Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Votre perception des F

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wouf
Aucun rang assigné


Type : INTJ-A 1W2
Age : 28
Lieu : Belgique
Inscription : 05/07/2018
Messages : 7

Message(#) Sujet: Votre perception des F Lun 27 Aoû 2018, 13:43

Bonjour à tous,

J'aimerais savoir si d'autres personnes ont (/ont déjà eu) la même impression que moi, je trouve que les F(e et i) se montrent souvent insensibles dans des moments forts sentimentalement.

Je ne sais pas si cela vient de mon incompréhension face à leur comportement auquel je ne m'attends pas parfois ou si c'est une caractéristique connue. Ou c'est parce que les F que j'ai rencontré maîtrisent mieux leurs émotions que moi ?

Par exemple :
Je viens de me séparer d'une ENFP avec qui j'étais depuis 10 ans, et pas de larme, de la froideur et une rapidité énorme à passer à autre chose et à intégrer la situation comme acceptable et normale. Alors qu'elle a encore des sentiments pour moi, elle agit sans émotion.

En amour et en affection, j'ai du mal à ne pas respecter ce que mes émotions me disent, je les écoute raisonnablement mais je les écoute. Les F qui m'entourent ne fonctionnent absolument pas comme ça, est-ce normal ? Comment savoir le gérer ?


Dernière édition par Wouf le Mar 28 Aoû 2018, 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A ennéagramme 5 (??) (3w2 ou 5w4) / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 23
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 66

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Lun 27 Aoû 2018, 14:54

Personne n'est insensible. Que l'on soit T ou F. Les NT ont souvent une émotivité qui est très belle, derrière leur masque.

Il est probable qu'elle soit plus affectée qu'elle ne le montre. Même si elle donne l'impression du contraire.

Concernant les émotions, il y a écoute et écoute... "respecter ce que mes émotions me disent", cela peut vouloir dire beaucoup de choses.
Il est bon d'écouter ses sentiments, ou ses émotions, mais s'y complaire par exemple, ou encore s'épancher, c'est autre chose.

Moi, je n'exprime une émotion qui lorsqu'elle a été dûment accueillie, explorée, transmutée, maturée, vécue, acceptée, conscientisée, comprise et que j'en ai tiré l'enseignement.

Je n'aime pas particulièrement - mais c'est personnel, bien sûr - qu'on soit trop en demande affective face à moi.
Ceci-étant, je ne veux surtout présumer de rien car je n'ai aucune information concernant votre relation, mais si tu projettes sur elle un manque affectif, il est normal que cela te renvoie à cette blessure.
Comme tu ne peux pas la contrôler, ni la forcer à te parler de ses émotions, je ne vois aucune autre solution que de faire face au manque...

Une fois que ce sera fait, toi tu te sentira libre, et elle, elle se sentira peut-être suffisamment sécurisée pour pouvoir te dévoiler ce qu'elle ressent dans son cœur.

Et puis, tu imagines un monde où chacun répondrait à la demande affective de l'autre ? Les gens
ne bosseraient plus sur eux, ils n'évolueraient plus, ils n'avanceraient plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wouf
Aucun rang assigné


Type : INTJ-A 1W2
Age : 28
Lieu : Belgique
Inscription : 05/07/2018
Messages : 7

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Lun 27 Aoû 2018, 15:43

Merci pour ta réponse, je cherchais plus des réponses de T, pour avoir une solution par rapport à un possible vécu.
Comme précisé "se montre" "dans des moments forts sentimentalement". Bien sur que personne n'est insensible.

J'ai plusieurs autres exemples, ça n'est pas ce cas qui m'occupe principalement, mais plus la répétition de cette sensation.
Ce n'est pas par demande affective, en tout cas j'ai du mal à le définir comme cela, bien sur le manque de réaction donne une impression de désamour, mais ce n'est pas ça qui me perturbe, je sais qu'elle a des sentiments pour moi, je n'en doute pas. Je n'arrive juste pas à comprendre ce principe d'être capable de faire comme si rien ne se passait, alors qu'elle (et les autres personnes de mes autres exemples) fonctionne par ses sentiments pour énormément de chose (tout ? 90% ?). Ce qui fait, en plus, que je m'attends à une réaction émotionnelle à chaque fois, et suis très surprise lorsque dans des moments aussi "sentimentaux" elles n'écoutent plus du tout leurs sentiments.

Ma question n'est pas claire je pense.
J'essaye de reformuler :
Est-ce que des F(e-i) vous ont déjà étonné par leur froideur sentimentale face à des situations émotionnellement fortes normalement alors qu'ils se laissent diriger par leur sentiment en temps normal ? Et si oui, comment réagissez-vous à ce changement de comportement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A ennéagramme 5 (??) (3w2 ou 5w4) / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 23
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 66

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Lun 27 Aoû 2018, 15:59

Sur le plan social, l'irrecevabilité des émotions fait que les gens très sensibles apprennent assez tôt à invisibiliser cette sensibilité aux yeux des autres. Particulièrement dans des situations où les émotions ressenties sont puissantes. Il y a souvent une peur du débordement.

Ce n'est pas tout-à-fait le même comportement que les T, qui mettent un maximum de distance entre iceux et leurs émotions. Mais le résultat, dans la forme, peut être quasiment le même.

Face à un tel comportement, c'est-à-dire le contrôle, le refoulement, la fermeture, l'éloignement - pour répondre à la question posée - moi je sécurise l'autre. Je lui fais comprendre qu'il peut s'exprimer ou agir exactement de la façon qu'il le souhaite.

Ce n'est pas une réponse de T. Mais peut-être que ça te sera utile quand-même. Smile


Dernière édition par Flop le Lun 27 Aoû 2018, 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tiger_82
Aucun rang assigné


Type : Intj
Age : 36
Lieu : Paris
Inscription : 03/07/2018
Messages : 72

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Lun 27 Aoû 2018, 16:26

@Wouf a écrit:
Merci pour ta réponse, je cherchais plus des réponses de T, pour avoir une solution par rapport à un possible vécu.
Comme précisé "se montre" "dans des moments forts sentimentalement". Bien sur que personne n'est insensible.

J'ai plusieurs autres exemples, ça n'est pas ce cas qui m'occupe principalement, mais plus la répétition de cette sensation.
Ce n'est pas par demande affective, en tout cas j'ai du mal à le définir comme cela, bien sur le manque de réaction donne une impression de désamour, mais ce n'est pas ça qui me perturbe, je sais qu'elle a des sentiments pour moi, je n'en doute pas. Je n'arrive juste pas à comprendre ce principe d'être capable de faire comme si rien ne se passait, alors qu'elle (et les autres personnes de mes autres exemples) fonctionne par ses sentiments pour énormément de chose (tout ? 90% ?). Ce qui fait, en plus, que je m'attends à une réaction émotionnelle à chaque fois, et suis très surprise lorsque dans des moments aussi "sentimentaux" elles n'écoutent plus du tout leurs sentiments.

Ma question n'est pas claire je pense.
J'essaye de reformuler :
Est-ce que des F(e-i) vous ont déjà étonné par leur froideur sentimentale face à des situations émotionnellement fortes normalement alors qu'ils se laissent diriger par leur sentiment en temps normal ? Et si oui, comment réagissez-vous à ce changement de comportement ?


Hello,

Et bien dans le domaine sentimental pour te répondre j ai déjà été dans le cas de ton amie. Tres froide sans rien ressentir. Mais attention les personnes en question avaient mérité que je les larguent et s.etaient dévalorisées à mes yeux donc je n ai rien ressenti non. De la pitié seulement....

Une fois j ai largué qqun qui était quand meme une bonne personne et c etait très dur. Je pleurais beaucoup du mal que je lui faisais malgré moi.

Donc oui je comprends tout à fait ce que tu veux dire. Je pense que les INTJ sont de grands sensibles tres romantiques. Les F sont plus dans l.emotion immédiate, et surtout les SF dans le plaisir immédiat.

J ai connu des F qui pouvaient être froids et menteurs et se fichent de me faire du mal alors qu'ils étaient senses m aimer (je pense à.1.en particulier).

Il a eu un retour de bâton par la suite car je me suis vengee un peu malgré moi :-)

Au niveau des émotions quand j en ress3ns des négatives j essaye de les rendre étrangères a.moi. Les positives je les laisse s emparer de moi si je suus seule ou avec des gens de confiance.

Pour moi émotions et sentiments sont 2 choses différentes. Ton amie n a probablement plus de sentiments pour toi et t évincé froidement car elle a trouve une autre source d excitation sensorielle ailleurs....
Peu importe son type. Son.complrtement en dit long sur sa personne..Elle n.en vaut pas la peine.

Ca sert à rien de chercher des excuses aux gens parfois.

Désolée c est pas très cool tout ca mais bon.en tant qu intj je te donne mon analyse honnête de.la situation

Il te reste une solution. Te dire que si cette personne meme dans.un.moment comme celui la ne te.montre rien.c est quil n y a rien a.montrer :-(

Et attendre que la douleur passe..... en attendant de trouver quelqu un qui en vaudra vraiment la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger_82
Aucun rang assigné


Type : Intj
Age : 36
Lieu : Paris
Inscription : 03/07/2018
Messages : 72

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Lun 27 Aoû 2018, 16:31

Ps : et sois honnête avec le sujet de ton message. Ton ENFP t a largué. Tu essayes de te convaincre qu elle t aime encore mais ne sait pas le.montrer. Et tu espéres qu on te dise oui elle t aime sûrement encore il est courant pour les enfp de cacher leurs sentiments. Ainsi tu auras encire de quoi alimenter ton.cerveau avec des espoirs illusoires pour maintenir un déni te.permettant de.ne.pas.encore faire pleinement face à la situation

Désolée d etre si directe mais te dire la vérité t aidera bien plus que de te.maintenir dans une illusion


Tu donnes ton problème comme un exemple qui te viendrait à l esprit comme ca :

"Tiens par exemple, ca me fait penser justement a mon enfp qui vient de.me larguer apres 10 ans de relation..

Non ce n est pas un "exemple" c est ta question principale.

Sois fort, demain sera meilleur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wouf
Aucun rang assigné


Type : INTJ-A 1W2
Age : 28
Lieu : Belgique
Inscription : 05/07/2018
Messages : 7

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Lun 27 Aoû 2018, 17:11

Tiger_82 : XD non pas du tout, je n'ai rien à cacher.
C'est moi qui l'aie larguée, et depuis elle a pleuré beaucoup, ce n'était qu'un exemple parce que c'est l'exemple le plus récent de moment où j'ai trouvé une réaction de non démonstration des sentiments bizarre et le plus parlant pour expliquer ma question (elle était triste, je ne pouvais pas en douter, je ne pouvais pas interpréter de travers sa "non"-réaction).
Je vis très bien ma rupture et je ne serais de toute façon pas venue ici pour poser ce genre de question.
Elle a réagit de la même manière quand elle a découvert que son exe l'a trompait et qu'elle l'a quittée pour cela, mais dans cet exemple là je ne peux pas du tout être sure de ses sentiments, mais c'est une manière de réagir récurrente que je n'arrive pas à comprendre.
J'ai eu le même soucis de compréhension de comportement avec une ESFJ. N'aie jamais eu ce soucis avec une ISTJ, ni avec une ISTP, et les autres personnes de mon entourage ne sont pas typés, d'où mon interrogation pour des personnes qui auraient remarqué cela chez des F(e-i) ou si cela n'a rien à voir.


Flop : Merci beaucoup ! Oui je suppose, ça me paraît cohérent en tout cas. Il va falloir que je m'entraînes à être rassurante, j'ai souvent essayé sans beaucoup de résultat, mais tout est une question d'entrainement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger_82
Aucun rang assigné


Type : Intj
Age : 36
Lieu : Paris
Inscription : 03/07/2018
Messages : 72

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Lun 27 Aoû 2018, 17:22

@Wouf a écrit:
Tiger_82 : XD non pas du tout, je n'ai rien à cacher.
C'est moi qui l'aie larguée, et depuis elle a pleuré beaucoup, ce n'était qu'un exemple parce que c'est l'exemple le plus récent de moment où j'ai trouvé une réaction de non démonstration des sentiments bizarre et le plus parlant pour expliquer ma question (elle était triste, je ne pouvais pas en douter, je ne pouvais pas interpréter de travers sa "non"-réaction).
Je vis très bien ma rupture et je ne serais de toute façon pas venue ici pour poser ce genre de question.
Elle a réagit de la même manière quand elle a découvert que son exe l'a trompait et qu'elle l'a quittée pour cela, mais dans cet exemple là je ne peux pas du tout être sure de ses sentiments, mais c'est une manière de réagir récurrente que je n'arrive pas à comprendre.
J'ai eu le même soucis de compréhension de comportement avec une ESFJ. N'aie jamais eu ce soucis avec une ISTJ, ni avec une ISTP, et les autres personnes de mon entourage ne sont pas typés, d'où mon interrogation pour des personnes qui auraient remarqué cela chez des F(e-i) ou si cela n'a rien à voir.


Flop : Merci beaucoup ! Oui je suppose, ça me paraît cohérent en tout cas. Il va falloir que je m'entraînes à être rassurante, j'ai souvent essayé sans beaucoup de résultat, mais tout est une question d'entrainement !

Ok désolée alors j'ai mal interprété ton message et la situation.

Désolée aussi de t'avoir prise pour un garçon.

Du coup je ne sais pas trop quoi te dire, car je pense que cela dépend de chaque personne, au delà du mbti.

Mais du coup tu devrais être contente qu'elle passe rapidement à autre chose? Certaines personnes, quand elles ne sont plus aimées passent très rapidement à autre chose car elles ne peuvent vivre leur amour que dans la réciprocité. Elle a compris qu'elle n'avait rien à attendre de toi. TU dis qu'elle a beaucoup pleuré, donc elle va pas pleurer toute sa vie. Une fois la peine évacuée par des larmes justement il reste l'acceptation.

Moi je dis tant mieux pour elle.

Mais après non j'ai pas de cas de F qui sont restés froids. Mais pour moi c'est pas ton cas puisque tu dis qu'elle a pleuré.

Si elle n'avait démontré aucune émotion durant tout le processus je taurai dit ok.mais si j'ai bien compris ce n'est pas le cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wouf
Aucun rang assigné


Type : INTJ-A 1W2
Age : 28
Lieu : Belgique
Inscription : 05/07/2018
Messages : 7

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Lun 27 Aoû 2018, 17:36

Pas de soucis.
Ça lui a mis +- une semaine avant de pleurer, après une rupture, c'est peu banal ^^.

Oui comme je l'ai dis, mon seul soucis est dans la compréhension, pas dans les faits, je veux juste comprendre ce qui peut se cacher derrière ce genre de réaction, comment y réagir, et si j'attire les personnes réagissant comme cela ou si certains F réagissent souvent/parfois comme ça. La question n'est pas vraiment de savoir si c'est bien ou mal, c'est une réaction comme une autre, mais je n'aime pas ne pas comprendre ^^. Mais cette discussion m'a éclairée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger_82
Aucun rang assigné


Type : Intj
Age : 36
Lieu : Paris
Inscription : 03/07/2018
Messages : 72

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Lun 27 Aoû 2018, 17:44

@Wouf a écrit:
Pas de soucis.
Ça lui a mis +- une semaine avant de pleurer, après une rupture, c'est peu banal ^^.

Oui comme je l'ai dis, mon seul soucis est dans la compréhension, pas dans les faits, je veux juste comprendre ce qui peut se cacher derrière ce genre de réaction, comment y réagir, et si j'attire les personnes réagissant comme cela ou si certains F réagissent souvent/parfois comme ça. La question n'est pas vraiment de savoir si c'est bien ou mal, c'est une réaction comme une autre, mais je n'aime pas ne pas comprendre ^^. Mais cette discussion m'a éclairée.

Peut etre qu elle ne s est autorisée à pleurer qu une fois qu elle avait intégrée que c etzit vraiment fini.

As tu d autres exemples sinon?

Je connais que des.F tres démonstratif de mon côté donx je pense que cela dépend de chaque personne au delà du mbti.

De plus l exemple que tu cites est très lourd (dans le sens grave et important). Il faudrait connaître toute votre histoire pour interpréter sa réaction

Ppur définir si v est quelque chose de récurrent chee les F il faudrait des exemples plus légers et concrets.

La fin d une histoire de dix ans est un exemple ayant trop d implications pour en déterminer quoique ce soit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A ennéagramme 5 (??) (3w2 ou 5w4) / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 23
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 66

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Lun 27 Aoû 2018, 22:35

J'ai vu toutes sortes de façons de réagir aux émotions chez les F comme chez les T ( les T aussi peuvent avoir des comportements très émotionnels, sans qu'ils en aient la moindre espèce de conscience ).

L'émotion est un processus universel à la base. Tout le monde ressent la même chose lorsqu'il est en colère, lorsqu'il a peur, lorsqu'il est anxieux ou triste, etc... c'est d'ailleurs pour cela qu'on peut nommer les émotions dans le langage commun. Je gagerais également que la sensation corporelle ressentie lorsqu'il y a une émotion est aussi la même pour chacun. Il y a donc effectivement des invariants.

En revanche, l'histoire personnelle en lien avec les émotions est différente en chacun. Un évènement va faire monter instantanément Untel dans les tours parce qu'il a reçu une blessure dans son passé et que le présent lui fait revivre cette blessure. Mais un autre peut très bien traverser le même évènement sans broncher une seconde.

Ajoutons qu'on peut très bien accueillir les évènements et les émotions qu'ils réveillent en nous - quelle que soit l'intensité de la blessure - de bien des façons, avec plus ou moins de maturité et de recul. Il me semble donc difficile de généraliser un comportement-type qui serait propre aux F.

Pour ma part, je suis capable de vivre des souffrances même très vives et très intenses, sans rentrer dans la pensée ou dans les comportements émotionnels - je décèle aussi instinctivement les émotions, les blessures et les failles qui sont derrière les mots ou les attitudes, les miennes ou celles des autres. J'extériorise rarement le processus vécu en le verbalisant, par exemple. Ce qui m'intéresse, c'est la richesse que je tire de l'émotion en l'éprouvant jusqu'à son ultime terme, quand la part de moi-même qui souffre est vue et accueillie, le sentiment qui en découle, ce qu'elles ont de sagesse, de sens, de compréhensions et de savoirs à m'apporter - lorsque la peur se transforme en sentiment de sécurité, ou la tristesse en joie, ou la colère en puissance, etc.... Cela, je m'autorise à le partager avec le monde. Parce que j'ai toujours trouvé l'émotion brute et non raffinée superficielle, inutile, redondante et inintéressante. Je ne suis pas venu dans ce monde pour partager d'interminables flots de plaintes et de lamentations victimaires, ou pour étaler mes souffrances à la face du monde, mais pour donner le meilleur de ce que je suis.

Par ailleurs, si tu souhaites être rassurante pour l'autre, mon expérience me dis de te dire qu'il n'y a pas grand chose à faire, parce que tu ne peux pas vivre les émotions des autres à leur place... Il n'y a rien à savoir non plus, et ce n'est pas une question d'apprentissage, de technique ou encore d'expertise. Ca a bien plus à voir avec la présence, l'intelligence et la sagacité. Il suffit simplement de voir l'autre tel qu'il est au-delà des états d'âmes auxquels il s'identifie, de voir la part blessée de lui qui s'exprime dans ses moments difficiles ( les maux cachés derrière les mots ), et d'accueillir, d'accepter et de porter avec lui un peu ce fardeau, et l'encourager à aller jusqu'au bout du processus, sans le fuir et avec confiance. Puis une fois que la blessure est vue, alors si tu le sens tu peux toujours essayer de faire comprendre à l'autre qu'il n'est pas ça, mais qu'il est beaucoup plus... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wouf
Aucun rang assigné


Type : INTJ-A 1W2
Age : 28
Lieu : Belgique
Inscription : 05/07/2018
Messages : 7

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Mar 28 Aoû 2018, 14:21

Flop :
J'ai tendance à être trop "agressive" dans ma gestion des blessures, dès que je les aperçois je veux les ouvrir et les fouiller (en parler, assumer, régler, soutenir) parce que c'est comme ça que je fonctionne pour moi-même et que j'ai du mal à voir quelqu'un souffrir et rejeter cette souffrance plutôt que la régler (ce qui fait qu'elle revient sans cesse, alors que l'affronter une bonne fois pour toute peut permettre qu'elle ne revienne plus). (Je sais que les blessures sont gérées quand les personnes se sentent prêtes à le faire et pas avant, il n'empêche que c'est difficile de regarder quelqu'un souffrir alors qu'il pourrait théoriquement ne plus en souffrir)
J'essaye au maximum de cesser d'agir comme ça avec des personnes qui ne le vivent pas aussi bien que moi ^^. On m'a dit que "j'ouvrais les gens" et que c'était bien dans l'absolu, mais qu'il fallait que je fasse attention à ce que les gens soient prêts à être ouverts. Mais pour l'instant je n'ai pas encore trouvé d'autre attitude que le silence contenu, pas encore l'attitude sécurisante que je voudrais atteindre. Je pense aussi que je suis vue comme une personne jugeante et intransigeante, alors que ce n'est pas vraiment le cas, au fond je m'en fous, je dis des faits mais je ne juge pas (vaste sujet qui ne nous concerne pas ici), ce qui rend le côté rassurant peu visible aux yeux des gens je pense alors que dans mon esprit l'énonciation des faits n'est pas malveillante, juste informative. Je me suis déjà améliorée mais il y a encore du travail.

Tiger_82 :
J'y ai réfléchis et je pense que c'est un trait récurrent dans les F que je choisis, donc caractéristique qui ne se présente pas toujours, mais à première vue plus chez les F.
Et par trait j'entend le déni de leur problème, je déteste les gens qui se plaignent qui pleurent sur leur sort, qui essayent d'attirer la pitié ou la compassion, par contre lorsque j'entrevois une souffrance cachée je suis d'une empathie extrême et obsessionnelle (souvent une souffrance froide, vu que même si elle est toujours présente et non réglée, elle est ancienne). Je suppose que cette caractéristique crée le genre de réaction que je ne comprends pas lorsqu'elle est à chaud (ou ce genre de réaction à chaud, crée ce genre de trait sur une émotion à froid peut-être, bref je pense que c'est lié ^^).

Un autre exemple :
Ma première petite amie, avec qui j'ai eu un relation trèèès tumultueuse faite de ruptures multiples (venant d'elle) et ensuite de tromperies multiples (venant de moi), à toujours eu des sentiments très forts pour moi, mais la douleur faisant, elle a finit par agir comme si plus aucun sentiment ne nous liait. À nouveau, pour en avoir parler avec elle, je peux affirmer qu'elle avait encore des sentiments pour moi, mais à certains moments absolument plus rien ne transparaissait. Elle agissait de manière froide et calme, à nouveau, alors que le reste du temps c'était les émotions qui dirigeaient ses actions (exubérance des réactions, pleurs, crise, joie intense, etc...). Je ne sais pas si je m'exprime correctement, froide et calme, pas haineuse et vengeresse (ce qu'elle a ceci dit manifesté aussi à d'autres moments).

Tu parlais du fait que si "cette personne même dans un moment comme celui là ne te montre rien. C'est qu'il n'y à rien à montrer", hé bien justement j'ai été entourée de personnes ne montrant rien alors qu'elles ressentaient beaucoup, c'est perturbant et cela donne des comportements contradictoires avec ce qu'ils disent avant et après. Déroutant pour mon esprit qui prévoit et projette perpétuellement, sur le moment ça détruit mes constructions et mes attentes et je suis un peu perdue (je n'aime vraiment pas avoir cette impression d'avoir un coup de retard). Mais je pense vraiment maintenant que ça vient effectivement du ""déni"" utilisé par certains pour, comme le disait Flop, empêcher leurs émotions trop fortes de déborder.
J'en discuterai avec ces F pour avoir leur avis sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A ennéagramme 5 (??) (3w2 ou 5w4) / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 23
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 66

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Mar 28 Aoû 2018, 15:43

Smile
Concernant l'attitude sécurisante : Je pense que l'important c'est avant-tout de bien comprendre comment tout ça, ça fonctionne, afin de bien sentir où se trouvent les limites de l'autre, et les nôtres également. Une fois qu'on a comprit, notre comportement s'ajuste tout seul de lui-même à la situation, et naturellement. Et c'est souvent étonnamment plus juste que l'attitude qu'on adopte en analysant intellectuellement la situation et en essayant d'ajuster notre comportement en fonction de l'analyse. Des fois, les informations qu'on reçoit - surtout quand ça concerne une personne et non un objet - sont plus justes lorsqu'on est dans l'accueil et qu'on les laisse venir sans aller les chercher, ou sans les produire intellectuellement. Les individus sont complexes... Penser à ressentir avant d'analyser.


Concernant les débordements : La plupart des F ignorent que c'est de leur peur du débordement elle-même que viennent leurs débordements fréquents.
Ils se retiennent, empêchent l'émotion de s'exprimer car ils pensent que celle-ci est mauvaise, ils tentent de la contrôler ou encore de s'en débarrasser, et ils ne l'écoutent pas et c'est ainsi qu'elle grandit et qu'elle se manifeste de façon disproportionnée par rapport à la réalité.
C'est exactement comme si tu construisais un barrage le long d'un fleuve. Lorsque le barrage cède, les eaux emportent tout. (Ce problème est particulièrement évident chez les INFP par exemple).
En réalité, c'est l'inverse qui se produit. C'est lorsqu'on écoute ce que nous disent nos émotions qu'elles s'apaisent. Elles redeviennent un processus neutre, pas nécessairement désagréable et source de connaissances, et l'on peut se remettre à voir et à analyser le réel avec objectivité. De plus, elles nous font grandir et nous rendent plus mature. Il s'agit de se lâcher, de laisser être l'émotion, sans en attribuer la paternité ou la cause à des contextes, des situations ou des personnes extérieures.
Lorsqu'on légitime l'émotion en la projetant sur des contextes ou des personnes extérieures, on devient émotionnel et les autres se sentent agressés. De plus, on souffre et l'émotion ne guérit pas puisqu'elle est complètement légitimée, et elle revient constamment.
La véritable cause d'une émotion n'est jamais dans le présent, elle est toujours dans le passé. Le présent ne fait que remonter à la surface des émotions qui étaient déjà là avant, exactement à l'endroit où l'on avait naguère construit un barrage. L'émotion, c'est une part de soi-même qui pleure, qui n'a pas été écoutée jadis et qui a besoin de notre propre attention pour guérir. Le présent n'est pas la cause de l'émotion ; il en est la conséquence. Car les émotions que nous gardons retenues à l'intérieur de nous, attirent dans la réalité et dans notre expérience les situations correspondantes.

De plus, et en dernier point : j'ai noté que beaucoup de F se retrouvaient pris au piège de cette attitude de refoulement, de retrait et de repli sur eux-même parce qu'ils veulent ne pas emmerder les autres avec leurs émotions.
A cause de l'effet "barrage qui cède" dont j'ai parlé plus haut, ça a tendance à produire un espèce de "va-et-vient" dans l'émotion : lucidité, puis débordement, puis retour à la lucidité, puis de nouveau perte de contrôle, puis retour à la lucidité, etc...
C'est comme si, avant de péter, les eaux passaient au-dessus du barrage à force d'être retenues et de s'accumuler.
De toutes façons, il faut bien que les F comprennent que le barrage doit péter, que c'est la meilleure chose qui puisse leur arriver, et que le fleuve émotionnel doit circuler normalement, et que ce n'est que comme ça qu'on évite les débordements.

Tout le monde cherche à éviter ses failles. Tout le monde, sans exception, organise sa vie de façon à éviter ses problèmes et ses émotions. Moi, lorsque j'ai décidé de m'ouvrir et de faire face vraiment à mes émotions, j'étais étonné de tout ce que j'ai découvert en moi, et de l'impact que ça pouvait avoir sur mes comportements et min rapport au monde ; manques d'amour, demandes d'attention, manques de confiances, etc...
Mais c'est aussi vrai pour les T que pour les F. Les T aussi développent des stratégies pour contourner leurs émotions... jusqu'à ce qu'ils comprennent par eux-même l'intérêt de s'ouvrir à leur sensibilité, et la place et l'importance des sentiments dans les rapports humains.
[Ca me fait penser que j'avais écris un petit texte il n'y a pas très longtemps précisément sur ce sujet :

"La rationalité est le produit d'une mise à distance entre soi et ses émotions. Elle repose sur la logique et elle est strictement impersonnelle. Elle est froide, organisée, analytique, procède avec méthode. Elle considère d'abord les faits, puis étudie le contexte mais ne laisse pas passer les sentiments.
C'est pourquoi tous les hommes qui se disent rationnels - vous aurez l'obligeance de bien entendre par là que je me fous de leur gueule - méprisent tant tout ce qui relève de la subjectivité ( jusqu'à même leur propre identité ) et ressemble à de l'élan passionnel. Ils laissent peu passer leurs émotions, ils n'écoutent pas leurs sentiments. Cela n'empêche pas la sensibilité d'exister, mais elle reste solidement cadenassée, est crainte et n'est pas explorée.

Dans une société basée sur l'efficacité, la performance et la productivité, c'est l'idéal pour prospérer. En revanche, on ne pardonne rien, absolument rien à l'homme qui éprouve des émotions - sauf, et encore, s'il est un artiste. Ainsi, la grande terreur de l'homme rationnel, qui le sait fort bien, c'est d'avoir des émotions, car celles-ci influent sur la performance. En raison de leur incompréhension et de leur irrecevabilité, elles créent un terrain propice à l'échec social, et les hommes qui expriment leur sensibilité sont en définitive fuis. Et c'est aussi pour ces raisons que les hommes "rationnels" (obsessionnels) attendent généralement d'avoir 50 ans pour s'ouvrir - avec une peine immense - à leur sensibilité ( puisqu'ils ont déjà socialement réussis ou échoués, et sentent qu'ils peuvent se le permettre ), et à leur part féminine. En deça, ils ne savent pas aimer."]


Dernière édition par Flop le Mar 28 Aoû 2018, 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Luna
Pionnier
avatar

Type : IxFP 4 sp/sx
Age : 24
Lieu : Entre la terre et le ciel
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 1973

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Mar 28 Aoû 2018, 16:38

Je ne sais pas si je correspond à ces F, mais en ce qui me concerne, je peux avoir cette attitude par fierté et/ou parce que je me suis rendue à l'évidence et que pour ne pas souffrir, il faut que je me détache rapidement de cette personne.
J'aime personnellement être indépendante affectivement. Je ne veux pas que mon bien être mental dépende d'une personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wouf
Aucun rang assigné


Type : INTJ-A 1W2
Age : 28
Lieu : Belgique
Inscription : 05/07/2018
Messages : 7

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Mar 28 Aoû 2018, 19:22

"Penser à ressentir avant d'analyser." #INFJ ^^

@Flop a écrit:
Smile
Concernant les débordements : La plupart des F ignorent que c'est de leur peur du débordement elle-même que viennent leurs débordements fréquents.
Ils se retiennent, empêchent l'émotion de s'exprimer car ils pensent que celle-ci est mauvaise, ils tentent de la contrôler ou encore de s'en débarrasser, et ils ne l'écoutent pas et c'est ainsi qu'elle grandit et qu'elle se manifeste de façon disproportionnée par rapport à la réalité.
C'est exactement comme si tu construisais un barrage le long d'un fleuve. Lorsque le barrage cède, les eaux emportent tout. (Ce problème est particulièrement évident chez les INFP par exemple).
En réalité, c'est l'inverse qui se produit. C'est lorsqu'on écoute ce que nous disent nos émotions qu'elles s'apaisent. Elles redeviennent un processus neutre, pas nécessairement désagréable et source de connaissances, et l'on peut se remettre à voir et à analyser le réel avec objectivité. De plus, elles nous font grandir et nous rendent plus mature. Il s'agit de se lâcher, de laisser être l'émotion, sans en attribuer la paternité ou la cause à des contextes, des situations ou des personnes extérieures.
Lorsqu'on légitime l'émotion en la projetant sur des contextes ou des personnes extérieures, on devient émotionnel et les autres se sentent agressés. De plus, on souffre et l'émotion ne guérit pas puisqu'elle est complètement légitimée, et elle revient constamment.
...

Exactement, c'est ce que j'essayais d'expliquer. Et très peu de gens en sont vraiment conscients, et il ne m'a jamais été possible d'expliquer l'intérêt par la théorie, ce n'est qu'avec la pratique et le temps qu'ils ont vus, qu'effectivement, connaître et assumer ses émotions les rend bien moins douloureuses.

Je suis rationnelle, et je mets mes émotions à distance, mais c'est toujours pour mieux les comprendre et les respecter (dans ce qu'elles ont de respectable) et répondre de manière adéquate aux besoins qu'elles montrent. Ce qui fait que je peux parler de sujet extrêmement "sensible" normalement, sans plus en souffrir parce que j'ai accepté et accueilli mes émotions et que je suis en paix avec elles. Le passé est passé et il faut souvent pouvoir le laisser derrière pour avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A ennéagramme 5 (??) (3w2 ou 5w4) / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 23
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 66

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Mer 29 Aoû 2018, 14:52

@Wouf a écrit:
Le passé est passé et il faut souvent pouvoir le laisser derrière pour avancer.

Mmmmh... Ca ressemble pourtant à la manœuvre qu'a essayée d'opérer ton ENFP, non ? Certains ressentent le besoin de se retirer pour vivre un processus de deuil d'une relation.
Et deux semaines pour faire le deuil d'une relation de dix ans, c'est quand-même assez rapide. Même deux mois, en fait...

Mais tu sembles penser qu'elle s'isole pour une autre raison, sinon tu n'aurais pas présentées ainsi les questions que tu soulèves dans ce topic... Et je sens qu'il y a quelque chose qui t'inquiète.
Tu dis qu'elle est passée froidement et rapidement à autre chose ?...
Passer trop rapidement à autre chose peut être signe que le processus de deuil est fui dans une nouvelle relation. C'est malsain, car si le processus de deuil n'est pas vécu jusqu'au bout, alors la haine et la colère s'emparent du sujet.

Tu t'inquiètes pour elle parce que tu la sens meurtrie, et tu sens qu'elle s'isole et tu as peur qu'elle se fasse du mal ?
Tu as peur qu'elle rumine sa douleur à longueur de journée sans transmuter l'émotion, et que ça la ronge ou que ça la détruise de l'intérieur ? Ou bien tu redoutes qu'elle soit passée à une nouvelle relation sans passer par le processus de deuil - pour fuir la souffrance du deuil en fait -, que la douleur de la séparation soit encore présente et que cela macère et ne devienne exacerbé ? Tu as peur qu'il y ait une récupération du processus dans la haine et la colère dirigées contre toi ? Tu as peur qu'elle s'éloigne définitivement de toi, et de perdre à jamais une amie appréciée à cause de cela ? Tu sens que si elle ne passe pas par le deuil, votre relation ne survivra pas ? Alors tu voudrais l'aider à faire face au deuil ? Et tu viens donc chercher des informations afin d'agir de la façon la plus juste possible, et d'éviter ce problème ? Tu es rationnelle et ton objectif c'est d'éviter que la situation ne s'infecte et de préserver cette relation ?


Alors, accompagne-la dans son processus. Ecoutes l'affection que tu ressens pour elle. Ne la saoule pas avec des discours abstraits et théoriques. Dis-lui d'avoir foi en l'avenir. Va la voir de temps en temps. Demande-lui comment elle se sent. Dis-lui de ne pas avoir peur de te dire la vérité, que tu encaisseras tout ce qui peut sortir de sa bouche, avec patience et douceur. Qu'elle peut te faire confiance et qu'elle n'a rien à craindre. Dis-lui qu'elle a le droit de te haïr, ou d'être en colère contre toi, mais que ça ne change rien au fait que toi tu l'apprécies. Dis-lui que tu ne veux pas l'abandonner, mais qu'elle a le droit de s'éloigner autant qu'elle veut de toi si elle le souhaite. Dis-lui que quel que soit la distance qu'elle prend, tu seras toujours prête à l'accueillir à nouveau si elle décide de revenir vers toi. Dans deux semaines, dans un an, ou dans dix ans, peu importe. Invite-la à se promener, à marcher au parc à tes côtés, ou au bord du canal. Ne sois rien d'autre qu'une présence bienveillante et accueillante à ses côtés. Et surtout, surtout, n'essaie pas de la contrôler.

[PS : S'il te plaît, dis-moi si je me trompe. Mais si je ne me trompe pas, permet-moi de te dire que la distance que tu mets entre toi et tes émotions peut jouer contre toi, et que je t'aurais répondu de façon beaucoup plus directe si la demande avait été parfaitement claire et si tu avais parlé de ton ressenti. Tout le monde ne lis pas entre les lignes. Wink J'admire beaucoup la pudeur, mais il n'y a pas à avoir honte. Inutile de dissimuler ta pudeur ou ta fragilité derrière un orgueil forcené... De plus, si je ne me trompe pas, alors c'est une émotivité qui est noble, attentionnée et belle. Et je t'encourage à parler davantage à partir de ton cœur. Tu ne perdras pas ton objectivité, et ta vie n'en sera que plus heureuse. Smile
Et n'essaie pas de prouver que les F savent moins bien gérer leurs émotions que les T. C'est une croyance masochiste sur laquelle tu te casseras inéluctablement les dents. Ca me semble utile de le dire. La seule façon de guérir une émotion et de n'être pas dominé par elle, c'est de la ressentir, pas de la tenir à distance pour l'analyser. Ne pas asphyxier la Vie en soi. Voilà...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tiger_82
Aucun rang assigné


Type : Intj
Age : 36
Lieu : Paris
Inscription : 03/07/2018
Messages : 72

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Mer 29 Aoû 2018, 15:28

@Flop a écrit:
@Wouf a écrit:
Le passé est passé et il faut souvent pouvoir le laisser derrière pour avancer.

Mmmmh... Ca ressemble pourtant à la manœuvre qu'a essayée d'opérer ton ENFP, non ? Certains ressentent le besoin de se retirer pour vivre un processus de deuil d'une relation.
Et deux semaines pour faire le deuil d'une relation de dix ans, c'est quand-même assez rapide. Même deux mois, en fait...

Mais tu sembles penser qu'elle s'isole pour une autre raison, sinon tu n'aurais pas présentées ainsi les questions que tu soulèves dans ce topic... Et je sens qu'il y a quelque chose qui t'inquiète.
Tu dis qu'elle est passée froidement et rapidement à autre chose ?...
Passer trop rapidement à autre chose peut être signe que le processus de deuil est fui dans une nouvelle relation. C'est malsain, car si le processus de deuil n'est pas vécu jusqu'au bout, alors la haine et la colère s'emparent du sujet.

Tu t'inquiètes pour elle parce que tu la sens meurtrie, et tu sens qu'elle s'isole et tu as peur qu'elle se fasse du mal ?
Tu as peur qu'elle rumine sa douleur à longueur de journée sans transmuter l'émotion, et que ça la ronge ou que ça la détruise de l'intérieur ? Ou bien tu redoutes qu'elle soit passée à une nouvelle relation sans passer par le processus de deuil - pour fuir la souffrance du deuil en fait -, que la douleur de la séparation soit encore présente et que cela macère et ne devienne exacerbé ? Tu as peur qu'il y ait une récupération du processus dans la haine et la colère dirigées contre toi ? Tu as peur qu'elle s'éloigne définitivement de toi, et de perdre à jamais une amie appréciée à cause de cela ? Tu sens que si elle ne passe pas par le deuil, votre relation ne survivra pas ? Alors tu voudrais l'aider à faire face au deuil ? Et tu viens donc chercher des informations afin d'agir de la façon la plus juste possible, et d'éviter ce problème ? Tu es rationnelle et ton objectif c'est d'éviter que la situation ne s'infecte et de préserver cette relation ?


Alors, accompagne-la dans son processus. Ecoutes l'affection que tu ressens pour elle. Ne la saoule pas avec des discours abstraits et théoriques. Dis-lui d'avoir foi en l'avenir. Va la voir de temps en temps. Demande-lui comment elle se sent. Dis-lui de ne pas avoir peur de te dire la vérité, que tu encaisseras tout ce qui peut sortir de sa bouche, avec patience et douceur. Qu'elle peut te faire confiance et qu'elle n'a rien à craindre. Dis-lui qu'elle a le droit de te haïr, ou d'être en colère contre toi, mais que ça ne change rien au fait que toi tu l'apprécies. Dis-lui que tu ne veux pas l'abandonner, mais qu'elle a le droit de s'éloigner autant qu'elle veut de toi si elle le souhaite. Dis-lui que quel que soit la distance qu'elle prend, tu seras toujours prête à l'accueillir à nouveau si elle décide de revenir vers toi. Dans deux semaines, dans un an, ou dans dix ans, peu importe. Invite-la à se promener, à marcher au parc à tes côtés, ou au bord du canal. Ne sois rien d'autre qu'une présence bienveillante et accueillante à ses côtés. Et surtout, surtout, n'essaie pas de la contrôler.

[PS : S'il te plaît, dis-moi si je me trompe. Mais si je ne me trompe pas, permet-moi de te dire que la distance que tu mets entre toi et tes émotions peut jouer contre toi, et que je t'aurais répondu de façon beaucoup plus directe si la demande avait été parfaitement claire et si tu avais parlé de ton ressenti. Tout le monde ne lis pas entre les lignes. Wink J'admire beaucoup la pudeur, mais il n'y a pas à avoir honte. Inutile de dissimuler ta pudeur ou ta fragilité derrière un orgueil forcené... De plus, si je ne me trompe pas, alors c'est une émotivité qui est noble, attentionnée et belle. Et je t'encourage à parler davantage à partir de ton cœur. Tu ne perdras pas ton objectivité, et ta vie n'en sera que plus heureuse. Smile
Et n'essaie pas de prouver que les F savent moins bien gérer leurs émotions que les T. C'est une croyance masochiste sur laquelle tu te casseras inéluctablement les dents. Ca me semble utile de le dire. La seule façon de guérir une émotion et de n'être pas dominé par elle, c'est de la ressentir, pas de la tenir à distance pour l'analyser. Ne pas asphyxier la Vie en soi. Voilà...]


Ah je ne suis donc pas dingo... Toi aussi tu sens que cet exemple n est pas pris au hasard et que c est le réel sujet de sa demande. Et que qq chose d autre la titille? C est ce que j ai exprimé dans mes premières réponses mais l intéressée a nié ;-)

Ca me rassure..... le sujet les F expriment moins leur ressenti est bien une excuse pour se rassurer sur autre chose.

Ps : t es juste plus diplomate que moi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taamer
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP
Age : 43
Lieu : St Martin
Inscription : 24/08/2015
Messages : 262

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Mer 29 Aoû 2018, 16:00

@Wouf a écrit:

J'aimerais savoir si d'autres personnes ont (/ont déjà eu) la même impression que moi, je trouve que les F(e et i) se montrent souvent insensibles dans des moments forts sentimentalement.

Les deux n'ont aucun rapport.

F, c'est une fonction de jugement subjectif, par contraste avec la fonction de jugement objectif T.

Quelqu'un qui réagit à un moment fort (sentimental) aura toujours plusieurs possibilités selon l'état (joie, tristesse, peur, satisfaction, et ainsi de suite) qu'il aura ressenti à ce moment-là. Deux personnes peuvent être confrontées au même épisode émotionnel - par exemple, avoir été submergé par une grosse vague dans la mer quand on ne sait pas encore nager - et réagir différemment - l'un aura eu peur et associera l'idée de se baigner à nouveau à cette peur; l'autre se dira "ce n'était que ça?" et retournera se baigner très rapidement.

Nos fonctions jungiennes sont créées par le câblage de notre cortex (3ème cerveau).

Nos mémoires et les états émotionnels que nous choisissons d'y associer sont créés et stockés dans le cerveau limbique (2ème cerveau).

@Wouf a écrit:

Par exemple :
Je viens de me séparer d'une ENFP avec qui j'étais depuis 10 ans, et pas de larme, de la froideur et une rapidité énorme à passer à autre chose et à intégrer la situation comme acceptable et normale. Alors qu'elle a encore des sentiments pour moi, elle agit sans émotion.

En amour et en affection, j'ai du mal à ne pas respecter ce que mes émotions me disent, je les écoute raisonnablement mais je les écoute. Les F qui m'entourent ne fonctionnent absolument pas comme ça, est-ce normal ? Comment savoir le gérer ?

Tu cherches à tirer une règle générale à partir d'un exemple unique, crois-tu que ce soit approprié? La gestion de cet événement émotionnel intense est complètement lié à l'état émotionnel que vous souhaitez y associer. On peut se morfondre pendant des mois en se disant que c'était mieux avant. On peut se dire qu'on a vécu d'excellentes choses et garder de bons souvenirs, et savoir pertinemment que la situation avait changé et que ces bons moments n'était plus dans le futur du couple s'ils restaient ensemble; alors en ce cas c'est bien d'avoir à l'idée que vous pourrez continuer à être heureux chacun de votre côté - hé oui, vous avez toujours des sentiments l'un pour l'autre, mais plus de bonheur ensemble.

J'ai vécu ton épisode "18-28 ans" (à peu près, pas besoin de chipoter sur les dates exactes, ce n'est pas le sujet) entre 18 et 25 ans, avec une séparation du jour au lendemain après sept ans. Le fait que cette séparation soit brève, rapide, une cassure nette, m'a permis d'y associer un état émotionnel qui me permet d'aller de l'avant - ce qui n'a rien à voir avec mon profil MBTI qui est INTP.

Si ton état émotionnel associé à cette rupture est négatif, tu peux en parler à des personnes qui pratiquent la réassociation des ancres émotionnelles, pour remplacer cet état émotionnel négatif par un état émotionnel neutre ou positif, qui te permettra d'aller de l'avant. La programmation neuro-linguistique (PNL, NLP en anglais) est l'un des outils qui permet d'effectuer cette manoeuvre.

_______________________________________
SmartMoves -- formations en entreprise, utilisant la typologie du mouvement Action Types et la typologie des profils de Carl Gustav Jung
http://www.smartmoves.fr/fr/faq
--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smartmoves.fr/fr/faq
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 27
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1858

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Mer 29 Aoû 2018, 22:18

Citation :
J'essaye de reformuler :
Est-ce que des F(e-i) vous ont déjà étonné par leur froideur sentimentale face à des situations émotionnellement fortes normalement alors qu'ils se laissent diriger par leur sentiment en temps normal ? Et si oui, comment réagissez-vous à ce changement de comportement ?
J'ai fait la même observation que toi à une époque et comme toi j'ai eu du mal à l'analyser.

Le coté "décalé" m'énervait profondément à l'époque.

Je dirais que désormais, quand j'arrive à détecter le décalage, j'attends (que le temps remette les comportements dits "habituels" en place)

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wouf
Aucun rang assigné


Type : INTJ-A 1W2
Age : 28
Lieu : Belgique
Inscription : 05/07/2018
Messages : 7

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Mer 29 Aoû 2018, 23:02

Même réponse que pour Tiger, je pense que c'est votre propre vision de la chose. Je ne cherche pas à avoir des conseils sur ma rupture ou ma relation avec mon exe, le seul lien entre ma rupture et mon sujet est qu'il s'est présenté à ce moment-là, j'ai ressenti un sentiment que j'avais déjà ressenti, et j'ai voulu, vu la répétition, identifier et comprendre cette réaction. Pour pouvoir mieux la gérer, la prochaine fois, avec surement quelqu'un d'autre, peut-être elle, peut-être l'ESFJ dont j'ai parlé, bref n'importe qui ^^.
C'est indépendant de ce que je peux vivre par rapport à ma rupture, c'est pour mieux comprendre mon passé et donc améliorer mon futur.

@Flop a écrit:
@Wouf a écrit:
Le passé est passé et il faut souvent pouvoir le laisser derrière pour avancer.

Mmmmh... Ca ressemble pourtant à la manœuvre qu'a essayée d'opérer ton ENFP, non ? Certains ressentent le besoin de se retirer pour vivre un processus de deuil d'une relation.
Et deux semaines pour faire le deuil d'une relation de dix ans, c'est quand-même assez rapide. Même deux mois, en fait...

Elle est devenue froide et renfermé tout de suite, durant la première semaine après la rupture, pour après pleurer et redevenir "normale". Donc je pense vraiment que c'est un processus pour empêcher un débordement, faire le deuil aussi surement, etc.

Comme je l'ai dis, c'est juste le meilleure exemple, parce que les autres exemples datent d'il y a plus de 10 ans, ce qui fait que mes souvenirs risquent d'être trompeur.

Les éloigner pour les analyser me permet de les ressentir, je ne sais pas si je peux l'expliquer, j'ai l'impression de bien mieux ressentir une émotion quand je la comprends. Et il y a aussi l'acceptation qui vient avec la compréhension qui est très importante pour pouvoir ressentir librement.

@Wouf a écrit:
Tiger_82 : XD non pas du tout, je n'ai rien à cacher.
C'est moi qui l'aie larguée, et depuis elle a pleuré beaucoup, ce n'était qu'un exemple parce que c'est l'exemple le plus récent de moment où j'ai trouvé une réaction de non démonstration des sentiments bizarre et le plus parlant pour expliquer ma question (elle était triste, je ne pouvais pas en douter, je ne pouvais pas interpréter de travers sa "non"-réaction).
Je vis très bien ma rupture et je ne serais de toute façon pas venue ici pour poser ce genre de question.
Elle a réagit de la même manière quand elle a découvert que son exe l'a trompait et qu'elle l'a quittée pour cela, mais dans cet exemple là je ne peux pas du tout être sure de ses sentiments, mais c'est une manière de réagir récurrente que je n'arrive pas à comprendre.
J'ai eu le même soucis de compréhension de comportement avec une ESFJ. N'aie jamais eu ce soucis avec une ISTJ, ni avec une ISTP, et les autres personnes de mon entourage ne sont pas typés, d'où mon interrogation pour des personnes qui auraient remarqué cela chez des F(e-i) ou si cela n'a rien à voir.

Merci Dorloth, je me sens moins seule XD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A ennéagramme 5 (??) (3w2 ou 5w4) / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 23
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 66

Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F Jeu 30 Aoû 2018, 00:27

Mh.. Alors mea culpa. ^^

Si je puis témoigner d'une chose, en tant que Fe : je suis d'une patience d'ange, mais en amour, si j'ai jugé ma partenaire superficielle ou si je l'ai trouvée inintéressante ou décevante, alors je conclus qu'elle n'est pas faite pour moi, et je pars sans demander mon reste. Sans un regard en arrière. Et sans le moindre regret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Votre perception des F

Revenir en haut Aller en bas
 

Votre perception des F

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelle est votre perception de vous-même ?
» Petit coup de pouce pour une collègue / étudiante : Questionnaire de master 2 sur votre perception du prof doc
» 17 mises en perspective stupéfiantes qui vont bouleverser votre perception du temps et de l’Histoire
» Quel est votre Dieu?
» L´eau en bouteille laissée dans votre voiture est très dangereuse !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Rationnels (NT) :: INTJ - Le Cerveau-