Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 INFJ, avec?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jarjar
Aucun rang assigné


Type : INFJ
Age : 31
Lieu : France
Emploi : Ingé
Inscription : 02/04/2011
Messages : 2

Message(#) Sujet: INFJ, avec? Sam 02 Avr 2011, 17:34

Bonjour,

Je suis nouveau, et je suis content de découvrir des gens me ressemblant un peu plus.
Je m'étais toujours posé la question de savoir si je n'étais pas totalement différent des gens qui m'entoure, et le MBTI viens surement de m'aider à parcourir un bon chemin.
Comme vous l'avez surement compris le test viens de me classifier en tant que INFJ.
J'aurais néanmoins quelques questions à vous poser, vu que vous semblez comprendre relativement bien la personnalité des gens. C'est une chose qu'au contraire, j'ai bien du mal.
Une partie des affirmations du INFJ me correspondre mais d'autre non, quel est donc cette autre partie?

C'est partie pour un roman Smile.
Commencons par le I, je ne sais pas trop quoi dire, en effet, je suis quelqu'un qui n'aime pas vraiment se dévoiler (peur que les autres me comprenne mieux que moi surement) et dire ce qu'il pense vraiment. Oui, j'ai une vision des choses surement assez pessimistes des fois, et je préfère garder tout ca pour moi, plutôt que de l'afficher. Par contre, une fois que j'ai bien pesé le pour et le contre, et que j'ai choisit mon idée, je l'explique et me devoile sur ce sujet. Il est quasi impossible de me faire changer d'avis étant donné que j'aimeen plus avoir raison...
Une autre chose que correspond vraiment a ce type de personnalité, est que je suis extrêment exigeant envers moi même. Depuis petit, j'ai toujours voulu être le meilleur (ou tout simplement meilleur) mais dans un but positif car pour moi la compétion stimule et aide les gens à s'améliorer et donc améliore le monde qui nous entoure. Je n'ai pas la vision négative de la compétition, être meilleur que un tel ou un tel pour satisfaire mon égo, du moins je ne le pense pas entré dans ce cas. En gros,je vois la compétion comme une solution pour améliorer le bien collectif.
Bon je ne sait pas si vous m'avez compris, c'est peu le fouillis:).
Une autre caractéristique du INFJ est que je suis quand même pas mal bordélique. Et je range seulement quand l'entropie devient trop stressante.
Le stress, oui, plus stressé que moi ca doit être dur, je me pose des questions sur tout ce qu'il y a autour de moi. Mais ce stress, me procure du plaisir, c'est une drogue, si il n'y a pas de stress ou si ca devient la routine je m'ennuie rapidement et je devient triste.
Par contre, je suis également pas mal extravertit lorsque je suis très heureux. Y a surement un trouble bipolaire la dedans, faudrait que je vois un psy:)
Pour le N, ça j'en suis sur:), car hormis les périodes où je suis triste (et donc je rentre dans mon cocon solitaire), j'ai toujours envie de faire quelque chose.
Pour le F, pareil, hormis le coup du diplomate, car quand je connais bien les personnes, je dit directement ce que je pense, c'est plus rapide.
Concernant le J ou le P, c'est la ou il y a selon moi le plus de question.
En effet, comme je l'ai dit j'ai des périodes ou ca va super bien et donc j'ai envie de prendre des décisions de m'investir etc... Puis j'ai des périodes plus triste, ou la je me dit a quoi bon, quoi que je fasse cela ne changera rien.
Je suis ponctuel.
Je ne vais cependant pas du tout au bout des projets, j'aime les commencer mais au bout d'un certain ca devient lourd, ca n'avance plus vraiment du coup je switche vers d'autres choses ou je me sentirais plus utile, et ou je pourrais faire avancer les choses plus efficacement et rapidement. Cela va en parallèle au fait que j'adore apprendre, et restituer ces connaissances aux autres. Et dès que j'ai l'impression de ne plus avancer, je switche vers quelque chose ou j'apprendrai plus quantitativement que qualitativement. La loi de paretto, en gros, 20% ->80 %.
Voila j'en ai fini pour le moment, si des connaisseurs peuvent me répondre.
Contrairement aux INFJ, je n'aime pas l'écriture et mon écriture est relativement chaotique, mais la musique (classique et autre), la nature, l'architecture, la beauté du monde en gros m'emerveille.

Une personne complexe:)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella
Pionnier
avatar

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 41
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Sam 02 Avr 2011, 19:51

Bonjour Jarjar,

Bienvenue parmi nous Smile

Je suis inscrite depuis peu sur le forum et suis encore en phase de découverte du MBTI, donc je peux difficilement te donner des pistes de réflexion. As-tu lu le descriptif des autres types ? Te reconnais-tu dans certains ? As-tu fait plusieurs tests ? Si ce n'est pas le cas et que l'anglais ne te fait pas peur, tu peux aller voir sur http://kisa.ca/personality/results.php et sur http://similarminds.com/embj.html (plusieurs tests valent toujours mieux qu'un Cool ).

Ce que tu dévoiles de toi ne ressemble pas totalement à la description de l'INFJ (surtout l'aspect F qui prend la forme du Fe = sentiment extraverti chez l'INFJ et qui le rend très attentif à ne blesser personne, contrairement au T où le Te = pensée extravertie pousse à être direct et critique). Te reconnais-tu chez l'INTJ ? Ou l'INTP ? Tu ressembles assez à un INTP, je trouve. Mais je connais peu le type INFJ 🐒

Autre question : comment as-tu découvert le MBTI et qu'en attends-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 34
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Sam 02 Avr 2011, 20:54

Bienvenu Jarjar. Smile

Tout d'abord, sache que les tests ne sont pas fiables pour tout le monde, et que l'intérêt du MBTI réside moins dans les types (du moins tel qu'ils sont définit isolément) que dans la compréhension des fonctions et de leurs interactions mutuelles, tant sur le plan individuel que collectif.
As-tu, ou te souviens tu, de tes résultats détaillés au test (pourcentage de préférence pour I, N, F et J) ?

En attendant, la dimension qui me semble la plus évidente en te lisant, c'est celle de l'introversion.

@Jarjar a écrit:
Pour le N, ça j'en suis sur:), car hormis les périodes où je suis triste (et donc je rentre dans mon cocon solitaire), j'ai toujours envie de faire quelque chose.

N aurait plutôt tendance - de surcroit chez un introverti - à disposer à la rêverie, à la contemplation, à la projection; tandis que S pousse d'avantage à l'action, à l'instantanéité, à l'interaction physique. Si par contre tu entends par "toujours envie de faire quelque chose" le fait d'entrevoir toujours une multitude de potentialités excitantes, et d'être incapable de t'ennuyer tant l'activité bouillonnante de ton esprit t'accapare, oui, tu es un vrai intuitif.
Si ton intuition est peu différencié de la sensation - en considérant ton âge et en admettant que tu sois introverti - il est alors tout à fait improbable que tu sois INFJ (ou INTJ). Il faudrait dans ce cas que tu reportes ton investigation sur les types INFP, ISFP, INTP, ISTP.

Les purs N ne voient pas les choses telles qu'elles sont, mais telles qu'elles pourraient être, ou telles qu'elles se dessinent à l'horizon des faits. ils en capte l'atmosphère, sans jamais les fixer de face, à la recherche d'interconnexions signifiantes. Par définition, le développement de l'intuition entraine une désensibilisation de la conscience au niveau des sensations, celles-ci ayant en effet la fâcheuse tendance de clouer l'esprit au sol, l'écrasant sous la pesanteur de l'évidence. Cette faiblesse consécutive de la sensation explique pourquoi les types intuitifs ont tant de mal à se concentrer sur les détails et à prendre en compte les états de faits. Leur attention porte d'elle même sur les liens et les représentations qui s'opèrent inconsciemment dans l'esprit, et qui nourrissent en retour la vision du monde que précisément leur "intuitivité" appelle. Ce cercle (vicieux s'il n'est pas pondéré) est valable pour chacune des fonctions, et permet de comprendre pourquoi, dans sa phase de développement, une psychologie fortement caractérisée par sa préférence pour l'une ou l'autre de ces fonctions se retrouve ensuite déterminé par elle tout du long de sa vie.

@Jarjar a écrit:

Pour le F, pareil, hormis le coup du diplomate, car quand je connais bien les personnes, je dit directement ce que je pense, c'est plus rapide.

Moi aussi, pourtant je suis bel et bien F.
Un F peu parfaitement se montrer cash, désobligeant, voir cassant; mais par contre, ça aura d'avantage de répercutions sur son équilibre qu'un T, et il en payera plus cher les conséquences, d'où sa prévenance sur ce terrain là, et son besoin d'harmonie. Ce qu'il y a, c'est que son jugement s'appuie avant tout sur son ressenti et sur ses valeurs, ce qui suppose un lien viscéral entre ce qu'il est, et ce qu'il défend, et une forte participation des affects dans sa psychologie.
Les INFJ sont avant tout des personnes d'éthiques. Sans les connaitre, on aura plus vite fait de les trouver cérébraux, compliqués, bizarres, analytiques, que sentimentaux et affectifs. Ils défendent une vision éthique de l'homme, et sont profondément préoccupés par toutes les questions qui s'y rapportent.

J'attends que tu m'en dise plus pour continuer...
En attendant, pas mal de sujets récemment postés sur le forum pourraient t'éclairer; je t'invite à les parcourir...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella
Pionnier
avatar

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 41
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Dim 03 Avr 2011, 00:42

@Exil a écrit:
Moi aussi, pourtant je suis bel et bien F.
Un F peu parfaitement se montrer cash, désobligeant, voir cassant; mais par contre, ça aura d'avantage de répercutions sur son équilibre qu'un T, et il en payera plus cher les conséquences, d'où sa prévenance sur ce terrain là, et son besoin d'harmonie. Ce qu'il y a, c'est que son jugement s'appuie avant tout sur son ressenti et sur ses valeurs, ce qui suppose un lien viscéral entre ce qu'il est, et ce qu'il défend, et une forte participation des affects dans sa psychologie.
Les INFJ sont avant tout des personnes d'éthiques. Sans les connaitre, on aura plus vite fait de les trouver cérébraux, compliqués, bizarres, analytiques, que sentimentaux et affectifs. Ils défendent une vision éthique de l'homme, et sont profondément préoccupés par toutes les questions qui s'y rapportent.

@Exil : c'est sans doute vrai mais mon expérience des relations avec des F et des T m'amène à la conclusion suivante : quand un F se montre doux ou tranchant, c'est avant tout la relation qui est en cause, la personne exprimant par ses propos ses sentiments pour son interlocuteur ; quand un T se montre enthousiaste ou tranchant (le T est rarement mielleux comme peut l'être parfois un F), c'est avant tout l'idée à défendre et l'argumentation qui compte, la personne exprimant par ses propos une argumentation (cohérente ou totalement biaisée, mais se voulant logique).
J'ai vu cela très clairement chez une personne que je pense INFP (qui a, en tous cas, tous les aspects les plus négatifs du type) et qui s'opposait avec virulence aux propos des interlocuteurs avec qui elle s'entendait peu tandis qu'elle approuvait totalement les propos des personnes qui l'appréciaient. Le pire est qu'il s'agissait parfois exactement des mêmes argumentations pour défendre les mêmes idées ! Totalement déroutant pour moi qui suis capable de démonter point par point les propositions de quelqu'un que par ailleurs j'apprécie si je les trouve incohérentes ou inabouties, et qui peut approuver voire défendre les propositions de quelqu'un qui m'agace au plus haut point. Je fais une distinction très claire entre la proposition et son auteur. Si on parle d'une proposition, on parle d'une proposition. Si on veut parler de son auteur, on peut aussi parler de son auteur ! (d'ailleurs, je suis tout à fait à l'écoute d'une argumentation critique sur ma personnalité, j'ai déjà vécu ça et ça ne me dérange pas du tout, c'est même très constructif)
Évidemment, dans tout conflit entre deux personnes co-existent l'objet et la relation (le fameux triangle objet / émotion / pouvoir). Il me semble juste que chez certaines personnes l'un prend le pas sur l'autre.

Quant aux préoccupations éthiques et morales, elles ne sont pas l'apanage des NF. En tant qu'INTJ, je suis très intéressée par ces sujets qui sont d'une richesse intellectuelle sans faille (je n'ai aucun goût pour les sciences pures, malgré des études dans ce domaine ; je préfère la complexité liée à l'humain).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Dim 03 Avr 2011, 01:23

Citation :
quand un F se montre doux ou tranchant, c'est avant tout la relation qui est en cause, la personne exprimant par ses propos ses sentiments pour son interlocuteur ; quand un T se montre enthousiaste ou tranchant (le T est rarement mielleux comme peut l'être parfois un F), c'est avant tout l'idée à défendre et l'argumentation qui compte, la personne exprimant par ses propos une argumentation (cohérente ou totalement biaisée, mais se voulant logique).,

Citation :

Si on parle d'une proposition, on parle d'une proposition. Si on veut parler de son auteur, on peut aussi parler de son auteur !

En tant que F, je pense que nous faisons bien également bien la différence entre les propositions et les auteurs mais par souci d'harmonie nous préférons souvent y mettre les formes, et encore plus avec les personnes que nous aimons et que nous ne voulons pas blesser (quitte même je pense pour certain à ne pas montrer leur désaccord).

Pour ma part il est vrai que j'ai tendance à ne pas toujours argumenter ou contredire pour préserver une bonne entente, surtout avec les gens que je connais peu (même si on me dit que je suis parfois blessant sans le vouloir)
Revenir en haut Aller en bas
Jarjar
Aucun rang assigné


Type : INFJ
Age : 31
Lieu : France
Emploi : Ingé
Inscription : 02/04/2011
Messages : 2

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Dim 03 Avr 2011, 16:48

Oula beaucoup de réponses:)
J'ai decouvert le MBTI, il y a un moment, suite a un ami qui m'avait dit en avoir fait un test dans ce genre pour un entretien de stage.
Faute de temps (encore et toujours le même fautif Smile), je n'étais pas revenu dessus.
Ce que j'en attend, c'est en premier lieu de le comprendre, voire si l'idée et les type de personnalité qu'il en dégage est réaliste. Car je suis quand même relativement sceptique, a croire que l'on puisse "classer" les personnes en seulement 16 types.
Après, c'est peut être un moyen de mieux ME comprendre, en me posant des questions que je n'aurais pas vraiment pensé, vu que suis en flou sur moi-même ces derniers temps;)
En dernier lieu, apprendre a comprendre les autres, mais pour l'instant ce n'est pas mon but...
J'ai fait quelques tests, presque toujours INFJ et sinon INTP (c'est quand même assez différent)!
Apres la lecture des présentations globales des 16 types sur wiki : J'ai très peu de ressemblance avec les 8 S, hormis le risque tout du ISTP, et le résoudre les pb seul plutôt qu'en discuter (si j'ai une solution que je peut obtenir facilement par moi-même).
Les 4 IN me corresponde en partie, et certaine choses des EN me corresponde.
D'après les descriptions wiki, je pense m'approcher le plus de l'INTP en effet, comme tu avais devinéWink

C'est vrai que cela peu être un sacré outil de management.
Je me souviens de memoire d'un de mes tests qui donne des résultats en histogramme. Moyennement I et J, faiblement N et assez fortement F.

@Exil a écrit:

N aurait plutôt tendance - de surcroit chez un introverti - à disposer à la rêverie, à la contemplation, à la projection; tandis que S pousse d'avantage à l'action, à l'instantanéité, à l'interaction physique. Si par contre tu entends par "toujours envie de faire quelque chose" le fait d'entrevoir toujours une multitude de potentialités excitantes, et d'être incapable de t'ennuyer tant l'activité bouillonnante de ton esprit t'accapare, oui, tu es un vrai intuitif.
Alors tu as exactement touché à un point important,qui me définit par nature, j'adore rêver, imaginer les choses telles qu'elles pourrait être..Un jour je ferais ca,et ca.. En gros, rêver ma vie, et le monde tel qu'il pourrait être:) Mais voila, il faut agir, sinon personne fait les choses.
Encore une confirmation que je suis bel et bien un N;)

Suite a vos remarques, je vais préciser. Quand, il y a débat, et que je n'ai pas d'intime conviction, je vais spontanément chercher le compromis, comme ca c'est mieux tout le monde est a peu prés content. Par contre, quand quelque chose me semble logique (lié à mon passé ou théorie ou ...) la pas de compromis, c'est direct. Après, cela dépend bien sur de la personne en face, si je voit que je vais la froissé, j'y vais assez gentil, si il n'y a pas de problème, et que je sais que cela ne le tuera pas, j'y vais franco:)
Comme le fait noter Stella, la relation y est pour beaucoup.

Merci pour vos reponses en tout cas, je vais en profiter pour voir les autres topics également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 34
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Dim 03 Avr 2011, 19:05

@Stella a écrit:

@Exil : c'est sans doute vrai mais mon expérience des relations avec des F et des T m'amène à la conclusion suivante : quand un F se montre doux ou tranchant, c'est avant tout la relation qui est en cause, la personne exprimant par ses propos ses sentiments pour son interlocuteur ; quand un T se montre enthousiaste ou tranchant (le T est rarement mielleux comme peut l'être parfois un F), c'est avant tout l'idée à défendre et l'argumentation qui compte, la personne exprimant par ses propos une argumentation (cohérente ou totalement biaisée, mais se voulant logique).

Bien vu Stella.
Les F réagissent en effet de préférence au climat de la relation. Ils ont besoin de s'impliquer émotionnellement dans la situation pour interagir avec elle de façon conséquente, si bien qu'ils ressentent vivement ce que chaque composante du rapport implique au niveau Humain; tandis que les T tendent au contraire à se détacher de l'émotion, et à se positionner en commentateur impartial.

Néanmoins, si tu es capable de distinguer avec justesse la différence entre les deux, je remarque dans tout ce que tu as pu dire, (notamment au sujet de tes difficultés relationnelles) que tu as encore une vision confuse de ce qu'est le F, intrinsèquement.
Comme tout les T marqués que j'ai observé, tu appréhendes F comme une dimension qui - dans l'optique de la développer pour améliorer ton rapport aux autres - t'obligerait à pervertir ta nature en acceptant de jouer le jeu des mondanités et de l'hypocrisie sociale. Sache qu'il s'agit là d'un apriori typiquement T, qui se révèle exact si on s'en tient à la réalité qu'il dénonce, mais complétement faux et inconséquent lorsqu'il s'agit, pour un T, d'appréhender sa part de F.
Déjà, il faut distinguer Fi de Fe, qui n'ont rien à voir, et sont sujets à une redéfinition particulière selon leur emplacement dans la hiérarchie des fonctions. En ce qui me concerne, je me reconnais beaucoup dans l'usage de Fi, et très peu dans celui de Fe (ce qui ne m'empêche pas, pour des raisons qu'il me reste à éclaircir, d'être d'avantage perçu comme un INFJ que comme un INFP). Toujours est-il que les comportements F que tu dénonces sont des cas de faillite, exactement comme l'autoritarisme, le logicisme et le systématisme sont des cas de faillite de T, et que ce n'est pas rendre justice à la valeur de ces fonctions que de les aborder par leur extrémités, surtout lorsqu'il s'agit d'appréhender celle qui nous fait défaut. Crois moi que les F marqués sont victimes de leur sensiblerie et de leur partialité, dans la même mesure que les T marqués sont victimes de leur logicisme et de leur fermeté.
S'il est vrai que les F sont plus enclins que les T à être "mielleux", mondains, hypocrites, ça concerne surtout les F excessifs, et plus particulièrement les Fe dominant. Pour le reste, il s'agit surtout d'une interprétation indifférenciée propre aux T excessifs face à la manifestation du sentiment véritable, et de leur difficulté à admettre la sincérité d'une forme d'expression qu'ils sont incapables d'assumer, et qui les renvoies directement à leur infériorité. Il suffit de voir l'immaturité dont fait preuve un gars comme Eric Zemmour, lorsqu'il réduit systématiquement toute expression sentimentale qui le dépasse à de la niaiserie, de la démagogie, ou simplement à l'étalage de "bons sentiments"...

@Stella a écrit:

Quant aux préoccupations éthiques et morales, elles ne sont pas l'apanage des NF. En tant qu'INTJ, je suis très intéressée par ces sujets qui sont d'une richesse intellectuelle sans faille (je n'ai aucun goût pour les sciences pures, malgré des études dans ce domaine ; je préfère la complexité liée à l'humain).

Ce n'est pas étonnant : si les INFJ et les ENFP sont considéré à juste titre comme les plus T des F, j'imagine que l'inverse vaut pour les INTJ et les ENTP.
Néanmoins, quand je disais "profondément préoccupés par des questions d'ordre moral", j'entendais par là qu'il en va de la vie des INFJ. L'affectivité qui les lies à leur vision les amènent, lorsque que leur être s'y confronte, à se demander : "qu'est ce que cela signifie pour moi et pour le monde ?" "Quelle tâche en résulte t-il pour moi et pour le monde ?" ; c'est à dire en somme "quelle est ma mission divine sur terre ?" Lol Ils font de leur cas personnel une problématique universelle, ce qui est vrai dans la mesure où leurs tourments sont de cette nature là. C'est comme si il leur fallait s'en référer au destin de l'humanité entière pour mesurer la validité de leurs choix personnels, et juger de la valeur de toutes choses à l'aune des répercutions morales qu'ils entrevoient. En quelque sorte, c'est comme si leur salut était lié de façon inextricable au salut de l'humanité - telle qu'ils la conçoive - de telle sorte qu'ils se vivent comme un symbole vivant, l'incarnation d'une image de l'Homme qui se propose de résoudre en son sein toute l'inconséquence morale de l'espèce.
On comprendra pourquoi on appelle le INFJ le type de l'humaniste et du prophète.
Je ne sais pas si l'image que j'en dépeins est valable pour tout les INFJ, mais c'est en tout cas, en accord avec ce qu'en dit Jung, le type auquel j'appartiens.

Bien sûr, les NF n'ont pas le monopole de l'éthique. Je remarque en effet que nombreux sont les T à verser dans ce registre, mais c'est souvent - je trouve - avec beaucoup d'empreint, et une rigidité à cet endroit que n'ont pas les NF. Par exemple, "Te" charrie beaucoup de valeurs universelles, sans pour autant créer un lien véritable entre elles et l'individu. D'autre part, j'observe que "Ti" appelle souvent "Fe" à la rescousse, comme pour se prémunir de son potentiel à faire basculer le sujet dans l'asociabilité, la misanthropie, voir la criminalité... Lol
Selon moi, l'éthique est plus à concevoir comme une soupape chez les T, ou un sujet d'étude. Je n'ai en tout cas encore jamais rencontré de T qui puisse rivaliser d'authenticité avec les NF sur ce terrain (sauf peut-être Jung ? ).
D'ailleurs, je me suis toujours demandé si Camus était INFJ ou INTJ scratch ... Un idée Stella ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u350 [compte supprimer]
Intervenant polémique
avatar

Type : INTP (right brain) 1 / 10 000
Age : 35
Lieu : Tor Bridges (underground)
Emploi : Informaticien (network analyst)
Inscription : 23/01/2011
Messages : 304

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Lun 04 Avr 2011, 00:04

Albert camus est "ISTP" (Distinctions: Prix Nobel de littérature 1957)

_______________________________________
Que l'on me donne six heures pour couper un arbre, j'en passerai quatre à préparer ma hâche. [Abraham Lincoln]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 34
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Lun 04 Avr 2011, 01:37

sierra-alfa-mike a écrit:
Albert camus est "ISTP" (Distinctions: Prix Nobel de littérature 1957)

Tu sors ça d'où :?:
A part peut-être Diogène et Épicure, je vois mal comment un philosophe pourrait être S, même avec l'intuition introvertie en tertiaire...

En même temps, je ne suis pas du tout familier des ISTP, ni des ISFP.

Si tu n'as pas trop la flemme, j'attends que tu argumentes ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u350 [compte supprimer]
Intervenant polémique
avatar

Type : INTP (right brain) 1 / 10 000
Age : 35
Lieu : Tor Bridges (underground)
Emploi : Informaticien (network analyst)
Inscription : 23/01/2011
Messages : 304

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Lun 04 Avr 2011, 19:12

C'est sur un point de vue personnel, ni plus ni moin de ma propre analyse. En toute modestie je ne peux te donner d'autres éléments sur l'argumentation mais je pense que la plupart des INTP te diront qu'il est "ISTP" pour tout ceux qui savent ce qu'est le MBTI.

Un indice de plus, le "ISTP" appartient au groupes des penseurs donc c'est cohérent.

_______________________________________
Que l'on me donne six heures pour couper un arbre, j'en passerai quatre à préparer ma hâche. [Abraham Lincoln]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella
Pionnier
avatar

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 41
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Ven 08 Avr 2011, 17:02

@Exil : OK, j'admets qu'il y avait une part de caricature et de mauvaise foi dans mon message Rolling Eyes
Ceci étant dit, je tiens à faire deux précisions :
- la simplification visait à clarifier le message et à faire comprendre deux modes de fonctionnement distincts qui ne correspondent qu'à deux extrêmes ; fondamentalement, chacun prend en compte le message et la relation dans une situation de communication interpersonnelle, mais pas dans les mêmes proportions.
- mon exemple d'INFP n'était qu'un exemple visant à illustrer mes propos et n'avait pas valeur de généralité concernant tous les F, tous les Fi ou tous les INFP.

Néanmoins, j'admets que, s'il m'arrive fréquemment de ne pas exprimer une critique car je sens qu'elle n'aura aucune conséquence positive (je suis une grande adepte de la critique constructive, donc si je sens qu'une critique n'aboutira à rien, je me tais le plus souvent), cette situation me met mal à l'aise car j'ai le sentiment d'avoir menti par omission. J'y pense ensuite longtemps et je revis la scène à de nombreuses reprises, en imaginant différents scénarios ...
Et s'il y a une chose dont je suis sûre, c'est que revivre indéfiniment les mêmes scènes peut finir par rendre fou...

@Exil a écrit:
Selon moi, l'éthique est plus à concevoir comme une soupape chez les T, ou un sujet d'étude. Je n'ai en tout cas encore jamais rencontré de T qui puisse rivaliser d'authenticité avec les NF sur ce terrain (sauf peut-être Jung ? ).
Jung, joli exemple, non ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 34
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Ven 08 Avr 2011, 21:24

J'ai bien compris Stella.
Tu en admets beaucoup plus que je ne cherchais à t'y convier. Smile

Sinon, tu t'entends bien avec les NF en général ? Tu connais des INFJ ? Parce qu'en ce qui me concerne, j'ai deux amis INTJ (l'un d'eux étant au INTP ce que je suis au INFP), et c'est en leur compagnie que j'ai les discussions les plus profondes et les plus enrichissantes intellectuellement. Pourtant, pour les avoir connu dès l'enfance, l'entente était loin d'être assuré au départ, mais elle n'a fait que s'améliorer au fil du temps (surtout à partir de 18 ans). Je sens bien qu'à force de nous côtoyer, eux ont développé à mon contact la reconnaissance de leurs valeurs, de leur sentimentalité, et moi la construction et l'affirmation de ma pensée.

Je voulais te demander aussi : en tant que INTJ, est-ce que la nature de tes intuitions confine à un certain mysticisme, ou du moins te sensibilise aux thèmes que j'ai pu déployer, et aux manifestations que j'ai décrites concernant le INFJ ? Angoisses existentielles, préoccupations d'ordre morales, incertitude profonde quant-à la nature du réel, relation à un absolu qui soit hors du monde, sens aigu du destin, forte réceptivité aux symboles ?... J'ajouterais aussi un goût prononcé pour l'étrange, les mystères, l'insolite, les bizarreries de la nature, le paranormal, les thèmes religieux ?... Sans oublier le fait d'aller de crise en crise, et de sembler voué à se construire ainsi...
Parce que c'est en ce sens que Jung semble décrire l'état de conscience auquel amène l'emploi de (Ni) en tant que dominante; et en ça, mes deux potes INTJ me rejoignent chacun à leur façon. Quand est-il pour toi ?
J'ai l'impression que ce sont des thématiques autour desquelles se rencontrent les deux types, et qui les caractérisent en tant qu'intuitifs introvertis.

@Stella a écrit:
... J'y pense ensuite longtemps et je revis la scène à de nombreuses reprises, en imaginant différents scénarios ...
Et s'il y a une chose dont je suis sûre, c'est que revivre indéfiniment les mêmes scènes peut finir par rendre fou...

Ça m'arrive tout le temps aussi, mais pas pour les mêmes raisons. Moi c'est pour ne pas avoir sut répondre comme je l'aurais voulu de ma vision éthique (souvent au contact de personnalités "T" d'ailleurs). Je revis la scène inlassablement en imaginant ce qu'il aurait fallu que j'exprime pour justifier la vérité que contient ma vision, et ainsi ramener les autres à ma cause. En même temps, cela s'accompagne inévitablement d'une profonde remise en question face aux arguments qui m'ont été opposés, ainsi que d'une souffrance liée à l'impossibilité de se faire comprendre, et d'atteindre à une vision définitive de l'existence ... De façon générale, j'ai tendance à revivre après-coup toutes les conversations qui m'ont marqué, trouvant enfin mes mots, et saisissant enfin ce que les autres voulaient véritablement me signifier. Je dirais même que c'est toujours après coup que je réalise ce qui c'est passé. C'est sans doute propre à l'introversion, et probablement agavé par l'intuition... Peut-être que c'est banal, mais par exemple, les gens que j'aime n'ont jamais autant de réalité et de chose à me dire que lorsqu'ils sont loin, et que je les invoque en moi-même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella
Pionnier
avatar

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 41
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Sam 09 Avr 2011, 00:29

@Exil a écrit:
Sinon, tu t'entends bien avec les NF en général ? Tu connais des INFJ ? Parce qu'en ce qui me concerne, j'ai deux amis INTJ (l'un d'eux étant au INTP ce que je suis au INFP), et c'est en leur compagnie que j'ai les discussions les plus profondes et les plus enrichissantes intellectuellement. Pourtant, pour les avoir connu dès l'enfance, l'entente était loin d'être assuré au départ, mais elle n'a fait que s'améliorer au fil du temps (surtout à partir de 18 ans). Je sens bien qu'à force de nous côtoyer, eux ont développé à mon contact la reconnaissance de leurs valeurs, de leur sentimentalité, et moi la construction et l'affirmation de ma pensée.
J'ai surtout côtoyé des rationnels ces dernières années. C'est sans doute lié à mon parcours personnel et aux milieux dans lesquels j'ai évolué depuis la fin de l'adolescence (école d'ingénieurs, suivie d'un job de développeuse chez une SSII - deux repères de rationnels !), mais aussi à une fluidité dans les relations que je n'avais pas connue auparavant avec d'autres personnes qui me ressemblaient moins. Je n'imagine pas approfondir une relation avec les sensitifs et mes relations avec les idéalistes sont à construire.
Tout ceci peut sembler un brin caricatural mais je ressens ces différences depuis longtemps, avant même d'avoir entendu parler du MBTI ou des fonctions de Jung.
Sans doute un milieu très homogène comme celui que j'ai connu a-t-il renforcé chez moi des tendances pré-existantes au détriment d'autres tendances ... je le vois à certains réflexes que j'ai gardés alors même que j'ai changé de milieu professionnel. Ce qui est certain, c'est que le changement de milieu m'a permis de mettre en évidence certains modes de fonctionnement que je ne percevais même plus et qui me sont propres.

@Exil a écrit:
Je voulais te demander aussi : en tant que INTJ, est-ce que la nature de tes intuitions confine à un certain mysticisme, ou du moins te sensibilise aux thèmes que j'ai pu déployer, et aux manifestations que j'ai décrites concernant le INFJ ? Angoisses existentielles, préoccupations d'ordre morales, incertitude profonde quant-à la nature du réel, relation à un absolu qui soit hors du monde, sens aigu du destin, forte réceptivité aux symboles ?... J'ajouterais aussi un goût prononcé pour l'étrange, les mystères, l'insolite, les bizarreries de la nature, le paranormal, les thèmes religieux ?... Sans oublier le fait d'aller de crise en crise, et de sembler voué à se construire ainsi...
Parce que c'est en ce sens que Jung semble décrire l'état de conscience auquel amène l'emploi de (Ni) en tant que dominante; et en ça, mes deux potes INTJ me rejoignent chacun à leur façon. Quand est-il pour toi ?
J'ai l'impression que ce sont des thématiques autour desquelles se rencontrent les deux types, et qui les caractérisent en tant qu'intuitifs introvertis.
Oui, je me reconnais globalement dans tes préoccupations et dans les descriptions que tu fais des intuitifs introvertis. Mais j'ai l'impression qu'il s'agit de ma part cachée, ma part secrète ... voire même d'une part honteuse parfois. Ma fascination pour l'astrologie en est un bon exemple. Toute la symbolique des planètes et des signes me fascine parce que j'ai l'impression d'accéder à une forme de réalité absolue sur l'être humain (en cela, j'y crois, mais une autre part de moi refuse de croire en ces sornettes). Depuis toujours, je cherche une théorie qui me permettrait d'embrasser le réel dans sa totalité et qui donne du sens à ce chaos qu'est la réalité. L'astrologie est une tentative, la sociologie de Bourdieu en est une autre, les neurosciences une troisième et le MBTI une quatrième ...
Tu parles d'incertitude face au réel ... je me reconnais totalement dans ces termes. Connais-tu un peu l'oeuvre de K. Dick ou de Christopher Priest ? Ils abordent tous deux ces thèmes et je suis hantée par leurs romans, indépendamment de leurs qualités littéraires.

@Exil a écrit:
De façon générale, j'ai tendance à revivre après-coup toutes les conversations qui m'ont marqué, trouvant enfin mes mots, et saisissant enfin ce que les autres voulaient véritablement me signifier. Je dirais même que c'est toujours après coup que je réalise ce qui c'est passé. C'est sans doute propre à l'introversion, et probablement agavé par l'intuition... Peut-être que c'est banal, mais par exemple, les gens que j'aime n'ont jamais autant de réalité et de chose à me dire que lorsqu'ils sont loin, et que je les invoque en moi-même.
Je ne sais pas si c'est banal mais je crois que nous souffrons de la même tendance ... toujours cette forme d'incertitude face au réel, non ?
Pour être tout à fait franche, cette tendance me fait un peu peur parfois. As-tu vu "la science des rêves" de Gondry ? Une parfaite illustration de la dérive de cette tendance, selon moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u350 [compte supprimer]
Intervenant polémique
avatar

Type : INTP (right brain) 1 / 10 000
Age : 35
Lieu : Tor Bridges (underground)
Emploi : Informaticien (network analyst)
Inscription : 23/01/2011
Messages : 304

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Sam 09 Avr 2011, 03:43

Toute la symbolique des planètes et des signes me fascine parce que j'ai l'impression d'accéder à une forme de réalité absolue sur l'être humain (en cela, j'y crois, mais une autre part de moi refuse de croire en ces sornettes)

C'est ce qu'on appelle l'extrapsychisme, l'éventuelle "morale naturelle" .

C'est l'attraction du psyché qui se morfond (Qui ne sait pas que soi et autrui ne sont pas confondus ?) C'est une zone de confort pour stimuler ton impuissance (Fe/Fi). C'est phénoménologique en règle générale. C'est le désir de conscience. J'irais même jusqu'a dire que c'est une distinction existentiel. "je n'existe pas" alors que finalement "j'existe". Une voie parfaite vers un manque total de la maitrise et du controle de l'intégration des messages somesthésiques. (désolé mais c'était mon manque de feedback)

Chez l'INTJ ce qui ma toujours étonner c'est sa propre notion de "dimension de grandeur" sur "l'idée arrêté" alors que c'est peut être l'aube de la génésis ... Je me suis toujours poser cette question. Et puis plus rien. Absolument. Je cultive toujours une philosophie attentionniste avec eux. Smile

_______________________________________
Que l'on me donne six heures pour couper un arbre, j'en passerai quatre à préparer ma hâche. [Abraham Lincoln]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Sam 09 Avr 2011, 04:07

Stella, tu pourrais nous faire notre thème Astral ?? Smile
Revenir en haut Aller en bas
u350 [compte supprimer]
Intervenant polémique
avatar

Type : INTP (right brain) 1 / 10 000
Age : 35
Lieu : Tor Bridges (underground)
Emploi : Informaticien (network analyst)
Inscription : 23/01/2011
Messages : 304

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Sam 09 Avr 2011, 04:37

@segovois a écrit:
Stella, tu pourrais nous faire notre thème Astral ?? Smile

Sort nous ta boulle "stella" comme "constellation" :cyclops:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Mar 12 Avr 2011, 02:08

Bon aller je me lance, je suis né le 2 Septembre 83 à Bordeaux, 17h25 à peu près.

Si c'est pour me dire que je vierge, c'est pas la peine Smile
Revenir en haut Aller en bas
Stella
Pionnier
avatar

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 41
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Mar 12 Avr 2011, 16:14

sierra-alfa-mike a écrit:
Une voie parfaite vers un manque total de la maitrise et du controle de l'intégration des messages somesthésiques. (désolé mais c'était mon manque de feedback)

Chez l'INTJ ce qui ma toujours étonner c'est sa propre notion de "dimension de grandeur" sur "l'idée arrêté" alors que c'est peut être l'aube de la génésis ... Je me suis toujours poser cette question. Et puis plus rien. Absolument. Je cultive toujours une philosophie attentionniste avec eux. Smile
@sierra : euh ... peux-tu développer un peu, please ?

@segovois : je dirais baleine ascendant éléphant :geek:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u350 [compte supprimer]
Intervenant polémique
avatar

Type : INTP (right brain) 1 / 10 000
Age : 35
Lieu : Tor Bridges (underground)
Emploi : Informaticien (network analyst)
Inscription : 23/01/2011
Messages : 304

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Mar 12 Avr 2011, 21:16

Je ressors de 3heures de sport today, je suis un peu fatigué mais je vais répondre.

Alors pour commencer je pense que ce que tu as tenter d'exprimer n'est pas précis et manque effroidement d'analyse dimensionnelle même si tu sais que tu ne sais pas. Si tu voullais une théorie je pense que la "théorie des types" pourrait effectivement s'apparenter au problème puisque c'est une "théorie sur l'être", une solution aux problèmes contradictoires, aux paradoxes.

D'ailleurs je ne comprends toujours pas pourquoi tu éludes la notion de "temps" ... (Qui fait Quoi ?, Où ? Quand ? Comment ? Combien ? et Pourquoi ?)

Me concernant, je dois te l'avouer je pensais plutôt à faire le guignol plus qu'autre chose, d'ailleurs j'en ai rit. Et en vue de l'heure du message je reste persuader que tu rêvais les yeux ouverts.

_______________________________________
Que l'on me donne six heures pour couper un arbre, j'en passerai quatre à préparer ma hâche. [Abraham Lincoln]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Mer 13 Avr 2011, 00:25

Ne t'inquiète pas Strella, moi j'aime bien les INTJ ... et puis si tu as une "dimension de grandeur" c'est parceque le vaux bien !

Baleine ascendant elephant ... tu as capté mon être, la discrétion de la baleine et la grâce de l'éléphant c'est tout moi Smile
Revenir en haut Aller en bas
u350 [compte supprimer]
Intervenant polémique
avatar

Type : INTP (right brain) 1 / 10 000
Age : 35
Lieu : Tor Bridges (underground)
Emploi : Informaticien (network analyst)
Inscription : 23/01/2011
Messages : 304

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Jeu 14 Avr 2011, 02:55


segovois comme tu as pu le constater stella s'intéresse à "l'art du doute" ainsi dit : la zététique.
C'est ce qu'on appelle une " hygiène préventive du jugement".

« Vous prétendez avoir des pouvoirs : … prouvez-le ! »

Le "Défi zététique international" fondé en 1987 n'a jamais eu de vainqueurs en 15 années d'existence.

Devenez savants : Découvrez la sorcière et son pouvoir stellatétique ! - 33 ans d’études officielles
- Editions : reflet de ma boule douce - Année: L'Humanité fait son 1er vol

_______________________________________
Que l'on me donne six heures pour couper un arbre, j'en passerai quatre à préparer ma hâche. [Abraham Lincoln]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorge Bouche
Pionnier
avatar

Type : intj
Age : 41
Lieu : Paris
Emploi : Technicien
Inscription : 25/03/2008
Messages : 202

Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec? Jeu 14 Avr 2011, 11:43

@segovois a écrit:
Baleine ascendant elephant ... tu as capté mon être

Un gros lourd qui se trompe?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: INFJ, avec?

Revenir en haut Aller en bas
 

INFJ, avec?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» INFJ, avec?
» isfj ou infj ? j'hesite rapport avec mon physique
» INFJ et relations amoureuses
» Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ
» quoi faire avec des poivrons ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFJ - Le Conseiller-