Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSSRSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Et on fait quoi après ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
floratji
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 32
Lieu : France
Emploi : Prof
Inscription : 19/11/2012
Messages : 4

Message(#) Sujet: Et on fait quoi après ? Lun 19 Nov 2012, 01:16

Bonjour,

C'est rigolo, ce forum... Je ne connaissais pas les 'types', ni le MBTI il y a encore quelques jours et, pendant un bilan de compétences, j'ai passé le test MBTI il y a 10 jours.

Résultats du test hier et donc voilà, INTP (N et P très marqués !). Je ne comprends pas encore toutes les subtilités du type, il y a des choses qui me correspondent moyennement (je suis à l'aise à l'oral, j'ai l'impression d'avoir une certaine empathie et de comprendre ce que les gens ressentent - même si, c'est vrai, je ne sais pas quoi en faire !!), mais, ce qui ressort, c'est le SOULAGEMENT lorsque la conseillère m'a lu le descriptif de mon profil...

Je me connais bien, je me suis beaucoup analysée, mais je me trouve instable, toujours insatisfaite, compliquée... Après avoir vécu heureuse en papillonnant d'un pays à l'autre (pendant 4 ans) et m'amusant dans mes études, j'ai décidé de me 'poser'... retour en France, CDI, installation avec mon copain, bonjour la stabilité. je n'en avais pas du tout envie, en fait, mais je pensais que ça viendrait naturellement, en me forçant un peu.

Résultat des courses trois ans plus tard, une rupture amoureuse catastrophique, deux démissions (j'ai démissionné deux fois du même taf!!), et un grand mal-être, car j'ai l'impression confuse de m'être perdue, de ne plus être moi-même, de n'avoir aucune valeur ajoutée... Sentiment d'échec fort.

J'ai décidé de faire un bilan de compétences (j'en suis à mi-parcours) et là, ce test de personnalité me tombe dessus. De 'lire' mon type a été hyper déculpabilisant. Un peu comme si je me retrouvais, mon moi réel, oui je suis comme ça, j'ai le droit d'être comme ça ! Je dois préciser que je m'adapte très bien. par exemple, je n'ai naturellement aucune organisation et j'ai horreur du cadre, mais je me retrouve bizarrement dans des emplois qui demandent beaucoup d'organisation... Faut croire que je fais bien illusion car on est toujours satisfait de moi et on se bat pour me garder... mais je m'étiole et je finis par partir car je me sens littéralement en péril (bon le mot est un peu fort, mais je m'étiole Wink ). J'ai l'impression que j'ai perdu confiance en moi ces dernières années, et qu'enfin je vais pouvoir m'autoriser à redevenir moi-même !

Mais, après cette expérience, je ne veux surtout pas me tromper ! La lecture de mon type me confirme dans une crainte que j'avais déjà avant : suis-je inadaptée pour le travail ?! le travail 'classique' en tout cas. J'adore la nouveauté mais je m'ennuie très vite (dès que la nouveauté n'est plus nouveau) je fais le tour d'un poste en 2-3 mois, j'ai la répétition des tâches en horreur... Que faire ??

Alors je traîne sur le net et je tombe sur ce forum... personne ne pourra me dire quoi faire mais un partage d'expérience serait super. Que faites-vous, si vous avez le même profil et que vous êtes épanoui?

J'ai envie de tout recommencer à zéro, mais dans quel sens? Repartir à l'étranger, pour y vivre pour de bon cette fois? Ca a l'attrait de la nouveauté (ailleurs, tout est nouveau plus longtemps) mais je crains l'instabilité (je suis déjà partie vivre à l'étranger 4 fois....).
Quitter ma province et aller à paris reprendre des études pour devenir scénariste ? (une lubie) Je suis prof et responsable pédagogique, ça m'ennuie... mais peut-être que je devrais me mettre à mon compte?

Je concentre toutes mes recherches sur le pro car j'ai l'impression que, vu mon profil, trouver un équilibre dans une relation sentimentale sera une autre paire de manches !!!
Alors assez parlé de moi je serais curieuse d'avoir un aperçu de vos parcours...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Et on fait quoi après ? Lun 19 Nov 2012, 02:14

bienvenue, floratji.
et fais attention à moi. je peux te démolir en une seule parole.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Et on fait quoi après ? Lun 19 Nov 2012, 04:47

Salut floratji Smile

Pas d'inquiétude, il y a de la place pour tout le monde sur cette bonne vieille terre, donc il y aura toujours moyen pour toi de vivre selon tes envies, tes convictions, les choses que tu sens être bonnes pour toi. Le seul truc, c'est que tu vas probablement passer un certain temps à te justifier aux yeux des autres, qui ne comprendront jamais complètement tes envies d'instabilité, de challenge perpétuel. Ce n'est pas propre seulement aux INTP - il y a d'autres types qui eux aussi sont plutôt inclassables - mais c'est vrai que les INTP ne cadrent jamais avec le système régulier et bien organisé (et très stable) de la société occidentale actuelle.

J'ai essayé de jouer le jeu, j'ai travaillé 4 ans à temps plein dans une entreprise, avec un conjoint, une vie régulière, un salaire mensuel, des vacances, des activités sociales et des loisirs. Bref, une vie "normale". Ça m'a convenu un temps, mais je me suis vite rendue compte que j'étais à l'étroit dans ce genre de vie, que ça ne faisait appel qu'à une facette de ma personnalité au détriment de toutes les autres, qui dépérissaient. Résultat : rupture, changement de statut de travailleur (je travaille maintenant en freelance), et remise en question complète de ce que je faisais. Désormais, je prends le travail là où il se trouve, là où ça me tente, je vais où le vent et mes envies me portent, je me lance dans des projets farfelus juste parce que je trouve ça trippant, et j'assume parfaitement ce style de vie. J'ai la chance de cumuler un certain nombre de talents artistiques que j'exploite à peu près tous en même temps, sans me spécialiser obligatoirement dans l'un ou l'autre. Je suis actuellement scénariste en multimédias (conceptrice de jeux vidéos sur le web), je suis aussi écrivain, scénographe, je fais de la figuration dans des films, j'anime une activité d'arts plastiques dans une maison de retraite, je suis modèle pour des artistes... Côté loisirs, je chante dans un choeur classique et d'opéra, je fais des voyages au bout du monde, je retape de vieux meubles... Bref, je suis souvent là où les gens ne m'attendent pas. Ma conception de la vie est celle-ci : la vie est faite d'expériences, de souvenirs, et je veux en accumuler le plus possible. Ça ne m'intéresse pas de me spécialiser, je préfère butiner dans plein de domaines différents, c'est comme ça que je me sens "complète".

Sans faire nécessairement de la pub pour le Québec, je suis consciente que j'ai plus de possibilités et de libertés ici que si j'étais restée en France, où le système est plus lourd. Reste que pour faire de ta vie ce que tu veux, il s'agit avant tout d'avoir de la volonté : oser faire ce que tu aimes sans te préoccuper du qu'en dira-t-on. Ça ne signifie pas être tête en l'air : mieux vaut te lancer dans des projets après avoir évalué leur faisabilité. Mais une fois que tu as un minimum assuré tes arrières (financièrement ou en t'entourant d'amis fidèles ou de contacts professionnels sûrs), rien d'autre ne te retient. Initiative, culot, assurance, et beaucoup de patience pour supporter les commentaires des autres et abattre les obstacles au fur et à mesure qu'ils se présentent.

Mais si, en bonne INTP, tu es aussi "scanneur" comme moi (dans le sens de butiner en permanence ici et là, portée par la passion, avant de t'en aller ailleurs quand ce que tu fais a perdu de son intérêt), ça signifie que professionnellement tu ne resteras probablement jamais très longtemps à la même place. Ma solution à moi est de mener de front plusieurs métiers (en étant travailleuse autonome), mais pour pouvoir faire ça il faut être réaliste et préparer son coup, ne jamais se lancer sur un coup de tête sous peine d'avoir de mauvaises surprises et de sacrées désillusions. Être "scanneur", ça s'assume, mais ça va à contre-courant du mouvement de la société actuelle, donc il faut avoir les reins solides et savoir ce qu'on veut pour aller jusqu'au bout Wink
Revenir en haut Aller en bas
floratji
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 32
Lieu : France
Emploi : Prof
Inscription : 19/11/2012
Messages : 4

Message(#) Sujet: Re: Et on fait quoi après ? Lun 19 Nov 2012, 10:44

Salut Ekaterin, et merci pour ta réponse ! Oui je me reconnais dans l'expression 'scanneur'... J'aime commencer quelque chose, mais pr le plaisir de la nouveauté. Ensuite c'est autre chose. J'en suis capable, mais ça me coûte énormément, j'aime pouvoir changer, me sentir libre... Je n'avais aucun problème à vivre comme ça mais depuis que j'ai essayé de me stabiliser ça a été la vraie galère... Je crois qu'il faut que je retourne vers ce mode de vie, mais, comme tu dis, pas n'importe comment ni de n'importe quelle façon !
Ton parcours me semble super, si je pouvais d'ici quelques années vivre de cette façon je pense que ça me conviendrait. Mais je ne sais pas trop par quel bout commencer. Scénariste de jeux vidéos ! Wink Par curiosité, t'as suivi quel parcours ?
J'entends aussi tes réflexions sur le Québec. J'ai vécu moi-même en pays anglo-saxon pendant plusieurs années, et je sais que la souplesse (de fonctionnement, relationnelle aussi) me correspondait bien. peut-être faut-il envisager repartir... Mais décider, seule, d'aller s'expatrier pour de bon... le pas n'est pas si facile à franchir ! Comme tu dis le tout est de savoir ce qu'on veut... je pense que c'est ça qui me manque. J'attends beaucoup pour ça du bilan de compétences, trop peut-être !!
Ahhh lala....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Et on fait quoi après ? Lun 19 Nov 2012, 19:08

Bienvenue Floratji Smile

Aaah j'ai le même souci que toi et idem, j'ai récemment passé un bilan de compétences... (Si tu as des questions à ce sujet, n'hésite pas !)

J'ai moi aussi cette envie de butiner un peu partout, d'apprendre, de découvrir, de vivre en faisant ce que j'aime (art, musique et social) et non en restant coincée dans une situation fixe et sans surprises. En gros, je navigue entre des périodes où je fais ce qui me chante, même si c'est instable, et des moments où j'ai besoin de plus de stabilité mais.. ça ne me satisfait pas.

J'admire ton cran, Ekaterin.
Revenir en haut Aller en bas
OdonDeSaintAmand
Traducteur
avatar

Inscription : 29/10/2012
Messages : 854

Message(#) Sujet: Re: Et on fait quoi après ? Mar 20 Nov 2012, 11:12

Bienvenue Floratji
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linh
Pionnier
avatar

Age : 42
Lieu : Paris
Emploi : .
Inscription : 12/10/2011
Messages : 540

Message(#) Sujet: Re: Et on fait quoi après ? Mar 20 Nov 2012, 20:09

Bienvenue Floratji !!

_______________________________________
Au comble de la joie, pourquoi ce sentiment de solitude indicible ?
Isolée dans le tumulte, solitaire dans la foule,
Je ne peux changer le caractère que le Ciel m'a donné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mersault
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP
Age : 27
Lieu : Paris
Emploi : Etudiant
Inscription : 16/11/2012
Messages : 32

Message(#) Sujet: Re: Et on fait quoi après ? Mar 20 Nov 2012, 23:30

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Et on fait quoi après ? Mer 21 Nov 2012, 22:45

@floratji a écrit:
Salut Ekaterin, et merci pour ta réponse ! Oui je me reconnais dans l'expression 'scanneur'... J'aime commencer quelque chose, mais pr le plaisir de la nouveauté. Ensuite c'est autre chose. J'en suis capable, mais ça me coûte énormément, j'aime pouvoir changer, me sentir libre... Je n'avais aucun problème à vivre comme ça mais depuis que j'ai essayé de me stabiliser ça a été la vraie galère... Je crois qu'il faut que je retourne vers ce mode de vie, mais, comme tu dis, pas n'importe comment ni de n'importe quelle façon !
Ton parcours me semble super, si je pouvais d'ici quelques années vivre de cette façon je pense que ça me conviendrait. Mais je ne sais pas trop par quel bout commencer. Scénariste de jeux vidéos ! Wink Par curiosité, t'as suivi quel parcours ?
J'entends aussi tes réflexions sur le Québec. J'ai vécu moi-même en pays anglo-saxon pendant plusieurs années, et je sais que la souplesse (de fonctionnement, relationnelle aussi) me correspondait bien. peut-être faut-il envisager repartir... Mais décider, seule, d'aller s'expatrier pour de bon... le pas n'est pas si facile à franchir ! Comme tu dis le tout est de savoir ce qu'on veut... je pense que c'est ça qui me manque. J'attends beaucoup pour ça du bilan de compétences, trop peut-être !!
Ahhh lala....

Sympa, l'idée du bilan de compétences. Je vais sûrement essayer d'en faire un aussi, car même si je me connais déjà très bien, je n'ai jamais fini d'en apprendre davantage. Si ça peut donner de nouvelles idées, ouvrir des portes auxquelles on n'aurait pas pensé...

Simplement, il faut se dire qu'en tant que "scanneur", on ne restera jamais longtemps à la même place. Ne cherche pas à trouver "la bonne carrière", car tu n'en auras probablement jamais une seule dans toute ta vie. Cherche juste à trouver ce qui t'intéresse le plus EN CE MOMENT, et vois si tu es capable de te lancer dans ce nouveau projet (et pour mettre en place un projet, quel qu'il soit, il faut réfléchir aux tenants et aux aboutissants, évaluer, estimer, assurer ses arrières... bref : préparer correctement son coup pour ne pas le manquer). Si jamais tu te rends compte dans quelques temps que ce projet ne t'intéresse plus, alors tu n'auras plus qu'à le remplacer par un autre projet, et ainsi de suite.

En revanche, méfiance sur un point : être scanneur, c'est un tempérament qui nous incite à butiner, mais si on ne fait qu'effleurer les domaines sans jamais s'y attarder au moins un minimum, alors on ne construit rien. L'idée n'est pas de te construire une carrière à long terme (je n'ai jamais compris comment les gens pouvaient se projeter dans l'avenir... où je veux être dans 5 ans ? impossible de le savoir, puisque je ne serai plus la même personne, dans 5 ans !), mais plutôt de t'épanouir au travers de tes multiples activités. Il faut engranger des connaissances et des expériences, mais pas survoler les choses sans jamais rien en retirer.

Un scanneur s'épanouit en essayant plein de choses, mais ce n'est pas une personne "tête en l'air" qui se retrouve les mains vides au bout du compte. Au contraire, les mains d'un scanneur finissent par être extraordinairement remplies des millions de choses qu'il a faites.

Pour en revenir vite fait à mon parcours, comme je disais je cumule un certain nombre de talents artistiques. Je dessine depuis toute petite, donc j'ai fait 5 ans d'études dans une école d'art où j'ai appris l'architecture d'intérieur et la scénographie (décor de théâtre)(et oui, je sais, ça n'a rien d'un hasard puisque les INTP sont des Architectes). Je suis ensuite partie à Montréal (un rêve d'enfant, mais aussi parce que j'ai constaté que si je voulais travailler dans mon domaine il ne me restait qu'à vivre en région parisienne, or je détestais ça). Arrivée sur place, j'ai réalisé que le monde du théâtre est très fermé, ne fonctionne que par réseau et qu'en plus ça paye mal. J'ai donc repris une formation professionnelle pour changer de voie et me diriger vers le scénario interactif (un boulot d'écriture... mais une autre forme d'architecture aussi !). De là, j'ai travaillé 4 ans dans une compagnie de jeux vidéos web. J'en suis ressortie avec une expérience pro et un réseau de contacts qui me permettent maintenant de travailler à mon compte : les gens me connaissent, donc ils m'appellent régulièrement pour me proposer du boulot (et puis le monde du web est tout petit, ici, les nouvelles vont vite). Étant devenue maîtresse de mon temps (finies les 40h de travail par semaine !), j'ai contacté un éditeur qui m'a proposé d'écrire un premier roman sur commande, puis un deuxième. À un autre moment, prise d'une soudaine nostalgie pour le théâtre et la scénographie, j'ai envoyé une dizaine de candidatures spontanées auprès de scénographes, et on m'a prise comme assistante sur quelques projets. À un autre moment, ayant posé pour des photographes et des artistes-peintres, ayant fait du théâtre des années, je me suis inscrite dans une agence de casting et ai commencé à faire un peu de figuration. À un autre moment, emballée par mes activités en chorale et réalisant que j'avais du potentiel et que je pourrai éventuellement progresser, je me suis inscrite à des cours de musique à l'université... Va savoir ce que je ferai dans les prochains mois ! Wink

C'est sûr que tout ça nécessite aussi de faire des formations, et il faut avoir l'honnêteté de se dire qu'on en est capable ou pas. Pour réussir, il faut faire des choses à sa mesure, et ne jamais se croire supérieur à ce qu'on est. Il y a des choses que je peux faire maintenant parce que j'ai la capacité pour ça, ce qui n'était pas obligatoirement le cas il y a deux ou trois ans. On apprend de ses expériences et on se développe, mais il ne faut pas prendre la grosse tête.

Cela dit, dès qu'un sujet m'intéresse, j'explore, je m'immerge, et je peux devenir très vite très ambitieuse. Je ne serai probablement jamais scénographe à temps plein, je finirai certainement par laisser tomber le web quand j'aurai trouvé un nouveau métier plus payant comme base pour vivre, je continuerai à écrire des romans si jamais ça me tente, et puisque je n'ai pas l'énergie/l'envie de me lancer dans une carrière de chanteuse d'opéra je me contenterai d'être choriste (ce que je veux, c'est monter sur de grandes scènes, je me fous d'être en premier rôle ou pas)... Mais le plus important, c'est que je ne me fixe jamais d'objectif absolu, et ma vision de la vie est résumée par la citation de Bobin qui se trouve dans ma signature (voir ci-dessous).

En bonne scanneur, je m'amuse. Quand je ne m'amuse plus, c'est qu'il est temps d'aller trouver autre chose.

(ps : et pour faire écho à une discussion similaire avec un de mes amis, le fait d'être scanneur signifie que tu auras probablement toute ta vie la sensation d'être instable, de bondir d'un domaine à un autre. Mais ça n'a RIEN À VOIR avec la stabilité amoureuse. Être scanneur, ça s'adresse au T qui est en nous, pas au F. Au contraire, tu seras une meilleure scanneure si tu as une vie de famille ou de couple solide, sur laquelle tu sais pouvoir compter. Ce n'est pas parce qu'on ne tient pas en place professionnellement parlant qu'on ne tiendra jamais en place dans un couple).


Dernière édition par Ekaterin le Mer 21 Nov 2012, 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Et on fait quoi après ? Mer 21 Nov 2012, 23:12

Tiens, je n'avais pas réalisé que ça parlait des scanneurs par ici, je viendrai lire en fin de semaine quand j'en aurai fini avec mes cours sur quoi ça porte. Je me suis reconnue dans le scanning il y a quelques années de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Et on fait quoi après ? Jeu 22 Nov 2012, 00:00

On a parlé des scanneurs à quelques reprises, sur ce forum, mais je ne sais plus dans quels messages.

De mon côté je suis passée à travers le livre de Barbara Sher "Refuse to choose". Pas mal bon pour mettre des mots, mieux comprendre et accepter ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
floratji
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 32
Lieu : France
Emploi : Prof
Inscription : 19/11/2012
Messages : 4

Message(#) Sujet: Re: Et on fait quoi après ? Jeu 22 Nov 2012, 21:12

Je n'avais jamais entendu le terme scanneur, je vais regarder aussi d'un peu plus près... A mon avis ça me correspond bien, comme tu dis, le tout est de ne pas se coller soi-même l'étiquette INSTABLE... c'est bien ce que j'étais en train de faire, et si le bilan me permet au moins de retirer cette vision ça sera ça de bon!
En te lisant quand en diagonale j'avais lu ...5 ans... et je croyais que tu disais que, comme on ne se projette pas sur du long terme, l'idéal est de se projeter sur des périodes par exemple de 5 ans. Mais tu dis bien le contraire Smile C'est la première fois que je lis quelqu'un qui pense comme moi que c'est ans c'EST du long terme !!! J'ai fait halluciner mon boss l'an dernier quand je lui ai donné ma version du long terme Smile
Comme tu dis le tout n'est pas de faire n'importe quoi mais de cumuler les expériences et compétences, avec idéalement un fil rouge...
Ton parcours a l'air super et c'est chouette de voir quelqu'un qui s'est trouvé. pour ma part j'étais bien partie, mais c'est vrai que je suis un peu secouée depuis deux ou trois ans et... je n'ai plus de projets !! pour la première fois je ne trouve plus d'idée motrice, peut-être parce que je n'ose plus, et du coup ça fait un grand vide. C'est pour ça que je compte sur ce bilan !! L'idée de me lancer dans le scénario me taraude mais le fait de reprendre des études maintenant (et de vivre à Paris....) me freine... partir à l'étranger ne serait guère nouveau... mon boulot actuel peut passer mais ne me stimule pas des masses... Espérons que je parle comme toi d'ici deux ou trois ans ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Et on fait quoi après ?

Revenir en haut Aller en bas
 

Et on fait quoi après ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» quoi après la NASA?
» Fiches-questions pour les révisions : qui fait quoi
» Et on fait quoi après ?
» Une mouche tombe dans une tasse de café, on fait quoi ?
» menu de Noel, qui fait quoi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: La vie sur le forum :: Le coin des présentations-