Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L'inconscient = "une délicate nounou"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L'inconscient = "une délicate nounou" Mer 08 Mai 2013, 03:36

@Ambre a écrit:
@ LeConnardDuFond:
Un conseil au passage: laisse tomber ton numéro de grand martyre devant l'éternel. Ça ne va pas prendre.
Pour que le conseil soit recevable, encore faut-il que la source soit crédible.

Quand tu réduis ta vision de moi à un stéréotype pré-établi (et non découlant de nos échanges ici comme tu cherches à le faire avaler), tu fais preuve d'une belle incapacité à prendre du recul.

Je ne suis pas un martyre. Je réponds juste à quelqu'un qui se glorifie de tout un tas de choses aberrantes et qui semble avoir les chevilles qui enflent.

@Ambre a écrit:
Détrompe-toi, j'adore discuter mais dans un cadre serein. Je pense être à la base quelqu'un de plutôt gentil, tranquille, mais cela ne veut pas dire pour autant que j'aime être prise pour une imbécile si tu vois ce que je veux dire. C'est de bonne guerre, non ?
Idem, j'aime pas qu'on me prenne pour un con. Sauf que tu me reproches alors ma colère (en l'associant à de la victimisation et une mauvaise connaissance de moi) et tu t'octroies par la même occasion le droit d'en user (qui, cette fois, est légitime).
La belle affaire. silly
Tu vois ce que je veux dire quand je parle de manque d'honnêteté intellectuelle et de mauvaise foi (que je peux décrire comme caractérisée maintenant) ?

@Ambre a écrit:
Attention, note bien que tu t'es fourvoyé en plus de t'être excité..... tout seul comme un grand ! Ne me rends pas ainsi responsable des incohérences de ton propre discours. Pour ma part, je n'ai fait que les relever. Quand je t'ai demandé si tu n'étais pas en mode réactif, ce n'était pas, en fait, .... un hasard. Si t'as choisi de continuer de plus belle sur ta lancée, à qui la faute ?
Quand le questionnement est biaisé, il ne s'agit plus d'une discussion sereine mais d'une tentative de déstabilisation.

Tu parlais à l'instant apprécier discuter dans un cadre serein.
Tu me reproches mes contradictions. Soit. Dans un sujet où l'on parle d'introspection, de mécanismes de défense et de connaissance de soi, on frôle le comble, non ?

@Ambre a écrit:
Selon toi, je serai, dans cette histoire, responsable de tout et toi, de rien: Leconnardufond, une pauvre petite victime sans défense c'est bien connu Wink . C'est surtout bien commode, tu ne trouves pas ? Cela évite de se poser des questions gênantes sur soi-même, peut-être aussi.....

Ton énervement, ta colère (?), la peur que ta propre image puisse être écornée (?) t'ont, semble-t-il, tellement aveuglé que tu ne voyais pas combien tu pouvais te contredire d'un message à un autre. "La délicate nounou" aurait-t-elle quelque chose à te dire que tu ne veux pas entendre ?

Ton dernier post montre que tu persistes et signes, encore et toujours, dans la volonté de protéger cette image. A quoi cela rime ? Et surtout, qu'est-ce que la protection de cette image peut donc bien autant t'apporter ?
Tu déformes (encore une fois). Tout en me le reprochant (encore une fois). Ça ne s'appellerait pas "projection" ?

J'ai compris de ton comportement que tu cherchais moins à comprendre ce que j'exprimais (avec les limites de ne pas pouvoir entrer dans le détail que j'ai exposées) qu'à me prendre en défaut.
Ton seul objectif était semble-t-il de me démontrer que j'avais tort et toi raison.
Où est la discussion ? Nulle part. Je m'en suis rendu compte bien trop tard, sinon j'aurais refusé le débat.

@Ambre a écrit:
Tu m'accuses de mauvaise foi, déformation de propos, de vouloir se faire un tel.....(j'ai échappé d'extrême justesse à la famine sur terre mais je ne sais pas trop comment Razz). Dans la série des mécanismes de défense, on parle souvent de projection. Il s'agirait de voir (à raison ou à tort) chez les autres quelque chose qui est (mais pas toujours consciemment) en soi-même. A méditer peut-être....
Impeccable. Tu n'as plus qu'à relire et à méditer.

@Ambre a écrit:
Voilà peut-être quelques pistes de réflexion intéressantes à suivre dans le cadre de ta propre introspection ?

Bref, si tu as, assez mal, débuté cette discussion, seras-tu capable de redresser la barre en cours de route pour la poursuivre dans de meilleures dispositions ? C'est tout le mal que je nous souhaite en tout cas.
L'apothéose, avec ton maternaliste.

Je me régale à te lire te gargariser de ta gentillesse et de ta tranquillité. On peut aussi appeler ça du contrôle, un masque appliqué pour te convaincre de ce que tu veux être, en rejetant (in)consciemment toutes les dissonances.

Je m'interroge si la mauvaise foi que je retiens à ton endroit en est réellement.
Puisqu'au fond, si tu as réellement la certitude d'avoir participé à un débat dans lequel je me suis enflammé tout seul sans raison, peut-être la défense est-elle inconsciente. D'un côté, on ne peut plus directement te le reprocher (puisque tu agis en cohérence avec le masque), mais de l'autre, ça veut dire que le mécanisme de défense est ancré bien plus profondément.
D'un autre côté, si tu te rends comptes que tes propos sont en décalage avec tes actes, alors tu as le bénéfice d'avoir le mécanisme de défense à portée de main, mais cette action consciente rend tes propos encore plus nauséabonds.

Beau cas d'école en récursion dans un sujet censé aider à les traiter. silly

Peut-être n'es-tu pas aussi pétrie de toutes ces qualités que tu te jettes à toi-même comme des pétales de rose en jouant la mariée et la demoiselle d'honneur ?
Et peut-être ne suis-je pas le personnage dont tu avais tiré les conclusions et décidé de l'endroit où tu voulais m'emmener avant de poser les questions ?
Ton manichéisme est à la fois caricatural et effrayant. Ne t'interroges-tu pas en relisant tes messages pétris de certitudes ? Le mécanismes de défenses que tu certifies maîtriser ne sont-ils plus d'usage ?

Je n'insisterai pas cependant. Si tu te plaît à considérer que le problème vient de moi, j'accepte le statu quo.
Je ne veux ni te faire perdre ton temps, ni perdre le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Ambre
Aucun rang assigné
avatar

Type : 5w6 alpha Sx/Sp
Age : 40
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 24/03/2013
Messages : 79

Message(#) Sujet: Re: L'inconscient = "une délicate nounou" Mer 08 Mai 2013, 08:54

LeConnardDuFond a écrit:
Je ne veux ni te faire perdre ton temps, ni perdre le mien.

Sage décision: j'approuve des 2 mains. Malheureusement, tu n'as pas pu, su ou voulu redresser la barre comme je l'espérais. C'est dommage. Je ne vais pas remettre une autre pièce dans le juke box comme on dit car c'est peine perdue effectivement. Je n'ai aucune envie, surtout, de poursuivre dans une guéguerre d'égos (ce qui serait, un peu, un comble sur un forum comme celui-là oups ). C'est, en général, sans fin.

En même temps, on va pas faire une jaunisse du fait que l'on arrive pas à se comprendre: la terre ne va pas s'arrêter de tourner pour autant Razz . En tout cas, elle s'arrêtera pas de tourner, pour moi, tout INTP (type 5) que je puisse être. Et puis, ce qu'on a pas compris l'un de l'autre, "la délicate nounou" se chargera peut-être de nous le faire comprendre tôt ou tard.

Alors, sans rancune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doc House
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP
Age : 57
Lieu : Lausanne
Emploi : formatrice d'adultes
Inscription : 28/04/2013
Messages : 64

Message(#) Sujet: Re: L'inconscient = "une délicate nounou" Mer 08 Mai 2013, 10:45

@Ambre a écrit:

Ce qui est assez étrange, c'est que le thérapeute dans l'article ne semble pas tant que cela faire de la retape pour sa profession et qu'il donne pas mal d'infos par ailleurs. C'est cela qui m'a interpellé, on peut déjà faire pas mal de choses seul...


En effet, il prêche l'autonomie, en quelque sorte!

La nounou est bienveillante parce qu'elle met en place plein de sécurités différentes, de tentatives de résoudre les problèmes.

C'est ce qui fait d'ailleurs que sans motivation venant absolument et exclusivement de la personne, ça ne sert à rien de se lancer dans une thérapie: la nounou remplit son office. Et si ça se trouve, elle suffira, TOUS les problèmes n'ont pas à être réglés, ils évoluent... et parfois, en l'état, sont encore une protection mise en place par la nounou. Je pense par exemple à ... je ne sais pas... arriver à cesser une relation prise de tête plutôt que de la vouloir absolument en place, médiocre et épuisante.


Dernière édition par Doc House le Mer 08 Mai 2013, 11:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/
antihero
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 15w50 300V miscibilité optimale
Age : 37
Lieu : Nihilie
Emploi : consulte, accompagne................. et beaucoup+si aff^^
Inscription : 04/02/2013
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: L'inconscient = "une délicate nounou" Mer 08 Mai 2013, 11:09

Rolling Eyes Ah ça y'est, j'ai pigé, c'était pas un vrai sujet...

c'était un piège !

_______________________________________
Redevenons chevaux...


Dernière édition par antihero le Mer 08 Mai 2013, 11:10, édité 1 fois (Raison : retirage de smiley incomprehensibles hors hfr^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylortantyk
Aucun rang assigné
avatar

Type : NF
Lieu : Ici et là
Emploi : Services à la Personne
Inscription : 21/02/2013
Messages : 174

Message(#) Sujet: Re: L'inconscient = "une délicate nounou" Mer 08 Mai 2013, 11:20

Concernant ce sujet (passionnant) je n'ai qu'une seule chose à dire ici: si on se sent "coincé" dans son fonctionnement, en dissonance cognitive d'avec son inconscient (cauchemars violents, par exemple, sommeil perturbé), le MBTI n'apportera pas grand chose, si ce n'est un réconfort illusoire dans le sens ou il va vous dire si on le prends au pied de la lettre:

"C'est normal de ressentir tout ça, vous êtes ABCD, XYZF, etc"

Oui, mais on fait quoi avec? Chaque profil utilise des mécanismes de défense Y ou X (c'est la base du modèle.... de légitimer des symptomes en vigueur chez mr tout le monde)

Mais le savoir n'apporte rien. Si ces mécanismes sont là, il y a une raison, une utilité.

En bref: aller voir un professionnel de l'aide à l'éclairage personnel (un psychologue, peu importe l'orientation, mais quelqu'un de formé à cela de façon rigoureuse)

La question pour moi perpétuelle est: en quoi est-ce que dans cette situation, ce cas particulier, j'ai eu l'impression d'avoir agi à coté de mes pompes?

Comment susciter le pouvoir de l'interrogation, si on se contente de se dire "c'est normal que ceci cela, je suis INFP" (attention à ne pas détourner l'objectif initial de cet outil)

Il n'est là que pour nous faire prendre conscience de nos mécanismes progressivement à mon sens.

L'idéalisme aberrant dans lequel j'étais il y a quelques années, et qui me causait des soucis d'adaptabilité sociale, ne m'a pas fait me tourner vers d'autres INFP pour me conforter dans mes névroses par exemple. Je ne me glorifie pas de mon profil, j'essaye de le voir comme un lot de stratégie d'adaptation, que j'ai mis en place très jeune, pour survivre mentalement.

Mais, quand ça me cause des problèmes, je m'interroge (non pas sur le mécanisme, mais sur la situation qui se présente)

Toucher à ses symptômes ne mène à rien de bon, on ne peut pas changer son profil, et on ne serait plus grand chose sans lui. Alors si en plus on manque de confiance en soi (ce qui est courant, sur des forums de ce type) (mais la encore c'est "normal": pour moi la confiance en soi est acquise, pas innée)

Mais on peut se poser des questions, c'est la source même de la vie (le MBTI je trouve que ça légitime bien de trop de choses, sans apporter de réponse...) (ça ne juge pas, certes, mais si ça contribue à tuer la remise en question personnelle, c'est un outil destiné à faire sombrer les gens alors?) (à les enfoncer encore plus dans justement ce qui les fait souffrir.... alors ils feront des "clubs" de profils "compatibles", sans plus chercher à évoluer en premier lieu eux même?)

Sachant que pour évoluer, ce n'est pas à mon sens de développer des fonctions qu'on a pas naturellement, mais bien d'éclairer à la base celles qu'on a, c'est donc pas le MBTI qui peut y contribuer (mais un professionnel de l'aide) (par contre, le MBTI peut aider à ACCEPTER ses fonctions, à comprendre qu'elles sont "normales", et la pour nous protéger, et à s'accepter comme on est, dans certaines limites.... qui sont outrepassées quand on souffre

Un profil, c'est pas un boulet, qu'on traine à la patte de façon fataliste... on peut assouplir certains mécanismes en effet. En se posant des questions au cas par cas. Du coup, le MBTI pour moi permet de se focaliser sur son propre fonctionnement, et de faire une cartographie de ses mécanismes, pour cerner ce qui nous perturbe la dedans ou pas, et d'identifier les causes de ce qui nous embête avec.

Exemple avec l'idéalisation de l'INFP: refaire le monde, partir dans des luttes stériles et énergivore parfois, convaincre les autres de ses propres valeurs, ça peut nous bouffer. Pour les ISFJ, le "poids de l'image" (sujet de Jinn dans la rubrique ISFJ) peut leur pourrir le quotidien aussi....

C'est finalement l'intensité négative d'une situation qui peut nous pousser à nous remettre en question et à nous développer pour mieux le vivre. On est comme ça certes, mais on peut aussi s'assouplir fortement, et pas aller chercher des gens qui nous confortent la dedans ("la perfection?") à l'aide d'un Meetic spé MBTI.

Bonjour l'objetisation sinon, et l'utilisation d'autrui à fin personnelle, pour se conforter égocentriquement. Etre perturbé par le fait de ne pas pouvoir typer quelqu'un qu'on connait en est pour moi la meilleur représentation de cette idée, voir même le rejeter à cause de son profil (d'ou que ça ne m"intéresse plus de typer les gens) (tant qu'ils dorment bien et se posent des questions...) (on peut s'entendre avec tous les profils en cas d'affinité minimum)

A quoi ça sert de connaitre le profil des autres sinon, si c'est un besoin (et non pas une envie) y a de quoi réfléchir la dessus longuement.

L'inconscient c'est finalement notre bouée de sauvetage, le moteur même du changement. Une délicate nounou, j'adore ce titre de post Very Happy

Mais je n'ai pas tellement envie de développer tout ça ici, je pense que ce n'est pas le bon endroit (paradoxalement).

Mais, si certains s'intéressent aussi aux mécanismes de défense, ils peuvent me contacter par MP Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: L'inconscient = "une délicate nounou"

Revenir en haut Aller en bas
 

L'inconscient = "une délicate nounou"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» J'ai peur de confier ma puce à une nounou
» devenir nounou !
» recherche d'une nounou
» dde urgente remplacement nounou malade
» cherche nounou sur gaillac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-