Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'Ambiversion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mélos
Aucun rang assigné
Mélos

Type : INFP 9
Age : 22
Lieu : Outside The Box
Emploi : 【=◈︿◈=】
Inscription : 11/04/2015
Messages : 995

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeJeu 29 Oct 2015, 17:45

Bonjours à tous !  Razz

Aujourd'hui je lance un topic sur "l'ambivert".  
C'est à dire, pour ceux qui ne connaissent pas, être à la fois introverti et extraverti.
J'élu ce Smileys comme représentant de l'Ambivert ===>  Evil laugh

Je me suis trouvé depuis peu assez social.
Il m'arrive des fois d’être bavard avec des groupes d'amis de 5 personnes (Avant c'étais trop pour moi).
J'ai d'abord pensé être en faite un extraverti refoulé.

Ensuite, en me retrouvant seul chez moi, je m’étais rappelé à quel point je me sentais bien.

J'ai alors commencé à penser que j’étais en réalité ANFP soit, Ambivert.
Je me suis alors demandé si la notion d'Ambivert n'était en réalité qu'une excuse pour ne pas trancher.

J'ai alors quelques questions à vous poser !

1) Vous êtes-vous déjà sentit/vu Ambivert ?
2) Est-ce que la notion d'Ambivert devrait exister ?
3) Si non, comment aider quelqu'un qui se croit Ambivert (comme moi) à trancher ?


Merci d'avance Razz


Dernière édition par Mélos le Sam 13 Fév 2016, 14:55, édité 3 fois (Raison : Faute d'orthographes multiple et tendance P a vouloir tous envoyer avant de corriger.)
Revenir en haut Aller en bas
StuffedBeer
Mauricette, aile anale de l'ère post-Humaine épurée
StuffedBeer

Type : ENTP 8w9
Age : 25
Lieu : Dans une plaine de frustration à cause de l'impossibilité de changer son profil quand on a plus de 99 ans.
Emploi : Âne Prêtre.
Inscription : 01/05/2015
Messages : 671

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeJeu 29 Oct 2015, 18:47

Le problème étant qu'Ambivert ne désigne quelque chose que si on s'en tient aux lettres, et les lettres décrivent assez peu de chose. Et ceci :
Citation :
Je me suis alors demandé si la notion d'Ambivert n'était en réalité qu'une excuse pour ne pas trancher.
Résume assez bien ce que j'en pense globalement. Pis ça a son coté exotique et séduisant, du coup.
Au-delà de ça, ça fait aussi écho à une vision assez caricatural des extravertis et introvertis.
De manière assez simple, tout le monde à besoin de voir des gens/ d'interagir avec l’extérieur au sens large, tout le monde a besoin d'être seul/en petit nombre. La question de l'axe E/I est de savoir la priorité. Il manque une notion de proportion qui peut énormément varier d'un individu à l'autre. (dans mon cas, je suis sois un ENTP avec une forte "introversion", soit un INTP avec une forte "extraversion", et ça fait peu écho à la qualité du développement des fonctions concernées.). Le problème du termes "ambivert" étant qu'il ne règle pas ce problème de proportion tout en niquant l’intérêt de base de l'axe I/E.

Pour trancher, je ne peux que te conseiller de te pencher sur les fonctions. L’inférieur étant le moteur de stress principal, ça peut aiguiller, par moment.

_______________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Goleador
Aucun rang assigné
Goleador

Type : ESTP 3w4 Sx/So
Age : 22
Lieu : On the top of the world
Inscription : 21/03/2015
Messages : 358

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeJeu 29 Oct 2015, 19:25

Gecko (Mélos) a écrit:
Bonjours à tous !  Razz

Aujourd'hui je lance un topic sur "l'ambivert".  
C'est à dire, pour ceux qui ne connaissent pas, être à la fois introverti et extraverti.
J'élu ce Smileys comme représentant de l'Ambivert ===>  Evil laugh

Je me suis trouvé depuis peu assez social.
Il m'arrive des fois d’être bavard avec des groupes d'amis de 5 personnes (Avant c'étais trop pour moi).
J'ai d'abord pensé être en faite un extraverti refoulé.

Ensuite, en me retrouvant seul chez moi, je m’étais rappelé à quel point je me sentais bien.

J'ai alors commencé à penser que j’étais en réalité ANFP soit, Ambivert.
Je me suis alors demandé si la notion d'Ambivert n'était en réalité qu'une excuse pour ne pas trancher.

J'ai alors quelques questions à vous poser !

1) Vous êtes-vous déjà sentit/vu Ambivert ?
2) Est-ce que la notion d'Ambivert devrait exister ?
3) Si non, comment aider quelqu'un qui se croit Ambivert (comme moi) à trancher ?


Merci d'avance Razz

Je suis plutôt d'accord pour l'ambivalence, mais dans ce cas-là pourquoi pas pour les autres axes aussi ? Genre EATP, INAP, ENFA, etc. Bon c'est très tiré par les cheveux mais après tout les typologies de personnalité ne sont pas des sciences exactes et puis moi perso ça m'arrangerait bien d'être "EATP" Smile

Je sens exactement la même ambiguïté sauf que moi c'est au niveau de l'axe S/N, je me sens trop S pour être N et trop N pour être S. Ou alors peut-être aussi je saisis mal les notions S/N et les fonctions Ne et Se...
Revenir en haut Aller en bas
Lunaire
Aucun rang assigné
Lunaire

Type : INFJ 6w5 Sp/So
Age : 50
Lieu : Belgique
Emploi : Fonctionnaire
Inscription : 14/04/2012
Messages : 539

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeJeu 29 Oct 2015, 20:27

L'ambivertion est plus un comportement, à mon sens et n'a absolument pas sa place dans le modèle du MBTI. Au mieux, on peut parler d'un équilibre entre la dominante et l'auxiliaire, ou encore mieux, entre la dominante et l'inférieur. Dans cette idée, je crois qu'on se sent ambivert lors de l'émergence de la fonction auxiliaire ou encore du côté positif de la fonction inférieur.

La définition de l'axe I/E envisage une prise d'énergie, une régénération. On ne se régénère pas d'une position qui se veut neutre.

Si l'ambivert est une alternance entre I et E, l'un d'eux domine l'autre, c'est celui qui régénère, l'autre est a son service. Par exemple, s'amuser en mode E, récupérer en mode I démontre une attitude I.

_______________________________________
TEST MBTI
Revenir en haut Aller en bas
Mélos
Aucun rang assigné
Mélos

Type : INFP 9
Age : 22
Lieu : Outside The Box
Emploi : 【=◈︿◈=】
Inscription : 11/04/2015
Messages : 995

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeJeu 29 Oct 2015, 21:18

@StuffedBeer a écrit:
je suis sois un ENTP avec une forte "introversion", soit un INTP avec une forte "extraversion",

Idem, ou ENFP avec bonne capacité d’introversion, ou INFP avec bonne capacité d’extraversion

@StuffedBeer a écrit:
Pour trancher, je ne peux que te conseiller de te pencher sur les fonctions. L’inférieur étant le moteur de stress principal, ça peut aiguiller, par moment.

Ce que tu me conseillerai serai donc de comprendre la fonction inférieur dont l’utilisation m'attire le plus de stresse entre le Te (pour INFP) ou le Si (pour ENFP) ?

C'est vrai que ça peut aider. Je dirais que j'ai une bonne relation avec ma tertiaire Si (si on considère que je suis INFP) même si elle n'entre jamais en conflit avec le Fi et le Ne. Disons que mon Si me sert à défaut d'avoir besoin de choisir une perception introvertie dans une situation donnée (+Si que Ni).
Par contre le Te, je ne l'utilise jamais.

Cela me fait d’ailleurs pensé à une théorie intrinsèque du MBTI qui dirait que les fonctions se développerai celons l'âge. Par exemple, un ENFP serai Ne à l'enfance puis Ne-Fi à l’adolescence, puis Ne-Fi-Te adulte pour enfin finir Ne-Fi-Te-Si à mi-vie.
Cela voudrait dire que pour trancher, on pourrait aussi se référer à notre enfance.

Qu'en pense-tu ?

@Goleador a écrit:
Je suis plutôt d'accord pour l'ambivalence, mais dans ce cas-là pourquoi pas pour les autres axes aussi ? Genre EATP, INAP, ENFA, etc. Bon c'est très tiré par les cheveux mais après tout les typologies de personnalité ne sont pas des sciences exactes et puis moi perso ça m'arrangerait bien d'être "EATP" Smile

Mon avis serait que les possibilités suivantes =>
1 - L'impressions d’être IAXP, EXAP, IXAJ et EAXJ est peu probabilités.
Leur ambivalences se jouerais sur des fonctions auxiliaires.

2 - L'impression d’être IXAP, EAXP, IAXJ et EXAJ est très peu probable
Car leur ambivalences se jouerais sur des fonctions dominantes et donc trop maîtrisé pour qu'il ai confusion.

Cependant, tu dois donc hésiter entre Ne et Se et vu que c'est des perceptions extraverties, je comprend le choix d'ambivalent (que j'aurais moins compris pour une fonction de jugement introverti dominant, qui est censé être mieux connue et semble donc moins ambivalent).

Mais je me dis qu'il est très compliqué de vivre Ne+Se.
Il faut savoir que le coté improvisation des Se est aussi vu chez les Ne (car les Ne dom/aux sont aussi des P).
Et la créativité se ressent aussi chez les Se sur une forme plus concrète.

Si ça peut t'aider.  Razz

@Lunaire a écrit:
Si l'ambivert est une alternance entre I et E, l'un d'eux domine l'autre, c'est celui qui régénère, l'autre est a son service.  Par exemple, s'amuser en mode E, récupérer en mode I démontre une attitude I.

Bien vue !


Dernière édition par Gecko (Mélos) le Jeu 29 Oct 2015, 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
StuffedBeer
Mauricette, aile anale de l'ère post-Humaine épurée
StuffedBeer

Type : ENTP 8w9
Age : 25
Lieu : Dans une plaine de frustration à cause de l'impossibilité de changer son profil quand on a plus de 99 ans.
Emploi : Âne Prêtre.
Inscription : 01/05/2015
Messages : 671

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeJeu 29 Oct 2015, 21:58

Citation :
Cela me fait d’ailleurs pensé à une théorie intrinsèque du MBTI qui dirait que les fonctions se développerai celons l'âge. Par exemple, un ENFP serai Ne à l'enfance puis Ne-Fi à l’adolescence, puis Ne-Fi-Te adulte pour enfin finir Ne-Fi-Te-Si à mi-vie.

Oui et non.
Ça fait surtout référence au développement et à la stabilisation de la fonction en question, Fi viens jamais sans Te, et Ne jamais sans Si. Tu t'en sers peu/de manière foireuse/par des biais détournés, mais elles sont présentes.
Se référer à l'enfance est une bonne idée du point de vu développement personnel, je pense que ce sera toujours une bonne idée.
Du point de vu typage bah... c'est tout ou rien. Les souvenirs sont vaguement flous, biaisés et tout ce que tu veux. On me dit souvent que j'étais une tête de mule étant gamin, pourtant, c'est pas exactement ma version des faits (par exemple). Autre soucis, c'est que la donnée sera tronquée de la profondeur, souvent. Mettons, un gosse extravertie en pleine dépression, ça aura tendance à vaguement faire introverti, et ça pourra biaiser le reste des données, soit parce qu'on ne se rend pas compte de la dépression, soit parce qu'on s'en rend trop compte et qu'on l'utilise pour tout justifier.
Personnellement, c'est un travail qui m'a pas mal amusé et pas mal enrichi sur quelques points, par contre coté typage, je doute de plus en plus de la validité des données.
Il m'est plus utile de voir comment je fonctionne maintenant, surtout que je peux tester différent mode de fonctionnement, situation ect.. et répondre en temps réel à diverses questions, chose que mon moi enfant qui se chiait encore dessus pouvait moyennement faire.

Citation :
Ce que tu me conseille serai donc de comprendre la fonction dont l’utilisation m'attire le plus de stresse entre le Te (pour INFP) ou le Si (pour ENFP) ?
Utilisation et stimulation, même par autrui.

Citation :
Par contre le Te, je ne l'utilise jamais.

Ça j'en doute. Pas de ce que je vois sur le forum, mais juste que ça marche moyennement comme ça. À moins que tu dises que tu ne l'utilises pas volontairement, ou pleinement, mais même encore là, c'est pas exactement vrai je pense. Une fonction s'utilise, s'exprime toujours d'une manière ou d'une autre, y'a pas le choix, sinon y'a pas d'équilibre, et c'est moche quand ça se passe comme ça.

Je me demande, peut-être est-ce une envie de découvrir ton Te qui te pousse à te questionner là dessus ? Et donc tu pourrais vouloir être ENFP pour avoir plus de "légitimité" pour le faire. Ça me paraitrait logique en tout cas.
De mon point de vu, ça vaut le coup de tenter l’expérience, tu verras comment tu y réagiras. Pas superbement bien, probablement, mais c'est là toute la beauté du geste.

_______________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Goleador
Aucun rang assigné
Goleador

Type : ESTP 3w4 Sx/So
Age : 22
Lieu : On the top of the world
Inscription : 21/03/2015
Messages : 358

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeJeu 29 Oct 2015, 22:10

Gecko (Mélos) a écrit:
@StuffedBeer a écrit:
je suis sois un ENTP avec une forte "introversion", soit un INTP avec une forte "extraversion",

Idem, ou ENFP avec bonne capacité d’introversion, ou INFP avec bonne capacité d’extraversion

@StuffedBeer a écrit:
Pour trancher, je ne peux que te conseiller de te pencher sur les fonctions. L’inférieur étant le moteur de stress principal, ça peut aiguiller, par moment.

Ce que tu me conseille serai donc de comprendre la fonction dont l’utilisation m'attire le plus de stresse entre le Te (pour INFP) ou le Si (pour ENFP) ?

C'est vrai que sa peut aider. Je dirais que j'ai une bonne relation avec ma tertiaire Si même si elle n'entre jamais en conflit avec le Fi et le Ne. Disons que mon Si me sert à défaut d'avoir besoin de choisir une perception introvertie dans une situation donnée (+Si que Ni).
Par contre le Te, je ne l'utilise jamais.

Cela me fait d’ailleurs pensé à une théorie intrinsèque du MBTI qui dirait que les fonctions se développerai celons l'âge. Par exemple, un ENFP serai Ne à l'enfance puis Ne-Fi à l’adolescence, puis Ne-Fi-Te adulte pour enfin finir Ne-Fi-Te-Si à mi-vie.
Cela voudrait dire que pour trancher, on pourrait aussi se référer à notre enfance.

Qu'en pense-tu ?

@Goleador a écrit:
Je suis plutôt d'accord pour l'ambivalence, mais dans ce cas-là pourquoi pas pour les autres axes aussi ? Genre EATP, INAP, ENFA, etc. Bon c'est très tiré par les cheveux mais après tout les typologies de personnalité ne sont pas des sciences exactes et puis moi perso ça m'arrangerait bien d'être "EATP" Smile

Mon avis serait que les possibilités suivantes =>
1 - L'impressions d’être IAXP, EXAP, IXAJ et EAXJ est peu probabilités.
Leur ambivalences se jouerais sur des fonctions auxiliaires.

2 - L'impression d’être IXAP, EAXP, IAXJ et EXAJ est très peu probable
Car leur ambivalences se jouerais sur des fonctions dominantes et donc trop maîtrisé pour qu'il ai confusion.

Cependant, tu dois donc hésiter entre Ne et Se et vu que c'est des perceptions extraverties, je comprend le choix d'ambivalent (que j'aurais moins compris pour une fonction de jugement introverti dominant, qui est censé être mieux connue et semble donc moins ambivalent).

Mais je me dis qu'il est très compliqué de vivre Ne+Se.
Il faut savoir que le coté improvisation des Se est aussi vu chez les Ne (car les Ne dom/aux sont aussi des P).
Et la créativité se ressent aussi chez les Se sur une forme plus concrète.


Si ça peut t'aider.  Razz

@Lunaire a écrit:
Si l'ambivert est une alternance entre I et E, l'un d'eux domine l'autre, c'est celui qui régénère, l'autre est a son service.  Par exemple, s'amuser en mode E, récupérer en mode I démontre une attitude I.

Bien vue !

Eh bien pour ce qui est du côté improvisation, je dirais que toute ma vie en elle-même est une improvisation étant donné que je fais toujours TOUT au dernier moment ! (j'essaie d'être un peu plus organisé et prévenant en ce moment, j'espère que ça finira par porter ses fruits Smile )
Pour ce qui est de la créativité, j'en sais rien... C'est quelque chose d'extrêmement subjectif et relatif je trouve...

Sinon j'aime bien la méthode de trancher son type selon la fonction inférieure, au vu de ta réponse cela confirmerait le Fi-dom pour toi, donc INFP.

Alors pour moi ce serait quelle fonction m'attire le plus de stress entre Si et Ni, eh bien je dirais que c'est clairement la fonction Si qui me fait le plus flipper, tandis que le Ni pas spécialement. Mais à côté de ça je me reconnais aussi bien plus dans le tempérament SP que dans le NT... Je serais donc soit un ESTP-Si-inf, soit un ENTP-SP, pas facile facile silly
Revenir en haut Aller en bas
Speed Gavroche
Destructureur d'Intemporalité
Speed Gavroche

Type : esTP 6w7(sw7w8)-8w7(sw9w8)- 3w4(sw4w5) Sx/Sp
Age : 29
Lieu : Dublin (Irlande)
Emploi : Conqueror Of The World
Inscription : 29/06/2008
Messages : 1574

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeJeu 29 Oct 2015, 22:26

Le MBTI c'est juste un indicateur. 25% des gens sont partagés sur au moins une des dichotomie, voire 2, voire 3.

Ca ne veut pas dire qu'on appartient pas à un type en particulier pour autant. Pour moi Gecko est INFP, Stuff est ENTP et Goleador est ESTP.

_______________________________________
Roosh V-La Théorie de l'Echelle-Catallaxia-Contrepoints-Le Québécois Libre-L'Histoire de votre Esclavage-Return of Kings-Wikifeet
Revenir en haut Aller en bas
Goleador
Aucun rang assigné
Goleador

Type : ESTP 3w4 Sx/So
Age : 22
Lieu : On the top of the world
Inscription : 21/03/2015
Messages : 358

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeJeu 29 Oct 2015, 22:52

@Speed Gavroche a écrit:
Le MBTI c'est juste un indicateur. 25% des gens sont partagés sur au moins une des dichotomie, voire 2, voire 3.

Ca ne veut pas dire qu'on appartient pas à un type en particulier pour autant. Pour moi Gecko est INFP, Stuff est ENTP et Goleador est ESTP.

@Speed Gavroche a écrit:
Le MBTI c'est juste un indicateur. 25% des gens sont partagés sur au moins une des dichotomie, voire 2, voire 3.

Ca ne veut pas dire qu'on appartient pas à un type en particulier pour autant. Pour moi Gecko est INFP, Stuff est ENTP et Goleador est ESTP.

Oui globalement je me reconnais plus dans la description ESTP (pas entièrement, loin de là même...) que dans la description ENTP, et à la base je m'étais typé ESTP mais ce qui m'a fait douter c'est que je fonctionne pas comme un S typique (même sur l'axe T/F je dois être assez équilibré, E et P par contre aucun doute là-dessus Razz ), par exemple il est souvent dit que les ESTP, et les S en général, n'aiment pas la théorie, les concepts abstraits, alors que moi j'adore ça.

De plus les descriptions des types et même des fonctions sont assez caricaturales, ce qui n'aide pas non plus, grosso-modo l'ESTP est décrit comme un primate/brute écervelé (bien qu'un peu moins que son compère ESFP) qui ne pense qu'à baiser, boire et se bastonner. De l'autre côté l'ENTP est décrit grosso-modo comme un geek sociable...
Donc je pense que les descriptions des types en général devraient être un peu moins cliché et beaucoup plus flexibles.
D'ailleurs je suis pas trop d'accord avec ta stat des 25%, je pense que c'est beaucoup plus, dans mon entourage en tout cas je connais très peu de personnes qui collent parfaitement à la description d'un type, en revanche comme tu l'as dit ça ne veut pas dire qu'on n'appartient pas à un type en particulier pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Mélos
Aucun rang assigné
Mélos

Type : INFP 9
Age : 22
Lieu : Outside The Box
Emploi : 【=◈︿◈=】
Inscription : 11/04/2015
Messages : 995

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeVen 30 Oct 2015, 14:55

@StuffedBeer a écrit:

Citation :
Ce que tu me conseille serai donc de comprendre la fonction dont l’utilisation m'attire le plus de stresse entre le Te (pour INFP) ou le Si (pour ENFP) ?
Utilisation et stimulation, même par autrui.

Ok, le Te ! Lorsque je dois prendre des décisions concrètes, sans tenir compte du F je deviens fou !

@StuffedBeer a écrit:
Citation :
Je me demande, peut-être est-ce une envie de découvrir ton Te qui te pousse à te questionner là dessus ? Et donc tu pourrais vouloir être ENFP pour avoir plus de "légitimité" pour le faire. Ça me paraitrait logique en tout cas.
De mon point de vu, ça vaut le coup de tenter l’expérience, tu verras comment tu y réagiras. Pas superbement bien, probablement, mais c'est là toute la beauté du geste.


Il est vrai qu'en tant que XXFP et surtout en tant que Type 9 (énneagramme), j'aimerais savoir à quoi je ressemble en Te.
Souvent, mes amis me disent que "je suis trop gentil et qu'il ne m'imagine pas m’énerver. Mais que si un jour je m’énervais, je pourrais tuer quelqu'un".
Bon déjà rassurez-vous, je pense que le terme "tué quelqu'un" était abusé de leur part, mais c'est pour dire qu'il y'a une partie de moi que je ne connais pas.
Cela m'a donnée envie de connaitre ma fonction inférieur qui celons moi, correspondrait à cette partie de moi que je ne connais pas.
C'est à ce que mes amis m'ont dit que je pense quand tu me dis "tu verras comment tu y réagiras. Pas superbement bien, probablement".
Autrement dit, je vois le Fi dom. couplé au Te inf. comme l'incarnation de la colère.
Bien sur, le Te dom./aux. est bien plus maîtrisé, contrôlé et donc non-colérique (à moins qu'il soit supplémenté au Fi ter./inf.).

Par contre, je n'aimerai plus être ENFP (contrairement à mes début au Mbti où je voulais être ENFP, je me suis depuis, très familiarisé avec le faite que je suis Introverti).

@Goleador a écrit:
Sinon j'aime bien la méthode de trancher son type selon la fonction inférieure, au vu de ta réponse cela confirmerait le Fi-dom pour toi, donc INFP.

Alors pour moi ce serait quelle fonction m'attire le plus de stress entre Si et Ni, eh bien je dirais que c'est clairement la fonction Si qui me fait le plus flipper, tandis que le Ni pas spécialement. Mais à côté de ça je me reconnais aussi bien plus dans le tempérament SP que dans le NT... Je serais donc soit un ESTP-Si-inf, soit un ENTP-SP, pas facile facile silly

Je vois, je pense que IRL tu doit ressembler à l'un de mes meilleurs amis.
Je suis sûr qu'il est ENTP mais en même temps, il est tellement SP dans sa façon de faire que ça peut prêter à  la confusion. Moi, je pense que pour trancher, tu devrais réfléchir à ce qui te correspond le + entre Ne et Se dominant.

Wikipedia a écrit:
Intuition extravertie (Ne)
L'intuition extravertie trouve et interprète le sens caché d'un objet, d'un propos ou d'une situation, raisonnant à partir de la question "et si...?" pour explorer d'éventuelles alternatives et faire coexister de multiples possibilités. Ce jeu de l'imagination tisse la toile de l'expérience et d'une certaine perspicacité pour former un nouveau schéma d'ensemble, qui peut devenir un catalyseur pour l'action.

ou

Wikipedia a écrit:
Sensation extravertie (Se): La sensation extravertie se concentre sur les expériences et les sensations du monde physique et immédiat. Pourvue d'une conscience aigüe de ce qui entoure l'individu, elle lui apporte des faits et des détails pouvant constituer le moteur d'actions spontanées


Dernière édition par Mélos le Mar 26 Juil 2016, 14:16, édité 2 fois (Raison : Faute d'orthographes multiple et tendance P a vouloir tous envoyer avant de corriger.)
Revenir en haut Aller en bas
Rockman
Aucun rang assigné
Rockman

Type : INTJ
Age : 31
Lieu : Ici
Emploi : Healer psychique
Inscription : 27/08/2015
Messages : 230

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeVen 30 Oct 2015, 15:37

.

_______________________________________
@Le Chat a écrit:
Une fille mérite 3 claques ou s'ignore, une femme se respecte.

Corneille a écrit:
Je suis jeune il est vrai; Mais aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années


Dernière édition par Rockman le Mar 08 Aoû 2017, 09:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Goleador
Aucun rang assigné
Goleador

Type : ESTP 3w4 Sx/So
Age : 22
Lieu : On the top of the world
Inscription : 21/03/2015
Messages : 358

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeVen 30 Oct 2015, 16:38

Citation :


@Goleador a écrit:
Sinon j'aime bien la méthode de trancher son type selon la fonction inférieure, au vu de ta réponse cela confirmerait le Fi-dom pour toi, donc INFP.

Alors pour moi ce serait quelle fonction m'attire le plus de stress entre Si et Ni, eh bien je dirais que c'est clairement la fonction Si qui me fait le plus flipper, tandis que le Ni pas spécialement. Mais à côté de ça je me reconnais aussi bien plus dans le tempérament SP que dans le NT... Je serais donc soit un ESTP-Si-inf, soit un ENTP-SP, pas facile facile silly

Je vois, je pense que IRL tu doit ressembler à l'un de mes meilleurs amis.
Je suis sûr qu'il est ENTP mais en même temps, il est tellement SP dans sa façon de faire que ça peut prêter à  la confusion. Moi, je pense que pour trancher, tu devrais réfléchir à ce qui te correspond le + entre Ne et Se dominant.

Wikipedia a écrit:
Intuition extravertie (Ne)
L'intuition extravertie trouve et interprète le sens caché d'un objet, d'un propos ou d'une situation, raisonnant à partir de la question "et si...?" pour explorer d'éventuelles alternatives et faire coexister de multiples possibilités. Ce jeu de l'imagination tisse la toile de l'expérience et d'une certaine perspicacité pour former un nouveau schéma d'ensemble, qui peut devenir un catalyseur pour l'action.

ou

Wikipedia a écrit:
Sensation extravertie (Se): La sensation extravertie se concentre sur les expériences et les sensations du monde physique et immédiat. Pourvue d'une conscience aigüe de ce qui entoure l'individu, elle lui apporte des faits et des détails pouvant constituer le moteur d'actions spontanées

Je me retrouve plus dans le Se, sauf que là où ça ne colle pas c'est que je suis pas un pur "here and now", j'arrête pas de penser à l'avenir et à ce que je pourrai faire/ce qui pourrait arriver, demain, après-demain, etc. Ca me prend tellement la tête que quand j'étais petit souvent je tombais limite en dépression à cause de questions existentielles (sur la mort et sur l'avenir de l'humanité et du monde en général, notamment) ! Shocked
Aussi, je peux parfois rester des heures à débattre sur des questions philosophiques quand je suis avec les personnes adéquates, d'ailleurs c'est souvent moi qui lance ce genre de conversations (tellement qu'on me prend parfois pour un allumé ! Smile ), et je défends toujours mes points de vue comme un vrai têtu.
Sauf qu'au bout d'un moment, et c'est là que mon Se ressort, je peux pas rester longtemps sans bouger ni rien faire. J'ai un gros besoin de stimulations physiques et du coup quand je suis assis trop longtemps à rien faire à part parler et/ou écouter j'ai rapidement la bougeotte (oui, comme un enfant !  Razz ) et du coup juste après j'ai besoin d'aller faire un truc bien physique et concret qui me fera bouger, le sport en tête, mais pas que (aller souvent en boîte ça doit aussi être un truc de Se je suppose... Smile ).
Du coup je pense être plutôt S, mais enfin un S un peu chelou quand même... Et comme mon axe T/F est aussi plutôt équilibré je pense que "EstP" serait ce qui colle le mieux  Razz

Sinon, Gecko, par rapport à ce que tu dis sur la colère et le Fi-Te/Te-Fi, je ne pense pas que le Te soit l'incarnation de la colère. Je pense que la colère d'un Te peut certes être agressive mais j'ai l'impression qu'elle reste tout de même toujours un peu rationnelle contrairement à la colère Se (je dis ça en étant un probable Se, et souvent très impulsif Razz ) qui est bien plus impulsive et irréfléchie. En gros je trouve que la "colère Te", même dans les cas extrêmes, reste toujours quelque peu contrôlée et raisonnée, à cause du T justement, alors que la "colère Se" est plus impulsive et irrationnelle. Si je me suis bien fait comprendre.

PS : Faut que j'arrête d'abuser des smileys ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Sylphira
Mère de Cthulhu
Sylphira

Type : ENT
Age : 33
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1802

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeVen 30 Oct 2015, 17:46

Ca me fait l'impression de remontées mystiques de Ni mal maîtrisé. Genre le "sens" des choses, leurs liens, la vision d'ensemble qui devient tout à coup angoissante et anxiogène, ingérable et qui te sort du contexte du présent dans lequel tu te sens bien, en sécurité. Comme sortir un poisson hors de l'eau.
Pour ma part, c'est l'instant présent qui me file les chocottes. C'est le présent qui me colle le nez dans ma merde, je suis ramenée en arrière, dans mon corps et mon corps est vécu comme une cage limitant mon esprit.

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Gullivère
Reine Petrus
Reine Petrus
Gullivère

Type : INFP 5w4
Age : 27
Lieu : Complexe limbique
Emploi : Scaphandrier
Inscription : 31/03/2015
Messages : 167

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeSam 31 Oct 2015, 10:29

Goleador, est-ce que le principe de "l'association d'idées" te parle ? (une idée en entraîne une autre qui en entraîne une autre, et ainsi de suite en permanence dans ton cerveau ?)
Est-ce que tu as beaucoup de centres d'intérêt différents, et fais très facilement des liens entre eux ? D'une façon générale, est-ce tu aimes faire des ponts entre divers sujets et domaines d'études (sur le mode du shaker : je fous tout ensemble à l'intérieur et secoue pour voir ce qui ressort) ?
Est-ce que tu es intéressé par la créativité et l'innovation, inventer des choses auxquelles personne n'avait encore pensé ?

Est-ce tu es très observateur et attentif à ton environnement immédiat ?
Est-ce tu as un sens pratique très développé ?

Les deux derniers aspects sont plutôt Se, et les trois premiers plutôt Ne.

_____________


Sinon, pour en revenir au sujet initial, plutôt d’accord avec Rockman et Stuff : je pense aussi que l’  « ambiversion » est un leurre, une façon confortable de s’autoriser à ne faire aucun choix.

@Rockman a écrit:
I et E c'est l'orientation de l'énergie, rien de plus.

Ici, en revanche, j’aurais juste une précision théorique à apporter.

Si l’introversion et l’extraversion sont bien sûr davantage qu’un ensemble de comportements, c’est également plus complexe qu’une simple orientation de l'énergie…
Même sur ce plan là, je conçois tout à fait que ça puisse être ambigu, et je connais d’ailleurs plusieurs personnes dans mon entourage à qui cette dimension a vraiment posé problème – parce que justement, ils ont l’impression de se ressourcer à la fois dans les autres et en eux-mêmes, sans que l’un prenne réellement le pas sur l’autre. Et je pense qu’on peut effectivement être « ambiverti » sur cet aspect. Tout comme l’on peut parfaitement ajuster son comportement aux différentes situations auxquelles on est amené à faire face, se comporter de façon « extravertie » dans certains contextes et « introvertie » dans d’autres…    

Mais, dans le cadre du MBTI, cet axe I/E va nettement plus loin que tout ça : comme pour les autres axes, c’est avant tout une question de rapport au monde… Et c’est là qu’intervient la nécessité de trancher. Autant il est possible, dans une certaine mesure, de combiner en apparence les deux ressources d’énergie (intérieure et extérieure), autant la relation à l’objet implique nécessairement une réaction spontanée – qui correspond évidemment à notre tendance principale.

Jung l’explique en détail ici, et bien mieux que je ne le fais (Exil en parle aussi un peu dans ce topic), mais en gros :

Un extraverti s’adapte en priorité aux conditions objectives du monde ; son rapport à l’objet est direct et spontané.
Dans le cas de l’introverti, en revanche, un biais s’interpose spontanément entre soi et l’objet : l’introverti, à la différence de l’extraverti, voit prioritairement le monde à travers le filtre de sa propre subjectivité.

Raison pour laquelle les fonctions extraverties (Fe, Te, Ne, Se) sont dites objectives, et les fonctions introverties (Fi, Ti, Ni, Si) subjectives.  

Comme l’écrit Papa Jung :

Citation :
Introverted consciousness doubtless views the external conditions, but it selects the subjective determinants as the decisive ones.

Tandis que dans le cas de l’extraverti :

Citation :
His life [celle de l’extraverti, donc] makes it perfectly clear that it is the objective rather than the subjective value which plays the greater role as the determining factor of his consciousness. He naturally has subjective values, but their determining power has less importance than the external objective conditions. Never, therefore, does he expect to find any absolute factors in his own inner life, since the only ones he knows are outside himself. Epimetheus-like, his inner life succumbs to the external necessity, not of course without a struggle; which, however, always ends in favour of the objective determinant. His entire consciousness looks outwards to the world, because the important and decisive determination always comes to him from without. But it comes to him from without, only because that is where he expects it.

De là découle qu’un extraverti aura davantage tendance à tirer son énergie du monde extérieur, et un introverti de son monde intérieur. Mais ce n’est qu’une conséquence de ce rapport différencié au monde - qui rend la distinction I/E bien plus fondamentale et déterminante qu’elle le paraît au premier abord.

_______________________________________
"J'aime le travail : il me fascine. Je peux rester des heures à le regarder." Jerome K. Jerome
Revenir en haut Aller en bas
Mélos
Aucun rang assigné
Mélos

Type : INFP 9
Age : 22
Lieu : Outside The Box
Emploi : 【=◈︿◈=】
Inscription : 11/04/2015
Messages : 995

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeSam 31 Oct 2015, 11:09

@Goleador a écrit:
Je me retrouve plus dans le Se, sauf que là où ça ne colle pas c'est que je suis pas un pur "here and now", j'arrête pas de penser à l'avenir et à ce que je pourrai faire/ce qui pourrait arriver, demain, après-demain, etc. [...] Et comme mon axe T/F est aussi plutôt équilibré

Je suis sûr à present que tu es un ESTP qui a développe plus ou moins sa ter. (Fe) et son inf. (Ni).
Tu ne dois pas être un ESTP typique par contre Razz

(t'abuse pas avec les smiley tkt c'est trop bien) Angel Angel
Revenir en haut Aller en bas
GBat
L'Anté Types
GBat

Type : I… #JeSuisPossible
Age : 31
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 850

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeSam 31 Oct 2015, 16:54

Il y a plusieurs sujets dans ce topic apparement. Pour l'ambiversion je ne suis pas assez calé là dessus.

@Stuffedbeer a écrit:
je suis sois un ENTP avec une forte "introversion", soit un INTP avec une forte "extraversion",
C'est principalement mon impression mais je te vois E; les ENTPs (ainsi que les ENFPs) sont réputés pour être potentiellement parmi les plus introvertis des extravertis, du fait de leur première fonction de jugement (Ti ou Fi) dont l'orientation est introvertie et demande souvent des moments de pensée et d'introspection au calme, à l'écart des gens.


Gecko a écrit:
Ce que tu me conseillerai serai donc de comprendre la fonction inférieur dont l’utilisation m'attire le plus de stresse entre le Te (pour INFP) ou le Si (pour ENFP) ?
J'ai pu constater que c'était une manière de trancher, si l'on est certain toutefois de la prédominance de la perception ou bien du jugement dans notre rapport au monde extérieur. Or ce point est ambigu pour certains d'entre nous. Mais même avec la certitude sur P/J, un xNPx très sur son Ne aura du mal à hiérarchiser ces deux fonctions Si et Te, à moins de savoir s'il est introverti ou extraverti (donc selon la dominante cette fois), et par déduction classer les deux dernières fonctions.
Mais ceux sont des raisonnements; il se peut que ce soit insatisfaisant comme observation. Si c'est le cas, je serais d'avis que la personne a:
-soit besoin d'un sentiment intérieur de son moi, auquel cas Fi pourrait être sa fonction de jugement.
-soit une meilleure idée de comment s'agence le monde extérieur que d'elle-même, auquel cas Te ou Fe est sa première fonction de jugement et cela remet en cause le raisonnement en faveur de NP.

Du coup, pour distinguer la dominante une fois certain d'être introverti ou extraverti, et si vous pensez être NP, je recommanderais d'évaluer votre rapport aux gens. Est-ce que vous hiérarchisez particulièrement selon l'importance que vous accordez aux uns ou aux autres, auquel cas le Jugement est peut-être devant la perception; ou bien vous vous sentez distants sans avoir forcément des rapports intensément approfondis, auquel cas c'est peut-être la perception Ne qui est devant. Cette dernière astuce fonctionne sûrement mieux pour les utilisateurs de Fi.

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert


Dernière édition par Greenbat85 le Sam 31 Oct 2015, 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël
Aucun rang assigné
Nathanaël

Type : INFJ
Age : 22
Lieu : Sud-Ouest
Emploi : khâgneux (A/L)
Inscription : 04/04/2015
Messages : 71

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Nous sommes fait de mythes L'Ambiversion Icon_minitimeSam 31 Oct 2015, 18:09

Il faut bien avoir à l'esprit l'élément suivant: nos conceptions préexistent à notre conscience. Ce que Jung appelle l'inconscient collectif semble difficile à envisager. C'est pour le moment la seule explication permettant d'expliquer l'apparition d'une personnalité (cependant soyons attentif à la psychanalyse quantique qui pourrait apporter des éléments de réponse). Prenons l'exemple de l'apprentissage du langage. Comment un enfant pourrait-il comprendre que quand une personne montre du doigt un objet le mot désigne l'objet et non pas la façon de le désigner. Il faut bien qu'il ait des dispositions pour la logique. Dans le cas du psychisme c'est un peu la même chose. Nous sommes à égalité des êtres de passions, de pensées, d'intuitions et de sensations (l'ordre n'indique pas une préférence). Je suppose que l'on peut en dire autant concernant l'introversion et l'extraversion. Dés la naissance on peut remarquer des différences concernant l'approche du monde extérieur. Nietzsche nous rappelle que le corps contenant ces prédispositions se jouent de nous. Elles s'affrontent en permanence sans qu'aucune ne se soucient de la vérité.

Si ces forces ne sont que temporaires pourquoi peut-on observer une stabilité dans le temps? C'est là qu'il faut s'interroger sur la conscience. Celle-ci ne semble pas exister en dehors du langage et donc de la collectivité humaine (du moins après 3-4 ans). Par conséquence la société permet à la conscience de se retourner contre elle-même. Pour reprendre une citation de Reclus: "L'homme c'est la Nature qui prend conscience d'elle-même". Or "une conscience n'est conscience que de quelque chose" (cf Husserl). Ce "quelque chose " a donc une forme bien définie. En conséquence de quoi la conscience sert à réifier la personnalité humaine.

Cela est malheureusement contradictoire avec la nature impermanente de ses facultés. Nous ne pouvons cependant pas y échapper mais nous pouvons accompagner le mouvement par une "révolution conceptuelle". En conséquence nous pouvons parfaitement être introverti et ensuite extraverti et inversement. L'ambiversion correspondrait à un moment de transition ou la conscience retrouverait sa distanciation avec ses deux Idées platoniciennes. C'est l'état souhaité par les stoïciens: le calme absolu et pourtant joyeux (l'amour fati de notre ami Nietzsche). Pour la majorité des gens (dont moi pour l'instant) c'est impossible. En conséquence je postule que le véritablement type est celui choisis, celui idéalisé et non pas celui que nous avons maintenant. Cela représente un compromis logique: nous allons au devant de notre besoins de classification (là encore je fais appel à Nietzsche).

Il s'agit bien sûr qu'une idée idiote comme toute les théories. Elle semble logiquement valide et c'est l'important. J'ai bien sûr plein de présentations différentes d'une même intuition mais je vais me limiter aux règles de langages de ce forum: le postulat dans l'inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Goleador
Aucun rang assigné
Goleador

Type : ESTP 3w4 Sx/So
Age : 22
Lieu : On the top of the world
Inscription : 21/03/2015
Messages : 358

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeDim 01 Nov 2015, 20:16

@Sylphira : Ce que tu dis à propos de la vision d'ensemble qui devient tout à coup angoissante est effectivement très juste pour moi, il est donc fort probable que je sois Ni-inf.

@Gullivère : Pour ce qui est de l'association d'idées, oui complètement H24 ! Et c'est d'ailleurs parfois assez chiant parce que souvent quand je veux me rappeler de l'idée initiale (ce que j'avais pensé au début) je m'en souvient plus du tout étant donné que je suis déjà parti sur d'autres trucs sans aucun rapport, en fait les idées dans mon cerveau fonctionnent en permanence en arborescence si tu vois ce que je veux dire. Et c'est justement ça qui m'a fait douter sur l'axe S/N (je m'étais typé ESTP à la base) et qui m'a fait penser que je pourrais être Ne-dom, mais apparemment j'avais lu quelque part ici sur le forum que ce type de pensée était commun chez les Pe en général (et pas uniquement les Ne).

Pour les centres d'intérêts, oui j'en ai des tonnes et des tonnes très différents les uns des autres, ce qui fait d'ailleurs que souvent je me disperse complètement et j'ai du mal à me focaliser sur un seul centre d'intérêt à la fois. Pour ce qui est de faire le lien entre divers centres d'intérêts, oui ça peut m'arriver aussi mais c'est pas non plus un besoin absolu.

Si je suis très observateur de mon environnement immédiat... J'ai pas trop compris la question à vrai dire ? scratch

Pour ce qui est de mon sens pratique eh bien ça dépend... Je ne suis pas quelqu'un de manuel (tout ce qui est bricolage, jardinage, etc, très peu pour moi...) mais en revanche je fais énormément de sport et j'adore les sensations fortes.

@Gecko : Oui c'est que je pense aussi, et j'ai l'impression de me retrouver plus dans le Ni-inf envahissant que dans le Ne-dom (sauf pour ce qui est de l'association d'idées dont je parlais plus haut).


Pour en revenir au sujet de l'ambivertion, tout ça m'a fait penser qu'elle n'existerait pas véritablement mais qu'on peut en revanche être très équilibré sur certains axes, ce qui donne l'impression de l'ambivertion : quelqu'un d'équilibré sur l'axe E/I n'agira ni comme la plupart des extravertis ni comme la plupart des introvertis, ce qui n'empêche pas qu'il y ait un des deux qui domine. Même chose pour les autres axes.
Revenir en haut Aller en bas
Mélos
Aucun rang assigné
Mélos

Type : INFP 9
Age : 22
Lieu : Outside The Box
Emploi : 【=◈︿◈=】
Inscription : 11/04/2015
Messages : 995

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeDim 01 Nov 2015, 20:42

@Goleador a écrit:

@Gecko : Oui c'est que je pense aussi, et j'ai l'impression de me retrouver plus dans le Ni-inf envahissant que dans le Ne-dom (sauf pour ce qui est de l'association d'idées dont je parlais plus haut).


Pour en revenir au sujet de l'ambivertion, tout ça m'a fait penser qu'elle n'existerait pas véritablement mais qu'on peut en revanche être très équilibré sur certains axes, ce qui donne l'impression de l'ambivertion : quelqu'un d'équilibré sur l'axe E/I n'agira ni comme la plupart des extravertis ni comme la plupart des introvertis, ce qui n'empêche pas qu'il y ait un des deux qui domine. Même chose pour les autres axes.

Tout à fait Razz
Jamais I 50,0000% E 50,0000% on pourrait dire.
Le dit "Ambivert" serait en réalité +ou- 40-60% d'un et de l'autre.
En tout cas, c'est la conclusion auquel je suis arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Sépia
Tigresse nocturne
Tigresse nocturne
Sépia

Type : ESTP 8w7 Sx/Sp refoulée
Age : 28
Lieu : *
Emploi : *
Inscription : 19/11/2012
Messages : 68

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeLun 02 Nov 2015, 23:01

L'ambiversion n'est pas une notion qui existe chez Jung, simplement parce que cela n'a aucun sens. J'arrive un peu après la bataille – comme d'habitude – puisque j'avais commencé à rédiger, mais j'ai vu que Gulli m'avait admirablement devancée pour apporter les pierres fondamentales qui paraissent manquer. (Vous pouvez calculer, j'ai donc commencé à rédiger ceci réellement trois plombes avant de le terminer.) Généralement, c'est le moment où je me rétracte et je ne poste pas, mais vu que j'avais déjà bien développé les idées, cela me frustrerait un peu de tout jeter aux oubliettes et j'espère apporter tout de même un petit complément.

→ Pourquoi ne peut-on pas être ambiverti ? → Pourquoi a-t-on une fonction dominante ?

À la question « Peut-on être ambiverti ? », je réponds un grand « Non ! » Non-non-non. Sortez-vous cette idée du crâne. On ne peut pas être ambiverti pour la simple raison que l'axe I/E relève de la question de l'orientation de la fonction dominante – et par là, tout l'empilement des autres fonctions déterminantes dans la psyché de l'individu, formant ainsi son type. Or, de fait, on ne peut avoir qu'une seule fonction dominante.

Il s'agit de la fonction la plus différenciée, son emploi étant à la disposition de la conscience et c'est elle qui détermine l'orientation de la conscience. Il ne peut y avoir qu'une puissance dirigeante prédominante puisque l'intervention d'une fonction tout aussi autonome créerait obligatoirement une orientation différente, opposée au moins en partie à la première. La conscience ne peut pas s'adapter à une telle confrontation, il est donc naturellement exclu qu'une fonction prenne place au même rang que la première – ou que les deux puissent s'équilibrer. Ce serait comme un navire possédant deux capitaines, tous deux tenant leurs propres barres et maintenant des cap contradictoires, si ce n'est opposés, avec un unique gouvernail – l'un des capitaines mettrait fatalement plus de force que l'un, permettant ainsi au gouvernail de s'orienter dans une direction bien précise.

La fonction auxiliaire vient donc servir la fonction dominante, sans pouvoir obtenir son autonomie. Ce n'est pas un deuxième capitaine, mais le lieutenant. En revanche, une fonction auxiliaire est tout aussi nécessaire puisque chaque type bien marqué possède une tendance particulière à compenser le caractère unilatéral de son type afin de préserver l'équilibre psychique. C'est à dire qu'à la puissance hégémonique de la dominante vient s'ajuster l'auxiliaire pour la contrebalancer, sans parvenir à la dépasser.

La conséquence naturelle de cette prédominance nécessaire est la même prédominance de l'orientation. Ceci est un premier point. L'ambiversion n'est psychiquement pas possible, au sens où il ne peut pas y avoir de réel équilibre constant entre l'introversion et l'extraversion, comme un statut quo immobile, mais il y a alternance et mouvement. Ces mécanismes opposés sont semblables au rythme vital naturel du cœur : diastole et systole – sortie diastolique vers l'objet investi, concentration systolique où l'énergie se détache des objets en question. Cette alternance de rythme pour ses deux formes d'activité psychique est vitale. En revanche, un habitus se forme de telle sorte que l'une des attitudes va prédominer et former le type.

Ceci étant dit, je remarque une conception souvent erronée de ce qu'est l'extraversion et l'introversion jungienne, souvent limitée et tronquée à l'idée que l'individu introverti récupère de l'énergie en étant seul là où l'extraverti va se nourrir et gagner en énergie au contact d'autrui. Cette idée est inexacte, à plusieurs niveaux.

→ Qu'est-ce que l'énergie ?

Commençons d'abord par cette question « d'énergie », terme récurrent que l'on retrouve à tour de bras, souvent considéré comme une régénération. L'introversion et l'extraversion seraient caractérisés par notre état de fatigue, d'épuisement ou de ressourcement – assimilable au sommeil, à notre niveau d'activité. Or… Jung parle essentiellement d'énergie 'psychique', formulation qu'il utilise indifféremment avec le terme de 'libido'. Il définit cette libido la valeur psychologique que possède un processus, son intensité.

Cette valeur n'a guère de rapport avec des considérations d'ordre morale, intellectuelle, attribuées consciemment – il s'agit de la forme déterminante dudit processus, qui se manifeste par un certain 'rendement psychique'. À ne pas confondre avec une 'force' psychique – c'est seulement un concept de l'ordre de la valeur ou de l'intensité, pas une 'réalité' physiologique que Jung hypostasie. Jung emploie ce terme indifféremment avec celui d'énergie dans ses travaux, et j'ai bien la sensation qu'un glissement inopportun s'est effectué entre cette conception et celle que l'on peut lire habituellement, disséminée aux quatre coins du web.

Il est donc plus question d'investissement 'psychique' libidinal que de quelque chose de semblable à une injection de caféine. Investissement de quoi ? De l'extérieur ou de l'intérieur, du Dehors ou du Dedans, de l'Objet ou du Sujet – bref, ce qui est réellement relatif à l'extraversion ou l'introversion, comme Gulli l'a rappelé. L'extraverti investi les objets de ses intérêts, tandis que l'introverti se porte davantage sur son être intérieur, son propre sujet.

→ Petites généralités sur les attitudes d'extraversion et d'introversion

L'énergie se meut du sujet vers l'objet dans un cas, l'objet agissant comme un aimant sur les tendances, il attire et détermine le sujet dans une certaine mesure. À l'extrême, il se détourne de lui-même pour prêter ses propres qualités et les assimiler à l'extérieur, au point que l'objet soit hautement décisif, que le sens de sa vie se détermine à travers lui. Si l'attitude extravertie est donc l'orientation d'après l'objet, la prédominance de contingences objectives dans la prise de décisions et dans les actions, dans la vision du monde, on parle de type extraverti lorsque cette attitude devient habituelle. Les conditions extérieures vont primer sur sa conscience plutôt que sur ses avis personnels.

Dans l'autre cas, le sujet reste au centre de tous les intérêts. L'objet est désinvesti de toute influence, ou il n'est que la représentation, le signe extérieur d'un contenu subjectif, idée ou ressenti et c'est ce contenu le principal. Il retire toute 'libido' de l'objet, comme pour se protéger de son influence, s'appuie essentiellement sur la constellation que l'impression extérieure fait naître chez lui.

L'extraversion est donc par essence l'aptitude à subordonner le sujet à l'objet, à l'objectivité que semble qui conférer le réel, la subjectivité n'étant qu'une gêne concernant l'appréciation objective des événements ; là où l'introversion porte sa valeur sur la subjectivité. De façon exacerbée et non représentative des nuances pratiques qui se retrouvent dans la réalité psychique humaine, l'attitude introvertie se joue en négatif là où l'attitude extraverti est positive – prenez en tête les négatifs de photos. Attitude fermée, impénétrable face à l'ouverture, la sociabilité et l'engouement.

La différence entre les introvertis et les extravertis est si fondamentale aux théories de Jung que celui-ci admet volontiers qu'il s'agit de la tendance la plus déterminante, bien plus que les fonctions, qui ne viennent que distinguer les différences intrinsèques à ces attitudes d'orientation de libido.

→ Les raisons de la confusion I/E

Donc, pourquoi sommes nous amenés à confondre, à ne pas pouvoir déterminer si l'on est I ou E, quels sont les biais qui nous en empêche ? Au risque de commencer par une évidence, je tiens quand même à dire qu'il est toujours plus difficile de juger soi-même sa propre personnalité.

En premier lieu, il y a des méconnaissances qui entrent en ligne de compte, des confusions, des raccourcis un peu trop rapides – ce que j'essaie présentement de désamorcer. Il convient là de mettre un point sur les i. L'association de l'extraversion avec la question de la sociabilité n'est pas aussi directe que ce que l'on voudrait bien nous faire croire, par simplification éhontée… Il peut s'agir autant de se fixer sur des lois morales coïncidant avec la conception morale communément admise par la société que la gestion d'une entreprise par son expansion perpétuelle au détriment des besoins du sujet.

De fait, l'attitude extravertie sera souvent plus corrélée à une sociabilité importante et une abondance de liens interpersonnels pour les types EF. Qu'il s'agisse de Pe/Fi ou de Fe/Pi, leurs jugements s'arrêtant sur une question de valeurs, des sentiments – et donc un lien avec l'humain, ils seront plus propices à se nourrir de relations, puisque c'est le terreau qui stimulera le plus simplement et de façon évidente leurs fonctions conscientes. Pour autant, cela ne les empêche pas d'avoir leur pendant introverti et d'être fatigué de ses relations durant un temps, de s'en détacher, par effet d'équilibre psychique et retrouver le Moi, ne pas se diluer entièrement vers l'extérieur.

Alors évidemment, quand on lit : « Les introvertis ont besoin de se retrouver seuls, blablabla alors que les extravertis, blablabla... », de nombreux extravertis pourront s'exclamer en toute bonne foi « Mais moi aussi, j'ai besoin d'avoir du temps seul ! », indignés qu'on leur retire cette part d'introversion légitime.

Ceci est une chose pour les EF, passons aux ET. D'une logique pragmatique, utilitariste, personnelle, les considérations humaines ne seront pas leur premier amour, et de ce fait, les relations sociales peuvent n'être que très secondaires. Leur pendant F évite une conception uniquement et foncièrement amorale des relations sociales. Dans le cas des ETP, Fe intervient en tertiaire et entraîne leur dominante à se nourrir tout de même des apports divers – expériences – des autres. L'ETJ peut très bien se retrouver à sociabiliser avec les autres pour des raisons pragmatiques, parce que c'est ce qu'il faut faire objectivement, par utilité, pour se fondre dans la masse, pour se distinguer et briller, … Des raisons diverses qui n'ont pas forcément grand-chose à voir avec l'établissement de liens réels.

Remettons les choses à leur place : les différentes fonctions extraverties sont loin de se cantonner à se nourrir de liens sociaux.

En second lieu, il y a des biais psychologiques qui se jouent. À la suite de la dominante vient donc se différencier l'auxiliaire, qui se trouve être d'une orientation opposée à la dominante, mais de nature fonctionnelle différente. Lorsque l'auxiliaire se différencie, la conscience se tourne plein phare sur elle – ce qui est le cas pour toute fonction en train de se différencier – de telle sorte que l'individu va revoir son Moi à l'aune de ce nouvel éclairage, déconsidérant les fonctions précédentes. C'est quelque chose qui a déjà été largement abordé sur le forum, mais cette différenciation des fonctions justifie le fait que l'on puisse remettre subitement en question son introversion ou son extraversion, que l'on se retrouve dans le flou à ce niveau là.

De plus, par effet de compensation, à une attitude extravertie consciente se trouve une attitude introvertie inconsciente – et inversement – ce n'est pas pour autant qu'il faut traduire cet inconscient subjectif par des jaillissements ponctuels tels que des 'retours du refoulés' typiques ; il peut s'agir au contraire de jugements ou de comportements qui viennent d'intercaler naturellement, sans que le sujet n'ait une emprise dessus ou un contrôle conscient. Le Fe dominant peut se retrouver ainsi à critiquer et établir des jugements impitoyables par une pensée introvertie non différenciée – ou peu différenciée – qui ne tiendra pas compte de l'objet. Souvent, à l'objectivité réaliste des extravertis se mêle un parti pris personnel dont ils n'ont que peu conscience – quand bien même pour l'observateur, les glissements de l'inconscient de l'individu sont tels qu'il devient difficile d'établir les traits de caractère qui relèvent du conscient et de l'inconscient.

Jung aborde brièvement un point que j'avais trouvé intéressant, à savoir que l'observateur jugeur sera plus propice à s'arrêter aux tendances conscientes d'un individu, par intérêt pour ses motivations, là où le perceptif s'intéressera plus à l'inconscient, enregistrant l'événement. Mais bien évidemment, là où les choses se complexifient, c'est que nous employons à la fois notre jugement et notre perception, si bien que l'on peut se retrouver à regarder confusément les différents signes, sans parvenir à identifier si la personnalité de l'individu est plus introvertie ou extravertie et quelle est l'orientation de la fonction dominante.

Par exemple, concernant Phaedren, la question de l'introversion ou de l'extraversion peut se poser. Si l'on s'en tient à une vision réduite de I et E, on le typerait volontiers I, il aime passer du temps seul, s'épuise lorsqu'il est confronté à trop de nombreuses relations sociales, … et pourtant, l'axe le plus déterminant chez lui est probablement plus Te/Fi que Ni/Se, il privilégie l'objectivité, des arguments attestant indubitablement de la réalité extérieure, et j'envisage son ombre comme étant ISFP bien plus qu'ESFP, les tendances ESFP-beauf étant un peu trop contrôlées, qu'un épanchement, une libération spontanée du fait de l'ombre. À ce titre, malgré quelques hésitations ponctuelles personnelles, je le type ENTJ.

Enfin, effectivement, en extrapolant, par extension, on peut en arriver à dire qu'une extraversion prolongée va épuiser l'individu introverti, dans le sens où l'objet, par son inférieure, lui paraîtra écrasant, imposant en lui un labeur intime pour tenter de se maintenir. L'objet, placé dans l'inconscient, prend des dimensions angoissantes, tandis que le conscient tente de s'en séparer, sans parvenir à s'en dépêtrer, toujours poursuivit par ce rappel constant. Et, puisque le sujet tend à craindre l'influence que l'objet exerce sur lui, l'agitation extérieure lui paraît agressive, il se retire, ne s'affirme pas, ne laisse pas entendre son opinion, et cetera. Donc, oui, indirectement, on peut aborder la question de la 'sociabilité'… Mais l'expérience m'indique que ce n'est pas une bonne référence. À l'inverse, on trouve aussi de nombreux I qui s'en tirent bien, qui ont des relations épanouissantes, qui sont équilibrés… Mais je note qu'il est clairement plus courant de rencontrer des extravertis qui se pensent introvertis que l'inverse.

→ Pistes pour déterminer son type I/E

Et, pour terminer, en vous viendrez à me demander – du moins pour ceux qui suivent : « Tout ceci est bien joli, mais comment diantre puis-je faire pour déterminer l'orientation de ma fonction dominante ? » Comme c'est moi qui écrit, je me permets d'orienter délibérément ma question vers la réponse : à savoir, connaître sa fonction dominante. Et là dessus, je rejoins un point que Stuff a mentionné : la fonction dominante va de paire avec l'inférieure ; alors si vous ne voyez pas les engrenages naturels de votre conscience, plongez un peu votre regard vers les marécages de votre inconscient, et contemplez la couleur des bulles qui éclatent en surface.

Or, comme je le disais précédemment, il se peut que les comportements relatifs à la dominante et l'inférieure soient difficiles à discerner, tant pour l'individu que pour un observateur extérieur. Dans ce cas, il faut déterminer les éléments qui sont contrôlés et ceux relatifs à une certaine spontanéité et à un hasard tâtonnant. Les engrenages sont contrôlés, là où les bulles de marécages sont spontanées – vous voyez l'idée ?

Si là aussi, les choses sont difficiles à déterminer, regardez le schéma que forme les bulles de marécages. Je sens que je deviens absconse : je veux dire par là, regardez l'ombre, pas simplement les caractéristiques de l'inférieure. D'autant plus qu'il y a de nombreux jeunes sur ce forum, la fonction tertiaire n'est que rarement bien différenciée elle aussi et possède donc son propre déploiement inconscient, bien que cela soit dans une mesure bien moindre que celle de l'inférieure. Mais en analysant aussi quel type d'ombre paraît le plus probant, celui de toutes les potentialités, celui haï et adoré, celui vers lequel on tend lorsque le barrage du contrôle conscient craque, on arrive souvent à tirer quelques fils rouges intéressants.

Encore un point déjà abordé : l'ordre de différenciation des fonctions. En règle générale, la dominante se différencie durant l'enfance, l'auxiliaire à l'adolescence, la tertiaire à l'âge adulte. Il est intéressant de retracer ce processus au cours de sa vie. Je sais que ce n'est pas toujours évident pour tout le monde, mais souvent, savoir si on était introverti ou extraverti en étant enfant est une bonne piste – à quel point vous avez investi le monde extérieur ou votre monde intérieur à cette époque, si les rapports ont paru s'inverser durant une période et faire le lien avec les fonctions.

Et, bien évidemment, s'ôter des mauvaises conceptions réductrices se rapportant aux extravertis et aux introvertis est également un bon point – cela va sans dire. Sinon, lisez Jung. Je l'ai pas mal paraphrasé dans ce message, mais mangez-en à la source, si l'envie vous en chatouille.

Quoiqu'il en soit, après relecture, je me fatigue moi-même – j'espère donc que certains arriveront jusqu'au bout de cet énième interminable post pondu et que ce 'petit' récapitulatif essentiel remettra un peu d'ordre dans les esprits girouettes et embrumés. Après un tel assommage rébarbatif, je vais avoir l'outrecuidance de demander s'il serait possible de changer ce 'ambivertion' braillé à pleins poumons dans le titre par un 'ambiversion' plus agréable à mes yeux sensibles – merci pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Mélos
Aucun rang assigné
Mélos

Type : INFP 9
Age : 22
Lieu : Outside The Box
Emploi : 【=◈︿◈=】
Inscription : 11/04/2015
Messages : 995

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeLun 02 Nov 2015, 23:13

@Sépia a écrit:

Quoiqu'il en soit, après relecture, je me fatigue moi-même – j'espère donc que certains arriveront jusqu'au bout de cet énième interminable post pondu et que ce 'petit' récapitulatif essentiel remettra un peu d'ordre dans les esprits girouettes et embrumés. Après un tel assommage rébarbatif, je vais avoir l'outrecuidance de demander s'il serait possible de changer ce 'ambivertion' braillé à pleins poumons dans le titre par un 'ambiversion' plus agréable à mes yeux sensibles – merci pour eux.

Je l'ai mis comme ça car je trouvé le thème de l'ambivertion trop peu abordée.
Donc je trouvais qu'il pouvait avoir un coté "choc" intéressant pouvant remettre en cause notre façon d'aborder le mbti et aussi j'adorais la couleur, mais je dois avouer que la couleur peut être agressive Razz .

En tout cas merci d'avoir fournit un si gros paragraphe putain !

Je l'ai "feuilleté" mais je prendrai le temps de le lire, promis.
Revenir en haut Aller en bas
Lauterwasser
Aucun rang assigné
Lauterwasser

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 36
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeJeu 05 Nov 2015, 07:43

Je dirais que ça dépends du contexte et de l'état de santé, mais je pars d'une perception personnelle, et ça ne vous parlera pas forcément.

Quand je suis en pleine forme physique / psychique et dans un contexte "à l'aise" je suis clairement extraverti, et l’idée même de renter chez moi, seul, ne me viens pas à l'esprit et m'ennuierais profondément. Ne déboule à tout berzingue, j'accoste les personnes, interagis, interviens lors de débats, en y mettant un joyeux bordel. Mon Fi n'est plus guère manifeste, ce qui me permet par la même occasion d'être plus analytique (Ti).
c'est arrivé de dire à des gens que je suis introverti et j'ai eu pour réponse que c’était absurde, que mon extraversion était flagrante.

En revanche quand ma forme physique / psychique est exécrable, et que de surcroit le contexte est délétère, Fi domine, ce qui est très curieux, Fi domine quand je me sens mal, et à ce moment mes capacité communicatives et interactionnelles sont misérables, et Ne reste intériorisé.

De fait, comme toutes choses, je pense que l'évaluation de tout ceci est multifactorielle, et le concept d'ambiverti ne me pose pas de problème, tout comme on peut être par exemple xNfP, exTP, ou IsTx.



@Stuffedbeer a écrit:
Pour trancher, je ne peux que te conseiller de te pencher sur les fonctions. L’inférieur étant le moteur de stress principal, ça peut aiguiller, par moment.

bien vu !
pour ma part, c'est très difficile à trancher....
en mode extraverti (décris plus haut), mon Te fonctionne honorablement (à ma grande surprise).
Alors qu'en mode introverfi, mode ou je suis dans le ressenti, la prise de décision et d’organisation me demande un effort colossal d'autant plus que mon Ne interne m'ouvre une infinités de carrefours, de choix, augmentant l'impossibilité de trancher.
par contre mon Si est beaucoup moins fluctuant tout en restant très bas...


@lunaire a écrit:
La définition de l'axe I/E envisage une prise d'énergie, une régénération. On ne se régénère pas d'une position qui se veut neutre.

L'ambiverti se régénère parfois chez lui parfois avec les gens, et se retrouve souvent le cul entre deux chaise à vouloir rentrer chez lui quand il est entouré de monde, puis le regretter et revenir dans l'assemblée.

quelques illustrations :

L'Ambiversion C0ba4423f6ebc85f3e1e124cc231d99e
L'Ambiversion Mbti_vs_big_five

L'Ambiversion Bellcurve-174x300







Pour finir, j'ai passé mes 30 premières années de ma vie en étant clairement introverti.
mais ça à basculé.
actuellement quand je dis au gens que je côtoie depuis cette année que je suis introverti, ce sera reçu comme une boutade absurde.

rien n'est immuable, tout est fluctuant, les cases sont des illusions, les fonctions en revanche, sont très pertinentes.

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeMar 10 Nov 2015, 17:00

Sepia, un grand merci pour la mise au point détaillée et précise!
Spoiler:
 

Mes 2 piécettes de bronze:

- Je pense que c'est effectivement en déterminant clairement sa dominante et son inférieure qu'on peut se définir comme étant Intro/Extraverti.
- La définition du "I" ou "E" du sigle du type ne peut être qu'une conséquence du fonctionnement de la dominante
- MAIS il est vrai qu'à certains moments de sa vie, on peut vivre un déséquilibre des fonctions. Je fais le lien avec les désintégrations externes de l'ennéagramme, un extraverti 7 peut désintégrer en 5 et ressentir un gros besoin de retrait et de solitude, lui qui a toujours été naturellement plutôt extraverti. Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres. Il faudrait donc se baser sur un fonctionnement "sain" pour définir ses fonctions.

Pour ma part, j'ai un moment hésité entre INTP et ENTP, parce que mon Ti se fonde sur des données que je tire énormément principalement de mon Ne. Je me disais "Retirez-moi mon Ne, je ne suis rien". En fait non, retirez-moi mon Ne, et mon Ti tourne à vide, mais tourne quand même. Il m'a fallu un peu de temps pour m'en rendre compte. Ce qui a été plus facile à voir, c'est la nature de mon inférieure, Fe. C'est surtout elle qui m'a permis de me fixer sur Intp et pas Entp.
En y repensant, en bon type 5 de l'ennéagramme, j'ai tendance au retrait "en période de stress", concrètement: à su-utiliser mon Ti en sous-utilisant mon Ne. Hors ça, mon Ti se régale de trouver en la présence d'autres personnes des sources de Ne, ce qui peut me faire penser en période faste que je suis davantage Ne que Ti.
Revenir en haut Aller en bas
Mélos
Aucun rang assigné
Mélos

Type : INFP 9
Age : 22
Lieu : Outside The Box
Emploi : 【=◈︿◈=】
Inscription : 11/04/2015
Messages : 995

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeSam 13 Fév 2016, 15:08

Je me pose une question maintenant que j'ai lu le post de Sépia :

Moi par exemple je suis sûr d'être + Fi que Ne mais j'ai un Te tellement ridicule d'un autre coté...
Comme tu disais et comme disais Stuffed, "la fonction dominante va de paire avec l'inférieure" 
Donc je comprend que c'est en reconnaissant l'axe le plus probant que l'on arrive à déterminer si on est E ou I notamment. 

Alors dans mon cas je possède un Ne-Si (concilié) plus développé que mon Fi-Te (concilié).
Ce que je veux dire par "concilié" c'est "utilisé un couple". Je n'ai pas l'impression d'utiliser le Fi en couple avec le Te [c'est marrant en couple demain c'est la St Valentin (quand je vous disais que mon Ne-Si est puissant Sad)]. 

Par contre, les deux fonctions de mon "artillerie" les plus en contraste sont le Fi et le Te. J'ai l'impression que le Te est comme un monstre enfermé dans un seaux, (un peu comme l'image de kyubi dans naruto si vous connaissais), que je ne peux percevoir mais qui existe dans mon inconscient. 

Donc revenant au concret, la question est la suivante : Un Ne-Si couplé + puissant qu'un Fi-Te couplé chez un NFP (en l’occurrence moi) ferai t'il de moi un E ?


Dernière édition par Mélos le Sam 13 Fév 2016, 15:14, édité 1 fois (Raison : Mise en forme à la J poto :))
Revenir en haut Aller en bas
scorpus
Aucun rang assigné
scorpus

Type : INTJ
Age : 38
Lieu : lyon
Inscription : 31/01/2016
Messages : 87

L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitimeDim 14 Fév 2016, 04:24

J'ai bien aimé ton topo Sépia, et effectivement j'ai cru re-lire types psychologiques. La grosse problématique lorsque j'ai commencé à digérer le MBTI c'est comment un introverti donc I, pouvait être simultanément Ne ou Te puisque par définition le monde Introverti est un monde sujet et pas objet ?...
Et effectivement je confirme, l'énergie d'un I peut être dirigé vers l'extérieur, notamment en terme de sociabilité, mais s'épuise inéluctablement. J'avais lu une petite histoire : une famille viens voir l'un de ses membres chez lui; il est courtois et ses discussions sont enjouées et agréables. Mais, nécessairement viens le moment, où il croise ses bras, et même ses jambes en signe de fermeture...la visite est terminée.

_______________________________________
In cauda venenum est
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'Ambiversion Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Ambiversion L'Ambiversion Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Ambiversion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-