Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSSRSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L'imagination chez les sensitifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I… #JeSuisPossible
Age : 29
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 793

Message(#) Sujet: L'imagination chez les sensitifs Sam 15 Aoû 2015, 20:58

En fait, je me demandais comment on pourrait décrire l'imagination chez les sensitifs. Il y a des zones d'ombre que je ne sais encore boucher et sur lesquelles j'aimerais avoir votre opinion.
Toutefois, avant cela, peut-être pourrions nous commencer par décrire quels types "d'images" sont impliqués dans les processus cognitifs de chaque type. Je suis notamment tombé sur ce site web qui décrit différents types "d'images" que l'on peut expérimenter; elles me semblent corrélables aux différentes tendances N et S:
http://www.surlimage.info/ecrits/image.html

On peut semble t-il comprendre la signification claire et nette de Fi-Pe et de Ni-Je grâce aux définitions scientifiques des différents types d' "images".
Fi-Ne impliquant des images de type "mentales", et Ni-Se encore plus (je pense, mais aussi plus inconscientes; voir définition des "images mentales inconscientes").
Le site 16 type mentionne d'ailleurs le terme "d'images mentales" en parlant des profils Fi-dom (il serait intéressant de savoir si c'est la même définition, parce que ce n'est pas précisé).
Alors que les profils Fi-Se et Si-Fe impliqueraient plus des images de type "perceptives".


La raison à cela serait que les images "mentales" ne sont pas directement en lien avec la perception sensible lorsque produites (c'est donc plus particulièrement le cas pour Ni-Se).
Et les images perceptives impliquent l'expérience immédiate de sensations.


Ceci acquis, tournons nous vers l'imagination. Pour moi, il est clair que l'imagination est un processus N, qui va avec les intuitions et les croyances, que chaque personne peut éprouver, quelque soit son type.
Mais on implique aussi des fonctions de jugement dans le processus mental (Fi, Te, Ti, Fe).

Chez les S, on situe l'intuition dans la structure cognitive en position tertiaire ou inférieure. Globalement elle ne sera évidement pas dominante sur la sensation.
A quoi ressemble donc cette imagination?
Il y a une question dans le dernier test proposé par Sépia qui nous demande (classiquement) si l'on préfère penser à des lieux et choses réalistes ou bien plutôt des choses plus fantaisistes, plus imaginatives. On y voit rapidement la dichotomie N/S, avec des écrivains N très aériens, poètes dans l'âme ou concepteurs, et des S conformes aux normes du réel quotidien, rigoureux sur les détails. Par extension, on donne parfois les clichés de l'écrivain INFP créateur de mondes fantastiques et le rédacteur S de modes d'emplois. Mais pourtant, quand on pense à certains écrivains N, on ne peut pas nier l'existence de réalistes. Albert Camus, décrit des lieux tout à fait réels, des quotidiens qui pourraient être le notre (et à vrai dire, je ne sais pas à quoi ressemblait l'étendue de son imagination) mais je crois savoir qu'il n'écrivait ni ne concevait des contes fantastiques.
Peut-on donc être N et avoir quotidiennement une imagination portée sur des éléments tout à fait potentiellement réels?


Autre question, la rêverie chez les Si dom:
On dit des Si dom qu'ils peuvent être très pensifs. Cela doit se reporter sur leur apparence et leur disponibilité dans l'instant (je suppose). Ont-ils un air pensif et qui est-il visible lorsqu'ils repensent à des événements passés? Cela les rend t-ils ou les fait-ils apparaître distraits et peuvent-ils être pris pour des intuitifs dans ces circonstances particulières?

Voilà, qu'en pensez-vous?

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert


Dernière édition par Greenbat85 le Dim 16 Aoû 2015, 00:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myst
Prophète du Ne aux
avatar

Type : INFP
Age : 27
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 20/12/2009
Messages : 887

Message(#) Sujet: Re: L'imagination chez les sensitifs Sam 15 Aoû 2015, 21:56

Tes questionnements sont intéressants et je me les suis également posés.

Je pense que tu opposes avec trop de facilité la notion d'imagination avec l'appropriation des données de la réalité.
L'imagination est justement une capacité à capter ces "détails" afin de les déployer mentalement, puis, éventuellement, les retranscrire. Peut être qu'un S a naturellement cette propension à capter les impressions de son environnement et les exprimer avec justesse, là ou le N aura plus de difficultés dans cette exercice mais saura créer spontanément les liens et connexions entre deux données qu'il aura assimilé. C'est là où je vois une connexion Ne-Si très subtile, une combinaison des deux qui permet une plus grande profondeur et précision des images mentales. Je parle seulement de Ne-Si car c'est mon fonctionnement et j'ai du mal à me projeter mentalement dans du Ni-Se (ce qui serait Ne-Si comme démarche justement je crois Lol) du coup je ne vais pas trop en parler, même si je crois comprendre le processus qui s'anime.

Comment je vois le schoses : L'intuitif Ne tient un éventail avec une vision floue là où le sensitif Si tient des lunettes photographiques avec carte mémoire qu'il faut mettre à jour à chaque fois. Les deux peuvent arriver au même point avec des processus différents.

Le cliché de "l'INxP créateur de monde" dont tu parles est un intuitif qui a discipliné sa sensation. Il ne créerait rien du tout sans rigueur factuel. Pour imaginer un monde alternatif il faut déjà observer celui existant, retirer les briques puis les replacer dans un sens différent. On ne peut imaginer sur la base de "rien". Tu parles de Camus, c'est en effet un écrivain réaliste (au sens observer le réel, la société) qui accepte d'abord la réalité telle qu'elle est, et non comme il voudrait qu'elle soit. Zola, Balzac et la clique de la littérature française INxP férus de longues descriptions détaillées sont des parfaits exemples de N imprégnés du S. J'ai tendance à me dire également qu'en philosophie la pensée de Spinoza (INFJ ?) est en fait très S.

Accepter sa condition d'homme et de femme, ses limites et les forces surpuissantes qui font l'essence des choses, contempler ce qui existe dans le réel avant d'imaginer ce qui pourrait être, c'est un effort à faire pour pas mal de N pouvant rester dans un délire déconnecté ou fantasmé, comme l'illusion d'un détachement de son corps ou du monde extérieur (le transhumanisme ça doit être un truc de N maladif).

Je pense que les S qui tendent à avoir de l'imagination ont besoin de plus de temps que les N pour arriver au même point car les associations leurs sont moins spontanées, mais peut être avec plus de précision ou de contact avec le réel (théorie que j'avance).

_______________________________________
?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinea Pig
Disciple de Caligula
avatar

Type : FNSJ 7w3
Age : 37
Lieu : Belgique
Emploi : -
Inscription : 08/06/2014
Messages : 1009

Message(#) Sujet: Re: L'imagination chez les sensitifs Dim 16 Aoû 2015, 11:04

Greenbat85 a écrit:

A quoi ressemble donc cette imagination?

Elle ne ressemble à rien tant qu'elle n'est pas concrétisée. Même avec des idées, ça repose sur la réalité ou sur d'autres idées existantes. Pour t'expliquer ce qu'il imagine, il le fera concrètement. Son imagination repose avant tout sur la forme. Il s'inspire de son vécu et de ce qu'il l'entoure. Il est dans un sens assez perfectionniste et peut pousser très loin un concept.
Camus est peut-être "réaliste" mais il invente un monde différent du notre dans le fond. C'est sa vision. Un sensitif modifie la réalité au gré de son imagination. Un intuitif va modifier la réalité vis-à-vis de de son imagination. L'image vient avant. Pour le sensitif ça doit passer par les sens. Par exemple, il entend une musique qui lui donne des images en tête. Sens auditif qui lui donne des idées. Sans cette musique, il ne peut pas. C'est un processus sensitif qui enclenche son intuition. Il peut avoir des intentions aussi. Je vais sculpter un homme. Mais il ne peut pas inventer un homme. Un intuitif peut imaginer un nouvel être.
Donc, d'un coté (xNxx) ça passe avant par l'intuition avec l'aide des sens ; et de l'autre coté (xSxx) avant tout par les sens et de l’intuition qui en découle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
Avocate ISFP du Diable
Avocate ISFP du Diable
avatar

Type : INFP 4 sx/sp
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 1529

Message(#) Sujet: Re: L'imagination chez les sensitifs Dim 16 Aoû 2015, 16:06

Je suis d'accord avec le post d'Ekr3visse, sinon, je suis Se auxiliaire, mais il m'arrive souvent de "rêver", sans partir d'une donnée sensible immédiate. (je précise que ma rêverie n'est pas complexe, rien d'innovant)
J'ai l'impression, qu'il y a un rapport aussi avec l'axe I/E.
Les personnes introverties, se retrouvent souvent seules, isolées ou silencieuses. Et, je pense que c'est impossible pour l'être humain de ne penser à rien, ou de ne rien ressentir, même pour le plus S des S.
Durant ce moment isolé, où on ne pense à rien de précis, l'imagination arrive souvent, du moins c'est le cas pour moi. Mais j'ai l'impression, que c'est le cas de toutes les personnes introverties, qui se disent souvent plus imaginatives ou propices à la rêverie que les personnes E.

J'ai l'impression aussi, que chez les personnes S, ce sont les Fi les plus imaginatives.
Le Fi, peut facilement pousser à la rêverie, lorsque nos valeurs ou nos émotions sont touchés.
Par émotion, j'entend tout intérêt émotionnel, comme par exemple Kenza, qui est une internaute très Se, mais qui pouvait se mettre à rêvasser et à imaginer la création de nouveaux tableaux durant ses cours.
Ce qui est aussi un bel exemple de l'imagination S, qui est plus orientée vers le concret.

Sinon ce serait intéressant, si un internaute pouvait posté le processus d'imagination pour chaque type (pas seulement S/N), et ce que ça doit donné concrètement. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moeghan
Aucun rang assigné
avatar

Type : ISFP Grumpy
Age : 31
Lieu : Forums mbti anglophones.
Emploi : Séparer le bon grain de l'ivraie et étudier les fonctionnements de chacun ;)
Inscription : 07/07/2015
Messages : 268

Message(#) Sujet: Re: L'imagination chez les sensitifs Dim 23 Aoû 2015, 22:00

Vu que tout a déjà été analysé plus consciencieusement, je ne peux qu'amener l'image de bulles de savon pour ma part. Terre à terre mais bon.

Dans la journée, à n'importe quel moment, venant facilement par la musique ou une ambiance particulière (lumière à travers un arbre, souffle du vent dans les oreilles, la neige qui crisse sous les pieds, etc), apparaissent des images, ébauches d'images, quelque chose de puissant autant que fragile. Chaque sensitif y est sensible à sa façon. Comme surgies de nulle part et souvent sans lien avec le déclencheur.

Moi ça me donne envie de dessiner. Ce qui atterrit sur la page n'est pas l'image précise de ce que j'avais en tête, mais elle a capté quelque chose d'intangible qui s'y rapporte. Si la "pulsion" du dessin est forte, vous pourriez me scier les jambes que je ne remarquerais plus rien (on en plaisante en famille, le côté "je vous dis à tout à l'heure, je ne serais que physiquement présente jusqu'à ce que ce soit fini".)
Ou bien l'envie d'écrire. Mais retranscrire sur le papier demande plus de patience, pour travailler l'ambiance, les descriptions, le scénario, etc.

Imagination qui galope entraîne une créativité trépignante.

Par contre, je n'aime trop pas coller au réel. On se le coltine déjà assez, alors je me tourne plutôt vers du fantastique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le jouvenceau
Aucun rang assigné
avatar

Type : infp 6w7 sx/sp
Age : 18
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 29/03/2015
Messages : 59

Message(#) Sujet: Re: L'imagination chez les sensitifs Lun 24 Aoû 2015, 12:17

J'avais moi aussi l'impression que les ISFP étaient les plus intuitifs des sensitifs, ce que vous dites toutes les deux vient confirmer ma pensée. Les ISFP que je connaît donnent cette impression de rêver en permanence, d'être assez détachés du monde réel et il y en a quelques uns que je croyait xNxx au début. Je trouve ca bizarre parce que les autres SP ne me donnent pas du tout cette impression, eux sont plutôt très terre à terre et manquent pas mal d'imagination pour certains d'entre eux Lassé
Je remarque aussi que pour des Ne auxiliaire les INFP sont particulièrement rêveurs (surement même les plus rêveurs) et ont un sens pratique quasiment inexistant. Ca devrait logiquement être les Ne et Ni dominant non, avec le S en inférieur ?  

Donc ce serait le Fi qui pousserait à l'imagination et à l'intuition, seulement je ne comprends pas très bien comment.

Luna a écrit:
Le Fi, peut facilement pousser à la rêverie, lorsque nos valeurs ou nos émotions sont touchés.

Pourquoi ? Serait-ce le fait de ruminer, de repasser la scène en boucle tout en imaginant comment on aurait du procéder qui favorise cela ?
Parce que sinon le Te peut aussi facilement pousser à la rêverie en imaginant comment mettre son plan en marche ou comment réorganiser toute sa maison
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I… #JeSuisPossible
Age : 29
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 793

Message(#) Sujet: Re: L'imagination chez les sensitifs Lun 24 Aoû 2015, 12:49

Oui comme dit Luna il doit y avoir quelque chose avec l’introversion et aussi avec Fi. On décrit Fi comme constitué "d'images mentales", et tourné vers l'intérieur, donc ça doit accentuer le coté imaginatif. Une émotion est captée par la raison et transformée en image ou en concept. Le reste dépend des types de fonction qui suivent (Se action concrète, Ni allégorique, Ne ambiance potentielle, Si détail pensé), rendant l'ensemble plus ou moins rationnel.


Moeghan a écrit:

apparaissent des images, ébauches d'images, quelque chose de puissant autant que fragile. Chaque sensitif y est sensible à sa façon. Comme surgies de nulle part et souvent sans lien avec le déclencheur.
Ah très intéressant ça! ^^

Moeghan a écrit:
ça me donne envie de dessiner. Ce qui atterrit sur la page n'est pas l'image précise de ce que j'avais en tête, mais elle a capté quelque chose d'intangible qui s'y rapporte. (...) je n'aime trop pas coller au réel. On se le coltine déjà assez, alors je me tourne plutôt vers du fantastique.
ça me fait penser à une comparaison ISFP/INFP que j'ai vu. Tu parles de subjectivité "intangible" et d'expériences objectives du monde extérieur. N'est-ce pas justement parce que ta subjectivité provenant des impressions vécues intérieurement est intuitive, plus floue, et donc moins navigable qu'avec de la sensation introvertie? Et tu te reportes alors sur le monde extérieur comme support d'expression parce que tu es en lien direct avec lui ? (sensation extravertie plutôt qu'une intuition verbale extravertie qui se servirait de l'art avant tout pour véhiculer du sens et un concept traduisible en langage). La forme est déjà le sens, chez l'ISFP, alors que chez l'INFP ce sera le support de réflexions souvent multiples que son monde intérieur plus "tangible" et atteignable dans ses formes lui permet de produire et détailler.
Le sensitif agit concrètement par sa création, et l'intuitif créer pour agir mentalement (je pense qu'on peut résumer comme cela).

Bon là je ne fais que recracher ce que j'ai trouvé pertinent comme explication dans une vidéo sur la dynamique des fonctions cognitives chez l'ISFP (voir lien en dessous).
Mais ça me fait me demander si du coup l'art des sensitifs (SP en particulier) ne serait finalement pas plus souvent abstrait que celui de NPs? Dans le dessin et la peinture surtout, et dans la mesure où ils vont collecter des couleurs du monde extérieur, leurs créations seraient la reproduction d'un monde intérieur beaucoup plus abstrait et flou? Je pense aux différents genres de peinture (pointillisme, peinture au couteau, etc, qui sont autant de styles finalement assez subjectifs) et à son paroxysme nous aurions "l'art abstrait" en soi?
En fait, à quoi ressemblent ces "images", "ébauches d'images" dont tu parles et qui constituent ton imagination? Sont-elles des mouvements, des actions qui s'inspirent, même différemment, du réel, des personnages humanoïdes et animaux fussent-ils sembler provenir d'une autre planète ou bien s'agit t-il vraiment de quelque chose qui est éloigné (du style) des formes de la réalité, comme des traits nuageux, plus vagues, ou enfin bref des représentations abstraites?
C'est une question importante pour moi qui me retrouve dans l'expérience de supports externes pour l'imagination comme la musique ou des ambiances (peut-être un truc de IxxP ou de I tout court, je ne sais pas), et à vrai dire l'ambiance musicale peut aussi être l'imagination elle-même (c'est souvent ce à quoi ressemble la mienne). Je sais que en création musicale je
(suite) semi-monologue:
 


Pour voir la vidéo explicative du processus perceptif chez l'ISFP, c'est ici :

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: L'imagination chez les sensitifs Lun 24 Aoû 2015, 17:05

Greenbat85 a écrit:
En fait, à quoi ressemblent ces "images", "ébauches d'images" dont tu parles et qui constituent ton imagination? Sont-elles des mouvements, des actions qui s'inspirent, même différemment, du réel, des personnages humanoïdes et animaux fussent-ils sembler provenir d'une autre planète ou bien s'agit t-il vraiment de quelque chose qui est éloigné (du style) des formes de la réalité, comme des traits nuageux, plus vagues, ou enfin bref des représentations abstraites?

Je me permets de répondre à la question, même si elle ne s'adressait pas à moi, et parce que cette opposition entre imagination réaliste des S et imagination fantastique des N me laisse perplexe.
Clairement, mon imagination repose sur ce que j'ai vécu. Sur les œuvres artistiques qui m'ont marquées, sur les instants de la vie qui auront été importants. Mon imagination peut être qualifiée de "réaliste" en cela que c'est dans un paysage terrestre (naturel ou urbain) que j'imagine l'action. Je n'imagine pas de monde "à moi", fantastique. Mon imagination est depuis l'enfance très égocentrée (je n'ai aucune idée d'où cela peut provenir ^^ ) : ou, j'imagine toute une histoire avec une héroïne qui me ressemblera et qui rencontrera les mêmes problèmes que moi, qui sera confrontée aux mêmes enjeux, où, comme c'est presque exclusivement le cas aujourd'hui, j'imagine un dialogue entre moi et une personne de mon entourage, où un personnage que je crée. Le dialogue en lui-même n'a pas d'assise réaliste. Je suis confrontée à un "enjeu" important de ma vie (dis-je à 18 ans silly ), et je brode une discussion autour, qui évolue presque "inconsciemment", dans le sens où les répliques me viennent presque malgré moi.
J'idéalise beaucoup aussi : la situation est à mon "avantage", je peux librement exprimer mon point de vue et je tombe sur une personne qui me comprend, alors que dans "la vraie vie", je m'auto-censure plus, et surtout il faut bien évidemment que cet effort pour rentrer dans un débat vienne de moi, ce qui n'est pas le cas dans mon imaginaire ^^ .
Pour ce qui est de typer, j'opterais plus pour un fonctionnement en boucle Fi-Si, avec des expériences passées (Si) qui ont été considérées comme importantes, marquantes (Fi) et qui engendrent une situation nouvelle, travaillée et dont le scénario est peaufiné, organisé (ce qui serait plus Ne-Te pour le coup ^^ ) pour correspondre à un idéal (Fi).
Mais pourquoi pas du Fi-Ni...
En revanche, tout cet imaginaire n'est suivi d'aucune réalisation artistique. Tout se passe dans ma tête et n'en ressort jamais ^^ , sauf timidement pendant mon enfance. Je n'en ressens généralement pas le besoin, ou alors j'écris trois lignes et je m'arrête là ^^ . Toujours très frileuse lorsqu'il s'agit de retranscrire mes pensées (et ça dépasse ce que je viens de dire plus haut) en texte.
Revenir en haut Aller en bas
Moeghan
Aucun rang assigné
avatar

Type : ISFP Grumpy
Age : 31
Lieu : Forums mbti anglophones.
Emploi : Séparer le bon grain de l'ivraie et étudier les fonctionnements de chacun ;)
Inscription : 07/07/2015
Messages : 268

Message(#) Sujet: Re: L'imagination chez les sensitifs Lun 24 Aoû 2015, 17:53

(Grrrumph j'ai perdu le texte que j'avais péniblement noté donc on va résumer.)

La vidéo explique très bien tout le processus, que dire de plus. Chez les ISFP, Fi et Ni font la fiesta grâce à Se.

Greenbat85 a écrit:
En fait, à quoi ressemblent ces "images", "ébauches d'images" dont tu parles et qui constituent ton imagination? Sont-elles des mouvements, des actions qui s'inspirent, même différemment, du réel, des personnages humanoïdes et animaux fussent-ils sembler provenir d'une autre planète ou bien s'agit t-il vraiment de quelque chose qui est éloigné (du style) des formes de la réalité, comme des traits nuageux, plus vagues, ou enfin bref des représentations abstraites?

C'est variable, mais cela reste quand même sur une base plus réelle qu'abstraite, très visuelle pour ma part. Pas de nuages flous. Il peut y avoir des images qui restent fixes un bref moment comme des tableaux, avec les détails qui apparaissent si on s'attarde dessus avec l’œil intérieur, ou bien des séquences semblables à des films, ou des choses plus floues. Floues dans le sens où il est difficile pour une ISFP de parler du processus de création alors que c'est la création-même qui parle (comme le dit la vidéo). En parler, c'est comme de parler d'un langage sans mots, primitif, quelque chose de transcendant, un peu comme une expérience mystique.

Expliqué comme ça, cela fait très fou farfelu mais bon. J'assume silly .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
Avocate ISFP du Diable
Avocate ISFP du Diable
avatar

Type : INFP 4 sx/sp
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 1529

Message(#) Sujet: Re: L'imagination chez les sensitifs Lun 24 Aoû 2015, 19:45

le jouvenceau a écrit:

Luna a écrit:
Le Fi, peut facilement pousser à la rêverie, lorsque nos valeurs ou nos émotions sont touchés.

Pourquoi ? Serait-ce le fait de ruminer, de repasser la scène en boucle tout en imaginant comment on aurait du procéder qui favorise cela ?
Parce que sinon le Te peut aussi facilement pousser à la rêverie en imaginant comment mettre son plan en marche ou comment réorganiser toute sa maison

Pour moi, comme je vois le Te, il pousse moins à la rêverie que le Fi. Lorsqu'un Te échaffaude un plan mentalement, il s'y tient en principe jusqu'au bout. Jusqu'à ce que tout soit bien organisé, et il s'arrête là jusqu'à ce qu'un élément le re déclenche (ce qui peut être une situation concrète ou Ni)

Alors qu'un Fi, dans sa rêverie, il rebondit sans arrêt, comme il n'y a pas de but comme le Te. Il peut rêvasser de tout et de n'importe quoi, ça peut même être complètement illogique ou irréaliste.
Lorsqu'un Fi se met à rêvasser pour des raisons Fi, il n'y a pas de fin, c'est jusqu'à ce qu'il en ai marre.

Sinon, le Fi amène sûrement à rêvasser, parce que c'est une fonction de sentiment introverti, qui rend tout très personnel et relié à l'affectif.
Rêvasser, ça permet d'alimenter son monde intérieur Fi. Celui qui déforme tout ce que l'on voit autour de sois. (la subjectivité)
On rêvasse souvent, lorsqu'on pense à une chose agréable, ou lorsqu'on aimerait qu'une situation soit autrement, alors on'imagine comment on'aimerait qu'elle soit. Et c'est pour ça aussi, que les Fi ont souvent tendance à s'échapper du réel, pour aller dans leur monde où tout est à leur goût.

On retrouve d'ailleurs souvent le syndrome de Peter pan, l'enfant qui ne veut pas grandir, chez les personnes Fi. Les personnes Fi, ont tendance à préférer leur monde intérieur que celui extérieur. Et parfois, elles peuvent carrément rejeter la réalité, la nier, et préférer se comporter comme des enfants par exemple, que d'assumer d'être un adulte, parce que ça ne correspond pas à leurs monde intérieur qu'elles ce sont crées. (qui est souvent bisounours !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I… #JeSuisPossible
Age : 29
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 793

Message(#) Sujet: Re: L'imagination chez les sensitifs Mar 25 Aoû 2015, 16:19

Moeghan a écrit:
En parler, c'est comme de parler d'un langage sans mots, primitif, quelque chose de transcendant, un peu comme une expérience mystique.

Expliqué comme ça, cela fait très fou farfelu mais bon. J'assume silly .
haha un magicien faussement taré au milieu d'une forêt habitée de curieuses créatures. Razz Je me demande au passage si les sangliers à tête de loutre de deux mètres de haut font partie du potentiel de ce genre de tableau.  scratch  [semi-hors sujet]

(Retour au sujet]
ça m'étonnerait qu'un simple type de personnalité signifie avoir une imagination incompréhensible, sans quoi la personne n'aurait aucune mémoire de faits et ne pourrait même pas se repérer dans son environnement extérieur tout court. En fait je crois que la différence principale entre l'imagination ISFP et celle INFP se trouve dans la communicabilité et le moyen d'expression. ISFP sera matériellement expressif de préférence (d'où l'archétype de l'artiste peintre ou du musicien), et INFP sera verbalement plus transmissible (d'où l'archétype de l'écrivain intimiste).

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le jouvenceau
Aucun rang assigné
avatar

Type : infp 6w7 sx/sp
Age : 18
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 29/03/2015
Messages : 59

Message(#) Sujet: Re: L'imagination chez les sensitifs Mar 25 Aoû 2015, 18:28

Luna a écrit:

@Luna a écrit:Le Fi, peut facilement pousser à la rêverie, lorsque nos valeurs ou nos émotions sont touchés.
Pourquoi ? Serait-ce le fait de ruminer, de repasser la scène en boucle tout en imaginant comment on aurait du procéder qui favorise cela ?
Parce que sinon le Te peut aussi facilement pousser à la rêverie en imaginant comment mettre son plan en marche ou comment réorganiser toute sa maison
Pour moi, comme je vois le Te, il pousse moins à la rêverie que le Fi. Lorsqu'un Te échaffaude un plan mentalement, il s'y tient en principe jusqu'au bout. Jusqu'à ce que tout soit bien organisé, et il s'arrête là jusqu'à ce qu'un élément le re déclenche (ce qui peut être une situation concrète ou Ni)

Alors qu'un Fi, dans sa rêverie, il rebondit sans arrêt, comme il n'y a pas de but comme le Te. Il peut rêvasser de tout et de n'importe quoi, ça peut même être complètement illogique ou irréaliste.
Lorsqu'un Fi se met à rêvasser pour des raisons Fi, il n'y a pas de fin, c'est jusqu'à ce qu'il en ai marre.

Sinon, le Fi amène sûrement à rêvasser, parce que c'est une fonction de sentiment introverti, qui rend tout très personnel et relié à l'affectif.
Rêvasser, ça permet d'alimenter son monde intérieur Fi. Celui qui déforme tout ce que l'on voit autour de sois. (la subjectivité)
On rêvasse souvent, lorsqu'on pense à une chose agréable, ou lorsqu'on aimerait qu'une situation soit autrement, alors on'imagine comment on'aimerait qu'elle soit. Et c'est pour ça aussi, que les Fi ont souvent tendance à s'échapper du réel, pour aller dans leur monde où tout est à leur goût.


Merci de l'éclaircissement Brave bête !  Angel

Luna a écrit:
On retrouve d'ailleurs souvent le syndrome de Peter pan, l'enfant qui ne veut pas grandir, chez les personnes Fi. Les personnes Fi, ont tendance à préférer leur monde intérieur que celui extérieur. Et parfois, elles peuvent carrément rejeter la réalité, la nier, et préférer se comporter comme des enfants par exemple, que d'assumer d'être un adulte, parce que ça ne correspond pas à leurs monde intérieur qu'elles ce sont crées. (qui est souvent bisounours !)

C'est très vrai un otaku amoureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: L'imagination chez les sensitifs

Revenir en haut Aller en bas
 

L'imagination chez les sensitifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'imagination chez les sensitifs
» Crise chez mes beaux parents :-(
» Ma visite chez l'endocrinologue Echographie, Scintigraphie,
» L'imagination, c'est quoi ?
» 1er rendez vous chez l'orthophoniste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-