Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Pokémon 25 ans : où acheter le coffret ...
Voir le deal

Partagez
 

 ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BitterSweet
Aucun rang assigné
BitterSweet

Type : ISFP 6w7 (641) ESI-Fi
Age : 25
Lieu : Belgique
Inscription : 23/06/2019
Messages : 37

ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Empty
Message(#) Sujet: ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Icon_minitimeMar 06 Juil 2021, 00:29

Bonjour/soir/bref salut.

J'ai un souci avec un INTP que je connais et je ne sais pas quoi faire pour prendre la meilleure décision possible car je me sens limitée par le fait de fonctionner très différemment, et j'ai toujours l'impression que je pourrais faire un faux pas, ce qui pourrait le blesser lui mais également m'infliger des dommages également qui ne seraient qu'une récidive. Donc si un ou des INTP (ou autres types aussi bien-sûr) pouvaient me dire ce qu'ils pensent de la situation par rapport à cet INTP, j'en serais très reconnaissante. Pas de "long story short" parce-que je pense qu'aller dans les détails est important pour retransmettre la situation de la meilleure manière possible. Ok donc... (désolée d'avance pour le Pavé César  Razz )

Je rencontre un INTP dans un des bars que je fréquente alors que je suis de sortie avec des amis. Je vais vers lui à plusieurs reprises, on semble bien s'entendre. Il m'invite en amie sur les réseaux sociaux, on finit par beaucoup discuter (genre 3 pages Word par message quoi - oui j'ai vérifié), au bout d'un moment je remarque son comportement changer, il a l'air de s'être attaché. Finalement c'est éclairci et il se trouve qu'il a développé des sentiments pour moi, qui ne sont malheureusement pas réciproques et de plus je suis déjà en couple. Je le vois personnellement comme un ami, à qui je tiens beaucoup et avec qui je peux parler de ce dont je ne peux parler avec personne d'autre (MBTI, l'univers, etc), mais pas un partenaire potentiel.

Le temps passe, je tiens à cette amitié mais la situation devient problématique: quoi qu'il arrive, forcément il attend plus donc se montre parfois lunatique lorsqu'on discute et que quelque-chose rappelle que pour moi ça ne changera pas. Il me fait savoir qu'il continuera toujours d'espérer et qu'il "sait que ça se fera un jour" et qu'il ferait tout ce qu'il peut pour "m'avoir", même si ça doit faire du mal à mon partenaire au passage. Autant dire que j'ai trouvé ça assez abusif car ça semble très peu considéré de mes propres souhaits et libertés, et j'ai aussi du mal avec le fait que quelqu'un veuille faire du mal d'une manière ou d'une autre à un de mes proches (donc mon partenaire, qui est au courant de la situation et reste tolérant).
Parfois, des conflits prennent place, il se montre passif-agressif à des moments inattendus, on parle à plusieurs reprises de couper contact au vu de la situation. Je considère que c'est à lui de prendre ce choix car c'est lui qui souffre le plus de la situation et que je ne veux pas le laisser tomber si il n'est pas prêt. Je me dis aussi que peut-être qu'avec le temps il finirait par accepter et passer à autre chose, finissant par seulement me considérer comme une amie. Il faut savoir que je prenais aussi en compte le fait qu'il a eu un passé familial jonché de négligence et d'abus parentaux, il a donc une très forte réactivité au rejet et est donc très sensible sur ce point là.

Un jour où on avait prévu de se rejoindre, j'avais bien préalablement vu lors de notre conversation par messages qu'il semblait à nouveau plus renfermé et changeant. Je lui demande simplement si il est toujours d'accord pour se voir, ce qu'il me confirme. On se rejoint, au début tout se passe "bien" mais son comportement reste suspect. Par exemple il marche beaucoup trop vite pour que je puisse le suivre, ce qui n'est pas habituel, ou est plus réservé.
Puis on se met en chemin pour se rendre à une expo, ce durant il commence alors à affirmer que mon partenaire n'en a rien à faire de moi, qu'il prend trop de temps à me répondre, que de toute façon les gens de son type MBTI (ISTP) n'apprécient généralement pas les gens du miens (ISFP)...(NB: c'est plutôt ironique sachant que beaucoup moins d'INTP ont tendance à apprécier les ISFP au vu de nos fonctions totalement différentes donc cette affirmation est incohérente mais soit).
Bref, il a donc tenté d'éveiller en moi des doutes par rapport à mon partenaire. Ce qui m'a énervée et au fond beaucoup blessée, et ce particulièrement car j'ai moi-même mes propres faiblesses en ce qui concerne le rejet et l'abandon à cause de mon propre passé aussi bien relationnel que familial, et il est au courant de ce passif. Hors, c'est exactement le bouton sur lequel il a choisit d'appuyer en faisant ces affirmations, avant de jouer après sur la provocation en se montrant détaché, voir un peu rieur et léger. Alors qu'à partir de ce moment la colère montait en moi et que j'essayais donc de m'éloigner de lui le plus possible (dans le cadre où on était dans la même expo), il continuait de me suivre avec ses provocations et de mettre de l'huile sur le feu. Il me semble que quand on aime quelqu'un, peu importe la nature de la relation, on n'essaye pas d'appuyer là où ça blesse et de lui faire du mal volontairement.  
On sort de l'expo, j'essaye à nouveau de m'en aller, il me suit. Je lui demande pourquoi est-ce qu'à chaque fois qu'on se voit je finis toujours par être plus mal que mieux, il me répond que c'est à moi de me poser les bonnes questions. Je continue de m'énerver sur le fait qu'il essaye de fragiliser ma relation avec mon partenaire. Il finit par me dire abruptement qu'on ne sera jamais amis. C'en est assez pour moi. La première pensée qui me traverse la tête est "Ma présence en tant qu'amie n'est-elle pas assez bien? N'ai-je de valeur pour lui que si il peut m'avoir?". "Dégage", je lui dit. "Quoi?", il répond. "Barre toi!" "Okay", il dit toujours avec un ton détaché et de légèreté avant de s'en aller comme une fleur.

Par message, il m'explique ensuite que son intention en faisant tout ça était de me pousser (ou plutôt manipuler) à couper contact avec lui en me poussant à le haïr car il s'en serait senti incapable de lui-même (Joke's on you, je peux être en colère sur le moment mais je suis incapable de haïr). Je comprenais l'intention, mais la méthode a provoqué tellement de dommages collatéraux qu'en tant que bonne Fi-dom en situation de Te grip, ma première réaction à la souffrance créée a été justement de la colère, de la froideur et de la méchanceté, le qualifiant d'être une personne abjecte qui avait bel et bien la responsabilité de ses actions (entre autres choses).
On ne s'est plus parlés pendant quelques mois. Je l'ai brièvement bloqué ce soir là avant de le débloquer car je ne trouve pas que ce soit la solution la plus mature non plus, mais bon il est vrai que l'on n'était plus vraiment dans une situation mature quoi que j'essaye de faire. Ensuite un jour, il a commencé à m'envoyer des images (ou des "memes" plutôt), des vidéos, ou parfois à raconter des épisodes de sa vie qui avaient une certaine importance, ou parfois de m'exprimer que malgré le fait qu'on ne parlait plus il tenait beaucoup à moi et que j'étais quelqu'un de bien. Je ne répondais pas et ne réagissais que par des réactions (émoji like, j'adore, qui rit, etc), ce qui permettait à la fois de ne pas ignorer ce qu'il disait tout en gardant des distances "sécuritaires" pour éviter de repartir dans le cycle des conflits. Après tout, malgré ce qu'il s'était passé, j'avais encore beaucoup de bons souvenirs avec lui et tenais beaucoup à lui, et connaissant ses difficultés avec le rejet, je me voyais mal juste lui claquer la porte à nouveau. Alors, bien que j'étais un peu perturbée, je faisais avec. Il m'est arrivé à quelques reprises de tout de même répondre lorsqu'il s'agissait de situations inquiétantes.

Et il y a quelques jours, ça a été le cas. Il m'explique un jour par message qu'il a des idées noires et que ça lui fait peur car il serait vraiment capable d'agir sur celles-ci comme il n'a personne de confiance qui pourrait l'en empêcher. Il m'explique qu'il aimerait sincèrement qu'il y ait plus de personnes comme moi, certes ayant des défauts comme tout le monde mais sincèrement bienveillante, mais entretient des idées très négatives et en noir et blanc des autres personnes. Quand on reçoit ce genre de message, ça semble compliqué à ignorer, non seulement car il y a toujours de l'affection malgré la rancœur mais que quand-bien même ce ne serait pas le cas, ce serait aussi de la non-assistance à personne en danger. J'essaye donc de le rassurer sur ses incertitudes et insécurités, de l'inciter subtilement à s'orienter vers un professionnel qualifié et de le conseiller. Sur le moment, j'ai également voulu apporter mon soutien en lui disant que si un jour il pensait que ça pouvait l'aider, on pourrait discuter autour d'un verre, j'essayais par ce fait de lui démontrer que parfois les gens pouvaient être "bons" et que quelqu'un se soucie de lui.
Il m'a donc recontactée il y a quelques jours en me disant qu'il voulait bien finalement que je l'accompagne car il doit aller chez le coiffeur et qu'il ne sait pas trop ce qu'il doit faire (comprends pas trop mais bon, peut-être un truc de Se-blind scratch ), et qu'on pourrait donc aller boire un verre. Comme ça tout joyeusement. Et là on recommence donc à parler comme si rien ne s'était passé. Sur le coup je me suis dit que c'était peut-être une excuse pour ne pas admettre qu'à ce moment là il était vulnérable.

Je me sens totalement désorientée par rapport à ce que je devrais faire, à la fois j'essaye de faire de mon mieux pour l'aider, mais en même temps j'ai peur de me faire encore manipuler et que ça retourne dans des schémas abusifs comme avant. Je l'ai averti que j'ai accepté par rapport à ce qu'il m'a exprimé dans son message précédent et que le but n'était pas que cette situation recommence comme avant ainsi que ça ne l'aiderait pas non-plus sur le long terme, mais j'ai peur. Je suis dans la totale impossibilité à l'heure actuelle de lui refaire confiance et tout mon entourage pense que je me fais manipuler (ce qui est probablement vrai et ce dont j'ai conscience) et que je ne devrais effectivement pas lui faire confiance. Mais je n'ai tellement AUCUNE idée de comment réagir tant la situation me semble délicate que je vais probablement finir par être à nouveau blessée en essayant de le sauver. Ce n'est pas sain pour lui, ce n'est pas sain pour moi, et aussi tolérant et compréhensif que mon partenaire soit, il n'apprécie définitivement pas cette personne (selon lui c'est juste un "asshole" et il a peur pour moi) et donc ce n'est pas sain pour lui non-plus.

Donc, si jamais vous étiez dans la même situation, comment vous pensez que je devrais réagir? Est-ce que je devrais juste l'ignorer? Devrais-je continuer d'aider, éventuellement en gardant une certaine distance ou en gardant un bouclier émotionnel? Merci d'avance pour vos réponses et si vous lisez mon poste jusqu'au bout haha.

_______________________________________
They told me all of my cages were mental
So I got wasted like all my potential

ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Swift-12


Dernière édition par BitterSweet le Mar 06 Juil 2021, 09:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hydrean
Aucun rang assigné
hydrean

Type : IXTJ 1/5
Age : 29
Lieu : Là où je peux lire tranquillement
Inscription : 27/08/2020
Messages : 170

ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Empty
Message(#) Sujet: Re: ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Icon_minitimeMar 06 Juil 2021, 01:50

Quelque soit son type, cette personne a d'autres problématiques que "son type". Clairement,ce que vous dites dépasse le cadre du MBTI seul .
Vous n'avez aucunes obligations envers lui, mis à part morale (de votre point de vue). Et c'est là où vous pouvez agir aussi bien pour lui que pour vous. Ce qui a mon sens est le plus pragmatique à faire  est que cette personne doit être suivi au moins par une assistante sociale et/ou un psychologue/psychiatre
Maintenant, cela est clairement plus simple à dire qu'à faire. Donc  la meilleure solution reste certainement de lui dire qu'il est raisonnable que vous ne parliez plus, si vous voyez que ses réponses paraissent extrême, vous pouvez toujours transmettre son numéro, nom etc à un service plus apte à le prendre en charge.
Voilà, ce qui me semble le mieux à faire.

_______________________________________
Je ne comprend la réalité que d'un point de vue conceptuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BitterSweet
Aucun rang assigné
BitterSweet

Type : ISFP 6w7 (641) ESI-Fi
Age : 25
Lieu : Belgique
Inscription : 23/06/2019
Messages : 37

ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Empty
Message(#) Sujet: Re: ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Icon_minitimeMar 06 Juil 2021, 02:23

Merci beaucoup pour cette réponse.
Oui bien-sûr, je pense que pour cette personne voir un professionnel est l'idéal et celà ne fait aucun doute , mais j'ai oublié de mentionner dans mon pavé que cette personne a aussi exprimé dans le passé une réticence à voir un therapiste, d'où aussi mon embarras. Ce car il pense que ce serait inutile, expliquant qu'il comprend déjà d'où vient le problème chez lui (syndrome de stress post-traumatique) et ce qu'il faudrait techniquement faire pour le régler, mais qu'il n'a pas les ressources intérieures pour ça. Donc pour le coup, ce que j'essaye aussi de savoir c'est comment, au vu de la manière dont il fonctionne, pouvoir trouver les bons arguments pour l'aider/le convaincre ou la meilleure manière d'agir. Je ne comprends pas tout à fait ses réactions non plus ou d'où ses raisonnements viennent donc c'est pour cette raison que je pose la question sur un site de typologie. Peut-être qu'involontairement j'accentue le problème, mais voilà je recherche simplement à savoir comment mieux agir étant confrontée à un INTP en mauvaise santé sous stress important en gros.

Le forcer à être pris en charge ne serait pas très efficace je pense, mais ne plus se parler sur le long terme devra effectivement finir par arriver tôt ou tard pour le bien de chacun, c'est certain.

_______________________________________
They told me all of my cages were mental
So I got wasted like all my potential

ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Swift-12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyh
Aucun rang assigné
Voyh

Type : INFP-T 5W4 mu So
Age : 29
Lieu : Ailleurs
Inscription : 11/03/2021
Messages : 115

ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Empty
Message(#) Sujet: Re: ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Icon_minitimeMar 06 Juil 2021, 03:52

Bonjour !

Je vais rejoindre l'avis d'hydrean, je suis pas sûre que le typage pourra vous aider d'une quelconque façon dans cette situation.
La première chose que vous devez vous autoriser c'est que vous n'êtes ni en charge, ni responsable de cette personne peu importe a quelle point cette personne veut vous en convaincre. Lui seul est responsable de lui-même. Et tout ce qu'il réussi à faire c'est vous conserver dans son monde par la manière la moins saine qui soit, la culpabilisation, directe ou détournée.

Je rejoindrai également hydrean sur le fait que vous devez couper les ponts une bonne fois pour toute avec cet individu. Je ne doute pas qu'il a pu être une personne bénéfique pour vous à un moment donner dans votre vie mais ce genre d'exercice c'est aussi la voie de la guérison de la peur du rejet et il semble assez urgent de mettre un terme à cette relation.
Et ça quelque que soit notre typage c'est toujours horrible. Il n'y a pas de happy end possible vu le profil et la situation dépeinte ici. Il y a un moment où il faut juste faire ce qu'il faut pour son propre bien.

En tant que Fi-dom je vous conseillerai d'être honnête, ce qui n'empêche pas d'enrober bien sûr, mais faire le moins de détour possible, et surtout ne laisser entrevoir aucun espoir de retour, voire tout bonnement expliquer par Ax+B comment et pourquoi ce ne sera pas possible s'il faut vraiment que ça parle à un Ti-dom. Maintenant il faut que vous aussi vous soyez prête pour cette "rupture", même si vous êtes consciente que votre relation n'est pas saine cela peut ne pas être si évident. Faut endosser et accepter le fait que vous serez "la méchante" et c'est OK, car finalement ce sera pour votre bien mutuel, même si les deux parties ne le verront pas au même moment.

Pour à nouveau reprendre hydrean, tout est facile à dire, pour ce qui est de l'action je vous souhaite de vous armer de tout le courage que vous pourrez et que vous aurez une personne pour accompagner votre perte si j'ose dire.

Prenez soin de vous dans tous les cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meleabrys
Aucun rang assigné
Meleabrys

Type : INFJ
Age : 39
Lieu : Dans ma tête
Inscription : 03/03/2020
Messages : 304

ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Empty
Message(#) Sujet: Re: ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Icon_minitimeMar 06 Juil 2021, 09:55

Je vais faire une réponse aussi complète que possible pour avoir vécu le même genre de situation avec un INTP (est-ce que ça vient du type MBTI ? je ne pense pas, même si ça permet de comprendre un peu le fonctionnement de la personne, ça n'explique pas tout). Je vais donc répondre aux points qui me sautent aux yeux (ou qui me font sortir de mes gonds, selon... je m'excuse par avance si je peux par moment paraître virulente... ce ne sera qu'à cause de mon vécu).

@BitterSweet a écrit:
Je rencontre un INTP dans un des bars que je fréquente alors que je suis de sortie avec des amis. Je vais vers lui à plusieurs reprises, on semble bien s'entendre. Il m'invite en amie sur les réseaux sociaux, on finit par beaucoup discuter (genre 3 pages Word par message quoi - oui j'ai vérifié), au bout d'un moment je remarque son comportement changer, il a l'air de s'être attaché. Finalement c'est éclairci et il se trouve qu'il a développé des sentiments pour moi, qui ne sont malheureusement pas réciproques et de plus je suis déjà en couple. Je le vois personnellement comme un ami, à qui je tiens beaucoup et avec qui je peux parler de ce dont je ne peux parler avec personne d'autre (MBTI, l'univers, etc), mais pas un partenaire potentiel.

Jusque là, normal, tout va bien, il a des sentiments, c'est son affaire. Le fait qu'il t'en parle te met déjà dans une situation inconfortable parce que tu commences à faire attention à ses sentiments, à ne pas le blesser, bref, à prendre soin de lui. Mais c'est insidieux, on ne s'en rend pas compte. En revanche, il est possible que lui ait cerné ton altruisme et qu'il a compté dessus pour ne pas être directement dégagé. Moi dans mon cas, il ne pouvait pas se permettre ça parce que c'est mon copain qui l'aurait dégagé vite fait (ce qu'il a d'ailleurs fait quand il a eu le moindre soupçon).

@BitterSweet a écrit:
Le temps passe, je tiens à cette amitié mais la situation devient problématique: quoi qu'il arrive, forcément il attend plus donc se montre parfois lunatique lorsqu'on discute et que quelque-chose rappelle que pour moi ça ne changera pas. Il me fait savoir qu'il continuera toujours d'espérer et qu'il "sait que ça se fera un jour" et qu'il ferait tout ce qu'il peut pour "m'avoir", même si ça doit faire du mal à mon partenaire au passage. Autant dire que j'ai trouvé ça assez abusif car ça semble très peu considéré de mes propres souhaits et libertés, et j'ai aussi du mal avec le fait que quelqu'un veuille faire du mal d'une manière ou d'une autre à un de mes proches (donc mon partenaire, qui est au courant de la situation et reste tolérant).

Ce sont des menaces déguisées. "Je suis patient mais ne me fait pas attendre trop longtemps", en quelque sorte... Il y a de petites graines semées, il faut savoir les écouter...


@BitterSweet a écrit:
Parfois, des conflits prennent place, il se montre passif-agressif à des moments inattendus, on parle à plusieurs reprises de couper contact au vu de la situation. Je considère que c'est à lui de prendre ce choix car c'est lui qui souffre le plus de la situation et que je ne veux pas le laisser tomber si il n'est pas prêt. Je me dis aussi que peut-être qu'avec le temps il finirait par accepter et passer à autre chose, finissant par seulement me considérer comme une amie. Il faut savoir que je prenais aussi en compte le fait qu'il a eu un passé familial jonché de négligence et d'abus parentaux, il a donc une très forte réactivité au rejet et est donc très sensible sur ce point là.

Alors, loin de moi l'idée de remettre en cause ce qu'il t'a dit ou son vécu, mais s'en servir pour t'appitoyer et te garder près de lui, c'est un peu bas, non ? Dans mon cas, ce genre de discours ne ressortait que quand je voulais prendre le large, comme quoi il aurait dû s'y attendre, qu'il n'avait jamais eu de chance dans sa vie etc... et moi je ne voulais pas être la personne qui en rajouterait... S'ils ont un problème de rejet ou autre, pourquoi ne vont-ils pas voir un psy ? Ca fait du bien et ils sont là pour ça, payés pour écouter. Toi, tu n'as rien demandé.
Je te mets un warning sur la phrase en vert et je te conseille de vivre pour toi et pas pour les autres. On ne peut aider que les gens qui le souhaitent vraiment. C'est quelque chose que j'ai appris dans une grande souffrance, donc je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire... Courage à toi.

@BitterSweet a écrit:
il commence alors à affirmer que mon partenaire n'en a rien à faire de moi, qu'il prend trop de temps à me répondre, que de toute façon les gens de son type MBTI (ISTP) n'apprécient généralement pas les gens du miens (ISFP)...(NB: c'est plutôt ironique sachant que beaucoup moins d'INTP ont tendance à apprécier les ISFP au vu de nos fonctions totalement différentes donc cette affirmation est incohérente mais soit).

C'est de la manipulation pure et simple. Et en plus une tentative maladroite. Je devine dans ce que tu dis qu'il souffle beaucoup le chaud puis le froid dans votre relation.

@BitterSweet a écrit:
Bref, il a donc tenté d'éveiller en moi des doutes par rapport à mon partenaire. Ce qui m'a énervée et au fond beaucoup blessée, et ce particulièrement car j'ai moi-même mes propres faiblesses en ce qui concerne le rejet et l'abandon à cause de mon propre passé aussi bien relationnel que familial, et il est au courant de ce passif. Hors, c'est exactement le bouton sur lequel il a choisit d'appuyer en faisant ces affirmations, avant de jouer après sur la provocation en se montrant détaché, voir un peu rieur et léger. Alors qu'à partir de ce moment la colère montait en moi et que j'essayais donc de m'éloigner de lui le plus possible (dans le cadre où on était dans la même expo), il continuait de me suivre avec ses provocations et de mettre de l'huile sur le feu. Il me semble que quand on aime quelqu'un, peu importe la nature de la relation, on n'essaye pas d'appuyer là où ça blesse et de lui faire du mal volontairement.  

Il te connait parfaitement bien, car tu n'as pas vu l'utilité de te cacher de lui. A mon sens, il a cherché à appuyer sur un autre bouton, celui de tes sentiments et de ton attachement envers lui. Sauf que pour appuyer sur ce bouton-là, il est passé par le bouton de rejet que tu as et sur lequel tu appuies chez lui. Et tu n'y es pour rien, tu vis juste ta vie. Il n'y a que lui pour qui ça pose un problème, parce qu'il ne contrôle pas ta vie pour l'intégrer à la sienne.

@BitterSweet a écrit:
On sort de l'expo, j'essaye à nouveau de m'en aller, il me suit. Je lui demande pourquoi est-ce qu'à chaque fois qu'on se voit je finis toujours par être plus mal que mieux, il me répond que c'est à moi de me poser les bonnes questions. Je continue de m'énerver sur le fait qu'il essaye de fragiliser ma relation avec mon partenaire. Il finit par me dire abruptement qu'on ne sera jamais amis. C'en est assez pour moi. La première pensée qui me traverse la tête est "Ma présence en tant qu'amie n'est-elle pas assez bien? N'ai-je de valeur pour lui que si il peut m'avoir?". "Dégage", je lui dit. "Quoi?", il répond. "Barre toi!" "Okay", il dit toujours avec un ton détaché et de légèreté avant de s'en aller comme une fleur.

Par message, il m'explique ensuite que son intention en faisant tout ça était de me pousser (ou plutôt manipuler) à couper contact avec lui en me poussant à le haïr car il s'en serait senti incapable de lui-même (Joke's on you, je peux être en colère sur le moment mais je suis incapable de haïr). Je comprenais l'intention, mais la méthode a provoqué tellement de dommages collatéraux qu'en tant que bonne Fi-dom en situation de Te grip, ma première réaction à la souffrance créée a été justement de la colère, de la froideur et de la méchanceté, le qualifiant d'être une personne abjecte qui avait bel et bien la responsabilité de ses actions (entre autres choses).

Je pense que la colère dans un tel cas d'abus est saine, parce que ça veut dire que tu te considères. C'est quelque chose au plus profond de toi qui est touché (Fi dom si tu veux, mais en tant qu'INFJ j'ai aussi été touchée, peut-être pas pour les mêmes causes... mais ça il faudrait approfondir pour en être sûr et ce n'est pas tellement le sujet ici). En tout cas, tu as le droit d'avoir des réactions, il faut juste savoir les maîtriser, ce qui, encore une fois, n'est pas toujours évident.

@BitterSweet a écrit:
On ne s'est plus parlés pendant quelques mois. Je l'ai brièvement bloqué ce soir là avant de le débloquer car je ne trouve pas que ce soit la solution la plus mature non plus, mais bon il est vrai que l'on n'était plus vraiment dans une situation mature quoi que j'essaye de faire.

Oh tiens... j'ai fait la même... Le jour où je l'ai recontacté, il m'a dit qu'il savait que j'allais le faire... Et il m'a envoyé une photo de la gare de chez moi (il passait par là, "par hasard"), l'instant d'après.


@BitterSweet a écrit:
Je me sens totalement désorientée par rapport à ce que je devrais faire, à la fois j'essaye de faire de mon mieux pour l'aider, mais en même temps j'ai peur de me faire encore manipuler et que ça retourne dans des schémas abusifs comme avant. Je l'ai averti que j'ai accepté par rapport à ce qu'il m'a exprimé dans son message précédent et que le but n'était pas que cette situation recommence comme avant ainsi que ça ne l'aiderait pas non-plus sur le long terme, mais j'ai peur. Je suis dans la totale impossibilité à l'heure actuelle de lui refaire confiance et tout mon entourage pense que je me fais manipuler (ce qui est probablement vrai et ce dont j'ai conscience) et que je ne devrais effectivement pas lui faire confiance. Mais je n'ai tellement AUCUNE idée de comment réagir tant la situation me semble délicate que je vais probablement finir par être à nouveau blessée en essayant de le sauver. Ce n'est pas sain pour lui, ce n'est pas sain pour moi, et aussi tolérant et compréhensif que mon partenaire soit, il n'apprécie définitivement pas cette personne (selon lui c'est juste un "asshole" et il a peur pour moi) et donc ce n'est pas sain pour lui non-plus.

Donc, si jamais vous étiez dans la même situation, comment vous pensez que je devrais réagir? Est-ce que je devrais juste l'ignorer? Devrais-je continuer d'aider, éventuellement en gardant une certaine distance ou en gardant un bouclier émotionnel? Merci d'avance pour vos réponses et si vous lisez mon poste jusqu'au bout haha.

Mon conseil : fuis. Si tu veux avoir bonne conscience, dénonce-le à une équipe de soutien psychologique, en leur parlant des messages qu'il t'a envoyés et dis-leur que tu considères ça comme un appel à l'aide mais que toi tu n'es pas la bonne personne pour l'aider, et que tu es donc désemparée et impuissante. Si jamais tu as un psy, parles-lui en. Sinon, je ne peux que te conseiller d'en chercher un. Toi aussi tu as besoin d'aide dans l'histoire (et pour moi ton message est une tentative de trouver de l'aide).
De manière cash, c'est juste une personne qui se noie et qui cherche à t'entraîner avec elle au fond... Pourquoi ? Je ne sais pas. Je ne suis pas sûre que ça soit important dans le fond de savoir et de comprendre le comment du pourquoi, ça ne leur donne qu'une prise sur nous pour nous manipuler...
Dans mon cas, j'ai coupé tout contact avec lui il y a plus d'un an en lui disant clairement que je ne voulais plus de lui dans ma vie et il m'a envoyé la semaine dernière un livre. Pas un mot, pas un nom ni une adresse, mais comme il a utilisé mon pseudo que j'utilise pour remplacer mon prénom que je ne supporte pas, je ne vois pas qui ça peut être d'autre, et le livre en lui-même est comme un appel à reprendre contact avec lui (je m'en suis débarrassé parce qu'en plus, il serait bien fichu de l'avoir envoûté).

J'ai des dossiers entiers de conversations/engueulades qui tournent en rond sur le modèle de ce que tu décris, et c'est nos deux modes de fonctionnements qui se heurtent en permanence quoi qu'il arrive, quel que soit le sujet. Il a fantasmé pendant plus de 20 ans sur moi, à attendre patiemment que je ne sois plus avec mon copain... Quand je l'ai appris, ça m'a vraiment fait bizarre. Je l'ai vu roder autour de ma voiture à m'attendre, alors que je venais de lui dire que je n'avais pas de temps à lui accorder et m'envoyer un message "t'es partie ?" moins de 400m après que j'ai démarré. Et sans doute d'autres choses que j'ai occultées. Y a des obsessions dévorantes, mais pourquoi devrait-on être deux à être dévorés par les obsessions d'un seul ?

Donc, je ne peux que te conseiller de fuir. Quoi qu'il en soit, à cause de son obsession pour toi, tu ne seras jamais la bonne personne pour l'aider. Même si c'est difficile à entendre. Je te souhaite beaucoup de courage. De soutien. Et si tu veux qu'on en parle plus, on peut en discuter en message privé. Ne reste pas seule face à cette épreuve.
Avec toute ma bienveillance, j'espère ne pas t'avoir heurtée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meleabrys
Aucun rang assigné
Meleabrys

Type : INFJ
Age : 39
Lieu : Dans ma tête
Inscription : 03/03/2020
Messages : 304

ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Empty
Message(#) Sujet: Re: ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Icon_minitimeMar 06 Juil 2021, 10:06

@BitterSweet a écrit:
Merci beaucoup pour cette réponse.
Oui bien-sûr, je pense que pour cette personne voir un professionnel est l'idéal et celà ne fait aucun doute , mais j'ai oublié de mentionner dans mon pavé que cette personne a aussi exprimé dans le passé une réticence à voir un therapiste, d'où aussi mon embarras. Ce car il pense que ce serait inutile, expliquant qu'il comprend déjà d'où vient le problème chez lui (syndrome de stress post-traumatique) et ce qu'il faudrait techniquement faire pour le régler, mais qu'il n'a pas les ressources intérieures pour ça. Donc pour le coup, ce que j'essaye aussi de savoir c'est comment, au vu de la manière dont il fonctionne, pouvoir trouver les bons arguments pour l'aider/le convaincre ou la meilleure manière d'agir. Je ne comprends pas tout à fait ses réactions non plus ou d'où ses raisonnements viennent donc c'est pour cette raison que je pose la question sur un site de typologie. Peut-être qu'involontairement j'accentue le problème, mais voilà je recherche simplement à savoir comment mieux agir étant confrontée à un INTP en mauvaise santé sous stress important en gros.

Le forcer à être pris en charge ne serait pas très efficace je pense, mais ne plus se parler sur le long terme devra effectivement finir par arriver tôt ou tard pour le bien de chacun, c'est certain.

En clair : il a parfaitement conscience de ses failles et de ses problèmes, de son inaptitude à les gérer et à les régler (il n'a pas les ressources mais ne cherche pas à les acquérir ??? il baisse les bras avant d'avoir commencé à chercher une solution ?) mais par contre, venir pleurer sur vous, vous apitoyer sur son sort et chercher votre secours, ça oui, pas de problème ? S'il ne ressent pas le besoin d'une aide thérapeutique, c'est qu'il ne souffre pas assez ou qu'il se complait dans sa souffrance, parce que quand on souffre et qu'on veut en sortir, on cherche des solutions. Réellement. Même contre les autres. La vie est pleine d'exemples de gens à qui on a enfoncé le nez dans la merde et qui se sont relevés pour en sortir. Ils se sont battus pour ça, ils ont trouvé les ressources en eux. Si quelqu'un estime qu'il n'a pas les ressources (alors que tout être humain les a, même si ça peut parfois être plus dur pour certains que pour d'autres, j'en conviens), ce n'est pas une raison pour saboter les ressources des autres. Et pour moi, c'est clairement ce qu'il se passe pour vous, ce sont vos propres ressources qui sont parasitées.

Je ne sais pas si c'est déjà fait de votre côté, mais je vous encourage à faire des recherches sur les manipulateurs, les narcissiques (voire les pervers narcissiques, même si je ne cautionne pas ce mot, il y a quand même des choses importantes qui ressortent et qui aident à comprendre certaines choses), sur les vampires énergétiques et les relations toxiques. Et encore une fois, je vous souhaite bien du courage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mamy Mougeot
Aucun rang assigné
Mamy Mougeot

Type : INTP d'obédience crustacée
Age : 39
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 1113

ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Empty
Message(#) Sujet: Re: ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Icon_minitimeMar 13 Juil 2021, 10:00

Tout pareil que mes coreligionnaire, je vois davantage une problématique de relation toxique. Le MBTI n'a pas grand chose à jouer là-dedans (heureusement/malheureusement).
Pour info, je suis INTP en couple depuis plus de 20 ans avec un ISFP, rien dans les schémas que tu exposes ne me fait penser à des problématiques de fonctionnement cognitif, alors que ça me rappelle une ancienne relation avec un ENFJ mal dans sa peau, et qui essayait de m'entrainer au fond avec lui... comme quoi.

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BitterSweet
Aucun rang assigné
BitterSweet

Type : ISFP 6w7 (641) ESI-Fi
Age : 25
Lieu : Belgique
Inscription : 23/06/2019
Messages : 37

ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Empty
Message(#) Sujet: Re: ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Icon_minitimeMer 28 Juil 2021, 15:35

Je vous remercie pour vos réponses et suite à leur lecture j'ai beaucoup réfléchi à tout ça. D'ailleurs @Meleabrys ça ne m'a pas heurtée du tout, au contraire ça m'a un peu "réconfortée" (enfin, tout en restant désolée que ce genre de chose vous soit arrivée) de savoir que d'autres personnes avaient aussi vécu à peu près la même chose que moi. En tout cas je pense qu'en effet "obsession" c'est vraiment le mot, je pense qu'on peut plus parler d'obsession que d'amour.
Concernant le MBTI, je crois qu' il y a un peu eu incompréhension car ma question se portait plus sur comment pourrais-je trouver le bon langage pour l'inciter à accepter de recourir à quelqu'un de qualifié pour l'aider, mais après tout ce qu'il s'est passé, je crains qu'en effet cela ne serve à rien et me soit impossible dans tous les cas. Mais j'avoue qu'outre le contexte du MBTI, juste le fait de pouvoir en parler avec d'autres personnes et essayer d'avoir une vision un peu plus objective des choses en lisant les opinions de chacun est plutôt cathartique pour moi.

Je m'excuse également du temps que j'ai mis à répondre, j'attendais moi-même de voir la "suite de l'histoire" et comment les choses évolueraient après en avoir parlé avec ma psychologue (donc oui je suis une thérapie moi-même, depuis le moment où la personne de mon post m'a manipulée d'ailleurs, c'est dingue d'avoir à payer une thérapie pour réparer les dégâts des personnes qui en ont le plus besoin).
Ma psychologue est consciente du fait que j'ai des problèmes d'anxiété qui me poussent à beaucoup chercher à satisfaire les autres/ne pas le contrarier par peur d'être jugée et isolée (bonjour ennéagramme 6). Ça a également un peu contribué à ma peur de retourner cette personne contre moi, sachant qu'on a des connaissances communes et que les gens aiment s'amuser à lancer des rumeurs dans notre cercle de connaissances. Elle comprenait donc ma situation et reconnaissait que c'était une très grosse pression sur mes épaules et responsabilité. Donc elle m'a conseillé de, ne sachant pas réellement ce qu'il se passait dans la tête de cette personne, continuer à lui accorder du temps de temps en temps pour l'aider (comme il y avait risque de suicide potentiel), mais en établissant bien clairement mes limites (par exemple le fait de devoir partir à telle heure) car ne pouvant plus lui faire confiance suite à sa manipulation, donc évidemment une relation "casual" n'était plus à l'ordre du jour. Tout celà en gardant un état d'esprit détaché le concernant puisque je savais déjà bien ce dont il était capable, et le couper de ma vie dès qu'il recommençait à essayer de me blesser.

On s'est donc revus une fois. Il n'a fait que parler de lui, de son travail, d'à quel point il se débrouillait mieux que tout le monde, se plaignait du fait qu'il était toujours incompris par les autres tout en ne les comprenant absolument pas lui-même. Et il semblait totalement désintéressé quand j'abordais quelque-chose me concernant. Il a également déprécié lors de nos conversations (indirectement) tous les traits de personnalité qui faisaient que j'étais moi, et a tenu des propos misogynes tenant à justifier le viol en argumentant qu'en réalité ce sont les femmes qui sont sexistes envers les hommes et les traitent mal, qu'elles choisissent toujours les "meilleurs partis" et nient les "normaux" créant donc de la frustration guidant aux viols... Imaginez entendre ça quand plein de filles dans votre entourage amical se sont faites violer et qu'on a déjà failli se faire violer soi-même, en n'ayant rien fait d'autre que de vouloir vivre nos vies.

Après cette entrevue avec lui, j'avoue que je me suis sentie très refroidie et incertaine quant à mon affection envers lui, me disant que plus le temps passait plus sa mentalité me semblait... Malsaine.
Quelques jours après, il me proposait (malgré ma clarté concernant le contexte du fait de se voir) d'aller manger quelque part avec lui tout enthousiasmé, comme si tout était redevenu comme avant, comme si je n'avais jamais posé mes limites, comme si tout ce qu'il s'était passé auparavant était réglé et qu'il avait regretté de m'avoir fait du mal et donc que j'avais réellement une quelconque valeur pour lui. Je suis restée courtoise dans ma réponse, ai dit que j'acceptais, mais l'avertissait que ça ne signifiait pas que les choses étaient redevenues comme avant et que c'était avant tout pour l'aider, il ne voulait finalement plus car ce n'était pas car moi avais envie de le voir (en même temps à quoi s'attendait-t 'il ? On ne peut pas blesser les gens puis après s'attendre à avoir toute leur attention, affection et confiance). Il l'a donc pris personnellement et est redevenu passif-agressif, juste avant que je lui fasse un "reality check" sur la situation en expliquant que ce n'était pas moi qui le rejetait mais lui qui m'avait manipulée et trahie, que je n'avais rien à me reprocher et qu'il avait des attentes irréalistes, ainsi qu'il était normal que j'aie des réserves, mais que j'acceptais pourtant malgré tout ça car je me souciais de lui, donc qu'il ne me ferait pas culpabiliser.
Il m'a finalement répondu ceci :
"Yep, je suis un monstre, merci, je sais. Et je compte pas devenir meilleur. Que ce soit toi ou qui que ce soit d'autre, vous pourriez mourrir que je ne m'en soucierais même pas. Je n'ai aucune envie de me soucier de toi ou qui que ce soit d'autre. Donc non je ne te culpabilise pas, je m'en fous réellement sincèrement."
Je lui ai donc simplement répondu" Comme tu veux. 🙂" et l'ai cette fois bloqué partout. Il écrivait encore autre chose après ça mais je ne voulais plus rien savoir. Il a définitivement fait son choix, donc j'allais cette fois lui donner ce qu'il voulait. D'un côté, c'est une responsabilité de moins pour moi.

Le plus dingue c'est de se dire que j'ai tellement essayé de faire en sorte de faire attention à lui, qu'il ne souffre pas, de l'aider, j'espérais qu'il attrape la main que je lui tendais car je voulais qu'il s'en sorte, avant de finalement lire ça. Mais en réalité j'ai directement su que c'était gratuit et une réaction plus guidée par l'émotionnel (incontrôlé) que ce qu'il ne voulait l'admettre à ce moment là.

À l'heure actuelle, je sais plus du tout quoi penser de lui. Sachant que son ex l'avait accusé de viol (sans avoir pour autant aucune confirmation factuelle et en sachant que les rumeurs gratuites ici ça court comme des lévriers), la manière dont il m'a manipulée, les propos misogynes qu'il a tenu, son très sympathique message juste avant que je ne le bloque, le fait qu'il parlait (ou se vantait) toujours de toutes les filles avec qui il couchait / qui lui "couraient après", toutes les chansons dans sa playlist (oui je voulais savoir un peu plus ce qu'il se passait dans sa tête donc je me suis permise de "lurker") mentionnant des trucs genre "I don't care" ou d'autres pensées très froides et sombres. Je vois comme schéma commun qu'il semble avoir un sérieux problème dans son rapport avec les femmes. J'en viens même à me demander si concernant l'histoire de ses sentiments pour moi, il y croyait même lui même (confondant une obsession pour des sentiments) où si c'était juste du baratin et qu'il faisait ça avec d'autres filles sur le côté, et même combien. Est-ce que pendant tout ce temps en réalité il m'a simplement utilisée pour essayer d'obtenir de l'attention sans même penser être sincère? N'en a-t-il vraiment rien à faire, et n'en a-t-il jamais rien eu à faire de moi en tant que personne tout court? S'est-il juste amusé à essayer de me torturer parce-qu'il a vu en moi une victime facile sur laquelle défouler ses rancœurs? Les pires scénarios me viennent en tête.
Le pire c'est que malgré tout ça, j'arrive encore à m'inquiéter et à me demander comment il va alors que je ne devrais pas. J'ai pas arrêté d'y penser ces derniers temps, trouvant toujours ça plus malsain, me disant que j'ai vécu un mensonge, et me sentant réellement effrayée à la perspective que certaines personnes puissent avoir des mentalités aussi fucked up que ce ne soit le cas pour lui si ma théorie est vraie. Ça me fait vraiment peur. Je sais pas si je le diagnostiquerais narcissiste comme ça car c'est pas si sûr, mais en tout cas il est certain (et ma psy le pense aussi) qu'il a effectivement fort probablement un trouble mental et qu'a ce stade cela ne relève même plus juste de la psychologie mais bien de la psychiatrie. Au final le résultat est le même, c'est le résultat d'une certaine souffrance chez lui, par rapport à laquelle je compatis mais à laquelle je ne peux rien faire étant donné qu'il a décidé de ne même pas essayer et de me traiter mal, on ne peut pas aider quelqu'un qui ne veut pas être aidé et je ne tendrai plus la main à quelqu'un qui se noie quand cette personne cherche à me tirer dans l'eau avec elle. Dans tous les cas, maintenant c'est terminé et je vais pouvoir tourner la page. Mais désormais je me balance entre le soulagement que ce soit terminé, et l'anxiété d'avoir été utilisée et manipulée non pas une fois, mais ce dés le début jusqu'à la fin. Mais ça me passera, après tout ce serait lui donner ce qu'il veut.

Enfin voilà, fin mot de l'histoire j'ai finalement coupé contact, mais je ne suis plus tout à fait la même qu'avant tout ça. À nouveau j'ai beaucoup écrit et c'était un gros pavé plein de détails s'éloignant un peu du MBTI (désolée), mais voilà ça m'a permis aussi un peu de sortir ce que j'avais sur le cœur, et je vous donne aussi un petit (lol) update suite à vos messages et vos conseils marquant la fin de cette histoire... Spéciale.
En tout cas à nouveau merci à tous. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etienne ROGER
Aucun rang assigné


Type : INTJ
Age : 69
Lieu : ORLEANS
Emploi : Consultant retraité
Inscription : 26/01/2012
Messages : 14

ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Empty
Message(#) Sujet: Re: ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Icon_minitimeMar 03 Aoû 2021, 15:49

Vous avez rencontré un homme qui connait le MBTI et s'est reconnu être du type INTP qui est tombé amoureux de vous, vous ne l'étiez pas mais vous étiez intéressée par les échanges que vous pouviez avoir avec lui et vous auriez aimé le conserver comme ami, vous avez de l'affection pour lui. Vous voudriez une aide à la lumière de vos types respectifs.

Je vais tenter des commentaires centrés sur ce que j'ai compris du MBTI bien que le type de personnalité n'explique pas tout.

Les différences de typologies S/N et T/F ne sont pas des obstacles à bien s'entendre. Ce que l'un montre, l'autre l'a repoussé dans l'ombre et c'est en quelque sorte un manque pour lui et donc un enrichissement à le retrouver en l'autre, c'est aussi une raison d'admiration devant ce que l'autre fait beaucoup plus facilement que soi même. Votre type complémentaire idéal serait ENTJ dont la caractéristique est l'énergie.

INTP aurait comme caractéristique principale la logique, ISFP la sensibilité. vous prendriez le temps de gouter chaque instant, il vous serait important d'avoir un espace personnel vous prendriez le temps de tisser des relations étroites avec les autres et contribuer au bien être ou au bonheur des autres pourrait être l'une de vos préoccupation. Tout cela me parait d'ailleurs cohérent avec la description que vous avez faite. La confrontation avec un INTP pourrait vous aider dans vos visualisations créatrices, imaginer, se projeter dans le futur, d'acquérir une vision globale et cohérente de vous même pour donner un sens aux activités quotidiennes. De développe votre pensée logique en relation avec le monde extérieur comme l'informatique. En cas de stress vous pourriez devenir très critique vis à vis de vous même avec de la culpabilité ou l'être vis à vis des autres.

Les INTP sauraient résoudre des problèmes logiques complexes et ils aiment les solutions créatives. Ils raisonneraient de manière impersonnelle et objective. Leur soucis est d'obtenir le résultat désiré, ils seraient rapides et et aimeraient économiser leurs efforts avec le moins de discussions et de soucis possibles.

Il serait possible que sous stress léger ils négligent les besoins émotionnels ainsi que les valeurs des autres, qu'ils sous-estiment l'impact de leurs décisions sur les autres ou qu'ils se concentrent sur les résultats immédiats en perdant de vue les conséquences à plus long terme.

Sous stress plus important ils peuvent manifester des émotions inattendues et importunes, comme la colère explosive ou les larmes.

Ils pourraient utilement se développer en développant leur sensation interne sur des détails concrets qui confirment ou infirment leur théorie en portant plus d'attention à soi-même en faisant du sport.

Puis en faisant davantage appel à leurs valeurs subjectives, en intégrant les valeurs d'autres personnes et en portant attention aux sentiments des autres et aux siennes.

Un ISFP pourrait les aider sur ces axes de progression en mettant en lumière des détails concrets en l'aidant à porter attention à lui-même, à ses sentiments à ses valeurs et à ceux des autres.

Vous semblez avoir résolu votre problème relationnel. Vous avez fait beaucoup pour lui et n'avez surtout pas à vous sentir responsable ou coupable de son devenir. Il est un peu comme un animal blessé que vous auriez soigné du mieux que vous auriez pu et qui maintenant a retrouvé sa liberté.

Si ce que j'ai retenu du MBTI est représentatif de la réalité il me semble qu'une future relation avec un autre ISTP pourrait être plus positive en l'orientant sur ses axes potentiels de développement. L'aider à prendre en compte les détails concrets ainsi que l'importance de ses sentiments, de ses valeurs et de celles des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Empty
Message(#) Sujet: Re: ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

ISFP qui ne sait pas quoi faire par rapport à cet INTP, help

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les relations interpersonnelles entre les types-