Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSSRSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Journal d'un xNFP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cratere
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5/6w7
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Stinky Feet On The Moon
Inscription : 03/11/2016
Messages : 71

Message(#) Sujet: Journal d'un xNFP Jeu 01 Déc 2016, 15:21

Un forum me semble un bon endroit où poser quelques valises, alors je profite de l'occasion.
Il m'est difficile de m'exprimer sur mon rapport au monde, aux choses, à la vie.
Mais je vais tenter ici de les déposer, ces valises remplies de fleurs -artificielles ?-, y'a un peu de terre ferme et j'espère que ce sera fertile.
J'entends par là que si j'ai l'air d'un botaniste, vous pouvez être de lumineux jardiniers.

Il y au fond une intuition qui me porte à croire que je suis, en terme de typologie jungienne, plus un ENFP qu'un INFP.
Note : certaines phrases, et notamment celle ci-dessus, me semblent caractéristiques de la perception de l'ENFP qui s'exprime. Je m'y surprend souvent alors je prévois que ça arrivera, sans doute. Le flot nous le dira.

J'ai souvent, et depuis toujours, eu un fort sentiment d'étrangeté avec le monde qui m'entoure (4...?). Les connaissances m'ont toujours semblé un moyen de décrypter ce monde, de comprendre de quoi il était fait (5...?). A 6 ans, j'ai quitté l'école maternelle comme chacun, et je me suis arrêté. Je venais de quitter le lieu où s'agitait pleins d'enfants dans la cour de récré, le bateau pirate et les tunnels sous des collines sous lesquels je me cachais, me réfugiait (oui, y'avait ça dans la cour de mon école maternelle). M'est venu alors une sorte de prise de conscience, une intuition indéfinissable, profonde, présente pour l'éternité en moi et qui me suit partout où je vais, et qui me permet d'explorer les possibilités. Une promesse. D'ailleurs "La Promesse de l'Aube" de Romain Gary, rien que par son titre, y a fait directement écho plus tard, quand je l'ai découvert. Cependant, les mots étaient déjà là. Ils avaient déjà une force incroyable sur moi et je les comprenais par le bruit qu'ils faisaient dans la bouche des gens. C'est certainement, typiquement, ENFP.
Suite à cette intuition, je décidais qu'il me fallait à tout pris me préserver de ce monde si étranger pour moi, que les adultes avaient l'air de comprendre.
Je me sentais déjà si vieux et amer de la vie. J'avais peur pour moi, peur pour les autres, ceux qui faisaient partie de la vie. Je flottais.

S'est opéré alors, consciencieusement, en moi, un déchirement de la personnalité. J'étais déjà drogué à je ne sais quelles substances, la vie ou la mort.
Une urgence, alerte à toutes les issues, pas de secours possible dans l'oubli, je suis marqué à vie.

Et en effet, je n'ai jamais oublié cet instant-là. Et tout y revient, tout ce que je vis. Ca ressemble aux automatismes mentaux de la folie mineure, dont je ne sais comment j'ai pu me tirer sans devenir un fou à lier. Aujourd'hui encore, j'ai peur d'être fou. J'ai peur simplement de péter les plombs. D'envoyer tout valser, de détruire ce qu'autrui chérit.

Ce déchirement, c'est des parties de moi, comme distinctes, qui veulent la même chose mais qui la cherchent au travers de prismes, de "realms" différents. La paix serait souhaitable, l'oubli de soi un rêve que je peux à peine concevoir, mais que je souhaite possible. Cela reviendrait, si je puis me le représenter, à faire une fois le tour de moi-même, comme dirait Confucius. Et mes perceptions sont autant d'obstacles qui viennent s'ajouter sur le chemin. C'est ce à quoi j'aspire. Un travail à plein temps pour à terme, inspirer les autres à trouver leur propre liberté. De l'orgueil là-dedans. Pourtant je veux pouvoir ne rien imposer à l'autre, seulement être une force de proposition et uniquement de proposition. Si l'autre n'y prend aucun plaisir ni n'engage sa curiosité, alors c'est que je ne suis pas la bonne personne. C'est en cela que je veux être celui qui. Celui qui quoi ? Pas celui qui fait du mal. Il me semble y avoir un danger dans ces mots-là, l'enfer est pavé de bonnes intentions. Je m'inquiète pourtant des erreurs de jugement que je peux faire et les vois émerger. Il est alors urgent de les saisir et de comprendre d'où elles viennent, ces erreurs, et surtout en quoi elles sont fausses et néfastes. Je n'applique pas mon jugement aux autres, du moins pas consciemment ni par la parole, mais le langage va au-delà du verbal alors je suis prudent, je cherche le mot juste. Cependant je peux suggérer, inviter, proposer si en moi j'ai d'abord fait le travail qui me permet vraiment de répondre à la détresse de l'autre. Si je n'ai pas de réponse, alors je peux rester silencieux. En général, on me demande rarement de l'aide d'ailleurs, mais je m'y prépare comme en attendant. Il y a aussi un danger dans cette attitude narcissique qui reste sous silence, c'est potentiellement destructeur, et cela me fait peur. Pourtant je n'ai pas encore de solution. La solution c'est dangereux aussi. Peut-être que j'ai peur de tout, alors en attendant, en attendant, j'essaie d'être agréable avec les autres, de ne pas déranger. Ce n'est bien sûr pas toujours évident quand les possibles se percutent dans ma tête, mais voilà, je me rends disponible si quelqu'un a besoin de moi. Et j'ai des amis avec lesquels je peux parler de ces choses-là, fort heureusement !

A vrai dire, je ne pensais pas que ce post serait aussi sombre et chaud-froid à écrire. Simplement ça m'a fait du bien, j'espère que ça n'a pas un goût répugnant et que si d'autres se retrouvent dans ces eaux tumultueuses, ils se diront qu'ils ne sont pas tout à faits tout seul, tout le temps. Moi, ça me fait du bien de voir un être humain se battre, et ça me donne du courage de voir quelqu'un debout malgré son vécu, son expérience, alors simplement si ça fait le même effet à quelqu'un, c'est bien.

PS : Désolé d'avoir si souvent dit "je", j'espère que personne ne le prendra comme une pure et simple arrogance. Je me mets en scène, maxima égocentrique, selfish prétentieux. Un con, peut-être, qui dans le fond ne se repose jamais vraiment.

Remarque : ça sonne un peu NTP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cratere
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5/6w7
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Stinky Feet On The Moon
Inscription : 03/11/2016
Messages : 71

Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP Jeu 01 Déc 2016, 15:43

La musique de l'école maternelle.
Étrange, ce sentiment que je connais, par cœur, de retomber sur terre comme une comète.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cratere
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5/6w7
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Stinky Feet On The Moon
Inscription : 03/11/2016
Messages : 71

Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP Jeu 01 Déc 2016, 16:03

Troisième message : La certitude d'être ENTP. Pourtant pas les clichés que je vois, ni ce que je lis. Simplement un fonctionnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cratere
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5/6w7
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Stinky Feet On The Moon
Inscription : 03/11/2016
Messages : 71

Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP Jeu 01 Déc 2016, 17:15

Quatrième de couverture, fin du premier acte :
Bon, en fait NTP c'est peut-être un peu...bullshit comme diagnostic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meghumi
Aucun rang assigné
avatar

Type : ESTJ 8W7
Age : 31
Lieu : no man's land
Inscription : 08/06/2016
Messages : 51

Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP Jeu 01 Déc 2016, 18:00

Je pense que tu es restés sur la bateau pirate de ton école cratère, tu dérives Smile. Mais je suis foncièrement jalouse du bateau pirate quand même. Heureusement, j'en ai trouvé un maintenant. (Oui, oui).
Ceci dit je pense que tu devrais accepter d'être perdu et de dériver, tu verras que tu arriveras à bon port à un moment où un autre. Smile

_______________________________________
Haruki Murakami a écrit:
Nous perdons tous sans cesse des choses qui nous sont précieuses... des occasions précieuses, des possibilités, des sentiments qu'on ne pourra pas retrouver. C'est cela aussi vivre. Mais à l'intérieur de notre esprit - je crois que c'est à l'intérieur de notre esprit - il y a une petite pièce dans laquelle nous stockons le souvenir de toutes ces occasions perdues. Une pièce avec des rayonnages, comme dans cette bibliothèque, j'imagine. Et il faut que nous fabriquions un index, avec des cartes de références, pour connaitre précisément ce qu'il y a dans nos cœurs. Il faut aussi balayer cette pièce, l'aérer, changer l'eau des fleurs. En d'autres termes, tu devras vivre dans ta propre bibliothèque.


"Le cœur de l’homme est comme un oiseau de nuit. Il reste calmement dans l’attente de quelque chose, et, le moment venu, il s’envole droit vers sa destination."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cratere
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5/6w7
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Stinky Feet On The Moon
Inscription : 03/11/2016
Messages : 71

Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP Jeu 01 Déc 2016, 18:38

Oh, merci Meghumi Very Happy
Y'a de quoi être jaloux du bâteau pirate... J'habite toujours juste à côté de l'école et j'y passe de temps en temps.

Et oui, c'est un peu comme ça que je vois les choses. L'index et les cartes de référence. Balayer, aérer. Un jour peut-être, l'envol. Encore merci, c'est très précieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meghumi
Aucun rang assigné
avatar

Type : ESTJ 8W7
Age : 31
Lieu : no man's land
Inscription : 08/06/2016
Messages : 51

Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP Jeu 01 Déc 2016, 18:47

C'est drôle parce que je viens de changer ma signature, justement en pensant à ton post et aux discussions que l'on a pu avoir. Je vois qu'elle te parle en tout cas Smile
Il n'y a pas de quoi, le doute fais partie de nous et autant de nos forces que de nos faiblesses !


_______________________________________
Haruki Murakami a écrit:
Nous perdons tous sans cesse des choses qui nous sont précieuses... des occasions précieuses, des possibilités, des sentiments qu'on ne pourra pas retrouver. C'est cela aussi vivre. Mais à l'intérieur de notre esprit - je crois que c'est à l'intérieur de notre esprit - il y a une petite pièce dans laquelle nous stockons le souvenir de toutes ces occasions perdues. Une pièce avec des rayonnages, comme dans cette bibliothèque, j'imagine. Et il faut que nous fabriquions un index, avec des cartes de références, pour connaitre précisément ce qu'il y a dans nos cœurs. Il faut aussi balayer cette pièce, l'aérer, changer l'eau des fleurs. En d'autres termes, tu devras vivre dans ta propre bibliothèque.


"Le cœur de l’homme est comme un oiseau de nuit. Il reste calmement dans l’attente de quelque chose, et, le moment venu, il s’envole droit vers sa destination."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NibiFox
Aucun rang assigné
avatar

Age : 26
Lieu : Lyon
Inscription : 22/11/2016
Messages : 16

Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP Jeu 01 Déc 2016, 23:51

Woaa, je me retrouve totalement dans tes paroles. A la différence que c'est pas à 6 ans que j'ai eut mon plus grand déclic, mais à 8 ans ^-^
En tout cas tes paroles mon fait du bien. J'étais en train de déprimer à la lecture du refus du poste qui me faisait tant rêver... Mais au moins je me suis senti moins seul ! Malheureusement, j'ai pas vraiment d'amis qui pensent vraiment ainsi, ou alors ils habitent assez loin... c'est tellement fatiguant ^^'
Mais bon, un jour ou l'autre je devrais, à mon tour, trouver d'autres êtres dans mon entourage qui puissent à leur tour se retrouver en tes paroles ! ^-^ Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cratere
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5/6w7
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Stinky Feet On The Moon
Inscription : 03/11/2016
Messages : 71

Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP Ven 02 Déc 2016, 06:50

Nibifox, je m'y retrouve dans ce que tu dis, et je te souhaite de réussir à t'exprimer du fond de toi-même pour inspirer ces êtres du futur ^^

Après avoir lu ta réponse, ce matin, j'ai beaucoup pensé, tellement que je n'arrive pas à bien réfléchir et à m'exprimer, quelque chose reste bloqué, pourtant je sens qu'il faut que je parle seul dans mon coin, avec les mots, pour poser des points d'accroches aux connaissances et aux sentiments.

Je me reconnais beaucoup dans la démarche de Dale Cooper, le détective de Twin Peaks. Tant ses flashs de conscience que ses observations, ce qui le fait tiquer et comment il explore ça. Il a toujours un enregistreur vocal avec lui pour mieux s'entendre parler, et chaque fois qu'il a besoin de s'exprimer il le fait au travers de cet enregistreur. D'ailleurs il donne un nom, Diane, à cet enregistreur, comme un interlocuteur qui lui répond. Un besoin d'extérioriser d'une manière ou d'une autre, et c'est un moyen que j'emploie moi aussi, ça marche plutôt bien et ça permet de ne pas garder en soi les choses. Ca fait penser à une certaine incontinence... C'est assez terrible comme mot, met Dale Cooper se greffe un enregistreur comme un écho clair à sa perception des choses. C'est un peu un mutant, le genre d'ENFP qui a la classe et qui voudrait juste y voir plus clair. Même si en bon détective, il a forcément le chic pour se mêler de ce qui ne le regarde pas. Et toute la saison 2 est à l'image de sa psyché, de sa perception.

Et puis y'a Doctor Who aussi. Je n'ai encore vu que très peu d'épisodes mais je sais avec les quelques extraits que j'ai vu et sa dégaine de chercheur cosmique, que ça va me plaire et me faire voir des choses utiles. Je vois ces deux profils ENFP comme des personnages qui ont un stress qui remonte à si loin et qui est si vivace qu'ils n'ont pas trouvé d'autre moyen que de tirer parti de ce stress, qui chez l'ENFP développe une dimension mystique que les gens ont souvent tendance à m'attribuer, et ils n'ont pas tort. D'ailleurs sous stress, l'ENFP peut employé Ni Fe. Ca veut sûrement dire qu'il est dans sa coquille, dans son ombre, mais je pense que dans l'ombre on peut en apprendre beaucoup. Pas sûr pour autant ce soit l'état idéal pour accéder à une forme de bonheur, de réalisation de soi. C'est comme si on était déjà trop estropié, ayant vécu trop d'accidents, trop longtemps resté entre l'ombre et la lumière pour y voir vraiment clair. Les contrastes sont plus criants, et les accidents on s'y habituerait presque. Mais il faut garder la volonté d'apprendre. Trouver en quelque sorte une voix du milieu, mais elle ne peut être que personnelle. C'est un travail d'alchimiste, de chercheur, de biologiste et je pense que dans ces états-là il est important de discerner les choses et de les poser quelque part, d'en faire brûler d'autres, parasites ou pourries, sinon on est parti pour se faire aspirer par des doctrines New Age qui ne pensent qu'à travers le nombril. On pourrit de l'intérieur et on est susceptible de se couper de tout sans vraiment le voir arriver, tant on est aveuglé.

Bref, la confusion peut être dangereuse, très dangereuse, mener à une folie néfaste si on ne sait pas la feinter comme un torero et discerner un minimum les incohérences, juste assez pour avancer un peu. Un radeau c'est submersible. Par l'expression on peut se fabriquer un bâteau... une galère sans doute ! Mais avec une bibliothèque à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cratere
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5/6w7
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Stinky Feet On The Moon
Inscription : 03/11/2016
Messages : 71

Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP Ven 02 Déc 2016, 07:43

Je me pose une question, à laquelle les NF seront certainement les plus enthousiastes à chercher des réponses : Dans quelle mesure pensez-vous que nos choix influent sur l'exception au type, et sur notre manière de fonctionner ? La volonté est-elle ce qui reste après le fonctionnement ? Comme la seule réponse après une synthèse entre ce fonctionnement psychologique et notre environnement extérieur supposément réel, au dehors de toute perception si cela est concevable ? J'attends aussi les NT s'ils sont prêts à partager leurs raisonnements logiques, plus structurés et rationnels quant à cette question. Ça m'évoque le conatus de Spinoza.

La question est infiniment vaste. Je pense depuis toujours, que chaque être humain est une exception à ce modèle comme à tous les modèles (et Jung le disait également au sujet du MBTI), c'est ce que je perçois, ce que je vois, une évidence. Mais j'ai besoin des moules que sont les théories et la reconnaissance de mes propres comportements et de ceux des individus, de tout ce qui constitue le vivant, pour pouvoir aller d'une conclusion à l'autre sans que la précédente s'évanouisse et retombe dans les tumultes de l'inconscient, voir s'évapore dans l'oubli parce que j'enchaîne sur une nouvelle question/réponse/raisonnement (toutes des formes... de l'intuition en général ?). C'est aussi pour ça que j'écris, pour poser les choses et ce forum peut être potentiellement génial pour les faire fleurir.

Cette question ci-dessus me vient parce que je vis des expériences typiques INFJ, INFP, voire ENFJ, donc je comprends -compatis du moins- avec les raisonnements de chacun et mon but est d'unir sans pour autant omettre de distinguer. Peut-être est-ce le Ne qui joue là-dessus.J'ai une forme de stabilité émotionnelle sans cesse embarrassée d'un stress qui s'accorde à des visions, des flashs, des signes extérieurs et intérieurs, parfois physiques, vivaces. , et le simple fait j'emploie le mot "expérience" en est caractéristique. Huxley qui est typé ENFP souvent à cette notion de l'expérience et des perceptions, notamment via les psychotropes et autres LSD, avec un style un peu piétinant, comme s'il trébuchait sur les mots. C'est assez flagrant dans la préface du Meilleur des Mondes.

Dans quelle mesure le stress est-il vecteur du Ni ? Voir du Ne ? C'est une question à laquelle chacun aura sa réponse personnelle dans l'instant, sans doute. Et je pense que chaque réponse est pertinente, à vous de juger si vous êtes prêt à partager la vôtre Smile
La tension que j'éprouve a toujours fait partie de moi, il y a un sentiment qui persiste à travers les jours et les années. Comme une émotion qui guide toutes mes démarches, et que je ne sais pas bien apaiser. Qui me contrôle, en quelque sorte. Et la contrôler semble impossible, et je ne pense pas qu'il soit souhaitable de la contrôler, mais bien de la poser sur le papier, ou un travers un enregistreur, un lieu entre imaginaire et réel où poser cette émotion.

Aussi, je reprends souvent le message que je viens d'écrire, par endroits, pour le sculpter, lui donner la forme la plus claire et exacte et fidèle à mon ressenti, à mes véritables questions, et surtout que ce soit communicable et entendu. Une fois que quelqu'un aura posté une réponse, si cela arrive, je ne modifierai pas le message. En attendant ça se développe au fur et à mesure.

Je pense qu'à défaut de pouvoir "changer de type", ce qui ne veut rien dire, on peut assumer les contradictions, les corrélations, les voir, les répertorier, les résoudre, sans pour autant devenir une chimère destructive pour soi et pour les autres, mais au contraire réconcilier pour mieux voir, percevoir avec plus de finesse et subtilité. Avec cohérence. En distinguant les causes des conséquences, ce qui est complexe mais pas impossible.

Encore une fois, au-delà de mon cas personnel, j'espère que d'autres qui passeraient par là en visiteur ou en habitué y trouveront des chemins à arpenter.
Et au passage, merci d'exister, tous, vous êtes géniaux et cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NibiFox
Aucun rang assigné
avatar

Age : 26
Lieu : Lyon
Inscription : 22/11/2016
Messages : 16

Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP Ven 02 Déc 2016, 13:00

Et bien, ta réponse me parle totalement, on dirait le genre de réflexion que je peux faire avec moi-même ! A un tel point que c'est désormais à mon tour de trop penser et d'avoir du mal à bien réfléchir pour bien m'exprimer.
J'ai tendance à penser que ce qui nous défini le plus dans le test MBTI, sur un schéma xYYx, c'est plus les Y que les x, comme si les x variais en fonction de notre vécu, de nos expériences avec autrui. Et de ce fait, pour les idéalistes, j'ai l'impression que nous sommes autant fe que fi car notre capacité d'analyse nous permet de nous comprendre à travers notre vécu (fi) mais aussi de comprendre ce qui anime ceux que l'on côtoie, et qui nous pousse à nous adapté pour la meilleure des harmonies. J'ai l'impression que cette tension qui nous anime et qui nous amène à se cacher derrière notre ombre, pouvant nous détruire, nous amène aussi vers l'Amour, à y croire, c'est notre religion ! On essaie tant bien que mal à arriver à une parfaite harmonie dans la bienfaisance et dans l'Amour comme pour se sortir de cette violence et de ce mal qui nous ronge !
Je penses que c'est ce qui fait que les INFP comptent beaucoup de grands écrivains. On nous juge comme des renfermés, souvent à côté de la plaque alors qu'on font on aimerait s'extériorisé, mais on nous pousse à s'intériorisé. Et tout se cumul de pensées satures notre esprit, nous rendant soit inactif par un court-circuit de notre réflexion, soit addict de drogue évasif qui limite notre réflexion afin de nous détendre, de nous laisser un peu plus allez sur le fleuve de notre vie. Alors on écrit, on s'enregistre, on dessine, on sculpte, on fait de la musique, on photographie dans l'espoir d'exprimer plus clairement toutes ces idées qui nous traversent. Beaucoup d'artistes affirment que leurs plus belles créations ont été réaliser à travers leur souffrance. D'ailleurs le blues est une très belle image de comment rendre positif un message négatif d’emprisonnement, de mal-être intérieur, de soumission non-voulu,...etc. Les blues man avaient une certaines mauvaises images de la société en générale, notamment avec l'apparition de la symbolisation de leur pacte avec le diable sur un crossroad. Comme si finalement ce type de NF, ne suivait pas de chemin claire et prédéfinie, ils étaient constamment entre c'est deux chemins, torturés par l'incapacité de faire un choix, à part peut être suivre ce chemin invisible et inconnue qui peut apparaître à travers notre imagination entre ces deux chemins prédéfinis, voir quatre si on préfère reculer plutôt qu'avancer. Ca me rappel une métaphore que j'ai pu imaginé à travers une photo que j'ai pris, d'un coucher de soleil à travers les nuages, sur une route:

"La vie est un long chemin mouvementé par des instants d'ombres et de lumières, de sombres vides et merveilleux trésors. Tu peux avancer, t'arrêter pour faire une pause, faire demi tour pour retrouver quelque chose que tu aurais laissé, ou oublié... Le paysage qui s'offrira devant ton regard sera en continuel évolution. Tu peux aussi décider d'aller plus vite, dans l'espoir de découvrir la fin de ce chemin ! Et si il n'y avait pas de fin ? Cette vie n'était qu'une étape, pour t'emmener vers une nouvelle contrée ? Suis ton chemin, chère vie, observe et respect les paysages et les vies qui se présenteront à toi, car peut importe le moment où tes yeux se refermeront, une fois la ligne d'arrivé franchis, la lumière t’emmènera vers une nouvelle vie !"

En parlant de personnages célèbres auquel on peut se retrouver, je trouve que Dumbledore se rapproche pas mal de nous aussi. Il est assez mystérieux, mais assez confiant aussi. Il utilise une pensive pour sauvegarder une grande partie de ses souvenirs afin de pouvoir les revisionner à sa guise, les interpréter, les analyser, les comprendre...etc Son analyse se fait à partir d'innombrable théorie qu'il forme à travers son vécu, son regard, se qu'il a pu apercevoir dans son esprit et comprendre dans ses réflexions. Il donne une grande importance aux mots et à l'Amour, à ceux qui ont été privé d'Amour et qui sont devenu Violence.

Bon, j'avais bien entendu pleins d'autres choses à dire, mais ça fait déjà presque 2h que je réfléchis et que j'essaie de m'exprimer sur ce poste, je reprendrais la suite plus tard. En tout cas je remercie mon instinct d'avoir été amené à nouveau à faire ce test, à me posé des questions sur mon type exact, m'amenant ainsi à m'inscrire sur ce forum pour pouvoir exprimer mes idées et mieux comprendre qui je suis, puis au final à rentrer en contact avec des personnes qui, même sans leur présence, nous inspire de la bienfaisance, de la sagesse, de l'Amour, du partage,etc. Je suis heureux d'avoir connu ton existence et d'avoir lu une partie de ton esprit. Tu es génial ! Vous êtes géniaux, merci d'exister et de me sentir moins seul lors de mes moments de peines et d'incertitudes ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cratere
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 4w5/6w7
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Stinky Feet On The Moon
Inscription : 03/11/2016
Messages : 71

Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP Ven 02 Déc 2016, 14:24

Tu parles très bien du blues, et tout ce que tu dis avant le concerne aussi, je pense.
Tout ce que tu as dit est très beau, j'aime beaucoup.
Pour ce qui est de Dumbledore, je pense qu'il est clairement l'INFJ, et c'est drôle que tu en parles, touchant aussi, c'est un personnage auquel je pense souvent. Néanmoins ce que tu dis concernant la mémoire et les souvenirs est de ce tempérament là.
Keirsey a écrit au sujet des tempéraments, de manière plus générale, je suis en train de lire "Please Understand Me II", et il dit très bien en quoi c'est une affaire de tempérament plus que de choix, quant à notre rapport au monde et le regard porté sur la vie et les autres.

En tout cas ce que tu as dit est clair pour moi, et c'est beau. Merci Nibifox, et bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NibiFox
Aucun rang assigné
avatar

Age : 26
Lieu : Lyon
Inscription : 22/11/2016
Messages : 16

Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP Ven 02 Déc 2016, 20:58

Merci ! ^-^ Ça me fait plaisir de voir que ce que j'écris arrive à être clair pour certaines personnes, parfois j'ai moi-même du mal à me comprendre xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Journal d'un xNFP

Revenir en haut Aller en bas
 

Journal d'un xNFP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Journal d'un xNFP
» Conseils pour ma fiche d'explications sur le journal des lecteurs
» Problème dans le journal préféré des bobos
» le journal du Forkane
» un journal sur le handicap.....à voir !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Rechercher son type-