Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Caféine.
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 9
Age : 29
Lieu : ...
Inscription : 26/08/2017
Messages : 210

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Ven 24 Nov 2017, 14:32

Si je me fie à la description "socionique" reportée sur ton site, je ressemble plus à une ISFP qu'à une INFP (sauf que je n'ai pas l'air d'un poisson Smile ):
Citation :
Les ISFP  apparaissent généralement comme des cœurs tendres, mais peuvent devenir très affirmés, si nécessaire. Leur expression faciale peut changer soudainement et de manière inattendue, surtout quand ils souhaitent se distancer psychologiquement de quelqu’un. Ils sont souvent enclins à donner des conseils.

Les ISFP ont un goût esthétique bien développé. Leurs vêtements sont généralement soignés, colorés et rayonnent une sensation de chaleur confortable. Ils aiment toucher les choses afin d’apprécier leurs qualités physiques. Avec les autres, ils essayent de maintenir une proximité. Ils sont souvent  sociable, charmant et amical. Ils savent bien comment se faire aimer des  autres et comment obtenir la confiance. Ils préfèrent interagir de manière démocratique, en évitant le feu des projecteurs.

Les ISFP ne cherchent généralement pas à pousser leurs amitiés. Si ils estiment qu’une personne ne veut pas établir de contact avec eux, ils n’insistent pas. Ils font généralement qu’une seule tentative et si elle ne réussit pas, ils n’essayent presque jamais à nouveau. Ils maintiennent le contact uniquement avec des personnes qu’ils trouvent intéressantes. Ils trouvent assez difficile d’interagir avec les gens qu’ils aiment pas, même si cela va à l’encontre de leurs intérêts. Dans ces situations, ils perdent leur magnétisme personnel, et leur discours peut devenir inintelligible.

Les ISFP  aiment la collecte et le partage des faits et des nouvelles. Toutefois, ils ajoutent toujours un certain degré de qualité à leur récit dans l’espoir de le rendre plus intéressant. C’est la raison pour laquelle ils  racontent rarement une histoire deux fois de la même manière. Ils peuvent facilement parler d’un seul sujet très longtemps, en particulier au sujet de leurs expériences récentes. Ils aiment aussi lire une grande variété de journaux et sources d’informations.

Les ISFP  n’aiment pas se décharger de leurs problèmes sur d’autres. A la question «Comment allez-vous? » ils répondent généralement qu’ils vont très bien indépendamment de leur situation réelle. Ils n’aiment pas   faire des promesses. Si quelqu’un leur demande leur aide, ils répondent souvent «Je ne peux pas promettre mais je vais essayer …» ou «Si je peux … » Si elles ne sont pas en mesure de remplir une promesse, ils vont s’excuser continuellement jusqu’à ce qu’ils sentent qu’ils ont été pardonnés.

Les ISFP  ont un fort désir de vivre autant que possible et de profiter d’eux-mêmes autant que possible. Ils aiment passer du temps et avoir du plaisir avec leurs amis, souvent plaisanter et jouer des tours. Ils ne veulent pas être le centre d’attention, mais ils aiment aussi ne pas être trop loin de l’endroit où il  tout se passe. Ils ont un comportement   si indépendant et original qu’ils peuvent semer la confusion et dérouter d’autres personnes.

Ils ne peuvent généralement pas être productifs lorsqu’ils travaillent pour eux-mêmes. Dans tous les autres cas, il est rare qu’ils travaillent dur. Ils font de leur mieux pour éviter les exercices physiques intenses, dans la mesure du possible, à moins qu’il soit dans le cadre d’une activité sportive particulière qu’ils aiment.

Un autre modèle de comportement propre aux ISFP  est leur tendance à essayer de rester modéré.   C’est la raison pour laquelle ils n’aiment pas   critiquer ouvertement les gens et ne sont pas impliqués dans les affrontements. Ils  essayent toujours de garder loin les patrons et autres figures d’autorité. Ils n’aiment pas les séances d’information et autres réunions d’affaires ennuyeuses. Ils tentent de négocier à un niveau informel en utilisant seulement des connaissances sûres et fiables. Les ISFPs essayent de maintenir des relations pacifiques avec tout le monde.
presque tout me correspond (après ce n'est pas si étonnant vu le degré de précision)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caféine.
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 9
Age : 29
Lieu : ...
Inscription : 26/08/2017
Messages : 210

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Ven 24 Nov 2017, 14:38

Dans leur description des INFP plein d'éléments ne me correspondent pas: je ne me sens aucun talent pour les affaires, je n'aime pas faire des promesses que je ne suis pas sûre de pouvoir tenir, j'évite souvent de mettre en avant mes désirs, surtout si ça doit provoquer des drames et des scènes^^, je ne suis pas attirée par un style de vie extravagant. Je ne suis pas facilement tactile non plus ("toucher la main de son interlocuteur").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apocalypse
Déléguée aux smileys
avatar

Type : INFP 4w3 Sp/Sx
Age : 29
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2553

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Dim 26 Nov 2017, 21:52

Alors attention ! Vieux sage

En socionique, pour les types introvertis, il faut inverser le P et le J. C'est parce qu'on considère que les P ont la fonction de perception en premier (donc INFp = INFJ parce qu'ils ont le N(i) en premier), et que les J ont la fonction de jugement en premier (INFj = INFP parce qu'ils ont le F(i) en premier).
J'en ai déjà fait part, mais je trouve qu'on a là toute la relativité du P et du J pour le typage ! Avec les mêmes résultats sur un test "lettre par lettre", on tombe sur un résultat totalement différent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouhvrack
Aucun rang assigné
avatar

Type : ENFP
Age : 20
Lieu : Lille
Inscription : 11/09/2017
Messages : 71

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Lun 27 Nov 2017, 20:56

Sinon pour Squeezie j'abandonne pas il est clairement INFJ même s'il a des tatouages comme les ENFP/ESFP.

Je le sens un peu mon Ni, comme je fais attention à mon Si avec de la musique, que je suis clairement marquée par l'endroit où j'habite, mon Si est bien développé. Mon Ni est beaucoup moins puissant que mon Ne, la première fonction développe facilement son opposé. Squeezie semble pas du tout E, il semble très calme en vrai et a l'air de tout donner pour ses vidéos, faut regarder son clip vidéo "autodérision" c'est pas comme Nekfeu ou Bootsee du tout qui paraissent plus large, quand Squeezie est plus transcendantal (j'sais pas si c'est clair). opposé vertical=Ni/horizontal=Ne.

Les INFJ sont pas toujours des intellectuels, ma cousine est INFJ (a passé le test) et parait très fun en société et elle est infirmière, pareil elle a un tatouage et elle est très calme.

Dans ma fac de philo il y a un INFJ qui fait beaucoup de sport, a des photos de Martin Luther King sur sa photo de facebook, a une barbe, fait très attention à son look mais n'a pas de tatouage. Ce sont tous des gens qui sont marrant et se ressemblent assez. Ils prennent de la distance mais sont très bien en société et sont rieur. Excitable.

----------------------

Pour ce qui est des ISFP, ils son centré sur leur subjectivité comme mon profil les ENFP et la subjectivité est politique, on voit beaucoup de communiste ISFP, de féministe, de gens qui luttent contre la pauvreté même s'ils n'ont pas les mots car ils ne sont pas abstrait. Ils croient qu'il y a du sens dans chacune des expressions de la vie comme les ENFP et ça ça demande beaucoup d'intuition alors pour moi ils l'ont clairement l'intuition puis ils ont les fonction Fi en premier et en troisième Ni c'est quand même des fonctions des plus intuitives même s'ils n'ont le Te qu'en 4ème et donc ont du mal à s'exprimer. Mais ce n'est pas parce qu'ils ne s'expriment pas qu'ils ne sont pas intuitif. Leur Te est en 4ème donc est une fonction susceptible ce qui explique leurs difficultés qu'ils peuvent rencontrer parce que ça aide pas d'avoir un T en dernier, ça n'aide pas à s'exprimer d'où des difficultés qu'ils n'arrivent pas à relever souvent bien qu'étant très intuitif et n'ayant pas le T pour arriver à l'exprimer correctement.

@Caféine. a écrit:
Ok !
L'article de la première page est intéressant.

Sinon, pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Peut être aussi parce qu'on trouve bien plus de blabla sur l'INFP sur internet, l'iSFP est un peu négligé. ça peut être un biais ça aussi.

Je pense que c'est justement dû à la fonction Te en dernier qui fait que les ISFP ne doivent pas se négliger et la développer pour s'exprimer, les ENFP sont obligé de développer la fonction Si (dernière) parce que sinon ils n'ont pas le monde et c'est chaud faut s'ancrer dans le monde sinon t'es pas bien mais les ISFP sont pas obligés, ils n'y sont obligé que par galère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apocalypse
Déléguée aux smileys
avatar

Type : INFP 4w3 Sp/Sx
Age : 29
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2553

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Lun 27 Nov 2017, 22:11

Je ne sais pas trop d'où vient le truc comme quoi les INFJ ne pourraient pas avoir de tatouages... Moi aussi je connais des INFJ tatoués. Puis même une INFJ infirmière, mais elle n'a pas grand chose à voir avec Squeezie.

J'avoue aussi que j'ai du mal à ne faire confiance qu'au test, qui peut donner un compte-rendu superficiel (un INFP ayant développé sa tertiaire pourra tomber sur INFJ et ainsi de suite), puis je suis d'accord pour dire que les INFJ peuvent être rieurs mais... chez Squeezie c'est la façon dont il l'est qui ne m'évoque pas du tout le INFJ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouhvrack
Aucun rang assigné
avatar

Type : ENFP
Age : 20
Lieu : Lille
Inscription : 11/09/2017
Messages : 71

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Lun 27 Nov 2017, 23:00

Le truc c'est que le tatouage c'est très Ne, Se. Et les INFJ ont le Se qu'en dernier. et les styles graphiques qu'il se fait tatouer sont très Ne ou Se. Donc INFJ c'est moyen pour être tatoué même si c'est que j'ai vu, y'a d'autre profils qui y sont plus propice. Tu proposes INFP c'est cohérent mais INFP a des valeurs que ne défend pas Squeezie, il y a aucune trace de Fi chez lui. Il est totalement Fe.
Le truc c'est que je vois le côté infatiguable INFJ chez Squeezie.

Le test est remis en question il ne développe pas toutes les facettes de la personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apocalypse
Déléguée aux smileys
avatar

Type : INFP 4w3 Sp/Sx
Age : 29
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2553

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Lun 27 Nov 2017, 23:12

Ben en fait j'ai l'impression qu'on n'a pas la même conception du truc...

Pour moi INFJ avec tatouages, ça peut être très cohérent dans la mesure où ils peuvent ainsi structurer leur corps à leur idée (Ni), si on veut. Et puis ça entre pas mal en résonance avec le Se-inf.

Je ne propose pas vraiment INFP... Dans tous les cas il ne me semble pas que les valeurs aient à être corrélées à un type ou à un autre.  Et les INFJ ne me semblent pas plus infatigables que d'autres non plus. Timide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jicky
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 27
Lieu : Paris
Inscription : 17/08/2016
Messages : 106

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Mar 28 Nov 2017, 08:05

Non mais, arrêtez ça tout de suite, ou j'ouvre un topic sur les tatouages Lol

@Apocalypse, je crois que @Bouhvrack, au-delà d'une conception différente du tatouage, en a surtout une connaissance réductible, par ignorance. Pas besoin de revenir sur l'assertion concernant les INFJ qui n'ont pas de tatouage (c'est faux, et d'ailleurs, j'en ai un gros sur le bras droit, entre autres), mais, en dehors de ce Squeezie que je ne connais pas, et sur qui je ne ferai pas de recherche Google, parce que je ne sens pas une révolution interne subvenir en moi à la suite d'une révélation qui m'aurait échappé, n'importe quel type est susceptible de franchir la porte d'un tatoueur. Je le réécris : n'importe quel type peut et va se faire tatouer.

Pourquoi ? Parce que le tatouage est à la mode. Et, une mode, d'autant plus une mode qui s'installe, à l'échelle individuelle, ça aide. Inutile de chercher à rattacher le tatouage à un type. Au mieux, on peut dire que des SJ ne feront que des petites pièces, pour ne pas avoir de souci professionnellement. Et encore, ce n'est pas valable, comme approche, on reste dans le domaine du superficiel : on peut très bien avoir le cas d'un Ne en inférieur qui va décider abruptement de se mettre sous le dermo, tout chamboulé qu'il a été par une vision subjective. Un peu comme mon père va décider d'un coup d'acheter une Mercedes blanche (était-ce indispensable ? Non. Est-ce que cet achat impulsif a satisfait sa vision ? Oui).

Je reviens rapidement sur la notion de "tatouages ENFP ESFP". Qu'est-ce que ça signifie ? Le old school, c'est ISTP ? L'aquarelle, c'est ISFP ? Et le tatouage traditionnel polynésien, japonais, on le met où ? On ne peut pas classer sérieusement des types de tatouage. Le problème, avec cette approche, c'est de considérer le tatouage une fois l'acte terminé. Or, si on veut vraiment en tirer quelque chose d'intéressant, vis-à-vis du MBTI, c'est vers la démarche, et le choix du motif, qu'il faut aller.

Pourquoi un individu décide de se faire tatouer ? Comment s'y prend-il ? C'est là, qu'on pourra en dégager des tendances intéressantes, sur un type, et son mode de fonctionnement, et sur l'histoire d'un individu.

Je vais prendre mon exemple, puisque c'est celui que je connais le mieux. Outre ma fascination pour les images, j'ai toujours été déterminée à me faire tatouer un jour, peu importe la douleur ressenti pendant la séance. Je m'y suis pris d'une façon bien spécifique : pendant des mois, des années, j'ai réuni, classé des tas d'informations sur le tatouage. Les courants. L'histoire. Je connaissais à peu près tous les salons de tatouage sérieux sur Paris. Les différences entre un flash, un projet. Les modes de contact pour un tatoueur ou un autre. Je me suis décidée vers 20 ans, pour, au final, faire mon premier à... 23 ans. Le temps d'avoir eu l'impression (factice) d'avoir suffisamment compris la démarche pour pouvoir enfin me lancer. En des termes "MBTI" : au lieu de me décider pour un acte Se sans tergiverser une éternité, j'ai effectué des détours alambiqués, jusqu'à en avoir un avis clair et me décider à franchir le pas. A vrai dire, vu comme j'étais lancée, j'aurais pu tout aussi bien ne rien faire Razz.

Je vais prendre un autre exemple, qui n'a rien à voir, en deux mots, parce que là où ça peut faire sens, c'est dans la tentative de vouloir se connecter avec son inférieure, tout en échouant, parce qu'on en revient au petit confort de la dominante. Imaginons un INxJ qui veut se mettre à la botanique, à planter des fleurs. N'importe qui lui dirait d'aller acheter des graines, de trouver un lopin de terre, et de planter ses fleurs. Eh bien non. Le INxJ, il va tout comparer, il va se renseigner sur le calendrier lunaire, sur les variétés de fleur, il va faire des conceptions sur ordinateur de comment ses fleurs pourraient rendre sur son lopin de terre, il va évaluer la qualité de sa terre, comparer tous les terreaux, ça va lui prendre des mois, sûrement, et là, peut-être, il se décidera enfin à planter ses fleurs. Sauf que, au lieu de continuer, et de maintenir sa connexion avec la terre, le INxJ va théoriser son exemple, sortir de la stricte action, pour en venir à des considérations de l'ordre du changement du monde, en pensant des heures, entre autres, à comment son expérience pourrait être reproduite chez des groupes sociaux, comme des classes d'enfants, ou des maisons de retraite.

Voilà la dialectique Ni/Se. Futilement, l'autre ne voit que le résultat : le tatouage, les trois fleurs sur le lopin de Terre. Sans réaliser toutes les dynamiques qui sont à l'oeuvre, derrière. En un sens, on peut penser qu'il y a là une montagne qui accouche d'une souris, mais j'ose espérer avoir pris les exemples les plus caricaturaux, dans l'échec de la connexion avec son inférieure, et je m'inclue entièrement là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinea Pig
Disciple de Caligula
avatar

Type : ISfP
Age : 38
Lieu : Belgique
Emploi : -
Inscription : 08/06/2014
Messages : 1171

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Mar 28 Nov 2017, 11:11

@Jicky a écrit:


Je vais prendre mon exemple, puisque c'est celui que je connais le mieux. Outre ma fascination pour les images, j'ai toujours été déterminée à me faire tatouer un jour, peu importe la douleur ressenti pendant la séance. Je m'y suis pris d'une façon bien spécifique : pendant des mois, des années, j'ai réuni, classé des tas d'informations sur le tatouage. Les courants. L'histoire. Je connaissais à peu près tous les salons de tatouage sérieux sur Paris. Les différences entre un flash, un projet. Les modes de contact pour un tatoueur ou un autre. Je me suis décidée vers 20 ans, pour, au final, faire mon premier à... 23 ans. Le temps d'avoir eu l'impression (factice) d'avoir suffisamment compris la démarche pour pouvoir enfin me lancer. En des termes "MBTI" : au lieu de me décider pour un acte Se sans tergiverser une éternité, j'ai effectué des détours alambiqués, jusqu'à en avoir un avis clair et me décider à franchir le pas. A vrai dire, vu comme j'étais lancée, j'aurais pu tout aussi bien ne rien faire Razz.

Je vais prendre un autre exemple, qui n'a rien à voir, en deux mots, parce que là où ça peut faire sens, c'est dans la tentative de vouloir se connecter avec son inférieure, tout en échouant, parce qu'on en revient au petit confort de la dominante. Imaginons un INxJ qui veut se mettre à la botanique, à planter des fleurs. N'importe qui lui dirait d'aller acheter des graines, de trouver un lopin de terre, et de planter ses fleurs. Eh bien non. Le INxJ, il va tout comparer, il va se renseigner sur le calendrier lunaire, sur les variétés de fleur, il va faire des conceptions sur ordinateur de comment ses fleurs pourraient rendre sur son lopin de terre, il va évaluer la qualité de sa terre, comparer tous les terreaux, ça va lui prendre des mois, sûrement, et là, peut-être, il se décidera enfin à planter ses fleurs. Sauf que, au lieu de continuer, et de maintenir sa connexion avec la terre, le INxJ va théoriser son exemple, sortir de la stricte action, pour en venir à des considérations de l'ordre du changement du monde, en pensant des heures, entre autres, à comment son expérience pourrait être reproduite chez des groupes sociaux, comme des classes d'enfants, ou des maisons de retraite.

C'est plutôt lié à la fonction Si ce que tu dis (surtout en gras). Tu te trompes complètement en pensant qu'un Ni-dom ne va pas se lancer directement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jicky
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 27
Lieu : Paris
Inscription : 17/08/2016
Messages : 106

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Mar 28 Nov 2017, 11:48

@Guinea Pig a écrit:
C'est plutôt lié à la fonction Si ce que tu dis (surtout en gras). Tu te trompes complètement en pensant qu'un Ni-dom ne va pas se lancer directement.

Absolument pas. Il faut sortir de la réflexion simpliste qui consiste à dire que rassembler des informations, c'est Si. Encore une fois, on parle de l'approche, plutôt que de la démarche considérée extérieurement. Stricto sensu, des Si vont surtout se contenter de rester au stade de banques de données (instructives, au demeurant !) que de chercher à en faire quelque chose. Dans les exemple qu'on peut donner, il y a ceux classiques des collections, comme la philatélie. J'insiste sur le "peut", ne me fais pas dire que collectionner des timbres, c'est absolument et uniquement Si Lol.

Je crois en la fascination qu'exerce la fonction inférieure sur le conscient d'un individu. Mon exemple sur la Mercedes, plus haut, n'était pas gratuit. En revanche, cette fascination reste difficilement conciliable dans un équilibre, pour le Moi. En clair, et je ne fais que répéter ce que j'ai déjà écrit avant : tendre vers son inférieure est une tâche difficile, parce qu'on a tendance à le faire non pas directement, mais par des moyens détournés. Même si (et je me retiens d'écrire encore une fois), de façon extérieure, donc du point de vue de "l'Autre", la démarche semble impulsive.

Je ne connais pas un seul Ni qui ait pas rassemblé des informations uniquement pour le plaisir d'en disposer. La volonté initiale se situe toujours dans la visualisation d'une action, et sa réalisation prend la plupart du temps plus ou moins de temps, selon la conception subjective d'être enfin parvenu à avoir assimiler le sujet, pour pouvoir enfin se lancer dedans. Schématiquement, le tout participe d'une vision, claire, et je le redis, totalement subjective.

Pour ta dernière phrase, j'y ai répondu, allusivement :

Citation :
En un sens, on peut penser qu'il y a là une montagne qui accouche d'une souris, mais j'ose espérer avoir pris les exemples les plus caricaturaux, dans l'échec de la connexion avec son inférieure, et je m'inclue entièrement là-dedans.


Je vais le dire différemment, pour éviter les incompréhensions : le jour où le Ni décidera de planter ses fleurs d'un coup, et de répéter ce geste pour progresser, au lieu d'avoir le nez dans les bouquins et sur les forums avant de s'être lancé, il aura accompli un grand pas dans son processus d'individuation.

Il n'empêche que, si on conserve ton approche de classification Guinea, on a qu'à dire que se faire tatouer, c'est strictement Se. C'est probablement plus simple, mais on passerait à côté de ce qui est réellement intéressant, à savoir le fonctionnement d'un individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinea Pig
Disciple de Caligula
avatar

Type : ISfP
Age : 38
Lieu : Belgique
Emploi : -
Inscription : 08/06/2014
Messages : 1171

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Mar 28 Nov 2017, 12:14

@Jicky a écrit:
Il faut sortir de la réflexion simpliste qui consiste à dire que rassembler des informations, c'est Si.

Tu ne peux pas reprocher aux autres ce que tu dis. Sinon, c'est difficile d'échanger et me donne pas trop envie de continuer. C'est toi qui es simpliste là. Bref...

Par exemple :

@Jicky a écrit:
Stricto sensu, des Si vont surtout se contenter de rester au stade de banques de données (instructives, au demeurant !) que de chercher à en faire quelque chose.

Bah non. Le Si ne collecte pas seulement pour collecter. C'est toi qui dis cela, pas moi. Il transforme et améliore aussi. Je ne vois en quoi il ne pourrait pas le faire. C'est juste qu'il le fait d'après des expériences passées. Ce que tu dis dans ton post précédent (en gras), colle bien à la définition du Si.

Faut peut-être ouvrir un topic sur les isfj qui aiment croire être des infj ? un otaku amoureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caféine.
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 9
Age : 29
Lieu : ...
Inscription : 26/08/2017
Messages : 210

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Mar 28 Nov 2017, 12:34

@Bouhvrack a écrit:

Je pense que c'est justement dû à la fonction Te en dernier qui fait que les ISFP ne doivent pas se négliger et la développer pour s'exprimer, les ENFP sont obligé de développer la fonction Si (dernière) parce que sinon ils n'ont pas le monde et c'est chaud faut s'ancrer dans le monde sinon t'es pas bien mais les ISFP sont pas obligés, ils n'y sont obligé que par galère.
Bah pareil pour les INFP pourtant...
Je dirais surtout que c'est parce que les modèles de personnalité, c'est surtout un truc de N. Beaucoup de S auraient tendance à trouver ça futile je pense.
Ma mère ISFP, j'ai du la forcer à passer le test Very Happy
Du coup, les quelques ISFP qui s'y intéressent se retrouvent plongés dans un monde de N, pas étonnant qu'ils soient tentés de se typer N également...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caféine.
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 9
Age : 29
Lieu : ...
Inscription : 26/08/2017
Messages : 210

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Mar 28 Nov 2017, 12:36

@Apocalypse a écrit:
Alors attention ! Vieux sage

En socionique, pour les types introvertis, il faut inverser le P et le J. C'est parce qu'on considère que les P ont la fonction de perception en premier (donc INFp = INFJ parce qu'ils ont le N(i) en premier), et que les J ont la fonction de jugement en premier (INFj = INFP parce qu'ils ont le F(i) en premier).
J'en ai déjà fait part, mais je trouve qu'on a là toute la relativité du P et du J pour le typage ! Avec les mêmes résultats sur un test "lettre par lettre", on tombe sur un résultat totalement différent !
Ah ok, merci..
Mais sur le site proposé par Auruo, ça ne semble pas être le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jicky
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 27
Lieu : Paris
Inscription : 17/08/2016
Messages : 106

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Mar 28 Nov 2017, 12:51

@Guinea Pig a écrit:
@Jicky a écrit:
Il faut sortir de la réflexion simpliste qui consiste à dire que rassembler des informations, c'est Si.

Tu ne peux pas reprocher aux autres ce que tu dis. Sinon, c'est difficile d'échanger et me donne pas trop envie de continuer. C'est toi qui es simpliste là. Bref...

Par exemple :

@Jicky a écrit:
Stricto sensu, des Si vont surtout se contenter de rester au stade de banques de données (instructives, au demeurant !) que de chercher à en faire quelque chose.

Bah non. Le Si ne collecte pas seulement pour collecter. C'est toi qui dis cela, pas moi. Il transforme et améliore aussi. Je ne vois en quoi il ne pourrait pas le faire. C'est juste qu'il le fait d'après des expériences passées. Ce que tu dis dans ton post précédent (en gras), colle bien à la définition du Si.

Faut peut-être ouvrir un topic sur les isfj qui aiment croire être des infj ? un otaku amoureux

On ne va pas s'en sortir si tu me fais des procès d'intention, je ne sais pas ce qui te prend Huh!.

Il n'y a aucun reproche dans ce que j'ai écrit, plus haut ! De mon côté, tu peux parfaitement me reprocher de ne pas être assez claire (promis, je fais l'effort), mais simpliste, ce serait compliqué, si tu ne comprends pas ce que j'explique. La seule chose que tu as écrite contre laquelle je m'inscris en porte-à-faux, c'est la proposition arithmétique que tu établis, entre collecte d'informations et Si. Au besoin, je viendrai poster des sources, s'il faut des preuves.

Je n'ai jamais dit qu'on ne pouvait pas améliorer des banques de données ! Et puis collecter des timbres, avoir la plus belle collection, en soi, c'est aussi un objectif Razz. Je sors du cadre de la boutade, mais on ne parle pas de la même chose, toi et moi. C'est comme si je te disais que pour faire monter des blancs en neige, j'utilisais des blancs de pois chiches, parce que pour le blanc, c'est un alliage d'eau et de protéines qui est à l'oeuvre, et que toi tu me demandais "Mais, Jicky, comment fais-tu alors, pour les jaunes ? Parce que, avec, on fait des îles flottantes, aussi".

Le problème, c'est que ce que tu as mis en évidence, en gras, n'a rien à voir avec l'expérience passée. On va parler de temporalité : le texte en gras, ce qu'il indique, chez l'intuitif introverti, c'est cette propension à transformer mentalement le présent en futur. Le présent (les mains dans le cambouis) par le futur (l'idée des mains dans le cambouis, de cette manière, ou d'une autre, qui aura été décortiquée et théorisée).

Je ne me formaliserai pas pour ta dernière remarque, mais c'est un peu dommage, de transformer ta frustration en mesquinerie. Et ne me fais pas le coup du saut de cabri, s'il te plaît Lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinea Pig
Disciple de Caligula
avatar

Type : ISfP
Age : 38
Lieu : Belgique
Emploi : -
Inscription : 08/06/2014
Messages : 1171

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Mar 28 Nov 2017, 13:08

@Jicky a écrit:
Le présent (les mains dans le cambouis) par le futur (l'idée des mains dans le cambouis, de cette manière, ou d'une autre, qui aura été décortiquée et théorisée).

Le présent ?

@Jicky a écrit:
Je m'y suis pris d'une façon bien spécifique : pendant des mois, des années, j'ai réuni, classé des tas d'informations sur le tatouage. Les courants. L'histoire.

Tu trouves que c'est le présent ? Pour moi l'accumulation des années passées, ce n'est pas le présent. scratch

@Jicky a écrit:
On ne va pas s'en sortir si tu me fais des procès d'intention, je ne sais pas ce qui te prend Huh!.

Je ne fais pas de procès d'intention. Arrête de jouer la victime. Il me prend que je discute seulement. C'est grave ? Smile Sinon, tu peux t'arrêter d'échanger si ce que je dis ne te plait pas. J'ai dit ce que j'avais à dire, perso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jicky
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 27
Lieu : Paris
Inscription : 17/08/2016
Messages : 106

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Mar 28 Nov 2017, 13:27

@Guinea Pig a écrit:
@Jicky a écrit:
Le présent (les mains dans le cambouis) par le futur (l'idée des mains dans le cambouis, de cette manière, ou d'une autre, qui aura été décortiquée et théorisée).

Le présent ?

Les mains dans le cambouis, la sensation directe de prise avec le présent, avec son monde, son environnement, ses sensations propres, au niveau des mains, de la terre, des odeurs, etc. S'il te plaît, fais un effort  Pleureur  ! Le futur, de considérer que cet acte est une image fixe mais lointaine, atteignable par le truchement de moyens qui sont objectivement tortueux. Mais qui, en eux-mêmes, exercent aussi une certaine fascination pour l'intuitif introverti.

@Guinea Pig a écrit:
@Jicky a écrit:
Je m'y suis pris d'une façon bien spécifique : pendant des mois, des années, j'ai réuni, classé des tas d'informations sur le tatouage. Les courants. L'histoire.

Tu trouves que c'est le présent ? Pour moi l'accumulation des années passées, ce n'est pas le présent. scratch

Mais ça te semble être l'accumulation des années passées, parce que, de ton point de vue, dans le cadre où nous sommes, qui est du présent, il s'agit objectivement du passé Lol. Pour moi aussi, c'est du passé, mais sur le moment, c'était un détournement, comme celui dont je parle plus haut, qui consiste en transformer en futur ce qui aurait dû constituer un présent quasi immédiat.

@Guinea Pig a écrit:
@Jicky a écrit:
On ne va pas s'en sortir si tu me fais des procès d'intention, je ne sais pas ce qui te prend Huh!.

Je ne fais pas de procès d'intention. Arrête de jouer la victime. Il me prend que je discute seulement. C'est grave ? Smile Sinon, tu peux t'arrêter d'échanger si ce que je dis ne te plait pas. J'ai dit ce que j'avais à dire, perso.

Alors en fait, ce que je viens de souligner, c'est le propre d'un procès d'intention. On n'a pas la même définition de ce que signifie une discussion, après tout, pourquoi pas. Pareil pour l'échange, n'importe quelle partie tierce verrait qu'il y en a un qui tend à l'effort que l'autre refuse de concéder.

Je n'insiste pas plus en tout cas sur ce que je radote depuis trois, quatre posts, parce qu'il y a un désaccord, mais surtout, une incompréhension. En soi, tout désaccord est le fruit d'une incompréhension, mais je ne peux rien faire contre la mauvaise volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
globale75
Aucun rang assigné


Type : xNxp
Age : 39
Lieu : France
Inscription : 17/08/2016
Messages : 32

Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ? Sam 27 Jan 2018, 04:41

pour se faire mousser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ?

Revenir en haut Aller en bas
 

Pourquoi les ISFP aiment bien croire être des INFP ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Pourquoi les gars aiment les filles.
» Pourquoi faisons-nous le bien ?
» Pourquoi les ISFP sont souvent rejetés ?
» Pourquoi les INFJ aiment les ENFP ?
» Parce qu'il ne faut pas croire à tout ce que l'on voit !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les relations interpersonnelles entre les types-