Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP
Age : 31
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Dim 13 Nov 2016, 16:16

Hello tout le monde,

Je reviens vers vous pour vous demander de l'aide. Comme vous le savez, beaucoup d'entre vous, communauté MBTIesque, m'ont typée ENTP. Seulement je n'ai pas été d'accord avec ce typage. Au lieu d'accepter, j'ai préféré modifier mon type à la chaîne en refusant d'écouter vos commentaires ou de les prendre en compte. En gros j'envoyais des messages contradictoires et je pense que c'est à ça que vous réagissiez. Et moi je me sentais incomprise, j'avais l'impression que vous faisiez barrage sans chercher à me comprendre. Bref. Je ne pense pas avoir eu la bonne attitude.

De plus j'ai tendance à faire des blagues pour m'intégrer et me sentir en sécurité en groupe, et pour éviter les questions d'ordre personnel qui, j'en suis sure, n’intéressent pas grand monde de toute façon. Je pars toujours du principe que personne ne s'intéresse particulièrement à moi à ce que je ressens ou à ce que je pense, et je trouve plus agréable d'exercer mon esprit à faire ricocher les vannes, que ça maintient la bonne ambiance. C'est une forme de mise à distance.

Maintenant voilà : je vous demande humblement de l'aide pour y voir plus clair dans mon typage. Je ne me sens pas ENTP, d'ailleurs je ne me sens pas grand chose. Comprenez que je compte vous donner des informations non orientées vers un type ou un autre.

Vie quotidienne :

Je vis beaucoup chez moi, je ne sors pas beaucoup, je ne vois pas beaucoup de monde. Les bruits et le mouvement me fatiguent vite. Je suis certaines habitudes, que j'adapte en fonction des besoins du moment. J'ai besoin d'un minimum de structure, j'aime savoir ce qui va se passer pour planifier à l'avance et me préparer mentalement. Je me force à une certaine discipline, je considère que mon état de santé en dépend.

Mon intérieur est une "structure vivante" en ce sens où il est organisé par "lieux fonctionnels", je ne m'intéresse pas spécialement à l'aspect esthétique de mes meubles mais à l'usage que j'en ai et à leur praticité. C'est le bazar, mais un bazar organisé où les objets que j'utilise le plus souvent sont à portée de mains à des endroits fixes. Car je déteste perdre du temps! Bon par contre les trucs qui me servent moins ou dont je m'en fiche un peu... Font leur vie en roue libre à travers l'appartement.

Je suis très bonne à évaluer le temps nécessaire à une tache, et j'aime optimiser ce dernier lorsque je le peux. De la préparation du repas, aux courses ou dans mes loisirs, je n'aime pas ne rien faire ni ne pas utiliser le temps que je parviens à grappiller à droite à gauche. Je procrastine "utile" - je lis des articles sur l'art, ou je sociabilise, ou j'entretiens des relations importantes pour moi ou je lis pour apprendre de nouvelles choses.

Avec les autres :

J'ai plutôt tendance en groupe lors de discussions sérieuses à ne pas parler beaucoup, à considérer les arguments des uns, des autres et à intervenir pour contredire quelqu'un lorsqu'il dit quelque chose que je considère comme étant faux, erroné ou éthiquement non recevable. J'ai tendance à apporter les conclusions, à départager les belligérants. Mon débit de paroles est globalement plus lent qu'à l'écrit, j'écoute et j'observe plus.
Par contre quand j'entre dans le débat je peux vite être passionnée... Mais à mon échelle. Je peux avoir la voix qui monte d'un cran, mais contrairement à ce qu'on a pu dire ici de moi, je ne suis ni agacée, ni énervée. Je marque fermement mon opposition. De plus j'ai tendance à élaborer ma pensée à voix haute.

Si on est en mode délire... Bah là c'est jeux de mots, images mentales décalées (j'adore attraper une phrase ou une observation au vol et en faire l’interprétation à ma sauce. Bon ça vous pouvez pas trop le constater en réel, mais j'aime vraiment donner mon interprétation du réel). j'ai l'étrange capacité à faire la pluie et le beau temps au sein de mon groupe d'amis. J'entraine facilement les autres non pas à agir, mais leur état mental. Si je suis pas bien, je m'aperçois que le malaise a gagné la table, et l'inverse est vrai aussi. J'ai tendance aussi à diriger, à donner le rythme.

Face à un problème :

Globalement, si le problème est très grave (je considère problème, aussi bien pratique que relationnel) je vais attendre que l'impact émotionnel se soit évacué avant de prendre une quelconque décision. Je vais me distraire (notamment en lisant un livre), puis y réfléchir posément en faisant autre chose (peindre, écouter une chanson) et la solution me viendra d'elle-même genre "pouf". Partant de là, je visualise les prochaines étapes (appeler, écrire un mail, consulter ma banque etc) et je me mets en marche.
Parfois, je soumets le problème à quelqu'un d'autre pour voir si ce que je pense est recevable, si j'ai le bon point de vue, s'il existe d'autres solutions. Comme j'affine ma pensée à voix haute, ça m'aide. Par contre, je ne suis vraiment pas spécialiste du brainstorming (promis).

Si vous avez des questions, des suggestions, des pistes... Je ne suis vraiment pas contre. Merci de votre attention à tous ♥

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AttilaPhoenix
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 6w5
Age : 21
Lieu : Là où mes pas me guident
Inscription : 30/09/2016
Messages : 65

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 09:43

Salut Sylphira.

Je comprend que ne pas savoir ton type est assez embêtant. Je vais essayer de t'aider avec ce que je sais. On sait jamais ^^.

A ma première lecture j'avais penser à du NT mais je m'aperçoit que c'est un peu plus complexe.

Ton intro sonne un peu pessimiste. Pas de quoi le prendre mal, je te rassure, mais j'ai l'impression que tu as préféré abandonner la réponse sur toi même.

Au moins ça rend ton topic intriguant ^^.

Bref, ta vie quotidienne tourne surtout autour de l'organisation. J'ai cru comprendre que tu ne supporte pas de ne rien faire. Le fait que tu sois plus casanière et que le bruit te fatigue suppose que tu es I.

Avec les autres, je vois un comportement observateur, qui n'hésite pas à indiquer une mauvaise position dans un débat. Je constate un peu de I encore. Le fait que tu devienne vite passionnée quand tu rentre dans un débat peu être une marque de T ou F. La question est surtout :
- Quels sont les sujets des débats ?
- Est-ce qu'il te passionne tous ?
Avec ces questions je pense pouvoir mieux déterminer les possibilités T et F.

Ta tendance à "diriger les autres" me surprends. Il est possible que les autres t'es inconsciemment donné cette position car ton raisonnement est souvent le meilleur. Tu as alors une place de confiance.
- Aimes-tu cette place de leader ?

Enfin, face à un problème, ta manière de procédé est assez surprenante. De 1, tu es consciente de tes ressentiments et tu choisis donc de les écarter pour une vision plus juste. A ma première lecture, j'ai penser directement à du T, sur la seconde j'ai bien vu que ça m'arrivais de le faire, donc F ?
Il y a encore cette ambivalence. Vu que tu es plus âgé que moi, tu as plus d'expériences et tu as donc un meilleur recul sur ton vécus. Je pense alors que le F se tient en tant que possibilité.
Je suppose que tu réfléchie dans le calme ? Dans ce cas là, on retrouve encore le I. Une fois bien réfléchie tu agis, donc le I semble être une partie de ta personnalité.

Le fait que tu soumette ton problème à quelqu'un d'autre peut montrer que tu as trop de ressenti pour faire un choix juste. Inconscient ou non tu cherche toujours à faire le bon choix. C'est une qualité dans tous les cas.

En résumé, le I me parait bien adapté par rapport à ce que tu dis. Pour le reste peut être affiné un peu plus ou partager de nouvelle infos. Dans tous les cas c'est un plaisir si j'ai pus t'aider même un peu.

Au plaisir de lire ton prochain post ^^.

_______________________________________
"On apprendra toujours de la vie. Il ne reste qu'à savoir quoi faire de toutes ces connaissances"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 10:33

xNFP

D'après tes propos, je perçois le trait des xNFP, trouvant la réalité "ennuyeuse" et se perdant dans les rêveries, je vois mal un T sociabiliser pour le "plaisir" de sociabiliser, il n'y à pas de but utilitaire.
Dans ta description en tout cas, tes propos laissent penser à un Ne très présent, et vu que je ne t'envisage pas comme ENTP ou INTP à cause du Ti, il ne reste que xNFP, avec une tendance plus marquée I



Revenir en haut Aller en bas
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 312

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 11:00

Sylph', récemment j'ai ouvert un fil à propos de la méthode BestFitType (ici). J'imagine que tu t'étais déjà penchée sur les tempéraments, mais quid de ton/tes style(s) d'interaction préféré(s) ou habituel(s)?
Est-ce que ça te mettrait sur une piste ?

Sinon, de ce que je lis ici (et rien qu'ici), je trouve que ton axe Fi/Te ou Te/Fi est flagrant par rapport à Ti/Fe (et vice-versa), et a l'air bien équilibré: aux et ter plutôt que dom et inf.
En perception, c'est moins flagrant, mais je pencherais plutôt vers du Ni/Se quand même, contrairement à Kys.

Du coup: First guess INTJ, second guess ENFP (moins convaincue par rapport à ce que je lis ici).

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP
Age : 31
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 12:35

@Kyslegion a écrit:
xNFP

D'après tes propos, je perçois le trait des xNFP, trouvant la réalité "ennuyeuse" et se perdant dans les rêveries, je vois mal un T sociabiliser pour le "plaisir" de sociabiliser, il n'y à pas de but utilitaire.
Dans ta description en tout cas, tes propos laissent penser à un Ne très présent, et vu que je ne t'envisage pas comme ENTP ou INTP à cause du Ti, il ne reste que xNFP, avec une tendance plus marquée I




Ca ne tient pas :

@Sylphira a écrit:
Je procrastine "utile" - je lis des articles sur l'art, ou je sociabilise, ou j'entretiens des relations importantes pour moi ou je lis pour apprendre de nouvelles choses.

Sinon : où vois-tu du Ne? ^^
Et où vois-tu que je considère la réalité comme ennuyeuse? Je crois que tu es encore sur une perception de moi antérieure et que tu ne tiens pas compte des informations j'ai mises là. Du coup ce n'est pas tout à fait ce que j'attends. Je t'invite à développer ton point de vue, tu as peut-être de meilleurs arguments?


Citation :
Sinon, de ce que je lis ici (et rien qu'ici), je trouve que ton axe Fi/Te ou Te/Fi est flagrant par rapport à Ti/Fe (et vice-versa), et a l'air bien équilibré: aux et ter plutôt que dom et inf.
En perception, c'est moins flagrant, mais je pencherais plutôt vers du Ni/Se quand même, contrairement à Kys.

Est-ce que tu peux développer s'il te plait? Pour l'équilibrage F/T je m'attendais un peu à ça, mais pourquoi Te-Fi spécifiquement?

Citation :
- Quels sont les sujets des débats ?
- Est-ce qu'il te passionne tous ?

Ils ne me passionnent pas tous, loin de là. La politique, d'un point de vue assez abstrait, m'intéresse, mais l'actualité beaucoup moins. J'aime bien débattre sur la perception que les gens se font d'une situation et donner mon avis sur la marche à suivre, ou l'attitude à avoir.

Citation :
- Aimes-tu cette place de leader ?
Vu que c'est ponctuel, ça va. A ce moment-là, je suis dans le contrôle, ça me convient mais c'est soulant à certains moments, dans le sens où parfois ça tombe quand j'aimerais pouvoir me mettre dans ma tête.

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auruo
El Senor de ces Dames
avatar

Type : NiFe TeSe
Age : 31
Lieu : Notre peuple vaincra !
Inscription : 07/01/2015
Messages : 660

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 13:07

Je te vois bien à priori ENTJ, plus d'information ultérieurement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanferrat86.skyrock.com/?from=reco_blog
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 312

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 13:38

@Sylphira a écrit:
Est-ce que tu peux développer s'il te plait? Pour l'équilibrage F/T je m'attendais un peu à ça, mais pourquoi Te-Fi spécifiquement?

Te-Fi au lieu de Ti-Fe, ou de Fi-Te?

Une piste est l'analyse sémantique de ton message:
Spoiler:
 
Beaucoup beaucoup de Te qui ressort. La démarche globale de ton post est d'ailleurs Te (et pas Ti).
On n'oublie pas que la concrétisation par écrit de l'axe Te-Fi "avantage" Te par rapport à Fi, qui fait le timide, donc l'axe est déséquilibré en faveur de Te.

Pour aller plus loin, pour chacune des phrases où tu expliques ton côté pragmatique et utilitariste, est-ce que tu es consciente du fondement de ta démarche pragmatique? Pourquoi est-ce que tu détestes perdre du temps, pourquoi tu cherches à optimiser et évaluer pour agir, pourquoi est-ce que tu tranches le débat en apportant la conclusion, et sur quelle base le fais-tu?
Qu'est-ce qui pourrait t'empêcher d'agir de cette manière, pour fonctionner autrement? Est-il envisageable pour toi de ne pas concrétiser, si tu vois où ça doit aller, ce qui doit être dit?

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP
Age : 31
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 14:04

Merci pour les précisions ^^

Citation :
est-ce que tu es consciente du fondement de ta démarche pragmatique?

Consciente : oui dans le sens où j'élabore la marche à suivre dans ma tête.

Citation :
Pourquoi est-ce que tu détestes perdre du temps,

Parce qu'il est précieux, globalement. Je suis frustrée de voir que ça ne marche pas comme je veux dans le monde réel. Je veux faire vite, passer à autre chose. Mais même dans mes loisirs c'est comme ça. Par exemple la peinture, je cherche le "meilleur process", le pas à pas qui me permettrait d'exprimer concrètement et parfaitement l'idée que j'ai dans la tête en moins de temps possible.
Je me force à prendre plus de temps, à être patiente MAIS quand je vois que je passe dix heures à pondre un caca ça me frustre!
J'ai besoin de créer, ça me vient tout seul mais quand ça piétine, j'ai l'impression de laisser partir des idées, des concepts intéressants et qu'ils ne reviendront plus.

Citation :
pourquoi tu cherches à optimiser et évaluer pour agir
,

Pour être certaine de ne pas faire d'erreur, de ne pas provoquer une situation catastrophique et prendre la meilleure décision. Rajouter du caca au caca quoi. Ne pas faire ce que je ne pourrais défaire une fois que ce sera fait.

Citation :
pourquoi est-ce que tu tranches le débat en apportant la conclusion, et sur quelle base le fais-tu?

Parce que ça m'agace, c'est bon on a compris les idées des uns, des autres bon on switch maintenant? Généralement, un débat en "temps réel" ça commence comme un étalage d'idée comme des neuneus et ça se termine à se prendre la tête sur un truc juste pas important, ou alors on s'obstine alors que l'autre ne changera manifestement pas d'avis. Donc je tranche en soulignant les points forts, faibles, les points d'achoppement des uns des autres. Je me garde bien de donner mon point de vue personnel (thèse antithèse synthèse xD) à moins que ça apporte un truc, dans l'idée j'aime bien quand on apprend des uns des autres. Quand ça piétine, c'est pas possible.
La base je ne sais pas. J'écoute les arguments des uns, des autres, je me réfère à ce que pense moi-même, faisable, pas faisable, viable ou non, éthique ou non, vrai ou faux. Parfois j'aurais tendance à donner plus de poids à certains arguments si la personne qui les donne est bon dans ce domaine (mais pas si il est con xD). Je ne m'étais jamais posé la question en ces termes, ceci dit, merci ^^

Citation :
Qu'est-ce qui pourrait t'empêcher d'agir de cette manière, pour fonctionner autrement?

Parce que ça me stresse. Honnêtement. Je pense aux étapes suivantes et dieu que je veux que la journée se termine que je puisse rester en paix, retourner dans ma bulle. Et puis je veux contrôler mon environnement (c'est CET élément là qui m'a fait revenir de l'ENTP en fait. Est-ce qu'un ENTP peut souhaiter être dans le contrôle? L'élément "compétence" me parle mais c'est tout.)  Je ressens le besoin d'agir physiquement et de transformer la matière, même si je n'en ai pas l'énergie tout le temps.
Cet été j'étais comme folle, je supportai mal la chaleur MAIS je n'avais aucune prise dessus. Ca m'a rendu juste dingue.

Citation :
Est-il envisageable pour toi de ne pas concrétiser, si tu vois où ça doit aller, ce qui doit être dit?

Ca m'arrive, mais seulement si je projette le truc et que j'en arrive à la conclusion que ce sera inutile. Ou que je n'ai pas l'énergie, ça m'arrive.

Citation :
Je te vois bien à priori ENTJ, plus d'information ultérieurement

Pourquoi ça?

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obtearon
Mécréant II le Retour
avatar

Type : INFJ 9
Age : 41
Lieu : Finistère
Emploi : Oui
Inscription : 31/10/2016
Messages : 275

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 14:47

Quel est ton énnéatype ?
Spoiler:
 
Citation :

Je pars toujours du principe que personne ne s'intéresse particulièrement à moi à ce que je ressens ou à ce que je pense, et je trouve plus agréable d'exercer mon esprit à faire ricocher les vannes, que ça maintient la bonne ambiance. C'est une forme de mise à distance.
Donc tu préfères etre dans une bonne ambiance, plutot qu'une ambiance centrée sur toi.
Pourquoi ?

Citation :

Maintenant voilà : je vous demande humblement de l'aide pour y voir plus clair dans mon typage. Je ne me sens pas ENTP, d'ailleurs je ne me sens pas grand chose. Comprenez que je compte vous donner des informations non orientées vers un type ou un autre.
Tu ne cherches pas de validation. Tu cherches des pistes ?


Quand tu te prepares à l'avance, est que tu as besoins d'un support ?

Si oui, utilises tu le support lorsque tu es en situation ?

Si non, ta préparation mentale te sert elle, ou te dessert elle lorsque la situation diverge de ta préparation ?

Spoiler:
 

Citation :

Pour être certaine de ne pas faire d'erreur, de ne pas provoquer une situation catastrophique et prendre la meilleure décision. Rajouter du caca au caca quoi. Ne pas faire ce que je ne pourrais défaire une fois que ce sera fait.
Qu'est ce qui se passe quand tu vois que ça se dégrade quand meme ?

Citation :

... C'est le bazar, mais un bazar organisé où les objets que j'utilise le plus souvent sont à portée de mains à des endroits fixes ...
Qu'est ce qui se passe quand on déplace un de ces objets ?

Spoiler:
 
Citation :

Je suis très bonne à évaluer le temps nécessaire à une tache, et j'aime optimiser ce dernier lorsque je le peux. De la préparation du repas, aux courses ou dans mes loisirs, je n'aime pas ne rien faire ni ne pas utiliser le temps que je parviens à grappiller à droite à gauche. Je procrastine "utile" - je lis des articles sur l'art, ou je sociabilise, ou j'entretiens des relations importantes pour moi ou je lis pour apprendre de nouvelles choses.

quand je vois que je passe dix heures à pondre un caca ça me frustre
Qu'est que tu fais de cette frustration ?


Quand tu portes un jugement (je considère comme étant faux, erroné ou éthiquement non recevable), quel est ton référentiel (interne/externe sentiment/pensée) ?
Tiens tu toujours tes positions, ou ta position peut évoluer en cours de débat ?

Citation :

Si on est en mode délire... Bah là c'est jeux de mots, images mentales décalées (j'adore attraper une phrase ou une observation au vol et en faire l’interprétation à ma sauce. Bon ça vous pouvez pas trop le constater en réel, mais j'aime vraiment donner mon interprétation du réel). j'ai l'étrange capacité à faire la pluie et le beau temps au sein de mon groupe d'amis. J'entraine facilement les autres non pas à agir, mais leur état mental. Si je suis pas bien, je m'aperçois que le malaise a gagné la table, et l'inverse est vrai aussi. J'ai tendance aussi à diriger, à donner le rythme.
En joues tu consciemment ?

Citation :

Globalement, si le problème est très grave (je considère problème, aussi bien pratique que relationnel) je vais attendre que l'impact émotionnel se soit évacué avant de prendre une quelconque décision. Je vais me distraire (notamment en lisant un livre), puis y réfléchir posément en faisant autre chose (peindre, écouter une chanson) et la solution me viendra d'elle-même genre "pouf". Partant de là, je visualise les prochaines étapes (appeler, écrire un mail, consulter ma banque etc) et je me mets en marche.
constat - reflexion - projection - action
dans quelle phase es tu la plus à l'aise ?

Citation :

Parfois, je soumets le problème à quelqu'un d'autre pour voir si ce que je pense est recevable, si j'ai le bon point de vue, s'il existe d'autres solutions. Comme j'affine ma pensée à voix haute, ça m'aide. Par contre, je ne suis vraiment pas spécialiste du brainstorming (promis).
La solution peut elle venir de l'autre, ou faut il que tu la fasse tienne ?

Citation :

Cet été j'étais comme folle, je supportai mal la chaleur MAIS je n'avais aucune prise dessus. Ca m'a rendu juste dingue.
Quel est l'effet de la chaleur qui te préocupait le plus (sueur, chaud, fatigue,  ...) ?

j'ai mis des questions fermées quand je pensais avoir la fonction associée.  Embarassed

Au plaisir Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AttilaPhoenix
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 6w5
Age : 21
Lieu : Là où mes pas me guident
Inscription : 30/09/2016
Messages : 65

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 15:24

Merci Sylphira pour avoir répondu à mes questions.

Du coup, je pencherais plus pour le F par rapport au T. Je note néanmoins un esprit de confrontation d'idée et de point de vue (je spécule peut être un peu trop sur cette phrase ^^).

Il y a un petit côté perfectionniste j'ai l'impression et ça te fruste de ne pas rejoindre l'idée que tu avais (oh que je te comprend sur ce point).

Pour le I j'ai presque envie de le confirmer. Notamment avec le fait que tu supporte ton rôle leader tant que ça reste ponctuel.

Il y a toujours cette envie de contrôle aussi mais j'ai un peu de mal à l'interpréter.

Au final, je trancherais cependant pour du INFJ ou INTJ. L'intuition m'a l'air de mieux te convenir ^^.

Voilà ^^, au plaisir une nouvelle fois.


_______________________________________
"On apprendra toujours de la vie. Il ne reste qu'à savoir quoi faire de toutes ces connaissances"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plomb
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ 8w9 Sx/Sp (8-5-4)
Age : 34
Lieu : Donaldville
Emploi : Chercheur d'or
Inscription : 11/08/2016
Messages : 139

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 15:40

Salut Sylphira,

N'ayant jamais échangé avec toi, je n'ai aucun a priori sur ton typage et l'historique de son évolution auquel tu fais référence dans le début de ton post.

Mais je suis interpellé car beaucoup de points auxquels tu fais référence peuvent être interprétés de manière contradictoire via le MBTI, puisqu'ils décrivent des manifestations qui peuvent être associées à plusieurs fonctions/axes.

D'ailleurs, rien qu'en te lisant, seule la préférence N me paraît claire et en l'état, je ne saurais trancher pour les trois autres.

Et en ce qui me concerne, je ne serais donc pas si catégorique sur la préférence Te/Fi par rapport à Ti/Fe.

Je prends un exemple :

@Sylphira a écrit:
j'ai l'étrange capacité à faire la pluie et le beau temps au sein de mon groupe d'amis. J'entraine facilement les autres non pas à agir, mais leur état mental. Si je suis pas bien, je m'aperçois que le malaise a gagné la table, et l'inverse est vrai aussi. J'ai tendance aussi à diriger, à donner le rythme.

A froid, on dirait que c'est une pure manifestation du jugement extraverti. Suivant les éléments sur lesquels on se focalise, on y verra du Fe ou du Te :

Fe : influer sur l'état mental des autres, sentir son malaise se diffuser et modifier l'ambiance générale
Te : diriger, donner le rythme

Or, ces arguments en faveur de Te peuvent tout à fait être des manifestations de Fe. D'autant plus que selon tes propres mots, c'est l'état mental des autres que tu entraînes, pas le fait qu'ils agissent. Donc avantage pour Fe.

Cependant, tu précises qu'il s'agit de ton groupe d'amis, donc de gens que tu connais. Ça peut donc tout à fait être une manifestation de Fi (subjectivisation de ton sentiment qui fonctionne bien du fait de ta proximité avec ton groupe d'amis et les place ainsi dans ton orbite, en "entraînant leur état mental")

=> Bref, entre manifestation du Fe et manifestation du Fi, c'est difficile de trancher ici, du fait du contexte tout particulier (avec tes proches amis).

=> Dans une situation comparable avec des inconnus, dans un environnement moins familier, qu'est-ce qui se produirait ?

Autre exemple :

@Sylphira a écrit:
Je suis très bonne à évaluer le temps nécessaire à une tache, et j'aime optimiser ce dernier lorsque je le peux. De la préparation du repas, aux courses ou dans mes loisirs, je n'aime pas ne rien faire ni ne pas utiliser le temps que je parviens à grappiller à droite à gauche. Je procrastine "utile".

On voit clairement du T là-dedans.

A froid, on pourrait se dire que c'est une pure manifestation de Te, étant donné l'accent mis sur l'optimisation du temps et de facteurs externes. Or ce n'est pas si évident que ça : la prise de décision suivant des critères mécanistes et logiques n'est ni particulièrement Te ni particulièrement Ti. Elle est simplement T.

Toute prise de décision T a une orientation utilitariste et vise à l'optimisation. Un point qui pourrait permettre de trancher entre les deux variantes Te et Ti dans ton exemple serait la nature des taches en question.

Si ce sont des taches familières ou voisines de taches familières, Ti peut être autant décisif que Te, voire même plus, car le processus de prise de décision aura déjà été élaboré dans le système de prise de décision interne de l'individu.  

=> Là encore, pour trancher entre les deux, pourrais-tu préciser ton degré de familiarité avec les taches auxquelles tu fais référence et comment tu te comporterais dans un contexte inconnu ?

En conclusion :

Dans ces deux exemples, je vois autant de F que de T, ce qui illustre le fait que ta préférence sur l'axe du jugement ne me paraisse pas claire. Mais difficile de trancher entre Te/Ti et Fe/Fi.

=> Donc incertitude sur la dimension P/J.

On a l'image de J = jugement résolu, ne change pas d'opinion et P = jugement hésitant, change d'opinion. Mais ce n'est qu'un raccourci. Bien naturel ceci dit, car il est dû à une image partielle des deux attitudes.

Car P comme J pourront paraître résolus autant que changeants. Ça dépend du moment et de la perspective selon lesquels on les observe durant le processus de décision.

Chez les individus J, le jugement a tendance à paraître résolu à chaque instant, mais peut montrer des signes de fluctuation dans le temps au fur et à mesure de l'apparition de ses effets dans le monde extérieur.

=> En clair, un J n'a pas de mal à changer son fusil d'épaule lors de sa prise de décision.

=> Suivant le moment/la perspective où on les observe, un J pourra sembler de l'extérieur extrêmement résolu ou au contraire totalement girouette, à retourner sa veste dès que ça l'arrange les circonstances extérieures s'y prêteront.

Et de l'autre côté de la dichotomie, les individus P ont tendance à retenir leur jugement (et donc son expression) jusqu'à ce qu'il soit définitivement précisé.

=> En clair, ils vont récolter ouvertement un maximum d'infos pour se faire leur idée, ce qui peut les amener à moduler leur vision en cours de route mais une fois cette vision précisée et leur jugement établi, bonne chance pour leur faire changer d'avis ! (ça m'arrive très souvent avec mes amis P, au passage, que je trouve finalement bien plus têtus que moi)

=> Là aussi, différences selon le moment/la perspective où on observe la personne : le jugement sera hésitant voire inexistant (selon l'expressivité de l'individu) lorsqu'il est en cours de construction, puis définitivement résolu une fois constitué.

Mais plus l'individu P a d'expérience et de connaissances, plus la phase de construction de son jugement est rapide et plus il est prompt à être assertif et à avoir un jugement résolu. Cela peut même être plus rapide que certains J qui sont toujours conditionnés par les circonstances du monde extérieur, toujours fluctuantes.

=> Le fait que tu sois de nature décisive (ce qu'une partie de ta description montre) ne signifie pas forcément que tu sois J, a fortiori si tu es surtout décisive dans des circonstances familières (ce que ta description ne précise pas).

Toutes ces digressions m'amènent à la question suivante, pour définitivement trancher entre P et J :

Laquelle de ces propositions te correspond le plus ?

- tu prends des décisions pour extérioriser ta vision personnelle et ainsi la rendre réelle.

ou

- tu récoltes des informations dans le monde extérieur pour préciser ton jugement personnel, qui deviendra ainsi une réalité pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP
Age : 31
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 16:08

Et bien voyons ce qui ressort de l'interview d'Henri! ^^

Citation :
Quel est ton énnéatype ?

Ah non en fait c'est pas 8w7 mais je me soupçonne un joli 6w7 de derrière les fagots ^^

Citation :
Donc tu préfères etre dans une bonne ambiance, plutot qu'une ambiance centrée sur toi.
Pourquoi ?
Pourquoi être centrée sur moi? je ne suis pas très intéressante de mon point de vue, alors je préfère qu'on rigole. C'est chaleureux, je me sens plus en sécurité, un peu plus intégrée et j'en profite pour exercer mon esprit.

Citation :
Tu ne cherches pas de validation. Tu cherches des pistes ?

Oui. Globalement j'ai conscience d'être la seule à me connaitre "en profondeur", mais de manquer de recul sur moi-même - ce qui est normal vu que je ne me vois pas agir! Donc "qu'est-ce que vous voyez, là, chez moi qui m'échapperait?" Avoir des avis un peu plus objectifs quoi.

Citation :
Quand tu te prepares à l'avance, est que tu as besoins d'un support ?

Si oui, utilises tu le support lorsque tu es en situation ?

Si non, ta préparation mentale te sert elle, ou te dessert elle lorsque la situation diverge de ta préparation ?

Qu'appelles tu support? Genre calendrier, agenda? J'utilise un calendrier parfois, celui que j'ai dans les toilettes sinon j'oublie. Parfois j'oublie de noter. Mais le fait de noter me rappelle le rendez-vous par exemple (si c'est ça la question?)

Elle me sert, en ce sens où j'ai tendance à envisager le pire scénario donc je suis parée à tout. Mais ça j'ai l'impression que c'est le 6.
Sinon je sais qui il y aura, quand, comme, qui fait quoi etc les réactions les plus probables, les questions qu'on va me poser et que je veux éviter et je me comporte de sorte à provoquer ce que je veux, éviter ce que je veux. Parfois je me laisse la surprise du chef (genre sur la CB) et ça fait du bien d'arrêter de réfléchir deux minutes.

Citation :
Qu'est ce qui se passe quand tu vois que ça se dégrade quand meme ?

Je me traite d'idiote. J'aurais dû venir voir les choses, c'était évident. Et puis je refais le point et je repars du début sur les bases de la nouvelle situation.

Citation :
Qu'est ce qui se passe quand on déplace un de ces objets ?

Je les cherche, alors que j'en ai besoin immédiatement et ça m'agace.
Par exemple en cuisine, je sais que la râpe est à tel endroit. Du coup je ne la sors pas en avance. Mais à l'instant où j'en ai plus besoin elle n'est plus là, MAGIE! Donc je dirai "chercher de partout en invectivant mon homme pour sa tendance à placer les choses à des endroits randoms". Si c'est moi qui ait fait la con, je m'insulte toute seule.

Ma vie se résume en "VILAIN DOBBY! VILAIN!"dit comme ça en fait xD

Citation :
Qu'est que tu fais de cette frustration ?
Bah elle est là. Je tourne en rond dix minutes et je passe au prochain dessin.

Citation :
Quand tu portes un jugement (je considère comme étant faux, erroné ou éthiquement non recevable), quel est ton référentiel (interne/externe sentiment/pensée) ?
Tiens tu toujours tes positions, ou ta position peut évoluer en cours de débat ?

Je compare à ce qui est logique, ce qui fait sens, les informations que sait vraies, mon sens des valeurs. Mais la question n'est pas hyper pertinente (un Fe a son sens des valeurs aussi, le Fi peut se ranger à l'avis général.)
Ma position peut évoluer en cours de débat si l'autre me présente des informations que je n'avais pas à la base ou bien si les arguments tiennent la route.

Citation :
En joues tu consciemment ?

Pour donner le rythme : j'en ai pris conscience récemment, et j'arrive à en jouer parfois.
Pour l'état émotionnel non, ça se fait malgré moi.

Citation :
constat - reflexion - projection - action
dans quelle phase es tu la plus à l'aise ?

Euh... Formulé comme ça, ça ne me convient. C'est l'instant pile où j'ai pris une décision et où je sais quoi faire.

Citation :
La solution peut elle venir de l'autre, ou faut il que tu la fasse tienne ?
Mieux vaut que j'y arrive toute seule.

Merci ^^

Citation :
Du coup, je pencherais plus pour le F par rapport au T. Je note néanmoins un esprit de confrontation d'idée et de point de vue (je spécule peut être un peu trop sur cette phrase ^^).

Pourquoi? Sur quoi tu te bases? Sur le fait que ce que j'ai marqué t'inspire certains de tes fonctionnements?

J'aimerais revenir là-dessus :

Citation :
Le fait que tu soumette ton problème à quelqu'un d'autre peut montrer que tu as trop de ressenti pour faire un choix juste. Inconscient ou non tu cherche toujours à faire le bon choix. C'est une qualité dans tous les cas.

Ce n'est pas une question de ressenti pour faire le bon choix, mais de solutions concrètes à un problème, où des données auraient pu m'échapper, un angle de vue. En parler à quelqu'un me fait du bien parce que j'affine ma pensée à voix haute. Et très consciemment je cherche à faire le bon choix. Disons que si j'en suis au stade où j'en parle à quelqu'un, c'est que je suis dans le flou et je n'aime pas ça.

Je ne supporte pas ne pas comprendre, ne pas savoir, ne pas avoir de solutions.

Merci Plomb pour ton message détaillé, tu as mis le doigt sur ce qui me posait problème. Fe/Te/Ti/Fi, je n'arrive pas à trancher.

Citation :
=> Dans une situation comparable avec des inconnus, dans un environnement moins familier, qu'est-ce qui se produirait ?

Rien. Non mais littéralement. Si je ne suis pas bien, ou si je suis joyeuse, si c'est visible on me regarde un peu de loin, on note mais rien ne se passe. Par contre, j'ai déjà donné le rythme de travail en équipe lorsque j'étais en forme. Est-ce que je leur ai transmis mon sentiment d'urgence, ou est-ce que je les ai poussé sans le ressentir à l'action? Pouf.
Sinon j'ai tendance à réagir sans en avoir conscience à une "ambiance générale" à une tension dans l'air, à un problème sous-jacent. Par exemple, une soirée avec des amis proches et des inconnus mélangé, chez moi, il y avait une tension dont je n'ai pris conscience qu'à la fin. J'ai eu un comportement que je n'avais pas d'habitude.

Quand j'aide quelqu'un, j'ai plutôt tendance à prodiguer conseil et solution "non mais change ton angle de vue, tu verras que... Il faudrait que tu fasses ça, puis ça..."

Citation :
=> Là encore, pour trancher entre les deux, pourrais-tu préciser ton degré de familiarité avec les taches auxquelles tu fais référence et comment tu te comporterais dans un contexte inconnu ?

Les taches de tous les jours, celles du travail.
Contexte inconnu :
Je scanne les impératifs. "Sortir un truc à heure fixe" admettons. Ca suppose efficacité et rapidité, ok. Je prends connaissance de la tache, à mon rythme. Puis je m'aperçois que je suis trop lente, alors je décide de préparer tel truc à l'avance, de sortir ce machin, d'essayer tel outil, tiens ça ça avait marché la dernière fois... jusqu'à arriver à un process qui m'est propre, économique en énergie, efficace.
Face à un nouveau sujet de peinture, une nouvelle technique je fais pareil.


Et je choisis celle-ci :

Citation :
- tu prends des décisions pour extérioriser ta vision personnelle et ainsi la rendre réelle.

Enfin j'ai l'impression en tout cas. Pour moi, une décision n'est réelle que lorsque sa phase concrète est abordée. Mais le fait de l'avoir pris me fait me sentir mieux.

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 312

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 16:55

Sans aller dans le détail phrase par phrase, je continue à voir clairement en première ligne de front:
1° un jugement EXTRAVERTI (volonté d'effet, de contrôle sur l'objet et pas le sujet)
2° un jugement T plutôt que F
-> Te.

D'ailleurs:
@Sylphira a écrit:
Quand j'aide quelqu'un, j'ai plutôt tendance à prodiguer conseil et solution "non mais change ton angle de vue, tu verras que... Il faudrait que tu fasses ça, puis ça..."
Vision du problème (Ni) + Application concrète planifiée (Te) dans la foulée.
Par exemple, Ti va vouloir creuser bien plus profond dans les causes (ajoute Ne: toutes les causes possibles), et s'il entrevoit une solution, il ne pensera même pas forcément à l'exprimer, puisque c'est la conséquence logique des causes étudiées. Pas d'impact sur le réel pour Ti.
Alors évidemment il y aura toujours une part de Fe dans une démarche d'aide à un proche. Mais que celui qui ne voit pas Te faire de l'ombre à Fe dans ce cas-ci me jette la première pierre. Alien 2

@Plomb a écrit:
@Sylphira a écrit:
j'ai l'étrange capacité à faire la pluie et le beau temps au sein de mon groupe d'amis. J'entraine facilement les autres non pas à agir, mais leur état mental. Si je suis pas bien, je m'aperçois que le malaise a gagné la table, et l'inverse est vrai aussi. J'ai tendance aussi à diriger, à donner le rythme.
A froid, on dirait que c'est une pure manifestation du jugement extraverti. Suivant les éléments sur lesquels on se focalise, on y verra du Fe ou du Te :

Fe : influer sur l'état mental des autres, sentir son malaise se diffuser et modifier l'ambiance générale
Te : diriger, donner le rythme

Or, ces arguments en faveur de Te peuvent tout à fait être des manifestations de Fe. D'autant plus que selon tes propres mots, c'est l'état mental des autres que tu entraînes, pas le fait qu'ils agissent. Donc avantage pour Fe.

Cependant, tu précises qu'il s'agit de ton groupe d'amis, donc de gens que tu connais. Ça peut donc tout à fait être une manifestation de Fi (subjectivisation de ton sentiment qui fonctionne bien du fait de ta proximité avec ton groupe d'amis et les place ainsi dans ton orbite, en "entraînant leur état mental")

=> Bref, entre manifestation du Fe et manifestation du Fi, c'est difficile de trancher ici, du fait du contexte tout particulier (avec tes proches amis).
Mais ce passage original de Sylphira ne représente pas SON fonctionnement cognitif. OK, ça peut être lié, mais puisqu'on est dans le doute, il me semble bien trop caduque de se baser sur l'effet de contagion de Sylphira sur son entourage, non? Suspect

Là où en revanche je vois du Fe:
@Sylphira a écrit:
Sinon j'ai tendance à réagir sans en avoir conscience à une "ambiance générale" à une tension dans l'air, à un problème sous-jacent. Par exemple, une soirée avec des amis proches et des inconnus mélangé, chez moi, il y avait une tension dont je n'ai pris conscience qu'à la fin. J'ai eu un comportement que je n'avais pas d'habitude.
Effectivement. Mais Fe reste une fonction de jugement, pas de perception: quand tu dis que ton comportement est inhabituel, c'est-à-dire? Ta façon de penser est influencée par cette "ambiance générale"?

Sylph, puisque tu parles de ton ennéatype 6w7... mon père est STJ et 6w7 (social qui plus est). Il a lui aussi un Te qui inclut une part de Fe (les conséquences sur le groupe). Mais il n'y a aucun doute que c'est du Te en première ligne malgré tout (je vérifierai, mais a priori, Fe n'intervient partiellement dans ses jugements que lorsqu'il est question de son groupe, autrement c'est Te pur et dur). Peut-être à creuser?

Mais franchement, je vois chez toi le Te pour l'amour du Te, parce que c'est un processus naturel et habituel:
@Sylphira a écrit:
Je scanne les impératifs. "Sortir un truc à heure fixe" admettons. Ca suppose efficacité et rapidité, ok. Je prends connaissance de la tache, à mon rythme. Puis je m'aperçois que je suis trop lente, alors je décide de préparer tel truc à l'avance, de sortir ce machin, d'essayer tel outil, tiens ça ça avait marché la dernière fois... jusqu'à arriver à un process qui m'est propre, économique en énergie, efficace.

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u1744
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 17:35

Salut Sylphira,

Cette intervention n'aura pas beaucoup d'utilité, étant donné que Mallollo a déjà exprimé tout ce qui me venait en tête.

Mais je tenais à te dire qu'en te lisant sur d'autres posts, j'étais persuadée que tu étais xNTJ. Je ne me suis pas posée de question, ça me paraissait évident, même si je me trompe peut-être. (J'ai été surprise face à la proposition d'ENTP exposée ici !) Sinon j'approuve l'hypothèse de l'axe Te-Fi et de Ni (je vis le même phénomène "Eurêka" que tu décris, si tu veux en causer) qui ont été explicité dans les précédentes réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Auruo
El Senor de ces Dames
avatar

Type : NiFe TeSe
Age : 31
Lieu : Notre peuple vaincra !
Inscription : 07/01/2015
Messages : 660

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 18:03

Yep je vois bien du Te dom ou aux, présence de ni, de fi et de Se tardif (ton besoin de te connecter à ton corps par la danse, y arrive malgré des débuts maladroit).
Spoiler:
 

Je te ressens pas comme étant INTJ donc il reste ENTJ.

Mon père est ENTJ, je le connais bien, il y a des ressemblances ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanferrat86.skyrock.com/?from=reco_blog
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP
Age : 31
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 18:43

Merci beaucoup pour les retours, tout le monde Smile

Je note une certaine convergence vers le Te - quelque soit mon type, ce Te supposé s'exprime. C'est déjà ça.
Ensuite vous semblez d'accord sur l'intuition. C'est déjà ça aussi de gagné!

Donc pour résumer :

ENFP - INFP - ENTJ - INTJ
On avance, merci à vous! Smile

Ensuite:
Citation :
Effectivement. Mais Fe reste une fonction de jugement, pas de perception: quand tu dis que ton comportement est inhabituel, c'est-à-dire? Ta façon de penser est influencée par cette "ambiance générale"?

Non mais ma façon d'agir. Et je ne m'en rends pas compte. Ca dépend des circonstances mais par exemple, trop de monde, trop de bruits, ajoutons la tension non verbale que je perçois malgré moi et me voilà qui fait exagérément la con, qui parle fort, beaucoup, qui confronte les autres à froid, comme ça à la cool (#ambiance). Ou au contraire, je deviens évitant, distante, je ne dialogue plus et je fais. Je mets la table. Je débarrasse la table. Je prépare une connerie, je vais (j'allais, j'ai arrêté) fumer une clope. Puis je m'assois et je comate. Au stade suivant,  j'ai  une tête à faire peur qui hurle "allez crever, chiens de l'enfer", je me referme complétement.
Je suis globalement avenante, même si plutôt guindée avec les inconnus.

Citation :
Sylph, puisque tu parles de ton ennéatype 6w7... mon père est STJ et 6w7 (social qui plus est). Il a lui aussi un Te qui inclut une part de Fe (les conséquences sur le groupe). Mais il n'y a aucun doute que c'est du Te en première ligne malgré tout (je vérifierai, mais a priori, Fe n'intervient partiellement dans ses jugements que lorsqu'il est question de son groupe, autrement c'est Te pur et dur). Peut-être à creuser?

Peut-être, oui. Ce ne serait pas la première fois que l'ennéagramme jouerait sur l'expression des fonctions.

Citation :
Mon père est ENTJ, je le connais bien, il y a des ressemblances ...

Ok, je note ^^
Par contre, je peins. Et je compte bien gagner ma vie avec ("Take some booze I've got a plan.")J'ai l'impression que c'est contradictoire avec la dynamique naturelle de l'ENTJ. Je sais que l'INTJ est créatif ("designer" comme métier recommandé sur certains sites), pour les NFP je n'en parle même pas. Imaginerais-tu ton père faire de la peinture?

Citation :
Sinon j'approuve l'hypothèse de l'axe Te-Fi et de Ni (je vis le même phénomène "Eurêka" que tu décris, si tu veux en causer) qui ont été explicité dans les précédentes réponses.

Alors les moments Eurêka, mon frère ENTP, mon homme INFP et mes parents SJ en ont aussi. Un instant où les pièces se mettent en place toutes seules, je pense sincèrement que ça peut arriver à n'importe qui.

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u1744
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 19:04

@Sylphira a écrit:

Alors les moments Eurêka, mon frère ENTP, mon homme INFP et mes parents SJ en ont aussi. Un instant où les pièces se mettent en place toutes seules, je pense sincèrement que ça peut arriver à n'importe qui.

Certes ! Ce que je voulais dire, c'est que certaines personnes avaient sans doute des prédispositions à vivre ce phénomène. L'axe Ni-Se me paraît particulièrement concerné : Se recueille des données dans l'environnement qui sont stockées dans l'inconscient de l'individu, jusqu'à former une grande "toile" (puisque je m'adresse à une peintre ^^). Le flash, c'est la vision soudaine de cette toile au complet (Ni) après sa construction en coulisse, par fragments (Se). Tout est lié, tout est beau, tout est clair, cohérent, parfait, et on n'a rien vu venir (le cerveau attendait que tout soit prêt avant de laisser tomber le rideau.)
Je vois ça comme une récolte régulière d'éléments balancés dans une grande marmite : tant que la surface est calme on n'y fait pas gaffe, et puis au bout d'un moment il se produit une réaction chimique qui fait précipiter le contenu : et alors on n'est plus concentré que sur ça, on est complètement habité par cette effervescence cérébrale soudaine et complète, comme si tout à coup une évidence quasi-divine s'imposait.
Quand ce phénomène est régulier et relativement cyclique, on peut bosser avec, faire en sorte d'influer sur les prochains flash. Par exemple, en allant se promener à tels endroits pour faire le plein de données (même sans s'en rendre compte, puisque dans le cas d'un Ni-dom/aux, le Se sera plus faiblement conscientisé, voire pas conscientisé du tout). Mais d'autres couples de fonctions peuvent peut-être reproduire un résultat similaire d'une autre façon... (Je n'ai pas l'expérience pour t'éclairer)


Dernière édition par La Chouette Masquée le Lun 14 Nov 2016, 19:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Auruo
El Senor de ces Dames
avatar

Type : NiFe TeSe
Age : 31
Lieu : Notre peuple vaincra !
Inscription : 07/01/2015
Messages : 660

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 19:09

@Sylphira a écrit:
Mon père est ENTJ, je le connais bien, il y a des ressemblances ...

Ok, je note ^^
Par contre, je peins. Et je compte bien gagner ma vie avec ("Take some booze I've got a plan.")J'ai l'impression que c'est contradictoire avec la dynamique naturelle de l'ENTJ. Je sais que l'INTJ est créatif ("designer" comme métier recommandé sur certains sites), pour les NFP je n'en parle même pas. Imaginerais-tu ton père faire de la peinture?

Il fait de la photo mais comme loisir, jamais il n'aurait pas pu être photographe ni rien d'artistique d'ailleurs.
Par contre, il a toujours été à lire beaucoup, à être le meilleur de la classe ...
Ils se concentrent sur la ou il est le meilleur ! Le reste à moins d'importance ...
Je connais une collègue ENTJ de mon âge, c'est un peu la même, une tueuse au boulot !

Ca existerait tout fois :
http://personalitycafe.com/entj-forum-executives/155684-eccentric-entj-can-entj-enjoy-arts-individualistic.html

Autant il veut et est reconnu à son travail, autant pour ses loisirs ils cherchent pas du tout de la prétention, mon oncle est INTJ 1w9
Ils s'entendent bien tous les deux, mais mon oncle fait beaucoup plus intellectuel ! Alors qu'il s'en fiche de sa reconnaissance au boulot !

Que recherche tu dans la peinture ?


Dernière édition par Auruo le Lun 14 Nov 2016, 19:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanferrat86.skyrock.com/?from=reco_blog
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 312

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 19:26

@Sylphira a écrit:
Donc pour résumer :
ENFP - INFP - ENTJ - INTJ
Tu n'as pas dit si tu avais regardé les BestFitType.
A titre indicatif, dans les styles d'interaction, j'en vois un qui a l'air de t'aller comme un gant, un qui pourrait correspondre (même si ce n'est pas ce qui ressort le mieux de cette conversation), un qui pourrait éventuellement porter à confusion et un que j’exclurais sans moufeter.
Et ça donnerait dans l'ordre des probabilités: ENTJ>INTJ>ENFP.

@Sylphira a écrit:
Non mais ma façon d'agir. Et je ne m'en rends pas compte. Ca dépend des circonstances mais par exemple, trop de monde, trop de bruits, ajoutons la tension non verbale que je perçois malgré moi et me voilà qui fait exagérément la con, qui parle fort, beaucoup, qui confronte les autres à froid, comme ça à la cool (#ambiance). Ou au contraire, je deviens évitant, distante, je ne dialogue plus et je fais. Je mets la table. Je débarrasse la table. Je prépare une connerie, je vais (j'allais, j'ai arrêté) fumer une clope. Puis je m'assois et je comate. Au stade suivant,  j'ai  une tête à faire peur qui hurle "allez crever, chiens de l'enfer", je me referme complétement.
Quelle que soit ta façon d'agir dans ces cas-là, tu dépeins des situations de stress, qui risquent carrément de faire intervenir des fonctions autres que tes fonctions naturelles préférées. Je crois qu'il est plus juste de t'en tenir à des situations "habituelles et confortables", où tes fonctions préférées ont le champ libre.
Et puis de toutes façons, je ne suis pas *persuadée* que ce soient des actions qui aillent dans le sens de Fe, au contraire...

@Sylphira a écrit:
Par contre, je peins. Et je compte bien gagner ma vie avec ("Take some booze I've got a plan.")J'ai l'impression que c'est contradictoire avec la dynamique naturelle de l'ENTJ. Je sais que l'INTJ est créatif ("designer" comme métier recommandé sur certains sites), pour les NFP je n'en parle même pas. Imaginerais-tu ton père faire de la peinture?
Contradictoire, vraiment? Moi je trouve ta démarche très cohérente avec un potentiel ENTJ. Tu aimes peindre, ça peut arriver à n'importe quel type, même les meilleurs d'entre nous Alien 2 Mais toi, tu te fixes même un but: gagner ta vie avec ta peinture. Et tu étalonnes tes efforts, en te donnant les moyens d'y parvenir.
L'ENTJ que je connais le mieux est mon ex-boss (puis collègue). Chaque fois que je lui parlais du moindre projet, de la moindre idée que j'avais en tête, elle me montait un business plan. Pour dire, un jour je lui apporte un pot de moutarde maison, elle a mis 3 minutes chrono à imaginer les clients potentiels, les réseaux de distribution, l'axe de com' sur lequel se centrer et la position que je devais tenir "face à mon équipe". (J'hallucinais, j'aime bien ma moutarde maison, moi, et si elle plait à ceux à qui j'en offre occasionnellement, tant mieux, mais c'est tout, quoi Cyclope heureux )

Question: xNTJ (les deux même, si je me souviens bien) avait déjà été envisagé lors d'une de tes anciennes vies... Quel a été ton rapport à ce(s) type(s) comparé aux autres? Et qu'est-ce qui t'a détourné de cette hypothèse?

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plomb
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ 8w9 Sx/Sp (8-5-4)
Age : 34
Lieu : Donaldville
Emploi : Chercheur d'or
Inscription : 11/08/2016
Messages : 139

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 19:28

Sylphira, merci pour tes réponses. Il se dégage une tendance J dans tes réponses, mais je ne m'avance pas plus pour le moment (ça peut aussi être un Je tertiaire en pleine différenciation qui pointe le bout de son nez).

μαllollo, je rebondis sur des points intéressants de ton dernier post (EDIT : OK, c'est pas le dernier, je débarque, on dirait !).

@μαllollo a écrit:


@Sylphira a écrit:
Quand j'aide quelqu'un, j'ai plutôt tendance à prodiguer conseil et solution "non mais change ton angle de vue, tu verras que... Il faudrait que tu fasses ça, puis ça..."
Vision du problème (Ni) + Application concrète planifiée (Te) dans la foulée.
Par exemple, Ti va vouloir creuser bien plus profond dans les causes (ajoute Ne: toutes les causes possibles), et s'il entrevoit une solution, il ne pensera même pas forcément à l'exprimer, puisque c'est la conséquence logique des causes étudiées. Pas d'impact sur le réel pour Ti.

On peut appliquer le même raisonnement aux ENTP. Avant d'être Ni-Te, cette approche est avant tout N-dom, T-aux. Et quand tu dis "Ti va vouloir creuser bien plus profond dans les causes", c'est vrai pour les Ti-dom, moins pour les Ti-aux.

A vrai dire, la différence entre ENTP et INTJ dans ce cas précis se verra en analysant le contenu des "..." figurant dans la phrase originale. Ainsi que la répétition de la phrase en question :

INTJ : "non mais change ton angle de vue, tu verras que (... = une vision convergente, peu d'hypothèses différentes, mais une vision qui peut être sacrément déconcertante quand même, qui peut être à peu près comprise par l'interlocuteur, mais difficilement acceptée par lui comme si elle venait de lui) Il faudrait que tu fasses ça, puis ça (... = un enchaînement d'instructions détaillées expliquant pas à pas comment implémenter la vision convergente donnée précédemment) "

=> Et l'INTJ s'arrêtera a priori là. S'il recommence, c'est pour approfondir ce qu'il a déjà énoncé, en changeant légèrement la perspective pour en arriver à des conclusions proches.

ENTP : "non mais change ton angle de vue, tu verras que (... = plusieurs hypothèses possibles, énoncées d'une traite ou une à la fois, qui peuvent paraître barrées mais qui pourront, s'il y a un terreau commun avec l'interlocuteur, être comprises et acceptées par celui-ci comme si elles venaient de lui) Il faudrait que tu fasses ça, puis ça (... = une explication tranchée expliquant, pour chaque hypothèse, pourquoi elle est valable et fournissant ainsi une ligne de conduite qui pourra être composée d'une ou plusieurs étapes)"

=> Et l'ENTP pourra répéter cette phrase autant de fois qu'il a d'hypothèses sur la question, en présentant des solutions multiples.

En ce qui concerne Ti qui n'a pas d'impact sur le réel, je pense que c'est une vision très partielle, surtout liée au stéréotype (malheureux) des INTP.

=> Est-ce qu'on dirait d'un ESTP ou d'un ISTP que son Ti n'a pas d'impact sur le réel ? Je ne crois pas. On le voit d'ailleurs dans l'approche Interaction Styles : les ESTP sont rattachés au style "In charge", comme les ENTJ. Et les ISTP sont rattachés au style "Chart the course", comme les INTJ.

=> Maintenant, je te l'accorde : si Ti est dominante et secondée par un Ne carabiné, il y a en effet de grandes chances pour que la phase de construction du jugement de l'individu soit longue (et qu'elle n'aboutisse même pas dans certains cas, ce qui nous amène au malheureux stéréotype des INTP), mais ce sera davantage imputable au Ne-aux. Et même là, ça dépend de l'expérience de l'INTP en question (autrement dit à sa tertiaire Si qui compensera la divergence de Ne).

@μαllollo a écrit:

Alors évidemment il y aura toujours une part de Fe dans une démarche d'aide à un proche. Mais que celui qui ne voit pas Te faire de l'ombre à Fe dans ce cas-ci me jette la première pierre. Alien 2

Pas forcément du Fe, ça peut être du Fi.

Enfin je chipote, je vois où tu veux venir : définir Fe/Fi/Te/Ti/Ne/Ni/Se/Si comme 8 fonctions cognitives différentes qu'on pourrait assimiler à des fonctions au sens mathématique : un procédé qui associe un résultat unique à un ensemble de paramètres d'entrée donné.

Alors qu'il n'y a en réalité que 4 fonctions F/T/N/S avec chacune 2 orientations possibles pour l'énergie psychique. Il est vrai que les fonctions de perception n'ont pas d'objectif d'impact sur le réel. En revanche, chacune des orientations i/e des 2 fonctions de jugement auront le même objectif d'impact sur le réel.

=> La différence portera surtout sur la définition de ce fameux "réel" qui sera impacté.
Réel = Monde extérieur pris comme tel et séparé de l'individu : orientation extravertie
Réel = Monde extérieur subjectivisé par l'individu : orientation introvertie

@μαllollo a écrit:
@Plomb a écrit:
@Sylphira a écrit:
j'ai l'étrange capacité à faire la pluie et le beau temps au sein de mon groupe d'amis. J'entraine facilement les autres non pas à agir, mais leur état mental. Si je suis pas bien, je m'aperçois que le malaise a gagné la table, et l'inverse est vrai aussi. J'ai tendance aussi à diriger, à donner le rythme.
A froid, on dirait que c'est une pure manifestation du jugement extraverti. Suivant les éléments sur lesquels on se focalise, on y verra du Fe ou du Te :

Fe : influer sur l'état mental des autres, sentir son malaise se diffuser et modifier l'ambiance générale
Te : diriger, donner le rythme

Or, ces arguments en faveur de Te peuvent tout à fait être des manifestations de Fe. D'autant plus que selon tes propres mots, c'est l'état mental des autres que tu entraînes, pas le fait qu'ils agissent. Donc avantage pour Fe.

Cependant, tu précises qu'il s'agit de ton groupe d'amis, donc de gens que tu connais. Ça peut donc tout à fait être une manifestation de Fi (subjectivisation de ton sentiment qui fonctionne bien du fait de ta proximité avec ton groupe d'amis et les place ainsi dans ton orbite, en "entraînant leur état mental")

=> Bref, entre manifestation du Fe et manifestation du Fi, c'est difficile de trancher ici, du fait du contexte tout particulier (avec tes proches amis).
Mais ce passage original de Sylphira ne représente pas SON fonctionnement cognitif. OK, ça peut être lié, mais puisqu'on est dans le doute, il me semble bien trop caduque de se baser sur l'effet de contagion de Sylphira sur son entourage, non? Suspect  

En effet, on ne sait pas si ce passage représente le fonctionnement cognitif de Sylphira (après tout, on n'est pas dans sa tête), mais comme elle en parle elle-même, je pars du principe que ce n'est pas totalement HS. D'autant plus qu'elle précise qu'elle "entraîne les autres" et qu'elle a "tendance à diriger, à donner le rythme"... En tout cas, ce passage ne représente pas non plus le fonctionnement cognitif de son entourage, juste la manière dont celui-ci réagit. Donc s'il n'est pas révélateur de quoi que ce soit au niveau de son cognitivisme, quelle utilité a-t-il selon toi ? Est-il totalement HS ?

=> Je digresse un peu, mais mon attitude a été ici typiquement NJ. C'est une différence essentielle entre Ni/Se et Ne/Si, qu'on retrouve particulièrement entre les INTJ et les INTP (et qui est un bon moyen de les départager) :

- pour les INTP, l'information est récoltée objectivement, une attention particulière est donc apportée à la propreté des données pour s'assurer qu'elles soient le plus objectives possibles. Par la suite, le jugement sur ces données objectives sera subjectif.

=> Ainsi, tu ne prends pas en compte ce passage dans ton raisonnement, car "il n'est pas représentatif du fonctionnement cognitif de Sylphira". Objectivement pas pertinent.

- pour les INTJ, l'information est récoltée subjectivement, il n'y a donc pas de notion de donnée propre et peu importe que les données soient objectives. Pour un INTJ extrême, la notion de donnée objective n'existe même pas car toute donnée dépend du regard qu'on porte dessus et de la personne qui en est à l'origine. C'est le jugement sur ces données subjectives qui sera objectif.

=> Ainsi, je prends en compte ce passage dans mon raisonnement car je me dis que si Sylphira en a fait état, c'est une information à prendre en compte.

=> Désolé pour la digression, mais Sylphira, ça peut être un point sur lequel t'interroger : dans ta perception, accordes-tu de l'importance à la propreté des données ?

@μαllollo a écrit:

Là où en revanche je vois du Fe:
@Sylphira a écrit:
Sinon j'ai tendance à réagir sans en avoir conscience à une "ambiance générale" à une tension dans l'air, à un problème sous-jacent. Par exemple, une soirée avec des amis proches et des inconnus mélangé, chez moi, il y avait une tension dont je n'ai pris conscience qu'à la fin. J'ai eu un comportement que je n'avais pas d'habitude.
Effectivement. Mais Fe reste une fonction de jugement, pas de perception: quand tu dis que ton comportement est inhabituel, c'est-à-dire? Ta façon de penser est influencée par cette "ambiance générale"?

Encore une fois, pas forcément du Fe (ça peut aussi être une manifestation de Ni). On ne sait pas ici si Sylphira parle de jugement ou de perception. Tu le dis d'ailleurs toi-même plus loin.

=> Mais c'est un raccourci prévisible lorsqu'on aborde les fonctions cognitives comme 8 entités distinctes en leur associant des propriétés dissociées. En découlent fatalement des associations telles que "ambiance générale = Fe" (d'ailleurs, faut que je fasse gaffe, parce que ça m'arrive aussi silly )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 312

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 20:24

Quelques précisions pour Plomb:

@Plomb a écrit:
ENTP : "non mais change ton angle de vue, tu verras que (... = plusieurs hypothèses possibles, énoncées d'une traite ou une à la fois) Il faudrait que tu fasses ça, puis ça (... = une explication tranchée expliquant, pour chaque hypothèse, pourquoi elle est valable et fournissant ainsi une ligne de conduite qui pourra être composée d'une ou plusieurs étapes)
Pas faux pour la première moitié (changer de perspective, les enfiler les unes après les autres pour les tester), mais moins d'accord pour la deuxième partie, ce n'est pas un processus habituel. Au mieux, si Fe est bien développé, l'ENTP propose (explicitement) des solutions possibles. Plutôt "Tu pourrais faire ça ou ça" que "il faudrait faire ça puis ça".
J'y ai pensé, j'aurais dû davantage développer.

@Plomb a écrit:
En ce qui concerne Ti qui n'a pas d'impact sur le réel, je pense que c'est une vision très partielle, surtout liée au stéréotype (malheureux) des INTP.

=> Est-ce qu'on dirait d'un ESTP ou d'un ISTP que son Ti n'a pas d'impact sur le réel ? Je ne crois pas. On le voit d'ailleurs dans l'approche Interaction Styles : les ESTP sont rattachés au style "In charge", comme les ENTJ. Et les ISTP sont rattachés au style "Chart the course", comme les INTJ.

=> Maintenant, je te l'accorde : si Ti est dominante et secondée par un Ne carabiné, il y a en effet de grandes chances pour que la phase de construction du jugement de l'individu soit longue (et qu'elle n'aboutisse même pas dans certains cas, ce qui nous amène au malheureux stéréotype des INTP), mais ce sera davantage imputable au Ne-aux. Et même là, ça dépend de l'expérience de l'INTP en question (autrement dit à sa tertiaire Si qui compensera la divergence de Ne).
En revenant aux bases: Ti est une fonction introvertie, donc orientée vers le sujet (soi), pas l'objet (le hors-de-soi). Théoriquement, la fonction Ti n'a donc pas vocation à agir sur le "réel" (j'aurais dû dire "l'objet", ce qui est extérieur à soi). Mais bien sûr, en réalité, une fonction n'existe pas toute seule, elle est toujours couplée à celle à l'autre extrémité de son axe. Pour Ti, c'est Fe qui "impacte" l'extérieur à sa façon (allié à Ne, du coup).

@Plomb a écrit:
Pas forcément du Fe, ça peut être du Fi.

Enfin je chipote, je vois où tu veux venir : définir Fe/Fi/Te/Ti/Ne/Ni/Se/Si comme 8 fonctions cognitives différentes qu'on pourrait assimiler à des fonctions au sens mathématique : un procédé qui associe un résultat unique à un ensemble de paramètres d'entrée donné.
Ah ben non, ce n'était pas mon intention Cyclope:
En fait, je rebondissais sur des points qui me semblaient Te mais te paraissaient un mélange Te-Fe (ou potentiellement Fe ou Te, si j'ai bien compris), en disant que je ne voyais pas le Fe dedans. Du Fi, pitêtre, c'est vrai, et ça va dans le sens de l'axe Te-Fi (mais je maitrise moins le Fi, j'ai plus de difficultés à le repérer). Pareil pour la fin de ton post en fait: je me contentais de dire que je n'interprétais pas comme Fe ce que tu pointais comme tel Wink
En fait, je fonctionne beaucoup par axes (équilibre et déséquilibre des axes) pour les recherches de types, et chez Sylph' ça me semblait clair comme de l'eau de roche Alien 2

@Plomb a écrit:
=> Mais c'est un raccourci prévisible lorsqu'on aborde les fonctions cognitives comme 8 entités distinctes en leur associant des propriétés dissociées. En découlent fatalement des associations telles que "ambiance générale = Fe" (d'ailleurs, faut que je fasse gaffe, parce que ça m'arrive aussi silly )
J'ai probablement été trop rapide dans ce message, je voulais justement déconstruire l'idée de Fe-éponge émotionnelle pour lui rendre sa fonction de jugement. On peut "lire du Fe" dans ce paragraphe si on reste en surface avec Fe = harmonie avec les gens autour de soi, mais y a-t-il du vrai Fe sous roche, that is the question (et la réponse a visiblement été: pas tant que ça).

On est donc plutôt d'accord sur le fond, malgré un trou dans le budget pour le traducteur automatique dans l'oreillette, on dirait Cyclope heureux
Mais du coup, c'est plutôt intéressant cette confrontation des idées version Te et Ti, et ça peut aussi orienter vers un des deux processus plutôt que l'autre...

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinea Pig
Disciple de Caligula
avatar

Type : FNSP
Age : 37
Lieu : Belgique
Emploi : -
Inscription : 08/06/2014
Messages : 1048

Message(#) Sujet: ♥ ♥ ♥ Lun 14 Nov 2016, 20:28

@Sylphira a écrit:
ENFP - INFP - ENTJ - INTJ

Je ne vois aucun de ces types pour toi, Sylphira. Je me trompe peut-être. C'est surtout que je pense que tu as du Fe. Je le remarque dans nos échanges. (Je ne confonds pas Fe et Fi.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 21:06

On en a déjà parlé, mais je te verrais plutôt INFJ.
Revenir en haut Aller en bas
Plomb
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ 8w9 Sx/Sp (8-5-4)
Age : 34
Lieu : Donaldville
Emploi : Chercheur d'or
Inscription : 11/08/2016
Messages : 139

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Lun 14 Nov 2016, 21:29

@μαllollo a écrit:


@Plomb a écrit:
ENTP : "non mais change ton angle de vue, tu verras que (... = plusieurs hypothèses possibles, énoncées d'une traite ou une à la fois) Il faudrait que tu fasses ça, puis ça (... = une explication tranchée expliquant, pour chaque hypothèse, pourquoi elle est valable et fournissant ainsi une ligne de conduite qui pourra être composée d'une ou plusieurs étapes)
Pas faux pour la première moitié (changer de perspective, les enfiler les unes après les autres pour les tester), mais moins d'accord pour la deuxième partie, ce n'est pas un processus habituel. Au mieux, si Fe est bien développé, l'ENTP propose (explicitement) des solutions possibles. Plutôt "Tu pourrais faire ça ou ça" que "il faudrait faire ça puis ça".
J'y ai pensé, j'aurais dû davantage développer.


Oui, tu as raison, l'ENTP pourra avoir un mode de communication plus informatif et ne va pas forcément sonner "autoritaire".

=> Bon après, c'est certainement un biais de J, mais quand j'entends "Tu pourrais faire ça ou ça", j'entends surtout un "il faudrait faire ça puis ça" qui veut sonner plus tempéré pour ne pas brusquer l'interlocuteur et être plus facilement accepté  silly  

Plus sérieusement, j'ai surtout pensé à un ENTP en mode débat en écrivant ceci (là où je les imagine le mieux à vrai dire). Et un ENTP lors d'un débat est un adversaire redoutable qui peut tout à fait asséner des opinions personnelles en les faisant passer pour des vérités générales sans y aller par quatre chemins ! Après, peut-être que dans le cadre d'un conseil à un ami, la forme se voudra plus informative et  suggestive.

=> Peut-être les deux faces du Fe tertiaire, tout ça !


@μαllollo a écrit:

En revenant aux bases: Ti est une fonction introvertie, donc orientée vers le sujet (soi), pas l'objet (le hors-de-soi). Théoriquement, la fonction Ti n'a donc pas vocation à agir sur le "réel" (j'aurais dû dire "l'objet", ce qui est extérieur à soi). Mais bien sûr, en réalité, une fonction n'existe pas toute seule, elle est toujours couplée à celle à l'autre extrémité de son axe. Pour Ti, c'est Fe qui "impacte" l'extérieur à sa façon (allié à Ne, du coup).

Mais on est tout à fait d'accord (sauf pour le fait de revenir aux bases (cf. un peu plus bas)) ! C'est juste que ta définition de "réel" est lié à ta perception objective, c'est le monde extérieur à soi tel qu'il est en tant qu'objet externe, sans le subjectiviser.

Alors que pour moi, le réel est une notion éminemment subjective, qui dépend du regard que tu portes sur lui. Et comme on vit dans un monde régi par un paradigme extraverti, je comprends également celui-ci (le paradigme extraverti, que je ne partage pas), d'où ma définition générale de "réel", qui peut changer suivant l'introversion/extraversion des individus.

=> C'est une différence classique Ne/Ni.

Je sens bien qu'on est d'accord sur pas mal de choses (et qu'on a grosso modo les mêmes conclusions), mais je note tout de même qu'on a une divergence importante qui touche à la fois la notion d'introversion/extraversion et la notion de fonctions de jugement/perception. Autrement dit à peu près sur tout   Gentleman

Pour moi :

- L'introversion/extraversion indique ton rapport au réel (si tu subjectivises le monde extérieur ou si tu le prends comme un objet extérieur à toi) et définit donc ton approche et ta définition du réel

- les fonctions de perception sont irrationnelles, elles n'auront donc pas vocation à impacter le réel. Elles n'auront d'ailleurs vocation à rien du tout

- les fonctions de jugement sont rationnelles, c'est par leur biais qu'on émet une opinion, prend une décision, elles auront donc vocation à impacter le réel. Mais le réel étant différent pour les individus selon leur introversion/extraversion, l'impact ne sera pas le même suivant l'orientation introvertie/extravertie des fonctions en question

=> Ce sont les définitions de Jung (Tu parlais de revenir aux bases  silly )

Pour toi (je résume grossièrement, dis-moi si c'est trop au hachoir) :

- Le réel correspond au monde extérieur tel qu'il est objectivement, donc pour faire le lien avec mes définitions, seule l'extraversion permet de toucher le réel.

- L'introversion détermine l'orientation vers le monde intérieur de l'individu. Elle n'a donc aucun rapport avec le monde extérieur, donc aucun rapport avec le réel (cf. définition du "réel" ci-dessus)

- Les fonctions extraverties (qu'elles soient de jugement ou de perception) impactent le réel

- Les fonctions introverties (qu'elles soient de jugement ou de perception) impactent le monde intérieur de l'individu, donc n'impactent pas le réel


EDIT pour clarifier les choses :

Dans ton approche : les fonctions introverties sont tournées vers le monde intérieur, les fonctions extraverties vers le monde extérieur.
Conclusion : c'est donc par la combinaison entre les fonctions introverties et extraverties (qui se trouvent respectivement être des fonctions de perception et de jugement (ou l'inverse), le modèle faisant bien les choses) qu'on obtient un processus cognitif global qui permet de faire le lien entre son monde intérieur ("soi") et le monde extérieur (le "réel").

On est d'accord sur la conclusion : c'est par la combinaison entre les fonctions ( en l’occurrence introverties et extraverties mais aussi et surtout de perception et de jugement) qu'on obtient un processus cognitif global qui permet de faire le lien entre son monde intérieur et le monde extérieur.

Mais : on n'est pas d'accord sur certaines notions de bases et sur le mécanisme qui mènent à cette conclusion, car on n'a pas la même définition du "réel" et on a des divergences d'opinions sur ce qu'implique l'orientation des fonctions (évoquées plus haut, juste avant cet EDIT)

=> Je suis plus proche des puristes jungiens que des approches MBTI telles qu'elles sont promues par la ribambelle de sites anglo-saxons qui pullulent Vieux cow boy ).

=> Pour moi, c'est par la combinaison des fonctions de perception et de jugement (qui se trouvent respectivement être introvertie et extravertie (ou l'inverse) afin de respecter le principe de la loi des contraires, prégnant chez Jung) qu'on obtient un processus cognitif complet et qu'on fait le lien entre son monde intérieur et le monde extérieur. En recueillant des informations objectivement (Pe) puis en prenant des décisions qui impacteront le "réel" subjectivement (Ji) ou alors en recueillant des informations subjectivement (Pi) puis en prenant des décisions qui impacteront le "réel" objectivement (Je) (orientations opposées des deux composantes du processus global = loi des contraires). Et c'est ce qui définit les attitudes P et J, respectivement.

=> Il y a une nuance, mais elle est de taille.

(si ça t'intéresse, on peut en parler en MP pour éviter de trop faire dévier le sujet).

Fin de l'EDIT pour clarifier les choses

Donc si je te suis bien, seules les fonctions extraverties impactent le réel et, si on reprend l'exemple de l'INTP, c'est Fe-Ne qui impacte le réel. Donc les différences entre l'INTP et l'ISTP, sur lesquelles s'appuie l'approche Interaction Types pour placer l'ISTP dans le même tempérament que l'INTJ, sont uniquement dues à la différence Se/Ne ?

@μαllollo a écrit:

Mais du coup, c'est plutôt intéressant cette confrontation des idées version Te et Ti, et ça peut aussi orienter vers un des deux processus plutôt que l'autre...

Mais carrément ! Mais ça va plus loin qu'une différence Te/Ti, c'est aussi une différence Ne/Ni donc NTJ/NTP.

Echanges très révélateurs, à mon avis !


Dernière édition par Plomb le Mar 15 Nov 2016, 15:37, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP
Age : 31
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit Mar 15 Nov 2016, 10:33

Ok alors c'est partit :

@Auruo a écrit:
Que recherche tu dans la peinture ?

Déjà je veux imaginer des mondes, créer, extérioriser les images dans ma tête. Je recherche la prouesse technique aussi (bon "progresser" étant déjà une prouesse en soi actuellement faut bien l'avouer!) Au niveau de ma carrière de peintre, je veux une jolie cote, des tableaux qui se vendent, des collectionneurs qui réclament . M'enfin je suis pas Picasso non plus. Je veux surtout ne pas me compromettre, ne pas faire du "vulgaire", du "marketable" pour vendre, mais que ma peinture se vende pour ses qualités.
Après là je vais commencer une série pour une galerie un peu plus axée sur la vente que sur la démarche artistique. Disons que l'objectif étant de gagner ma vie en peignant, ça le remplit, ça colle. Je ne compte pas faire ça toute ma vie, mais j'y vois aussi l'occasion d'apprendre à composer avec un public et un milieu professionnel.

Sinon je savais que les Te-dom sont plutôt compétiteurs. Moi je suis plutôt dans l'amélioration de mes compétences. Je suis dans ma tête et je cherche à m'améliorer, moi, spécifiquement. J'ai peur que ça ne colle pas?

Mollollo a écrit:
Tu n'as pas dit si tu avais regardé les BestFitType.

J'ai regardé, j'ai fait le test à 4 questions et je suis tombée sur "chart the course". Tempérament à mi chemin entre le NF et le NT. Voilà ^^

@Plomb a écrit:
=> Désolé pour la digression, mais Sylphira, ça peut être un point sur lequel t'interroger : dans ta perception, accordes-tu de l'importance à la propreté des données ?

Ah mais au contraire c'était super intéressant!
La propreté des données, tu veux dire la source? Une donnée peut être vraie même donnée par un imbécile. Je me renseigne sur la source, sur ses intentions éventuelles (6 inside) mais si c'est vrai, pertinent, que ça marche et que c'est cohérent avec mon corpus de données, pourquoi pas. Après je donnerai plus de poids à la même information mais donnée par quelqu'un dont j'estime l'intelligence.

Je ne sais pas si ça peut aider, mais je suis vite impatiente avec les informations trop vagues n'ayant aucun rapport avec le sujet. Genre les digressions à n'en plus finir qui ne vont pas droit au but, les cours où les profs racontaient leur vie etc.
Si ça semble vrai mais qu'il y a incohérence, je vais vérifier.
Si ça semble être faux mais que c'est cohérent avec mes connaissances, je vais me remettre un peu en question xD

Sinon il m'est arrivé de prendre des idées qui me plaisent dans certains bouquins un peu vaseux et de les intégrer à ma façon de penser à ma sauce.
C'est un peu pour ça que la philosophie m'ennuie légèrement : des idées intéressantes oui, mais je ne peux rien en faire.

@Plomb a écrit:
Sylphira, merci pour tes réponses. Il se dégage une tendance J dans tes réponses, mais je ne m'avance pas plus pour le moment (ça peut aussi être un Je tertiaire en pleine différenciation qui pointe le bout de son nez).

C'est noté! Après pour l'info, je m'approche de la trentaine. Je pense que la tertiaire a eu le temps de se différencier, non? Je dis ça autant pour l'ENTP que l'INTP ou les autres types d'ailleurs.

Citation :
J'ai probablement été trop rapide dans ce message, je voulais justement déconstruire l'idée de Fe-éponge émotionnelle pour lui rendre sa fonction de jugement. On peut "lire du Fe" dans ce paragraphe si on reste en surface avec Fe = harmonie avec les gens autour de soi, mais y a-t-il du vrai Fe sous roche, that is the question (et la réponse a visiblement été: pas tant que ça).

Oui les Fe ne sont pas tous uniquement concentré sur leur habillement, ils peuvent avoir du sens pratique.

Pour l'habillement justement : j'essaie de coller aux circonstances. Mais si les circonstances exigent de moi une mini jupe et des talons aiguilles, elles peuvent bien se faire mettre.

Gui a écrit:
Je ne vois aucun de ces types pour toi, Sylphira. Je me trompe peut-être. C'est surtout que je pense que tu as du Fe. Je le remarque dans nos échanges. (Je ne confonds pas Fe et Fi.)

C'est bien noté Gui. Est-ce que je peux te demander si qui t'évoque le Fe? ^^

Kefka a écrit:
On en a déjà parlé, mais je te verrais plutôt INFJ.

Welcome back! Smile Je voudrais te demander pourquoi?

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit

Revenir en haut Aller en bas
 

Sylphira, ou les tribulations d'un typage maudit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Savonarole, le prophète maudit...
» Attitude a Avoir lors des Tribulations
» Les tribulations d'un pseudopode...
» GRAVES TRIBULATIONS A VENIR
» Priere de Mélanie de La Salette pour le temps des Tribulations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Rechercher son type-