Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Quel est votre rapport à la passivité ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Luna
Pionnier
avatar

Type : IxFP 4 sp/sx
Age : 24
Lieu : Entre la terre et le ciel
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 2021

Message(#) Sujet: Quel est votre rapport à la passivité ? Sam 16 Déc 2017, 14:46

Je remarque que la passivité est un trait de caractère qui touche beaucoup les INFP.

J'aimerais savoir, est-ce handicapant pour vous ? Vous a t-on déjà reproché d'être trop passif ou lent ? L'êtes vous beaucoup ou non ?
Comment le vivez-vous dans une société où la rapidité est mis en valeur et la lenteur dénigré ? (même si on commence de plus en plus à la revaloriser)
Pour vous, quelles sont les qualités et les défauts de la lenteur ?

Autre question, comment faites vous pour sortir de votre passivité ? Qu'est-ce qui vous fait en sortir ? Et, avez-vous une idée du pourquoi vous l'êtes ?

A vos plumes Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KIDOMCWO
Kidom - Bugle - INTJu*** - BonDtoit et Risitas - Jolly - Zaki
avatar

Type : INTJ 7, 172 QI
Age : 12
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 25/10/2017
Messages : 542

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Sam 16 Déc 2017, 18:47

Les NFP ont mauvais caractère. (Surtout les ENFP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raziiel
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 6w4/5 spsx
Age : 27
Lieu : Dark Side of The Moon
Emploi : Wonderer
Inscription : 29/11/2014
Messages : 26

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Dim 17 Déc 2017, 03:07

Hello !

C'est vrai que pour bon nombre de choses j'aime simplement observer et voir ce qu'il en ressort, ou simplement avoir l'occasion de voir les différentes facettes des choses, et souvent étant dans mes pensées, ou perdu dans mes émotions, je ne prends pas toujours le temps de faire ce que je "devrais" faire, ce que beaucoup voient comme de la fainéantise..
En règle générale ça ne me dérange pas tant que ça, j'aime plutôt ça même, prendre mon temps, après c'est vrai que quand tu te prends des remarques la dessus, alors que intérieurement il se passe tellement de choses qui explique qu’extérieurement tu ne puisse pas agir comme il le "faudrait" (j'entends comme les autres pensent qu'il le faudrait) alors là oui, je trouve ça très dérangeant.. Ça me fait me sentir vraiment paresseux, et vu que de mon point de vue ce n'est pas justifié car cette passivité n'est qu'une sorte de façade, les gens ne se fient qu'à ce qu'ils voient, je le ressens comme une attaque, une méchante attaque ^^ comme si l'autre ne prenait pas justement le temps de comprendre ce qui fait à ce moment précis que tu reste apparemment passif.. Du coup il en ressort souvent une émotion négative qui m'enfonce dans un vrai souhait de ne plus rien faire, c'est donc absolument pas la bonne manière de m'en faire sortir..
Donc globalement tant qu'on ne me fait pas de remarque non justifiée, non investigué, ça va je me porte plutôt bien, parce que quand je dois vraiment agir, je le fais, simplement en temps voulu Smile

Maintenant ce qui m'en fait sortir.. La nécessité, l'ennui.. le plaisir de faire des choses intéressantes ou amusantes, la découverte.. Des fois je dois me donner un bon coup de pied au cul aussi.. L'envie de faire plaisir à ceux que j'aime.. Le plaisir de rendre réelles des choses que j'ai passé tant de temps a créer dans ma tête Smile

Ce qui est bien avec la lenteur c'est que tu ne te fatigues pas trop, que tu prends le temps d'observer, voir l'évolution, les nouveau problèmes que tu n'avais pas prévu, tu restes réceptif à ce qu'il se passe et tu peux adapter ta façon d'agir continuellement, tu prends le temps de ressentir les choses et de les comprendre. Et puis dans la nature, d'où l'on vient, tout prend du temps, les plantes qui grandissent quelques millimètres par jours, même les animaux à part en situation de danger rien ne les pressent..
Bien sur parfois il faut peut être accélérer un peu, il faut savoir s'adapter, mais globalement je pense qu'il vaut mieux être conscient, attentif et présent dans ce que l'on fait plutôt que d'être pressé d'en arriver au bout, même lorsque c'est chiant, il y a toujours à apprendre lorsque l'on garde les yeux ouverts et qu'on est connecté avec chaque moment de notre vie.
Bon le soucis c'est que des fois étant trop lent les idées s’envolent, tu peux perdre ta motivation à atteindre l'objectif fixé.. tout est question de garder la bonne allure
Il y a quelques mois on m'a conseillé un livre que je n'ai toujours pas lu, "Eloge de la lenteur", comme quoi, je prends terriblement mon temps ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KIDOMCWO
Kidom - Bugle - INTJu*** - BonDtoit et Risitas - Jolly - Zaki
avatar

Type : INTJ 7, 172 QI
Age : 12
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 25/10/2017
Messages : 542

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Dim 17 Déc 2017, 05:37

Ah vous voulez dire passivité dans le sens de ne rien terminé ?
Si vous voulez qu'un projet se réalise, vous ne devez pas seulement vous dire de faire ce projet, mais lui donner un sens, une raison d'exister
Exemple mauvais : je vais apprendre l'espagnol
Résultat : Tu ne feras rien au bout de 2 heures, tu auras tout abandonner
Bon exemple : je vais apprendre la culture d'Espagne, mais pour ca je dois apprendre l'espagnol
Voir ton projet de maintenant comme une simple pièce de puzzle du grand casse tête que tu veux réussir = réussite dans tout

Je ne comprends pas trop ce que vous voulez dire par lenteur, mais je crois que mon message vous aura aidez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Dim 17 Déc 2017, 09:30

Cela vient principalement du fait que notre vie intérieur rentre souvent en confrontation avec la vie extérieur . L'INFP a besoin d'un cadre idéal où il sera serein pour progresser de la meilleure des manière .
Notre côté perfectionniste a aussi son rôle .Nous voulons pas réagir mais agir de la meilleure des manières .
Afin d'y remédier , il faut trouver un centre d’intérêt . Car une fois qu'un INFP est investie dans quelque chose qui lui plaît ,il agit plus spontanément .Parce que ce qu'il fait rentre moins en confrontation avec ce qu'il veut .
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Pionnier
avatar

Type : IxFP 4 sp/sx
Age : 24
Lieu : Entre la terre et le ciel
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 2021

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Dim 17 Déc 2017, 19:10

@Raziiel a écrit:
Hello !

C'est vrai que pour bon nombre de choses j'aime simplement observer et voir ce qu'il en ressort, ou simplement avoir l'occasion de voir les différentes facettes des choses, et souvent étant dans mes pensées, ou perdu dans mes émotions, je ne prends pas toujours le temps de faire ce que je "devrais" faire, ce que beaucoup voient comme de la fainéantise..
En règle générale ça ne me dérange pas tant que ça, j'aime plutôt ça même, prendre mon temps, après c'est vrai que quand tu te prends des remarques la dessus, alors que intérieurement il se passe tellement de choses qui explique qu’extérieurement tu ne puisse pas agir comme il le "faudrait" (j'entends comme les autres pensent qu'il le faudrait) alors là oui, je trouve ça très dérangeant.. Ça me fait me sentir vraiment paresseux, et vu que de mon point de vue ce n'est pas justifié car cette passivité n'est qu'une sorte de façade, les gens ne se fient qu'à ce qu'ils voient, je le ressens comme une attaque, une méchante attaque ^^ comme si l'autre ne prenait pas justement le temps de comprendre ce qui fait à ce moment précis que tu reste apparemment passif.. Du coup il en ressort souvent une émotion négative qui m'enfonce dans un vrai souhait de ne plus rien faire, c'est donc absolument pas la bonne manière de m'en faire sortir..
Donc globalement tant qu'on ne me fait pas de remarque non justifiée, non investigué, ça va je me porte plutôt bien, parce que quand je dois vraiment agir, je le fais, simplement en temps voulu Smile

Maintenant ce qui m'en fait sortir.. La nécessité, l'ennui.. le plaisir de faire des choses intéressantes ou amusantes, la découverte.. Des fois je dois me donner un bon coup de pied au cul aussi.. L'envie de faire plaisir à ceux que j'aime.. Le plaisir de rendre réelles des choses que j'ai passé tant de temps a créer dans ma tête Smile

Ce qui est bien avec la lenteur c'est que tu ne te fatigues pas trop, que tu prends le temps d'observer, voir l'évolution, les nouveau problèmes que tu n'avais pas prévu, tu restes réceptif à ce qu'il se passe et tu peux adapter ta façon d'agir continuellement, tu prends le temps de ressentir les choses et de les comprendre. Et puis dans la nature, d'où l'on vient, tout prend du temps, les plantes qui grandissent quelques millimètres par jours, même les animaux à part en situation de danger rien ne les pressent..
Bien sur parfois il faut peut être accélérer un peu, il faut savoir s'adapter, mais globalement je pense qu'il vaut mieux être conscient, attentif et présent dans ce que l'on fait plutôt que d'être pressé d'en arriver au bout, même lorsque c'est chiant, il y a toujours à apprendre lorsque l'on garde les yeux ouverts et qu'on est connecté avec chaque moment de notre vie.
Bon le soucis c'est que des fois étant trop lent les idées s’envolent, tu peux perdre ta motivation à atteindre l'objectif fixé.. tout est question de garder la bonne allure
Il y a quelques mois on m'a conseillé un livre que je n'ai toujours pas lu, "Eloge de la lenteur", comme quoi, je prends terriblement mon temps ^^

Ca m'arrive souvent lors d'une rédaction, de perdre des idées en chemin le temps de les mettre sur papier, d'où l'intérêt du plan.
Sinon oui, très énervant qu'on nous reproche notre passivité apparente dans un travail, alors qu'intérieurement on'est impliqué.
Je pense comme Askja, que le fait d'être perfectionniste peut ralentir.

Sinon je suis d'accord, la lenteur permet de mieux ressentir les choses et de réfléchir.

Pour répondre à Kidow, je voulais parler pour ma part de rythme de vie et d'énergie. J'ai un rythme lent et pas beaucoup d'énergie.

Excusez-moi de ne pas répondre d'avantage à tout le monde, je suis malade pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raziiel
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 6w4/5 spsx
Age : 27
Lieu : Dark Side of The Moon
Emploi : Wonderer
Inscription : 29/11/2014
Messages : 26

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Dim 17 Déc 2017, 20:00

@Luna a écrit:
J'ai un rythme lent et pas beaucoup d'énergie.

Après tu sais j'ai remarqué que ça dépends beaucoup des conditions dans lesquelles je suis, environnement, personnes, intérêt, santé mentale, soucis, etc.. J'suis pas vraiment du genre a pouvoir faire "comme si", alors quand les conditions ne sont pas favorable c'est compliqué..
Par contre lorsque les bonnes sont réunies je peux être vraiment motivé, plein d'énergie et être absolument a fond dedans, bien plus même que n’importe qui autour de moi et sans que ça réduise mon attention, au contraire elle sera encore plus soutenue..
En bref je crois qu'il faut vraiment une motivation sentimentale profonde, une sorte d’émerveillement, pour que ça carbure d'une façon bien dirigée..

Comme dans retour vers le futur avec le train, quand la température de la chaudière est la bonne les briques de carburant s'enflamment et tout s’accélère, mais ça m’empêche pas de rester sur les rails Mdr
https://youtu.be/wlEI8RLk14w?t=4m38s

Prends tout ton temps pour te soigner Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Dim 17 Déc 2017, 20:08

C'est vrai que j'ai tendance à moins sentir mon manque d'énergie quand je suis vraiment impliqué dans quelque chose que je peux apprécier .
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Pionnier
avatar

Type : IxFP 4 sp/sx
Age : 24
Lieu : Entre la terre et le ciel
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 2021

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mar 19 Déc 2017, 21:59

@Raziiel, oui je crains de ne pas être suffisamment impliquée dans ma vie, et d'être un peu dépressive. Pourtant je suis étudiante en art plastique, un milieu qui me convient, et dans lequel je pourrais réellement m'épanouir, mais non je me contente du minimum. Je ne suis pas motivée ou j'ai la flemme.
Pour le reste, je crois que j'ai tout simplement peur de vivre.

Je serais sans doute plus énergique si j'avais quelque chose qui me tient réellement à coeur, et moins peur de vivre. (ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raziiel
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 6w4/5 spsx
Age : 27
Lieu : Dark Side of The Moon
Emploi : Wonderer
Inscription : 29/11/2014
Messages : 26

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mar 19 Déc 2017, 23:03

Same story here, je papillonne a droite a gauche, j'essaye de trouver des choses qui m'interessent mais bon ça dure pas longtemps. De temps en temps ça m'arrive d'avoir des bonnes motivations venant de l'exterieur facilitant mon implication, mais je pense qu'il vaut mieux que ça vienne de l'interieur, ça dépend beaucoup du regard que l'on porte sur les choses..
Même si ça parait chiant a faire il y a toujours moyen de changer de perspective, de trouver une façon de rendre les choses amusantes, les transformer en jeux Smile Le secret c'est de voir le monde comme un enfant, s'emerveiller des choses simples, profiter du moment qui s'offre a nous, jouer, s'amuser, enjoy!!
Et puis ne pas culpabiliser de ne pas toujours faire ce qu'il "faudrait" faire, si on se sent pas de le faire maintenant alors juste passer à autre chose, lever la tête, regarder autour et juste oublier cette chose ennuyeuse pour une plus amusante, si c'était vraiment important on peut toujours y retourner plus tard.
L'autre jour je devais enlever une certaine quantité de terre sur un terrain, j'ai commencé avec les outils, la pelle etc.. c'était chiant et répétitif et ça marchait pas si bien que ça, alors je suis passé en mode animal Lesbiennes j'y suis allé avec les mains un peu comme un chien ferait pour creuser un trou, c'était bien plus fatiguant mais bien plus intense, j'étais vraiment a fond dedans et ça m'amusait beaucoup plus ^^ Tout ça pour dire que trouver la façon de faire qui te plairait au fond de toi, plutôt que celle communément admise, fera que la même chose paraitra moins terne et pourra même être remplie de paillettes Razz
Et puis faut s'autoriser à ressentir les choses, à être connecté avec ce que l'on fait, à totalement l'embrasser et en faire partie. Ça t'arrive jamais de mettre la musique a fond chez toi toute seule et de chanter ou danser comme si rien d'autre n'avait plus d'importance que cette chanson ?

« Remember when your were young, you shone like the sun »
On est toujours rien que des grands enfants, on a grandi, on a tous vécus des expériences qui nous ont blessé, mais si on accepte pas cette éventualité on va essayer de se protéger en restant en retrait et on ne va plus ressentir la vie comme on pouvait le faire avant, peut être qu'on sera à l'abri de nouvelles blessures mais on sera aussi à l'écart de nouvelles découvertes et on passera à coté des meilleures choses.. La vie c'est comme un jeu, il faut pas la prendre au sérieux de toute façon on en sortira pas vivant, juste rester respectueux et s'amuser.

https://www.youtube.com/watch?v=cfsuose6EaM

Si je peux dire ça c'est que ça fait déjà un (trop) long moment que j'y réfléchis, et même si je le sais c'est pas toujours facile a appliquer ! Mais j'essaye Smile


Dernière édition par Raziiel le Mar 19 Déc 2017, 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KIDOMCWO
Kidom - Bugle - INTJu*** - BonDtoit et Risitas - Jolly - Zaki
avatar

Type : INTJ 7, 172 QI
Age : 12
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 25/10/2017
Messages : 542

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mar 19 Déc 2017, 23:04

tu t'imposes ce "rôle" d'étudiante en art plastique. si tu aimerais vraiment ça, tu ne ferais pas le stricte minimum.
mais ce n'est pas grave, de toute façon la vie ne sert à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ENTP Master Race
Aucun rang assigné
avatar

Type : ENTP A 8/7 Sx So SCUEI
Age : 23
Lieu : Niort
Inscription : 12/12/2017
Messages : 123

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mar 19 Déc 2017, 23:05

Je me suis toujours demandé, depuis que j'ai connu des infp (pricnipalement des branches 4 d'ailleurs), si y'avait pas une certaines forme d'attirance pour tout les sentiments forts, même les phases dépressives, ayant un besoin de ressentir fortement cette vague d’énergie (positive ou négative) de sentiments et de ressentis, et d'au final se retrouver avec une souffrance consentie et complaisante, se disant qu'il vaut mieux souffrir que de ne rien ressentir ? (Je dis peut être n'importe quoi, je précise)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raziiel
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 6w4/5 spsx
Age : 27
Lieu : Dark Side of The Moon
Emploi : Wonderer
Inscription : 29/11/2014
Messages : 26

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mar 19 Déc 2017, 23:26

Bah d'après les descriptions apparemment c'est le type qui ressent le plus profondément les choses, après je ne sais pas si ça veut dire quoi que ce soit, c'est impossible de comparer..
Pour ma part je peux dire que souvent je reste plutôt en retrait mais il arrive des moments où le sentiment est tellement fort, bon ou mauvais, que j'ai pas moyen de me concentrer sur autre chose, même si on essaye de me distraire il reste majoritairement présent et une fois la distraction terminée il revient a la charge, m’empêchant totalement de réfléchir, prendre une décision, y'a même des moments où j'aurais envie de dire tellement de choses à la fois que je ne sais pas quoi dire, ou que ce soit tellement puissant que je ne puisse trouver aucun mot pour l'exprimer, alors je ne dis rien..
Et puis c'est vrai qu'un sentiment, même négatif, je trouve ça mieux que rien.. C'est comme pour te dire "Eh écoute ! T'es en vie ! Ressens la vie !" mdr après quand ça t’empêche de faire autre chose, oui c'est embêtant..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apocalypse
Déléguée aux smileys
avatar

Type : INFP 4w3 Sp/Sx
Age : 29
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2555

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mar 19 Déc 2017, 23:26

J'ai un rapport difficile à cette passivité (qui me paraît concerner tous les I..P à divers degrés). Spontanément je ne suis vraiment pas active. J'ai tendance à une certaine inertie et j'ai parfois du mal à lutter contre. C'est une chose qui m'horrifie, l'idée d'être une sorte de limace ou de pachyderme mou et disgracieux. Plus jeune surtout, on me l'a effectivement beaucoup reproché et on s'est beaucoup moqué de moi pour ça. Je n'ai jamais réussi à l'accepter et c'est encore un point faible. Cela dit ça peut passer si... ce n'est pas dit pour m'insulter. Même si c'est étrange, d'essayer de percevoir ça autrement.
Pourtant j'arrive à m'activer pour faire des choses, contrairement à beaucoup d'INFP. J'attribue ça à l'aile 3 de mon ennéagramme. Il y a une sorte de compensation là-dedans. J'ai tendance à être travailleuse, impatiente même. Aujourd'hui, je peux même être moi-même très agacée par la lenteur.
Mais dès qu'il s'agit de quelque chose qui me tient à cœur, je peux plus facilement me laisser envahir par les émotions et c'est plus dur. De plus j'ai tendance à avoir assez peu d'énergie. Je suis très souvent fatiguée.
Cela dit ça ne m'empêche pas d'assumer une partie de ce que ça recouvre : le côté plus "laisser-faire" notamment. Je suis toujours consternée quand je vois ces ES.J qui ont toujours besoin de s'agiter et de saouler tout le monde pour rien.

@ENTP Master Race a écrit:
Je me suis toujours demandé, depuis que j'ai connu des infp (pricnipalement des branches 4 d'ailleurs), si y'avait pas une certaines forme d'attirance pour tout les sentiments forts, même les phases dépressives, ayant un besoin de ressentir fortement cette vague d’énergie (positive ou négative) de sentiments et de ressentis, et d'au final se retrouver avec une souffrance consentie et complaisante, se disant qu'il vaut mieux souffrir que de ne rien ressentir ? (Je dis peut être n'importe quoi, je précise)

Totalement dans mon cas. Ça recouvre d'ailleurs un peu tout ce rapport difficile à ma propre passivité. Cette "passivité" (ou ce que j'attribue à ça), c'est le gouffre, c'est le néant, c'est la mort. C'est déjà être mort alors qu'on est vivant et c'est pour ça que c'est pire que tout.
Tout ça peut être lié à Fi je dirais, mais avant tout au type 4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ENTP Master Race
Aucun rang assigné
avatar

Type : ENTP A 8/7 Sx So SCUEI
Age : 23
Lieu : Niort
Inscription : 12/12/2017
Messages : 123

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mar 19 Déc 2017, 23:34

Le problème c'est que du coup, j'aurais tendance à déduire qu'en essayant d'aider un infp qui aurait ce même rapport à la passivité ou aux sentiments (l'un entrainant l'autre), ça serait comme tenter de restaurer une œuvre en la dénaturant de votre point de vue.
Dans le sens où vos sentiments font parties intégrantes de votre personnalité, en essayant de vous faire passer outre, ça équivaut a vous faire passer outre votre vision personnelle de qui vous êtes.
Et du coup malheureusement, cette "attraction" est du coup incurable et limite destructrice, mais son absence l'est aussi... PHEW bah je suis content de mon Ti moi x), pas évident votre type ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raziiel
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 6w4/5 spsx
Age : 27
Lieu : Dark Side of The Moon
Emploi : Wonderer
Inscription : 29/11/2014
Messages : 26

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mar 19 Déc 2017, 23:56

Ah faut pas essayer de supprimer les sentiments, c'est d'ailleurs notre première fonction :o lol
D'ailleurs, je parle pour moi je ne sais pas si ça représente les INFP, pour un sentiment négatif, quand ça m'arrive et que quelqu'un essaye de m'expliquer des trucs, de me montrer pourquoi ci ou ça, ça ne fait que m'énerver encore plus, me renfermer et renforcer le sentiment de base.. parce que souvent je sais déjà ce qu'on me dit, ou alors c'est complètement à coté de la plaque.. Et puis essayer de trouver des explications rationnelles ça marche pas vraiment, les sentiments ne suivent pas la logique, ça fait naitre en plus un sentiment d'incompréhension, et là ça bloque..
Non je pense que le mieux c'est de trouver une façon de mettre un autre sentiment à la place.. Trouver un bon moyen de revenir à un état plus sain déjà, peut être un câlin serait le plus simple ^^ En fait vu que le problème est émotionnel, je pense qu'il y faut une réponse émotionnelle, venant du cœur, plutôt que de la tête Smile Les mots ne sont pas toujours la solution

Bon j'suis peut être un peu trop loin du sujet de la passivité, pour ça la seule façon dont je vois que quelqu'un pourrait aider ce serait de trouver ce qui nous motive et de proposer des activités qui attisent notre curiosité pour avoir une réponse émotionnelle entrainant la motivation ^^

Bon je vais m'en tenir là j'aimerai quand même avoir d'autres point de vue Smile

@Apocalypse
Pour moi je peux me réveiller de très bonne humeur et être motivé à faire plein de choses mais par contre si à un moment donné j'ai un "trou", un moment de vide, toute mon énergie va disparaitre et il y a vraiment peu de chance que ça revienne.. Est ce que ça t'arrive ça aussi ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ENTP Master Race
Aucun rang assigné
avatar

Type : ENTP A 8/7 Sx So SCUEI
Age : 23
Lieu : Niort
Inscription : 12/12/2017
Messages : 123

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mer 20 Déc 2017, 00:12

C'est super intéressant d'avoir cette réponse, le problème restant alors à être affectif et sentimental de mon coté, je crois que ça va pas être évident xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apocalypse
Déléguée aux smileys
avatar

Type : INFP 4w3 Sp/Sx
Age : 29
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2555

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mer 20 Déc 2017, 00:13

@ENTP Master Race a écrit:
Le problème c'est que du coup, j'aurais tendance à déduire qu'en essayant d'aider un infp qui aurait ce même rapport à la passivité ou aux sentiments (l'un entrainant l'autre), ça serait comme tenter de restaurer une œuvre en la dénaturant de votre point de vue.
Dans le sens où vos sentiments font parties intégrantes de votre personnalité, en essayant de vous faire passer outre, ça équivaut a vous faire passer outre votre vision personnelle de qui vous êtes.
Et du coup malheureusement, cette "attraction" est du coup incurable et limite destructrice, mais son absence l'est aussi... PHEW bah je suis content de mon Ti moi x), pas évident votre type ^^"

Disons que c'est délicat oui. Peut être que le truc à faire passer serait qu'on l'aime tel qu'il est, sans vraiment rien changer, ou bien essayer, mais de façon respectueuse qui irait dans son sens. Essayer de lui faire percevoir la beauté qu'il peut y avoir en lui. Lui montrer que ça peut être une qualité, sans que les défauts que ça semble entraîner n'y soient nécessairement accolés.
Je dirais que la clé n'est pas de se débarrasser de ses sentiments, mais d'en devenir maître. Par périodes, ça m'arrive. J'en suis déjà bien plus proche qu'il y a quelques années.


@Raziiel a écrit:
Pour moi je peux me réveiller de très bonne humeur et être motivé à faire plein de choses mais par contre si à un moment donné j'ai un "trou", un moment de vide, toute mon énergie va disparaitre et il y a vraiment peu de chance que ça revienne.. Est ce que ça t'arrive ça aussi ??

Je suis pas trop du matin en fait, c'est assez rare de me réveiller de bonne humeur carrément... En général c'est le matin que je suis le plus fatiguée... Parfois quand il y a beaucoup de choses à faire et que je me motive je peux cependant connaître un peu ça, être énergique le matin puis crevée, mais c'est quand je fais pas mal de choses en général.
Cela dit, les changements d'humeur je connais. D'ailleurs, quand je me sens plus ou moins euphorique, il arrive souvent que le retour de baton soit dur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raziiel
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 6w4/5 spsx
Age : 27
Lieu : Dark Side of The Moon
Emploi : Wonderer
Inscription : 29/11/2014
Messages : 26

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mer 20 Déc 2017, 00:33

@Apocalypse a écrit:
Disons que c'est délicat oui. Peut être que le truc à faire passer serait qu'on l'aime tel qu'il est, sans vraiment rien changer, ou bien essayer, mais de façon respectueuse qui irait dans son sens. Essayer de lui faire percevoir la beauté qu'il peut y avoir en lui. Lui montrer que ça peut être une qualité, sans que les défauts que ça semble entraîner n'y soient nécessairement accolés.

C'est parfait ça !! Razz

Moi j'aime bien la nuit, la lune, tout est calme, on est pas supposé faire quoi que ce soit d'autre que ce qu'on a envie de faire.. Rêver éveillé..  Peut être que la créativité est plus présente aussi, le temps n'existe pas vraiment..
J'aimerai bien qu'on crée une potion de motivation ahah
Je crois que j'ai perdu ça quand j'ai commencé à travailler et que j'ai du vraiment sortir de mon petit monde magique qui s'est vu confronté à la réalité.. On va dire qu'avant j'avais assez peu de contacts avec l’extérieur comparé aux autres.. Peut être apprendre a faire correspondre les 2 mondes.. Continuer de grandir en gardant l'enfant a mes cotés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
Pionnier
avatar

Type : IxFP 4 sp/sx
Age : 24
Lieu : Entre la terre et le ciel
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 2021

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mer 20 Déc 2017, 16:27

J'ai également peu d'énergie, et je suis facilement fatiguée. Mais ce n'était pas le cas plus jeune, ce qui me fait me demander si c'est réellement dans ma nature ou si ça couvre un problème. (Je suis en mode passive depuis l'adolescence)
Comme je suis un petit peu hypocondriaque, je me suis demandée aussi, si ce n'était pas un problème de santé. On'a contrôlé ma thyroïde, mais rien d'anormal.
Les médecins m'ont dit que ça pouvait-être un problème plus psychologique que physique.

Mais, si c'est psychologique, je trouve ça étrange, car en ce moment je ne suis pas malheureuse, et même lorsque j'essaye d'être énergique, en y mettant de la volonté, je ne le suis pas.
Cet été, j'ai travaillé dans un supermarché. J'ai essayé d'être active et colorée (je mettais des couleurs), mais on m'a comparé à une autre employée, terne, passive et très introvertie (une collègue m'a dit qu'elle nous avait confondue), alors que je faisais tout pour montrer une autre image !

En ce moment, je fais du babysitting, au bout de 2h je me sens crevée, alors qu'en soit ce n'est pas grand chose.

Et tout est comme ça dans ma vie, j'ai l'impression d'avoir une santé de vielle. J'aimerais retrouver mon énergie d'enfance. J'espère que c'est mon fonctionnement cognitif qui me rend comme ça (boucle Fi-Si) et mon moral, on peut travailler dessus. Et non un pack d'énergie attribué à chaque personne à sa naissance.

Déjà il faudrait que je me mette au sport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mer 20 Déc 2017, 17:31

Je pense que L'INFP semble plus actif enfant qu'adulte car  il peut exprimer plus facilement son monde intérieur durant cette période  .A l'adolescence,nous commençons à nous confronter au monde réel .Il faudrait peut être diagnostiquer les INFP comme tel à l'adolescence pour qu'ils puissent se développer selon leur rythme.


Dernière édition par Askja le Mer 20 Déc 2017, 17:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
KIDOMCWO
Kidom - Bugle - INTJu*** - BonDtoit et Risitas - Jolly - Zaki
avatar

Type : INTJ 7, 172 QI
Age : 12
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 25/10/2017
Messages : 542

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mer 20 Déc 2017, 17:37

Peut être un cancer? En tout cas, bonne chance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinea Pig
Disciple de Caligula
avatar

Type : ISfP
Age : 38
Lieu : Belgique
Emploi : -
Inscription : 08/06/2014
Messages : 1190

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mer 20 Déc 2017, 20:23

C'est excitant la passivité ! Fap Encore plus quand elle est accompagnée de douceur. C'est un peu bateau de le dire. La plupart des mecs aiment ça.

C'est très féminin en tout cas.

Et jamais il me passerait par la tête de motiver quelqu'un de passif. Le contraire même. un otaku amoureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raziiel
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 6w4/5 spsx
Age : 27
Lieu : Dark Side of The Moon
Emploi : Wonderer
Inscription : 29/11/2014
Messages : 26

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mer 20 Déc 2017, 22:00

Si c'est de la passivité à la façon d'un chat, oui c'est beau Smile  Mais un chat sait aussi se motiver et être a fond lorsque c'est nécessaire, ce qui n'arrive pas souvent je vous l'accorde ^^

J'ai un livre que j'aime beaucoup "Agir et penser comme un chat", sorte de développement personnel qui me convient très bien ahah
«Le chat sait prendre le temps de vivre, prendre le temps de vivre c'est prendre conscience de chaque instant qui passe, de le prendre en considération, de se l'approprier, pour mieux s'y baigner, et en jouir jusque dans la moindre fraction de seconde..»

Etre passif par choix c'est très bien si tu peux savourer cet instant, après il peut arriver que tu veuilles en faire plus mais que tu n'y trouves pas l'énergie nécessaire, dans ce cas c'est embêtant.. Je peux être passif et vraiment l'apprécier, mais quand c'est par manque de motivation je sais très bien que c'est plus dans ma tête qu'autre chose, parce que la tache a effectuer n'est pas si amusante que ça, ou pourrait être faite plus tard, mais si je l'accueille avec un regard positif et que je fais en sorte de l’apprécier alors ça change tout (mais c'est pas toujours facile a faire !) J'essaye de me dire que trainer les pieds ne va pas m'aider, alors passif une bonne partie du temps mais actif quand il faut Smile

Bref pour mon cas en tout cas je suis certain que c'est à 95% psychologique, et le corps est très réceptif à nos états d'esprit, émotions, stress, même inconscients, une grande partie de nos problèmes physiques naissent d’abord dans notre mental

Je crois que lorsque l'on se sert de notre Fi pour se motiver et qu'on fait confiance au Ne avec juste un soutient du Si/Te (ne pas le laisser nous faire tourner en rond mentalement) tout ce passe bien, c'est important d'avoir confiance en notre intuition, la majorité des choses que je réussi sont faite sans trop réfléchir, les informations arrivent d'elles même sans que je sache trop d'où ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
Pionnier
avatar

Type : IxFP 4 sp/sx
Age : 24
Lieu : Entre la terre et le ciel
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 2021

Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ? Mer 20 Déc 2017, 22:19

Askja a écrit:
Je pense que L'INFP semble plus actif enfant qu'adulte car  il peut exprimer plus facilement son monde intérieur durant cette période  .A l'adolescence,nous commençons à nous confronter au monde réel .Il faudrait peut être diagnostiquer les INFP comme tel à l'adolescence pour qu'ils puissent se développer selon leur rythme.

A ce rythme là, il faudrait faire du sur mesure pour tout les types. Il faut qu'on arrête de se plaindre surtout et qu'on agisse.


@Raziiel, c'est possible que ce soit également lié à mon manque d'enthousiasme. Mais normalement, je devrais pouvoir être active sans avoir besoin de "kiffer ma life" pour ça. Mais c'est vrai que j'ai du mal à faire ce qui ne me plaît pas. (un peu comme tout le monde)
Sinon, lorsque je suis seule à la maison, je passe mon temps sur l'ordi et à végéter comme un zombi (ma mère ESTJ qui est pour le coup très active, m'a déjà dit que je ressemblais à un zombie, mais bon j'étais dépressive à ce moment là, sauf que j'ai l'impression d'avoir garder les mêmes habitudes)
Sinon je suis d'accord lorsque c'est un choix et qu'on le vit bien, il n'y a pas de soucis, mais ce n'est pas mon cas. J'ai l'impression que ça entrave même ma santé, ça m'affaiblit. (il y a des études sur le lien entre activité physique et santé, je ne t'apprend rien)

Sinon au lieu de faire de l'introspection pour trouver des raisons psychologique, je pense qu'au contraire, il faut passer à l'action. Il me faudrait suivre un entraînement sportif et un régime alimentaire pour booster mon corps, qui en a bien besoin, et sortir.

EDIT : ça me fait penser, que j'ai lu récemment que le fait de répéter un même geste, il finit par devenir un automatisme, et on finit par le ressentir comme inné. Ce serait possible, que j'ai intégré mon comportement dépressif, bien que mentalement je le sois plus, mon corps a gardé son "mécanisme" physique. Il faut que je ré-apprenne à mon corps à vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Quel est votre rapport à la passivité ?

Revenir en haut Aller en bas
 

Quel est votre rapport à la passivité ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quel sera votre repas de réveillon??
» Quel est votre animal "totem"?
» [Sondage] Quel est votre genre littéraire préféré ?
» Quel Est Votre Talon D'Achille ? (Quizz !)
» Quel est votre signe astrologique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFP - Le Guérisseur-