Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le travail acharné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Awander
Aucun rang assigné
Awander

Type : INFP 9w1 (6w5 ou 5w6-3w...?) sp/so
Age : 26
Lieu : Terre
Emploi : Etudiant
Inscription : 13/10/2013
Messages : 646

Le travail acharné Empty
Message(#) Sujet: Le travail acharné Le travail acharné Icon_minitimeDim 23 Aoû 2015, 18:01

L'INFP, par exemple, est-il vraiment capable de cela?

Je l'ai à une période de ma vie, c'était au collège, à une époque ou j'étais premier de la classe. Je l'ai fait sur une durée d'un an, après je me suis relâché. Mais pendant 1 an, j'ai rien lâché. On me disait que j'étais trop fort, c'était quoi mon secret...j'en avais pas. C'était juste que je travaillais plus que les autres (en comparaison, ma sœur ne bosse pratiquement pas mais est quand même première). Après c'est sur, sans un minimum d'intelligence, je n'aurai pas réussi. Si je bossais autant en fait, c'est parce que ma plus grande peur, c'était d'être dernier, de redoublé. J'avais tellement peur que du coup je suis devenu premier. Donc la source est une grande anxiété.

Et vous?

Avez-vous déjà eu des périodes ou vous avez fait un travail acharné?

Pour quel raison?

Par quoi expliquez-vous cela: le MBTI, l'enneagramme, l'éducation, la passion, plusieurs éléments précis mélangés...

Pensez-vous que ce soit sain pour l'individu?
Revenir en haut Aller en bas
Klay
Aucun rang assigné
Klay

Type : INFP
Age : 31
Lieu : Paris
Emploi : Éduc Spé
Inscription : 09/08/2015
Messages : 26

Le travail acharné Empty
Message(#) Sujet: Re: Le travail acharné Le travail acharné Icon_minitimeLun 24 Aoû 2015, 02:20

@Awander a écrit:
L'INFP, par exemple, est-il vraiment capable de cela?

A mon avis oui, dans une certaine mesure tout le monde ou presque a au moins quelques réserves d'acharnement. J'imagine que d'une simple perspective évolutionniste, abandonner rapidement ça mène rarement loin.

@Awander a écrit:

Et vous?

Avez-vous déjà eu des périodes ou vous avez fait un travail acharné?

Pour quel raison?

Oui mais absolument pas dans le cadre scolaire ou universitaire comme toi, j'ai du 'm'acharner' les quelques mois avant la fin de ma licence mais à peine.
Par contre dans un travail qui me passionne oui souvent, donc dans l'animation et l'éducatif.
Je crois que c'est même caractéristique de l'INFP de se montrer acharné à défendre des valeurs ou quelque chose qui lui est cher quand c'est attaqué? Si un travail te met dans cette position je pense qu'on peut être aussi acharné qu'un autre sans problème.

Par exemple un petit ou ado dans une colo/foyer/hôpital de jour ou je taff qui a un comportement incompatible avec la vie en groupe (par exemple violence physique, verbale etc..), ou un manque d'autonomie pesant pour quelque chose... Il vaut mieux s' 'acharner' jusqu'à ce que ça évolue sinon autant ne pas être là!

@Awander a écrit:

Par quoi expliquez-vous cela: le MBTI, l'enneagramme, l'éducation, la passion, plusieurs éléments précis mélangés...

J'imagine que tout joue un rôle, comme d'hab' un mélange.

@Awander a écrit:

Pensez-vous que ce soit sain pour l'individu?

Si par 'travail acharné' on entends: faire quelque chose à fond et jusqu'au bout. Je vois mal en quoi ça pourrait être autre chose que satisfaisant et donc très sain. Sans 'acharnement aveugle' et sans excès évidemment Wink
Revenir en haut Aller en bas
Bidule
Aucun rang assigné


Type : NP
Age : 33
Lieu : aaah
Emploi : aaah!
Inscription : 23/08/2015
Messages : 63

Le travail acharné Empty
Message(#) Sujet: Re: Le travail acharné Le travail acharné Icon_minitimeDim 30 Aoû 2015, 17:37

ça dépend ce que vous appelez "acharné". Pour moi, le travail acharné, je n'ai connu qu'en période de rédaction de mémoire (à la bourre) et en thèse. Par acharné, j'entends puiser dans ses réserves sur un marathon. Ca n'a rien avoir avec une nuit blanche pour finir un projet. Faire ce qu'on fait au détriment de tout le reste, soi compris. Je n'avais jamais eu besoin de vraiment bosser avant. D'où, aussi, la difficulté pour moi à être régulière et à me rendre compte de la charge.

C'est pas sain, c'est pas bon. On abime son capital santé, sa vie sociale, sa vie tout court.

Je me suis aussi acharnée pour soigner mes animaux. Au point de ne pas ou presque pas dormir pour les veiller si nécessaire (plusieurs jours d'affilée, évidemment... Voir semaines). Je sais que si la situation se représente je ferais tout ce que je peux pour que leur santé s'améliore, donc, pour moi, la solution raisonnable est d'éviter d'avoir des animaux vraiment fragiles sous ma responsabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le travail acharné Empty
Message(#) Sujet: Re: Le travail acharné Le travail acharné Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le travail acharné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Groupe de travail: Gironde - Sud Charente Maritime
» Pétition handicap au travail
» Classe qui ne fournit aucun travail
» travail à la maison-lycée
» Plan de travail en maths

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-