paix avec moi-même ces 2 ou 3 dernières années : je suis une femme, je ne changerai pas ça, alors autant profiter des avantages que ça peut apporter, non ?Il faut aussi assumer le fait d'être femme, c'est ancré en nous, nous ne sommes pas que des personnalités et des consciences humaines, nous sommes aussi des "femelles" avec tout ce que ça peut avoir d'instinctif et de primaire (chercher à séduire, faire des enfants, etc...). Pour ça, mon livre de chevet c'est "Femmes qui courent avec les loups", un livre fabuleux sur la psyché des femmes, et qui m'a fait prendre conscience de beaucoup de choses.

C'est vrai que je n'ai pas d'enfants, donc pour le moment je n'ai pas d'autre souci que de m'occuper de moi-même, et je suis très consciente que quand on a la responsabilité d'enfants on ne peut pas non plus prendre une décision dans la vie en choisissant seulement dans son propre intérêt. Il y a des compromis à faire... mais je reste persuadée que la vie de femme (en tant qu'individu libre qui souhaite son propre épanouissement) et la vie de mère/épouse/amante restent compatibles. Je sais que j'aurai des enfants plus tard, pas parce que c'est le rôle "normal" des femmes selon ce que dit la société, mais parce que c'est un instinct animal que je ressent et aussi parce que je considère que j'aurai des choses intéressantes à apprendre/transmettre à des gamins (une expérience, un héritage à transmettre, ça aussi c'est un genre d'instinct). Je sais aussi que je veux à tout prix devenir une "mauvaise mère", le genre de mère qui ne se sacrifiera jamais complètement à ses enfants (je trouve ça tellement malsain ! pour la mère comme pour les gamins, d'ailleurs !) et qui n'oubliera pas d'avoir aussi une vie pour elle, quitte à ce que ces mômes ou son entourage le lui reprochent. Vive les mères laxistes ! C'est effectivement comme ça que les enfants apprennent à devenir indépendants et c'est la meilleure éducation à mon avis (sous toute réserve, bien entendu, et selon l'âge et les besoins de l'enfant).

Et pour ce qui est de la "femme parfaite" qui est censé tenir tous les rôles en même temps, et en plus avec le sourire, c'est une connerie absolue et on se crève si on essaye de suivre le rythme (d'abord c'est inhumain, et en plus toutes les femmes sont inégales et ne peuvent pas toutes se mesurer à un seul exemple absolu. Chacune ses compétences et ses capacités) ! Que le ménage aille donc se faire foutre. Qui a dit que la maison devait obligatoirement être briquée de fond en comble 1 fois par semaine ? L'essentiel, c'est qu'on se sente bien quand on y est, et qu'importe si ça ne ressemble pas à une page de magasine de déco. Je préfère cent fois des dessins et des traces de mains d'enfants sur la porte d'un frigo un peu crado plutôt qu'un magnifique frigo stainless immaculé : au moins, les traces de doigts montrent qu'il y a de la vie, dans cette maison !

Quant au féminisme, il a bien sûr apporté d'excellentes choses au niveau des libertés individuelles (et c'est ce qu'il y a de plus sacré, ça !), mais il a aussi été le dindon de la farce : le "droit au travail" ??? c'est bien gentil, mais à notre époque, croyez-vous vraiment qu'on ait encore le "droit au travail" ? Ça serait pas plutôt "l'obligation au travail" ??? Et la société de consommation se frotte les mains : plus de gens qui travaillent = plus de salaires = plus de gens qui consomment... Et c'est pas scandaleux de culpabiliser les mères qui veulent rester au foyer au lieu de travailler ? Ça c'est le genre de chose qui me révolte : il faut de tout pour tout le monde, il faut briser ces standards stupides et n'avoir honte de rien. À chacun ses envies !

Dans toute cette société dans laquelle nous vivons, tout ce qu'il nous reste, en tant que femmes, mères, etc., bref en tant qu'individus tout court avec nos différentes facettes, c'est notre aptitude à être heureuses. C'est la meilleure arme que nous ayons pour résister à la culpabilisation permanente et au lavage de cerveau ambiant : la société de consommation nous crée des manques, puis elle nous offre des produits à consommer pour compenser ce manque, donc elle doit obligatoirement entretenir le mal-être permanent de la population pour que les gens continuent à consommer (je schématise vite faire, là ! lol silly)... Faisons de la résistance, les filles ! Soyons rebelles ! Very Happy Je pense même qu'en tant qu'INTP, nous sommes plus prédisposées que les autres à être heureuses, c'est à dire à être satisfaites de ce qu'on a (parce que c'est pas mal ça, le bonheur, en fait ! Essayez un peu, pour voir ! Very Happy). Chez moi, les coups de blues sont rares parce que ma raison et ma logique sont tellement actives que je ne peux pas ne pas être heureuses et satisfaite de ce que j'ai déjà : faisons juste un peu le compte de tout ce que nous possédons, de temps en temps, ayons le courage de nos opinions (et soyons prêtes à assumer les conséquences/pertes/sacrifices mais aussi les gains/enrichissements que ça apporte), et peu à peu l'environnement dans lequel nous vivons commencera à nous ressembler réellement.

Et surtout, arrêtons de nous comparer aux autres (on le fait pas toutes seules, c'est l'embrigadement général qui nous y incite... par contre, arrêter de se comparer et de se culpabiliser, ça on peut très bien le faire toute seule, même si ça se fait progressivement !!! Very Happy). Non, les autres n'y arrivent pas mieux que nous, tout le monde se galère comme un malade dans son coin, et tout le monde fait en sorte que les autres pensent que tout va bien, que tout est parfait et facile. Que les apparences aillent donc se faire foutre, nous n'avons pas à nous plier au moule pour rentrer dedans : nous avons à vivre notre propre vie telle que nous l'entendons, c'est la première liberté à laquelle chaque individu a droit !


Na !




Wink


(fiou ! je me calme, là, j'ai été pas mal bavarde ! silly)
Revenir en haut Aller en bas
Athlée
Pionnier
Athlée

Type : INTP
Age : 56
Lieu : Fr
Emploi : archi
Inscription : 26/07/2009
Messages : 102

Mère de famille INTP - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mère de famille INTP Mère de famille INTP - Page 2 Icon_minitimeSam 12 Juin 2010, 04:33

Totalement d'accord Ekaterin...

Na aussi ! Wink

:flower:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
Chase El Pacificator

Type : INFP
Age : 28
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3253

Mère de famille INTP - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mère de famille INTP Mère de famille INTP - Page 2 Icon_minitimeJeu 01 Jan 2015, 12:11

Bienvenue au Pays ma soeur, gare à toi, le prince ténébreux du zouk te regarde avec l'oeil de la montagne du Sorbet Coco.

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Mère de famille INTP - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mère de famille INTP Mère de famille INTP - Page 2 Icon_minitimeVen 02 Jan 2015, 09:38

Père de famille INFJ, beaucoup d'écho dans tous les textes que j'ai lu. Dommage, que ces personnes ne soient plus sur le forum.

Merci à Chase pour la trouvaille.

Opération "Fuck the world" - phase 1 terminée - objectif : le dire dans toutes mes réalités

Phase 2 enclenchée - objectif : transformer le "fait comme tu peux" en "fait, comme ça te plait, laisses toi porter par la nécessité"

priez pour que je n'arrive pas à la phase 3 Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Mère de famille INTP - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mère de famille INTP Mère de famille INTP - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Mère de famille INTP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: La vie sur le forum :: Le coin des présentations-