Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Et hop, encore une !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mado
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP
Age : 36
Lieu : France
Emploi : Informatique
Inscription : 31/10/2012
Messages : 2

Message(#) Sujet: Et hop, encore une ! Jeu 01 Nov 2012, 12:42

bonjour à vous.

Je viens de me découvrir INFP et je suis heureuse de vous rejoindre pour partager mon expérience avec vous. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire vos témoignages.

Alors, moi, j'ai 32 ans, je vis dans le sud de la France, où j'élève seule mes deux enfants et tente de m'épanouir dans mon boulot (informatique).

Je crois que ce profil n'est pas forcément le plus facile à vivre au quotidien, je me sens souvent en décalage ou inadaptée, par contre j'en souffre rarement, au contraire même j'aime bien cultiver quelque chose de différent des autres.

Par moment j'ai cru que j'avais une maladie mentale, genre schizophrénie, je parle souvent toute seule et j’échafaude des tas de plans sur la comète, en les mettant en œuvre assez rarement finalement. Je vis beaucoup dans ma tête quoi.

Je suis sensible à ce qui se passe autour, parfois trop je crois. Par exemple, l'accident de Fukushima a déclenché quelque chose de complètement disproportionné en moi, dans la compassion d'abord, puis dans la colère: j'ai passé des jours entier à lire tout ce que je trouvais, branchée sur des chaines d'infos non-stop (que je déteste en temps normal, j'ai même pas la tv), pour comprendre ce qui se passait.
Quand j'ai réalisé que le reste du monde n'avait pas la même compassion (sinon tous les pays du monde auraient dit "bon, là, faut qu'on change notre organisation, ça déconne à fond") je me suis mise dans un état de révolte que je n'avais jamais ressenti avant. Mon compagnon du moment n'a pas compris, ça l'a bien soulé que je parle de ça en permanence hehe. Alors que je suis très ouverte à la différence et plutôt tolérante, je peux tenir des discours ultra-radicaux quand je suis touchée comme ça. J'ai passé des mois à emmerder tout le monde avec le nucléaire, j'ai participé à des manifs, collé des affiches, etc... mais finalement quand l'émotion est retombée je me suis juste dit que j'étais vraiment pas adaptée, que c'était pas normal de réagir comme ça, j'ai ravalé la colère et je suis passée à autre chose. Enfin pas tant que ça, là par exemple d'en parler ça me fait remonter le truc Very Happy

Alors que j'ai grandi dans une famille athée, j'ai depuis toujours une très grande attirance pour tout ce qui concerne la spiritualité, et ma foi en quelque chose de divin me semble quasi-innée: parfois j'essaye d'imaginer ce que ressentent les gens qui ne croient pas en quelque chose de magique dans le monde et je panique complètement, ça me fout le vertige, je ne comprends pas. J'ai des tas de gri-gri à la maison, je médite, j'aime aller dans les églises...

Quand je m'intéresse à un sujet, je suis boulimique d'information, je passe des jours à tenter de trouver des liens entre les choses que je découvre, etc... À un moment quand j'ai l'impression d'avoir fait le tour je passe à autre chose. Je m’intéresse rarement à des sujets qui ne rentrent pas à-priori dans ma façon de voir le monde.

Mon parcours pro est complètement tordu:
J'ai commencé des études d'éco, que j'ai envoyé bouler juste avant le bac (alors que j'étais une très bonne élève), j'avais peur parce que je me sentais comme enfermée dans un système de pensée. J'ai fini par passer un bac agricole, et quelques mois après je suis tombée enceinte. J'ai élevé mon bébé toute seule, sans bosser, jusqu'à ce que je rencontre quelqu'un, avec qui je me suis mariée et dont j'ai eu un autre enfant. Je l'ai quitté rapidement, notre relation n'était pas épanouissante pour moi. Bref, à 28 ans je me retrouvais toute seule avec deux gosses, sans boulot...
Je me suis formée dans ce qui me plaisait le plus à l'époque et j'ai monté mon entreprise, que je parviens miraculeusement à faire tenir.
Aujourd'hui j'ai des propositions pour devenir salariée mais je suis vraiment pas sure d'avoir envie d'avoir un boss et d'être contrainte à des décisions qui ne viendraient pas de moi.

J'ai du mal à participer à des projet collaboratifs, je suis souvent exaspérée parce que j'ai l'impression que les gens ne pensent pas assez vite, mais je suis tétanisée si je me retrouve face à quelqu'un qui me semble plus compétent que moi. En plus comme il faut toujours que tout soit parfait, je mets des plombes à rendre ma part de travail, ou je deviens hystérique si les autres bâclent leur part...
J'ai du mal à recevoir les critiques, ça me bloque. Et j'ai du mal à recevoir des compliments ou des retours positif, j'ai toujours l'impression soit qu'on se fout de ma gueule, soit que les gens ne savent pas de quoi ils parlent. Par exemple, je fais de la photo, quand j'ai le courage de montrer ce que je fais c'est souvent très bien reçu (j'ai gagné des prix, j'ai été éditée...) mais je me dévalue en permanence. Les gens qui me côtoient pensent parfois que j'ai un gros égo et que je la joue "fausse modeste" pour me faire mousser, mais ce n'est pas le cas, j'ai juste super peur d'être jugée je crois.

Mais ça avance! depuis quelque mois je me mets de plus en plus en situation de "confrontation" avec le reste du monde, et en fait j'aime bien! Souvent mes idées sont bien accueillies et je trouve très épanouissant de participer à des projets avec d'autres personnes. Et du coup j'apprends à me présenter de façon convenable (le choc: les réunions avec des élus où toutes les autres femmes sont super classe et moi j'arrive avec un vieux pull pourri..)

Je n'ai pas de grands besoins matériel et je suis souvent vaporeuse dans ma gestion du quotidien (par exemple en ce moment je suis en panne de gaz, ça fait des jours que je devrais avoir remplacé la bouteille, mais comme il y a une plaque électrique sur ma gazinière, rien ne presse...) Heureusement, les enfants me poussent à rester quand même un minimum vigilante sur les détails du quotidien.

En tant que parent je suis plutôt cool, ce que je veux pour mes enfants c'est juste devenir des adultes libres et autonomes (j'accorde beaucoup d'importance à la notion de liberté). Je suis pas laxiste, je peux même être très stricte sur certaines règles, mais d'une manière générale tout ce que je veux c'est les accompagner à devenir responsable d'eux-même, alors ils ont le droit de faire des erreurs ou d'emprunter des voies bizarres, ça ne me gène pas.
J'ai adoré être enceinte, accoucher, et allaiter, c'est des choses que j'ai vécu de manière très naturelle.

Ce qui est le plus difficile pour moi c'est la relation amoureuse. Déjà, je suis rarement attiré par un homme, comme je cherche quelqu'un de parfait forcément c'est pas évident, le moindre détail de travers est rédhibitoire. Quand finalement je craque sur quelqu'un, j'ai tendance à essayer d'être différente, parce que je me dis qu'on ne peut pas m'aimer telle que je suis, et du coup évidement ça ne dure jamais très longtemps. J'ai également du mal à nourrir la relation, je peux donner l'impression de pas très attentive à l'autre, même si j'adore partager dans l'intime. J'en garde de grande blessures parce que malgré tout à chaque fois, je suis très amoureuse.



Ouf c'était un beau monologue là Very Happy
En plus en relisant j'ai l'impression d'avoir fait des copié-collé de vos messages dans d'autres topic, on se ressemble vraiment beaucoup Very Happy

Merci de m'avoir donné l'occasion de parler de mon expérience et à bientôt sur d'autres sujets Smile


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Jeu 01 Nov 2012, 12:54

bienvenue à bord
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Jeu 01 Nov 2012, 19:07

Très intéressant de te lire Smile
Bienvenue !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Linh
Pionnier
avatar

Age : 42
Lieu : Paris
Emploi : .
Inscription : 12/10/2011
Messages : 540

Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Jeu 01 Nov 2012, 21:20

Bienvenue !!
Au plaisir de te lire.

_______________________________________
Au comble de la joie, pourquoi ce sentiment de solitude indicible ?
Isolée dans le tumulte, solitaire dans la foule,
Je ne peux changer le caractère que le Ciel m'a donné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apocalypse
Déléguée aux smileys
avatar

Type : INFP 4w3 Sp
Age : 28
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2430

Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Jeu 01 Nov 2012, 21:29

Bienvenue sur le forum!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 24
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3254

Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Ven 02 Nov 2012, 18:02

Bienvenue, j'adore ton écriture c'est très naturel ^^

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mado
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP
Age : 36
Lieu : France
Emploi : Informatique
Inscription : 31/10/2012
Messages : 2

Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Sam 03 Nov 2012, 11:15

merci à vous pour l'accueil Smile

Citation :
Bienvenue, j'adore ton écriture c'est très naturel ^^

^^ merci

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caillou
Hand of God
avatar

Type : Ultime
Lieu : Dans votre coeur
Emploi : The hand of king
Inscription : 10/05/2012
Messages : 122

Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Sam 03 Nov 2012, 15:23

Bienvenue =)

_______________________________________
« L'apparence n'est rien ; c'est au fond du cœur qu'est la plaie. » Euripide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zogarok
Co-administrateur
avatar

Type : INfJ-Ti 1μ ou 5μ, 1w9_5w6_4, Melancholic/Choleric
Age : 26
Lieu : L'automne
Emploi : Troll repenti
Inscription : 01/11/2012
Messages : 1534

Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Sam 03 Nov 2012, 17:49

Bonjour ; c'est vraiment le portrait de INFP paroxystique.

En fait, il y a tout dans ton message, notamment les aspects que je trouve rédhibitoire chez ce type (souci lancinant d'être "différent" au mépris du reste, côté auto-centré -pas mal-intentionné pour autant, mais assez égoiste et égocentrique... une certaine auto-complaisance sur pas mal de sujets - en même une sévérité à son propre égard et un perfectionnisme, surtout sur des domaines précis), mais aussi ceux qui font sa richesse (l'idéalisme, les pulsions chevaleresques, la volonté de ne pas transiger avec ses valeurs ou ce qu'on se sent être, l'ouverture à ce que peuvent être les autres).



mado a écrit:
Par moment j'ai cru que j'avais une maladie mentale, genre schizophrénie, je parle souvent toute seule et j’échafaude des tas de plans sur la comète, en les mettant en œuvre assez rarement finalement. Je vis beaucoup dans ma tête quoi.

Pourquoi vouloir se rendre "malade" ? Il n'y a rien d'étrange à ça.

Citation :
Je suis sensible à ce qui se passe autour, parfois trop je crois. Par exemple, l'accident de Fukushima a déclenché quelque chose de complètement disproportionné en moi, dans la compassion d'abord, puis dans la colère: j'ai passé des jours entier à lire tout ce que je trouvais, branchée sur des chaines d'infos non-stop (que je déteste en temps normal, j'ai même pas la tv), pour comprendre ce qui se passait.
Quand j'ai réalisé que le reste du monde n'avait pas la même compassion (sinon tous les pays du monde auraient dit "bon, là, faut qu'on change notre organisation, ça déconne à fond") je me suis mise dans un état de révolte que je n'avais jamais ressenti avant. Mon compagnon du moment n'a pas compris, ça l'a bien soulé que je parle de ça en permanence hehe. Alors que je suis très ouverte à la différence et plutôt tolérante, je peux tenir des discours ultra-radicaux quand je suis touchée comme ça. J'ai passé des mois à emmerder tout le monde avec le nucléaire, j'ai participé à des manifs, collé des affiches, etc... mais finalement quand l'émotion est retombée je me suis juste dit que j'étais vraiment pas adaptée, que c'était pas normal de réagir comme ça, j'ai ravalé la colère et je suis passée à autre chose. Enfin pas tant que ça, là par exemple d'en parler ça me fait remonter le truc Very Happy

"Fi" à un point scandaleux. Dommage qu'on ne soit pas tous ainsi... ou peut-être heureusement, parce que la société serait rapidement lessivée, parce qu'ici c'est les émotions qui prennent le dessus. Malheureusement, le risque de ce genre d'impulsions, c'est de finir par être totalement nihiliste en réalisant son impuissance mais, pire encore, l'indifférence des autres devant les tares du Monde...

Citation :
Quand je m'intéresse à un sujet, je suis boulimique d'information, je passe des jours à tenter de trouver des liens entre les choses que je découvre, etc... À un moment quand j'ai l'impression d'avoir fait le tour je passe à autre chose. Je m’intéresse rarement à des sujets qui ne rentrent pas à-priori dans ma façon de voir le monde.

Ca c'est du NP caractéristique, ça ressemble aux introvertis approchant le monde et le savoir à disposition avec leur Ne insatiable (INP donc ; et tu y va parce que ça fait écho et que tu as l'impression d'y retrouver quelque chose - alors qu'avec le INTP, avec Ti, il n'y a pas cette exigence, c'est une curiosité moins "absolutiste").

Citation :
J'ai du mal à participer à des projet collaboratifs, je suis souvent exaspérée parce que j'ai l'impression que les gens ne pensent pas assez vite, mais je suis tétanisée si je me retrouve face à quelqu'un qui me semble plus compétent que moi. En plus comme il faut toujours que tout soit parfait, je mets des plombes à rendre ma part de travail, ou je deviens hystérique si les autres bâclent leur part...
J'ai du mal à recevoir les critiques, ça me bloque. Et j'ai du mal à recevoir des compliments ou des retours positif, j'ai toujours l'impression soit qu'on se fout de ma gueule, soit que les gens ne savent pas de quoi ils parlent. Par exemple, je fais de la photo, quand j'ai le courage de montrer ce que je fais c'est souvent très bien reçu (j'ai gagné des prix, j'ai été éditée...) mais je me dévalue en permanence. Les gens qui me côtoient pensent parfois que j'ai un gros égo et que je la joue "fausse modeste" pour me faire mousser, mais ce n'est pas le cas, j'ai juste super peur d'être jugée je crois.

C'est normal, même en le lisant ça semble être de la fausse modestie, mais indirecte ; comme si tu t'accrochais à l'idée que tu n'avais pas donné ton meilleur. Du coup, même quand c'est bien, ça ne l'est pas tant finalement... et quand tu évoque la valeur de la critique, c'est encore ça. Comme si on te félicitais pour un résultat indigne de ce dont tu est capable (parce qu'on ne voit qu'une partie de l'icebert projeté ou des potentialités), donc de toi.

Citation :
Mais ça avance! depuis quelque mois je me mets de plus en plus en situation de "confrontation" avec le reste du monde, et en fait j'aime bien! Souvent mes idées sont bien accueillies et je trouve très épanouissant de participer à des projets avec d'autres personnes. Et du coup j'apprends à me présenter de façon convenable (le choc: les réunions avec des élus où toutes les autres femmes sont super classe et moi j'arrive avec un vieux pull pourri..)

Si tu as fondé ton entreprise, c'est qu'il y a déjà eu confrontation, au moins un peu... En tout cas, le reste de ce paragraphe sonne vraiment INFP, jusqu'au vieux pull pourri...

Citation :
En tant que parent je suis plutôt cool, ce que je veux pour mes enfants c'est juste devenir des adultes libres et autonomes (j'accorde beaucoup d'importance à la notion de liberté). Je suis pas laxiste, je peux même être très stricte sur certaines règles, mais d'une manière générale tout ce que je veux c'est les accompagner à devenir responsable d'eux-même, alors ils ont le droit de faire des erreurs ou d'emprunter des voies bizarres, ça ne me gène pas.

L'un des meilleurs côtés de ce "Fi", justement ; le genre de parents qu'on voudrait tous.


Citation :
Ce qui est le plus difficile pour moi c'est la relation amoureuse. Déjà, je suis rarement attiré par un homme, comme je cherche quelqu'un de parfait forcément c'est pas évident, le moindre détail de travers est rédhibitoire. Quand finalement je craque sur quelqu'un, j'ai tendance à essayer d'être différente, parce que je me dis qu'on ne peut pas m'aimer telle que je suis, et du coup évidement ça ne dure jamais très longtemps. J'ai également du mal à nourrir la relation, je peux donner l'impression de pas très attentive à l'autre, même si j'adore partager dans l'intime. J'en garde de grande blessures parce que malgré tout à chaque fois, je suis très amoureuse

Idem, on pourrait prendre ce paragraphe comme exemple dans un chapitre sur les INFP (voir les IF).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://zogarok.wordpress.com
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Sam 03 Nov 2012, 18:10

Zogarok a écrit:
Bonjour ; c'est vraiment le portrait de INFP paroxystique.

En fait, il y a tout dans ton message, notamment les aspects que je trouve rédhibitoire chez ce type (souci lancinant d'être "différent" au mépris du reste, côté auto-centré -pas mal-intentionné pour autant, mais assez égoiste et égocentrique... une certaine auto-complaisance sur pas mal de sujets - en même une sévérité à son propre égard et un perfectionnisme, surtout sur des domaines précis), mais aussi ceux qui font sa richesse (l'idéalisme, les pulsions chevaleresques, la volonté de ne pas transiger avec ses valeurs ou ce qu'on se sent être, l'ouverture à ce que peuvent être les autres).

J'ai juste pris le début qui m'a un peu interpelé. Je ne sais pas toi en tant que INFJ, mais je suis loin d'être INFP (autant que mon J est prononcé), mais je me reconnais dans les quelques caractéristiques que tu donnes aux INFP, dont le côté "différent au mépris du reste" malheureusement.
Pareil pour le perfectionnisme, ça sonne tellement J chez moi... Les INFP perfectionnistes ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Sam 03 Nov 2012, 18:23

Jicky a écrit:
Les INFP perfectionnistes ?

pas dans la réalisation.
Revenir en haut Aller en bas
Zogarok
Co-administrateur
avatar

Type : INfJ-Ti 1μ ou 5μ, 1w9_5w6_4, Melancholic/Choleric
Age : 26
Lieu : L'automne
Emploi : Troll repenti
Inscription : 01/11/2012
Messages : 1534

Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Sam 03 Nov 2012, 18:43

Jicky a écrit:
J'ai juste pris le début qui m'a un peu interpellée Very Happy . Je ne sais pas toi en tant que INFJ, mais je suis loin d'être INFP (autant que mon J est prononcé), mais je me reconnais dans les quelques caractéristiques que tu donnes aux INFP, dont le côté "différent au mépris du reste" malheureusement.
Pareil pour le perfectionnisme, ça sonne tellement J chez moi... Les INFP perfectionnistes ?

Moi aussi finalement, je m'y reconnais, maintenant que j'y suis ramené. Mais j'ai l'impression que ce Fi conduit justement à être indifférent à l'ordre extérieur ; et que les "FP" peuvent être cruels, pas par volonté, mais parce que justement ils ne prennent pas en considération "objectivement" les autres.

Si je me crois aussi être "différent au mépris du reste", je ne le sens pas comme une fierté ou quoique ce soit de ce genre ; mais avec des fonctions comme "Ni" ou "Fi" en tête, on est facilement amené à considérer cette affirmation de soi comme vitale. Cependant, les "Fi" sont centrés sur leurs sentiments, les "Ni" sur leurs idées, ils ont beaucoup plus de distance à eux-mêmes (même s'ils peuvent être mille fois plus narcissiques), à ce qu'ils ressentent, et aussi plus conscience que ce qu'ils considèrent être est en interaction avec le Monde extérieur. Je crois que sur un forum Exil a dit que le INFP voulait affirmer son individualité, le INFJ incarner l'Homme ; et sorti de son contexte (je ne sais plus quel était le sujet - la distinction entre les deux types justement ?), ça illustre bien mon propos.

Les INFP sont perfectionnistes sur les choses sur lesquelles ils se sentent engagés ; c'est un peu l'équivalent de la "rigueur" intellectuelle des INTP (dernier point qui a contribué à me forcé à reconnaître que, non, je ne pouvais pas être un INTP). Mais ça se voit moins... Je crois que les INJ peuvent être perfectionnistes sur beaucoup de choses, qu'ils ont toutes les dispositions sur ça, et qu'ils peuvent aussi devenir très tatillons sur leur apparence physique, leur allure, qui sera plus recherchée (à cause d'une manifestation de l'inférieure "Se", bien sûr, mais pas seulement) ; alors que les INFP veulent affirmer leur originalité, s'incarner, mais... leurs goûts me semblent facilement plus communs, ou même leurs "inventions" peu raffinées. Mais c'est une généralité.

Sinon, je ne me sens pas du tout INFP, mais je crois que l'archétype m'aurait beaucoup plu adolescent, où je suis devenu très fâché avec mon côté "J" (et avec mon côté I d'ailleurs) - en fait je n'avais pas l'occasion de l'exploiter, ce côté J, mais ça c'est le lot d'un bon nombre d'ados. Pour faire court, je me croyais INTP, j'ai l'air d'un INTJ, et il s'avère que je suis un INFJ. Je suis très "J" dans mon rapport au monde, même si c'est quelque chose de peu valorisant. Je suis N pathologique, mais je ne renie pas Se (de toutes façons j'ai tous les symptômes du Ni dévoré par Se inférieure). Je ne me reconnais pas dans les autres IF (je trouve même qu'ils sont peu flatteurs - mais pour moi, pas en général), je suis très proche des INT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://zogarok.wordpress.com
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 24
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3254

Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Sam 03 Nov 2012, 19:19

C'est vrai que ton Fe se manifeste pas vraiment, en quoi es-tu INFJ ? Tu as une critique assez facile (bien que vraie sur les manifestations parfois limite pathologiques du Fi), et tu as conscience de ça chez les autres, mais je pense que si tu avais assez de Fe tu aurais aussi un peu plus de tact quant à le faire passer plus "gentiment" car tu aurais conscience de l'impact que de telles critiques peuvent avoir sur quelqu'un de très Fi Wink (je suis pas sûr qu'elle l'a bien pris), c'est une façon assez crue que tu as là de faire passer le message, très T.

Enfin de ce que j'en ai vu jusqu'à maintenant, évidemment il faut rester ouvert à tout ça Smile

D'ailleurs ceci m'intéresse "INFJ brimé, TP outré ", pourrais tu expliciter ? (dans un autre sujet peut être, pour le coup)

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zogarok
Co-administrateur
avatar

Type : INfJ-Ti 1μ ou 5μ, 1w9_5w6_4, Melancholic/Choleric
Age : 26
Lieu : L'automne
Emploi : Troll repenti
Inscription : 01/11/2012
Messages : 1534

Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une ! Sam 03 Nov 2012, 20:25

Ah mais ça c'est très juste ! Je suis ultra-T.

Et j'ai longtemps cru que j'étais INTP parce que justement, j'ai appris à me détacher de mes émotions, ou plutôt à vivre d'une part dans mon monde d'idées et de pensée, en marge de mon fonctionnement "normal".

J'aime me retrouver seul à écrire parce que d'une part, j'en ai le besoin irrépressible, et que je développe ce côté "T". Je suis très caractéristique de la boucle Ni-Ti ; et j'ai été très antisocial à un moment. Je me reconnais beaucoup dans certains ISTP "rentre-dedans", même si nous n'avons apparemment rien en commun, je les rejoint sur ce fonctionnement interne, parfois sur le côté "désillusionné", sauf que je ne suis pas naturellement pessimiste, ou pas "pour de bon", comme eux.

Ce côté "Fe" est réduit et quand je songe à mon adolescence et à d'autres moments-clés, finalement c'est toujours ce "Fe" qui cherchait désespérément à éclore, et qui a subit une foule de frustrations.

Et je vois aussi que je suis T, mais un T par compensation, un F déçu se tournant vers sa seconde nature, surchargeant cette facette.

Quand je parle de comportement antisocial, aujourd'hui, ce qu'il m'en reste (pour caricaturer et prendre le pire, tout de même - mais avouer le pire est nécessaire) ; c'est que j'ai développé une propension au sarcasme, à la vérité nue, assez extrême et que, souvent frustré par mon environnement (aujourd'hui en tout cas), il m'arrive de laisser sauter les interdits et effectivement de me foutre totalement de l'harmonie de la situation, du confort ou de l'état émotionnel des autres. Mais l'erreur c'est de croire que je n'ai aucune empathie, or c'est faux, justement lorsque je suis vraiment "dérangé" par une situation ou quelqu'un, j'aime lui lancer soit une saillie gratuite, subjective et intolérante, soit, et c'est ce que je préfère, un trait, un aspect profondément ancré en lui, ou quelque chose auquel il est destiné.

Et je me suis rendu compte que toutes ces attitudes irrationnelles, bien gonflées par un "Ti" obscène, proviennent presque immanquablement de raisons "Fe".

Bref, autant je suis "T", et NT à l'écrit et dans mon esprit ; autant je suis outrancièrement F dans mon contact avec le monde extérieur, de façon spontanée. Mais F, c'est dérangeant. Alors on le traduit autrement. De façon positive, tout de même, en général, même si ici j'expose le pire versant.

Sinon, j'ai bien conscience d'avoir été trop froidement T dans mon premier message ici ; mais enfin, je n'ai dit que des choses vraies, j'ai dit le bien et le mal. Et s'il en manque l'un, l'autre a un manque.. Et puis j'ai commencé par purger les aspects moins gratifiants (encore que l'égocentrisme n'est pas un défaut !) pour venir à tout ce que l'INFP classique a de valorisant, voir ce qu'on lui jalouse (notamment cette ouverture, ce souci d'être "complet" et "intègre" envers lui-même et ses valeurs).

Je dois dire que "Fi" et ses attributs, c'est assez clairement la fonction que je n'apprécie pas, dans le monde réel. Moins que "Si" bien sûr... Mais les excès de "Fi"... C'est le côté "diva", voilà tout. Mais c'est surtout les hommes INFP trop en emphase avec leur propre "Fi" qui me posent problème. Enfin bon ; je parle de généralités, déjà je vois des contre-exemples - mais c'est pourtant bien ça. En fait, mais c'est extensible à tous les FP, il y a POTENTIELLEMENT une mollesse, un non-dirigisme, qui me donnent le vertige ; et, j'accepte d'être horrible, une trop grande indulgence, une trop grande acceptation. Tu vois, ce sont des qualités ; mais c'est moi qui y voit une limite ou un danger !

Et puis "Fi" semble tellement avoir conscience de ses sentiments, tellement imprégné... alors que moi, mon F est théâtral, dépendant, je méprise assez mes émotions... tout en leur laissant libre-cours en permanence (c'est dans le comportement que je suis "Fe" ; dans les centres d'intérêts, sans doute aussi, dans les jugements).

Sinon, je ne sais pas, peut-être qu'il y a des fragments de "Fe" qui sont disséminés dans mes messages ; peut-être même de "Fe" même pas contrarié... Mais c'est sûr, ce n'est pas ce qui est le plus fréquent. D'ailleurs, je reste ouvert à un "re-typage" (mais je crois être au clair, jusque dans les contradictions).

---

Je pense poster prochainement du côté des INFJ, mais j'attend pour ça..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://zogarok.wordpress.com
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Et hop, encore une !

Revenir en haut Aller en bas
 

Et hop, encore une !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: La vie sur le forum :: Le coin des présentations-