Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  RSS  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 INFJ ou INTJ ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Stella
Pionnier
Stella

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 42
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeDim 11 Déc 2011, 16:19

Pour ne pas interférer avec les interrogations d'Exil sur son type (INFP ou INFJ), j'ouvre un nouveau fil sur mes propres interrogations (INFJ ou INTJ), en reprenant les éléments du débat.

Intervention de Stella

Concernant mon interrogation sur les types INFJ / INTJ, j'ai une petite chose à ajouter.
J'avais mentionné ailleurs dans ce forum les difficultés relationnelles que je rencontrais depuis quelques années avec mes collègues, et notamment dans ma dernière expérience professionnelle. On me renvoyait l'image d'une personne dure, froide et critique, dans laquelle je ne me reconnaissais pas. Cette expérience ayant été très douloureuse, j'avais découvert le MBTI en tentant de comprendre ce qui avait pu se passer et quelle était ma part de responsabilité dans ce fiasco monumental dont je suis sortie déconstruite (en tous cas à reconstruire).
Or, depuis quelques mois, on me renvoie sans cesse une image totalement différente de celle décrite ci-dessus. Des amis, des ex-collègues, de simples connaissances rencontrées récemment me renvoient tous la même image d'une personne généreuse, douce, attentive et ayant des qualités d'écoute ... un portrait très différent du précédent.
Je suis aussi tombée récemment sur des photos, documents, cartes qui ont ravivé mes souvenirs d'étudiante et de jeune adulte. Ce que disent ces souvenirs (parfois littéralement quand il s'agit de cartes de pots de départ), c'est que j'ai longtemps été une personne appréciée par ceux qui me côtoyaient quotidiennement. A cette époque, j'étais perçue comme une personne chaleureuse, attentive et ouverte.

Donc je ne sais plus trop où j'en suis. Où est le vrai moi, là-dedans ?

Pour compléter le puzzle de mes interrogations, un autre élément me revient.

J'ai toujours été une personne assez solitaire, notamment pendant l'enfance où je passais mon temps à vivre dans le monde parallèle et merveilleux de mes rêves (tendance contre laquelle je lutte avec ardeur Rolling Eyes ), mais je réalise actuellement à quel point j'ai besoin de m'investir dans des projets collectifs. Je le vois si je me compare à mon compagnon INTP qui adore les activités solitaires. Il peut passer des journées à prendre des photos et des heures à les traiter ensuite, pratique le piano et s'initie seul à la guitare ... alors que je n'arrive pas à me motiver pour ce type de projet solitaire. Chacun de mes projets solitaires (créer mon blog, par exemple) n'a jamais été suivi de sa réalisation, par manque de motivation. En comparaison, mes projets collectifs me poussent à la réalisation et me donnent envie de créer. L'exemple le plus frappant est celui de la création de spectacles de théâtre, activité que j'ai pratiquée pendant des années en compagnie de personnes que j'appréciais et qui pouvait mobiliser toute mon énergie créatrice ... me poussant bien au-delà de tout ce que je pouvais imaginer. Dans le cadre professionnel, j'aime également travailler seule mais sur des projets collectifs qui permettent d'alterner des échanges intéressants (j'aime beaucoup l'effervescence des brainstormings, quand tout devient possible) avec des périodes de concentration solitaire. C'est d'ailleurs l'une des causes de mon malaise initial dans ma dernière expérience professionnelle, où c'était exactement l'inverse (réunion faussement participative et purement informative, où la parole n'était donnée que pour approuver ou désapprouver - autant dire que la seconde option n'était pas vraiment souhaitée - et où le travail ne pouvait s'effectuer que collectivement - ce qui était à peu près aussi efficace qu'un kolkhoze, notamment pour le public desservi !).

Tout se passe comme si l'interaction avec des personnes que j'apprécie (qui sont minoritaires mais pas si rares, contrairement à ce que je pensais quand j'étais plus jeune) me poussait à sortir de mon monde intérieur et à affronter le monde réel. Mais je suis toujours dans une sorte de pulsation entre la tentation de me réfugier dans mes rêves et la volonté de transformer le monde pour le rendre plus beau.

Intervention d'Exil :

La description que je fais des deux types n'est que relative. Je me suis contenté de décrire les INFJ en rapport aux INFP. Aussi, j'ai volontairement accentué, par un jeu de contraste, les caractéristiques qui font que l'un est (NP), l'autre (NJ). Mais j'aurais pu commencer par une synthèse mettant en avant tout ce qui justifie la confusion entre ces deux types, dans quel cas tu t'y serais probablement moins reconnue.
Il y a, c'est vrai, une grande variété de INFJ, certains manifestant ostensiblement du (Fe), d'autres, plus profondément introvertis et intuitifs, chez qui cette composante extravertie s'intercale plus discrètement entre un (Ni) carabiné et un (Ti) prononcé. Mais dans tout les cas, les INFJ sont des inspirateurs dévoués, foncièrement motivés par l'approbation, et tourné vers « le salut de l'Humanité ». Ils évaluent leur degré de concordance intérieure à l'aune de l'influence positive qu'ils exercent sur l'extérieur, et quand je parle d'influence, il s'agit d'une emprise subtile sur la sensibilité des autres qui passe bel et bien par la voie du sentiment. Les INFJ communiquent avec une certaine emphase - ce à quoi répugnent ordinairement les INT - utilisant leur forte imprégnation compassionnelle pour se représenter l'état d'esprit de leur interlocuteur et agir en fonction. S'il est vrai que les INTJ peuvent être aussi d'habiles orateurs, leur rhétorique est plus froide, plus implacable, et ils ont un soucis d'efficience qui se prête mal aux relations intimes. En fait, c'est même le type le plus exposé aux difficultés interpersonnelles, particulièrement dans leur jeunesse (avant que leur Fi n'intervienne dans le débat). Là où les INTP tendent à dissimuler leur froideur analytique sous des dehors affables et décontractés (mesures de précaution liées à l'axe Ti/Fe), les INTJ sont généralement aussi rudes à l'extérieur qu'à l'intérieur. Ils sont tellement obnubilés par le fait d'aller droit à l'essentiel sous une forme parfaitement efficiente, qu'ils tolèrent mal tout ce qui entrave ce processus : à commencé par les bavardages futiles et toutes ces contorsions d'usages visant à faciliter l'entente (Éric Zemour me semble être un bon exemple).
Mais je te l'accorde Stella, la part de F et de T n'est pas toujours évidente à appréhender chez les INJ (de même que chez les ENP), surtout quand on s'aventure à invoquer la théorie dynamique des fonctions. Perso, j'en use avec précaution, surtout en ce qui concerne l'axe Auxiliaire/Tertiaire, où, avec l'âge, les fonctions semblent se combinées sous une forme qui transcende leurs aspects particuliers. Dans ce cas, je préfère justement me baser sur les distinctions générales entre F et T, en prenant compte de la chronologie du développement personnel. En ce qui me concerne, j'étais clairement F jusqu'à l'âge de 17 ans (aucuns doutes), puis peu à peu ma pensée est venu en renfort de ma sentimentalité, ce qui d'ailleurs n'a pas manqué de surprendre mon entourage. Or j'ai dans l'idée que les INTJ commencent par affirmer leur intellect, et que c'est bien plus tard qu'ils consentent à tenir compte des sentiments (certains allant jusqu'à être d'une exquise compagnie).
Le portrait que tu dresses de toi semble en effet plutôt indiquer un profil INFJ, mais j'ai quand même de sérieux doutes compte tenu des scores que tu obtiens en T (mais t'en fait pas, tu seras fixée dès que j'aurais fini le test sur lequel je travail Wink Laughing ).
Alors, il est possible que ton immersion prolongée dans un milieu de NT, en plus des difficultés relationnelles que tu dis avoir rencontré, t'ai conduit à surenchérir ta part de T, dimension dont les INFJ font justement usage pour se protéger de leur vulnérabilité émotionnelle (ce sont souvent des « éponges », par ailleurs très sensibles aux débordement de leur inconscient - cette fameuse peur de basculer dans la folie Wink . )
Tu peux toujours jeter un oeil sur ces deux portraits (INFJ's et INTJ's ), écrit par un spécialiste des IN-- (il y plein d'articles intéressants sur son site). C'est un pote qui m'avait filé le lien à l'époque où je me croyais P, trouvant que je correspondais en tout point au portrait INFJ qui s'y trouve.)

Intervention de Stella :

Je me reconnais bien plus dans la description que tu fais des INFJ que dans celle des INTJ, notamment le paragraphe suivant :

En fait, c'est même le type le plus exposé aux difficultés interpersonnelles, particulièrement dans leur jeunesse (avant que leur Fi n'intervienne dans le débat). Là où les INTP tendent à dissimuler leur froideur analytique sous des dehors affables et décontractés (mesures de précaution liées à l'axe Ti/Fe), les INTJ sont généralement aussi rudes à l'extérieur qu'à l'intérieur. Ils sont tellement obnubilés par le fait d'aller droit à l'essentiel sous une forme parfaitement efficiente, qu'ils tolèrent mal tout ce qui entrave ce processus : à commencé par les bavardages futiles et toutes ces contorsions d'usages visant à faciliter l'entente.


Ça ne ressemble pas du tout à l'image que j'ai de moi, ni à la perception que les autres ont eu de moi pendant longtemps.

Dans ce cas, je préfère justement me baser sur les distinctions générales entre F et T, en prenant compte de la chronologie du développement personnel.

Si on s'en tient à la chronologie, c'est justement avec le temps que je suis devenue plus critique. D'ailleurs, c'est pendant mes années d'études que j'ai rencontré la plupart des personnes qui ont compté dans ma vie, nouant avec ces personnes des relations très fortes et totalement authentiques (ce qui m'avait manqué pendant toute mon adolescence où je me sentais très seule et comme une alien entourée de perroquets). C'est bien plus tard qu'on m'a reproché d'être dure et critique. J'avais déjà plus de 30 ans, un passé de personne appréciée pour ses qualités relationnelles (qualité souvent relevée par mes employeurs précédents).
Tout cela irait plutôt vers une hypothèse INFJ.

Tous ces souvenirs, ainsi que cette image de personne douce et attentive aux autres qu'on me renvoie depuis que je suis de retour en Normandie, m'amènent à penser que ma manière naturelle d'être est bien Fe et non Te, et que ce sont les circonstances particulières qui ont créé chez moi un comportement très éloigné de ma tendance naturelle.

Pour résumer en quelques lignes ma dernière expérience professionnelle, je me suis retrouvée dans une médiathèque où le comportement de mes collègues et de ma chef était en totale contradiction avec la vision que j'ai de ce que doit être une médiathèque et des raisons qui m'ont poussée à vouloir exercer ce métier. Tout dans leur attitude laissait penser que la médiathèque était un sanctuaire à préserver et le public un intrus mal intentionné qu'il fallait surveiller voire sanctionner (je précise qu'il s'agissait d'une médiathèque de quartier, desservant un public de proximité et non d'une bibliothèque patrimoniale). Ma vision est plutôt celle d'un lieu où les services proposés sont véritablement conçus pour les publics et permettent à chacun, avec sa personnalité, ses attentes et son parcours propres, d'avoir la possibilité de faire ses propres découvertes intellectuelles et artistiques, et peut-être aussi de nourrir la curiosité et l'appétit de découverte. Je m'arrête là car je pourrais parler de ce métier pendant des heures ... :cyclops:

Je me suis donc retrouvée à faire différentes propositions pour tenter de contrecarrer l'attitude de mes collègues. Dans un premier temps, ma chef m'a soutenue, allant jusqu'à présenter mes idées comme étant les siennes (ce qui m'arrangeait, car ça donnait plus de poids à ces idées). Dans un second temps, elle a commencé à être très offensive en présence de mes collègues tout en me soutenant lors de nos réunions internes. Puis tout s'est emballé, elle est devenue très agressive avec moi, a commencé à m'attaquer quotidiennement sur tout et n'importe quoi, m'a retiré des projets sur lesquels j'avais pris des engagements avec des partenaires tout en me demandant d'aller leur annoncer moi-même et le jour-même. C'est alors qu'elle s'est mise à me reprocher ma dureté, ma froideur, mes problèmes relationnels, ainsi que mon problème avec l'autorité, alors que j'étais allée au bout de ce que je pouvais accepter comme remarques désobligeantes.
Raconté de cette manière, on pourrait penser que les choses sont simples. Mais, quand toute une équipe vous considère comme le problème, c'est un peu difficile de ne pas se poser la question. D'ailleurs, lors de l'entrevue que j'ai eu avec ma chef sur mes difficultés relationnelles, j'ai choisi d'être directe et d'exprimer ma vision de son attitude, espérant une explication franche et claire (que les choses soient dites une bonne fois!). J'ai été confrontée à un refus du dialogue (peut-être n'ai-je pas su décrypter ...) et je n'ai récolté qu'une belle vengeance quelques jours plus tard (elle a déballé tout ce que je lui avais dit devant l'équipe en pleine réunion, y compris mon ressenti personnel, ce qui m'a laissée sans voix).

Après cette belle tranche de confidence (va falloir revoir la technique du résumé, là), me voilà partie pour aller lire les longues descriptions du site que tu me proposes.

Intervention de segovois :

Stella je trouve que justement ton recit de l histoire colle assez bien avec un comportement d INTJ ...

a mon sens un INFJ aurait peut etre plus chercher en premier la cohesion de son equipe et de sa chef (tout en soutenant mordicus ses convictions, il serait surement passer avant par un soutien plus interne en forcant les idees des ces collegues de facon subtile) , enfin g peut etre mal compris

Desole g un peu bu g du mal a formuler mes phrases


Dernière édition par Stella le Jeu 22 Déc 2011, 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stella
Pionnier
Stella

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 42
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeDim 11 Déc 2011, 16:20

a mon sens un INFJ aurait peut etre plus chercher en premier la cohesion de son equipe et de sa chef (tout en soutenant mordicus ses convictions, il serait surement passer avant par un soutien plus interne en forcant les idees des ces collegues de facon subtile) , enfin g peut etre mal compris

Segovois, je comprends ce que tu veux dire ... mais je crois que ton raisonnement ne tient pas compte d'une donnée essentielle.

Il ne s'agissait pas d'un duo (moi d'un côté, ma chef et mes collègues de l'autre) mais bien d'un triangle (moi, ma chef et mes collègues et ... les publics desservis!). Or, l'une des raisons pour lesquelles j'ai souhaité exercer ce métier, qui est devenue ma motivation principale en l'exerçant, c'est bien de satisfaire les publics. La satisfaction du public, dans toute sa diversité, était bien plus importante que la satisfaction de mon équipe. Or, je me suis très rapidement retrouvée à accueillir des publics (j'étais en première ligne, puisque je passais environ la moitié de mon temps en contact direct avec le public, activité que ma chef évitait très clairement) sans pouvoir leur proposer ce qu'ils auraient été en droit d'attendre d'une médiathèque, tout en assistant à l'accueil glacial et méfiant de mes collègues plus occupées à râler contre le public qu'à le servir.

Je ne suis pas sûre que je me serais comportée de la même manière dans un service sans relation directe avec des publics ou des clients.

Quant au soutien de mes collègues, j'ai vite compris qu'il était impossible à obtenir dans le temps qui m'était imparti (c'était un remplacement d'arrêt maladie longue durée, donc des CDD courts renouvelables), pour différentes raisons un peu longues à expliquer. J'ai donc choisi de développer mes idées auprès de la seule personne prête à les écouter.

Donc je ne sais pas trop ... c'est vrai qu'à la lumière de ces nouveaux éléments, la piste INFJ me semble plus que probable, d'autant que je me reconnais totalement dans la description que fait Exil des INFJ et dans le lien qu'il a proposé. Mais il me faut un peu de temps pour absorber ces informations et arriver à ma propre conclusion ...

En tous cas, ce serait un sacré retournement de situation pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Stella
Pionnier
Stella

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 42
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeDim 11 Déc 2011, 16:47

Une hypothèse me traverse l'esprit ...

Est-il envisageable qu'immergée dans un milieu où la rationalité est très hautement considérée et entourée de personnes xNTP (qui a dit que les INTP étaient très très nombreux dans les écoles d'ingénieur et les SSII ? Wink ), j'ai pu développer des aptitudes logiques et objectives pour des raisons qui ne sont pas rationnelles du tout ? Est-il possible que j'ai appris à raisonner objectivement pour le plaisir de le faire avec ceux qui m'entouraient, et non pas car c'était ma préférence ? En d'autres termes, ai-je appris à utiliser T pour satisfaire ma fonction auxiliaire Fe ???

Ce qui me pousse à penser que j'ai une préférence pour T, c'est que je suis très à l'aise avec la démarche scientifique, les évaluations chiffrées, les mises en place d'indicateurs de performance et tout le toutim. Mais je ne ressens pas de plaisir particulier à manipuler ces outils. Ils ne sont qu'un moyen, pas une fin.

Est-ce une hypothèse envisageable ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeDim 11 Déc 2011, 17:42

Stella, la prochaine fois que tu fais un résumé en me citant, tu pourras corriger mes fautes d'orthographe stp, j'ai trop honte Smile

Plus je te vois écrire sur le forum, plus je suis sûr que tu es INTJ.

Tu me fait énormement penser à mon père (INTJ à mon grand avis et avec lui aucun moyen qu'il soit F), qui exactement de la même façon que toi, prend cause corps et âme pour une cause (comme toi toujours d’intérêt publique), et la défend bec et ongle quitte à se mettre le gens à dos ou a menacer de partir.

Au passage, pour un ENFP, ce type de prise de position m'a toujours super étonné car même si cela peut paraitre très important pour vous, il ne s'agit toujours que d'un détail ou d'une phase, et je pense qu'il y a toujours possibilité de trouver un compromis. Pour moi je ne partirais pas car quelque chose ne va pas dans mon sens, mais parcqu'il y a mieu ailleur.

Je dois te dire que ce comportement était la seule chose qui me faisait douter qu'il était INTJ mais en y ayant reflechit je pense qu'il l'est vraiment.
Ce que tu me dit me conforte réellement dans cette idée.

Après pour l'explication théorique il faut mieu demander à Exil (si il est d'accord avec mon intuition) mais en tout cas, pour moi il y a des forte forte chance que tu sois INTJ.

Et autant Exil fait vachement NF, autant tu m'inspire plus le NT, mais je ne sais pas pourquoi Smile



Revenir en haut Aller en bas
Exil
Pionnier
Exil

Type : INFJ
Age : 35
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeDim 11 Déc 2011, 18:28

Ha ha Stella. On commence par glisser un petit « x », puis on finit par assumer un grand « F ». Wink

Qu'en pense ton INTP de companeiro ? Peut-être est-il en position d'évaluer à sa juste mesure cette composante sentimentale qui, à te lire, semble s'être révélée à ta conscience comme une vérité rétroactive.
Depuis le début, je ressens très fortement chez toi une appréhension anxieuse de ta propre psychologie, plus précisément du potentiel qu'elle a, de part son dévoiement naturel, à entraver ton adaptation au monde. Cette lutte entre la tentation de se laisser sombrer dans les abysses du rêve et le besoin de se raccrocher fermement au réel est typique des INJ, tout comme l'est - me semble t-il - l'angoisse qui en résulte. Mais une autre caractéristique des INJ, c'est la complexité et la rapidité de maturation de leur personnalité. Cela tient précisément du fait qu'étant les plus inadaptés à la réalité ordinaire, ils sont tenu de développer leur potentialités inconscientes plus tôt et plus amplement que les autres types. A peine découvrent t-ils une potentialité latente en eux, qu'ils tendent à l'ériger comme une composante forte de leur nature, au détriment souvent de leur véritable personnalité consciente. Ils étrennent ce nouvel aspect d'eux-même avec la même démesure qu'un enfant en possession d'un nouveau jouet. Le problème, c'est qu'à force de louvoyer entre conscient et subconscient, ils ne savent plus toujours distinguer qui ils sont réellement. Qu'est-ce qui ressort de ma nature profonde ?Suis-je la résultante empirique de ma personnalité, ou bien suis-je cette personnalité en devenir ? Jung apporte la réponse en appelant « moi » cette infime partie de nous-même dont nous nous sommes rendu conscient en nous différenciant, et « soi » la totalité de notre être, dont nous avons perdu la mesure dès le plus jeune âge, et qu'il nous faut reconquérir par les moyens du « moi ». De part leur dominante intuitive introvertie, les INJ sont très certainement assis aux premières loges de ce phénomène psychique, si bien qu'ils apprécient mal les distances, croyant pouvoir tenir fermement dans leurs mains ce qui n'est encore qu'au stade de pressentiment. C'est pourquoi il leur faut impérativement trouvé un moyen de validation objectif, et dans leur cas, c'est probablement à ce niveau que ressort le plus distinctement leur inclinaison naturelle pour T ou F, préférence qui pour toutes les raisons que je viens de préciser, n'est pas toujours facile à appréhender.

Alors, qu'est-ce qui te raccroches au réel ? Par quel biais te sens tu à ta place dans le monde ? Par quels impératifs extérieurs te sens tu irrésistiblement sollicité ? Si - comme moi - tu es INFJ, ce sont les appels criants de l'âme humaine qui te font lever le matin, et la conviction intime de pouvoir y répondre - par quelques moyens que ce soit - qui motivent ton engagement. Ton salut passe par l'action favorable que tu as sur celui des autres, et ton affliction précisément par l'échec de cette alliance. Les autres, par un accord tacite, attendent de toi que tu les comprennent là où ils ne se comprennent pas, que tu les mette en garde contre ce qu'ils ont trop souvent tendance à ignorer, que tu exaltes leur humanité, et que tu les guide vers eux-même en leur insufflant de l'espoir. C'est fou, mais en écrivant ça, je réalise que ma vision des INFJ convie allègrement Jung et Nietzsche à la fête - « allez venez ! » alors que justement je m'acharne à distinguer leur psychologie de la mienne en insistant sur le fait qu'ils sont T. Admettre que ces deux là aient put être INFJ, c'est admettre qu'on puisse avoir une préférence pour la pensée, tout en étant d'un type Feeling, ce qui n'est pas mon cas, et me met bien mal à l'aise... Sans doute que je me concentre trop sur l'action de (Ni), et que j'en oubli la force de compensation qu'on prête en théorie à la fonction tertiaire, particulièrement chez les INJ. Beaucoup de ce que j'ai dit serait valable aussi pour Jean-Paul Sartre (oui je ne ne connais aucun INJ personnellement) qui pourtant est très clairement INTJ, en dépit de l'incontestable portée humaniste de son œuvre. Je ne sais pas si tu as lu « la nausée », mais la vision du monde qu'il y dépeint parle en nom de ce malaise propre aux (Ni) dominant (ça m'avait drôlement secoué quand j'ai découvert ce livre à 19 ans, à l'époque où je me croyais encore un alien). Alors en quoi est-il Te/Fi plutôt que Fe/Ti ? Je dirais que son axés à la réalité humaine passe par l'élaboration d'un système de pensée, et que les conclusions éthiques auxquelles il en arrive sont précisément le fruit d'une longue réflexion théorique, dont il a pu s'assurer de la justesse en lui même (Ni + Fi). En ça, Jung et Nietzsche seraient plutôt INTJ. Chez les INFJ, les intuitions s'expriment d'abord avec emphase, sous forme de considérations éthiques, parfois même d'élans lyriques, et c'est ensuite qu'elles sont refroidies et purgées de leurs excès dans un bain de (Ti). Leur accès à la réalité humaine est avant tout d'ordre compassionnel. Je crois que la forme la plus accomplie d'un INTJ serait celle d'un alchimiste, et pour les INFJ... et bien, en toute simplicité, celle d'un prophète. Very Happy
Bon, j'ai besoin d'aller piocher de nouveaux renseignement en moi-même. What a Face

Mais déjà, je t'invites Stella à te questionner sur les raisons qui font qu'il y a quelque mois encore, tu t'attribuais toi-même une très forte préférence pour T (notamment Te) et une très faible familiarité avec ce qu'il est convenu d'attendre d'un usage différencié de (Fe). Alors bien sûr, ces tests ne sont pas fameux, mais tout de même... le déficit est grand.
Je t'y invite sans arrières pensées, car j'avoue ne pas être très au clair sur la question, et je dois dire que je ne te trouve pas sensiblement plus T que moi (j'ai l'air beaucoup moins T à l'oral). En revanche, tu me sembles nettement plus J, et même, plus unilatéralement (Ni).
Autre chose, tu dis te reconnaître dans ce que je dis des INFJ, mais te reconnais-tu dans ce que je manifeste de ma personnalité ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Stella
Pionnier
Stella

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 42
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeDim 11 Déc 2011, 21:26

@Segovois

J'approuve complètement la ressemblance que tu vois entre ton père et moi, et la différence qu'il y a entre toi et moi. Je suis effectivement une personne assez ferme dans mes décisions, et si je peux accepter des compromis sur des procédures ou des détails, il m'est tout à fait possible de le faire sur les finalités.

Mais ce que tu pointes me semble lié à la dimension J et non à la dimension T du type de ton père. D'ailleurs, c'est l'une des différences majeures existant entre moi et mon compagnon. Comme toi, il est à l'affût d'opportunités diverses, surfant sur la vague, parfois dans une colère noire face à certains comportements mais toujours capable de trouver un moyen de parvenir à une situation acceptable. C'est une qualité que j'admire chez lui, tout en étant une attitude que je ne pourrais avoir sans me sentir totalement coupable (disons que j'ai déjà essayé mais que j'avais juste l'impression de m'être trahie).

Je comprends que pour quelqu'un ayant une préférence Pe Ji (ou Ji Pe), dont la force est de saisir les opportunités (présentes pour les Se, possibles pour les Ne), le comportement des Pi Je (ou Je Pi) semble inefficace, inadapté ou tout simplement un déni de réalité. Et d'ailleurs, c'est sans aucun doute une attitude moins efficace dans la plupart des cas (surtout dans notre société où la dimension P est très valorisée et où il faut savoir s'adapter, saisir les opportunités - pour avoir parcouru des dizaines de guides professionnels, c'est toujours la même règle d'or). Mais c'est tout simplement impossible pour un Pi Je de se comporter de cette manière !

Sinon, pour les fautes, va falloir bosser son Si, très cher 👅
Revenir en haut Aller en bas
Stella
Pionnier
Stella

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 42
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeDim 11 Déc 2011, 21:59

N'y tenant plus, j'ai fini par le refaire, ce fameux test ! Cette fois-ci, j'ai répondu en tenant compte de mon comportement habituel depuis une quinzaine d'années, et non uniquement de mon comportement actuel ... et voici le résultat :
INFJ ou INTJ ? Infjpe12

J'ai également demandé à mon compagnon de répondre au test pour moi, toujours en tenant compte de mon comportement depuis qu'il me connaît. On obtient un résultat similaire, avec de légères différences sur le degré de préférence. A priori, il perçoit plus fortement ma dimension Ni que ma dimension Fe (ou alors il perçoit mieux une dimension Ti que je ne le fais; ou alors c'est ma dimension Fi qui a éclipsé ma dimension Te - c'est énervant ces tests qui ne distinguent pas les fonctions!)
INFJ ou INTJ ? Infjni10

Je prends ce résultat avec toutes les pincettes possibles, car ils ne reflètent après tout que ce que perçois de moi-même (ou ce que mon compagnon perçoit de moi), non ce que je suis réellement. Je rêve peut-être d'une dimension Fe que je n'ai pas ou que j'utilise très mal ... tout est possible !

@Exil : il faut que je prenne le temps de répondre à ton message très dense. C'est vrai que tout ça est très soudain ... et que je sais qu'il faut que je me méfie de ces nouvelles hypothèses qui s'imposent généralement à moi comme des vérités révélées ! Tu as parfaitement raison sur l'aspect nouveau jouet de mes interrogations ...
Revenir en haut Aller en bas
Exil
Pionnier
Exil

Type : INFJ
Age : 35
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeDim 11 Déc 2011, 22:34

C'est très envisageable. Je connais une ENFP, douée d'une belle habilité intellectuelle, qui a plus ou moins connu ce cas de figure. Mais gare à ne pas confondre intelligence et pensée. On présuppose facilement que les sciences sont le terrain de l'intelligence pure, et l'apanage des T, mais ont y trouve pas mal d'INFJ et d'ENFP.

Ce qui me pousse à penser que j'ai une préférence pour T, c'est que je suis très à l'aise avec la démarche scientifique, les évaluations chiffrées, les mises en place d'indicateurs de performance et tout le toutim. Mais je ne ressens pas de plaisir particulier à manipuler ces outils. Ils ne sont qu'un moyen, pas une fin.

Ha Ha. C'est marrant, moi c'est le contraire. Je ne suis pas forcément très à l'aise sur ce terrain, mais j'y prends beaucoup de plaisir, et j'aborde plus ça comme une fin que comme un moyen. Par exemple j'éprouve un ravissement d'esthète à faire des statistiques et des graphiques, surtout à partir de mesures concrètes. J'ai depuis l'enfance une obsessions des mesures (tailles, poids, performances sportives, proportions divers et variées...). Mais chez moi, ça tient du délire, et ça n'a rien de fonctionnel. Dans l'intimité, je n'hésite pas à mesurer la circonférence crânienne de mes potes, et je considère que je ne connais jamais tout à fait quelqu'un tant que je n'ai pas une idée précise de sa taille et de son poids. Je crois que je me serais bien plus dans un cabinet d'anthropologue au XIXème siècle ! Mais rien de grave, j'ai découvert récemment qu'en fait j'étais synesthète, c'est à dire qu'il m'a été donné de comprendre que tout le monde ne percevait pas - comme c'est mon cas - les chiffres sous forme de paysages colorés. Pour le reste, j'interprète ses obsessions en invoquant l'infériorité de la sensation.

Sinon Stella, pour être plus prècis :
Les INJ ont besoin d'exprimer leurs intuitions de façon formelle pour se les rendre claire à eux-même, comme s'ils les découvraient dans le livre d'un autre. (je ne fais que ça sur ce forum, et je dois dire que j'apprends beaucoup de ce que je dis ou écris ! :P ). Seulement, cette première tentative d'objectivation doit être retravaillée en interne pour atteindre à une forme satisfaisante, sans quoi la vérité s'y trouve dénaturé par une prise de position arbitraire, que les autres ne manquent pas de percevoir comme excessive. Or je pense que la nature de cet excès d'une part, et celle de sa pondération intérieure d'autre part, offre un bon moyen de distinguer les deux types.
Les INFJ ont tendance à dénaturer la vérité qu'il voudraient exprimer en se montrant trop affectifs, trop grandiloquents, ou trop complaisants, propension qu'ils cherchent à pondérer en s'attachant à être plus précis, plus critiques, et plus rigoureux intellectuellement.
Les INTJ cherchent plutôt à pondérer leur tendance à se montrer trop pragmatiques, trop systématiques ou trop rébarbatifs, en se raccrochant à leur ressenti empathique.
Bref, en gros, les INFJ savent qu'ils ont tendance à passer pour des prêcheurs utopistes, et comprennent toute la nécessité d'être plus réfléchis pour gagner en crédibilité, là où les INTJ savent qu'ils ont tendance à passer pour des cerveaux froids et féroces, et comprennent toute la nécessité d'être plus réceptifs à la sensibilité des autres, mais aussi plus en phase avec leur ressenti.


Dernière édition par Exil le Lun 12 Déc 2011, 09:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeDim 11 Déc 2011, 22:39

Tu as raison Stella , les différences dont je parle sont bien plus reliées à la dimension J.

Par contre voici ce que me pousse plus vers l'INTJ que l'INFJ pour toi :

Citation :
Quant au soutien de mes collègues, j'ai vite compris qu'il était impossible à obtenir dans le temps qui m'était imparti (c'était un remplacement d'arrêt maladie longue durée, donc des CDD courts renouvelables), pour différentes raisons un peu longues à expliquer. J'ai donc choisi de développer mes idées auprès de la seule personne prête à les écouter.
==> La (toute petite) expérience des INFJ que j'ai me donne l'impression qu'ils feront au contraire leur maximum des personnes proches d'elles (famille, amis de confiance-en général ils en ont peu mais de tres bons - collègues proches). Alors que les INTJ me donne l'impression d'être encore plus "indifférent" de ce que l'ont peu penser d'eux , et quand ils s'emballent dans une cause ca se voit encore plus.

Citation :

Il ne s'agissait pas d'un duo (moi d'un côté, ma chef et mes collègues de l'autre) mais bien d'un triangle (moi, ma chef et mes collègues et ... les publics desservis!). Or, l'une des raisons pour lesquelles j'ai souhaité exercer ce métier, qui est devenue ma motivation principale en l'exerçant, c'est bien de satisfaire les publics. La satisfaction du public, dans toute sa diversité, était bien plus importante que la satisfaction de mon équipe. Or, je me suis très rapidement retrouvée à accueillir des publics (j'étais en première ligne, puisque je passais environ la moitié de mon temps en contact direct avec le public, activité que ma chef évitait très clairement) sans pouvoir leur proposer ce qu'ils auraient été en droit d'attendre d'une médiathèque, tout en assistant à l'accueil glacial et méfiant de mes collègues plus occupées à râler contre le public qu'à le servir.
===> Alors là ca me fait vraiment penser à une réaction d'ENFJ ou d'ISFx en colère (toujours uniquement en reliant aux réactions des personnes) mais comme je suis certain que tu n'es pas l'un ou l'autre , je me dirais qu'un INTJ aurait peut être plus ce type de raisonnement qu'un INFJ tant qu'a choisir. Après j'avoue que je peux totalement me tromper sur ces impressions si je type mal les gens depuis le début - ce qui est très possible.

Autrement (là je compare avec Exil) même si je vois que vous adorez la théorie tous les deux, tu me semble beaucoup plus "pragmatique" que lui , et lui beaucoup plus "poete".

Mais je pense que si tu te sens INFJ , tu dois en fait l'être.
Revenir en haut Aller en bas
Stella
Pionnier
Stella

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 42
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeDim 11 Déc 2011, 23:47

@Segovois : mais je n'étais pas proche de mes collègues ! Je ne les voyais quasiment que pendant les réunions d'équipe, je les croisais quand je leur succédais en service public ... nos bureaux n'étaient même pas au même étage, c'est dire !
En réalité, ma chef m'avait installée dans un bureau très éloigné pour me protéger d'elles (si si ! je n'invente pas ; quand je suis arrivée, c'est elle qui m'a expliqué que je n'étais pas du tout la bienvenue pour elles et qu'il fallait garder mes distances!). D'un autre côté, l'accomplissement de mes missions ne nécessitait pas d'interactions particulières avec elles. Je gérais seule mes commandes, j'accueillais seule mes groupes le jeudi matin, j'étais seule quand j'étais en service public et je mettais en place des procédures et un diagnostic du fonds avec ma chef.
Mais c'est vrai que, même si j'étais également très autonome dans ma médiathèque précédente, j'avais beaucoup de contacts avec mes collègues même si je ne faisais parfois que les croiser. Une très bonne ambiance et de nombreux échanges aussi bien professionnels que personnels ...

Sinon, pourquoi ENFJ ou ISFx dans ton analyse ? Et pourquoi pas INFJ ? Ce n'est peut-être pas un problème de typage mais de personne ... je ne ressemble peut-être pas du tout à l'INFJ ou aux INFJ que tu connais, qui auraient peut-être réagi différemment en prenant sur eux ou en tentant d'être très conciliants avec les dits collègues, mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas INFJ. Shocked
Pour dire la vérité, je ne suis pas sûre que j'aurais réagi de la même manière si j'avais eu cette expérience plus jeune (j'ai appris à m'affirmer avec le temps) ou plus âgée (j'aurais peut-être été plus sereine et convaincante). La façon dont une expérience s'inscrit dans un parcours et dans un contexte a aussi son importance, non ?

Mais je ne suis sûre de rien pour l'instant :?:

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeLun 12 Déc 2011, 00:03

oui je comprends tout à fait ce que tu veux dire, en effet cela dépend complétement de la circonstance et si ca se trouve n'importe quel type aurait réagit comme ça.

J'ai la manie de trop faire des liens avec ce qui me rappelle des choses désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Stella
Pionnier
Stella

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 42
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeLun 12 Déc 2011, 00:15

Ah, cette manie de faire des liens entre des expériences, c'est bien les ENFP, ça ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Exil
Pionnier
Exil

Type : INFJ
Age : 35
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeLun 12 Déc 2011, 13:10

Stella, je ne crois pas avoir jamais passé ce test. Tu le sors d'où ? J'aimerais bien l'essayer, même si il y a de fortes chances qu'il me sorte encore un gros INFP...
Pour ce qui est de l'axe P/J, plutôt que les termes de "Perception/Organisation", j'aurais choisi "Exploration/Structuration". En ce qui me concerne, je le répète, je suis quelqu'un de particulièrement désorganisé. Par contre, j'ai en effet une approche assez structurée, où plutôt devrais-je dire, structurante.
Et toi, tu te qualifierais comme étant organisée ?

Autrement (là je compare avec Exil) même si je vois que vous adorez la théorie tous les deux, tu me semble beaucoup plus "pragmatique" que lui , et lui beaucoup plus "poète".

C'est très bien vu! De tout les intuitifs, les INJ sont effectivement les plus théoriques dans leur approche du monde. D'autre part, les INTJ sont réputés comme étant les plus pragmatiques, non pas au sens d'un réalisme concret (comme c'est le cas des STP), mais au sens de "faut qu' ça marche!". Ils ont un soucis constant de synthétisation, d'éfficience et de rentabilité. D'après ce que j'ai lu, les INFJ eux sont réputés comme étant les maestros de la métaphore poètique. Ils ont un style d'écriture élégant, vibrant, et chargé d'images archétypiques. Les INTJ, tout en visant la profondeur, pencheraient plus volontiers pour un style efficace, pointu et concis
En ça Stella, c'est vrai que tu fais plutôt INTJ. Tu sembles d'avantage soucieuse d'être comprise avec "la tête", que de suciter chez l'autre un impact émotionnel, comme c'est le cas lorsqu'on est muni d'une interface (Fe).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeLun 12 Déc 2011, 13:17

lol merci exil, c'est exactement ce que je voulais dire avec des jolis mots Smile
Revenir en haut Aller en bas
Stella
Pionnier
Stella

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 42
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeLun 12 Déc 2011, 14:01

Le test, c'est par ici Wink

C'est le même test qu'il y a quelques mois. En le faisant de nouveau, j'ai constaté à quel point il manquait de nuance et ne permettait pas de véritablement saisir une personne (d'ailleurs, lors du debriefing avec mon compagnon, nous avons réalisé que nous n'interprétions pas les questions de la même manière).

Je suis assez d'accord sur le constat de segovois. Je suis une personne organisée et je suis capable de concision, de clarté et de toutes les aptitudes des rationnels.
Mais je persiste à dire que ce ne sont que des aptitudes que j'ai développées pour m'adapter à un milieu et à des interlocuteurs valorisant la cohérence, la logique et l'efficience.
Pour dire les choses plus simplement, on ne sort pas indemne d'une immersion aussi longue dans un milieu si masculin, si scientifique, puis si technique. Ça laisse quelques traces :x

En tous cas, c'est une piste très intéressante ... sans pouvoir totalement l'expliquer, je sens que c'est là le nœud du problème. Il faut que je laisse mûrir tout ça ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeLun 12 Déc 2011, 15:04

J'ai fais ton test, je ne le connaissais pas mais les questions me semblent un peu simples quand on connait le MBTI et cela a peut etre tendance à nous orienter.Stella, je ne sais pas comment tu as fait pour copier/coller tes résultats moi j'y arrive pas Wink

Je ne sais pas pourquoi, je trouve celui la un peu mieu (surtout car ce n'est pas des questions oui/non) :
http://similarminds.com/jung.html
Revenir en haut Aller en bas
Exil
Pionnier
Exil

Type : INFJ
Age : 35
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeLun 12 Déc 2011, 15:33

Moi aussi. Je ne trouve le moyen de faire une capture d'écran. Mais bon, le test est trop stéréotypé, et j'obtiens encore et toujours INFP, avec un petit P tout de même.

Je travail sur un test, qui pour l'instant me donne une préférence de l'ordre de 65% en J. Je l'ai élaboré de telle sorte qu'il calcule le degré de concordance avec chaque profil. Pour l'instant, j'obtients INFJ, suivi de INTJ, INFP, ENFJ et ENFP (ce qui me parait cohérent). J'ai l'idée d'un autre test, qui évalurait le degré d'utilisation de chacune des 8 fonctions polarisées, mais c'est beaucoup plus délicat à mettre en oeuvre...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeLun 12 Déc 2011, 15:35

Me tarde de l'essayer, il est en linge ?
Revenir en haut Aller en bas
Exil
Pionnier
Exil

Type : INFJ
Age : 35
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeLun 12 Déc 2011, 15:48

@segovois a écrit:
Me tarde de l'essayer, il est en linge ?

Loin de là encore. J'ai besoin de le remagner pour le simplifier. Tu comprends, j'ai beaucoup de mal à m'exprimer dans un langage accessible au plus S, et j'ai bien peur que mon test ne donne des résultats pertinents que pour les N. En fait, j'ai beaucoup de mal à appréhender la psychologie des S, d'autant plus que je les sais réticents à ce genre d'excercice. Peut-être pourrais-tu m'y aider ? Wink
Pour la mise en ligne, j'ai un pote INTP (web-designer comme son type l'indique), qui le fera. A terme, j'aimerais créer un blog consacré au sujet, avec pleins d'articles passionnant, et mes propres portraits ! Pour moi, la typologie, c'est pas juste de la psychologie, c'est un terrrain d'investigation philosophique et spirituel révolutionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeLun 12 Déc 2011, 15:50

Bha si t'as besoin ... n'hésites pas ça sera un plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Exil
Pionnier
Exil

Type : INFJ
Age : 35
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeLun 12 Déc 2011, 15:55

@segovois a écrit:
Bha si t'as besoin ... n'hésites pas ça sera un plaisir !

OK, tu seras mon envoyé spécial dans le monde des S ! J'ai déjà dans mon entourage quelques ENFP qui s'en charge, mais ils sont moins extravertis que toi me semble t-il.
Nan mais franchement, si il te viens en tête quelque bonne phases qui feraient se reconnaitre les S ou les T, n'hésites pas à le noter et à m'en faire part.
Revenir en haut Aller en bas
Stella
Pionnier
Stella

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 42
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeJeu 22 Déc 2011, 16:41

Comme je le disais dans le message de Polk, qui est très fortement marquée par l'utilisation de la fonction Te, je réalise, par contraste, à quel point je me sens éloignée de Te et proche de Fe.
A vrai dire, sa réaction quand elle est confrontée à des collègues incompétents, ainsi que les sentiments qui l'animent et les causes de son comportement, me sont profondément étrangers. Je n'ai jamais eu ou rêvé d'avoir ce genre de comportement et d'approche. Je pense même que je serais choquée d'assister à une telle scène, m'identifiant irrémédiablement à la victime de l'humiliation ...

Même si j'ai bien conscience que les fonctions ne sont pas des entités séparées et qu'elles interagissent entre elles, formant un ensemble bien plus vaste que la somme des éléments (comme dirait Eisenstein Very Happy ), et que l'utilisation de Te se manifeste très différemment chez un ENTJ, un ISTJ ou un ENFP, même si le comportement de Polk est un exemple extrême d'une préférence très marquée pour Te, je ne parviens pas du tout à me reconnaître dans son attitude (et c'est vraiment un euphémisme!). Or, je pense qu'un INTJ pourrait s'identifier à son attitude (le faire ou rêver secrètement de le faire) ...

Pour dire la vérité, je suis presque sûre que, si je découvrais le MBTI maintenant, je m'identifierais au type INFJ sans aucune hésitation, avec une préférence très marquée pour N (un axe Ni / Se très fortement marqué, avec tous les symptômes de Se en fonction inférieure) et une relative ambidextrie pour F / T (mais dans un axe Fe / Ti, avec une véritable préférence pour Fe et un développement plus récent de Ti). Si je l'avais découvert plus tôt, je suis également sûre que je ne me serais pas identifiée au type INTJ (là, c'est plus difficile, car j'ai longtemps eu un comportement de dilettante en tant qu'étudiante, et j'aurais pu passer pour une extravertie durant cette même période, donc j'aurais été capable de m'identifier au type ENFP ou ENTP).

Que je lise les descriptions, que j'interroge l'utilisation des fonctions ou que je réponde aux questions d'Exil ... tout converge absolument vers cette hypothèse :!:

Oui, je ne me sens jamais aussi vivante que lorsque je fais le lien entre ce que je suis réellement et ce que je peux apporter (ça parait très abstrait, comme ça, mais ça peut être une expérience aussi simple que de dénicher le roman, film, manuel ou guide pratique parfait pour une personne - je ressens toujours une joie profonde à le faire, et je nourris le rêve secret de concevoir une médiathèque dont l'organisation spatiale permettrait à chacun de suivre son propre itinéraire et de trouver, comme par magie, le document correspondant parfaitement à son cheminement ... un lieu qui ne serait plus vraiment un lieu mais un reflet de l'expérience de chaque individu ... bon, j'arrête là car plus personne ne suit Dodo ).
Non, je ne suis pas motivée par l'élaboration de théories pures comme pouvait l'être Sartre. Même si son oeuvre de fiction m'a accompagnée pendant des années et que je me suis totalement identifiée à certains de ses écrits (Les mots, notamment, où je retrouve l'enfant que j'étais), je ne peux pas me reconnaître dans le portrait que Simone de Beauvoir dresse de lui. Dans ses mémoires, elle décrit un homme brillant mais dont toute la vie est consacrée à l'élaboration de sa pensée théorique et d'une oeuvre à la hauteur de cette pensée. Tout, chez Sartre, est subordonné à son oeuvre. Même Beauvoir, en comparaison, semble une épicurienne. Alors, non, je ne rêve pas de cette vie là.
... et enfin, oui, si je me laisse aller à ma véritable nature, j'ai une légère tendance à la grandiloquence et à en faire des tonnes mais chuttttttttt ... Wink

La véritable question est donc de savoir comment j'ai pu m'identifier à la fonction Te en étant si éloignée de cette fonction ... :?:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeJeu 22 Déc 2011, 18:53

Citation :
Comme je le disais dans le message de Polk, qui est très fortement marquée par l'utilisation de la fonction Te, je réalise, par contraste, à quel point je me sens éloignée de Te et proche de Fe.
A vrai dire, sa réaction quand elle est confrontée à des collègues incompétents, ainsi que les sentiments qui l'animent et les causes de son comportement, me sont profondément étrangers. Je n'ai jamais eu ou rêvé d'avoir ce genre de comportement et d'approche. Je pense même que je serais choquée d'assister à une telle scène, m'identifiant irrémédiablement à la victime de l'humiliation ...

Même si j'ai bien conscience que les fonctions ne sont pas des entités séparées et qu'elles interagissent entre elles, formant un ensemble bien plus vaste que la somme des éléments (comme dirait Eisenstein Very Happy ), et que l'utilisation de Te se manifeste très différemment chez un ENTJ, un ISTJ ou un ENFP, même si le comportement de Polk est un exemple extrême d'une préférence très marquée pour Te, je ne parviens pas du tout à me reconnaître dans son attitude (et c'est vraiment un euphémisme!). Or, je pense qu'un INTJ pourrait s'identifier à son attitude (le faire ou rêver secrètement de le faire) ...

==> Je pense que la façon qu'à Plock d'exprimer son Te lui est très personnelle, et que mêmes des dominants Te ne s'identifieraient pas à cette attitude.


Citation :

Pour dire la vérité, je suis presque sûre que, si je découvrais le MBTI maintenant, je m'identifierais au type INFJ sans aucune hésitation, avec une préférence très marquée pour N (un axe Ni / Se très fortement marqué, avec tous les symptômes de Se en fonction inférieure) et une relative ambidextrie pour F / T (mais dans un axe Fe / Ti, avec une véritable préférence pour Fe et un développement plus récent de Ti).

Ta premiere phrase par contre ca veux peut être dire que tu es INFJ !
sinon pour la partie plus théorique (je m'y essaye) :
- axe Ni/Se comme tu l'entends ==> oui ca peut très bien coller pour toi !!
- axe Fe/Ti comme tu l'entends ===> oui pour le Fe, en y réfléchissant il est possible que ton Fe soit développé, un petit truc en toi quand tu décris les relations me rapelle des amis ENFJ/xSFJ, c'est peut être ça (rassure toi tu n'a rien de S !!). Developpement Ti récent : Ti je ne sais pas mais tu as un T développé depuis lgtps je pense Wink

Citation :
Si je l'avais découvert plus tôt, je suis également sûre que je ne me serais pas identifiée au type INTJ (là, c'est plus difficile, car j'ai longtemps eu un comportement de dilettante en tant qu'étudiante, et j'aurais pu passer pour une extravertie durant cette même période, donc j'aurais été capable de m'identifier au type ENFP ou ENTP).

Ca par contre j'ai du mal à imaginer un INxJ se comportant jeune comme un ENxP.
A la limite un INTJ très immature pourrait ressembler à un ENTP si il veux absolument exprimer son côté "rejet de l'autorité" avec son intelligence acerbée à tout bout de champs (ce qui pourrait le faire passer pour en ENTP "chieur")
L' INFJ peut je pense avoir des côté ENFP mais plus sur des petits moment de "folie a la ENFP" et uniquement en cercle tres restreint ou il se sens en confiance. mais pas sur un période.
Par contre c'est vrai que si les INFJ ne sont pas interessé je les vois plus dillétants, alors que les INTJ je les vois plus : j'emmerde tout le monde et je fais les trucs à ma maniere ou je me casse.

Citation :
Oui, je ne me sens jamais aussi vivante que lorsque je fais le lien entre ce que je suis réellement et ce que je peux apporter (ça parait très abstrait, comme ça, mais ça peut être une expérience aussi simple que de dénicher le roman, film, manuel ou guide pratique parfait pour une personne - je ressens toujours une joie profonde à le faire, et je nourris le rêve secret de concevoir une médiathèque dont l'organisation spatiale permettrait à chacun de suivre son propre itinéraire et de trouver, comme par magie, le document correspondant parfaitement à son cheminement ... un lieu qui ne serait plus vraiment un lieu mais un reflet de l'expérience de chaque individu ... bon, j'arrête là car plus personne ne suit Sleep ).

Je ressens complétement ton besoin vital de satisfaire les besoins des autres , mais dans ta façon de le faire je te trouve vraiment NT (cela rejoint d'ailleur je trouve ta façon de t'exprimer). Tu te sens heureuse et utile quand tu arrive à "enseigner" aux autres, à leur transmettre ou a leur trouver des "idées".
Même si chaque personne est différente et qu'il faut se pencher sur leur personnalité pour les satisfaire je ne sens pas en toi le besoin de combler leurs besoins "relationnels" ou "émotionnel" (ce que je sens chez Exil par exemple qui dégouline de NF)
Je ne parle pas ici de ton travail spécifiquement mais de la notion d'utilité à l'autre que je sens plus T que F chez toi.
Tout cela pour moi est assez significative d'une tres forte intellectuelle pour qui le besoin de transmettre et de partager est bien plus fort que le plaisir de chercher de nouvelles théories (ou un truc bien scientifique dans le style) mais ca fait très NT.

Voila donc pour moi (désolé je fais pas exprès d'être tétu Smile ) tu reste qd même, pour moi ,une belle rationnelle avec un grand besoin d'aider les autres et de se réaliser par ce moyen.

Désolé , c'était tellement long que j'ai la flemme de relire (pour changer), alors ca doit etre plein de faute et il doit manquer des mots.
Revenir en haut Aller en bas
Gorge Bouche
Pionnier
Gorge Bouche

Type : intj
Age : 42
Lieu : Paris
Emploi : Technicien
Inscription : 25/03/2008
Messages : 202

INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeVen 23 Déc 2011, 10:36

Puisqu'invité a donner mon avis, je le donne.

Attendu que Stella aime beaucoup parler de son ancien boulot dans lequel elle était moyennement heureuse, qu'elle est sur ce forum qui est un repère de gens en quête d'identité, on va dire. Qu'elle a déménagé de Bordeaux à la normandie, fief familiale.

Et bien je trouve tout ça plutôt incompatible avec la présence du petit copain, qui on le sait bien est fort commode d'avoir quand on est une fille qui fréquente un forum mixte.
Donc perso, j'y crois pas trop au petit copain.

Tout ça pour en venir a quoi?
Et bien à moi même, une INFJ pour me décourager des mes ardeurs amoureuses, m'a inventé une histoire comme quoi elle était retournée avec son ex.
Donc pour moi, inventer un petit copain: typiquement INFJ.

Mais j'admet que je peux me tromper sur toute la ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitimeVen 23 Déc 2011, 12:08

@Gorge Bouche a écrit:
Puisqu'invité a donner mon avis, je le donne.

Attendu que Stella aime beaucoup parler de son ancien boulot dans lequel elle était moyennement heureuse, qu'elle est sur ce forum qui est un repère de gens en quête d'identité, on va dire. Qu'elle a déménagé de Bordeaux à la normandie, fief familiale.

Et bien je trouve tout ça plutôt incompatible avec la présence du petit copain, qui on le sait bien est fort commode d'avoir quand on est une fille qui fréquente un forum mixte.
Donc perso, j'y crois pas trop au petit copain.

Tout ça pour en venir a quoi?
Et bien à moi même, une INFJ pour me décourager des mes ardeurs amoureuses, m'a inventé une histoire comme quoi elle était retournée avec son ex.
Donc pour moi, inventer un petit copain: typiquement INFJ.

Mais j'admet que je peux me tromper sur toute la ligne.

===> Alors là , pas du tout d'accord avec George ! je vois très mal Stella s'inventer un copain (et quel intérêt ??)

Malgrè cela il est possible qu'elle soit INFJ en effet , même si ce n'est pas ma première intuition
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




INFJ ou INTJ ? Empty
Message(#) Sujet: Re: INFJ ou INTJ ? INFJ ou INTJ ? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

INFJ ou INTJ ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» INFJ ou INTJ ?
» INFJ, avec?
» INTJ ou INFJ (ou les deux ?)
» suis je vraiment infj enneatype 4?
» INFJ besoin d'aide !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-