Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 La galère du typage...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: La galère du typage... Mar 24 Fév 2015, 21:03

Bonsoir à tous,

J'ai déjà ouvert un post dans les présentations où je vous faisais rapidement part de mes doutes, mais j'aimerais aller plus loin ici.
Tout d'abord, ça fait pas mal de temps que je suis à la recherche de mon type, plus d'un an et demie, mais sans succès. La quasi-totalité des tests faits sur internet m'affichent INFP en résultat, et au début je me suis bien reconnue dans la description, surtout dans les défauts, mais petit à petit je me suis dit que beaucoup des caractéristiques de l'INFP ne me correspondaient pas, particulièrement celle présentée par ce paragraphe :
Citation :
Fortement créatifs, artistiques et spirituels, ils peuvent produire de magnifiques oeuvres dans les domaines de l’art, de la musique ou de la littérature. Ils sont, fondamentalement, des artistes. Développer leurs capacités créatives leur apporterait de nombreuses satisfactions. Même si chaque INFP n’est pas forcément destiné à devenir un écrivain ou un peintre de renom, le simple acte de créer peut s’avérer une formidable source de renouvellement et d’épanouissement personnel. Les INFP devraient donc s’adonner à une activité artistique pour ajouter de la richesse et de l’énergie positive dans leur vie.

Et puis, il y a aussi que je crains que ce résultat soit affiché parce que c'est le genre de type que je voudrais être et non parce que c'est le type qui me correspond. C'est vrai que je préfèrerais avoir une grande intuition et une imagination débordante plutôt qu'avoir les pieds sur terre, être terre-à-terre, et me borner aux faits et à la réalité(j'espère n'irriter aucun S en disant cela ^^ ). Il est aussi vrai que je préfèrerais être une personne moralement autonome, progressiste et visionnaire plutôt que tomber dans le conformisme (j'espère n'irriter aucun SJ en disant cela...).
Le type INFP, avec son côté créatif, son attachement à des valeurs personnelles, donc une autonomie morale, et son côté intellectuel me plaît assez. Les INxx en général en fait...
Mais n'est pas INFP qui veut...

C'est en ayant conscience de ces "pièges" que je me suis mise à lire les autres profils (non sans à priori malgré tout.. Evil or Very Mad ). Cependant, je ne me reconnais dans aucun type (sauf peut-être dans l'ESFJ).
Certains se plaignent de l'effet barnum, pour moi c'est l'inverse. Il faut que je puisse me dire "oui, c'est tout à fait moi!" à quasiment toutes les phrases de la description du profil pour que je m'y reconnaisse, ce qui je pense n'arrivera jamais...
Je pense qu'aujourd'hui, ma seule certitude c'est d'être une xxFx.
Et que dans l'ennéagramme, je suis une 9

Le fait que je ne parvienne pas à me typer ne voulant pas dire que je ne me connaisse pas du tout, je fais ici une liste de quelques caractéristiques de ma personnalité qui pourront je pense être utile pour (enfin) déterminer mon type :

-je suis "dépendante" des autres, de leurs opinions sur moi. Pour que j'agisse de telle ou telle manière, il faut que je sois sûre que la société, le groupe, ceux qui ont le pouvoir valident mon comportement. En fait, j'ai très "peur" que l'on me critique (je déteste les critiques), je suis facilement blessée par les critiques, même insignifiantes, même "pour rigoler". Pour éviter d'avoir à en souffrir, je préfère me conformer aux comportements en vigueur et répondre aux attentes des autres.
Par conséquent, j'ai développé une "peur" de l'autre, de l'étranger (quoique.. si je l'ai développée, ça devait être il y a longtemps, car depuis toute petite je "n'aime pas" les étrangers (les inconnus je veux dire..), et je suis beaucoup plus à l'aise avec les personnes qui me sont proches.
J'évite de parler aux autres, même de les saluer, en tout cas de faire le premier pas, parce que je ne sais pas comment m'adresser à eux, ce qu'il faut que je dise pour qu'ils me voient comme quelqu'un de "convenable"

-une caractéristique qui a dû engendrer la première est que je suis très sensible. A un tel point que je me considère comme "fragile" psychologiquement. J'ai peur du jugement des autres comme je l'ai déjà dit, j'essaye de m'adresser à eux de la façon la plus neutre possible, pour que le plus de monde possible soit d'accord avec moi (en fait, j'aimerais que tout le monde m'aime). J'analyse constamment les actes et paroles des autres pour vérifier s'ils me considèrent comme quelqu'un d'appréciable ou de bizarre. Le fait qu'une personne ne m'aime pas ou que je la déçoive me perturbe et me blesse beaucoup..

-j'ai un côté caliméro : je me plains beaucoup que certains ne m'aiment pas ou des "malheurs" qui m'arrivent

-j'ai un côté caméléon : j'essaye de comprendre le point de vue, la personnalité des autres, de me mettre à leur place... mais bien souvent dans le but de leur faire croire que je suis comme eux et pour mieux me faire accepter... ("me faire accepter", c'est un peu mon leitmotiv), ce qui peut aussi s'appeler "manipuler"

-je dirais que je suis assez "arrogante" : je ne sais pas si c'est le bon mot, en tout cas j'ai tendance à vouloir qu'on me remarque, à vouloir sortir du lot, mais surtout dans le cadre des études, et certainement plus tard professionnellement. C'est un comportement très gamin, très immature, mais j'ai tellement eu l'habitude qu'on encense mes capacités et mon travail à l'école, on m'a placée tellement haut sur mon piédestal que je ne peux (en tout cas je ne veux) plus en redescendre aujourd'hui, donc j'ai besoin d'être meilleure que les autres. Je n'aime pas vraiment (vraiment pas...) qu'on me dépasse

Voilà, je m'arrête là.
Je vous remercie si vous avez lu tout ce pavé et je vous comprends si ce n'est pas votre cas Smile
Revenir en haut Aller en bas
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 26
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1815

Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mar 24 Fév 2015, 23:51

- puisque tu te reconnais pas dans les types, que gagneras tu si l'on te répond INFP ou un autre ?

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mer 25 Fév 2015, 00:55

Je n'aurais pas dû écrire que je ne me reconnais pas du tout dans les types. Il y a certains types dans lesquels je me reconnais pour certains aspects, mais aucun pour lequel je me reconnais globalement...
Revenir en haut Aller en bas
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 26
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1815

Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mer 25 Fév 2015, 00:57

ma question reste donc valide

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mer 25 Fév 2015, 01:14

Citation :
puisque tu te reconnais pas dans les types, que gagneras tu si l'on te répond INFP ou un autre ?

Tu veux certainement dire que connaitre mon type ne me servira à rien si ça ne m'aide pas à mieux me connaitre... Je ne peux pas ne pas être d'accord avec ça
Revenir en haut Aller en bas
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 26
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1815

Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mer 25 Fév 2015, 07:59

Citation :
Tu veux certainement dire que connaitre mon type ne me servira à rien si ça ne m'aide pas à mieux me connaitre...
Je ne pensais pas vraiment a ca mais, en quoi c'est faux ?


Pour rester dans le sujet et t'aider a te typer (je ne suis pas que de mauvaise volonté)
Que n'aimes tu pas dans le profil INFP (lequel as tu lu d'ailleurs ?)

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mer 25 Fév 2015, 09:19

Citation :
je ne suis pas que de mauvaise volonté
Ah bon? Smile

Citation :
Que n'aimes tu pas dans le profil INFP (lequel as tu lu d'ailleurs ?)
Il n'y a rien que je n'aime pas dans le profil INFP, simplement que je ne me pense pas aussi idéaliste qu'eux, que je ne pense pas avoir de valeurs personnelles qui guident ma vie, mais que j'agis selon ce que mon entourage attend de moi...

Je pense avoir fait le tour de tous les profils, même si j'exclus d'emblée les profils xxTx et le tempérament SP, parce qu'ils ne me correspondent pas.
Je me suis concentrée sur les types ayant Fe en dominante, je pense que cette fonction me correspond bien, même si je ne fais jamais le premier pas vers les autres
Le profil ESFJ a attiré mon attention parce qu'il est tourné vers les autres, mais je ne pense pas avoir de sens pratique, et puis le côté extraverti me dérange
Je me suis aussi tournée vers le profil ENFJ, qui me plait assez... mais je n'arrive pas à déterminer s'il me correspond ou non..
Pour les 2 profils, les côtés Exxx et xxxJ me dissuadent de penser que j'appartiens à ces groupes (même si ma préférence pour le xxxP, que je croyais certaine jusqu'à maintenant, me paraît de moins en moins claire)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mar 28 Avr 2015, 01:07



J'aimerais une bonne fois pour toutes savoir pourquoi tous les tests me typent INFP !! (())
Revenir en haut Aller en bas
Gullivère
Reine Petrus
Reine Petrus
avatar

Type : INFP 5w4
Age : 25
Lieu : Complexe limbique
Emploi : Scaphandrier
Inscription : 31/03/2015
Messages : 167

Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mar 28 Avr 2015, 01:41

Tu es tombée sur INFP dans tous les tests que tu as passés, Oscar ? Dans quels pourcentages, à peu près, sur chaque axe ? Et en ayant l'impression de répondre parfaitement sincèrement ?

...Mais euh... Pourquoi tu ne serais pas INFP, en fait, dans le fond ?... Par exemple, le fait d'agir principalement par rapport au regard des autres peut être simplement l'effet de ta timidité et de tes craintes extrêmes du jugement d'autrui, ça ne signifie pas nécessairement que tu n'as pas de valeurs personnelles... Simplement, tu ne les laisserais pas s'exprimer et guider ta vie, par peur...

Mais bon, après... est-ce que as pensé à INFJ ? (J'imagine que oui)... Et pourquoi pas ? C'est vrai que le Fe paraît tout de même très présent chez toi. Et pourquoi tu ne serais pas IN ? Parce que tu ne te reconnais vraiment pas dans l'intuition ?
...Ou parce que tu t'interdis de t'y reconnaître ?
Parce que tu idéalises les INXX en général (et les INFP en particulier), et penses ne pas être "à la hauteur" ? Wink

_______________________________________
"J'aime le travail : il me fascine. Je peux rester des heures à le regarder." Jerome K. Jerome


Dernière édition par Gullivère le Ven 01 Mai 2015, 01:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 20
Lieu : Sud-Ouest
Emploi : khâgneux (A/L)
Inscription : 04/04/2015
Messages : 71

Message(#) Sujet: Réponse Mar 28 Avr 2015, 07:53

Bonjour Oscar et bienvenue (cela m'évitera de le dire en présentation).

Pour commencer je confirme que vous n'êtes pas T. Il faut savoir que les deux fonctions sont rationnelles mais ne partent pas de la même base: le T commence et finit généralement dans les hauteurs de l'esprit alors que le F est en contact avec son corps et cela semble être le cas.

J'ai également du mal à vous voir INFP. Non pas pour le côté bisounours de l'INFP qui me semble exagéré d'ailleurs (j'ai l'intention d'écrire un message sur ce sujet cela pourrait aider) mais pour le manque d'individualiste. Je vois mal une personne utilisant le Fi s'adapter autant. Cela n'est pas forcément impossible mais je suis sceptique.

Il est vrai que la fonction Fe transparait mais pas en fonction dominante. Je vois plus cela comme un mécanisme d'adaptation donc plus en auxiliaire. Ainsi je vous conseille de vérifier le type ISFJ. Voici sa description: Si,Fe,Ti,Ne. Petite analyse de celles-ci:

-le Si semble vous correspondre avec le côté terre à terre que vous décrivez. Le côté sensibilité aussi d'ailleurs. Voici une description du Si: http://www.16-types.fr/modele/modele-MBTI-5-8-fonctions.html#si . Un dernier mot sur cette fonction dom: son côté introverti. Je vois souvent les introvertis comme des personnes montrant aux autres sa fonction auxiliaire et non pas principale.
- Et c'est ce que l'on trouve chez vous. La fonction que vous montrez est le Fe. Mais comme il s'agit d'une fonction auxiliaire vous n'êtes pas aussi attaché par la recherche de la fusion. Au contraire vous recherchez plus la création de lien entre des individualités. Le côté manipulatoire me semble à tort ou à raison moins fort en dom.
-Ce côté de votre personnalité est peut-ête renforcé par l'intuition extravertie en 4ème .
-Comme vous n'avez que 17 ans (il ne s'agit pas d'une critique puisque j'ai le même âge que vous) le Ti ne doit pas encore être très présent.

Que pensez-vous de mon analyse?

Oh encore une chose concernant l'ennéagramme. Êtes-vous sûr d'être un ennéatype 9. Vous ressemblez beaucoup un 4 avec cette contradiction entre votre envie d'affirmation et la recherche de liens sociaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mar 28 Avr 2015, 11:41

Merci Gullivère et Nathanaël pour vos réponses!

@Gullivère a écrit:
Tu est tombée sur INFP dans tous les tests que tu as passés, Oscar ? Dans quels pourcentages, à peu près, sur chaque axe ? Et en ayant l'impression de répondre parfaitement sincèrement ?
En fait j'ai écrit "tous" les tests de façon abusive sûrement, mais pour montrer combien je suis surprise que, en faisant et refaisant les mêmes tests des dizaines de fois, je tombe presque toujours sur un type qui n'est pas le mien. Je dois tomber sur INFP dans 7/8 des cas (je parle uniquement des tests qui portent sur l'opposition entre les lettres ; pour les tests sur les fonctions, c'est un peu du loto : je n'ai jamais la même réponse, et il n'y a pas vraiment de grande tendance qui ressort, juste le fait intéressant qu'aucun pour l'instant ne m'aie typé INFP).
Je me l'explique bien pour le N : je pense que j'ai tendance à répondre plus en fonction de ce que j'aimerais être que de ce que je suis vraiment (quoique... je préfère vraiment l'abstrait au concret, les concepts aux faits, mais je n'y suis pas vraiment performante...). Je pense finalement que, que je sois S ou N, ma préférence pour l'un ou l'autre est faible.
Je me l'explique bien aussi pour ce qui est de P : je me reconnais dans tous les "clichés" de la description : je suis une procrastinatrice hors-pair, je suis systématiquement en retard/à la traine au lycée, je ne range pas mes affaires, je ne planifie rien, je suis très adaptable, je préfère me distraire avant de travailler etc... Mais comme toi (comme vous), je pense être Fe et non Fi, et dans ce cas, que je l'aie en dom ou auxiliaire, je reste une J. Et puis il faut aller au delà de ces clichés : comme les J, j'ai besoin de sécurité (d'un cadre j'imagine), même si je peux quand-même facilement m'en passer...
Dans quelles proportions? Ça dépend des tests... J'ai presque toujours un fort pourcentage pour le F (ce qui explique que je sois Fi-dom selon ces tests, puisqu'ils ne font pas la différence entre Fe et Fi)et le P.

Comme tu le dis Gullivère, je pourrais bien avoir des valeurs personnelles que je ne laisse pas s'exprimer. Mais dans ce cas, elles seraient enfouies au fond de moi, en tout cas assez pour que je n'en aie pas connaissance. Et dans ce cas, ce serait mon 9 qui me les ferait oublier...

Mais comme toi, néanmoins, je pense que le Fe est plus présent. Et si je ne pense pas être une INFJ, c'est déjà parce que comme tu le dis je ne me sens pas "à la hauteur" ("haaan! Lé N, y son tro gainiox !!" Embarassed ), mais aussi parce que le Ni est une fonction que je ne comprends pas, ce que je trouve bizarre parce que si je l'utilisais, d'autant plus que si je l'avais en dominante, j'aurais au moins une compréhension intuitive de la fonction. Je trouve cette fonction trop... "mystérieuse" (voire mystique) ; d'ailleurs, je pense bien plus maitriser le Ne que le Ni (imaginer comment une situation peut évoluer/les réactions des autres face à telle situation, faire des brainstormings etc... ça me semble plutôt aisé, ce qui est bizarre pour un Ne en inférieure).

Plus j'écris, plus je pense que je suis bien une ISFJ (ou INFJ qui sait), mais avec une faible préférence pour le S (ou N).

Je réponds à la réponse de Nathanaël dans un autre message!
Revenir en haut Aller en bas
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP
Age : 31
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1790

Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mar 28 Avr 2015, 12:06

Coucou ma belle! Smile
Le problème avec le phénomène de "panique de typage" c'est justement ce genre de confusion qui engendre une espèce de frénésie de tests et donc... plus de confusion. Surtout que les profils types sont souvent romancés et stéréotypés. On ne peut pas correspondre à 100% au profil de son type MBTI, et encore heureux, j'ai envie de dire.

Peut-être que si tu ne te reconnais dans aucun type "Fe", ce serait parce que... tu ne serais pas Fe justement?

Déjà, Fi ou Fe, j'aimerais juste faire une petite nuance, mais Fi peut très bien donner de l'importance à l'opinion des autres, dans le sens qu'il a besoin d'harmonie autour de lui.
Voyons ce que donnerait un Fi avec en valeur principale soit "être aimée". C'est une valeur intérieure, elle "vibre" dans le dedans. Avec le Fi tu vas ressentir le besoin que ta vibration intérieure aille vers l'extérieur. Donc, tu vas agir de sorte à ce que le monde extérieur "vibre" à l'unisson.

Ensuite, dis toi qu'il n'y a pas d'urgence et qu'à ton âge, ça reste délicat de te typer. La tierce et la quatrième ne sont pas forcément agissantes consciemment mais peuvent t'envahir suffisamment pour qu'elles t'emprisonnent et faussent le typage.

Autre chose : la "sensibilité" ne veut rien dire. Le T ou le F ne désignent qu'un "mouvement" mental que l'on fait lorsqu'on est confronté à une situation. Est-ce qu'on prend de la distance, ou est-ce qu'on s'immerge dedans?

Je te conseillerais de vraiment repartir à la base et de réfléchir au moins au plus "facile" à déterminer :

- Introversion/ extraversion : Dans quelles situations tu te sens le plus à l'aise, la plus énergisée? Quand il y a du monde, quand tu es seule ou en tête à tête avec quelqu'un? Lorsqu'une stimulation extérieure te happe (mentale, physique, activité, social?) , ou lorsque tu contemples ton petit monde intérieur (souvenir, sensation, projection, rêverie) ? Essaie de bien poser les choses pour faire la différence entre une timidité et une vraie introversion, par exemple. Un indice qui peut t'aider : lorsque tu reçois une bonne nouvelle, la savoures-tu intérieurement, ressens-tu le besoin immédiat d'en parler à quelqu'un?

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mar 28 Avr 2015, 12:11

@Nathanaël a écrit:
Bonjour Oscar et bienvenue (cela m'évitera de le dire en présentation)
Bienvenue? Mais je suis sur le forum depuis un certain temps maintenant (depuis plus longtemps que toi! Razz ). J'avoue que mes questionnements peuvent faire un peu "débutante", mais le fait est que je doute souvent... Enfin! Douter de mon type, ça ne peut pas me faire de mal.

@Nathanaël a écrit:
le Si semble vous correspondre avec le côté terre à terre que vous décrivez. Le côté sensibilité aussi d'ailleurs.
En quoi selon toi mon côté sensible correspond à la fonction Si. J'aurais plutôt rattaché ma sensibilité au F que je privilégie largement au T (quoique... les T sont tout aussi capable d'hypersensibilité, mais ils ne la prendront pas en compte dans leurs décisions ni ne l'extérioriseront comme moi je le fais tant).
Et puis, peux-tu citer un de mes messages où mon côté terre-à-terre ressort? Ça m'intéresserait bien! Parce que même si je suis sûre d'être introvertie (fragile certitude), j'ai du mal à me retrouver "pleinement" dans une fonction introvertie, en tout cas pas du tout comme avec le Fe.

@Nathanaël a écrit:
Au contraire vous recherchez plus la création de lien entre des individualités
Pas faux...

Citation :
Oh encore une chose concernant l'ennéagramme. Êtes-vous sûr d'être un ennéatype 9. Vous ressemblez beaucoup un 4 avec cette contradiction entre votre envie d'affirmation et la recherche de liens sociaux.
Waaw, c'est bien la première fois que quelqu'un voit du 4 en moi! (J'en suis émue ! Razz )
Je dirais qu'il y a trop de choses chez le 4 qui ne me correspondent pas pour que j'en sois une, mais il est vrai qu'il y a en moi cette volonté d'être unique (d'avoir une aura/personnalité qui ne ressemble à aucune autre, qui se démarque), ce qui contraste violemment avec ma tendance au conformisme.
Encore une fois, pourrais-tu citer un passage de mes messages où tu vois cette "envie d'affirmation" chez moi?

PS : ne te sens pas obligé de me vouvoyer!



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mar 28 Avr 2015, 12:21

Oscar, mais mais... on se connait? What a Face

Je répète ici: je pense que la piste INFJ à partir des fonctions serait intéressante à travailler... INFP ne donne pas de Fe mais un Fi, et je suis d'accord avec Sylphira pour dire qu'on ressent beaucoup ton Fe. D'ailleurs, une de mes hypothèse est que c'est ton Fe qui t'a poussée à rester dans le rang, et te croire gardienne.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mar 28 Avr 2015, 12:36

@Sylphira a écrit:
Déjà, Fi ou Fe, j'aimerais juste faire une petite nuance, mais Fi peut très bien donner de l'importance à l'opinion des autres, dans le sens qu'il a besoin d'harmonie autour de lui.
Voyons ce que donnerait un Fi avec en valeur principale soit "être aimée". C'est une valeur intérieure, elle "vibre" dans le dedans. Avec le Fi tu vas ressentir le besoin que ta vibration intérieure aille vers l'extérieur. Donc, tu vas agir de sorte à ce que le monde extérieur "vibre" à l'unisson.
Intéressant... Réflexion intense
Mais je pense que "être aimée" pour moi, c'est un besoin qu'une valeur. C'est une envie que je ne maitrise pas... et dont j'essaye de plus en plus de me détacher (développement du Ti ?)

@Sylphira a écrit:
Introversion/ extraversion : Dans quelles situations tu te sens le plus à l'aise, la plus énergisée? Quand il y a du monde, quand tu es seule ou en tête à tête avec quelqu'un? Lorsqu'une stimulation extérieure te happe (mentale, physique, activité, social?) , ou lorsque tu contemples ton petit monde intérieur (souvenir, sensation, projection, rêverie) ? Essaie de bien poser les choses pour faire la différence entre une timidité et une vraie introversion, par exemple. Un indice qui peut t'aider : lorsque tu reçois une bonne nouvelle, la savoures-tu intérieurement, ressens-tu le besoin immédiat d'en parler à quelqu'un?
Introvertie ou extravertie? C'est difficile à déterminer... Mon besoin d'être aimée me fait rechercher la proximité/le contact avec les autres, mais en même temps je suis quelqu'un de renfermée et de pas très bavarde. Il faut vraiment qu'on aborde un sujet intéressant et que la personne en face de moi me mette à l'aise pour que je me sens lance.
Il est clair que je suis bien plus à l'aise en tête à tête avec quelqu'un (j'ai à fournir beaucoup moins d'effort), mais d'un autre côté, je n'aime pas rester trop longtemps dans mon monde extérieur (je trouve ça un peu malsain). Je trouve qu'être en contact avec le monde extérieur ouvre ton esprit et t'évite de tourner en boucle dans tes propres pensées/ressassements.
Et comme tu le dis, je n'arrive toujours pas à déterminer si je suis une grande timide ou réellement introvertie. J'ai lu le sujet de Greenbat à ce propos, en particulier un lien que j'ai trouvé "magique" tant ça correspondait à ce que je vivais.
Mais en même temps, des 8 fonctions cognitives, le Fe est celle dont je me sens la plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mar 28 Avr 2015, 12:37

mallollo a écrit:
Oscar, mais mais... on se connait? What a Face
Effectivement mallollo silly
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 20
Lieu : Sud-Ouest
Emploi : khâgneux (A/L)
Inscription : 04/04/2015
Messages : 71

Message(#) Sujet: Réponse Mar 28 Avr 2015, 13:38

Oscar

Effectivement vous êtes la depuis plus longtemps que moi. J'ai donc halluciné quand j'ai vu u topic portant vote nom vers le haut de coin présentation. Désolé.

Passons maintenant aux choses sérieuses. Ou ai-je trouvé mes idées? Partout et nul part. Nous sommes d'accord cela n'aide pas. Pour essayer de quitter le ciel des idées c'est en réalité une association entre certaines phrases qui peuvent sembler isolées avec le style et le contenu global. Peut-être mon côté Ne qui ressort (je prend un peu le contrepied de l'éloge des intuitifs).

Le Si me fournit l'exemple parfait de mon "manque de rigueur". Quand vous parliez de votre besoin de relation avec les autres cela m'est apparu comme étant le besoin d'un Si ressentant activant la desharmonie autour de lui . Votre style m'est apparu comme mélancolique et laconique comme si vous étiez conscient des stimulis provoqués par le monde extérieur à tel point que vous pouviez l'évoquer presque froidement. Lors de mes propres recherches on m'avait donné ce lien:

https://mbti.forumactif.fr/t1740-pourquoi-seulement-4-temperaments#45170

La description de mon ressenti me fait penser à la branche IS:"l'observateur laconique". On peut aussi voir en vous le côté IJ: "prévisionniste avisé" (= votre capacité de manipulation). Si l'on regroupe les deux on a un ISxJ. Vu les dialogues d'avant on peut rajouter un F d'ou le ISFJ.

Je suis d'accord ma théorie repose sur du vent mais une théorie fausse peut s'avérer aussi utile qu'une théorie juste.

Certains ont conseillé d'analyser l'INFJ. Pourquoi pas après tout. Personnellement le style d'éciture ne fait pas très Ni mais encore une fois c'est une vision subjective.

[quote]Encore une fois, pourrais-tu citer un passage de mes messages où tu vois cette "envie d'affirmation" chez moi?
Citation :


Vous avez certainement compris la réponse est non. Je suis simplement partit de cette phrase :"-j'ai un côté caméléon : j'essaye de comprendre le point de vue, la personnalité des autres, de me mettre à leur place... mais bien souvent dans le but de leur faire croire que je suis comme eux et pour mieux me faire accepter... ("me faire accepter", c'est un peu mon leitmotiv), ce qui peut aussi s'appeler "manipuler" pour construire une théorie. Selon moi vous ne rechechez pas l'harmonie au sens ou vous êtes pas près à vous dissoudre pour les autres. Voilà une citation que j'ai trouvé sur les 9:

[quote]Le 9 est un compagnon agréable qui comprend les autres et les accepte sans les juger. Il sait bien écouter, est confortable et apaisant. C'est un médiateur né, tant que les conflits ne sont pas trop violents ou ne s'éternisent pas. Il attache énormément d'importance aux relations intimes. Il est alors très fusionnel, peu exigeant et connaît l'autre mieux qu'il ne se connaît. Les désirs de l'autre le poussent à l'action.
(http://www.enneagramme.com/Theorie/9_type9.htm ). Le 9 apparaît ici comme un assistant alors que vous rechechez plutôt des alter-égo.

Mode ventilateur off.

PS: Le vouvoiement est naturel chez moi. Je l'applique sauf si il y a une contre-indication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mar 28 Avr 2015, 16:46

Oscar a écrit:
Effectivement mallollo
laughing

Oscar again a écrit:
Introvertie ou extravertie? C'est difficile à déterminer... Mon besoin d'être aimée me fait rechercher la proximité/le contact avec les autres, mais en même temps je suis quelqu'un de renfermée et de pas très bavarde. Il faut vraiment qu'on aborde un sujet intéressant et que la personne en face de moi me mette à l'aise pour que je me sens lance.
Il est clair que je suis bien plus à l'aise en tête à tête avec quelqu'un (j'ai à fournir beaucoup moins d'effort), mais d'un autre côté, je n'aime pas rester trop longtemps dans mon monde extérieur (je trouve ça un peu malsain). Je trouve qu'être en contact avec le monde extérieur ouvre ton esprit et t'évite de tourner en boucle dans tes propres pensées/ressassements.
Tu crois? Moi qui ai un gros I, je suis une sale bavarde, et je trouve que le contact avec les gens sont une forme d'émulation vraiment intéressante. Mon Ne appelle à m'extérioriser socialement et mon Fe à aller vers l'humanité aussi. Et c'est bien l'image que je donne (plutôt exubérante), alors que mon Ti est bien caché. Mais je n'y coupe pas, c'est mon Ti qui a les plus gros besoins, c'est chez Ti que je me sens le mieux, c'est Ti qui me fatigue le moins... Ti est mon doudou. Ne et Fe pompent mon énergie, et Ti (accessoirement Si) me rechargent les batteries. Ce n'est pas incompatible, et je ne pense pas que tu doives douter de ton I (en même temps, un peu de doute ne fait jamais de mal).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mar 28 Avr 2015, 17:36

mallollo a écrit:
je ne pense pas que tu doives douter de ton I
Si j'analyse mon comportement actuel, effectivement je n'ai pas de doute à avoir : même si mon Fe me pousse à entretenir des relations harmonieuses avec les autres, c'est le contact avec eux qui épuise mon énergie : je préfère bien plus me réfugier dans mes pensées/sentiments/ma musique.

Mais mon enfance me fait douter : quand j'étais petite, ce qui me donnait largement plus d'énergie étaient les contacts/jeux/rigolades avec mes amis. Le monde extérieur était source de stimulation et d'énergie (même si je n'aimais pas m'aventurer en terrain inconnu). C'est au début de l'adolescence que je me suis mise à me renfermer, non seulement parce que mes parents étaient (sont) stricts et ne toléraient pas que j'aie des amis en dehors du cadre scolaire, mais aussi parce que j'étais timide (depuis mon enfance et encore aujourd'hui) et que je n'osais pas tisser de lien (même si je ne suis pas sûre que même avec une liberté totale et sans timidité, il y en aurait eu beaucoup de tissés). Et enfin je suis tombée sur des élèves qui m'ont fait perdre confiance en moi, d'où un repli sur moi-même encore plus marqué.

Avec tout ça, je me demandais si je n'étais pas une extravertie qui s'était introvertie au cours du temps... ou si je prends trop en compte mon enfance dans mon typage (en plus de l'idéaliser).
De plus, comme il a été dit plus haut, même si mon Fe semble évident en moi, je ne le maitrise pas à la façon d'un Fe-dom (je parais beaucoup plus sérieuse et moins joviale qu'un Fe-dom, de plus je ne fais jamais le premier pas avec un(e) inconnu(e)...)
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 20
Lieu : Sud-Ouest
Emploi : khâgneux (A/L)
Inscription : 04/04/2015
Messages : 71

Message(#) Sujet: Réponse Mar 28 Avr 2015, 17:45

Votre réponse me touche puisque j'ai les même préoccupation. En effet bien que je viens de valider le côté NFP le côté I/E reste encore à déterminer (alors que c'était pourtant la chose la plus évidente). Dans mon cas concret j'ai fait quelque recherche sur l'ENFP et il est dit ceci:"L’adolescent ENFP a tendance à se renfermer. Il ressent les émotions de son entourage mais a du mal à parler des siennes ainsi que de ses valeurs personnelles. Il consacre du temps à la réflexion sur les améliorations qu’il pourrait apporter au monde." Ainsi même les extravertis peuvent se refermer (on est d'ailleurs plus sociable en enfance). Je ne dis pas que vous êtes ENFP mais vous pourriez effectivement vivre un processus semblable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Mar 28 Avr 2015, 19:00

Nathanaël, contente que mes messages aient pu te servir, voire éventuellement trouver ton vrai type (et surtout mieux te comprendre Wink
De mon côté, faut que j`arrête ces remises en question incessantes. Je suis introvertie et pi cé tou !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Jeu 30 Avr 2015, 11:43

Et mon introspection continue !

Suite aux sujets que j’ai ouverts par rapports à mon typage et à mon comportement (d’ailleurs je vous remercie pour vos réponses ^^ ), on peut dire que j’ai bien avancé dans ma propre compréhension et dans celle du MBTI. Entre autres, je pense qu’il est clair que je ne suis pas extravertie (trop peu d’assurance face aux autres, forte tendance au retrait etc… ). Mais il ne m’est pas évident de choisir parmi les 4 fonctions introverties (plus précisément parmi les deux fonctions de perception introvertie, quoique je n’écarte toujours pas définitivement le Fi silly ) celle que j’ai en dominante. Et pour cause ! Parmi ces fonctions… aucune ne me parle vraiment  oups

Et puis je me suis mise à réfléchir sur mon rapport à moi-même, aux autres, à la solitude… et il ressort que je ne la supporte pas, cette solitude ! Je n’aime pas sentir que mes proches/amies participent gaiement à une activité sociale alors que je suis à la marge par exemple. Je n’aime pas non plus être livrée à mes pensées/à mon monde intérieur alors que des gens sont présents autour de moi. Pourtant je suis sujette à beaucoup de pensées, de questionnements, d’introspection… je ne m’ennuie pas quand je suis seule. Et pourtant…

Pensez-vous que ce soit possible de réprimer son monde intérieur? De se constituer un petit univers de créativité, d'opinions et valeurs personnelles à partir de l'expérience du monde extérieur, mais de ne pas avoir confiance en celui-ci ? Est-il possible d'avoir "peur" de ses impressions, de ses intuitions/sensations, de ses idées, de ses suggestions au monde ? (« je pense que, je fais ça parce que… non c’est con ! fais-le comme tout le monde ! » mais ce processus se fait en un laps de temps tellement court que je ne m’en rends pas compte)

Personnellement, ça me parait crédible, mais ce que je viens de décrire contraste avec l'enfance des IFP, ITP, INJ voire des ISJ (le fait de se constituer un système de valeurs personnelles ou une logique interne dès l'enfance, de l'alimenter toute en solitude avec des stimulations pouvant galvaniser leur créativité....) D'où ma question : comment se manifeste votre monde intérieur ? Etait-il présent en vous depuis l’enfance ? Appréciez-vous vous réfugier dans les livres, le dessin et autres activités artistiques ? Avez-vous développé très tôt un goût pour la solitude, l'introspection ? Les descriptions présentes sur le Net m'ont l'air assez romancées/caricaturales, mais en même temps, beaucoup de ceux dont j'ai lu la présentation correspondaient à ce que je viens de décrire. Je me demande donc si ma théorie n'est pas complètement farfelue et n'est pas uniquement motivée par le fait de correspondre à un type introverti  scratch
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 20
Lieu : Sud-Ouest
Emploi : khâgneux (A/L)
Inscription : 04/04/2015
Messages : 71

Message(#) Sujet: Réponse Jeu 30 Avr 2015, 13:31

Bonjour Oscar.

Je vais tenter de répondre. Cependant n'étant pas sûr d'avoir tout compris padonnez-moi d'avance si je tombe à côté.

Vous commencez votre analyse par votre rapport au monde extérieur. Vous semblez éprouver une dualité entre vous et le monde. A mon humble c'est justement la caractéristique de l'introversion. Voyez-vous l'évolution nous a doté du langage. Nous avons la capacité innée d'associer des significations aux sons pour communiquer aux autres. Nous sommes donc comme le rappellait Aristote des animaux sociaux. Votre volonté d'hamonie avec le monde est donc humain et non une question d'introverti ou d'extraverti.

Maintenant la question du monde intérieur. Je trouve la comparaison avec le chêne et le roseau la moins mauvaise. Imaginez qu'un courant d'air atteigne ces végétaux. Le roseau va se courber légèrement suivre le vent. Le chêne lui tiendra bon. L'introverti represente le chêne. Il a une conscience peut-être plus aigu que ses choix viennent de lui, plus conscience de son individualité (même si cela ne se voit pas nécessairement). Il fait bloc. L'extraverti lui me semble plus objectif par rapport aux stimulis extérieurs (dans le sens d'utilitariste). Un acte correspond à une réponse à u poblème et non pas une réponse de l'indivdu au monde. L'extraverti se sent "monde" l'introverti analyse le monde.

Même la timidité peut faire parti d'un introverti. La nature conformiste du geste est peut-être d'avantage ressenti par l'introverti.

Le fait de ne pas avoir la conscience de cette réaction durant l'enfance n'est pas un problème. Imaginez-vous un utilisateur du Ti en dom (donc INTP) dire à 6 ans: "votre opinion est fausse elle tombe sous le coup de la contradiction performative"? En revanche les enfants introvertis peuvent avoir une vue sur le futur, sur ce qu'il doit faire . Pour ma part j'ai toujours rêvé (depuis le primaire) d'être enseigné ce qui peut démontrer un certain goût pour le savoir. A partir de là j'ai constamment peint une image idéale de moi entant qu'enseignant: apparence physique, nombre d'élèves, méthode d'enseignement ect. On peut parler d'une certaine déconnexion entre le monde extérieur et intérieur, le premier nourissant le dernier. D'ou mon amour des livres qui permettent de voyager mentalement.

Vous avez l'impression que cette réponse est d'une nullité totale? C'est normal elle l'est. Mais que voulez-vous quand j'essaye d'exprimer des sentiments ou des impressions c'est toujours le bazarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BriandLR
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ 6w5
Age : 22
Lieu : Rohan
Emploi : Rohirrim
Inscription : 13/03/2015
Messages : 111

Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Jeu 30 Avr 2015, 13:36

Très très intéressante ta réflexion Oscar.

Je me reconnais pas mal dans tout ce que tu dis, même si pour ma part la réflexion semble un peu plus "simple" au sens où j'hésite seulement entre Fi dom et Ni dom.

Sinon, sur ton dernier paragraphe, je me reconnais carrément ! Depuis mon enfance, je construit pierre par pierre un monde intérieur très vaste, j'ordonne et je rationalise mon vécu, mes émotions, j'analyse les idées et les concepts nouveaux, les personnes et les lieux... C'est, je pense ma façon de me construire un repli intérieur, mon petit monde dans lequel je me sens bien. Seulement, contrairement à toi j'adore ça, et le fait d'en avoir pris conscience me le fait aimer encore plus.

Après, je comprends pas bien ta dernière phrase : tu penses que les tests te classent Introverti parce que tu as répondu aux questions de manière à l'être c'est ça ? scratch

Voilà voilà... J'espère avoir un peu contribué au résultat de ta recherche ^^

_______________________________________
Les peuples passent, les trônes s'écroulent, l'Eglise demeure. Napoléon Ier

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années, on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l'âme. Général Mac Arthur

Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir. Maréchal Foch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julliah
Aucun rang assigné
avatar

Type : Licornisme congénital 7w8 Sx/So
Age : 22
Lieu : L'Antre du Mulet
Emploi : Éleveuse de Chats de Guerre
Inscription : 09/02/2015
Messages : 140

Message(#) Sujet: Re: La galère du typage... Jeu 30 Avr 2015, 13:49

Si tu as la sensation de réprimer ton monde intérieur, c'est déjà que tu as l'impression qu'il t'envahit, donc qu'il possède une grande place. Je saurai pas m'exprimer en fonctions, mais c'est pas très S tout ça ! Rien que ta manière d'exposer la chose, beaucoup d'interrogations, de questions, la recherche de possibilités, on pourrait remplacer ton paragraphe par un énorme N. En gras. Et en rouge. Avec un "dun Dun DUUUN !".  Lol

Le fait de le réprimer est un autre sujet. Quand à l'axe I/E, la question que tu dois te poser c'est d'où vient ton énergie, tout simplement. Tu peux tout à fait avoir besoin de te ressourcer et être E, tu peux apprécier la compagnie et être I. Le fait d'être écarté d'une activité sociale est, je crois, quelque chose qui peut déplaire autant à l'introverti qu'à l'extraverti. Demande-toi si la présence des autres, même d'inconnus, te galvanise ou t'épuise. Si tu trouves ton énergie dans le groupe, ou dans la solitude.

Citation :
Avez-vous développé très tôt un goût pour la solitude, l'introspection ?

Ça, c'est plutôt un truc d'introverti il me semble, du moins pour la solitude. Je crois que tu as ta réponse dans ces deux qualificatifs : Solitude = I, introspection = N.
Pour te donner un repère, moi c'était plutôt l'inverse, je recherchai le groupe. Ce qui ne m'empêchait pas d'adorer les livres. Il y a tout un tas de nuances pour ces deux axes. Pareil pour le fait de développer des facultés artistiques, ça n'aide pas à distinguer l'introverti de l'extraverti.

En tout cas, d'après ce que tu dis, tu parais plutôt INFx. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: La galère du typage...

Revenir en haut Aller en bas
 

La galère du typage...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» La galère du typage...
» Ecoliers, collégiens, lycéens : bonheur ou galère ? avec Philippe Meirieu, Peter Gumbel et Caroline Brizard
» quel galère
» La galère d'être TZR : chapitre 1 : se battre pour que les heures faites soient payées !
» Pour les étudiants en galère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Rechercher son type-