Le forum français du MBTI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Philosophie de vie et de relation avec les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Draklight
Aucun rang assigné
Draklight

Type : INTP 6w5
Age : 29
Lieu : Reims
Inscription : 23/08/2020
Messages : 41

Philosophie de vie et de relation avec les autres Empty
Message(#) Sujet: Philosophie de vie et de relation avec les autres Philosophie de vie et de relation avec les autres Icon_minitimeJeu 01 Oct 2020, 15:14

Bonjour,

Après examen attentif (c'est à dire lecture de e-books spécialisés sur l'INFP et l'INTP) j'ai déterminé que j'étais INTP.
Drenth dans son livre sur l'INTP explique que l'activité très intellectuelle n'est pas purement désintéressée. Au contraire, l'INTP réfléchit longuement à des concepts abstraits notamment parce qu'il y a derrière des enjeux très concrets pour lui : appréhender sa place dans le monde et auprès des autres, trouver sa façon de vivre qui lui convient...Cela me parle car depuis longtemps, j'explore des concepts dans le but de mieux m'y "retrouver" dans ma vie et mes relations. Souvent, je ne suis pas à l'aise dans ma vie si je n'ai pas des concepts pertinents grâce auxquels me repérer.
Une de mes plus grosses difficultés concerne ma relation avec les autres et avec le monde, que je galère à définir. Je pense que cela est du en partie à ce que A.J. Drenth nomme le dilemme "Lone Wolf VS Mr Nice Guy", avec un écartèlement de ma personnalité entre un besoin d'autonomie (et de détachement intellectuel) et un besoin de validation extérieure. Parfois, je me dis que je ne sais pas quoi faire de ma liberté : si je la refuse et m'aliène délibérément, je déprime. Mais si je sacralise excessivement mon autonomie, je finis par être fermé, un peu parano "fragile" envers toute interaction sociale, tout imprévu risquant de compromettre mes besoins "authentiques".

J'ai récemment découvert le concept de "résonance", via le livre Résonance du sociologue et philosophe Hartmut Rosa. En résumé, c'est un concept que je trouve très intéressant car il permet d'éviter l'écueil d'une définition rigide de l'individu (concept foireux d'identité) sans pour autant promouvoir l'adaptabilité totale d'un agent sans volonté propre.
Le concept de résonance, en résumé, connecte l'individu à ce qu'il rencontre et à ce qu'il fait. La notion de résonance exclut une démarche rationnelle de maximisation des ressources et d'objetisation du monde.
Par exemple, lire de nombreux livres parce qu'on veut se donner une image d'intello (montrer aux autres qu'on a 1 fort capital intellectuel) = pas résonant
Lire des livres parce qu'on aime ça, parce qu'on se sent attiré par le sujet même de façon irrationnelle, sans calcul = résonance
La notion de résonance implique ainsi un subtil mélange entre la motivation propre du sujet, et la réceptivité au monde. La résonance, ce n'est pas être un individu intouchable dans sa volonté, c'est au contraire pouvoir se laisser toucher, influencer, voire changer par nos rencontres / nos activités / notre chemin...

J'ai découvert ce concept depuis quelques jours, et j'ai déjà un bon feeling avec. Je retrouve dans la résonance mon attirance pour diverses activités "peu conformes socialement", comme explorer des concepts abstraits, lire toute la journée, etc. En particulier, le concept de résonance me permet de sortir d'une mentalité pourrie consistant à être obsédé par la maximisation de ses ressources (déjà expérimenté et certifié vide existentiel). Cela évite aussi le merdier insoluble de l'opposition stérile entre authenticité VS aliénation, où, voulant à tout prix s'épanouir, on s'accroche à une conception rigide de notre personne, fermée à l'interaction vue comme menaçant nos désirs authentiques.

J'ai toutefois aussi quelques hésitations avec ce concept. Dans la description qu'en fait l'auteur, Hartmut Rosa, il y a un côté très "Fi-dom" dans la résonance, puisque l'auteur met en avant des expériences émotionnelles intenses de connexion au divin, à une activité nature.
Or, étant Ti-dom, je ne suis pas vraiment à l'aise avec l'émotionnel, pas vraiment ma zone de confort. Même si je suis très émotif, je préfère ne pas me concentrer sur les concepts trop "Fi-dom"


Et vous, chers camarades de forum, quels sont les concepts de vie les plus pertinents que vous ayez trouvé? Quels concepts vous aident à appréhender des sujets aussi divers que : votre liberté, votre relation avec les autres, votre besoin de solitude et d'exploration intellectuelle, votre participation au monde..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://manuscritdubyzantin.wordpress.com/
Procrastination
Aucun rang assigné


Type : INTP, 5w4 (l'aile en question est marquée)
Age : 20
Lieu : Système solaire (comment ça, l'échelle est trop petite?)
Inscription : 18/06/2020
Messages : 125

Philosophie de vie et de relation avec les autres Empty
Message(#) Sujet: Re: Philosophie de vie et de relation avec les autres Philosophie de vie et de relation avec les autres Icon_minitimeJeu 01 Oct 2020, 18:51

Bravo d'avoir trouvé (je te l'écris pour être passé par la même hésitation que toi, entre INTP et INFP).

J'étudie la philo et connaît de nom l'école de Francfort (modèle d'Hartmut Rosa), mais pas le philosophe et sociologue lui même. De manière générale je suis moins cultivé sur la philo contemporaine. Du très peu que j'ai lu sur la résonance, elle semble en partie synonyme de désintérêt (refus de cause extérieure, dans ton exemple sur les bouquins la réputation), et d'"influençabilité" (justement avec une dépendance à l'extérieur). D'où peut-être l'impression que ce concept est nuancé, la cause peut être cette contradiction (mais je n'ai pas lu le bouquin, c'est ce que je comprends de ta définition).
N'ayant pas lu le livre je ne saurais pas dire si la résonance est Fi-dom, le terme de "feeling" que tu emploies va dans le sens d'un tel rapport avec ce concept. Je pense que c'est la manière d'appréhender un concept qui peut être qualifiée de Fi-dom ou Ti-dom, (ou même d'une autre dominante), plus que le concept en lui-même.

Ma réponse sonnera très scolaire mais à Bac +2 j'utilise encore les "repères" de philo de terminale : absolu/relatif, en acte/en puissance, essentiel/accidentel, contingent/nécessaire... Même dans des réflexions non scolaires il m'arrive de les utiliser (je n'ai pas d'exemple à donner). J'ai écris un petit journal de philo de comptoir, mais je ne vais pas le reproduire ici.

En termes de choix, de rapport au monde..., j'ai l'impression de ne pas être encore mûr à ce propos, mes parents choisissent beaucoup pour moi (et j'aimerais bien qu'ils arrêtent, mais je ne vais pas raconter ma vie plus longtemps). Si bien que les arguments que je crois être miens s'avèrent souvent ceux des parents incorporés et recrachés sous une autre forme... (pour quelqu'un de soi-disant indépendant intellectuellement, c'est un enfer). Plus j'essaie de trouver des concepts, plus je me rends compte que ce ne sont que des formations de concepts d'autrui organisées différemment. A partir de quand un concept m'appartient il ? (L'année dernière on avait eu une disserte sur "avoir des idées" et j'avais abordé la question de "posséder une idée", ce qui amène à la propriété intellectuelle).

Sinon, je m'intéresse à l'épicurisme. Moralement parlant, je pense être utilitariste, ce qu'on appellerait altruisme efficace. Il y a un aspect pragmatique et "calculateur" qui dérange d'autres personnes, et qui me plait.

Dans ma participation au monde, je m'intéresse à la politique (je préfère ne pas donner ici mes convictions politiques, je n'aimerais pas dériver sur un débat de ce type sur un forum). Récemment, j'ai eu un long débat sur les actes individuels, et s'ils pouvaient transformer une société.

Bon, j'ai plus posé de question que répondu, j'espère que vous n'en voudrez pas à ma Ne (qui est une fois encore partie dans tous les sens).



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hydrean
Aucun rang assigné
hydrean

Type : IXTJ 1/5
Age : 29
Lieu : Là où je peux lire tranquillement
Inscription : 27/08/2020
Messages : 172

Philosophie de vie et de relation avec les autres Empty
Message(#) Sujet: Re: Philosophie de vie et de relation avec les autres Philosophie de vie et de relation avec les autres Icon_minitimeVen 02 Oct 2020, 10:31

"réponse sonnera très scolaire mais à Bac +2 j'utilise encore les "repères" de philo de terminale : absolu/relatif, en acte/en puissance, essentiel/accidentel, contingent/nécessaire... Même dans des réflexions non scolaires il m'arrive de les utiliser (je n'ai pas d'exemple à donner). J'ai écris un petit journal de philo de comptoir, mais je ne vais pas le reproduire ici.  "


Je fais pareil sauf que contrairement à toi, je n'ai pas suivi de scolaire en philosophie (je m'y suis intéressé car ça me permet de construire ma vison global des choses) 
"

_______________________________________
Je ne comprend la réalité que d'un point de vue conceptuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hydrean
Aucun rang assigné
hydrean

Type : IXTJ 1/5
Age : 29
Lieu : Là où je peux lire tranquillement
Inscription : 27/08/2020
Messages : 172

Philosophie de vie et de relation avec les autres Empty
Message(#) Sujet: Re: Philosophie de vie et de relation avec les autres Philosophie de vie et de relation avec les autres Icon_minitimeDim 04 Oct 2020, 09:09

Sinon, d'un point de vue INTJ, je dirai que je cherche aussi à mener ma vie d'un point de vue philosophique avec contrairement à l'INTP un côté stratégie plus poussé dans le sens où je ne me satisfait pas rarement de l'aspect purement théorique, il faut aussi que ça ai un certain impact sur la réalité.
A titre personnel, je privilégie la construition purement personnelle. Ce que je nomme, l'idéalisme rationnel. Il faut comprendre cela comme le fait qu'au lieu de construire ma vie philosophique selon des textes d'auteurs etc, j'écris sur un bloc-note, ma perception des choses et ce à quoi j'inspire globalement au fur et à mesure que cela me vient à l'esprit. 

Cependant, je rejoin globalement, ce qui a été dit concernant le fait de concevoir sa propre pensée (ou vision des choses), afin de savoir à quoi on inspire réellement. C'est quelque chose de très INXX en soi, bien que ça doit être aussi présent chez les ISXX,mais moins poussé du point de vue intuitif en tout cas (car la perception sensible s'arrête en premier lieu sur les détails là où l'intuitif cherchera à voir plus loin que les détails ). 

Au final, je pense que c'est cette caractéristique principale qui peut diffencier le point de vue philosophique d'un INTP en comparaison à celui d'un INTJ.C'est à dire que l'un voit avant tout les choses sous plusieurs angles, ce qui lui permet de s'adapter en considérant (par le raisonnement) de multiple possibilités, tandis que l'autre envisagera surtout la philosophie comme en domaine qui lui permettra de donner forme, à ce qui visualise comme réalisable en réalité.

_______________________________________
Je ne comprend la réalité que d'un point de vue conceptuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draklight
Aucun rang assigné
Draklight

Type : INTP 6w5
Age : 29
Lieu : Reims
Inscription : 23/08/2020
Messages : 41

Philosophie de vie et de relation avec les autres Empty
Message(#) Sujet: Re: Philosophie de vie et de relation avec les autres Philosophie de vie et de relation avec les autres Icon_minitimeMar 06 Oct 2020, 22:11

Hydrean : en réalité, j'ai une démarche très similaire à ce que tu décris concernant ma vie "philosophique". Je lis en fait assez peu de théories et ne suis pas spécialement attiré par les livres de philo. Les ouvrages que je dévore relèvent plus souvent de la psycho, sociologie...
Mon exploration philosophique consiste plutôt à comme toi noter mes pensées sur un journal et construire, trouver ou faire émerger des concepts, des clefs de compréhension et d'orientation qui m'aident dans ma vie Smile Aussi comme toi l'idée n'est pas de faire de la pure abstraction. Au contraire ces réflexions personnelles, même si elles ont des aspects très abstraits, je les mène pour mieux trouver / mieux comprendre le sens de ce que je fais, et donc m'orienter vers les choses et activités qui me conviennent...Ainsi sur ces quelques lignes je ne perçois guère la différence entre INTJ et INTP Wink (à part le côté plus stratégique et constant de l'INTJ)


Procrastination : vraiment tu étais aussi perdu entre les 2? Qu'est-ce qui a été décisif pour ton "affectation"?

Concernant le concept de "Résonance" d'Hartmut Rosa, il a été un peu critiqué comme étant une tentative un peu trop forcenée de faire rentrer toutes les expériences agréables dans une même théorie, dans un concept peut-être trop large au risque de devenir "fourre-tout". Pour ma part, je trouve qu'il y a une forme de sacralisation un peu malaisante par l'auteur. On sent que celui-ci n'est pas neutre envers ce concept qu'il définit d'ailleurs comme la clef d'une vie réussie.

Toutefois, je trouve quand même sa théorie très intéressante, en la prenant peut-être de façon un peu plus "clinique" et "neutre" que ce que la façon dont Hartmut Rosa la présente.


Pour ma part, cela m'a inspiré la réflexion suivante (qui peut-être n'est qu'une simple reformulation de cette théorie de la résonance) :
un bon rapport à la vie en effet ne consiste pas au fait de baser l'essentiel de sens de sa vie sur la poursuite d'un "grand objectif", d'une quête ;
en m'inspirant du MBTI, je dirais qu'un bon rapport à la vie consiste plutôt à pouvoir fonctionner selon ses fonctions préférentielles, en ayant un peu de temps à consacrer à des types d'activités qui nous sont intéressantes en elles-mêmes, sans "calcul" rationnel de la rentabilité (les motivations type "ça va me permettre de me faire du réseau, d'enrichir mon CV"...) de nos occupations. En gros pouvoir se laisser entraîner dans des activités qu'on trouve intéressantes / motivantes même si c'est un peu irrationnel.
Mais cette réflexion n'engage que moi, sans doute ne répondra-t-elle pas aux questionnements existentiels de la plupart des gens Smile


Procrastination, pour ce que tu dis sur tes parents, il est vrai que l'être se constitue et se meut essentiellement en fonction d'idées d'autres personnes, qu'ils s'approprie ensuite. Au fond, un individu ne possède ni n'invente jamais sa propre identité. (d'où l'incohérence fondamentale de concepts comme l'identité ou l'authenticité)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://manuscritdubyzantin.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




Philosophie de vie et de relation avec les autres Empty
Message(#) Sujet: Re: Philosophie de vie et de relation avec les autres Philosophie de vie et de relation avec les autres Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Philosophie de vie et de relation avec les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Rationnels (NT) :: INTP - L'Architecte-