Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSSRSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 bienvenue dans le monde de scotia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
scotia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5W4 sx/so
Age : 102
Lieu : Bruxelles
Emploi : Dingosse
Inscription : 15/05/2012
Messages : 37

Message(#) Sujet: Re: bienvenue dans le monde de scotia Mar 13 Nov 2012, 22:45

Bonsoir, ce soir je suis fatigué, mon quotidien est assez pesant... alors vous m'excuserez de ne pas dévoiler une parcelle de mon monde intérieur..

Citation :
Bah on peut très bien se considérer comme curieux sans obligatoirement avoir un égo surdimensionné...

EN fait le mystérieux est pour nous INTP(en quête de démystification perpétuelle), une source d'émerveillement... un peu comme dans mon texte au début où j'expliquais que seule les grandes choses(comprendre celles qui me dépassent et dont je ne saisi le sens... comme la force de la nature, les humains, les bébés, les animaux, DIeu si'il se manifestait ne serait ce qu'un peu..etc) m’émoustille.. De là même en découle qu'on aie tendance à rejetter les choses simples trop simples ou faciles, et que pour mon cas j'opterai systématiquement-dans une relation-pour une INFJ torturée et complexe qui me donne du fil à retordre au quotidien(oui nous sommes des tordus masochistes..En tt cas moi!) plutôt une ESTP simplette et qui joue carte sur table... Personnellement cette sempiternelle recherche de réponses, de challenge est ma nourriture quotidienne.

EN parlant d'égo, je ne comprends pas ce que vous lui reprochez... sans égo on n'accomplit rien de grandiose, on n'acquiert pas de puissance. Einstein aurait il était einstein si'il n'était PROFONDEMENT convaincu de son génie? jamais.. c'est que l'on ne deviens pas grand par hasard.

Citation :

Je trouve que tu dit déjà des choses incongruentes ; ce n'est pas irréfléchi mais puisque tu t'exprime sans filtre et sans "maîtrise", ça manque de consistance. C'est intéressant mais un peu caricatural...

Merci de jouer si fidèlement ton rôle de "jugeur", c'est vrai c'est déstructuré et ça va dans tous les sens... mais j'ai prévenu, et la bonne nouvelle c'est que ça s'améliorera sûrement dans un futur proche. Smile


stay tuned
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zogarok
Co-administrateur
avatar

Type : INxJ 1μ, 1w9_6w5_4w3, Melancholic/Choleric
Age : 25
Lieu : L'automne
Emploi : Troll repenti
Inscription : 01/11/2012
Messages : 1475

Message(#) Sujet: Re: bienvenue dans le monde de scotia Mar 13 Nov 2012, 23:28

Sincèrement désolé si j'ai l'air d'un affreux J, ce n'était pas mon intention. Mais puisque tu te dit masochiste et que tu semble apprécier la critique, alors je veux bien jouer le rôle du bourreau.

Sauf que tu as trop fait d'effort là... En plus, ce que tu dit sur le rejet du "facile" des INTP est très vrai, on pourrais l'étendre aux autres IN et à l'ENTP, eux n'ont pas peur de l'étrange en général. Il y a un besoin de mise en danger au niveau des croyances, des relations, des débats ; un perfectionnisme, pas forcément visible ni cohérent, mais une soif de croissance et de compréhension plus forte. Les ESP croient qu'ils pourraient l'affronter mais ils se défilent ; les ESJ eux ne savent même pas que ça pourrait exister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zogarok.wordpress.com
scotia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5W4 sx/so
Age : 102
Lieu : Bruxelles
Emploi : Dingosse
Inscription : 15/05/2012
Messages : 37

Message(#) Sujet: Re: bienvenue dans le monde de scotia Jeu 22 Nov 2012, 20:01

Bonjour, je tiens juste à rappeler qu'il ne faut pas prendre tous ça au sérieux, ya du semi vrai et du semi faux; du semi honnête et du semi-fourbe,...
Pour ce qui est de la culture: il est évident que( si l'on postule que la personnalité est semi conséquence de l'hérédité et semi conséquence de l'environnement(= culture environnante)).... la culture(meurs et coutumes !) dans la quelle on baigne influencera gravement notre TYPE.
les allemands(et plus génériquement les cultures germaniques) ont plûtot une culture J; car aiment le travaille acharné... alors que les cultures latines seraient plus FP !
C'est ça que je voulais dire, rien de plus; rien de moins....

SInon, pour ceux qui suivent toujours j'aimerais vous exposer quelques soucis ou étrangeté sur ma personne... quelques questionnements, pour savoir si ces étrangetés sont propres aux INTP ou si elles me sont spécifiques..
1° A mon travail/école/profession: Je parle très peu, et si jamais je parle c'est pour sortir un timide oui, non, ça va(que j'ai amélioré de "et toi, ça va ?" qui passe beaucoup mieux !!!), je crois, "possible"... ALors j'ai peur, peur de perdre cette fonction essentielle qu'est la parole. JE considère malheureusement mes congèneres(camarades de classes) comme des arrièrés; je sais que c'est mauvais mais je n'y peu rien... J'associe extraversion à débilité et depuis un ptit temps je en supporte plus les extravertis.(Peut être parck c'est ceux là même qui blessent par la parole; plus que les introvertis qui retiennent le mal en eux !). La conséquence de tout cela, c'est que je me retrouver souvent à parler seul dans la rue, à rigoler, à danser dans la rue.... En d'autres occasions ou chez moi, je chante, je libère toute cette énergie, ou je discute de topics intéressants avec des gens que je considère digne d'écouter ma sage parole... DOnc je disais, la conséquence malheureuse(non d'un repli sur soi pask jsuis extremement confiant mais..) de ce mutisme est que je deviens sociophobe voir agoraphobe... Et la spécificité de mon cas, c'est que je fuis les gens qui me connaissent ou que je connais(ce qui est contraire à la logique normale !)... ALors qu'en dehors des microcosmes(école/ travail/ bureau..) je m'y seens libre comme l'air. Les inconnus ne me font pas peur, au contraire je les adore.
Qu'en pensez vous? Agoraphobie des proches ? Pourquoi cette haine des gens que l'on devrait le plus apprécier?

2° Depuis que je suis égoïste/égotiste/individualiste:(( dans le sens ou je respecte les autres et leur espace, les supporte.... mais eux ne reçoivent rien de ma part(à part un sourire "faux" et béat ou un salut/coucou/ bonjour !)))... et que je vise à d'abord mon amélioration personnelle, les gens sont de plus en plus attiré vers moi; les femmes se retournent sur moi; me sourient; me parlent; me touchent... les hommes me respectent. C'est incroyable. J'ai l'impression que les gens les plus ouverts, extravertis, soucieux des autres et bienveillants, gentils... s'en sortent pas si bien et ne récoltent pas ce qu'ils ont sémé malheureusement..Etc(j'étais comme ça avant un peu "needy", et je vois la différence maintenant.).
Pourquoi pensez vous qu'être individualiste/ indépendant et presque narcissique suscite finalement plus d'attention et est plus attirant que l'extraversion exacerbée?

3°.... Je reviendrai, plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: bienvenue dans le monde de scotia Ven 23 Nov 2012, 00:42

Waow, je me lis dans le passé !

Eh oui, les interactions minimales de l'INTP et l'importance accordée à la qualité de l'interlocuteur pour que l'on daigne s'intéresser à lui et lui accorder du crédit et le privilège d'avoir accès à notre grandiose esprit.

Tu seras d'accord que ce constat, bien enflé de vanité, n'est pas si faux... même si on a du mal à l'accepter.

Je ressens dans ta position un énorme besoin que l'on t'écoute, qu'on valorise ton point de vue, qu'on te reconnaisse comme expert de tel ou tel domaine, qu'on te voie comme un "sage", etc.
Ceci est augmenté par le fait que tu as la sincère impression d'être entouré d'un bon paquet d'abrutis finis, ce qui ne va pas pour arranger les choses...

La solution, c'est de piocher dans une composante de ton type : la décontraction (d'aucunes mauvaises langues appelleront ça de la nonchalance).
Même s'il est difficile pour toi de forcer tes idées ou sentiments, il va falloir par commencer par te convaincre que tout ce que tu trouves débile ou illogique est systématiquement le fruit d'un fonctionnement différent.

Ta connaissance du MBTI te permet de savoir que certaines personnes ne "réfléchissent" pas avec leur intellect mais avec leurs sentiments, sont incapable d'intuition parce qu'ils résident dans le présent. Bref : la majorité n'a pas le même processus que toi.
Sers-toi de cette connaissance pour tolérer les autres et t'ouvrir.

Ta enfermement sur toi-même est une carapace. Tu as presque peur qu'en t'ouvrant aux autres, tu deviennes aussi cons qu'eux. Et si tu laissais glisser les choses pour qu'elles ne t'atteignent pas ?
Protèges-toi non plus en fuyant mais en ne prenant plus tout systématiquement à cœur.
Une réflexion sur ton mode de vie ? Renverse la question
Une critique de telle ou telle facette de ton comportement ? Apporte une réponse calme mais incisive et constructive
On porte un jugement sur toi ? Renvoie le fait que ces personnes sont un peu hâtive à juger quelqu'un qu'elles ne connaissent pas

Apprends à te détendre au contact des autres, à communiquer sur les mêmes choses même si elles ne te sont pas d'un intérêt fulgurant.

Toute connaissance ne se destine pas à devenir des amis. Tu as tendance à te dire "Pourquoi interagir avec cette personne si je sais que je n'en ferai pas une relation à long terme ?".
Sauf que cette approche minimaliste basée sur des impressions externes crée le vide. Et certaines personnes du lot peuvent s'avérer intéressantes.

Il faut que tu trouves le juste équilibre en ce qui t'intéresse et ce que tu es (ne fais pas semblant d'aimer quelque chose juste pour être dans un groupe) et ce qui te permet d'avancer (te botter un peu le train pour sociabiliser).

Encore une fois : le jugement négatif "Tous les autres sont des cons" est une vraie plaie, puisque tu te renfermes et tu essaies de te trouver une justification pour perpétuer le mouvement.
L'intolérance à la différence est la source de se problème : tu ne peux pas changer comment les autres fonctionnent, mais finalement les autres n'ont pas besoin de fonctionner à 100% comme toi pour que tu puisse les approcher.
Mieux : parmi ces fonctionnements différents, certains sont compatibles voire complémentaires au tiens.
Tu vas au-devant de belles surprises en t'ouvrant un peu ! :P

Attention cependant : chacun à ses cons, comprendre les types qu'on ne peut pas blairer. Tu détesteras toujours les "vendeurs" et les superficiels. Mais pour comprendre cela, il faut d'abord que tu te cernes toi-même.

Enfin je reviens sur ce besoin que tu as qu'on t'écoute. Il est en lien direct avec la solitude que tu t'es créée, et non : ton avis n'est pas toujours expert.
En tous temps, cependant : garde le contrôle de toi-même.
Tu répètes 25 fois la même choses à des gens qui font semblant de t'écouter ? Bennes-les, ne perd pas ton temps. Tu ne peux forcer les gens à reconnaître ta connaissance/compétence, et s'ils ne la voient pas, probablement que cela a peu d'intérêt pour eux. Te crisper ne servira à rien.
Keep cool and keep going.

En gardant ton calme, en exposant ce que tu sais (faire), posément et en acceptant la critique (constructive), tu ne peux qu'avancer et gagner des points sur l'écoute des autres.
A trop vouloir défendre ce que l'on pense juste, le risque est qu'on nous reproche de vouloir imposer nos idées. J'en ai fait les frais il n'y d'ailleurs pas si longtemps.

Poses-toi ces questions :
Comment se fait-il que je déteste cette personne au point que sa présence me stresse ?
Cette personne a-t-elle une vision intéressante des choses, même si différente/basées sur d'autres choses ?
Ces personnes-là apprécient-elles ma compagnie ? Si oui pourquoi (et remarque tes propres qualités) ? Si non pourquoi (remarque tes défauts et/ou incompatibilités avec ton interlocuteur) ?

Pour finir, je réinsiste sur le fait qu'il faut que tu t'interdise de prendre les autres pour des cons. Systématiquement. Dès que tu le penses, réfute-toi toi-même.
Ensuite essaie de comprendre pourquoi tu penses cela et dans la majorité des cas, c'est simplement le résultat d'une addition de différences. Et il faut voir la différence comme une richesse.

Après... Il y a de vrais cons un peu partout. Mais bon heureusement c'est quand même pas mal rare. Et en général c'est de gros frustrés ou des vides d'esprit. Ne tourne pas comme les premiers (les seconds, t'es à l'abri) !
Revenir en haut Aller en bas
scotia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5W4 sx/so
Age : 102
Lieu : Bruxelles
Emploi : Dingosse
Inscription : 15/05/2012
Messages : 37

Message(#) Sujet: Re: bienvenue dans le monde de scotia Ven 23 Nov 2012, 19:51

Le connard du fond... Je te remercie pour ta réaction et ta critique bien à point.
Et je suis en accord avec la majorité de ce que tu dis... notamment sur être cool, relax... C'est effectivement le seule moyen que j'avais à l'époque trouvé pour m'entendre avec les gens, pour supporter non pas les cons, mais les extravertis extrêmes non balancés, ennuyants à émotivité éxacerbée... ou synonyme: "débiles". Mais le contreparti de cela c'est qu'à force, je n'ai plus mon mot à dire... je suis alors inconsciemment étiqueté de" gars cool"= n'a aucune opinion...etc Et voyant le succès de cette attitude, nous avons(ou moi en tout cas) tendance à être beaucoup trop cool dans la vie quotidienne !!! Cette tendance laxiste, m'a beaucoup aidé mais beaucoup diminuée, dans le sens où je suis passé ainsi à côté d'occasions intéressantes( du genre en amour(j'ai la chance d'être pas mal): les filles les plus dragueuses, acharnée, motivée... me draguaient et je finissait avec elles... pour les quitter quelques mois après. Alors que je revais secrètement de la meuf mignone et timide...)... Bref, L'attitude cool et agréable de l'INTP peut être une réponse adéquate... Mais dans mon cas et dans ma situation actuelle je ne peux pas. Je fait un boulot/étude/occupation qui nécessite beaucoup de concentration, hyper compétitif avec besoins de résultats... Et il se fait que j'ai décider de devenir compétitif et pour une fois faire valoir mes compétences=me bouger le cul. Donc, impossible de se la jouer cool... ça serait se voiler la face.


Bref, tout ça pour dire que cool attitude est une bonne réponse, mais le contexte joue.... Etre trop cool peut faire rater des occasions. Et quand tu dis qu'il faut "essayer de parler à tout le monde".... Je l'ai essayé lorsque j'étais dans ma période cool... ça a très bien marché , mais j'avais des mauvais résultats dans ma profession.. Alors que depuis que je suis concentré sur moi meme... professionnelemnt c'est le pied.


Comment se fait-il que je déteste cette personne au point que sa présence me stresse ?

je ne déteste fondamentalement personne quand je suis en mode cool, mais si je suis en mode passionné par ce que je fais... Le manque de passion de l'autre, le besoin de reconnaissance, le manque de self controle melé à une capacité d'empathie exacerbée(de ma part) me déstabilise et me déconcentre complétement==>C'est comme si je pouvais ressentir tous les malaises de l'autre face à cet extraterrestre que je suis... que ça me destabilise m'enfin..(A remettre dans un contexte de compétition !)


Cette personne a-t-elle une vision intéressante des choses, même si différente/basées sur d'autres choses ?

Perso je n'ai jamais compris pourquoi l'on devait parler aux autres.... EN fait, c'est plus profond que ça, ce n'est pas que je pense que les autres sont tous idiots... C'ets que je pense qu'il ne sert à rien dans un climat de compétition... de vouloir déployer des efforts conséquents qui s'avèreront finalement inutiles... et surtout dans un climat de compèt. EN fait, ya aussi le fait que je désire secretement(comme tout INTP) être le meilleur dans ce que je fais... Si je ne me lie avec personne... C'est aussi pour raisons stratégiques Wink après je sais pas si c'est une bonne ou pas bonne stratégie à long terme ??


Ces personnes-là apprécient-elles ma compagnie ? Si oui pourquoi (et remarque tes propres qualités) ? Si non pourquoi (remarque tes défauts et/ou incompatibilités avec ton interlocuteur)

Oui, ces personnes m'aiment bien quand je suis accessible, ne m'aiment pas quand je suis en mode passionné de la vie... ( Parck parenthèse: oui, j'ai une révélation à vous faire chers INTP: L'INTP ne peut exceller que dans ce qui lui passionne! Je me suis donc manipulé/ convaincu... que ce que je faisait était le truc le plus passionnant du monde(quitte à ne plus ou peu avoir de lien sociaux avec mes camarades!)... du coup je bosse comme un dingue et ne m'en rends même plus compte Wink)

ET oui, effectivement, j'essaye de me dire qu'ils ne sont pas con tous ce gens; mais comme j'ai mis plus haut j'ai la fâcheuse tendance à amalgamer EXTRAVERSION exacerbée et connerie... EN fait je fais littéralement une réaction allergique aux gens bruyants, à émotivité exacerbée, en manque d'attention... JE fuis ces gens comme la peste; par contre j'ai aucun problème avec un con bienheureux, qui est content de sa situation, ne se plaint pas inutilement, ne ressens pas le besoin d'étaler toute sa vie.... Smile

En tout cas merci de ta contribution, je m'y reconnait pleinement dedans; sinon je vois que t'as le même âge plus ou moins , peux tu me décrire comment tu surmontes les difficultés d'INTP au quotidien ? fort intéressé par ça.... Smile
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: bienvenue dans le monde de scotia Dim 25 Nov 2012, 00:19

Je ne comprends pas ton aversion pour les extravertis. Je comprendrais cependant que tu haïsse les sensitifs. Je ne suis pas tout à fait sûr de les reconnaître dans la description des "extravertis" que tu cites.

Je ne disais pas qu'il fallait que tu deviennes "cool", tu ne peux pas vraiment sauf à te mentir, mais garde une tendance à essayer de l'être en permanence.

J'ai encore pas mal de difficulté à sociabiliser avec pas mal de gens si je ne mets pas de côté mon esprit analytique, cherchant à évaluer la valeur de mon interlocuteur.
Il faut juste que tu te forces à le mettre de côté de temps à autre : rester en surface, apprécier le moment présent, ne pas trop de poser de question et surtout ne pas tourner en boucle a posteriori sur ces moment-là.
C'est un exercice permanent, mais sur le long-terme c'est de plus en plus facile et payant.

N'oublie pas que les personnes qui restent en surface et apprécient le présent au-delà de tout le reste (sensitifs) peuvent t'apprendre une leçon sur la vie : apprécier le moment présent.
Je ne dis pas qu'il faut en faire des potes, mais même s'ils te sortent par les yeux (c'est mon cas), j'essaie de m'inspirer de leur manière de voir les choses pour être un peu plus dans le présent et moins dans l'avenir (les INTP sont dans le futur, en projection permanente).

Oui, les INTP n'excellent que dans ce qui les intéressent. Par extension, il n'arrive d'ailleurs à travailler que ce qui les intéresse. Et encore un peu plus loin : les domaines qui leurs apparaissent comme sans intérêt ne peuvent pas évoluer.
Une sorte de blocage en attendant un déclic le jour où ils décèlent un intérêt.
C'est un cauchemar pour les RH rigides qui n'ont pas fait de psycho, et un avantage certain pour les boîtes sachant les gérer correctement.

Pour répondre à ta dernière question, au quotidien :

Première chose j'essaie au maximum de m'assumer et de m'accepter tel que je suis. Il n'y a pas si longtemps encore traînait le "Je suis pas foutu comme tout le monde" voire le "J'ai un problème c'est pas possible".
C'est aussi le discours des gens qui ne nous comprennent pas, mais depuis il glisse sur moi sans impact. Ça me fait même sourire, parce que je sais que j'ai quelques crans d'avance.

Par ailleurs, j'essaie de moins cogiter. Bon, dès que je suis seul, ça commence à tourner sur pas mal de choses, mais tu ne peux pas te renier (enfin si tu peux... mais c'est vivement déconseillé :P ) : un INTP qui n'est pas dans ses idées en solitaire n'est pas un INTP.

Dès que je suis avec des gens (et pas trop fatigué, quand tu es moins capables de faire cet effort), je m'intéresse à eux autant que possible, je parle de choses et d'autres et j'essaie de cerner ce qui intéresse mon interlocuteur pour ne pas systématiquement partir sur les grands trolls qui nous sont caractéristiques et qui font fuir tout le reste du monde.
Avoir ses discussions banales sur tout et n'importe quoi t'en fait apprendre finalement beaucoup, te fait passer du bon, temps, te fait sociabiliser, te fait rencontrer de potentiels potes/ami(e)s, bref : c'est tout bon.

Lorsqu'une discussion on un évènement tourne autour d'un de mes domaines d'expertise, je fais attention à ne pas immédiatement et complètement libérer les chevaux : ça annihilerait tout d'un coup.
Il faut faire preuve d'une capacité de retenue, tout en éclairant la discussion de tes lumières, posément, calmement, et surtout il faut être capable d'accepter qu'en face, à tout moment, les gens peuvent se désintéresser.
C'est pas naturel pour un INTP de ne pas creuser une idée à fond et d'être superficiel sur les grands sujets, mais beaucoup d'autres types font ça.
Je m'efforce donc de connaître mes limites et celles des autres. Je m'adapte.

En contrepartie, il faut lâcher du lest pour ne pas finir en cocotte-minute relationnelle.
J'ai donc quelques amis et/ou relations avec qui ça trolle joyeusement pour étancher ma soif et mon besoin d'avancer sur les questions qui me taraudent sur à peu près tout.
Par ailleurs, pour physiquement lâcher du lest, je me suis mis au sport : ça décharge toute cette tension qui te fait tourner en boucle régulièrement dès que tu es fatigué.
J'arrive comme cela à bénéficier de repos mental même quand je suis seul.
Je ne fais plus grand cas des détails qui remplissent mes journées et m'intéresse aux questions importantes.

J'aimerais aussi insister sur le fait que malgré cette retenue, cette modération et cette adaptation au "monde extérieur", je ne me sens pas dévalorisé ou ramolli.
Ton fonctionnement est précieux, puisque nous faisons partie des types qui construise notre environnement et qui bâtissons au sens concret l'avenir.
J'ai le sentiment personnel d'être à même de réaliser de grandes choses pas bancales, le seul point étant qu'il faut que les autres me reconnaisse mon expérience, mes compétences, mes connaissances, et mes capacités.
C'est pour cela qu'en faisant preuve d'un comportement plus social, à l'opposé de la nature de l'INTP qui n'en fait pas grand cas, tu ne te dévalorises pas mais tu te valorises au yeux des autres.

Rien ne t'empêche d'aborder tes relations avec un p'tit côté stratégique, pour filtrer les inutiles et bâtir de solides relations avec les bons contacts.
Mais rester ouvert aux types qui te sortent par les yeux est un bon entraînement à la tolérance. Et être plus ouverts qu'eux, qui peuvent te méprisent sans toujours que tu t'en rendes compte, c'est quelque part avoir l'amont sur eux et le contrôle sur toi-même.
Quand je croise des S, je ne m'oblige donc pas à devenir ami, et je me fais même un malin plaisir à leur lancer autant de piques que j'en reçois, mais je mime le comportement au niveau de la courtoisie et de la tolérance.
Ça en défrise certains à qui je prends alors un malin plaisir à leur rentrer dans le lard (sans en faire des caisses) et je passe mon chemin. Pour d'autres, ça amène une certaine détente dans le relation, et ça peut amener de bonnes surprises.
Je garde mon assurance sur moi-même, je m'assume et renverse les critiques/jugements sans pour autant me mettre dans tous mes états.
Ça rééquilibre la balance avec les extravertis (spécialement ceux Sensitifs, qui ne comprennent rien à mon fonctionnement, les autres ne sont pas méprisants). Peut-être que ça les rendra plus tolérants ? En tous cas, ils n'ont pas le choix s'ils veulent interagir avec moi.

A titre d'exemple, tous récent :
  • L'ensemble de ma "flotte" de jeans était trouée. Sans exception. Mon aspect utile poussé jusqu'au bout : "S'il n'y a pas de trous, ça se porte".
    Je suis même allé faire du shopping (que je hais) dans un endroit très Sensitif (que je hais). Mais je ne me suis pas crispé, j'y suis allé tranquillement, et ça ne m'a pas pris tant de temps. Il n'y a pas si longtemps, les centres commerciaux me mettaient les nerfs en boule.
    Bonus : Parti pour des jeans, je me suis dit "Tiens ? Et pourquoi je ferais pas un tour des les rayons alentours voir si quelque chose me plaît au lieu de me barrer avec précisément ce que je suis venu chercher ?"... et je suis revenu avec 2 extras que je ne regrette absolument pas. Pire : qui m'auraient manqué.
  • J'agis un peu plus au "feeling". Tiens, si je passais pas telle rue au lieu de toujours prendre le même chemin ? Tiens, j'aimerais bien un café chaud et des beignets, je vais faire un détour de 10 minutes.
  • Je me fais plaisir à fond dans mon boulot, puisque ça améliore ma motivation et en conséquence me rend encore meilleur/plus productif. Je n'hésite pas à refuser catégoriquement ce qui me plaît à moitié en sachant pourquoi je le fais et en assumant. A l'inverse, je me retrouve souvent à faire du zèle et de l'overtime par "plaisir".
  • J'essaie au maximum d'accepter les bières au bar ou les soirées qu'on me propose, même si je suis fatigué et/ou que j'en ai plein le c**. Parce que tout ça c'est un bon lot de prétexte pour m'isoler. Donc je fais le max pour sortir de mon introversion. L'étape ultime et d'organiser quelque chose à mon tour, voire cela de manière régulière.
  • J'apprends à me valoriser dans ce que je sais faire sans systématiquement me mettre en retrait. Me mettre en avant n'est pas naturel, mais au fond, lorsque le truc tient debout en partie grâce à moi, c'est un peu le masochisme des INTP qui s'exprime quand je refuse de le faire.
  • Dans le sport que j'ai choisi (parce que ça me plaît bien), au sein de équipe qui se soude, j'essaie d'apporter ma pierre en interagissant avec tout le monde, sans me poser de questions. Ça mène à une belle ambiance, à un soutien mutuel, pis qui sait ? Ça peut faire des contacts... En tous cas j'ai du fun toutes les semaines, ça me décharge et ça me déstresse, entouré de gens qui m'apprécient (même si c'est pas tout le monde) et que j'apprécie (même si c'est pas tout le monde)


J'espère t'avoir aidé Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: bienvenue dans le monde de scotia

Revenir en haut Aller en bas
 

bienvenue dans le monde de scotia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» bienvenue dans le monde de scotia
» Entrer dans "le monde" du travail...
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» La pénétration du christianisme dans le monde celtique
» misere dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: La vie sur le forum :: Le coin des présentations-