Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeSam 14 Mai 2016, 00:55

(J'ai scindé sinon ca allait etre lourd...)

Ivy a écrit:

As-t'on vraiment le droit (au niveau légal) de faire passer des test MBTI lors d'un entretien d'embauche ?
Ne pourrait-on pas passer ça comme discrimination à l'embauche quelque part étant donné que le type n'est pas supposé changer ?
C'est un peu de la sélection abusive. Si l'on "condamne" la discrimination par rapport au sexe, etnie ou que sais-je pourquoi pas le MBTI ?
Je doute qu'ils fassent passer des tests de Q.I....

Juridiquement je ne suis pas compétente pour répondre (mais vu le nombre d'entreprises qui en font usage,  j'aurais peine à croire que c'est illégal), en revanche, sur l'éthique,  je ne trouve pas ça si choquant.
L'entreprise embauche pour avoir certaines compétences,  qui sont souvent corrélées au QI - et aussi au profil MBTI.  De plus, le travail en équipe demande de faire le pari de trouver des collaborateurs qui se comprennent : là aussi,  le MBTI donne des pistes.
Franchement,  peut-être que tu vas trouver cet argument foireux (tu n'auras pas complètement tort laughing) mais si la "discrimination" par le profil MBTI prend le pas sur celle par couleur de peau ou genre,  je dirais tant mieux !... parce qu'au moins, il y a déjà un minimum de rapport avec les compètences demandées...

Là où je mettrais un bémol,  c'est sur les biais possibles : certaines personnes sont très performantes mais par stress (ou d'autres raisons...) "ratent" leur test psychotechnique / QI en salle.  Ou ont un type MBTI qui semble différent du profil attendu,  alors qu'elles auraient été excellentes dans ce job (tous les INFJ que je connais ne sont pas gourous, par ex Lol )...

@dorloth a écrit:

Les banques te font passer des tests de logique et mathematiques qui sont exactement de même gabarit que les tests Mensa,
Hum, j'aurais bien posé une question mais ça va vraiment être HS...
Revenir en haut Aller en bas
dorloth
Aucun rang assigné
dorloth

Type : INTJ
Age : 28
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1875

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeSam 14 Mai 2016, 01:11

Citation :
Là où je mettrais un bémol, c'est sur les biais possibles : certaines personnes sont très performantes mais par stress (ou d'autres raisons...) "ratent" leur test psychotechnique / QI en salle.
Beaucoup loupent leur entretien (tout court) alors qu'ils auraient été très bien à ce poste.
A contrario, plein de gens sont bons en entretien, et nul sur le poste.

C'est la vie.

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
dorloth
Aucun rang assigné
dorloth

Type : INTJ
Age : 28
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1875

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeSam 14 Mai 2016, 14:14

Citation :
Cela ne dépend pas du niveau d'encadrement : ESTJ pour cadres intermédiaires et supérieurs,  faisant le lien entre direction et équipes,  ENTJ pour les cadres dirigeants devant avoir une vision stratégique ?...
Il est très difficile de faire un lien de tel sorte.
De mémoire l'étude ne faisait pas de différenciation entre managers.
Ca serait intéressant, mais pas fiable, trop de facteurs entrent en compte.

Citation :
Par ailleurs et pour pinailler,  le fait que la répartition soit ainsi ne signifie pas qu'elle est optimale, non ? (Peut-être qu'il y a tout simplement trop peu d'ENTJ pour en retrouver sur tous les niveaux de management)
C'est possible, mais il faut aussi comprendre que tous les ENTJ ne veulent pas être managers dans les entreprises.

Citation :
C'est clair. Mais je me dis qu'il y a peut-être des endroits qui veulent juste de bonnes statistiques d'embauche de leurs étudiants ?...
Les écoles utilisent le réseau et la réputation pour ca, de plus, de nos jours c'est souvent la diversité qui compte plus que l'uniformisation. Je doute qu'une armée de fake ENTJ fassent la bonne réputation d'une école.
C'est un vaste sujet de modification volontaire du principe cognitif (sylphira avait proposé des articles sur le sujet il me semble).
Tout ca est beaucoup trop long/compliqué pour avoir un intérêt.
(pour info, j'ai eu 2h30 d'explications MBTI dans mon école, c'est pas avec ca que tu peux formater des gens.)

Citation :
Ah, c'est intéressant ça ! La même proportion de chaque type que dans la société, tu veux dire ?
Grosso modo oui, il y a des variantes, mais tous les types sont présents.
Spoiler:
 

Par contre, il faut comprendre, qu'en école (de commerce/management du moins), on t'apprends à te comporter de façon très extravertie, c'est un peu le paradis pour les Extravertis,  tous n'y arrivent pas, mais c'est la grosse tendance que l'on apprend en arrivant.

Citation :
Je ne trouve pas ça idiot du tout... bien plus efficace certainement que nos superbes conseillers d'orientation. laughing
Si c'est bien fait oui.

Si on regarde ce début de tableau, on voit bien que quelque soit le type, ils vont un peu partout, le mbti peut aider, mais ne choisit pas tout.
Spoiler:
 
(On peut voir par exemple, un INTJ se diriger vers l'audit, qui est une branche définie par : La répétition, la rigueur, les détails, la conformité, la hierarchie)  pas forcément des points qu'adore par définition les INTJ, plutôt les STJ.
(Mais étant personnellement dans cette branche) Il peut y avoir différentes raisons Timide
C'est amusant d'ailleurs, il est difficile de donner un métier qui fait plus STJ de base, et quand on regarde le tableau, les I/ENFP y vont Smile

Comme quoi. Razz

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeSam 14 Mai 2016, 18:45

[quote="dorloth"]
Citation :

Il est très difficile de faire un lien de tel sorte.
De mémoire l'étude ne faisait pas de différenciation entre managers.
Ca serait intéressant, mais pas fiable, trop de facteurs entrent en compte.
OK, j'avais juste *l'impression* qu'au final, c'étaient 2 profils assez différents, malgré une similitude dans le goût d'encadrer

[quote="dorloth"]
Citation :

C'est possible, mais il faut aussi comprendre que tous les ENTJ ne veulent pas être managers dans les entreprises.
Exact... comme disait une connaissance, "si on a les capacités pour être ingénieur de haut niveau mais que notre passion est le jardinage, a-t-on un devoir social de s' en détourner ?" laughing (et ce n'est pas une critique envers les jardiniers, dont je suis admirative, étant une bille en plantes vertes)

[quote="dorloth"]
Citation :

C'est un vaste sujet de modification volontaire du principe cognitif (sylphira avait proposé des articles sur le sujet il me semble)
Intéressant... c'est une interrogation que j'avais eue aussi - est-ce qu'on peut se forcer, "remodeler" son profil ?...

[quote="dorloth"]
Citation :

Si on regarde ce début de tableau, on voit bien que quelque soit le type, ils vont un peu partout, le mbti peut aider, mais ne choisit pas tout.
Spoiler:
 
(On peut voir par exemple, un INTJ se diriger vers l'audit, qui est une branche définie par : La répétition, la rigueur, les détails, la conformité, la hierarchie)  pas forcément des points qu'adore par définition les INTJ, plutôt les STJ.
(Mais étant personnellement dans cette branche) Il peut y avoir différentes raisons Timide
C'est amusant d'ailleurs, il est difficile de donner un métier qui fait plus STJ de base, et quand on regarde le tableau, les I/ENFP y vont Smile

Comme quoi. Razz
Ah merci pour ces détails, effectivement c'est instructif ! (Il n'y a pas tous les types parce que le tableau est tronqué, ou parce qu'il n'y avaient pas tous les types dans cette étude ?)
L'humain reste imprédictible à 100 %, c'est sûr... et ça permet aussi d'avoir une variété de personnalités et donc d'approches pour un même métier, ce qui me semble plutôt bénéfique.
Pour l'audit, c'est marrant, je voyais ce métier plus "créatif" dans le sens d'avoir une démarche d'analyse, et ensuite de proposer des solutions à une entreprise. Mais c'est peut-être une vision erronée...
Revenir en haut Aller en bas
dorloth
Aucun rang assigné
dorloth

Type : INTJ
Age : 28
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1875

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeSam 14 Mai 2016, 18:55

Citation :
Pour l'audit, c'est marrant, je voyais ce métier plus "créatif" dans le sens d'avoir une démarche d'analyse, et ensuite de proposer des solutions à une entreprise. Mais c'est peut-être une vision erronée...
L'audit interne, ou le consulting, oui.

L'audit tout court concerne l'audit légal, et le travail consiste à contrôler les comptables pour certifier la situation de la société conforme avec ce qu'elle présente. (en gros, tu contrôles.)

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Sylphira
Mère de Cthulhu
Sylphira

Type : ENT
Age : 33
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1802

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeSam 14 Mai 2016, 19:20

Citation :
Intéressant... c'est une interrogation que j'avais eue aussi - est-ce qu'on peut se forcer, "remodeler" son profil ?...

De ce que j'ai lu et compris : non. Contrairement à l'énnéagramme où on "fait" du 6, du 5, du 9 dans des proportions plus ou moins importantes, le type MBTI est déterminé par les préférences cognitives du sujet. Elles se fixent à un jeune âge et les préférences ne bougent pas. On peut s'améliorer pour utiliser ponctuellement des champs de compétences qui pourraient faire penser à d'autres fonctions, mais pas les développer consciemment. Et surtout, c'est énergivore.

Pourquoi ça ne marche pas de les développer consciemment? Bah déjà parce que les fonctions en général sont une voie d'accès à l'inconscient et agissent comme une interface entre soi et le monde. Celles qui sont sous utilisées sont là à l'état latent et nécessitent un travail inconscient délicat et périlleux. De plus, l'esprit a la superbe faculté de se leurrer lui-même. Il existe un phénomène qui est l'inflation de l'égo. Tu as l'impression de maîtriser quelque chose, tu as la sensation d'en être le maître mais en fait, pas vraiment. On l'a tous connu.

Du coup, à titre d'exemple, tu pourrais avoir l'impression d'avoir développé un Te embryonnaire, alors qu'en fait, tes fonctions préférées se seraient juste réorganisées pour en simuler l'usage, mais tu le croirais vraiment et tu te sentirais "super Te" alors qu'en fait, non. C'est un leurre, appuyé par ton égo qui aimerait bien y croire et qui rend le truc plus fort qu'il ne l'est.

Bon ça c'est pour la base, c'est suffisant pour mieux cerner le sujet, pour aller plus en profondeur, il faudrait que j'aille plus en avant dans mes lectures MBTIesques et franchement... Pas trop ma priorité du moment ^^

Après franchement, rien de plus facile que de biaiser un test MBTI même pro. Rien de plus simple que de s'auto persuader d'être un type et d'inciter quelqu'un qu'on ne connait pas, sans affects ni enjeu personnel à son égard, qu'on est de ce type. Du coup, à moins d'être parfaitement honnête, d'accepter de mettre en cage son égo (ce qui est très difficile, j'en conviens, pour briser une image idéalisée de soi qu'elle soit positive ou négative) et de jouer le jeu à l'aveugle sans connaitre le MBTI avant... Bah avec ou sans professionnel en fin de comptes ça change pas grand chose. Rien ne vaut l'introspection, la connaissance de soi, l'acceptation de soi aussi et de jeter à la poubelle les costumes confortables dans lesquels on aime tous se complaire un jour ou l'autre. Ou dans lesquels d'autres ont cru bons de nous mettre. Et ça peut être long comme procédé.

Sylph, maître zen à deux balles à ses heures.

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeDim 15 Mai 2016, 10:37

@Sylphira a écrit:

De ce que j'ai lu et compris : non. Contrairement à l'énnéagramme où on "fait" du 6, du 5, du 9 dans des proportions plus ou moins importantes, le type MBTI est déterminé par les préférences cognitives du sujet. Elles se fixent à un jeune âge et les préférences ne bougent pas. On peut s'améliorer pour utiliser ponctuellement des champs de compétences qui pourraient faire penser à d'autres fonctions, mais pas les développer consciemment. Et surtout, c'est énergivore.
Merci de cet éclairage... Il corrobore ce contraste que j'experimentais dans la durée entre MBTI et enneagramme : autant les tests MBTI semblent toujours me donner à peu pres le même résultat,  autant l'enneagramme n'arrête pas de changer...  scratch

@Sylphira a écrit:
Pourquoi ça ne marche pas de les développer consciemment? Bah déjà parce que les fonctions en général sont une voie d'accès à l'inconscient et agissent comme une interface entre soi et le monde. Celles qui sont sous utilisées sont là à l'état latent et nécessitent un travail inconscient délicat et périlleux. De plus, l'esprit a la superbe faculté de se leurrer lui-même. Il existe un phénomène qui est l'inflation de l'égo. Tu as l'impression de maîtriser quelque chose, tu as la sensation d'en être le maître mais en fait, pas vraiment. On l'a tous connu.
Ah oui, c'est la première fois que je vois les fonctions envisagées comme cela (-> fonctions comme voie d'accès à l'inconscient) et je trouve que cela a carrément du sens... (c'est peut-être même comme cela que Myers et Briggs les ont définies ? Car je n'ai pas lu leurs bouquins)
La formation de la personnalité se fait très tôt,  si j'ai bien compris,  même si des complexités s' ajoutent au fil des années et des expériences.  Du coup, oui, cela semble difficile d'imaginer se "forcer" à avoir un autre profil que le sien - ce doit être même douloureux, frustrant.  
"L'inflation de l'ego" -> j'ai limite rougi en lisant cela car je l'ai déjà ressenti plein de fois, et pensais que c'était plutôt un truc de F voire d'INFJ (je m'étais même demandé s' il y avait une "mégalomanie" propre à ce type)... Merci, ton paragraphe allége donc d'un poids considérable.  Very Happy

@Sylphira a écrit:

Après franchement, rien de plus facile que de biaiser un test MBTI même pro. Rien de plus simple que de s'auto persuader d'être un type et d'inciter quelqu'un qu'on ne connait pas, sans affects ni enjeu personnel à son égard, qu'on est de ce type. Du coup, à moins d'être parfaitement honnête, d'accepter de mettre en cage son égo (ce qui est très difficile, j'en conviens, pour briser une image idéalisée de soi qu'elle soit positive ou négative) et de jouer le jeu à l'aveugle sans connaitre le MBTI avant... Bah avec ou sans professionnel en fin de comptes ça change pas grand chose. Rien ne vaut l'introspection, la connaissance de soi, l'acceptation de soi aussi et de jeter à la poubelle les costumes confortables dans lesquels on aime tous se complaire un jour ou l'autre. Ou dans lesquels d'autres ont cru bons de nous mettre. Et ça peut être long comme procédé.
Absolument d'accord. C'est pour cela, j'imagine,  que les tests MBTI demandent en général,  de répondre "comme ça nous vient" (même si on ne comprend pas toutes les nuances des questions, ce qui était mon cas), en faisant le vide en soi... ?
Revenir en haut Aller en bas
Sylphira
Mère de Cthulhu
Sylphira

Type : ENT
Age : 33
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1802

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeDim 15 Mai 2016, 12:18

Citation :
Ah oui, c'est la première fois que je vois les fonctions envisagées comme cela (-> fonctions comme voie d'accès à l'inconscient) et je trouve que cela a carrément du sens... (c'est peut-être même comme cela que Myers et Briggs les ont définies ? Car je n'ai pas lu leurs bouquins)
La formation de la personnalité se fait très tôt, si j'ai bien compris, même si des complexités s' ajoutent au fil des années et des expériences. Du coup, oui, cela semble difficile d'imaginer se "forcer" à avoir un autre profil que le sien - ce doit être même douloureux, frustrant.

Les travaux de Myers et Briggs sont basés sur les travaux de Jung.

Citation :
Merci de cet éclairage... Il corrobore ce contraste que j'experimentais dans la durée entre MBTI et enneagramme : autant les tests MBTI semblent toujours me donner à peu pres le même résultat, autant l'enneagramme n'arrête pas de changer...

Normalement, ça ne devrait pas changer sans arrêt par contre, ça peut être difficile de mettre le doigt sur la compulsion égotique que tu utilises le plus. En gros, l'énnéagramme désigne une relation extérieure-intérieure et une façon d'exprimer son égo.
Par exemple, face à un interlocuteur, la personne qui fait du 8 aura tendance à le confronter frontalement pour savoir "à qui il a à faire", le 5 à observer en retrait, le 3 à revêtir le masque le plus plaisant pour son interlocuteur, le 9 à se dissoudre dans l'harmonie du moment pour ne pas créer de tensions, le 2 à donner pour se faire apprécier et valoriser, etc.

Commence par identifier le centre que tu utilises le plus, grosso modo ça donne ça :
- Le centre instinctif est dans l'action, le maintenant en rapport au passé. Il se définit par rapport à son corps.
- Le centre émotionnel se définit lui dans les relations avec les autres. Il est plutôt dans le présent et l'impulsion du moment.
- Le centre mental se définit dans la place qu'il se donne dans le monde. Il est plutôt dans le futur et la planification.

Selon ton énnéagramme tu auras tendance à en réprimer un :
- Un centre instinctif réprimé ne prend que peu en compte ses propres besoins, il est stressé lorsque vient le passage à l'acte ou face à un impératif de besoins.
- Un centre émotionnel réprimé a du mal à se définir dans sa relation aux autres, dans ses émotions et la façon dont les évènements l'impactent. Il a du mal avec le "qui suis-je" et est stressé lorsqu'il n'arrive pas à interagir de la bonne façon ou à interagir tout court.
- Un centre mental réprimé a du mal à se positionner face au monde extérieur. Il est uniquement dans le "maintenant" ou le "passé" et est stressé lorsqu'il s'agit de planifier à long terme, ou lorsque quelqu'un menace sa place dans le monde.

Ce sont les grandes lignes, je ne suis pas experte non plus.

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeLun 16 Mai 2016, 11:00

@Sylphira a écrit:


Les travaux de Myers et Briggs sont basés sur les travaux de Jung.
Oui. Il faudrait que je le lise...Éventuellement,  tu aurais un conseil d'ouvrage par lequel commencer ?

@Sylphira a écrit:

Commence par identifier le centre que tu utilises le plus, grosso modo ça donne ça :
- Le centre instinctif est dans l'action, le maintenant en rapport au passé. Il se définit par rapport à son corps.
- Le  centre émotionnel se définit lui dans les relations avec les autres. Il est plutôt dans le présent et l'impulsion du moment.  
- Le centre mental se définit dans la place qu'il se donne dans le monde. Il est plutôt dans le futur et la planification.
Merci, c'est très concret, je vais pouvoir y réfléchir.
Pour les changements d'enneagramme,  c'est peut-être lié au fait que j'ai hésité beaucoup sur certaines questions,  que je trouvais ambigues,  ou je ne ne savais pas me positionner...
Revenir en haut Aller en bas
Phaedren
Usurpateur du Forum
Phaedren

Type : ISFP 4w3 Sp/Sx refoulé
Age : 31
Lieu : Bordeaux
Emploi : Jurisconsulte
Inscription : 01/06/2012
Messages : 1286

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeLun 16 Mai 2016, 12:02

@CamilleG a écrit:
@Sylphira a écrit:


Les travaux de Myers et Briggs sont basés sur les travaux de Jung.
Oui. Il faudrait que je le lise...Éventuellement,  tu aurais un conseil d'ouvrage par lequel commencer ?

@Sylphira a écrit:

Commence par identifier le centre que tu utilises le plus, grosso modo ça donne ça :
- Le centre instinctif est dans l'action, le maintenant en rapport au passé. Il se définit par rapport à son corps.
- Le  centre émotionnel se définit lui dans les relations avec les autres. Il est plutôt dans le présent et l'impulsion du moment.  
- Le centre mental se définit dans la place qu'il se donne dans le monde. Il est plutôt dans le futur et la planification.
Merci, c'est très concret, je vais pouvoir y réfléchir.
Pour les changements d'enneagramme,  c'est peut-être lié au fait que j'ai hésité beaucoup sur certaines questions,  que je trouvais ambigues,  ou je ne ne savais pas me positionner...

Il faudrait que tu lises Types Psychologiques de Jung, mais sans notions préalables, ce n'est peut-être pas l'idéal. Le mieux selon moi, c'est de te familiariser avec le modèle et les fonctions en parcourant le forum ou en te documentant sur le net (en confrontant les différents propos), avant de te lancer dans une telle lecture (qui t'apparaîtra peut-être même contradictoire avec ce que tu auras pu lire avant, mais tu auras sûrement plus de facilité à appréhender le contenu qui te sera déjà plus familier).

Pour l'enéa, c'est d'autant plus compliqué (et à mon sens bancal) qu'il y a différentes "écoles". Par exemple la hiérarchie des centres, très justement évoquée par Sylphira et que l'on applique souvent ici (notamment de par l'influence de Chabreuil qui s'occupe de l'Instltut français de l'énnéagramme), n'est pas nécessairement reprise par d'autres afin de déterminer son type (pour caricaturer, disons que c'est une méthode comme une autre).

Les tests ne sont pas toujours satisfaisants dans le cadre du MBTI, et j'ai envie de dire que c'est encore plus compliqué de trouver un bon test sur l'ennéa. Le mieux reste clairement la recherche personnelle en prenant connaissance du modèle, surtout qu'il recoupe quelque chose de bien plus "intime" que le MBTI (donc c'est plus délicat d'être aidé ou "vérifié" par un observateur extérieur). Outre la pertinence des tests, les "changements" peuvent également être liés à certaines mécaniques de l'ennéa, comme l'intégration et la désintégration (mais là encore, il y a parfois quelques différences entre les courants).
Revenir en haut Aller en bas
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeMar 17 Mai 2016, 21:21

Merci Phaedren pour cette réponse (avec du retard).
Pour le MBTI,  je pense lire My true type qu'une membre du forum a eu la gentillesse de me passer. Après,  peut-être Jung,  oui, puisque je ne le connais que de "reputation". A savoir, comme le plus "ésotérique" des trois courants de psychanalyse...Justifié ou non ?  
J'aimerais me faire mon opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Phaedren
Usurpateur du Forum
Phaedren

Type : ISFP 4w3 Sp/Sx refoulé
Age : 31
Lieu : Bordeaux
Emploi : Jurisconsulte
Inscription : 01/06/2012
Messages : 1286

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeMar 17 Mai 2016, 22:05

Si tu te cantonnes à Types Psychologiques (ce qui serait déjà très bien, je doute que beaucoup l'aient lu ici), tu ne devrais pas trouver de contenu particulièrement "ésotérique" par rapport au reste. Du moins, rien de ce qu'on peut trouver dans des travaux comme le Livre Rouge Razz
Revenir en haut Aller en bas
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeMar 17 Mai 2016, 22:10

OK, retenu Smile

_______________________________________
Le plus court chemin entre deux points est le rêve (proverbe malien)
Revenir en haut Aller en bas
Tia
Aucun rang assigné
Tia

Type : INFJ
Age : 38
Lieu : Paris
Emploi : non renseigné
Inscription : 02/09/2013
Messages : 743

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeJeu 28 Juil 2016, 14:36

Bonjour Camille,

De passage sur le forum, je reviens un peu tardivement, désolée, sur la question des décisions "coup de tête" que tu regrettes parfois après et sur le besoin de stimulation. Je rejoins μαllollo dans ses suggestions : la décision prise trop vite, c'est probablement une décision qui ne s'est pas assez basée sur Ni, mais sur Se, ton inférieure. De manière générale, à te lire, j'ai l'impression que tu es dans une dynamique Ni-Se un peu inversée et que c'est ça qui te joue des tours.

Tu écris toi-même : "je n'en étais pas trop fan mais j'avais tellement "besoin de mouvement dans ma vie" "... le "pas trop fan", c'est Ni-Fe qui s'exprime mais que tu n'as pas réellement pris en compte parce que le besoin de mouvement (Se) pesait trop fort dans la balance. L'un des enjeux pour les INFJ, je pense, c'est de reconnaître ces "crises" de Se, dans lesquelles la fonction quotidiennement réprimée décide de prendre toute la place (et hop, au lieu de se poser sur les questions difficiles, on va faire du sport pour ne plus y penser, ou une crise de shopping, ou une crise de malbouffe / on dit leurs quatre vérités aux proches en le regrettant 5 secondes plus tard, etc...) et... de ne pas y céder. Arriver à se rendre compte que là, Se essaie de prendre les commandes, savoir par expérience que ce n'est pas une bonne idée et arriver à se calmer en lâchant progressivement du lest. Notre côté "J" veut aussi arriver à la résolution du problème "et vite", or il vaut mieux pour nous qu'il arrive à la résolution du problème "et bien".

Quant au besoin de stimulation :
@CamilleG a écrit:

Quant au besoin de stimulation,  oui, c'est assez bizarre et cela me questionne. [...]
Après,  parlant de stimulation,  je fais référence plutôt à de l'intellectuel,  de l'apprentissage,  car sensoriellement parlant,  j'ai vraiment besoin de calme et d'harmonie.

eh bien... il est tout à fait normal pour une INFJ, tu as tout simplement besoin d'alimenter Ni ! Ni se nourrit de ses expériences grâce à Se, donc il ne faut pas négliger ce dernier aspect. Tu peux tranquillement respecter Se et éviter de grosses crises en faisant régulièrement en sorte de la nourrir par de nouvelles expériences (nouvelles activités, rencontres, etc...). Il ne faut pas attendre que Se réclame, car alors... c'est trop tard !
Quant à ton couple, je pense qu'il est important de prendre en compte le caractère de balancier, ou régulateur qui va avec le profil INFJ : nous nous adaptons beaucoup à l'autre à cause de Fe en secondaire. Actuellement, tu galères car ton mec ne te paraît pas assez "meneur", ne te propose pas assez d'activité et donc Se n'est pas satisfaite... mais dans le cas inverse, tu pourrais facilement te trouver trop stimulée (par un profil ENxx par exemple) et avoir terriblement envie de te "poser". Tu peux évidemment lui expliquer tout ça... mais comme tu le disais, ses activités à lui ne te plaisent pas nécessairement.
Là encore, j'ai l'impression que tu essaies d'éviter Ni et que tu demandes à ton mec de faire le travail à ta place. Il n'y a qu'en t'écoutant toi-même que tu pourras savoir ce dont ta Ni et ta Se ont besoin pour que tu développes. Mais évidemment c'est plus difficile ! je pense que le côté perceptif de l'INFJ est une faiblesse sur ce point, car nous aimons bien nous laisser porter et nous contenter de réagir aux situations (Ni dom)... or obtenir la vie épanouissante que nous voulons fondamentalement, cela implique de mettre les mains dans le cambouis, de prendre des risques (calculés), des initiatives et d'accepter que parfois cela ne va pas marcher. Bref, de prendre nos responsabilités...
J'espère que ce que j'ai écrit ne te paraît pas trop dur mais c'est simplement que je suis confrontée aux mêmes questionnements, aux mêmes barrières... or par expérience, je pense qu'il est important de regarder nos difficultés en face.
Bon courage !

_______________________________________
Le pire et le meilleur se côtoient sur ce forum, qui devrait se vouloir sérieux.
C'est regrettable, mais le facteur humain fait que cela ne paraît pas prêt de changer.


" If you can keep your head when all about you, Are losing theirs and blaming it on you, [...]
If you can dream - and not make dreams your master; If you can think - and not make thoughts your aim..."


https://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/tag/infj/
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeJeu 28 Juil 2016, 19:04

Bonjour Tia,

Merci beaucoup pour ta réponse si complète et éclairante. Au niveau stimulation Se, c'est complètement ce que tu décris. Le grand péril pour moi, c'est de m'ennuyer. Quand je m'ennuie, je peux parfois prendre des décisions absurdes (c'est ce que je décrivais). C'est compliqué, je trouve, cette dualité entre le caractère contemplatif et le caractère insatiable de sa personnalité. Est-ce le propre de l'INFJ ? (mais non son exclusivité, j'imagine que d'autres types connaissent cela aussi)

Avec un INTP, il y a une dynamique à la fois conjointe et complètement décalée, je trouve. L'INTP et l'INFJ ont un besoin intellectuel tous les deux, mais l'INTP vit beaucoup plus au jour le jour ses sensations, alors que l'INFJ peut être exigeant d'exceptionnel... Enfin, qu'en penses-tu ?
Je lancerais bien un fil sur les INFJ et le rapport à la "sensation forte", mais je ne sais pas si ça intéressera quelqu'un... Neutre

_______________________________________
Le plus court chemin entre deux points est le rêve (proverbe malien)
Revenir en haut Aller en bas
dorloth
Aucun rang assigné
dorloth

Type : INTJ
Age : 28
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1875

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeJeu 28 Juil 2016, 20:39

Post intéressant Tia, Si je peux me permettre, Les INTJ fonctionnant sur la même dynamique (Ni/Se) sont très proche de ce que tu décris, j'ai personnellement analysé la même chose à quelques nuances près (pas à développer sur ce sujet).

Un plaisir de voir que tu postes toujours Wink

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Tia
Aucun rang assigné
Tia

Type : INFJ
Age : 38
Lieu : Paris
Emploi : non renseigné
Inscription : 02/09/2013
Messages : 743

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Juil 2016, 00:58

Smile
@CamilleG a écrit:
Le grand péril pour moi, c'est de m'ennuyer. Quand je m'ennuie, je peux parfois prendre des décisions absurdes (c'est ce que je décrivais).
Moi j'ai le problème inverse, je tends à avoir trop d'activités (peur du vide, probablement...), du coup, par contre, je n'ai absolument aucune idée des effets de l'ennui, je ne peux vraiment pas t'aider sur ce coup là. Je comprends l'idée, mais je n'ai pas l'impression de m'être ennuyée depuis mon enfance, j'ai toujours des projets à mener à bien et des centres d'intérêts que je veux "creuser". Tu dois bien avoir des envies de choses à faire, non ? peut-être qu'avoir dans un coin de ta tête un ou deux projets à développer sur le long terme pourrait t'éviter cet écueil ?

@CamilleG a écrit:

C'est compliqué, je trouve, cette dualité entre le caractère contemplatif et le caractère insatiable de sa personnalité. Est-ce le propre de l'INFJ ? (mais non son exclusivité, j'imagine que d'autres types connaissent cela aussi)
Cette dualité là, oui, j'imagine qu'elle est un peu plus particulièrement INFJ... mais chaque type a évidemment ses challenges. Comme je te le disais, je pense que bien se connaître et savoir lâcher du lest avant qu'il ne soit trop tard est essentiel. Pour moi, la contrepartie de mes activités, ce sont des journées entières seule, passées moitié sur le web, moitié à lire dehors. Il m'arrive de sacrifier ma journée de solitude pour des raisons exceptionnelles, mais je prends garde à ne pas le faire trop souvent, et je pense que ça limite l'effet "cocotte-minute" que trop d'interactions sociales peuvent produire sur moi. Le système n'est pas encore parfait, mais à force d'ajustement, je progresse. Si tu sais que tu as besoin de nouveauté, tu peux profiter de l'été pour explorer ce que tu pourrais vouloir faire et te lancer dans une nouvelle activité à la rentrée (pour ma part, j'essaie d'éviter trop de nouveautés à la fois, cependant, afin de respecter mon côté contemplatif aussi. La vie en présente spontanément de toute façon).

@CamilleG a écrit:

Avec un INTP, il y a une dynamique à la fois conjointe et complètement décalée, je trouve. L'INTP et l'INFJ ont un besoin intellectuel tous les deux, mais l'INTP vit beaucoup plus au jour le jour ses sensations, alors que l'INFJ peut être exigeant d'exceptionnel... Enfin, qu'en penses-tu ?
eh bien.. pas grand-chose, parce que je ne connais aucun INTP vraiment bien... seulement des amis d'amis ou de la famille de ceux-ci. Désolée ! j'espère avoir l'occasion de discuter un jour avec certains d'entre eux, car ils ont l'air tout à fait fascinants ! Peut-être que d'autres auront des témoignages à apporter ?
Pour les INFJ, Se en inférieur nous rend certainement sensibles au beau et à ce qui est hors du commun... mais le challenge peut aussi être d'"éduquer" Se à mieux "voir", y compris dans ce qui est quotidien. Saisir le moment, le coucher de soleil sans s'occuper du bruit, la couleur des fleurs indépendamment du béton autour, etc... nous avons beaucoup à apprendre des INFP, de ce point de vue !

@CamilleG a écrit:

Je lancerais bien un fil sur les INFJ et le rapport à la "sensation forte", mais je ne sais pas si ça intéressera quelqu'un... Neutre
Par expérience, on ne peut jamais savoir quel sujet aura du succès ou pas ! si ça te tente, lance-toi, dans le pire des cas, tu n'auras pas de réponse, c'est tout. Vu les problématiques actuelles autour des HSP (les recherches d'Elaine Aaron, entre autres), il est probables qu'il y aura des gens intéressés Wink

@Dorloth : je t'en prie, permets-toi ! je n'y ai pas pensé sur le coup, mais maintenant que tu le dis, oui, il est assez logique que vous expérimentiez des choses similaires. J'imagine que c'est surtout la gestion de crise passant par Te au lieu de Fe qui diffère...
Et merci Smile Je passe de temps en temps, même si je mets beaucoup moins souvent mon grain de sel qu'avant...

_______________________________________
Le pire et le meilleur se côtoient sur ce forum, qui devrait se vouloir sérieux.
C'est regrettable, mais le facteur humain fait que cela ne paraît pas prêt de changer.


" If you can keep your head when all about you, Are losing theirs and blaming it on you, [...]
If you can dream - and not make dreams your master; If you can think - and not make thoughts your aim..."


https://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/tag/infj/
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Juil 2016, 13:12

Merci Tia pour ces développements.

L'ennui est une question complexe pour moi. Je suis capable de m'ennuyer en ayant plein de trucs à faire : il suffit qu'ils ne m'intéressent pas...(ou pas assez) Very Happy Sérieusement, je crois que c'est un ennui de type existentiel. C'est compliqué à définir, mais comme beaucoup de personnes de notre type, je suis hantée par la question du sens. Donner un sens à ce que je fais / vis, en trouver. Vivre au jour le jour est agréable mais me suffit rarement, au bout d'un moment j'ai envie de savoir "où je vais". Les objectifs réalistes aident (du genre évoluer dans tel ou tel domaine, découvrir telle ou telle chose) mais ne sont pas toujours une réponse complète.
Il y a quelques années, je faisais part de "passages à vide" réguliers à une collègue, qui m'avait conseillé d'essayer la méditation. J'en fais un peu parfois, mais je ne suis pas experte et ai du mal vraiment à "m'extraire" des stimuli présents. Ou à ne me concentrer que sur la respiration...etc.
En fait, je crois qu'il y a là la nécessité de redéfinir sans arrêt une compréhension globale du monde. Par exemple, la lassitude d'un monde matérialiste amène à s'interroger sur d'autres cultures, d'autres préférences... Il y a un moment où j'ai besoin de remettre en cause ce que je considérais comme acquis, ou les cadres qui m'avaient pourtant servi auparavant.

Et cela rejoint ton autre paragraphe : il y a un équilibre à trouver entre les activités contemplatives, solitaires, et la stimulation. A mettre en parallèle avec l'hypersensibilité, oui, ça peut être intéressant (j'ai lu Elaine Aaron aussi, cela m'a apporté sur certains points).

Quant à l'appréciation des sensations sans perfectionnisme, c'est clair que les IN*P ont beaucoup à nous apprendre... J'aime leur façon de saisir la beauté un peu au gré du vent - même mon compagnon T qui n'est pas le plus grand esthète me surprend là-dessus. 
Pour un INFJ, il y a cette recherche effectivement du lieu / instant idéal...

_______________________________________
Le plus court chemin entre deux points est le rêve (proverbe malien)
Revenir en haut Aller en bas
Cluster
Aucun rang assigné
Cluster

Type : INTP 5w6
Age : 30
Lieu : Paris
Inscription : 10/07/2016
Messages : 41

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeJeu 04 Aoû 2016, 12:26

J'ai lu avec intérêt tout le sujet qui, même s'il partait d'un problème personnel de couple, m'a aussi fait beaucoup réfléchir, en particulier sur le fait que même entre N, on pouvait ne pas avancer du tout au même rythme. Et c'est une chose que j'avais plus ou moins observé, mais sans jamais prendre la peine d'y réfléchir.
Ce qui est amusant du coup, c'est que je me suis un peu retrouvée dans les deux parties du couple. Je comprends assez bien le problème que tu traverses CamilleG, car en tant que INTP en couple avec un ISTJ, je le vis en partie et les obstacles que tu peux rencontrer en ce qui concerne le manque d'initiative, la tendance à voir l'autre s'occuper dans son coin et ne pas être toujours assez stimulant sont des choses qui me frustrent aussi régulièrement.
En même temps, pour avoir très bien connu un INFJ au quotidien (mon père ^^ ), je sais que je pourrais paraître beaucoup trop tranquille pour une personne de ce type, et la trouver épuisante à force de trop de « gesticulations » (un INTP risque d'avoir ce genre de perception – d'où le fait que ton copain peut avoir l'impression de faire déjà assez d'efforts).
Comme je vois que des interrogations persistent, je vais essayer d'y répondre.

@CamilleG a écrit:
Avec un INTP, il y a une dynamique à la fois conjointe et complètement décalée, je trouve. L'INTP et l'INFJ ont un besoin intellectuel tous les deux, mais l'INTP vit beaucoup plus au jour le jour ses sensations, alors que l'INFJ peut être exigeant d'exceptionnel... Enfin, qu'en penses-tu ?

L'INTP aime garder ses options ouvertes car il est toujours prêt à ajouter d'autres éléments dans sa manière d'envisager le futur. Il ne voit pas les choses comme figées et définitives (c'est même une idée qui peut paraître assez angoissante). Mais à partir de ce moment, on va dire que le groupe se sépare en deux. Les INTP qui développent assez bien leur ombre par souci d'avoir un contrôle sur les choses peuvent anticiper très loin, ils ne le feront juste pas à la manière d'un N-J et auront tendance à garder leurs plans pour eux. Tant que ce n'est pas « sûr », aucun intérêt d'en parler. Ils voient le but à atteindre, mais ont souvent plusieurs directions possibles à prendre selon les conséquences d'une première action. Donc, la vision à long terme est là, mais plus la période est lointaine, plus les directions possibles sont nombreuses. L'INTP est loin de ne rien voir, il voit au contraire beaucoup trop de choses, et si on essaye de le forcer à prendre des décisions alors qu'il manque d'éléments, il peut se sentir angoissé, voire s'énerver car il déteste s'avancer sur quelque chose quand il risque de se tromper.
Quand un INTP a un objectif en tête, il pourra avoir un plan d'ensemble sur des années mais ne se dira pas « je dois l'atteindre de cette manière précise, à cet instant précis ». Le problème est qu'il va utiliser ses capacités de projection en majorité pour des réalisations concrètes qui le stimulent intellectuellement lui. Prendre des décisions au-delà de six mois dans le couple peut devenir compliqué parce que l'objectif de « rester ensemble » est rarement perçu comme quelque chose qui mérite d'être planifié, notamment parce que c'est un peu trop dans le domaine 'sentiments'. Donc, même s'il n'y a aucune raison de se séparer à l'instant T, rien ne dit que tout n'aura pas changé dans 6 mois. J'imagine que si l'autre a des attentes là-dessus, ça peut devenir frustrant, d'autant plus si on constate que son INTP a en revanche un plan de carrière assez défini sur les 3 prochaines années.
Mais en tant que INFJ sache que, tant que tes décisions ne troubleront pas ses plans à long terme, l'INTP sera assez heureux de laisser l'autre prendre les décision, et donc la responsabilité, de ce qui ne l'intéresse pas, et ce sur quoi il ne voudrait surtout pas assumer de se tromper. Si on lui présente quelque chose comme définitif, et que la réalisation de ce nouvel objectif demande une mobilisation de ses compétences, il s'y investira. Les chemins multiples se réduisent à un seul, il faut donc que l'arrivée à l'objectif se passe bien. L'exemple que tu as donné avec les vacances était parfait. Je peux tergiverser longtemps, mais si on me donne une destination et une date précise, je vais tout comme ton copain être la première à prendre les opérations en main pour être certaine que voyage et l’hébergement soient satisfaisants. Je ne vais pas forcément tout anticiper ensuite, mais il faut que les conditions minimales pour que les choses se passent bien soient réunies (sinon, une fois encore, l'angoisse prend le dessus).
Donc, que tu prennes les décisions puis le laisse gérer une partie est une très bonne dynamique. J'ai pour le coup un exemple assez actuel et inverse. Des amis ont pris la décision d'aller à un festival qui arrive dans moins de 15 jours et me disait bien. Ils m'ont contactée en mars une fois la chose décidée pour me dire qu'ils avaient une place pour moi. J'ai accepté, mais le fait de n'avoir pris part à rien et de voir que les autres ont déjà leur plan me rend à la fois paresseuse et stressée. On va dormir en plein air, ce que je n'ai pas l'habitude de faire. Ne pas être certaine de bien dormir fait que je ne me suis pas intéressée à la réalisation matérielle du séjour. Je me retrouve sans honte comme une assistée, avec une amie qui est allée m'acheter un sac de couchage hier, et un autre ami qui s'est proposé de me prendre un matelas parce que j'ai réalisé ensuite qu'il me manquait encore des choses. S'ils ne m'avaient rien proposé, j'aurais fini par prendre les choses en main (au dernier moment vu que ça m'ennuie) mais puisqu'ils le font, je ne vais certainement pas dire « non c'est bon, je vais m'en occuper ».
Parmi les possibilités multiples, le "il est aussi possible que quelqu'un fasse les choses ennuyeuses à ma place" n'est jamais à négliger. L'INTP est beaucoup plus opportuniste qu'inapte là-dessus, il ne faut pas tomber dans le piège. clown

Sinon, pour en revenir au problème de rythme différents, je sais que ce n'est pas forcément agréable pour un INFJ mais pouvoir compter sur d'autres personnes que son partenaire ou cercle familial pour faire plus de choses n'est pas forcément une mauvais solution (c'est ce qui me permet aussi de garder l'équilibre avec mon compagnon). Je ne connais qu'un INFJ mais mon père avait une tendance à toujours vouloir entraîner les membres du foyer dans ses activités en voulant aussi qu'on partage son enthousiasme. Ça passait plutôt quand il avait 3 « victimes » mais une fois ma sœur et moi parties, il ne s'est retrouvé qu'avec ma mère ISFP et l'a moralement épuisée, en se frustrant aussi lui-même. Elle a fini par refuser de plus en plus souvent de le suivre, et il s'est rabattu sur des amis afin d'avoir toujours quelqu'un pour le suivre dans ses grandes aventures Very Happy . L'équilibre est revenu pour les deux.
Revenir en haut Aller en bas
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeJeu 04 Aoû 2016, 17:25

Merci Cluster, ta vision est vraiment intéressante car tu sembles bien comprendre l'un et l'autre côté.
@Cluster a écrit:
L'INTP aime garder ses options ouvertes car il est toujours prêt à ajouter d'autres éléments dans sa manière d'envisager le futur. Il ne voit pas les choses comme figées et définitives (c'est même une idée qui peut paraître assez angoissante). Mais à partir de ce moment, on va dire que le groupe se sépare en deux. Les INTP qui développent assez bien leur ombre par souci d'avoir un contrôle sur les choses peuvent anticiper très loin, ils ne le feront juste pas à la manière d'un N-J et auront tendance à garder leurs plans pour eux. Tant que ce n'est pas « sûr », aucun intérêt d'en parler. Ils voient le but à atteindre, mais ont souvent plusieurs directions possibles à prendre selon les conséquences d'une première action. Donc, la vision à long terme est là, mais plus la période est lointaine, plus les directions possibles sont nombreuses. L'INTP est loin de ne rien voir, il voit au contraire beaucoup trop de choses, et si on essaye de le forcer à prendre des décisions alors qu'il manque d'éléments, il peut se sentir angoissé, voire s'énerver car il déteste s'avancer sur quelque chose quand il risque de se tromper.
Alors là, tu m'as vraiment appris un truc. Je pense que cela peut totalement s'appliquer à mon compagnon. De l'extérieur, il a juste l'air de vivre au jour le jour, mais effectivement, ça ne peut être qu'une façade dans la mesure où il fait beaucoup de choses qui s'engrènent trop bien pour que ce soit du hasard - notamment sur le plan professionnel. Le fait qu'il planifie, mais intérieurement, et sans communiquer tant qu'aucune direction n'est vraiment choisie, prend tout son sens.

@Cluster a écrit:

Mais en tant que INFJ sache que, tant que tes décisions ne troubleront pas ses plans à long terme, l'INTP sera assez heureux de laisser l'autre prendre les décision, et donc la responsabilité, de ce qui ne l'intéresse pas, et ce sur quoi il ne voudrait surtout pas assumer de se tromper. Si on lui présente quelque chose comme définitif, et que la réalisation de ce nouvel objectif demande une mobilisation de ses compétences, il s'y investira. Les chemins multiples se réduisent à un seul, il faut donc que l'arrivée à l'objectif se passe bien. L'exemple que tu as donné avec les vacances était parfait. Je peux tergiverser longtemps, mais si on me donne une destination et une date précise, je vais tout comme ton copain être la première à prendre les opérations en main pour être certaine que voyage et l’hébergement soient satisfaisants. Je ne vais pas forcément tout anticiper ensuite, mais il faut que les conditions minimales pour que les choses se passent bien soient réunies (sinon, une fois encore, l'angoisse prend le dessus). 
Donc, que tu prennes les décisions puis le laisse gérer une partie est une très bonne dynamique.
Oui, ça je l'ai compris après avoir lancé ce fil ; on le faisait plus ou moins inconsciemment. Parfois, ça bloque quand j'ai moi-même la flemme d'initier quelque chose, de donner les idées. Dans ce cas, on peut facilement rester à ne rien faire, et c'est peut-être un des "points faibles" de notre couple : se laisser porter et attendre chacun que l'autre gère (concrètement, ça se traduit par des journées de glande où il regarde des films pendant que je lis des bouquins, ce qui au final est plutôt agréable, mais on se dit après coup qu'on aurait pu faire mieux de notre week-end  Razz)

@Cluster a écrit:

On va dormir en plein air, ce que je n'ai pas l'habitude de faire. Ne pas être certaine de bien dormir fait que je ne me suis pas intéressée à la réalisation matérielle du séjour. Je me retrouve sans honte comme une assistée, avec une amie qui est allée m'acheter un sac de couchage hier, et un autre ami qui s'est proposé de me prendre un matelas parce que j'ai réalisé ensuite qu'il me manquait encore des choses. S'ils ne m'avaient rien proposé, j'aurais fini par prendre les choses en main (au dernier moment vu que ça m'ennuie) mais puisqu'ils le font, je ne vais certainement pas dire « non c'est bon, je vais m'en occuper ». 
Parmi les possibilités multiples, le "il est aussi possible que quelqu'un fasse les choses ennuyeuses à ma place" n'est jamais à négliger. L'INTP est beaucoup plus opportuniste qu'inapte là-dessus, il ne faut pas tomber dans le piège. INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_clown 
Ca, c'est pareil, on dirait que tu parles de lui ! Quand quelque chose le gonfle dans sa réalisation / logistique, il s'en désinvestit totalement et laisse les autres faire. Et en général (ça tu ne l'as pas dit pour toi, est-ce le cas ?), il subit alors la situation avec l'enthousiasme de "l'INTP tiré du lit" Sleep , autrement dit sans se plaindre mais de façon totalement amorphe. Ce truc a d'ailleurs tendance à me mettre hors de moi, et on en arrive à ton dernier point :

@Cluster a écrit:

Sinon, pour en revenir au problème de rythme différents, je sais que ce n'est pas forcément agréable pour un INFJ mais pouvoir compter sur d'autres personnes que son partenaire ou cercle familial pour faire plus de choses n'est pas forcément une mauvais solution (c'est ce qui me permet aussi de garder l'équilibre avec mon compagnon). Je ne connais qu'un INFJ mais mon père avait une tendance à toujours vouloir entraîner les membres du foyer dans ses activités en voulant aussi qu'on partage son enthousiasme.
Il ne m'était pas venu à l'idée qu'un INFJ puisse être considéré comme un type "énergique", parce qu'on est plutôt contemplatif, et beaucoup moins porté sur l'action que d'autres profils. Néanmoins, oui, maintenant que tu le dis, c'est totalement possible qu'on le soit plus en moyenne que certains I**P. Pour mon cas, cela se vérifie sur le voyage, où j'ai souvent envie d'être plus aventurière que lui, qui va s'assurer avant toute chose que ses standards de confort seront scrupuleusement respectés (on pourrait peut-être initier un topic sur l'importance de son couchage pour l'INTP, qu'en pensez-vous ? Rolling Eyes).
Du coup, oui, je me suis dit ça récemment, il y a des petites excursions / découvertes que je n'ai pas à faire systématiquement avec lui, et on est d'autant plus content de se retrouver.

Merci encore !

_______________________________________
Le plus court chemin entre deux points est le rêve (proverbe malien)
Revenir en haut Aller en bas
Cluster
Aucun rang assigné
Cluster

Type : INTP 5w6
Age : 30
Lieu : Paris
Inscription : 10/07/2016
Messages : 41

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeJeu 04 Aoû 2016, 23:42

Contente d'avoir pu mettre en lumière de nouveaux points !

Même les INTP peuvent se flouter entre eux. J'ai plusieurs amis du même type qui me donnent parfois l'impression de stagner complètement. Puis, soudain, ils m'annoncent des avancées intéressantes dans leur vie. Mais je ne m'inquiète jamais beaucoup, je sais que même s'ils prennent souvent des détours avant de recentrer leurs objectifs, ils finissent toujours par s'en sortir.

@CamilleG a écrit:
Quand quelque chose le gonfle dans sa réalisation / logistique, il s'en désinvestit totalement et laisse les autres faire. Et en général (ça tu ne l'as pas dit pour toi, est-ce le cas ?), il subit alors la situation avec l'enthousiasme de "l'INTP tiré du lit" , autrement dit sans se plaindre mais de façon totalement amorphe.

J'ai parfois du mal à savoir quel visage je peux renvoyer aux autres mais dans une situation logistique qui m'ennuie, j'ai l'impression que mon cerveau se met à fonctionner au ralenti et que tout se passe beaucoup trop vite pour moi. Donc le temps que je comprenne comment je peux m'investir pour aider, les choses avancent sans moi. Souvent j'en prends mon parti en allant d'un point à l'autre et en feignant de prendre un truc juste avant que quelqu'un ne le fasse pour donner l'impression que je me sens concernée. Je ne suis pas certaine que l'illusion soit convaincante ceci dit. XD Un ami INTJ m'a dit récemment qu'il avait rarement vu quelqu'un d'aussi éhontément paresseux que moi (mais sur le ton d'un NJ fasciné par la désinvolture d'un NP alors ça va).

@CamilleG a écrit:
Il ne m'était pas venu à l'idée qu'un INFJ puisse être considéré comme un type "énergique", parce qu'on est plutôt contemplatif, et beaucoup moins porté sur l'action que d'autres profils.

Là encore je ne peux me baser que sur une personne de ce type de manière concrète, mais j'ai l'impression que les INFJ ont beaucoup plus de mal à prendre en compte leur introversion que les autres IN. Et cependant, ils ont aussi un fort besoin de calme, de contemplation et de solitude. Ils se posent quand ils sont épuisés mais, tant qu'ils ne le sont pas, ils peuvent se réveiller avec un programme complet en tête où même les moments de repos semblent des activités prévues.
Mon père me donne l'impression d'être une personne constamment en apnée qui vit les moments de calme comme le repos du guerrier avant le retour au combat. D'ailleurs, ses programmes sont souvent parfaits sur le papier mais irréalisables et il se fait prendre à son propre piège : vouloir aller à un événement social qui dure plus longtemps que prévu, où il va avoir trop de sollicitations qui l'agacent et où il va tellement prendre sur lui qu'il va finir par se « sauver » – se poser pour faire une sieste au milieu de deux activités et ne jamais se réveiller (ouf!) – réaliser qu'il a proposé trop de choses et demander si finalement on a vraiment envie de « tout faire » sans oser dire que c'est lui qui veut abandonner. Le côté épuisant vient du fait que l'I—P peut essayer de le raisonner avant, sans effet, et va devoir gérer son inquiétude de ne pas faire assez de choses incroyables, ou de ne pas réussir à tout faire dans le temps idéal, mais beaucoup trop court, qu'il s'est donné.

@CamilleG a écrit:
(on pourrait peut-être initier un topic sur l'importance de son couchage pour l'INTP, qu'en pensez-vous ? ).

« Comment bien installer son INTP ? » What a Face
Simple supposition mais je pense que ça peut venir du fait que les INTP et le sommeil c'est souvent une histoire très compliquée. Et sans une bonne nuit, l'esprit n'est pas au top, ce qui devient dramatique quand on est censé passer un bon moment en vacances. : D

@CamilleG a écrit:
Il y a des petites excursions / découvertes que je n'ai pas à faire systématiquement avec lui, et on est d'autant plus content de se retrouver.

Tout à fait ! Hors mbti, il y a une idée forte selon laquelle un couple ne peut pas bien fonctionner s'il ne partage tout. Avant ma relation actuelle, j'étais avec un INTP (là où tu es un peu 'vengée' c'est qu'ils se font subir leurs vils défauts entre eux, ce qui devient explosif Very Happy ) et on faisait vraiment tout ensemble. A la fin, je me suis rendue compte que ça avait englouti une partie de mon univers personnel, que j'ai retrouvé avec soulagement. Et du coup, il vaut mieux prendre un peu d'indépendance que se retrouver dans une relation fondée sur une personnalité qui n'est plus vraiment la nôtre.
Revenir en haut Aller en bas
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeVen 05 Aoû 2016, 13:03

Il y a encore plein d'éléments qui font écho à mon expérience dans ta réponse. Smile

@Cluster a écrit:

J'ai parfois du mal à savoir quel visage je peux renvoyer aux autres mais dans une situation logistique qui m'ennuie, j'ai l'impression que mon cerveau se met à fonctionner au ralenti et que tout se passe beaucoup trop vite pour moi. Donc le temps que je comprenne comment je peux m'investir pour aider, les choses avancent sans moi. Souvent j'en prends mon parti en allant d'un point à l'autre et en feignant de prendre un truc juste avant que quelqu'un ne le fasse pour donner l'impression que je me sens concernée. Je ne suis pas certaine que l'illusion soit convaincante ceci dit. XD Un ami INTJ m'a dit récemment qu'il avait rarement vu quelqu'un d'aussi éhontément paresseux que moi (mais sur le ton d'un NJ fasciné par la désinvolture d'un NP alors ça va).
Je crois bien que mon compagnon fonctionne ainsi. Il laisse courir quand il ne comprend plus la logique, mais par contre, il peut parfois "rattraper" au dernier moment. Voire sauver la situation  Zorro (c'est arrivé à mon INTP, face à un plan foireux de groupe qui tournait au vinaigre, de trouver LA solution qui convenait à tous, sa "paresse" comprise).
En tant que NJ j'ai effectivement parfois cette frustration face à lui, quand je vois toutes les bonnes idées qu'il est capable d'avoir, mais qu'il ne mène pas à bien, alors qu'il pourrait les transformer en réalisations vraiment intéressantes...


@Cluster a écrit:
Là encore je ne peux me baser que sur une personne de ce type de manière concrète, mais j'ai l'impression que les INFJ ont beaucoup plus de mal à prendre en compte leur introversion que les autres IN. Et cependant, ils ont aussi un fort besoin de calme, de contemplation et de solitude. Ils se posent quand ils sont épuisés mais, tant qu'ils ne le sont pas, ils peuvent se réveiller avec un programme complet en tête où même les moments de repos semblent des activités prévues. 
Mon père me donne l'impression d'être une personne constamment en apnée qui vit les moments de calme comme le repos du guerrier avant le retour au combat. D'ailleurs, ses programmes sont souvent parfaits sur le papier mais irréalisables et il se fait prendre à son propre piège : vouloir aller à un événement social qui dure plus longtemps que prévu, où il va avoir trop de sollicitations qui l'agacent et où il va tellement prendre sur lui qu'il va finir par se « sauver » – se poser pour faire une sieste au milieu de deux activités et ne jamais se réveiller (ouf!) – réaliser qu'il a proposé trop de choses et demander si finalement on a vraiment envie de « tout faire » sans oser dire que c'est lui qui veut abandonner. Le côté épuisant vient du fait que l'I—P peut essayer de le raisonner avant, sans effet, et va devoir gérer son inquiétude de ne pas faire assez de choses incroyables, ou de ne pas réussir à tout faire dans le temps idéal, mais beaucoup trop court, qu'il s'est donné. 
Alors ça, c'est vraiment un truc que je connais bien ! Et mes amis INFJ aussi ; comme quoi, tu n'as pas peut-être pas tort de rapprocher ce comportement du profil. Pour donner un exemple similaire, il y a quelques années, j'étais la seule d'un groupe d'amis à avoir un jardin, du coup en été, toutes les soirées avaient lieu chez moi. Au début, j'étais carrément enchantée, si bien que je m'étais engagée dans un planning systématique où j'invitais 2 fois par semaine minimum. Et un jour, j'ai commencé à ne plus le supporter, à ne plus avoir d'énergie, et je ne comprenais pas pourquoi. J'en venais à me demander si je n'allais pas prétexter d'être malade pour arrêter ces fêtes. 
Pareil pour mes deux amis INFJ, quand ils organisent quelque chose, on sait qu'une fois sur deux, ça va tomber à l'eau, car ils n'auront pas anticipé la charge que ça représente - ou qu'en cours de route ils n'auront plus envie. C'est un peu pénible, je le reconnais. Embarassed Et c'est vrai que mon INTP m'aide à être pragmatique avec ça. Quand il me voit partir dans des projets démesurés, il me prévient et essaie de me dissuader.


@Cluster a écrit:

« Comment bien installer son INTP ? » INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Fresse 
Simple supposition mais je pense que ça peut venir du fait que les INTP et le sommeil c'est souvent une histoire très compliquée. Et sans une bonne nuit, l'esprit n'est pas au top, ce qui devient dramatique quand on est censé passer un bon moment en vacances. : D
Razz Carrément, on dirait bien ! Du coup, en cas de vacances entre amis, je pense qu'il faut laisser à l'INTP le choix de l'hébergement : on est sûr que ce sera confortable. Mais au fait, pourquoi ce lien complexe entre l'INTP et son sommeil ? Et les INTP sont-ils tous des "oiseaux de nuit" ? (que de questions...)

@Cluster a écrit:

Tout à fait ! Hors mbti, il y a une idée forte selon laquelle un couple ne peut pas bien fonctionner s'il ne partage tout. Avant ma relation actuelle, j'étais avec un INTP (là où tu es un peu 'vengée' c'est qu'ils se font subir leurs vils défauts entre eux, ce qui devient explosif INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_biggrin ) et on faisait vraiment tout ensemble. A la fin, je me suis rendue compte que ça avait englouti une partie de mon univers personnel, que j'ai retrouvé avec soulagement. Et du coup, il vaut mieux prendre un peu d'indépendance que se retrouver dans une relation fondée sur une personnalité qui n'est plus vraiment la nôtre.
Absolument, je suis entièrement d'accord, l'indépendance des 2 personnes du couple n'est pas affaire de MBTI et apporte de l'oxygène. Et c'est marrant ce que tu dis du couple d'INTP. J'ai cru comprendre que c'est un couple qui pouvait bien marcher - à condition qu'au moins l'un des deux sorte de sa bulle pour tenter une approche de l'autre Very Happy - mais aussi assez susceptible de se refermer sur lui-même...


Ah, et sinon, "Cluster", ce n'est quand même pas à cause d'un cluster de serveurs ? (tout de suite, la caricature INTP -> ordinateur Very Happy)

_______________________________________
Le plus court chemin entre deux points est le rêve (proverbe malien)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeVen 05 Aoû 2016, 15:47

Un couple qui fonctionne bien ça passe d'abord par 2 personnes qui fonctionnent bien individuellement, je le pense aussi.

Un couple d'INTP ? Jamais vu, ça doit pas être commun et avoir un drôle de rendu ! Mais pourquoi pas, si ils se connaissent bien eux mêmes ils auront plus de facilité à comprendre l'autre. Après, le MBTI ne disant pas tout, je ne parle que du domaine qu'il traite : Perception/Jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Cluster
Aucun rang assigné
Cluster

Type : INTP 5w6
Age : 30
Lieu : Paris
Inscription : 10/07/2016
Messages : 41

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeSam 06 Aoû 2016, 02:39

@CamilleG a écrit:
Je crois bien que mon compagnon fonctionne ainsi. Il laisse courir quand il ne comprend plus la logique, mais par contre, il peut parfois "rattraper" au dernier moment. Voire sauver la situation   (c'est arrivé à mon INTP, face à un plan foireux de groupe qui tournait au vinaigre, de trouver LA solution qui convenait à tous, sa "paresse" comprise).
En tant que NJ j'ai effectivement parfois cette frustration face à lui, quand je vois toutes les bonnes idées qu'il est capable d'avoir, mais qu'il ne mène pas à bien, alors qu'il pourrait les transformer en réalisations vraiment intéressantes...

C'est l'avantage d'être avec une personne NP qand on est J en général. Il n'y a jamais d'obstacle sans solution sur le chemin. : )
Pour le reste, ça pourra être assez étrange mais je comprend parfaitement ta frustration face à une personne qui a de l'intelligence, des bonnes idées, et n'arrive pas à les appliquer. Je les partage souvent en observant mes autres amis INTP. Comme je déteste les situations d'échec (peut-être au final que l'éducation d'un père INFJ a joué) j'ai beaucoup travaillé pour équilibrer mon N avec le S. C'est une lutte constante, mais possible à faire donc !

Je me demandais si mon père n'était pas du côté dark du type INFJ mais ton témoignage me confirme le contraire… J'ignore si c'est une bonne chose ou non. Very Happy En tout cas, il a aussi cette tendance à proposer de faire une soirée, puis annuler au dernier moment parce que l'envie lui est passée et qu'il se sent fatigué, surtout s'il a vu plus de monde que prévu avant.

@CamilleG a écrit:
Mais au fait, pourquoi ce lien complexe entre l'INTP et son sommeil ? Et les INTP sont-ils tous des "oiseaux de nuit" ? (que de questions...)

Là je fais un peu une estimation statistique. Je connais très peu d'INTP matinaux, mais beaucoup de couche-tard voire assez insomniaques avec des stratégies douteuses qui impliquent souvent de l'alcool quand il faut se lever tôt. Mais c'est globalement un type qui n'est pas très serein.

@CamilleG a écrit:
Ah, et sinon, "Cluster", ce n'est quand même pas à cause d'un cluster de serveurs ? (tout de suite, la caricature INTP -> ordinateur )

Il y a toute une explication compliquée mais la première est une référence à un personnage de Marvel que j'aime bien… qui est un peu une machine  (je ne sais pas si c'est mieux du coup).

Pour répondre rapidement sur le couple INTP :

On s'est rencontrés en faisant les fous en soirée. Tous les INTP ne sont pas constamment enfermés dans des caves  Smile. J'en connais une dizaine (je monte une armée) plutôt demandeurs d’interactions sociales. Après, on s'est en effet construit un univers de références à deux dont j'ai toujours du mal à me détacher. C'est comme s'il me hantait pour la vie.  Neutre
ça a été à la fois ma relation la plus intense et la plus usante, mais la faute n'était pas seulement liée à son type. Une des raisons qui m'a fait tout arrêter était cependant que je voulais évoluer dans ma vie et qu'il stagnait à un niveau qui me freinait un peu.

Naö a écrit:
Un couple d'INTP ? Jamais vu, ça doit pas être commun et avoir un drôle de rendu ! Mais pourquoi pas, si ils se connaissent bien eux mêmes ils auront plus de facilité à comprendre l'autre. Après, le MBTI ne disant pas tout, je ne parle que du domaine qu'il traite : Perception/Jugement.

Sur la dizaine d'INTP que je connais, il n'y a pas de filles. Je suppose qu'un couple INTP hétéro est donc assez rare. La facilité à se comprendre peut avoir des effets très pervers entre INTP, parce que ça implique aussi une facilité à connaître les failles de l'autre et un INTP contrarié n'hésite pas à utiliser ce genre de choses (en comptant qu'on était tous deux d'un tempérament dominateur qui n'arrangeait rien). Après, le fait d'être avec une sorte de double maléfique a très probablement contribué à accélérer le développement ma tertiaire pour nous faire avancer. Je voyais ses défauts, et je voulais éviter de me retrouver à lui reprocher des choses qui me concernaient aussi.
Enfin, je crois qu'il y avait un sujet sur ce genre de relation, je pourrai en témoigner à l'occasion. ^^
Revenir en haut Aller en bas
CamilleG
Aucun rang assigné
CamilleG

Type : INFJ 5w4
Age : 37
Lieu : La Valette
Emploi : Enquêtrice du district 42
Inscription : 10/05/2016
Messages : 221

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitimeLun 08 Aoû 2016, 10:22

@Cluster a écrit:

C'est l'avantage d'être avec une personne NP qand on est J en général. Il n'y a jamais d'obstacle sans solution sur le chemin. : )
Pour le reste, ça pourra être assez étrange mais je comprend parfaitement ta frustration face à une personne qui a de l'intelligence, des bonnes idées, et n'arrive pas à les appliquer. Je les partage souvent en observant mes autres amis INTP. Comme je déteste les situations d'échec (peut-être au final que l'éducation d'un père INFJ a joué) j'ai beaucoup travaillé pour équilibrer mon N avec le S. C'est une lutte constante, mais possible à faire donc !
Ce que tu dis est encourageant. Un INTP peut donc travailler à se maintenir dans des rails. "Le mien" a dû aussi apprendre un peu cela, parce qu'il peut être très ordonné sur certaines choses (il faut que la motivation soit là). Mais ça doit lui demander beaucoup d'énergie parce que je vois bien que dès qu'il peut, il relâche cette pression. Le jeu vidéo semble avoir cet intérêt pour lui - et peut-être d'autres INTP que je connais.


@Cluster a écrit:


Là je fais un peu une estimation statistique. Je connais très peu d'INTP matinaux, mais beaucoup de couche-tard voire assez insomniaques avec des stratégies douteuses qui impliquent souvent de l'alcool quand il faut se lever tôt. Mais c'est globalement un type qui n'est pas très serein.
C'est vraiment intéressant. Mon compagnon entre dans le lot - pas pour l'alcool le matin - car il a un sommeil très particulier. (J'en parlais sur le fil "IN*J et troubles du sommeil") 
Est-ce que l'exposition à des écrans - très courante pour beaucoup d'INTP - aurait une influence là-dessus ? 


@Cluster a écrit:



On s'est rencontrés en faisant les fous en soirée. Tous les INTP ne sont pas constamment enfermés dans des caves  INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_smile. J'en connais une dizaine (je monte une armée) 
Lol "Tremblez, mortels. Ils arrivent pour dominer le monde"



@Cluster a écrit:
Après, on s'est en effet construit un univers de références à deux dont j'ai toujours du mal à me détacher. C'est comme s'il me hantait pour la vie.  INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 2287218597 
ça a été à la fois ma relation la plus intense et la plus usante, mais la faute n'était pas seulement liée à son type. Une des raisons qui m'a fait tout arrêter était cependant que je voulais évoluer dans ma vie et qu'il stagnait à un niveau qui me freinait un peu.
L'univers de références à deux me parle complètement. Je crois que c'est malgré tout courant avec deux partenaires plutôt intellectuels, dans l'échange (et pas que d'ailleurs). Et ce doit être effectivement assez insupportable après une rupture, de voir de nombreux détails dans l'environnement, la culture... te rappeler l'autre personne. D'autant plus vrai si la relation a été longue...
Après, je suis comme toi, je ne pense pas qu'on puisse attribuer une rupture au type MBTI, car tout couple MBTI peut fonctionner en théorie si chacun travaille de son côté et s'il n'y a pas de conflit insoluble. Il y a des risques inhérents à chaque profil...

_______________________________________
Le plus court chemin entre deux points est le rêve (proverbe malien)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ? - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

INFJ - INTP : des conseils sur le couple à long terme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» INTP au féminin
» A quoi sert un INTP ????
» Nouvel INTP
» suis je vraiment infj enneatype 4?
» un couple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les relations interpersonnelles entre les types-