Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Petites questions par rapport à l'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cama
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 19
Lieu : Dans ma tête certainement
Inscription : 20/01/2020
Messages : 3

Petites questions par rapport à l'amour  Empty
Message(#) Sujet: Petites questions par rapport à l'amour Petites questions par rapport à l'amour  Icon_minitimeLun 20 Jan 2020, 02:36

Hey hey!

Je me baladais sur le forum, et je me suis retrouvé à lire des topics sur l'amour, qui est ma foi un sujet fort intéressant et assez dur peut être parfois à décortiquer et comprendre particulièrement pour un INTP.
Déjà je tiens à dire que, je pense être INTP, mais bon évidemment tellement de questions se posent, peut être mes réponses aux questions des différents tests sont biaisées, etc.
En fait, parmis tous les questionnements qui peuvent matraquer mon cerveau, l'amour en est un que j'aime bien, si on peut dire ça, et je me demandais plusieures petites choses à vrai dire, surtout après avoir lu quelques petits trucs sur le forum.
Déjà je me demandais comme vous viviez l'amour, en tant qu'INTP.
J'ai aussi lu par exemple que souvent, le côté manque de communication et '' L'INTP ne montre et n'explique pas trop ses sentiments dans le couple '' etc.
Bon à vrai dire je n'ai pas de nombreuses expériences mais de ce que j'ai pu expérimenter, et cela avait déjà été dit auparavant, dans d'autres topics, c'est que l'amour vient totalement me perturber, tout mon fonctionnement logique disparaît, et j'aime vraiment la personne, bien plus que la plupart des gens ne semblent percevoir l'amour, même si je me fais peut être des idées. Ça m'a assez intrigué de voir que ce côté quête de l'amour avait déjà été abordé et que c'était bien INTP ce côté là, enfin du moins ça peut l'être.
Déjà tout ça peut remettre en question le côté INTP, vu qu'on peut avoir un comportement différent je trouve, ça remet beaucoup en question, parce qu'autant je pense que la description INTP me convient bien, autant le côté sentiment peut être très marqué dès que je m'attache (je remarque du coup ce côté, personne lambda et personne auxquelles on s'attache, qui d'ailleurs peut porter à confusion dans certaines questions des tests haha, avec le fameux ''ça dépend ''). Un INTP ne montre-t-il donc pas son amour et ne peut être affectueux et dire sans cesse à la personne chérie à quel point il l'aime  ? Personnellement je dirais que dans un amour un peu lambda (est ce de l'amour finalement), je comprendrai le côté INTP qui se détache un peu, mais lorsqu'il y a de la passion et que c'est un véritable amour (qui est rare je vous l'accorde, seulement 1 personne, 2 à la limite mais c'etzit un peu à moitié, m'ont fait avoir ce ressenti), j'ai l'impression que le côté sentiment submerge pas mal de trucs fondant les bases INTP.
Et puis, un INTP ne peut-il pas être philosophe ? Il me semble que si, et l'amour est un thème assez repris en philosophie, avec ce côté de grand sentimental, avec évidemment ce fond de rationalité à travers, qui exprime un tout assez formidable je trouve.
Bref, j'ajouterai peut être des observations/questions si ça me vient à l'esprit mais j'aimerais savoir un peu votre avis, histoire que vous m'apportez un peu de lumière sur mon cerveau sceptique haha.
Revenir en haut Aller en bas
Cama
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 19
Lieu : Dans ma tête certainement
Inscription : 20/01/2020
Messages : 3

Petites questions par rapport à l'amour  Empty
Message(#) Sujet: Re: Petites questions par rapport à l'amour Petites questions par rapport à l'amour  Icon_minitimeLun 20 Jan 2020, 03:49

Des petites pensées qui me passent par la tête au passsage
>le sentiment de vouloir être aimé, ça peut être un truc INTP ? J'imagine que oui mais bon.
Désolé pour les questions qui peuvent sembler stupides, en général je suis capable de réfléchir par moi même, mais c'est surtout vis à vis du MBTI que j'avais des interrogation, de toute façon chaque personnalité est très complexe j'imagine, mais c'est pour avoir une idée de ce que ça vaut par rapport au MBTI.
>la volonté que l'être aimé se confie à soi
>évidemment aussi la volonté d'être unique, ça tout de suite c'est plus INTP je pense et on peut même faire un parallèle un peu foireux avec le vouloir être aimé (qui serait donc, être considéré comme unique, à sa juste valeur et tout le tralala, serait être aimé)

Revenir en haut Aller en bas
préfet poubelle
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 23
Lieu : France
Inscription : 12/02/2020
Messages : 3

Petites questions par rapport à l'amour  Empty
Message(#) Sujet: Re: Petites questions par rapport à l'amour Petites questions par rapport à l'amour  Icon_minitimeMer 12 Fév 2020, 20:00

Hé salut Cama !

Alors déjà pour te répondre, je dirais que chez les INTP, bien que chaque individu soit différent, l'amour est sûrement encore plus compliqué qu'ailleurs, étant donné le niveau de refoulement de la fonction sentiment. Du coup la lecture du non-verbal est parfois plus compliquée pour nous, étant donné que tout passe dans le tamis de la logique. Tenter, pas forcément consciemment, d'incarner une forme d'objectivité ça mène nécessairement à un genre d'incompréhensions quand il est question d'émotions, autant quant à ce que l'on ressent pour l'autre qu'à ce que ressent l'autre.

Pour la petite histoire, quand j'étais plus jeune j'en étais arrivé à la conclusion que les conflits étaient dûs à des interférences dans le raisonnement provoquées par les émotions, et que celles-ci devaient donc être éliminées pour pouvoir se comprendre et arriver à des conclusions objectives. Autant dire qu'avec ma partenaire de l'époque c'était compliqué de lui faire comprendre que je voulais "parler rationnellement de nos émotions" pour qu'il n'y ait pas de place pour le drame et l'exagération sentimentale.
C'est l'opposition classique qu'on fait quand on parle du rapport des INTP aux autres, mais en amour plus qu'ailleurs le rapport entre le Fe et le Ti est plus que prégnant. On aurait tendance à être pris entre le désir de combler sa moitié, d'éviter les conflits, d'être aimé, de maintenir un environnement pacifique et celui d'incarner la logique à tout prix. Forcément ça engendre des problèmes et parfois des cercles vicieux puisque l'un comme l'autre n'arrivent pas à s'atteindre. C'est toujours un peu compliqué pour qui que ce soit de sortir de soi.

A titre personnel j'ai fini par prendre quelques bonnes résolutions en amour. Déjà je crois que l'action compte plus que les mots, quoi qu'on dise penser, nos croyances et certitudes se retrouveront dans nos actions. En amour, plus que dire, il faut faire, même si la personne en face ne le voit pas, même si elle l’interprète autrement, parce que c'est aussi comme ça qu'on sait qu'on aime quelqu'un. Et puis d'un autre point de vue, j'ai fini par me rendre compte que la tendance à tout découper et tout analyser tue tout processus vital. Ça me fait penser à ce fameux adage: "Une blague c'est comme une grenouille, tu peux la découper pour voir ce qu'il y a dedans mais tu risques de la perdre dans le processus". S'agissant d'amour, c'est la même chose, si tu finis par chercher à atteindre la personne par la raison, la seule chose que tu pourras faire c'est la figer jusqu'à ce que tu finisses par remettre en question ton amour à cause de l'invariable conclusion à laquelle te mène ce schéma posé dessus.
Au fond, je crois que les INTP autant que les autres types (si ce n'est parfois plus) ont un certain besoin d'appartenance. L'amour ça colore un peu la vie. Lorsque le doute est le lot de la plupart de nos pensées, avoir un terrain de certitudes est également très rassurant. Évidemment que ça bouleverse nos fondements que d'aimer quelqu'un, c'est laisser la porte ouverte à quelque chose qu'on refoule habituellement. C'est sûrement l'une des choses qui peut le plus nous faire mûrir.

Mais d'un point de vue moins subjectif, je crois que pour s'approcher un peu de ce que c'est que l'amour il faut bien prendre en compte deux critères.
Le premier c'est le temps, le deuxième c'est les blessures individuelles. Au final ce sont les deux fonds sur lesquels se donne un couple. Évidemment y a toujours la passion, mais ça ne dure qu'un temps,-peut être plus ou moins long selon les personnes mais y a toujours une forme de quotidienneté qui vient éroder cette passion, qui, comme le dit son nom, passe. Mais dans ce quotidien aussi on peut trouver de l'amour et pas juste en déduire que c'est terminé. On a tous un peu cette image de l'amour pur et céleste, mais ça c'est bon pour la foi à la limite, ça n'a rien à faire dans le monde terrestre. Dire que l'amour passionnel est "le véritable amour" ça me semble erroné. Tout amour est un mélange d'un amour "classique", du quotidien, et d'élans passionnels. Après c'est l'alchimie entre les deux personnes qui permet d'en obtenir une plus ou moins grande dose. Et cette alchimie justement, elle naît des blessures individuelles. Pour pouvoir toucher le cœur de l'autre il faut être capable de pleurer dans sa langue, et ça c'est tout sauf donné dès le départ. L'amour c'est donc aussi beaucoup de travail, parce que les évidences de l'un ne sont pas celles de l'autre. D'ailleurs ça peut même mener à de la frustration. D'où la question du temps, extérieurement, il érode les personnes parce que nos conditions d'existence se modifient, et ça change le rapport qu'on a l'un à l'autre. Intérieurement, il érode l'amour parce qu'il y a toujours un travail à faire.

Je crois qu'en réalité, aimer vraiment c'est pas dire "je t'aimerais pour toujours" et se lâcher le lendemain parce qu'on n'y croit plus. S'aimer vraiment c'est accepter l'incertitude du temps et s'attacher à l'autre au-delà d'elle pour pouvoir se reconstruire au fur et à mesure. Une promesse n'a de sens que si on l'examine encore et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Mamy Mougeot
Aucun rang assigné
Mamy Mougeot

Type : INTP d'obédience crustacée
Age : 37
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 921

Petites questions par rapport à l'amour  Empty
Message(#) Sujet: Re: Petites questions par rapport à l'amour Petites questions par rapport à l'amour  Icon_minitimeJeu 13 Fév 2020, 11:30

@Cama a écrit:
(...) l'amour vient totalement me perturber, tout mon fonctionnement logique disparaît, et j'aime vraiment la personne, bien plus que la plupart des gens ne semblent percevoir l'amour, même si je me fais peut être des idées. Ça m'a assez intrigué de voir que ce côté quête de l'amour avait déjà été abordé et que c'était bien INTP ce côté là, enfin du moins ça peut l'être.
Et voui, Cama... Fe-inf, ce n'est pas une absence de Fe, c'est le Fe en version "savonnette sous la douche". Ce truc qui nous échappe, nous glisse des mains, mais qu'on essaie de rattraper. Un Fe-inf amoureux, c'est niais. Du jus de guimauve dont on se délecte les papilles. Mais je te *rassure*... ça ne dure pas laughing Du haut de ma grande expérience (20 ans en couple), un INTP reste un INTP. Cet état "hyper-Fe" ne peut pas durer, la rationalité n'est jamais loin et vient s'inviter de plus en plus régulièrement dans les tête-à-têtes. Ça ne veut pas dire qu'on (re)devient une personne détachée et asentimentale, mais... arf, si, un peu What a Face Du coup, je pense que c'est vraiment un plus si l'INTP connaissait son/sa futur(e) hors explosion sentimentale (avant le déluge, donc), pour ne pas donner une impression trop faussée de ce qu'il est dans le fond (même si Fe se travaille et évolue avec l'âge).

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Pionnier
Luna

Type : IxFP 4 sp/sx
Age : 25
Lieu : Entre la terre et le ciel
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 2238

Petites questions par rapport à l'amour  Empty
Message(#) Sujet: Re: Petites questions par rapport à l'amour Petites questions par rapport à l'amour  Icon_minitimeJeu 13 Fév 2020, 23:31

@préfet poubelle a écrit:
Tout amour est un mélange d'un amour "classique", du quotidien, et d'élans passionnels. Après c'est l'alchimie entre les deux personnes qui permet d'en obtenir une plus ou moins grande dose. Et cette alchimie justement, elle naît des blessures individuelles. Pour pouvoir toucher le cœur de l'autre il faut être capable de pleurer dans sa langue, et ça c'est tout sauf donné dès le départ.

C'est très intéressant ce que tu dis et sage pour un jeune INTP, comme quoi à défaut de ressentir de l'amour les INTP peuvent y réfléchir Razz (c'est de l'humour)

Sinon qu'as-tu voulu dire au sujet des blessures individuelles ?
Revenir en haut Aller en bas
préfet poubelle
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 23
Lieu : France
Inscription : 12/02/2020
Messages : 3

Petites questions par rapport à l'amour  Empty
Message(#) Sujet: Re: Petites questions par rapport à l'amour Petites questions par rapport à l'amour  Icon_minitimeVen 14 Fév 2020, 14:51

Les blessures individuelles ce sont nos traumas, nos peurs, nos désirs refoulés, autant de choses qui vivent leur petite vie au fond de nous et nous contrôlent plus que l'inverse.
Aimer quelqu'un c'est s'ouvrir jusque dans les tréfonds de son intimité et accéder à la sienne, pas juste les relations superficielles qu'on peut avoir avec des amis, des collègues, parfois des membres de sa propre famille.
Et en ouvrant notre coeur, nos blessures ont un nouveau terrain de jeu dans lequel elles peuvent remonter et s'exprimer.
Or, pour pouvoir comprendre ce qu'il y a de névrosé chez sa moitié, et pas juste le supposer, il faut pouvoir endosser sa douleur, sans quoi la frustration finit par prendre le dessus (et c'est loin d'être toujours possible de faire ça, je crois qu'il y a des personnes fondamentalement incompatibles). Et alors, il faut se mouvoir dans le même milieu (celui des blessures et donc des évidences en amour), rendre compatible ces deux fonds névrotiques, pour créer un véritable lien et résister aux assauts du temps et à ses conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Cama
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 19
Lieu : Dans ma tête certainement
Inscription : 20/01/2020
Messages : 3

Petites questions par rapport à l'amour  Empty
Message(#) Sujet: Re: Petites questions par rapport à l'amour Petites questions par rapport à l'amour  Icon_minitimeSam 15 Fév 2020, 02:03

@préfet poubelle a écrit:
Hé salut Cama !

Hello !

Bon, il se trouve que depuis les 20 jours qui se sont écoulés entre mon post et ta réponse, j'ai eu le temps de cogiter et d'évoluer un peu ma pensée, comme toujours, tout le temps, donc c'est assez marrant de lire maintenant.

@préfet poubelle a écrit:
On aurait tendance à être pris entre le désir de combler sa moitié, d'éviter les conflits, d'être aimé, de maintenir un environnement pacifique et celui d'incarner la logique à tout prix.

Oui je suis assez d'accord, et je pense que c'est la source de quelque chose d'assez torturant dans "notre" (je ne voudrais pas parler pour tout le monde) esprit que ce genre de combat interne entre comme tu l'as dit, disons une personnalité plus "sentimentale", disons, et une autre personnalité qu'on dirait plus "rationnelle". J'imagine que peut être nous serions tentés de vouloir obtenir une sorte de perfection en équilibre entre ces deux instances, comme un accord entre les deux ou une alternance qui permet de conserver une relation agréable tout en restant fidèle à nous même.

@préfet poubelle a écrit:
Et puis d'un autre point de vue, j'ai fini par me rendre compte que la tendance à tout découper et tout analyser tue tout processus vital. Ça me fait penser à ce fameux adage: "Une blague c'est comme une grenouille, tu peux la découper pour voir ce qu'il y a dedans mais tu risques de la perdre dans le processus". S'agissant d'amour, c'est la même chose, si tu finis par chercher à atteindre la personne par la raison, la seule chose que tu pourras faire c'est la figer jusqu'à ce que tu finisses par remettre en question ton amour à cause de l'invariable conclusion à laquelle te mène ce schéma posé dessus.

Je suis assez d'accord qu'en décortiquant tout cela, on parvient à quelque chose d'assez perturbant, où l'on en arrive à perdre presque, d'une certaine façon, cet amour et ce pseudo sens, un peu toute la magie et la chose qui constitue un peu cet amour, on se retrouve face à des pièces détachées, un peu le regard vide, face à ce néant un peu désesperant, en constatant qu'on a perdu le goût de la chose, et vraiment une sensation de "à quoi bon". Bon je me suis un peu perdu mais tu comprendras peut être.

@préfet poubelle a écrit:
Au fond, je crois que les INTP autant que les autres types (si ce n'est parfois plus) ont un certain besoin d'appartenance. L'amour ça colore un peu la vie. Lorsque le doute est le lot de la plupart de nos pensées, avoir un terrain de certitudes est également très rassurant. Évidemment que ça bouleverse nos fondements que d'aimer quelqu'un, c'est laisser la porte ouverte à quelque chose qu'on refoule habituellement. C'est sûrement l'une des choses qui peut le plus nous faire mûrir.


Je suis totalement d'accord avec ça, je pense que c'est très important aussi au niveau d'un processeus de "maturité", d'acquisition d'expériences, etc, enfin j'imagine que ça vaut pour tout le monde mais ça peut être d'autant plus important et intéressant pour des gens plus axé sur une personnalité INTP.

@préfet poubelle a écrit:
Mais d'un point de vue moins subjectif, je crois que pour s'approcher un peu de ce que c'est que l'amour il faut bien prendre en compte deux critères.
Le premier c'est le temps, le deuxième c'est les blessures individuelles. Au final ce sont les deux fonds sur lesquels se donne un couple. Évidemment y a toujours la passion, mais ça ne dure qu'un temps,-peut être plus ou moins long selon les personnes mais y a toujours une forme de quotidienneté qui vient éroder cette passion, qui, comme le dit son nom, passe. Mais dans ce quotidien aussi on peut trouver de l'amour et pas juste en déduire que c'est terminé. On a tous un peu cette image de l'amour pur et céleste, mais ça c'est bon pour la foi à la limite, ça n'a rien à faire dans le monde terrestre. Dire que l'amour passionnel est "le véritable amour" ça me semble erroné. Tout amour est un mélange d'un amour "classique", du quotidien, et d'élans passionnels. Après c'est l'alchimie entre les deux personnes qui permet d'en obtenir une plus ou moins grande dose. Et cette alchimie justement, elle naît des blessures individuelles. Pour pouvoir toucher le cœur de l'autre il faut être capable de pleurer dans sa langue, et ça c'est tout sauf donné dès le départ. L'amour c'est donc aussi beaucoup de travail, parce que les évidences de l'un ne sont pas celles de l'autre. D'ailleurs ça peut même mener à de la frustration. D'où la question du temps, extérieurement, il érode les personnes parce que nos conditions d'existence se modifient, et ça change le rapport qu'on a l'un à l'autre. Intérieurement, il érode l'amour parce qu'il y a toujours un travail à faire.

Je crois qu'en réalité, aimer vraiment c'est pas dire "je t'aimerais pour toujours" et se lâcher le lendemain parce qu'on n'y croit plus. S'aimer vraiment c'est accepter l'incertitude du temps et s'attacher à l'autre au-delà d'elle pour pouvoir se reconstruire au fur et à mesure. Une promesse n'a de sens que si on l'examine encore et encore.

Oui je suis d'accord que l'amour, du moins la passion, est quelque chose qui s'érode, la passion n'est sans doute pas omniprésente, mais je pense que c'est presque rassurant et important. Tout aussi important que d'en avoir cependant, surtout au début, parce que ça créer selon moi, vraiment la flamme de l'amour, et sans cette étincelle, c'est compliqué de s'imaginer et de vouloir ensuite voir le feu de joie qui peut en partir. Donc j'imagine que ça revient à ce que tu disais quand à un mélange des deux. Personnellement, c'est quelque chose qui m'a d'ailleurs préoccupé lors des réfléxions après ce post, en le liant au "qui suis je", "qui suis je en couple"/"qui dois-je être ?", etc, car l'amour est un côté en effet un petit peu chamboulant dans notre vie et notre personnalité. Je me suis retrouvé dans un cas où mes principes étaient fondamentalement remis en question, et j'ai trouvé ça presque horrible et un peu destructeur. Mais finalement je pense que c'est important de rester soi même, tout en donnant et en faisant un effort dans la relation, autant que l'autre va faire cet effort pour s'adapter un petit peu à nous. Et c'est là que je trouve assez intéressant de reprendre directement les propos de Mamy Mougeot (hahahahaha)

@Mamy Mougeot a écrit:
Un Fe-inf amoureux, c'est niais. Du jus de guimauve dont on se délecte les papilles. Mais je te *rassure*... ça ne dure pas laughing Du haut de ma grande expérience (20 ans en couple), un INTP reste un INTP. Cet état "hyper-Fe" ne peut pas durer, la rationalité n'est jamais loin et vient s'inviter de plus en plus régulièrement dans les tête-à-têtes. Ça ne veut pas dire qu'on (re)devient une personne détachée et asentimentale, mais... arf, si, un peu What a Face Du coup, je pense que c'est vraiment un plus si l'INTP connaissait son/sa futur(e) hors explosion sentimentale (avant le déluge, donc), pour ne pas donner une impression trop faussée de ce qu'il est dans le fond (même si Fe se travaille et évolue avec l'âge).

Cela revient assez je pense en effet à ce côté que je mentionnais juste avant, et merci bien d'ailleurs, je trouve que c'est très pertinent et explique bien la chose ! C'est assez bien résumé, et c'est bien ce qu'il me semblait, du moins à la conclusion à laquelle j'étais arrivé dans mes débats intérieurs.

C'est un côté plus personnel, mais par exemple, je me suis retrouvé très récemment face à une situation qui opposait d'un côté un amour passioné et quelque peu torturant par tout ce que nous avons cité précedemment, et à sens unique plus ou moins (enfin c'est compliqué, comme pas mal de relations), et un amour différent qui arrivait dans ma vie et était partagé. Et là que faire ? C'était assez dur d'être face à cette situation qui remettait en question mes positions quand à ma situation, etc. Finalement, pareillement, je suis arrivé à une conclusion claire obscure on va dire, ou il n'y a pas d'extrême ni d'unique réponse, comme pour toute chose de la vie j'ai envie de dire, mais seulement un mélange, et un accord de plusieurs choses (comme pour le coup de la passion/la personne qu'on est vraiment et la rationnalité qui revient dont on parlait plus tôt), et qui dans ce cas serait simplement prendre conscience que l'amour entre deux personnes est forcément unique et différent, avec toutes les combinaisons d'humains possibles, et qu'aimer une personne ne signifiait pas renier ou faire disparaître l'amour qu'on porte pour une autre personne, et vice versa, et je trouve ça assez intéressant, et même je reparlerais presque de ce côté "mûrir".

Et je suis très d'accord avec ton dernier petit paragraphe Préfet, mais pour le coup, et j'imagine que ça peut être le cas d'un certain nombre d'INTP (?), nous sommes capables d'effectuer cet effort, et en tout cas de mon côté, je pense à tellement de choses qui sont préoccupantes et auxquelles la plupart ne penseraient même pas, ça me semble être important de s'accrocher et comme tu dis, lâcher la chose quoi. Delà pourrait partir une critique de la société actuelle et des relations qui se créent, qui selon moi sont assez souvent factices, ou du moins avec beaucoup d'individus qui ne prennent pas de reponsabilités par rapport à la relation dans laquelle ils sont engagés, etc, enfin il y aurait pas mal de choses à dire je pense haha.
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Pionnier
Luna

Type : IxFP 4 sp/sx
Age : 25
Lieu : Entre la terre et le ciel
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 2238

Petites questions par rapport à l'amour  Empty
Message(#) Sujet: Re: Petites questions par rapport à l'amour Petites questions par rapport à l'amour  Icon_minitimeDim 16 Fév 2020, 15:05

@préfet poubelle a écrit:
Les blessures individuelles ce sont nos traumas, nos peurs, nos désirs refoulés, autant de choses qui vivent leur petite vie au fond de nous et nous contrôlent plus que l'inverse.
Aimer quelqu'un c'est s'ouvrir jusque dans les tréfonds de son intimité et accéder à la sienne, pas juste les relations superficielles qu'on peut avoir avec des amis, des collègues, parfois des membres de sa propre famille.
Et en ouvrant notre coeur, nos blessures ont un nouveau terrain de jeu dans lequel elles peuvent remonter et s'exprimer.
Or, pour pouvoir comprendre ce qu'il y a de névrosé chez sa moitié, et pas juste le supposer, il faut pouvoir endosser sa douleur, sans quoi la frustration finit par prendre le dessus (et c'est loin d'être toujours possible de faire ça, je crois qu'il y a des personnes fondamentalement incompatibles). Et alors, il faut se mouvoir dans le même milieu (celui des blessures et donc des évidences en amour), rendre compatible ces deux fonds névrotiques, pour créer un véritable lien et résister aux assauts du temps et à ses conséquences.

Je comprend ce que tu veux dire, et je l'ai toujours dit, qu'on ne comprend jamais aussi bien quelque chose que lorsqu'on l'a soi-même vécu...
Effectivement ça doit crée un lien fort, une reconnaissance et compréhension et solidifier le couple.
Rien de pire que de se sentir incompris et seul dans une relation... (souvent le cas lorsqu'on est pas sur la même longueur d'onde, pas du même monde ect)

Par contre je ne suis pas aussi catégorique que toi, on peut avoir une relation profonde avec quelqu'un et se comprendre, d'âme à âme, pas seulement de manière superficielle, sans pour autant avoir les mêmes blessures, il suffit de trouver la bonne personne Smile

Ou alors j'ai mal compris ce que tu as dit.
Revenir en haut Aller en bas
préfet poubelle
Aucun rang assigné


Type : INTP
Age : 23
Lieu : France
Inscription : 12/02/2020
Messages : 3

Petites questions par rapport à l'amour  Empty
Message(#) Sujet: Re: Petites questions par rapport à l'amour Petites questions par rapport à l'amour  Icon_minitimeHier à 11:39

@Cama a écrit:
Oui je suis d'accord que l'amour, du moins la passion, est quelque chose qui s'érode, la passion n'est sans doute pas omniprésente, mais je pense que c'est presque rassurant et important. Tout aussi important que d'en avoir cependant, surtout au début, parce que ça créer selon moi, vraiment la flamme de l'amour, et sans cette étincelle, c'est compliqué de s'imaginer et de vouloir ensuite voir le feu de joie qui peut en partir. Donc j'imagine que ça revient à ce que tu disais quand à un mélange des deux.

Bien sûr, il y a toujours (je suppose) de la passion au début et la relation débute avec elle, elle perd un peu de sa force avec le temps et le couple perd de son innocence mais c'est à nous de la faire revenir. C'est la transition du mode facile au mode difficile si on veut !

@Cama a écrit:
Je me suis retrouvé dans un cas où mes principes étaient fondamentalement remis en question, et j'ai trouvé ça presque horrible et un peu destructeur.

Je pense que ça, c'est complètement propre à l'amour, étant donné qu'on s'ouvre entièrement à l'autre. Même si ça arrive et ça semble néfaste, à long terme ce genre de remise en question peut être tout à fait bénéfique. Le couple est le milieu rêvé pour l'introspection parce qu'on est en contact constant avec une altérité qui n'est pas simplement destructrice (dans le cas d'un amour "classique" et pas d'une relation toxique évidemment).

@Cama a écrit:
Delà pourrait partir une critique de la société actuelle et des relations qui se créent, qui selon moi sont assez souvent factices, ou du moins avec beaucoup d'individus qui ne prennent pas de reponsabilités par rapport à la relation dans laquelle ils sont engagés, etc, enfin il y aurait pas mal de choses à dire je pense haha.

Clairement, on parle d'amour dans l'idéal mais c'est vrai que dans les faits on peut observer des tas de choses bien différentes et des tendances étrangères à ce qu'on en dit. Maintenant, est-ce que ça veut dire que ce que ces personnes vivent n'est pas de l'amour, est-ce qu'on doit élargir l'idée de l'amour, est-ce qu'on doit donner leur façon d'aimer comme un amour dégénéré par des conditions d'existence particulières ? Je n'en ai aucune idée. Mais au fond puisqu'on ne peut rien y faire, alors autant s'en réjouir car ce que nous, nous vivons comme amour, a alors d'autant plus de valeur.

@Luna a écrit:

Par contre je ne suis pas aussi catégorique que toi, on peut avoir une relation profonde avec quelqu'un et se comprendre, d'âme à âme, pas seulement de manière superficielle, sans pour autant avoir les mêmes blessures, il suffit de trouver la bonne personne Smile

Ou alors j'ai mal compris ce que tu as dit.

C'est pas tout à fait ce que je disais mais j'admets que c'était pas super clair. Justement, j'aurais tendance à penser qu'on a beaucoup plus intérêt à trouver quelqu'un qui n'a pas les mêmes blessures que nous, sans quoi notre perspective de couple serait unilatérale. Il n'y aurait pas forcément de conflit mais il n'y aurait pas non plus la découverte de l'autre dans ses profondeurs et sa propre remise en question par rapport à la personne que l'on aime, et qui sont des parts extrêmement importantes de la vie de couple et qui donnent place à de l'inattendu. Au fond ce que j'ai dit c'est simplement qu'il faut rendre compatible ces deux fonds, et ça part du présupposé même qu'ils sont incompatibles. Se mouvoir dans le même milieu c'est simplement la conséquence de l'appréhension des blessures de l'autre, pas une cause antécédente.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Petites questions par rapport à l'amour  Empty
Message(#) Sujet: Re: Petites questions par rapport à l'amour Petites questions par rapport à l'amour  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Petites questions par rapport à l'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Rationnels (NT) :: INTP - L'Architecte-