Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Un fait amusant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

Un fait amusant - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Un fait amusant Un fait amusant - Page 2 Icon_minitimeJeu 02 Juin 2016, 17:34

@dorloth a écrit:

Il y a aussi des I qui sont très à l'aise socialement, ils s'épuisent juste bien plus vite qu'un E.
D'accord avec ça. C'est pour moi la première distinction que j'avais retenue du modèle MBTI entre I et E.


Citation :

Vous ne parlez pas de la même chose.

Une situation sociale virtuelle n'est pas une situation sociale qu'on pourrait dire normale.
Aucune interaction physique/sociale/visuelle n'est à l'œuvre, ce qui épuise généralement les I.
On s'épuise donc beaucoup moins vite. Il y a aussi le sentiment de protection de sa vie privée chère à beaucoup de I, qu'une relation à distance conserve (on peut supprimer la discussion d'un clic)
Les E sont généralement moins attirés par ces moyens de communication, car ils se nourrissent du contraire : la proximité, les rapports aux autres, la vue, etc...
Arf, la "normalité"... Enfin bref, je ne vais pas pinailler, d'autant que je suis tout à fait OK sur les lignes suivantes.

Citation :

Le I ne se nourrit pas d'une relation "virtuelle", par contre il répond a différents besoins grâce à elle.
C'est l'effet provoqué par la satisfaction de "ses besoins" que tu décris, par :
Citation :
situation sociale virtuelle = gain d'énergie et de bien-être, situation avidement recherchée
Ses émotions seront produites par l'adrénaline de l'activité effectuée, pas par un "gain d'énergie".
Alors là par contre, j'ai du mal à saisir *pardon, hein* mais pour moi, "ne pas se nourrir" et "répondre à ses besoins" en même temps, ça me paraît un peu antithétique. Je pense précisément que le I se nourrit par la conversation virtuelle. Et c'est pour cela que ça m'intéresse.
Le I a des besoins sociaux naturels comme tu l'as écrit quelques lignes plus bas, ça ne découle évidemment pas seulement d'un conformisme social.


Citation :

C'est pourtant difficile de faire plus limpide :

Individu I : Se nourrit tout seul, cependant, les I font de nombreuses "activités sociales" avec la communauté, car l'homme est grégaire et que la société le demande. Puis au final, même un I veut voir du monde, juste quand il le veut et pas tout le temps. Par contre, quand il est stressé/acculé/attaqué/fatigué, n'a qu'une envie instinctive, se retrouver seul.

Individu E : Se nourrit des gens, de la foule, des réunions, et des activités communes. Qui ne connaît pas une personne, qui peut pas être seule... doit tjs avoir quelqu'un dans sa pièce ?
Ou une personne qui a besoin du soutien des autres, de leur écoute, jugement, aval, etc...
Mais oui, je suis tout à fait d'accord avec la distinction entre les personnes qu'on pourrait presque qualifier de "socio-dépendantes" et celles qui se ressourcent au contraire dans la solitude.
Je constate juste qu'au niveau des comportements, il y a des environnements qui semblent bien davantage révéler les capacités sociales (car je pense que tout le monde en a, et si j'ai bien compris toi aussi) des uns ou des autres.
Revenir en haut Aller en bas
dorloth
Aucun rang assigné
dorloth

Type : INTJ
Age : 28
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1875

Un fait amusant - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Un fait amusant Un fait amusant - Page 2 Icon_minitimeJeu 02 Juin 2016, 17:59

Citation :
Arf, la "normalité"... Enfin bref, je ne vais pas pinailler
Le mot "normalité" semble interdit ici,
surement du fait que la plupart se sentent "anormaux"
le concept de normalité veut dire, "normal" pour la plupart, en gros ce sont les règles du jeu.
Je ne demande pas, naivement, si elles sont bien/mieux/parfaites, je les évoque juste, tu peux dire ce que tu veux, c'est le cas, ce sont des cas "normaux".
Après, le fait de ne pas les aimer, de faire autrement, etc... oui, tu en as le droit, et le pouvoir.
Comme dans un jeu, il faut savoir que si on ne connaît pas ou ne suit pas les règles, on risque de subir des handicaps, si on désire la victoire définie par ses règles.
C'est tout, ya rien à pinailler.

Après, si c'est pas normal pour toi, ok, mais ce n'était pas mes propos Wink

Citation :
Alors là par contre, j'ai du mal à saisir *pardon, hein* mais pour moi, "ne pas se nourrir" et "répondre à ses besoins" en même temps, ça me paraît un peu antithétique. Je pense précisément que le I se nourrit par la conversation virtuelle. Et c'est pour cela que ça m'intéresse.
Voici ce que je définissais :
Certains de mes besoins : partager (un peu) mes passions, rencontrer des gens avec qui je me sens proche, discuter, me détendre, vider mon sac, etc.
Ces différents besoins me rendent heureux une fois accompli, et sont accomplis soit en relation virtuelle, soit normale.
Par contre, quand je ressens une fatigue, ou un besoin de me ressourcer, je prends un livre, jeu, film, passion personnelle diverses, et je pratique, jusqu'à plus soif, afin de me sentir de nouveau apaisé.
J'ai besoin d'être seul pour cette activité.

Je m'amuse à faire du sport d'équipe, ou une activité sociale (tel qu'une soirée au bar) mais ca ne me "ressource pas" Smile

Citation :
Je constate juste qu'au niveau des comportements, il y a des environnements qui semblent bien davantage révéler les capacités sociales (car je pense que tout le monde en a, et si j'ai bien compris toi aussi) des uns ou des autres.
C'est à relativiser, la population est proche du 50/50 de I et E, et on ne voit pas un clivage des gens à l'aise ou pas, socialement.
(Comme je le disais sur un autre post, plein de E sont nuls Lol dans ce que tu définis comme leurs forces.)

L'explication de sylphira est donc juste, et suffisante, les uns se nourrissent de cela, d'autres non.
Le reste n'est que généralité, pas toujours juste, et très discutable.

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
StuffedBeer
Mauricette, aile anale de l'ère post-Humaine épurée
StuffedBeer

Type : ENTP 8w9
Age : 25
Lieu : Dans une plaine de frustration à cause de l'impossibilité de changer son profil quand on a plus de 99 ans.
Emploi : Âne Prêtre.
Inscription : 01/05/2015
Messages : 671

Un fait amusant - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Un fait amusant Un fait amusant - Page 2 Icon_minitimeJeu 02 Juin 2016, 18:20

Citation :
Individu E : Se nourrit des gens, de la foule, des réunions, et des activités communes. Qui ne connaît pas une personne, qui peut pas être seule... doit tjs avoir quelqu'un dans sa pièce ?
Ou une personne qui a besoin du soutien des autres, de leur écoute, jugement, aval, etc...

Mh, dans mon cas, il s'agit plus d'une présence extérieur que d'autre chose, en ce sens le virtuel fait pas mal le taf. Moins satisfaisant sur le long terme que si je vois des gens, mais ça fait l'taf.
Par contre, tout bruit fort, éclat de voix quand je ne suis pas en train de socialiser va me pomper les nerfs et de facto m'épuiser.
Idem, quelqu'un qui cherchera beaucoup a attirer mon attention ma validation et des réponses émotionnelles va me fatiguer et me provoquer des extinctions de cerveau de quelques secondes.
Pour résumer le truc, une interaction sociale qui tape trop sur ma tierce et mon inférieur sera de toutes façons épuisante et insatisfaisante, même si le besoin de contact est rempli.
J'ai plutôt l'impression que cette gestion d’énergie dépend plus des fonctions en jeu que des axes introverti/extraverti. Fatalement, l'un a une dominante vers l’extérieur et sera plus à l'aise là dedans et en tirera plus facilement quelque chose qui répondra à ses besoins, et réciproquement pour un introverti.

Pour la seconde partie de la citation, à part pour l'écoute, j'ai aussi souvent rencontrer ces comportements chez des I que des E. Peut-être plus chez les I d'ailleurs, vu qu'étant moins à l'aise dans le monde extérieur, ils y sont aussi plus "vulnérable".
C'est un peu l'idée qu'on retrouve quand on dit que les E mal développés vont manquer de profondeur personnel, étant peu à l'aise à l’intérieur, ils vont moins la cultivé, quasiment le laissé à l'état brut et être très sujet aux affres de ce que si passe dedans.

(Globalement, j'suis d'accord avec les post de Sylph et Dorloth, juste un ajout de quelques précisions)

_______________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

Un fait amusant - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Un fait amusant Un fait amusant - Page 2 Icon_minitimeVen 03 Juin 2016, 10:23

@dorloth a écrit:

Le mot "normalité" semble interdit ici,
surement du fait que la plupart se sentent "anormaux"
le concept de normalité veut dire, "normal" pour la plupart, en gros ce sont les règles du jeu.
Je ne demande pas, naivement, si elles sont bien/mieux/parfaites, je les évoque juste, tu peux dire ce que tu veux, c'est le cas, ce sont des cas "normaux".
Après, le fait de ne pas les aimer, de faire autrement, etc... oui, tu en as le droit, et le pouvoir.
Comme dans un jeu, il faut savoir que si on ne connaît pas ou ne suit pas les règles, on risque de subir des handicaps, si on désire la victoire définie par ses règles.
C'est tout, ya rien à pinailler.

Après, si c'est pas normal pour toi, ok, mais ce n'était pas mes propos Wink
Non, rien d'interdit ni de personnel dans cette petite remarque. Comme quoi, j'aurais dû développer. Si j'ai émis cette critique, c'est parce que notre époque me semble particulièrement marquée par le développement de nouveaux modes de communication, notamment virtuels. Et aujourd'hui, je ne suis pas persuadée que la norme soit encore les relations sociales "physiques", compte tenu de l'importance qu'ont pris les relations virtuelles.
Après, si l'on définit la normalité comme le naturel de l'Homme, oui, je suis d'accord. (l'Homme étant naturellement programmé pour se fréquenter physiquement, ne serait-ce qu'à des fins de reproduction...)


Citation :

Certains de mes besoins : partager (un peu) mes passions, rencontrer des gens avec qui je me sens proche, discuter, me détendre, vider mon sac, etc.
Ces différents besoins me rendent heureux une fois accompli, et sont accomplis soit en relation virtuelle, soit normale.
Par contre, quand je ressens une fatigue, ou un besoin de me ressourcer, je prends un livre, jeu, film, passion personnelle diverses, et je pratique, jusqu'à plus soif, afin de me sentir de nouveau apaisé.
J'ai besoin d'être seul pour cette activité.

Je m'amuse à faire du sport d'équipe, ou une activité sociale (tel qu'une soirée au bar) mais ca ne me "ressource pas" Smile  
OK, je vois, merci d'avoir précisé. Smile

Globalement, Sylphira et toi m'avez convaincue que le modèle est effectivement pertinent pour décrire cette différence entre "I" et "E", et ma question "l'introversion est-elle relative à l'environnement ?" (puisqu'on était parti de ça) ne me semble avec le recul pas la bonne.

Ce qui m'apparaît est qu'il existe dans les échanges virtuels des possibilités de "maîtriser" les paramètres désagréables aux "I" : intrusion de l'autre dans la sphère privée (protégée par l'anonymat), conversation de convenance ou "d'ascenseur" (grâce à des lieux thématiques où on peut retrouver des gens à qui on a quelque chose à dire)...etc.
Et surtout, possibilité de retrouver des "pairs" : ainsi, j'ai été frappée par le nombre de forums consacrés pour les INTP, aux INFJ, et aussi, certains pour les INTJ. Même si en y allant on découvre que beaucoup d'autres profils interviennent...

Les "I" semblent soucieux de sélectionner les relations sociales pour que le rapport entre ce qu'elles leur apportent et ce qu'elles leur coûtent en effort soit favorable.
Les "E", me semblent-ils, ont beaucoup moins cette exigence, car comblés par le fait même d'avoir ces relations. (Ca me rappelle une discussion avec une amie très extravertie où je lui disais ne pas comprendre qu'elle ait besoin d'être entourée, mais peu importe de qui...)



@StuffedBeer a écrit:

Mh, dans mon cas, il s'agit plus d'une présence extérieur que d'autre chose, en ce sens le virtuel fait pas mal le taf. Moins satisfaisant sur le long terme que si je vois des gens, mais ça fait l'taf.
Par contre, tout bruit fort, éclat de voix quand je ne suis pas en train de socialiser va me pomper les nerfs et de facto m'épuiser.
Idem, quelqu'un qui cherchera beaucoup a attirer mon attention ma validation et des réponses émotionnelles va me fatiguer et me provoquer des extinctions de cerveau de quelques secondes.
Pour résumer le truc, une interaction sociale qui tape trop sur ma tierce et mon inférieur sera de toutes façons épuisante et insatisfaisante, même si le besoin de contact est rempli.
J'ai plutôt l'impression que cette gestion d’énergie dépend plus des fonctions en jeu que des axes introverti/extraverti. Fatalement, l'un a une dominante vers l’extérieur et sera plus à l'aise là dedans et en tirera plus facilement quelque chose qui répondra à ses besoins, et réciproquement pour un introverti.
Intéressant, ce rapport aux fonctions inférieures. En gros, on préfère faire "bosser" les fonctions développées, comme les muscles. Sinon, ça donne des courbatures... laughing Ca paraît tout à fait cohérent...

@StuffedBeer a écrit:

C'est un peu l'idée qu'on retrouve quand on dit que les E mal développés vont manquer de profondeur personnel, étant peu à l'aise à l’intérieur, ils vont moins la cultivé, quasiment le laissé à l'état brut et être très sujet aux affres de ce que si passe dedans.
Oui, j'ai souvent eu cette impression chez certaines personnes extraverties : la peur terrible de se retrouver seul avec soi-même. Et le besoin de combler avec de la sensation - laisser la télé allumée en permanence, par exemple - quand on est obligé de passer un moment seul.

Merci à tous pour vos réponses. Cela me permet de voir mieux cette espèce de double dynamique chez les "I" : d'un côté, avoir besoin de relations humaines (comme chacun), et d'un autre côté, devoir les gérer pour qu'elles ne soient pas trop fatigantes.
Revenir en haut Aller en bas
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

Un fait amusant - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Un fait amusant Un fait amusant - Page 2 Icon_minitimeVen 03 Juin 2016, 10:26

@dorloth a écrit:

Le mot "normalité" semble interdit ici,
surement du fait que la plupart se sentent "anormaux"
le concept de normalité veut dire, "normal" pour la plupart, en gros ce sont les règles du jeu.
Je ne demande pas, naivement, si elles sont bien/mieux/parfaites, je les évoque juste, tu peux dire ce que tu veux, c'est le cas, ce sont des cas "normaux".
Après, le fait de ne pas les aimer, de faire autrement, etc... oui, tu en as le droit, et le pouvoir.
Comme dans un jeu, il faut savoir que si on ne connaît pas ou ne suit pas les règles, on risque de subir des handicaps, si on désire la victoire définie par ses règles.
C'est tout, ya rien à pinailler.

Après, si c'est pas normal pour toi, ok, mais ce n'était pas mes propos Wink
Non, rien d'interdit ni de personnel dans cette petite remarque. Comme quoi, j'aurais dû développer. Si j'ai émis cette critique, c'est parce que notre époque me semble particulièrement marquée par le développement de nouveaux modes de communication, notamment virtuels. Et aujourd'hui, je ne suis pas persuadée que la norme soit encore les relations sociales "physiques", compte tenu de l'importance qu'ont pris les relations virtuelles.
Après, si l'on définit la normalité comme le naturel de l'Homme, oui, je suis d'accord. (l'Homme étant naturellement programmé pour se fréquenter physiquement, ne serait-ce qu'à des fins de reproduction...)


Citation :

Certains de mes besoins : partager (un peu) mes passions, rencontrer des gens avec qui je me sens proche, discuter, me détendre, vider mon sac, etc.
Ces différents besoins me rendent heureux une fois accompli, et sont accomplis soit en relation virtuelle, soit normale.
Par contre, quand je ressens une fatigue, ou un besoin de me ressourcer, je prends un livre, jeu, film, passion personnelle diverses, et je pratique, jusqu'à plus soif, afin de me sentir de nouveau apaisé.
J'ai besoin d'être seul pour cette activité.

Je m'amuse à faire du sport d'équipe, ou une activité sociale (tel qu'une soirée au bar) mais ca ne me "ressource pas" Smile  
OK, je vois, merci d'avoir précisé. Smile

Globalement, Sylphira et toi m'avez convaincue que le modèle est effectivement pertinent pour décrire cette différence entre "I" et "E", et ma question "l'introversion est-elle relative à l'environnement ?" (puisqu'on était parti de ça) ne me semble avec le recul pas la bonne.

Ce qui m'apparaît est qu'il existe dans les échanges virtuels des possibilités de "maîtriser" les paramètres désagréables aux "I" : intrusion de l'autre dans la sphère privée (protégée par l'anonymat), conversation de convenance ou "d'ascenseur" (grâce à des lieux thématiques où on peut retrouver des gens à qui on a quelque chose à dire)...etc.
Et surtout, possibilité de retrouver des "pairs" : ainsi, j'ai été frappée par le nombre de forums consacrés pour les INTP, aux INFJ, et aussi, certains pour les INTJ. Même si en y allant on découvre que beaucoup d'autres profils interviennent...

Les "I" semblent soucieux de sélectionner les relations sociales pour que le rapport entre ce qu'elles leur apportent et ce qu'elles leur coûtent en effort soit favorable.
Les "E", me semblent-ils, ont beaucoup moins cette exigence, car comblés par le fait même d'avoir ces relations. (Ca me rappelle une discussion avec une amie très extravertie où je lui disais ne pas comprendre qu'elle ait besoin d'être entourée, mais peu importe de qui...)



@StuffedBeer a écrit:

Mh, dans mon cas, il s'agit plus d'une présence extérieur que d'autre chose, en ce sens le virtuel fait pas mal le taf. Moins satisfaisant sur le long terme que si je vois des gens, mais ça fait l'taf.
Par contre, tout bruit fort, éclat de voix quand je ne suis pas en train de socialiser va me pomper les nerfs et de facto m'épuiser.
Idem, quelqu'un qui cherchera beaucoup a attirer mon attention ma validation et des réponses émotionnelles va me fatiguer et me provoquer des extinctions de cerveau de quelques secondes.
Pour résumer le truc, une interaction sociale qui tape trop sur ma tierce et mon inférieur sera de toutes façons épuisante et insatisfaisante, même si le besoin de contact est rempli.
J'ai plutôt l'impression que cette gestion d’énergie dépend plus des fonctions en jeu que des axes introverti/extraverti. Fatalement, l'un a une dominante vers l’extérieur et sera plus à l'aise là dedans et en tirera plus facilement quelque chose qui répondra à ses besoins, et réciproquement pour un introverti.
Intéressant, ce rapport aux fonctions inférieures. En gros, on préfère faire "bosser" les fonctions développées, comme les muscles. Sinon, ça donne des courbatures...  laughing Ca paraît tout à fait cohérent...

@StuffedBeer a écrit:

C'est un peu l'idée qu'on retrouve quand on dit que les E mal développés vont manquer de profondeur personnel, étant peu à l'aise à l’intérieur, ils vont moins la cultivé, quasiment le laissé à l'état brut et être très sujet aux affres de ce que si passe dedans.
Oui, j'ai souvent eu cette impression chez certaines personnes extraverties : la peur terrible de se retrouver seul avec soi-même. Et le besoin de combler avec de la sensation - laisser la télé allumée en permanence, par exemple - quand on est obligé de passer un moment seul.

Merci à tous pour vos réponses. Cela me permet de voir mieux cette espèce de double dynamique chez les "I" : d'un côté, avoir besoin de relations humaines (comme chacun), et d'un autre côté, devoir les gérer pour qu'elles ne soient pas trop fatigantes.
Ce à quoi certains lieux virtuels peuvent très bien répondre.
Voilà, et je rajoute "désolée de vous avoir fait répéter", je ne voyais pas bien la limite entre ces deux besoins. Ce doit être pour cela que c'est parfois difficile à gérer, d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Sylphira
Mère de Cthulhu
Sylphira

Type : ENT
Age : 33
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1802

Un fait amusant - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Un fait amusant Un fait amusant - Page 2 Icon_minitimeVen 03 Juin 2016, 10:43

En fait, c'est pas tant de te convaincre que de t'expliquer comment le modèle fonctionne. Quelqu'un d'introverti, au sens général, est quelqu'un qui ne parle pas beaucoup ou qui ne partage pas beaucoup ses ressentis ou ses pensées. Dans le MBTI c'est quelqu'un qui s'épuise au contact du monde extérieur. C'est plus spécifique. De ce que je lis de ta dernière intervention, tu sembles avoir bien compris en tout cas ^^

Pour les extravertis, ce n'est pas tant d'avoir des relations, ça peut aussi avoir des sensations fortes (Se, par exemple) ou s'investir concrètement dans une action précise (Je pense notamment à l'ESTJ, Te-Si) Tout dépend du stack de fonctions qu'il a. Ton analogie avec les muscles est assez juste.

Si je fais un petit rappel schématique : Ce qui sera économique à l'ESTJ, c'est de se mobiliser concrètement pour mettre en place un plan d'action, ou des connaissances et de façon quasi systématique. Pour le Ne dom, se sera de trouver des idées potentielles dans son environnement direct mais il n'aura pas nécessairement le besoin de les rendre concrète. Pour un Fi dom, ce sera d'explorer, d'une façon ou d'une autre, son monde intérieur. L'INFP voyagera par l'esprit et cherchera les évolutions possibles de son monde intérieur (Fi-Ne) et l'ISFP rêvassera puis passera à l'acte physiquement pour se nourrir (Fi-Se).
Du coup, ce qui peut mener un individu de type MBTI X sur internet, si on fait abstraction de son historique etc, peut aussi être lié au développement de ses fonctions.

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Un fait amusant - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Un fait amusant Un fait amusant - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Un fait amusant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Un fait amusant
» Neuvaine à Marie qui défait les noeuds
» Jesus fait des calembours ?
» Bébé 8 mois ne fait pas ses nuits
» Le sport ne fait pas maigrir: scandaleux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-