Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -13%
PC portable 16,1″ Honor MagicBook Pro 16
Voir le deal
699 €

Partagez
 

 Le claquage de porte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flop
Aucun rang assigné
Flop

Type : INFJ-A 5w4 So/Sx
Age : 26
Lieu : Toulouse - Jean Jaurès
Emploi : Philo - épistémologie
Inscription : 14/08/2018
Messages : 1147

Le claquage de porte Empty
Message(#) Sujet: Le claquage de porte Le claquage de porte Icon_minitimeJeu 14 Mar 2019, 13:50

https://www.google.com/amp/s/www.espritsciencemetaphysiques.com/pour-seloigner-des-gens.html/amp

Bonjour.

Avez-vous déjà observé ceci chez un INFJ de votre connaissance ?

L'avez-vous déjà vécu ?

Si oui, qu'est-ce que cela a éveillé en vous ?

_______________________________________
—"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau
—Le Concept étend tyranniquement sa face sur les étendues de la Conscience ; au-dehors la vie s'écoule.
—« C’est par le chemin que tu ne connais pas que tu vas au but que tu ne connais pas. »
—Ne plus asphyxier la Vie sous la culture.
—Le réel c'est ce qui se moque du discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri_Vargroas
Mécréant II le Retour
Henri_Vargroas

Type : INFJ 9w8
Age : 45
Lieu : Finistère
Emploi : Oui
Inscription : 31/10/2016
Messages : 691

Le claquage de porte Empty
Message(#) Sujet: Re: Le claquage de porte Le claquage de porte Icon_minitimeVen 15 Mar 2019, 14:41

peut etre remettre ce topic au gout du jour : https://mbti.forumactif.fr/t1715-doorslam

_______________________________________
"La beauté est dans les yeux de celui qui regarde." Oscar Wilde  

"La vie devient chose délicieuse, dès que l'on cesse de la prendre au sérieux." Henry De Montherlant

"Une pensée ouvre mille yeux. Un soleil apporte mille aurores." Crédo du porteur de lumière

j'écris pour toi, Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caféine
Aucun rang assigné
Caféine

Type : ISTJ funambule (et 9)
Age : 32
Lieu : ...
Inscription : 26/08/2017
Messages : 638

Le claquage de porte Empty
Message(#) Sujet: Re: Le claquage de porte Le claquage de porte Icon_minitimeMer 15 Mai 2019, 17:00

A vrai dire, je me reconnais pas mal dans cette description Shocked (et ce n'est pas un comportement dont je suis particulièrement fière)... ce qui me fait dire que ça pourrait relever du type 9 plus que de l'INFJisme
Par contre, j'ai un côté nostalgique Si-Fi qui fait que j'ai paradoxalement beaucoup de mal à accepter la fin définitive d'une relation. J'admire chez les xNxJ (et chez les xSxP aussi d'ailleurs) leur capacité à avancer sans un regard en arrière, à tout détruire pour repartir de zéro sans regret. J'ai souvent des aspirations de ce genre, et en même temps c'est très difficile à réaliser vraiment pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
Flop

Type : INFJ-A 5w4 So/Sx
Age : 26
Lieu : Toulouse - Jean Jaurès
Emploi : Philo - épistémologie
Inscription : 14/08/2018
Messages : 1147

Le claquage de porte Empty
Message(#) Sujet: Re: Le claquage de porte Le claquage de porte Icon_minitimeMer 15 Mai 2019, 17:36

J'ai lu quelques documents à ce sujet qui attestaient du fait que c'était un comportement qu'on retrouve également fréquemment chez l'INTJ.

Mais, à la différence de l'INFJ, qui laisse quelques "avertissements" derrière lui avant de procéder au claquement de porte, et qui a tendance à laisser à l'autre plusieurs chances de rectifier l'attitude problématique ayant fait naître l'idée du claquement de porte, l'INTJ procède de manière propre et nette.

Il vient voir l'autre et il dit : "écoutes, nous sommes allé au bout de ce que nous pouvions nous apporter mutuellement, et nous avons atteint une limite. Je pars".

La raison pour laquelle c'est plus compliqué pour l'INFJ, c'est qu'il doit pour procéder au "claquement" rompre l'harmonie. Et que cela équivaut à une torture intérieure pour l'utilisateur de Fe. Je trouve l'analyse bonne. J'en ai fais plusieurs dans ma vie. Je n'en suis pas fier du tout non plus...

(Je crois que l'INTP aussi à son style bien particulier de "claquement de porte".)


_______________________________________
—"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau
—Le Concept étend tyranniquement sa face sur les étendues de la Conscience ; au-dehors la vie s'écoule.
—« C’est par le chemin que tu ne connais pas que tu vas au but que tu ne connais pas. »
—Ne plus asphyxier la Vie sous la culture.
—Le réel c'est ce qui se moque du discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri_Vargroas
Mécréant II le Retour
Henri_Vargroas

Type : INFJ 9w8
Age : 45
Lieu : Finistère
Emploi : Oui
Inscription : 31/10/2016
Messages : 691

Le claquage de porte Empty
Message(#) Sujet: Re: Le claquage de porte Le claquage de porte Icon_minitimeMer 15 Mai 2019, 18:04

Citation :

L'avez-vous déjà vécu ?
En quelque sorte oui, mais je ne claque pas la porte, la seule chose que je ferme c'est mon empathie, je me ferme juste à l'effort de comprendre l'autre.
Citation :

Si oui, qu'est-ce que cela a éveillé en vous ?
plus de lien --> plus de problème.

Citation :

Parfois, le claquement de porte n’a lieu que dans l’esprit de l’INFJ, et il continue à rester en contact avec la personne à qui il a claqué la porte.
Ca je sais très bien faire, c'est très pratique ... le coté un peu chiant c'est que l'environnement ne bouge pas, mais au moins je sais à quoi m'attendre, je sais précisement quels sont les sujets où je vais perdre de l'energie inutilement, et donc m'abstenir de toute intervention.

Du coup quand je ne dis rien, soit j'écoute, soit j'attends que ça passe.
Citation :

leur capacité à avancer sans un regard en arrière, à tout détruire pour repartir de zéro sans regret
Ok pour la première phrase, par contre je ne détruis rien du tout, c'est juste que ma conception de la personne devient immuable.
Je ne réouvre le concept que s'il y a quelque chose de nouveau, qui génère un affect de bien etre. SI c'est du mal etre, la personne peut taper aussi fort qu'elle le veut, ça ne fera que fermer encore plus mon empathie.

En gros je refuse purement et simplement de considerer l'autre comme étant une source d'affect, elle devient aussi transparente que le vent qui souffle.
les deux derniers mots de la phrase par contre son vrai, sans aucun remords, ni regrets.

Le contraire est aussi vrai, toute personne que j'ai considéré un jour comme une source et qui vient à moi sans aucune intention particulière, mon concept de la personne se met à jour tout seul, et la porte devient ouverte.  

Un peu comme si tu essayais d'ouvrir une porte blindée avec tout et n'importe quoi, alors qu'il te suffit que tu dises "sésame ouvre toi" juste pour voir si ça s'ouvre pour que la dite porte s'ouvre.

_______________________________________
"La beauté est dans les yeux de celui qui regarde." Oscar Wilde  

"La vie devient chose délicieuse, dès que l'on cesse de la prendre au sérieux." Henry De Montherlant

"Une pensée ouvre mille yeux. Un soleil apporte mille aurores." Crédo du porteur de lumière

j'écris pour toi, Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loupalladium
Aucun rang assigné
loupalladium

Type : INFJ
Age : 43
Lieu : Mons
Emploi : paramédical
Inscription : 30/11/2013
Messages : 28

Le claquage de porte Empty
Message(#) Sujet: Re: Le claquage de porte Le claquage de porte Icon_minitimeSam 21 Sep 2019, 21:12

ça m'est arrivé aussi plusieurs fois. Je ne regrette jamais de l'avoir fait. si regret il y a, c'est de ne pas avoir pu éviter l'inévitable. Quand j'arrive à cet extrème c'est que j'ai tout tenté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ginger.forumactif.com
Leenox
Aucun rang assigné


Type : N/A
Age : 33
Lieu : N/A
Inscription : 16/04/2019
Messages : 475

Le claquage de porte Empty
Message(#) Sujet: Re: Le claquage de porte Le claquage de porte Icon_minitimeVen 27 Sep 2019, 21:02

Oui, pareil ça m'est arrivé plus jeune de façon extrême (claquer la porte et ne jamais revenir) Ensuite j'ai eu une période que je juge pour moi plus mature où j'ai tenté de comprendre le pourquoi de ce claquage de porte qui me semblait extrême et alors que je m'interrogeais et croyais à l'existence de solutions plus subtiles, moins douloureuses pour l'autre (et pour moi aussi toujours: au passage j'en ai aussi subi quelques-uns jeune de ces claquages de porte). En quête de justesse et de respect.
J'ai réalisé dans mon cas que les claquages étaient des réactions de défense extrême dans des relations à l'époque (et ma personne aussi) peu matures assez 'tout ou rien', 'gentil/méchant' et j'ai essayé de travailler pour déjà ne plus me retrouver vraiment à m'ouvrir trop vite à des personnes trop immatures ce qui me semblait en fait être la meilleure chose pour être heureuse et puis donc ne plus avoir besoin de cet extrême de réaction.

Au delà du choix de personne, du fait de s'ouvrir progressivement aussi quelque chose que j'apprends avec l'âge, c'est à faire plus d'avertissements "clairs et nets" et m'assurer que l'autre a bien compris (par des questions "me comprends tu?", et réaffirmation de mon mal-être "je me sens mal quand tu + comportement que l'autre a eu") Et j'espère ainsi ne pas me retrouver à infliger (ou subir) ces comportements de rejet extrême (j'écoute plus les avertissements des autres)

Pour résumer, j'ai subi et infligé ces comportements de claquage de porte (rupture de contact abrupts) car dans mon histoire je manquais d'écoute (des avertissements que l'autre m'envoyait) parfois aussi il était trop timoré pour les faire clairement (et s'assurer que je comprenne), parfois aussi j'étais moi trop timorée pour verbaliser un clair stop. En travaillant la qualité de verbalisation (clarté, rapidité d'action et m'assurer que l'autre comprend), c'est déjà mieux. Et je ne pense pas que ce soit forcément un problème propre aux INFJ mais j'aurais tendance à penser un problème général de mauvaise verbalisation de ses ressentis et besoins et aussi d'écoute de tout ça chez l'Autre et propre au assez - à mon avis - pauvre niveau global de communication de qualité dans notre société.

Dans tous les cas, quand dans ma vie j'ai claqué une porte, j'ai réalisé que c'étiat par défaut souvent de solutions plus subtiles, j'ai ressenti de la culpabilité 90% du temps. 10% j'ai réalisé que j'avais attendu bien trop longtemps pour claquer la porte. J'ai su pardonner lorsqu'on m'a présenté des excuses mais la relation n'a plus jamais été aussi proche, et dans la foulée quelques temps plus tard des personnes avec qui la communication (relation aussi) était naturellement plus évidente sont devenus des proches. Souvent ça c'est ainsi passé dans mon histoire ces claquages de porte je pense ont juste indiqués des relationnels trop chaotiques naturellement donc meilleurs avec plus de distance et un besoin de se prendre en charge et se rediriger vers d'autres relations plus évidentes (voire satisfaisantes je crois désormais).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger732
Aucun rang assigné


Type : INFJ
Age : 36
Lieu : Paris
Inscription : 05/09/2019
Messages : 4

Le claquage de porte Empty
Message(#) Sujet: Re: Le claquage de porte Le claquage de porte Icon_minitimeLun 28 Oct 2019, 17:24

Je le fais assez souvent, ce qui fait que j'ai tendance à m'isoler. Je sais très bien (trop peut-être?) me préserver des relations toxiques, et analyser mes ressentis, alors dès que je commence à sentir des signes de toxicité (réflexions blessantes, volonté de culpabiliser, mensonges, tromperies, comportement passif-agressif à répétition, manque de bienveillance récurrent...), je coupe. Et comme, malheureusement pour moi, mes attentes sont assez élevées, je suis souvent déçue.
Parfois je me dis que je suis trop radicale, par exemple qu'au lieu de couper définitivement les ponts avec Untel j'aurais dû me contenter de prendre un peu de distance émotionnellement, ce qui m'aurait permis de continuer malgré tout à évoluer dans son cercle social, être invitée à ses soirées, bref me préserver un peu mais sans m'isoler pour autant. Eh bien rien à faire, je n'y arrive pas. Je ne sais pas/n'ai pas envie de faire semblant, alors pour être en phase avec moi-même je coupe.
Parfois malgré tout, selon le contexte, je me contente de prendre un peu de distance et de fermer la porte émotionnellement seulement; dans ce cas je peux continuer à côtoyer la personne mais je ne m'investis plus, je donne moins (d'écoute, d'empathie, de temps).
Je suis tout à fait capable de claquer la porte avec des gens très proches, de la famille par exemple (mon père, extrêmement toxique et manipulateur, qui a fait beaucoup de dégâts dans la famille, et a qui je n'ai pas parlé depuis 2005).
À noter tout de même : si la personne concernée par le claquage de porte vient me demander des explications, je peux tout à fait lui expliquer mes raisons et en discuter. Je ne pratique pas le ghosting sauvage à tout prix, surtout si je vois que la personne en souffre. Mais bizarrement il arrive rarement qu'on vienne me demander le pourquoi du comment d'un claquage de porte.
Je sais aussi rouvrir la porte après des excuses sincères (et si la raison du claquage de porte initial n'était pas trop grave).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PierreDuTerrail
Aucun rang assigné
PierreDuTerrail

Type : INFP
Age : 37
Lieu : Sur le fil
Inscription : 27/07/2021
Messages : 6

Le claquage de porte Empty
Message(#) Sujet: Re: Le claquage de porte Le claquage de porte Icon_minitimeMer 28 Juil 2021, 04:14


"En gros je refuse purement et simplement de considerer l'autre comme étant une source d'affect, elle devient aussi transparente que le vent qui souffle."

C'est une belle image.
J'ai pu observer cela chez plusieurs INFJ.
Et je trouve cela très inspirant, pour répondre à des cas extrêmes.

Tenez-vous consciemment un discours intérieur pour couper cet affect ? Du style :" je décide que cela ne m'atteindra plus."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pcell
Aucun rang assigné
Pcell

Type : INFP qui a digéré son ombre
Age : 33
Lieu : Dans une mégastructure
Emploi : Silicate
Inscription : 16/11/2020
Messages : 27

Le claquage de porte Empty
Message(#) Sujet: Re: Le claquage de porte Le claquage de porte Icon_minitimeJeu 05 Aoû 2021, 20:00

@Flop a écrit:
J'ai lu quelques documents à ce sujet qui attestaient du fait que c'était un comportement qu'on retrouve également fréquemment chez l'INTJ.

Mais, à la différence de l'INFJ, qui laisse quelques "avertissements" derrière lui avant de procéder au claquement de porte, et qui a tendance à laisser à l'autre plusieurs chances de rectifier l'attitude problématique ayant fait naître l'idée du claquement de porte, l'INTJ procède de manière propre et nette.

Il vient voir l'autre et il dit : "écoutes, nous sommes allé au bout de ce que nous pouvions nous apporter mutuellement, et nous avons atteint une limite. Je pars".

La raison pour laquelle c'est plus compliqué pour l'INFJ, c'est qu'il doit pour procéder au "claquement" rompre l'harmonie. Et que cela équivaut à une torture intérieure pour l'utilisateur de Fe. Je trouve l'analyse bonne. J'en ai fais plusieurs dans ma vie. Je n'en suis pas fier du tout non plus...

(Je crois que l'INTP aussi à son style bien particulier de "claquement de porte".)


J'ai tendance a faire ça aussi et appeler ce comportement larguage en cours de route. ^^` J'ai conscience que ça peut paraître 'violent' pour certaines personnes mais au moins ça a le mérite d'être clair et de ne pas être hypocrite ou manipulateur. Quand j'estime que la personne m'apporte plus d'ennuis et que l'investissement de temps ou bénéfices devient déséquilibré ou toxique. J'ai remarqué avoir moins d'états d'âme et être plus expéditive, que mon amie INFJ a qui j'ai  essayer de faire remarquer qu'elle s'emcombrait souvent de personnes toxiques ou peu désireuses de partager. Heureusement elle en a enfin pris conscience et gère mieux ça maintenant. Par contre ça reste en effet quelque chose de relativement  rare et il faut aller loin car ma loyauté est assez élevée .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le claquage de porte Empty
Message(#) Sujet: Re: Le claquage de porte Le claquage de porte Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le claquage de porte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFJ - Le Conseiller-