Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Questions pour les "thés"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
henki
Aucun rang assigné
avatar

Type : infj(p)
Age : 24
Lieu : France
Inscription : 03/10/2016
Messages : 84

Message(#) Sujet: Questions pour les "thés" Mar 11 Oct 2016, 19:37

Bonjour bonjour ! Salut

Je me permets d'ouvrir un sujet sur la lettre T (la pensée). Il y aura quelques questions auxquelles vous pourrez répondre si vous voulez bien, mais qui s'adressent plus particulièrement aux personnes en T (thé ou café  silly )

Ici, la différence entre la pensée et les valeurs, Je me suis dis au cas où quelqu'un aurait oublié (comme moi pig). Par contre, je dis T, sans tenir compte de Te ou Ti...

Pour ceux qui auraient lu la présentation que j'ai fait il y a quelques jours, je suis clairement dans le F, et parfois même à fond dedans. J'ai tendance à me bloquer devant les conflits, au lieu d'y voir une opportunité de me remettre en question. Je pense bien m'entendre avec certains T et être assez détendus avec eux quand ils sont ouverts d'esprit. Par contre, il y a des moments ou j'ai du mal à comprendre leurs manières d'envisager les choses dans certaines situations/contextes.


Alors :
-Vous est-il déjà arrivé d'avoir de la compassion (dans le sens "souffrir avec") envers une personne que vous ne connaissez pas du tout, ou alors assez peu ?

-Avez-vous déjà essayé de soutenir une personne très proche de vous alors qu'elle était dans une position très pénible (maladie, chômage,...), et comment avez-vous fait ?

-En avez-vous eu un jour marre de regarder les infos à la télé, car on y annonçait que des mauvaises nouvelles ? Ou au contraire, appréciez-vous cela toujours, et quel intérêt y trouvez-vous ?

-Quand on vous dit que vous êtes un "intello", le prenez-vous comme un compliment, ou êtes-vous un peu gêné d'entendre ça ?

-Pensez-vous que vos propres émotions, subjectivités vous encombrent ? Pensez-vous avoir une vie finalement assez pauvre en émotions ? Tant mieux, tant pis ? Gêné

-Qu'est-ce qui est le plus susceptible de vous blesser/vexer ?

-Arrivez-vous à apaiser les situations collectives tendues, en communiquant aux autres votre détachement, votre calme ?  Interrogation

-Si votre patron/chef vous fait des remontrances, cela vous rend-il plus efficace en fin de compte ?  


Wink  Angel   Ah sinon, les F peuvent aussi répondre aux questions, si ça leur fait plaisir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exterkate
Hôte 5 étoiles
avatar

Type : INTP 6
Age : 22
Lieu : Grand Est
Emploi : Apprenti (Al)Chimiste
Inscription : 18/12/2011
Messages : 837

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Mar 11 Oct 2016, 20:39

@henki a écrit:

-Vous est-il déjà arrivé d'avoir de la compassion (dans le sens "souffrir avec") envers une personne que vous ne connaissez pas du tout, ou alors assez peu ? 

Bien sûr. En fait la plupart du temps, ma compassion va à des inconnus. Ou elle survient, peut importe la personne, dès que cette personne subit un mal. Même si il s'agit de quelqu'un que je ne porte pas dans mon coeur.
Je suis assez sensible à ce sujet, même si je ne le montre pas.
Après en tant que T, j'ai tendance à raisonner ça et mettre le ressenti de côté, si besoin.



@henki a écrit:
-Avez-vous déjà essayé de soutenir une personne très proche de vous alors qu'elle était dans une position très pénible (maladie, chômage,...), et comment avez-vous fait ?  

Bien sûr. En général j'essaie de soutenir la personne émotionnellement, ensuite de l'encourager à sortir de sa situation, en lui donnant des conseils. Puisque pour aider quelqu'un, je pense qu'il faut soigner les émotions sur le coup, pour rendre la personne réceptive, puis pour ensuite aider à remonter la pente.


@henki a écrit:
-En avez-vous eu un jour marre de regarder les infos à la télé, car on y annonçait que des mauvaises nouvelles ? Ou au contraire, appréciez-vous cela toujours, et quel intérêt y trouvez-vous ?  

Je ne regarde jamais la télé précisément pour les mauvaises nouvelles. Et pour les pubs. Je hais les pubs.


@henki a écrit:
-Quand on vous dit que vous êtes un "intello", le prenez-vous comme un compliment, ou êtes-vous un peu gêné d'entendre ça ?  

Non, je ne le prends pas pour un compliment. Intello est péjoratif, et donc une insulte à mon égard. Même si je me dis que la personne en face se met en position d'infériorité intellectuelle vis à vis de moi, ça reste un abruti qui m'insulte, et je n'aime pas ça. C'est un manque de respect.


@henki a écrit:
-Pensez-vous que vos propres émotions, subjectivités vous encombrent ? Pensez-vous avoir une vie finalement assez pauvre en émotions ? Tant mieux, tant pis ? Gêné  

Ca dépend des situations, mais dans la majorité des cas oui. J'ai une vie pauvre en émotion, ou alors faible, je dirai. Je ressens des émotions, mais de façon relativement diffuses. C'est très rarement l'entièreté de mon être qui sera prise sous l'émotion. Idem pour les sentiments.
J'essaie d'améliorer ce point, donc ni tant mieux, ni tant pis. Juste : vivement la suite.


@henki a écrit:
-Qu'est-ce qui est le plus susceptible de vous blesser/vexer ?  

Critiquer mes productions. Je peux me vexer très facilement, même si j'ai un self control assez grand, que je sais prendre sur moi pour accepter la critique constructive. Je déteste la critique négative quand il s'agit du travail que j'ai réalisé/du comportement que j'ai pu avoir. Je ne parle même pas des gens qui jugent clairement des choses comme étant de la merde, sans justifier. Des balles se perdent.

Mentir effrontément face à moi, que ce soit pour me discréditer, ou tout simplement parce que la personne veut mentir pour se protéger. Le seul cas où ça arrive, c'est quand l'autre et moi même connaissons la vérité, mais que l'autre la change. EDIT : quand je suis suspecté.

Les gens qui se mettent desuite en position de victime, de façon à ce que le monde autour s’apitoie sur elle, et dans certaine situations, me prennent pour un bourreau. Ce qui rejoint en partie le mensonge, mais qui est un comportement légèrement différent.


@henki a écrit:
-Arrivez-vous à apaiser les situations collectives tendues, en communiquant aux autres votre détachement, votre calme ?  Interrogation  

Hmmm, en général le détachement et le calme m'a souvent valu un "eh mais prends position, fait quelque chose, on dirait que tu t'en fous". Donc sois je troll (ici), sois je rentre dans le tas et essaie de prendre le contrôle des choses, sois je m'en fous, effectivement.
Une situation collective tendue n'est pas propice à la résolution de problèmes, d'après moi.


@henki a écrit:
-Si votre patron/chef vous fait des remontrances, cela vous rend-il plus efficace en fin de compte ?  

Encore une fois, je suis assez pointilleux sur mon travail quand je suis sensé savoir comment faire. Sinon je suis tout ouï quand il s'agit d'apprendre, et que la personne en question sait bien mieux faire le boulot que moi. Sinon j'appelle ça une discussion sur des détails. Tant que la personne en face sait à qui elle parle, tout va bien.
Dans le cas d'un patron qui me prend comme quelqu'un ne sachant pas faire son boulot correctement, alors celui-ci se doit d'être relativement enthousiaste, positif et diplomate. Sinon cela m'irrite et me rends pas plus efficace. Je préfère quand la personne voit un idéal, et m'explique comment l'atteindre, plutôt que de me dire ce qui va pas dans ma démarche.
Ou tout simplement en me prenant pour un assisté en faisant le boulot à ma place.



Voilà voilà ! Smile


Dernière édition par Exterkate le Mer 12 Oct 2016, 00:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khyann
Aucun rang assigné
avatar

Type : lol-NTP 5
Age : 19
Lieu : Cercle des Excentriques
Emploi : Digrêveur/Disciple ("ciple") de μallollo
Inscription : 21/02/2016
Messages : 85

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Mar 11 Oct 2016, 23:39

Citation :
Par contre, il y a des moments ou j'ai du mal à comprendre leurs manières d'envisager les choses dans certaines situations/contextes

Si je dis pas de bêtises (=> 1) C'est mon avis personnel,corrigez moi si je me trompe. 2) Je fais des généralisations mais rien d'absolu dans mes propos), lors d'un conflit (entre deux personnes X et Y qui se sont disputées pour simplifier), T comme F veulent arranger le conflit, donc veulent que le résultat soit le même, mais la manière de s'y prendre est très différente. Généralement, un F pourra réconforter l'autre en lui faisant un câlin, en lui disant des mots doux, ce que X veut entendre (c'est pas ta faute, c'est Y qui a pas été cool) etc., au moins le temps de temporiser avant d'essayer de réconcilier X et Y. Tandis qu'en général, pour un T (du moins c'est comme ça que je le perçois), dire ce que l'autre veut entendre pour le réconcilier c'est pas une bonne chose, au contraire ça risque d'aggraver la situation si X est persuadé d'avoir raison, s'il a des gens qui le soutiennent (enfin je dis pas qu'il faut couler X non plus hein x)). Le T (ou le café si tu veux) se dit plutôt "Bon, le problème c'est ça visiblement, alors le résoudre de cette manière m'a l'air d'être une bonne idée". Le F aussi se dit ça, mais pour lui la manière de le résoudre, ce sont des mots doux par exemple, tandis que pour le T c'est plutôt "Parlez vous, exposez le problème. Visiblement vous vous êtes mal compris sur ce point" (j'insiste sur le fait que c'est l'idée, on trouve pléthore de cas où un T réconforte avec des mots doux -mais souvent parce qu'il sait qu'une approche plus "logique" (pas le meilleur terme ici) ne marchera pas et que X n'acceptera que des mots doux, donc ça reste plus réfléchi que inné-, de même que moult F essayeront d'avoir une approche plus "pragmatique", mais une fois encore parce qu'ils savent que c'est ce qu'il y a de mieux à faire, donc c'est également plus réfléchi que inné). Maintenant les fonctions restent importantes, un IxTP avec son inférieure peu développée proposera pour que X et Y se réconcilient une solution à l'équation de la bonne entente, donc qui marche sur le papier (manifestation de son Fe) mais il oubliera le domaine de définition, autrement dit il ne prendre pas en compte tous les paramètres et risque de blesser -alors que ce n'est aucunement son intention- X de par sa brutalité par exemple (manifestation de son Fe-Inf. Un ExTP, avec son Fe-tertiaire déjà plus développé, prendre des pincettes pour trouver une solution, là il va manipuler l'équation dans tous les sens pour trouver la solution qui marche le mieux, qui satisfait toutes les conditions etc.
Bref, tout ça pour dire que T comme F veulent arriver au même résultat, mais prennent des chemins différents, et certains se perdent en route (les F-inf pas trop développés) et donc on comprend pas  trop "leurs manières d'envisager les choses" comme tu dis (mais pour eux ça marche sur le papier dont tout va bien).

Sinon :

Citation :
-Vous est-il déjà arrivé d'avoir de la compassion (dans le sens "souffrir avec") envers une personne que vous ne connaissez pas du tout, ou alors assez peu ?

Je fais surtout preuve d'empathie cognitive ("je comprends ce que tu ressens"), parfois plus avec les gens que j'apprécie vraiment (aussi rares soient-ils x)), sinon pas trop dans mon cas... Enfin je vais avoir pitié pour plein de gens que je connais pas, mais d'une part je sais pas ce qu'ils ressentent, d'autre part je sais pas pourquoi ils en sont arrivés là. Par exemple, je peux avoir de la compassion pour un SDF, mais si ça se trouve il aurait pu ne pas en arriver là, c'est lui qui -par exemple- en est arrivé là tout seul, il écoutait rien en cours, prenait du plaisir à se faire virer, il aimait pas les études etc. et du coup il se retrouve sans rien. Bon, c'est pas forcément de sa faute, je prends pas en compte beaucoup d'autres paramètres, mais quand je croise un SDF j'envisage cette possibilité et donc je fais à moitié preuve de compassion on va dire.

Citation :
-Avez-vous déjà essayé de soutenir une personne très proche de vous alors qu'elle était dans une position très pénible (maladie, chômage,...), et comment avez-vous fait ?

Je suis mineur, pas trop l'occasion. Après par exemple je me souviens qu'il y a quelques années ma cousine a tenté de se suicider. Ça n'a (euuuh...reusement) pas marché, ma sœur était en pleurs, il ne me serait pas venu à l'idée de l'aider. Pour moi, ma cousine est encore en vie, donc y avait pas de problèmes. Sinon j'ai un peu de mal dans ce genre de situations. Je vais pas dire "ça va aller" si je sais que ça va pas aller, et je vais pas non plus dire "ben... t'es dans la merde hein". Je vais essayer d'aider la personne en faisant des choses pour elle et en essayant -s'il y en a- de trouver une solution à son problème.

Citation :
-En avez-vous eu un jour marre de regarder les infos à la télé, car on y annonçait que des mauvaises nouvelles ? Ou au contraire, appréciez-vous cela toujours, et quel intérêt y trouvez-vous ?

Je regarde pas la télé xD Mais les infos ça me fait ni chaud ni froid. Des milliers de personnes meurent tous les jours (de vieillesse, de faim etc.) et on en parle pas pour autant, alors des innocents qui meurent à cause d'un accident de bus, oui j'ai pitié pour leurs proches et ça m'attriste un peu pour eux, mais pas plus que ça.

Citation :
-Quand on vous dit que vous êtes un "intello", le prenez-vous comme un compliment, ou êtes-vous un peu gêné d'entendre ça ?

Ni l'un ni l'autre mon capitaine pirat Compliments ou insultes, ça me touche que si c'est quelqu'un que je respecte et dont la raison pour laquelle je le respecte a un rapport avec le compliment ou l'insulte. Un docteur en astrophysique dirait sans doute pas de quelqu'un que c'est un intello, je suis tranquille x) Si ma sœur me dit que je suis nul en philosophie, ça a autant de pertinence que de dire à un canard qu'il est nul au foot (j'avais rien d'autre sous la main comme comparaison), idem si ma mère me dit que je suis super doué en philo.

Citation :
-Pensez-vous que vos propres émotions, subjectivités vous encombrent ? Pensez-vous avoir une vie finalement assez pauvre en émotions ? Tant mieux, tant pis ?

J'ai assez peu d'émotions, je le regrette un peu. C'est "pratique" je trouve pour beaucoup de choses, bon ça m'empêche de comprendre celles des gens et c'est ennuyant parfois. Mais un des trucs que je regrette le plus, c'est que j'arrive plus à pleurer depuis des années et chaque fois par exemple que je regarde un anime avec une belle histoire de romance, j'ai envie d'être ému au point d'en pleurer, mais que nenni je reste de marbre, même si j'essaie de me forcer à pleurer (pour voir si ça marche)...

Citation :
-Qu'est-ce qui est le plus susceptible de vous blesser/vexer ?

Quelqu'un pour qui j'ai de l'estime et qui critiquerait un raisonnement que j'aurais fait et qui me semblerait pertinent. Si la personne m'indique les problèmes dans mon argumentaire, m'explique ce qui est faux etc. ça va, mais si quelqu'un que je respecte me dit "nan, désolé mais c'est de la merde ça, c'est juste faux xd", ça ça me blesse

Citation :
-Arrivez-vous à apaiser les situations collectives tendues, en communiquant aux autres votre détachement, votre calme ?

Parfois oui, sinon comme Exter je me prends des réflexions, limite je me fais engueuler parce que "c'est important !" (ben non, si je prends pas parti, si je suis calme, c'est parce que ça me semble trop peu important pour qu'on s'énerve)

Citation :
-Si votre patron/chef vous fait des remontrances, cela vous rend-il plus efficace en fin de compte ?  

Pas encore eu l'occasion de tester dans le monde du travail. Mais je pense que je serais comme Exter. Et je pense pas que ça puisse me rendre moins efficace en tout cas, en fonction de comment c'est dit ça changera pas grand chose ou ça me rendra plus efficace

C'était quand même plus sympa d'écrire ça que de réviser pour mon interro de demain

_______________________________________
"Sans la musique, la vie serait une erreur."
Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snotra
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 6
Age : 23
Lieu : Fensalir
Emploi : Æsir ಠ_ಠ
Inscription : 05/11/2015
Messages : 67

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Mer 12 Oct 2016, 00:30

@henki a écrit:
-Vous est-il déjà arrivé d'avoir de la compassion (dans le sens "souffrir avec") envers une personne que vous ne connaissez pas du tout, ou alors assez peu ?

Je ne pense pas avoir ressenti quelque chose de la sorte, mais voir quelqu'un traité injustement ne me laisse pas indifférent.

@henki a écrit:
-Avez-vous déjà essayé de soutenir une personne très proche de vous alors qu'elle était dans une position très pénible (maladie, chômage,...), et comment avez-vous fait ?

Ma première réaction face à des personne peiné, est de leurs proposer une solution à leur problème. (pour ce qui est des décès je n'ai pas trouvé de solution à proposer  silly  ).
Pour ce qui est des consolation je ressent un gène et un sentiment d’être hypocrite lorsque j'en fait!

@henki a écrit:
-En avez-vous eu un jour marre de regarder les infos à la télé, car on y annonçait que des mauvaises nouvelles ? Ou au contraire, appréciez-vous cela toujours, et quel intérêt y trouvez-vous ?

là dessus je rejoins l'avis d'Exterkate

@henki a écrit:
-Quand on vous dit que vous êtes un "intello", le prenez-vous comme un compliment, ou êtes-vous un peu gêné d'entendre ça ?

Je considère plus ça comme une raillerie plutôt qu'une insulte, du coup je n'y prête pas attention.

@henki a écrit:
-Pensez-vous que vos propres émotions, subjectivités vous encombrent ? Pensez-vous avoir une vie finalement assez pauvre en émotions ? Tant mieux, tant pis ? Gêné

Je n'est que trop peut analysé mes émotions pour pouvoir répondre à cette question.

@henki a écrit:
-Qu'est-ce qui est le plus susceptible de vous blesser/vexer ?

Que l'on me prenne pour un idiot.

@henki a écrit:
-Arrivez-vous à apaiser les situations collectives tendues, en communiquant aux autres votre détachement, votre calme ?  Interrogation

Je dirai que non, car en générale j'observe sans m’interposer. Mais je prend la mouche si l'on tente de m'affilier à l'un des partie.

@henki a écrit:
-Si votre patron/chef vous fait des remontrances, cela vous rend-il plus efficace en fin de compte ?

Je pense que cela aurai l'effet inverse mais je ne pourrai pas l'affirmer vue que j'ai choisi de ne pas avoir de patron.

_______________________________________
"Malheureusement, malgré toute ma bonne volonté, je ne peux pas vous administrer la neurotoxine plus rapidement."
GLaDOS

Sur le conspirationnisme - L’Art d’avoir toujours raison
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 36
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 396

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Mer 12 Oct 2016, 11:10

Salut henki ! Thé au rapport Cyclope:

Citation :
Vous est-il déjà arrivé d'avoir de la compassion (dans le sens "souffrir avec") envers une personne que vous ne connaissez pas du tout, ou alors assez peu ?
Si tu veux parler de compassion en tant que ligne directe branchée sur l'émotionnel de l'autre, non. Je fonctionne à l'empathie cognitive: je comprends ce que l'autre ressens, et je peux éventuellement faire quelque chose pour lui, mais ça ne m'impliquera pas pour autant émotionnellement par rebond.

Citation :
Avez-vous déjà essayé de soutenir une personne très proche de vous alors qu'elle était dans une position très pénible (maladie, chômage,...), et comment avez-vous fait ?
Oui, en étant "le roc inébranlable" sur qui on peut compter pour ne pas flancher. Je ne me laisse pas emporter émotionnellement par les situations difficiles, je garde les idées claires et je suis de bon conseil.

Citation :
En avez-vous eu un jour marre de regarder les infos à la télé, car on y annonçait que des mauvaises nouvelles ? Ou au contraire, appréciez-vous cela toujours, et quel intérêt y trouvez-vous ?
Il y a longtemps que je ne regarde plus les infos à la télé (je survole les actus et je lis quelques articles de fond sur le net), mais c'est surtout parce que c'est toujours la même chose, c'est lassant et prévisible.

Citation :
Quand on vous dit que vous êtes un "intello", le prenez-vous comme un compliment, ou êtes-vous un peu gêné d'entendre ça ?
On est toujours l'intello de quelqu'un, hein. Et pour une "intello", je suis quand même sacrément déglingo.
Gamine, me traiter d'intello était une façon de me montrer du doigt, ça m'a un peu gonflée (pareil que ma copine un peu enrobée qui était "la grosse" et la "centrale nucléaire" qui portait un appareil dentaire), mais on a tous droit à une mise au ban, quel que soit le qualificatif, donc...

Citation :
Pensez-vous que vos propres émotions, subjectivités vous encombrent ? Pensez-vous avoir une vie finalement assez pauvre en émotions ? Tant mieux, tant pis ? Gêné
J'en ai parlé sur le fil d'Exterkate.

Citation :
Qu'est-ce qui est le plus susceptible de vous blesser/vexer ?
Ça me blesse/vexe qu'on ne fasse pas confiance à mon analyse. Qu'on n'ose pas me dire quelque chose "pour ne pas me blesser" (justement).
Ça me frustre qu'on émette un jugement en confondant subjectivité et objectivité, sans laisser de place au débat. (Le fameux "c'est nul" qui est en fait un "je n'aime pas" déguisé). Et ça me blesse (un peu) si quelqu'un que j'apprécie n'aime pas ce que je fais artistiquement (il doit y avoir du Fi là-dessous).

Citation :
Arrivez-vous à apaiser les situations collectives tendues, en communiquant aux autres votre détachement, votre calme ?
Oui, comme pour la deuxième question, on peut compter sur moi pour garder la tête froide et un jugement clair et objectif, même si je suis partie prenante.

Citation :
Si votre patron/chef vous fait des remontrances, cela vous rend-il plus efficace en fin de compte ?
Ça dépend vraiment de ce que tu entends par "remontrances". Au premier abord, je ne vois pas par quel miracle des remontrances pourraient me rendre plus efficace.
Si je n'ai pas fait le taf correctement, il suffit de me donner des outils pour le faire correctement. Pas besoin de me faire des remontrances. Si je ne suis pas efficace parce que le boulot est chiant, il n'a qu'à me donner du boulot intéressant. M'engueuler en prime ne risque pas de me motiver.
En fait, dans la pratique, mon boss risquait bien moins de me reprocher un manque d'efficacité que le non-respect des procédures en place et l'opacité de mes méthodes (mon côté *un tout petit peu P*). Et puis d'ailleurs, j'ai eu un boss 4 ans, j'ai donné pour les 8 vies qui me restent après celle-ci.

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
henki
Aucun rang assigné
avatar

Type : infj(p)
Age : 24
Lieu : France
Inscription : 03/10/2016
Messages : 84

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Mer 12 Oct 2016, 17:11

Mais c'est très intéressant tout ça...

[quote="Exterkate"]Hmmm, en général le détachement et le calme m'a souvent valu un "eh mais prends position, fait quelque chose, on dirait que tu t'en fous". Donc sois je troll (ici), sois je rentre dans le tas et essaie de prendre le contrôle des choses, sois je m'en fous, effectivement.
Une situation collective tendue n'est pas propice à la résolution de problèmes, d'après moi.
/quote]

Je pensais que dans ces cas-là, la personne pourrait essayer d'apaiser la situation en disant aux gens "Bah, ne t'en fais pas, tu vas vite oublier" ou " Chuuut ! C'est bon maintenant, on se calme, hein ?" d'un air serein.

[quote="Khyann"]je me souviens qu'il y a quelques années ma cousine a tenté de se suicider. Ça n'a (euuuh...reusement) pas marché, ma sœur était en pleurs, il ne me serait pas venu à l'idée de l'aider. Pour moi, ma cousine est encore en vie, donc y avait pas de problèmes./quote]

Dans ces cas-là, le risque de récidive est grand. Shocked
Mais je suis d'accord pour dire que c'est une situation très délicate.

[quote="Snotra"](pour ce qui est des décès je n'ai pas trouvé de solution à proposer/quote]

Roooo làlà !  silly  Bon, c'est sûr que la personne va pas ressusciter. Pour moi, la solution, c'est le deuil. Perdre un des ses proches, ça peut être une véritable épreuve (c'est d'ailleurs systématiquement le cas !) J'avais hésité à poser la question : Etes-vous déjà allés à un enterrement, et comprenez-vous tout le cinéma que les gens font (pleurs, messe, pompes funèbres,etc) ? laughing clown  

[quote="uallollo"]Ça dépend vraiment de ce que tu entends par "remontrances"./quote]

Je voulais dire par là que ton patron te fait des reproches avec le ton qui va. C'est encore plus déplaisant quand il te fiche la honte devant tes collègues.


Et au fait, uallollo, j'aime beaucoup ton franc parler et ton autodérision. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 36
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 396

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Mer 12 Oct 2016, 21:41

Henki, t'as tout cassé les balises de citations What a Face

@henki a écrit:
Je voulais dire par là que ton patron te fait des reproches avec le ton qui va. C'est encore plus déplaisant quand il te fiche la honte devant tes collègues.
Alors j'entends bien par "reproche" ici, "critique non-constructive", quoi. L'idée est de se faire rabaisser devant les collègues, donc.
Alors, sincèrement, ça m'en touche une sans décoiffer l'autre, que mon patron me fiche la honte devant les autres. Je veux dire: je ne ressens pas de honte, dans ce cas-là. Si j'ai mal fait mon taf de ma faute, je suis assez adulte pour l'accepter (et m'en être rendu compte toute seule, pour le même prix), et si ce n'est pas de ma faute, pourquoi aurais-je honte? Cyclope heureux

Bref, la seule intervention de mon patron qui mènerait à une amélioration de mon travail serait une critique constructive + les *outils* (au sens très large) adaptés + la condition que j'aie envie de le faire (fufufu...).

@henki a écrit:
Et au fait, uallollo, j'aime beaucoup ton franc parler et ton autodérision.
Tiens, en parlant de franc parler, autant profiter de ce fil pour faire de l'échange T<-->F... est-ce que ce franc-parler te semble "bourru"? J'ai parfois l'impression d'être une brute, est-ce que tu le ressens comme ça? Est-ce que le fait de connaitre le MBTI et éventuellement savoir si ton interlocuteur est T t'aide à relativiser ses propos?

@henki a écrit:
J'avais hésité à poser la question : Etes-vous déjà allés à un enterrement, et comprenez-vous tout le cinéma que les gens font (pleurs, messe, pompes funèbres,etc) ?
Et moi j'ai hésité à poster un passage de réponse au sujet des funérailles. Autant y aller, donc. Mon empathie cognitive (et des approches comme le MBTI et l'ennéagramme) me permet de comprendre que certaines personnes ont besoin de passer par là pour faire leur deuil.
Personnellement, je fonctionne en décalage émotionnel, donc je suis toujours *clean* pour les enterrements, même de mes proches les plus proches. C'est généralement moi qui écris et prononce les discours, dans le ton qu'il faut, entre touches d'humour et respect de la personne et des proches. La larmiche n'est pas proscrite, mais je ne m'effondre pas (par contre, ne pas me demander de réconforter les âmes en peine ce jour-là, je veux bien m'occuper de la logistique et des gamins, mais pas des gros chagrins). Je gère mon deuil en privé, quand je me sens prête.

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
henki
Aucun rang assigné
avatar

Type : infj(p)
Age : 24
Lieu : France
Inscription : 03/10/2016
Messages : 84

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Jeu 13 Oct 2016, 19:43

"Henki, t'as tout cassé les balises de citations"

Désolé, c'est mon ordinateur qui efface des signes de ponctuation, je sais pas trop pourquoi. Mais j'espère que ça va marcher après.  Embarassed

Uallollo a écrit:
Tiens, en parlant de franc parler, autant profiter de ce fil pour faire de l'échange T<-->F... est-ce que ce franc-parler te semble "bourru"? J'ai parfois l'impression d'être une brute, est-ce que tu le ressens comme ça? Est-ce que le fait de connaitre le MBTI et éventuellement savoir si ton interlocuteur est T t'aide à relativiser ses propos?

Non, étonamment, tu ne m'as pas paru brutale. C'est vrai que si je lis entre les lignes, je vois une manière très directe de parler... mais l'autodérision rattrape tout. Very Happy  Finalement, peut-être que le meilleur moyen pour un NT de faire passer ses opinions sans choquer, c'est de faire de l'autodérision tout en étant très honnête/déjanté.
D'où la phrase que j'adore "L'autodérision permet de se protéger des autres, mais surtout de soi-même." (je ne sais plus quel humoriste avait dit cela, Sim peut-être).  Vieux sage


J'en profite pour faire une petite diversion : apparemment, dans tous les types de personnalités (sans aucune exception !) il y a plus de femmes dans les F, et plus d"hommes dans les T. Aucun type n'y échappe, et j'avoue que ça me laisse pantois... Haussement

Pour ton parler que tu désignes comme "bourru" ; peut-être que les gens pensent cela en partie parce qu'on imagine plus volontiers une femme parler d'une manière "diplomate".
En tout cas, je veux dire que traditionnellement, on élève plus les petites filles en les faisant jouer ensemble, et en les encourageant à exprimer leurs peines, alors que pour les petits garçons, on leur apprend plutôt la compétition, la bagarre, la débrouillardise...

Après je dis ça, mais c'est vrai qu'aujourd'hui, ça ne surprend plus personne quand un homme pleure ou quand une femme devient chef d'entreprise (sauf pour les indécrottables sexistes !!)    Dégage ! silly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 36
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 396

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Ven 14 Oct 2016, 19:48

@henki a écrit:
Finalement, peut-être que le meilleur moyen pour un NT de faire passer ses opinions sans choquer, c'est de faire de l'autodérision tout en étant très honnête/déjanté
En tous cas, c'est une stratégie habituelle de l'ENTP, puisque Fe-ter est là pour chercher (et trouver) le moyen de rallier son interlocuteur à son idée (Ti).
En revanche, je ne crois pas que ce soit une habitude chez les NTJ. Je ne dis pas qu'ils ne peuvent pas faire preuve d'autodérision ou être déjantés Alien 2 , mais ce n'est pas une façon habituelle pour eux de promouvoir leurs idées face aux autres...

@henki a écrit:
J'en profite pour faire une petite diversion : apparemment, dans tous les types de personnalités (sans aucune exception !) il y a plus de femmes dans les F, et plus d"hommes dans les T. Aucun type n'y échappe, et j'avoue que ça me laisse pantois...
Mets déjà de côté les femmes F et les hommes T mal typés, parce que le F est culturellement davantage encouragé chez la femme moqué chez l'homme et vice-versa avec le T. Je ne dis pas qu'il ne peut pas y avoir un écart (rôle des hormones peut-être?) mais la réalité te laisserait probablement déjà moins pantois...

Je profite de mon passage ici pour laisser un petit extrait de Daniel Goleman à propos de l'empathie cognitive vs empathie émotionnelle (puisque c'est une distinction qui a souvent été faite dans les interventions de T):

Daniel Goleman (Focus: Attention et concentration) a écrit:

SECTION 10 - LA TRIADE DE L'EMPATHIE

La lecture ultrafine des signaux émotionnels est un summum de l'empathie cognitive, l'une des trois catégories de l'aptitude à se focaliser sur ce que vit autrui. C'est à travers cette forme d'empathie qu'on se met à la place de l'autre, qu'on comprend son état mental sans cesser de gérer nos propres émotions (...)
Grâce à l'empathie émotionnelle, en revanche, on communie avec l'autre par le sentiment, notre corps se met en résonance avec la tonalité de joie ou de peine que traverse cette personne. (...)
Qu'elle soit cognitive ou émotionnelle, l'empathie signifie qu'on reconnait ce que pense l'autre et qu'on se met en phase avec ses sentiments, mais elle ne débouche pas nécessairement sur la sympathie, le souci à l'égard du bien-être d'autrui. La troisième catégorie, la préoccupation empathique, va plus loin: elle nous incite à nous inquiéter pour l'autre, à nous mobiliser pour l'aider si nécessaire.

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w6
Age : 31
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 14/01/2015
Messages : 71

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Ven 14 Oct 2016, 23:00

Hmm elles sont difficiles tes questions ! alien

@henki a écrit:
-Vous est-il déjà arrivé d'avoir de la compassion (dans le sens "souffrir avec") envers une personne que vous ne connaissez pas du tout, ou alors assez peu ?
Comme pour les participants précédents je parle plutôt de compassion "intellectuelle"( edit : ou d'empathie cognitive, merci μαllollo). Je n'ai aucun mal à me mettre à la place de l'autre virtuellement et à considérer une situation donnée de son point de vue, et donc à comprendre ses souffrances. Mais entre comprendre et "souffrir avec" il y a une marge ! Comme Exterkate, ma compassion se dirige plutôt vers des inconnus a priori et je suis très sensible à l'injustice.
A bien y réfléchir, je ne me souviens que d'une seule expérience qui correspondrait à de l'empathie émotionnelle :
Alors que je rentrais chez moi par une froide nuit d'automne, j'ai croisé un sdf qui dormait au coin d'une ruelle. Dans ce genre de situation j'ai toujours au moins une pensée pour cette personne. Mais cette fois, l'espace d'un instant, je me suis retrouvé "à la place" du sdf couché par terre.  J'ai alors été submergé par une vague d'émotions de toutes sortes (ainsi que de pensées et de perceptions). Je ressentais le froid et la pluie, la dureté du sol, la solitude et la tristesse, le courage et la faiblesse, l'honneur, le vide, la peur... Bref tout ! Mais seulement l'espace de quelques secondes. Du moins c'est l'impression que j'ai eu. Je me souviens aussi avoir eu du mal à respirer, puis j'ai pleuré en continuant mon chemin. Mes pensées sont restées accrochées à cette expérience et j'ai eu du mal à m'en détacher et à penser à autre chose jusqu'au lendemain.
Voila, ce qui ressemble le plus a de la véritable compassion pour moi s'apparente à une sorte d'explosion de Fe Inf, totalement incontrôlée. Mais tout ceci s'est passé "dans ma tête", et au final je n'ai fait que passer à côté d'un sdf en pleurant sous la pluie. Je pense que tu as la une illustration du fonctionnement de l'axe Ti-Fe.

@henki a écrit:
-Avez-vous déjà essayé de soutenir une personne très proche de vous alors qu'elle était dans une position très pénible (maladie, chômage,...), et comment avez-vous fait ?
Oui. Mais je dirais que la question est trop large je ne sais pas par quoi commencer. Disons écouter, aider à comprendre la situation, ne pas juger, encourager ...

@henki a écrit:
-En avez-vous eu un jour marre de regarder les infos à la télé, car on y annonçait que des mauvaises nouvelles ? Ou au contraire, appréciez-vous cela toujours, et quel intérêt y trouvez-vous ?
@Exterkate a écrit:
Je ne regarde jamais la télé précisément pour les mauvaises nouvelles. Et pour les pubs. Je hais les pubs.
Je n'aurais pas dit mieux !

@henki a écrit:
-Quand on vous dit que vous êtes un "intello", le prenez-vous comme un compliment, ou êtes-vous un peu gêné d'entendre ça ?
Tout dépend du ton et surtout du contexte. Il m'arrive de mal le prendre quand on me dit ça alors que je viens de dire quelque chose qui me semble pertinent, parce-que je deviens le sujet de la conversation à la place de mon propos. Mais la plupart du temps cela me fait plutôt sourire, surtout si je considère celui qui me le dit comme étant intelligent Smile  

@henki a écrit:
-Pensez-vous que vos propres émotions, subjectivités vous encombrent ? Pensez-vous avoir une vie finalement assez pauvre en émotions ? Tant mieux, tant pis ? Gêné
Je dirais que j'ai une vie très pauvre en émotion si je me compare à une amie Fe-Dom par exemple, mais en ce qui me concerne je ne crois pas. C'est juste que j'ai beaucoup de mal à comprendre mes émotions : elles vont et viennent comme ça leur chante, disparaissant quand j'ai le plus besoin d'elles le plus souvent ! A l'inverse il leur arrive de surgir d'un coup comme un torrent très difficile à contrôler, bien que cela soit rare. Cela arrive en cas de colère (suite à une attaque directe au niveau affectif qui demande une réponse immédiate) ou dans de rares cas comme l’expérience d'empathie décrite plus haut. Je peux aussi ressentir une émotion très intense lorsque je vois / lis / entends.. quelque chose qui me touche au plus profond, quelque chose qui résonne en moi comme une "vérité" et que j'intègre en quelque sorte instantanément.  
En dehors de ces situations où mes émotions peuvent être "encombrantes", la plupart du temps je n'y pense pas du tout. Et pourtant beaucoup de mes activités (loisirs, choix de musique) sont conditionnées par mon "humeur" qui est très variable.

@henki a écrit:
-Qu'est-ce qui est le plus susceptible de vous blesser/vexer ?
je dirais la moquerie : j'ai un sens de l'auto dérision assez développé, mais parfois lorsqu'une moquerie touche un point sensible je peux être profondément affecté. Sinon, le dédain, que l'on m'ignore.. Dans une moindre mesure, comme mentionné par d'autres la critique négative venant de la part de quelqu'un qui de toute évidence ne cherche même pas à comprendre. Ou du même ordre, lorsque quelqu'un me juge sans chercher à comprendre d'abord.

@henki a écrit:
-Arrivez-vous à apaiser les situations collectives tendues, en communiquant aux autres votre détachement, votre calme ?  Interrogation
Dans ce genre de situation deux options possibles : 1. il y a beaucoup de monde et une ou plusieurs personnes tentent d'y remédier ou de calmer le jeu, de prendre les choses en main : je laisse tout le monde s’énerver et j'observe en gardant mon calme pour moi.
2. J'ai l'impression que je suis le seul à pouvoir gérer la situation et je n'ai pas le choix il faut que je m'y colle : dans ce cas je pense que j'arrive effectivement à calmer certaines personnes grâce à un certain détachement et la capacité de réfléchir et analyser la situation exactement comme d'habitude. Mais comme cela a été soulevé aussi, cela génère souvent au moins autant d’incompréhensions (mais ça ne te touche pas toi ?)

Dans le cadre d'un décès c'est différent, je suis aussi utile qu'un meuble à vaisselle. Et je fais mon deuil bien plus tard.  

@henki a écrit:
-Si votre patron/chef vous fait des remontrances, cela vous rend-il plus efficace en fin de compte ?  
Absolument pas, quand bien même celles ci sont justifiées, ce n'est pas le meilleur moyen de me motiver. A priori je fais bien mon travail quel qu'il soit tant que j'ai les moyens de le faire. Donc je reçois plus souvent des conseils ou des idées d'améliorations que des remontrances.

_______________________________________
"Les idiots sont assez communs parmi les oiseaux."  Pierquin de Gembloux, Traité de la folie des animaux, 1839
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Ven 14 Oct 2016, 23:16

@henki a écrit:

-Vous est-il déjà arrivé d'avoir de la compassion (dans le sens "souffrir avec") envers une personne que vous ne connaissez pas du tout, ou alors assez peu ?
Oui

@henki a écrit:

-Avez-vous déjà essayé de soutenir une personne très proche de vous alors qu'elle était dans une position très pénible (maladie, chômage,...), et comment avez-vous fait ?
Oui, je l'ai écouté, et dès que je voyais la culpabilité pointer son nez je posais une question, ou je repétais son affirmation en la faisant mienne.

@henki a écrit:

-En avez-vous eu un jour marre de regarder les infos à la télé, car on y annonçait que des mauvaises nouvelles ?
Non
@henki a écrit:

Ou au contraire, appréciez-vous cela toujours, et quel intérêt y trouvez-vous ?
Non
@henki a écrit:

-Quand on vous dit que vous êtes un "intello", le prenez-vous comme un compliment, ou êtes-vous un peu gêné d'entendre ça ?
géné
@henki a écrit:

-Pensez-vous que vos propres émotions, subjectivités vous encombrent ?
Ca ne m'encombre pas, c'est juste que le contexte n'est pas toujours propice à l'expres​sion(bon ok jamais)

@henki a écrit:

Pensez-vous avoir une vie finalement assez pauvre en émotions ?
Non

@henki a écrit:

Tant mieux, tant pis ?
tant mieux.


@henki a écrit:

-Qu'est-ce qui est le plus susceptible de vous blesser/vexer ?
tout jugement négatif (de fait pas beau à tu sers à rien)


@henki a écrit:

-Arrivez-vous à apaiser les situations collectives tendues, en communiquant aux autres votre détachement, votre calme ?  Interrogation
Oui


@henki a écrit:

-Si votre patron/chef vous fait des remontrances, cela vous rend-il plus efficace en fin de compte ?  
oui. (cf topic vengeance )


@henki a écrit:

Wink  Angel   Ah sinon, les F peuvent aussi répondre aux questions, si ça leur fait plaisir...
je fais ce que je veux
Revenir en haut Aller en bas
henki
Aucun rang assigné
avatar

Type : infj(p)
Age : 24
Lieu : France
Inscription : 03/10/2016
Messages : 84

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Sam 15 Oct 2016, 22:49

Je suis assez scotché par la définition de l'empathie cognitive que je n'avais encore jamais lu. Maintenant, je me rends compte que je ne suis quasiment que dans la deuxième. pig  Du coup, je suis très content d'avoir appris quelque chose aujourd'hui.  Cochon qui hésite

Pour l'empathie émotionnelle, je peux dire par expérience que quand on ressent une expérience de ce type (c'est une expérience banale bien entendu), l'émotion pour nous-même est probablement la même que la personne que l'on a en face de soi (que ce soit tristesse/joie/peur/dégout/humour). Par contre, elle peut très bien être moindre en intensité en comparaison avec l'autre, ou parfois même plus élevée que la personne qui nous a transmis l'émotion. Quand je lis l'expérience d'empathie qu'à vécu Reed (que je remercie de partager ici Smile  ), je trouve vraiment que c'est une expérience très perturbante, même pour quelqu'un de plutôt habitué à ce type d'empathie. On ne peut évidement pas avoir de l'empathie pour tous les gens qu'on croise, faute de quoi, on court à sa perte.

@Reed a écrit:

@henki a écrit:
-Arrivez-vous à apaiser les situations collectives tendues, en communiquant aux autres votre détachement, votre calme ?  
Dans ce genre de situation deux options possibles : 1. il y a beaucoup de monde et une ou plusieurs personnes tentent d'y remédier ou de calmer le jeu, de prendre les choses en main : je laisse tout le monde s’énerver et j'observe en gardant mon calme pour moi.
2. J'ai l'impression que je suis le seul à pouvoir gérer la situation et je n'ai pas le choix il faut que je m'y colle : dans ce cas je pense que j'arrive effectivement à calmer certaines personnes grâce à un certain détachement et la capacité de réfléchir et analyser la situation exactement comme d'habitude. Mais comme cela a été soulevé aussi, cela génère souvent au moins autant d’incompréhensions (mais ça ne te touche pas toi ?)

Ce qui me touche, c'est de voir que même les personnes malhabiles dans les émotions peuvent faire des efforts pour contribuer à améliorer les relations quand elles en sentent la nécessité. On ne leur demande pas grand-chose à ces personnes-là. Avoir l'air de s'en moquer, effectivement, cela peut paraître parfois aberrant, mais montrer qu'on ne s'en moque pas ou tenter d'apaiser le contexte tendu peut amplement suffire pour soulager les personnes en F. Ange de l\'amour

_______________________________________
Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins.

Proverbe amérindien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
henki
Aucun rang assigné
avatar

Type : infj(p)
Age : 24
Lieu : France
Inscription : 03/10/2016
Messages : 84

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Sam 15 Oct 2016, 22:59

Henri a écrit:
@henki a écrit:

-Avez-vous déjà essayé de soutenir une personne très proche de vous alors qu'elle était dans une position très pénible (maladie, chômage,...), et comment avez-vous fait ?
Oui, je l'ai écouté, et dès que je voyais la culpabilité pointer son nez je posais une question, ou je repétais son affirmation en la faisant mienne.

Bravo !


J'ai un peu lu ton sujet sur la vengeance Henri. As-tu déjà lu ou vu le film Les hauts de Hurlevent ? Je pense que c'est un bon exemple de livre qui montre à quel point la vengeance est une pure folie.

_______________________________________
Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins.

Proverbe amérindien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Dim 16 Oct 2016, 14:09

@henki a écrit:


J'ai un peu lu ton sujet sur la vengeance Henri. As-tu déjà lu ou vu le film Les hauts de Hurlevent ?
Non.

@henki a écrit:

Je pense que c'est un bon exemple de livre qui montre à quel point la vengeance est une pure folie.
Oui, certes. La vengeance est une pure folie. De mon point de vue, la pure folie n'est pas la vengeance elle meme. Car de mes expériences, quand on saisi l'opportunité de se venger, c'est un moment de  pure jouissance (joie melée de colère).

Plus la blessure qui succite la vengeance est intense, plus ce moment de jouissance est intense.

Ce qui est une pure folie, ce sont les conséquences de la vengeance, dans le sens, tu me tapes, je te tapes, je me venge, tu te venges, ça n'a pas de fin.  Et si la vengeance consiste à supprimer la personne, c'est encore pire, car ça multiplie les vengeurs, et là ça devient juste ingérable ...

En résistant à l'opportunité de la vengeance, je met fin  au cycle de "tu me blesses, je te blesse" en remplaçant par "rien ne me blesse", alors qu'en fait si. Comme se dire je n'ai pas froid alors qu'il fait -10, et  ça, ça, marche.
Revenir en haut Aller en bas
AttilaPhoenix
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 6w5
Age : 21
Lieu : Là où mes pas me guident
Inscription : 30/09/2016
Messages : 65

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Lun 17 Oct 2016, 17:20

Vu que les cafés ont le droit de participer je me prête au jeu alors... ^^ a écrit:
@henki a écrit:

-Vous est-il déjà arrivé d'avoir de la compassion (dans le sens "souffrir avec") envers une personne que vous ne connaissez pas du tout, ou alors assez peu ?

En général, je ressens plutôt bien les sentiments d'autrui. Eprouver de la compassion pour un inconnu est plutôt rare, c'est surtout de l'empathie.

@henki a écrit:

-Avez-vous déjà essayé de soutenir une personne très proche de vous alors qu'elle était dans une position très pénible (maladie, chômage,...), et comment avez-vous fait ?

C'est déjà arriver en effet (j'ai presque envi de dire malheureusement). Dans cette situation, j'écoute plus que je ne parle. Ensuite je console mon amie. Puis viens les conseils, par forcément utile je l'admet. Et je finis par la faire rire, car pour moi ça reste la meilleur thérapie quant on est triste.

@henki a écrit:

-En avez-vous eu un jour marre de regarder les infos à la télé, car on y annonçait que des mauvaises nouvelles ?

J'en est marre quand j'ai le cafard. Les mauvaises nouvelles c'est jamais bon à entendre dans ces moments là.

@henki a écrit:

Ou au contraire, appréciez-vous cela toujours, et quel intérêt y trouvez-vous ?

Cela va paraître un peu méchant, mais j'apprécie les ennuis personnalité célèbres. J'aime bien parce que ça me rappel que n'importe qui peu avoir des soucis peu importe sa classe social.

@henki a écrit:

-Quand on vous dit que vous êtes un "intello", le prenez-vous comme un compliment, ou êtes-vous un peu gêné d'entendre ça ?

L'intelligence est presque un sujet tabou. J'ai du mal à accepter cette remarque à mon égard qui me met très mal à l'aise. Je suis loin d'être bête mais je suis encore loin de pouvoir l'admettre publiquement.
 

@henki a écrit:

-Pensez-vous que vos propres émotions, subjectivités vous encombrent ?

Mes émotions sont loin de m'encombrer vu que j'intériorise tout. Seulement lorsque je suis sous pression éventuellement mais ça reste des cas isolés. 

@henki a écrit:

Pensez-vous avoir une vie finalement assez pauvre en émotions ?

Non, mon entourage pourrait le croire mais je reste un grand sentimental même si je garde tout pour moi, où je les partage très peu et pas avec n'importe qui.

@henki a écrit:

Tant mieux, tant pis ?

Au final, c'est tant mieux. Mon dosage des émotions extraverti me permet d'élaborer un cercle d'ami très sélectif. Je m'entoure de très belle personne que je ne regrette pas d'avoir en ami pour le meilleur et surtout pour le pire.
 


@henki a écrit:

-Qu'est-ce qui est le plus susceptible de vous blesser/vexer ?

Le jugement sans fondement, où basé sur des préjugés de la société.
Etre mis dans une case alors qu'on ne me connais pas ou très peu.
Craché sur mes valeurs primaires ou "noble". Exemple : loyauté, sincérité, fidélité, honnêteté, liberté...
Dire qu'une de mes idées est nul sans possibilité d'en parler, voir débattre.


@henki a écrit:

-Arrivez-vous à apaiser les situations collectives tendues, en communiquant aux autres votre détachement, votre calme ?  Interrogation

J'ai plusieurs manières de réagir suivant la situation. En général, j'ai tendance à tout faire pour qu'il n'y est jamais de conflit. Quand ça arrive ça dépend. Si je suis interne au conflit, je fuis jusqu'à que ça se calme. Si je suis externe au conflit, je tiens le rôle de médiateur, et j'arrive à calmer la situation assez rapidement. Le plus compliqué à dut durer 1 semaine. C'est vrai que quelques fois, je ne fais rien du tout, et je récolte toutes les versions possibles du sujet de dispute, ça m'amuse beaucoup, surtout les histoires à deux balles. 


@henki a écrit:

-Si votre patron/chef vous fait des remontrances, cela vous rend-il plus efficace en fin de compte ?  

Je suis très ouvert d'esprit, en particulier au travail. Je considère mon patron comme quelqu'un qui a plus d'expérience et qui peut m'apprendre beaucoup. Donc je suis souvent plus efficace après.

Voilà ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
henki
Aucun rang assigné
avatar

Type : infj(p)
Age : 24
Lieu : France
Inscription : 03/10/2016
Messages : 84

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Mar 18 Oct 2016, 22:48

Waouh, merci Attila !
à mon tour :

@henki a écrit:
-Vous est-il déjà arrivé d'avoir de la compassion (dans le sens "souffrir avec") envers une personne que vous ne connaissez pas du tout, ou alors assez peu ?

Oh que oui ! Je m'intéresse beaucoup aux gens de toutes sortes, y compris ceux que je croise dans la rue. Les jours où je suis moins en forme, j'essaie de faire moins attention, mais ça ne se fait pas de manière automatique. Je ne cherche pas à savoir le parcours de la personne, mais j'entre "en résonance" avec elle, mais ça peut être l'expérience de tous les dangers (intérieurement). (())

-Avez-vous déjà essayé de soutenir une personne très proche de vous alors qu'elle était dans une position très pénible (maladie, chômage,...), et comment avez-vous fait ?

Oui, en général, quand je veux aider une personne, avant de me poser quoi que ce soit comme question, je cherche à la réconforter avec des jeux de regards, des sourires de compassion. Après, la personne peut y être réceptive, ou ne pas l'être. Ensuite, j'essaie de lui parler d'une voix adoucie en lui demandant ce qui ne va pas. Puis je dédramatise, je ris un peu ; ou bien j'en courage la personne à faire des efforts, à ne pas abandonner (selon mon humeur en fait^^).

-En avez-vous eu un jour marre de regarder les infos à la télé, car on y annonçait que des mauvaises nouvelles ? Ou au contraire, appréciez-vous cela toujours, et quel intérêt y trouvez-vous ?

Ô combien ! J'ai renoncé à regarder les infos, et à lire la rubrique faits divers de tous les journaux, et je ne vois pas l'intérêt qu'il y a à ça. Et il y a l'aspect manipulation qui me révolte : les journalistes ne parlent jamais de manière impartiale par exemple.

-Quand on vous dit que vous êtes un "intello", le prenez-vous comme un compliment, ou êtes-vous un peu gêné d'entendre ça ?

Je suis gêné. Même si je peux à l'occasion donner cette impression, je ne me vois pas du tout comme un intellectuel. Smilaid

-Pensez-vous que vos propres émotions, subjectivités vous encombrent ? Pensez-vous avoir une vie finalement assez pauvre en émotions ? Tant mieux, tant pis ?

A titre très subjectif, je pense que ma vie émotionnelle est riche et palpitante, encombrante même. Mais je ne vois pas comment je pourrais m'en passer.

-Qu'est-ce qui est le plus susceptible de vous blesser/vexer ?

Le mépris, l'arrogance, les gens qui ont un air de suffisance, la cuistrerie, la brutalité, l'égoïsme.

-Arrivez-vous à apaiser les situations collectives tendues, en communiquant aux autres votre détachement, votre calme ?

Cette question était plutôt destinée aux T Wink Garder mon calme n'est pas vraiment ce que je sais faire, au contraire même. silly

-Si votre patron/chef vous fait des remontrances, cela vous rend-il plus efficace en fin de compte ?

Non, cette situation me bloque directement, impossible pour moi de continuer normalement. Mais je peux au moins faire semblant que ça ne m'atteint pas. Mais intérieurement, ça bout.

_______________________________________
Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins.

Proverbe amérindien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AttilaPhoenix
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 6w5
Age : 21
Lieu : Là où mes pas me guident
Inscription : 30/09/2016
Messages : 65

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Mer 19 Oct 2016, 10:02

[quote="henki"]Waouh, merci Attila !

De rien mais pourquoi me remercie tu ? J'ai rien dit de spécial pourtant ^^.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
henki
Aucun rang assigné
avatar

Type : infj(p)
Age : 24
Lieu : France
Inscription : 03/10/2016
Messages : 84

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Mer 19 Oct 2016, 16:53

Euuh... je n'en sais rien en fait.  silly

Ah si ! D'avoir participé. Tu est le premier F à répondre.^^

_______________________________________
Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins.

Proverbe amérindien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AttilaPhoenix
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 6w5
Age : 21
Lieu : Là où mes pas me guident
Inscription : 30/09/2016
Messages : 65

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Mer 19 Oct 2016, 21:09

Ah ok ! C'est toujours un plaisir de participer ^^

_______________________________________
"On apprendra toujours de la vie. Il ne reste qu'à savoir quoi faire de toutes ces connaissances"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Mer 19 Oct 2016, 22:30

Citation :

Tu est le premier F à répondre.
ya une faute scratch

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 36
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 396

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Ven 21 Oct 2016, 20:11

C'est intéressant de lire vos points de vue de F (même si les questions sont plutôt axées T, normal). Ça me fait penser que ce serait sympa de faire plus systématiquement des fils thématiques comparatifs F/T sur des sujets neutres (N/S aussi, mais le ratio de N/S sur ce forum est très déséquilibré, alors que le ratio F/T l'est moins). A va y penser, quoi.

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
henki
Aucun rang assigné
avatar

Type : infj(p)
Age : 24
Lieu : France
Inscription : 03/10/2016
Messages : 84

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Sam 22 Oct 2016, 21:22

uallollo a écrit:
ce serait sympa de faire plus systématiquement des fils thématiques comparatifs F/T sur des sujets neutres


Moi, je suis partant, je trouve aussi ça sympa.


Bon, c'est vrai, Henri est le premier F à avoir donné son avis (j'espère qu'il n'est pas vexé Wink ) Simple distraction de ma part.

_______________________________________
Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins.

Proverbe amérindien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP
Age : 31
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1802

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Jeu 10 Nov 2016, 23:13

Citation :
-Vous est-il déjà arrivé d'avoir de la compassion (dans le sens "souffrir avec") envers une personne que vous ne connaissez pas du tout, ou alors assez peu ?

Oui, bien sûr. La souffrance humaine est universelle.

Citation :
-Avez-vous déjà essayé de soutenir une personne très proche de vous alors qu'elle était dans une position très pénible (maladie, chômage,...), et comment avez-vous fait ?

Non j'adore laisser les gens dans la merde ^^ .
Plus sérieusement :
- Etape 1 : aide à définir un objectif.
- Etape 2 : définir une feuille de route.
- Etape 3 : "Vas y tu vas tout déchirer."
- Etape 4 : constater que je me suis panée sur l'objectif parce que je suis persuadée d'avoir la science infuse et reprendre tout à zéro en ouvrant bien mes écoutilles.

Citation :
-En avez-vous eu un jour marre de regarder les infos à la télé, car on y annonçait que des mauvaises nouvelles ? Ou au contraire, appréciez-vous cela toujours, et quel intérêt y trouvez-vous ?

J'ai surtout arrêté de regarder les infos parce que c'est un ramassis de conneries. Je fais le tour des grandes "unes" sur le net et dans les kiosques, ça me donne un aperçu, je creuse si ça m’intéresse ou m'apprend quelque chose.

Citation :
-Quand on vous dit que vous êtes un "intello", le prenez-vous comme un compliment, ou êtes-vous un peu gêné d'entendre ça ?

Ca je m'en fous un peu.
Y'a ceux pour qui ce terme a valeur de compliment : bah merci c'est cool.
Ceux pour qui ce terme n'est pas cool : pas de ma faute si vous complexez.

Citation :
-Pensez-vous que vos propres émotions, subjectivités vous encombrent ? Pensez-vous avoir une vie finalement assez pauvre en émotions ? Tant mieux, tant pis ? Gêné

Non les émotions m'informent parfois m'envahissent mais m'apprennent toujours quelque chose.

Citation :
-Qu'est-ce qui est le plus susceptible de vous blesser/vexer ?

C'est soucré.

Citation :
-Arrivez-vous à apaiser les situations collectives tendues, en communiquant aux autres votre détachement, votre calme ? Interrogation

Je n'en ai pas conscience. je sais avoir géré des situations tendues en donnant des instructions, je suis souvent celle qui prend les commandes quand tout part en cacahuètes. Je ne sais pas, c'est peut-être lié à mon parcours de vie un peu atypique, on dira.

Citation :
-Si votre patron/chef vous fait des remontrances, cela vous rend-il plus efficace en fin de compte ?

Je n'aime pas les remontrances. Je préfère les critiques constructives genre "vous pourriez vous améliorez en faisant ci ou ça". je ne suis pas un enfant et j'attends un minimum de respect.

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frangin
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 8w7
Age : 65
Lieu : Île-de-France
Inscription : 12/11/2016
Messages : 47

Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés" Ven 17 Nov 2017, 06:37

@henki a écrit:

-Vous est-il déjà arrivé d'avoir de la compassion (dans le sens "souffrir avec") envers une personne que vous ne connaissez pas du tout, ou alors assez peu ?





@henki a écrit:
-Avez-vous déjà essayé de soutenir une personne très proche de vous alors qu'elle était dans une position très pénible (maladie, chômage,...), et comment avez-vous fait ?
J'en ai eu l'idée mais je suis tombé sur un site web qui expliquait la provenance de la présure. En fait on prélève la présure dans le quatrième estomac (stylé hein 4 estomacs) du veau, tu te doutes bien qu'on lui demande pas gentiment on va le chercher nous-même quand le p'tit veau il est en pièces. En fait cette présure fait coaguler le lait de la mère et aide le veau à digérer tous ces bons nutriments du lait. Ben nous on s'en sert pour faire coaguler le lait de la mère mais pour notre estomac à nous, haha niqué le veau.

Nan ce que je veux c'est que sur le moment ce qu'il y a sur internet est bien plus attrayant que d'aller voir un proche qui va mal. Pour tout te dire un proche a eu un accident de voiture récemment, il était dans le coma pendant des mois, à son réveil je me suis dit plusieurs fois par semaine "il faudrait que j'aille le voir" mais j'y suis jamais allé à cause de mon mode de vie misérable et ma procrastination intersidérale. Put*in je devrais pas dire des trucs comme ça quand même. Après là tu parles à un INTP, un ENTJ y serait sûrement allé. D'ailleurs poser la question à tous les types T n'est pas très pertinent à mon sens car le spectre est trop vaste.

@henki a écrit:
En avez-vous eu un jour marre de regarder les infos à la télé, car on y annonçait que des mauvaises nouvelles ? Ou au contraire, appréciez-vous cela toujours, et quel intérêt y trouvez-vous ?
Y'a encore des gens qui ont la télé ?

@henki a écrit:
-Quand on vous dit que vous êtes un "intello", le prenez-vous comme un compliment, ou êtes-vous un peu gêné d'entendre ça ?
Pour moi intello c'est plus un attribut qu'une qualité ou qu'un défaut. Si quelqu'un te dit avec mépris que t'es qu'un intello tu connais rien à la maçonnerie, c'est pas pareil que s'il te dit que t'es un vrai intello tu sais pleins de trucs. Bon déjà on me le dit pas souvent (j'dois être un peu con). Mais imagine si on me le disait, je répondrais que l'intelligence c'est pas juste connaître des choses, parce que ça c'est plutôt inutile à part faire bien dans les dîners. (ça c'est mon P = tout est vrai) L'intelligence ça peut être l'intelligence sociale ou même la capacité à agir ou de garder une clairvoyance malgré les pièges de nos sens. D'ailleurs le mot "intelligence" provient de deux mots latins : "inter" (entre) et "ligere" (lier). On pourrait penser que l'intelligence à l'origine avait un rapport avec le fait de lier les choses entre elle, peut-être la capacité de voir les liens logiques entre les choses. On peut aussi se dire d'un point de vue moins historique et plus philosophique que ce qu'on appelle "intelligence" n'est jamais que le jugement de quelqu'un. Certains te trouveront intelligents pour tes prises de position ou je sais pas ta capacité à retenir les cartes quand tu joues au poker, d'autres pour pouvoir retenir tes 20 pages de cours en les lisant qu'une fois, d'autres par rapport à tes choix généraux dans la vie, d'autres pour ta clairvoyance sur une situation complexe. J'sais plus trop pourquoi je dis tout ça, j'fais juste le malin mais c'est ma vision de l'intelligence. Ca me ferait plaisir qu'on me le dise, un peu, au fond, mais T oblige, c'est plus (+) un attribut neutre genre "t'es roux". Oui bah je suis roux c'est bien. (Nan mais je suis pas roux en vrai hein).

@henki a écrit:
-Pensez-vous que vos propres émotions, subjectivités vous encombrent ? Pensez-vous avoir une vie finalement assez pauvre en émotions ? Tant mieux, tant pis ?
Okay accrochez-vous les F, bouchez vous le nez et les oreilles. Plus je fréquente des F plus je suis content d'être T. Ça me donne l'impression que le F c'est juste là pour t'emmerder, te mettre des bâtons dans les roues, te donner des remords, te faire stresser dans des situations où t'en as pas besoin, où te faire te mettre à ne pas aimer quelqu'un qui n'est pas d'accord avec toi. Y paraît que ça aide à l'empathie genre pour les psychologues. Ça doit être vrai. Pour moi le F c'est quand un de tes proches est triste, ben au lieu qu'il y ait qu'une personne triste, ben maintenant y'en a deux. Pis d'ailleurs les gens tristes le sont souvent à cause de leur choix, non ? Pis le lendemain ils le seront plus parce qu'ils auront fait les soldes. Alors ça sert à quoi d'être triste avec eux... Ça sert à te donner bonne conscience aussi genre t'es plein de bon sentiments tu te bats pour la justice et l'égalité. Pis comme t'es F de toute manière tu peux pas faire autrement t'es comme ça donc tu trouveras toujours une raison pour dire que être F c'est être gentil, humaniste, concerné et altruiste et que les autres c'est rien que des méchants pas beaux sans-cœur à peine humains qui déclenchent les guerres et que c'est à cause d'eux si l'humanité ne réalise pas son destin à savoir : transcender ses émotions négatives et vivre en paix sur terre sans lois. Si d'un coup tu te rendais compte que c'était complètement con et inutile d'être F ça te serait insupportable, même si c'était vrai. Tu te foutrais en l'air. Et ton cerveau veut pas que tu te foutes en l'air, parce qu'il faut d'abord transmettre tes gènes parce que tu vas mourir dans 40 ans. Alors il te dit que c'est bien d'être F. Un petit mensonge vaut bien une vie, non, surtout la tienne. Merci qui ? Merci Jacq... merci le cerveau.

J'suis parti loin là. C'était quoi la question ? Ah oui mes émotions, oui elles sont encombrantes, elles me font faire des mauvais choix. Quand je suis en colère je casse des choses auxquelles je tiens, je me frite avec des gens avec qui je devrais pas. Elles me rendent faible avec ceux à qui je ne devrais pas accorder d'importance, au niveau affectif notamment.

J'ai des émotions positives sinon, quand je m'amuse (ça se passe juste pas au bar avec une bière ou à Eurodisney pour Halloween), j'apprends des trucs ou que j'en accomplis, que je vis des choses avec des proches que j'aime.

@henki a écrit:
Qu'est-ce qui est le plus susceptible de vous blesser/vexer ?
Les preuves objectives de ma médiocrité.

@henki a écrit:
Arrivez-vous à apaiser les situations collectives tendues, en communiquant aux autres votre détachement, votre calme ?
Oui pourquoi pas. Les arguments rationnels ça marche bien aussi. Enfin dans ma tête du moins... Après ça dépend pourquoi c'est tendu. Si c'est deux personnes qui veulent se battre parce qu'elles se sont mal regardées, je vais essayer de les arrêter, chacune dans leur coin (sauf si elles sont déterminés, elles sont libres après tout). Si c'est une hystérique qui trouve que Céline c'est trop pas normal qu'on l'enseigne à l'écolanh parce que ça blesse son petit cœur... J'vais la troller. Je l'ai trollée ce jour là d'ailleurs. Elle a pleuré. Tu vois ça sert à ça le F. À pleurer quand quelqu'un est pas d'accord avec toi.


@henki a écrit:
Si votre patron/chef vous fait des remontrances, cela vous rend-il plus efficace en fin de compte ?
hmmmnouion ? Quelles remontrances ? Pour que je fasse quoi ? Je dirais plutôt non. Mais INTP oblige, à bas la hiérarchie #stupeflip. Enfin c'est ce que je pense mais en vrai la chanson elle pue, écoute plutôt "les monstres" ou "Hater's Killah"






Faut que j'arrête de pondre des pavés.

_______________________________________
« Nous pouvons conclure de là
Qu'il faut faire aux méchants guerre continuelle.
La paix est fort bonne de soi :
J'en conviens ; mais de quoi sert-elle
Avec des ennemis sans foi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Questions pour les "thés"

Revenir en haut Aller en bas
 

Questions pour les "thés"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui me donne son avis sur des questions pour entretien EAF?
» questions pour comprendre la philosophie chrétienne...
» Questions pour une fiche méthodologique sur l'oral EAF
» questions pour les jeunes mamans
» Organiser des questions pour un champion.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les relations interpersonnelles entre les types-