Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 De la signification des fonctions prises individuellement, et quelques autres questionnements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ebrom
Aucun rang assigné
Ebrom

Type : Infp-t
Age : 99
Lieu : Utopia
Emploi : Prisonnier d'une perle de rosée
Inscription : 13/11/2019
Messages : 11

De la signification des fonctions prises individuellement, et quelques autres questionnements Empty
Message(#) Sujet: De la signification des fonctions prises individuellement, et quelques autres questionnements De la signification des fonctions prises individuellement, et quelques autres questionnements Icon_minitimeMer 20 Nov 2019, 17:58

Salut.

Bon je suis flemmard de nature, je suis fatigué et stressé, donc je déroule ce sujet sans chercher à savoir s'il a déjà été étudié précédemment, et vu la densité du forum, ce fut probablement le cas. Alors n'hésitez pas à me renvoyer à un topic antérieur.

Je me demandais si on pouvait lister chaque fonction, et en proposer une interprétation en fonction de sa place dans le schéma. C'est à dire que pour une fonction Ne par exemple, on essayerait de définir son impacte en dominante, mais aussi en auxiliaire, tertiaire et inférieure, maaais aussi.. en fonction absente, donc "inconsciente" ou inactive, de ce que j'ai compris. Parce qu'on a tous les huit fonctions, mais (par commodité ?) on ne fait allusion qu'aux quatre premières presque à chaque fois. Donc si j'ai pas tout perdu de mes notions de calcul, ça donnerait cinq définitions pour chaque fonction, donc 5x8 = 40 définitions.
J'ai un peu jeté un oeil du coté du mbti "efficace" et ces 512 (??) fonctions (bon, étant nouveau je ne peux pas encore poster de liens, mais allez regarder du côté de la chaîne de Pierrick Yah, et de sa page espace-membre. Elle offre un résumé gratuit assez compréhensible des dynamiques un peu plus complexes du mbti.), et je sais qu'il a tendance à considérer les fonctions comme des couples, mais j'aimerais bien commencer par les considérer individuellement, mais je suis aussi preneur si vous voulez lister les couples. Couples en dom-aux/dom-ter/dom-inf etc. alors !

Bon je commence comme ça vous voyez un peu ce que j'attends (Merde je me rends compte que c'est long et fastidieux, qu'est-ce que je fous...) :

(Je commence par mes fonctions puisque je suis supposé mieux les connaître)

Fi

Dominant
(par conséquent Te inférieur)

- Décisions guidées par l'affect
- Très idéaliste, romantique, sentimental
- A des valeurs sur lesquelles il est presque intransigeant, ce qui peut le conduire à avoir des comportements "irrationnels", qui semblent totalement improductifs
- Attaché à des valeurs comme l’esthétique (ce qui est beau/laid), à l'authenticité (ce qui est vrai/faux, dans un sens plutôt métaphysique : ne pas jouer un rôle, être "vrai", être sincère --> j'ai énormément de mal à mentir ou à jouer un rôle même si c'est dans un cadre ludique)
- Syndrome de l'enfant têtu (?)

Secondaire
(en attente de témoignages)
- Décisions guidées par l'affect en majorité

Tertiaire
(en attente de témoignages)

Inférieure
(par conséquent Te dominant)

- J'imagine qu'à force de tout accomplir en suivant la logique du groupe (Te), peut mener à oublier ses propres désirs et si le Fi est trop négligé peut mener à un sentiment de vide, de manque d'auto-détermination, à une crise existentielle inexpliquée due à un manque d'introspection (?)

Ne

Dominant
(donc Si inférieure)
(Si je prends le cas d'un ENTP de ma connaissance)
- Passion pour les débats et les idées, ne se fixe pas de limites, veut frotter sa cervelle aux autres
- A beaucoup de projets mais a la flemme de les entamer dans le concret (Si inférieure)

Auxiliaire
(mon cas)
- Passion pour les débats et les idées
- Accumuler de la connaissance sur des sujets porteurs, se lasse vite

Tertiaire
- ?

Inférieure
(donc Si dom)
- Manque d'intérêt pour les idées abstraites, ou pour les échanges d'idées (?)
- manque de vision (ce qui est caché), manque de créativité (?)

Si

Dominante

- Capacité à agir dans le concret
- S'attacher aux détails, être minutieux
- Aime les tâches répétitives
- Fonction mémoire : Les nouvelles sensations sont mises en parallèle des sensations vécues antérieurement
- Aime les habitudes

Tertiaire
(mon cas)

- Conservatisme, se fondre dans des habitudes, n'aime pas trop la découverte physique (quand j'ai trouvé un bon magasin ou un bon resto je vais y être plutôt fidèle)
- Rechigne à toute tâche concrète minutieuse
/!\ ET là on voit déjà qu'un truc cloche. En ayant Si comme fonction tertiaire, j'hérite de certaines de ces caractéristiques positives, qu'on peut retrouver chez un Si dominant (par exemple le conservatisme et la routine), mais je prends le négatif d'autres caractéristiques normales, j'inverse une partie de la fonction Si (difficulté à entreprendre des petites tâches concrètes de routine). Quelqu'un m'explique comment marche ce bordel ?

Inférieure
(le cas de mon ami entp)

- Rechigne à toute tâche concrète minutieuse
- Conservatisme
(Comme moi en tertiaire en gros)

Te

Dominante

- Capacité à agir de manière rationnelle en se détachant de l'affect
- Sens des responsabilités
- Efficacité (Comprend la logique du monde)
- Pragmatisme

Inférieure
(chez moi, pair Fi-Te)

- Absence de pragmatique
- Absence d'efficacité
- Refus d'accepter la réalité du monde ( Smiley sauteur amour )

Bon j'ai finalement bien trop la flemme de faire toutes les fonctions mais vous avez compris le principe. J'espère qu'un bûcheur et des personnes au témoignage revitalisant passeront par là.

Au delà de ça je me posais plusieurs questions sur le fonctionnement et la pertinence du modèle.

Premièrement le principe des fonctions "inactives" (les quatre fonctions qu'on ne mentionne jamais dans le profil), qu'est-ce que ça veut dire ? Est-ce qu'elles agissent comme des points faibles ou des angles morts au même titre que la fonction inférieure ? Est-ce qu'elles n'existent pas chez nous ? Est-ce qu'elles peuvent être correctement utilisé mais le modèle ne permet pas de les représenter ?
Par exemple moi INFP, ma fonction Ni appartient aux quatre inactives. Ni de ce que j'ai compris c'est à la fois les inspirations soudaines style révélations divines, l'analyse des infos par un biais inconscient, ce que j'ai assez peu peut-être, je conscientise tout, et c'est aussi les projections dans l'avenir, l'attachement à une vision globale plutôt qu'aux petits détails, et ça c'est plutôt moi (Je retiendrais une série de caractéristiques extrapolées sur une personne mais j'oublierais son nom). Du coup ce Ni, comment le situer, comment le hiérarchiser dans mon profil, comment savoir s'il peut constituer un point fort ou un point faible ?

Secondement je m'interroge sur un principe fondamental du modèle, la base-même du modèle, et qui me pose problème : le principe de binarité.
Notre profil se constitue en quatre étapes qui consistent à chaque fois à choisir une option parmi deux pour éliminer la seconde. Ce qui se manifeste dans les fonctions par l'impossibilité d'avoir deux fonctions d'observations de même charge (intro/extravertie) et deux fonctions de décision de même charge. Comment l'expliquer et est-ce vraiment pertinent ?
D'autant que lorsqu'on réalise un test sur internet, le résultat est déterminé sur la base de pourcentages (81% intro - 19% extra par exemple), mais si on est plutôt sur du 48% intro - 52% extra, le résultat ne va pas exprimer cette ambiguïté et va donner une réponse absolue : tu es extraverti. Une personne à 44% sensation - 56% intuition va obtenir le même résultat qu'une personne à 12% sensation - 88% intuition. On est sur des profils beaucoup plus nuancés, et la nuance n'est pas conservée quand on se détache des proportions.
J'ai notamment beaucoup de problèmes avec des personnes que j'ai typé Fi, et qui ont certainement un tissu de valeurs qui les rend intransigeant sur certaines choses, mais qui ont aussi un désir de créer l'harmonie et de mettre en exergue la valeur des autres, qui sont plus engagés dans l'application de leurs valeurs sur le monde réel (Fe), bien qu'ils poursuivent en parallèle une quête de sens individualiste (Fi). Pour moi les deux fonctions devraient pouvoir cohabiter pour représenter fidèlement toutes les variantes d'individus.
D'autres personnes encore (des connaissances), ont une tendance Si à se fondre dans une routine dans certaines conditions, mais vont soudain avoir besoin de s'ouvrir au monde et d'expérimenter plein de nouvelles sensations (Se).
Je connais notamment des ENFP qui pour moi ont une forte dominante Se, à vouloir découvrir constamment de nouvelles personnes, enrichir leur vie de nouvelles expériences concrètes, et pourtant Se est une fonction inactive chez les profils ENFP. Est-ce qu'un Si inférieur peut jouer le rôle d'un Se dominant en se manifestant de manière inversée ?

Dernière interrogation : Est-ce qu'une personne peut changer de type au cours d'une vie ? Je connais une personne ISFJ, dont les caractéristiques lui correspondent plutôt bien, sur un mode planificateur organisé, bien que ses résultats soient étonnamment équilibrés (du 5x% - 4x% pour chaque lettre), qui était par le passé, avant d'avoir un enfant, plutôt ESFP, sur un mode explorateur insouciant. Comment agit la "maturité" sur le type ? C'est vrai qu'on peut avoir tendance à s'assagir avec l'âge. Mais est-ce que ça peut impliquer un changement de type ?

Ah non j'ai encore des points à soulever finalement !
La question du Qi : En fait le test mbti ne détecte pas le degré "d'intelligence", pourtant je trouve que ça peut grandement influencer les comportements et contribuer à rendre tout à fait différents des personnes de même type.
Le plus marquant est dans les profils N à mon avis, la "curiosité intellectuelle" tournée vers le monde abstrait. Des personnes peu intelligentes qui vont avoir un Ne dans leurs premières fonctions vont paraître assez superficiels dans le débat et vont plutôt suggérer un S du fait que la précarité de leur réflexion va s'apparenter pour quelqu'un de beaucoup plus "intelligent" à un esprit terre à terre.
J'imagine aussi qu'une personne T peu intelligente aura des carences au niveau logique qui pourront faire penser au dogmatisme (au niveau opératoire) et à "l'illogisme" d'un F.
Je n'ai pas défini l'intelligence, mais au vu de mes exemples vous pouvez cerner le problème (ou pas !).

Et finalement (vrai final cette fois), est-ce qu'on peut faire dériver certaines caractéristiques manifestes des types mbti ? Et est-ce qu'on pourrait essayer de les lister ?
Exemples en vrac : la superficialité (SF ?), le fanatisme, les demandeurs d'attention, les rigolos de service, et autres joyeuses névroses et psychoses : les exaltés (comme les perso de Dostoïevski), les hypocondriaques, les hystériques, les dépressifs, les nymphomanes, ...
ET plus intéressant même ! Pourrait-on lister ce que le modèle mbti est incapable de prendre en compte ? Tout ce qui résulte du vécu, des expériences, des traumatismes, de l'éducation, de la culture, etc...

Si vous avez lu jusque là vous n'avez pas le droit de passer votre chemin, bonne chance.
Revenir en haut Aller en bas
Kers
Aucun rang assigné
Kers

Type : Oui
Age : 27
Lieu : Oui
Inscription : 29/10/2019
Messages : 68

De la signification des fonctions prises individuellement, et quelques autres questionnements Empty
Message(#) Sujet: Re: De la signification des fonctions prises individuellement, et quelques autres questionnements De la signification des fonctions prises individuellement, et quelques autres questionnements Icon_minitimeMer 20 Nov 2019, 20:28

Analyse très intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
 

De la signification des fonctions prises individuellement, et quelques autres questionnements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Prises d'armes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-