Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Entre deux types... ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brume25
Aucun rang assigné


Type : IN*P
Age : 32
Lieu : IDF
Emploi : études
Inscription : 11/04/2010
Messages : 4

Message(#) Sujet: Entre deux types... ? Dim 11 Avr 2010, 11:12

Bonjour tout le monde,

Je suis nouvelle sur le forum, et je me pose une grande question. Pensez-vous que l'on puisse être de deux types à la fois, en l'occurrence INTP et INFP. Cela peut paraître contradictoire (en fait non, ça ne paraît pas, ça l'est !), donc je m'explique. J'ai fait plusieurs tests en lignes, tous ceux que j'ai trouvés, et les résultats oscillent entre ces deux types; dans tous les cas, je suis très nettement I, N, un peu moins radicalement P (mais c'est quand même à plus de 70%) ; en revanche, pour ce qui est de la pensée et du sentiment, c'est fifty-fifty. Je suis moins mal à l'aise avec les sentiments que d'autres INTP, mais très loin d'être aussi empathique que les INFP. En fait, je ne dissocie pas la pensée et le sentiment : ma part INTP analyse, décortique, intègre mes émotions et sentiments dans un système de sens cohérent, une belle totalité logique. Si je tombe amoureuse par exemple, je ne peux pas juste "tomber amoureuse", je refuse, je mets à distance, je cherche à comprendre pourquoi et comment. Mon côté INFP fait de ce joli tout cohérent un système de valeurs très personnel, une recherche de singularité ; la rationalité, d'accord, mais à ma façon très idéaliste... une quête de sens... Je ne sais pas si je m'exprime très clairement, alors n'hésitez pas à me demander de préciser, et surtout à me donner votre avis sur la question.

Merci d'avance et bonne journée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zac
Aucun rang assigné


Type : plusieurs des 16
Age : 47
Lieu : ici
Emploi : guérisseur
Inscription : 05/02/2010
Messages : 8

Message(#) Sujet: Re: Entre deux types... ? Dim 11 Avr 2010, 15:16

Je suis dans le même cas...

en faisant plusieurs tests à différents intervalles, et sur des sites différents, je suis globalement l'un de ceux là :

ISTP - ENTP - INFP (ce qui peut donner un INTP par stat des 3...)

cad artisan, rationnel et idéaliste, (et/ou architecte) ce qui est assez vrai lol

mais j'en ignore comme toi la raison, sinon qu'elle ne peut s'expliquer que par le contenu de ses pensées à un instant T...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandrina
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 32
Lieu : Villeurbanne
Emploi : Faire de ce que j'aime mon futur métier.
Inscription : 17/05/2010
Messages : 1

Message(#) Sujet: Re: Entre deux types... ? Dim 03 Oct 2010, 16:33

Bonsoir tout le monde ! Very Happy
De mon côté, je suis une INTP bien affirmée (Tous les P, presque tous les I, presque tous les N)... avec la particularité suivante... :
Pour la plupart des questions T ou F, j'aurai pu répondre les deux. Smile
Tous les T, mais à beaucoup de reprises, les F en même temps.

Toutes les questions sur lesquelles je ne pouvais pas trancher étaient T ou F ! :cyclops:

En fait, j'ai complètement les traits d'une INTP qui a su, semblerait-il, à force de se construire, développer son côté F. Smile

Parce qu'à la base, je ne comprenais pas du tout du tout le monde des émotions, niant les miennes et celles des autres jusqu'à l'extrême...
Je croyais même environ six ans auparavant que les gens copiaient sur les gens de la télévision pour se mettre en colère, être joyeux, s'embrasser.
Je ne comprenais pas du tout leurs attitudes.

Autrement dit, les émotions n'existaient que parce que m'sieur m'dame tout l'monde faisait comme à la télé. (Et ça me posait effectivement un problème d'un point de vue logique, mais je ne ressentais tellement pas les émotions ! Je voyais tellement tout sous un angle intellectuel ! Mettez-vous à ma place ! Comment ne pas penser que les autres "jouaient" à être en colère, "jouaient" à être amoureux, "jouaient" à être triste !

Qu'ils avaient donc tout inventé à la télévision !

Ah que je me fais peur en repensant à moi à l'époque, lol. affraid

J'ai énormément travaillé sur moi-même, pour passer par-dessus ces handicaps, parce que oui, c'en étaient vraiment de terribles pour moi !

Que ça fait du bien de vivre avec ses émotions ! Very Happy

On va dire même plus précisément que j'utilise mon intellect... pour comprendre mes réactions émotionnelles ! Very Happy

Brume25, merci pour ton message et ton essai de formulation ! Ca me parle beaucoup !

Alex' :joker:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esteban
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 40
Lieu : Aix-en-Provence
Emploi : chargé de programmes (humanitaire)
Inscription : 30/09/2011
Messages : 5

Message(#) Sujet: Re: Entre deux types... ? Mar 11 Oct 2011, 12:59

Bonjour Brume, (je réponds sur les deux forums aussi)

C'est marrant, parce que moi aussi j'ai un peu le même problème. Enfin, pour être plus exact, j'avais une égalité parfaite entre P et J (INTP ou INTJ) mais en lisant les profils, je me reconnais clairement beaucoup plus dans le profil INTP.
Par contre, en lisant le profil INFP, je m'y suis beaucoup retrouvé (importance données aux valeurs, idéalisme, refus des injustices). D'ailleurs, ayant fait un bc scientifique, je me suis après orienté vers les sciences sociales et le milieu des ONG.
Par conséquent, je ne pense qu'il ne faut pas considérer ces tests comme un absolu et trop prendre les profils au pied de la lettre (genre on est ça donc on n'est pas fait pour tel métier ou pour s'entendre avec telle personne... il y a tellement d'autres facteurs qui rentrent en jeu). Tout dépend de ce que tu veux en faire. Lis toutes les descriptions sur les profils et tu verras duquel tu te rapproches le plus (moi c'est en lisant les aspects relationnels, que je me suis rendu compte que j'étais quand même beaucoup plus INTP que INFP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: Entre deux types... ? Jeu 13 Oct 2011, 19:23

La détermination du type sur la seule base de sa préférence pour chacun des 4 axes prête facilement à confusion. Ça n'est fiable que pour les cas où les préférences sont nettes (disons + de 60 %), et à condition encore que le test soit pertinent, ce qui est souvent loin d'être le cas.
Le type MBTI n'est pas simplement la résultante d'une préférence sur 4 axes, c'est surtout l'expression d'un processus cognitif s'inscrivant dans une structure, et c'est donc surtout ce processus allant de la fonction dominante à la fonction inférieure qu'il convient de discerner.
Je conçois les types un peu comme des planètes "archétypiques", et les individus comme des satellites plus ou moins sous leur influence gravitationnelle. On ne peut pas correspondre parfaitement au modèle proposé pour chaque type, tout comme un satellite ne peut pas avoir exactement les mêmes coordonnées que l'astre sous l'influence duquel il se trouve (quand bien même il s'y écraserait). Dans le même ordre d'idée, on ne peut pas appartenir à deux types, de la même façon qu'un satellite ne peut graviter autour de deux planètes. Tout au plus, sa ronde peut-être suffisamment éloignée de l'astre dont il dépend pour que l'influence gravitationnelle d'autres astres se fasse sentir.
La question c'est donc de savoir autour de quel type ont gravite, et dans quelle mesure subit-on son influence exclusive ?

Il est important de comprendre que depuis un point de vu extérieur, le comportement de deux personnes du même types peut sembler plus dissemblable que celui de deux personnes de type différent. Ce qui est typique, c'est le processus cognitif par lequel les informations sont traitées, et non pas le contenu de ce processus. Ainsi par exemple, il y a des INTP poètes, et des INFP philosophes, simplement le contenu sentimental du poète INTP sera traité sur un mode plutôt discursif et conceptuel, et le contenu idéel du philosophe INFP sur un mode plutôt éthique, fonction des jugements de valeur.
Chaque type offre une palette de comportement extrêmement variée suivant le degré de préférence sur chacun des 4 axes, et il faut donc pouvoir distinguer ce qui relève des nuances individuelles et ce qui relève du processus typique pour bien se situer. En ça les portraits sont souvent insatisfaisants, car ils se bornent à l'expression moyenne du processus cognitif, et pour peu qu'on gravite un peu trop loin des normes, on en arrive à se reconnaître distinctement dans deux, trois, voir quatre types (comme c'est mon cas :study: ).
Aussi, il faut se méfier de la théorie dynamique, qui bien souvent donne lieu à des paradoxes interprétatifs. Par exemple, il ne devrait y avoir en théorie aucune ambiguïté entre INFP et INTP, puisque la fonction la plus différenciée du premier est censé être (F), et celle du second (T). Seulement dans bon nombre de cas, c'est précisément sur cette axe que la préférence est la plus incertaine, avec en revanche une préférence franche pour (N) au détriment de (S).

C'est pourquoi selon moi il faut distinguer ce qui relève de la dimension fonctionnelle la plus différenciée (entre S, N, T, F), et ce qui relève de la fonction polarisée la plus identifiée au "MOI" : (Fi) pour les INFP, et (Ti) pour les INTP. Je dirais que la première renseigne sur le mode d'adaptation au monde et sur l'aspect le plus manifeste de notre personnalité, tandis que la fonction dominante renseigne sur la façon que nous avons de représenter le monde et de nous représenter nous-même. Ainsi, quand les deux coïncident, leur principe est renforcé, si bien qu'on a à faire à des INFP et des INTP typiques, très reconnaissables, les premiers étant clairement (F), et les seconds clairement (T); mais dans le cas contraire, si on reste sur les mêmes exemples, c'est moins entre (F) et (T) que la différenciation joue, que entre (N) et (S), de telle sorte qu'on a à faire à des INFP s'apparentant aux INTP si la différenciation entre (Fi) et (Ti) est faible, aux INFJ si la préférence pour (N) est très marquée, et même plutôt aux INTJ si on combine les deux cas de figure précédents (ce qui est mon cas :geek: ). Il suffit d'inverser (F) et (T) en ce qui concerne les INTP, mais d'après mes observations, ces équivalences sont valables pour tout les types.

Cette façon de concevoir les types permet non seulement de mieux se situer individuellement dans les potentialités du sien en incorporant certains aspects propres aux combinaisons cognitives des types voisins suivant nos tendances personnelles (mon Dieu que cette phrase s'annonce longue et dense! :P), mais aussi de synthétiser les portraits que Jung et Von Franz ont put établir des 8 types de bases, et ceux nettement plus complets et nuancés qui suivirent avec l'apparition du modèle MBTI... pffou!
En effet, il arrive souvent comme dans l'exemple précédent que le diagnostique de notre fonction dominante diffère suivant qu'on se réfère au cadre conceptuel de Jung, ou au modèle dynamique de Myers Briggs. Pour Jung, le type se déterminait tout simplement en combinant l'attitude préférentielle (I ou E) avec la fonction la plus différenciée (S,N,T ou F). On obtenait ainsi 8 types pures caractérisés par le prédicat de leur fonction dominante, et par l'action compensatrice de la fonction inférieure, sans qu'il soit question de fonctions auxiliaires. En ce qui me concerne, si je m'en remet à Jung, je suis très certainement un "intuitif introverti", c'est à dire un (Ni) dominant en terme MBTI, donc en théorie INFJ ou INTJ. Mais si je m'en réfère au MBTI, des 8 fonctions polarisées, c'est (Fi) qui définit le mieux ma manière d'être depuis l'enfance ainsi que ma vision de la vie, diagnostique qui m'est confirmé par le verdict "INFP" à l'issu de tout les test que j'ai pu passer (préférence pour F variant de 50 à 59 %, et pour P de 60 à 75%). Du coup, je me reconnais dans beaucoup d'aspects des types INFJ, INTJ et INTP, tout en me sentant profondément INFP (même si ça se voit de moins en moins :| ).

En résumé, pour les 4 types introvertis en question, qu'il s'agisse d'une ambiguïté entre (F) et (T) ou entre (P) et (J), le mieux c'est de chercher à distinguer quel est notre axe dominante/inférieure, puis des 4 fonctions (S,N,T,F), laquelle a le plus spontanément tendance à s'extravertir dans notre rapport d'adaptation au monde (auxiliaire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laura43
Aucun rang assigné


Type : INFP
Age : 49
Lieu : Sous les tropiques
Emploi : Guérisseuse hé hé hé !
Inscription : 04/12/2011
Messages : 2

Message(#) Sujet: Re: Entre deux types... ? Lun 05 Déc 2011, 00:17

Bonjour à tous !

Je suis nouvelle... Je me présenterai dès que ma timidité (qui revient quand je suis nouvelle quelquepart) sera passée...

Mon problème est un peu différent du vôtre. Je suis née INFP, c'est ma nature profonde. Mais des choses que j'ai à gérer dans ma vie ont fait que j'ai du faire un travail de fond sur moi-même, pour "être à la hauteur" des défis à relever (par-exemple gérer un filleul atteint de maladie rare, ou surmonter des traumatismes personnels pour réussir à aller de l'avant).

Donc, en faisant le test pour définir mon profil, je répondais à partir de 2 points de vue : celui de la personne que j'étais "avant" (=avant les choses à gérer), et celui de la personne que je suis (m'efforce d'être ?) aujourd'hui. ça donne INFP pour la première, et INTJ pour la seconde.

Un exemple réel : une sortie au musée est organisée cette semaine à l'école de ma fille. Le musée est dans la ville voisine. La sitation socio-politique dans le pays est tendue à cause d'élections prochaines.
Mon moi INFP : je me réjouis à l'idée que ma fille fasse cette sortie, je me réjouis à sa place en avance, je m'imagine même à sa place et ressens la joie qu'elle aura. La plupart des parents ont donné leur accord.
Mon moi INTJ : la ville voisine c'est trop loin. Trop de choses peuvent se passer. Un conflit armé peut à nouveau se déclencher à tout moment. Il ne serait pas prudent, dans le contexte actuel, que je la laisse faire cette sortie, même si la plupart des parents ont doné leur accord. Je me tiens à cete décision, ça me fait incroyablement mal de la priver de cette sortie mais j'endure ma peine.

Ce n'est qu'un exemple, basé sur du vécu; je l'ai donné pour illustrer un peu comment au quotiidien je suis amenée à être INFP (sans effort, car naturel) ou INTJ (en me faisant violence) pour essayer de prendre les bonnes décisions.

Est-ce quelqu'un d'autre a ce genre de flottement entre 2 profils en fonction des situations ?
:flower:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: Entre deux types... ? Mer 07 Déc 2011, 13:25

Bienvenue Laura. Smile

Cette ambiguité est tout à fait normale, et je dirais même que ton exemple conforte la validitée du modèle.
Etant donné ton âge, le degré de développement personnel qu'il est à attendre de la part d'une guérrisseuse, et les contraintes auquelles tu dis avoir à faire face, je suppose que tu as déjà pas mal investi la région de tes fonctions inférieures, qui sont le pendants de tes fonctions d'adaptations habituelles.
Je ne sais pas si tu es au fait de la dynamique des fonctions, mais en théorie, le processus cognitif des INFP s'articule ainsi :
Fonction dominane = (Fi) sentiment introverti
Fonction auxiliaire = (Ne) intuition extravertie
Fonction tertiaire = (Si) sensation introvertie
Fonction inférieure = (Te) pensée extravertie

La fonction inférieure des INFP (Te) correspond à l'auxiliaire des INTJ, et tout deux ont en commun d'être des introvertis intuitifs (des "métaphysiciens" en gros).

Chaque type est essentiellement determiné par le couple dominante/auxiliaire. Chez les INFP, cette combinaison prédispose à une écoute sensible de son ressenti, joint à une curiosité prospective. Les INFP sont réputés particulièrement idéalistes (même chevaleresques), accomodants et psychologues, mais sans une compensation suffisante des fonctions tertiaire et inférieure, ils leurs est souvent compliqué de s'imposer, de s'organiser, de gérer efficacement les contraintes extérieures, de finaliser leurs projets. En fait, ils ont souvent le plus grand mal à forcer leur nature, à se faire violence, et à se décider fermement. Mais en développant les aspects délaissés de leur personnalité, ils en viennent avec la maturité à devenir plus prudents, certains carrément routiniers (Si) et plus assurés en ce qui concerne l'expression de leurs jugements, ainsi que leur capacité à répondre éfficacement aux situations contraignantes (Te).
En théorie, avec l'incorporation progressive des fonctions compensatrices, les INFP et les INTJ devraient effectivement se rejoindre. Mais ne t'y trompe pas, à la base, les INTJ n'ont pas grand chose à voir avec les INFP. Ce sont des stratèges obstinés, des théoriciens objectivistes, aimant se frotter à des problèmes complexes, et qui souvent font passer les impératifs liés à leur travail avant tout autre chose (famille, besoins personnels, plaisirs, distractions...).

En ce qui me concerne, j'ai longtemps cru être INFP avec justement des tendances INTJ, mais en fait, je suis un INFJ avec un (J) quelque peu contrarié. D'après ce que j'ai lu, les INFJ qui sont instables émotionnellement, et qui ont manqué de structuration (ce qui est mon cas), en arrivent souvent à se comporter comme des INFP. Disons que c'est présisément sur la base de son type réel (pourvu qu'on ait réussi à bien l'identifier) que toutes ces nuances et ses ambiguïtés prennent sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laura43
Aucun rang assigné


Type : INFP
Age : 49
Lieu : Sous les tropiques
Emploi : Guérisseuse hé hé hé !
Inscription : 04/12/2011
Messages : 2

Message(#) Sujet: Re: Entre deux types... ? Lun 12 Déc 2011, 00:16

Ben merci ! tout ça donne un peu plus de sens à cette sensation d'être double Smile

Il me reste à me familiariser avec tous ces termes techniques et ce à quoi ils renvoient !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Entre deux types... ?

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre deux types... ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entre deux types... ?
» relation entre deux variables
» Combien de temps s'est-il écoulé au maximum entre deux de vos inspections
» Le dialogue œcuménique: Le Cardinal Kasper entre deux feux !
» [Help] Comment créer l'amour entre deux personnes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Rechercher son type-