Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 INTP, Entre froideur et concilliation?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I… #JeSuisPossible
Age : 29
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 808

Message(#) Sujet: INTP, Entre froideur et concilliation? Sam 28 Fév 2015, 16:38

Je me pose notamment deux questions sur le rapport des INTP à leur environnement social. On sait qu'ils sont généralement plus fascinés par les gens que leurs compères INTJ, du fait de cette bizarrerie de fonction Fe qui les pousse à une abstraite considération sociale, et parfois même à produire des expressions de jovialité d'extraverti, physiquement observables bien que parfaitement brèves.
De son coté, l'INTJ aura l'activation probable d'une fonction F plus tôt dans son processus d'individuation mais celle-ci possède une orientation introvertie, donc ça se verra beaucoup moins.


Je voudrais donc savoir si:
-les INTPs de ce forum sont d'accord pour dire qu'il leur arrive souvent de produire des attitudes de conciliation, moins prioritaires que leur sens critique et leur "indépendance naturelle", donc probablement manifestées de manière secondaires, mais bien présentes; ou des réflexions de ce genre qui vont influencer leurs décisions.

-Ou encore, ne sont-ils pas plus perméables aux émotions des autres, sans forcément accueillir la circonstance avec plaisir (l'effet Hulk)
?


..

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stimmy
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 22
Lieu : Bretagne
Emploi : étudiante
Inscription : 13/02/2015
Messages : 11

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Sam 28 Fév 2015, 19:22

mh, attitudes de conciliation, oui. Dans une certaine mesure, tant que ça n'empiète pas "trop" sur mes intérêts personnels, et surtout tant qu'il n'y a pas d'abus en face.
Du coup, c'est beaucoup sur le plan matériel, je suis conciliante avec ce dont on peut disposer (ex : temps, argent, ..) ou quand ça ne touche pas directement à tout ce qui est plus théorique/logique, parce que là c'est beaucoup plus dur d'être conciliante (même si la préoccupation reste dans un coin de mon esprt) c'est à dire pour à peu près tout.

Quant à la perméabilité aux émotions des autres, je ne sais pas trop. J'arrive facilement à comprendre ce qu'ils ressentent, et pourquoi. De là à y être perméable, faudrait que je réfléchisse plus, mais je ne pense pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julliah
Aucun rang assigné
avatar

Type : Licornisme congénital 7w8 Sx/So
Age : 23
Lieu : L'Antre du Mulet
Emploi : Éleveuse de Chats de Guerre
Inscription : 09/02/2015
Messages : 140

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Dim 01 Mar 2015, 20:33

Citation :
-les INTPs de ce forum sont d'accord pour dire qu'il leur arrive souvent de produire des attitudes de conciliation, moins prioritaires que leur sens critique et leur "indépendance naturelle", donc probablement manifestées de manière secondaires, mais bien présentes; ou des réflexions de ce genre qui vont influencer leurs décisions.

Complètement. J'ai une amie INTP pour qui les sentiments sont l'équivalent de la quatrième dimension, et pourtant elle "produit des attitudes" d'extravertie. Elle sautille, elle câline, toujours quand elle doit offrir une réaction à ce que je lui dis, parce qu'elle sait que je ne perçois pas ses comportements naturels de la même manière qu'elle ! Un peu comme si elle tentait de simuler des émotions de manière à se faire comprendre et, au passage, ne pas heurter une sensibilité différente de la sienne.  Lol  Pour ceux dont elle se soucie, oui, elle sera capable d'être plus conciliante voire de "sacrifier" un bout de son indépendance !

Quant à son rapport aux émotions, ça la dérange d'y être plus perméable dans la mesure où, malgré son introversion, cela l'a franchement isolée socialement pendant un temps. Mais tant qu'elle a des proches pour l'accepter, ça ne l'handicape plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I… #JeSuisPossible
Age : 29
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 808

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Lun 02 Mar 2015, 19:22

@Julliah a écrit:
Elle sautille, elle câline, toujours quand elle doit offrir une réaction à ce que je lui dis, parce qu'elle sait que je ne perçois pas ses comportements naturels de la même manière qu'elle !
haha, bah je fais pareil avec certaines personnes. Un des points qui m’empêche vraiment de trancher entre Fi/Te (INFP et INTJ) et Ti/Fe (INTP et INFJ) pour me définir.


@Julliah a écrit:
Quant à son rapport aux émotions, ça la dérange d'y être plus perméable
ah ... il y a donc une perméabilité possible chez les INTP, qui à la différence des utilisateurs de Fi, ne peuvent canaliser leurs émotions dans une action spontanément mais y sont complètement exposés (Fe inf?), et donc ils auront tendance à les reléguer au fin fond de leur personnalité ou bien à essayer d'en imiter pour éviter certains conflits (lesquels?). En fait je me demandais si un INTP pouvait être émotif (sans que ça ne se voit de l'extérieur puisqu'il est introverti). ... ou alors l'émotivité se voit toujours chez tout émotif? (je ne suis pas assez qualifié pour répondre).
Surtout par exemple: si on se moque bruyamment (ou calmement) de sa contribution au combien importante pour lui, qui est convaincu de son bien fondé (/logique, tout ce que l'on veut), sera t-il particulièrement blessé à l'intérieur, bien qu'il n'en montre rien sur le moment?
Et aussi, est-ce que ça peut affecter momentanément sa capacité spontanée de penser et de s'exprimer ou bien c'est un élément exclusivement caractéristique des IxFPs et autres IFs?
J'imagine qu'il y a une petite nuance dans le traitement de l'information qui fait toute la différence à l'intérieure.

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert


Dernière édition par Greenbat85 le Lun 02 Mar 2015, 20:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montesquieu
Aucun rang assigné


Type : INTP (5w6)
Age : 33
Lieu : France
Emploi : A la croisée des chemins
Inscription : 25/08/2014
Messages : 233

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Lun 02 Mar 2015, 19:50

Greenbat85 a écrit:
Surtout par exemple: si on se moque bruyamment (ou calmement) de sa contribution au combien importante pour lui, qui est convaincu de son bien fondé (/logique, tout ce que l'on veut), sera t-il particulièrement blessé à l'intérieur, bien qu'il n'en montre rien sur le moment?
Si je contribue à quelque chose, je le fais avec conviction et sincérité. Si ma contribution est mauvaise et que l'on m'explique poliment pourquoi, je suis ouvert à la critique et je serai réceptif à ce qui m'est dit. En revanche, si je perçois une moquerie de la part de mon interlocuteur, la réplique que je vais lui asséner ne lui laissera aucune chance de briller en société.

Quand quelqu'un me charrie gentiment, je laisse faire. Quand la moquerie est calme, mon regard est juste agacé mais quand la moquerie est méchante, bruyante et infondé, je me défends bec et ongles.

Maintenant, ça ne vaut peut-être que pour moi.

_______________________________________
Certains ont des tendances suicidaires, d'autres des tendances sadomasochistes, moi, j'ai des tendances J...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/Montesquieu
Julliah
Aucun rang assigné
avatar

Type : Licornisme congénital 7w8 Sx/So
Age : 23
Lieu : L'Antre du Mulet
Emploi : Éleveuse de Chats de Guerre
Inscription : 09/02/2015
Messages : 140

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Lun 02 Mar 2015, 21:32

Greenbat85 a écrit:
haha, bah je fais pareil avec certaines personnes. Un des points qui m’empêche vraiment de trancher entre Fi/Te (INFP et INTJ) et Ti/Fe (INTP et INFJ) pour me définir.

Lol elle, elle hésite entre INTJ et INTP !

Citation :
ah ... il y a donc une perméabilité possible chez les INTP

Je crois. En tout cas c'est le cas pour l'INTP dont je parle !

Je ne saurais pas expliquer clairement en m'appuyant sur les fonctions, etc... Je découvre encore ! Du coup ce que je vais te dire est du pur ressenti.

Citation :
et donc ils auront tendance à les reléguer au fin fond de leur personnalité ou bien à essayer d'en imiter pour éviter certains conflits (lesquels?). En fait je me demandais si un INTP pouvait être émotif (sans que ça ne se voit de l'extérieur puisqu'il est introverti). ... ou alors l'émotivité se voit toujours chez tout émotif? (je ne suis pas assez qualifié pour répondre).

Je ne parlerai pas d'émotivité en ce qui concerne mon amie INTP. Les choses ne l’atteignent pas tant que ça. Ça va l'énerver sur le coup, mais c'est tout. Pas au point de lui faire de la peine. Pas au point de se ronger l'esprit. Elle est certes plus encline à éviter le conflit (si elle se soucie des personnes que ça implique, sinon, ça balance sec), mais dans la mesure que décrit Montesquieu :

Spoiler:
 

Alors si je me base sur elle, je te verrais plutôt INFP. Après, est-ce que l'émotivité est inhérente aux types, j'en sais fichtrement rien ! Je pencherai pour un non, car je connais une INTJ qui est émotive à sa manière. Comme celle que tu décris mais moins à fleur de peau.

Il va falloir invoquer un calé des fonctions ! Ô calé des fonctions, entends notre prière ! Adoration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I… #JeSuisPossible
Age : 29
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 808

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Mar 03 Mar 2015, 14:57

@Julliah a écrit:

Il va falloir invoquer un calé des fonctions ! Ô calé des fonctions, entends notre prière ! Adoration
haha j'adore Smile    
Spoiler:
 

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpyMonkey3D
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP
Age : 23
Lieu : Metz
Emploi : Sans
Inscription : 07/03/2015
Messages : 7

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Sam 07 Mar 2015, 16:08

Citation :
-les INTPs de ce forum sont d'accord pour dire qu'il leur arrive souvent de produire des attitudes de conciliation, moins prioritaires que leur sens critique et leur "indépendance naturelle", donc probablement manifestées de manière secondaires, mais bien présentes; ou des réflexions de ce genre qui vont influencer leurs décisions.


Oui. Mais je pense que c'est un truc que tout humain ferait. Si t'as aucune raison de ne pas concilier, alors tu concilies. C'est juste une question de critère.



Citation :

-Ou encore, ne sont-ils pas plus perméables aux émotions des autres, sans forcément accueillir la circonstance avec plaisir (l'effet Hulk) ?


Faut pas s'attendre à me voir pleurer juste par empathie. Je serais mal à l'aise pour un moment, et je tenterais de faire ce qui parait convenable dans cette situation, mais ca sera surement pas quelquechose de spontané. Pareil pour une grosse joie, je la partagerai, mais qu'un tout petit peu.



Citation :
Surtout par exemple: si on se moque bruyamment (ou calmement) de sa contribution au combien importante pour lui, qui est convaincu de son bien fondé (/logique, tout ce que l'on veut), sera t-il particulièrement blessé à l'intérieur, bien qu'il n'en montre rien sur le moment?


Non, si quelqu'un se moque, je serai agacé, frustré, peut être énervé, mais pas blessé. Si ma contribution est au combien importante, alors ca veut dire que j'y ai réfléchi, et je suis rarement complétement dans le faux. J'aime bien me considérer comme objectif, même si c'est impossible de l'être vraiment.

En gros, si quelqu'un se moque d'une contribution importante pour moi, alors y'a des chances qu'il dise de la merde. Et puis bon, si je juge la contribution importante, alors le sujet est important aussi. DU genre sérieux. Le genre de débat où si je suis dans le faux, j'attends pas à une moquerie, mais qu'on me dise, où et pourquoi je suis dans le faux. Une moquerie passe pour une attaque gratuite.

Et quand on l'attaque, l'INTP contre attaque. Et dans ce cas là, je peux avoir l'air méchant.


Citation :
haha, bah je fais pareil avec certaines personnes. Un des points qui m’empêche vraiment de trancher entre Fi/Te (INFP et INTJ) et Ti/Fe (INTP et INFJ) pour me définir.


C'est pour ca que t'as ouvert ce topic ? Là, comme ca, j'aurais plus tendance à dire INTJ. Juste en voyant ta manière d'écrire/communiquer. Quand je lis un autre INTP, j'ai tendance à voir ou il veut en venir rapidement, pour ne pas dire directement. Mais là, j'ai du faire un petit effort de traduction pour voir ce que tu voulais dire. Enfin, je dis ca, je dis rien.


Citation :
Lol elle, elle hésite entre INTJ et INTP !


C'est un "il"  Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WRabbit
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP (4w5)
Age : 27
Lieu : pas loin de Rennes
Emploi : développeur, peintre, chanteur, acrobate et gourou d'une secte naissante
Inscription : 31/07/2014
Messages : 163

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Sam 07 Mar 2015, 20:03

Greenbat85 a écrit:
par exemple: si on se moque bruyamment (ou calmement) de sa contribution au combien importante pour lui, qui est convaincu de son bien fondé (/logique, tout ce que l'on veut), sera t-il particulièrement blessé à l'intérieur, bien qu'il n'en montre rien sur le moment?

Je pense que ça dépend aussi de la maturité de la personne. Enfant, je pouvais être blessé, pleurer, déprimer. Mais plus j'évolue, plus je me détache des choses, des remarques, des critiques, des projets, des opinions, des désirs ...
Il peut m'arriver d'être piqué au vif. Mais plus ça me heurte, moins je le montre. J'arrive à avoir un grand sourire et à me montrer très cordial lorsque quelque chose m'a vexé ou m'a atteint dans mon estime personnelle ou l'estime que je porte à tel ou tel œuvre, projet, personne... Et j'essaie de rester objectif. Même si ça veut dire m'admettre en échec. Mais je pense qu'il y a peu de sujets qui peuvent me toucher à ce point.
Bref, c'est ma défense. Si je montre ce qui m'atteint, je m'affaiblit potentiellement.

Au cours de ma vie, j'ai compris que les émotions étaient sources de faiblesses et d'incompréhension (trop de subjectivité, trop peu de recul). Je n'ai peut être pas toujours été T>F, mais à force de me détacher de mes émotions, j'ai appris à les voir d'un œil critique. Je peux accepter des émotions si elles sont naturelles et que j'y vois un bienfait. Mais si les émotions ne se présentent pas à un moment où il devrait y en avoir (anniversaire, être reçu dans une école, voyager...) je n'irais pas les chercher. Tant pis pour elles. Ça va faire cinq fois "émotions" dans un seul paragraphe...

Mais ça m'arrive aussi d'en ressentir à des moment totalement inopinés (ce qui n'est pas surprenant, dans la mesure où une émotion n'a rien de rationnel (ce qui n'est pas un défaut en soi, c'est juste que c'est tout sauf fiable)). De la joie, de la mélancolie, ou un genre de plénitude agréable. Lorsque c'est le cas, je la laisse me gagner et j'en goûte la texture avant de retourner à ce que je fais.

Bref, un INTP a le droit d'être émotif (mais attention, l'émotion des autres, c'est autre chose), si tant est que j'en suis un. Mais depuis que je chante, j'ai l'impression d'être plus proche de mon corps et de mes sensations et de développer mon S. Et apparemment, je suis autant J que P. Du coup je suis en crise d'identité. Bon. Je vous laisse, j'ai des voitures à brûler.

_______________________________________
Soyez ce que vous voudriez avoir l'air d'être ; ou, pour parler plus simplement :
Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes.

                                        L. Carroll, Alice au pays des Merveilles (trad. Henri Parisot)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I… #JeSuisPossible
Age : 29
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 808

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Lun 09 Mar 2015, 15:24

@SpyMonkey3D a écrit:
Citation :

"    -Ou encore, ne sont-ils pas plus perméables aux émotions des autres, sans forcément accueillir la circonstance avec plaisir (l'effet Hulk) ?"

Faut pas s'attendre à me voir pleurer juste par empathie. Je serais mal à l'aise pour un moment, et je tenterais de faire ce qui parait convenable dans cette situation, mais ca sera surement pas quelquechose de spontané. Pareil pour une grosse joie, je la partagerai, mais qu'un tout petit peu.
"sûrement pas quelque chose de spontané". Tout ce que je peux y voir, c'est l'effet d'une structure Ji-dom/Je-inf. Les INFP non plus ne sont pas très spontanés. J'aimerais bien pouvoir saisir la nuance concrètement entre les deux types dans la façon de traiter l'émotion, quelque chose de quasi-empirique qui permette de trancher même, parce que le jugement introverti en dominante rend tout plus interne et l'expression manifestée moins spontanée (Jugement extraverti en inférieure).


@SpyMonkey3D a écrit:
Citation :
   haha, bah je fais pareil avec certaines personnes. Un des points qui m’empêche vraiment de trancher entre Fi/Te (INFP et INTJ) et Ti/Fe (INTP et INFJ) pour me définir.

C'est pour ca que t'as ouvert ce topic ?
Entre autre chose, pour comprendre le monde, pour se comprendre.

@SpyMonkey3D a écrit:
Là, comme ca, j'aurais plus tendance à dire INTJ. Juste en voyant ta manière d'écrire/communiquer. Quand je lis un autre INTP, j'ai tendance à voir ou il veut en venir rapidement, pour ne pas dire directement. Mais là, j'ai du faire un petit effort de traduction pour voir ce que tu voulais dire. Enfin, je dis ca, je dis rien.
C'est intéressant; tu es un des deux qui ont voté INTJ sur mon sondage dans ma "recherche de type"?
J'ai souvent tendance à devoir ré-expliciter ce que je veux dire en profondeur, tant je ne suis pas compris tel que je le souhaite au premier abord. Mais je me demande ce que ça implique en terme de fonctions cognitives. En quoi les INTPs seraient-ils plus clair que les INTJs? (j'ai d'ailleurs lu les descriptions de type INTj, selon lesquelles au contraire ils sont sensés manifester une certaine manière rigoureuse et concise de s'exprimer, et aussi d'aller droit au but, du fait de la pensée extravertie Te; mais je n'exclue pas de faire un peu de boucle Ni/Fi, ce qui expliquerait pas mal de choses pourvu qu'on me prouve que je suis Ni-dom et non pas Ji-dom). Sur le forum j'ai tendance à beaucoup écrire, et aussi, même si je peux répondre assez rapidement à des postes (comme celui-ci) prendre du temps pour penser ce que je suis en train d'écrire.


@WRabbit a écrit:
plus ça me heurte, moins je le montre. J'arrive à avoir un grand sourire et à me montrer très cordial lorsque quelque chose m'a vexé ou m'a atteint dans mon estime personnelle ou l'estime que je porte à tel ou tel œuvre, projet, personne... Et j'essaie de rester objectif. Même si ça veut dire m'admettre en échec. Mais je pense qu'il y a peu de sujets qui peuvent me toucher à ce point.
Bref, c'est ma défense. Si je montre ce qui m'atteint, je m'affaiblit potentiellement.
Pour le grand sourire je ne sais pas si j'arrive à être aussi efficace; disons qu'il ne faut pas que la situation dure trop, sinon je pense que mon énervement sera plus visible, bien que plutôt intérieur.
Mais je pense aussi ne pas aimer dévoiler ce qui m'atteint (en publique et en face d'inconnus), par rejet de la faiblesse manifestée.


@WRabbit a écrit:
Au cours de ma vie, j'ai compris que les émotions étaient sources de faiblesses et d'incompréhension (trop de subjectivité, trop peu de recul). Je n'ai peut être pas toujours été T>F, mais à force de me détacher de mes émotions, j'ai appris à les voir d'un œil critique. Je peux accepter des émotions si elles sont naturelles et que j'y vois un bienfait. Mais si les émotions ne se présentent pas à un moment où il devrait y en avoir (anniversaire, être reçu dans une école, voyager...) je n'irais pas les chercher. Tant pis pour elles. Ça va faire cinq fois "émotions" dans un seul paragraphe...
J'ai aussi une certaine distance critique. Mais je suis quand-même émotif et je pense les chercher plus; il n'y a pas de nature fondamentalement défectueuse dans les émotions, pas plus qu'il n'y en a dans les autres caractéristiques de l'être humain. D'ailleurs pour moi il n'y a qu'une seule Nature, plus ou moins bien abordée selon la conscience que l'on en a. Je ne crois pas qu'il y ait un salut exclusif dans la distance T ou dans l'immersion F. Ce sont deux manières d'aborder le monde, et les erreurs, les faiblesses, proviennent essentiellement du champs de conscience dans lequel on conçoit d'avoir des analyses et des ressentis. Selon moi en tout cas, si on est capable de s'immerger, de ressentir ce qu'il y a de plus fondamental dans les émotions d'autrui même parmi les plus exacerbées (donc hors de cette manifestation particulière exacerbée), on est tout autant capable de "raison" dans nos décisions que si nous sommes analytiques. C'est probablement plus évident pour les utilisateurs de Fi, puisqu'ils sont capables de détacher leurs sentiments de manière interne pour les observer (ce qui en soit constitue une forme de détachement, mais absolument pas d'indifférence).
... bon au final, c'est intéressant, mais je ne sais pas en quoi ça m'aide de dire tout ça. J'ai l'impression d'être plus à l'aise dans la compréhension, du moins l'étude, de ce qui m'entoure que de moi-même; chose qui me fait toujours autant être sceptique sur l'hypothèse Fi-dom. C'est que je me retrouve plus dans -Ne-Si-Te, ou dans -Ne-Si-Fe, à la limite, que dans Fi-Ne, Ti-Ne, - et puis il y a cette étrangeté de Ni-dom que même leurs utilisateurs peinent à comprendre, et je ne rejette pas non plus cette hypothèse là parce que, quand-même je suis aujourd'hui pas mal orienté "vision du monde", en plus de trouver d'avantage d'influence chez des penseurs Ni-dom (mais peut-être est-ce le fait d'une proximité avec ma propre mère qui est Ni-dom); et peut-être aussi que les descriptions appuyées qui sont faites des types m'induisent en erreur.
Je ne sais vraiment plus sur quel pied danser.


@WRabbit a écrit:
Bref, un INTP a le droit d'être émotif (mais attention, l'émotion des autres, c'est autre chose)
par "l'émotion des autres", tu veux parler de cette perméabilité éprouvée plus négativement que tes émotions non-stimulées par l'extérieure, car provenant de supports (des personnes) dont tu ne peux neutraliser aussi efficacement les émotions que tu ne le fais avec toi-même? Ti-dom/Fe-inf en somme?


@WRabbit a écrit:

Je pense que ça dépend aussi de la maturité de la personne. Enfant, je pouvais être blessé, pleurer, déprimer. Mais plus j'évolue, plus je me détache des choses, des remarques, des critiques, des projets, des opinions, des désirs ...
Il peut m'arriver d'être piqué au vif. Mais plus ça me heurte, moins je le montre. J'arrive à avoir un grand sourire et à me montrer très cordial lorsque quelque chose m'a vexé ou m'a atteint dans mon estime personnelle ou l'estime que je porte à tel ou tel œuvre, projet, personne...
Oui, l'enfant est toujours plus émotionnel, de manière générale, que l'adulte sentimental ou analytique.

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w6
Age : 31
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 14/01/2015
Messages : 71

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Mer 11 Mar 2015, 23:18

Sujet intéressant !
Greenbat85 a écrit:
cette bizarrerie de fonction Fe qui les pousse à une abstraite considération sociale,

Que veux tu dire par "abstraite considération sociale" exactement ? (je demande parce que ça m’intéresse, non pas parce que je trouve cela trop imprécis ^^)

Greenbat85 a écrit:
Je voudrais donc savoir si:
-les INTPs de ce forum sont d'accord pour dire qu'il leur arrive souvent de produire des attitudes de conciliation, moins prioritaires que leur sens critique et leur "indépendance naturelle",

donc probablement manifestées de manière secondaires, mais bien présentes; ou des réflexions de ce genre qui vont influencer leurs décisions.

Oui je pense, enfin ça dépend du sujet de discorde. J'aime défendre mes idées, ou provoquer des réactions lors d'un débat pour pouvoir les analyser (et tester ainsi la validité de mes arguments). Mais tout dépend du contexte, et en général je trouve le vrai conflit ennuyeux et improductif. Sans parler du risque d'implication émotionnelle si ça s'envenime Razz
Alors s'il est possible de l’éviter par la conciliation, tant pis pour la critique et l'indépendance : je fais semblant et je continue de penser ce que je veux.
Le problème avec le conflit c'est quand on ne peut pas l'éviter ^^

Par contre si on parle de conciliation entre deux autres personnes (rôle d'arbitre, de médiateur) là ça fonctionne mieux ! Quand j'assiste à un débat ou un conflit, j'ai toujours l'impression de comprendre le point de vue des deux protagonistes et je m'affaire à leur faire comprendre leurs points communs et la validité / justesse de leurs arguments respectifs. (et si le sujet est important cela me frustre quand je n'y parviens pas.)

Au sujet de la critique :

Greenbat85 a écrit:
Surtout par exemple: si on se moque bruyamment (ou calmement) de sa contribution au combien importante pour lui, qui est convaincu de son bien fondé (/logique, tout ce que l'on veut), sera t-il particulièrement blessé à l'intérieur, bien qu'il n'en montre rien sur le moment?

Je rejoins Montesquieu et SpyMonkey3D dans leurs appréciations :

@Montesquieu a écrit:
Si je contribue à quelque chose, je le fais avec conviction et sincérité. Si ma contribution est mauvaise et que l'on m'explique poliment pourquoi, je suis ouvert à la critique
et je serai réceptif à ce qui m'est dit. En revanche, si je perçois une moquerie de la part de mon interlocuteur, la réplique que je vais lui asséner ne lui laissera aucune chance de briller en société.

Quand quelqu'un me charrie gentiment, je laisse faire. Quand la moquerie est calme, mon regard est juste agacé mais quand la moquerie est méchante, bruyante et infondé, je me défends bec et ongles.

Maintenant, ça ne vaut peut-être que pour moi.

Ça vaut pour moi aussi en tout cas ! Effectivement le ton sur lequel c'est dit a son importance et une critique agressive provoque une contre-attaque (plutôt qu'une simple réaction de défense)
Mais le mot clé est "infondé" : dans l'exemple de Greenbat, la critique vise la contribution importante. Comme l'a noté SpyMonkey3D, si la contribution est importante elle est réfléchie, alors cela relève du domaine de la pensée, donc aucun problème vis à vis de la critique.
Au contraire ça me permet d'affiner mon idée en l'analysant. Si elle est pertinente, aucun problème, je l'intègre. Si elle est infondée, non pertinente, ou même imprécise, l'auteur de la critique sera informé qu'elle est non recevable.

Dans ce cas précis en ce qui me concerne il n'y a d'implication émotionnelle que si le sujet qui est critiqué (le fond, et non la forme) fait partie de mes "principes", des valeurs sur lesquelles je ne peux transiger.

Si en revanche on parle d'une critique qui implique directement les sentiments (lors d'une dispute de couple par exemple), et qui demande une réponse immédiate, c'est une autre histoire ! (Fe-Inf power)
En ce qui me concerne, il n'y a que peu de gens (proches) capables de briser d'un coup toutes mes défenses et de toucher là ou ça fait mal. J'ai un ami comme ça qui a un "don" pour poser LA question, c'est horrible !

Au sujet des émotions :

@WRabbit a écrit:
 Bref, un INTP a le droit d'être émotif (mais attention, l'émotion des autres, c'est autre chose) Du coup je suis en crise d'identité. Bon. Je vous laisse, j'ai des voitures à brûler.

Oh purée qu'est ce que j'ai ri !
Sinon la formulation "l'émotion des autres, c'est autre chose", c'est exactement ça !

Greenbat85 a écrit:
Ou encore, ne sont-ils pas plus perméables aux émotions des autres, sans forcément accueillir la circonstance avec plaisir (l'effet Hulk) ?

Difficile de répondre, mais pour ma part, je ne crois pas être très perméable aux émotions des autres (êtres humains). En tout cas pas directement.
Je suis très émotif "intérieurement" en effet, mais il s'agit de mes propres émotions. Même si elles impliquent d'autres personnes, elles sont intériorisées, et bien qu'elles puissent s’exprimer à l’extérieur, elles restent "à moi". (C'est à dire que je peux m'approprier l'émotion d'un autre et la faire mienne, mais en l'analysant, en essayant de la comprendre. C'est alors l'"idée" de l’émotion à laquelle je suis perméable, et à ce qu'elle éveille en moi, et non à l’émotion elle même.)

Pour les émotions des autres, j'ai des difficultés à les percevoir, mais si elles sont identifiées j'arrive parfois à les comprendre au point de m'identifier et de les ressentir. C'est bien de la compassion, ou de l'empathie, mais sous une forme intellectualisée je dirais, passée par le filtre de la pensée.  

Cela dit, on m'a fait remarquer la "froideur" émotionnelle que j'ai manifesté à l'occasion de décès dans ma famille : on m'a dit que je donnais l'impression de n'être absolument pas touché, ni attristé.
Cela m'a touché et attristé de constater que c'est l'impression que je donnais ! Car j'étais évidemment touché par la mort de mes grand parents, mais ma tristesse ne pouvait s'exprimer que tout au fond de mon cœur et elle était inaccessible aux autres.
Pour ma grand mère j'ai vécu le deuil réellement et entièrement quelques semaines plus tard, alors que j'étais seul quelques instants lors d'un voyage au Maroc, où elle avait vécu. Et c'est une émotion intense et puissante qui m'a envahit pendant quelques minutes. Voilà tout.

_______________________________________
"Les idiots sont assez communs parmi les oiseaux."  Pierquin de Gembloux, Traité de la folie des animaux, 1839
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I… #JeSuisPossible
Age : 29
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 808

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Jeu 12 Mar 2015, 17:57

@Reed a écrit:

@Greenbat85 a écrit:
   cette bizarrerie de fonction Fe qui les pousse à une abstraite considération sociale,


Que veux tu dire par "abstraite considération sociale" exactement ? (je demande parce que ça m’intéresse, non pas parce que je trouve cela trop imprécis ^^)
ah heuu le terme était peut-être mal employé, du moins mal dissocié du reste. En fait je voulais parler des effets habituels de la fonction Fe en inférieure. S'il y a en effet quelque chose à propos de quoi je suis certain en ce qui concerne les INTP, c'est qu'ils carburent avant tout au Ti, la pensée abstraite, même quand ils s'intéressent à la société. Il leur faut pouvoir théoriser, penser, ce monde, pour y être utile.
Mais du coup, ils auraient parfois l'impression de pouvoir se convaincre qu'ils font cela par pure sociabilité ou par empathie, alors que c'est surtout une vague impression soulevée par leur pensée abstraite Ti au sujet de leur sentiment extraverti Fe. J'espère ne pas dire des bêtises  Rolling Eyes  .



Sinon c'est intéressant ce que tu dis à propos du deuil. Moi j'ai mis au moins deux ans pour avoir un semblant de tremblement dans la voix en évoquant les faits. Sinon quand j'avais eu la nouvelle, je n'avais éprouvé qu'un pincement bref, comme une petite décharge à l'intérieure, et ce manque d'émotivité spontanée m'avait grandement surpris, étant donné ma susceptibilité à propos de plein de choses, puis préoccupé pendant longtemps. Je met ça encore une fois sur le compte de la forte intériorisation procurée par le Jugement introverti (que ce soit de la pensée Ti ou du sentiment introverti Fi).



..

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alextérieur
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w4 sp/sx
Age : 17
Lieu : Canada
Emploi : Encore à l'école !
Inscription : 29/12/2014
Messages : 88

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Ven 13 Mar 2015, 22:27

[quote="Greenbat85"]
@Reed a écrit:
Sinon c'est intéressant ce que tu dis à propos du deuil. Moi j'ai mis au moins deux ans pour avoir un semblant de tremblement dans la voix en évoquant les faits. Sinon quand j'avais eu la nouvelle, je n'avais éprouvé qu'un pincement bref, comme une petite décharge à l'intérieure, et ce manque d'émotivité spontanée m'avait grandement surpris, étant donné ma susceptibilité à propos de plein de choses, puis préoccupé pendant longtemps. Je met ça encore une fois sur le compte de la forte intériorisation procurée par le Jugement introverti (que ce soit de la pensée Ti ou du sentiment introverti Fi).

Même chose pour les deuils, les funérailles et tout cela, ça me met très mal à l'aise. Je ne pleure pas, j'ai même une neutralité encore plus marquée qu'à l'habitude et je ne sais pas trop comment réagir. Sur le coup je ne réalise pas puis lors d'une situation quelconque, je réalise et ça fait aoutch.

Les accidents aussi ça me fait ça, ma cousine s'est fait frapper par un chauffard soûl ( elle a survécu ) et quand ma famille a appris la nouvelle, tout le monde pleurait, paniquait, etc, moi tant que je ne l'ai pas vue dans son lit d'hôpital, intubée, dans le plâtre et tout, je n'ai pas réalisé. Ça m'a fait mal quand je l'ai vue mais encore là, aucune réelle réaction extérieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w6
Age : 31
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 14/01/2015
Messages : 71

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Sam 14 Mar 2015, 01:12

Ah ça, ma chère Alextérieur, c'est normal. C'est parce que tes émotions sont Alaintérieur !  Lol

Hum.. Very happy
Je répondrai plus sérieusement demain..

_______________________________________
"Les idiots sont assez communs parmi les oiseaux."  Pierquin de Gembloux, Traité de la folie des animaux, 1839
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpyMonkey3D
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP
Age : 23
Lieu : Metz
Emploi : Sans
Inscription : 07/03/2015
Messages : 7

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Sam 14 Mar 2015, 04:04

Citation :
C'est intéressant; tu es un des deux qui ont voté INTJ sur mon sondage dans ma "recherche de type"?
Nope.

Citation :
J'ai souvent tendance à devoir ré-expliciter ce que je veux dire en profondeur, tant je ne suis pas compris tel que je le souhaite au premier abord. Mais je me demande ce que ça implique en terme de fonctions cognitives.

J'pense que tu devrais chercher du côté des critères et la qualité de cette compréhension, plutôt que juste l'envie d'être compris. Moi par exemple, je serai satisfais la plupart du temps si la personne en face a compris "En gros", dans les grandes lignes. Je peux aussi tomber dans le piège de vouloir trop expliquer en détail, mais il faut que la personne aie posée une quetsion assez basique pour que ca arrive. (Surtout quand une idée connecte à une autre idée, et là, j'en ai pour des heures à passer sur chaque idée, juste pour être sûr que l'autre a compris, à en oublier le sujet original)  

L'envie de se faire comprendre est naturelle, et surement pour tout les types. C’est la base de toute relation, non ? Mais certains types insisteront plus là dessus que d'autre, j'imagine.

Citation :
En quoi les INTPs seraient-ils plus clair que les INTJs? (j'ai d'ailleurs lu les descriptions de type INTj, selon lesquelles au contraire ils sont sensés manifester une certaine manière rigoureuse et concise de s'exprimer, et aussi d'aller droit au but, du fait de la pensée extravertie Te; mais je n'exclue pas de faire un peu de boucle Ni/Fi, ce qui expliquerait pas mal de choses pourvu qu'on me prouve que je suis Ni-dom et non pas Ji-dom). Sur le forum j'ai tendance à beaucoup écrire, et aussi, même si je peux répondre assez rapidement à des postes (comme celui-ci) prendre du temps pour penser ce que je suis en train d'écrire.

Déjà, objectivement, aucun des deux types n'est plus clair que l'autre. Mais en tant qu'INTP, j'comprends mieux les autres INTPs. En tout cas, c'est ce que j'ia pu observer en parlant sur /r/INTP. Dans une conversation lambda, les deux types se ressemblent assez, mais dès qu'on entre dans un débat à un plus haut niveau, on voit les différences.

Les INTJs parlent avec termes techniques, et des mots précis référant à des concepts bien définis. C'est dur à absorber pour moi, surtout quand je connais pas certains de ces mots. Alors que moi, ou d'autre personne se disant INTP, on parle plus vaguement, plus "théoriquement". Et je dirais, que ce qu'on perds en précision sur chaque idée, on le gagne du côté des connections entre chaque idées.

Pour rester sur les descriptions, moi, j'avais lu que les INTPs aimaient parler en terme de métaphores.

Bref, les deux type sont clairs, juste pas de la même façon.

Citation :

"sûrement pas quelque chose de spontané". Tout ce que je peux y voir, c'est l'effet d'une structure Ji-dom/Je-inf. Les INFP non plus ne sont pas très spontanés. J'aimerais bien pouvoir saisir la nuance concrètement entre les deux types dans la façon de traiter l'émotion, quelque chose de quasi-empirique qui permette de trancher même, parce que le jugement introverti en dominante rend tout plus interne et l'expression manifestée moins spontanée (Jugement extraverti en inférieure).

Entre INFP et INTP ? (j'espère que tu voulais pas parler des INTJs) Dur, dur comme question. J'pense que tu trouveras rien de très concret, et surement rien d'empirique ou de semi-empirique ici. MBTI en soi est bien trop vague pour ca. Je le rappelle, les théories de Jung, simplifiées par Myers et Briggs pour que le commun des mortels puisse comprendre. Tu pourrais trouver des trucs intéressant en allant creuser du côtés des fonctions cognitive, les livres de Jung, etc, mais rien d'empirique, j'en ai peur.

Pour vraiment "saisir" la différence, faut accumuler de l'expérience, aller parler à des INTPs et des INFPs.

J'vais tout de même tenter de répondre. Déjà, oui, les INFP et INTP se ressemblent à mort, surtout les mecs. Ce côté indépendant, et les barrières pour éviter de se faire manipuler émotionnellement, donc on essaye de rien montrer.

Dejà, les INFPs ont un Fi dominant, et les INTPs un Fe, tout en bas, dominé et riquiqui.  Fi est le centre des valeurs/jugement, et Fe, c'est juste pour apaiser les échanges.

Une personne avec Fi tends à considérer que chaque personne est unique, avec ses propres opinions, etc, et qu'en tant que telle, elles ont de la valeur. Les opinions sont vraiment quelquechose qui vient de l'intérieur, et qu'il faut laisser grandir, etc.

Une personne avec Fe, une opinion, des valeurs, c'est greffable, et ça vient de l'extérieur. Le plus important, c'est la relation entre chaque personne. Comme un item dans un RPG, tu le mets dans un slot, et ca donne certains bonus. ("Existentialisme : Donne +2 en charisme. ")

Exemple, dans un débat :

Un INTP peut voir ses valeurs/opinion se faire totalement détruire, il en aura plus ou moins rien à battre, tant que l'autre le fait poliment. Si c’est réglo au niveau de la logique, alors c'est okay. Ses valeurs sont un truc séparé de lui même (pareil pour ses connaissances) Il faudrait vraiment insulter son intelligence (Ti) pour qu'il se sente vexer. Pour un INFP, toute attaque sérieuse sur ses valeurs sera dure à prendre, parce que si on attaque ses valeurs, c'est lui qu'on attaque.  

C'est pas grand chose, j'maitrise pas vraiment le sujet. Ce que disent les autres me semblent très juste, donc je vais pas repasser sur leurs réponses. Je te conseillerai cette chaine youtube si tu veux découvrir plus. Le mec sait de quoi il parle, ou plutôt, il parle sur ce que il sait. Okay, sa voix est monotone, et c'est en anglais, ila tendance à dériver vers la philo, mais ca vaut le détour. Il a fait une vidéo par type, et je le trouve assez objectif sur l'ensemble.


Lien vers les vidéos :


INFP
INTP
INTJ (Bonus, vu que j'ai mis ca sur la table. )



Citation :
Ah ça, ma chère Alextérieur, c'est normal. C'est parce que tes émotions sont Alaintérieur !  Lol

Hum.. Very happy
Je répondrai plus sérieusement demain..

Comment il assume pas sa blague et post-pone sa réponse. On peut dire que ce post est ... une Reed(d)-ition  siffleur

(Double jeu de mot, yes ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I… #JeSuisPossible
Age : 29
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 808

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Sam 14 Mar 2015, 15:49

@SpyMonkey3D a écrit:
Les INTJs parlent avec termes techniques, et des mots précis référant à des concepts bien définis. C'est dur à absorber pour moi, surtout quand je connais pas certains de ces mots. Alors que moi, ou d'autre personne se disant INTP, on parle plus vaguement, plus "théoriquement". Et je dirais, que ce qu'on perds en précision sur chaque idée, on le gagne du côté des connections entre chaque idées.
oh voilà qui est joliment dit ::! Au moins tu mets en valeur concrètement la différence entre cohérence des idées abstraites Ti et cohérence des pensées pratiques Te.
Tu accordes toutefois à Te un soucis de précision dont Ti ne s'encombrerait que de façon moindre; je suppose que c'est compréhensible si on parle de l’approfondissement d'une pratique (Ni-Te ou Te-Ni) ou même d'une idée, par rapport à la rigueur d'un système d'idées abstraites dont l'harmonie se suffit à elle-même. Mais je ne peux m’empêcher de penser à tous les termes abstraits qu'un Ti dom peut utiliser et que la personne lambda ne comprendra pas s'il ne la définit pas clairement préalablement.
Par ailleurs, as tu noté chez moi un coté "pratique" comme l'ont noté quelques autres membres du forum?
C'est que, pour l'instant le profil Perception (INxP) a plus de succès que les Jugements (INxJ), mais j'ai pas exclu ce dernier, pour quelques raisons que ... je devrais évoquer plus bas.


@SpyMonkey3D a écrit:

Citation :

""   "sûrement pas quelque chose de spontané". Tout ce que je peux y voir, c'est l'effet d'une structure Ji-dom/Je-inf. Les INFP non plus ne sont pas très spontanés. J'aimerais bien pouvoir saisir la nuance concrètement entre les deux types dans la façon de traiter l'émotion, quelque chose de quasi-empirique qui permette de trancher même, parce que le jugement introverti en dominante rend tout plus interne et l'expression manifestée moins spontanée (Jugement extraverti en inférieure). ""


Entre INFP et INTP ? (j'espère que tu voulais pas parler des INTJs) Dur, dur comme question. J'pense que tu trouveras rien de très concret, et surement rien d'empirique ou de semi-empirique ici.
Je parlais effectivement des deux profils INxP. L'émotion étant intériorisée, comme tu dis, c'est difficile de l'observer de l'extérieure dans des conditions quotidiennes normales.
Je crois que pour les aspects empiriques je laisserai l'observation des émotions de coté, et me concentrerai d'avantage sur les expressions faciales en général comme le propose CognitiveType. En me prenant en vidéo j'ai d'ailleurs déjà pu m'observer au niveau des yeux un critère attribué à -Ne-Si- par les auteurs de cette approche, mais je me demande si ce n'est pas une simple réaction d'anxiété observable chez toute personne concentrée dans un processus (perceptif) de remémorisation
Spoiler:
 
.


@SpyMonkey3D a écrit:
Pour rester sur les descriptions, moi, j'avais lu que les INTPs aimaient parler en terme de métaphores.
Autant j'aime bien les métaphores, autant j'en fais pas beaucoup, puisque d'autres façons me paraissent plus évidentes ... et il me faut faire un genre d'effort pour en faire.



@SpyMOnkey3D a écrit:

J'vais tout de même tenter de répondre. Déjà, oui, les INFP et INTP se ressemblent à mort, surtout les mecs. Ce côté indépendant, et les barrières pour éviter de se faire manipuler émotionnellement, donc on essaye de rien montrer.
Dejà, les INFPs ont un Fi dominant, et les INTPs un Fe, tout en bas, dominé et riquiqui.  Fi est le centre des valeurs/jugement, et Fe, c'est juste pour apaiser les échanges.
Ouais le Fi morale personnelle, identité (sur laquelle je n'ai pas l'impression d'avoir été particulièrement trop concentré depuis ma naissance); et le Fe conciliation alternée avec la froide analyse (objet de mon topic, en fait).
J'ai tendance à le faire aussi, cette précaution pour ne pas briser l'ambiance d'un débat, afin qu'il reste constructif.


@SpyMonkey3D a écrit:
Une personne avec Fi tends à considérer que chaque personne est unique, avec ses propres opinions, etc, et qu'en tant que telle, elles ont de la valeur. Les opinions sont vraiment quelquechose qui vient de l'intérieur, et qu'il faut laisser grandir, etc.
Ouais, le coté "chaque personne est unique avec ses propres opinions" m'inspire pas exactement ma façon de voir les choses (sinon on ne trouverais pas tant de similitudes entres les gens ici sur ce forum); je suis plus de genre à "faire la part des choses", entre structures communes et identité personnalisée, c'est un va et viens et il n'y a pas vraiment de rupture entre les deux.
Il faut dire que j'ai bouffé du Fe toute mon enfance dans mon milieu familial, à apprendre l'importance des déterminants dans la société, la nécessité pourtant de l'esprit critique (mère INFJ assez développée, je suppose^^).
Du coup ça m'aide pas à me concevoir de façon très tranchée avec ces influences Fe/Ti. Je me suis toujours placé dans la nuance, dans l'interrogation, y compris face à mes parents, au point que ma mère m'a surnommé parfois Thucydide (en référence à l'historien qui décrivait de part en part les "raisons" légitime de chaque partie prenante impliquée dans un événement); j'ai eu droit à l'archétype du scientifique tourneboulé comme le professeur Tournesol aussi (parce qu'il semble toujours "un peu plus à l'Ouest" mais cherche bien quelque chose de précis). Je suis très "indépendant d'esprit", dira t-on, même si j'ai parfois besoin d'avis extérieurs comme je le fais ici. On pourra me proposer des conclusions argumentées (ce serait avec plaisir d'ailleurs), mais la conclusion véritable sera de mon fait.
Mais en même temps très susceptible, facilement agacé dès que je suis le centre de l'attention ou que je suis jugé; je préfère être mon propre juge et m'améliorer de moi-même. Suis aussi assez proche du comique de situation et complètement déjanté même si j'en ai envie et qu'il n'y a pas à proximité de gens inconnus ou trop peu côtoyés ou trop en nombre; INTP et INFP semblent pour moi de bons candidats mais après ... .


@SpyMonkey3D a écrit:
Une personne avec Fe, une opinion, des valeurs, c'est greffable, et ça vient de l'extérieur. Le plus important, c'est la relation entre chaque personne. Comme un item dans un RPG, tu le mets dans un slot, et ça donne certains bonus. ("Existentialisme : Donne +2 en charisme. ")
Là pour le coup c'est toi qui utilise des termes trop technique pour moi  Lol même si j'ai déjà entendu vaguement parlé de "slot" et de "item" (attribut, objet, pour avatar; capacité, etc ...) dans les "RPG" (des jeux en ligne ... interminables).

Bon pour le reste je regarderai les vidéos quand je serai sur un poste où il y a du son. :xd


PS: SpyMonkey j'ai failli laisser une erreur de ma part sur ton pseudo, j'avais marqué SpaceMonkey3D Lol Tu n'aurais pas été influencé par le titre de chanson d'un groupe britannique de rock progressif par hasard?

..

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montesquieu
Aucun rang assigné


Type : INTP (5w6)
Age : 33
Lieu : France
Emploi : A la croisée des chemins
Inscription : 25/08/2014
Messages : 233

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Sam 14 Mar 2015, 18:45

@Alextérieur a écrit:
Même chose pour les deuils, les funérailles et tout cela, ça me met très mal à l'aise. Je ne pleure pas, j'ai même une neutralité encore plus marquée qu'à l'habitude et je ne sais pas trop comment réagir. Sur le coup je ne réalise pas puis lors d'une situation quelconque, je réalise et ça fait aoutch.

Les accidents aussi ça me fait ça, ma cousine s'est fait frapper par un chauffard soûl ( elle a survécu ) et quand ma famille a appris la nouvelle, tout le monde pleurait, paniquait, etc, moi tant que je ne l'ai pas vue dans son lit d'hôpital, intubée, dans le plâtre et tout, je n'ai pas réalisé. Ça m'a fait mal quand je l'ai vue mais encore là, aucune réelle réaction extérieure.
J'ai l'impression que les INTP vivent les émotions (et le deuil aussi) en décalé. Quand j'ai perdu ma grand-mère, j'avais 14 ans, je me souviens ne m'être effondré qu'après l'enterrement. Ça a duré une journée où j'étais au plus bas puis j'ai cherché à reprendre le contrôle. Depuis, je repense souvent à ma grand-mère et les émotions resurgissent même 15 ans après.

Je pensais que j'étais bizarre.

_______________________________________
Certains ont des tendances suicidaires, d'autres des tendances sadomasochistes, moi, j'ai des tendances J...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/Montesquieu
Luna
Pionnier
avatar

Type : IxFP 4 sp/sx
Age : 24
Lieu : Entre la terre et le ciel
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 1884

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Sam 14 Mar 2015, 18:55

Ca m'a fait pareil pour mon cochon d'inde, ma lapine et le chien de mes grands-parents. Il m'arrive aussi de vivre mes émotions en décalées. Pour moi, je pense que c'est un mécanisme de défense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alextérieur
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w4 sp/sx
Age : 17
Lieu : Canada
Emploi : Encore à l'école !
Inscription : 29/12/2014
Messages : 88

Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation? Sam 14 Mar 2015, 22:31

J'ai tendance à utiliser des analogies quand je parle, par exemple pour définir ma relation avec une personne j'ai fait le lien avec les émulsions, eau + huile quoi, on peut se supporter ensemble un petit moment puis ensuite impossible faut qu'on aille chacun de notre côté quoi.

[quote="Greenbat85"]
@SpyMonkey3D a écrit:
Alors que moi, ou d'autre personne se disant INTP, on parle plus vaguement, plus "théoriquement". Et je dirais, que ce qu'on perds en précision sur chaque idée, on le gagne du côté des connections entre chaque idées.

Ça oui !

Greenbat85 a écrit:
Mais je ne peux m’empêcher de penser à tous les termes abstraits qu'un Ti dom peut utiliser et que la personne lambda ne comprendra pas s'il ne la définit pas clairement préalablement.

+1, ça m'arrive très souvent de réaliser que mon interlocuteur écoute mais ne comprend pas la moitié de ce que je viens de dire parce que je n'ai pas simplifié avant quelques trucs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: INTP, Entre froideur et concilliation?

Revenir en haut Aller en bas
 

INTP, Entre froideur et concilliation?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Rationnels (NT) :: INTP - L'Architecte-