Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 34
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Mer 30 Nov 2011, 19:35

... Ou tout du moins pour en finir avec le peu d'informations pertinentes que j'ai trouvé en langue Française sur le net, et notamment ici.
Après avoir investiguer les travaux des meilleurs experts Américains, j'ai amassé pas mal d'informations sur la question, dont voici une synthèse pas vraiment synthétique (il y aurait tant à dire) agrémentée d'irrépressibles interprétations personelles (c'est à dire que je suis quand même hautement concerné):

Apparences

* Habituellement, les INFP paraissent doux, paisibles, accommodants, quoiqu'un peu froids et hautains par moment, et pour le reste, plutôt vagues et flottants. Les INFJ quant-à eux paraissent plus incisifs, plus résolus et nettement plus formels. En dépit de leur allure parfois sévère, on les découvre en revanche étonnamment chaleureux, affectifs et expansifs dans l'intimité.

* Les INFP sont souvent très naturel, semblant vivre dans leur bulle sans trop se soucier des contraintes extérieures ; tandis que les INFJ ont l'air plus responsabilisés, affichant une certaine prestance et semblant s'ajuster au climat relationnel ainsi qu'aux impératifs sociaux.

Les INFP semblent avant tout vivre pour eux-même, donnant une certaine impression d'auto-suffisance. Leur effort tend principalement à cultiver un état d'harmonie intérieure et à vivre en accord avec leurs valeurs essentielles. A bien y regarder, les INFJ paraissent avant tout vivre pour les autres, la justesse qu'ils s'attribuent semblant dépendre d'une certaine validation extérieure. Leur effort tend d'avantage à répercuter leur sens de la vérité, et à être conforté en eux-même par l'influence « positive » qu'ils exercent sur le cours des choses (je rappelle au passage que Hitler et Ben Laden étaient vraisemblablement INFJ...)

* Les INFP tendent à prendre sur eux, sans rien laisser transparaître, du moins aussi longtemps que le vase ne déborde pas - « méfiez-vous de l'eau qui dort » - tandis que les INFJ n'hésitent pas à mettre les choses au clair et à communiquer leur ressenti.

* Les INFP sont réservés dans l'expression de leurs jugements, et de façon générale, ne sont pas très à l'aise à l'oral, surtout lorsqu'il s'agit d'étayer leur point de vu. A l'inverse, les INFJ sont prompt à exprimer leurs opinions, et se montre souvent éloquents sur les sujets qui les intéresse.

Les INFP communiquent de façon informelle, mut par leur ressenti du moment, sans trop d'égard pour la logique et l'exactitude ; là où les INFJ ont un style nettement plus structuré, prenant soin d'aiguisé leur propos jusqu'à être tout à fait explicite.

Les INFP ont un style de communication indirect, préférant notifier et suggérer plutôt que dire les choses de but en blanc. Étant très sensible à l'harmonie intrinsèque du vivant, ils évitent d'inférer sur le comportement des autres et sur le court naturel des choses,. Les INFJ ont eux un mode de communication plus direct, et bien que supportant très mal les conflits, ils n'hésitent pas, si nécessaire, à exprimer leurs griefs, ou à sacrifier les exigences personnelles au profit de leurs obligations. Par ailleurs, bien que vigilent, ils prennent plaisir à agir sur les autres et à susciter des réactions franches.

Chez les INFP, l'expression du sentiment (en arts notamment) est subtile, hautement personnelle et très nuancée, tandis que chez les INFJ, elle est nettement plus « mise en scène » et contrastée. Les INFP tendent à transmettre leurs sentiments pour ce qu'ils sont, en mettant l'accent sur la dimension singulière - « Je suis moi-même, donc profondément unique » - là où les INFJ tendent plutôt à utiliser des dispositifs symboliques et à mettre l'accent sur la dimension universelle - « Je suis une représentation de l'Homme avec un grand H ».

Les INFP sont parmi les plus « cerveau droit » de tout les types, c'est à dire qu'ils ont une approche foncièrement créative, subjective et indéterminée. Les INFJ sont eux tout autant cerveau droit que cerveau gauche, leur côté cérébral et rationaliste pouvant dans bien des cas les confondre avec des INT.

Mode de fonctionnement

* Les INFP cherchent à incarner leur idéal, plus qu'à le propager, considérant que l'authenticité fait acte d'exemplarité. Leur nature idéaliste s'exprime essentiellement au travers de leurs valeurs singulières et de leur quête individuelle. Les INFJ cherchent d'avantage à transmettre la vision d'un idéal, et à transposer l'idée abstraite en réalisation concrète. Leur idéalisme s'exprime moins dans leurs valeurs que dans les promesses qu'ils exhalent.

* Les INFP sont très indépendant dans la sphère intime de leurs sentiments, ne faisant qu'un avec leurs valeurs, et pouvant même, à l'occasion, se montrer intransigeants lorsque celles-ci sont mises à mal (Fi). En revanche, ils sont souvent très ouvert et informel en ce qui concerne leur approche du monde extérieur (Ne). Ils semblent tout à la fois se cramponner à leur ressenti, et s'ouvrir avec curiosité au monde, s'évertuant à déjouer leurs résistances personnelles en faisant le plein d'informations et d’expériences enrichissantes. Les INFJ sont eux très confiant et indépendant en ce qui concerne leur vision des choses, pouvant à l'occasion paraître arrogants et présomptueux (Ni). En revanche, étant très réceptifs à l'appréciation des autres, ils ont grandement besoin d'être soutenu et conforté, sans quoi ils finissent par perdre confiance (Fe). Ils semblent tout à la fois se cramponner à leurs convictions intuitives, et s'ouvrir au ressenti des autres, s'évertuant à nuancer leurs jugements en tenant compte de leur interlocuteur et des impératifs collectifs.

Fonctions tertiaire et inférieure

* Comme tout les J, les INFJ s'ajustent à la réalité objective par « la voie du jugement », c'est à dire que leur adaptation au monde dépend étroitement de leur capacité à structurer la représentation qu'ils en ont. C'est donc essentiellement sur la qualité de leur jugement qu'ils misent pour être en phase avec la réalité. Seulement, comme ce sont des introvertis, ce jugement n'est qu'auxiliaire et doit satisfaire aux deux attitudes, celle extravertie de son inclinaison naturelle, et celle introvertie qui lui préside. Cela se manifeste clairement par cette dualité qui les tiens entre, d'une part, le soucis de répondre aux attentes extérieures (au risque d'être trop complaisant), et d'autre part, leur besoin de s'en distancier pour approfondir leur quête de vérités (au risque d'être incompris et trop subversif). Avec l'âge, les INFJ développent la pensée pour faire barrière à leur excès d'empathie, et pour tempérer l'ardeur de leur convictions en se souciant d'avantage d'être exact (certains en arrivent à ressembler à des INTP)

Comme tout les P, les INFP s'ajustent à la réalité objective par « la voie de la perception », c'est à dire que leur adaptation au monde dépend étroitement de leur capacité à négocier son flot informationnel en se rendant disponible à tout ce qui pourrait favoriser l'essor des intérêts subjectifs. Mais là encore, il s'agit de satisfaire aux deux attitudes : d'une part, le besoin d'explorer une multitude de perspectives en quête d'éclaircissements (au risque de se disperser sans jamais être fixé), et d'autre part, le besoin de se stabiliser en évitant de reproduire les égarements contre lesquels ils s'étaient préalablement mis en garde (au risque de rater des opportunités par excès de prudence). Avec l'âge les INFP développent la sensation pour être plus à l'écoute de leur corps, favoriser leur bien être tant au niveau spirituel que physique, et endiguer leur propension à l'éparpillement (certains en arrivent à ressembler à des ISxJ).

* Chez les I-FP, la fonction inférieure se manifeste par des relents d'agressivité inopportuns, et par une volonté sourde d'avoir raison à tout prix, attitude quelque peu abrupte et tyrannique contrastant fortement avec la douceur et l'indulgence qui les caractérise habituellement. Chez les IN-J, elle se manifeste par des débordements physiques étonnant, et par une obsessions pour certains détails liés à la réalité matérielle, attitude contrastant fortement avec leur propension habituelle à graviter hors du monde en conservant une vue d'ensemble.

La fonction inférieure se manifestent également sous forme de fantasmes plus ou moins inavoués : chez les I-FP, cela tient dans une certaine fascination pour tout ce qui présente le caractère implacable d'une machinerie en marche, notamment les grands systèmes conçu par l'Homme, où pourtant semble exclu l'intervention du facteur humain. En compensation de la difficulté qu'on les I-FP à débattre leur point de vu, ils fantasment à l'idée de clore le débat triomphalement en arguant de leur légitimité avec une rhétorique implacable. Aussi, ils sont généralement sujet à des périodes de monomanie intellectuelle lors desquelles ont les surprends à user et abuser d'une forme d'interprétation systématique. Chez les IN-J, ces fantasmes ont trait à la dimension physique de la réalité, dimension sur laquelle ils aimeraient agir à distance et de façon retentissante par la seule force de leur conviction. Cette incertitude viscérale face à la réalité tangible se manifeste aussi dans un attrait compulsif pour toute sorte de données factuelles ayant le pouvoir, d'une façon ou d'une autre, d'en certifier l'existence. Cela peut également se manifester au travers d'un goût raffiné pour certains objets culturels, surtout ceux ayant valeur originelle, goût pouvant donné lieu à des collections.


Dernière édition par Exil le Jeu 01 Déc 2011, 09:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Mer 30 Nov 2011, 21:12

Juste pour te dire que je suis trop content que tu sois encore sur le forum Smile

Localisation: PARIS
Type MBTI: INFJ contrarié
==> j'adore ! ( tu es vraiment INFJ en plus Wink )
Emploi: Artiste désoeuvré
Date d'inscription:

Citation :
En compensation de la difficulté qu'on les I-FP à débattre leur point de vu, ils fantasment à l'idée de clore le débat triomphalement en arguant de leur légitimité avec une rhétorique implacable
J'avais jamais réalisé, mais c'est TROP vrai avec les INFP que je connais (pour les ISFP je sais pas trop), et souvent ca les rend un peu ridicule...

Par contre sur le fait qu'un INFJ développe en grandissant la pensée et les INFP la sensation (pour moi c'est le type qui à l'air de réprimer les plus le S) chez les personnes mûres que je connais, je trouve pas trop. Par contre les INFP ont l'air peut être de plus travailler leur E avec le temps. Enfin tu me connais ce ne sont que mes impressions, je connais rien à la théorie Smile

==> Et ton premier paragraphe, c'est exactement ça !!!

Revenir en haut Aller en bas
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 34
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Ven 02 Déc 2011, 13:42

Salut Ségovois ! Ca faisait longtemps que je n'avais pas vu ton blaze parmis les membres récemment connectés. Ca fait plaisir. Very Happy
Sache que d'après mon expérience, les ENFP sont probablement les plus habiles pour flairer la tendance générale d'une personnalité et identifier le type des gens. C'est d'ailleurs les trois ENFP de me connaissance qui ont les premiers, et avec le plus d'insistance, cherché à me convaincre du fait que je suis INFJ. Mais comme les INFJ ont la fâcheuse tendance de s'entêter en négligeant le point de vu des autres, il a fallut que je m'en rende compte par moi-même.
J'ai tout essayé pour légitimer mon mode de fonctionnement sous l'angle INFP, mais en approfondissant mes connaissances, je me suis apperçu que je fantasmais la fonction (Fi), et que chez moi, tout les comportements qui me semblaient imputables à cette dernière tenaient d'avantage d'une interférence entre (Ni) et (Fe). Mais surtout, j'ai compris ce qui distinguait les (P) des (J), et c'est nettement plus subtile que le fait d'être organisé ou désorganisé, flexible ou infléxible (dans la vie, je suis grave désorganisé, et je passe pour nonchalant). En gros, les (J) tendent à structurer objectivement la représentation subjective qu'ils ont du monde, là où les (P) tendant plutôt à affiner leur jugements conformément à la perception objective qu'ils en ont.
Si on considère par exemple les 8 types intuitifs, je dirais que les NP sont des chercheurs dans l'âme: ils exercent leurs facultés d'évaluation en explorant une grande variété de pistes, nourrissant un sens intime de la justesse, sans toute fois parvenir à des conclusions certaines. Les NJ sont eux plutôt des réformateurs dans l'âme: ils exercent leur conviction intime en la répercutant à l'extérieur, influant sur le cours des choses, sans toute fois parvenir toujours aux résultats escomptés.

Pour ce qui est du développement de la fonction tertiaire chez les INFP et les INFJ, c'est nettement moins notable que le développement de l'auxiliaire, car d'une part, elle est introvertie, et d'autre part, elle n'est jamais tout à fait différenciée. Il faudrait plutôt la conçevoir comme un chemin d'accès à l'inférieure, en même temps qu'un correctif au couple Dominante/Auxiliaire.
J'ai plus le temps, mais disons que chez les INFP, il vient un âge où leur sens de l'harmonie conquière peu à peu la dimension des sensations corporelles, et où l'éveil spirituel s'approfondit dans l'incorparation de ses aspects trop longtemps négligés.
Chez les INFJ, le développement de la pensée me semble déjà plus évident. Disons qu'avec l'âge, l'expression de leur vision éthique gagne en précision, en distance critique et en crédibilité...




Dernière édition par Exil le Mer 28 Déc 2011, 12:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Mer 07 Déc 2011, 16:06

Interessant cette therorie de l evolution avec l age, comment decrirqis tu celle d un ENFP classique ?

Oui j4ai toujours trouve qu il y avait une diffenrence flagrante entre les NP et les NJ dans leur facon de se reprensenter et d aborder les id2es ... ils prennent pas les choses de la meme facon (surtt chez les E)

alors que pour les SP/SJ c est plus au niveau de l organisation et de la methode qu on voit la difference
Revenir en haut Aller en bas
Stella
Pionnier
avatar

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 41
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Jeu 08 Déc 2011, 15:28

Exil,

Je viens de lire ta synthèse sur ce qui différencie les INFP des INFJ ... et je me reconnais en très grande partie dans ta description des INFJ, comme souvent. As-tu définitivement abandonné l'hypothèse INTJ en ce qui te concerne ? Je la trouve pourtant possible. Peut-être est-ce moi qui devrait envisager l'hypothèse INFJ Shocked

Qu'est-ce qui distingue fondamentalement un INFJ d'un INTJ ? Plus je lis les descriptions de ces deux types, moins cela me semble clair ... comme si les deux types étaient la version chaude et froide du même type. Comment les dimensions Fe / Ti et Te / Fi se manifestent-elles dans une personnalité (je ne parle pas des descriptions stéréotypées de T et de F qu'on peut lire ici ou là) ? Et quelle interaction avec la dominante Ni et l'inférieure Se ?

Pas mal d'interrogations ... mais pas de réponses satisfaisantes.

@segovois : je suis assez intéressée par la différence flagrante que tu vois entre les NJ et les NP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Jeu 08 Déc 2011, 16:15

Stella !! content aussi de voir que tu es toujours la Smile

Je trouve qu il est bien facile de reperer au premier abord chez kk un si il est NP ou NJ que NT ou NF par exemple (enfin bien sur ca depends des gens) pas toi ?

Pour Exil INTJ j y crois trop personnellememt Smile

Au fait t partie de Bordeaux !?? Quel dommage tu sais pas ce que tu manque !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Stella
Pionnier
avatar

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 41
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Ven 09 Déc 2011, 11:15

Comme on se retrouve Very Happy

Concernant mon interrogation sur les types INFJ / INTJ, j'ai une petite chose à ajouter.
J'avais mentionné ailleurs dans ce forum les difficultés relationnelles que je rencontrais depuis quelques années avec mes collègues, et notamment dans ma dernière expérience professionnelle. On me renvoyait l'image d'une personne dure, froide et critique, dans laquelle je ne me reconnaissais pas. Cette expérience ayant été très douloureuse, j'avais découvert le MBTI en tentant de comprendre ce qui avait pu se passer et quelle était ma part de responsabilité dans ce fiasco monumental dont je suis sortie déconstruite (en tous cas à reconstruire).
Or, depuis quelques mois, on me renvoie sans cesse une image totalement différente de celle décrite ci-dessus. Des amis, des ex-collègues, de simples connaissances rencontrées récemment me renvoient tous la même image d'une personne généreuse, douce, attentive et ayant des qualités d'écoute ... un portrait très différent du précédent.
Je suis aussi tombée récemment sur des photos, documents, cartes qui ont ravivé mes souvenirs d'étudiante et de jeune adulte. Ce que disent ces souvenirs (parfois littéralement quand il s'agit de cartes de pots de départ), c'est que j'ai longtemps été une personne appréciée par ceux qui me côtoyaient quotidiennement. A cette époque, j'étais perçue comme une personne chaleureuse, attentive et ouverte.

Donc je ne sais plus trop où j'en suis. Où est le vrai moi, là-dedans ?

@segovois : concernant la différence NJ / NP, ça m'intéresse vraiment que tu m'expliques comment tu la repères ! j'ai plutôt tendance à distinguer des fonctions chez les personnes (dominante / inférieure) pour identifier leur type ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella
Pionnier
avatar

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 41
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Ven 09 Déc 2011, 13:20

Pour compléter le puzzle de mes interrogations, un autre élément me revient.

J'ai toujours été une personne assez solitaire, notamment pendant l'enfance où je passais mon temps à vivre dans le monde parallèle et merveilleux de mes rêves (tendance contre laquelle je lutte avec ardeur Rolling Eyes ), mais je réalise actuellement à quel point j'ai besoin de m'investir dans des projets collectifs. Je le vois si je me compare à mon compagnon INTP qui adore les activités solitaires. Il peut passer des journées à prendre des photos et des heures à les traiter ensuite, pratique le piano et s'initie seul à la guitare ... alors que je n'arrive pas à me motiver pour ce type de projet solitaire. Chacun de mes projets solitaires (créer mon blog, par exemple) n'a jamais été suivi de sa réalisation, par manque de motivation. En comparaison, mes projets collectifs me poussent à la réalisation et me donnent envie de créer. L'exemple le plus frappant est celui de la création de spectacles de théâtre, activité que j'ai pratiquée pendant des années en compagnie de personnes que j'appréciais et qui pouvait mobiliser toute mon énergie créatrice ... me poussant bien au-delà de tout ce que je pouvais imaginer. Dans le cadre professionnel, j'aime également travailler seule mais sur des projets collectifs qui permettent d'alterner des échanges intéressants (j'aime beaucoup l'effervescence des brainstormings, quand tout devient possible) avec des périodes de concentration solitaire. C'est d'ailleurs l'une des causes de mon malaise initial dans ma dernière expérience professionnelle, où c'était exactement l'inverse (réunion faussement participative et purement informative, où la parole n'était donnée que pour approuver ou désapprouver - autant dire que la seconde option n'était pas vraiment souhaitée - et où le travail ne pouvait s'effectuer que collectivement - ce qui était à peu près aussi efficace qu'un kolkhoze, notamment pour le public desservi !).

Tout se passe comme si l'interaction avec des personnes que j'apprécie (qui sont minoritaires mais pas si rares, contrairement à ce que je pensais quand j'étais plus jeune) me poussait à sortir de mon monde intérieur et à affronter le monde réel. Mais je suis toujours dans une sorte de pulsation entre la tentation de me réfugier dans mes rêves et la volonté de transformer le monde pour le rendre plus beau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 34
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Ven 09 Déc 2011, 16:57

Bien content de ta réapparition Stella Very Happy .

La description que je fais des deux types n'est que relative. Je me suis contenté de décrire les INFJ en rapport aux INFP. Aussi, j'ai volontairement accentué, par un jeu de contraste, les caractéristiques qui font que l'un est (NP), l'autre (NJ). Mais j'aurais pu commencer par une synthèse mettant en avant tout ce qui justifie la confusion entre ces deux types, dans quel cas tu t'y serais probablement moins reconnue.
Il y a, c'est vrai, une grande variété de INFJ, certains manifestant ostensiblement du (Fe), d'autres, plus profondément introvertis et intuitifs, chez qui cette composante extravertie s'intercale plus discrètement entre un (Ni) carabiné et un (Ti) prononcé. Mais dans tout les cas, les INFJ sont des inspirateurs dévoués, foncièrement motivés par l'approbation, et tourné vers « le salut de l'Humanité ». Ils évaluent leur degré de concordance intérieure à l'aune de l'influence positive qu'ils exercent sur l'extérieur, et quand je parle d'influence, il s'agit d'une emprise subtile sur la sensibilité des autres qui passe bel et bien par la voie du sentiment. Les INFJ communiquent avec une certaine emphase - ce à quoi répugnent ordinairement les INT - utilisant leur forte imprégnation compassionnelle pour se représenter l'état d'esprit de leur interlocuteur et agir en fonction. S'il est vrai que les INTJ peuvent être aussi d'habiles orateurs, leur rhétorique est plus froide, plus implacable, et ils ont un soucis d'efficience qui se prête mal aux relations intimes. En fait, c'est même le type le plus exposé aux difficultés interpersonnelles, particulièrement dans leur jeunesse (avant que leur Fi n'intervienne dans le débat). Là où les INTP tendent à dissimuler leur froideur analytique sous des dehors affables et décontractés (mesures de précaution liées à l'axe Ti/Fe), les INTJ sont généralement aussi rudes à l'extérieur qu'à l'intérieur. Ils sont tellement obnubilés par le fait d'aller droit à l'essentiel sous une forme parfaitement efficiente, qu'ils tolèrent mal tout ce qui entrave ce processus : à commencé par les bavardages futiles et toutes ces contorsions d'usages visant à faciliter l'entente (Éric Zemour me semble être un bon exemple).
Mais je te l'accorde Stella, la part de F et de T n'est pas toujours évidente à appréhender chez les INJ (de même que chez les ENP), surtout quand on s'aventure à invoquer la théorie dynamique des fonctions. Perso, j'en use avec précaution, surtout en ce qui concerne l'axe Auxiliaire/Tertiaire, où, avec l'âge, les fonctions semblent se combinées sous une forme qui transcende leurs aspects particuliers. Dans ce cas, je préfère justement me baser sur les distinctions générales entre F et T, en prenant compte de la chronologie du développement personnel. En ce qui me concerne, j'étais clairement F jusqu'à l'âge de 17 ans (aucuns doutes), puis peu à peu ma pensée est venu en renfort de ma sentimentalité, ce qui d'ailleurs n'a pas manqué de surprendre mon entourage. Or j'ai dans l'idée que les INTJ commencent par affirmer leur intellect, et que c'est bien plus tard qu'ils consentent à tenir compte des sentiments (certains allant jusqu'à être d'une exquise compagnie).
Le portrait que tu dresses de toi semble en effet plutôt indiquer un profil INFJ, mais j'ai quand même de sérieux doutes compte tenu des scores que tu obtiens en T (mais t'en fait pas, tu seras fixée dès que j'aurais fini le test sur lequel je travail Wink Lol ).
Alors, il est possible que ton immersion prolongée dans un milieu de NT, en plus des difficultés relationnelles que tu dis avoir rencontré, t'ai conduit à surenchérir ta part de T, dimension dont les INFJ font justement usage pour se protéger de leur vulnérabilité émotionnelle (ce sont souvent des « éponges », par ailleurs très sensibles aux débordement de leur inconscient - cette fameuse peur de basculer dans la folie Wink . )
Tu peux toujours jeter un oeil sur ces deux portraits ( INFJ's & INTJ's ), écrit par un spécialiste des IN-- (il y plein d'articles intéressants sur son site). C'est un pote qui m'avait filé le lien à l'époque où je me croyais P, trouvant que je correspondais en tout point au portrait INFJ qui s'y trouve.)


Avant d'en dire plus, je serais curieux de savoir ce qui t'amène à penser que je puisse être INTJ - perso, je n'y crois pas - et toi Ségovois, si tu me lis, mon dieu que tu es influençable ! Wink :P  




Dernière édition par Exil le Ven 09 Déc 2011, 19:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Ven 09 Déc 2011, 17:01

Bon il faudra absolument que j apprenne a me relire je voulais dire j y crois PAS trop bien sur !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Gorge Bouche
Pionnier
avatar

Type : intj
Age : 41
Lieu : Paris
Emploi : Technicien
Inscription : 25/03/2008
Messages : 202

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Ven 09 Déc 2011, 17:26

@Exil a écrit:

Avant d'en dire plus, je serais curieux de savoir ce qui t'amène à penser que je puisse être INTJ - perso, je n'y crois pas -

C'est ce que je me suis dis aussi en voyant le style écrit, en tout cas ça m'a rappelé le mien quand j'argumente dans mon domaine en usant en effet du contraste pour simplifier et donc aller plus vite dans la compréhension des principes de bases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 34
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Ven 09 Déc 2011, 17:43

@segovois a écrit:
Bon il faudra absolument que j apprenne a me relire je voulais dire j y crois PAS trop bien sur !!!!!!

Putain! Je viens de me reconnecter car il m'est venu à l'esprit que, fidèle à ton absence de (Si), tu avais peut-être oublié d'écrire "pas"! J' te jure ! Very Happy

Bien sûr que je ne suis pas INTJ. Cette hypothèse ne ferait pas long feu si vous me rencontriez "dans la vie". Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Ven 09 Déc 2011, 17:44

Sinon pour stella entre les NJ et les NP je trouve que leur "aura" est completement differente, je sais pas trop comment decrire mais en general les NJ ont l air plus raffine, ils ont un truc d attirant et en mm temps qui met de la distance
Les NP sont plus fous fous et dans leur monde je trouve, on les repere super vite

Sinon en general je trouve que les NJ font souvent beaucoup plus attention a leur position sociale que les NP , ca se voit dans le fait qu ils ont souvent un peu tendance a montrer leur culture ou leurs biens pour se positionner par rapport aux autres mais de facon tres subtile (note je trouve que xNTP font aussi un peu ca mais pas pour se positionner sur une echelle sociale)

Il y a aussi un truc que je ressens mais c peut etre n importe quoi
les NJ ont tendance a manipuler les personnes pour arriver a leur fin mais a rester en g2n2rql honete intellectuellement
les NP ont plus tendance a emberlificoter les concepts pour arriver a leur fin.
Un peu une difference manipulateur idees ou de personnes (en dehors de la pref T/F)

Sinon je me repete, Exil tu es trooooooop F !!!


Revenir en haut Aller en bas
Stella
Pionnier
avatar

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 41
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Ven 09 Déc 2011, 20:08

Exil, je te demandais si tu étais INTJ juste car je me reconnais dans ce que tu écris, c'est tout.

Je me reconnais bien plus dans la description que tu fais des INFJ que dans celle des INTJ, notamment le paragraphe suivant :

En fait, c'est même le type le plus exposé aux difficultés interpersonnelles, particulièrement dans leur jeunesse (avant que leur Fi n'intervienne dans le débat). Là où les INTP tendent à dissimuler leur froideur analytique sous des dehors affables et décontractés (mesures de précaution liées à l'axe Ti/Fe), les INTJ sont généralement aussi rudes à l'extérieur qu'à l'intérieur. Ils sont tellement obnubilés par le fait d'aller droit à l'essentiel sous une forme parfaitement efficiente, qu'ils tolèrent mal tout ce qui entrave ce processus : à commencé par les bavardages futiles et toutes ces contorsions d'usages visant à faciliter l'entente.

Ça ne ressemble pas du tout à l'image que j'ai de moi, ni à la perception que les autres ont eu de moi pendant longtemps.

Dans ce cas, je préfère justement me baser sur les distinctions générales entre F et T, en prenant compte de la chronologie du développement personnel.

Si on s'en tient à la chronologie, c'est justement avec le temps que je suis devenue plus critique. D'ailleurs, c'est pendant mes années d'études que j'ai rencontré la plupart des personnes qui ont compté dans ma vie, nouant avec ces personnes des relations très fortes et totalement authentiques (ce qui m'avait manqué pendant toute mon adolescence où je me sentais très seule et comme une alien entourée de perroquets). C'est bien plus tard qu'on m'a reproché d'être dure et critique. J'avais déjà plus de 30 ans, un passé de personne appréciée pour ses qualités relationnelles (qualité souvent relevée par mes employeurs précédents).
Tout cela irait plutôt vers une hypothèse INFJ.

Tous ces souvenirs, ainsi que cette image de personne douce et attentive aux autres qu'on me renvoie depuis que je suis de retour en Normandie, m'amènent à penser que ma manière naturelle d'être est bien Fe et non Te, et que ce sont les circonstances particulières qui ont créé chez moi un comportement très éloigné de ma tendance naturelle.

Pour résumer en quelques lignes ma dernière expérience professionnelle, je me suis retrouvée dans une médiathèque où le comportement de mes collègues et de ma chef était en totale contradiction avec la vision que j'ai de ce que doit être une médiathèque et des raisons qui m'ont poussée à vouloir exercer ce métier. Tout dans leur attitude laissait penser que la médiathèque était un sanctuaire à préserver et le public un intrus mal intentionné qu'il fallait surveiller voire sanctionner (je précise qu'il s'agissait d'une médiathèque de quartier, desservant un public de proximité et non d'une bibliothèque patrimoniale). Ma vision est plutôt celle d'un lieu où les services proposés sont véritablement conçus pour les publics et permettent à chacun, avec sa personnalité, ses attentes et son parcours propres, d'avoir la possibilité de faire ses propres découvertes intellectuelles et artistiques, et peut-être aussi de nourrir la curiosité et l'appétit de découverte. Je m'arrête là car je pourrais parler de ce métier pendant des heures, ce que je ne me prive pas de faire très régulièrement, au grand désespoir de mes interlocuteurs Rolling Eyes
Je me suis donc retrouvée à faire différentes propositions pour tenter de contrecarrer l'attitude de mes collègues. Dans un premier temps, ma chef m'a soutenue, allant jusqu'à présenter mes idées comme étant les siennes (ce qui m'arrangeait, car ça donnait plus de poids à ces idées). Dans un second temps, elle a commencé à être très offensive en présence de mes collègues tout en me soutenant lors de nos réunions internes. Puis tout s'est emballé, elle est devenue très agressive avec moi, a commencé à m'attaquer quotidiennement sur tout et n'importe quoi, m'a retiré des projets sur lesquels j'avais pris des engagements avec des partenaires tout en me demandant d'aller leur annoncer moi-même et le jour-même. C'est alors qu'elle s'est mise à me reprocher ma dureté, ma froideur, mes problèmes relationnels, ainsi que mon problème avec l'autorité, alors que j'étais allée au bout de ce que je pouvais accepter comme remarques désobligeantes.
Raconté de cette manière, on pourrait penser que les choses sont simples. Mais, quand toute une équipe vous considère comme le problème, c'est un peu difficile de ne pas se poser la question. D'ailleurs, lors de l'entrevue que j'ai eu avec ma chef sur mes difficultés relationnelles, j'ai choisi d'être directe et d'exprimer ma vision de son attitude, espérant une explication franche et claire (que les choses soient dites une bonne fois!). J'ai été confrontée à un refus du dialogue (peut-être n'ai-je pas su décrypter ...) et je n'ai récolté qu'une belle vengeance quelques jours plus tard (elle a déballé tout ce que je lui avais dit devant l'équipe en pleine réunion, y compris mon ressenti personnel, ce qui m'a laissée sans voix).

Après cette belle tranche de confidence (va falloir revoir la technique du résumé, là), me voilà partie pour aller lire les longues descriptions du site que tu me proposes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Sam 10 Déc 2011, 00:46

Stella je trouve que justement ton recit de l histoire colle assez bien avec un comportement d INTJ ...

a mon sens un INFJ aurait peut etre plus chercher en premier la cohesion de son equipe et de sa chef (tout en soutenant mordicus ses convictions, il serait surement passer avant par un soutien plus interne en forcant les idees des ces collegues de facon subtile) , enfin g peut etre mal compris Wink

Desole g un peu bu g du mal a formuler mes phrases Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 34
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Sam 10 Déc 2011, 15:57

@segovois a écrit:
les NJ ont l air plus raffine, ils ont un truc d attirant et en mm temps qui met de la distance
C'est en effet l'impression que me renvoie les autres, particulièrement les ENFP d'ailleurs Wink . Partout où je vais, je les débusque par ma seule présence. Ils convergent vers moi comme si j'étais une bête curieuse dont il fallait absolument s'enquérir du mystère - tu sais - avec ce visage frétillant de malice dont je te soupçonne Smile . Mais en même temps, il y a quelque chose chez moi qui les tient en joug, peut-être cette froide distance à l’égard du contexte ambiant que trahit mon regard.
Je crois que les NJ, parce qu’ils sont des réformateurs visionnaires, n'ont de cesse d’interférer sur le réel, sans pour autant s'y trouver réellement. Ils sont à la fois très présents si on considère l'influence mystérieuse qu'ils exercent, et très absents si on cherche à les appréhender sous l'angle unique du contexte immédiat. Pour eux, ce sont les idées qui fomentent la réalité, plutôt que l'inverse. C'est comme s'ils n'était là qu'en prévision d'autre chose, l'instant de l'action semblant déjà une rétrospection. En fait, c'est comme s'ils avaient les deux pieds dans le brouillard de l'avenir et qu'ils se tenaient penché sur le présent, non pas pour mieux le voir, mais pour le tirer vers eux comme un vulgaire tapis. S'ils le prenne trop loin de leur centre de gravité, ils s'étalent sur le ventre (utopisme-idéalisme), s'ils le tire de trop près, ils tombent sur le cul (excès de confiance-impatience).
Les NP ont une approche bien différente des potentialités. Pour eux le monde existe bel et bien, mais à l'état latent, comme un tremplin vers d'autres mondes (contrairement aux SP, pour qui le monde existe comme une brique dans la main, si ce n'est comme un véritable tremplin de skateboard). Il est avant tout un gigantesque terrain d'exploration conceptuelle et d'investigation prospective, l'occasion d'une chasse aux trésors qui n'en finit pas de livrer des indices. Les NP se font des idées sur le monde, tout plein d'idée, et quand je les écoute en parler, je dois dire qu'ils me donne immanquablement l'impression d'avoir une casquette à hélice visée sur la tête, certains carrément une girouette fichée au sommet du crâne :P .
Comme je l'ai lu quelque part, on pourrait dire que les NJ sont des « faiseur d'Hommes », là où les NP seraient plutôt des « faiseurs de cultures » (mais les deux fonctionnent certainement comme des vases communiquant). En résumé, je dirais que cela tient au fait que les J on un pouvoir d'action objectif sur le réel, nourrit d'une perception subjective et archétypale de LA vérité (conviction), là où les P ont une interprétation subjective du réel nourrit d'une perception objective DES vérités. Mais ce sont en fait deux modalités universelles qui vont de pair, comme le Yin et le Yang, et qui doivent se compenser non seulement à l'extérieur (les guerres en sont l'ultime recourt), mais surtout à l'intérieur, en incorporant justement dans la conscience nos fonctions psychologiques les moins différenciées. Ainsi, les NJ, pour réaliser leur vision, doivent apprendre à nuancer leurs jugements et à s'implanter concrètement dans le monde, tandis que les NP, pour coïncider avec leurs conceptions, doivent apprendre à structurer leurs jugements et à nourrir un sens de la continuité.

Sinon Ségovois, pour ce qui est du développement des ENFP avec l'âge, de ce que j'observe, j'ai l'impression qu'ils empruntent de plus en plus à l'attitude des ENTJ, au sens où un moment donné, il s'agit pour eux de couper cours avec cette attitude capricieuse et versatile qui les a si souvent paumé en chemin, en assumant plus résolument leur côté entrepreneur, qui est notable je trouve. Pour moi les ENFP ont clairement un côté (Te), plus ou moins assumé, qui se manifeste par des remarques franches, des manières assez expéditives, et une capacité à régenter l'air de rien. Je remarque souvent aussi un fantasme d'auto-discipline, voir de retirement solitaire, sans doute lié à leur (Si) réprimé.
La vie de Jacques Brel - que je tiens pour un parfait représentant du type - pourrait t'aider à appréhender ce cheminement, sachant qu'il n'a jamais réussi à se réconcilier les faveurs de son inférieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella
Pionnier
avatar

Type : INFJ 4w5 so/sp
Age : 41
Lieu : La ville aux cent clochers
Emploi : Bibliothécaire
Inscription : 31/03/2011
Messages : 144

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Sam 10 Déc 2011, 17:05

Allez, hop, j'ouvre un nouveau fil pour ne pas empiéter sur le débat INFP or INFJ. C'est par
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Dim 11 Déc 2011, 17:17

Citation :
Pour moi les ENFP ont clairement un côté (Te), plus ou moins assumé, qui se manifeste par des remarques franches, des manières assez expéditives, et une capacité à régenter l'air de rien.

En effet cela m'arrive souvent surtout dans le contexte professionnel, alors que suis super coulant et tolérant dans ma vie de tous les jours, je suis tout de même super orienté résultats et je réagis exactement comme tu l'a décris (mais jamais en mettant dans une position de conflit).
Malgré mon énorme manque de Si je porte instinctivement une grande importance à l'efficacité et tu as raison cela doit être grâce à mon Te , mais qui ne s'exprime qu'en cas de besoin.


Citation :
Je remarque souvent aussi un fantasme d'auto-discipline, voir de retirement solitaire, sans doute lié à leur (Si) réprimé.

Par contre pour ce fantasme d'auto-discipline et retirement en solitaire,je pense qu'il faut attendre qu'ils soient très très très vieux ... et qu'ils pensent avoir tout découvert du monde ou qu'ils n'aient plus les moyens de le faire.

Et merci Stella de mettre un peu d'ordre dans le bazar (on voit bien que tu es bibliotéquaire Smile ) je vais regarder ton nouveau fil.
Revenir en haut Aller en bas
Melololipop
Aucun rang assigné


Type : ENFP
Age : 28
Lieu : France
Emploi : graphisme
Inscription : 27/11/2012
Messages : 33

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Jeu 24 Jan 2013, 11:29

[quote="Exil"]
@segovois a écrit:


Sinon Ségovois, pour ce qui est du développement des ENFP avec l'âge, de ce que j'observe, j'ai l'impression qu'ils empruntent de plus en plus à l'attitude des ENTJ, au sens où un moment donné, il s'agit pour eux de couper cours avec cette attitude capricieuse et versatile qui les a si souvent paumé en chemin, en assumant plus résolument leur côté entrepreneur, qui est notable je trouve. Pour moi les ENFP ont clairement un côté (Te), plus ou moins assumé, qui se manifeste par des remarques franches, des manières assez expéditives, et une capacité à régenter l'air de rien. Je remarque souvent aussi un fantasme d'auto-discipline, voir de retirement solitaire, sans doute lié à leur (Si) réprimé.

Ce matin je me suis réveillée en me demandant si j'étais pas en train de tendre vers un autre profil MBTI, parce que je sens clairement que quelque chose est en train de changer. En gros je me sens moins légère, plus focus sur des objectives ( à m'en rendre malade). Et oui, je prends moins de pincettes avec les gens. Il y a même quelques mois je faisais un petite crise ou je me disais " c'est finis, j'ai envie de dire vraiment ce que je pense quitte à ce que ce soit blessant."
Mais bon, peut être que les ENFP en général deviennent comme ça en grandissant. Parce que j'ai parfois des rechutes ou je redeviens fofolle, légère, mais moins souvent, on dirait que je me fais moins d'illusions sur le monde...Et ça me manque haha.
Mais je pense quand même que ma situation actuelle crée ça, quand je serais relancée et que j'irais mieux, je me reverrais à voir le monde comme une grande chasse au trésor, je le sens bien aussi. Mais en oubliant moins mes objectives.

Mais surtout le fantasme de l'auto-discipline hahaha (par contre pour le retirement solitaire, c'est le contraire, mais tout le contraire.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khendrin
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP-T - 5w6 a - So/Sp/Sx - 5w6/9w1/4w5 - Neutre Strict
Age : 32
Lieu : Sud-Est
Emploi : Assistant de Gestion / Chercheur de voie professionnel
Inscription : 08/05/2012
Messages : 784

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Jeu 24 Jan 2013, 13:18

@Melololipop a écrit:
Mais bon, peut être que les ENFP en général deviennent comme ça en grandissant.

N'oublies pas que dans le développement des fonctions avec le temps, les ENFP suivent le process suivant:
Enfance: Ne
Ado: Fi
Adulte: Te
Éventuellement: Si

Du coup, à devenir adulte, peut-être fais-tu l'apprentissage du Te ?
Enfin, ce n'est qu'une hypothèse. Wink

_______________________________________
Khendrin - INTP-T - 5w6 a - So/Sp/Sx - 5w6/9w1/4w5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melololipop
Aucun rang assigné


Type : ENFP
Age : 28
Lieu : France
Emploi : graphisme
Inscription : 27/11/2012
Messages : 33

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Jeu 24 Jan 2013, 14:35

Exacte Khendrin !
J'ai refais 2 test mbti par curiosité, et l'un je suis je suis entre l'ENFP et l'ENTP et l'autre qui est plus précis je trouve, bah mon Fe à drôlement chuté.
Je comprends mieux ma phase " manque de repère, je sais plus qui je suis et ou je suis. " et certains changement dans mon comportement.
Bah en comprenant ca va mieux, je peux pas accepter des choses que je ne comprends pas, mais une fois compris et accepter je peux de nouveau rouler en 4x4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zogarok
Co-administrateur
avatar

Type : INfJ-Ti 1μ ou 5μ, 1w9_5w6_4, Melancholic/Choleric
Age : 27
Lieu : L'automne
Emploi : Troll repenti
Inscription : 01/11/2012
Messages : 1590

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Ven 25 Jan 2013, 21:48

Voilà un topic intéressant. Je l'avais survolé, je ratais beaucoup de choses, et notamment les âneries de Segovois Smile Non en fait c'est simplement la tirade sur la manipulation qui me déplaît. Ca part d'un mauvais biais. Quand au souci d'exhiber une "position sociale", l'idée n'est pas aberrante mais s'applique moins à un INFJ...

Juste un truc :

Citation :
Là où les INTP tendent à dissimuler leur froideur analytique sous des dehors affables et décontractés (mesures de précaution liées à l'axe Ti/Fe)

Remarque lumineuse. Simple, mais exacte. Leur déférence exagérée est un vrai point commun, mais leur agacement face aux lenteurs des autres aussi.



Par rapport au dernier message d'Exil, à propos des NP vs NJ, nous avions largement évoqué le sujet sur Databank : http://mbti-databank.com/mbtibibli.php?page=aperso&idperso=3143
Je ne suis pas tellement d'accord pour les "faiseurs d'hommes" NJ. J'aurais plutôt parlé de "faiseurs de systèmes", humains ou sociaux bien souvent.

_______________________________________
https://zogarok.wordpress.com/
https://www.senscritique.com/Zogarok


Thy Sinister Bloom : https://www.youtube.com/results?search_query=they+sinister+bloom+serein+falls
Solar Fields : https://www.youtube.com/watch?v=1hBvXu6uZGQ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://zogarok.wordpress.com
Titiwilly
Agneau de Dieu
avatar

Type : INFJ
Age : 22
Lieu : Paris
Emploi : :-)
Inscription : 10/11/2013
Messages : 883

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Mer 04 Déc 2013, 17:48

Sa m'énerve, je me retrouve autant dans les descriptions de l'INFP que dans celle de l'INFJ scratch 

C'est comme si j'étais un hybride ... à priori ça n'est pas possible

_______________________________________
« L'anarchie profite toujours à quelqu'un ; souvent aux grands, jamais aux petits. » - J.Bainville

« Platon m'est cher, mais la vérité me l'est d'avantage. » - Aristote

« L'homme a voulu tuer Dieu, et il est en train d'en crever… » - M.de Corte

«2 Timothée 4 : Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables...»  

«Ecclésiaste 1, 9 : Ce qui a été, c'est ce qui sera, et c'est ce qui s'est fait, et c'est ce qui se fera ; il n'y a rien de nouveau sous le soleil.»


****
http://www.senscritique.com/Titiwilly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruiz Lopez
Revenant
avatar

Type : INFP
Age : 36
Lieu : Quelque part par là
Emploi : Caméléon
Inscription : 02/12/2013
Messages : 161

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Mer 04 Déc 2013, 19:29

Tu parlais dans un autre post de décalages avec les normes sociales habituelles et je vois mal cela INFJ. En effet, les fonctions sont les suivantes: Ni Fe Ti Se.

Les gens qui sont Fe accordent une grande importance aux normes sociales. Je pense que le meilleur moyen de faire le distingo entre INFP et INFJ serait de savoir sur quel mode fonctionnent tes sentiments.

Le Fe exprime facilement ce qu'il ressent en lien dès qu'il est en lien avec les autres alors que le Fi construit ses ressentis et les exprime après. Plus concrètement, quand un Fe parle de ses sentiments, c'est dans l'instant alors que pour un Fi c'est déjà passé et sort avec un décalage.

Une mise en situation pour finir: quand un Fe va mal, il a besoin d'être entouré et rassuré tandis qu'un Fi a besoin avant tout d'exprimer ce qu'il ressent pour aller mieux.

Y a t'il des choses qui te parlent là dedans ?

_______________________________________
Sème un acte, tu récolteras une habitude. Sème une habitude, tu récolteras un caractère. Sème un caractère, tu récolteras une destinée. - Dalaï Lama

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zogarok
Co-administrateur
avatar

Type : INfJ-Ti 1μ ou 5μ, 1w9_5w6_4, Melancholic/Choleric
Age : 27
Lieu : L'automne
Emploi : Troll repenti
Inscription : 01/11/2012
Messages : 1590

Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ Mer 04 Déc 2013, 19:49

On ferme les yeux sur la première phrase et on ne passe pas de temps à y répondre parce qu'il y a un moment où c'est juste pas possible, c'est juste trop gros et ça se voit.

Pour le reste je suis d'accord sur tout le reste, pour la distinction Fe/Fi en termes simples. C'est un excellent aperçu.

Par contre, n'étant pas de petites choses lisses épousant les formes fixes d'un monde disposé, les INFJ ne sont pas spécifiquement voués à adhérer aux normes sociales, ni à en rester à un tel principe lorsqu'ils entrent en opposition... justement parce qu'ils ne se fichent pas de ces normes. Ensuite le décalage est inhérent à la simple polarité IN, donc c'est plutôt un INFJ parfaitement intégré, heureux et sans la moindre distance ni frustration à l'égard de son environnement social, qui serait suspect.

C'est la même chose lorsque je lis partout, ici ou ailleurs, "je ne suis pas SO je déteste le SO" ; mais pour le détester et avoir des rejets à cet égard, c'est qu'il faut tout de même sinon avoir un pied dedans, au moins être rivé sur le sujet. Ceux qui disent "n'avoir aucun SO" en ont sûrement un bien massif. Le 4 SO par exemple engendre des individus très critiques et/ou observateurs, conscients de leur rapport à ces normes sociétales justement, de la place qu'ils occupent ; et éventuellement fiers d'être à leurs marges ; et souvent, ils veulent refaire le monde. Même chose pour le 1 SO dont le sobriquet est catégorique : "Inadaptabilité sociale". Est-il un non-SO pour cela ? Non, c'est un pur SO parce que son attention et, il l'aimerait si ce n'est pas le cas, ses efforts, sont là !

_______________________________________
https://zogarok.wordpress.com/
https://www.senscritique.com/Zogarok


Thy Sinister Bloom : https://www.youtube.com/results?search_query=they+sinister+bloom+serein+falls
Solar Fields : https://www.youtube.com/watch?v=1hBvXu6uZGQ



Dernière édition par Zogarok le Mer 04 Déc 2013, 19:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://zogarok.wordpress.com
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ
» La méthode simple pour en finir avec la cigarette - Allen Carr
» Brighelli : pour en finir avec la culture de l'excuse
» Pour en finir avec la laïcité
» [C2i2e] TICE : pour en finir avec l'Ecole de la République ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF)-