Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Comment des fonctions transparaissent à l'écrit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : lol-NTP 9w8 sp/sx
Age : 36
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 402

Message(#) Sujet: Comment des fonctions transparaissent à l'écrit... Lun 23 Jan 2017, 11:39

En croisant deux de mes dadas (le langage et le sous-texte théâtral), j'ai fini par m'intéresser depuis quelque temps à ceci: comment la façon dont s'exprime une personne peut révéler l'utilisation de fonctions don telle n'a peut-être pas conscience?

Illustration:
ORANGE
--> il y a deux couches d'infos concernant la couleur:
- "orange", qui est ce qu'elle dit d'elle
- "vert", qui est ce qu'elle est

Lors des demandes d'aide entre membres du forum, il semble évident d'analyser la couche "orange", en se fiant à ce que le membre dit de lui ("je suis quelqu'un de profondément logique et rationnel"), alors que des biais peuvent intervenir (ennéatype, image de soi, influence familiale et/ou culturelle, etc.). Il serait probablement plus fiable de mener en parallèle une analyse de la couche "verte", en s'attachant à la façon dont le membre aborde ses messages:
- construction du texte et articulation des données
- lexique utilisé
- sur quelles interventions il rebondit, lesquelles il "zappe"
etc.

Reste à déterminer sur quels types de messages cette approche peut fonctionner, et quels critères peuvent réellement être caractéristiques d'une fonction ou d'une dichotomie... (j'ai des pistes, mais pas le temps de les exposer clairement sur le forum pour le moment, alors j'en profite pour lancer un bouillon d'idées)
Alien 2

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I… #JeSuisPossible
Age : 30
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 815

Message(#) Sujet: Re: Comment des fonctions transparaissent à l'écrit... Lun 23 Jan 2017, 13:27

Ah, bonne idée ! (d'avoir l'idée de faire le topic je veux dire).

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil supprimé
Aucun rang assigné


Age : 68
Lieu : _
Inscription : 03/01/2017
Messages : 39

Message(#) Sujet: Re: Comment des fonctions transparaissent à l'écrit... Lun 23 Jan 2017, 16:51

.


Dernière édition par ulysse9210 le Dim 16 Juil 2017, 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nil
Aucun rang assigné
avatar

Age : 21
Lieu : Dans une base de données.
Inscription : 20/01/2017
Messages : 27

Message(#) Sujet: Re: Comment des fonctions transparaissent à l'écrit... Lun 23 Jan 2017, 19:26

(Allez, je tente de donner mon premier avis !)

Sujet intéressant en effet, j'y avais quelques fois pensé. Je pense que les gens, c'est un peu comme la cryptographie ; pour pouvoir interpréter correctement les "codes", les messages, qu'ils envoient à un moment donné, il faut connaître un peu la clé qui les déverrouille. Si on parle en général, pour tous types de messages et de personnes, je doute qu'on trouve des généralités très pertinentes, d'autant qu'un message - selon l'endroit où il est envoyé - peut donner un rendu assez différent. Par exemple, si dans une communauté en ligne où tout le monde utilise beaucoup de smileys quelqu'un n'en utilise pas du tout, certains auront tendance à y voir une expression de froideur/rigidité, enfin c'est une impression que j'ai vu chez pas mal de gens, alors que dans un contexte différent, ça passera inaperçu. D'un autre côté, on ne peut pas sortir un message de son contexte, puisqu'il y répond... C'est pour ça que j'aurais tendance à me méfier un peu sur le typage de la forme. À la limite, sur l'exemple que j'ai proposé, ce serait presque plus intéressant de voir comment les gens interprètent les messages des autres, qu'est-ce qu'ils ressentent en lisant et quelle est la personnalité perçue (je crois que c'est chez Jung qu'on retrouve l'idée de projection de soi-même sur autrui ? Enfin peu importe, c'est l'idée qu'on en apprend sur soi-même en regardant comment on voit les autres, ce qu'on aime pas chez eux, ce qu'on idéalise, etc)
De plus, ça parait bête mais je pense que l'ennéagrame peut jouer un rôle aussi là-dedans, bien que ce soit le coin MBTI par ici. Pour deux personnes qui ont la même fonction, certains auront pas le même but, ni le même rapport à la confrontation (5 et 8 s'il faut balancer un cliché) ou au langage... et puis y'a des tas de trucs qui peuvent entrer en jeu, raaahhhh... Quoi qu'il en soit, je pense qu'on ne peut pas généraliser ou tenter d'utiliser une telle méthode directement, ça demanderait un peu de connaissance du sujet ('fin, de la personne qu'on veut typer), pour voir quelles habitudes sont vraiment pertinentes et utilisables, puisqu'il faudrait une sacrée "base de cas", ou plutôt d'exemples de réactions de la personne à des messages, à des sujets, à des discussion, et d'exemples de réponses. Enfin, dans cette mesure où on partirait exclusivement sur du cas par cas, ça peut par contre être vachement intéressant. (toutefois, je ne nie pas qu'il puisse exister des motifs fréquents ou des choses souvent liées, c'est le genre de trucs dont je suis bien friande, mais il faudrait sérieusement l'étudier en prenant des gens dont le type est certain et en réalisant une telle analyse)(le genre de trucs qui me donne trop envie tout d'un coup, en fait)

Citation :
-les F le font plus et ont tendance à moins se placer en opposition lors d'un débat (plus neutres voir "zappent" si le ton monte)
Là, je trouve que c'est à nuancer fortement, vu le nombre de F (Fi surtout) que j'ai vu monter crescendo et ne pas démordre lorsqu'on les lançait dans un débat. Dès qu'il y a conflit d'idées, de valeurs ou de choses comme ça, en particulier. Mais là encore, je ne généraliserais pas ma critique...

Voilà, hem, c'était un peu du racontage d'évidences /fuit loin/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
μαllollo
Aucun rang assigné
avatar

Type : lol-NTP 9w8 sp/sx
Age : 36
Lieu : Dans l'aspirine
Emploi : Créatrice de vide par le vide
Inscription : 29/04/2016
Messages : 402

Message(#) Sujet: Re: Comment des fonctions transparaissent à l'écrit... Mar 24 Jan 2017, 20:33

@GBat a écrit:
Ah, bonne idée ! (d'avoir l'idée de faire le topic je veux dire).
Youpiiiiiie! Coupebanane J'ai eu la bonne idée d'avoir une bonne idée, je sens que je suis à duex doigts de trouver ma place dans le monde, là Alien 2
GBat, tu investigues et introspectes, puis tu reviens nous donner ton avis, hein?

Ulysse9210 (et Nil - en passant), on est bien d'accord concernant les facteurs hors-MBTI. Mais c'est un point auquel faire attention quelle que soit l'approche, en amont... je ne pense pas que cette approche-ci pose davantage de difficultés qu'une autre à ce niveau...

J'ajoute que je vois les choses en termes de "marqueurs", pas d'absolu. Ce n'est pas parce qu'on exprime un "marqueur S" qu'on est S, mais la quantité (la proportion) de marqueurs permet d'émettre des hypothèses fortes (//analyse par expressions faciales).

ulysse9210 a écrit:
I/E
-les extravertis ont plus tendances à utiliser des tournures orales dans leurs textes
-à l'inverse les introvertis écrivent plus spontanément dans une forme écrite
Je n'y aurais jamais pensé, mais je reste dubitative.
Je crois que la problématique de l'introversion/extraversion doit se définir au plus près de Jung, en terme d'orientation de la fonction dominante, de sujet et d'objet... (se situer par rapport au monde extérieur pour le E, situer le monde extérieur par rapport à soi pour le I - ou encore: le "centre de gravité" du I est dedans, celui du E est dehors)
--> je ne sais pas encore comment traduire ça en terme d'"analyse de texte", mais je crois qu'on peut trouver des pistes dans le type de fils auxquels on participe (à investiguer)

ulysse9210 a écrit:
S/N
Pas remarqué grand chose de concluant...
Si on s'en tient à la dichotomie et les explications générales du MBTI:
- La proportion de métaphores pourrait être un signe d'utilisation de N
- L'utilisation spontanée d'exemples concrets dans sa présentation (ou l'exposition de "son cas") pourrait être un signe de S (je modère: on me dira que culturellement, il est de bon ton de faire une présentation en disant ce qu'on fait de sa vie, ses études, ses hobbies, etc. - oui mais: en même temps, suivre les standards culturels, c'est plutôt Si, donc voilà)
- Le respect de la chronologie pourrait aussi être signe de S, alors que des groupements plus thématiques seraient N.

ulysse9210 a écrit:
T/F
-les T émettent moins de jugement de valeur implicites (petit, beaucoup, trop...)
-les F le font plus et ont tendant à moins se placer en opposition lors d'un débat (plus neutres voir "zappent" si le ton monte)
Jugements de valeur implicites (petit, beaucoup, trop...) ET explicites pour F (j'aime-j'aime pas, c'est bien-mal...), humanisation de ce qui n'est pas humain (prêter des qualificatifs "humains" à des choses)
Jugements "absolus" pour les T, utilisation de termes "déshumanisés" pour parler de ce qui est humain (l'humain en tant que système, machine, etc.)

L'orientation I/E de la fonction de jugement principale peut aussi avec la réponse au "pourquoi": une réponse "parce que" implique une référence de jugement introvertie, alors qu'un "pour (faire/obtenir cela)" implique une référence de jugement extravertie.

ulysse9210 a écrit:
J/P
Là non plus rien ne m'a choqué. J'aurais eu tendance à penser que les J se relisent plus et structurent davantage mais ça ne semble pas tellement être le cas...
D'accord avec ça. Je crois que trop de facteurs extérieurs font qu'on peut structurer plus ou moins son texte.
Pour moi, la dichotomie J/P représente avant tout l'organisation des axes qu'on aura déterminés avec les marqueurs, pas un marqueur en soi.

--> Les marqueurs seraient davantage: N/S et F/T, avec l'orientation des fonctions les plus utilisées.

Spoiler:
 

En fait, il faudrait y revenir par fonction dominante, pour voir quels sont les "tics de langage" de chacune.
Ex: le conditionnel et les expressions conditionnelles typiques du Ne, "je crois, je pense, à mon avis" typiques du Ji, etc.

@Nil a écrit:
C'est pour ça que j'aurais tendance à me méfier un peu sur le typage de la forme.
(et tout le reste que tu as dit, TACEPA)
En réalité, je ne vois pas cette approche comme une approche de typage complète et autonome, mais plus comme un levier à utiliser à partir d'un typage qui est déjà fait (la plupart des gens arrivent en ayant fait des tests, reconnu leur profil, etc.) our relever d'éventuelles incohérences.

@Nil a écrit:
(toutefois, je ne nie pas qu'il puisse exister des motifs fréquents ou des choses souvent liées, c'est le genre de trucs dont je suis bien friande, mais il faudrait sérieusement l'étudier en prenant des gens dont le type est certain et en réalisant une telle analyse)(le genre de trucs qui me donne trop envie tout d'un coup, en fait)
Ouais.
On s'y colle? Il manque juste un NTJ pour nous guider dans la marche à suivre ! Speed
Spoiler:
 

_______________________________________
Fondatrice du Cercle excentrique, dont l'objet est de tourner autour du pot en se tournant les pouces. Candidatures attendues (au tournant).
PS: Empêcheurs de tourner en ronds, s'abstenir. Et prière de ne pas caresser le Cercle dans le sens du poil, ou il deviendra vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vargroas
Mécréant II le Retour
avatar

Type : INFJ 9
Age : 42
Lieu : Finistère
Emploi : Oui
Inscription : 31/10/2016
Messages : 468

Message(#) Sujet: Re: Comment des fonctions transparaissent à l'écrit... Mar 17 Oct 2017, 14:20

up

_______________________________________
"La beauté est dans les yeux de celui qui regarde." Oscar Wilde  

"La vie devient chose délicieuse, dès que l'on cesse de la prendre au sérieux." Henry De Montherlant

"Tout ce que je deviens reste moi" Anonyme

"A force d essayer de DEVENIR,on oublie d ETRE" Manwell

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Comment des fonctions transparaissent à l'écrit...

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment des fonctions transparaissent à l'écrit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elève de CM1 très lent : comment l'aider à l'écrit ?
» Comment s'est passé l'écrit du SAENES pour vous?
» Tableau numérique, question d'une débutante complète.
» Mon fils de onze ans écrit très mal : comment l'aider ?
» "Pourquoi écrit-on sur les tables et les murs?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-