Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSSRSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Chase
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 24
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3246

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 12:51

@segovois a écrit:
Oui mais peut être que .... Smile

mode ENFP /on

Bah oui si ça se trouve c'est vraiment un extra terrestre :| , et moi aussi... et toi aussi ! et vous tous !! Suspect
Si ça se trouve on est tous dans un truc à la inception ! c'est un rêve !! (merde où est mon totem)

mode ENFP /off

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HD
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ 5w4
Age : 37
Inscription : 25/04/2012
Messages : 533

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 12:55

@segovois a écrit:
Oui mais peut être que .... Smile

AAAAAAAAAAhhhh toi, j'vais t'tapper!!!!
:lol!:

_______________________________________
- "Vous vous sentez seul, parfois?"
- "Avec les gens, seulement."


Dernière édition par hd595 le Mar 26 Juin 2012, 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HD
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ 5w4
Age : 37
Inscription : 25/04/2012
Messages : 533

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 12:57

ChasingStarlight a écrit:
@segovois a écrit:
Oui mais peut être que .... Smile

mode ENFP /on

Bah oui si ça se trouve c'est vraiment un extra terrestre :| , et moi aussi... et toi aussi ! et vous tous !! Suspect
Si ça se trouve on est tous dans un truc à la inception ! c'est un rêve !! (merde où est mon totem)

mode ENFP /off
ah, ok, c'est donc une cabale contre les INTJ. très bien.
Gorge, viens m'aider, on a une guerre à gagner! Twisted Evil

_______________________________________
- "Vous vous sentez seul, parfois?"
- "Avec les gens, seulement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chase
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 24
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3246

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 13:00

haaaaaa mais peut être que Gorge est INTP :P !!


_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HD
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ 5w4
Age : 37
Inscription : 25/04/2012
Messages : 533

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 14:50

ChasingStarlight a écrit:
haaaaaa mais peut être que Gorge est INTP :P !!
ah, le perfide, le sournois, le scélérat!! il essaie d'insinuer la division au sein de notre team!
même seul, je vaincrai, car j'ai raison! u-ni-ver-sel-le-ment (sisi, tout y est) raison!! :king:

bon, hooo, c'est finit oui, on dirait un post de ESFP!...
n'importe quoi...

_______________________________________
- "Vous vous sentez seul, parfois?"
- "Avec les gens, seulement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 18:06

J'en rajoute une (épaisse !) couche, même si tout le monde semble déjà s'être mis d'accord : le Crâne, tu me sembles effectivement bel et bien INTP.

J'ai réagi à plusieurs choses dans ce que tu racontes de toi. La "vie fantasmée", c'est un grand délire INTP, parfois parce que la vie réelle est frustrante et n'offre pas assez de potentiel ou d'intérêt, parfois par manque de confiance en nous, parfois parce que c'est simplement le cerveau qui ne s'arrête jamais, qui a toujours besoin de créer, d'inventer quelque chose. Les INTP sont des architectes, n'oublions pas. Et comme l'imaginaire est assez hallucinant, oui on recrée tout en permanence (avant d'écrire des bouquins, j'écrivais des fanfictions : des heures de plaisir pour réinventer l'histoire d'un film ou d'un roman qu'on aime...)

Le fait que tu te sois senti extra-terrestre et que tu aies longtemps attendu que "les tiens" reviennent te chercher, je ne le vois pas tellement comme une attente de la mort mais plutôt comme un mal-être général : en te sentant étranger dans ton environnement quotidien, c'était logique que tu rêves de rejoindre un jour tes semblables, le monde auquel tu appartiens réellement. Je ne me souviens plus si j'en ai déjà parlé dans un autre post, mais c'est un comportement que j'associe au conte du vilain petit canard qui se transforme en cygne : l'idée n'est pas de se rendre compte, à la fin de l'histoire, qu'on est plus beau ou meilleur que les autres (canard laid qui devient beau cygne), mais plutôt de rejoindre le groupe des cygnes, la "vraie famille", ceux qui nous ressemblent (le cygne rejoint les autres cygnes, et avec eux l'environnement de vie qui lui correspond réellement). Les jeunes INTP se sentent souvent complètement hors contexte, ne comprennent pas ce qu'ils font dans un monde qui est aussi différent d'eux, et ils ont besoin, en grandissant, de se rapprocher de personnes qui les comprennent. C'est pour ça qu'il y a tellement d'INTP qui débarquent sur ce forum émerveillés de se rendre compte qu'il y a d'autres extra-terrestres comme eux...

Le fait de penser à la mort - en ce qui me concerne, je ne sais pas si c'est pareil pour toi - ne semble pas, chez un INTP, aussi romantique (au sens "fascination envers la mort") que ça peut l'être pour des F. Penser à la mort, et y penser régulièrement, est une chose plutôt saine lorsqu'il s'agit simplement de songer au temps qui passe. Perso, je ne vois pas la mort comme quelque chose de morbide, au contraire c'est elle qui donne tout son sens à ce que je fais de ma vie, mais c'est un stress parce que c'est un deadline (tiens, c'est marrant : dead-line). Par exemple, la conscience de la mort qui arrivera à un moment ou à un autre fait que j'ai très peur de mourir un jour en ayant "raté ma vie", c'est à dire en n'ayant pas fait ce qui me tient à coeur. Et ça devient un levier qui me pousse vers l'avant, qui me motive, qui me donne l'énergie pour démarrer mes projets, donc penser à la mort dans ces conditions est quelque chose de fondamentalement positif. Et finalement, c'est juste très T, ça n'a rien à voir avec un F mélancolique axé sur les sentiments. D'ailleurs, ça m'a tellement poussée à m'éclater ces dernières années (voyages au bout du monde, écrire des livres, vivre mes projets à fond) que le stress a diminué : j'ai encore des projets que je voudrais faire avant de mourir, mais je me dis que si je devais mourir demain je serais déjà satisfaite de ce qu'a été ma vie. Ça apporte une grande paix, et ça motive pour continuer à remplir sa vie de souvenirs et de projets importants pour nous. Je veux pouvoir me retourner, à 80 ans passés, et me dire "oui, j'ai bien vécu, je suis contente de cette vie-là, de ce que j'ai fait". (et comme je parle en bonne INTP, il s'agit de choses "que je fais", "que je décide", et pas d'un hypothétique destin qui m'aurait bénie des dieux sans que j'ai rien fait pour ça)(ça m'agace quand on me dit "oh, tu as tellement de chance de faire tout ça !", car ça n'a rien à voir avec la chance, je me suis juste bottée le cul pour faire ce que je voulais)(mais oups ! je m'égare vers un autre sujet Wink )

Quand au surnom que tu as pris, oui il évoque la mort, mais il évoque aussi le T de la tête et tout ce qui se passe dedans... Wink De mon côté, comme je suis une INTP en lutte avec un Fi qui cherche à s'exprimer avec toute la puissance et la maladresse qu'on lui connaît, j'ai par exemple fait un rêve où un tigre (animal sauvage, de feu, lié au coeur et au F) venait me briser le cou, me "couper la tête". Je l'ai interprété comme une façon de dire : "arrête de penser sans cesse avec ta tête et laisse un peu parler le reste du corps et ses émotions". Pas facile de mettre sa tête à off, pour un INTP, et pourtant ça nous serait bénéfique...

Car justement, je voulais aussi souligner quelque chose (dont je suis tranquillement en train de prendre conscience moi-même, depuis ces deux derniers mois). Oui, en tant qu'INTP l'aspect émotif est difficile à gérer, car c'est une fonction sous-développée et donc mal maîtrisée (d'où le gros n'importe quoi émotionnel qui explose avec une force insoupçonnée, et la panique qu'on ressent ensuite à voir justement ce genre de truc nous exploser au visage sans savoir comment réagir), mais c'est précisément parce qu'elle est sous-développée QU'ELLE A LE PLUS FORT POTENTIEL DE DÉVELOPPEMENT !

C'est con, ça paraît évident, mais c'est vraiment pas si simple. Un INTP réagit souvent au stress en étant encore plus logique et organisé, histoire de se rassurer avec l'impression qu'il comprend et maîtrise ce qui lui arrive (le Crâne, tu le disais toi-même). Alors un INTP qui vit trop dans sa tête ne va rien comprendre aux xxFx qui s'expriment avec spontanéité (d'où le mimétisme pour savoir quoi faire dans une situation émotionnelle), il va vivre dans ses fantasmes car ce sont eux qui sont sans dangers et qui le consolent, mais il ne doit pas oublier qu'il a aussi la possibilité de développer ce F. Simplement, il faut qu'il parte presque de 0, et qu'il travaille avec une matière brute (et explosive ! Wink ), pour la modeler et l'assouplir progressivement.

Tout ça pour dire, le Crâne, que tu me sembles parfaitement INTP pour le moment, mais qu'avec les années, en évoluant tranquillement, tu finiras par équilibrer la balance : tu seras toujours INTP, mais peut-être que cette fois ton F sera plus fort et mieux développé. Et là, tu auras de bonnes raisons de te demander : suis-je plutôt T ou plutôt F ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Le Crâne
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w4
Age : 32
Lieu : sur une étagère poussiéreuse
Emploi : sans intérêt
Inscription : 19/06/2012
Messages : 92

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 20:57

Merci Ekaterin pour ce long post plein de sens. Je pense que tu as raison sur tous les points que tu abordes.

Ekaterin a écrit:
Le fait de penser à la mort - en ce qui me concerne, je ne sais pas si c'est pareil pour toi - ne semble pas, chez un INTP, aussi romantique (au sens "fascination envers la mort") que ça peut l'être pour des F. Penser à la mort, et y penser régulièrement, est une chose plutôt saine lorsqu'il s'agit simplement de songer au temps qui passe.
Effectivement, il s'agit d'une donnée avec laquelle il faut composer. ma peur de la mort à toujours concerné le fait de crever avant d'avoir le temps d'accomplir quelque chose de significatif. Et mon "appel" à toujours été la considération de l'alternative la moins absurde: mettre un terme à un système improductif qui s'est emballé et ne peut en aucun cas justifier la dépense d'énergie qu'il occasionne. Mais on ne peut nier une part de souffrance, c'est à dire d'affect dans ces considérations. Ma considération la plus F a été que si la vie occasionnait de la souffrance pour moi, ma mort en occasionnerait également chez autrui, à mon corps défendant et malgré toutes les précautions que je pouvais prendre, et ne pouvait donc en aucun cas être considérée comme une solution dans l'objectif de réduire la souffrance globale.

Ekaterin a écrit:
Quand au surnom que tu as pris, oui il évoque la mort, mais il évoque aussi le T de la tête et tout ce qui se passe dedans...
Oui, le crâne c'est la tête dépourvue de sa part d'humanité, la cogitation stérile qui échoue à insuffler de la vie et n'abouti qu'à sa propre destruction. C'est également un rappel des vanités, dans leur dimension spirituelle (l'accumulation de savoirs plus que de richesse), et symbole de la pensée exclusive au détriment de la vie.


Ekaterin a écrit:
Car justement, je voulais aussi souligner quelque chose (dont je suis tranquillement en train de prendre conscience moi-même, depuis ces deux derniers mois). Oui, en tant qu'INTP l'aspect émotif est difficile à gérer, car c'est une fonction sous-développée et donc mal maîtrisée (d'où le gros n'importe quoi émotionnel qui explose avec une force insoupçonnée, et la panique qu'on ressent ensuite à voir justement ce genre de truc nous exploser au visage sans savoir comment réagir), mais c'est précisément parce qu'elle est sous-développée QU'ELLE A LE PLUS FORT POTENTIEL DE DÉVELOPPEMENT !
Absolument, et ce développement est mon défi actuel et futur. Je fais un gros travail sur la gestion de mon émotionnel, c'est à dire son intégration plutôt que son refoulement.

Pour finir, pendant que vous devisiez sur mon cas, de mon côté je continuais mon investigation. J'en suis arrivé à la même conclusion, par l'analyse de l'expression des fonctions. J'ai trouvé de très bon éléments sur personalityjunkie, notamment sur l'expression d'un Fe en inférieur et sur le mode opératoire de pensée des INTP, qui a finit de me convaincre. Cela dit, j'ai toujours été convaincu que je "faisait" INTP de l'extérieur, la question était de savoir si je n'exprimait pas un T à la place d'un F contrarié.

Donc oui, il semble que je soit INTP. Même si honnêtement, ça me contrarie quand même un peu. Mais bon, le tout maintenant est d'en tirer le meilleur parti, et de développer ces fonctions qui nous pourrissent la vie. Que de travail en perspective!

Bref, merci à tous pour le temps que vous m'avez consacré. Bien entendu, la discussion reste ouverte si vous le souhaitez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discoursducrane.blogspot.fr/
Chase
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 24
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3246

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 21:12

C'est très intéressant de vous lire n'empêche Smile

C'est vrai qu'entre INTP et INFP on voit peut être pas la mort de la même façon, comme l'a dit Ekaterin chez les F on voit ça de façon plutôt romantique. Mais bon y penser ça me fait pas vraiment avancer, dans le sens que j'ai pas peur de rater telle ou telle chose dans ma vie avant de mourir, juste relativiser par rapport aux pseudo-problèmes de la vie.

Le Crâne, pourquoi es tu contrarié d'être INTP ? Parce que bon, indépendamment du MBTI, tu es ce que tu es. Aussi tu peux très bien être INTP et avoir beaucoup de sentiments, à cause d'un Fe infériorisé certes mais comme l'a dit Ekaterin, un Fe qui cherche encore à être développé, c'est une voie d'évolution Smile

Les types sont sensés se rapprocher le plus possible de ce qui semble être le fonctionnement primaire de notre psychisme, c'est pas un idéal qu'on imagine.

Pourquoi l'idée d'être INFP te confortait elle plus ?

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Crâne
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w4
Age : 32
Lieu : sur une étagère poussiéreuse
Emploi : sans intérêt
Inscription : 19/06/2012
Messages : 92

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 21:24

ChasingStarlight a écrit:
Le Crâne, pourquoi es tu contrarié d'être INTP ? Parce que bon, indépendamment du MBTI, tu es ce que tu es. Aussi tu peux très bien être INTP et avoir beaucoup de sentiments, à cause d'un Fe infériorisé certes mais comme l'a dit Ekaterin, un Fe qui cherche encore à être développé, c'est une voie d'évolution


A cause de la compulsion de mon aile 4! D'ailleurs, c'est pas toi qui l'avait évoquée? Non, en fait c'est surtout une question d'égo, et l'INTP, dans ses fonctionnement, ne correspond pas vraiment à la projection idéale que j'ai de moi. En fait, je veux être Exil! Very Happy
Et puis, je me destine à un métier artistique, ce qui n'est pas vraiment l'environnement standard pour un INTP (bien que ça explique certaines butées auxquelles je me suis confronté). Et comme j'ai des velléités d'écrivain, me découvrir INFP m'aurait donné un boost de confiance! Cela dit, Ekaterin est bien scénariste, alors bon, je me dit qu'il y a pas de raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discoursducrane.blogspot.fr/
Chase
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 24
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3246

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 21:32

@Le Crâne a écrit:

A cause de la compulsion de mon aile 4! D'ailleurs, c'est pas toi qui l'avait évoquée? Non, en fait c'est surtout une question d'égo, et l'INTP, dans ses fonctionnement, ne correspond pas vraiment à la projection idéale que j'ai de moi. En fait, je veux être Exil! Very Happy
Et puis, je me destine à un métier artistique, ce qui n'est pas vraiment l'environnement standard pour un INTP (bien que ça explique certaines butées auxquelles je me suis confronté). Et comme j'ai des velléités d'écrivain, me découvrir INFP m'aurait donné un boost de confiance! Cela dit, Ekaterin est bien scénariste, alors bon, je me dit qu'il y a pas de raisons.

Effectivement la compulsion égotique du 4 tout ça... mais bon je voulais savoir comment tu pensais ça TOI Smile
La projection idéale que tu fais de toi peut être modelable (sinon tu parles d'Exil mais lui même préférerait être INFP, non pas INFJ) elle dépend de tellement de choses.
Aussi qu'est ce qu'on peut dire de l'environnement standard pour un INTP... c'est des conneries, tu fais ce qui te passionne, ce qui te sort par les tripes quand t'y penses (tout le monde rencontre des butées dans les métiers artistiques). Les INFP sont pas les seuls à avoir des dons pour l'écriture (et encore quand on voit la mienne on peut se poser des question), d'ailleurs t'as une écriture très belle, tu ferais assurément un bon romancier Smile

Et j'avais raison quand je disais que tu me faisais penser à Ekaterin en te lisant :P

Je sais plus, mais je crois que j'ai lu ça sur un post d'Exil qui parlait de la façon de percevoir l'art, par un INFP et un INTP par exemple. Dans un poème, l'INFP peut y avoir une source d'émotions, quelque chose de transcendant spirituellement, un INTP peut y voir aussi une source d'émotion, plus ou moins incompréhensible, mais lui il y verrait une cohérence universelle et logique que ne verrait peut être pas l'INFP. Les INTP peuvent très bien faire de l'art, en se servant de leur Ti pour créer une ironie logique, qui forcément se retrouve sous forme d'art quelque peu unique Smile . Enfin pour dire que les INFP c'est pas ce que tu crois :P

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Crâne
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w4
Age : 32
Lieu : sur une étagère poussiéreuse
Emploi : sans intérêt
Inscription : 19/06/2012
Messages : 92

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 22:08

ChasingStarlight a écrit:
d'ailleurs t'as une écriture très belle, tu ferais assurément un bon romancier
Embarassed

ChasingStarlight a écrit:
Je sais plus, mais je crois que j'ai lu ça sur un post d'Exil qui parlait de la façon de percevoir l'art, par un INFP et un INTP par exemple. Dans un poème, l'INFP peut y avoir une source d'émotions, quelque chose de transcendant spirituellement, un INTP peut y voir aussi une source d'émotion, plus ou moins incompréhensible, mais lui il y verrait une cohérence universelle et logique que ne verrait peut être pas l'INFP. Les INTP peuvent très bien faire de l'art, en se servant de leur Ti pour créer une ironie logique, qui forcément se retrouve sous forme d'art quelque peu unique . Enfin pour dire que les INFP c'est pas ce que tu crois


C'est surtout que concrètement, être un INFP ça m'aiderait bien à l'exprimer, cette émotion! Être sensible à la beauté c'est bien, être capable de l'exprimer c'est encore mieux.
Maintenant, pour ce qui est de la perception de l'art, je suis aussi sensible à la forme qu'aux concepts qu'elle recouvre, et à la vision qu'elle implique. C'est pourquoi je ne suis pas totalement hostile à l'art contemporain, par exemple (même s'il y a beaucoup à jeter). Mais de façon assez étrange, lorsque j'ai eu à faire des critiques de film, j'avais une approche beaucoup plus F que T, m'arrêtant davantage sur l'émotion et l'esthétique du film plutôt que de développer une analyse argumentée.

Quand je parle d'Exil, c'est pour déconner! (un peu). Mais j'aimerai bien avoir l'étoffe d'un guide spirituel. Et puis, mon intérêt pour le paranormal s’accommoderait bien d'une sensibilité plus exacerbée (quoiqu'il m'est quand-même arrivé des trucs chelous).
le côté Dark, c'est que si j'avais été ENFJ, je crois que je serais carrément devenu gourou d'une secte :farao:
:cheers: Vénérez la sagesse d'au-delà des étoiles, mes frères! :cheers:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discoursducrane.blogspot.fr/
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 22:27

@Le Crâne a écrit:
C'est surtout que concrètement, être un INFP ça m'aiderait bien à l'exprimer, cette émotion!
Peut-être, mais te révéler INFP n'y aurait rien changé. Et au contraire, en tant qu'INTP tu peux prendre conscience de la marge de manœuvre dont tu disposes avec le F...
Et effectivement, en tant qu'INTP, tu seras peut-être pas trop tenté de susciter tellement d'émotions, mais tes qualités seront ailleurs.


Et moi aussi, j'argumente à partir de mes émotions quand je critique une œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Le Crâne
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w4
Age : 32
Lieu : sur une étagère poussiéreuse
Emploi : sans intérêt
Inscription : 19/06/2012
Messages : 92

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 22:38

Ayahuasca a écrit:
Peut-être, mais te révéler INFP n'y aurait rien changé. Et au contraire, en tant qu'INTP tu peux prendre conscience de la marge de manœuvre dont tu disposes avec le F...

Attention, mon hypothèse à toujours été celle d'un INFP contrarié, qui aurait exprimé un T pour correspondre à une projection d'un père ENTP. La question aurait alors été de réapprendre à fonctionner selon son mode naturel.

Mais j'ai découvert qu'un Fe en inférieur était plus cohérent, et que je surutilisais le Ti contrairement à ce que je croyais. Et puis, il y a aussi que je me reposait sur des différences que je constatais avec des amis très portés sur le T, d'une manière même un peu intimidante (mais sans doute est-ce du Te plutôt que du Ti), et que je fait des choix souvent plus esthétiques que logiques.

_______________________________________
l'esprit qui n'a d'autre fin qu'un intérêt et une absorption égoïstes en lui-même, à l'exclusion de toute relation humaine, ne peut aboutir qu'à la violence et à la douleur.

Daniel Keyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discoursducrane.blogspot.fr/
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 22:46

Ah, là oui.
Revenir en haut Aller en bas
Phaedren
Usurpateur du Forum
Usurpateur du Forum
avatar

Type : ISFP 4w3 Sp/Sx refoulé
Age : 28
Lieu : Bordeaux
Emploi : Jurisconsulte
Inscription : 01/06/2012
Messages : 1276

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 22:54

Je fais partie de la famille des NT, et je suis tout autant sensible à la beauté de l'art, aussi bien à sa forme qu'aux concepts que sa perception recouvre pour reprendre tes termes fort justes, de même que je ne suis pour ces mêmes raisons guère hostile à l'art contemporain, même si certaines œuvres me laissent plus que circonspect (Et certaines doivent bien être à jeter oui xD...). Concernant, les films, je me trouve également lorsque tu parles des critiques, et que tu t'arrêtes davantage sur l'émotion et l'esthétique.

Alors en tant qu'ENTJ, il semblerait que ce soit naturel et du à mon Fi. Néanmoins, même pour nous NT, je trouve que s'arrêter sur l'émotion et l'esthétique c'est déjà plus ou moins argumenté. Lorsque je dois délivrer une critique de films ou de séries, je me base sur des paramètres tels que la qualité de l'interprétation, du scénario, de la réflexion, de la réalisation, et de ce qui s'en dégage. Le tout modulé par le genre du film (On ne peut pas accorder autant d'importance au scénario d'un film comme The Raid que pour un film d'auteur...).

Mais du coup, l’esthétique et l'émotion, ce sont un peu comme les résultantes de l'analyse de ces paramètres un tant soit peu objectifs, bien qu'ensuite leur appréciation sera relativement subjective. Mais je renvois à mon autorité de la communauté interprétative, il y a quand même des standards techniques et esthétiques auxquels se référer pour juger. A partir de là, je pense que même si tu t'arrêtes à l'esthétique et à l'émotion d'un film, je ne trouve pas que ça soit si étrange que ça. D'ailleurs, je trouve que le fait que tu te "préoccupes" de ne pas développer une analyse argumentée illustre bien ton côté "P" ou "NTP", pour qui le raisonnement est important^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 23:02

@Le Crâne a écrit:
Et puis, je me destine à un métier artistique, ce qui n'est pas vraiment l'environnement standard pour un INTP (bien que ça explique certaines butées auxquelles je me suis confronté). Et comme j'ai des velléités d'écrivain, me découvrir INFP m'aurait donné un boost de confiance! Cela dit, Ekaterin est bien scénariste, alors bon, je me dit qu'il y a pas de raisons.

Tiens, c'est vraiment marrant les préjugés qu'on peut avoir parfois. En fait, et c'était le sujet d'un ancien post, les INTP se destinent souvent à 3 types de métiers : ou bien un métier scientifique (chercheur, ingénieur... le côté Einstein), ou bien un métier axé sur la psychologie (surtout dans son aspect purement analytique... le côté Jung), ou bien un métier artistique (le côté John Lennon ou Chostakovitch). D'ailleurs, il y a sur ce forum, une quantité d'INTP musiciens, dessinateurs de BD, etc. Le pire étant que souvent on ne se contente pas d'un seul métier, car on n'a pas qu'un seul centre d'intérêt dans la vie... Wink

Ceci étant, je comprends ton dilemme, le Crâne : je me suis moi-même longtemps demandée si je pouvais me considérer comme une artiste lorsque je voyais tous ceux-là (les artistes) vivre avec leurs tripes, se laisser torturer et s'inspirer de leurs émotions pour créer. Moi, quand je crée, j'ai d'abord un réflexe d'architecte qui cherche la logique, la structure, qui fait en sorte que les choses tiennent bien droit. Il n'empêche : j'ai spontanément dessiné pendant 20 ans (et je sais toujours très bien le faire d'ailleurs), j'ai étudié 5 ans dans une école d'art, ensuite je me suis tournée la scénarisation web, puis l'écriture de romans, et en ce moment je suis en train de développer mon talent pour le chant classique et l'opéra. Alors non, effectivement, je ne m'ouvre pas les veines pour peindre une toile avec mon sang Wink, mais quand je chante je me laisse complètement porter par mes sensations et mes émotions, quand j'écris je me rends compte que ça coule tout seul, et même si mon style de dessin relève avant-tout du réalisme des beaux-arts plutôt que d'un style totalement personnel, est-ce que tout ça ne fait pas de moi une artiste, fondamentalement ? J'ai enfin fini par en arriver à la conclusion que oui, j'en suis une. Je suis une artiste plus "rationnelle" et moins "émotive à fleur de peau", mais je n'en suis pas moins une. De Vinci est parfois cité comme un INTP, et il touchait à tout, de la peinture aux poèmes en passant par l'anatomie et l'ingénierie... Et précisément, ce F sous-exploité ne sort peut-être pas souvent, mais quand il le fait il peut faire des merveilles, parce qu'il est puissant et "brut de décoffrage" contrairement aux xxFx qui savent bien le gérer et l'exprimer.

@Le Crâne a écrit:
Mais j'aimerai bien avoir l'étoffe d'un guide spirituel. Et puis, mon intérêt pour le paranormal s’accommoderait bien d'une sensibilité plus exacerbée (quoiqu'il m'est quand-même arrivé des trucs chelous)
Oh, ça c'est l'Ermite qui parle, avec son N dominant qui sent les choses cachées. Il est celui qui a trouvé sa propre sagesse et qui ne demande pas mieux que d'en faire profiter les autres (d'autant plus que le monde lui semble totalement incohérent et qu'il aimerait bien y planter des petites graines pour le voir fonctionner un peu mieux)(et ça, c'est ce qui doit pousser certains INTP à entrer en politique, par exemple).

Faut juste y aller à petite dose : on a toujours l'impression qu'on a tout compris, qu'on a raison (et c'est vrai qu'on voit souvent les choses d'un oeil plus logique et efficace... et qu'on a souvent raison !) mais ça ne veut pas dire qu'on a raison SUR TOUT, et puis on ne peut/doit pas influencer la vie des autres autrement qu'en leur donnant l'exemple avec ce qu'on fait de notre propre vie... C'est ça aussi, l'Ermite : dispenser son savoir, oui, mais seulement à ceux qui lui en font la demande... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Le Crâne
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w4
Age : 32
Lieu : sur une étagère poussiéreuse
Emploi : sans intérêt
Inscription : 19/06/2012
Messages : 92

Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse) Mar 26 Juin 2012, 23:24

Ekaterin a écrit:
Tiens, c'est vraiment marrant les préjugés qu'on peut avoir parfois. En fait, et c'était le sujet d'un ancien post, les INTP se destinent souvent à 3 types de métiers : ou bien un métier scientifique (chercheur, ingénieur... le côté Einstein), ou bien un métier axé sur la psychologie (surtout dans son aspect purement analytique... le côté Jung), ou bien un métier artistique (le côté John Lennon ou Chostakovitch). D'ailleurs, il y a sur ce forum, une quantité d'INTP musiciens, dessinateurs de BD, etc. Le pire étant que souvent on ne se contente pas d'un seul métier, car on n'a pas qu'un seul centre d'intérêt dans la vie...
C'est assez rigolo, ça. J'ai eu comme ambitions paléontologue, astrophysicien, auteur de BD et réalisateur. Et dans une période de creux, je me suis dit que j'aurais mieux fait de faire une fac de psycho...
Actuellement, je me dirige vers la com visuelle. Mais en toute finalité ce n'est qu'un plan B pour assurer mes arrières, mon véritable objectif étant de parvenir à publier un premier roman (sur lequel je travaille en ce moment même). Par la suite, j'ai en projet d'autres romans, des romans graphiques, et même une série d'animation (c'est beau de rêver!)

Ekaterin a écrit:
je me suis moi-même longtemps demandée si je pouvais me considérer comme une artiste lorsque je voyais tous ceux-là (les artistes) vivre avec leurs tripes, se laisser torturer et s'inspirer de leurs émotions pour créer. (...) je ne m'ouvre pas les veines pour peindre une toile avec mon sang
Justement, j'ai un gros complexe par rapport à ça Embarassed

Ekaterin a écrit:
Faut juste y aller à petite dose : on a toujours l'impression qu'on a tout compris, qu'on a raison (et c'est vrai qu'on voit souvent les choses d'un oeil plus logique et efficace... et qu'on a souvent raison !) mais ça ne veut pas dire qu'on a raison SUR TOUT, et puis on ne peut/doit pas influencer la vie des autres autrement qu'en leur donnant l'exemple avec ce qu'on fait de notre propre vie... C'est ça aussi, l'Ermite : dispenser son savoir, oui, mais seulement à ceux qui lui en font la demande...
Entièrement d'accord. Du reste, influencer les autres à toujours été une de mes grandes peurs, à un point un peu ridicule parfois. Je crains toujours d'induire en erreur, je préfère pousser les autres à réfléchir par eux-même et à se poser les bonnes question. Je dédramatise aussi beaucoup le droit à l'erreur, alors que c'est une telle trouille pour moi :tongue:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discoursducrane.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse)

Revenir en haut Aller en bas
 

L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse)
» INTP, INFP : les deux mon capitaine !
» Test CelebrityTypes: INTP ou INFP?
» INTP vs INFP
» Les INFP et le football?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: La vie sur le forum :: Le coin des présentations-