Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Les fonctions secondaires et leurs utilisations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myst
Prophète du Ne aux
Myst

Type : INFP
Age : 29
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 20/12/2009
Messages : 887

Les fonctions secondaires et leurs utilisations Empty
Message(#) Sujet: Les fonctions secondaires et leurs utilisations Les fonctions secondaires et leurs utilisations Icon_minitimeJeu 03 Jan 2013, 19:40

Il y a quelque chose qui m'intrigue dans le MBTI et précisément sur l'utilisation des fonctions.
Si on reprend la théorie dynamique selon l'extrait du mbti.fr :
"les quatre fonctions, Sensation, iNtuition, Pensée, Sentiment, tiennent dans la psyché de chacun une place et rôle clairement différenciés qui créent des dynamiques spécifiques."
Ainsi, un Fi dominant aura pour auxiliaire Se ou Ne, et irrémédiablement Si et Te ou Ni et Te en fonctions tertiaires et inférieures. Ces quatre fonctions sont utilisées naturellement. La dominante et l'auxiliaire forme un couple qui se complète et s'équilibre en théorie. Par la suite les fonctions tertiaires et inférieures se développent.

Mais moi, ce sont les fonctions dites "secondaires" qui m'intéressent, celles qui ne sont pas inclues ou évoquées dans le cadre d'un seul et même type.. Sur le wiki, il est dit que selon Kersey, les fonctions secondaires peuvent apparaitre en état de stress.

Je suis convaincu que chaque individu utilise quotidiennement les 16 différentes fonctions, à des degrés diverses, selon les circonstances, rien que par le fait que certaines activités nécessitent parfois un travail mental qui n'est pas forcement naturel ou spontané dans le processus habituel d'un individu, et plus généralement d'un type. Chacun est amené a adopter des comportements et à fournir des efforts qui ne cadre pas nécessairement à notre fonctionnement, notamment dans le but de "coller" au rôle social que l'on nous a attribué (travail, responsabilité...). Un homme politique Si dominant (admettons un ISTJ) devra améliorer sa communication et son image, les émotions qu'ils transmet, et au moins faire semblant de faire du Fe, voire en faire "vraiment" pour avoir l'air crédible. L'exemple n'est pas extra mais c'est dans cet esprit.

Peut-on considérer qu'une fonction qui n'est pas "naturelle" chez un type ou dans le schéma logique de l'individuation selon le modèle peut se développer chez un individu au point qu'elle puisse surplomber, ou au moins soutenir son fonctionnement habituel ?
Un Fi qui structure sa pensée pour concevoir une idée, faire des plans analytiques dans le cadre d'un projet professionnel sur du long terme fait-il du Ti ? peut-il le développer et l'utiliser instinctivement ? J'aurais tendance à penser que oui.
Inversement, un Ti dominant dans une mauvaise passe dans sa vie qui décide de mieux comprendre ses sentiments envers les autres et ses valeurs internes fait probablement du Fi "temporairement", alors que cette fonction n'est pas intrinsèque à sa personnalité. Peut-il intégrer cet état sur le long terme...?

A votre avis, certaines fonctions spécifiques peuvent elles se développer plus facilement selon les types ? Par exemple les ENTJ, étant Te dominant, en développant leur Ni en auxiliaire, peuvent-ils avoir des propensions au Ne chez certains ? Admettons un ENTJ qui a beaucoup d'imagination et de projets qui aurait du coup des tendances ENTP...
Ou alors s'agit-il de constructions purement individuelles et les types n'ont rien à voir ?
Est-ce que le stress est le seul élément qu'il faut prendre en compte dans l'émergence de ces fonctions ?

Et comment peut-on concevoir les rapports entre les fonctions Si/Se; Ni/Ne; Ti/Te ou Fi/Fe chez un seul individu ? Je suis par exemple Fi dominant, mais il m'arrive d'avoir quelques propensions au Fe ou parfois le désir de m'adapter à certains éléments de celui-ci, par exemple lors d'interactions sociales et des règles que "j'accepte" d'appliquer, que je peux potentiellement soutenir, ou alors c'est moi qui interprète ça comme telle, le Fe sociétal passe peut être sous le filtre du Fi, qui décide si oui ou non je dois me "soumettre" à tel ou tel comportement.

Désolé, ça fait beaucoup de questions, certaines un peu en vrac, et peut être trop théoriques...Lol
J'ai peut être quelques lacunes dans la connaissance du MBTI, je lirai avec plaisir des critiques/remarques.

_______________________________________
?!


Dernière édition par Alex le Jeu 03 Jan 2013, 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apocalypse
Déléguée aux smileys
Apocalypse

Type : INFP 4w3 Sp/Sx
Age : 30
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2559

Les fonctions secondaires et leurs utilisations Empty
Message(#) Sujet: Re: Les fonctions secondaires et leurs utilisations Les fonctions secondaires et leurs utilisations Icon_minitimeJeu 03 Jan 2013, 20:39

Mes fonctions sont chiantes, en principe je teste de manière très scolaire, du genre carrément INFP sans aucun doute. Fi-Ne-Si et le Te est quand même plus loin.
Mais je crois avoir quand même pas mal de Ni et un peu de Se, même si je suis une bille totale en coordination de mouvements ou en sens de l'espace.

Par contre, j'ai l'impression d'avoir énormément de mal avec le Fe et le Ti. Aussi un peu avec le Se d'ailleurs. Le truc, c'est que ce n'est pas naturel pour moi. Dans l'absolu, je ne suis pas si nulle, mais je dois me forcer quand je perds la main avec ce qui concerne ces fonctions.
Pour prendre l'exemple du Ti, à l'époque où je faisais des maths, jusqu'à la seconde (parce que sans déconner, en 1ère L c'est même plus des maths), je m'en sortais plutôt bien, je n'aimais pas ça mais je n'avais pas de difficultés particulières non plus. Mais maintenant que je n'en fais plus, je suis vraiment devenue une bille totale. Quand on paye à plusieurs et qu'on fait des trucs compliqués (je te donne 2 euros et tu payes à ma place), à chaque fois, je suis complètement perdue, je n'ai absolument aucune notion de calcul, et c'est pathétique. (mais au fond je m'en fous pas mal, parce que le Ti m'ennuie)

J'ai l'impression que ces fonctions sont un peu comme des muscles, on peut les utiliser, mais il faut un certain entraînement, ça ne vient pas naturellement. C'est assez différent du Te pour moi, envers lequel j'ai probablement une certaine prédisposition mais aussi une hostilité réelle (quand je vois un ExTJ abuser de son Te, ça me dégoûte littéralement).
Revenir en haut Aller en bas
Myst
Prophète du Ne aux
Myst

Type : INFP
Age : 29
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 20/12/2009
Messages : 887

Les fonctions secondaires et leurs utilisations Empty
Message(#) Sujet: Re: Les fonctions secondaires et leurs utilisations Les fonctions secondaires et leurs utilisations Icon_minitimeJeu 03 Jan 2013, 21:33

Je crois que je suis un peu comme toi : Naturellement Fi/Ne/Si et le Te ne me semble pas développé et peut me poser problème.

J'ai eu du mal avec Ti ado, notamment avec les Maths, mais je ne faisais aucun effort...et pareil que toi, pour les petits calculs de la vie quotidienne j'ai un peu de mal (Lol) Pour des choses simples je réfléchis 50 fois dans ma tête pour être sur du résultat, ou alors ma mémoire oublie instantanément le processus du calcul que je viens d'effectuer, même s'il est simple. Mais le Ti j'essaye de l'utiliser lorsque j'essaye de réfléchir, je tente d'organiser ma pensée et ma logique et je cherche le mot adequat. Ceci dit, j'ai l'impression parfois que ce que j’interprète comme de la logique dans mon cerveau n'est en fait que le fruit de l'intuition sur quelque chose, si ça se trouve je n'ai aucun Ti.

Pour le Se, je ne pense pas être mauvais, mais c'est mitigé. Je suis du genre a voir de bons réflexes et à être conscient de mon environnement immédiat si je fais l'effort de me concentrer, je peux être réactif aux choses qui m'entourent, je suis assez nerveux de nature, mais c’est peut être plutôt Si ça....
Paradoxalement je peux être aussi totalement déconnecté, dans la lune et ne pas faire gaffe en traversant la route et être d'une mollesse énorme tout un week-end.
Par contre assez mauvais pour tout ce qui est activité manuel, mais c'est une question d'entrainement je pense, et surtout ça ne m'attire pas...
(le nombre de fois ou j'ai renversé des verres...Lol)

Pour Ne/Ni, j'utilise surtout Ne, mais je pense qu'il doit y avoir du Ni de temps en temps, mais je serai incapable de préciser dans quel proportion, comment et la manière dont il se manifeste.

Pour le Fe, c'est difficile à dire. Le fait d'être Fi dominant rend difficile cette fonction je pense (et peut être inversement ?)

_______________________________________
?!
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur Coq
Aucun rang assigné
Monsieur Coq

Type : ENTJ
Age : 30
Lieu : Nantes
Emploi : Génie maléfique
Inscription : 26/12/2012
Messages : 52

Les fonctions secondaires et leurs utilisations Empty
Message(#) Sujet: Re: Les fonctions secondaires et leurs utilisations Les fonctions secondaires et leurs utilisations Icon_minitimeVen 04 Jan 2013, 09:36

Ces fonctions ne sont pas utilisées de manière prioritaire, mais peuvent être sollicitées. C'est toujours plus dur, moins évident.

Je rappelle d'ailleurs que les types sont sensés évolués au fur et à mesure et à développer leurs fonctions secondaires avec l'âge.

Sinon, je confirme, mon Fe ressort essentiellement lors de stress.

Et enfin, que tout se nuance par rapport à l'histoire de chacun, de ses relations, ses influences, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Phaedren
Usurpateur du Forum
Phaedren

Type : ISFP 4w3 Sp/Sx refoulé
Age : 31
Lieu : Bordeaux
Emploi : Jurisconsulte
Inscription : 01/06/2012
Messages : 1286

Les fonctions secondaires et leurs utilisations Empty
Message(#) Sujet: Re: Les fonctions secondaires et leurs utilisations Les fonctions secondaires et leurs utilisations Icon_minitimeVen 04 Jan 2013, 10:09

Alex a écrit:
Par exemple les ENTJ, étant Te dominant, en développant leur Ni en auxiliaire, peuvent-ils avoir des propensions au Ne chez certains ? Admettons un ENTJ qui a beaucoup d'imagination et de projets qui aurait du coup des tendances ENTP...

Je ne sais pas si ça se voit chez moi, mais ce que tu as dit là me définit totalement. J'ai une imagination très fertile et souvent beaucoup de projets, et c'est pourquoi dans un topic, j'avais notamment parlé du décalage qu'il pouvait parfois y avoir entre des airs NTP que je pourrais avoir, et ma réelle nature NTJ. D'autant plus que je suis un gros fumiste, bien que j'ai pu remarquer que pas mal d'ENTJ étaient partisans du moindre effort, "Y arriver en en faisant le moins possible et rentabiliser un minimum d'efforts". De même que lorsque j'ai regardé l'humour Ne sur DBK, je me suis rendu compte que je faisais souvent des blagues dans cet esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Horu
Aucun rang assigné
Horu

Type : INTJ
Age : 30
Lieu : Nice
Emploi : Sans le s, parfaitement !
Inscription : 25/06/2012
Messages : 13

Les fonctions secondaires et leurs utilisations Empty
Message(#) Sujet: Re: Les fonctions secondaires et leurs utilisations Les fonctions secondaires et leurs utilisations Icon_minitimeLun 14 Jan 2013, 22:10

La "zone de confort", le "type" regroupe les fonctions dominantes.

Mais ces fonctions ne sont dominantes que par défaut. La façon dont je vois la chose est que chaque fonction se développe avec l'age et les expériences. Celles qui sont les plus suscités durant l'enfance; qui ont une très légère prédominance à la base, ou bien qui sont encouragée par le milieu; se développent plus rapidement. Mais elles se développent toutes en parallèle. (il faut de tout pour faire un homme) Ainsi se dégage le type psychologique.

Il serait bête de trop simplifier du coup abstenons nous d'entrer dans les détails. Mais je pense aux traumatismes en tous genres qui peuvent très fortement interférer, aux divers réussites ou déboires amoureux (qui modifie foncièrement le comportement); tous ceci entre en compte dans le développement des fonctions.

De la même manière une fonction dominante n'est pas synonyme de : une fonction éveillée (le terme n'est pas beau, je veux dire : qui serait très développée voire totalement). Ce que je veux dire c'est que rien n’empêche à priori d'avoir des fonctions inférieurs développées (simplement, les dominantes le seront plus encore). Un type ne dit pas à quel niveau d'éveil (oui j'aime ce mot même s'il ne convient pas :joker: ) se trouve une personne, il se contente de montrer le fossé entre les fonctions et le travail qu'il va falloir faire pour s'améliorer. (une petite dose d'idéalisme ne fait pas de mal)

En définitive un être humain est avant tout un "potentiel". (on dit par exemple qu'on utilise seulement 10% de nos capacités cérébrales, même si cela s'apparente plus à la légende urbaine qu'au constat scientifique).
Là je rentre dans mes convictions personnelles, difficiles à défendre par la logique. Je pense qu'il est potentiellement possible de développer pour chacun toutes les fonctions jusqu'à un niveau d'éveil très prononcé. De telle sorte que si elles atteignaient toutes le seuil (si tant est qu'il y en ait un Cool ) maximal chaque homme ressemblerait (au niveau du caractère) à n'importe quel autre. [délire total attention, glissant]Indifférenciés mais dans la perfection. A La DoMiNaTiOn de l'Homme sur l'univers et la toute puissance de l'intellect ARRHHHH (oui, je sais, je m'emballe ! :x ) [/délire total attention, glissant]

hmm, je vais bien...

Donc comme j'ai complètement dévié du sujet je m’arrête avant de dire n'importe quoi (si ce n'est pas déjà fait) :|
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les fonctions secondaires et leurs utilisations Empty
Message(#) Sujet: Re: Les fonctions secondaires et leurs utilisations Les fonctions secondaires et leurs utilisations Icon_minitimeMar 15 Jan 2013, 00:20

Miam : manger, manger !!!

Déjà, je reviens sur les 4 fonctions des types : les 4 sont développées progressivement au cours de la vie, et pas vraiment 2 par 2. Les 2 premières sont effectivement assez "rapidement" acquises pour former une "personne développée", les 2 autres prennent un peu plus de temps à chaque fois ("adulte" & "mi-vie").
Évolution exponentielle dans le temps semble-t-il (ce qui ne serait pas étonnant pour un phénomène naturel).

Alors, pour bien redéfinir ton postulat de départ, tu nommes "secondaires" les fonctions qui ne font pas partie d'un type, mais qui sont selon toi aussi utilisée quotidiennement par tout le monde (donc les 4 autres fonctions, non présente dans le type considéré).

J'ai-tu bon dans le jambon ?
(Manger)
Si tel n'est pas le cas, il est possible que je digresse (et pas dégraisse... comme le jambon !) dans la suite.

Je distingue 2 sujets :
L'usage des fonctions au quotidien
Je ne crois pas que l'usage des 8 fonctions soit possibles. Le descriptif des 8 fonctions montre précisément que la polarité d'un fonction psychologique influe grandement sur sa relation au monde. En ce sens, si ton type use une fonction, utiliser l'opposée par polarité de la même fonction psychologique n'entre pas du tout dans ta capacité de fonctionnement.

C'est juste pas le bon carburant : essence vs Diesel, la question ne manque pas de soubresauts.

Ce qui évolue et peut change d'une situation à l'autre, c'est l'ordonnancement des fonctions utilisées. En présence d'un S majoritaire (nombre ou personnalité), je pense qu'un N va potentiellement exciter sa composante S pour aligner sa communication, et ainsi utiliser une fonction du doublet Ombre, nécessairement (beaucoup ?) moins maîtrisée que celles de son doublet Commande.


Les fonctions de stress
C'est vrai que c'est un peu le foutoir pour savoir ce qui se passe en cas de stress...

Dans la continuité du point précédent, je persiste en tous cas à penser que des inversions de polarité sont là encore toujours improbables.
Alors, quoi qui s'passe ?

Je viens de tomber sur un papier décrivant un ré-ordonnancement des fonctions relatif à la dose de stress.

L'idée est que des permutations se font en fonction de 4 niveaux de stress (comme les 16 "cases" de types, ils ont une "aire" rendant un niveau découpable en tendances, à la manière de l'aiguille analogique sur la "jauge" de stress).

Chaque niveau de stress (1 à 4) correspond à la mise en pseudo-dominante de la fonction dont le numéro correspond.

Pour expliquer le mécanisme des permutations, le modèle MBTI établit quelques invariants qu'il faut garder à l'esprit :
  • Les fonctions mentales Perception (N, S) & Jugement (T, F) dans un type MBTI sont toujours organisées de la même manière :
    La fonction mentale de l'Auxiliaire est identique à celle de la Tertiaire. En conséquence, la fonction mentale de la Dominante est identique à celle de l'Inférieure
  • Les fonctions sont regroupées par doublets, dont les fonctions sont inséparables. Cela induit que si une fonction d'Ombre devient dominante, sa conjointe prendra la place d'Auxiliaire.


Pour un type INFP (Fi, Ne, Si, Te), on aurait donc :
  1. Fi, Ne, Si, Te (stress niveau 1 = faible ou nul, si cela est possible)
  2. Ne, Fi, Te, Si (stress niveau 2) = ENFP
  3. Si, Te, Fi, Ne (stress niveau 3) = ISTJ
  4. Te, Si, Ne, Fi (stress niveau 4) = ESTJ


Il faut bien entendu ne pas oublier qu'en tant que fonctions de stress, il faut aller chercher les mauvais côtés de ces types, on ne change pas réellement de type, on "psychote", donc ça ne file pas rond.

J'aime assez cette gradation, mettant en avant des fonctions de moins en moins maîtrisées (donc plus "brutes", moins contrôlées/contrôlables), et en faisant perdre progressivement pied aux méthodes de réflexions usuelles, assez cohérente avec les blocages qui s'effectuent à des niveaux de stress différents.
Je ne l'ai cependant pas encore passée à la moulinette pour voir si ça tiendrait déjà la route pour moi-même... A défaut de pouvoir généraliser encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les fonctions secondaires et leurs utilisations Empty
Message(#) Sujet: Re: Les fonctions secondaires et leurs utilisations Les fonctions secondaires et leurs utilisations Icon_minitimeMar 15 Jan 2013, 13:40

C'est très intéressant tout ça Smile ! Pour aller plus loin, on pourrait regarder les tendances négatives de chaque type qui ressortent le plus en fonction de chaque niveau de stress.
Revenir en haut Aller en bas
az
Pionnier
az

Age : 29
Lieu : France
Emploi :
Inscription : 18/11/2010
Messages : 219

Les fonctions secondaires et leurs utilisations Empty
Message(#) Sujet: Re: Les fonctions secondaires et leurs utilisations Les fonctions secondaires et leurs utilisations Icon_minitimeMar 15 Jan 2013, 20:03

Jolie trouvaille, qui test sur son entourage ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les fonctions secondaires et leurs utilisations Empty
Message(#) Sujet: Re: Les fonctions secondaires et leurs utilisations Les fonctions secondaires et leurs utilisations Icon_minitimeMer 16 Jan 2013, 00:17

Faudra doser la manière de stresser les autres alors Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les fonctions secondaires et leurs utilisations Empty
Message(#) Sujet: Re: Les fonctions secondaires et leurs utilisations Les fonctions secondaires et leurs utilisations Icon_minitimeMer 16 Jan 2013, 00:34

En ce moment je fais un bon spécimen...
Les participants à la réunion de Montréal pourront vous dresser un bilan.

J'me sens un peu cochon d'inde (mais pas comme l'autre troll). Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les fonctions secondaires et leurs utilisations Empty
Message(#) Sujet: Re: Les fonctions secondaires et leurs utilisations Les fonctions secondaires et leurs utilisations Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Les fonctions secondaires et leurs utilisations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [résolu]Leur ou Leurs ?
» objectifs contes ?
» Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?
» La Cryothérapie
» "des pavés pendus à leur chevelure"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-