Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mikadoww
Aucun rang assigné
Mikadoww

Type : Tout est bon dans la cochonne.
Age : 24
Lieu : Dtc
Emploi : Stagiaire de bas fond
Inscription : 02/03/2015
Messages : 176

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeLun 09 Mar 2015, 23:12

Personnellement en tant que infj, en public j'enfile toujours mon masque de intj, j'me sens plus éloigné de tout brusquement soudain que je n'arriverai pas à régler si jamais je laisse les émotions me déborder. J'arrive à être totalement blanc et sans réaction quand les gens m'insultent ou me provoque, surtout que je déteste le conflit sérieux. donc ça doit être surement ça pour toi, j'en sais rien, à toi de voir !
ce qui est sûr c'est que je me lis à travers toi, j'ai l'impression d'avoir le même style d'écriture Smile

_______________________________________
Les oies d'gavage.

“Dieu aussi a son enfer : c'est son amour des hommes.”
Revenir en haut Aller en bas
Niet
Milicien
Niet

Type : eNTJ
Age : 25
Lieu : nc
Inscription : 07/03/2015
Messages : 601

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeLun 09 Mar 2015, 23:39

Citation :
J'arrive à être totalement blanc et sans réaction quand les gens m'insultent ou me provoque, surtout que je déteste le conflit sérieux. donc ça doit être surement ça pour toi, j'en sais rien, à toi de voir !

Bonne remarque, les NT recherchent activement le conflit par le troll compulsif et l'esprit de contradiction systématique, le tout pour le fun et pour améliorer constamment leur rhétorique.

_______________________________________
"L'erreur majeure avait été d'attendre de la masse qu'elle mit consciemment et durablement sa vie au service d'une idée."
-Ernst Jünger
Revenir en haut Aller en bas
dorloth
Aucun rang assigné
dorloth

Type : INTJ
Age : 28
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1875

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeLun 09 Mar 2015, 23:41

.

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."


Dernière édition par dorloth le Mar 10 Nov 2015, 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mikadoww
Aucun rang assigné
Mikadoww

Type : Tout est bon dans la cochonne.
Age : 24
Lieu : Dtc
Emploi : Stagiaire de bas fond
Inscription : 02/03/2015
Messages : 176

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeLun 09 Mar 2015, 23:52

Citation :
Bonne remarque, les NT recherchent activement le conflit par le troll compulsif et l'esprit de contradiction systématique, le tout pour le fun et pour améliorer constamment leur rhétorique.

On a pas la même notion de conflit sérieux alors. Mais je vois ce que tu essaies de me faire comprendre, je suis d'accord avec ce que tu dis.

Citation :
Si tu assimiles ton écriture à un masque INTJ, je vais devoir te dire que non, désolé.
Tu comprends ce que tu veux comprendre là. je n'ai jamais dis que j'avais le même style d'écriture qu'un intj, et puis faut être con pour pas le savoir. Sauf que je suis pas con Very Happy

edit: @dorloth Je répondais à Auruo.

_______________________________________
Les oies d'gavage.

“Dieu aussi a son enfer : c'est son amour des hommes.”


Dernière édition par Mikadoww le Lun 09 Mar 2015, 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Niet
Milicien
Niet

Type : eNTJ
Age : 25
Lieu : nc
Inscription : 07/03/2015
Messages : 601

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeLun 09 Mar 2015, 23:55

Citation :
On a pas la même notion de conflit sérieux alors. Mais je vois ce que tu essaies de me faire comprendre, je suis d'accord avec ce que tu dis.

Qu'entends tu par conflit alors ?
Empiriquement, vu le nombre de gens qui le prennent mal, je considère ça comme des conflits.


_______________________________________
"L'erreur majeure avait été d'attendre de la masse qu'elle mit consciemment et durablement sa vie au service d'une idée."
-Ernst Jünger
Revenir en haut Aller en bas
Mikadoww
Aucun rang assigné
Mikadoww

Type : Tout est bon dans la cochonne.
Age : 24
Lieu : Dtc
Emploi : Stagiaire de bas fond
Inscription : 02/03/2015
Messages : 176

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeMar 10 Mar 2015, 00:11

Citation :
Qu'entends tu par conflit alors ?
Empiriquement, vu le nombre de gens qui le prennent mal, je considère ça comme des conflits.

Je savais que t'allais me demander ça, j'en avais peur. Je vais devoir expliquer un truc que j'arrive qu'à comprendre instinctivement... ça va être Hardcore pour vous yeux x)

Si on souhaite le conflit pour moi c'est du volontarisme, intérieurement tu sais que tu t'amuse, tu ne te sens pas blessé, donc c'est ton interlocuteur qui considère la situation comme un conflit, le danger pour ta santé mentale est de Zero, je dirai même que tu y gagnes.

En revanche je considère un conflit réel à partir du moment où tu te sens blessé toi-même, peut importe d'où il vient. Pour moi je me sens blessé quand les autres n'adoptent pas ma façon de voir les choses(peace&love), ce qui signifie pour moi qu'ils n'ont aucunes valeur moral humaine, ne pas se faire du soucis pour son prochain, ne pas faire attention à son environnement et tout ce qui ressors du même style. ( Pour l'instant je n'ai jamais vu quelqu'un être contre ça.. mais l'interprétation silencieuse des gens qui portent valeur à la superficialité sont considéré comme étant nuisible pour moi ) ce qui explique que je prends mon masque " anti-emotion ", pour mieux supporté l'effet de masse d'abruti en tout genre.

Volontairement ce n'est pas un masque extérieur, mais intérieur.

_______________________________________
Les oies d'gavage.

“Dieu aussi a son enfer : c'est son amour des hommes.”
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Pionnier


Type : IxFP 4 sp/sx
Age : 25
Lieu : Entre la terre et le ciel
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 2195

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeDim 30 Aoû 2015, 13:36

J'ai toujours été une personne très Fi, c'est une des fonctions qui a toujours sauté aux yeux chez moi.
Petite durant la maternelle, j'étais une enfant introverti, avec des valeurs et réservée (j'avais peur des autres)

Durant la primaire, mon ombre Te s'est manifesté, il n'y avait pas de trace frappante de ma fonction Se auxiliaire ou Ni tertiaire. Par contre, j'avais une ambivalence Fi/Te.
Le rejet des autres, et la timidité, m'ont poussé à adopté un comportement Te avec les nouveaux amis que je m'étais fait.
Je suis devenu une chef de groupe, jusqu'à mes 14 ans. Mon Se se manifestait, dans mon habillement, mes goûts, mon mode de vie (très épicurien et dans l'instant présent. Je profitais de chaque instant de ma vie de la meilleure façon que l'on pouvait en jouir. A côté, je rejetais tout ce qui ne me plaisait pas). J'étais aussi anti-conformiste et "artiste" comme la plupart des ISFP.

Sinon vers 14 ans, j'ai découvert les "forums" sur le net. Ca été magique pour moi, j'ai adoré !
Je pense, que c'est ce qui a poussé le développement de mon intuition. Ce n'est en tout les cas pas l'école, à laquelle j'y allais en mode touriste, ni mon environnement, qui n'a jamais spécialement boosté mon intellectuel ou le goût pour la culture. Pourtant, je viens d'un milieu aisé et plutôt intellectuel et ma mère est ESTJ. (mais elle est assez atypique pour son type)

Sinon donc, j'ai beaucoup aimé les forums, l'écran de sûreté qu'il y avait entre moi et les autres et la possibilité de pouvoir être qui on veut, de faire pleins de choses tout en ne bougeant pas de chez sois.
Je me suis lâché, et je n'étais plus du tout timide (ce qui est marrent, je l'étais dans mes tout premiers post)
Je trouve que les forums, m'ont beaucoup aidé à mieux me connaître.
J'ai rencontré aussi, des internautes très intéressants, de tout horizon et de tout âge, que je n'aurais probablement jamais rencontré dans la vie réelle.

Le revers, c'est que je me suis peu à peu désintéressé du monde réel, je sortais beaucoup moins, et je voyais de moins en moins ma meilleure amie, et lorsqu'on se voyait, même en sa présence, je passais du temps sur mon ordi.
J'ai ainsi peu à peu perdu contacte avec mes amis, et en plus de ça, il y a eu des histoires qui n'ont pas arrangé les choses.

Mais, les forums suffisait pour mes besoins de relations sociales, et j'étais vraiment addicte.
Mon tout premier forum a été Yahoo, j'en rêvais le soir. Des topic, et des posts d'internautes.

Durant cette même période, je me suis aussi intéressée aux français en classe, sans doute aussi, parce que les cours devenaient plus intéressant. Il n'était plus question d'apprendre la grammaire et des conjugaisons. On analysait des textes, et la prof le faisait d'une manière passionnante.
J'adorais aller en français, j'avais l'impression d'écouter une histoire et j'aimais trouver du sens dans ce que je lisais. (celui qui ne sautait pas immédiatement aux yeux)
Je me suis aussi intéressée à la psychologie et à la "spiritualité", mais pas la spiritualité dans le sens religieux. Plutôt dans le sens à ce qui se rapproche de Ni.

Sinon, ensuite, j'ai eu des problèmes avec mes amies à cause d'une nouvelle fille, et à l'école à part le français et de temps en temps l'histoire, ça m'intéressait toujours pas, mes notes étaient très faibles, j'ai redoublé ma seconde générale et je me suis orientée vers un enseignement plus "artistique".
C'était le bac art plastique&design.

Mais durant cette période, j'étais un peu dépressive et beaucoup renfermée sur moi. J'ai complètement ignoré mon Se, il n'existait quasiment plus. La vie réelle aussi, je m'en foutais, tant que j'avais un ordi et une connexion à internet, j'étais un peu devenu le cliché du geek.
Je m'en foutais complètement de raté mes études et ma vie sociale.

Sinon, peu à peu, vers mes 20 ans, j'ai pris conscience que tout ce qui était sur le net, était éphémère et qu'il n'y avait rien de concret, rien de consistant.
Lorsque j'étais sur le net, je me sentais épanouie et "pleine", mais dès que je l'éteignais, je me retrouvais seule et vide.
Si je pousse plus loin, j'avais pratiquement l'impression de ne pas exister ! Et ce qui n'était pas totalement faux, encore aujourd'hui.
Dans le monde réel, je n'existais pas, je pense que mon 9 y est aussi pour quelque chose.

Alors, que jusque ici, ça m'allait très bien de ne pas vivre ma vie, j'ai commencé à vouloir changé.
Ca a commencé par mon physique, je suis redevenue plus coquette, plus investie dans mon apparence que j'avais un peu délaissé .
J'ai cherché à rebooster mon Se maltraité. (je m'intéresse en ce moment au sport et aux massages du corps)

Sinon, j'ai fait des rencontres sur le net, que cette fois ci, j'ai concrétisé dans le réel. Et de voir, que j'y avais réussi, et que ça se passait bien, m'a fait beaucoup de bien !

J'en suis maintenant, à plus d'investissement dans ma vie de tout les jours, que ce soit chez moi, à la fac ou avec les autres.
Même si pour l'instant, je me sens mieux sans amis. Je n'ai pas envie d'avoir les contraintes d'un groupe et de devoir jouer le jeux social, qui est pour moi très épuisant.
Je prend beaucoup de temps à accorder ma confiance et à être réellement moi.

Sinon, chez moi donc, mes fonctions Fi-Se-Ni-Te, ce sont toutes manifestés. Pour le Te, c'est le haut niveau de stress qui me l'a fait apparaître, et pour le Ni, c'est d'avoir découvert le net.




Revenir en haut Aller en bas
Rockman
Aucun rang assigné
Rockman

Type : INTJ
Age : 31
Lieu : Ici
Emploi : Healer psychique
Inscription : 27/08/2015
Messages : 230

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeDim 30 Aoû 2015, 17:40

.


Dernière édition par Rockman le Mar 08 Aoû 2017, 09:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Awander
Aucun rang assigné
Awander

Type : INFP 9w1 (6w5 ou 5w6-3w...?) sp/so
Age : 26
Lieu : Terre
Emploi : Etudiant
Inscription : 13/10/2013
Messages : 646

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeSam 05 Sep 2015, 04:00

siffleur

EDIT:

@Gecko: Moi aussi je me suis reconnu dans plusieurs trucs dans ton post. Smile


Dernière édition par Awander le Mer 09 Déc 2015, 23:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mélos
Aucun rang assigné
Mélos

Type : INFP 9
Age : 22
Lieu : Outside The Box
Emploi : 【=◈︿◈=】
Inscription : 11/04/2015
Messages : 995

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte (mise à jour de temps en temps) L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeMar 10 Nov 2015, 23:23

Copie d'une conversation que j'avais eu avec Brinc en Avril 2015, quand j'étais nouveau + pleins de nouveautés.

Ambiance :
 

Ma période Amorphe rêveur, Enfant solitaire qui dessine dans son coin
[Période que je nomme "Mélos" dû au fait que l'enfant que j'étais à cette époque reste toujours dans mon cœur]
0-10 ans, Bébé jusqu'au début du collège - Les gens pouvaient me voir INFP timide:

Je dessinais (je dessine toujours  Razz ). Je regardais la télé, les dessins animés que j'aimais bien (j'avais le câble, canal-sat à l'époque avec cartoon network, fox kids,... à cette époque pour les connaisseurs). Puis je retournais dessiner. Je ne sortais jamais avec les amis, jamais. J'inventais des histoires de type manga pour enfant (maintenant j'invente des seinens sous forme de roman). Je fessais des bandes-dessinés de plusieurs pages avec des feuilles et du scotch, j’en-boité le tous.

Quand venait l'école, j'étais très timide. Il était rare qu'un camarade allait aborder.
Les seules fois que ça arrivé, c'étais pour me dire "Ouahh ! tu dessine kro b1 Very Happy ".
Des fois j'avais voulu avoir plus d'ami car j'avais aucun ami de classe au CM2 il me semble.
Quand on me complimentais sur mes dessins, cela me rendais encore plus timide Embarassed .

Chez moi, des fois je fessais mon Power Ranger (en mode Wannabe XSXP). Je cassais tous en essayant de faire des acrobaties (il y'a encore un an je le fessais toujours).

J'avais un retard de la parole, il parait que ça arrive souvent au jumeaux. J'avais commencé à parler seulement à 6-7 ans (Merci l’orthophoniste).

Pour revenir à social, à l'école, j'avais un groupe de 6 potes (moi et mon frère compris) avec qui on mangeait tous les jours ensemble à la cantine.
Un INXJ (aujourd'hui marqué INFJ) avec qui j'avais le plus d'affinité. Régulièrement il fessait des caprices du style "t'es plus mon ami" pour un rien. Quand j'avais compris qu'il essayé de me manipuler, j'avais arrêté d'en prendre compte. Et finalement, il revenait toujours de lui même.
Mon frère jumeau EXFJ (aujourd'hui marqué ENFJ).
Un IXTP actuellement en Informatique comme moi (actuellement marqué ISTP) j'ai toujours de ses nouvelles, c'est toujours un ami.
Les deux autres aujourd'hui je l'ai vois plus rarement.
Souvent, je ne parlais pas, mon frère parlait pour nous deux.
J'avais peur des gens, à part mes quelques potes et amis.
Parler à une fille m'était à l'époque impossible sans bégaiement ou maladresse. J'évitais alors d'avoir de devoir converser avec les inconnus où avec les camarades sans affinité.

Je crois que cette période à beaucoup influencé mon comportement d'aujourd'hui car j'ai parfois une personnalité de gamin de dessin-animé.

Ma Période "le boloss" qui joue a pokémon
11-13 ans, 6e - 4e, Collège Partit 1, Les gens pouvaient me voir comme un INFP timide :

J'étais meilleur pote avec un INFJ (le même que celui cité ci-dessus) qui me rappelle drôlement toi (je causais avec Brinc) et j'avais mon frère jumeaux ENFJ. On était un trio. Au collège (collège de banlieue (93)) on était considérés à l'époque comme des "bolosses" (ringard si tu veux) car on n'avait pas la mentalité "racaille" et qu'on ne cherchait pas à cacher notre passion pour Pokémon. On jouait à la récré comme des écoliers de primaire... à cause de ça, on n'avait pas beaucoup d'amis. Moi et mon pote INFJ ça nous convenait à condition qu'on ne nous embête pas (ça arrivait parfois surtout à mon pote INFJ). Par contre mon frère, essayait parfois de devenir ami avec les gens de façon maladroite. J'étais devenu ami avec deux autres personnes avec qui j'ai encore contacte aujourd'hui (un ESFJ et un ISTJ).

C'est à cette période dont je me rappelle aujourd'hui quand j'affiche clairement ce que j'aime vraiment au gens. Si j'aimais Justin Biber ou One Direction, je l'aurai surement montré d'une façon ou d'une autre. (Fi ? Type 4 ?).

Ma Période solitaire, facile à vivre
13-15 ans, 4e - 3e, Collège Partit 2, Les gens pouvait me voir comme un INXP non-timide :

On commençais enfin à se faire accepter pour qui on était, a part mon ami INFJ (il est mentalement marginale   Evil laugh  ). Mon frère et mon on c'était fait quelques connaissances et quelques potes. Mais, tendit que mon frère était toujours d'humeur + ou - sociale, moi, je restais souvent en cercle réduit.
J'étais un peu plus social et très P. Très mou, très passif.

En 3e, je fût séparé de mes 3 amis de collèges et de mon frère. Cette année fût à nouveau très solitaire, j'étais devenu ami avec un EXTP (actuellement marqué ENTP mais un ENTP pas très rationnel paradoxalement). Il avait pris une personnalité de vanneur fou, avait changé sa voix pour aller avec le personnage et un pseudo et était connu de tous le collège sous cette personnalité. Il n'était lui même qu'avec moi. J'avais passé l'année à traîner et parler qu'avec lui.

Ma Période mi-Timide, mi-Excentrique
15-17 ans, Lycée, les gens pouvaient me voir comme un XNXP non-timide :

Mon Ne social était né, celui que j'appelle "Excentrique" sur mon profil.
En effet, je suis devenu beaucoup plus sociable. Cependant, certaine situations permettent de reconnaître mon "I" car en réalité, je ne passais Extraverti qu'a certain cours + Avec au moins un bon ami EXXX (notamment mon ami ENTP (le même que cité ci-dessus) complètement barjo avec qui je traînais tous le temps) avec moi. Car mon coté Créatif-Maladroit ressortait en publique alors que mon coté philosophe calme se voyait uniquement en conversation solo avec mes bons amis N ou bien avec ma famille avec qui j'aime faire des débats sur l'éthique (pas sur la politique lol).

Chaque année, je parlais avec plus de gens. En terminal, j'arrivais enfin à parler au filles sans bégayer, en les regardant droit dans les yeux et même en les fessant rire.

J'étais par contre triste à chaque fin de semestre car je n'ai jamais été un génie à l'école. Telles un P, je m’en sortais à chaque fois juste assez pour passer la classe suivante, pourtant, parfois, je revissais vraiment. J'avais eu le Bac S au rattrapage, j'avais pourtant beaucoup lutté. J'avais alors commencé à me demandé si je n'étais tous simplement pas assez futé, pas assez talentueux, moins intelligent que la moyenne.

Ma Période Hermite, étudiant en médecine
18 ans, étude en médecine, les gens pouvait étrangement me voir comme ENXP :

J'avais que des potes I en médecine (3-4). Eux elles allaient à tous les cours, moi je ne voulais pas aller en cours. J'avais les cours sur moi grâce au tutorat de ma fac, mais au fond, ça devait être aussi parce que j'étais mieux chez moi. Sans cette période, je me serais surement cru ENFP à l'heure actuelle. Je fessais des 2 semaines d'affiler en pyjama, puis 1 sortie, et c'est repartit pour 2 semaines. Les seules raison de mon malheureux, c'étais l'approche des concours.

Quand je revoyais mes 3-4 potes de Fac, je l'ai fessais rigoler. Elles me trouvaient tellement drôle (oui y'avais que des filles :'( ) qu'elle n'aurait jamais cru que je sois Introverti.

J'étais (et je suis toujours) devenue végétarien à cette époque pour des raisons éthiques.

J'ai découvert le MBTI et me suis inscrit dans ce forum à cette période.
C'étais ma présentation :3  :

http://mbti.forumactif.fr/t2697-un-nouveau-xxxx-sur-le-forum

Ma Période Actuelle ou Ma Période Excentrique & Authentique
[Je nomme cette période Gecko, donc si je change de relation avec le monde d'extérieur ou intérieur, vous le saurez directe car j'aurai changé de pseudo]
19 ans, étude en informatique, les gens me voient surement ENFP  typique actuellement

Je suis actuellement dans une classe à l'université avec qui je m'entends bien avec les gens car ils m'acceptent pour qui je suis, avec tous mes aspects, et même qu'ils aiment bien.
Au début de l'année j'étais introverti, puis timide et maintenant,  plus timide du tout avec eux en tout cas. C'est la période de ma vie où je m'entend avec le plus de personnes à la fois (une vingtaine en même temps). Souvent, mes amis me font des remarques du type "t'es dans ton monde", puis, "t'es dans ta dimension" dit amicalement bien-sûr. dès fois, je me demande même si je suis Extraverti. Mais je crois être un INFP qui étais jusqu’à maintenant enfermé dans une bulle et qui voit à présent son environnement extérieur comme une extension de celle-ci. Ce qui pourrait ,en parti, expliquer les grandes différences qu'il y'a entre mon monde et le monde extérieur et les remarques de mes amis citez plus haut.

Pour terminer, je dirais que mon type sera peut-être encore amené à évoluer, on verra ce que l'avenir nous réserve.

J'ai lu ton post Awander et j'y trouve beaucoup de similitudes avec mon passé.
C'est un peu normal entre INFP 9w1 Very Happy


Dernière édition par Gecko (Mélos) le Dim 29 Nov 2015, 10:36, édité 11 fois (Raison : +détail sur l'enfance)
Revenir en haut Aller en bas
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
Chase El Pacificator

Type : INFP
Age : 26
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3253

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeMar 10 Nov 2015, 23:45

Allez pour la gloire...

Musique d'ambiance:
 

J'ai vécu mes 7 premières années en Russie. En gros, c'était un climat très peu propice au développement sain d'un enfant : tout le monde était alcoolique, c'était à la mode. Sauf que moi, je m'en battais. J'étais un petit garçon toujours enthousiaste et joyeux, j'allais vers les gens, j'avais besoin d'en voir. J'étais pas du tout timide mais plutôt chieur du genre à crier dans les transports en commun pour débattre sur le fait qu'une meute de vélociraptors pouvait butter un T-Rex. Et puis je vivais énormément de "romance", dés la maternelle. Puis venu en France, j'atterris en CP (ils m'ont fait redoubler parce que je ne savais pas parler français). Je me suis fait tout de suite cataloguer comme le petit étranger de la classe. En face, y'avait une bande de garçons (dont certains avaient finalement des parents très penchés FN :B ) qui m'avait déclaré la guerre pendant plusieurs mois (caillassage et injures). Au final j'ai rejoint la bande sans trop de mal, on est devenus supers amis (avec des petits moments où je me vengeais sournoisement :B). Je tombais tout le temps amoureux, j'étais tout le temps dans l'imaginaire. Puis à un moment trop. J'ai commencé à me renfermer très rapidement et profondément (à cause d'un beau père ISTJ tyrannique, psycho rigide et qui me semble avoir un retard mental ; puis surement à cause du déracinement). Chose qui m'a poursuivie, plus ou moins de façon fluctuante pendant le collège. J'ai commencé à me ré-ouvrir vers 18/19 ans. Je vois pas trop au niveau des fonctions en revanche.. Mais bon disons que j'étais très sensible jusqu'à cet âge, que je pouvais être triste pour rien, je sombrais très rapidement et j'étais bien trop préoccupé par la souffrance des autres. J'ai donc commencé à me désensibiliser (chose qu'on peut voir à travers mes posts ici, entre mon inscription il y a 3 ans et maintenant) à "utiliser" la colère par protection. Voilà.

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Pionnier


Type : IxFP 4 sp/sx
Age : 25
Lieu : Entre la terre et le ciel
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 2195

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Nov 2015, 00:00

Elle est très touchante ton histoire Chase, merci pour le partage Smile

Revenir en haut Aller en bas
Myst
Prophète du Ne aux
Myst

Type : INFP
Age : 29
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 20/12/2009
Messages : 887

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Nov 2015, 03:50

Je n'aime pas trop faire une chrono détaillée, cela n'a aucun intérêt, mais je vais donner les grandes lignes, en partie sous l'angle du MBTI.


Enfant, j'ai appris très vite à m'occuper, à "jouer" seul et rester dans mon coin.
Socialement, à l'école, j'étais correctement intégré, bien que globalement réservé. "Le bon pote". Très imaginatif, rêveur. J'avais crée des univers intérieurs dans lesquels je plongeais allégremment, je n'en "sortais" que très peu. Des scénarios, personnages, avec tout et n'importe quoi, la moindre petite chose. J'inventais des jeux, je plongeais dans les mondes vidéoludiques, bouquins, ou côtoyais d'autres enfants avec ces mêmes intérêts, etc. Si un truc me passionnait, je pouvais cependant devenir expansif et parler longuement, imaginer 50 trucs ou expliquer les règles d'un jeu de société à un groupe avec entrain. Smile
J'ai gardé cette partie-là de l'enfance, cet "imaginaire", c'est un socle inébranlable. Une Ne en roue libre, un Fi sûrement là, très "simple" et émerveillé. Très rêveur et dispersé. Mon instit en CM2 me surnommait "professeur Tournesol" (Lol). Des problèmes d'attention : au CP, on a "incité" ma mère pour m'emmener voir un psy parce que je ne me concentrais pas/avais un déficit d'attention, je passais d'un truc à l'autre à vitesse grand V. (bonjour les jugements ou le conformisme maladif du système éducatif, heureusement ma mère à vite compris que tout ça était des conneries et à arrêté rapidement).

Adolescence : Beaucoup plus réservé, grande timidité. Anxiété. Très peu de confiance en moi, pour beaucoup de choses. Le monde me paraissait oppressant, difficile, presque insurmontable. Parler devant un groupe de personnes était une énorme épreuve, ou juste regarder quelqu'un dans les yeux. Enfin, j'ai eu une crise de sociabilité/foufou vers 13 ans, puis l'année suivante, grande réserve. je pouvais être à l'aise en petit comité, être blagueur et "sympa", malgré tout. Le Ne s'est développé, enrichi. Vers 14-15 ans je commençais à développer des talents pour les jeux de mots, double sens, interprétations, scénarios... toujours tête en l'air....
Aucun attrait pour l'apparence, les fringues, l'image, ce genre de trucs. Je considérais, à l'inverse des autres à cet âge, que tout ce qui attrayait à l'apparence/habillement était superficiel. Une vision Fi radicale embaumait tout cela, ce qui était simplement un truc pour cacher ma négligence de mon propre corps et du rapport à moi-même, au fond (et l'absence totale de Si...xD). J'avais des taches sur mon pull, je ne m'en rendais pas compte, ou portait les mêmes trucs...
Je n'avais pas forcément de supers notes, du fait notamment d'un manque de concentration, le fait de pas bien lire les consignes, interpréter à ma sauce, etc. Aucune organisation ou discipline, sauf pour les choses qui me plaisaient. Gestion du temps très compliquée. Je pouvais exceller quelque part si je voulais, et être à la ramasse ailleurs. Rolling Eyes
Je passais beaucoup de temps sur les jeux vidéos...assez solitaire. Pas mal d'émotivité, mais je ne montrais rien. Beaucoup de nervosités dans les interactions avec les autres ou impératifs divers.

Le Fi prenait de la place également, sur le plan moral et des valeurs. Je fantasmais ces aspects-là.

Vers 16-17 ans, j'ai commencé à apprécier la scénarisation, l'écriture, la poésie. J'étais une brêle pour cela, j'ai décidé de m'entraîner dans ce domaine, avec humilité et patience. Je crois que j'ai vaguement commencé à entrevoir le Si à ce moment : le goût du détail, de la perfection, de la finesse, ou tout du moins, tendre vers cela. J'étais vachement réservé à cette époque, avec une estime de moi-même très moyenne, voire faible, et dominé par un sentiment de décalage et d'incompétence. Une espèce de période "rimbauesque"  s'est insérée à la toute fin du lycée : tourments et sentiments personnels, questions éthiques et "révoltes" intellectuelles, même si je les gardais pour moi. Enfin, rien de transcendant non plus. Je pense avoir eu déjà à l'époque de vagues côtés "T".

18 ans + : les études supérieures. Là, gros changement. Une très grande sociabilité se profilait d'un coup, je sortais plus, beaucoup de rencontres, de nombreuses idées. J'ai pris confiance en moi socialement, j'ai appris à apprécier ma valeur. Surtout, mon intériorité se voyait beaucoup mieux, mon Fi se transposait plus facilement dans mes interactions. J'étais épanoui avec les autres, et c'était la première fois que cela m'arrivait. Dans le même temps, s'opérait une disparition du sentiment de décalage du fait d'un environnement et de personnes plus intéressantes qu'auparavant. Ce fut presque une sorte de décompensation de la période précédente où dominait surtout l'ennui, l'amertume, et une absence de désir pour presque tout.

J'ai commencé à considérer le Si vers 19-20 ans : goûts vestimentaires, opinions diverses dans ce sens, notamment sur le plan politique ou moral, des "considérations" pour des valeurs SJ (enracinement, sens du devoir, l'idée de patrie/nation, cadre, famille, institutions...), du moins intellectuellement. Je leur donnais de la valeur, presque un peu trop parfois. Je m'amusais à critiquer les "rebelles", ou ces tendances là trop caricaturales. Etrange dynamique ou alternance entre ma nature profonde et les écueils que je voulais éviter... Je le fais moins aujourd'hui. En "pratique", pas vraiment par contre...toujours tête en l'air/dispersé, et détaché plus ou moins de tout ça dans ma vie perso. Je me suis fait un très bon ami ISFJ, et une amie ESTJ à cette époque (coïncidences ? Je ne suis pas sur). J'ai commencé à me soucier de mon apparence, quitte à devenir soigné sur ce point. Goût pour la mélancolie, les ambiances, le romantisme...
Je pouvais faire vaguement austère par moment, puis décalé. Enfin, je crois.

Il est clair que je suis plus affirmé et confiant en moi-même depuis la vingtaine, avec des "réserves" évidemment, des groses crises passagères, comme tout le monde. J'ai développé progressivement un amour propre qui me faisait largement défaut plus jeune et qui ne fait que progresser avec le temps, quitte parfois à me sentir nettement bien "mieux" que d'autres sur certains plans. Ma curiosité m'a aidé à gagner en estime de moi-même. Je suis aussi plus radical dans mes approches, moins tolérant intellectuellement et plus tranché sur certains sujets, ainsi qu'avec les gens. Je rechigne moins à exprimer mon opinion ou dire ce que je pense à quelqu'un (sauf s'il y a un enjeu relationnel, parfois...enfin globalement je suis toujours souple, mais c'est pas encore gagné). J'ai largement plus de certitudes. Mais il s'agit simplement de maturité, et non seulement de MBTI. Plus rigoureux, aussi. Le Te est clairement exprimé davantage et appréhendé. Je pense avoir gagné en affirmation ces trois dernières années. Ma manière de voir la vie est plus claire, moins floue. Je n'ai plus de mal à considérer que je suis dans le vrai, même dans l'hypothèse où je serais le seul sur terre à penser une idée. Par contre, je vis beaucoup plus d'instabilités sur le plan émotionnel et physique, la gestion de l'anxiété. Les soupapes habituelles ne permettent plus de les gérer correctement, mais j'apprends à maîtriser ça. (Si ?). J'ai parfois de très grosses crises et des remises en question, enfin ça peut arriver à tout le monde.

Cette année, mes fonctions extraverties ont pris "un level", le Ne supplante parfois le Fi...j'ai fait parfois des compromis avec lui. Smile
Je suis volontiers plus opportuniste et vaguement plus pragmatique.
En réfléchissant, il y a quelques années j'avais surtout des regrets, là je commence a avoir parfois des remords...ça veut dire qu'il s'est passé un truc entre les deux. Rolling Eyes

Finalement, je suis rentré dans des détails... Rolling Eyes

_______________________________________
?!
Revenir en haut Aller en bas
Mélos
Aucun rang assigné
Mélos

Type : INFP 9
Age : 22
Lieu : Outside The Box
Emploi : 【=◈︿◈=】
Inscription : 11/04/2015
Messages : 995

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Nov 2015, 10:44

J'ai peur, le "Prophète du Ne aux" me ressemble laughing (dans tes 18 premières années surtout).

J'ai bien aimé te lire !
Revenir en haut Aller en bas
Guinea Pig
Disciple de Caligula
Guinea Pig

Type : ISfP
Age : 39
Lieu : Belgique
Emploi : -
Inscription : 08/06/2014
Messages : 1283

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Nov 2015, 11:11

J'aurais bien écrit un joli texte. Le soucis c'est que je n'aime pas me dévoiler. Je pense que mon enfance et adolescence n'avaient rien d'intéressant. Juste la vie. Assez absurde cela dit. Impossible à raconter par le point de vue du MBTI aussi. J'ai souvent essayé de lier tous les événements passés et ceux du présent, mais sans succès. C'est surtout aussi que j'ai pris conscience de beaucoup de choses avec le temps, alors que pour certains, c'était déjà présent dès la plus petite enfance. Je ne pense pas avoir changé. Le fond reste forcément le même. On apprend autant de ses erreurs que de ses réussites. Limite, les erreurs aident encore plus à se forger. Suffit juste d'en être conscient. Voilà. C'est le peu que j'avais à dire. Je dirais quel que soit mon type, il n'a pas évolué de façon précise.
Revenir en haut Aller en bas
Niet
Milicien
Niet

Type : eNTJ
Age : 25
Lieu : nc
Inscription : 07/03/2015
Messages : 601

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Nov 2015, 12:59

Chase a écrit:
Allez pour la gloire...

Musique d'ambiance:
 

J'ai vécu mes 7 premières années en Russie. En gros, c'était un climat très peu propice au développement sain d'un enfant : tout le monde était alcoolique, c'était à la mode. Sauf que moi, je m'en battais. J'étais un petit garçon toujours enthousiaste et joyeux, j'allais vers les gens, j'avais besoin d'en voir. J'étais pas du tout timide mais plutôt chieur du genre à crier dans les transports en commun pour débattre sur le fait qu'une meute de vélociraptors pouvait butter un T-Rex. Et puis je vivais énormément de "romance", dés la maternelle. Puis venu en France, j'atterris en CP (ils m'ont fait redoubler parce que je ne savais pas parler français). Je me suis fait tout de suite cataloguer comme le petit étranger de la classe. En face, y'avait une bande de garçons (dont certains avaient finalement des parents très penchés FN :B ) qui m'avait déclaré la guerre pendant plusieurs mois (caillassage et injures). Au final j'ai rejoint la bande sans trop de mal, on est devenus supers amis (avec des petits moments où je me vengeais sournoisement :B). Je tombais tout le temps amoureux, j'étais tout le temps dans l'imaginaire. Puis à un moment trop. J'ai commencé à me renfermer très rapidement et profondément (à cause d'un beau père ISTJ tyrannique, psycho rigide et qui me semble avoir un retard mental ; puis surement à cause du déracinement). Chose qui m'a poursuivie, plus ou moins de façon fluctuante pendant le collège. J'ai commencé à me ré-ouvrir vers 18/19 ans. Je vois pas trop au niveau des fonctions en revanche.. Mais bon disons que j'étais très sensible jusqu'à cet âge, que je pouvais être triste pour rien, je sombrais très rapidement et j'étais bien  trop préoccupé par la souffrance des autres. J'ai donc commencé à me désensibiliser (chose qu'on peut voir à travers mes posts ici, entre mon inscription il y a 3 ans et maintenant) à "utiliser" la colère par protection. Voilà.


J'aime bien ces histoires qui sentent le post-soviétisme . Coeur gerbant

_______________________________________
"L'erreur majeure avait été d'attendre de la masse qu'elle mit consciemment et durablement sa vie au service d'une idée."
-Ernst Jünger
Revenir en haut Aller en bas
Mzinchaleft
Aucun rang assigné
Mzinchaleft

Type : INTJ 6w5
Age : 23
Lieu : France
Inscription : 07/08/2015
Messages : 105

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Nov 2015, 14:43

J'avais déjà pas mal évoqué mon évolution dans ce topic, du coup je vais tenter ça avec une approche différente. Je m'excuse d'avance si c'est indigeste pour ceux qui liront, j'avais pas prévu que ça donnerait autant de texte !

Mon enfance a été on ne peut plus INxx.
Les 10 premières années de ma vie ont tout d'une enfance idyllique pourmoi.
Je suis fille unique. J'ai grandi dans une ancienne ferme perdue (mais genre, vraiment perdue) en pleine cambrousse. Les écoles du village allaient du CP au CE2 dans une même classe ne dépassant pas 20 élèves.
J'ai donc grandi au milieu des champs dans un monde que je qualifierais de quasi imaginaire. Ça se retrouve chez la plupart des enfants j'imagine, mais je passais mon temps à lire et inventer des histoires. Je dessinais beaucoup (et je dessine toujours!) et je ne voyais pas grand monde, j'étais mieux chez moi avec mes livres, mes petites voitures et mes dinos en plastique.
J'accordais une personnalité à tout ce qui m'entourait, et je m'attachais à mes possessions, tout avait une valeur. Exemple un peu idiot, mais quand notre voiture est partie à la casse je l'ai à l'époque vécu comme la perte d'un chien (oui, oui).
A l'école j'étais –  comme pas mal – très douée, très en avance, je corrigeais les fautes des profs, j'avais une mémoire d'éléphant, je m'ennuyais comme un rat mort. J'estime que mon Ni était déjà plutôt bien développé. En parallèle on faisait beaucoup d'allers-retours chez divers spécialistes et hôpitaux pour des soucis de santé à répétition, étrangement j'en garde quelques souvenirs mais ça ne m'a pas plus marquée que ça. Cette routine a duré 6 ans (je vous raconte pas les dépenses), avant qu'on capte que j'étais juste névrosée.

Le changement s'est opéré à cette période, entre 10 et 11 ans : ma mère ne supportait plus l'isolement, on a déménagé en ville. Déménagement brusque que je n'ai jamais vraiment su accepter.
De plus, j'ai sauté une classe et suis entrée au collège, début des ennuis. Entre ça et le changement soudain d'environnement l'effet sur moi a été sacrément négatif.
Je passerai les détails parce qu'on s'en fout un peu mais j'ai subi le harcèlement scolaire crescendo les 4 années de collège et 2 de mes 3 années de lycée. Au collège je restais excellente élève, ça en a rajouté une couche. Première de la classe, « nerd », je trouvais mon échappatoire sur des forums de RP et dans les bouquins, parce qu'à l'époque je foutais rien et j'avais quand même 20 partout.

C'est entre le collège et le lycée que j'ai développé mon côté très NT, je dirais même NTJ.
J'étais très méprisante envers ceux qui je considérais comme « suiveurs ». Je trouvais gloabelement tout le monde complètement idiot ou brainwashé, la radio et la télé me repoussaient, je trouvais les profs de mauvaise foi voire aveugles quand il s'agissait des persécutions que je vivais. J'avais une personnalité assez forte, et dans mes amis de l'époque ceux qui se mettaient à prendre certaines de mes manies ou à dessiner les mêmes choses que moi étaient systématiquement catégorisés de « sans personnalité », ça a déclenché pas mal d'engueulades d'ailleurs haha. Je me trouvais spéciale et je voulais le rester – paradoxal quand on se dit que c'est globalement ça qui a déclenché le harcèlement en premier lieu. Contrairement à pas mal de personnes qui ont subi le harcèlement, je ne me suis jamais remise en question. Je pensais simplement ne pas être à ma place, et que l'environnement n'étais juste pas adapté à moi.
Le harcèlement m'a de plus fait développer une atroce misogynie « internalisée » (dont j'avais encore des relents jusqu'il y a peu). Je ne comprenais pas pourquoi tout le monde ne fonctionnait pas comme moi. Naissaient chez moi des fascinations pour les adultes que je considérais comme réellement intéressants, des sortes d'îles perdues au milieu d'une foule que je voyais uniforme et en bas d'une espèce d'échelle de mon estime.
Au lycée, au plus mal, j'ai surtout développé mon Te. J'avais mes routines, mes façons de faire les choses auxquelles il ne fallait surtout pas toucher, et j'étais encore plus isolée qu'au collège – mais ça m'allait très bien. Je continuais à fréquenter énormément les forums.

Long story short, ouf toute cette période est passée, et je suis arrivée dans les études supérieures. Plus névrosée que jamais mais bien plus épanouie, je suis devenue bien moins désagréable en très peu de temps pour une raison qui m'échappe encore relativement, et c'est avec pas mal de honte que je considère ma période collège-lycée entre 10 et 18 ans. Ecrire ce post me fait faire le point dessus et, ouais, c'est assez honteux.

Actuellement bac+2, je pense retransmettre une image bien moins INxx qu'avant. Je suis en revanche incapable de donner l'image éventuelle d'un autre type que je renvoie, 2 de mes amis branché MBTI disent que malgré tout ça crève assez les yeux que je suis INTJ, mais pour le reste...
Je me suis super bien intégrée dans mon université/école (c'est une sorte de mix des deux) et ça va en s'améliorant. C'est un cursus presque exclusivement masculin (promo de 200 cette année, 9 filles), et selon leurs dires apparemment j'ai une sorte d'aura « sympathique, mais imposante » What a Face
Mon Te plus fort que jamais fait ses preuves dans tous nos travaux de groupes et projets (par contre il se fait la malle en partiels, ça je comprends pas), et comme niveau caractère je suis devenue moins intolérante/intransigeante qu'avant j'estime être une leader pas trop trop insupportable.

J'ai dans la globalité développé un caractère moins maladivement introverti. Je m'exprime plus facilement, j'ai beaucoup plus de répondant/répartie tout en sachant les doser et moins peur de m'exprimer face à un groupe (là y'a vraiment du progrès). Mon Fi s'est « assoupli » (j'ai été monstrueusement égoïste une belle partie de ma vie et je le pointe du doigt), mon Se s'est développé lentement mais sûrement, bien qu'en période de stress il prend un peu trop la main et ça j'ai beaucoup de mal à le gérer. Mon Ni a quant a lui pris une tournure un peu unhealthy, je suis devenue assez parano, mais j'ai dans l'idée que ça ira en s'améliorant.

Je continue de penser de loin que je ne suis pas la seule fautive concernant mon caractère assez exécrable du collège/lycée, puisque je suis – objectivement – devenue plus cool aussitôt que l'environnement a changé. Mais c'est au final ces dernières années que je me remets plus en question que les autres ce qui n'était pas du tout le cas avant, un changement dans mon attitude qui est à mon humble avis plus que bienvenu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Nov 2015, 15:34

.


Dernière édition par Hope le Mar 01 Déc 2015, 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SmoothJohn
Aucun rang assigné
SmoothJohn

Type : ESTP 10w11
Age : 26
Lieu : Partout
Inscription : 05/04/2013
Messages : 726

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitimeJeu 12 Nov 2015, 00:22

ESTP (quelle question ???), mais une variation dans l'adolescence, comme je le décris ici.

_______________________________________
Myers-Briggs ESTP
Enneagram 8 wing 7
Tritype 8w7 - 7w8 - 3w?
Stacking Sx/So/Sp
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'évolution de votre type de l'enfance à l'âge adulte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Comment s’appelait votre ville pendant la Révolution Française
» GLM type Poisson : validation et valers prédites négatives!
» type de biberons
» Les étapes d'une révolution...
» Qu'est-ce que la Révolution ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-