Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 un nouveau INFJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
philippe_de_dreux
Aucun rang assigné


Type : INFJ
Age : 39
Lieu : les bouches du Styx
Emploi : informaticien
Inscription : 02/08/2008
Messages : 3

Message(#) Sujet: un nouveau INFJ Lun 04 Aoû 2008, 12:57

Bonjour,

Je viens grossir le nombre des "INFJ", tare dont je suis affublé depuis le test positif d'hier soir et qui a précédé une nuit agitée de questionnements terribles sur cet abscons acronyme. Avais-je besoin de cela quand je me débats quotidiennement avec ma ritournelle "quel est le sens de la vie" ou encore cette question que se posait Mme Moraines dans Mensonges de Paul Bourget "Que devenir" ?

Très pessimiste, réservé et surtout désespéré, tout m'insupporte je suis révolté contre tout : "Ce que je reproche le plus aux Pyrénées, c'est d'être des montagnes"(Octave Mirbeau) .Pourquoi ne suis-je pas un martinet par exemple, soi disant qu'il dorme en plein vol et donc il n'éprouve pas le besoin de venir s'envaser dans notre asphalte et puis d'abord ils en mourraient. Ca conviendrait parfaitement a mon besoin d'espace et a mon envie toute puissante de railler notre espèce. Je suis capable de trouver un million de quolibets pour contemner l'essence des choses et leur superfluité. Du reste, je suis complètement intrigué et sceptique quand ce n'est pas inessentiel comme nos organes vitaux. Étant anhédoniste par nature : me sustenter me barbe étant donne qu'il faut une cuisine, des aliments, cuisiner, un estomac pour digérer, des toilettes pour éliminer tout ce que je viens d'énumérer !!! etc.., l'acte d'amour est trop fatigant, clownesque mais équilibrant j'en conviens, discuter demande un effort de pensée pour construire la phrase ! Et je ne parle même pas de l'écriture, travailler..., lire oblitère mon émerveillement et augmente mon dégoût des choses. Construire une belle maison me laisse entrevoir toute une perspective de maux infinis de taxes, de bricolages casse-têtes, d'épuisement sans fins à tenir un ménage, à s'abrutir dans la besogne quotidienne... l'escalade, le rafting, la plongée sous marine, le deltaplane pourraient m'apporter beaucoup pour affronter mes peurs et précipiter mon destin par quelques chutes mais pourquoi montrer une telle témérité ?

Pourquoi sommes-nous si vulnérables, pourquoi sommes nous malades ? est-ce que j'aurais pu choisir un autre monde ? (J.P Sartre) Pourquoi enfin ne sommes-nous pas amphibiens : fini les sempiternelles discussions sur le temps qu'il fait, plus de canicule, plus de climatisation, moins de claque-dents rentrant gelés des régions froides ! Et Si le temps qui passe était fini, s'il y avait un terme par exemple : le 15 avril 2068 ? que ferions-nous et que feraient les générations a venir ? La même chose qu'aujourd'hui peut-être sans inquiétude ? Que devenir ?


Dernière édition par philippe_de_dreux le Lun 04 Aoû 2008, 18:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
erache
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP
Age : 34
Lieu : La Réunion
Emploi : "Informaticien"
Inscription : 03/04/2008
Messages : 114

Message(#) Sujet: Re: un nouveau INFJ Lun 04 Aoû 2008, 17:44

Même si je comprends tes questions... ta révolte contre tout.

Mais personnellement, il m'arrive d'être content de me poser 1000 questions, de chercher continuellement mon chemin, d'être sans arrêt à me demander: mais pourquoi ça a l'air plus simple pour les autres. Ce que j'appelle ma mélancolie, cette douce sensation de petite déprime qui te fait réveiller un beau matin plus en forme que jamais et ou tu voudrais retourner le monde... Je ne suis pas masochiste mais j'aime ressentir. C'est pourquoi j'ai une grande estime pour le film Amélie Poulain, c'est que j'aime ces petits plaisirs simples... Et la vie, c'est cela pour moi. C'est vrai que ces temps ci, ma vie à Paris ne me plait pas énormément, je préfèrerai être prêt de ma famille (à la Réunion) , vivre plus tranquillement qu'ici...

Alors, en attendant, je travaille, je déprime, je sors, je pleure, je vis. Sinon à quoi bon ?

Alors Que devenir ? Pour moi la réponse est: "plus simple"...

A la prochaine, j'espère
Erache

PS: bienvenue à toi ! Je voulais te dire que j'aimais bien ton style d'écriture! Doués pour l'écriture ces INFJ !

_______________________________________
Etre heureux, ce n'est pas nécessairement confortable (Thomas d'Ansembourg)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yohanne
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 31
Lieu : Montréal, Québec
Emploi : Étudiant
Inscription : 21/05/2008
Messages : 7

Message(#) Sujet: Re: un nouveau INFJ Ven 08 Aoû 2008, 00:45

Sois le bienvenu Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mopsos
Modérateur
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Île-de-France
Inscription : 03/03/2008
Messages : 185

Message(#) Sujet: Re: un nouveau INFJ Jeu 11 Sep 2008, 15:45

Bienvenue Philippe_de_dreux.

Je suis un peu étonné par ton post. Il y a tel sentiment de mal-être qui transparaît dans ton message. Tu es dans "les bouches du Styx", tu dis être sujet à l'anhédonie... Tout cela respire la dépression.

Pourquoi tout voir d'un oeil aussi noir ? Pourquoi veux-tu dénigrer l'essence des choses ? et en quoi serait-elle superflue ? L'essence n'est-elle pas ce qui crée l'existence d'une chose ?

D'un point de vue du MBTI, on pourrait dire que tu as développé ta fonction dominante (Ni) à l'excès et que tu en oublies les messages des autres fonctions. Ça inhibe toutes les autres formes de perception et d'expression.
Si le MBTI a mis le doigt sur une tendance néfaste, ne te focalise pas sur sur ce doigt mais cherche des pistes pour sortir de la léthargie !
Sors de chez toi, vois des amis, profite du soleil avant qu'il ne file se cacher !

Et pour ce qui est de l'autre monde, il faudrait déjà essayer de profiter de celui que nous avons. Se contenter de ce qu'on a et en profiter pleinement, ça permet d'éviter bien des contrariétés inutiles.
Enfin... ne t'inquiète pas, d'après le calendrier maya, la fin du monde est pour décembre 2012 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sassie
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 28
Lieu : France
Emploi : Etudiante
Inscription : 29/08/2008
Messages : 12

Message(#) Sujet: Re: un nouveau INFJ Ven 12 Sep 2008, 15:04

Bienvenue,
je ne pense pas partager un tel pessimisme mais il est vrai que certaines choses m'interpellent. Je ne peux aussi qu'admirer la façon dont tu écris...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MBA
Aucun rang assigné


Type : INFJ
Age : 53
Lieu : Ouest
Emploi : Dirigeant
Inscription : 10/07/2009
Messages : 14

Message(#) Sujet: Re: un nouveau INFJ Ven 10 Juil 2009, 17:02

Après un début de vie très semblable à Philippe de Dreux, un long travail de 15 ans sur moi-même me permet, tout en me reconnaissant dans le profil général, d'en tirer une existence beaucoup plus heureuse.

Seul inconvénient encore présent : ce qu'Antonin Artaud décrivait par "J'ai, pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi", ou, plus prosaïquement, ce que Woody Allen traduisait par "je n'adhèrerais jamais un un club qui m'accepterais comme membre".

Je suis donc devenu hédoniste (et non pas épicurien comme le café du commerce aime à le qualifier), en prenant soin de ne pas vouloir pour moi-même les désirs des autres (autres étant "les E**P").

Mon N glisse un peu vers le S, et mon F vers le T, surtout en situation professionnelle (je dirige un cabinet de consultants RH).

Restent : le plaisir d'être seul (j'ai pourtant une compagne et des enfants), la détestation de toute forme de club ou de groupe, sans parler des stades sportifs en tous genres (je pratique des sports individuels pour le maintien de ma santé, mais je dis bien individuels !), des fêtes, de la collectivité ; le plaisir de l'échange "duel", de l'introspection, de l'écoute, de la compréhension de l'autre (hélas, beaucoup de "Narcisses" en ces temps troublés, cf les ouvrages de Brunner sur le sujet), du film d'auteur, du livre et de l'approfondissement de la connaissance.

Philippe de Dreux : des issues existent, il faut effectuer ce travail, il est payant, nous INFJ n'y perdons pas notre âme, mais apprenons à mieux vivre avec nous même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoa
Aucun rang assigné
avatar

Type : ENFP
Age : 32
Lieu : Plus maintenant
Emploi : Etudiant à l'époque
Inscription : 25/12/2008
Messages : 84

Message(#) Sujet: Re: un nouveau INFJ Lun 07 Sep 2009, 11:54

@Mopsos a écrit:


D'un point de vue du MBTI, on pourrait dire que tu as développé ta fonction dominante (Ni) à l'excès et que tu en oublies les messages des autres fonctions. Ça inhibe toutes les autres formes de perception et d'expression.
Si le MBTI a mis le doigt sur une tendance néfaste, ne te focalise pas sur sur ce doigt mais cherche des pistes pour sortir de la léthargie !
Sors de chez toi, vois des amis, profite du soleil avant qu'il ne file se cacher !


Je crois bien me situer dans le même cas...
Une situation peut t'obséder à un tel point...on ne peut plus faire autrement, on y réfléchit sans cesse, on veut des réponses, on est prêt à tout sacrifier pour les avoir. On a l'impression qu'on ne peut en réchapper.

Je suis conscient que ce post date un peu, mais je n'ai pas pu m'empêcher :P
En tout cas, ça m'a relativement conforté d'apprendre que l'INFJ pouvait ressentir la même chose, car c'est "grâce" à l'un de vous que je me suis retrouvé ainsi...

Et un petit remercient s'impose ! En lui donnant réponse, tu m'en a donné une.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: un nouveau INFJ Mar 22 Mar 2011, 00:18

Mon quotidien est assez proche de celui de Philippe de Dreux.
J'essaie de mettre à distance mon esprit pour y retrouver un sens, et par là même un semblant de sagesse.

Quelqu'un a cité Artaud. Je suis convaincu qu'Antonin était INFJ, de même que Kafka, d'ailleurs. Tous les deux ont eu à subir les affres de l'intuition, et quel en est le principal écueil ? Le sentiment de ne pas avoir de corps.
Je ne suis pas Maurice Béjart...
J'ai le plus grand mal à me mouvoir, et il me semble quelquefois que je rampe, à défaut de mieux : il est logique, en ce sens, d'aimer Kakfa et son allégorie du scarabée bousier.
Le scarabée de Kafka me rappelle mes années d'adolescence au sein de ma famille.

J'ai compris, après être passé par toutes les phases possibles de la révolte, que l'unique solution valable pour moi-même serait de proposer des écrits achevés, ce qui me permettrait d'obtenir la preuve irréfutable que j'existe : en ce sens qu'il m'est difficile de trouver un intérêt à mon existence.
L'autre avantage c'est que cela me fournit un prétexte pour ne pas me tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: un nouveau INFJ

Revenir en haut Aller en bas
 

un nouveau INFJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» un nouveau INFJ
» Un nouveau INFJ
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation
» Poisson nouveau : loche de mer ?
» Un nouveau dinosaure "broyeur’’ à bec de canard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFJ - Le Conseiller-