Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 comment finir un projet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
leconfesseur
Aucun rang assigné


Type : ENTP
Age : 38
Lieu : paris
Emploi : CHOMAGE
Inscription : 07/01/2010
Messages : 26

Message(#) Sujet: comment finir un projet Jeu 07 Jan 2010, 16:31

Bonjour a tous!!

j'ai appris l'année derniere que j'étais un Intp. Et je me retrouve pas mal dans beaucoup de choses que vous dites. Mais j'ai pas l'impression d'être vraiment introverti Mais bon.
J'ai beaucoup rigolé quand j'ai lu les postes, parceque je m'y retrouve. J'ai tous le temps des idées pour revolutionner le monde (bonnes ou mauvaises), et plus exactement, j'ai tous le temps des idées pour me faire de l'argent.
en fait j'aimerais revolutionner le monde et me faire de l'argent en même temps! voir beaucoup, beaucoup! lol

c'est ce que j'aimerais.... bref!

Moi aussi j'arrive pas a terminer quelque chose que je commence! j'ai monter pleins d'assos, je me suis interressé a pleins de choses differentes dans ma vie! allant de la philo a la boxe, la nutrition, l'agriculture, (l'horticulture), la bourse, les sports de combats, le monde de l'entreprise, l'hypnose, l'économie, les relations interpersonnels, la pnl, l'analyse transactionnelle, l'influence, la manipulation, le poker, la musculation, les differentes ecoles de developpement personnel, la bande dessiné, l'infographie, le yoga etc..
et j'en oublie.

En fait j'ai commencé pleins de choses (enfin je trouve), mais j'ai rien terminé. On peut dire que j'ai rien fait, en fin de compte.

je pense avoir des idées révolutionnaires pour me faire pas mal d'argent, mais a chaque fois, je me détourne de mon objectif pour autre chose, qui m'a l'air plus interressant.

Et mon entourage me le dit sans arret! Ils me disent tous que je dois me tenir a ce que je fais. et ne pas changer en cour de route, ils me disent que mon but est de finir ce que je commence. (quelque de tres tres difficile pour moi).

Je me demandais comment faire pour atteindre l'objectif? aller jusqu'au bout! Avez vous des idées?

j'ai pensé a m'entourer de gens qui ne cherchent pas les solutions, mais qui préfèrent agir et avancer.

j'ai aussi pensé a me forcer a travailler sur mon projet (le meme) un petit peu tous les jours, et d'en commencer un autre uniquement lorsque j'aurais terminé celui-ci. (parfois ca m'enerve! j'ai pleins de livres a lire! pleins d'idées differentes a mettre en forme etc..)

Et c'est ce que j'ai commencé a faire, en me forcant j'ai reussi a ce que le projet prenne forme, a verifier la faisabilité du projet, et je pense avoir atteint actuellement 35% du travail a effectué pour monter mon projet.
Alors que dhabitude je l'imagine, je me documente un peut, je lit et j'apprends des choses sur ce qui m'interresse, et je n'accomplit aucun travail.

Et bizarrement les gens croient un peu plus en moi, en ce moment!
mais j'ai peur de m'éssoufler.


avez vous des idées pour tenir le cap?! m'aider a continuer dans ma progression?

Parceque y en a marre de jamais rien finir

en vous remerciant! salut a tous Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Econolo
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 48
Lieu : France Poissy
Emploi : Ingénieur d'étude informatique
Inscription : 15/09/2010
Messages : 4

Message(#) Sujet: Re: comment finir un projet Mer 15 Sep 2010, 13:58

Voici ma méthode:
A chaque étape, il y a des voies d'exploration.

J'ai appris des langages informatiques, puis des méthodes de génie logiciel, des méthodes systèmes puis la gestion documentaire et les méthodes de management.

Travaille en mode projet et passione toi pour chaque technique des étapes.
Une régle comme en musique est de maitriser les classiques avant la création de nouveauté
Le soucis est que la maîtrise intellectuelle nous suffit. Il faut aller sur le terrain et chercher le geste, la réalisation parfaite.

Autre piste : avoir un projet qui demande constamment de la création.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mistpsy
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP
Age : 40
Lieu : vernon
Emploi : Assistante d'éducation pédagogique
Inscription : 28/12/2013
Messages : 51

Message(#) Sujet: Re: comment finir un projet Lun 30 Déc 2013, 11:39

bonjour, le sujet date dis donc ... Pareil, j'ai du mal à aller jusqu'au bout de ce que j'entreprend, comme si le simple fait de poser le plan carré sur la feuille suffisait à ce qu'il existe et me délestait du poid de le mener à terme. Depuis quelques années, je me tiens à mon projet ... j'ai posé l'idée dans ma tete, puis les fondations dans le réel et maintenant, je suis au moment arduuuuuuu, accepter l'imperfection d'une vie ou je dois me contraindre à évoluer avec d'autres personnes qui ne sont pas mes amies. Je m'essoufle à les comprendre, à cadrer nos relations pros et j'y perd une energie qui me manque du coup sur le reste. Cette situation me rend nerveuse et donc, très très acerbe dans mes remarques, très succeptible, en colére .... une part de moi que je n'avais plus rencontré depuis des années .... J'ai envie de reculer et de retrouver ma bulle, à mi temps avec mes enfants et du temps pour aborder mes passions. Pourtant mon travail, hors mes collégues est passionnant. J'ai tellement de chose à apprendre que cela me nourrit et le défi est de taille, aprés plus d'un an je n'ai pas encore solutionné tout les possibles. Bref, il me semble que pour aller au bout d'un projet, nous devons admettre l'innadmissible : tout le monde n'est pas dans une logique stratégique de réussite mais plus dans un compromis. Imperfection pour nous, donc, ouch, pas beau, mais necessaire pour beaucoup. Une foi admis l'innadmissible, il me semble que cela enrichi notre vision et apporte de nouveaux point de vue, ce qui est passionnant .... Ensuite, oui, ouvrir notre intéret pour chaque étape du projet, et enrichir au max chaque pas que nous faisons. C'est passionnant de réaliser que nous sommes aptes aussi à prendre les pierres une par une et les poser les unes sur les autres. Et, prendre le temps d'observer chacun de nos pas, souffler à chaque fois que nous avons reussit ce qui semble un détail mais qui est un effort immense pour nous, lol. Passer une journée par exemple sans heurt avec des collégues, c'est bien, mais réussir à discuter avec elles de sac à mains et de chaussure c'est totalement un défi relevé. En y regardant de plus pret, les sacs et les chaussures sont tellement différents qu'une bonne analyse de toutes les sortes qui existent et de l'interet de choisir de talons plats ou hauts, et de quelles tailles... et de quelles matières .... et avec quoi ça va s'accorder dans notre garde robe ... peut devenir passionnant. Pas très sérieux certe, mais passionnant aussi ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SmoothJohn
Aucun rang assigné
avatar

Type : ESTP 10w11
Age : 24
Lieu : Partout
Inscription : 05/04/2013
Messages : 726

Message(#) Sujet: Re: comment finir un projet Lun 30 Déc 2013, 21:36

Hello tous Smile ,

Je me demande s'il n'y a pas dès le départ un flaw dans la question que vous soulevez.

Tout est état d'esprit.

Or, si l'on part du principe qu'"il faut finir le projet", je comprends aisément que la motivation, à moins d'un miracle, n'y soit pas.

Je ne sais pas si cela vous parle, mais il me semble que s'inquiéter de ce qui pourrait être ennuyeux ou pourrait échouer ne participe pas d'un mindset positif. D'autant plus étrange que les xNxP sont réputés pour avoir des imaginations débordantes : pourquoi ne pas transformer ce qui est habituellement ennuyeux en quelque chose de fun; voir comment on peut présenter une solution originale, qui se distinguera de la masse ?

Perso, je procède comme ça :
- Identifier le défi
- Fixer un niveau de résultat souhaité, à mettre en balance avec les ressources imparties
- Splitter en grosses étapes/postes
- Penser, pour chaque étape/chaque poste, avec qui et à quoi on fait appel
- Brainstorming à propos du 'comment faire'
- Backer les petits détails chiants à un maniaque qui kiffe ça un ISFJ
- S'amuser avec le reste
- In fine, présenter le résultat comme un king

En espérant avoir répondu... Wink

_______________________________________
Myers-Briggs ESTP
Enneagram 8 wing 7
Tritype 8w7 - 7w8 - 3w?
Stacking Sx/So/Sp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mistpsy
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP
Age : 40
Lieu : vernon
Emploi : Assistante d'éducation pédagogique
Inscription : 28/12/2013
Messages : 51

Message(#) Sujet: Re: comment finir un projet Mar 31 Déc 2013, 17:28

oui, dans l'absolu je te rejoins, tout est état d'esprit, et ton developpement est pertinent. Le souci quand on est I est de "mettre au monde " le projet. il nous suffit souvent de le vivre en soi pour qu'il existe Wink peut d'interet à le réaliser. Mais je copie colle la méthode. merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redwitch
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP
Age : 40
Lieu : Un peu partout
Emploi : Compliquer la simplicité
Inscription : 17/03/2013
Messages : 30

Message(#) Sujet: Re: comment finir un projet Lun 24 Fév 2014, 16:19

Hello,
Je pense que c'est quelque chose qui me pourrit la vie... Je m'explique.
Je commence quelque chose en me disant "j'ai envie de faire ça ou d'apprendre ça ou de m'intéresser à ça et je sens que ça va me passionner et que je prendrai du plaisir dans cette activité". Je me dis cela avec une vision à long terme. Un peu comme si je cherchais une passion.
C'est ainsi que j'ai essayé plein de sports (foot et mini-foot, basket, tennis de table, tennis, badminton, voilier, ski...), j'ai essayé aussi l'équitation et la pêche dans cette même optique! Aujourd'hui, c'est la randonnée... Dans un autre style, j'avais commencé des cours de dessin puis l'année suivante des cours de menuiserie... Je me suis intéressé à la philo puis à la psycho (psychologie puis psychanalyse...). Choisir mes études était une tâche tellement difficile pour moi... que faire? pourquoi? Pourquoi faut-il qu'à 18 ans, je choisisse le métier que je vais faire toute ma vie... C'était l'horreur... je me suis retrouvé paralysé, immobile. Il m'était impossible de choisir car cela engendrait de fermer trop de portes... Après deux ans d'érrance psychologique, je me suis dit qu'il fallait bien avancer et arrêter de rester immobile... J'ai suivi une formation assez générale sans savoir à priori ce que j'en ferais (ingénieur agronome). Plus tard, une fois dans le monde du travail, je recommencerai des cours en horaire décalé en gestion et économie. Aujourd'hui, je recommencerais bien encore autre chose. En 12 ans, je suis à mon 4ième boulot et j'ai à nouveau envie de changer, d'aller voir ailleurs.

Que faire de mes w-e? Quel conjoint choisir? quelle maison construire (arrêter les plans, l'endroit, les techniques...)? Tout cela est tellement difficile pour moi...

Cette difficulté de terminer quelque chose, c'est pour moi lié à cette difficulté de choisir... De choisir de s'investir et de faire quelque chose d'une certaine manière. Pourquoi le faire ainsi alors qu'on pourrait aussi le faire comme ça ou comme ça... Et choisir, c'est se fermer des portes... Or moi, ce que j'aime, c'est me sentir dans un hall avec pleins de portes ouvertes autour de moi et de pouvoir regarder dedans, imaginer ce qu'il y a à l'intérieur... mais surtout ne pas y rentrer... car sinon, je ne vois vois plus les autres portes et elles sont pour moi fermées...

Je me rends compte que cette façon de voir les choses ne m'aide pas à être heureux. Sans doute parce que je ne suis jamais satisfait... Avant, c'est la galère du choix et après, c'est la galère du "et si j'avais plutôt choisi cette porte là...". Et pourtant le but reste "d'optimiser le bonheur"...

Je réfléchis donc à des clés pour "vivre mieux" malgré cette manière de fonctionner... Je partagerai mes idées qui sont déjà nombreuses et en bonne partie mise en place...
Quelles sont les votres?

_______________________________________
Redwitch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: comment finir un projet Lun 24 Fév 2014, 17:05



Dernière édition par Reznor le Lun 06 Avr 2015, 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 34
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: comment finir un projet Lun 24 Fév 2014, 18:35

@redwitch a écrit:
Pourquoi faut-il qu'à 18 ans, je choisisse le métier que je vais faire toute ma vie...

le même métier toute la vie ?
mais quelle idée saugrenue !

ya forcément quelque chose qui te plait et que tu fais bien.
à 17 ans je voulais faire de l'infographie, je suis passé d'abord par la sérigraphie (pénible), puis l'infographie.
une fois ma formation finie, j'étais encore sur ma faim, j'avais besoin d'élargir le potentiel créatif.
alors j'ai complété avec une formation de photographie.
avec ce bagage, j'ai décidé d'être photographe, activité que j'ai pratiqué pendant un peu plus de 5ans, en mettant en place beaucoup d'expositions, de mes travaux mêlant info et photographie, mon travail plaisait, en 5 ans je suis passés par pleins de recherches esthétiques différentes, je me suis régalé.

et puis d'un coup.... j'en ai plus eu envie.
indifférence totale. matos au placard.

venant d'un milieu artistique je me suis senti appelé à un métier relié à l'aide à la personne, donc hop, démarches pour devenir éduc spé.
j'ai fait un malaise le jours de l'exam donc échec.
progressivement l'idée de lier le thérapeutique et les arts me sont apparues évidentes, donc, hop, formation d'arthérapeute (que j'ai du interrompre faute de budget), et maintenant je suis en formation de musicothérapie.
je projette par la suite de me former en shiatsu et de disposer d'un véritable arsenal thérapeutique, et faire de ma vie, mon travail, quelque chose de riche, passionnant et diversifié.
travailler dans la recherche acoustique et cymatique m’intéresse aussi énormément (potentiel therapeutique des fréquences)

apprendre à faire du pain aussi.

quelle honte y a t-il à vouloir s'éclore à un maximum de choses?


Citation :
choisir, c'est se fermer des portes... Or moi, ce que j'aime, c'est me sentir dans un hall avec pleins de portes ouvertes autour de moi et de pouvoir regarder dedans, imaginer ce qu'il y a à l'intérieur... mais surtout ne pas y rentrer... car sinon, je ne vois vois plus les autres portes et elles sont pour moi fermées...
moi aussi je fonctionne comme ça, à la différence prêt que je n'exclues pas d'être dans plusieurs pièces en même temps.


Citation :
En 12 ans, je suis à mon 4ième boulot et j'ai à nouveau envie de changer, d'aller voir ailleurs.
et bien tant mieux !

métaphore : ce que je pense de tout ça, c'est que si on ne devais manger que des pommes on se ferait bien chier.
ya aussi les mangues, les bananes, les ananas, les fraises, les myrtilles, les melons, le raisin, les oranges et les fruits de la passion.
tant de saveurs à vivre....


 Chat 

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UnFantomeBleu
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP
Age : 22
Lieu : Lorraine
Emploi : Fantome
Inscription : 05/07/2014
Messages : 37

Message(#) Sujet: Re: comment finir un projet Sam 05 Juil 2014, 19:27

Lauterwasser -> Je t'admire.

J'ai aussi du mal à finir mes projets car j'ai de nouvelles idées à chaque fois, et quand ces nouvelles idées interviennent, je mets en pause les autres. Là je me retrouve bloqué, je peux pas continuer mes études pour l'instant, mais tu viens de me donner l'idée d'une formation en photographie. C'est quelque chose qui peut regrouper plein d'activités que j'aime faire, j'y avais déjà pensé mais ça m'est sorti de la tête.. En fait je t'admire dans le sens ou c'est une vie qui a l'air vraiment passionnante et que tu aies réussi à faire plein de choses dont tu avais envie en évoluant et en apprenant des choses. Tu t'es épanouies quoi, et c'est ce qui me manque. Je m'intéresse à plein de choses mais je n'arrive pas à me décider. En tout cas bravo.

_______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 34
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: comment finir un projet Sam 05 Juil 2014, 22:57

Merci

je suis très ému ce soir et ton poste me mets du baume au coeur.
Pommebleue a écrit:

J'ai aussi du mal à finir mes projets car j'ai de nouvelles idées à chaque fois, et quand ces nouvelles idées interviennent, je mets en pause les autres. Là je me retrouve bloqué...
un grand classique : une dés problématiques phare de l'INP.


Citation :
mais tu viens de me donner l'idée d'une formation en photographie
la photo est un travail très ingrat financièrement si tu comptes rester fidele à ton expression artistique (ce que j'ai fait).
par contre c'est génial en terme de rencontres mais aussi sur le plan de la créativité.
et puis j'ai trouvé génial de pouvoir matérialiser l'expression pure du ressenti (F) grace aux connaissances techniques et aux lois de la physique dure (T).
ça déchire.
mais bon pour gagner sa croute tu risque de devoir faire des trucs chiants genre des mariages ou de la pub.


Citation :
En fait je t'admire dans le sens ou c'est une vie qui a l'air vraiment passionnante et que tu aies réussi à faire plein de choses dont tu avais envie en évoluant et en apprenant des choses. Tu t'es épanouies quoi, et c'est ce qui me manque. Je m'intéresse à plein de choses mais je n'arrive pas à me décider. En tout cas bravo.
Merci beaucoup pour tes compliments mais j'ai encore beaucoup de chemin à faire Smile
et il se trouve que j'ai encore besoin de bifurquer, ce qui suscite encore l'incompréhension de mes proches et me pousse à jongler entre mes besoins directs indirects et mes besoins indirects directs Sad 

je te souhaite une belle exploration photographique

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UnFantomeBleu
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP
Age : 22
Lieu : Lorraine
Emploi : Fantome
Inscription : 05/07/2014
Messages : 37

Message(#) Sujet: Re: comment finir un projet Dim 06 Juil 2014, 00:19

Content que ça te mette du baume au cœur.  Wink 

J'ai effectivement ce problème en ce moment même.

Je pense que c'est un bon mode vie, un mode d'évasion aussi. Par contre c'est si ingrat que ça ? Ca ne pose pas trop de problème si je suis la logique de mes projets actuels, mais si ça ne se passe pas comme prévu, ça risque d'être compliqué.

Merci à toi ! Tant que te mette à l'aise toi, que tu te sentes bien dans ta vie, c'est le principal, tant pis si les proches ne comprennent pas ça.

_______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadoox
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 22
Lieu : Paris
Emploi : Etudiant cinéma d'animation
Inscription : 10/08/2015
Messages : 1

Message(#) Sujet: Re: comment finir un projet Lun 10 Aoû 2015, 21:11

Bonjour !
Alors attention ce post va être très très long et je m'en excuse.
Mais je me suis inscrit sur ce forum (dont j'étais spectateur depuis un moment), parce qu'il y a des choses que j'ai compris récemment et que je voudrais partager avec vous. Il se trouve que ça colle complètement avec le titre de ce sujet donc ça évitera d'en ouvrir un autre.

En fait, je voulais écrire ce contenu à destination de tous les INTPs qui ont des difficultés à concrétiser leurs projets et qui ont un sens de sous-accomplissement quotidien.

Tout d’abord il faut comprendre qu’on ne fait rien sans un moteur émotionnel pour nous y pousser. C’est pour ça que je vous conseille de vous foirer complètement. Ce que je veux dire par là c’est qu’il va falloir se confronter à des objectifs plus difficiles, jusqu’au moment où ça va coincer et où vous allez sans aucun doutes vous rater. Surtout, si vous voulez être productif, sortez des cursus purement académiques et théoriques, car dans ces situations vous pourrez vous en sortir sans gros effort de votre part. Trouvez des domaines où vous aurez à produire beaucoup.

C’est en s’y confrontant qu’on se débarrasse de n’importe quelle peur ou blocage interne. Si vous avez peur du vide vous aurez toujours peur du vide tant que vous n’aurez pas sauté. Votre façon de penser et d’appréhender le monde a fait ses preuves jusque-là, elle vous a toujours permis de vous en sortir à peu près bien, alors pourquoi sauter ? Et bien il faut que vous soyez dans une situation où on vous accule au bord du précipice et où vous n’aurez plus le choix que de sauter : comprendre, une situation où des forces externes cherchent à vous rendre productif par tous les moyens. La chute va être très difficile, vous allez retomber n’importe comment et vous faire très mal. Cependant, vous allez survivre. Et c’est ça qu’il faudra réaliser : vous avez survécu, ce n’était pas si terrible, et maintenant vous savez à quoi vous attendre pour la prochaine fois.

Pour vous concrétiser tout celà : j’ai passé ma dernière année en école d’arts appliqués en cinéma d’animation et on avait des quantités de travail à produire très conséquentes. J’ai été poussé à être productif, organisé, et tout le bazar. Ça s’est bien sûr heurté à ma nature d’INTP et j’ai fait moins bien qu’à peu près tous les autres. Ma façon d’aborder les choses habituellement suffisante ne l’était plus du tout. Je suis passé par des conflits internes assez dramatiques, des cercles vicieux complètement contre-productifs et destructeurs.

Mais cette expérience m’a permis de comprendre énormément de choses et je suis désormais bien plus préparé. Du coup je suis actuellement en train de travailler 10 à 15 heures/jour sur mes projets qui se concrétisent petit à petit et qui seront normalement prêts avant ma rentrée scolaire.

Tout d’abord, je dois dire que j’ai connu une période où j’étais plus proche d’un ENTP que d’un INTP. J’étais particulièrement sociable et d’humeur fun, et je m’amusais beaucoup au quotidien en multipliant les contacts. J’ai compris plus tard que c’était en fait une mauvaise attitude à avoir. Pour ceux qui s’intéressent à l’ennéagramme on pourrait en fait voir que du type 5 je suis passé au type 7 sous l’effet du stress. Je me suis mis à minimiser tous mes problèmes, à raisonner d’une façon qui me permettait d’apprécier le quotidien malgré eux. Je tirais également une forme de plaisir instantané de mes relations sociales, et j’étais typiquement un procrastinateur monstrueux, préférant toujours les activités avec une récompense immédiate (dans mon cas, lire et apprendre de nouvelles choses).
Je pensais à ce moment être dans un bon état d’esprit : après tout je voyais les choses de façon positive et j’étais parvenu à être plus sociable que jamais. Cependant, tout cela était une sorte de fuite, et mes problèmes ont énormément grossi, si bien que je suis arrivé dans une situation où ma charge de travail était trop grosse pour être gérée. De plus, je me suis sentit particulièrement seul malgré mes skills sociaux car j’avais l’impression que mes relations manquaient de profondeur, et qu’elles n’étaient en fait que des instantanés sans durabilité. Si vous souhaitez expérimenter le mode 7, je vous en prie, mais personnellement je me suis rendu compte qu’il était bien plus mauvais qu’il en avait l’air. Il est juste la façon cheap de se sentir bien, qui au final vous détourne de vos objectifs plus importants. Fast food versus alimentation saine et durable.

Donc, le travail en retard s’accumulant, on en est à la prise de conscience que la situation est hors de contrôle et qu’on n’arrivera pas à faire aussi bien que l’on sait que l’on peut faire. C’est là que ça devient tricky. Vous allez arriver à un milliard de raison qui vont expliquer que faire le taf est vain et inutile et dénué de sens et d’intérêt et de tout ce que vous voulez. Les INTP sont dominés par TI, aussi appelée logique SUBJECTIVE. C’est ça dont il faut vous souvenir. Votre esprit vous joue des tours à cet instant, la logique qui vous apparaît est très loin de la logique qu’il vous faut avoir. Enorme confrontation interne entre la voix qui vous dit de faire le job, et votre raison qui vous explique que c’est inutile avec de solides arguments à l’appui. C’est cette même raison qui vous a si bien servi jusqu’ici et qui continue de faire un fantastique boulot. Alors dans ces conditions pourquoi écouter la voix qui vous ordonne sans justification valide de vous mettre à bosser ? On croirait votre Te dom de mère.

A cet instant au lieu de vous mettre à bosser les chances sont que vous cherchiez à comprendre pourquoi vous ne parvenez pas à vous y mettre et à over analyser tout ce qu’il se passe dans votre tête. C’est contre productif. Et c’est bien, mais seulement plus tard quand vous aurez l’occasion de traiter les infos sereinement.

Ce qui m’est arrivé c’est que j’ai mis en doute ma capacité à faire quoi que ce soit. Jusqu’à présent j’avais la certitude d’être capable de faire énormément de choses. J’apprends vite et bien et je commence à accumuler un bon set de compétences alors tout est possible, je devrais tout pouvoir faire à partir du moment où j’en ai envie. Seulement je me suis heurté à cette dure réalité : je n’ai rien concrétisé jusque-là et lorsque vient le moment où je dois concrétiser un projet dans le cadre scolaire je ne parviens pas à produire dans les temps et à hauteur de ce que je voudrais , tout simplement parce que je n’arrive pas à faire plier ma volonté, à faire plier ma raison qui argumente contre moi. Du coup dans « je suis capable de tout faire », il faut enlever « faire ». A cet instant préçis je n’étais en réalité capable de rien faire, puisque je n’étais pas capable de faire. Des possibles qui ne peuvent pas devenir réalité sont en réalité impossibles. Il vous faudra admettre ça, et l’intégrer complètement, ce qui passe par l’echec, le vautrage cuisant malgré vos efforts mentaux les plus intenses. Et c’est très important d’être d’en une situation où vous êtes forcés d’essayer, car sans cela vous pourrez vous réfugier en vous expliquant que vous n’y êtes pas arrivé parce que vous n’étiez pas à fond et que ce n’était pas très important pour vous, ce qui maintiendra votre croyance (car oui, ce n’est qu’une croyance) que vous pourriez tout faire en théorie.

Alors pourquoi on ne bosse pas ? Et bien c’est surtout cette peur affreuse que l’on ne pourra pas faire aussi bien que ce qu’il est possible de faire, cette peur de l’échec, de l’insuffisance. Peut être que comme moi vous aviez une mère qui lorsque vous aviez 18 vous disait que vous auriez pu faire mieux, et qui le répétait par mauvaise foi même lorsque vous lui montriez un 20. Je pense que vous avez comme moi tellement intégré ça que vous refusez de présenter un travail à moins qu’il ne soit parfait suivant vos critères. Le présenter aux autres certes, mais surtout le présenter à vous-mêmes : vous êtes devenu votre pire juge. Ca n’a rien à voir avec la quantité, vous êtes à la recherche d’une seule réalisation géniale qui vous rendrait fier de vous, vous n’avez aucune satisfaction lorsque vous finissez 1, 10 ou 30 projets si aucun d’entre eux n’a le degré de génie que vous souhaitez atteindre. Car oui, il faut que ce soit du génie. Vous n’êtes pas satisfait à l’idée de produire pour produire. D’où un très fort sentiment que ce que vous faites est vain quand vous vous rendez compte que ça n’aura rien de génial dans ces conditions : vous n’avez pas encore autant de connaissances que vous pourriez en avoir, vous manquez de temps, que sais-je ; "ça ne sera pas génial, ce n'est pas la peine, autant commencer ce nouveau projet plutôt."

A ce stade, vous avez vraiment besoin que quelqu’un vous dise que vous avez le droit d’échouer, et qui comprenne que vos difficultés sont particulières, et sont des vraies difficultés, que vous n’avez pas juste « à vous y mettre, comme tous les autres ». Vous avez un blocage, et ce blocage est une difficulté énorme, extrêmement éprouvante quand on essaie de la combattre. Ça va être difficile, mais vous vous souvenez : lorsque l’on tombe, et que l’on survit, on se rend compte que ce n’était pas si terrible et on se sent prêt pour le prochain saut. Il va juste falloir me croire : vous allez survivre.

Et vous avez besoin de comprendre que vous êtes largement prêt, vous avez toutes les connaissances pour faire un bon taf. Peut être pas le travail de génie que vous savez que vous pouvez faire, mais un bon travail. Oubliez tout de suite cette histoire de travail de génie, on en parlait plus haut : vous ne pouvez pas le faire en réalité, pas en l’état actuel des choses car vous ne pouvez pas « faire », tout simplement. Il faut faire les choses dans l’ordre : d’abord apprendre à faire, ensuite à faire bien, et puis enfin seulement, à faire bien mieux. Il va falloir apprendre, et vous savez apprendre, c’est juste que cette fois il va falloir apprendre autrement que simplement par Ti. Challenge sympathique non ? Vous pouvez le faire !

Donc si on reprend ma petite histoire, j’ai survécu à cette année scolaire, difficilement, mais j’ai survécu. Mon projet de fin d’année a même été très apprécié par certains malgré le fait qu’il soit vraiment très mauvais. Et c’est là qu’on comprend qu’il faut juste faire les choses ; le reste suit. Alors comment m’y suis-je pris pour devenir productif ?

Et bien d’abord, cette année a confirmé que j’étais extrêmement résistant à toute forme de motivation extrinsèque. Cependant j’ai une grande motivation intrinsèque et souhaite réaliser des choses géniales. Et bien on se met dans une situation où l’on mise sur la motivation intrinsèque. INTPs, vous êtes faits pour être le plus indépendants possible. Ça doit être votre objectif de vie. Vous serez continuellement en sous régime tant que vous resterez dans des conditions de travail qui ne sont pas le plus possible autodictées avec des objectifs les plus personnels possibles. N’écoutez pas votre Ti qui vous explique qu’il vous faut de la sécurité ou what so ever et qui vous pousse à rester dans un environnement qui ne vous convient pas.
Pour ma part je n’ai pas pris de job d’été pour cette raison précise, j'ai libéré tout mon temps : mon temps est à mon sens une ressource bien plus précieuse que l'argent qu'aurait pu me procurer ce taf.

Une fois que c’est fait, réalisez que vous êtes en condition idéales. Vous avez du temps, c’est désormais de votre responsabilité d’en faire quelque chose. Et lorsque vous avez passé autant de temps que moi avec de si longue privations de temps libre, vous comprenez que vous Devez en faire quelque chose. Ce genre de temps est celui qui a le plus de valeur à vos yeux, use it wisely ! Vous avez survécu à un long projet scolaire, vous savez ce qu’il risque de se passer dans votre tête ; vous n’êtes pas morts et avez réussi à mener le projet à bout malgré toutes les difficultés. Cette fois vous êtes en situation idéale, vous pouvez gérer votre temps comme vous l’entendez, ça va se passer mieux. Il n’y a aucune raison d’avoir peur de ne pas y arriver.

Règle suivante, trouvez-vous un partenaire. De préférence un type ExxJ qui saura à la fois rester focus et surtout ne pas abandonner le projet, mais également le vendre. J’ai remarqué au cours de l’année que j’étais beaucoup plus motivé par les projets de groupe que par le projet que je faisais seul, ce qui est en fait contre intuitif pour moi puisque je me suis toujours cru individualiste. Mais en réalité là où je pouvais prendre pour moi le chaos généré par mes retards et mes échecs, je ne voulais surtout pas que quelqu’un ait à souffrir de mon manque d’organisation et de focus ; j’étais donc toujours plus efficace quand quelqu’un dépendait de mon travail. C’est exactement le principe ici, ne partez pas sur un projet seul, il faut qu’une autre personne et vous vous engagiez dans un projet commun.

Ensuite, et c’est très important ; soyez organisés, mais laissez vous du temps libre, des grosses doses de temps libre. Sans ça vous allez vite vous sentir opprimés par le projet qui va dévorer tout votre temps et toute votre énergie. Vous n’êtes pas fait pour les longs focus, vous allez avoir d’autres idées qui vont vous passer par la tête, et si vous ne les essayer pas dans la foulée vous allez commencer à nourrir une frustration.
Pour ma part j’ai décidé de travailler de 11h à 19h sur mon projet principal, ce qui me laisse tout le temps après 19h et avant 11h pour des projets annexes. J’ai organisé mon temps de cette façon car ça me permet de Commencer et de Terminer la journée par les activités libres et donc une note positive.
Pendant votre temps de travail vous serez peu frustré par tout ce que vous pourriez faire d’autre car vous savez que vous pourrez le faire le soir venu. Pendant votre temps libre vous aurez envie de l’exploiter au maximum car il faudra bientôt se remettre au temps de travail, et donc vous serez également productif pendant votre temps libre. Vous allez vous retrouver avec un projet principal et un ou plus projets annexes qui seront comme une recharge en fait pour affronter le projet principal. Pour ma part 'ai décidé de prendre de l'avance sur mon gros projet de l'année prochaine et aussi d'autres petites choses suivant l'envie pendant le temps libre.

Au début mettre en place cette routine horlogère pour organiser ses temps de travail peut être un peu difficile. Je vous invite à essayer de changer de pièce, ou bien la disposition de votre bureau pendant le temps de travail, voir caremment d’aller dans une bibliothèque ou n’importe où. Il vous faudra tromper un peu votre cerveau en fait, et jouer sur l’espace est une bonne façon de le faire.

Egalement, vous devez avoir pour objectif d’avancer sur le projet. C’est votre seul et unique objectif. Vous voulez faire des heures de productivité, et vous voulez que ça avance. Tant que ça avance, soyez satisfait, même si votre production est imparfaite ou quoi. Surtout ne passez pas en mode obsessionnel à vouloir à tout pris régler tous les détails. Dites-vous que vous aurez le temps de le faire plus tard mais que là vous devez avancer. En fait, ne pensez jamais à la fin. Le produit n’est pas parfait : c’est pas grave, ce n’est pas sa version finale, à la prochaine étape  je retoucherai tout ça, mais pour le moment je dois finir complètement cette étape. Si vous devenez obsessif vous risquez de rage quit beaucoup trop tôt parce que trop insatisfaits lorsque le résultat n’est pas à la hauteur de vos attentes. Alors que si vous avez déjà beaucoup produit, il sera trop tard pour rage quit lorsque vous en serez à régler les détails car vous aurez déjà investi beaucoup trop de temps dans le projet : vous utilisez un piège abscon sur votre propre esprit.

De plus, prévoyez large au niveau du planning. Le plus large le mieux, les deadlines ne sont pas une bonne motivation pour vous (à moins bien sûr qu’on soit la veille, mais ce sera trop tard). Vous devez avoir un sens que l’objectif est réalisable. Sans ça vous allez recommencer à stresser et à penser n’importe comment, et ultimement à procrastiner. Le fait de se limiter à 8 heures de taf fixe par jour est également rassurant car vous savez qu’en cas de retard vous pourrez toujours dépasser sur votre temps libre pour compenser. Ce que vous ne voulez surtout pas c’est avoir l’impression que même en mettant le turbo ce ne sera pas possible. Vous devez continuer de croire que ce sera possible.
Rassurez-vous, plus vous avancerez dans le projet et plus vous aurez ce sens que l’objectif est réalisable car vous aurez déjà produit de façon de plus en plus conséquente. Cependant vous verrez que les plannings vont être dépassés sans arret, votre Ti n’est pas encore très bien ajusté à l’épreuve de la réalité et vous prévoirez probablement toujours beaucoup trop court : rien de grave tant que le projet continue d’avancer, car vous avez fait en sorte d’avoir des grosses  marges.

je vous conseille Rescue time qui est un programme qui compte vos heures sur les différents programmes de votre ordinateur. Il va vous aider à avoir pour objectif de simplement être productif, et de faire des heures de travail car vous pourrez voir votre temps de productivité et vos heures de travail. Ensuite il s’agira simplement de scorer ! C’est un jeu en fait.
je vous conseille également tous les soirs d’écrire ce que vous avez FAIT dans la journée. Si pendant quelque jours vous n’avez rien ou pas grand-chose à écrire, vous allez tout de suite sentir qu’il faut vous redonner un coup de fouet.
Ces deux astuces vont vous aider à garder un point de vue concret : vous devez voir en terme de ce qui a été fait ou pas, rien de plus.

Bien sûr, isolez-vous pendant toute l’opération. Mais faites très attention de partager votre avancée au fur et à mesure à vos proches ou à toutes personnes dont vous êtes à peu près sûre qu’elle ne vont pas cracher violemment sur votre projet. Ca va aider à construire votre confiance dans votre propre projet. Plus vous tarderez à le faire, et plus ce sera dur de le faire car vous aurez investi beaucoup de vous-même dans le projet et le révéler deviendra de plus en plus risqué. Donc présentez le tôt, et parlez-en avec enthousiasme, ça va augmenter vos chances d’avoir des réactions positives, et les réactions positives vont vous donner confiance, c’est là tout l’enjeu. Plus vous aurez de réactions positives et moins une réaction négative aura de poids également, réduisant vos chances d’abandonner un projet en cours de route.

Encore une fois tout ça, ça repose sur le fait que vous vous soyez vautré violemment au préalable et que du coup vous ayez développé un fort moteur émotionnel qui veut vous prouver à vous même que "Oui, vous pouvez vraiment tout faire".
Je vous préviens, vous risquez de ressembler à un INTJ à ce moment, et vous allez même soudainement vous mettre à comprendre comment ils fonctionnent (bon le fait que vous soyez toujours en train de vous auto-analyser et de réfléchir tout ce que vous faites et pourquoi (plutôt que de "juste le faire") vous confirmera que vous êtes toujours au fond un INTP, mais en terme d'enneagramme, vous pencherez beaucoup plus vers le type 8 même si vous resterez toujours un 5)

Voilà, j'espère que ça servira à quelqu'un. Moi j'avais besoin de le poser par écrit, pour m'en souvenir si jamais je repasse en mode improductif.
Bonne chance avec vos projets!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: comment finir un projet

Revenir en haut Aller en bas
 

comment finir un projet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» comment finir un projet
» progression 4° -comment finir le programme ?!
» (Français) Débordée, comment finir le programme ?
» Je suis en grande difficulté avec une classe: comment terminer l'année à peu près sereinement?
» Projet en terminale stg mercatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Rationnels (NT) :: INTP - L'Architecte-