Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Ven 22 Jan 2016, 17:08

Salut à tous,

Depuis quelques jours me trotte dans la tête une idée que j'aimerais développer en discutant avec des personnes qui connaissent l'ennéagramme (vraiment, la structure, le fonctionnement, toussa, pas des gens qui se disent 7 parce qu'ils aiment fumer des pètes en soirée) et ont une expérience du théâtre (amateur ou pro, mais aussi sur scène ou dans la mise en scène, etc.).

J'aimerais penser à une "méthode de travail" qui s'appuie sur:
- la (re)connaissance chez les comédiens de leur hiérarchie des centres
- la reconnaissance chez un personnage de sa hiérarchie des centres, et si possible son ennéatype
- utiliser les caractéristiques et mécanismes (le plus souvent) égotiques du personnage pour lui amener de la profondeur, de la consistance et du relief
- pouvoir faire le pont entre le fonctionnement de sa propre hiérarchie des centres (en tant qu'acteur) et celui du personnage à incarner, pour ancrer le personnage dans le réel et la crédibilité

Avant de me fatiguer à monter des tas de théories et exercices sur ce fil, est-ce que ça intéresse quelqu'un? Who's up to?
Revenir en haut Aller en bas
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP
Age : 31
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1790

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Ven 22 Jan 2016, 18:02

Il y a plusieurs paramétres :

Déjà, manager les comédiens en fonction de leur énnéagramme comporte plusieurs problèmes :

1 - Traiter en priorité l'individuel, en se détachant du mouvement de groupe, essentiel si j'ai bien compris à une compagnie.
2 - certains individus peuvent se montrer réticents à une telle approche. "Non mais attends, j'ai l'impression qu'elle essaie de me mettre dans des cases la fille, là.... " Ou encore "mais non, moi je ne suis pas comme ça!" ou encore interpréter ce genre de mouvement psychologique comme une tentative de manipulation (je pense notamment à mon INFP ... Y'a moyen de se casser les dents sur une jolie falaise en granit avec une approche comme ça.)
3 - Se fier à tes propres capacités de typages... Par défaut, j'ai envie de dire que tout jugement peut être remis en question, en ce sens qu'on ne peut vraiment être totalement objectif lorsqu'on essaie de typer quelqu'un (une mauvaise interprétation peut arriver si vite, malheureusement. Nous ne sommes que des humains.)
4 - Je ne sais pas combien de comédiens travaillent avec toi, mais analyser la personnalité d'une seule personne prend déjà beaucoup de temps. Si tu en as une dizaine, tu vas devoir trouver des méthodes pour gagner du temps... Et rendre le truc limite fordien, avec des questionnaires etc. Je pense pas que ce soit une approche super smooth. D'autant plus qu'analyste, c'est un métier.

Donc, précisément, à quels problèmes essaies-tu de répondre en partant de cette base "énnéagrammaticale"?

Je pense que les points les plus intéressants de ton idée sont la passerelle du comédien vers son personnage, et du personnage dans la globalité de la pièce. Peut-être dans cette optique organiser des petits entretiens individuels, pour cerner la personne globalement, ce qu'elle comprend du personnage, les points qu'elle aimeraient exploiter, puis un entretien collectif pour que tout le monde parle de la pièce. En gros, te servir de l'énnéagramme comme socle de connaissances pour aider à approfondir ton interprétation, celles des comédiens et celle de la troupe de la pièce à jouer, et du rôle de chacun.

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Ven 22 Jan 2016, 19:54

Merci pour tes commentaires, Sylph'!

Avant d'entrer dans les détails, je te rassure: il n'était pas du tout question d'analyser chaque acteur selon son ennéatype, et encore moins de transformer la compagnie en "dernier salon où l'on cause ennéagramme".

Puisque je trouve au moins deux oreilles en ta présence ici, de façon plus détaillée:

Je définis 2 orientations (2 objectifs) à cet outil:
1- la passerelle entre hiérarchie des centres de l'acteur et hiérarchie des centres du personnage
2- l'étoffement du personnage selon son ennéatype.

Il s'agit bien dans les 2 cas (et encore davantage dans le second) avant tout d'un outil de metteur en scène, de direction. Je n'envisageais même pas de parler d'ennéagramme aux acteurs, mais de partager avec eux ce qui concerne uniquement l'utilisation des centres et leur hiérarchie. Pour un acteur, comprendre sa hiérarchie des centres est un travail de fond qui me semble super-intéressant

Pour la détermination de l'ennéatype d'un personnage, il s'agirait d'un outil (parmi d'autres), que le metteur en scène utiliserait lors de son analyse, sa caractérisation et ensuite pour guider l'acteur concrètement, sans lui parler d'ennéatype. Avec un directeur bon en psychologie, c'est ce qui se fait souvent instinctivement, d'ailleurs... ("tel personnage 2 cherche à obtenir l'adhésion émotionnelle de l'autre, en s'effaçant mais en conservant une certaine emprise sur l'autre") par exemple. Certains personnages sont faciles à identifier, ne lèvent pas de doutes, pour d'autres, il s'agirait d'un choix du metteur en scène, comme pour n'importe quel autre aspect créatif de son boulot. Les personnages ne s'offusquent pas, c'est bien connu, et l'important est avant tout de conserver et restituer une cohérence en termes de motivations et de structure psychologique.

Pour le moment, pratiquement:
- J'ai un peu travaillé avec une comédienne M-I-E (mental préféré, instinctif en support, émotionnel réprimé) pour un personnage E-I-M (qui fonctionnerait bien en type 4, mais je ne me suis pas penchée de près). L'approche a l'air de l'intéresser, reste à voir dans la pratique (je ne serai pas là pour le suivi, mais je me tiens au courant)
- J'ai assisté à une répétition d'une version (amateur) du Malade imaginaire, où* Argan gagnerait à être traité en tant que type 6, pour donner un appui concret à une double personnalité (l'Argan hypocondriaque mourant qui s'écoute, et son "homologue" instinctif dès qu'un élément extérieur le déconnecte de son mental)
* je n'ai vu qu'une petite scène, et le Malade imaginaire est bien caché au fond de ma mémoire, ce n'est donc qu'une hypothèse de travail...
- Sur le grill, une collaboration pour monter une version particulière de Don Quichotte. L'écriture est en cours, mais connaissant l'auteur/metteur en scène, il sera difficile de travailler l'ennéatype (quoique, qui sait?)... en revanche, l'approche de la hiérarchie des centre pourrait être intéressante. Again, je ne serai pas présente pour le suivi au quotidien, mais je verrai certaines étapes de la création.

Sylphira, quelle est ta propre expérience théâtrale? Jeu, direction, création? Si tu as dirigé ou été dirigée, quels types de méthodes étaient utilisées? Quelles sont les approches qui convenaient mieux, dans quelles circonstances? Et tout ça en lien avec ta hiérarchie des centres (qui est...)?
Revenir en haut Aller en bas
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP
Age : 31
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1790

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Ven 22 Jan 2016, 20:44

Tu me tiendras au courant des avancées, ça peut être une approche très intéressante.  Même si je pense qu'en fait, ça ressemble beaucoup à ce que moi j'appelle "enjeux des personnages" lorsque j'écris un scénario. En fait ça l'approfondit.  

Ce que veut le personnage, ce qui le motive, ce qui le fait réagir inconsciemment. On obtient un mécanisme de base : le personnage veut la richesse, il est motivé par l’ascension sociale même si, inconsciemment, il pense ne pas mériter ce qu'il obtient et va chercher à se compromettre comme pour perdre sa fortune par inadvertance. Ajoute une compulsion "la fuite par peur de la douleur, l'angoisse du centre mental et le rejet contre phobique d'une aile six" et on a carrément une feuille de route pour les dialogues.

En terme d'expérience, je suis plus pointue niveau écriture pure. Je suis aussi dans les jeux de rôle, où il s'agit surtout d'anticiper les choix et réactions des joueurs et de les guider pour faire avancer le scénario. C'est un exercice assez délicat mais pas directement lié à une représentation théâtrale. Il faut surtout s'assurer que les joueurs soient bien "dedans". En terme de création de personnage, le Jeu de Rôle (ou JdR) utilise surtout des archétypes comme le guerrier, l'archer, le soigneur etc, que les joueurs s'approprient et reprennent à leur sauce dans le cadre du jeu qui comporte un système de règles et un univers. Par exemple, un joueur avec une personnalité assez bravache et du genre à attirer l'attention pour réclamer les honneurs qui choisirait de jouer un soigneur, un personnage altruiste pour le moins, me paraitrait un peu étrange mais si le joueur choisit de relever le défi, je pense l'aider en balisant le terrain au fur et à mesure du jeu. En gros, j'y vais à l'instinct. Je sais, je pressens que certaines personnes ne pourront aller contre leur nature. Et que d'autres y parviendront beaucoup mieux. Certains parviennent même à mettre en jeu des enjeux personnels psychologiques et là on obtient une belle richesse.

Donc théâtre et jeu de role ont en commun que l’intérêt du groupe passe avant l’intérêt personnel, et que le résultat final compte plus que le reste : que tout le monde se soit bien amusé, que la représentation ou la partie ait plu, se soit bien déroulée etc. La dynamique du groupe passe avant les envies personnelles du "moi je veux jouer..." et qu'il faut faire concorder le personnage, son histoire, ses mécanismes (qui peuvent être extrêmement poussés dans les deux domaines) avec ceux de la personne qui l'incarnera.

Mes centres sont, à priori Mental - Instinctif - Émotionnel. J'ai tendance à analyser une situation, puis à regarder différents points de vue, puis à comparer puis à prendre en compte la dynamique de groupe avant de faire des choix dans le JdR. J'avais fait du théâtre tout mon collège, et ça m'avait grandement aidé à m'imposer, mais aussi au niveau émotionnel, car j'étais assez perturbée. C'est là que j'ai compris que tout le monde souhaitait se mettre en avant mais à un moment, fallait que la pièce avance. Puis j'aime bien le cinéma et le théâtre alors, assez naturellement, je me renseigne sur les domaines qui m'intéressent... Je t'avoue que le fait de diriger des acteurs ou des comédiens n'est pas le plus naturel, mais par contre, j'arrive assez vite à comprendre les enjeux qui te motivent.

Tu devrais focaliser tes essais sur des jeux auxquels tu peux assister, ne serait ce que pour assister à l'évolution du jeu de l'acteur et déterminer ce qui dans ta méthode marche, ou ne marche pas. Personne ne pourra te rendre les comptes rendus avec les informations exactes dont tu auras besoin, à mon sens.

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Ven 22 Jan 2016, 23:06

Citation :
Tu me tiendras au courant des avancées, ça peut être une approche très intéressante.
Thanks, oui, je viendrai actualiser la discussion Wink

Citation :
Même si je pense qu'en fait, ça ressemble beaucoup à ce que moi j'appelle "enjeux des personnages" lorsque j'écris un scénario. En fait ça l'approfondit.
Voilà, tout à fait! J'ai lu pas mal sur la théorie de construction des récits (Lavandier, toussa)... ce qui est intéressant, c'est qu'au-delà des enjeux des personnages, il préconise aussi de s'intéresser à leur structure psychologique pour avoir plus de profondeur.

Citation :
Je suis aussi dans les jeux de rôle, où il s'agit surtout d'anticiper les choix et réactions des joueurs et de les guider pour faire avancer le scénario.
Dit comme ça, ça fait très Six, le JdR, marrant Razz
Je ne connais pas bien le fonctionnement du jeu de rôle, mais tout en étant très différent, ça donne en effet de bonnes idées...

Citation :
En terme de création de personnage, le Jeu de Rôle (ou JdR) utilise surtout des archétypes comme le guerrier, l'archer, le soigneur etc,
Archétypes qui correspondent à...?
J'ai l'impression que les archétypes sont intéressant pour comprendre la structure du récit, sa dramaturgie, mais moins pour l'incarnation d'un personnage de théâtre. Comme tu dis, pour le JdR, il s'agit avant tout de guider pour faire avancer le récit...

Citation :
Donc théâtre et jeu de role ont en commun que l’intérêt du groupe passe avant l’intérêt personnel, et que le résultat final compte plus que le reste : que tout le monde se soit bien amusé, que la représentation ou la partie ait plu, se soit bien déroulée etc. La dynamique du groupe passe avant les envies personnelles du "moi je veux jouer..." et qu'il faut faire concorder le personnage, son histoire, ses mécanismes (qui peuvent être extrêmement poussés dans les deux domaines) avec ceux de la personne qui l'incarnera.
Oui, difficile exercice d'équilibriste entre les individualités, qui doivent exister pour enrichir l'ensemble sans en perdre l'objectif... Le travail sur la hiérarchie des centre me parait pas mal, pour mettre à la fois de l'homogénéité (de la consistance) tout en faisant ressortir les individualités.

Citation :
Mes centres sont, à priori Mental - Instinctif - Émotionnel. (...) J'avais fait du théâtre tout mon collège, et ça m'avait grandement aidé à m'imposer, mais aussi au niveau émotionnel, car j'étais assez perturbée.
C'est l'appui sur l'instinctif qui t'a aidé à te poser pour libérer (lâcher) un peu d'émotionnel?
Tu considèrerais qu'un travail naturel de préparation (hors-scène) serait pour toi:
1- Mental: comprendre les enjeux
2- Instinctif sur base de mental: incarner le personnage par des "jeux de rôle", impros, etc.
3- Emotionnel sur base d'instinctif: travailler le lâcher-prise d'émotions à partir d'exercices physiques particuliers, sans lien avec le personnage et le récit
?

Citation :
Tu devrais focaliser tes essais sur des jeux auxquels tu peux assister, ne serait ce que pour assister à l'évolution du jeu de l'acteur et déterminer ce qui dans ta méthode marche, ou ne marche pas. Personne ne pourra te rendre les comptes rendus avec les informations exactes dont tu auras besoin, à mon sens.
Non, bien sûr. Je comptais profiter de mes passages là-bas pour préparer, avec le "jefe" des exercices appropriés et y assister (pas les mener, je laisse ça aux pros, et j'aurais peur de virer "intégriste"... après tout il s'agit d'une base de travail, pas d'une religion Razz )

Encore merci pour ton temps, Sylph'!
Revenir en haut Aller en bas
Le chat
Aucun rang assigné
avatar

Type : 7, INTJ
Age : 37
Lieu : Paris
Emploi : Psy
Inscription : 02/06/2013
Messages : 1170

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Sam 23 Jan 2016, 01:19

J'ai déja travaillé avec des acteurs et suis actuellement sur un projet de ce type. Il y a 5 ans j'ai monté tout un programme pour utiliser l'énnéagramme intelligemment avec des acteurs...La j'ai quelques comédiens dans mes promos actuelles de formation et c'est un de nos projets en cours.

C'est tres tres vaste comme sujet.

Si tu veut nous pouvons en parler par MP et/ou IRl

_______________________________________
http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Barnum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 34
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1802

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Dim 24 Jan 2016, 06:33

ça me plairait beaucoup de participer à ce genre de projet (à vrai dire j'y avait déja pensé) mais je n'ai pas assez de temps libre (ça demande une réelle implication) et je ne suis pas à paris.

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Dim 24 Jan 2016, 11:17

Lauter, as-tu déjà fait du théâtre, d'un côté ou de l'autre de la scène?

Je suis bien loin de Paris aussi (en Andalousie), donc j'espère avoir des retours du Chat en MP...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pantagruel
Aucun rang assigné


Age : 27
Lieu : Paris
Inscription : 30/04/2017
Messages : 9

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Dim 30 Avr 2017, 11:42

La mise en application d'une approche purement psychologique du jeu d'acteur me paraît plus qu'aléatoire sinon inutile.


Dernière édition par Pantagruel le Mar 20 Juin 2017, 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chat
Aucun rang assigné
avatar

Type : 7, INTJ
Age : 37
Lieu : Paris
Emploi : Psy
Inscription : 02/06/2013
Messages : 1170

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Lun 01 Mai 2017, 00:57

C'est marrant ton point de vue, c'est presque du béhaviorisme théatral...Avec les bons cotés et les moins bons cotés du béhaviorisme

_______________________________________
http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Barnum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pantagruel
Aucun rang assigné


Age : 27
Lieu : Paris
Inscription : 30/04/2017
Messages : 9

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Lun 01 Mai 2017, 10:10

Ce serait quoi les mauvais côtés du behaviorisme appliqué au théâtre selon toi ?



Dernière édition par Pantagruel le Mar 20 Juin 2017, 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chat
Aucun rang assigné
avatar

Type : 7, INTJ
Age : 37
Lieu : Paris
Emploi : Psy
Inscription : 02/06/2013
Messages : 1170

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Lun 01 Mai 2017, 13:42

Citation :
Ce serait quoi les mauvais côtés du behaviorisme appliqué au théâtre selon toi ?
la fracture artificiel entre le dedans et le dehors.Jusqu'à preuve du contraire, ce que je me racontes dedans entraines des choses dehors...Limiter le theatre à "faire semblant" de l’extérieur est un tres gros partit prit réductionniste (qui se discutes ceci dit)

Citation :
Ça peut être amusant, je n'ai jamais vu aucune approche psychologique donner des résultats satisfaisants au théâtre.
bhé moi si...Et notament avec l'énnéagramme Smile

Citation :
Et pour cause. La psychologie, c'est bon pour interpréter, expliquer.
Oui mais pas que...Elle transforme aussi, elle aide à créer sa réalité...A aller dans le monde...Etc.
Citation :

Et ça, c'est au mieux du domaine du spectateur. L'artiste, lui, il fait.
C'est le dualisme discutable sus cité
Citation :

Si tu es à Paris, tu n'es pas loin de tout cela. Je t'invite donc à l'occasion à aller assister, voire à participer, à des cours de théâtre.
J'adore ce genre de phrase...J'ai exercé comme prof de théatre...
Citation :

Tu remarqueras sans doute très rapidement que les éléments les plus intéressants, les plus efficaces, ceux qui donnent le plus à voir, qui sont le plus à l'aise, qui laissent apparaître (paradoxalement) une "psychologie du personnage", qui laissent leur imagination gambader sur le plateau pour le bonheur de ceux qui les regardent, qui se laissent aussi tout simplement regarder et qui par conséquent ont quelque chose à montrer... ce ne sont pas (et de loin) les acteurs cérébraux.
Je nuancerais en disant que "cerbral" c'est une étiquette qui s 'auto réalise...
Mais je vois ce que tu veut dire.
Le soucis n'est pas la cerebralité mais la fuite de soi dans la cerebralité (tiens, ca rappelles qqchose en énnéagramme...)

Citation :
Et c'est un acteur cérébral voyant que tous ses petits copains étaient bien meilleurs que lui, qui le dit. Le grand drame pour certain, c'est de comprendre comment savoir nager, mais être incapables de pouvoir ne serait-ce que plonger pour se mettre à l'eau.
C'est ce que je dis, le soucis n'est pas la cerebralité mais l’absence de spontanéité.

Citation :
Il ne suffit pas de comprendre ou d'établir de grands schémas de construction pour son personnage.
oui

Citation :
Le jeu, c'est parfois un peu comme la vie, c'est cruel ; et il faut savoir aller aussi au plus simple, faire confiance à son instinct.
Oui aussi

Citation :
Ce que nombre d'acteurs stupides sont capables de faire. Les pires que j'ai vus étant sans doute les acteurs stupides, conscients de leur bêtise, et malgré tout attachés à mettre de l'intelligence là où elle est le plus souvent inutile.
Oui, le theatre n'est pas, de base, une activité cerebrale mais émotive.
Ceci dit cela ne signifie pas :
-que l'énnéagramme soit une approche cerebrale (et c'est faux, seul son versan exotérique l'est)
- que la cerebralité soit inutile.

Citation :
Les meilleurs acteurs, en revanche, de ce que je peux en voir, ce sont ces acteurs de génie qui ont compris que leur intelligence pouvait leur être utile pour donner un élan à leur jeu, une direction juste, puis la mettre de côté pour ne plus faire confiance qu'à leur instinct, à la simplicité du geste ou du "faire".
Tu peut meme dire "d'un etre factice" Smile
Citation :

Certains patinent, élaborent des pavés, des grands discours, de grandes théories, bavardent ; d'autres vont à l'essentiel, et ils font. On le dit bien en anglais : jouer, to act.
Je crois que le présupposé discutable de ta position est le dualisme tete/tripes (coeur?), dualisme que l'énnéagramme invite, justement, à transcender.
En tous cas je travailles et forme des profs de théatre autour de tout ceci et leurs retours sont excellents (en sus des miens).
Si tu es sur Paris je peut meme te mettre en contact...

_______________________________________
http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Barnum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pantagruel
Aucun rang assigné


Age : 27
Lieu : Paris
Inscription : 30/04/2017
Messages : 9

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Lun 01 Mai 2017, 14:51

Je prendrais bien contact mais j'ai peur d'atterrir à Beyrouth à cause d'une adresse mal orthographiée.


Dernière édition par Pantagruel le Mar 20 Juin 2017, 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le commissaire
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 42
Lieu : France
Emploi : Vieux con réactionnaire
Inscription : 29/07/2014
Messages : 174

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Lun 01 Mai 2017, 15:37

@Pantagruel a écrit:
Je prendrais bien contact mais j'ai peur d'atterrir à Beyrouth à cause d'une adresse mal orthographiée

Essaie de ne pas te laisser embrigader dans une micro-secte gérée par un pseudo-gourou wannabee INTJ Lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 312

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Lun 01 Mai 2017, 19:25

Salut Pantagruel (et bienvenue par ici, d'une paire deux couilles)!

C'est moi l'invité qui a démarré ce fil (et je suis bien contente que quelqu'un l'ait déterré). Je me permets quelques clarifications et rappels sur la démarche de départ:

- J'ai bien précisé que je pensais à des outils de travail de direction à l'attention du metteur en scène. Pas de faire travailler l'acteur en lui disant "Coco, là, tu fais l'ennéagramme 4 qui craque son slip et c'est super".

- Il ne s'agit nulle partd'imposer une approche psychologique au jeu d'acteur.
Spoiler:
 

- D'ailleurs, moi, j'ai une préférence de centre mental, il m'est naturel et logique d'utiliser cette approche MAIS l'ennéagramme montre bien qu'en terme de préférence de centre, il y a au moins 2 autres approches possibles (en simplifiant au plus), qui sont autant de portes d'entrées au jeu théâtral.

- Je suis d'accord pour dire que dans le jeu théâtral, c'est le centre instinctif qui est le plus mis en avant (comme tu dis: "to act" - j'imagine que c'est une opinion sujette à controverse).
(J'ai 18 ans de théâtre amateur puis semi-pro derrière moi, mais je connais davantage le milieu théâtral andalou, dont la culture me semble plus axée "centre instinctif" en général que le milieu parisien que tu connais).

- pour préciser : "La Méthode" Stanislavski ne préconise pas l'étude psychologique pure du personnage, mais l'expérimentation de ses circonstances scéniques. On est au mieux dans l'utilisation conjointe du centre mental et du centre instinctif, pas dans la branlette intellectuelle.

- Attention, opinion issue d'expérience personnelle: pour moi, un jeu d'acteur réussi, c'est l'alignement des 3 centres: instinctif, émotionnel et mental. Peu importe l'ordre, ou plutôt: c'est la hiérarchie des centre de chacun qui détermine quel(s) centre(s) pourra(ont) faire office de marche-pied au centre réprimé.
Exemple a écrit:
Je réprime l'émotionnel, et j'ai commencé le théâtre en Belgique, avec une approche "transmission des émotions au public", autant dire que j'ai vécu de douloureux et incompréhensibles blocages au moment de travailler certaines scènes.
En Espagne, l'approche était bien plus instinctive, et comme l'instinctif est mon centre de support, j'ai pu travailler correctement à partir de ça (sauf les improvisations pures, où mon mental n'a aucune prise sur ce qui se passe). C'est en alliant la compréhension des enjeux /relations par l'analyse dramaturgique (centre mental) et l'action sincère (j'ai eu envie de dire "logique", par rapport à l'analyse préliminaire) sur scène que mon dernier centre, si facilement réprimé, a pu se mettre en marche et me permettre de jouer "en alignement".

Voilà, comme d'hab, c'est beaucoup moins clair sur l'écran que dans ma tête, j'espère que c'est quand même compréhensible Oh yeah

Sinon, Pantagruel, concrètement, quel serait le type d'exercices que tu ferais pour le travail de construction d'un personnage?

@Le chat: tu ne m'a toujours pas raconté tes expériences sur le sujet, ça m’intéresse toujours, et je n'habite toujours pas Paris, non, donc si tu veux bien en parler ici ou sur MP (enfin, ce serait dommage de ne pas partager...)

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chat
Aucun rang assigné
avatar

Type : 7, INTJ
Age : 37
Lieu : Paris
Emploi : Psy
Inscription : 02/06/2013
Messages : 1170

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Mar 02 Mai 2017, 02:23

Citation :
- Attention, opinion issue d'expérience personnelle: pour moi, un jeu d'acteur réussi, c'est l'alignement des 3 centres: instinctif, émotionnel et mental. Peu importe l'ordre, ou plutôt: c'est la hiérarchie des centre de chacun qui détermine quel(s) centre(s) pourra(ont) faire office de marche-pied au centre réprimé.

C'est tres clair et je n'aurais pas mieux dit...

Et ca nous sort d'une approche simpliste résumant l'énnéagramme au mental...

Mes experiences sont nombreuses...Mais je me souviens des débuts, quand j'ai utilisé le modele pour faire bosser chaque comedien sur son integration...Alors c'est sur, ca remuait...
Mais à la fin, un retour unanime : ils n'avaient pas "compris " (je n'avais pas mentionné l'énnéa) mais ils avaient sentit comme une lame de fond...Et pour cause, quand un 8 va dans la faiblesse, le 7 dans sa souffrance ou le 2 dans ses besoins bhé...Ca remue...Ca oblige(incite?) vite à jouer juste tant, sinon, on reste dans le "faux" vite détecté.
Et quand on a touché ce petit bout de vérité, que l'acteur s'est ainsi "donné" sur l'essentiel, qu'il a touché cet essentiel, la suite, peu importe le personnage, est mille fois plus "juste" et dans les 3 centres.

Alors cela demande d'etre fait avec méthode,progressivité, douceur ET fermeté.
Cela demande aussi des gens qui ont confiance et qui en veulent.
Il importe aussi de ne pas laisser repartir les gens n'importe comment.
Et pleins d'autres précautions méthodologiques et éthiques.

Mais je n’oublierais jamais le jour ou j'ai, lors d'un remplacement ponctuel, avec des gens qui ne me reverraient jamais, osé.
Nous sommes restés ensuite jusqu'à minuit debriefer tant ce fut intense !

Alors je n'ai que faire des avis contraires puisque ceux ci n'ont pas l’expérience qui est la mienne...Au pire s'agit t'il de préjugés, au mieux de gens manquant juste d’expérience du théâtre, de l'enseignement, de l'énnéagramme ou de la synergie dans ces outils...
Il y a des théories qui disent "ca ne marche pas" et des faits...
Que les gens qui ont des certitudes les gardes, on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif...




_______________________________________
http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Barnum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pantagruel
Aucun rang assigné


Age : 27
Lieu : Paris
Inscription : 30/04/2017
Messages : 9

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Mar 02 Mai 2017, 13:44

huihui


Dernière édition par Pantagruel le Mar 20 Juin 2017, 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 312

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Mar 02 Mai 2017, 18:10

@Le chat a écrit:
Mes experiences sont nombreuses...Mais je me souviens des débuts, quand j'ai utilisé le modele pour faire bosser chaque comedien sur son integration...
Ah d'ac. Plutôt le théâtre au service de l'intégration, donc (même si le chemin vers l'essence ne peut être que bénéfique au jeu d'acteur). Ce n'est pas mon optique de départ, cela dit, mais c'est intéressant aussi.

@Pantagruel a écrit:
C'est un peu confus, mais c'est probablement plutôt dû à l'utilisation de ton côté de syntagmes ("centre instinctif" par exemple) qui te sont propres et qui sont sans doute le fruit d'une recherche et théorisation personnelles. Si ce sont des éléments qui te permettent toi d'approfondir ton approche, c'est pas inutile mais c'est parfois compliqué à se faire comprendre oui.
Ah oui, mais non, en fait... je plaide non-coupable de théorisation personnelle Alien 2
Il te manque effectivement les bases de l'ennéagramme pour suivre clairement les tenants et aboutissants de la conversation. Les 3 centres, c'est pas moi, c'est la théorie de l'ennéagramme (clic ici).

Du coup, le reste de ton message est intéressant en terme d'expérience personnelle, mais ta méconnaissance des mécanismes de l'ennéagramme te font considérer que l'utilisation d'un/de certains centres empêche(nt) le plus important (l'instinctif) de donner le meilleur de lui-même. Or la théorie de l'ennéagramme dit justement qu'en mettant trop en avant l'utilisation d'un centre (le préféré) avec l'aide du centre de support au détriment du dernier (qui est réprimé), on est dans un fonctionnement égotique qui s'auto-congratule d'avoir un/des chouchou(s). Alors que si on laisse la place à chacun de ses 3 centres de fonctionner de concert, on quitte le fonctionnement égotique pour aller vers l'essence. Le centre mental (et l'émotionnel, mais tu sembles avoir des comptes à régler avec le mental sur scène) ne doit pas être combattu et vaincu pour jouer correctement, il doit "faire sa part du taf" en amont, et s'effacer en douceur le moment venu pour laisser l'instinctif aux manettes sur scène. (Et mon opinion perso est que le centre émotionnel est ce qui nait de la représentation, ce qui relie ce qui se passe sur scène au public, mais là oui, je l'admets, c'est de l'interprétation perso).

Pour reprendre ta métaphore du jongleur: on peut *jongler* égotiquement avec une seule balle sur laquelle on se concentre très très fort, ou jongler dans l'essence avec 3 balles, en trouvant l'équilibre dans lequel chaque balle prend la place d'une autre, dans un mouvement naturel que les mains du jongleurs ne font qu'accompagner.

Cela dit, je parle beaucoup d'essence, mais l'idée de départ n'était pas d'amener les acteurs à être dans l'essence (approche du Chat), plutôt que le metteur en scène puisse reconnaitre et utiliser la hiérarchie des centres de ses acteurs pour cibler ses exercices, comprendre et contourner leurs blocages éventuels, trouver le marche-pied qui donner un nouvel élan à leur jeu. (Rappel: je ne parle pas de théâtre pro, mais amateur, éventuellement semi-pro).

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pantagruel
Aucun rang assigné


Age : 27
Lieu : Paris
Inscription : 30/04/2017
Messages : 9

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Mar 02 Mai 2017, 18:31

Ah d'accord.


Dernière édition par Pantagruel le Mar 20 Juin 2017, 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chat
Aucun rang assigné
avatar

Type : 7, INTJ
Age : 37
Lieu : Paris
Emploi : Psy
Inscription : 02/06/2013
Messages : 1170

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Mer 03 Mai 2017, 01:27

Citation :
Ah d'ac. Plutôt le théâtre au service de l'intégration, donc (même si le chemin vers l'essence ne peut être que bénéfique au jeu d'acteur). Ce n'est pas mon optique de départ, cela dit, mais c'est intéressant aussi.

Je n'ai pas dit ca...

Théatre pour s’intégrer, s’intégrer pour le théâtre...Tout ca est encore bien duel...
Puisqu'un acteur integré est un acteur qui joue mieux...Et qu'un acteur qui joue réellement bien au dela d'un certain point,s' intégreras.

On est sur les niveaux d'initiation de la tradition : exotérique, mésoterique, ésotérique.

Apres chacun le comprends de la ou il en est (et il ne peut en etre autrement...)

_______________________________________
http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Barnum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 312

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Lun 08 Mai 2017, 10:39

@Pantagruel a écrit:
Ah d'accord. Oui, j'en suis pas encore là. J'ai quand même un méchant a priori sur les possibilités que cela impliquerait, en tout cas d'une mise en application même détournée par un metteur en scène qu'il soit pro ou non (je ne vois pas la différence pour être franc). Je reviendrais si j'arrive à comprendre tout ça, même si c'est pas gagné.
Le "pro ou non", je ne parlais pas du metteur en scène, mais des acteurs, en réalité. La grosse différence est qu'un acteur amateur peut avoir plus de mal à lâcher *ce qu'il est* pour jouer un personnage, et là un accompagnement avec prise en compte de l'ennéa pour avancer me parait intéressant. Mais c'est vrai, je pars du principe que tant qu'on n'a pas essayé, on ne peut pas savoir... What a Face

@Le chat a écrit:
Je n'ai pas dit ca...
Au temps pour moi, c'est ce qu'il m'a semblé à première lecture de ton post. C'est que sous couvert d'explications, tu n'en donnes pas beaucoup, d'explications sur ta démarche (si je peux me permettre).
@Le chat a écrit:
Théatre pour s’intégrer, s’intégrer pour le théâtre...Tout ca est encore bien duel...
Puisqu'un acteur integré est un acteur qui joue mieux...Et qu'un acteur qui joue réellement bien au dela d'un certain point,s' intégreras.
Voui. Je crois que je ne disais pas autre chose avec mon:
Citation :
(même si le chemin vers l'essence ne peut être que bénéfique au jeu d'acteur)

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obtearon
Mécréant II le Retour
avatar

Type : INFJ 9
Age : 41
Lieu : Finistère
Emploi : Oui
Inscription : 31/10/2016
Messages : 273

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Mar 09 Mai 2017, 10:35

je partage ici une expérience qui peut peut-etre te donner quelques pistes :

Le contexte est une formation en management, et on nous a fait faire du théatre d'impro

Jour 1 : arrivée sur le lieu de formation vers 19:00
Dès notre arrivée, l 'organisateur nous(les stagiaires)  a informé d'une réunion à 19:00, en nous précisant que la salle de réunion n'était pas encore trouvé (en fait elle était déjà trouvé)
Nous avons tous finit par trouver la salle, nous sommes tous arrivés au compte-goute.
L'organisateur n'a pas attendu que nous soyons tous present, il a commencé :
- présentation succinte de la formation
- mais surtout des suggestions de contraintes, espace (salle trop petite, matériel mal agencé, ...), temps (2 min par stagiaire, heure du repas fixe, ... ), émotions (situation personnelle, colère, peur, ...), remarque sur l'attitude (en retard, stressé, habit, ...)

ensuite il y a eu le repas, il y a avait un psy, et un comédien professionnel. Ce dernier a joué le personnage du gars qui n'a pas envie d'etre là, mais qui vient quand meme parce qu'il faut bouffer.

Ennéagramme a écrit:

Il s'est passé ce qui est attendu, chacun a activé son mécanisme de défense.

Jour 2 :
- tous les stagiaires étaient sur la défensive
- présentation des objectifs de la journée, les attentes de tout un, chacun.
- annonce qu'il y aurait une soirée de match d'impro
- entre chaque exercice il y a avait des présentations succinctes, principalement sur la façon de réfléchir, et d'agir.

- pose des régles :
        - tout jugement est bannis, y compris les jugements interne. Pour cela, il nous ont proposé un exercice, imaginer que ce jugement est émis par un animal sur notre épaule.
Ils ont suggérés le koala, pourquoi celui là, connaissez vous le cri du koala ?


- premier exercice : échanger des propos non connus des autres stagiaires, en face à face.
Au fur et à mesure, les faits échangés étaient de plus en plus personnel.

- deuxième exercice : questionnement deux à deux

- troisième exercice : en fonction du résultat du questionnement, le psy et le comédien proposait un exercice personnel applicable tout au long de la formation.
Cet exercice était un engagement vis à vis du groupe et des formateurs.
exemple d'exercice :
- compter jusqu'à trois dans sa tete avant de formuler
- faire des retours directs sans papier cadeau en tout circonstance
- faire des retours sur 3 personnes de la formation
- etre coach d'une personne
- faire ce que le coach dit
- manipuler une personne
- faire au moins un sketch de bout en bout
- faire sournoisement un croc en jambe à l'un des stagiaires ... laughing (cui là, il est abusé)
- ...



Ennéagramme a écrit:

Avec le recul, je me dis que nous avons chacun eut un exercice qui nous permette de passer outre le mécanisme de défense

- Pause du midi, sous leur air de on mange, c'est cool, on se détend, les formateurs ont continué leur travail de remise en cause du mécanisme de défense, par le questionnement.

- Après midi, exercice du réve éveillé.
C'est de l'auto hypnose. Le psychologue faisait des suggestions.

ensuite on a enchainé par un retour deux à deux sur le reve éveillé.
Ennéagramme a écrit:

Encore une fois, c'était une confrontation à notre mécanisme de défense. Dans l'échange on avait le choix, soit on partageait, soit on ne partageait pas. Perso, j'ai joué de la flute, un truc bateau sur l'ambition.

- Puis des exercices très connus, se laisser tomber en arrière, se laisser guider à l'aveugle, ...

La journée n'est pas fini :
- Le psy est parti, le comédien nous a fait faire des exercices de placement, marcher dans la pièce, s’arrêter, rééquilibrer le groupe, ...

- Ensuite, des exercices d'impro deux à deux, en marchant.
Tu pars d'un point, le comédien donne un sujet, et tu dois marcher jusqu'au comédien, en répondant systématiquement à celui qui te fait face. Lorsque tu arrives à la hauteur du comédien, tu dois conclure l'échange, et le comédien dit OK ou pas OK.

C'est pas encore fini :
- simulation match d'impro.


Tu crois qu'il n'y en a pu, ben non, yena encore :

- désignation de deux personnes pour organiser la présentation du spectacle de théatre d'impro.
Travail en groupe.

- Ensuite, rendez vous à la salle de restaurant, et présentation du spectacle à l'ensemble des personnes présentes (des gens qu'on ne connait pas), avec pour objectif de faire venir les gens.

- Et là on a pu manger rapidement.

Puis on a commencé les match d'impro.
3 équipes
Un juge
Un arbitre

chaque équipe doit définir un nom d'équipe.
Tout ceci ce fait bien évidement avec une musique assourdissante

Ensuite, on a commencé les matchs
l'arbitre définit
- les équipes en confrontation
- le type de confrontation
- le titre du sketch
- il ajoute à loisir certaine contrainte (mode science fiction, mode muet, avec un passage dansé, avec accent ...)
- le nombre de participant sur scène
- le temps du sketch
- le temps de préparation
- annonce du temps restant, quand il annonce 20 secondes, le sketch doit impérativement avoir une chute, s'il n'y a pas de chute dans les 20 secondes, le sketch ne termine pas.
Cette dernière régle on ne l'a apprit que pendant le sketch.
anecdote:
 



Le point était accordé par le juge à l'équipe qui provoquait le plus de bruit dans la salle.

Un truc marrant, les réclamations ... tu pouvais si tu le souhaitais, dire que telle ou telle équipe n'avait pas respecté les règles.


Ben vous me croirez ou pas, mais pratiquement tous les stagiaires se sont laché (très, très surprenant pour certain).
Ennéagramme a écrit:

Personnellement, j'ai pris beaucoup de plaisir dans les matchs d'impro, car sous couvert de jouer un role, en fait je ne faisais que jouer moi-même en fonction des contraintes imposés.


Si tu veux plus de précisions n'hésite pas. Very Happy

_______________________________________
"La beauté est dans les yeux de celui qui regarde." Oscar Wilde  

"La vie devient chose délicieuse, dès que l'on cesse de la prendre au sérieux." Henry De Montherlant

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 9w8 sp/sx
Age : 35
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 312

Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage) Dim 01 Oct 2017, 10:02

(Roh, Obtearon, j'ai même oublié de te remercier pour ton message...)

Je reprends cette discussion, parce que j'ai eu l'occasion d'assister très récemment à une représentation d'Hamlet "pas habituelle" (mise en scène Thierry Debroux, au Théâtre national du Parc à Bruxelles, pour ceux qui auraient l'occasion de le voir).
Hamlet, que je me suis toujours figuré type 6, était joué en mode 4* (numéro d'ennéatype ET d'âge mental). C'était une vrai révélation de voir ce cérébral torturé devenir un centre émotionnel avec ses débordements de drama queen. Ça a donné à la pièce une légèreté et un decalage que je n'avais plus vue depuis longtemps dans un gros classique qui tache. Décalage uniquement par rapport à ce qu'on a l'habitude de voir, parce que cette interprétation collait parfaitement au texte et à la dramaturgie, aucun contre-sens ici.
Bref, idée à suivre pour dépoussiérer un classique...

* tous les mécanismes structurels du 4 n'étant pas représentés, mais on retrouve le centre préféré et son orientation, et la saveur du 4 dans son mode de communication.

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage)

Revenir en haut Aller en bas
 

L'ennéagramme au théâtre (comme outil de construction et de travail sur le personnage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'ennéagramme (test de personnalité)
» Ennéagramme des pathologies
» Ennéagramme : besoin d'aide pour mon sous-type
» L'ennéagramme d'Ayahuasca : votre avis
» Test Ennéagramme en français

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: L'Ennéagramme et autres tests psycho :: L'Ennéagramme-